L idée RCD d autonomie de la Kabylie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L idée RCD d autonomie de la Kabylie"

Transcription

1 Crash de l avion d Air Algérie Le rapport des experts français du Bureau d'enquêtes et analyses (BEA) met en cause l incompétence des pilotes Lire en page 24 Moines de Tibhirine Des experts parisiens doutent de la responsabilité du GIA Quotidien national d information Directeur fondateur : Fodil Mezali La régionalisation «comme alternative à l impasse actuelle»? L idée RCD d autonomie de la Kabylie Des experts français ayant réclamé et obtenu en octobre dernier, l'exhumation des têtes des sept moines de Tibhirine, auprès des autorités algériennes, pour mener leur propre enquête sur leur assassinat en avril 1996, ont rendu leurs conclusions jeudi dernier, qui sèment le doute sur la version officielle quant à leur mort. Le crime avait été alors, clairement, revendiqué le 21 mai 1996, par le sinistre groupe terroriste armé dénommé GIA, dans un communiqué. Les enquêteurs français affirment que la décapitation des sept religieux dont les corps restent jusqu'à l'heure, introuvables, était postérieure à leur assassinat et que la date de leur mort ne correspondait pas à celle annoncée par les islamistes dans leur revendication. Selon eux, "une décapitation après la mort pourrait accréditer la thèse d'une manipulation pour dissimuler les causes réelles du décès et faire croire à l'implication des islamistes". (Adel Meziane) Suite en page 3 Ghardaïa : Bédoui promet l application rigoureuse de la loi dans le conflit communautaire A nos lecteurs Lire en page 2 A lʼoccasion de la célébration de la célébration du 53e anniversaire de lʼindépendance nationale, La Cité souhaite bonne fête à tous et informe ses lecteurs que le journal ne paraitre pas demain. Rachid Ksentini, l'homme - orchestre Le parti dénonce dans le système actuel une cohésion sociale malmenée, un développement local disparate, un équilibre régional aléatoire, un pouvoir central asphyxié, une démocratie locale anémique et des populations sous administrées ressentant un sentiment de frustration et d exclusion aigu.» Lire en pages 2 et 3 Lire de la pages 12 et 13 N 670 Vendredi 3 - Samedi 4 juillet 2015 Prix 15 DA

2 02 u La Cité Vendredi 3 - Samedi 4 juillet 2015 Verbatim Abdelmalek Boudiaf, ministre de la Santé, de la population et de la reforme hospitalière : «La campagne menée par certains médias faisant état d'une pénurie de certains médicaments dans les agences pharmaceutiques est infondée. IL est vrai que certains médicaments tardent à être réceptionnés pour une durée d'une semaine et non pas un mois ou plus. Le retard dans la réception des médicaments est du à des dysfonctionnements dans la gestion, ce qui entraîne ces ruptures». Louisa Hanoune, Secrétaire Générale du PT : «Depuis les élections de 2014, cʼest un virage brutal à droite, ultralibéral, qui est opéré avec lʼémergence dʼune oligarchie et un retour annoncé vers lʼendettement extérieur. Il ne sʼagit ni plus ni moins que dʼune «programmation de la faillite du pays et un effondrement généralisé, à travers la loi de finances complémentaire à travers laquelle lʼetat se fait hara-kiri» et «prépare les ingrédients dʼune confrontation violente». A la une Le RCD revient à l idée de «la Alternative à l impasse. Il y a ceux qui l appellent fédéralisme, ou autonomie dans le cadre d une souveraineté nationale, et ceux qui, comme le parti de Saïd Sadi, lui préfèrent le vocable régionalisation. Arguements Bédoui brandit l application rigoureuse de la loi à Ghardaia Redéploiement de l Etat. Le ministre de l'intérieur et des collectivités locales a affirmé jeudi à Ghardaïa que l'etat veillerait à l'application «rigoureuse» de la loi contre tous ceux qui «s'avisent de porter atteinte à l'ordre public ou compromettre l'avenir de cette wilaya». «Je rappelle que nous agirons avec rigueur, dans le cadre des lois de la République, avec ceux qui attisent la fitna et la discorde», a insisté Noureddine Bedoui lors d'une rencontre avec les membres de la société civile, des élus et des notables de la wilaya de Ghardaïa, lui pour qui «aucune complaisance n'est tolérée avec quiconque s'avise d'attenter à la sécurité de nos enfants et nos frères à Ghardaia ou de compromettre l'avenir de la région». «L'Etat est décidé à poursuivre les efforts à poursuivre les efforts de réconciliation avec le concours de sages et notables de la région pour rapprocher les antagonistes (malékites et ibadites), a-t-il ajouté. Il a toutefois soutenu que «l'objectif escompté ne saurait se réaliser sans l'apport efficient des notables et sages des deux parties pour conforter les initiatives de l'etat en faveur du retour de la stabilité dans la région. Il a appelé a tirer les enseignements de l'histoire nationale et à s'inspirer de l'esprit de la charte de paix et de réconciliation nationale et des valeurs et traditions de la société algérienne. Pour le ministre, les «évènements tragiques qui frappent sporadiquement Ghardaïa sont le fait des tenants de la fitna et de la discorde et de vils complots ourdis par des parties tendancieuses» qui veulent semer la division parmi les populations de cette wilaya». «Ces incidents qui ont des causes diverses s'inscrivent dans le cadre des vils complots ourdis par des parties tendancieuses pour attenter à notre sécurité et notre stabilité» a-t-il prévenu. Il a mis en garde contre «cette situation ne profite qu'aux détracteurs du pays» faisant remarquer le recul des activités commerciales, touristiques et économiques qui en a découlé. Il a par la même occasion rappelé les appels du président de la République Abdelaziz Bouteflika a faire prévaloir les vertus de dialogue, de tolérance et d'entente prônées par l'islam ainsi que les principes de respect de l'autre. Le ministre de l'intérieur et des Collectivités locales s'est, par ailleurs, enquis des conditions de travail des éléments de la Police et de la Gendarmerie nationales dans la wilaya. «Nous sommes fiers de votre détermination à défendre l'algérie et à veiller sur sa sécurité et stabilité», a-t-il affirmé lors d'une rencontre avec les cadres de la Sûreté nationale. Bedoui est arrivé jeudi matin dans la wilaya de Ghardaïa, accompagné du directeur général de la sûreté nationale, le général major Abdelghani Hamel, du représentant du commandement général de la gendarmerie nationale, ainsi que des secrétaires généraux de plusieurs départements ministériels. Lors de cette visite, M. Bedoui a présidé la cérémonie d'installation de la commission interministérielle chargée de l'examen des voies et moyens de consolider la maitrise de la situation dans cette wilaya. R.N. de la réforme de l Etat, aujourd hui, en Algérie, c est s interroger sur la capacité de l Etat ou, plus exactement, «Traiter sur celle du système politique à accompagner avec vigueur et lucidité le processus de mutations sociales engendrées par l impératif démocratique et l urgence de la prise en charge des multiples demandes sociales et les attentes citoyennes dans le contexte de crise et de l impasse politique que vit le pays», estime le secrétaire national à la réforme de l Etat au RCD. Me Hakim Saheb qui animait, jeudi en soirée, une conférence au siège du bureau régional d Alger centre, a, pour ce faire, repris le DR Said Sadi pour qui «la réforme administrative est un élément d accompagnement essentiel pour la rupture politique», ajoutant à juste titre, que «le complexe du néo colonisé aura fait que l Etat français a servi de modèle aux Algériens en Nous avons vainement essayé de maquiller, par un mimétisme primaire, notre incapacité à lire notre société en toute souveraineté pour la doter des institutions administratives qu appellent notre histoire et notre culture. Administrativement, l Algérie de 92 est une colonie française. Les dénominations emphatiques et populistes ne changeront rien au fait que le wali est un préfet, que le chef de daïra est un sous-préfet et que le président d APC se voit assigner les mêmes fonctions que le maire de France». En effet, au lendemain de l indépendance de l Algérie, dit-il, «les désordres sociaux et politiques ont privé la Nation d une réflexion pour la mise en place de cadres institutionnels et administratifs en phase avec nos réalités sociales, culturelles et historiques». L «Etat jacobin», qui se voulait l exacte réplique de l Etat colonial, s est imposé et l Algérie se retrouve, 53 ans après, avec des institutions peu adaptées pour l identification et la résolution des problèmes de la collectivité nationale». Pour autant, ajoute Me Saheb, il ne sera plus possible de sous-estimer les dysfonctionnements et les limites de notre organisation territoriale ni les effets de la centralisation qui a consacré, on ne peut plus clair, l hégémonie et l emprise administrative sur le local. Les conséquences sont plus que désastreuses : une cohésion sociale malmenée, un développement local disparate, un équilibre régional aléatoire, un pouvoir central asphyxié, une démocratie locale anémique et des populations sous administrées ressentant un sentiment de frustration et d exclusion aigu. L exemple des tensions vécues dans le Sud du pays, une année durant, sont à méditer». D où sa conviction que la refondation nationale est «plus nécessaire que jamais. L Etat doit être conçu pour favoriser l épanouissement de la société et non son contrôle», plaidant pour «la réorganisation territoriale, la régionalisation et la décentralisation des pouvoirs, la libération des énergies et la responsabilisation des institutions locales et régionales sont désormais à l ordre du jour et constituent des préalables à toute forme de gestion démocratique». A ce titre, le membre de l Exécutif du RCD avance deux points qui, selon lui, méritent d être développés. Le premier concernant les trois paramètres essentiels, d ordre historique, économique et politico-géographique, qui ont présidé la conception et la nécessité de définir un système institutionnel et administratif de renouveau propre à notre pays. S agissant du second point, le conférencier relève que «le retour du refoulé est déterminé par des considérations de quête d identité locale, d aménagement du territoire, d équilibre régional, d aspiration à plus de démocratie locale où les citoyens veulent se prendre eux-mêmes en charge et ce, à la faveur d un contexte externe marqué par la mondialisation des échanges et l essor des technologies de la communication qui appellent l Etat central à reconsidérer sa relation au local». Pour Me Saheb, le système institutionnel algérien «doit rompre avec ce modèle hérité de l administration coloniale et s appuyer, désormais, sur celui de la territorialité bien comprise où la région sera conçue aussi bien comme espace d expression de la démocratie locale que comme un pôle de développement et de rayonnement économique et socioculturel». Forgé autour d une identité locale et régionale forte, la région est en mesure d offrir des politiques publiques intégratives qui dépassent le cadre étroit de la wilaya et de ses démembrements imposés jusqu ici. En ce sens, le RCD préconise que «toutes les politiques de développement local doivent ériger le territoire, avec ses multiples enjeux, en lieu privilégié de l action publique grâce à des mesures de médiation et de concertation entre l Etat, les collectivités locales, les associations de la société civile et les partenaires économiques. Autrement dit, il s agit pour le RCD, de «concevoir des institutions de renouveau proches des proximités et des citoyens. Il s agit, aussi, de l Etat unitaire régionalisé qui aura à relier une quinzaine de capitales régionales qui seront constitutives de pôles de décisions, de régulation, de concertation et d une élite compétente qui agiront au plus près des intérêts locaux et régionaux sans être déconnectées du pouvoir central. Chacune de ces capitales doit être dotée d un pouvoir d unité d action et de décision incarné par un organe exécutif, élu au suffrage universel direct, donc dépositaire de la légitimité populaire et d un organe législatif pourvu de larges prérogatives pour mener une politique institutionnelle propre à la région et Benbitour le risque d em Crainte. Ahmed Benbitour reste pessimiste quant à la situation du pays, avouant craindre un scénario plus catastrophique que celui ayant prévalu en Animant une conférence, jeudi en soirée au siège de la LADDH (Ligue algérienne de défense des droits de l homme), autour de l impact de la baisse des cours du pétrole avec les mesures d austérité prévues dans la cadre de la LFC (Loi de Finances Complémentaires 2015) sur les droits socio-économiques, l ancien chef du gouvernement n écarte pas la réédition du scénario de l année 1986 quand le pays était en cessation de paiement. Encore que cette fois-ci, mentionne-til, le contexte est plus «grave» qu il y a près de 30 ans puisque au moins à cette époque, on a pu compenser la chute des prix du pétrole par un excès de production, ce qui n est pas le cas actuellement puisque le pays enregistre une réduction drastique de la production depuis 2006 déjà. Ecartant une probable remontée des cours de l or noir, situant le prix maximum à 60 dollars, Benbitour plaidera pour un nouveau contrat social qui suppose un dialogue le plus large possible. Hannachi a sacrifié Benlamri pour sauve sa peau JSK. Le défenseur de la JSK, Djamel-Eddine Benlamri, a fini par quitter les Canaris, et s engager dans la soirée du jeudi, avec le NAHD, avec lequel il s est engagé pour un contrat d une durée de deux ans. U n départ que plusieurs sont ceux qui n arrivent pas à le croire ni l expliquer, du moment que le joueur en question demeure, e loin, parmi les meilleurs dans son poste dans le championnat national, et qu il lui reste encore une année de contrat avec les Jaune et Vert. Ajouter à cela, le fait que Hannachi n a pas assuré un autre joueur de cette trempe pour se permettre, dit-on, de libérer Benlamri, même si Hannachi clame haut et fort que c est soin club qui créé les joueurs, et non pas le contraire. Mais que s est-il vraiment passé pour que Hannachi accepte de libérer son joueur, contre cette somme de 400 millions de centimes? Selon des informations recueillis auprès de la maison, Hannachi a voulu, par là, gagner Le golfe, nouvelle piste privilégiée des Algériens En ce début de mercato, ils sont déjà quatre a y avoir signé. Les pays du golfe ont plus que jamais la côté auprès des joueurs algériens et vice versa. Le capitaine de l ES Sétif, championne d Afrique en titre, Farid Melouli (30 ans) a signé un contrat de 2 ans avec Al Qadisiyah, club d Arabie Saoudite. Il est le second joueur du champion d Algérie en titre qui rejoint le golfe après Akram Djahnit (24 ans) qui a signé au Koweit à Al Arabi. Djahnit a rejoint aussi un autre joueur algérien, Karim Matmour (29 ans) qui y avait paraphé quelques semaines auparavant un contrat de 2 ans. Le plus important pour le moment c est celui de Baghdad Bounedjah (24 ans), qui a signé un contrat de 5 ans avec Al Sadd, champion du Qatar et un transfert de 5 millions d dont 1,5 pour le joueur. Si pour Matmour et Melouli qui sont en fin de carrière on peut comprendre l intérêt d y terminer une carrière mais dans le cas des deux plus jeunes la gestion de carrière semble ce faire sans plan. Sports l estime des supporters et de les avoir à son côté surtout qu ils les supporters) ne sont pas en odeur de sainteté avec le joueur en question depuis un bon bout de temps déjà. Et puisque les opposants de Hannachi veulent faire tourner les supporters contre lu, ce dernier a procédé par cette contre-attaque, en libérant Benlamri, et déclarer, par la suite, que ce joueur perturbe à la JSK, et qu il n y restera pas, malgré son niveau technique avéré. On explique cela par le fait que Hannachi veut revoir les supporters de son côté, et, ainsi donc, sauver sa peau, surtout qu il commence à voir que les voix contestataires ne cessent d augmenter contre lui. Hannachi n hésitera pas, aussi, à tout faire afin de gagner encore plus l estime des supporters d autant que, pour lui, tous les moyens sont permis pour y arriver. D autres contre-attaques y seront, dans un avenir proche, et Hannachi ne veut pas les dévoiler, pour faire en sorte à ce que tout se déroule dans les discrétions et ne pas se transformer en fiasco. Dans la maison JSK, les courants d'airs s'entrecroisent mais refusent de casse les vitres. Après une saison chargée de conflits entre Hannachi et ses détracteurs, le Club a frôlé la relégation mais s'en est sorti à la dernière rencontre. La saison prochaine, les choses ne risquent pas de se calmer car les deux parties sont décidées à maintenir le cap. Peut-être que c'est une nouvelle manière d'amuser la galerie. M. B. La Cité Vendredi 3 - Samedi 4 juillet 2015 u 23 FSV Frankfurt : sales temps pour Aoudia Selon le site spécialisé dans la Bundesliga, Liga-Zwei, le FSV Frankfurt, envisage une action juridique contre l attaquant algérien, Mohamed-Amine Aoudia qui n a toujours pas repris l entraînement avec le reste du groupe. L ex-attaquant de la JSK qui est encore sous contrat avec le club allemand veut rester joué en Algérie jusqu à la fin de l année Le futur du défenseur du club africain Hichem Belkaroui est incertain, et devrait se décider cette semaine. Alors que le club tunisois compte recruter en défense et que le nombre limite d étrangers autorisés par le club est atteint, l avenir de l Algérien devrait être scellé cette semaine. Et alors qu un intérêt de l ES Sétif s est manifesté ces derniers Le MCA ne perd pas espoir pour Derrardja Le président du MC Alger, Abdelkrim Raissi, a indiqué jeudi qu il ne désespérait pas d engager l attaquant du MC El Eulma, Walid Derrardja, meilleur buteur de la Ligue 1 la saison passée. «Je n ai toujours pas écarté la piste de Derrardja, malgré le refus de son club de nous le céder. J attends l évolution du parcours du MCEE en Ligue des champions d Afrique pour éventuellement relancer les discussions avec les responsables de ce club», a déclaré Raissi à l APS. Le MCEE, pourtant meilleure attaque du championnat, a été relégué en L2, ce qui a motivé plusieurs clubs, dont celui le Doyen, à convoiter le goleador de la saison avec 17 buts. Mais malgré le désir du joueur de changer d air, il a buté sur le refus de ses dirigeants qui misent énormément sur lui dans la phase de poules de la Ligue des champions pour laquelle le club des hauts plateaux s est qualifié pour la première fois de son histoire. «Nous suivons avec intérêt le parcours du MCEE en Ligue des champions, car si l équipe venait sous forme de prêt afin de régler des problèmes personnel, selon ses dires, mais la direction du FSV Frankfurt veut un transfère sec, contre un chèque de euros. «S il veut partir, qu il nous ramène une équipe pour négocier», a déclaré dernièrement le président du FSV Frankfurt, Krüger dans les colonnes du journal Kicker. Club Africain : Hichem Belkaroui entre Sétif et l Arabie Saoudite L'Assemblée générale ordinaire des actionnaires de la Société sportive par actions (SPA) du MC Oran se tiendra le 9 juillet en cours, a appris l'aps jeudi auprès de la direction du club de Ligue 1 algérienne de football. Outre la présentation par le président Ahmed Belhadj de ses bilans moral et financier, le rendez-vous sera une occasion pour le premier responsable mouloudéen d'évoquer d'autres sujets, notamment les problèmes financiers auxquels fait face son administration, précise la même source. Récemment, Belhadj a lancé un appel aux autorités locales d'oran pour jours, voila que le club saoudien d Al Raed rentre dans la danse. Selon le site «Kawarji» le club qui a récemment engagé le tunisien Oussama Darragi suivrait de très prés la piste de l international algérien. Alors un nouvel exode dans le golfe ou un retour au bercail pour le défenseur central? Verdict dans les prochains jours. MCO : l'assemblée générale des actionnaires fixée au 9 juillet venir en aide au club, indiquant qu'il s'était retrouvé "seul à faire face à la récurrente crise financière" qui frappe le MCO. Le président mouloudéen avait succédé à Youcef Djebbari aux commandes de la SPA-MCO l'été passé, après avoir reçu des assurances de la part des autorités locales de l'aider dans sa mission, a-t-il rappelé. Avant l'assemblée générale de jeudi prochain, Belhadj n'écarte pas l'idée de jeter le tablier si "toutes les parties concernées ne s'impliquent pas dans le règlement des problèmes du club", a- t-il menacé dans des déclarations à la presse. à compromettre ses chances, ce que nous ne lui souhaitons pas au passage, dans la course à la qualification au dernier carré, ses responsables pourraient changer d avis à propos de Derrardja», a encore dit le patron mouloudéen.

3 Idées-débats Communication 04 u La Cité Vendredi 3 - Samedi 4 juillet 2015 La Cité Vendredi 3 - Samedi 4 juillet 2015 u 21 Ré-industrialisation : est-ce possible? Contribution. Les réformes de l économie nationale continuent à un rythme imposé par la situation de crise que vit le pays, crise qui est perçue différemment selon que l on se trouve dans la sphère dirigeante ou celle de l exécution et/ou de la consommation. Par Maouche Arezki* Pour les premiers, elle est surmontable, discours visant à rassurer. Pour les seconds, elle est porteuse de menaces y compris sur les fondements de l Etat. Les réactions du gouvernement attestent que, ce qui est décrié comme malédiction par les opposants politiques et les experts, toujours mal entendus, est une vérité absolue que nous ne pouvons conjurer par les seuls slogans «patriotiques-nationalistes» du «consommer national». Ce slogan-injonction est-il réaliste, lorsque nous savons, que, physiquement, la production nationale est réduite à une peau de chagrin, même dans les produits les plus simples. Il suffit pour cela d observer la teneur et la composition des étals des supérettes et autres surfaces commerciales pour s en rendre compte : même les cure-dents, les mayonnaises, les biscuits, et il est difficile d en arrêter l inventaire, sont importés en grande majorité. Pourtant les cahiers des charges des surfaces commerciales imposent un taux (qui est une simple vue de l esprit, de la simple encre sur du papier) de produits nationaux de 60%. L économie de marché prônée par les tenants de l économie libérale, a transformé le marché algérien en un immense bazar, au point où, même les trottoirs sont devenus des surfaces commerciales. Tout et n importe quoi se vend à n importe quel prix, sans aucun contrôle de la qualité et encore moins des prix, de la fiscalisation. Malgré les assurances déclinées du haut des tribunes officielles, garantissant aux citoyens que la manne financière couvrait cinq années d importation, voilà que la crise qu on disait «ne nous concernant pas» frappe à notre porte. L actuel Premier Ministre, après quelques hésitations, attendant probablement une «embellie» sur les marchés du brut, et contrairement à son prédécesseur, assène la vérité incontournable : nous sommes en crise et il faut serrer la ceinture. Du coup, c est le réveil et, les forums, les associations se jettent dans l arène pour proposer des mesures, des solutions pour faire face à la crise : il faut coute que coute réduire la facture des importations, réduire les dépenses et augmenter les ressources fiscales dans le souci de réduire les déficits du budget de l Etat. La sentence est à louer à plus d un titre. Seulement c est la méthode et la posologie qui restent à définir. Réduction des importations : Quels sont les produits qui devraient être visés par ces réductions et comment mettre en place cette option? D aucuns diront qu il faut s attaquer aux produits dits «de luxe». D autres préconiseront la remise en place des licences d importation, ou des autorisations, en fait des euphémismes pour désigner les Autorisation Globales d Importation, pour appeler les choses par leurs noms. Le ministre du Commerce cible les véhicules et rassure que «nous consommerons toujours des kiwis et des avocats, représentant une partie infimes des importations. Comment croire en la faisabilité de cette mesure, alors qu un cahier des charges visant à mettre en place des barrières de normalisation et de mise en conformité des engins et véhicules a suscité bien des débats et polémiques? Quant aux limitations des importations par le biais des «autorisations licences», le Ministre des Affaires Etrangères a beau frapper du poing sur la table des négociations de l Union Européenne, n oublions pas que les accords internationaux signés, ont une force dépassant les lois nationales. Pour illustrer cela rappelons simplement, que l interdiction d importation des alcools adoptée par le Parlement a été suspendue d effet en raison des injonctions de l OMC et de l UE. Réduire d une manière volontariste les importations en procédant à la mise en place de barrières constituées par des mesures administratives (licences), ou fiscales (taxes spéciales ou additionnelles supprimées d ailleurs en application des dispositions du traité de partenariat avec l UE) relève de la gageure. Il restait une seule alternative, relevant de la souveraineté de l Etat, qui est celle de la dévaluation de la monnaie nationale. Elle est mise en œuvre sous des appellations destinées à «égarer» l opinion, du genre dépréciation face aux monnaies étrangères, ce qui au demeurant est vrai, évitant ainsi d inquiéter outre mesure les citoyens devant l érosion de leurs pouvoirs d achat, une vérité vécue quotidiennement dans des proportions dépassant largement les taux d inflation «officiels» de 4 à 5 %. Ces dévaluations successives se traduisent directement par des résultats directs, ô combien attendus et espérés : réduction de la valeur des importations en raison des prix qui seront de plus en plus prohibitifs et augmentation des ressources fiscales alimentant le budget, par le renchérissement de la fiscalité pétrolière par les seules parité Dollar/Dinar. Orienter les consommateurs vers les produits nationaux : Le gouvernement, s est rendu compte, que nous disposions d un outil de production, qui, malgré ses contre performances, a le mérite d exister. Constatant que la participation de l industrie au PIB ne cessait de se dégrader, il faut donc redonner vie à ces entreprises qui étaient, il y a un peu plus d une décennie, de la vieille quincaillerie. Il faut encore réformer l industrie. Après les partenariats autour et dans les complexes avec des sociétés étrangères de renom apportant leur savoir faire et leurs labels, c est au tour de l Armée de s investir dans l industrie. Mais ces mesures ne concerneront qu une part insignifiante dans le tissu industriel. Une fois cette décantation faite le reste du complexe industriel national doit être soumis à la thérapie dans l objectif de lui redonner vie, lui redonner un profil de rentabilité, de performances. Le diagnostic qui a conduit à la rédaction de «l ordonnance» est le même que celui établi il y a de cela plus de trente années : faiblesse des capacités managériales, absence de liberté d initiative au sein des entreprises, déficits chroniques engloutissant des sommes à donner le vertige dans les assainissements financiers..etc. Que visent donc ces réformes objet d une campagne médiatique? Une restructuration de l industrie, dont le premier constat est de reconstituer les ex Sociétés nationales, appelées «grands groupes industriels». Elles visent donc à rétablir ces géants qui furent l objet d une restructuration organique en raison de leurs tailles en inadéquation avec les capacités managériales. Après l émiettement par les restructurations et autres filialisations, voilà que nous nous engageons dans le recollage pour revenir au tout début, mais avec toute la déperdition des, tant soit petites, capacités managériales. Il est possible de redonner vie à l industrie. Mais la solution ne demeure pas la seule réorganisation de la gestion des capitaux marchands de l Etat. Ni encore moins dans les budgets assainissement financiers rognant sur le Trésor Public (même si cela est une obligation de l Etat propriétairegestionnaire). Se pencher sur le corps du malade qui est notre industrie, nécessite d appeler à son chevet les spécialistes et les experts. Les grands maux dont souffre l Industrie, en plus de l organisation sont : l L entreprise nationale a été coupée du marché depuis plus de deux décennies, reculant inexorablement devant l avancée des importations de tous les produits, conséquence de l ouverture et la libéralisation effrénée, pour ne pas dire sauvage. l Depuis 1986 l investissement productif a été abandonné (face à la crise de l époque, qui est en phase de se reproduire) et, technologiquement, l entreprise nationale a fait du sur-place depuis. l Les différentes réformes et restructuration, particulièrement depuis 1995/97 ont vidé de leurs substances les entreprises en les livrant à l improvisation. Les compressions d effectifs destinées à réduire les charges du personnel ont fait fuir la crème (et le secteur privé s est servi de cette manne, disposant de cadres et d agents formés sans débourser). Relancer la production nationale est possible, à la condition que nous fassions le bon diagnostic pour prescrire le bon remède. Ce ne seront pas les nominations des organes de gestion, appelons les comme nous voulons, ni encore moins le reprise par des tutelles administratives qui favoriseront un nouvel essor de la production nationale. L autonomie de gestion, faut-il le rappeler est un axe solide à l instar des modèles qui, ailleurs ont réussi. Il faut tout simplement oser mettre en place les structures de gestion indépendantes des formes de propriété des capitaux, publics soient-ils. La sélection des managers qui auront en charge la gestion de ces capitaux doit être exclusivement basée sur les compétences et non plus la cooptation et l allégeance. Le contrat de performance doit être le seul outil d évaluation et seulement lui. Mais, parallèlement, les statuts de ces managers doivent être clairement définis et les managers protégés devant toute forme d ingérence et rémunérés en proportions directes de leurs résultats. De plus, les entreprises, avant qu il ne soit trop tard, doivent subir des opérations de mise à niveau matérielle et immatérielle. Quant à la réorganisation «organique», la fusion-acquisition est une forme de développement de l entreprise, pour peu qu elle soit réfléchie sur la base de renforcement des capacités de production et surtout d innovation. L Objectif primordial doit rester l option intégration, substitution aux importations par des produits nationaux en offrant de la qualité et un bon rapport qualité/prix. La ré-industrialisation ne doit pas être perçue comme un simple slogan de patriotisme économique, mais une option sérieuse, celle de desserrer l étau des entreprises étrangères qui continuent et continueront à inonder le marché national en l absence de produits locaux. Le coût sera probablement lourd et il faudra supporter. Mais les retours sur investissement ne tarderont pas à venir. Pour terminer, n oublions pas : l que le monde de l économie évolue très vite, et qu il est impérieux de s investir également dans les nouvelles technologies et la formation des forces managériales. l que l agriculture doit être vue comme la prunelle de nos yeux et qu à ce titre, les premiers investissements industriels doivent viser à la soutenir l que le temps presse et que l économie planétaire ne nous accordera aucun sursis l que nous devons compter d abord sur nos capacités et l intelligence de nos cadres avant de chercher ailleurs. Dans ces conditions, oui, la ré-industrialisation est possible et est dans nos cordes. *Ingénieur Manager Cadre à la retraite N oubliez pas de prendre Tighremt chez votre buraliste

4 Régions Télévision 06 u La Cité Vendredi 3 - Samedi 4 juillet 2015 La Cité Vendredi 3 - Samedi 4 juillet 2015 u 19 Le port qui fait de Tgzirt une destination l été comme l hiver Lieu de détente. Sur les décombres de la plage familiale, naguère réputée pour être une perle côtière de l attrayante ville balnéaire de Tigzirt s/mer, se dresse désormais un bijou d une rare beauté architecturale. C e bijou nommé communément «Le port» s impose comme une oasis grouillante au milieu d un désert à vous faire oublier le massacre causé à dame nature. Malheureusement! Désormais ce lieu unique en son genre en Algérie, si ce n est dans tout le Maghreb, attire les foules en été comme en hivers. De nuit comme de jour. Ce lieu, destiné au début à la plaisance et à la pêche, est devenu, au grand dam des marins locaux, une destination touristique de choix. C est une opportunité inattendue pour le développement du tourisme au niveau local. Ce lieu verdoyant fait face à l îlot, un autre cadeau offert par dame nature à Tigzirt. Les quelques voix qui se sont élevés pour bloquer la réalisation de ce projet ont toutes fini par accepter, la mort dans l âme, l arrivée de ce beau bébé «écologico-touristique». La région a vraiment besoin de ce poumon touristique pour éviter son étouffement. Il était grand temps. Il est vrai que Tigzirt souffre de l absence de lieux de détente, c est pourquoi cette structure arrive comme une bouffée d oxygène tant la ville est ravagée par le béton et les constructions anarchiques qui ont anéanti tous les espaces vitaux. Le spectacle est moche. La ville suffoque et sue. La brise matinale de la méditerranée ne s engouffre plus dans les dédales de la coquette ville. En été, l humidité asphyxie les gens. En hiver, les eaux de pluie charrient toutes les immondices en l absence d un plan d évacuation de ces dernières. Ces jours-ci, durant les nuits caniculaires ramadhanesques, l espace ne désemplit pas. En effet, sitôt la nuit tombée et le jeûne rompu, des familles entières prennent d assaut ce havre lumineux où les exhalations de la mer se frottent à la fraîcheur de la forêt voisine du «MIZRANA» pour former une symbiose d arômes enivrants qui ne tolèrent pas l indifférence. Cette structure est désormais une destination de pèlerinage privilégié où vieux et jeunes, femmes et hommes se rencontrent dans une ambiance quasi familiale pour d interminables palabres et causeries en tous genres. Les commérages durent jusqu à l heure du «S hour». Conjugués au brouhaha des noctambules, le clapotement de ressacs incessants, fouettant les digues en béton, ressemble à des compositions musicales envoutantes. Les lumières phosphorescentes qui accompagnent l ondulation des vagues donnent l image d un kaléidoscope en folie. De nuit, cet ensemble panoramique ressemble à une constellation d étoiles lumineuses. La sérénité et la sécurité sont assurées par des agents de l EGPP ainsi que les services de la police locale avec une discrétion remarquée comme pour ne pas gâcher l atmosphère festive qui y règne. Il faut dire qu il n y a pas de comportements de nature à perturber la quiétude des gens nécessitant l intervention des agents de l ordre. Il y a comme un code d honneur et de bonne conduite acceptés par tous. C est vrai que pendant ce mois du ramadhan, les gens qui viennent des autres régions sont presque tous rentrés chez eux. Carême oblige. Des bus remplis arrivent de toute la Kabylie maritime fuyant la chaleur estivale. On vient en famille d Ouaguenoun, d Iflissen, de Boudjima, de Freha et de Dellys Malgré l absence d aires de stationnement aménagées pour les centaines de véhicules qui arrivent de partout, les gens ne se lassent guère de revenir encore et encore. C est tout naturellement que les autochtones se retrouvent chez eux, entre eux. C est avec un grand plaisir qu ils se réapproprient cet espace submergé par des vacanciers de tous les horizons. Des bagarres souvent juvéniles sporadiques sont signalées de temps à autre. Cela reste néanmoins dans les limites de l acceptable. Les petits enfants font de ce jardin féerique une destination préférée. Les vacances scolaires étant là, les parents n osent plus contrarier les demandes pressantes des bambins pour de longues veillées familiales. Ces derniers s adonnent à cœur joie à des activités ludiques au milieu d un petit espace aménagé à cet effet. Entretemps, les parents prennent plaisir, attablés en plein air, à siroter des boissons fraiches. Des familles entières s attablent aux terrasses de buvettes baignant dans l eau savourant pleinement la beauté du site. Elles «tombent facilement amoureuses» de ce lieu que des muses poétiques survolent inlassablement pour mieux inspirer les amoureux du verbe. Durant toute l année, on peut dire que le port de Tigzirt a ravi la vedette aux ruines romaines. C est devenu la carte postale fétiche de cette coquette ville qui a failli sombrer dans la monotonie et le vide vital. Là où vous vous y rendez dans la petite ville, vous êtes pratiquement sur de voir accrocher au mur la photo -comme une icônedu port, cet ouvrage féerique. Grace au génie de ces concepteurs, la ville respire mieux. Elle a réussi à se donner une chance d exister sur le plan touristique et économique. Le seul point noir qui doit être signalé est l absence de l ombre. Pendant les journées estivales, les pauses se font sous un soleil de plomb. La plantation d arbres ornementaux (platane, sycomore et frêne) capables de pousser dans cette zone maritime est plus que nécessaire. Benamghar Rabah Plusieurs cas d intoxication alimentaire à Bouira Une cinquantaine selon ce que la direction du commerce a enregistré depuis le début de l année en cours. Plus de quarante cas de ces empoisonnements sont dus très certainement à la consommation de produits commercialisés mais qui avaient dépassés leur date de péremption. Seuls trois cas enregistrés sont dus à l ingestion de champignons incomestibles. Ce nombre, s il n arrive pas à augmenter en cette période de fortes chaleurs, est jugé encourageant si on le compare à celui de l année 2014 où pas moins de 200 cas avaient été enregistrés. Ce problème d intoxication alimentaire connaît sa progression durant la période estivale où les produits de consommation alimentaire s avarient plus rapidement que lors des autres saisons. La preuve en est que près de 150 cas ont été constatés durant l été. Les produits à l origine de ce problème d indigestion seraient principalement le lait et ses dérivés mais aussi la sardine «fraîche», le couscous et les pâtisseries, notamment lors des banquets et autres fêtes de mariage. A ce sujet, 165 cas d intoxication ont été recensés durant la période d été de l année Même si le nombre est en régression, il n en demeure pas moins que le souci de protéger le citoyen est de mise au niveau de la direction du commerce, principalement durant cet été et le mois de jeûne, où un programme a été tracé et destiné aux élèves tous paliers confondus ainsi que pour les stagiaires des centres de formations dont le but principal est de les sensibiliser. Des portes ouvertes et des caravanes de sensibilisation sont ainsi à l ordre du jour et prévues au niveau des grandes daïras de la wilaya comme Bouira, Sour El-Ghozlane, M chadallah et Lakhdaria. D autre part et dans le but de contrôler les produits au sein des lieux de vente, la direction du commerce a procédé à près de 3000 interventions dont plus de 300 infractions y compris celles de l exposition à la vente de produits insalubres, donc impropres à la consommation et 85 cas de mauvaises conditions d hygiène. A cet effet, quelques 36 locaux commerciaux ont été contraints à la fermeture, 308 procès-verbaux ont été établis et plus de 5 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation, dont les viandes et les boissons, Tizi-Ouzou : récolte de plus de qx de céréales selon la DSA Une récolte de qx de céréales (tous types confondus) a été réalisée à Tizi-Ouzou, depuis le lancement de la présente campagne moisson-battages, le 8 juin dernier, a-t-on appris, mercredi, auprès de la direction des services agricoles de la wilaya (DSA). Selon la chargée du service de soutien technique des céréales et de l organisation de la production, Mme Laàdaouri Soria, cette moisson a été obtenue sur une surface de ha, soit un taux de 30% de la superficie ciblée, estimé à ha. Elle se repartie à raison de de blé dur, 290 qx de blé tendre, et 780 qx d orge. Un volume de qx de cette production a été acheminé, à ce jour, vers la Coopérative de céréales et légumes secs (CCLS) de Draa Ben Khedda, dotée d une capacité globale de qx, a déclaré la même source. Cette responsable, qui s est dite très optimiste quant à la production céréalière de cette année, prévoit une "moisson de plus de qx de céréales pour cette campagne 2015", en dépit, a-t-elle souligné, de l "absence de précipitations pluviales durant les mois d avril et mai écoulés". "Cette prévision est basée sur le rendement à l hectare obtenu, actuellement, estimé à 22 qx/ha pour le blé dur, 19 qx/ha pour le blé tendre et 18qx/ha pour l orge", a-t-elle expliqué, signalant la mobilisation de 23 moissonneuses- batteuses, au titre de cette campagne. A la veille du lancement de cette campagne moisson- battages, une opération de sensibilisation a été organisée en direction des céréaliculteurs, pour les inciter à adopter certaines règles de prévention contre les incendies de récoltes, dont le labourage de couloirs de sécurité autour de leurs champs, tout en s approvisionnant en équipements d extinction des feux, et d intervention. ont été saisis. D autre part et concernant l aspect commercial et vétérinaire, l équipe spécialisée dans le domaine a effectué plus de 510 interventions dont une cinquantaine pour constater des infractions qui ont fait l objet de rédaction de procès-verbaux et la saisie d une très grande quantité de produits avariés. D autres dispositions seraient prises au niveau de cette direction, notamment en cette période de ramadhan. Il s agit du renforcement du dispositif de contrôle en moyens humains et matériels mais aussi la fréquence. Le but est surtout de protéger le citoyen en dissuadant les commerçants véreux de s adonner à des pratiques illicites et surtout frauduleuses qui nuisent à la santé du consommateur. Belkacem Mechoub 08h00 Journal 08h15 sabah el khir ya djazair 10h00 el moudhichoune el arbaa 10h30 djazaiert el asdika 11h00 houb fi qafasse min dhahab 12h00 kayefa souniaat 12h20 El siradje el mounir 12h30 moudoun wa bouldane 13h00 Journal 13h30 Bint el chahbander 15h00 El dourousse el mouhamadia 15h45 moutaat el maida 16h20 oualid mama 17h00 Journal télévisé amazight 17h30 voyage dans l'imaginaire 17h50 biyen chetartek 18h15 taqdar tarbah 18h45 massabih cirta 19h00 Journal 19h30 H'ana fi H'ana 19h50 ki nissa ki ridjal 20h10 tilawat el coran 20h30 koulche aadi 20h50 cercala 21h05 wassa balek 21h20 houb fi qafasse el itiham 22h15 fatima fatma et fatouma 22h30 lamat ramdhan 23h45 battle invasion 01h00 rihat zaman 01h30 Journal 02h00 redjal el fourqan 09h00 bonjour d Algérie 10h30 culinart 11h00 bladi oua nassi 11h30 boudhou 3 12h00 journal en français 12h25 chitaa bared 13h20 twahacht bladi 15h00 el tawre el khariq 15h30 culinart 16h00 forssane el hoggar 18h00 journal en français 18h25 el ghira 19h00 journal en arabe 19h30 le ramadhan et le rire 4 19h40 causerie religieuse 19h50 coran sous titré en français 20h30 bladi oua nassi 20h50 boudhou 3 21h30 madame joséphine 21h40 ass rohek 22h00 dalti 22h15 chitaa bared 23h00 safar fi el khayal 23h20 lemmet lahbab 23h fi SA'AA 07:00 Programme enfants 08:00 Programme musical 10:00 Télé-achat 10:30 Programme enfants 12:30 Journal en français 13:30 Journal en berbère 14:00 Théâtre 15:00 Télé-achat 15:45 Programme musical 16:30 Documentaire 17:30 Programme enfants 18:00 Journal en français 19:30 Journal en berbère 20:00 Oeil pour oeil 21:00 Issuraf 22:00 Programme musical 23:00 Reportage 12:25 Wheeler Dealers - occasions à saisir 14:05 Storage wars : adjugé, vendu 18:10 Wheeler Dealers - occasions à saisir 20:45 LES LIGNES NAZCA 21:40 Machu Picchu : un nouveau regard 22:35 STONEHENGE 00:20 Égypte, les plus grandes découvertes 11:55 The Musketeers 13:00 TMC Info 13:15 Londres Police Judiciaire 17:55 Une femme d'honneur 19:45 Les mystères de l'amour 20:40 TMC Météo 20:50 HERCULE POIROT 12:05 New York :45 J'ai dit oui à la robe 20:50 UN HOMME PAR HASARD 22:35 VIVE LES VACANCES 01:25 J'ai dit oui à la robe 12:00 Les 12 coups de midi 12:48 Trafic info 12:50 L'affiche du jour 13:00 Le journal 13:20 Reportages 15:15 Joséphine, ange gardien 17:00 Nos chers voisins 17:50 50 mn inside 19:50 Petits plats en équilibre été 20:00 Le journal 20:30 Du côté de chez vous 20:40 Loto 20:50 Nos chers voisins 20:55 LES 12 COUPS DE SOLEIL 23:25 NEW YORK UNITÉ SPÉCIALE 02:35 50 mn inside 04:20 Musiques 04:55 Reportages 13:00 Journal de 13 h 13:40 Tour de France à la voile 13:45 Tour de France :45 Vélo club 18:45 Mot de passe 19:55 Météo 20:00 Journal de 20 h 20:40 Parents mode d'emploi 20:55 FORT BOYARD 23:05 ON N'EST PAS COUCHÉ 01:35 Déconne cheese 01:45 Grand public, grand format 03:15 Voyage au bout du monde 03:55 Farangs... oui mais Français! 04:25 Paons en péril 04:30 Des trains pas comme les autres 12:00 Le 12/13 12:55 Village départ 13:50 Les Grands du rire 15:00 En course sur France 3 15:20 Les carnets de Julie 16:15 Les carnets de Julie 17:05 Expression directe 17:15 Personne n'y avait pensé! 17:55 Questions pour un super champion 18:45 La famille Millevoies, à chacun son métier 19:00 Le 19/20 20:00 Tout le sport 20:05 Le film du tour 20:10 Ma maison s'agrandit, se rénove 20:20 Zorro 20:45 Météo des plages 20:50 CRIMES ET BOTANIQUE 21:45 Crimes et botanique 22:40 Soir 3 23:00 ENQUÊTES RÉSERVÉES 23:50 Enquêtes réservées 00:45 Appassionata 02:20 Esa-Pekka Salonen dirige l'orchestre de Paris 03:55 Le Carlton, paradis du cinéma à Cannes 04:50 Les Matinales 05:10 Questions pour un super champion 12:05 L'oeil de links 12:15 La table de Mimi 12:45 Le JT 13:00 Zapping 13:10 Le tube 13:50 Formule 1 : Grand Prix de Bretagne 15:15 Golf : Alstom Open de France 17:00 Rugby : Jubilé Chabal/Nallet 19:35 Athlétisme : Diamond league 21:00 ATHLÉTISME : DIAMOND LEAGUE 22:00 CONVERSATION SECRÈTE 22:50 Zapping de la semaine 23:15 Zob in the job 00:00 Le journal du hard 00:15 Les réeducatrices 01:35 Man of tai chi 03:15 Eastern boys 05:20 Surprises 05:30 M. Peabody et Sherman : Les voyages dans le temps 11:30 Par avion 13:45 Le dessous des cartes 14:00 Yourope 14:25 Entre terre et ciel 15:10 Madagascar 17:20 Le blues du lémurien 18:05 Cuisines des terroirs 18:35 Arte reportage 19:30 Le dessous des cartes 19:45 Arte Journal 20:00 Personne ne bouge! 20:40 La minute vieille 20:45 OBJECTIF MONT-BLANC 22:20 TELLEMENT GAY! - HOMO- SEXUALITÉ & POP CULTURE 23:15 Tracks 00:00 Berlin festival :00 La gifle - (1-3) 03:45 Temps de pose 05:00 Court-circuit 12:45 Le :05 Scènes de ménages 13:45 Nouveau look pour une nouvelle vie 17:40 Un trésor dans votre maison 19:45 Le :10 Scènes de ménages 20:55 THE GLADES 02:00 Sons of anarchy Programme Télé 12:25 Les escapades de Petitrenaud 12:55 Devenir lion 13:30 Les secrets de l'égypte antique 14:25 Les 100 lieux qu'il faut voir 15:25 Les dessous de 16:15 Vu sur terre 17:05 Champions de France 17:15 Sauvés de l'extinction 18:10 Je serai un homme 19:00 Entre toi et moi l'empathie 20:00 Une maison, un artiste 20:35 ÉCHAPPÉES BELLES 22:10 NUS & CULOTTÉS 23:00 Terres de glace 23:50 Les secrets de l'égypte antique 00:40 La tournée des popotes 01:35 Le paris de Napoléon, à la recherche du rêve imperial 02:25 Des trains pas comme les autres 03:00 La nuit France 5 05:50 Une journée au Mont Saint-Michel 12:05 Shaun le mouton 12:15 Les Zouzous 13:40 Consomag 13:45 Une saison au zoo 16:20 Hyphen Hyphen 16:25 Pierre Palmade - Le fils du comique 18:15 Hyphen Hyphen 18:25 Un gars, une fille 20:05 Prenez garde à Batman 20:50 PLANÈTE DINOSAURES 23:50 Doctor Who 00:35 Monte le son, le live - Francofolies :50 Un gars, une fille 12:40 Ma famille d'abord 13:00 Ma famille d'abord 16:20 Total blackout 16:50 Total blackout 17:20 Le meilleur de Golden Moustache 17:30 Soda 21:50 FOOTBALL FÉMININ : COUPE DU MONDE DE LA FIFA 00:00 ENQUÊTES CRIMINELLES : LE MAGAZINE DES FAITS DIVERS 02:00 Météo 02:05 Programmes de nuit 09:00 Le zap 13:40 Les fantômes de l'amour 15:20 Meurtre à l'esprit 17:00 Loin des yeux 18:45 Nid d'espions 20:45 D8 le JT 20:55 INSPECTEUR BARNABY 11:35 Sœur Thérèse.com 13:30 Astéroïde 15:10 Opération tornades 16:55 SOS éruption en plein vol 18:35 Appels d'urgence 20:40 NT1 Infos 20:45 NT1 Météo 20:50 CHRONIQUES CRIMINELLES 01:25 Chroniques criminelles 03:25 Programmes de nuit 05:55 Violetta 06:00 Zig et Sharko 06:30 La Petite géante 07:00 Sam Sam 07:25 P'tit cosmonaute 07:50 Les Schtroumpfs 08:30 Gawayn 09:10 Rekkit 09:50 Johnny Test 10:15 Mes parrains sont magiques 10:50 La ferme en folie 11:30 The Woody Woodpecker II 11:41 T'es où Chicky 11:51 G ciné spécial 11:55 Monster buster club : chasseurs d'extraterrestres 12:20 Monster buster club : chasseurs d'extraterrestres 13:30 Atomic Betty 13:55 Rosie 14:15 Magic : famille féérique 15:30 Pokemon 17:33 G ciné spécial 17:40 Gawayn 17:50 Gawayn 18:30 Rekkit 18:45 Rekkit 19:20 Hubert et Takako 19:25 Hubert et Takako 20:45 TOTAL WIPE OUT MADE IN USA 21:35 Total wipe out made in USA 22:25 TOTAL WIPE OUT MADE IN USA 23:15 Total wipe out made in USA 00:05 Total wipe out made in USA 00:55 Rekkit 01:10 Rekkit 01:40 Inspecteur Gadget 02:10 Magic : famille féérique 02:35 Magic : famille féérique 03:00 Rosie 03:05 Rosie 03:10 Gawayn 03:20 Gawayn 03:35 Atomic Betty 03:45 Atomic Betty 04:00 Corneil et Bernie 04:10 Corneil et Bernie 04:25 Ratz 04:35 Ratz 04:50 Shuriken school : académie des Ninjas 05:15 Les Zinzins de l'espace 05:25 Les Zinzins de l'espace

5 08 u La Cité Vendredi 3 - Samedi 4 juillet 2015 Monde Détente La Cité Vendredi 3 - Samedi 4 juillet 2015 u 17 Les projets secrets d Israël et de l Arabie saoudite Exclusif. La réponse de Tel-Aviv et de Riyad aux négociations entre les États-Unis et l Iran se situe dans le prolongement du financement de la guerre contre Gaza en 2008 par l Arabie saoudite : l alliance d un État colonial et d une monarchie obscurantiste. Alors que le Proche-Orient s apprête à vivre un changement pour dix ans de ses règles du jeu, Thierry Meyssan dévoile ici le contenu des négociations secrètes entre Tel-Aviv et Riyad. au Moyen-Orient, a conscience que les accords secrets qui devraient être signés le 30 juin prochain en marge de l ac- D aucun, cord multilatéral sur le nucléaire par Washington et Téhéran vont probablement fixer les règles du jeu pour les dix années à venir. Ces accords interviennent alors que les États-Unis sont devenus le premier producteur mondial de pétrole, devant l Arabie saoudite et la Russie. Ils n ont donc plus besoin pour eux-mêmes du pétrole moyen-oriental et ne s y intéressent que pour maintenir le marché mondial en dollars. En outre, Washington a débuté un repositionnement de ses troupes, d Europe occidentale et du Moyen-Orient vers l Extrême-Orient. Ceci ne signifie pas qu il abandonne ces régions, mais qu il souhaite assurer autrement leur sécurité. Israël Selon nos informations, depuis 17 mois (c est-à-dire depuis l annonce des négociations entre Washington et Téhéran qui durent, elles, depuis 27 mois), Tel-Aviv mène des négociations secrètes avec l Arabie saoudite. Des délégations à très haut niveau se sont rencontrées cinq fois en Inde, en Italie et en Tchéquie. La coopération entre Tel-Aviv et Riyad s inscrit dans le plan états-unien de création d une «Force arabe commune», sous les auspices de la Ligue arabe, mais sous commandement israélien. Celle-ci est déjà effective au Yémen où des soldats israéliens pilotent des bombardiers saoudiens dans le cadre d une Coalition arabe dont le quartier général a été installé par les Israéliens au Somaliland, un État non-reconnu situé de l autre côté du détroit de Bab el- Mandeb [1]. Cependant, Riyad n entend pas officialiser cette coopération tant que Tel-Aviv refusera l initiative de paix arabe, présentée à la Ligue arabe en 2002 par le prince Abdullah avant qu il ne devienne roi [2]. Israël et l Arabie saoudite sont tombés d accord sur plusieurs objectifs. Au plan politique : - «Démocratiser» les États du Golfe, c est-àdire associer les peuples à la gestion de leurs pays tout en affirmant l intangibilité de la monarchie et du mode de vie wahhabite ; - Changer le système politique en Iran (et non plus faire la guerre à l Iran) ; - Créer un Kurdistan indépendant de manière à affaiblir l Iran, la Turquie (pourtant longtemps un allié d Israël) et l Irak (mais pas la Syrie, qui est déjà durablement affaiblie). Au plan économique : - Exploiter le champ pétrolier de Rub al-khali et organiser une fédération entre l Arabie saoudite, le Yémen, voire Oman et les Émirats arabes unis ; - Exploiter les champs pétroliers de l Ogaden, sous contrôle éthiopien, sécuriser le port d Aden au Yémen, et construire un pont reliant Djibouti au Yémen. En d autres termes, si Tel-Aviv et Riyad font «contre mauvaise fortune bon cœur» et admettent que les deux tiers de l Irak, la Syrie et la moitié du Liban soient contrôlés par l Iran, ils entendent : - S assurer que l Iran renoncera à exporter sa révolution ; - Contrôler le reste de la région en excluant la Turquie qui a succédé à l Arabie saoudite dans la supervision du terrorisme international et vient de perdre en Syrie. Palestine La reconnaissance internationale d un État palestinien, conformément aux accords d Oslo et à l initiative de paix arabe, ne sera qu une affaire de mois après la signature des accords états-uno-iraniens. Le gouvernement palestinien d union nationale, qui n a jamais fonctionné, a soudainement démissionné. Il parait certain que le Fatah de Mahmoud Abbas sera largement soutenu par son peuple dès lors que l État palestinien entrera aux Nations unies. Le Hamas, qui incarnait depuis 2008 la Résistance, s est soudainement discrédité en officialisant son appartenance aux Frères musulmans (alors que la confrérie a tenté plusieurs coups d État en Arabie saoudite) et en prenant les armes contre le seul État de la région effectivement pro- Palestiniens, la République arabe syrienne. Aussi, pour se refaire une image, a-t-il décidé de se faire discret et de soutenir désormais plutôt des actions non-violentes. La reconnaissance de l État palestinien mettra fin au droit au retour des Palestiniens chassés de leurs terres, mais leur ouvrira un nouveau statut. Les États-Unis et l Arabie saoudite investiront massivement pour développer l économie du nouvel État. D ores et déjà, plusieurs candidats se pressent pour succéder à Mahmoud Abbas (qui est âgé de 80 ans et dont le mandat a expiré en 2009). Parmi ceux-ci Mohammed Dahlan, l ancien chef de la sécurité qui aurait organisé l empoisonnement de Yasser Arafat et avait été contraint de quitter le pays en Après avoir travaillé pour les Émirats arabes unis, puis obtenu les nationalités monténégrine comme l ancien Premier ministre thaïlandais Thaksin Shinawatra et serbe, il est rentré en février en Palestine avec l aide de ses anciens adversaires du Hamas. Devenu milliardaire, il achète sans compter combattants et voix. Un candidat plus sérieux pourrait être Marouane Barghouti, qui purge actuellement cinq peines de prison à perpétuité en Israël, et qui pourrait être libéré dans le cadre de l accord de paix. C est en effet la seule personnalité palestinienne non-corrompue et ayant échappé aux tueurs du Mossad. Arabie saoudite Dans ce contexte, le voyage en Russie du prince Mohamad bin Salman, fils du roi Salman d Arabie saoudite, a soulevé une vive inquiétude, une campagne de presse laissant entendre qu il souhaitait négocier une cessation de l aide russe à la Syrie. Il suivait d une semaine le déplacement du directeur de l Organisation de coopération islamique, Iyad bin Amin Madani. Il était accompagné de plusieurs ministres et d une trentaine d hommes d affaire. La délégation saoudienne a participé au Forum économique de Saint-Petersbourg et le prince a été reçu par le président Vladimir Poutine. Depuis sa création, le royaume wahhabite entretient des relations privilégiées avec les États-Unis et considère l union soviétique, puis la Russie, comme des adversaires. Il semble que ceci soit en train de changer. L importance considérable des accords économiques et de coopération, qui ont été signés, initie une politique nouvelle. L Arabie saoudite a ainsi acheté 16 centrales nucléaires, accepté de participer au programme russe de recherche spatiale, et également négocié des accords pétroliers dont les détails sont pour le moment non publiés. Pour lever toute ambiguïté sur ce rapprochement, le président Poutine a tenu à déclarer que la Russie ne modifiait en rien son soutien à la Syrie et qu elle aiderait à toute solution politique conforme aux vœux du peuple syrien. Dans des interventions précédentes, il avait indiqué que ceci implique le maintien au pouvoir du président el-assad jusqu à la fin du septennat pour lequel il a été démocratiquement élu. Les perdants de la redistribution des cartes Tout laisse à penser qu une fois les accords états-uno-iraniens signés [3], les perdants seront : - Le peuple palestinien qui se verra privé du droit inaliénable au retour pour lequel trois générations se sont battues ; - La Turquie qui risque de payer chèrement son rêve hégémonique, son soutien aux Frères musulmans et sa défaite en Syrie [4] ; - La France qui s est acharnée durant quatre ans pour rétablir ses intérêts coloniaux dans la région et qui se retrouve, en définitive, en simple position de fournisseur d Israël et de l Arabie saoudite [5]. Thierry Meyssan [1] «La Force "arabe" de Défense commune», par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 20 avril [2] «L Initiative de paix arabe présentée par le prince Abdullah bin Abdul-Aziz», Réseau Voltaire, 28 mars [3] «Que deviendra le Proche-Orient après l accord entre Washington et Téhéran?», par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 18 mai [4] «Vers la fin du système Erdoğan», par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 15 juin [5] «La prévisible défaite de la France au Moyen-Orient», par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 8 juin Mots Fléchés Géants N 654 Sadi Djouder THEME Animaux plus beaux vieux que jeunes Au même titre que l'eau bout à 100 et que le ciel ailleurs qu'a Roubaix est bleu, on sait de source sûre que les bébés animaux sont mignons... Eh bien non, c'est faux, en tout cas pas tous. Certains sont même très moches et on est très contents qu'ils grandissent. Solution MFG N 653

6 10 u La Cité Vendredi 3 - Samedi 4 juillet 2015 Spécial Ramadan Magazine La Cité Vendredi 3 - Samedi 4 juillet 2015 u 15 Portrait du Prophète (2) (Paix et bénédiction d Allah sur lui) Hadith n Le prophète (SAW) a fait la retraite la dernière décade de Ramadan et ne cessa de la pratiquer, jusqu'à sa mort. Il dit: «La mosquée est le refuge de tout homme pieux. Dieu a promis à celui qui y fait sa retraite de lui accorder sérénité et miséricorde, de le faire traverser le Sirat [pont jeté sur l'enfer] pour le faire parvenir à Sa grâce au Paradis». Rapporté par At Tirmidy n Le prophète (SAW) dit: «Le jeûne et la prière de Ramadan intercéderont pour l'homme le jour de la résurrection. Le jeûne dira: «Seigneur! Je l'ai empêché de boire et de manger pendant le jour». Le Coran dira: «Seigneur! Je l'ai empêché de dormir la nuit» «Accepte notre intersession pour lui!»». Rapporté par Ahmed & Nassai Suite de la page 9 Aspect moral Il ne faut jamais perdre de vue que le Prophète, avant Sa Mission, alors en pleine force de l'âge, est resté monogame durant 25 ans -c'est une vie!- (il y a d'ailleurs un verset coranique en ce sens), mari exemplaire jusqu'au décès de son épouse Khadija (Que Dieu l'agrée) veuve et de plus de 20 ans son ainé, alors que les hommes de cette époque et de son entourage prenaient jusqu'à une douzaine de femmes, vierges et jeunes pour s'allier au plus grand nombre de clans ou pour agrandir le clan avec le plus d'enfants possibles. Après la mort de Khadija, il vécut plusieurs années dans une continence totale. Le fait d'avoir eu plusieurs épouses durant Sa Mission, est donc une «prérogative» due à sa fonction de multimodèle, d'autant, et il faut le souligner, qu' il ne fut pas autorisé à en épouser plus : «Il ne t'est plus permis désormais de prendre d'autres femmes...» (Coran XXXIII, 52) Il faut signaler qu'il jouissait d'une réputation d'intégrité, de loyauté et de moralité à toute épreuve ; il était surnommé «El Amine», c'est-à-dire le digne de confiance, le fidèle, le sûr, l'intègre, surnom que même ses ennemis ne démentiront pas. Aspect «politique» Ses mariages ont également un aspect «politique» dans sa signification sacrée, comme un reflet sur terre de la «cité de Dieu» dans l'universalisme, l'unité, la cohésion et la consolidation de la communauté musulmane. Ses épouses étaient des mères pour les croyants, des modèles pour les femmes. Aspect de générosité Un trait de caractère du Prophète est sa Générosité. Il a épousé des veuves de combattants et les a soustraites au besoin, des captives de guerres qui sont passées du statut de «butin» à celui de Mères des croyants». Aspect spiritualis de l'amour «Lorsque l'homme contemple Dieu dans la femme, sa contemplation est la plus parfaite ( ) Aussi le Prophète -sur lui la bénédiction et la paix!- dut-il aimer les femmes à cause de la parfaite contemplation de Dieu en elles» Dans tout acte le but c'est l'origine, «A l'instar de ce qu'on raconte du Prophète - bénédiction et paix sur lui et sa famille-. Il embrassa Aïsha ; celle-ci se regarda et s'émerveilla. Pendant quelques jours, le Prophète ne jeta pas les yeux sur elle. Aïsha se plaignit à Dieu de la douleur que cela lui causait. Un Message vint alors au Prophète : «Va consoler Aïsha». Muhammad alla s'excuser auprès d'elle, l'embrasse et dit : «Ô Aïsha, ne suppose pas que je t'embrasse pour l'amour de ton visage. Je t'embrasse pour l'amour de Dieu, var je vois dans ton visage la Face de l'ami, et dans la nuit sombre c'est la lumière de l'aurore divine que je vois dans ton corps éphémère. Il faut t'abstenir de te regarder pendant quelques jours» A propos d Aïsha On entend de nos jours des infamies sur le Prophète (saws) à propos de son mariage avec Aïcha, alors très jeune. Au 7e siècle, en Arabie ou ailleurs, toute femme pubère se mariait. Il n y avait là rien d extraordinaire ni d anormal, c était une pratique banale et courante pour la mentalité d alors. Le Prophète devait donc forcément «illustrer» ce genre d union. Quelle femme a la foi vive n aurait pas été honorée de devenir l épouse du Prophète? Et quelle meilleure union que celle avec Aisha (que Dieu l agrée), fille d Abû Bakr, son compagnon le plus proche! Aisha, par l amour qu elle lui portait, par son dévouement, en a témoigné de façon indubitable. Aucun des mariages du Prophète n a manqué d avoir une fonction précise. Aisha, d une grande vivacité d esprit et très proche de l Envoyé (saws), fut un puits de savoir de l Islam. On venait la consulter et l écouter, et ce, pendant 50 ans après la mort de son époux. On lui doit plus de 2000 hadiths! Al-Ahnaf dira d elle : «J ai entendu, jusqu à ce jour, les discours d Abû Kakr, d Omar, d Othman et d Ali et des califes (khulafa), mais je n ai jamais entendu de discours aussi persuasifs et aussi beaux que ceux qui sortent de la bouche d Aisha.» À propos de Khadija Sous prétexte qu elle était riche et plus âgée que lui, certains ont soutenu que Muhammad (saws) l avait épousée pour son argent. Même si on ne croit pas au message de l Islam, cette thèse n est pas soutenable puisque dans la coutume arabe d alors la dot était apportée par le mari -ce dernier n ayant aucun droit sur les biens de sa femme-. Khadija eut d ailleurs beaucoup de mal à l épouser. Elle l épousa en usant d un stratagème- contre le gré de son clan qui le trouvait trop pauvre. Les Parfums Aimer les parfums, c'est être entièrement pur, totalement réceptif à l'étreinte divine (les parfums du paradis sont principalement symbolisés par l'ambre et le musc). La pureté exhale la bonne odeur, car tout est essentiellement bon. Le parfum est l'essence des choses qui dégage une bonne odeur. Le Coran est un parfum : c'est pourquoi il n'est touché que par ceux qui se sont purifiés et ne doit pas être lu par une bouche malodorante : «Vos bouches, sont une voie de passage pour le Coran, parfumez-les» disait l'envoyé de Dieu. Le Prophète (saws) aimait ainsi les parfums. Il se parfumait avec du musc et faisait brûler du santal, du camphre et de l'ambre. Les impurs sont malodorants en ce que leur essence de bonne odeur est occultée. La Vérité est suave, mais l'homme scarabée ne la supporte pas. «Les mauvaises aux mauvais et les mauvais aux mauvaises. Les bonnes aux bons et les bons aux bonnes..» (Coran XXIV, 26) La prière «Il aimait tellement la prière, que ses pieds s'étaient enflés par suite de stations debout trop prolongées, durant ses oraisons ; mais il considérait le droit de prier aussi fréquemment comme une des prérogatives de son rôle de Prophète et il n'admettait pas qu'on imitât son exemple. Il blâma Abd Allah Ben Amir à ce sujet : «Ne m'a-t-on pas dit que tu restais debout la nuit à prier et que tu jeûnais le jour? Si tu continues, tu perdras tes yeux et tu useras ton corps. Ton devoir, pour toi et les tiens, c'est de jeûner et de rompre le jeûne, de te lever la nuit et aussi de dormir» Saha ftourkoum. Le jeûneur n Selon Zeyd Ibn Khâled Al- Jouhani (que Dieu l'agrée), le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "Celui qui assure à un jeûneur son repas de rupture du jeûne, a le même salaire que lui sans toutefois rien diminuer du salaire du jeûneur". Rapporté par At Tirmidhi n D'après Aïcha et Oum Salama (que Dieu soit satisfait d'elles), Il arrivait que l'envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) se réveillait le matin souillé à la suite d'un rapport charnel, et malgré cela il poursuivait son jeûne. Rapporté par Muslim n Selon Abou Hourayra (que Dieu l'agrée), le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "Quand l'un de vous est dans son jour de jeûne, qu'il s'abstienne de dire des grossièretés et d'élever la voix. Si quelqu'un l'injurie ou le provoque au combat, qu'il dise : "Je suis en état de jeûne". Rapporté par Al Boukhâri et Mouslim n Le prophète (SAW) a dit : "La mosquée est le refuge de tout homme pieux. Allah a promis à celui qui y fait sa retraite de lui accorder sérénité et miséricorde, de le faire traverser le Sirat (pont mis sur l'enfer) pour le faire parvenir à Sa grâce au Paradis." Rapporté par At Tirmidhi n Le prophète (SAW) a dit: «Si les serviteurs savaient quelle est la valeur du mois de Ramadan, ils souhaiteraient que l'année entière fût Ramadan». Rapporté par Bayhaqi n Le Prophète sallallâhou 'alayhiwa sallam a dit : "La meilleure charité est celle accomplie pendant Ramadhân." Rapporté par At Tirmidhy

7 Culture 12 u La Cité Vendredi 3 - Samedi 4 juillet 2015 La Cité Vendredi 3 - Samedi 4 juillet 2015 u 13 Rachid Ksentini, l'homme - orchestre Par Mohamed Ghriss Artiste. L année 1926 représente une année phare du Mouvement National : L Etoile Nord Africaine voit le jour, l intelligentsia algérienne réagit graduellement à la présence coloniale. Des romans et des essais sont publiés. Une historiographie nationaliste commence à s ébaucher avec Tewfik El Madani (mais tronquée de la dimension nationale amazighe alors que Cheikh Abderrahmane Djillali fait quand même référence dans son «Tarikh el Djazair» aux Berbères ancestraux du Magheb). La presse prend un ton nouveau. C est au milieu de cette grande période d effervescence que Allalou (de son vrai nom Sellali Ali) présente au théâtre du Kursaal sa pièce Djeha. C était un 12 avril, une journée particulièrement ensoleillée qui allait incruster désormais l ombre du légendaire personnage de «Djeha» dans la scène dramatique algérienne. La représentation était donnée au bénéfice de la société El Moutribia. Allalou donnera ainsi le coup d envoi au théâtre populaire algérien, il sera rejoint par le grand ténor Mahieddinne Bachetarzi, le talentueux Dahmoun mais surtout par le virtuose Rachid Ksentini.. Ce dernier est incontestablement le plus populaire des fondateurs du théâtre algérien : son personnage à la vie tumultueuse, aventureuse avec ses différents voyages et expériences vécues, a été élevé au niveau du mythe à tel point que, lorsqu on évoque le théâtre en Algérie, le premier nom qu on cite est le sien. Rachid Ksentini est né le 11novembre 1887 à la Casbah. Fils d une famille d artisans, il dut exercer plusieurs métiers avant de se consacrer au théâtre (menuisier, ébéniste, marin, poussepousse, employé aux galeries Lafayette à Paris, figurant d occasion dans certains théâtres parisiens, etc.) Sa rencontre avec Allalou, le fondateur du quatrième art algérien, fut déterminante dès son retour à Alger. Et le 26 octobre 1926, Rachid campa avec brio un rôle dans la pièce Zawadj Bou Akline de Allalou. C est le début d une merveilleuse aventure qui le révélera au grand public comme un excellent comédien et aux improvisations spontanées sans pareilles. En 1927, Rachid Ksentini constitua une troupe avec la collaboration de Djelloul Bachedjeran et le 22 mars 1928, il connut un grand succès à l opéra d Alger avec sa comédie burlesque Le mariage de Bou Borma (l homme à la marmite) interprétée en dialectal par des acteurs indigènes devant un public compact. «Par son style, Ksentini renvoie à la fois aux facéties de Djeha, le guignol lyonnais et les drôleries des mille et une nuits», écrivait à son propos Victor Barrucand dans la Dépêche algérienne. Le répertoire de Rachid Ksentini est estimé à une cinquantaine de pièces, quelques 600 chansons de facture réaliste, sa thématique s inspirant des faits de tous les jours et des mouvements de la société sans complaisance. Il désignait au rire des personnages et des situations cocasses et burlesques, recourant pour ce faire aux jeux de mots, calembours, quiproquos, retournements de situation et «coups de théâtre inattendus». Rachid Ksentini s est attaqué entre autres à l obscurantisme, aux arrivistes, aux cadis véreux ( cf. : Dar el M habel, Ach Kalou, Fakou, etc.). Poésie, récits merveilleux et légendes, allusions historiques, références au vécu social pénible de l indigénat et de la misère, improvisations géniales déjouant la censure administrative coloniale, tout s enchevêtrait dans le rôle éminemment satirique de Rachid Ksentini auteur- acteur- chansonnier, qui a su intelligemment, par des détails et allusions scéniques, fustiger les injustices de l époque. N oublions pas enfin que Rachid Ksentini doit beaucoup à sa collaboratrice Marie Soussene qui avait joué dans toutes ses pièces et qui mérite l hommage qui se doit d être rendu. Rachid Ksentini marqua sérieusement pendant un temps le théâtre à Alger. Mais son impact, s il a diminué par la suite, il promet néanmoins de ressusciter, sans cesse, au cours du temps, dans l esprit de ses fidèles continuateurs puisant dans la tradition orale populaire. Une anecdote de Rachid Ksentini pour clore, dont les humbles gardent comme précieux souvenir tel un joyau de ce grand artiste vraiment aimé par le peuple : un jour, un puissant magnat menaça avec un air de mépris le pauvre Rachid en lui déclarant qu il allait avoir affaire à lui car il avait les bras longs, l artiste nullement impressionné répondit promptement : «Ah monsieur a les bras longs? ça tombe bien, j ai justement laissé tomber une pièce de monnaie dans une bouche d égouts, aidez- moi à la retirer s il vous plait?». M G l Palais de la culture Moufdi- Zakaria (Kouba, Alger) Jusqu au 15 juillet : Exposition d artisanat d art et d objets de décoration. Samedi 4 juillet à 22h30 : Concert de l Orchestre symphonique national sous la direction du maestro Amine Kouider. Avec la participation de Nada Reyhane et Samir Toumi. Vendredi 10 juillet : Spectacle Algérie, ma liberté du Ballet national. l Théâtre régional Azzedine- Medjoubi de Annaba Jusqu au 3 juillet : Festival national de la musique et de la chanson citadines. l Salle Ahmed-Bey de Constantine Mercredi 1er juin à 22h30 : Concerts de Dib Layachi, Naïma D ziria et Toufik Touati. Maison de la culture Ali- Zaâmoum de Bouira Dimanche 5 juillet à 23h : Concert de l Orchestre symphonique national sous la direction du maestro Amine Kouider. Avec la participation de Nada Reyhane et Samir Toumi. l Agora de Riadh El-Feth (El- Madania, Alger) Jusqu au 30 juin à 22h : 10e Festival culturel national de la chanson chaâbie. Mercredi 1er juillet : Soirée chaâbi avec Mohamed Raoui et Kamel Boufroum. Animation : Hamid Achouri. Les RDV des arts et de la culture l Maison de la culture Ahmed-Aroua (Koléa, Tipasa) Jusqu au 1er juillet : Salon du livre. Spectacles pour enfants. l Institut français d Alger (Alger-Centre) Jusqu au 4 juillet : Exposition «Eaux de-là» d Anne Saffore (sur les façades de l Institut). l Galerie d art Sirius (139, Bd Krim-Belkacem, TÉlemly, Alger) Jusqu au 30 juin : Exposition de peinture «Symphonie du désert» de l artiste Valentina Ghanem Pavlovskaya. l Parking d Ardis (Pins- Maritimes, Alger) Jusqu à la fin du mois de ramadhan : Cirque Amar, tous les jours à 22h et à 0h10. Spectacle spécial dimanche et lundi à 0h10 (prix : 500 DA). l Institut culturel italien d Alger (El Biar) Durant le mois d août : L Institut ouvre une session de cours intensifs en langue italienne niveau A1. Initiation tous les jours de 9h à 13h. Inscriptions en cours. Informations : l Musée national d art moderne et contemporain d Alger (rue Larbi-Ben - M hidi) Jusqu au 9 juillet : Exposition «La saga de la création de la Cinémathèque algérienne» à l occasion du cinquantenaire de sa création. Histoire-indépendance : «L épopée de Constantine» reprise dimanche soir à Alger Donné pour la première fois à Cirta, en ouverture le 16 avril dernier de la manifestation "Constantine capitale de la culture arabe 2015", le spectacle "L épopée de Constantine" sera reproduit dimanche soir à Alger à l occasion de la commémoration du 53e anniversaire de l indépendance nationale. En prévision de ce spectacle, le 5 juillet à partir de 22h30 au Casif de Sidi Fredj, le ministre des Moudjahidine Tayeb Zitouni et le wali d Alger Abdelkader Zoukh ont assisté, dans la nuit de jeudi à vendredi, à un exercice de répétition de cette "épopée". M. Zitouni, qui avait assisté à la première présentation de cette épopée à la salle Ahmed bey de Constantine, est resté concentré pendant une heure sur le jeu de quelque 300 comédiens participant à ce spectacle, qui raconte l'histoire deux fois millénaire de la ville du vieux rocher, en alliant musique, chant, projection vidéo, théâtre et chorégraphie. Mis en scène par Ali Aissaoui sur la base d'un montage de textes de plusieurs universitaires constantinois et de poèmes d Omar El Bernaoui et de Mohamed Laïd Al-Khalifa, le spectacle retrace en plusieurs tableaux l'histoire de la ville des Ponts depuis l époque amazighe en mettant l'accent sur ses étapes les plus marquantes. Le ministre des Moudjahidine a tenu à féliciter les comédiens pour leurs différentes prestations durant cette répétition sur la scène du Casif où il a posé avec eux pour une photo de famille. "C est une très grande épopée. A travers vous, les gens, notamment ceux des générations montantes, prendront connaissance des différentes étapes qui ont fait la grandeur et la richesse de l histoire de l Algérie, et prendront conscience que l indépendance du pays a été acquise de haute lutte après un lourd sacrifice", a-t-il dit. Portrait. La personne qui a séduit à jamais le public Aokassien par sa voix envoutante et charmante est Nassima Yahyaoui. Une chanteuse amateur surnommée déjà à Aokas «la voix du rossignol». C est, assurément, le nom à retenir, cette Nassima qui, sauf imprévu de la vie, sera la prochaine Diva de la chanson kabyle et algérienne en général. Nassima Yahiaoui est une fille du village Imahfouden dans la commune de Bouhamza, wilaya de Bejaia, actuellement étudiante à l université de Bejaia où elle prépare son master 1 anglais, spécialité science du langage et didactique. Comment est-elle venue au monde de la musique? La réponse de la sympathique Nassima est toute simple est spontanée : «je suis issue d une famille d artistes, mon père Mokrane Imahfouden fut l un des chanteurs phares de la chanson kabyle durant les années 70 et 80, et il a sur le marché deux albums. Mon père m a beaucoup aidée et encouragée à chanter. Je chantais depuis que j étais petite avec mon père et mon frère» A la question de savoir quel déclic l a poussée à surpasser ses craintes et chanter ainsi devant un public, elle répond : «au lycée de Seddouk, j ai eu la chance de faire du théâtre. Cette expérience m a permis d être pour la première fois de ma vie devant une Nassima Yahiaoui, une future diva à la voix du rossignol! foule, c était difficile la première fois mais j ai réussi à surmonter ma peur et je me suis sentie au fil des représentations plus à l aise. A l université de Bejaia, lors d un hommage que l association «Tighri Ufenan» de la résidence universitaire 17 octobre 1961 a rendu à Matoub Lounes en 2011, j ai eu l audace d approcher les membres de cette association pour leur proposer mes services. Ils m ont donné un rendez-vous où on a chanté en privé et ils étaient très contents par ma voix. Sur place, ils m ont proposé de rejoindre l association où j étais secrétaire générale pour une année. J ai participé à tous les galas organisés par «Tighri Ufnan» durant cette année J ai pris part à des concerts organisés par l association RAJ (rassemblement action jeunesse) de l université de Bejaia et d autres galas organisés par diverses associations de la wilaya de Bejaia, et j ai participé à trois galas à Aokas». Son expérience Aokassienne où Nassima est déjà une star? Nassima préfère garder la tête sur les épaules et dit : «ça fait vraiment chaud au cœur de découvrir que j ai donné de la joie au public d Aokas que j aime beaucoup, et que je tiens à saluer pour la circonstance. J ai eu la chance de faire connaissance avec Abderahmane Amara, aimable et infatigable militant, et c est lui qui m a mis en contact avec Brahim Djabri, président de l association «Tadukli» du village Ait Aissa dans la commune d Aokas, et c est comme ça que mon aventure Aokassienne a commencé». Une aventure, vraiment pour cette jeune première qui, se souvenant au détail près de ses galas, elle en énumère les effets. «Que de la joie et du bonheur, et je n oublierai jamais que c est à Aokas que j ai fait connaissance avec le chanteur Zayen et c était lors de la célébration du 20-Avril de cette année à Ait Aissa, dans la commune d Aokas. Après ma prestation, Zayen s est rapproché de moi et m a félicité, et il m a proposé de l accompagner et de chanter avec lui dans ses différents concerts en Algérie. J ai accompagné Zayen lors de son gala à la Maison de la culture de Bejaia, à la résidence universitaire Aamriw, dans la ville de Bejaia, et lors de sa dernière prestation à Aokas le 26 juin dernier où on a commémoré le 17 éme anniversaire de l assassinat du chantre de la chanson kabyle, Matoub Lounes. C est une expérience très enrichissante pour moi. Je tiens à remercier Zayen pour toute la confiance qu il a placée en moi, lui qui a même promis de chanter en duo avec moi pour son prochain Album. Les choses semblent bouger rapidement et c est tant mieux!» Mais Nassima, qui chante en solo en attendant le duo avec Zeyen, nous apprend qu elle chante aussi avec la troupe «Debza». Quels sont les chanteurs qui l inspirent? «J aime les anciens chanteurs et chanteuses kabyles comme Akli Yahyaten, Slimane Azem, Nouara. Réellement j aime toutes les musiques, toutes les musiques me font vibrer. C est pour cela que je trouve des difficultés à vous répondre. Je suis aussi branchée musique occidentale et je suis fan des Pink Floyd, Rihana et d autres chanteurs et troupes». dit-elle Des projets? «Certes mon objectif est de mettre sur le marché mon premier Album, mais ça va prendre un peu de temps puisque je veux faire quelque chose de bon. Je prépare actuellement un hommage à deux grandes femmes de la chanson kabyle, Nouara et Nna Cherifa. Mon Album contiendra les reprises des chansons «Ak wessiɣ a mmi Ɛzizen» de Nouara et «Ay Azrzur» de Nna Chérifa. Voilà que je suis en plein dedans mais mon Album ne verra jamais le jour sans les précieuses aides de Juba, vocaliste, et Mouloud dans les textes» répond-elle On souhaite bonne continuation à Nassima. On croit dur comme fer que chaque jeune à un génie enfoui quelques part dans ses tripes. Hafit Zaouche

8 14 u La Cité Vendredi 3 - Samedi 4 juillet 2015 Santé Spécial Ramadan La Cité Vendredi 3 - Samedi 4 juillet 2015 u 11 L avènement de l Islam au Maghreb Par Mohamed Ghriss (*) Partie 12 De la tradition populaire orale Constituant un pan essentiel de la culture algérienne, depuis des siècles, la tradition populaire orale se doit d'être évoquée pour rendre compte, plus vu moins de façon appropriée de la question du patrimoine littéraire oral, artistique et spirituel local. Au-delà de la période médiévale, caractérisée, plus ou moins, par une certaine effervescence littéraire savante et populaire, l'époque qui a suivi, celle qu'on a appelé " les siècles obscurs ", inhérente notamment aux XV- XVII e siècles, ce sont surtout les Meddah (poètes louangeurs ), les gouwalin ( porteurs de mots fins), les bardes, conteurs, et diseuses d'aventures, commentateurs des Ghazaouet, des Bouqalat etc. qui pallièrent au vide culturel ambiant de la période qui brillait tout particulièrement par l absence d une tradition littéraire scripturaire susceptible de perpétuer, à travers les âges, la mémoire du pays : rôle qui échut, par excellence, à la tradition orale, dans sa mission o combien importante de conservation et de pérennité du patrimoine culturel national, perpétuant ainsi, réactivant,revalorisant et réinventant une somme d histoires, récits, contes, légendes et paraboles, etc. lors des banquets, des fêtes et des combats. C'est qu'on ne peut parler de littérature populaire sans évoquer, avec nostalgie, celui dont la mémoire, en l'absence de tout écrit, en était la gardienne fidèle: le meddah, c'était la mémoire collective, un livre vivant, un journal ou se consignaient tous les faits et événements, joies et peines etc. des membres de sa communauté. Témoin de son temps, gardien vigilant des traditions, des valeurs morales, défenseur de l'islam, pourfendeur de toutes les déviations, le meddah se considérait imbu d'une mission sacrée. La ghazoua, tel un credo, en est la véritable expression. En exaltant l'amour de la terre, le culte des ancêtres, la haine des envahisseurs, elle est déjà l'expression d'une forme de nationalisme, alors que la glorification des exploits des ancêtres, les élégies sur le passé glorieux de l'islam, les satires contre les oppresseurs et leurs alliés en font les prémices du patriotisme. La ghazoua apparaît donc comme une œuvre militante qui, en glorifiant le passé, cherche à rassurer sur l'avenir, en redonnant la confiance, la fierté nationale, à ceux qui les ont perdus. A l'origine le mot ghazoua désignait une expédition guerrière conduite par le Prophète, elle était appelée "Saria". L'histoire a retenu le nom de ghazouat célèbres telles que "Badr», -"Ouhoud"- etc. Déjà au XIV è siècle, fleurissent les "Maghazi" des Arabes, poèmes glorifiant le passé à une époque ou s'annonçait le recul de l'islam, puis la chute de Grenade et les invasions des armées chrétiennes. Dans la littérature populaire, la ghazoua désignait pratiquement tout récit guerrier, quel qu'il soit, et était devenue un genre littéraire proche par certains caractères de l'épopée. Les héros des ghazouat sont essentiellement Ali et Abdallah, familièrement appelés Haidar et Menad par les meddahs, ou Khaled, Zobeir. Mais le plus populaire reste, sans conteste, Ali le lion de l'islam, le fils de la lionne, le destructeur des troupes de cavaliers, celui devant qui tremblaient également les hommes et les génies. La ghazoua, dont le but est clair, est sermonneuse, moralisatrice, donneuse de leçons, et le meddah ne le cachait pas à ses auditeurs: "suis l'avis de celui qui te fait pleurer, non de celui qui te fait rire" avertissait-il. Parmi les ghazouat les plus populaires, citons entre autres la ghazoua des Bani Makhzoum, des Banou Sansal, de Ras el Ghoul, Foutouh Tlemcen, cette dernière relatant notamment la conquête de l'ifriqiya et le combat qui opposera le géant Demdam auquel était promise Chouaa Ech-chems, la fille du roi Draouch. Demdam, monté sur son éléphant sera terrassé par Abdallah (Menad) l'intrépide. (1) Parmi les autres monuments anciens de la littérature orale algérienne ancienne, en vers comme en prose, (répandus dans nombre des régions du Maghreb), l'histoire ou la légende célèbre de Embarka Bent El Khass, cette femme réputée des arabes du Sahara du XV è siècle qui incarnait la sagesse populaire des anciens. Il en est de même pour l histoire non moins célèbre, de cette même époque, de Dyab le Hilalien, aux multiples versions, sans doute. Claude H. Breteau en aurait recueilli trois versions, dont l'une est la plus longue de toute sa collection, comptant pas moins de sept mille mots. Dans leurs " Réflexions sur deux versions algériennes de Dyab le Hilalien, C. H. Breteau et Micheline Galley,(2), soulignent que "l'histoire de Dyab jouit auprès du public d'un statut particulier - privilégié, en ce sens qu'il s'agit d'un texte universel qui peut être entendu par tous, hommes, femmes et enfants, et également apprécié mais statut complexe d'un récit,à la fois intégré au répertoire familier et raconté au même titre que d'autres contes au cours de la veillée, et cependant relevant d'un cycle à part, venu d'ailleurs, ressenti comme exotique". Les divers textes racontent en général, en arabe dialectal rimé, l'histoire de la belle Djazya que sa tribu Hilalienne, en proie à la sécheresse, accepte de donner en mariage au chérif Bnou Hichem de Tunis en contrepartie du fournissement de la nourriture. Dyab, l'un des chefs Hilaliens épris d'elle, consent au sacrifice de son amour, mais lorsque l'heure de lever le camp sonne, un message est envoyé à Djazya pour rejoindre la tribu. Sortie victorieuse d'une partie d'échecs qui l'oppose au chérif, elle obtient d'aller voir ses frères. Le chérif l'accompagne, on le renvoie seul à Tunis. Il revient en force pour enlever Djazya, Dyab le rattrape sur le chemin de Tunis, triomphe de lui, Djazya rejoint définitivement la tribu. Ceci étant une version parmi tant d'autres des conteurs, talebs, meddahs etc. On compte également nombre de poètes, meddahs, conteurs illustres de cette période, s'inscrivant dans la lignée des grands tels Ben Khlouf, Sidi Boumediene, ou Sidi Benyoucef, etc. Ce qui est remarquable dans la littérature de cette époque, à côté de l'abus de la prose rimée, c'est l'abondance des poèmes, qui expriment les plaintes, les cris de douleur, les malédictions contre le siècle et ses gens ainsi que l'exhortation à la pratique de la vertu, au djihad, au courage et à la bravoure. Cet aspect montre l'étendue des calamités qui s'abattaient sur les populations en ces temps là, les souffrances que leur faisaient subir les Espagnols qui tentaient d envahir le pays. Et c est répondant à l appel à la rescousse que les Ottomans, guidés par les frères Barberousse, accourent pour aider «leurs frères en religion» contre l envahisseur étranger. Ce qui n empêcha pas, par la suite, les ottomans d imposer des lois d airain sur la population algérienne offusquée par les traitements de ces «frères de religion», et le comportement les chefs féodaux alliés aux Ottomans, ainsi que l'étendue du désordre qui rongeait le pays, le menaçant de dislocation. Ce qui incita des notables, et kouloughlis notamment, à réclamer plus de justice et plus de pouvoir de décision indépendamment de la tutelle de la Porte Sublime C est ainsi qu une relative autonomie de la Régence d Alger commença à s établir, étendant la domination de la flotte algérienne de l époque sur tout le pourtour méditerranéen. (3) M G (*) Auteur-journaliste indépendant 1) Cf. J. Desparmet : Les chansons de Geste de 1830 à 1914 dans la Mitidja, Revue Africaine (2) Cf. C.H. Breteau et Micheline Galley, " Réflexions sur deux versions algériennes de Dyab le Hilalien", dans Actes du premier congrès d'études des cultures méditerranéennes d'influence Arabo Berbère, éd. SNED, Alger 1973) (3) Cf. Consulter sur ce sujet les travaux méritoires du Dr Moulay Belhamissi, Enal Editions, Alger 1988.

9 16 u La Cité Vendredi 3 - Samedi 4 juillet 2015 Rachid Adrar Détente Mots Fléchés N 654 Par : Rachid Adrar et Sadi Djouder Béjaïa Dohr 12:44 Asr 16:36 Maghreb 20:08 Isha` 21:50 Fajr 03:25 Horaires de prière Tizi Ouzou Dohr 12:48 Asr 16:40 Maghreb 20:12 Isha` 21:54 Fajr 03:30 Alger Dohr 12:52 Asr 16:44 Maghreb 20:16 Isha` 21:58 Fajr 03:33 Accrostiche La Tunisie Le président, un tyran A fui lors des événements. Tunisiens et leur Printemps Un bourguibisme influent Nourris dʼislam tolérant Ils évitent les errements. Sans pétrole mais travaillant Ils gèrent leur crise sereinement Exemple à suivre à présent. Said Slimani Portrait du Prophète (2) (Paix et bénédiction d Allah sur lui) Ses préférences Le Prophète (saws) a dit : «Trois choses de votre monde, parmi tout ce qu'il contient de triple, me furent rendues dignes d'amour : les femmes (an-nisa), les parfums et l'oraison» où il trouvait «la fraîcheur de ses yeux» qui n'est autre que la contemplation de Dieu. Mots Croisés N 653 Mots croisés N 654 Horizontalement : 1 Arrêt momentané d une action. 2 Fond de la cale d un navire. 3 Devenu aigre. Commune en France. 4 Recueil de comptes tout faits. Fleuve d Irlande. 5 Petit golfe. Point de jonction. Table de boucherie. 6 Moyens de transport. Evénements incertains. Venelles. 7 Planchette. Dans le voisinage. Qui n a pas de sexe. 8 Caesium. Pronom personnel. Petites pommes. Symbole du rad. 9 Gaz très léger et ininflammable. Solutions. Armée irlandaise. 10 Dieu grec de l amour. Habitant de Serbie. Commune en Belgique. 11 Transpirer. Roue à gorge. Avoir l audace. 12 Est en mesure de. Niveaux. 13 Existera. Le propre de l homme. 14 Entraineur du club Atlético de Madrid. 15 Raisonnable. Verticalement : 1 Lieu sûr. 2 Bises. 3 Débits de boissons. Poisson appelé aussi bar. 4 Connais. Mises en joue. 5 Certaine. Pond des lentes. Regimbes. 6 Papa. Genre de plantes à fleurs en forme de cornet. Sélections. 7 Bestiales. Fin d infinitif. Habitant. 8 Vieille note de musique. Périodes. Invente. Dans. 9 Situé. Possessif. Grand oiseau palmipède. 10 Prince troyen. Minée. Qui est plus âgé. 11 Créature. Orienté. Géant fabuleux. 12 Pénètres. Effrontée. 13 Liquides. Archipel. 14 Attirer par une fausse espérance. 15 Ville de France. Mots fléchés N 653 Rachid Ksentini, l'homme - orchestre Lire en pages 12 et 13 Les femmes Il aimait Dieu et ne voyait rien sans Le voir. Il disait : «Ils savent que je suis amoureux, seulement ils ne savent pas de qui..» Il aima les femmes en vertu de l'amour de Dieu pour lui, par identification avec l'amour divin : elles étaient un miroir de Béatitude. Cet amour parfait les magnifiait. Bien des femmes auraient aimé être son épouse, «il était accablé de demandes en mariage» Ses mariages Actuellement, certains islamophiles et même certains musulmans cherchent à excuser ses mariages, reflétant leur propre mentalité sur celle du Prophète (saws). Aucune action d'un tel être n'est à excuser, car rien de ce qu'il fait ne saurait être retranché de son essence spirituelle qui le constitue. Il n'a rien fait sous l'effet de la passion (Coran LIII, 3). Une telle âme est de totale générosité, de totale sincérité, incapable d'hypocrisie, de laideur ou de confusion ; elle ne peut qu'exprimer la beauté divine. Suite en page 10 Edité par la SARL Temoignage au capital social de ,00 DA Adresse : 07, rue Mohamed Bendris, Hussein Dey - Alger Impression : SIA Bureau de Béjaïa Adresse : Immeuble Hadj Ali Boulvard de la Liberté - Béjaïa Tél Compte CPA : Agence Ali Boumendjel R.C : 13 B /00 N.I.S : N.I.F : Directeur de la publication Nadjib Touaibia Téléphone : Tél / Fax : (0) et Nassima Yahiaoui, une future diva à la voix du rossignol! Lire en page 12 n L avènement de l Islam au Maghreb Par Mohamed Ghriss (*) Lire en page 11

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Rabat Jeudi 4 avril 2013 LE PRESIDENT : «Ce voyage et cette visite arrivent au terme de tous leurs moments

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

L Union des Femmes Investisseurs Arabes est une entité dépendant de la Ligue Arabe.

L Union des Femmes Investisseurs Arabes est une entité dépendant de la Ligue Arabe. 1 1 2 2 Qui est l Union des Femmes Investisseurs Arabes? FICHE D IDENTITÉ L Union des Femmes Investisseurs Arabes est une entité dépendant de la Ligue Arabe. Elle a été créée par l Union économique arabe

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun.

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. 14 ème SOMMET DE LA FRANCOPHONIE Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. (Kinshasa, 12-14 octobre 2012) Point 7 à l ordre du jour sur le thème : «L Afrique dans la francophonie

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Intelligence and Terrorism Information Center at the Israel Intelligence Heritage & Commemoration Center (IICC)

Intelligence and Terrorism Information Center at the Israel Intelligence Heritage & Commemoration Center (IICC) 18 novembre 2008 Intelligence and Terrorism Information Center at the Israel Intelligence Heritage & Commemoration Center (IICC) Al-Quds, la seconde chaîne de télévision par satellite du Hamas, a commencé

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Banque aurait dû travailler seule et prendre des mesures beaucoup plus drastiques pour contrer cette poussée inflationniste.

Banque aurait dû travailler seule et prendre des mesures beaucoup plus drastiques pour contrer cette poussée inflationniste. Propos tenus par M. Rundheersing Bheenick, Gouverneur de la Banque de Maurice, lors de la conférence de presse, au lendemain de la réunion du Comité de Politique Monétaire du 28 mars 2011 Le but de cette

Plus en détail

L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!»

L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!» L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!» Richard Gerster* Le nombre des élèves augmente rapidement au niveau primaire. Au Bénin, un pays d Afrique de l

Plus en détail

EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONSOLIDATION DU PROGRAMME DE

EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONSOLIDATION DU PROGRAMME DE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONSOLIDATION DU PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE Evaluation

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

Candidature des participants. PEJ-France Caen

Candidature des participants. PEJ-France Caen Candidature des participants PEJ-France Caen Du 29 mai au 8 juin 2014 2 Le mot du président Malo MOFAKHAMI Président du PEJ-France Chers participants, En 2014, le Parlement Européen des Jeunes - France

Plus en détail

AGENDA 21 de Morne-à-l eau

AGENDA 21 de Morne-à-l eau AGENDA 21 de Morne-à-l eau Compte-rendu du COPIL 2 Vendredi 12 juillet 2013 Introduction M. Edmond Marcel : Bonjour mesdames et messieurs, ce comité de pilotage est un comité de préparation du Forum 21

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

Service de presse 15 20 novembre 2014

Service de presse 15 20 novembre 2014 Service de presse 15 20 novembre 2014 40 ans après la ratification de la Convention européenne des droits de l homme (CEDH) Les droits fondamentaux remis en question Isabelle Bindschedler Un soutien pour

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France Lyon, le 20/06/2014 Madame la Ministre, Monsieur le Sénateur Maire, Mesdames, Messieurs les Elus, Chers Congressistes,

Plus en détail

Mon boss ne délègue pas

Mon boss ne délègue pas Situation 3 Mon boss ne délègue pas L importance d une rhétorique soignée Les situations de pur rapport de force Autonomie et contrôle La délégation Explication/justification La situation Pierre, notre

Plus en détail

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales.

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales. 1 Contribution de Jean Pierre BRARD, député apparenté communiste de Seine Saint Denis, et de Bernard VERA, sénateur communiste de l Essonne, membres du groupe de travail Assemblée nationale Sénat sur la

Plus en détail

Les astuces de Julien

Les astuces de Julien Plus qu un lieu, une histoire_ n 41 Tous les soirs de la semaine, nous vous offrons en cadeau votre dîner. Formule «Spécial Anniversaire» à 28, 00 Les astuces de Julien Journée «Burger» 1 burger acheté,

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique PROJET DE REDÉVELOPPEMENT DU SITE DES ANCIENS ATELIERS DU CN Mémoire déposé par le Club populaire des consommateurs de Pointe-Saint-Charles dans le cadre des consultations publique

Plus en détail

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS H3.Thème 2. DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS Comment les colonies accèdent-elles à l indépendance? A quelles difficultés ces nouveaux Etats sont-ils confrontés? Frise p 111. Les différentes

Plus en détail

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009)

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009) (1975-2009) Ruptures et continuités dans les relations internationales des années 80 à nos jours? L ouverture du mur de Berlin : le 9/11/1989 Sommet d Oslo : un espoir de paix en 1993 I/ Une remise en

Plus en détail

Allocution d ouverture M. Philippe Boillat, Directeur général, Direction générale Droits de l'homme et Etat de droit, Conseil de l'europe

Allocution d ouverture M. Philippe Boillat, Directeur général, Direction générale Droits de l'homme et Etat de droit, Conseil de l'europe SEUL LE PRONONCE FAIT FOI! 17.06.2014 Allocution d ouverture M. Philippe Boillat, Directeur général, Direction générale Droits de l'homme et Etat de droit, Conseil de l'europe 19 e Conférence du Conseil

Plus en détail

Gestion Participative Territoriale :

Gestion Participative Territoriale : !!" #!#$ # % #% Touiza Solidarité Evaluation ex post et externe Gestion Participative Territoriale : François Durand Consultant ITG Paris Foued Chehat Expert associé 1 Le cadre de l évaluation Le projet

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

#JEF2014. 03 au 28 novembre 2014. Journees De L ENTREPRENEURIAT. www. journees-entrepreneuriat-feminin.com

#JEF2014. 03 au 28 novembre 2014. Journees De L ENTREPRENEURIAT. www. journees-entrepreneuriat-feminin.com #JEF2014 03 au 28 novembre 2014 2014 Journees De L ENTREPRENEURIAT Feminin 4 ème Edition www. journees-entrepreneuriat-feminin.com COMMUNIQUé de presse Journées de l Entrepreneuriat Féminin 2014-4ème édition

Plus en détail

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»?

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Neuf questions pour les partis politiques : les réponses du Parti Québécois QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Depuis 2009, l immense majorité des contribuables québécois doivent

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

Statuts d Endo-Help, association suisse d aide aux femmes souffrant d endométriose

Statuts d Endo-Help, association suisse d aide aux femmes souffrant d endométriose Statuts d Endo-Help, association suisse d aide aux femmes souffrant d endométriose Article 1. Dénomination, siège et domaine d activité L association a pour dénomination «Endo-Help». Son siège est situé

Plus en détail

Ligue Algérienne pour la Défense des droits de l Homme الرابطة الجزائرية للدفاع عن حقوق السنسان. Le calvaire sans fin des malades du cancer

Ligue Algérienne pour la Défense des droits de l Homme الرابطة الجزائرية للدفاع عن حقوق السنسان. Le calvaire sans fin des malades du cancer Ligue Algérienne pour la Défense des droits de l Homme الرابطة الجزائرية للدفاع عن حقوق السنسان http://droitdelhomme.over-blog.com laddhchlef@yahoo.fr laddhchlef@gmail.com http://facebook.com/laddhchlef

Plus en détail

EXTRAITS DES PROPOS DU PRÉSIDENT BARACK OBAMA AU PEUPLE AFRICAIN

EXTRAITS DES PROPOS DU PRÉSIDENT BARACK OBAMA AU PEUPLE AFRICAIN 1/ EXTRAITS DES PROPOS DU PRÉSIDENT BARACK OBAMA AU PEUPLE AFRICAIN Salle Mandela, siège de l Union africaine Addis-Abeba, Éthiopie Le 28 juillet 2015 Les propos du président ont été regroupés par thèmes.

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

Assurance des risques divers

Assurance des risques divers L assurance du terrorisme en Tunisie : où en sommes-nous? Nabil Ben Azzouz D.U en Droit des assurances de l IAL Etudiant en Master 2 Droit des assurances à l IAL Assurance des risques divers Depuis quelques

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

«Ensemble Osons l International»

«Ensemble Osons l International» MISSION DE PROSPECTION ALGERIE, ALGER DU 29 SEPTEMBRE AU 2 OCTOBRE 2014 «Ensemble Osons l International» 1 P a g e [ ALGERIE ] Chiffres clés Capitale : Alger Taux de croissance : 3,2% en 2014 (prévision)

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

En collaboration avec

En collaboration avec En collaboration avec Termes de Référence de l atelier National de partage et d élaboration du cadre stratégique de l Observatoire de la société civile sur la Gouvernance des Terres et des Ressources Naturelles.

Plus en détail

Les repères de temps familiers

Les repères de temps familiers séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Les repères de temps familiers Je me repère dans le temps séance 1 A. Observe bien chacune de ces séries de deux photographies. À chaque fois, indique dans quel ordre elles

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer

Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer Inspiré de «The 90 Day Game Plan» d Eric Worre www.leblogdumlmpro.com - Tous droits réservés - Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout

Plus en détail

Newsletter presse n 27

Newsletter presse n 27 Direction des Relations avec les Médias N 26/DRM/2014 Newsletter presse n 27 Nos projets Leviers de développement économique Edition électronique Mars 2014 Manel AIT-MEKIDECHE Newsletter n 27 Mars 2014

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples!

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! Comité pour l annulation de la dette du tiers monde http://www.cadtm.org/ensemble-pour-imposer-une-autre La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! L argument de la dette publique

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

Mondialisation culturelle. dans le Golfe Persique

Mondialisation culturelle. dans le Golfe Persique Mondialisation culturelle dans le Golfe Persique Depuis environ une décennie, certains États du Golfe se préparent à l après pétrole en diversifiant leur économie. Après la finance, le commerce et le tourisme,

Plus en détail

Déroulement des travaux. Jour 1

Déroulement des travaux. Jour 1 Atelier national sur le partage des résultats de l étude et la mobilisation des organisations de la société civile pour le lancement d une campagne de plaidoyer autour de l accaparement des terres au Cameroun

Plus en détail

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES 1 Marrakech -29, 30 et 31janvier 2014 Session 2 Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole L expérience de la Compagnie

Plus en détail

Promulgue la loi dont la teneur suit : TITRE I

Promulgue la loi dont la teneur suit : TITRE I Loi n 98-11 du 29 Rabie Ethani 1419 correspondant au 22 août 1998 portant loi d Orientation et de Programme à Projection Quinquennale sur la Recherche Scientifique et le Développement Technologique 1998-2002

Plus en détail

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00.

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé présente des actions passées, ponctuelles, et d une durée délimitée dans le passé. Formation : avoir ou être (au

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

Prix de la bourse commémorative communautaire Kim Halliday. (Une division de la bourse commémorative Ron Smyth)

Prix de la bourse commémorative communautaire Kim Halliday. (Une division de la bourse commémorative Ron Smyth) Prix de la bourse commémorative communautaire Kim Halliday (Une division de la bourse commémorative Ron Smyth) Le comité du fonds de la bourse commémorative Ronald P. Smyth et Centraide de la région du

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB En juin 2012, le conseil d administration de l AFANB a décidé d entreprendre une démarche de révision du plan stratégique qui mènera au dépôt d un plan stratégique

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

58 ème CONGRES DE L UIA Florence, Italie 29 octobre 02 novembre 2014

58 ème CONGRES DE L UIA Florence, Italie 29 octobre 02 novembre 2014 58 ème CONGRES DE L UIA Florence, Italie 29 octobre 02 novembre 2014 COMMISSIONS DROIT DES ASSURANCES/ DROIT MEDICAL Vendredi 31 Octobre 2014 LA TECHNOLOGIE MEDICALE DE POINTE ET SON COUT N GANN Supermann

Plus en détail

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE HAUT REPRÉSENTANT POUR LES AFFAIRES ETRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ COMMISSION PARLEMENTAIRE AFET COMMISSION PARLEMENTAIRE SEDE ARMéE EUROPEENNE ATHENA EUROPOL EUROJUST

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation du projet 2015. Programmation 3 ème édition. Le Mot du Producteur. Informations pratiques. Demande d accréditation

SOMMAIRE. Présentation du projet 2015. Programmation 3 ème édition. Le Mot du Producteur. Informations pratiques. Demande d accréditation SOMMAIRE Présentation du projet 2015 Programmation 3 ème édition Le Mot du Producteur Informations pratiques Demande d accréditation Cher média, L Association Les Brumes, la ville de Sainte-Sigolène, Produc

Plus en détail

Loïc Blondiaux Le Nouvel Esprit de la démocratie Actualité de la démocratie participative Le Seuil, coll. «La République des Idées», 2008

Loïc Blondiaux Le Nouvel Esprit de la démocratie Actualité de la démocratie participative Le Seuil, coll. «La République des Idées», 2008 1 Loïc Blondiaux Le Nouvel Esprit de la démocratie Actualité de la démocratie participative Le Seuil, coll. «La République des Idées», 2008 L auteur Loïc Blondiaux est professeur des Universités à l Institut

Plus en détail

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO COMMUNIQUE DE PRESSE PRESS RELEASE "Ebola constitue une menace pour toutes les entreprises: il nous faut donc soutenir la lutte contre le virus Ebola" N 241/2014 Abuja, le 12 Decembre 2014 OUVERTURE A

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

On s active pour un Québec sans pétrole

On s active pour un Québec sans pétrole On s active pour un Québec sans pétrole Le pétrole est une énergie non-renouvelable, polluante et de plus en plus chère. Pourtant notre mode de vie en est totalement dépendant. C est une réalité qui n

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE 1 APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE Nous, signataires, acteurs culturels en Bretagne, individuels et associations, demandons aux élus et institutionnels de soutenir

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Contacts presse

DOSSIER DE PRESSE Contacts presse DOSSIER DE PRESSE Contacts presse : Bureau de la communication interministérielle - 02.48.67.34.36 pref-communication@cher.gouv.fr Préfecture du Cher - Place Marcel Plaisant CS 60022-18020 BOURGES Cedex

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

Monsieur le Premier Ministre ; Chers Collègues ; Mesdames et Messieurs.

Monsieur le Premier Ministre ; Chers Collègues ; Mesdames et Messieurs. COMMUNICATION DE MONSIEUR LE MINISTRE DU COMMERCE A L OCCASION DE LA CEREMONIE D OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA «CONFERENCE NATIONALE SUR LE COMMERCE EXTERIEUR» - Monsieur le Premier Ministre ; - Excellences

Plus en détail

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Pourquoi traiter des devoirs et leçons avec les TDA/H? Parce que c est un des problèmes le plus souvent rencontrés avec les enfants hyperactifs

Plus en détail

ADOPTION DES STATUTS DE LORIENT GRAND LARGE

ADOPTION DES STATUTS DE LORIENT GRAND LARGE Direction générale des services 3 ème réunion juin 2010 ADOPTION DES STATUTS DE LORIENT GRAND LARGE L association Lorient Grand Large a pour mission de : - conforter et développer le pôle course au large

Plus en détail

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INTRODUCTION Bienvenue. Cette brochure a pour but de vous donner des conseils pratiques et des informations

Plus en détail

Le monde a besoin de paix en Palestine

Le monde a besoin de paix en Palestine ANALYSE 2007 Le monde a besoin de paix en Palestine Publié avec le soutien du service de l éducation permanente de la Communauté française Pax Christi Wallonie-Bruxelles Le monde a besoin de paix en Palestine

Plus en détail

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Version du 23 février 2015, soumise à consultation publique jusqu au 15 avril 2015. N

Plus en détail

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Bruno Pompili Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Nous avions cru que c était vrai, et que les sculptures de Jean-Pierre Duprey étaient définitivement perdues. Un

Plus en détail

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013 1 Première conférence du Comité régional de l AIAD (Association internationale des assureurs-dépôts) pour l Amérique du Nord sur les règlements transfrontières et les institutions-relais Discours d ouverture

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

Au pays du non voyant

Au pays du non voyant Olivier Guiryanan Au pays du non voyant Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les

Plus en détail

I - QU EST-CE QU UN CASINO?

I - QU EST-CE QU UN CASINO? LES CASINOS I - QU EST-CE QU UN CASINO? Un casino est «un établissement comportant trois activités distinctes» : Le spectacle, La restauration Le jeu Sous une même direction L IMPLANTATION I DES CASINOS

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Service communication - Mairie

Service communication - Mairie Service communication - Mairie PSS Coralline (Cherbourg) Patrouilleur de Surveillance des Sites, Filleul de la ville de Saint Valery en Caux. VCSM Yser (Dieppe) Vedette Côtière de la Gendarmerie Maritime.

Plus en détail

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945 Exposé des motifs Il est peu de problèmes aussi graves que ceux qui concernent la protection de l enfance, et parmi eux, ceux qui ont trait au sort de l enfance traduite

Plus en détail

politique de la France en matière de cybersécurité

politique de la France en matière de cybersécurité dossier de presse politique de la France en matière de cybersécurité 20 février 2014 Contact presse +33 (0)1 71 75 84 04 communication@ssi.gouv.fr www.ssi.gouv.fr Sommaire L ANSSI L ANSSI en chiffres Le

Plus en détail

Le Village Téléthon d Evry

Le Village Téléthon d Evry Le Village Téléthon d Evry Mobilisons-nous! On y est! L événement que nous attendons tous arrive enfin! Fidèle au poste et toujours plus motivée, l équipe du T des Chercheurs vous donne rendez-vous les

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS La révolution de l'activité féminine Hervé Le Bras EHESS En cinquante années, d'un point de vue démographique, le travail a changé de nature. On pouvait craindre que l'allongement de la vie et celui des

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

Pour travailler avec le film en classe Niveau b1...7. Avant la séance...4 L affiche...4 La bande-annonce...4 Après la séance... 5

Pour travailler avec le film en classe Niveau b1...7. Avant la séance...4 L affiche...4 La bande-annonce...4 Après la séance... 5 Festival Study guide Dossier pédagogique destiné aux adolescents 2014 (Homeland) présente Alliance Française FRENCH FILM FESTIVAL Table des matières Pour travailler avec le film en classe Niveau A2...4

Plus en détail

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE 25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE Fidèle aux exigences de Liberté, d Égalité et de Fraternité qui le fondent, le Grand Orient de France a pour principe essentiel la liberté absolue

Plus en détail

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Chapitre 9 Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Savoir utiliser son argent est un art et un art qui paie. Comme toutes les ressources, l argent peut être utilisé à bon ou

Plus en détail

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel.

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. Sommaire 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. 3. relaxnews : une entreprise qui se développe, recrute,

Plus en détail