Consommation de médicaments

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Consommation de médicaments"

Transcription

1 Consommation de médicaments Johan Van der Heyden Institut Scientifique de Santé Publique Direction Opérationnelle Santé publique et surveillance Rue J. Wytsman, 14 B Bruxelles 02 / La Science au service de la Santé Publique, de la Sécurité de la chaîne alimentaire et de l'environnement.

2 .

3 Table des matières Table des matières Résumé Introduction Questions Indicateurs Résultats Consommation de médicaments au cours des 2 dernières semaines (DR01_1 DR03_1) Nombre total de médicaments consommé par personne et par jour (DR_2 - DR_22) Distribution des médicaments consommé suivant le groupe de médicament (DR_01) Prévalence de la consommation de médicaments pour 19 groupes spécifiques de produits (DR_3 à DR_21) Discussion Bibliographie Tableaux Consommation de médicaments page 521 -

4 Consommation de médicaments page 522 -

5 Résumé Les médicaments permettent d améliorer la santé et le bien-être des patients de même que la qualité de vie de la population. Il y a toutefois aussi des aspects négatifs liés à l utilisation de ces produits, comme la survenue d effets secondaires ou les coûts entraînés par l utilisation des médicaments pour la société. L enquête de santé n est sans doute pas la source d information la plus importante sur la consommation de médicaments en Belgique. Mais cette dernière constitue toutefois un instrument utile pour étudier la consommation de médicaments en fonction d une série de caractéristiques spécifiques de la population et obtenir ainsi une vue plus claire des déterminants de la consommation de ces produits au niveau de la population. Une première constatation importante qui ressort de cette enquête est que les Belges sont des gros consommateurs de médicaments sous prescription. Plus de la moitié (51%) de la population déclare avoir pris un médicament sous prescription au cours des deux dernières semaines. 22% ont utilisé au cours de la même période un médicament de comptoir (qui ne nécessite pas de prescription par un médecin): produits homéopathiques, médicaments à base de plantes, préparations magistrales, vitamines, minéraux, etc On a limité ensuite l analyse aux médicaments officiels qui sont consommés en ambulatoire, c est-à-dire les médicaments repris dans le Répertoire Commenté des Médicaments édité par le Centre Belge d Information Pharmacothérapeutique (CBIP). Dans ce cas, on consomme en Belgique 1,3 sortes de médicaments différents en moyenne par jour et par habitant; chez les personnes de 75 ans et plus, cette moyenne atteint 4 médicaments par personne. La consommation médicaments prescrits continue de croître: en 1997, 41% de la population déclarait avoir pris un médicament prescrit au cours des 2 dernières semaines; en 2001 et 2004, c était environ 47% et en 2008, le taux est passé à 51%. Le nombre d utilisateurs de médicaments de comptoir a fortement diminué au cours des dernières années: en 1997, 33% de la population déclarait avoir consommé un médicament de comptoir au cours des 2 dernières semaines; en 2001, ce taux est passé à 27%, en 2004 à 24% et en 2008, il est tombé à 22%. Ce phénomène est peutêtre lié à l augmentation du prix de ces produits. Il n y a en effet quasiment pas de contrôle de prix pour ces produits de comptoir pour lesquels la sécurité sociale n intervient pas. Étant donné que les médicaments de comptoir sont en principe délivrés pour des problèmes de santé moins sérieux, lorsque le prix de ces derniers augmente de manière excessive, les gens préféreront plutôt s en passer que de voir ce type de produits venir augmenter de manière excessive le coût de la vie. L augmentation du nombre d utilisateurs de médicaments prescrits d une part, et la baisse de la consommation de médicaments de comptoir d autre part, signifient que le comportement en matière de consommation de médicaments est de plus en plus déterminé par les médecins prescripteurs. Cela constitue en soi une évolution positive; cela signifie aussi que les initiatives auprès du corps médical visant à promouvoir un comportement rationnel en matière de prescription, devront certainement être renforcées à l avenir. Les femmes consomment plus de médicaments que les hommes. La consommation de médicaments prescrits augmente sensiblement avec l âge. La consommation de médicaments de comptoir est plus importante parmi les personnes de ans, mais les différences avec les autres groupes d âge ne sont pas très marquées. Consommation de médicaments page 523 -

6 Les données de l enquête de santé permettent de donner un aperçu de l ordre de grandeur relatif en ce qui concerne la consommation des principaux groupes de médicaments au sein de la population générale. Chez les hommes, 43% des médicaments consommés sont en rapport avec le système cardiovasculaire, 14% le système nerveux, 11% le système respiratoire et 10% sont utilisés contre la douleur et l inflammation. La répartition de ces différents groupes de médicaments est restée relativement stable entre 2004 et 2008, avec toutefois une augmentation des produits en lien avec le système cardiovasculaire. Chez les femmes, 32% des médicaments consommés sont en rapport avec le système cardiovasculaire, 18% avec le système nerveux, 15% le système hormonal en 11% sont utilisés contre la douleur et l inflammation. La part des produits en lien avec le système cardiovasculaire n a pas augmenté ici entre 2004 et L augmentation la plus frappante (sur base de la liste des produits étudiés dans le cadre de l enquête de santé) concerne le nombre d utilisateurs de médicaments hypocholestérolémiants. Entre 2004 et 2008, le nombre de personnes qui ont consommé des produits pour baisser le taux de cholestérol a augmenté de presque 40% (de 6,5% à 9,0%). Chez les 55 ans et plus, 30% des personnes utilisent ce type de produit. Le nombre d utilisateurs des nouvelles molécules (plus chères) utilisées dans le cadre de l hypertension est aussi en nette augmentation. On remarque toutefois une diminution du nombre d utilisateurs pour certains groupes de médicaments. C est le cas notamment pour les produits utilisés contre l inflammation et les pathologies rhumatismales, pour lesquels on observe une diminution significative entre 2004 et D'une manière générale les personnes avec un faible niveau d'éducation consomment autant de médicaments prescrits que les personnes avec un niveau d'éducation élevé. La consommation de certains médicaments spécifiques, notamment ceux indiqués dans le cas d'un diabète, d'hypertension ou pour l'asthme et la bronchite chronique, est toutefois plus importante parmi les personnes avec un faible niveau d'éducation; ceci est dû sans doute au fait que ces pathologies surviennent plus fréquemment dans ce groupe de la population. On observe une consommation élevée d antidouleurs, d anxiolytiques (calmants) et d hypnotiques (somnifères) chez les personnes qui ont un faible niveau d éducation. Ce phénomène ne peut pas être expliqué uniquement par des différences en ce qui concerne l état de santé. Une utilisation rationnelle des médicaments, plus particulièrement dans ce groupe de personnes plus défavorisées au niveau socio-économique, doit faire l objet d une attention particulière aussi bien pour les responsables de santé publique que pour les médecins prescripteurs. Les médicaments de comptoir sont plus fréquemment utilisés par les personnes avec un niveau d éducation élevé. Ces dernières franchissent visiblement de manière plus spontanée le pas qui consiste à utiliser des médicaments sans demander l avis d un médecin. Une autre explication tient aussi sans doute au prix relativement élevé des médicaments de comptoir (qui ne sont pas remboursés). Consommation de médicaments page 524 -

7 Le pourcentage de personnes qui consomme des médicaments prescrits est significativement plus bas en Flandre (49%) qu à Bruxelles (52%) ou en Wallonie (54%). La consommation de médicaments de comptoir est par contre à peu près équivalente en Flandre (21%) et en Wallonie (22%) ; elle est par contre plus élevée à Bruxelles (26%), même quand on limite la comparaison avec les grandes villes des deux Régions. La polypharmacie (définie ici comme étant l utilisation d au moins 5 médicaments le même jour) est très fréquente, surtout chez les personnes âgées. Ainsi, 27% des ans et presque 40% des 75 ans et plus déclarent avoir consommé 5 médicaments ou plus durant les dernières 24 heures. La littérature décrit toute une série d effets potentiellement négatifs de la polypharmacie. Les responsables dans le domaine de la santé publique doivent donc continuer à suivre ce problème avec vigilance. Les résultats de l enquête montrent que la consommation de médicaments chez les personnes âgées qui vivent en institution est jusqu à 25% plus élevée que chez les personnes âgées qui vivent à domicile. La polypharmacie est quant à elle 50% plus élevée. Ce phénomène est certainement en partie lié au moins bon état de santé des personnes admises en institution; les résultats n en restent pas moins très frappants et même alarmants. Il serait utile donc d étudier cette question plus en détail et d essayer d identifier les facteurs qui jouent un rôle déterminant. Consommation de médicaments page 525 -

8 1. Introduction Les médicaments permettent soit de prévenir, soit de traiter les maladies. Ils contribuent à améliorer le bien-être des patients et la qualité de vie de la population. Il y a aussi malheureusement des désavantages, comme les effets secondaires non désirés et le coût que représente leur prise en charge par la société. Ces coûts ont d ailleurs augmenté sensiblement au cours du temps en raison notamment du vieillissement de la population, l augmentation des maladies chroniques comme le diabète, l hypertension et l asthme, mais aussi les progrès au niveau scientifique et l amélioration de la qualité de vie (1). D'un autre côté, il ne faut pas négliger la sous-consommation éventuelle de certains médicaments essentiels, entre autre à cause des barrières financières pour certains groupes de population. Il est clair quoi qu il en soit qu une consommation rationnelle des médicaments est un but essentiel de santé publique. L information sur le niveau de consommation et sur les coûts est indispensable pour assurer la qualité dans ce domaine. Il est aussi important d identifier les groupes de population où se posent des problèmes en matière de consommation de médicaments. Le soin apporté dans l évaluation de la qualité d un médicament doit être proportionnel au nombre de personnes qui les consomment. Au plus la consommation est importante, au plus il faut s attacher à l étude des effets secondaires potentiels. Pour l étude de la consommation des médicaments, il est essentiel de disposer d un système de classification standardisé et validé. Un système connu sous le nom de "Classification Anatomique, Thérapeutique et Chimique" (ATC) a été développé en Norvège dans les années septante sur l initiative du European Pharmaceutical Market Research Association (EPhMRA) (2). Cette classification a été étendue par la suite au système ATC / DDD ( Defined Daily Dose = dose quotidienne définie), une unité de mesure de la dose d'entretien quotidienne moyenne, utilisée notamment dans le cadre de la recherche sur l utilisation des médicaments. Le système ATC/DDD a été recommandé en 1997 par le bureau régional pour l Europe de l OMS dans le cadre d'études internationales. Cette même classification avait au préalable (1996) été reconnue par l OMS-Genève comme standard pour les études internationales dans le domaine de la consommation de médicaments. Les médicaments sont regroupés selon l'organe ou le système sur lequel ils agissent et/ou leurs caractéristiques pharmacologiques, thérapeutiques et chimiques. Ainsi, dans la classification ATC, les médicaments sont subdivisés en 14 groupes principaux sur base des groupes anatomiques. Ils sont ensuite encore répartis sur base de leurs propriétés: le 2 ème niveau est celui du groupe thérapeutique principal et le 3 ème niveau, celui du groupe thérapeutique/pharmacologique. Le 4 ème niveau est celui du sous-groupe chimique/thérapeutique/ pharmacologique et le 5 ème niveau est le sous groupe pour la substance chimique (principe actif). En Belgique, chaque spécialité pharmaceutique enregistrée dispose d un code CNK (Code National/Nationale Kode). Ce dernier figure sur l emballage du médicament; il est composé de 7 chiffres et permet d identifier le nom de la spécialité, sa présentation et son dosage. Le code CNK ne correspond pas à une classification structurée, mais il est possible sur cette base de retrouver le code ATC correspondant. L information sur la consommation de médicaments est disponible en Belgique via quelques sources importantes. Consommation de médicaments page 526 -

9 Il s agit par exemple des données de l INAMI au sujet du remboursement des médicaments dans le cadre de l assurance maladie. Le projet Pharmanet, lancé en 1996 par l'inami, a pour objectif d'estimer la qualité des prescriptions, et ce, à partir des données que les offices de tarification doivent transmettre aux organismes assureur pour le remboursement des fournitures pharmaceutiques. D une part, les données de Pharmanet sont mises à la disposition des médecins prescripteurs afin de leur permettre d évaluer et suivre leurs propres pratiques. D'autre part, ces mêmes données sont également analysées par les autorités qui disposent ainsi d information sur le volume des médicaments prescrits et le profil des prescripteurs. L échantillon permanent de l Agence Intermutualiste (AIM) est une deuxième source d information sur ce sujet. Il s agit d un échantillon anonyme et représentatif de la population belge; il est constitué des données disponibles au niveau des mutuelles dans le cadre de l assurance obligatoire pour les soins de santé. On y trouve aussi bien des données de type sociodémographique sur chacun des individus, que des données de remboursement pour des prestations de soins ou pour des données en provenance de Pharmanet sur les médicaments pris en charge par la sécurité sociale. Les chiffres de vente de l industrie pharmaceutique constituent une troisième source importante d information. Ces derniers sont disponibles via le Ministère des Affaires Economiques et l'industrie pharmaceutique. Il s agit ici bien entendu de chiffres au niveau de la population globale. Toutes ces données, et plus particulièrement sur le coût des médicaments, sont entre autre analysées par Pharma.be, l Association Générale de l Industrie du Médicament (AGIM). Une quatrième source d'information intéressante est celle de l Institut Pharmaco-épidémiologique de Belgique (IPhEB). Ce dernier analyse plus particulièrement les volumes de médicaments vendus avec des méthodes épidémiologiques. Les résultats de ces analyses sont publiés. A côté de ces différentes bases de données, l enquête de santé apporte un complément d information important. Tout d abord, elle permet d évaluer la consommation des médicaments en général et pas seulement leur prescription. En outre, par opposition à Pharmanet qui ne dispose que de données sur la population globale ou par prescripteur, l enquête de santé permet d obtenir des informations au niveau du consommateur individuel. Ces données peuvent être analysées en fonction de toute une série de paramètres sociodémographiques. Elles présentent donc un intérêt du point de vue médico-sociologique. La consommation de médicaments est en effet une des composantes de la manière dont les individus interagissent avec leur santé, que celle-ci soit bonne ou moins bonne. C est en outre un indicateur important de l attitude des individus vis-à-vis du système de santé. Enfin, l enquête de santé offre la possibilité de comparer entre eux les individus qui consomment et ceux qui ne consomment pas de médicaments. Il est possible ici aussi de mesurer la consommation de produits de comptoir (non prescrits) qui ne sont pas remboursés ainsi que de produits qui ne sont parfois pas enregistrés officiellement comme médicaments mais considérés comme tel par la population en raison des effets positifs qu ils peuvent avoir sur leur santé. Il s agit notamment de produits à base de plantes, de préparations homéopathiques, de certaines vitamines, de produits toniques, etc. Consommation de médicaments page 527 -

10 Le concept de médicament est utilisé au sens large ici. Les personnes interrogées sont amenées à mentionner la consommation de toutes sortes de produits médicamenteux, dont les préparations homéopathiques, à base de plante, les magistrales, les vitamines et suppléments minéraux, relaxants et somnifères, la pilule, les pommades, injections, sirop, pastilles pour la gorge, etc Une première série d indicateur est basée sur cette définition large. Un 2ème set de questions est basé sur une définition plus spécifique du concept de médicament. Au cours de l enquête de santé 2004, on a demandé aux personnes interrogées de montrer à l enquêteur l emballage des médicaments qu ils avaient utilisés au cours des 24 heures précédant l interview. Le nom commercial de ces produits a été relevé par l enquêteur de même que le Code CNK. Cette information a été par la suite traduite sous forme de codes ATC pour l analyse des données. Tout médicament qui figure dans le Répertoire commenté du Centre Belge d Information Pharmaco-thérapeutique (CBIP) a été retenu pour l analyse. Consommation de médicaments page 528 -

11 2. Questions Les questions au sujet de la consommation de médicaments sont destinées à tous les participants de l enquête. Il est prévu d obtenir l information via un proxy pour les enfants et les jeunes de moins de 15 ans. Il en est de même pour les personnes qui ne sont pas en état de répondre ellesmêmes. Il est précisé dans l introduction que les questions portent sur toutes les sortes de médicaments et/ou suppléments alimentaires, y compris les produits à base de plantes, les vitamines, la pilule (pour les femmes) ou autres moyens contraceptifs, les hormones, Une première série de 4 questions est posée à propos des médicaments consommés au cours des deux dernières semaines: DR01. Au cours des 2 dernières semaines, avez-vous pris des médicaments prescrits ou recommandés par un médecin? DR02. Ces médicaments étaient-ils destinés à soigner? o 01. Asthme o 02. Bronchite chronique, broncho-pneumopathie chronique obstructive, emphysème o 03. Tension artérielle élevée o 04. Baisser le taux de cholestérol dans le sang o 05. Autre affection cardiovasculaire, tel que l accident vasculaire cérébral (attaque), hémorragie cérébrale ou infarctus o 06. Douleurs dans les articulations (arthrose, arthrite) o 07. Douleurs de la nuque ou du dos o 08. Mal de tête ou migraine o 09. Autres douleurs o 10. Diabète o 11. Symptômes d allergie (eczéma, rhinite, rhume des foins) o 12. Problèmes de l estomac o 13. Cancer (chimiothérapie) o 14. Dépression o 15. Tension ou anxiété o 16. Prévention d ostéoporose Avez-vous pris d autres médicaments qui vous ont été prescrits, tels que? o 17. Somnifères o 18. Antibiotiques o 19. (pour les femmes) pilules contraceptives, contraceptifs injectables, patch) o 20. (pour les femmes) hormones pour la ménopause o 21. D autres médicaments prescrits par un médecin (Si oui) : Quel type de médicaments? _ Consommation de médicaments page 529 -

12 DR03. Au cours des 2 dernières semaines, avez-vous pris des produits (médicaments, suppléments alimentaires, plantes médicinales ou vitamines) non prescrits ou recommandés par un médecin? DR04. Ces médicaments étaient-ils destinés à soigner? o 01. Douleurs dans les articulations (arthrose, arthrite) o 02. Mal de tête ou migraine o 03. Autres douleurs o 04. Rhume, grippe, mal de gorge o 05. Symptômes d allergie (eczéma, rhinite, rhume des foins) o 06. Problèmes à l estomac o 07. Tension ou anxiété o 08. Ou bien s agissait-il de somnifères o 09. Ou bien de vitamines, de minéraux ou de tonifiants o 10. Ou d autres produits, médicaments ou suppléments? (Si oui, précisez): _ Une 2ème série de questions concerne la consommation de médicaments au cours des dernières 24 heures. Cela concerne tous les types de médicaments, et cette fois indistinctement qu ils soient prescrits ou non. DR05. Avez-vous au cours des dernières 24 heures, c est à dire depuis... heures hier, pris des médicaments? Si la personne répond oui à cette question, on lui demande alors de montrer ces médicaments à l enquêteur, si possible avec l emballage. Ensuite, pour chaque type de médicament, les informations suivantes sont collectées : DR06. Nom du médicament DR07. Code CNK... DR08. S agit-t-il d un médicament à usage interne (comme un comprimé, un spray, du sirop ou une injection) ou à usage externe (comme une pommade ou des gouttes)? DR09. Décrivez les plaintes, les maladies ou les problèmes de santé pour lesquels vous avez pris ce médicament. Consommation de médicaments page 530 -

13 3. Indicateurs Pour les deux premiers indicateurs, il est fait appel à une définition large de la notion de médicament. On inclut aussi bien les médicaments classiques que les produits à base de plantes, les préparations homéopathiques, les vitamines, les tonifiants, etc La période de référence concerne les deux semaines qui précèdent l interview. On part en effet du principe que cette période est suffisamment courte pour collecter une information fiable. Les indicateurs sont les suivants: Pourcentage de la population qui a consommé au cours des 2 dernières semaines un médicament prescrit par un médecin (DR01_1) Pourcentage de la population qui a consommé au cours des 2 dernières semaines un médicament de comptoir (ne nécessitant pas prescription d un médecin) (DR03_1) On demande aux répondants de préciser aussi quels médicaments spécifiques ils ont pris au cours des 2 dernières semaines : pour l asthme, l hypertension, comme calmant, etc sans toutefois qu il y ait la moindre forme de contrôle sur l exactitude de l information ainsi fournie. La validité de cette information est assez faible. Beaucoup de gens ne savent pas précisément pourquoi un médicament spécifique a été prescrit. Il a donc été décidé au niveau de ce module de ne pas construire d indicateurs sur base de cette information. Les questions ont été reprises malgré tout dans le questionnaire parce qu elles devraient permettre de comparer la consommation de médicaments en Belgique avec celles des autres pays européens (EHIS). La consommation de psychotropes (calmants, somnifères et/ou antidépresseurs) déclarée à la question DR02 pour les 2 dernières semaines est toutefois utilisée pour le module portant sur la santé mentale (voir Rapport I). Ces questions sont en effet posées depuis 1997 et permettent donc de suivre l évolution sur une longue période. Les questions spécifiques sur les médicaments au cours des 24 dernières heures et le code CNK ne sont pour leur part utilisées que depuis Une deuxième série d indicateurs font référence à la consommation de médicaments repris dans le Répertoire Commenté des Médicaments édité par le Centre Belge d Information Pharmacothérapeutique (CBIP). Les suppléments alimentaires, les vitamines, les tonifiants, les produits à base de plantes, et les préparations homéopathiques ne sont pas repris dans ce répertoire et ne sont donc pas pris en compte dans l estimation de cette série d indicateurs. La période de référence utilisée ici correspond aux dernières 24 heures. Les indicateurs suivants ont été construits : Nombre moyen de médicaments consommé durant les dernières 24 heures (DR_2) Pourcentage de la population qui a consommé plus de 5 médicaments différents au cours des dernières 24 heures (DR_22) Consommation de médicaments page 531 -

14 Au sein de cette série, on trouve également des indicateurs qui permettent d explorer le type de médicament consommé. Ils sont basés sur le nom de spécialité déclaré par le répondant et/ou observé par l enquêteur, et/ou sur le code CNK relevé par l enquêteur sur les boites présentées par le répondant. Un premier indicateur concerne le type de médicament: Distribution des médicaments consommés au cours des dernières 24 heures en fonction de la catégorie (DR_3 à DR_21) On se base ici sur la catégories du Répertoire Commenté des Médicaments édité par le Centre Belge d Information Pharmacothérapeutique (CBIP) : o 1. Système cardiovasculaire (ATC: B01-B02-C) o 2. Système gastro-intestinal (ATC: A02-A03-A04-A05-A06-A07) o 3. Système uro-génital (ATC: G04) o 4. Système respiratoire (ATC: R) o 5. Douleur et inflammation (ATC: M01-M04-M09-N02) o 6. Système nerveux (ATC: N03) o 7. Système hormonal (ATC: A10-G01-G02-G03-L02-H) o 8. Infections (J-P) o 9. Usage externe (ATC: D-S) o 10. Autres 1 (ATC: A01-A08-A09-A11-A12-A13-A14-A15-A16-B03-B05-L01-L03- L04-M02-M03-M05-N01-B06-V) Sur cette base, 19 indicateurs sont construits pour décrire la consommation de familles spécifiques de médicaments : Pourcentage de la population qui a consommé (médicament spécifique) au cours des dernières 24 heures. Le choix du type de médicament étudié est basé sur la liste de l OCDE; cette dernière est reprise également dans les European Community Health Indicators (ECHI) 2. 1 Immunité, antitumoral, minéraux, vitamines, tonifiants, produits diagnostiques, médicaments divers 2 Consommation de médicaments page 532 -

15 La liste des médicaments sélectionnés, avec les codes ATC correspondant figure au Tableau 1. Tableau 1 Aperçu des familles de médicaments spécifiques dont la consommation est étudiée en détail dans ce rapport Médicament Code ATC Utilisé généralement pour: Antiacide A02A Problèmes d estomac Inhibiteur de la sécrétion au niveau de l estomac A02B Ulcère de l estomac, de l'intestin grêle, œsophagite Médicaments pour le diabète A10 Diabète Hypocholestérolémiants C10 Hypercholestérolémie Glucosides cardiotoniques C01A Insuffisance cardiaque Anti-arythmiques C10B Troubles du rythme cardiaque Antihypertenseur centraux C02 Hypertension artérielle Diurétiques C03 Troubles cardio-vasculaires (surtout hypertension) Béta-bloquants C07 Hypertension artérielle Médicaments actifs sur le système rénine-angiotensine Hormones sexuelles C09 G03 Hypertension artérielle Contraception, problèmes hormonaux, ménopause Antibiotiques J01 Infections bactériennes Anti-inflammatoires non stéroïdiens, autres produits contre les maladies rhumatismales Antidouleurs M01 N02 Inflammation, rhumatismes Toutes formes de douleur (aussi souvent antipyrétiques) Anxiolytiques N05B Stress, anxiété Hypnotiques N05C Troubles du sommeil Antidépresseurs N06A Dépression Antipsychotiques Médicament pour l asthme et les pathologies respiratoires chroniques obstructives N05A R03 Schizophrénie et autres maladies psychotiques Asthme et pathologies respiratoires chroniques obstructives Consommation de médicaments page 533 -

16 4. Résultats 4.1. Consommation de médicaments au cours des 2 dernières semaines (DR01_1 DR03_1) Belgique 51% de la population a consommé au cours des deux semaines qui précèdent l enquête un médicament prescrit par un médecin et 22%, un médicament de comptoir (qui ne nécessite pas la prescription d un médecin). Cela comprend une large gamme de produits médicamenteux et de suppléments alimentaires, mais aussi les produits à base de plantes, les vitamines, la pilule ou tout autre contraceptif, les hormones, Analyse par sexe et par âge Les femmes déclarent plus souvent que les hommes avoir consommé un médicament au cours des 2 dernières semaines, et ce, que ce soit pour les médicaments prescrits ou les produits de comptoir. C est surtout dans la tranche d âge ans que le pourcentage de femmes qui consomment un médicament est nettement plus élevé que le pourcentage chez les hommes; ceci est dû certainement à la prise de la pilule contraceptive. Les distributions en fonction de l âge sont différentes pour les médicaments prescrits et ceux de comptoir. La consommation de médicaments prescrits augmente fortement avec l âge: de 23% chez les moins de 15 ans à 94% chez les 75 ans et plus. Le nombre de personnes qui a consommé des produits de comptoir varie beaucoup moins avec l âge; il est toutefois significativement plus élevé chez les femmes entre 25 et 54 ans que dans les autres groupes d âge. Figure 1 Pourcentage de la population qui a consommé au cours des 2 derniers mois des médicaments prescrits et des produits de comptoir (non prescrits), par âge et par sexe, Enquête de santé, Belgique, 2008 Médicaments prescrits Médicaments de comptoir (non prescrits) Consommation de médicaments page 534 -

17 Analyse par rapport aux variables socio-économiques La consommation de médicaments prescrits ne varie pas en fonction du niveau d éducation (après standardisation pour l âge et le sexe). A l'inverse, la consommation de médicaments de comptoir (non prescrits) augmente avec le niveau d éducation. Il n y a pas de variation interprétable de la consommation de médicaments en fonction du niveau d urbanisation de la commune de résidence. On observe toutefois une consommation plus faible de médicaments prescrits dans les communes semi-urbaines par rapport aux grandes villes et au milieu rural. Evolution au cours du temps L évolution du nombre de personnes qui a consommé des médicaments au cours des 2 dernières semaines est totalement différente suivants qu il s agit médicaments prescrits ou de produits de comptoir (non prescrits). Entre 1997 et 2008: Le pourcentage de personnes qui a consommé un médicament prescrit au cours des 2 dernières semaines a augmenté de 41% à 51%; Le pourcentage de personnes qui a consommé un médicament de comptoir (non prescrit) au cours des 2 dernières semaines a baissé de 32% à 22%. Après standardisation pour l âge et le sexe, on peut affirmer que ces tendances sont significatives et suivent une progression linéaire vers le haut pour l une et vers le bas pour l autre. Figure 2 Pourcentage de la population qui a consommé au cours des 2 dernières semaines un médicament prescrit et/ou un médicament de comptoir (non prescrit), par année et par région, Enquête de santé, Belgique, 2008 Médicaments prescrits Médicaments de comptoir (non prescrits) Consommation de médicaments page 535 -

18 Régions Le pourcentage de personnes qui a consommé un médicament prescrit est significativement plus bas en Région flamande (49%) qu à Bruxelles (52%) et en Région wallonne (54%). La consommation de médicaments de comptoir (non prescrits) est sensiblement pareille en Flandre (21%) et en Wallonie (22%); elle est plus élevée à Bruxelles (26%) que dans les autres régions, et aussi quand on compare Bruxelles avec les autres grandes villes de Flandre ou de Wallonie. Région flamande En Région flamande, 49% de la population a consommé au cours des deux semaines qui précèdent l enquête un médicament prescrit et 22% un médicament de comptoir (non prescrit). Les analyses en fonction de l âge, du sexe et du niveau d éducation donnent en Région flamande le même genre de résultats que ceux observés pour la Belgique dans son ensemble. On observe toutefois en Flandre une différence significative en fonction du niveau d urbanisation: les personnes qui résident en milieu rural consomment moins (19%) de médicaments de comptoir que celles qui résident en milieu semi-urbain (22%) et urbain (24%). En Région wallonne, c est au contraire les habitants des grandes villes qui consomment moins de produits de comptoir. L augmentation de la consommation de médicaments prescrits entre 1997 et 2008 est moins marquée et n est pas strictement linéaire en Région flamande par rapport à Bruxelles et à la Wallonie. En effet, après une croissance importante entre 1997 (37%) et 2001 (46%), le pourcentage est resté stable en 2004 (46%) avant d augmenter à nouveau en 2008 (49%). Figure 3 Pourcentage de la population qui a consommé au cours des 2 dernières semaines un médicament prescrit et/ou un médicament de comptoir (non prescrit), par âge et par sexe, Enquête de santé, Belgique, 2008 Région flamande Médicaments prescrits Médicaments de comptoir (non prescrits) Consommation de médicaments page 536 -

19 Région bruxelloise En Région bruxelloise, 52% de la population a consommé au cours des 2 semaines qui ont précédé l interview un médicament prescrit et 27% un médicament de comptoir. Les analyses en fonction de l âge, du sexe, du niveau d éducation et de l année d'enquête donnent en Région bruxelloise les mêmes résultats que pour la Belgique dans son ensemble. La consommation tant des médicaments prescrits que des produits de comptoir (non prescrits) est plus élevée (après standardisation pour l âge et le sexe) à Bruxelles que dans les grandes villes flamandes. La consommation de médicaments de comptoir (non prescrits) est aussi significativement plus élevée à Bruxelles que dans les grandes villes wallonnes. Figure 4 Pourcentage de la population qui a consommé au cours des 2 dernières semaines un médicament prescrit et/ou un médicament de comptoir (non prescrit), par âge et par sexe, Enquête de santé, Belgique, 2008 Région bruxelloise Médicaments prescrits Médicaments de comptoir (non prescrits) Région wallonne En Région wallonne, 54% de la population a consommé au cours des 2 semaines qui ont précédé l interview un médicament prescrit par un médecin et 21% un produit médicamenteux de comptoir (non prescrit). Les analyses en fonction de l âge, du sexe, du niveau d éducation et de l année d enquête donnent les mêmes résultats/conclusions en Région wallonne que ceux observés pour la Belgique dans son ensemble. On observe toutefois en Wallonie des différences significatives en fonction du niveau d urbanisation du lieu de résidence. Les personnes qui résident en milieu urbain déclarent moins souvent avoir consommé (16%) des médicaments de comptoir que les personnes qui résident en milieu semi-urbain (24%) ou en milieu rural (26%). En Région flamande au contraire, ce sont les habitants des zones rurales qui consomment moins de médicaments de comptoir. Consommation de médicaments page 537 -

20 Figure 5 Pourcentage de la population qui a consommé au cours des 2 dernières semaines un médicament prescrit et/ou un médicament de comptoir (non prescrit), par âge et par sexe, Enquête de santé, Belgique, 2008 Région wallonne Médicaments prescrits Médicaments de comptoir (non prescrits) 4.2. Nombre total de médicaments consommé par personne et par jour (DR_2 - DR_22) Comme mentionné plus haut, les indicateurs proposés à partir d ici répondent à une définition plus stricte du concept de médicament. Il s agit de produits médicamenteux «officiels», tels que mentionnés dans le Répertoire Commenté des Médicaments édité par le Centre Belge d Information Pharmacothérapeutique (CBIP). Les préparations homéopathiques, les produits à base de plantes et les suppléments alimentaires qui ne sont pas mentionnés dans ce répertoire ne sont pas considérés ici comme médicaments, et donc pas repris dans l analyse Belgique On consomme en moyenne en Belgique 1,3 sortes de médicaments différents par personne et par jour. 9% de la population consomme au moins 5 médicaments différents par jour. Un répondant a même pris au cours des dernières 24 heures 19 médicaments différents! Analyse par sexe et par âge Les femmes consomment plus de médicaments que les hommes; cela se vérifie aussi bien en ce qui concerne le nombre moyen de médicaments consommés par personne que pour le pourcentage de personnes qui prennent au moins 5 médicaments différents. La consommation de médicaments augmente très nettement avec l âge. Les personnes de 75 ans et plus prennent en moyenne 4 médicaments différents par jour et 39% prennent au moins 5 médicaments différents par jour. Consommation de médicaments page 538 -

Contacts avec le médecin généraliste

Contacts avec le médecin généraliste Contacts avec le médecin généraliste Johan Van der Heyden Institut Scientifique de Santé Publique Direction opérationnelle Santé publique et surveillance Rue J. Wytsman, 14 B - 1050 Bruxelles 02 / 642

Plus en détail

Présentation de l IPhEB

Présentation de l IPhEB Présentation de l IPhEB L Institut Pharmaco-épidémiologique belge (IPhEB) est une asbl, cogérée par des représentants de médecins et de pharmaciens. Elle a pour objectif de contribuer à l interprétation

Plus en détail

«IPhEB-Monthly» Avril 2013 (publication Juillet 2013)

«IPhEB-Monthly» Avril 2013 (publication Juillet 2013) «IPhEB-Monthly» Avril 2013 (publication Juillet 2013) Editeur responsable : Luc Vansnick, 11 rue Archimède 1000 Bruxelles Strictement réservé aux Administrateurs de l IPhEB et au Comité directeur de l

Plus en détail

Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques?

Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques? Janvier 2011 Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques? Introduction Les soins dispensés aux patients souffrant d affections chroniques

Plus en détail

Dépenses en médicaments prescrits au Canada 2012 : regard sur les régimes publics d assurance-médicaments

Dépenses en médicaments prescrits au Canada 2012 : regard sur les régimes publics d assurance-médicaments Dépenses et main-d œuvre de la santé Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé Notre mandat Exercer le leadership visant l élaboration et le maintien

Plus en détail

Hospitalisations liées aux réactions indésirables aux médicaments chez les personnes âgées, de 2006 à 2011

Hospitalisations liées aux réactions indésirables aux médicaments chez les personnes âgées, de 2006 à 2011 Mars 2013 Hospitalisations liées aux réactions indésirables aux médicaments chez les personnes âgées, de 2006 à 2011 Types de soins Introduction Selon la définition de l Organisation mondiale de la Santé

Plus en détail

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Profil démographique 1 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4 Groupe d âge 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Sexe Niveau de scolarité Homme 48,0 40,5 47,8 52,3

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 2.1. ETUDES REALISEES PAR LES SERVICES DES CAISSES D ASSURANCE MALADIE 5 2.2. ANALYSE DE LA LITTERATURE 5 2.3. ANALYSE DES VENTES 6 2.4. COMPARAISONS

Plus en détail

Enquête de Santé par Interview Belgique 2001

Enquête de Santé par Interview Belgique 2001 Enquête de Santé par Interview Belgique 21 Livre 3 Style de Vie IPH/EPI REPORTS nr 22-22 Rue de Louvain, 44 1 Bruxelles Section d'epidémiologie Rue Juliette Wytsman, 14 15 Bruxelles Tél : 2/642.57.94 e-mail

Plus en détail

PSYCHOTROPES CHEZ LES 65 ANS ET PLUS : UNE MAJORITÉ DE PRESCRIPTIONS INAPPROPRIÉES

PSYCHOTROPES CHEZ LES 65 ANS ET PLUS : UNE MAJORITÉ DE PRESCRIPTIONS INAPPROPRIÉES PSYCHOTROPES CHEZ LES 65 ANS ET PLUS : UNE MAJORITÉ DE PRESCRIPTIONS INAPPROPRIÉES O. Semoun, C. Sevilla-Dedieu Fondation d entreprise MGEN pour la santé publique 1 Contexte En France, consommation de

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

La croissance des coûts en assurance médicaments: les enjeux pour les entreprises

La croissance des coûts en assurance médicaments: les enjeux pour les entreprises La croissance des coûts en assurance médicaments: les enjeux pour les entreprises La croissance des coûts en santé Québec 1980 à 2012 50 000,0 45 000,0 40 000,0 35 000,0 30 000,0 Pourquoi les dépenses

Plus en détail

Questionnaire santé et soins médicaux pour les moins de 16 ans

Questionnaire santé et soins médicaux pour les moins de 16 ans _0_ An Vag Enq N adresse N individuel... Prénom Année de naissance (réservé enquêteur) Questionnaire santé et soins médicaux pour les moins de 6 ans Enquête sur la Santé et la Protection Sociale 00 Prénom

Plus en détail

Les Migraines et les céphalées. Dr G.Hinzelin Migraines et Céphalées Migraines et Céphalées La migraine représente entre 5 à 18% de la population française selon le sexe et en fonction des études. Est

Plus en détail

MÉDICAMENTS M INS CHERS

MÉDICAMENTS M INS CHERS MÉDICAMENTS M INS CHERS 10 conseils malins! www.fmsb.be MÉDICAMENTS M INS CHERS 10 conseils malins! 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 DIALOGUEZ AVEC VOTRE MÉDECIN ET VOTRE PHARMACIEN... p 4 SANS ORDONNANCE, CHOISISSEZ

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Service maladies infectieuses dans la population générale ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Situation au 31 décembre ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Ce

Plus en détail

TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE

TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE 14 TÉTANOS ET LA ROUGEOLE 14.1 INTRODUCTION Soumaïla MARIKO Comme on l a déjà précisé au chapitre 1, des tests de dépistage de l immunité contre le tétanos et

Plus en détail

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

La nouvelle convention médicale. Un nouveau partenariat en faveur de la qualité des soins

La nouvelle convention médicale. Un nouveau partenariat en faveur de la qualité des soins La nouvelle convention médicale Un nouveau partenariat en faveur de la qualité des soins La convention a été signée le 26 juillet 2011 par trois syndicats représentatifs (CSMF, MG France, SML) et l assurance

Plus en détail

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Les résultats de l enquête sont analysés d après le nombre de variables explicatives pouvant influencer le comportement,

Plus en détail

Quand le stress nous rend malade

Quand le stress nous rend malade Yuri Arcurs Quand le stress nous rend malade Tous concernés! De quoi s agit-il? Le stress stimule notre organisme pour qu'il s'adapte à une nouvelle situation, bonne ou mauvaise. Deux hormones sont alors

Plus en détail

EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE. Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines

EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE. Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines Juillet 2010 Mise à jour Septembre 2010 1 Le rapport complet

Plus en détail

La santé des Canadiens

La santé des Canadiens La santé des Canadiens La santé d une personne est influencée par toute une série de facteurs, allant de sa composition génétique, à ses conditions de vie et de travail, et à la qualité et la disponibilité

Plus en détail

La goutte la maladie des rois

La goutte la maladie des rois La goutte la maladie des rois Tous droits protégés Pharmanetis Sàrl Tout savoir sur la goutte Comment bien gérer sa maladie? Par Van Nguyen et Xavier Gruffat (pharmaciens) Photo: Matthew Cole - Fotolia.com

Plus en détail

GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE

GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE Vous êtes à la recherche d un médecin de famille? Le CSSS-IUGS peut vous aider. Inscrivez-vous au guichet d accès à un médecin de famille en remplissant le formulaire

Plus en détail

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Quel est l enjeu «Les maladies chroniques constituent le principal problème de morbidité à l échelle mondiale et un obstacle majeur au

Plus en détail

Le TOP 25 des principes actifs dans les dépenses du secteur ambulatoire de l assurance soins de santé en 2013

Le TOP 25 des principes actifs dans les dépenses du secteur ambulatoire de l assurance soins de santé en 2013 Infospot Le TOP 25 des principes actifs dans les dépenses du secteur ambulatoire de l assurance soins de santé en 2013 Juillet - Août - Septembre 2014 Le TOP 25 des principes actifs dans les dépenses du

Plus en détail

Prenez-la en l'associant à un geste quotidien, tous les matins ou tous les soirs par exemple :

Prenez-la en l'associant à un geste quotidien, tous les matins ou tous les soirs par exemple : J'ai oublié de prendre ma pilule, qu'est-ce que je dois faire? Le délai au-delà duquel il existe un risque de grossesse dépend du type de pilule que vous prenez. Afin de le connaître, reportez-vous à la

Plus en détail

RESULTATS DE L ENQUETE DE LA FGTB SUR LE BIEN-ETRE AU TRAVAIL

RESULTATS DE L ENQUETE DE LA FGTB SUR LE BIEN-ETRE AU TRAVAIL RESULTATS DE L ENQUETE DE LA FGTB SUR LE BIEN-ETRE AU TRAVAIL La FGTB a mené une enquête auprès de 4947 personnes (réponses valides) entre le 10 mars et le 3 avril sur la base d un questionnaire établi

Plus en détail

Migraine et mal de tête : des "casse-tête"

Migraine et mal de tête : des casse-tête Migraine et mal de tête : des "casse-tête" Tous concernés! De quoi s agit-il? Les migraines ne doivent pas être confondues avec les céphalées de tension, communément appelées les "maux de tête". En effet,

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

Informations sur. östradiolvalerat och dienogest

Informations sur. östradiolvalerat och dienogest Informations sur östradiolvalerat och dienogest Cette brochure concerne votre nouvelle pilule contraceptive Qlaira. Lisez attentivement son contenu avant de commencer votre première plaquette de pilules.

Plus en détail

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare Montréal, 24 mars 2015 David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting 1 RSSPQ, 2013 2 MÉDECINE INDIVIDUALISÉE Médecine personnalisée Médecine de précision Biomarqueurs Génomique

Plus en détail

Institut WanXiang Historique de santé du patient

Institut WanXiang Historique de santé du patient Institut WanXiang Historique de santé du patient Merci de remplir ce questionnaire aussi complètement que possible et d indiquer les zones d incompréhension avec un point d'interrogation. En plus de toutes

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION DU CONSEIL DE L EUROPE LA CULTURE SANITAIRE DES PERSONNES ÂGÉES

PROGRAMME DE FORMATION DU CONSEIL DE L EUROPE LA CULTURE SANITAIRE DES PERSONNES ÂGÉES SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Direction générale de la Démocratie PROGRAMME DE FORMATION DU CONSEIL DE L EUROPE LA CULTURE SANITAIRE DES PERSONNES ÂGÉES Document établi par Raymond XERRI (Malte), Consultant Août

Plus en détail

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Infospot Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) - Octobre - Novembre - Decembre 2014 1 I. Définition Il est actuellement

Plus en détail

La migraine : quelle prise de tête!

La migraine : quelle prise de tête! La migraine : quelle prise de tête! Introduction La migraine est une véritable «prise de tête» pour les personnes qui en souffrent! Bien au-delà d un mal physique, cette réelle maladie engendre également

Plus en détail

Migraine et Abus de Médicaments

Migraine et Abus de Médicaments Migraine et Abus de Médicaments Approches diagnostiques et thérapeutiques des Céphalées Chroniques Quotidiennes Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin 2008. Douleur. de l adulte

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin 2008. Douleur. de l adulte Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance juin 2008 Douleur de l adulte Douleur de l adulte Ce qu il faut savoir La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable,

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

Statistiques de mortalité en Région de Bruxelles-Capitale 2003-2004

Statistiques de mortalité en Région de Bruxelles-Capitale 2003-2004 OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL BRUXELLES OBSERVATORIUM VOOR GEZONDHEID EN WELZIJN BRUSSEL Statistiques de mortalité en Région de Bruxelles-Capitale 23-24 2 8 Commission communautaire commune 2 COLOPHON

Plus en détail

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public ENQUÊTE NATIONALE SUR LA POPULATION CANADIENNE Document destiné à l Association canadienne du diabète Préparé par Environics

Plus en détail

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Questions / Réponses Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Quelques chiffres sur les troubles du sommeil et la consommation de benzodiazépines

Plus en détail

Note de synthèse Assurance Maladie. Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011

Note de synthèse Assurance Maladie. Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011 Note de synthèse Assurance Maladie Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011 Au début des années 2000, l Assurance Maladie a commencé à construire puis développer une

Plus en détail

La prescription médicale La pharmacovigilance

La prescription médicale La pharmacovigilance La prescription médicale La Elisabeth Eccher M D Dziubich DU 2008 PLAN La prescription médicalem Réglementation de la prescription médicalem Réglementation infirmière re vis à vis de la prescription L

Plus en détail

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance Maladie pour 2014

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance Maladie pour 2014 Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance Maladie pour 2014 RAPPORT AU MINISTRE CHARGÉ DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET AU PARLEMENT SUR L ÉVOLUTION DES

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

ASSURANCE COLLECTIVE DÉCLARATION D'ASSURABILITÉ

ASSURANCE COLLECTIVE DÉCLARATION D'ASSURABILITÉ ASSURANCE COLLECTIVE DÉCLARATION D'ASSURABILITÉ Déclaration d'assurabilité (Assurance collective) Partie 1 - Identification N o de police : N o de sous-groupe : N o du certifi cat : Nom de l'employeur

Plus en détail

5. Prescription sous DCI et substitution

5. Prescription sous DCI et substitution 5. Prescription sous DCI et substitution INTRODUCTIon La prescription sous dénomination commune internationale (DCI) et la substitution font depuis de nombreuses années l objet de divergences entre médecins

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé MGEL Depuis plus de 60 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes de

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

Utilisation des médicaments chez les personnes âgées dans le cadre des régimes publics d assurance-médicaments au Canada, 2002 à 2008

Utilisation des médicaments chez les personnes âgées dans le cadre des régimes publics d assurance-médicaments au Canada, 2002 à 2008 Utilisation des médicaments chez les personnes âgées dans le cadre des régimes publics d assurance-médicaments au Canada, 2002 à 2008 Système national d information sur l utilisation des médicaments prescrits

Plus en détail

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux - Que pensez vous du débat suscité par l article paru dans Sciences et Avenir sur l association entre benzodiazépines

Plus en détail

Le système d information (bases de données) l évaluation de la qualité des soins.

Le système d information (bases de données) l évaluation de la qualité des soins. www.inami.be www.coopami.org Le système d information (bases de données) l évaluation de la qualité des soins. Nouakchott 3 février 2011 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI Se doter d un système d

Plus en détail

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Rapport au ministre chargé de la sécurité sociale et au Parlement sur l'évolution des

Plus en détail

GUICHET D ACCESSIBILITÉ MÉDICALE Vous êtes à la recherche d'un médecin de famille? Clientèle visée

GUICHET D ACCESSIBILITÉ MÉDICALE Vous êtes à la recherche d'un médecin de famille? Clientèle visée GUICHET D ACCESSIBILITÉ MÉDICALE Vous êtes à la recherche d'un médecin de famille? Clientèle visée La clientèle ciblée par ce service est la clientèle dite orpheline. Il s agit des personnes de tous âges

Plus en détail

Déclaration médicale. Ce document vaut demande d enquête de la part de l assureur.

Déclaration médicale. Ce document vaut demande d enquête de la part de l assureur. Déclaration médicale Ce document vaut demande d enquête de la part de l assureur. Les données communiquées ci-après seront nécessaires pour pouvoir formuler une offre d assurance. Important Le candidat

Plus en détail

Sportifs et médicaments Questions et réponses

Sportifs et médicaments Questions et réponses Sportifs et médicaments Questions et réponses Que puis-je faire pour éviter d'être contrôlé positif suite à la prise d'un médicament? Il y a deux façons de se procurer des médicaments : soit sur ordonnance

Plus en détail

Vous et votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamine K)

Vous et votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamine K) Ce carnet a été réalisé sous la coordination de l Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Vous et votre traitement anticoagulant par AVK (antivitamine K) Carte à découper

Plus en détail

Questionnaire Médical

Questionnaire Médical Nom et prénom(s) de l élève: Date de naissance: Questionnaire Médical Ce formulaire est à compléter, avant de commencer l année scolaire, pour les nouveaux élèves ainsi que pour les élèves poursuivant

Plus en détail

La franchise médicale en pratique

La franchise médicale en pratique Information presse le 26 décembre 2007 La franchise médicale en pratique La franchise médicale s applique à partir du 1 er janvier 2008 sur les boîtes de médicaments, les actes paramédicaux et les transports

Plus en détail

Composition chimique et effet antioxydant de l huile essentielle du Plectranthus aromaticus des Comores

Composition chimique et effet antioxydant de l huile essentielle du Plectranthus aromaticus des Comores QualiGREG Food Symposium 2èmes journées scientifiques sur la qualité des produits agroalimentaires dans la région Sud-ouest de l Océan Indien Composition chimique et effet antioxydant de l huile essentielle

Plus en détail

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins Observatoire National de la santé des jeunes Accès aux droits et aux soins Données septembre 2012 «Observatoire santé UNHAJ - accès aux droits et aux soins» La santé des jeunes sous observationerreur!

Plus en détail

Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008

Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008 Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008 1 Sommaire Enquête sur les représentations, les attitudes, les connaissances et les pratiques du sommeil des jeunes adultes en France...3 Les durées

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

N o de contrat : Je demande par la présente une révision de la surprime concernant le numéro de contrat susmentionné. Signé à ce jour de 20

N o de contrat : Je demande par la présente une révision de la surprime concernant le numéro de contrat susmentionné. Signé à ce jour de 20 RÉVISION DE SURPRIME Nom : Prénom : Date de naissance : - - Année Mois Jour N o de contrat : Je demande par la présente une révision de la surprime concernant le numéro de contrat susmentionné. Signé à

Plus en détail

COMMUNIQUÉ PRESSE CIM DATE 22/04/2015

COMMUNIQUÉ PRESSE CIM DATE 22/04/2015 COMMUNIQUÉ PRESSE CIM DATE 22/04/2015 Nouvelle étude CIM sur les habitudes de vision sur des nouveaux écrans Les Belges n ont jamais autant regardé de contenu TV. Le CIM, responsable pour les études d

Plus en détail

La pratique d activités physiques

La pratique d activités physiques La pratique d activités physiques Jean Tafforeau Institut Scientifique de Santé Publique Direction Opérationnelle Santé publique et surveillance Rue J. Wytsman, 14 B - 1050 Bruxelles 02 / 642 57 71 E-mail

Plus en détail

Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données

Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données www.coopami.org Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données TUNIS 17 décembre 2013 Michel Vigneul Conseiller Actuaire PLAN de l exposé : Partie 1 : Contexte général du système de remboursement

Plus en détail

Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en régime d assurance collective

Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en régime d assurance collective Le budget santé d une entreprise Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en régime d assurance collective Notre mission Faire de l assurance collective un outil de gestion de la santé Objectif: Outiller

Plus en détail

Feuille d instructions destinée aux agents quant à la façon de remplir le questionnaire médical VacanSanté

Feuille d instructions destinée aux agents quant à la façon de remplir le questionnaire médical VacanSanté Feuille d instructions destinée aux agents quant à la façon de remplir le questionnaire médical VacanSanté Conseils pratiques : > Nous voulons que votre client puisse remplir le questionnaire médical sans

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

«Pourquoi choisir les médicaments génériques?»

«Pourquoi choisir les médicaments génériques?» Luxembourg, le 05.09.2014 Communiqué: Les ministres Lydia Mutsch et Romain Schneider présentent le prochain lancement de la politique de substitution des médicaments «Pourquoi choisir les médicaments génériques?»

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

http://www.aroma-zone.com - contacts@aroma-zone.com

http://www.aroma-zone.com - contacts@aroma-zone.com HUILE ESSENTIELLE DE BASILIC TROPICAL Revigorante et vitalisante, tonique puissante du système nerveux. Digestive, antispasmodique. Stress, fatigue, dépression, insomnie Flatulence, indigestion, nausée,

Plus en détail

Angiœdème héréditaire (AOH)

Angiœdème héréditaire (AOH) Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports Direction Générale de la Santé Informations et conseils Angiœdème héréditaire (AOH) Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec

Plus en détail

9.11 Les jeux de hasard et d argent

9.11 Les jeux de hasard et d argent 9.11 Les jeux de hasard et d argent Maud Pousset, Marie-Line Tovar 288 Les jeux de hasard et d argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Leur offre s est étoffée,

Plus en détail

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Qu est-ce que le SOPK? Quel objectif? Cette brochure vous informe sur les signes, les causes et le traitement du syndrome

Plus en détail

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies Cholestérol 89 Cholestérol L hypercholestérolémie est un facteur de risque d athérosclérose comme l ont établi de grandes enquêtes épidémiologiques. Dans le sang, le cholestérol est transporté par des

Plus en détail

Algorithme d utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Algorithme d utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) Algorithme d utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) Édition Conseil du médicament www.cdm.gouv.qc.ca Coordination Anne Fortin, pharmacienne Élaboration Conseil du médicament Fédération

Plus en détail

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol Etude clinique pilote sur la diminution naturelle du taux de cholestérol Documentation sur les applications réussies des recommandations du Dr Rath pour une meilleure Santé cellulaire Editeur: MR Publishing

Plus en détail

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014 Psoriasis Rapport du Secrétariat 1. Le Conseil exécutif, à sa cent trente-troisième session,

Plus en détail

Tout savoir sur le médicament générique. Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien.

Tout savoir sur le médicament générique. Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien. Tout savoir sur le médicament générique Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien. * P le m thé, votre partenaire générique Laboratoire de médicaments génériques, Zydus

Plus en détail

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Dr Solène de Gaalon Service de neurologie- CHU Nantes Société française des migraines et céphalées Céphalées de tension

Plus en détail

«IPhEB-Monthly» Août 2013 (publication Novembre 2013)

«IPhEB-Monthly» Août 2013 (publication Novembre 2013) «IPhEB-Monthly» Août 2013 (publication Novembre 2013) Editeur responsable : Luc Vansnick, 11 rue Archimède 1000 Bruxelles Strictement réservé aux Administrateurs de l IPhEB et au Comité directeur de l

Plus en détail

Médicaments en vente libre : Considérations pour la pratique de la thérapie physique au Canada

Médicaments en vente libre : Considérations pour la pratique de la thérapie physique au Canada Médicaments en vente libre : Considérations pour la pratique de la thérapie physique au Canada Contexte L utilisation de médicaments par un professionnel de la santé n étant pas médecin évolue et dépend

Plus en détail

RAPPORT SYNTHÈSE. En santé après 50 ans. Évaluation des effets du programme Les médicaments :

RAPPORT SYNTHÈSE. En santé après 50 ans. Évaluation des effets du programme Les médicaments : S A N T É P U B L I Q U E RAPPORT SYNTHÈSE Évaluation des effets du programme Les médicaments : Oui Non Mais! En santé après 50 ans Depuis janvier 1997, la Direction de santé publique s est associée à

Plus en détail

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux 27 novembre 2013 Nouveaux anti-coagulants oraux : une étude de l Assurance Maladie souligne la dynamique forte de ces nouveaux médicaments et la nécessité d une vigilance accrue dans leur utilisation Les

Plus en détail

«Les antibiotiques c est pas automatique», 12 ans après, quels sont les changements laissés par ce slogan percutant?

«Les antibiotiques c est pas automatique», 12 ans après, quels sont les changements laissés par ce slogan percutant? «Les antibiotiques c est pas automatique», 12 ans après, quels sont les changements laissés par ce slogan percutant? Thèse présentée et soutenue publiquement Le 17 juin 2014 Pour obtenir le Diplôme d État

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE PERTE DE PROFESSION INSTRUMENTISTE ARTISTE LYRIQUE LUTHIER

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE PERTE DE PROFESSION INSTRUMENTISTE ARTISTE LYRIQUE LUTHIER FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE PERTE DE PROFESSION INSTRUMENTISTE ARTISTE LYRIQUE LUTHIER Date d'effet : Échéance Annuelle : Périodicité : Annuelle Semestrielle Durée : 1. LE PROPOSANT (sera le preneur

Plus en détail

Proposition d'assurance - Questionnaire médical

Proposition d'assurance - Questionnaire médical Proposition d'assurance - Questionnaire médical AG Care Hospitalisation - Medi-Assistance - DELT Proposition d'assurance AG Care Hospitalisation Veuillez remplir le formulaire en lettres majuscules S agit-il

Plus en détail

C est votre santé Impliquez-vous

C est votre santé Impliquez-vous C est votre santé Impliquez-vous Le financement de ce projet a été fourni par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l Ontario www.oha.com 1. Impliquez-vous dans vos soins de santé. Dites-nous

Plus en détail

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Sécrétion acide et peptique de l estomac Motricité œsophagienne et gastrique

Plus en détail

assurance collective Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en assurance collective

assurance collective Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en assurance collective Les forces du changement en assurance collective Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en assurance collective La pénurie de main-d œuvre ralentira la croissance D ici 2030, il manquera 363 000 travailleurs

Plus en détail

Séance 3 : Conduire une source de stress importante! Oui mais aussi

Séance 3 : Conduire une source de stress importante! Oui mais aussi Séance 3 : Conduire une source de stress importante! Oui mais aussi Divorcer ou conduire, il faut choisir Le risque de subir un accident de voiture est multiplié par quatre pendant les périodes de divorce

Plus en détail

Les Français et le projet de loi de déremboursement des médicaments. Ifop pour Groupe PHR

Les Français et le projet de loi de déremboursement des médicaments. Ifop pour Groupe PHR Les Français et le projet de loi de déremboursement des médicaments FD/GM N 113338 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44

Plus en détail

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne.

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne. Pathologies chroniques et séjour en altitude : Recommandations pour le médecin généraliste D après la thèse du Dr Gilles de Taffin Les recommandations d usage à rappeler : Éviter l arrivée directe à des

Plus en détail

Nurofen 400 Fastcaps, 400 mg capsules (molles) Ibuprofène

Nurofen 400 Fastcaps, 400 mg capsules (molles) Ibuprofène NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Nurofen 400 Fastcaps, 400 mg capsules (molles) Ibuprofène Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes

Plus en détail

Zoom santé. Les personnes atteintes de cancer INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC

Zoom santé. Les personnes atteintes de cancer INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC SANTÉ ET BIEN-ÊTRE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Zoom santé Mai 2011 Numéro 25 Améliorer ses habitudes de vie à la suite de l annonce d un diagnostic de cancer : que révèle l Enquête québécoise

Plus en détail