Consommation de médicaments

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Consommation de médicaments"

Transcription

1 Consommation de médicaments Johan Van der Heyden Institut Scientifique de Santé Publique Direction Opérationnelle Santé publique et surveillance Rue J. Wytsman, 14 B Bruxelles 02 / La Science au service de la Santé Publique, de la Sécurité de la chaîne alimentaire et de l'environnement.

2 .

3 Table des matières Table des matières Résumé Introduction Questions Indicateurs Résultats Consommation de médicaments au cours des 2 dernières semaines (DR01_1 DR03_1) Nombre total de médicaments consommé par personne et par jour (DR_2 - DR_22) Distribution des médicaments consommé suivant le groupe de médicament (DR_01) Prévalence de la consommation de médicaments pour 19 groupes spécifiques de produits (DR_3 à DR_21) Discussion Bibliographie Tableaux Consommation de médicaments page 521 -

4 Consommation de médicaments page 522 -

5 Résumé Les médicaments permettent d améliorer la santé et le bien-être des patients de même que la qualité de vie de la population. Il y a toutefois aussi des aspects négatifs liés à l utilisation de ces produits, comme la survenue d effets secondaires ou les coûts entraînés par l utilisation des médicaments pour la société. L enquête de santé n est sans doute pas la source d information la plus importante sur la consommation de médicaments en Belgique. Mais cette dernière constitue toutefois un instrument utile pour étudier la consommation de médicaments en fonction d une série de caractéristiques spécifiques de la population et obtenir ainsi une vue plus claire des déterminants de la consommation de ces produits au niveau de la population. Une première constatation importante qui ressort de cette enquête est que les Belges sont des gros consommateurs de médicaments sous prescription. Plus de la moitié (51%) de la population déclare avoir pris un médicament sous prescription au cours des deux dernières semaines. 22% ont utilisé au cours de la même période un médicament de comptoir (qui ne nécessite pas de prescription par un médecin): produits homéopathiques, médicaments à base de plantes, préparations magistrales, vitamines, minéraux, etc On a limité ensuite l analyse aux médicaments officiels qui sont consommés en ambulatoire, c est-à-dire les médicaments repris dans le Répertoire Commenté des Médicaments édité par le Centre Belge d Information Pharmacothérapeutique (CBIP). Dans ce cas, on consomme en Belgique 1,3 sortes de médicaments différents en moyenne par jour et par habitant; chez les personnes de 75 ans et plus, cette moyenne atteint 4 médicaments par personne. La consommation médicaments prescrits continue de croître: en 1997, 41% de la population déclarait avoir pris un médicament prescrit au cours des 2 dernières semaines; en 2001 et 2004, c était environ 47% et en 2008, le taux est passé à 51%. Le nombre d utilisateurs de médicaments de comptoir a fortement diminué au cours des dernières années: en 1997, 33% de la population déclarait avoir consommé un médicament de comptoir au cours des 2 dernières semaines; en 2001, ce taux est passé à 27%, en 2004 à 24% et en 2008, il est tombé à 22%. Ce phénomène est peutêtre lié à l augmentation du prix de ces produits. Il n y a en effet quasiment pas de contrôle de prix pour ces produits de comptoir pour lesquels la sécurité sociale n intervient pas. Étant donné que les médicaments de comptoir sont en principe délivrés pour des problèmes de santé moins sérieux, lorsque le prix de ces derniers augmente de manière excessive, les gens préféreront plutôt s en passer que de voir ce type de produits venir augmenter de manière excessive le coût de la vie. L augmentation du nombre d utilisateurs de médicaments prescrits d une part, et la baisse de la consommation de médicaments de comptoir d autre part, signifient que le comportement en matière de consommation de médicaments est de plus en plus déterminé par les médecins prescripteurs. Cela constitue en soi une évolution positive; cela signifie aussi que les initiatives auprès du corps médical visant à promouvoir un comportement rationnel en matière de prescription, devront certainement être renforcées à l avenir. Les femmes consomment plus de médicaments que les hommes. La consommation de médicaments prescrits augmente sensiblement avec l âge. La consommation de médicaments de comptoir est plus importante parmi les personnes de ans, mais les différences avec les autres groupes d âge ne sont pas très marquées. Consommation de médicaments page 523 -

6 Les données de l enquête de santé permettent de donner un aperçu de l ordre de grandeur relatif en ce qui concerne la consommation des principaux groupes de médicaments au sein de la population générale. Chez les hommes, 43% des médicaments consommés sont en rapport avec le système cardiovasculaire, 14% le système nerveux, 11% le système respiratoire et 10% sont utilisés contre la douleur et l inflammation. La répartition de ces différents groupes de médicaments est restée relativement stable entre 2004 et 2008, avec toutefois une augmentation des produits en lien avec le système cardiovasculaire. Chez les femmes, 32% des médicaments consommés sont en rapport avec le système cardiovasculaire, 18% avec le système nerveux, 15% le système hormonal en 11% sont utilisés contre la douleur et l inflammation. La part des produits en lien avec le système cardiovasculaire n a pas augmenté ici entre 2004 et L augmentation la plus frappante (sur base de la liste des produits étudiés dans le cadre de l enquête de santé) concerne le nombre d utilisateurs de médicaments hypocholestérolémiants. Entre 2004 et 2008, le nombre de personnes qui ont consommé des produits pour baisser le taux de cholestérol a augmenté de presque 40% (de 6,5% à 9,0%). Chez les 55 ans et plus, 30% des personnes utilisent ce type de produit. Le nombre d utilisateurs des nouvelles molécules (plus chères) utilisées dans le cadre de l hypertension est aussi en nette augmentation. On remarque toutefois une diminution du nombre d utilisateurs pour certains groupes de médicaments. C est le cas notamment pour les produits utilisés contre l inflammation et les pathologies rhumatismales, pour lesquels on observe une diminution significative entre 2004 et D'une manière générale les personnes avec un faible niveau d'éducation consomment autant de médicaments prescrits que les personnes avec un niveau d'éducation élevé. La consommation de certains médicaments spécifiques, notamment ceux indiqués dans le cas d'un diabète, d'hypertension ou pour l'asthme et la bronchite chronique, est toutefois plus importante parmi les personnes avec un faible niveau d'éducation; ceci est dû sans doute au fait que ces pathologies surviennent plus fréquemment dans ce groupe de la population. On observe une consommation élevée d antidouleurs, d anxiolytiques (calmants) et d hypnotiques (somnifères) chez les personnes qui ont un faible niveau d éducation. Ce phénomène ne peut pas être expliqué uniquement par des différences en ce qui concerne l état de santé. Une utilisation rationnelle des médicaments, plus particulièrement dans ce groupe de personnes plus défavorisées au niveau socio-économique, doit faire l objet d une attention particulière aussi bien pour les responsables de santé publique que pour les médecins prescripteurs. Les médicaments de comptoir sont plus fréquemment utilisés par les personnes avec un niveau d éducation élevé. Ces dernières franchissent visiblement de manière plus spontanée le pas qui consiste à utiliser des médicaments sans demander l avis d un médecin. Une autre explication tient aussi sans doute au prix relativement élevé des médicaments de comptoir (qui ne sont pas remboursés). Consommation de médicaments page 524 -

7 Le pourcentage de personnes qui consomme des médicaments prescrits est significativement plus bas en Flandre (49%) qu à Bruxelles (52%) ou en Wallonie (54%). La consommation de médicaments de comptoir est par contre à peu près équivalente en Flandre (21%) et en Wallonie (22%) ; elle est par contre plus élevée à Bruxelles (26%), même quand on limite la comparaison avec les grandes villes des deux Régions. La polypharmacie (définie ici comme étant l utilisation d au moins 5 médicaments le même jour) est très fréquente, surtout chez les personnes âgées. Ainsi, 27% des ans et presque 40% des 75 ans et plus déclarent avoir consommé 5 médicaments ou plus durant les dernières 24 heures. La littérature décrit toute une série d effets potentiellement négatifs de la polypharmacie. Les responsables dans le domaine de la santé publique doivent donc continuer à suivre ce problème avec vigilance. Les résultats de l enquête montrent que la consommation de médicaments chez les personnes âgées qui vivent en institution est jusqu à 25% plus élevée que chez les personnes âgées qui vivent à domicile. La polypharmacie est quant à elle 50% plus élevée. Ce phénomène est certainement en partie lié au moins bon état de santé des personnes admises en institution; les résultats n en restent pas moins très frappants et même alarmants. Il serait utile donc d étudier cette question plus en détail et d essayer d identifier les facteurs qui jouent un rôle déterminant. Consommation de médicaments page 525 -

8 1. Introduction Les médicaments permettent soit de prévenir, soit de traiter les maladies. Ils contribuent à améliorer le bien-être des patients et la qualité de vie de la population. Il y a aussi malheureusement des désavantages, comme les effets secondaires non désirés et le coût que représente leur prise en charge par la société. Ces coûts ont d ailleurs augmenté sensiblement au cours du temps en raison notamment du vieillissement de la population, l augmentation des maladies chroniques comme le diabète, l hypertension et l asthme, mais aussi les progrès au niveau scientifique et l amélioration de la qualité de vie (1). D'un autre côté, il ne faut pas négliger la sous-consommation éventuelle de certains médicaments essentiels, entre autre à cause des barrières financières pour certains groupes de population. Il est clair quoi qu il en soit qu une consommation rationnelle des médicaments est un but essentiel de santé publique. L information sur le niveau de consommation et sur les coûts est indispensable pour assurer la qualité dans ce domaine. Il est aussi important d identifier les groupes de population où se posent des problèmes en matière de consommation de médicaments. Le soin apporté dans l évaluation de la qualité d un médicament doit être proportionnel au nombre de personnes qui les consomment. Au plus la consommation est importante, au plus il faut s attacher à l étude des effets secondaires potentiels. Pour l étude de la consommation des médicaments, il est essentiel de disposer d un système de classification standardisé et validé. Un système connu sous le nom de "Classification Anatomique, Thérapeutique et Chimique" (ATC) a été développé en Norvège dans les années septante sur l initiative du European Pharmaceutical Market Research Association (EPhMRA) (2). Cette classification a été étendue par la suite au système ATC / DDD ( Defined Daily Dose = dose quotidienne définie), une unité de mesure de la dose d'entretien quotidienne moyenne, utilisée notamment dans le cadre de la recherche sur l utilisation des médicaments. Le système ATC/DDD a été recommandé en 1997 par le bureau régional pour l Europe de l OMS dans le cadre d'études internationales. Cette même classification avait au préalable (1996) été reconnue par l OMS-Genève comme standard pour les études internationales dans le domaine de la consommation de médicaments. Les médicaments sont regroupés selon l'organe ou le système sur lequel ils agissent et/ou leurs caractéristiques pharmacologiques, thérapeutiques et chimiques. Ainsi, dans la classification ATC, les médicaments sont subdivisés en 14 groupes principaux sur base des groupes anatomiques. Ils sont ensuite encore répartis sur base de leurs propriétés: le 2 ème niveau est celui du groupe thérapeutique principal et le 3 ème niveau, celui du groupe thérapeutique/pharmacologique. Le 4 ème niveau est celui du sous-groupe chimique/thérapeutique/ pharmacologique et le 5 ème niveau est le sous groupe pour la substance chimique (principe actif). En Belgique, chaque spécialité pharmaceutique enregistrée dispose d un code CNK (Code National/Nationale Kode). Ce dernier figure sur l emballage du médicament; il est composé de 7 chiffres et permet d identifier le nom de la spécialité, sa présentation et son dosage. Le code CNK ne correspond pas à une classification structurée, mais il est possible sur cette base de retrouver le code ATC correspondant. L information sur la consommation de médicaments est disponible en Belgique via quelques sources importantes. Consommation de médicaments page 526 -

9 Il s agit par exemple des données de l INAMI au sujet du remboursement des médicaments dans le cadre de l assurance maladie. Le projet Pharmanet, lancé en 1996 par l'inami, a pour objectif d'estimer la qualité des prescriptions, et ce, à partir des données que les offices de tarification doivent transmettre aux organismes assureur pour le remboursement des fournitures pharmaceutiques. D une part, les données de Pharmanet sont mises à la disposition des médecins prescripteurs afin de leur permettre d évaluer et suivre leurs propres pratiques. D'autre part, ces mêmes données sont également analysées par les autorités qui disposent ainsi d information sur le volume des médicaments prescrits et le profil des prescripteurs. L échantillon permanent de l Agence Intermutualiste (AIM) est une deuxième source d information sur ce sujet. Il s agit d un échantillon anonyme et représentatif de la population belge; il est constitué des données disponibles au niveau des mutuelles dans le cadre de l assurance obligatoire pour les soins de santé. On y trouve aussi bien des données de type sociodémographique sur chacun des individus, que des données de remboursement pour des prestations de soins ou pour des données en provenance de Pharmanet sur les médicaments pris en charge par la sécurité sociale. Les chiffres de vente de l industrie pharmaceutique constituent une troisième source importante d information. Ces derniers sont disponibles via le Ministère des Affaires Economiques et l'industrie pharmaceutique. Il s agit ici bien entendu de chiffres au niveau de la population globale. Toutes ces données, et plus particulièrement sur le coût des médicaments, sont entre autre analysées par Pharma.be, l Association Générale de l Industrie du Médicament (AGIM). Une quatrième source d'information intéressante est celle de l Institut Pharmaco-épidémiologique de Belgique (IPhEB). Ce dernier analyse plus particulièrement les volumes de médicaments vendus avec des méthodes épidémiologiques. Les résultats de ces analyses sont publiés. A côté de ces différentes bases de données, l enquête de santé apporte un complément d information important. Tout d abord, elle permet d évaluer la consommation des médicaments en général et pas seulement leur prescription. En outre, par opposition à Pharmanet qui ne dispose que de données sur la population globale ou par prescripteur, l enquête de santé permet d obtenir des informations au niveau du consommateur individuel. Ces données peuvent être analysées en fonction de toute une série de paramètres sociodémographiques. Elles présentent donc un intérêt du point de vue médico-sociologique. La consommation de médicaments est en effet une des composantes de la manière dont les individus interagissent avec leur santé, que celle-ci soit bonne ou moins bonne. C est en outre un indicateur important de l attitude des individus vis-à-vis du système de santé. Enfin, l enquête de santé offre la possibilité de comparer entre eux les individus qui consomment et ceux qui ne consomment pas de médicaments. Il est possible ici aussi de mesurer la consommation de produits de comptoir (non prescrits) qui ne sont pas remboursés ainsi que de produits qui ne sont parfois pas enregistrés officiellement comme médicaments mais considérés comme tel par la population en raison des effets positifs qu ils peuvent avoir sur leur santé. Il s agit notamment de produits à base de plantes, de préparations homéopathiques, de certaines vitamines, de produits toniques, etc. Consommation de médicaments page 527 -

10 Le concept de médicament est utilisé au sens large ici. Les personnes interrogées sont amenées à mentionner la consommation de toutes sortes de produits médicamenteux, dont les préparations homéopathiques, à base de plante, les magistrales, les vitamines et suppléments minéraux, relaxants et somnifères, la pilule, les pommades, injections, sirop, pastilles pour la gorge, etc Une première série d indicateur est basée sur cette définition large. Un 2ème set de questions est basé sur une définition plus spécifique du concept de médicament. Au cours de l enquête de santé 2004, on a demandé aux personnes interrogées de montrer à l enquêteur l emballage des médicaments qu ils avaient utilisés au cours des 24 heures précédant l interview. Le nom commercial de ces produits a été relevé par l enquêteur de même que le Code CNK. Cette information a été par la suite traduite sous forme de codes ATC pour l analyse des données. Tout médicament qui figure dans le Répertoire commenté du Centre Belge d Information Pharmaco-thérapeutique (CBIP) a été retenu pour l analyse. Consommation de médicaments page 528 -

11 2. Questions Les questions au sujet de la consommation de médicaments sont destinées à tous les participants de l enquête. Il est prévu d obtenir l information via un proxy pour les enfants et les jeunes de moins de 15 ans. Il en est de même pour les personnes qui ne sont pas en état de répondre ellesmêmes. Il est précisé dans l introduction que les questions portent sur toutes les sortes de médicaments et/ou suppléments alimentaires, y compris les produits à base de plantes, les vitamines, la pilule (pour les femmes) ou autres moyens contraceptifs, les hormones, Une première série de 4 questions est posée à propos des médicaments consommés au cours des deux dernières semaines: DR01. Au cours des 2 dernières semaines, avez-vous pris des médicaments prescrits ou recommandés par un médecin? DR02. Ces médicaments étaient-ils destinés à soigner? o 01. Asthme o 02. Bronchite chronique, broncho-pneumopathie chronique obstructive, emphysème o 03. Tension artérielle élevée o 04. Baisser le taux de cholestérol dans le sang o 05. Autre affection cardiovasculaire, tel que l accident vasculaire cérébral (attaque), hémorragie cérébrale ou infarctus o 06. Douleurs dans les articulations (arthrose, arthrite) o 07. Douleurs de la nuque ou du dos o 08. Mal de tête ou migraine o 09. Autres douleurs o 10. Diabète o 11. Symptômes d allergie (eczéma, rhinite, rhume des foins) o 12. Problèmes de l estomac o 13. Cancer (chimiothérapie) o 14. Dépression o 15. Tension ou anxiété o 16. Prévention d ostéoporose Avez-vous pris d autres médicaments qui vous ont été prescrits, tels que? o 17. Somnifères o 18. Antibiotiques o 19. (pour les femmes) pilules contraceptives, contraceptifs injectables, patch) o 20. (pour les femmes) hormones pour la ménopause o 21. D autres médicaments prescrits par un médecin (Si oui) : Quel type de médicaments? _ Consommation de médicaments page 529 -

12 DR03. Au cours des 2 dernières semaines, avez-vous pris des produits (médicaments, suppléments alimentaires, plantes médicinales ou vitamines) non prescrits ou recommandés par un médecin? DR04. Ces médicaments étaient-ils destinés à soigner? o 01. Douleurs dans les articulations (arthrose, arthrite) o 02. Mal de tête ou migraine o 03. Autres douleurs o 04. Rhume, grippe, mal de gorge o 05. Symptômes d allergie (eczéma, rhinite, rhume des foins) o 06. Problèmes à l estomac o 07. Tension ou anxiété o 08. Ou bien s agissait-il de somnifères o 09. Ou bien de vitamines, de minéraux ou de tonifiants o 10. Ou d autres produits, médicaments ou suppléments? (Si oui, précisez): _ Une 2ème série de questions concerne la consommation de médicaments au cours des dernières 24 heures. Cela concerne tous les types de médicaments, et cette fois indistinctement qu ils soient prescrits ou non. DR05. Avez-vous au cours des dernières 24 heures, c est à dire depuis... heures hier, pris des médicaments? Si la personne répond oui à cette question, on lui demande alors de montrer ces médicaments à l enquêteur, si possible avec l emballage. Ensuite, pour chaque type de médicament, les informations suivantes sont collectées : DR06. Nom du médicament DR07. Code CNK... DR08. S agit-t-il d un médicament à usage interne (comme un comprimé, un spray, du sirop ou une injection) ou à usage externe (comme une pommade ou des gouttes)? DR09. Décrivez les plaintes, les maladies ou les problèmes de santé pour lesquels vous avez pris ce médicament. Consommation de médicaments page 530 -

13 3. Indicateurs Pour les deux premiers indicateurs, il est fait appel à une définition large de la notion de médicament. On inclut aussi bien les médicaments classiques que les produits à base de plantes, les préparations homéopathiques, les vitamines, les tonifiants, etc La période de référence concerne les deux semaines qui précèdent l interview. On part en effet du principe que cette période est suffisamment courte pour collecter une information fiable. Les indicateurs sont les suivants: Pourcentage de la population qui a consommé au cours des 2 dernières semaines un médicament prescrit par un médecin (DR01_1) Pourcentage de la population qui a consommé au cours des 2 dernières semaines un médicament de comptoir (ne nécessitant pas prescription d un médecin) (DR03_1) On demande aux répondants de préciser aussi quels médicaments spécifiques ils ont pris au cours des 2 dernières semaines : pour l asthme, l hypertension, comme calmant, etc sans toutefois qu il y ait la moindre forme de contrôle sur l exactitude de l information ainsi fournie. La validité de cette information est assez faible. Beaucoup de gens ne savent pas précisément pourquoi un médicament spécifique a été prescrit. Il a donc été décidé au niveau de ce module de ne pas construire d indicateurs sur base de cette information. Les questions ont été reprises malgré tout dans le questionnaire parce qu elles devraient permettre de comparer la consommation de médicaments en Belgique avec celles des autres pays européens (EHIS). La consommation de psychotropes (calmants, somnifères et/ou antidépresseurs) déclarée à la question DR02 pour les 2 dernières semaines est toutefois utilisée pour le module portant sur la santé mentale (voir Rapport I). Ces questions sont en effet posées depuis 1997 et permettent donc de suivre l évolution sur une longue période. Les questions spécifiques sur les médicaments au cours des 24 dernières heures et le code CNK ne sont pour leur part utilisées que depuis Une deuxième série d indicateurs font référence à la consommation de médicaments repris dans le Répertoire Commenté des Médicaments édité par le Centre Belge d Information Pharmacothérapeutique (CBIP). Les suppléments alimentaires, les vitamines, les tonifiants, les produits à base de plantes, et les préparations homéopathiques ne sont pas repris dans ce répertoire et ne sont donc pas pris en compte dans l estimation de cette série d indicateurs. La période de référence utilisée ici correspond aux dernières 24 heures. Les indicateurs suivants ont été construits : Nombre moyen de médicaments consommé durant les dernières 24 heures (DR_2) Pourcentage de la population qui a consommé plus de 5 médicaments différents au cours des dernières 24 heures (DR_22) Consommation de médicaments page 531 -

14 Au sein de cette série, on trouve également des indicateurs qui permettent d explorer le type de médicament consommé. Ils sont basés sur le nom de spécialité déclaré par le répondant et/ou observé par l enquêteur, et/ou sur le code CNK relevé par l enquêteur sur les boites présentées par le répondant. Un premier indicateur concerne le type de médicament: Distribution des médicaments consommés au cours des dernières 24 heures en fonction de la catégorie (DR_3 à DR_21) On se base ici sur la catégories du Répertoire Commenté des Médicaments édité par le Centre Belge d Information Pharmacothérapeutique (CBIP) : o 1. Système cardiovasculaire (ATC: B01-B02-C) o 2. Système gastro-intestinal (ATC: A02-A03-A04-A05-A06-A07) o 3. Système uro-génital (ATC: G04) o 4. Système respiratoire (ATC: R) o 5. Douleur et inflammation (ATC: M01-M04-M09-N02) o 6. Système nerveux (ATC: N03) o 7. Système hormonal (ATC: A10-G01-G02-G03-L02-H) o 8. Infections (J-P) o 9. Usage externe (ATC: D-S) o 10. Autres 1 (ATC: A01-A08-A09-A11-A12-A13-A14-A15-A16-B03-B05-L01-L03- L04-M02-M03-M05-N01-B06-V) Sur cette base, 19 indicateurs sont construits pour décrire la consommation de familles spécifiques de médicaments : Pourcentage de la population qui a consommé (médicament spécifique) au cours des dernières 24 heures. Le choix du type de médicament étudié est basé sur la liste de l OCDE; cette dernière est reprise également dans les European Community Health Indicators (ECHI) 2. 1 Immunité, antitumoral, minéraux, vitamines, tonifiants, produits diagnostiques, médicaments divers 2 Consommation de médicaments page 532 -

15 La liste des médicaments sélectionnés, avec les codes ATC correspondant figure au Tableau 1. Tableau 1 Aperçu des familles de médicaments spécifiques dont la consommation est étudiée en détail dans ce rapport Médicament Code ATC Utilisé généralement pour: Antiacide A02A Problèmes d estomac Inhibiteur de la sécrétion au niveau de l estomac A02B Ulcère de l estomac, de l'intestin grêle, œsophagite Médicaments pour le diabète A10 Diabète Hypocholestérolémiants C10 Hypercholestérolémie Glucosides cardiotoniques C01A Insuffisance cardiaque Anti-arythmiques C10B Troubles du rythme cardiaque Antihypertenseur centraux C02 Hypertension artérielle Diurétiques C03 Troubles cardio-vasculaires (surtout hypertension) Béta-bloquants C07 Hypertension artérielle Médicaments actifs sur le système rénine-angiotensine Hormones sexuelles C09 G03 Hypertension artérielle Contraception, problèmes hormonaux, ménopause Antibiotiques J01 Infections bactériennes Anti-inflammatoires non stéroïdiens, autres produits contre les maladies rhumatismales Antidouleurs M01 N02 Inflammation, rhumatismes Toutes formes de douleur (aussi souvent antipyrétiques) Anxiolytiques N05B Stress, anxiété Hypnotiques N05C Troubles du sommeil Antidépresseurs N06A Dépression Antipsychotiques Médicament pour l asthme et les pathologies respiratoires chroniques obstructives N05A R03 Schizophrénie et autres maladies psychotiques Asthme et pathologies respiratoires chroniques obstructives Consommation de médicaments page 533 -

16 4. Résultats 4.1. Consommation de médicaments au cours des 2 dernières semaines (DR01_1 DR03_1) Belgique 51% de la population a consommé au cours des deux semaines qui précèdent l enquête un médicament prescrit par un médecin et 22%, un médicament de comptoir (qui ne nécessite pas la prescription d un médecin). Cela comprend une large gamme de produits médicamenteux et de suppléments alimentaires, mais aussi les produits à base de plantes, les vitamines, la pilule ou tout autre contraceptif, les hormones, Analyse par sexe et par âge Les femmes déclarent plus souvent que les hommes avoir consommé un médicament au cours des 2 dernières semaines, et ce, que ce soit pour les médicaments prescrits ou les produits de comptoir. C est surtout dans la tranche d âge ans que le pourcentage de femmes qui consomment un médicament est nettement plus élevé que le pourcentage chez les hommes; ceci est dû certainement à la prise de la pilule contraceptive. Les distributions en fonction de l âge sont différentes pour les médicaments prescrits et ceux de comptoir. La consommation de médicaments prescrits augmente fortement avec l âge: de 23% chez les moins de 15 ans à 94% chez les 75 ans et plus. Le nombre de personnes qui a consommé des produits de comptoir varie beaucoup moins avec l âge; il est toutefois significativement plus élevé chez les femmes entre 25 et 54 ans que dans les autres groupes d âge. Figure 1 Pourcentage de la population qui a consommé au cours des 2 derniers mois des médicaments prescrits et des produits de comptoir (non prescrits), par âge et par sexe, Enquête de santé, Belgique, 2008 Médicaments prescrits Médicaments de comptoir (non prescrits) Consommation de médicaments page 534 -

17 Analyse par rapport aux variables socio-économiques La consommation de médicaments prescrits ne varie pas en fonction du niveau d éducation (après standardisation pour l âge et le sexe). A l'inverse, la consommation de médicaments de comptoir (non prescrits) augmente avec le niveau d éducation. Il n y a pas de variation interprétable de la consommation de médicaments en fonction du niveau d urbanisation de la commune de résidence. On observe toutefois une consommation plus faible de médicaments prescrits dans les communes semi-urbaines par rapport aux grandes villes et au milieu rural. Evolution au cours du temps L évolution du nombre de personnes qui a consommé des médicaments au cours des 2 dernières semaines est totalement différente suivants qu il s agit médicaments prescrits ou de produits de comptoir (non prescrits). Entre 1997 et 2008: Le pourcentage de personnes qui a consommé un médicament prescrit au cours des 2 dernières semaines a augmenté de 41% à 51%; Le pourcentage de personnes qui a consommé un médicament de comptoir (non prescrit) au cours des 2 dernières semaines a baissé de 32% à 22%. Après standardisation pour l âge et le sexe, on peut affirmer que ces tendances sont significatives et suivent une progression linéaire vers le haut pour l une et vers le bas pour l autre. Figure 2 Pourcentage de la population qui a consommé au cours des 2 dernières semaines un médicament prescrit et/ou un médicament de comptoir (non prescrit), par année et par région, Enquête de santé, Belgique, 2008 Médicaments prescrits Médicaments de comptoir (non prescrits) Consommation de médicaments page 535 -

18 Régions Le pourcentage de personnes qui a consommé un médicament prescrit est significativement plus bas en Région flamande (49%) qu à Bruxelles (52%) et en Région wallonne (54%). La consommation de médicaments de comptoir (non prescrits) est sensiblement pareille en Flandre (21%) et en Wallonie (22%); elle est plus élevée à Bruxelles (26%) que dans les autres régions, et aussi quand on compare Bruxelles avec les autres grandes villes de Flandre ou de Wallonie. Région flamande En Région flamande, 49% de la population a consommé au cours des deux semaines qui précèdent l enquête un médicament prescrit et 22% un médicament de comptoir (non prescrit). Les analyses en fonction de l âge, du sexe et du niveau d éducation donnent en Région flamande le même genre de résultats que ceux observés pour la Belgique dans son ensemble. On observe toutefois en Flandre une différence significative en fonction du niveau d urbanisation: les personnes qui résident en milieu rural consomment moins (19%) de médicaments de comptoir que celles qui résident en milieu semi-urbain (22%) et urbain (24%). En Région wallonne, c est au contraire les habitants des grandes villes qui consomment moins de produits de comptoir. L augmentation de la consommation de médicaments prescrits entre 1997 et 2008 est moins marquée et n est pas strictement linéaire en Région flamande par rapport à Bruxelles et à la Wallonie. En effet, après une croissance importante entre 1997 (37%) et 2001 (46%), le pourcentage est resté stable en 2004 (46%) avant d augmenter à nouveau en 2008 (49%). Figure 3 Pourcentage de la population qui a consommé au cours des 2 dernières semaines un médicament prescrit et/ou un médicament de comptoir (non prescrit), par âge et par sexe, Enquête de santé, Belgique, 2008 Région flamande Médicaments prescrits Médicaments de comptoir (non prescrits) Consommation de médicaments page 536 -

19 Région bruxelloise En Région bruxelloise, 52% de la population a consommé au cours des 2 semaines qui ont précédé l interview un médicament prescrit et 27% un médicament de comptoir. Les analyses en fonction de l âge, du sexe, du niveau d éducation et de l année d'enquête donnent en Région bruxelloise les mêmes résultats que pour la Belgique dans son ensemble. La consommation tant des médicaments prescrits que des produits de comptoir (non prescrits) est plus élevée (après standardisation pour l âge et le sexe) à Bruxelles que dans les grandes villes flamandes. La consommation de médicaments de comptoir (non prescrits) est aussi significativement plus élevée à Bruxelles que dans les grandes villes wallonnes. Figure 4 Pourcentage de la population qui a consommé au cours des 2 dernières semaines un médicament prescrit et/ou un médicament de comptoir (non prescrit), par âge et par sexe, Enquête de santé, Belgique, 2008 Région bruxelloise Médicaments prescrits Médicaments de comptoir (non prescrits) Région wallonne En Région wallonne, 54% de la population a consommé au cours des 2 semaines qui ont précédé l interview un médicament prescrit par un médecin et 21% un produit médicamenteux de comptoir (non prescrit). Les analyses en fonction de l âge, du sexe, du niveau d éducation et de l année d enquête donnent les mêmes résultats/conclusions en Région wallonne que ceux observés pour la Belgique dans son ensemble. On observe toutefois en Wallonie des différences significatives en fonction du niveau d urbanisation du lieu de résidence. Les personnes qui résident en milieu urbain déclarent moins souvent avoir consommé (16%) des médicaments de comptoir que les personnes qui résident en milieu semi-urbain (24%) ou en milieu rural (26%). En Région flamande au contraire, ce sont les habitants des zones rurales qui consomment moins de médicaments de comptoir. Consommation de médicaments page 537 -

20 Figure 5 Pourcentage de la population qui a consommé au cours des 2 dernières semaines un médicament prescrit et/ou un médicament de comptoir (non prescrit), par âge et par sexe, Enquête de santé, Belgique, 2008 Région wallonne Médicaments prescrits Médicaments de comptoir (non prescrits) 4.2. Nombre total de médicaments consommé par personne et par jour (DR_2 - DR_22) Comme mentionné plus haut, les indicateurs proposés à partir d ici répondent à une définition plus stricte du concept de médicament. Il s agit de produits médicamenteux «officiels», tels que mentionnés dans le Répertoire Commenté des Médicaments édité par le Centre Belge d Information Pharmacothérapeutique (CBIP). Les préparations homéopathiques, les produits à base de plantes et les suppléments alimentaires qui ne sont pas mentionnés dans ce répertoire ne sont pas considérés ici comme médicaments, et donc pas repris dans l analyse Belgique On consomme en moyenne en Belgique 1,3 sortes de médicaments différents par personne et par jour. 9% de la population consomme au moins 5 médicaments différents par jour. Un répondant a même pris au cours des dernières 24 heures 19 médicaments différents! Analyse par sexe et par âge Les femmes consomment plus de médicaments que les hommes; cela se vérifie aussi bien en ce qui concerne le nombre moyen de médicaments consommés par personne que pour le pourcentage de personnes qui prennent au moins 5 médicaments différents. La consommation de médicaments augmente très nettement avec l âge. Les personnes de 75 ans et plus prennent en moyenne 4 médicaments différents par jour et 39% prennent au moins 5 médicaments différents par jour. Consommation de médicaments page 538 -

Enquête de Santé par Interview Belgique 2001

Enquête de Santé par Interview Belgique 2001 Enquête de Santé par Interview Belgique 2001 Livre 5 Consommation de Soins IPH/EPI REPORTS nr 2002-22 Rue de Louvain, 44 1000 Bruxelles Section d'epidémiologie Rue Juliette Wytsman, 14 1050 Bruxelles Tél

Plus en détail

Contacts avec le médecin généraliste

Contacts avec le médecin généraliste Contacts avec le médecin généraliste Johan Van der Heyden Institut Scientifique de Santé Publique Direction opérationnelle Santé publique et surveillance Rue J. Wytsman, 14 B - 1050 Bruxelles 02 / 642

Plus en détail

Résultats pour la Communauté Française Analyse Vaccination (chez les adultes) Enquête Santé, Belgique, 1997

Résultats pour la Communauté Française Analyse Vaccination (chez les adultes) Enquête Santé, Belgique, 1997 6.4.1. Introduction L importance des programmes de vaccination a été largement démontrée. Les questions n ont été posée qu aux personnes âgées de 15 ans et plus parce que la couverture vaccinale chez les

Plus en détail

Présentation de l IPhEB

Présentation de l IPhEB Présentation de l IPhEB L Institut Pharmaco-épidémiologique belge (IPhEB) est une asbl, cogérée par des représentants de médecins et de pharmaciens. Elle a pour objectif de contribuer à l interprétation

Plus en détail

CARTE 1 ACTIVITE PHYSIQUE. 1. Entraînement intensif et sport de compétition plus d une fois par semaine

CARTE 1 ACTIVITE PHYSIQUE. 1. Entraînement intensif et sport de compétition plus d une fois par semaine CARTE 1 ACTIVITE PHYSIQUE (question AP.01 - questionnaire en face à face, p.13) 1. Entraînement intensif et sport de compétition plus d une fois par semaine 2. Jogging, autre sport de détente ou jardinage,

Plus en détail

«IPhEB-Monthly» Avril 2013 (publication Juillet 2013)

«IPhEB-Monthly» Avril 2013 (publication Juillet 2013) «IPhEB-Monthly» Avril 2013 (publication Juillet 2013) Editeur responsable : Luc Vansnick, 11 rue Archimède 1000 Bruxelles Strictement réservé aux Administrateurs de l IPhEB et au Comité directeur de l

Plus en détail

Accès aux soins de santé

Accès aux soins de santé Accès aux soins de santé Stefaan Demarest Institut Scientifique de Santé Publique Direction opérationnelle Santé publique et surveillance Rue J. Wytsman, 14 B - 1050 Bruxelles 02 / 642 57 94 E-mail : srefaan.demarest@wiv-isp.be

Plus en détail

Consommation et dépenses de médicaments : Comparaison des pratiques françaises et européennes

Consommation et dépenses de médicaments : Comparaison des pratiques françaises et européennes Consommation et dépenses de médicaments : Comparaison des pratiques françaises et européennes Point d information mensuel 19 octobre 2007 Pour comparer les pratiques françaises à celles de quatre autres

Plus en détail

Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques?

Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques? Janvier 2011 Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques? Introduction Les soins dispensés aux patients souffrant d affections chroniques

Plus en détail

Quiz Comment bien utiliser les médicaments?

Quiz Comment bien utiliser les médicaments? PATIENT Quiz Comment bien utiliser les médicaments? Chaque question peut faire l objet d une ou de plusieurs bonnes réponses. QUESTIONS 1 : J ai pris un ou plusieurs médicaments et je pense que l un d

Plus en détail

ATTITUDE VIS-À-VIS DE SON POIDS. AUTEUR Cloë OST

ATTITUDE VIS-À-VIS DE SON POIDS. AUTEUR Cloë OST ATTITUDE VIS-À-VIS DE SON POIDS AUTEUR Cloë OST Remerciements Ce travail n aurait pas pu être réalisé sans la collaboration de nombreuses personnes. Des remerciements particuliers sont adressés : Aux participants

Plus en détail

Les consommateurs de somnifères

Les consommateurs de somnifères ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé Andrée MIZRAHI 1 et Arié MIZRAHI 1 Les consommateurs de somnifères Les somnifères ou hypnotiques, médicaments psychotropes destinés à lutter contre les

Plus en détail

Résultats pour la Région Wallonne Hygiène Dentaire Enquête Santé, Belgique, 1997

Résultats pour la Région Wallonne Hygiène Dentaire Enquête Santé, Belgique, 1997 5.6.1. Introduction Les caries dentaires sont une maladie dans laquelle les gencives minéralisées ne sont plus protégées en conséquence de la formation d acides qui proviennent de la fermentation d hydrates

Plus en détail

Charte. Institut Pharmaco-Epidémiologique Belge Instituut voor Farmaco-Epidemiologie van Belgïe

Charte. Institut Pharmaco-Epidémiologique Belge Instituut voor Farmaco-Epidemiologie van Belgïe Charte Institut Pharmaco-Epidémiologique Belge Instituut voor Farmaco-Epidemiologie van Belgïe Avant-propos L Institut Pharmaco-Epidémiologique Belge (IPhEB) a élaboré un outil performant constituant un

Plus en détail

PSYCHOTROPES CHEZ LES 65 ANS ET PLUS : UNE MAJORITÉ DE PRESCRIPTIONS INAPPROPRIÉES

PSYCHOTROPES CHEZ LES 65 ANS ET PLUS : UNE MAJORITÉ DE PRESCRIPTIONS INAPPROPRIÉES PSYCHOTROPES CHEZ LES 65 ANS ET PLUS : UNE MAJORITÉ DE PRESCRIPTIONS INAPPROPRIÉES O. Semoun, C. Sevilla-Dedieu Fondation d entreprise MGEN pour la santé publique 1 Contexte En France, consommation de

Plus en détail

Admission à l hôpital pour tentative de suicide : analyse des facteurs de risque, du suivi médical et de la récidive

Admission à l hôpital pour tentative de suicide : analyse des facteurs de risque, du suivi médical et de la récidive Admission à l hôpital pour tentative de suicide : analyse des facteurs de risque, du suivi médical et de la récidive Synthèse Bien que les comportements suicidaires représentent un problème majeur de santé

Plus en détail

Xavier HUMBERT Journée inter-régionale de recherche G4 Rouen 24 janvier 2015

Xavier HUMBERT Journée inter-régionale de recherche G4 Rouen 24 janvier 2015 Xavier HUMBERT Journée inter-régionale de recherche G4 Rouen 24 janvier 2015 Néphropaties Hypertension artérielle IEC Insuffisance cardiaque Prescriptions 2010 128 millions Mahmoudpour et al., 2013 Poole

Plus en détail

Dépenses en médicaments prescrits au Canada 2012 : regard sur les régimes publics d assurance-médicaments

Dépenses en médicaments prescrits au Canada 2012 : regard sur les régimes publics d assurance-médicaments Dépenses et main-d œuvre de la santé Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé Notre mandat Exercer le leadership visant l élaboration et le maintien

Plus en détail

Médicaments à usage vétérinaire en Belgique Statistiques descriptives. Généralités

Médicaments à usage vétérinaire en Belgique Statistiques descriptives. Généralités Folia veterinaria Médicaments à usage vétérinaire en Belgique Statistiques descriptives Généralités Vous trouverez dans ce qui suit les statistiques descriptives relatives aux médicaments à usage vétérinaire

Plus en détail

ENQUÊTE DE SANTÉ 2013

ENQUÊTE DE SANTÉ 2013 ENQUÊTE DE SANTÉ 2013 RAPPORT 3 : UTILISATION DES SERVICES DE SOINS DE SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX Sabine Drieskens, Lydia Gisle (éd.) Institut Scientifique de Santé Publique Direction Opérationnelle

Plus en détail

Rapport de recherche. Perception du système de santé par les patients québécois

Rapport de recherche. Perception du système de santé par les patients québécois Rapport de recherche Perception du système de santé par les patients québécois Projet 13054-005 Octobre 2013 Canada Montréal Québec Toronto Edmonton Calgary États-Unis Philadelphie, PA Denver, CO Tampa,

Plus en détail

La croissance des coûts en assurance médicaments: les enjeux pour les entreprises

La croissance des coûts en assurance médicaments: les enjeux pour les entreprises La croissance des coûts en assurance médicaments: les enjeux pour les entreprises La croissance des coûts en santé Québec 1980 à 2012 50 000,0 45 000,0 40 000,0 35 000,0 30 000,0 Pourquoi les dépenses

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 2.1. ETUDES REALISEES PAR LES SERVICES DES CAISSES D ASSURANCE MALADIE 5 2.2. ANALYSE DE LA LITTERATURE 5 2.3. ANALYSE DES VENTES 6 2.4. COMPARAISONS

Plus en détail

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Profil démographique 1 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4 Groupe d âge 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Sexe Niveau de scolarité Homme 48,0 40,5 47,8 52,3

Plus en détail

Dix conseils pour bien choisir son thérapeute

Dix conseils pour bien choisir son thérapeute Dix conseils pour bien choisir son thérapeute Plus de la moitié des patients pensent que les médecines alternatives et complémentaires pourraient les aider en complément des traitements classiques. D autres,

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

SANTÉ DE L ENFANT 9 9.1 CARACTÉRISTIQUES DE L ACCOUCHEMENT. Soumana HAROUNA et Ibrahim CHAIBOU

SANTÉ DE L ENFANT 9 9.1 CARACTÉRISTIQUES DE L ACCOUCHEMENT. Soumana HAROUNA et Ibrahim CHAIBOU SANTÉ DE L ENFANT 9 Soumana HAROUNA et Ibrahim CHAIBOU Au cours de la troisième enquête démographique et de santé et à indicateurs multiples, on a enregistré, pour tous les enfants nés au cours des cinq

Plus en détail

Enquête de Santé par Interview Belgique 2001

Enquête de Santé par Interview Belgique 2001 Enquête de Santé par Interview Belgique 21 Livre 3 Style de Vie IPH/EPI REPORTS nr 22-22 Rue de Louvain, 44 1 Bruxelles Section d'epidémiologie Rue Juliette Wytsman, 14 15 Bruxelles Tél : 2/642.57.94 e-mail

Plus en détail

Questionnaire santé et soins médicaux pour les moins de 16 ans

Questionnaire santé et soins médicaux pour les moins de 16 ans _0_ An Vag Enq N adresse N individuel... Prénom Année de naissance (réservé enquêteur) Questionnaire santé et soins médicaux pour les moins de 6 ans Enquête sur la Santé et la Protection Sociale 00 Prénom

Plus en détail

ENQUÊTE DE SANTÉ 2013

ENQUÊTE DE SANTÉ 2013 ENQUÊTE DE SANTÉ 2013 RAPPORT 3 : UTILISATION DES SERVICES DE SOINS DE SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX Sabine Drieskens, Lydia Gisle (éd.) Institut Scientifique de Santé Publique Direction Opérationnelle

Plus en détail

Les 15 ans du régime d assurance médicaments. Le régime privé. Denis Gobeille, M.Sc. R.I.

Les 15 ans du régime d assurance médicaments. Le régime privé. Denis Gobeille, M.Sc. R.I. Les 15 ans du régime d assurance médicaments Le régime privé Denis Gobeille, M.Sc. R.I. Historique : Avant 1997 Seuls certains travailleurs québécois et leur famille avaient accès à une assurance médicaments

Plus en détail

TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE

TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE 14 TÉTANOS ET LA ROUGEOLE 14.1 INTRODUCTION Soumaïla MARIKO Comme on l a déjà précisé au chapitre 1, des tests de dépistage de l immunité contre le tétanos et

Plus en détail

Portrait quotidien. Régime d assurance médicaments administré par la Régie de l assurance maladie du Québec

Portrait quotidien. Régime d assurance médicaments administré par la Régie de l assurance maladie du Québec Portrait quotidien de la consommation médicamenteuse des personnes âgées non hébergées Régime d assurance médicaments administré par la Régie de l assurance maladie du Québec Les 9 juin 1996, 7 juin 1998

Plus en détail

Décrire les plaintes autour du sommeil présentées par un échantillon de la population accueillie

Décrire les plaintes autour du sommeil présentées par un échantillon de la population accueillie METHODOLOGIE Justificatif : - bonnes pratiques préconisées en ehpad - choix de l amcoorhb dans les thèmes à traiter en 2008 - données personnelles à l ehpad : GMP ; % démences ;. Population : EHPAD volontaires

Plus en détail

Les produits de santé naturels PARLEZ-EN AVEC VOTRE MÉDECIN OU VOTRE PHARMACIEN

Les produits de santé naturels PARLEZ-EN AVEC VOTRE MÉDECIN OU VOTRE PHARMACIEN Les produits de santé naturels PARLEZ-EN AVEC VOTRE MÉDECIN OU VOTRE PHARMACIEN Votre médecin et votre pharmacien De bonnes sources d information PLUS DE LA MOITIÉ DES CANADIENS prennent régulièrement

Plus en détail

Les indicateurs de l Observatoire Wallon de la Santé. Consommation et offre de soins

Les indicateurs de l Observatoire Wallon de la Santé. Consommation et offre de soins Les indicateurs de l Observatoire Wallon de la Santé Consommation et offre de soins 1 Sommaire CONTACT AVEC UN DENTISTE 3 RECOURS AUX SOINS INFIRMIERS À DOMICILE 7 CONTACT AVEC UN MÉDECIN GÉNÉRALISTE..

Plus en détail

Etude auprès de la population suisse concernant les médecines complémentaires. réalisée pour la Fondation ASCA

Etude auprès de la population suisse concernant les médecines complémentaires. réalisée pour la Fondation ASCA Etude auprès de la population suisse concernant les médecines complémentaires réalisée pour la Fondation ASCA Octobre 01 1. Descriptif de la recherche Contexte & objectifs de l enquête Pionnière en Suisse

Plus en détail

Hospitalisations liées aux réactions indésirables aux médicaments chez les personnes âgées, de 2006 à 2011

Hospitalisations liées aux réactions indésirables aux médicaments chez les personnes âgées, de 2006 à 2011 Mars 2013 Hospitalisations liées aux réactions indésirables aux médicaments chez les personnes âgées, de 2006 à 2011 Types de soins Introduction Selon la définition de l Organisation mondiale de la Santé

Plus en détail

Poly-médication des personnes âgées : un enjeu de santé publique

Poly-médication des personnes âgées : un enjeu de santé publique Poly-médication des personnes âgées : un enjeu de santé publique septembre 2003 Pour plus d information voir le site internet de l Assurance Maladie en ligne : www. ameli.fr Contact presse : Cnamts Patrick

Plus en détail

Utilisation des médicaments chez les personnes âgées adhérant à un régime public d assurancemédicaments

Utilisation des médicaments chez les personnes âgées adhérant à un régime public d assurancemédicaments Utilisation des médicaments chez les personnes âgées adhérant à un régime public d assurancemédicaments au Canada, 2012 Rapport Mai 2014 Types de soins Notre vision De meilleures données pour de meilleures

Plus en détail

MUCINUM comprimés enrobés

MUCINUM comprimés enrobés MUCINUM, comprimés enrobés Notice - Page 1 sur 5 Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement.

Plus en détail

Enquête de Santé par Interview Belgique 2001

Enquête de Santé par Interview Belgique 2001 Enquête de Santé par Interview Belgique 2001 Livre 5 Consommation de Soins IPH/EPI REPORTS nr 2002-22 Rue de Louvain, 44 1000 Bruxelles Section d'epidémiologie Rue Juliette Wytsman, 14 1050 Bruxelles Tél

Plus en détail

HISTORIQUE MÉDICAL ET DENTAIRE

HISTORIQUE MÉDICAL ET DENTAIRE HISTORIQUE MÉDICAL ET DENTAIRE Chère Patiente, Cher Patient, La Dentisterie moderne est une science complexe faisant partie intégrante de la Médecine. Afin de vous soigner avec la plus grande sécurité

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 13 avril 2005 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité CARDIOCALM, comprimé,

Plus en détail

MÉDICAMENTS M INS CHERS

MÉDICAMENTS M INS CHERS MÉDICAMENTS M INS CHERS 10 conseils malins! www.fmsb.be MÉDICAMENTS M INS CHERS 10 conseils malins! 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 DIALOGUEZ AVEC VOTRE MÉDECIN ET VOTRE PHARMACIEN... p 4 SANS ORDONNANCE, CHOISISSEZ

Plus en détail

CABINET DE MEDECINE DOUCE. CABINET DE MEDECINE DOUCE Enquête Creatests N 1933 Nov. 2014 www.creatests.com NOVEMBRE 2014 ETUDE EN LIGNE N 1933

CABINET DE MEDECINE DOUCE. CABINET DE MEDECINE DOUCE Enquête Creatests N 1933 Nov. 2014 www.creatests.com NOVEMBRE 2014 ETUDE EN LIGNE N 1933 CABINET DE MEDECINE DOUCE NOVEMBRE 2014 ETUDE EN LIGNE N 1933 1 Sommaire : Introduction...4 Synthèse...6 Question 1/14 Massothérapie :...8 Parmi toutes les méthodes de médecine douce (non conventionnelle)

Plus en détail

LES 55 ANS ET PLUS AU QUÉBEC : PORTRAIT ET TENDANCES. Charles Fleury Département de sociologie, Université Laval

LES 55 ANS ET PLUS AU QUÉBEC : PORTRAIT ET TENDANCES. Charles Fleury Département de sociologie, Université Laval 1 LES 55 ANS ET PLUS AU QUÉBEC : PORTRAIT ET TENDANCES Charles Fleury Département de sociologie, Université Laval Plan 2 1. Le poids démographique 2. Caractéristiques sociodémographiques 3. La santé physique

Plus en détail

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Ce document vous est offert par la Banque Carrefour de la sécurité sociale. Il peut être diffusé librement, à condition de mentionner la source et l URL Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Chaussée

Plus en détail

Les Migraines et les céphalées. Dr G.Hinzelin Migraines et Céphalées Migraines et Céphalées La migraine représente entre 5 à 18% de la population française selon le sexe et en fonction des études. Est

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

FORMULAIRE DU GUICHET D'ACCÈS POUR CLIENTÈLE SANS MÉDECIN DE FAMILLE

FORMULAIRE DU GUICHET D'ACCÈS POUR CLIENTÈLE SANS MÉDECIN DE FAMILLE Vous trouverez ci-joint le formulaire à remplir pour être inscrit au Guichet d accès pour clientèle sans médecin de famille du CSSS de Beauce. Les informations demandées sont importantes. Elles permettent

Plus en détail

Femmes et hypertension artérielle. une liaison à risque. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Femmes et hypertension artérielle. une liaison à risque. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle CFLHT2011_essai#2:Mise en page 1 27/10/11 18:48 Page 1 Femmes et hypertension artérielle une liaison à risque Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Éditorial

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

La nouvelle convention médicale. Un nouveau partenariat en faveur de la qualité des soins

La nouvelle convention médicale. Un nouveau partenariat en faveur de la qualité des soins La nouvelle convention médicale Un nouveau partenariat en faveur de la qualité des soins La convention a été signée le 26 juillet 2011 par trois syndicats représentatifs (CSMF, MG France, SML) et l assurance

Plus en détail

La santé des Canadiens

La santé des Canadiens La santé des Canadiens La santé d une personne est influencée par toute une série de facteurs, allant de sa composition génétique, à ses conditions de vie et de travail, et à la qualité et la disponibilité

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE République française AVIS DE LA COMMISSION 3 avril 2002 ANDROGEL 25mg, gel ANDROGEL 50mg, gel Boîte de 30 sachets Boîte de 100 sachets Laboratoires BESINS- International testostérone

Plus en détail

Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques

Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques Sexualité, addiction et genre: aspects médicobiologiques Barbara Broers Département de Médecine Communautaire Rencontre réseau genre, Infodrog 13/11/07 Plan de la présentation Concepts généraux Sexualité

Plus en détail

Les nutriments cellulaires essentiels : une thérapie de prévention et de complémentation. L'hypertension - Percée de la Médecine Cellulaire

Les nutriments cellulaires essentiels : une thérapie de prévention et de complémentation. L'hypertension - Percée de la Médecine Cellulaire Hypertension4 Les nutriments cellulaires essentiels : une thérapie de prévention et de complémentation L'hypertension - Percée de la Médecine Cellulaire Comment une sélection de nutriments cellulaires

Plus en détail

Enquête d'accenture sur les Français et la santé numérique. Novembre 2013

Enquête d'accenture sur les Français et la santé numérique. Novembre 2013 Enquête d'accenture sur les Français et la santé numérique Novembre 2013 Principaux points de l'étude : Présentation Accenture a réalisé une enquête en ligne auprès de 9 015 adultes, âgés de 18 ans et

Plus en détail

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque?

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Mourad DERGUINI Hôpital de Kouba - Alger SAERM, Alger 2015 Le risque

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES Assurance individuelle TABLE DES MATIÈRES À propos du guide... 4 Conditions médicales Accident vasculaire cérébral (AVC)...5 Accident ischémique transitoire (AIT)...5

Plus en détail

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Service maladies infectieuses dans la population générale ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Situation au 31 décembre ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Ce

Plus en détail

«L insomnie est signe d anxiété.»

«L insomnie est signe d anxiété.» «L insomnie est signe d anxiété.» Ni pavot, ni mandragore Ni aucun sirop de sommeil au monde Ne te rendront jamais ce sommeil délicieux Que tu possédais hier. Shakespeare, Othello, 1604 N est-ce pas l

Plus en détail

Dans la plupart des enquêtes de santé, les estimations de prévalences se rapportent en général aux déclarations des

Dans la plupart des enquêtes de santé, les estimations de prévalences se rapportent en général aux déclarations des Écarts entre morbidité déclarée et morbidité mesurée À travers l enquête décennale santé Dans la plupart des enquêtes de santé, les estimations de prévalences se rapportent en général aux déclarations

Plus en détail

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins Observatoire National de la santé des jeunes Accès aux droits et aux soins Données septembre 2012 «Observatoire santé UNHAJ - accès aux droits et aux soins» La santé des jeunes sous observationerreur!

Plus en détail

Le carnet de santé des Français

Le carnet de santé des Français Le carnet de santé des Français Sondage réalisé par pour Levée d embargo le 15 mai 2015 à 06h00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 7 et

Plus en détail

Les biothérapies : connaissance et attentes du grand public et des médecins généralistes

Les biothérapies : connaissance et attentes du grand public et des médecins généralistes : connaissance et attentes du grand public et des médecins généralistes Rapport d'étude - Juillet 2005 - Contacts TNS Sofres France Santé 68GM75 Nadia Auzanneau 01.40.92.45.57 nadia.auzanneau@tns-sofres.com

Plus en détail

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie Rapport de l Académie nationale de Pharmacie La préparation des doses à administrer - PDA : la nécessaire évolution des pratiques de dispensation du médicament INTRODUCTION Il est généralement admis que

Plus en détail

Enquête de Santé par Interview Belgique 2001

Enquête de Santé par Interview Belgique 2001 Enquête de Santé par Interview Belgique 2001 Livre 1 Méthodologie IPH/EPI REPORTS nr 2002-22 Rue de Louvain, 44 1000 Bruxelles Section d'epidémiologie Rue Juliette Wytsman, 14 1050 Bruxelles Tél : 02/642.57.94

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE. Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines

EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE. Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines Juillet 2010 Mise à jour Septembre 2010 1 Le rapport complet

Plus en détail

Programme de 1ère année de NATUROPATHIE

Programme de 1ère année de NATUROPATHIE Programme de 1ère année de NATUROPATHIE Objectif de la formation : devenir NATUROPATHE Moyens pédagogiques : cours magistraux, polycopiés SÉMINAIRE N 1 : LA NATUROPATHIE FONDAMENTALE CENA SÉMINAIRE N 2

Plus en détail

La participation de votre enfant à l étude Esteban. www.esteban.invs.sante.fr

La participation de votre enfant à l étude Esteban. www.esteban.invs.sante.fr La participation de votre enfant à l étude Esteban www.esteban.invs.sante.fr Esteban est une nouvelle étude nationale qui porte sur plusieurs aspects de la santé : l exposition à certaines substances de

Plus en détail

Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages

Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages S. Winandy, R. Palm OCA GxABT/ULg oca.gembloux@ulg.ac.be décembre 2011 1 Introduction La Direction Générale Statistique

Plus en détail

PROCEDURE D ADMISSION DEFINITIF D UN ADULTE AVEC PARTICIPATION DU MEDECIN GENERALISTE

PROCEDURE D ADMISSION DEFINITIF D UN ADULTE AVEC PARTICIPATION DU MEDECIN GENERALISTE RESEAU DES MEDECINS VIGIES Ministère des Affaires Sociales et de la Santé de la Communauté Française Ministerie van de Vlaamse Gemeenschap Administratie voor Gezondheidszorg INSTITUT SCIENTIFIQUE DE LA

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

Le TOP 25 des principes actifs dans les dépenses du secteur ambulatoire de l assurance soins de santé en 2013

Le TOP 25 des principes actifs dans les dépenses du secteur ambulatoire de l assurance soins de santé en 2013 Infospot Le TOP 25 des principes actifs dans les dépenses du secteur ambulatoire de l assurance soins de santé en 2013 Juillet - Août - Septembre 2014 Le TOP 25 des principes actifs dans les dépenses du

Plus en détail

Intériale mutuelle. Les agents territoriaux et la prévention. Baromètre Santé 2015. Résultats de la 2ème vague

Intériale mutuelle. Les agents territoriaux et la prévention. Baromètre Santé 2015. Résultats de la 2ème vague Intériale mutuelle Les agents territoriaux et la prévention Baromètre Santé 2015 Résultats de la 2ème vague Pour accompagner ses adhérents et leurs proches tout au long de leur vie, Intériale, 1ère mutuelle

Plus en détail

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Les résultats de l enquête sont analysés d après le nombre de variables explicatives pouvant influencer le comportement,

Plus en détail

Quand le stress nous rend malade

Quand le stress nous rend malade Yuri Arcurs Quand le stress nous rend malade Tous concernés! De quoi s agit-il? Le stress stimule notre organisme pour qu'il s'adapte à une nouvelle situation, bonne ou mauvaise. Deux hormones sont alors

Plus en détail

Identification de la personne à inscrire Un seul formulaire par personne

Identification de la personne à inscrire Un seul formulaire par personne FORMULAIRE D INSCRIPTION AU GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE CLIENTÈLE VULNÉRABLE ET ORPHELINE SANS MÉDECIN DE FAMILLE Identification de la personne à inscrire Un seul formulaire par personne Nom

Plus en détail

Le système d information (bases de données) l évaluation de la qualité des soins.

Le système d information (bases de données) l évaluation de la qualité des soins. www.inami.be www.coopami.org Le système d information (bases de données) l évaluation de la qualité des soins. Nouakchott 3 février 2011 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI Se doter d un système d

Plus en détail

Les soins de santé primaires au N.-B. selon les expériences des citoyens : vue d ensemble. Le 20 octobre 2011

Les soins de santé primaires au N.-B. selon les expériences des citoyens : vue d ensemble. Le 20 octobre 2011 Les soins de santé primaires au N.-B. selon les expériences des citoyens : vue d ensemble Le 20 octobre 2011 Objectifs Contexte pour le système de santé du Nouveau- Brunswick Révision brève des intrants

Plus en détail

Cette brochure concerne votre nouvelle pilule contraceptive Yaz. Lisez attentivement son contenu avant de commencer votre première plaquette de

Cette brochure concerne votre nouvelle pilule contraceptive Yaz. Lisez attentivement son contenu avant de commencer votre première plaquette de Information sur Cette brochure concerne votre nouvelle pilule contraceptive Yaz. Lisez attentivement son contenu avant de commencer votre première plaquette de pilules. Pour de plus amples détails sur

Plus en détail

Tout savoir sur le médicament générique. Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien.

Tout savoir sur le médicament générique. Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien. Tout savoir sur le médicament générique Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien. * P le m thé, votre partenaire générique Laboratoire de médicaments génériques, Zydus

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Fondation contre le Cancer Chaussée de Louvain 479 1030 Bruxelles 02/743 45 75 (communication)

COMMUNIQUE DE PRESSE Fondation contre le Cancer Chaussée de Louvain 479 1030 Bruxelles 02/743 45 75 (communication) LES ENCOURAGEMENTS DES MEDECINS SONT IMPORTANTS POUR AIDER LES PERSONNES SOUHAITANT ARRETER DE FUMER Les médecins parlent spontanément de l'arrêt tabagique à 30% de leurs patients fumeurs. 4% des fumeurs

Plus en détail

soigner ma tension Je me dépense pour Activité physique ou sportive chez le sujet hypertendu

soigner ma tension Je me dépense pour Activité physique ou sportive chez le sujet hypertendu Je me dépense pour soigner ma tension Activité physique ou sportive chez le sujet hypertendu Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle La pratique régulière

Plus en détail

Prenez-la en l'associant à un geste quotidien, tous les matins ou tous les soirs par exemple :

Prenez-la en l'associant à un geste quotidien, tous les matins ou tous les soirs par exemple : J'ai oublié de prendre ma pilule, qu'est-ce que je dois faire? Le délai au-delà duquel il existe un risque de grossesse dépend du type de pilule que vous prenez. Afin de le connaître, reportez-vous à la

Plus en détail

UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ

UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ C A H I E R S A N T É N 3 UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ Préface Le diabète est en augmentation

Plus en détail

5. Prescription sous DCI et substitution

5. Prescription sous DCI et substitution 5. Prescription sous DCI et substitution INTRODUCTIon La prescription sous dénomination commune internationale (DCI) et la substitution font depuis de nombreuses années l objet de divergences entre médecins

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

Information aux patients La morphine

Information aux patients La morphine Information aux patients La morphine Des réponses à vos questions La morphine, un antidouleur couramment utilisé, vous a été prescrite. Cette brochure vous informe sur son emploi, ses effets bénéfiques,

Plus en détail

Les Français et le projet de loi de déremboursement des médicaments. Ifop pour Groupe PHR

Les Français et le projet de loi de déremboursement des médicaments. Ifop pour Groupe PHR Les Français et le projet de loi de déremboursement des médicaments FD/GM N 113338 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44

Plus en détail

Contexte et objectifs

Contexte et objectifs Contexte et objectifs L arrivée massive des «baby-boomers» à la retraite est, depuis quelques années, au coeur des préoccupations de la société québécoise. Dans ce contexte, les personnes aînées sont souvent

Plus en détail

GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE

GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE Vous êtes à la recherche d un médecin de famille? Le CSSS-IUGS peut vous aider. Inscrivez-vous au guichet d accès à un médecin de famille en remplissant le formulaire

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 22 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 22 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COVERAM 5 mg / 5 mg, comprimé B/30, (CIP : 385 802-5) B/90, (CIP : 385 806-0) B/100, (CIP : 572 845-6) COVERAM 5 mg / 10 mg, comprimé B/30, (CIP : 385 814-3) B/90, (CIP :

Plus en détail

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014 RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS Résultats de l enquête menée en 2014 0 Acronymes : ARS IDF : Agence régionale de santé Ile-de-France EHPAD : Etablissements d hébergement

Plus en détail

La goutte la maladie des rois

La goutte la maladie des rois La goutte la maladie des rois Tous droits protégés Pharmanetis Sàrl Tout savoir sur la goutte Comment bien gérer sa maladie? Par Van Nguyen et Xavier Gruffat (pharmaciens) Photo: Matthew Cole - Fotolia.com

Plus en détail