Qualité des soins Campagne de sensibilisation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Qualité des soins Campagne de sensibilisation"

Transcription

1 Qualité des soins Campagne de sensibilisation INAMI Service des Soins de Santé Direction Recherche, développement et promotion de la qualité Dr Carl Cauwenbergh et Isabelle Collin 9 juin

2 Plan de l exposé Limites de l exposé Information générale INAMI Feedback individuel CNPQ 2

3 Limites de l exposé Sensibilisation des médecins autres dispensateurs de soins ou la population générale Par un Conseil de Promotion de la qualité autres conseils SSS, services INAMI, ministères,... Dans le cadre de l assurance maladie cadre global de la santé (inclus travail, habitation, ) Pour des prestations ambulatoires en hôpital Au niveau fédéral = Belgique niveau communautés ( Health prevention ) Comme exemple pour (é)changer des idées afin de développer son propre programme, adapté aux besoins et aux possibilités. 3

4 Plan de l exposé Limites de l exposé Information générale INAMI Feedback individuel CNPQ 4

5 Information générale INAMI Souvent info identique pour (un groupe de) dispensateurs de soins, in casu (un groupe de) médecins pour tous les cardiologues, pour tous les médecins généralistes Exemples: Changement de réglementation (assurance maladie) Modification de tarifs, d honoraires Droit à des primes: formulaires à compléter Ex: prime pour logiciel médical Ex: statut social Info diverses pour médecins: Ex: élections des représentants des médecins Campagnes de sensibilisation des prescripteurs Ex: Médicaments (asthme, statines, ), biologie clinique, imagerie médicale 5

6 Information générale INAMI Canaux Canaux d information directs de l INAMI Circulaires = info (changement) de la réglementation Site internet ( ) Alerte d information quotidienne sur le site Internet Brochures, folders, rapports, Tableaux récapitulatifs/synthétiques Formulaires Lettres identiques pour tout le monde Evénements: sessions d information, conférences Réunions, formations, Canaux d information indirects Moniteur Belge (publication officielle: arrêté royal, ) Presse (générale, médicale) Partenaires (institutions, universités, 6 associations, ) publics, privés, scientifiques, professionnels

7 Plan de l exposé Limites de l exposé Information générale INAMI Feedback individuel CNPQ 7

8 CNPQ = Conseil national de Promotion de la qualité Conseil National au sein de l INAMI Service Soins de Santé cfr. AR 13 juillet 2001 (publié MB ) avec 4 bancs: décision ( vote ) en consensus autorités publiques organisations professionnelles représentatives mutualités universités et associations scientifiques Organe d accréditation pour médecins 8

9 Mission 1 = point de départ (légal) pour feedback CNPQ 9

10 = info individualisée pour un médecin (dans un groupe de médecins) Ex: Médecin individuel avec spécialité cardiologie Ex: Médecin individuel en médecine générale Données individuelles de prescription (surtout) de médicaments en ambulatoire (database Pharmanet) (parfois) d examens labo, RX, Dans un cadre spécifique = promotion de la qualité Sur un thème prioritaire choisi par le CNPQ Elaboré par un groupe de travail (plate-forme pour la promotion de la qualité) Envoyé au groupe cible par l INAMI pour le Conseil National de Promotion de la Qualité 10

11 Canal Actuellement: feedback papier Document individuel imprimé Envoi postal au médecin Evolution possible: feedback virtuel Site internet (www.inami.be ): webservice (login et mot de passe cfr. FB aux hôpitaux) E-Health (www.ehealth.fgov.be ): mailbox individuelle (e-id) 11

12 Thèmes Antibiotiques 2001, 2003, 2007, 2009 aux MG 2002 aux SPE Antihypertenseurs 2002 aux MG 2003 aux SPE Dépistage du cancer du sein 2006 en 2009 aux MG, GY, RX Suivi Prénatal 2007 aux MG, GY, accoucheuses Examens préopératoires 2005 Aux hôpitaux individuels 12

13 Plate-forme pour la promotion de la qualité Plate-forme pour la promotion de la qualité = groupe de travail concret deliverable = document feedback Composition de la plate-forme adaptée au thème: Représentants des 4 bancs Experts du thème choisi Ex: Feedback Antibiotiques Belgian Antibiotic Policy Coordination Comittee Ex: Feedback Dépistage du cancer du sein Kankercentrum 13

14 Développement d un feedback Publication Matériel de base Rapport Groupe scientifique Littérature, guidelines, consensus, données. Connaissances scientifiques Evaluation Messages-clés Plateforme Test du feedback Données de prescriptions disponibles Expérience du terrain Médecin GLEM 14 Connaissances pratiques

15 Du matériel de base au rapport Matériel de base = littérature EBM: Guidelines, recommandations, études, consensus, (inter)nationale Recherche par KCE: Centre fédéral d Expertise des soins de santé souvent publication: rapport KCE (http://kce.fgov.be) Exemple: KCE reports 11B: Dépistage du cancer du sein Auteurs : Paulus D, Mambourg F, Bonneux L. Etude n : Domaine : Good Clinical Practice (GCP) Keywords : Breast Neoplasms ; Mass Screening 15

16 16

17 Messages-clés et prescriptions Experts scientifiques + experts data de l Agence Intermutualiste AIM (www.nic-ima.be) Sélectionner les messages scientifiques à retenir pour la pratique médicale actuelle Lier ces messages-clés aux chiffres (données Pharmanet), qui sortent de la pratique médicale: Votre propre pratique En comparaison avec la pratique de vos collègues ( peers ): national/régional/province/glem, 17

18 Données disponibles Médecins Numéro INAMI du médecin nom, prénom, adresse, qualification, Prescriptions du médecin Attestations de soins données par le médecin 18

19 Prescriptions R/ Ambulant Surtout médicaments (database Pharmanet) Ev. autres prescriptions: RX, labo, kiné, Choix, volume, évolution Attention: le diagnostic n est pas connu 19

20 Attestations Nombre et type de contacts avec patients Ev. patients-dmg? Caractéristiques du patient Sexe Age Statut social Attention: patient toujours anonyme (via Trusted Third Party) 20

21 Test du feedback sur le terrain Prototype du feedback (= messages + chiffres) envoyé au groupe test Face-validation: LISEZ ATTENTIVEMENT Est-ce que vous reconnaissez votre pratique médicale dans ce feedback? Très important pour éviter des fautes/bugs!! Après ces remarques: rédaction finale du feedback Impression du document + envoi à chaque médecin 21

22 Campagne globale de sensibilisation Littérature: Envoyer un feedback est efficace (pour changer le comportement du prescripteur) mais les effets sont assez limités l efficacité est fonction des caractéristiques propres du feedback (pertinence, chiffres récents, lisibilité, ) du contexte (Q promotion ou contrôle?) de l association avec d autres interventions (multifacette) 22

23 Campagne globale de sensibilisation Rapport KCE 32B : Impact des feedbacks FB devrait s inscrire dans un programme plus global d actions et d interventions ( = CAMPAGNE globale) FB fait partie d un processus de changement lent et complexe, notamment l intégration dans sa propre pratique: Evidence based medecine Habitude d (auto-)évaluation Prise en compte de la responsabilité collective FB est clairement situé: promotion de la qualité Importance des partenaires sur le terrain (acceptabilité, propres actions complémentaires, ): top-down + bottom-up Importance des discussions entre pairs (peer review), avec beaucoup d attention pour la formation des animateurs Interaction avec un volet d action grand public 23

24 Campagne feedback CNPQ Plusieurs outils : choix Document feedback anonymisé Présentation (ppt) pour GLEM EBM-documents (rapport KCE, recommandations, guide, ) Website(s), mailbox, FAQ, Plusieurs partenaires compétents: réseau Autonomie des partenaires: tailored interventions Messages uniformes!!! Plusieurs incitants : bonus Points d accréditation Formation d animateur (gratuit) Note de frais pour GLEM (groupe et animateur) Plusieurs années: répétition 24

25 Points forts Document individuel Vos propres chiffres = appel fort! Caractère personnel du document ( confidentiel ) Peer review: groupe GLEM Pratique personnelle située parmi les collègues Discussion (EBM, recommandations, ) Participation du terrain: support large Plate-forme (réseau actif) GLEMs (collaboration volontaire) 25

Promotion de la qualité

Promotion de la qualité Promotion de la qualité INAMI Service des Soins de Santé Direction Recherche, développement et promotion de la qualité Carl Cauwenbergh Carl.cauwenbergh@inami.fgov.be 7 mars 2013 1 Plan de l exposé A.

Plus en détail

L accréditation des médecins. 1. Pourquoi? 2. Comment? 3. Gestion

L accréditation des médecins. 1. Pourquoi? 2. Comment? 3. Gestion 1. Pourquoi? 2. Comment? 3. Gestion 1 1. Pourquoi? - Promotion de la qualité - Promotion de l économie des soins (tendre vers l absence de répétition inutile d actes techniques et de prescrire rationnellement)

Plus en détail

2 E PARTIE 10 ans d accréditation des médecins

2 E PARTIE 10 ans d accréditation des médecins 2 E PARTIE 10 ans d accréditation des médecins 32 2 E PARTIE I. Dix ans d accréditation des médecins 1. INTRODUCTION Afin de contribuer à la sélection des meilleurs soins et de garantir les meilleures

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Santé»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Santé» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Santé» CSSS/10/039 DÉLIBÉRATION N 10/027 DU 20 AVRIL 2010 CONCERNANT LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL CODÉES RELATIVES À

Plus en détail

Mission Conseiller les pouvoirs publics, au travers de ses analyses et études scientifiques,

Mission Conseiller les pouvoirs publics, au travers de ses analyses et études scientifiques, KCE: c est quoi? Un organisme fédéral d'intérêt public autonome («semi» gouvernemental ) Sous la tutelle du Ministre de la Santé publique et des Affaires sociales Créé en 2002 et actif depuis mi 2003 Une

Plus en détail

Le Médecin Spécialiste

Le Médecin Spécialiste Le Médecin Spécialiste Organe du Groupement des Unions Professionnelles Belges de Médecins Spécialistes Editeur responsable : Dr M. MOENS Secrétaire de rédaction : J. Van den Nieuwenhof Avenue de la Couronne

Plus en détail

2. Accords généraux concernant la prescription

2. Accords généraux concernant la prescription 2. Accords généraux concernant la prescription INTRODUCTIon La prescription doit permettre au pharmacien de délivrer de manière adéquate le bon médicament. La prescription doit satisfaire à un certain

Plus en détail

ACCORD NATIONAL MEDICO-MUTUALISTE 2013-2014

ACCORD NATIONAL MEDICO-MUTUALISTE 2013-2014 ACCORD NATIONAL MEDICO-MUTUALISTE 2013-2014 En vertu des articles 26, 50 et 51 de la loi relative à l assurance obligatoire soins de santé et indemnités, coordonnée le 14 juillet 1994, la Commission nationale

Plus en détail

évolution vers un système de gestion de la qualité en kinésithérapie Promotion de la Qualité en Kinésithérapie

évolution vers un système de gestion de la qualité en kinésithérapie Promotion de la Qualité en Kinésithérapie évolution vers un système de gestion de la qualité en kinésithérapie Promotion de la Qualité en Kinésithérapie Sommaire Introduction 04 Un système qualité pour notre profession 05 La gestion de la qualité

Plus en détail

Vu le rapport d auditorat de la Banque Carrefour reçu le 24 avril 2006 ;

Vu le rapport d auditorat de la Banque Carrefour reçu le 24 avril 2006 ; CSSS/06/068 DÉLIBÉRATION N 06/040 DU 19 SEPTEMBRE 2006 RELATIVE À LA PARTICIPATION DE L INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE ET INVALIDITÉ AU PROJET DE RECHERCHE «ÉPIDÉMIOLOGIE DE LA PRESCRIPTION D ANTIBIOTIQUES

Plus en détail

Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données

Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données www.coopami.org Le Data WareHouse à l INAMI Exploitation des données TUNIS 17 décembre 2013 Michel Vigneul Conseiller Actuaire PLAN de l exposé : Partie 1 : Contexte général du système de remboursement

Plus en détail

PRESTER À L ACTE OU AU FORFAIT? EN BELGIQUE, ON PEUT CHOISIR DEPUIS 30 ANS MARC VANMEERBEEK DUMG LIÈGE (B) Conflit d intérêt : pratique au forfait

PRESTER À L ACTE OU AU FORFAIT? EN BELGIQUE, ON PEUT CHOISIR DEPUIS 30 ANS MARC VANMEERBEEK DUMG LIÈGE (B) Conflit d intérêt : pratique au forfait PRESTER À L ACTE OU AU FORFAIT? EN BELGIQUE, ON PEUT CHOISIR DEPUIS 30 ANS MARC VANMEERBEEK DUMG LIÈGE (B) Conflit d intérêt : pratique au forfait UN PEU D HISTOIRE 1963 : Loi Leburton Réglemente les honoraires

Plus en détail

Impact du plan cancer sur la politique de l assurance maladie. ri de ridder 26.11.2012

Impact du plan cancer sur la politique de l assurance maladie. ri de ridder 26.11.2012 Impact du plan cancer sur la politique de l assurance maladie ri de ridder 26.11.2012 conclave budgétaire 29.2.2008 accord gouvernemental leterme 19.3.2008 un investissement de 380 millions d euros de

Plus en détail

Le système d information (bases de données) l évaluation de la qualité des soins.

Le système d information (bases de données) l évaluation de la qualité des soins. www.inami.be www.coopami.org Le système d information (bases de données) l évaluation de la qualité des soins. Nouakchott 3 février 2011 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI Se doter d un système d

Plus en détail

Rôle et statut du médecin coordinateur et conseiller en MRS.

Rôle et statut du médecin coordinateur et conseiller en MRS. Rôle et statut du médecin coordinateur et conseiller en MRS. Groupe de travail mixte «MCC» 12/2010 : mutualités, médecins, médecins coordinateurs, pharmaciens, INAMI, SPF Santé Publique, MR-MRS 1 Obligations

Plus en détail

Remboursement des médicaments

Remboursement des médicaments REMBOURSEMENT DES MÉDICAMENTS / 5 Remboursement des médicaments En 2011, l État a affecté 2,77 milliards d euros au remboursement des médicaments délivrés en pharmacie. Les dépenses concernaient 111,4

Plus en détail

L assurance maladie belge. Dr.Jan Van Emelen Directeur Innovation 08.11.2012 Bucharest

L assurance maladie belge. Dr.Jan Van Emelen Directeur Innovation 08.11.2012 Bucharest L assurance maladie belge. Dr.Jan Van Emelen Directeur Innovation 08.11.2012 Bucharest Agenda Introduction 1. La gestion paritaire des soins de santé 2. Les mutualités (Organismes Assureurs) 3. Analyse

Plus en détail

KOL Management. - Séminaires de Réflexion et de Formation - - Extraits du «Book» de Référence - Confidentiel 2014. Smart Pharma Consulting

KOL Management. - Séminaires de Réflexion et de Formation - - Extraits du «Book» de Référence - Confidentiel 2014. Smart Pharma Consulting KOL Management - Séminaires de Réflexion et de Formation - - Extraits du «Book» de Référence - Smart Pharma Institute of Management A division of Smart Pharma Consulting 1, rue Houdart de Lamotte 75015

Plus en détail

RESUME HOPITAUX BELGES HUGO ROBAYS 2 EN COLLABORATION AVEC TIENE BAUTERS 2 FRANKY BUYLE 2 PIERRE CHEVALIER 1 BARBARA CLAUS 2 MICHELINE GOBERT 1

RESUME HOPITAUX BELGES HUGO ROBAYS 2 EN COLLABORATION AVEC TIENE BAUTERS 2 FRANKY BUYLE 2 PIERRE CHEVALIER 1 BARBARA CLAUS 2 MICHELINE GOBERT 1 POLITIQUE SCIENTIFIQUE BELGE PROGRAMME DE RECHERCHE: COHÉSION SOCIALE RESUME CHOIX ET CONSOMMATION DES MEDICAMENTS DANS LES HOPITAUX BELGES ACTIVITES DU COMITE MEDICO-PHARMACEUTIQUE MARIE-CHRISTINE CLOSON

Plus en détail

http://www.inami.fgov.be/drug/fr/drugs/groups/asthma_bpco_copd/faq.htm

http://www.inami.fgov.be/drug/fr/drugs/groups/asthma_bpco_copd/faq.htm Page 1 sur 6 Vous êtes ici : Accueil > Médicaments et autres > Médicaments > Asthme et BPCO : prescription des médicaments selon les recommandations > FAQ - Asthme et BPCO Questions fréquemment posées

Plus en détail

Département Prestation de services et sécurité (SDS) Siège de l Organisation mondiale de la Santé

Département Prestation de services et sécurité (SDS) Siège de l Organisation mondiale de la Santé Département Prestation de services et sécurité (SDS) Siège de l Organisation mondiale de la Santé Antibioprophylaxie en chirurgie dans le cadre des soins : enquête mondiale OMS RÉSUMÉ DU PROJET Comme en

Plus en détail

Questions relatives à l accréditation de la Formation Médicale Continue. Contribution à la réflexion Réunion du GIPEF Modena 2010

Questions relatives à l accréditation de la Formation Médicale Continue. Contribution à la réflexion Réunion du GIPEF Modena 2010 Questions relatives à l accréditation de la Formation Médicale Continue Contribution à la réflexion Réunion du GIPEF Modena 2010 FMC: une nécessité Depuis les années 90, prise de conscience générale de

Plus en détail

L AIDE MÉDICALE URGENTE

L AIDE MÉDICALE URGENTE L AIDE MÉDICALE URGENTE L aide médicale urgente s applique uniquement aux personnes en séjour illégal c est-à-dire celles qui ne disposent d aucune autorisation de séjour, même temporaire, qui ne sont

Plus en détail

AP 8. Instauration d un instrument d évaluation uniforme (BelRAI)

AP 8. Instauration d un instrument d évaluation uniforme (BelRAI) AP 8. Instauration d un instrument d évaluation uniforme (BelRAI) 1. Formulation initiale dans le plan d actions 2013-2018 Calendrier: 1er juillet 2017 - Chef de projet : SPFSPSCAE/DG1 Responsables: Institut

Plus en détail

Remboursement des médicaments. Performance de la gestion publique

Remboursement des médicaments. Performance de la gestion publique Remboursement des médicaments Performance de la gestion publique Rapport de la Cour des comptes transmis à la Chambre des représentants Bruxelles, décembre 2013 Remboursement des médicaments Performance

Plus en détail

Lettre d information 2015 juillet

Lettre d information 2015 juillet Lettre d information 2015 juillet La facturation sur attestations de soins ne doit plus être envoyée à la mutualité Le 15/07/2015 l INAMI a publié sur son site Web que la facturation des prestations à

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

RECOMMANDATION N 01 / 2007 du 2 mai 2007

RECOMMANDATION N 01 / 2007 du 2 mai 2007 ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Rue Haute, 139, B-1000 Bruxelles Tél.: +32(0)2/213.85.40 E-mail : commission@privacycommission.be Fax.: +32(0)2/213.85.65 http://www.privacycommission.be COMMISSION

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Santé»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Santé» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Santé» CSSS/12/021 DÉLIBÉRATION N 12/010 DU 21 FÉVRIER 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL CODÉES RELATIVES

Plus en détail

Qu est-ce qui peut motiver une demande d autorisation de soins à l étranger?

Qu est-ce qui peut motiver une demande d autorisation de soins à l étranger? Les bénéficiaires de l assurance maladie obligatoire jouissent, dans le contexte européen, d une grande liberté dans le choix d un dispensateur de soins, même au-delà des frontières. Toutefois, la règlementation

Plus en détail

Remboursement de l oxygénothérapie à partir du 1 er juillet 2012

Remboursement de l oxygénothérapie à partir du 1 er juillet 2012 1 Remboursement de l oxygénothérapie à partir du 1 er juillet 2012 La règlementation relative au remboursement de l oxygénothérapie sera modifiée en profondeur à partir du 1 er juillet 2012. Les nouvelles

Plus en détail

ACCORD NATIONAL MEDICO-MUTUALISTE 2011 DU 13 DÉCEMBRE 2010

ACCORD NATIONAL MEDICO-MUTUALISTE 2011 DU 13 DÉCEMBRE 2010 ACCORD NATIONAL MEDICO-MUTUALISTE 2011 DU 13 DÉCEMBRE 2010 En vertu des articles 26, 50 et 51 de la loi relative à l assurance obligatoire soins de santé et indemnités, coordonnée le 14 juillet 1994, la

Plus en détail

Cardiologie. Rabat 11-13 octobre 2010 Drs Geneviève Haucotte, Antonine Wyffels

Cardiologie. Rabat 11-13 octobre 2010 Drs Geneviève Haucotte, Antonine Wyffels Nomenclature de Cardiologie Rabat 11-13 octobre 2010 Drs Geneviève Haucotte, Antonine Wyffels 1 Cardiologie Types de prestations Prestataires Lieu de prestation Différents financements Spécificités Nouveautés

Plus en détail

AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre

AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre AMMA ASSURANCES a.m. Association Mutuelle Médicale d Assurances entreprise d assurance mutuelle association d assurance mutuelle à cotisations fixes conformément

Plus en détail

travaux d Hercule Les de la prochaine législature Dépendance, financement hospitalier, ehealth Dossier

travaux d Hercule Les de la prochaine législature Dépendance, financement hospitalier, ehealth Dossier Septembre 2014 N 19 Le magazine de l Union Nationale des Mutualités Libres trimestriel Ed. resp. : Xavier Brenez - Union Nationale des Mutualités Libres - Rue Saint-Hubert 19 1150 Bruxelles - Health Forum,

Plus en détail

Collaboration MRS (MRPA) - Pharmacie

Collaboration MRS (MRPA) - Pharmacie Collaboration MRS (MRPA) - Pharmacie 5 mars 2015 Laurent Lamard Sales Manager Care Pharmacien Tom Claes BU Manager Corilus Pharma Pharmacien Hugues Florquin Agenda Le cadre de la TUH Comment démarrer?

Plus en détail

pour un système de gestion de la qualité en kinésithérapie Association de l AKB et du Cartel des Kinésithérapeutes

pour un système de gestion de la qualité en kinésithérapie Association de l AKB et du Cartel des Kinésithérapeutes pour un système de gestion de la qualité en kinésithérapie Association de l AKB et du Cartel des Kinésithérapeutes L'image sur la page précédente représente les deux pôles dans le système de gestion de

Plus en détail

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Virginie Roué, Ingénieur Qualité-Risques Réseau AQuaREL Santé Dr Brigitte Paulmier, Pharmacien coordonnateur de la gestion des risques CH Saumur CONTEXTE

Plus en détail

Maison ou un Pôle de santé

Maison ou un Pôle de santé Les 4 points clés pour créer une Maison ou un Pôle de santé pluri-professionnel De nouveaux modes d exercice coordonné et regroupé : L exercice médical dans les villes et dans les campagnes est aujourd

Plus en détail

La biologie clinique : un cas particulier de la nomenclature. Dr J. Legrand INAMI Service des soins de santé 14 octobre 2015

La biologie clinique : un cas particulier de la nomenclature. Dr J. Legrand INAMI Service des soins de santé 14 octobre 2015 La biologie clinique : un cas particulier de la nomenclature. Dr J. Legrand INAMI Service des soins de santé 14 octobre 2015 1 Résumé Remboursement des prestations de biologie clinique : 25 % «à l acte»

Plus en détail

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs)

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) Brigitte Fournier, IPO Clinique d oncologie ambulatoire M.Sc. Infirmières (candidate)

Plus en détail

Note de synthèse Assurance Maladie. Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011

Note de synthèse Assurance Maladie. Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011 Note de synthèse Assurance Maladie Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011 Au début des années 2000, l Assurance Maladie a commencé à construire puis développer une

Plus en détail

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous

Plus en détail

Politique nationale et internationale sur le bon usage des antibiotiques : quoi de neuf?

Politique nationale et internationale sur le bon usage des antibiotiques : quoi de neuf? Politique nationale et internationale sur le bon usage des antibiotiques : quoi de neuf? Journées Régionales d Infectiologie 2015 Prof. Céline PULCINI (Infectiologie, Nancy) Au niveau international Au

Plus en détail

5. Prescription sous DCI et substitution

5. Prescription sous DCI et substitution 5. Prescription sous DCI et substitution INTRODUCTIon La prescription sous dénomination commune internationale (DCI) et la substitution font depuis de nombreuses années l objet de divergences entre médecins

Plus en détail

Module 3: Enseignement et évaluation clinique

Module 3: Enseignement et évaluation clinique Module 3: Enseignement et évaluation clinique Bienvenue au module 3 du cours EBM formation des formateurs. Dans ce module, vous apprendrez comment utiliser l évaluation et le feedback dans l enseignement

Plus en détail

LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE. Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité

LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE. Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité 09 juin 2011 2 SOMMAIRE I. Introduction II. III. IV. Système de santé: objectifs

Plus en détail

Mémorandum de la Mutualité chrétienne pour les élections européennes de 2014

Mémorandum de la Mutualité chrétienne pour les élections européennes de 2014 Mémorandum de la Mutualité chrétienne pour les élections européennes de 2014 L Europe n est pas un lointain concept. Cela se passe ici et maintenant. Et son impact ne cesse de croître. Si l Europe n a

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Principales caractéristiques du système de santé en Belgique Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Sécurité sociale Introduction: De quoi vais je parler? Exposé: Seulement sur la sécurité sociale au sens strict!

Plus en détail

Facturation Tiers payant

Facturation Tiers payant Facturation Tiers payant Tiers payant : mode d emploi Actuellement, un médecin généraliste sur cinq n'applique jamais le tiers-payant Un cinquième de nos patients a le statut BIM (+/- 2.000.000) Entre

Plus en détail

EXPERT ICT DEVELOPPEUR ICT PROGRAMMEUR. NET (M/F)

EXPERT ICT DEVELOPPEUR ICT PROGRAMMEUR. NET (M/F) EXPERT ICT DEVELOPPEUR ICT PROGRAMMEUR. NET (M/F) BRUXELLES INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE-INVALIDITE AFG07810 Contexte de la fonction L Institut National d Assurance Maladie-Invalidité (INAMI)

Plus en détail

Technologue en imagerie médicale

Technologue en imagerie médicale Technologue en imagerie médicale Tout ce que vous devez savoir sur votre agrément Table des matières L'agrément ou l'autorisation d'exercer... 3 Le technologue en imagerie médicale au sens de la loi...

Plus en détail

Intervention financière des pouvoirs publics dans l aide au sevrage tabagique L EXEMPLARITE BELGE. Dr. A. WUYARD Médecin Tabacologue Liège

Intervention financière des pouvoirs publics dans l aide au sevrage tabagique L EXEMPLARITE BELGE. Dr. A. WUYARD Médecin Tabacologue Liège Intervention financière des pouvoirs publics dans l aide au sevrage tabagique L EXEMPLARITE BELGE DIFFERENTS NIVEAUX de POUVOIR en BELGIQUE Dans quoi est-il préférable d investir? Quel est la vraie

Plus en détail

AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre

AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre AMMA HOSPI-PLAN Déclaration de sinistre AMMA ASSURANCES a.m. Association Mutuelle Médicale d Assurances entreprise d assurance mutuelle association d assurance mutuelle à cotisations fixes conformément

Plus en détail

DPI Sciences Pharmaceutiques

DPI Sciences Pharmaceutiques DPI Sciences Pharmaceutiques Villars 10 10 sept. 08 08 Dr P. Cohen Chef de projet DOPHIN FHVi Facteurs clés de succès d un SICL Adéquation clinique Adéquation métier Moyens Besoins utilisateurs Processus

Plus en détail

De multiples facettes

De multiples facettes NOTES NOTES ÉDUCATION ÉDUCATION PERMANENTE PERMANENTE N N 18 31 OCTOBRE - DÉCEMBRE 2005 2005 ASSOCIATION ASSOCIATION POUR POUR UNE UNE FONDATION FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ CHAUSSÉE DE HAECHT, 579 B-1031

Plus en détail

Antibiotiques et forfaits hospitaliers. Th. Van Hees Service de Pharmacie Clinique CHU de Liège

Antibiotiques et forfaits hospitaliers. Th. Van Hees Service de Pharmacie Clinique CHU de Liège Antibiotiques et forfaits hospitaliers Th. Van Hees Service de Pharmacie Clinique CHU de Liège Rappel sur les forfaits A vos boitiers! Le montant forfaitaire par admission pour les spécialités pharmaceutiques

Plus en détail

Télécardiologie & e-c rdiologie

Télécardiologie & e-c rdiologie Le contrat e-c@rdiologie est un programme de développement clinique validé par l Agence Régionale de Santé (ARS). Mes contacts à la Clinique Pasteur 05 62 21 39 00 Création & Impression : Messages - 05

Plus en détail

MANUEL METHODOLOGIQUE

MANUEL METHODOLOGIQUE MANUEL METHODOLOGIQUE 2 0 0 8 2 0 0 9 "Vous êtes en de bonnes mains" CAMPAGNE NATIONALE D HYGIENE DES MAINS Cette campagne est une initiative commune du Service Public Fédéral Santé Publique, Sécurité

Plus en détail

I N A M I Institut National d'assurance Maladie Invalidité

I N A M I Institut National d'assurance Maladie Invalidité I N A M I Institut National d'assurance Maladie Invalidité CIRCULAIRE AUX KINESITHERAPEUTES 2008/1 SOINS DE SANTE Correspondant : Tél. : 02/739.74.79 E-mail : kine@inami.fgov.be Website : www.inami.be

Plus en détail

Incidence du cancer en Belgique et dans la Communauté Germanophone

Incidence du cancer en Belgique et dans la Communauté Germanophone Incidence du cancer en Belgique et dans la Communauté Germanophone Julie Francart, Katia Emmerechts, Liesbet Van Eycken Eupen, le 5 Avril 2011 Contenu Introduction Objectives Incidence du Cancer en Belgique

Plus en détail

Objectifs. Solution proposée Approche détaillée Sous-Projets prioritaires Roles et responsabilités Planning

Objectifs. Solution proposée Approche détaillée Sous-Projets prioritaires Roles et responsabilités Planning Objectifs Solution proposée Approche détaillée Sous-Projets prioritaires Roles et responsabilités Planning 1 Objectifs Valider l approche, le scope et la gouvernance Terminology center, un centre unique

Plus en détail

Bilan du Programme DPC ACFM 2011

Bilan du Programme DPC ACFM 2011 Bilan du Programme DPC ACFM 2011 Janvier 2012 Plan Contexte Méthodologie et déroulement Résultats du programme DPC Synthèse Participation Satisfaction Audits cliniques et mesure de l impact Annexe Exemple

Plus en détail

agrément DES professions paramédicales

agrément DES professions paramédicales agrément DES professions paramédicales LES ERGOTHÉRAPEUTES Table des matières Pourquoi agréer les ergothérapeutes?...3 Un ergothérapeute au sens de la loi : de qui s'agit-il?...4 L'agrément est obligatoire...5

Plus en détail

DEMANDE D AIDE FINANCIERE

DEMANDE D AIDE FINANCIERE 1) Règles et critères généraux DEMANDE D AIDE FINANCIERE La demande ne peut être introduite que lorsque toutes les instances officielles ou privées ont été sollicitées (Mutuelle, CPAS, Fonds Spécial de

Plus en détail

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C LA CMU-C EST VALABLE CHEZ TOUS LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ. En cas de refus de soins, contactez : votre organisme d assurance maladie ; le conseil départemental de l Ordre des médecins : www.conseil-national.medecin.fr

Plus en détail

SPF Santé publique Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement. F.A.Q. Maintien du titre professionnel particulier de Médecin généraliste

SPF Santé publique Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement. F.A.Q. Maintien du titre professionnel particulier de Médecin généraliste F.A.Q. Maintien du titre professionnel particulier de Médecin généraliste F.A.Q. Maintien du titre professionnel particulier de Médecin généraliste 1. Quels sont les critères pris en compte pour le contrôle

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE INVALIDITÉ Etablissement public institué par la loi du 9 août 1963 Avenue de Tervueren, 211 B-1150 Bruxelles

INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE INVALIDITÉ Etablissement public institué par la loi du 9 août 1963 Avenue de Tervueren, 211 B-1150 Bruxelles INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE INVALIDITÉ Etablissement public institué par la loi du 9 août 1963 Avenue de Tervueren, 211 B-1150 Bruxelles Service des Soins de Santé COMMISSION NATIONALE MEDICO-MUTUALISTE

Plus en détail

9. Adaptation de la réglementation et du financement comme stimulants pour l utilisation

9. Adaptation de la réglementation et du financement comme stimulants pour l utilisation WTS 5 9. Adaptation de la réglementation et du financement comme stimulants pour l utilisation Calendrier : à partir de début 2014. Responsables : SPF, INAMI, Commissions de Convention stakeholders. Mesurer

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous?

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? La prise en charge de votre affection de longue durée Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? Sommaire Edito Votre prise en charge à 100 % Comment cela

Plus en détail

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C Juillet 2015 VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU COMPLÉMENTAIRE Vous avez de faibles ressources et à ce

Plus en détail

Circulaire aux hôpitaux

Circulaire aux hôpitaux Avez-vous des questions ou souhaitez-vous des informations supplémentaires? Envoyez un courriel au frontdesk à l adresse suivante question@miis.be Ou prenez contact avec nous au 02 508 85 86 Le Ministre

Plus en détail

Hospit-All. L'assurance soins de santé qui règle tout ou presque

Hospit-All. L'assurance soins de santé qui règle tout ou presque L'assurance soins de santé qui règle tout ou presque L assurance hospitalisation : un avantage concret pour vos salariés. Chiffres à l appui. Depuis plusieurs années, le vieillissement de la population

Plus en détail

www.trajetdesoins.be info@trajetdesoins.be

www.trajetdesoins.be info@trajetdesoins.be INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE www.trajetdesoins.be info@trajetdesoins.be TABLE DES MATIÈRES Partie I - Informations générales A. Trajet de soins pour patients avec une maladie chronique : un nouveau concept

Plus en détail

Réflexions sur l organisation des soins

Réflexions sur l organisation des soins Réflexions sur l organisation des soins Rencontres inter-régionales de l ASIP lasip Dr Y Bourgueil Directeur de recherches h IRDES Responsable équipe PROSPERE Réflexions sur l organisation des soins L

Plus en détail

Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012

Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012 Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012 Par Thierry GAHUNGU, Etudiant en master 2, politique et gestion des systèmes de santé Sous la supervision de Mr Thomas Rousseau,

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Profils de fonction Août 2015

Profils de fonction Août 2015 Profils de fonction Août 2015 I Cotisations / Base de donnée Membres / Classement-archivage / Organisation des réunions Référent principal : Chrystel Back-up : Morgane Gestion journalière Chrystel Assistante

Plus en détail

Agrément des professions paramédicales

Agrément des professions paramédicales Agrément des professions paramédicales LEs diététiciens Table des matières Pourquoi agréer les diététiciens?...3 Un diététicien au sens de la loi : de qui s'agit-il?...4 L' agrément est obligatoire...5

Plus en détail

Conférence de presse du 18 novembre 2015

Conférence de presse du 18 novembre 2015 Conférence de presse du 18 novembre 2015 Le comparateur des hôpitaux de santésuisse Une plate-forme en ligne pour accroître la transparence dans le système hospitalier suisse hostofinder.ch Date: 18.11.2015

Plus en détail

QUALITÉ EN KINÉSITHÉRAPIE QUALITY IN PHYSICAL THERAPY

QUALITÉ EN KINÉSITHÉRAPIE QUALITY IN PHYSICAL THERAPY QUALITÉ EN KINÉSITHÉRAPIE QUALITY IN PHYSICAL THERAPY Promotion de la qualité avril mai 2010 La promotion de la qualité en kinésithérapie Le cabinet de groupe, le cabinet de l avenir? Promotion de la qualité:

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

promotion de la qualité en kinésithérapie Décembre 2011-janvier 2012 supplément pro-q-kine PE-online

promotion de la qualité en kinésithérapie Décembre 2011-janvier 2012 supplément pro-q-kine PE-online promotion de la qualité en kinésithérapie Décembre 2011-janvier 2012 supplément pro-q-kine PE-online En 2011-2012, Pro-Q-Kine introduit 4 objectifs majeurs: la mise en place et le soutien des GLEK, le

Plus en détail

La réforme du remboursement des frais de l aide médicale aux centres publics d action sociale phase 1 projet du MediPrima

La réforme du remboursement des frais de l aide médicale aux centres publics d action sociale phase 1 projet du MediPrima Frontdesk E-mail: question@mi-is.be Tél.: 02/508.85.86 Fax : 02/508.86.10 A Mesdames les Présidentes et à Messieurs les Présidents des centres publics d action sociale date : 27 septembre 2013 La réforme

Plus en détail

POURQUOI NE PAS SAUTER LE PAS VERS LE STANDARD DE QUALITÉ LE PLUS ÉLEVÉ?

POURQUOI NE PAS SAUTER LE PAS VERS LE STANDARD DE QUALITÉ LE PLUS ÉLEVÉ? POURQUOI NE PAS SAUTER LE PAS VERS LE STANDARD DE QUALITÉ LE PLUS ÉLEVÉ? NOUS SOMMES FIERS DE VOUS PRÉSENTER F agron Compounding Services Belgique: votre partenaire dans la fabrication sur mesure de médicaments.

Plus en détail

VADE MECUM DU CCFFMG (V.08.05.2010)

VADE MECUM DU CCFFMG (V.08.05.2010) VADE MECUM DU CCFFMG (V.08.05.2010) 1. LA LOI La formation du candidat MG a lieu entre autre en application des arrêtés suivants : 1. l AR du 17 juillet 2009 fixant le montant et les modalités de paiement

Plus en détail

Introduction. Introduction. Pulinx Erlend - INAMI - formation soins de santé 25/09/08 section CPAS 1 ASSURANCE OBLIGATOIRE SOINS DE SANTE

Introduction. Introduction. Pulinx Erlend - INAMI - formation soins de santé 25/09/08 section CPAS 1 ASSURANCE OBLIGATOIRE SOINS DE SANTE ASSURANCE OBLIGATOIRE SOINS DE SANTE Introduction L assurance obligatoire soins de santé et indemnités est une branche de la sécurité sociale à côté des branches relatives aux: - accidents de travail et

Plus en détail

REFORME DES SOINS DE SANTE MENTALE ET CPAS Organisation et enjeux. Fédération des CPAS 11-09-2014

REFORME DES SOINS DE SANTE MENTALE ET CPAS Organisation et enjeux. Fédération des CPAS 11-09-2014 REFORME DES SOINS DE SANTE MENTALE ET CPAS Organisation et enjeux Fédération des CPAS 11-09-2014 1 PLAN DE L EXPOSÉ L offre des soins de santé mentale en Wallonie La santé mentale : un secteur en constante

Plus en détail

Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS

Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS Référence : 4504-20-04 Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS 1. OBJECTIF Uniformiser le processus de prescription

Plus en détail

Apprenez KineQuick en 10 étapes faciles!

Apprenez KineQuick en 10 étapes faciles! Apprenez KineQuick en 10 étapes faciles! Soyez les bienvenus dans le système d aide de KineQuick, logiciel homologué conçu spécialement pour vous. En dix étapes nous vous expliquons l option Quick Input,

Plus en détail

ehealth, Recip- e, MyCareNet et le Dossier Pa7ent Partagé (DPP)

ehealth, Recip- e, MyCareNet et le Dossier Pa7ent Partagé (DPP) ehealth, Recip- e, MyCareNet et le Dossier Pa7ent Partagé (DPP) Qu est qui va changer et quelle est la valeur ajoutée? Phn. Dirk Broeckx Soirée d informa.on KLAV Wemmel 26 octobre 2011 www.p4f.be www.de7de.be

Plus en détail

Département de médecine Service de cardiologie. Consultations générales - Cardiologie

Département de médecine Service de cardiologie. Consultations générales - Cardiologie Consultations générales - Cardiologie Toutes les demandes de consultation autres que celles pour les cliniques surspécialisées. Responsable médical Dr Michel Nguyen Pour renseignement Agente administrative

Plus en détail

Faculté de Santé Publique

Faculté de Santé Publique Gestion de processus Approche rigoureuse en trois étapes: Etape 1 Etape 2 Modéliser et comprendre le processus et ses flux Étudier les relations entre la structure du processus et les mesures de performances

Plus en détail

La nouvelle convention médicale. Un nouveau partenariat en faveur de la qualité des soins

La nouvelle convention médicale. Un nouveau partenariat en faveur de la qualité des soins La nouvelle convention médicale Un nouveau partenariat en faveur de la qualité des soins La convention a été signée le 26 juillet 2011 par trois syndicats représentatifs (CSMF, MG France, SML) et l assurance

Plus en détail

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005 COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE Le Village 04250 TURRIERS Juin 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p.3

Plus en détail

Collaboration ONEM OP CPAS

Collaboration ONEM OP CPAS Collaboration OP Réunion provinciale Bruxelles 22.04.2014 Cadre Modèle de gestion intégrée Contrat d administration pour la période 2013-2015 entre l État belge et l Office national de l Emploi Procédure

Plus en détail

Infirmier à domicile : modifications récentes

Infirmier à domicile : modifications récentes Infirmier à domicile : modifications récentes Ce recueil, annexe à l Infobox «Infirmier à domicile», reprend les dernières modifications qui n ont pu encore être intégrées dans l Infobox ou des informations

Plus en détail

INSTRUCTIONS AUX ETABLISSEMENTS HOSPITALIERS RELATIVES A LA FACTURATION ELECTRONIQUE DES SOINS DE SANTE RELATIFS À MEDIPRIMA phase 1

INSTRUCTIONS AUX ETABLISSEMENTS HOSPITALIERS RELATIVES A LA FACTURATION ELECTRONIQUE DES SOINS DE SANTE RELATIFS À MEDIPRIMA phase 1 INSTRUCTIONS AUX ETABLISSEMENTS HOSPITALIERS RELATIVES A LA FACTURATION ELECTRONIQUE DES SOINS DE SANTE RELATIFS À MEDIPRIMA phase 1 1. Procédure générale. Le tiers payant (dispensateur de soins/établissement)

Plus en détail

AMMA vous épaule en toutes circonstances.

AMMA vous épaule en toutes circonstances. L allocation gratuite de l INAMI pour médecins, dentistes, pharmaciens et kinésithérapeutes Maladie, accident, pension, AMMA vous épaule en toutes circonstances. A L L O C A T I O N I N A M I Qu est-ce

Plus en détail

Exposé n 5: Bases IMS, Thalès Quel apport pour la sécurité d emploi des médicaments?

Exposé n 5: Bases IMS, Thalès Quel apport pour la sécurité d emploi des médicaments? 5 avril 2011 «Pharmaco-épidémiologie» Exposé n 5: Bases IMS, Thalès Quel apport pour la sécurité d emploi des médicaments? Dr Philippe Tcheng Vice-Président Affaires Publiques et Gouvernementales France

Plus en détail