Le système d information (bases de données) l évaluation de la qualité des soins.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le système d information (bases de données) l évaluation de la qualité des soins."

Transcription

1 Le système d information (bases de données) l évaluation de la qualité des soins. Nouakchott 3 février 2011 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI

2 Se doter d un système d information performant est le préalable à la gestion d un système d assurance maladie.

3 La bonne gestion d un système d assurance de soins de santé repose sur la collecte de données : o Pour suivre les dépenses (consommation) o Pour établir les budgets o Pour évaluer l effet de mesures envisagées : plan chronique, plan cancer, nouvelle nomenclature des aides à la mobilité, o Pour financer certains prestataires de soins (institutions): prix de journée, forfait médicaments, imagerie médicale, biologie clinique, o Pour informer les prestataires des soins (individus) [profils, feedbacks] sur leurs activités o Pour améliorer la qualité des soins : médicaments bon marché, antibiotiques, o Pour détecter certaines fraudes comme la surconsommation ou l application fautive des règles de la nomenclature o Pour aider à la définition de la politique de santé

4 Comment évaluer la qualité des soins au départ d une bases de données? Suivi de la consommation et des coûts au niveau des : prestations prestataires Quels paramètres? Quelles manipulations des données? Quel OUTPUT? lieux de prestations indicateurs internationaux

5 Circuit des données

6 Organisation de la collecte des données Cadre légal: Loi relative à l'assurance obligatoire soins de santé et indemnités coordonnée le 14 juillet 1994 => Arrêté Royal du 3 juillet 1996 (article 348 et suivants). Toute collecte des données se fonde sur une circulaire qui décrit le dessin d enregistrement du circuit, c est-à-dire quelles informations doivent être collectées, sous quelle forme et dans quel ordre ; elle prévoit aussi la fréquence de la livraison des données. Approbation des circulaires par les partenaires (Commission informatique).

7 Collecte des données Qui fait? Quoi? À qui? Quand? Et où? Prestataire Prestation Patient Date de prestation Lieu de prestation

8 REFERENTIEL : Informations sur le prestataire N INAMI Qualification Date de naissance Sexe Adresse Rôle linguistique Date de diplôme. 8

9 REFERENTIEL : Informations sur les prestations Code nomenclature Libellé Tarif Date de création et date de fin 9

10 REFERENTIEL : Informations sur les médicaments Code INAMI Libellé Code ATC Catégorie de remboursement Conditionnement Prix ambulant/hospitalisé Unité de tarification Firme Date de création et date de fin de remboursement 10

11 REFERENTIEL : Informations sur les lieux de prestation N identification Identification (dénomination) Service hospitalier Laboratoire Centre de rééducation 11

12 Collecte des données A- Base Doc N : documents comptables /ACTUARIAT A- Base P : Profils (des prestataires) H- Base SHA : Séjours Hospitaliers Anonymisés H- Base ADH : Séjours en hospitalisation de jour N P SHA/ ADH Date de prestation / Comptabilisation X X X Code nomenclature X X X Identification prestataire/ prescripteur Profession Qualification X X Lieu de prestation Lieu de séjour X X Patient Sexe, âge, Arr, SS Sexe, âge, SS X X

13 Collecte des données M- Base Pharmanet : Médicaments en Pharmacie M- Base PH : Médicaments en Hôpital PH Pharmanet Date de délivrance / Comptabilisation X X Code du produit pharmaceutique X X Identification prestataire/ prescripteur X Profession Qualification Lieu de prestation Lieu de séjour X Officine publique Patient X Sexe, âge, Arr, SS

14 Contrôle des données Une fois les données réceptionnées par l institution qui en a organisé la collecte, des contrôles systématiques et continus doivent être mis en place : -Volume (est-ce que tous les champs demandés sont remplis?) -Qualité (est-ce que les données complétées sont fiables?) ACTIONS à entreprendre?

15 Collecte des données RCM- Résumé Clinique Minimum Tous les hôpitaux généraux, hospitalisation classique ou «one-day» Caractéristiques du séjour et du patient: Numéro de patient anonymisé, sexe, âge,... Lieu avant admission (ex : domicile, autre hôpital, ) Type d admission (ex : planifié, via service urgence 100,..) Envoyé par (ex : médecin) Type sortie (ex : contre avis médical) Destination (ex : domicile, hôpital, MRS, décédé) Diagnostiques et procédures: +/ codes différents un diagnostic principal l affection qui après examen est considérée comme cause principale de l admission du patient dans l hôpital zéro, un ou plusieurs diagnostics secondaires

16 APR-DRG All Patient Refined Diagnosis Related Groups Les APR-DRG représentent la sévérité d'un diagnostic selon trois critères: la gravité clinique, le risque de mortalité et l'intensité des ressources. La gravité clinique est l'étendue de la dégradation physiologique ou de la perte de fonction d'un système clinique. Le risque de mortalité correspond à la probabilité de décès du patient. L'intensité des ressources correspond à l'importance relative des services hospitaliers diagnostics et thérapeutiques utilisés dans le traitement d'un diagnostic particulier. Le concept DRG consiste à regrouper les séjours hospitaliers considérés comme similaires tant sur le plan de l aspect clinique (d un point de vue médical) que sur celui de la consommation des ressources hospitalières (équivalence au chapitre de la durée de coût et de la durée de séjour).

17 Relation entre les bases de données Input : RCM Diagnostics Procédures Sexe Age Poids naissance Type sortie Software basé sur un certain algorithme Output : APR-DRG 355 DRG de base + degré de gravité + risque de mortalité + 2 DRG pour codification fautive

18 Relation entre les bases de données

19 POURQUOI un ECHANTILLON PERMANENT? Qu est-ce que l échantillon permanent? C est un échantillon anonyme, représentatif de la population belge, composé des données qui sont disponibles au niveau administratif au sein des mutualités dans le cadre de l assurance soins de santé obligatoire. Il concerne tant les données de population que les données de facturation soins de santé et les données Pharmanet (médicaments). L échantillon permanent est formé sur base de 1/40 de tous les bénéficiaires, complété par un échantillon supplémentaire de 1/40 pour les plus de 65 ans, ce qui aboutit à un échantillon de 1/20 pour ce groupe. Cet échantillon compte environ personnes. Une actualisation annuelle des données permet d analyser si certains résultats changent au cours du temps. Une structure panel (les mêmes personnes font partie de l échantillon durant plusieurs années) permet un suivi longitudinal. Les données sont conservées 10 années successives. L échantillon permanent est (démarrage mai 2008) aujourd hui disponible pour les années de prestations 2002 à 2008 inclus. Les données de l année "t" seront à chaque fois disponibles le 31/12 de l année "t+1".

20 PHARMANET

21 Rang Montant net 2008 ATC Principe actif Montant net 2008 DDD 2008 Rang DDD 2008 Nombre de patients C10AA05 ATORVASTATINE A02BC01 OMEPRAZOLE B01AC04 CLOPIDOGREL L04AB04 ADALIMUMAB R03AK06 SALMETEROL AVEC UN CORTICOSTEROIDE L04AB01 ETANERCEPT A02BC02 PANTOPRAZOLE C10AA07 ROSUVASTATINE B02BD02 FACTEUR VIII DE COAGULATION N06AX16 VENLAFAXINE J07BM01 PAPILLOMAVIRUS (TYPES 6, 11, 16, 18) L03AB07 INTERFERON BETA-1A C10AA01 SIMVASTATINE N06AB10 ESCITALOPRAM R03AK07 FORMOTEROL AVEC UN CORTICOSTEROIDE C09AA04 PERINDOPRIL C01DX12 MOLSIDOMINE J01CR02 AMOXICILLINE ET INHIBITEURS D'ENZYME N05AH03 OLANZAPINE R03BB04 BROMURE DE TIOTROPIUM L01XE01 IMATINIB C08CA01 AMLODIPINE B01AB06 NADROPARINE N05AX08 RISPERIDONE N05AH04 QUETIAPINE ATC (Anatomical Therapeutic Chemical classification system) DDD (Defined Daily Dose)

22 Exploitation des bases de données DocN Liaison VPN SHA

23 Questions?

24 Le système d information actuellement mis en place par la CNAM pourrait être plus efficace très rapidement : a) si l ensemble des données disponibles dans des dossiers «papier» individuels étaient encodées et correctement encodées travailler dans l optique que tous les champs sont obligatoires ; b) si des référentiels complets étaient élaborés (prestations de soins, médicaments, prestataires, assurés, ). N.B. L existence de tels référentiels permettraient de simplifier la feuille de soins, on peut alors espérer qu elle sera mieux remplie. Contrairement à l INAMI, la CNAM de par ses trois secteurs d activités (gestion financière globale, assureur, gestionnaire) peut se doter d un système d information exhaustif sur chacun de ses assurés.

Le TOP 25 des principes actifs dans les dépenses du secteur ambulatoire de l assurance soins de santé en 2013

Le TOP 25 des principes actifs dans les dépenses du secteur ambulatoire de l assurance soins de santé en 2013 Infospot Le TOP 25 des principes actifs dans les dépenses du secteur ambulatoire de l assurance soins de santé en 2013 Juillet - Août - Septembre 2014 Le TOP 25 des principes actifs dans les dépenses du

Plus en détail

Système d information Exploitation des bases de données Rapport d audit permanent

Système d information Exploitation des bases de données Rapport d audit permanent www.coopami.org Système d information Exploitation des bases de données Rapport d audit permanent BRUXELLES 24 octobre 2013 Michel Vigneul Conseiller Actuaire PARTIE 1 Système d information Qu est-ce qu

Plus en détail

Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données

Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données www.coopami.org Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données TUNIS 17 décembre 2013 Michel Vigneul Conseiller Actuaire PLAN de l exposé : Partie 1 : Contexte général du système de remboursement

Plus en détail

L importance d un système d information pour la gestion d une assurance maladie

L importance d un système d information pour la gestion d une assurance maladie www.coopami.org L importance d un système d information pour la gestion d une assurance maladie 28 novembre 2014 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI PARTIE 1 Système d information Qu est-ce qu un

Plus en détail

Couverture de Pharmanet

Couverture de Pharmanet Couverture de Pharmanet -les spécialités pharmaceutiques, -les préparations magistrales, -quelques autres prestations ; délivrées en officines publiques et remboursées par l INAMI Ce qui n est pas dans

Plus en détail

par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets COOPAMI Bruxelles 27 novembre 2012

par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets COOPAMI Bruxelles 27 novembre 2012 www.inami.be www.coopami.org Financement et maîtrise des dépenses de remboursement des soins de santé par l assurance maladie obligatoire par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets COOPAMI

Plus en détail

BUDGET DES MOYENS FINANCIERS

BUDGET DES MOYENS FINANCIERS 1 HOPITAUX ET BUDGET DES MOYENS FINANCIERS OCTOBRE 2012 SERVICE COMPTABILIE ET GESTION DES HOPITAUX SAMIRA OURAGHI 1963 à 1973 2 SYSTÈME D ETAT PROVIDENCE BESOINS = FINANCEMENT (programmation, agrément,

Plus en détail

La biologie clinique : un cas particulier de la nomenclature. Dr J. Legrand INAMI Service des soins de santé 14 octobre 2015

La biologie clinique : un cas particulier de la nomenclature. Dr J. Legrand INAMI Service des soins de santé 14 octobre 2015 La biologie clinique : un cas particulier de la nomenclature. Dr J. Legrand INAMI Service des soins de santé 14 octobre 2015 1 Résumé Remboursement des prestations de biologie clinique : 25 % «à l acte»

Plus en détail

Département de radiologie médicale. Nouveau financement hospitalier en 2012

Département de radiologie médicale. Nouveau financement hospitalier en 2012 Nouveau financement hospitalier en 2012 Sommaire 1. Introduction 2. Historique 3. Bases légales 4. Le système DRG 5. Impact économique 6. Autre nouveauté en 2012 7. Discussion 1. Introduction Le nouveau

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE Prof. G. DURANT La Belgique (11 millions d habitants) est un pays fédéral. Le financement est organisé au niveau national sauf le financement des infrastructures

Plus en détail

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier?

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? DISPOSITIFS MEDICAUX Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? Guide pour le dossier déposé par les fabricants/distributeurs Adopté en séance de la CEPP* le 13 juillet 2005 *CEPP

Plus en détail

Evolution de l activité en hôpital de jour en Belgique : présentation des données les plus récentes

Evolution de l activité en hôpital de jour en Belgique : présentation des données les plus récentes Evolution de l activité en hôpital de jour en Belgique : présentation des données les plus récentes M.Daubie INAMI - Service Soins de Santé Direction RDQ 11 février 2011 1 I. Historique (1) Depuis 1995

Plus en détail

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets Hanoï 6 novembre 2012 par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets STRUCTURE de l exposé INTRODUCTION 1.Le fonctionnement du système 2.Le financement du système 3.La gestion du système QUESTIONS

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous?

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? La prise en charge de votre affection de longue durée Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? Sommaire Edito Votre prise en charge à 100 % Comment cela

Plus en détail

LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE. Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité

LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE. Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité 09 juin 2011 2 SOMMAIRE I. Introduction II. III. IV. Système de santé: objectifs

Plus en détail

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Forfait 18 euros Parodontologie Auxiliaires médicaux Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé SOMMAIRE P. 3 A quoi sert une

Plus en détail

Antibiotiques et forfaits hospitaliers. Th. Van Hees Service de Pharmacie Clinique CHU de Liège

Antibiotiques et forfaits hospitaliers. Th. Van Hees Service de Pharmacie Clinique CHU de Liège Antibiotiques et forfaits hospitaliers Th. Van Hees Service de Pharmacie Clinique CHU de Liège Rappel sur les forfaits A vos boitiers! Le montant forfaitaire par admission pour les spécialités pharmaceutiques

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

Evolution de l activité en hôpital de jour en Belgique : présentation des données les plus récentes

Evolution de l activité en hôpital de jour en Belgique : présentation des données les plus récentes Evolution de l activité en hôpital de jour en Belgique : présentation des données les plus récentes M.Daubie INAMI - Service Soins de Santé Direction RDQ 22 février 2013 1 I. Données très détaillées (1)

Plus en détail

INSTRUCTIONS AUX ETABLISSEMENTS HOSPITALIERS RELATIVES A LA FACTURATION ELECTRONIQUE DES SOINS DE SANTE RELATIFS À MEDIPRIMA phase 1

INSTRUCTIONS AUX ETABLISSEMENTS HOSPITALIERS RELATIVES A LA FACTURATION ELECTRONIQUE DES SOINS DE SANTE RELATIFS À MEDIPRIMA phase 1 INSTRUCTIONS AUX ETABLISSEMENTS HOSPITALIERS RELATIVES A LA FACTURATION ELECTRONIQUE DES SOINS DE SANTE RELATIFS À MEDIPRIMA phase 1 1. Procédure générale. Le tiers payant (dispensateur de soins/établissement)

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale» CSSS/10/098 DÉLIBÉRATION N 10/057 DU 7 SEPTEMBRE 2010 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR

Plus en détail

Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012

Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012 Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012 Par Thierry GAHUNGU, Etudiant en master 2, politique et gestion des systèmes de santé Sous la supervision de Mr Thomas Rousseau,

Plus en détail

Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament

Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament Le circuit économique et l évaluation médico-économique du médicament Présenté par Hans-Martin Späth Département pharmaceutique de Santé Publique, ISPB, Université Lyon 1 Plan L Autorisation de Mise sur

Plus en détail

Financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique (les différents régimes). La question de l assurance complémentaire.

Financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique (les différents régimes). La question de l assurance complémentaire. www.inami.be www.coopami.org Financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique (les différents régimes). La question de l assurance complémentaire. Nouakchott 31 janvier 2011 Michel Vigneul Cellule

Plus en détail

ELABORE PAR LA CNAM A L ATTENTION DES MEDECINS CONVENTIONNES

ELABORE PAR LA CNAM A L ATTENTION DES MEDECINS CONVENTIONNES GUIDE DES PROCÉDURES DE PRISE EN CHARGE DES ASSURES SOCIAUX PROJET ELABORE PAR LA CNAM A L ATTENTION DES MEDECINS CONVENTIONNES Juin 2008 DRC PREAMBULE Dans le cadre de la mise en œuvre progressive de

Plus en détail

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/137 DÉLIBÉRATION N 07/003 DU 9 JANVIER 2007, MODIFIÉE LE 2 FÉVRIER 2010, LE 5 JUILLET 2011 ET LE 7 OCTOBRE 2014,

Plus en détail

ATELIER - TARIFICATION

ATELIER - TARIFICATION ATELIER - TARIFICATION ALGER 23 et 24 septembre 2006 MICHEL VIGNEUL Actuariat INAMI - BELGIQUE MODULE 3 REVISION DES TARIFS HYPOTHESES & SOLUTIONS STRUCTURE des prix/honoraires FOCUS sur -Implants -Médicaments

Plus en détail

Changements directives RHM Mai 2014 Changements dans les directives RHM version mai 2014 en comparaison avec la version de juillet 2013

Changements directives RHM Mai 2014 Changements dans les directives RHM version mai 2014 en comparaison avec la version de juillet 2013 Changements dans les directives RHM version mai 2014 en comparaison avec la version de juillet 2013 Global Numérotation de page A partir du chapitre 0: liens entre les fichiers A partir de la première

Plus en détail

L Institut national d assurance maladie-invalidité. Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale

L Institut national d assurance maladie-invalidité. Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale L Institut national d assurance maladie-invalidité Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale 6 Juillet 2015 1. INTRODUCTION Les principales caractéristiques du système de soins

Plus en détail

Gouvernance financière et gestion des risques en assurance maladie

Gouvernance financière et gestion des risques en assurance maladie Gouvernance financière et gestion des risques en assurance maladie ALGER 3 et 4 juillet 2007 MICHEL VIGNEUL Actuariat INAMI - BELGIQUE ATELIER d EXPERTISE dans le domaine de l ACTUARIAT L originalité du

Plus en détail

Remboursement de l oxygénothérapie à partir du 1 er juillet 2012

Remboursement de l oxygénothérapie à partir du 1 er juillet 2012 1 Remboursement de l oxygénothérapie à partir du 1 er juillet 2012 La règlementation relative au remboursement de l oxygénothérapie sera modifiée en profondeur à partir du 1 er juillet 2012. Les nouvelles

Plus en détail

Bordereau de transmission accident du travail

Bordereau de transmission accident du travail Bordereau de transmission accident du travail A adresser au service des pensions et accidents du travail du CNRS Accompagné des pièces requises Nom. Prénom Matricule Composition du dossier Observations

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

Forer plus loin : AQESSS Montréal (Québec) Jason Sutherland, Ph. D.

Forer plus loin : AQESSS Montréal (Québec) Jason Sutherland, Ph. D. Connaissez-vous vos données? Forer plus loin : les possibilités et les risques AQESSS Montréal (Québec) Le 11 novembre 2011 Jason Sutherland, Ph. D. Centre for Health Services and Policy Research Données

Plus en détail

AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre

AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre AMMA ASSURANCES a.m. Association Mutuelle Médicale d Assurances entreprise d assurance mutuelle association d assurance mutuelle à cotisations fixes conformément

Plus en détail

En outre, les forfaits de douleur chronique doivent être enregistrés comme hospitalisation de jour à partir du 1 er juillet 2007 (article 4, 8).

En outre, les forfaits de douleur chronique doivent être enregistrés comme hospitalisation de jour à partir du 1 er juillet 2007 (article 4, 8). .DG1 Organisation des Etablissements de Soins Service Datamanagement VOTRE LETTRE DU VOS RÉF. NOS RÉF. DM/RCM-MKG/n.48_07 DATE 09/11/2007 A l'attention du Directeur général, du Directeur Médical ANNEXE(S)

Plus en détail

Evolution de l activité en hôpital de jour en Belgique : présentation des données les plus récentes

Evolution de l activité en hôpital de jour en Belgique : présentation des données les plus récentes Evolution de l activité en hôpital de jour en Belgique : présentation des données les plus récentes M.Daubie INAMI - Service Soins de Santé Direction RDQ 27 février 2015 1 I. Données très détaillées (1)

Plus en détail

Guide Assurance Santé

Guide Assurance Santé Guide Assurance Santé Etudes, permis de conduire, logement, assurance la vie étudiante comporte bien des questionnements. L assurance santé ne doit ainsi pas être prise à la légère car les frais de santé

Plus en détail

session d information LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT

session d information LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT Les modalités de la réforme 5 GRANDES MODALITES DE FINANCEMENT Financements directement liés à l activité FORFAIT PAR SEJOUR (GHS et suppléments) TARIFS PAR

Plus en détail

La recherche clinique :

La recherche clinique : La recherche clinique : Aspects Administratifs et Financiers Pascal Thomas EMRC PACA 20 juin 2014 Essai thérapeutique Tester un nouveau traitement (ou existant), ou un dispositif L'objectif principal =

Plus en détail

Oxygène : à partir du 1er Juillet

Oxygène : à partir du 1er Juillet NEXTPHARM 2012 Oxygène : à partir du 1er Juillet A partir du 1er juillet 2012 la règlementation concernant l oxygène changera fondamentalement. Le pharmacien d officine sera seulement impliqué dans l oxygénothérapie

Plus en détail

OBJET : Nouveautés touchant l exercice de consultation du rhumatologue et mises en places à partir du 1 er juillet 2013

OBJET : Nouveautés touchant l exercice de consultation du rhumatologue et mises en places à partir du 1 er juillet 2013 OBJET : Nouveautés touchant l exercice de consultation du rhumatologue et mises en places à partir du 1 er juillet 2013 CONTENU : - Modification du délai de consultation dans le cadre de l avis de consultant

Plus en détail

REGIME «PLUS» TARIFS 2013. Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013

REGIME «PLUS» TARIFS 2013. Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013 REGIME «PLUS» TARIFS 2013 Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013 N.B : Ces remboursements s ajoutent à ceux de la sécurité sociale. HOSPITALISATION Hospitalisation

Plus en détail

Evolution du financement des infirmiers des services d urgence MMISS septembre 2013

Evolution du financement des infirmiers des services d urgence MMISS septembre 2013 Evolution du financement des infirmiers des services d urgence MMISS septembre 2013 Cécile Fontaine Vice-présidente de la section Financement du CNEH DG infirmière et analyses prospectives réseau iris

Plus en détail

Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour reçu le 5 décembre 2005;

Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour reçu le 5 décembre 2005; CSSS/05/148 1 DELIBERATION N 05/053 DU 20 DECEMBRE 2005 RELATIVE A LA COMMUNICATION DE DONNEES A CARACTERE PERSONNEL PAR LES ORGANISMES ASSUREURS AU SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES EN VUE DE LA CONSTATATION

Plus en détail

Le financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique. Thomas Rousseau Michel Vigneul 25 novembre 2014

Le financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique. Thomas Rousseau Michel Vigneul 25 novembre 2014 Le financement de l assurance maladie obligatoire en Belgique Thomas Rousseau Michel Vigneul 25 novembre 2014 Introduction Le budget des soins de santé 2014 30.929.434.000 EUR ou 115.342.568.408 PEN Remboursement

Plus en détail

SIHO est un logiciel ITIC protégé par les lois internationales et la loi Tunisienne n 94-36 ratifiée le 24/02/94 (article 52) relative à la propriété

SIHO est un logiciel ITIC protégé par les lois internationales et la loi Tunisienne n 94-36 ratifiée le 24/02/94 (article 52) relative à la propriété SIHO est un logiciel ITIC protégé par les lois internationales et la loi Tunisienne n 94-36 ratifiée le 24/02/94 (article 52) relative à la propriété littéraire et artistique, et qui régit notamment les

Plus en détail

Tarif et modifications tarifaires dans la loi sur l assurance-maladie (LAMal)

Tarif et modifications tarifaires dans la loi sur l assurance-maladie (LAMal) Tarif et modifications tarifaires dans la loi sur l assurance-maladie (LAMal) Extrait d un exposé du Dr Willy Oggier, Gesundheitsökonomische Beratungen AG, Küsnacht Structure Comment les négociations tarifaires

Plus en détail

Remboursement des médicaments

Remboursement des médicaments REMBOURSEMENT DES MÉDICAMENTS / 5 Remboursement des médicaments En 2011, l État a affecté 2,77 milliards d euros au remboursement des médicaments délivrés en pharmacie. Les dépenses concernaient 111,4

Plus en détail

L assurance maladie en Belgique et le rôle de l INAMI.

L assurance maladie en Belgique et le rôle de l INAMI. www.coopami.org L assurance maladie en Belgique et le rôle de l INAMI. Lima du 25/01/2016 au 05/02/2016 Michel Vigneul Conseiller Actuaire La protection sociale en santé en Belgique Sécurité sociale Protection

Plus en détail

Charte. Institut Pharmaco-Epidémiologique Belge Instituut voor Farmaco-Epidemiologie van Belgïe

Charte. Institut Pharmaco-Epidémiologique Belge Instituut voor Farmaco-Epidemiologie van Belgïe Charte Institut Pharmaco-Epidémiologique Belge Instituut voor Farmaco-Epidemiologie van Belgïe Avant-propos L Institut Pharmaco-Epidémiologique Belge (IPhEB) a élaboré un outil performant constituant un

Plus en détail

DE LA MESURE DES PERFORMANCES FINANCIERES AU DATAWAREHOUSE. Dr. Walter KESSLER

DE LA MESURE DES PERFORMANCES FINANCIERES AU DATAWAREHOUSE. Dr. Walter KESSLER DE LA MESURE DES PERFORMANCES FINANCIERES AU DATAWAREHOUSE Dr. Walter KESSLER Contexte Financement des hôpitaux - Normatif - Àl acte Forfaitarisation croissante Besoin croissant en information : - Gestion

Plus en détail

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS Page 1 sur 6 Contexte La dispensation du Médicament est définie dans le Code la Santé Publique (art. R 4235-48 CSP) comme l acte pharmaceutique associant à la délivrance du médicament : analyse pharmaceutique

Plus en détail

Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé?

Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé? Qu est ce que l identitovigilance dans un établissement de santé? P.FRESSY, Cellule Qualité, Vigilances et Gestion des risques liés aux soins, ARS d Auvergne Ambert 2011 L identitovigilance? De quoi parlons

Plus en détail

Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke

Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke Audrey Samalea Suarez Pharmacien hospitalier CHU de Liège Service de pharmacie clinique Plan Contexte Objectifs/ attentes du séjour Présentation

Plus en détail

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014 L assurance soins de santé en Belgique : une introduction Thomas Rousseau 12 juin 2014 Introduction L assurance maladie obligatoire L assurance soins de santé L assurance indemnités (maladie, accident,

Plus en détail

La Mutualité Socialiste du Luxembourg a 100 ans *****

La Mutualité Socialiste du Luxembourg a 100 ans ***** La Mutualité Socialiste du Luxembourg a ***** Quelles missions? (1) Depuis toujours, l homme cherche à se protéger de ce qui menace son existence, en particulier la maladie. Au fil des années, la Mutualité

Plus en détail

Spécialités remboursables selon chapitre IV

Spécialités remboursables selon chapitre IV Spécialités remboursables selon chapitre IV Autorisations du médecin-conseil du neuf (! ) A.R. du 3 avril 2013 (M.B. 08/04/2013) I. Introduction 1 Quel pharmacien n a pas déjà contacté l OT pour obtenir

Plus en détail

protocole de soins volet médical 1

protocole de soins volet médical 1 protocole de soins volet médical 1 articles 71-4 et 71-4 -1 du Règlement Intérieur des caisses primaires identification de la de naissance de la identification de l assuré(e) (à remplir si la n est pas

Plus en détail

Annexe 12: Référentiel de formation de médecin de prévention DU MEDECIN DE PREVENTION

Annexe 12: Référentiel de formation de médecin de prévention DU MEDECIN DE PREVENTION Annexe 12: Référentiel de formation de médecin de prévention REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DU MEDECIN DE PREVENTION (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME 2006) NB : Ne pas oublier la médecine statutaire dans la

Plus en détail

Le suivi des dépenses des médicaments Les bases de données

Le suivi des dépenses des médicaments Les bases de données Le suivi des dépenses des médicaments Les bases de données Yoeriska Antonissen Direction Politique pharmaceutique Unité Gestion de données et d information et simplification administrative Service des

Plus en détail

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent.

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou

Plus en détail

Vu le rapport d auditorat de la Banque Carrefour de la sécurité sociale du 21 décembre 2006;

Vu le rapport d auditorat de la Banque Carrefour de la sécurité sociale du 21 décembre 2006; CSSS/07/005 DÉLIBÉRATION N 07/003 DU 9 JANVIER 2007 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LES ORGANISMES ASSUREURS AUX DISPENSATEURS DE SOINS EN VUE DE LA DÉTERMINATION DU STATUT

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes COMMUNIQUÉ DE PRESSE Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes Malakoff Médéric lance Ma Complémentaire Santé ACS, la première complémentaire santé individuelle conçue pour les bénéficiaires

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA 610 CIDR Tous droits de reproduction réservés Grille méthodologique d un audit médical - Mutuelles de santé Ismaïlou YACOUBOU Février

Plus en détail

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon «La chimiothérapie anticancéreuse ambulatoire et à domicile» (21 novembre 2013) Université Claude Bernard ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon La chimiothérapie

Plus en détail

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux La présente feuille de renseignements vise à fournir de l information sur le processus

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :...

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :... Date: DEMANDE D ADMISSION Mme M-J Servais Tél. : 085/519289 1 Fax : 085/410315 Email : mj.servais@cnrf.be Mise à jour doc : 01/12/2013 Données administratives 1. Identification du patient : Nom :... Prénom

Plus en détail

Ouverture des données de santé: l article 47 du projet de loi de santé

Ouverture des données de santé: l article 47 du projet de loi de santé Ouverture des données de santé: l article 47 du projet de loi de santé André Loth avril 2015 Données de santé : vue d ensemble Données médicales à visée individuelle (pour soigner) : dossiers médicaux

Plus en détail

La tarificaron des actes.

La tarificaron des actes. www.inami.be www.coopami.org La tarificaron des actes. Atelier Rabat 25 mars 2011 Michel Vigneul /Conseiller Actuaire CelluleExperRse&COOPAMI PLAN de l atelier La nomenclature des soins de santé. La tarificaron

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION AU CONCOURS D ENTREE AU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE D AMBULANCIERS

DOSSIER D INSCRIPTION AU CONCOURS D ENTREE AU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE D AMBULANCIERS INSTITUT DE FORMATION INTERHOSPITALIER THEODORE SIMON CJ/PV/23/11/2005 DOSSIER D INSCRIPTION AU CONCOURS D ENTREE AU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE D AMBULANCIERS 2 concours d entrée par an 2 sessions

Plus en détail

INFORMATION SUPPLÉMENTAIRE POUR

INFORMATION SUPPLÉMENTAIRE POUR INFORMATION SUPPLÉMENTAIRE POUR L ENREGISTREMENT DES HOSPITALISATIONS DE JOUR Contenu Contenu... 1 1 Domaine DONNEES MEDICALES et DONNEES de FACTURATION... 3 1.1 Hospitalisation de jour dans les unités

Plus en détail

Créé le : 24.11.2004 En vigueur à partir du : 02.11.2004

Créé le : 24.11.2004 En vigueur à partir du : 02.11.2004 1. Objet Nombre de pages: 1/6 La présente directive fixe les modalités de la gestion administrative et financière des études cliniques conduites dans les HUG dans un souci de transparence, notamment financière.

Plus en détail

SPF Santé publique Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement. F.A.Q. Maintien du titre professionnel particulier de Médecin généraliste

SPF Santé publique Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement. F.A.Q. Maintien du titre professionnel particulier de Médecin généraliste F.A.Q. Maintien du titre professionnel particulier de Médecin généraliste F.A.Q. Maintien du titre professionnel particulier de Médecin généraliste 1. Quels sont les critères pris en compte pour le contrôle

Plus en détail

Formulaire de Notification

Formulaire de Notification Formulaire de Notification Référence de notification de la réclamation : Informations personnelles : Nom : Type de réclamation : Date : Adresse : (Réservé au bureau) Numéro de contact : Adresse électronique

Plus en détail

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable :

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Patient : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Personnes à joindre : Contacts : Service hospitalier Etablissement de santé Acteurs

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

TITRE II CONDITIONS PARTICULIERES DE LA NOTICE D INFORMATION INSTITUT MAX VON LAUE PAUL LANGEVIN

TITRE II CONDITIONS PARTICULIERES DE LA NOTICE D INFORMATION INSTITUT MAX VON LAUE PAUL LANGEVIN TITRE II CONDITIONS PARTICULIERES DE LA NOTICE D INFORMATION INSTITUT MAX VON LAUE PAUL LANGEVIN Préretraités Retraités Licenciés Ayants droit de participant retraité décédé pour une durée maximale de

Plus en détail

Assurance santé. Votre santé en toute sérénité! Swiss santé. Frontaliers Suisses - Jeunes

Assurance santé. Votre santé en toute sérénité! Swiss santé. Frontaliers Suisses - Jeunes Assurance santé Votre santé en toute sérénité! Swiss santé Frontaliers Suisses - Jeunes Des formules adaptées à tous vos besoins de santé. Soins dentaires, hospitalisation, ou encore remplacement de lunettes

Plus en détail

L ASSURANCE MALADIE EN LIGNE

L ASSURANCE MALADIE EN LIGNE BIEN GÉRER MA SANTÉ AVEC L ACS Ce que l Assurance Maladie fait pour moi L Assurance Maladie me permet de bénéficier de l Aide pour une complémentaire santé : l ACS. Des offres et des services pour m accompagner

Plus en détail

Impact du vieillissement sur les dépenses de l assurance maladie

Impact du vieillissement sur les dépenses de l assurance maladie Expertise & COOPAMI Impact du vieillissement sur les dépenses de l assurance maladie dans les domaines spécifiques de l orthopédie-traumatologie et de la cardiologie du secteur des implants Analyse du

Plus en détail

le parcours de soins Mémento

le parcours de soins Mémento le parcours de soins Mémento Informations pratiques Qu est-ce que le parcours de soins? Le parcours de soins est un circuit que vous devez respecter pour bénéficier d un suivi médical coordonné, personnalisé,

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

Déclaration d admission Coût de l hospitalisation

Déclaration d admission Coût de l hospitalisation Déclaration d admission Coût de l hospitalisation Choix de chambre et conditions financières pour une admission classique ou en hôpital de jour. Introduction Le présent document vise à vous informer des

Plus en détail

quelques conseils à l'usage du médecin traitant pour remplir le protocole de soins

quelques conseils à l'usage du médecin traitant pour remplir le protocole de soins n 50774#02 quelques conseils à l'usage du médecin traitant remplir le protocole de soins articles 71-4 et 71-4-1 du Règlement Intérieur des Caisses Primaires Cet imprimé est à remplir si votre patient

Plus en détail

Vous voulez faire. Nous sommes là! d une obligation une opportunité. Notre accompagnement. Vos formules. Notre offre

Vous voulez faire. Nous sommes là! d une obligation une opportunité. Notre accompagnement. Vos formules. Notre offre Vous voulez faire d une obligation une opportunité. Nous sommes là! Notre offre Vos formules Notre accompagnement Notre accompagnement dans votre nouvel univers santé L Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

santé individuelle GARANTIE DES

santé individuelle GARANTIE DES santé individuelle GARANTIE DES ACCIDENTMAXIMA SURCOMPLémentaire FICHE PRODUIT 3 NIVEAUX DE formules > option 1 150/200 > option 2 300 > option 3 400 Cible Assurés, bénéficiant d une complémentaire santé,

Plus en détail

Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale

Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale Congrès belgo-vietnamien de médecine générale médecine familiale 1-2 novembre 2005 Financement solidaire et équitable des soins de santé en Belgique : entre Bismarck et Beveridge Prof. Marc VANMEERBEEK

Plus en détail

Comment m informer au mieux?

Comment m informer au mieux? Comment m informer au mieux? ( $,5 e0(17 &203/ $17e 6 BIEN GÉRER MA SANTÉ AVEC LA CMUC Je me connecte sur J appelle un conseiller de ma caisse d assurance maladie pour être accompagné(e) dans mes démarches

Plus en détail

Offre de gestion 2014. www.gestineo.com

Offre de gestion 2014. www.gestineo.com Offre de gestion 2014 www.gestineo.com PRÉSENTATION DE GESTINEO 2 OBJECTIF ET ATOUTS Gestineo est une société spécialisée dans la gestion pour compte de tiers de contrats Santé et Prévoyance collective

Plus en détail

Article II. ORGANISATION DES INSCRIPTIONS

Article II. ORGANISATION DES INSCRIPTIONS Adopté au Conseil Municipal du 9 février 2015 Article I. PRÉSENTATION La Mairie de Montmorency propose aux enfants montmorencéens de partir en séjour pendant les vacances scolaires. Les vacances constituent

Plus en détail

ASSURANCE ET PREVOYANCE SOCIALE

ASSURANCE ET PREVOYANCE SOCIALE ASSURANCE ET PREVOYANCE SOCIALE I/ L ASSURANCE MALADIE OU ASSURANCE SANTE 1/ Principes généraux : l objet de la garantie maladie La présente assurance garantie à l assuré ou au bénéficiaire, le remboursement

Plus en détail

Sources: CNAMTS (Point de repère n 26, page 4 -donn ées 2008)

Sources: CNAMTS (Point de repère n 26, page 4 -donn ées 2008) Scanner RX Bases médico-économiques économiques Michel Claudon, Nancy DES de Radiologie et Imagerie Médicale Paris / Janvier 2010 Le coût annuel de l imagerie en France secteur public- secteur libéral

Plus en détail

Aide à la maîtrise de l absentéisme Analyse médicale complémentaire

Aide à la maîtrise de l absentéisme Analyse médicale complémentaire Aide à la maîtrise de l absentéisme Analyse médicale complémentaire 1 Objectif du document Fournir aux mutuelles partenaires un argumentaire utilisable en externe, notamment lors de visites en entreprise,

Plus en détail

Données de santé. André Loth 06/06/2014 1

Données de santé. André Loth 06/06/2014 1 Données de santé André Loth 06/06/2014 1 Typologie des données de santé (Etalab) Données socio-démographiques Santé publique et épidémiologie Offre de soins Consommation de soins Performance et opérations

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail