I- La tradition orale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I- La tradition orale"

Transcription

1 L ORIGINE DE MARTEL 1

2 2 MARGUERITE GUÉLY

3 L ORIGINE DE MARTEL I- La tradition orale Dans quelle mesure peut-on se fier aux traditions orales, celles que des générations de paysans se sont transmises, et que recouvrent-elles exactement? Peut-on d abord en dater l origine et la provenance? S agit-il de contes, de légendes ou bien de faits historiques plus ou moins transformés? A- Traditions sur les gallo-romains Dans les campagnes françaises, il n y a aucune tradition orale concernant les Gaulois ou les Romains. En revanche, à trois reprises, au moment des travaux sur Uxellodunum (le Puy d Issolud), des érudits ont parcouru les campagnes autour de ce site. Au XVII e siècle, les spécialistes de la question étaient la famille de la Serre, l érudit Justel et l érudit Baluze, à qui il faut ajouter des chanoines de Cahors et de Tulle. Ils voulaient prouver que la bataille s était déroulée là, et qu il y avait donc des monnaies romaines dans la zone. C est vrai qu à force de prospecter et de pousser leurs paysans à chercher, ils en ont trouvées, les ont montrées au jeune vicomte Frédéric Maurice de La Tour qui passait par-là. Nécessairement pour intéresser les paysans, ils leur ont raconté la guerre des Gaules et la dernière bataille d Uxellodunum. Le fait s est reproduit lors des fouilles de 1862, faites par Cessac au temps de Napoléon III. Enfin, lors des très longues fouilles de Laurent Bruzy vers Tout cela fait, qu à trois reprises, les paysans du secteur ont entendu parler des Gaulois et des Romains, et ont brodé largement sur ce thème. Ajoutons à cela, que les instituteurs, à partir de 1885, documentaient abondamment les enfants, sur le thème de «Nos ancêtres, les Gaulois». Or, livrés à eux-mêmes et sans documentation, les paysans du Sud Ouest appellent les monnaies gauloises des pièces «sarrazines» et les tumulus préhistoriques des «tombeaux de géants». 3

4 B-Traditions concernant les siècles obscurs allant de 500 à 1000 Là, l origine des histoires est à chercher dans l Église (moines et curés). Les abbayes y ont une large part. Pour expliquer l ancienneté de leur fondation et la perte des archives concernant leurs origines, les moines ont fabriqué de fausses chartes qui énumèrent les personnages prestigieux qui leur ont fait des dons. Ils ont aussi écrit des chroniques pour expliquer leurs malheurs. Invariablement, les deux ennemis désignés étaient les Sarrasins et les Normands. Naturellement ces traditions reposaient sur un fond de vérité. Sarrasins et Normands ont réellement envahi le territoire à plusieurs reprises en commettant des dégâts. Ce genre d histoire ne devait circuler qu auprès d un public citadin et les chansons de geste en sont des échos affaiblis. Le long des chemins de pèlerinage et particulièrement le long du chemin de St Jacques «matamore», les histoires concernant les Normands et surtout les Sarrasins, ont une particulière fortune, notamment celles concernant Roland. Roland Cet obscur général breton, tué dans un combat d arrière-garde par les basques est devenu, grâce à la tradition orale, un neveu de Charlemagne, tué par les Sarrasins. Les épées de Roland, les pas de Roland marqués dans la pierre, sont innombrables. Dans la région, l épée de Roland qui se trouvait à Rocamadour, fait partie de cette tradition. Charles Martel Pour Charles Martel, c est plus compliqué. Il ne semble pas qu il ait atteint la notoriété de Roland, comme pourfendeur de Sarrasins, bien que lui, il les ait réellement rencontrés à Poitiers, et plus tard à Narbonne entre 732 et 735. Dans notre région, ce sont les moines de Tulle qui lancent Charles Martel. Ils expliquent que leur abbaye est très vieille, que ses biens ont été usurpés ensuite par des seigneurs, et qu en 930, un puissant seigneur appelé Ademar des Échelles, voulant se repentir, leur a rendu ce qui leur avait été volé. L érudit Baluze, qui écrivait à la fin du XVII e siècle, prétend qu un aeul de cet Adémar, qu il ne nomme pas, aurait reçu après 732 de Charles Martel, les biens de l abbaye de Tulle en récompense de services rendus. (Il y a cependant 200 ans entre cet aeul et Adémar) La thèse est séduisante, parce qu elle permet de vieillir considérablement l abbaye de Tulle, et d autre part, d expliquer le repentir d Adémar, qui donne un nombre considérable de biens dans le Limousin et le Quercy aux abbayes de Beaulieu et de Tulle. Les moines de Tulle désiraient montrer qu ils étaient installés depuis très longtemps au Quercy (spécialement à Vayrac, Rocamadour, Floirac, Meyronne etc.) parce qu ils étaient en bisbille avec des abbayes quercynoises concurrentes : Marcillac pour Rocamadour et Souillac pour le Causse de Martel. Cependant, ils ne sont pas responsables de la tradition Charles Martel, combattant en Quercy. Nous avons perdu les cartulaires de Souillac et de l évêque de Cahors, ce qui est dommage, car nous verrions peut-être, qu eux aussi, avaient cherché à vieillir leurs possessions. Souillac, fondé vers 930 par l abbaye d Aurillac, se prétendait fondée en 632 par St Éloi. Naturellement, entre 632 et 900, Sarrasins et Normands étaient passés par-là pour tout détruire. 4

5 Les premiers à faire le lien, entre Martel et Charles Martel sont, pour le grand public, Guyon de Malleville (les esbats du Quercy)-vers 1600, et pour les érudits, Jean Vidal, chancelier de l Université de Cahors, auteur d une histoire de Cahors (1669). 1- Guyon de Maleville cite le moine Aimoin de Fleury, qui dit que Charles Martel a passé la Loire pour aller à Bordeaux ou Blaye, soumettre la région et rétablir la paix. (Il s agit de la guerre de Charles Martel contre Eudes, duc d Aquitaine) 2- Guyon de Maleville dit que «Martel passe l Oyre (724), saccage et brûle partie de l Aquitaine, malgré Eudes en 724. Eudes fait venir à son secours contre Martel, Abdirama, gouverneur d Espagne, conduisant environ hommes (!!!) tant combattants que mesnages.» «Qu iceux Sarrasins firent leurs feux, rages et chemins par le Quercy il le semble de ce qu en la terre de Lauzerte et près Cazals et ailleurs dans ledit pays, il y a des chemins nommés Cami Sarrazi» 730 «En octobre, fut défait Abdirrahamen avec ses mores prés Tours par Martel et ses Aquitains. Eudes fait encore quelques guerres contre Charles Martel, mais il y demeure toujours vaincu, finalement il meurt, laissant son État à ses enfants. Martel, après le décès d Eudes, passe l Oire, va vainqueur jusqu à Blaye et Bordeaux. Aimoin Livre 4 chapître 53.» 3- Là, Guyon de Maleville ajoute une note personnelle et cela devient intéressant : «Vraysemblablement, Charles Martel, en ce voyage, ayant quelque victoire près du lieu où est Martel dans le Quercy vers Lochat T ou le Choc et où il y a un vieil cimetière, il donna commencement à la ville de Martel et lui imposa son nom, y fit église sous le nom de Saint- Maur, auquel lui et Théodoric avaient dévotion.» Je ne veux pas faire une critique historique de Guyon. Il est certain qu il commet des erreurs sur le nombre des Sarrasins, la date de leur invasion, le fait qu Eudes les a appelés, alors qu au contraire il s est fait écraser par eux et a demandé du secours à Charles etc. Mais son hypothèse à propos de Martel est intéressante : il connaissait bien l endroit, et en particulier l existence de Loupchat et du vieux cimetière de la chapelle Saulet, ou de La Lande. Mais, on peut remarquer, qu en aucun moment, il ne parle de bataille entre les Sarrasins et Martel, mais bien d une bataille entre Martel et les fils d Eudes, autrement dit les Aquitains contre les Francs. C est Jean Vidal qui franchit le pas : «Charles Martel ayant vaincu les Sarrasins en , fit bâtir l église de St Maur au lieu appelé depuis Martel, en souvenir de la victoire qu il avait remporté en cet endroit.» (Abrégé de l histoire des Évêques de Cahors 1669) Ce n est pas clair. Vidal veut-il dire qu ayant battu les Sarrasins à Martel, il fait bâtir St Maur, et qu ensuite on appelle l endroit Martel, après sa mort? Les victoires de ont lieu d ailleurs en Languedoc à Narbonne, et non en Aquitaine. L abbé Marche, qui a écrit une horrible histoire de la vicomté de Turenne, que l on continue à rééditer par paresse, brode sur Vidal «En poursuivant les débris de leur armée, il arriva jusqu à Martel, où il leur aurait livré plusieurs combats meurtriers et décisifs.» 5

6 (Vicomté de Turenne Craufon Tulle) Il ajoute «Nous donnerons là-dessus des renseignements détaillés, qui ont échappé à l histoire (!) et qu a bien voulu nous fournir un sincère et très digne prêtre de l endroit, l abbé L itinéraire des Sarrazins Larnaudie, après avoir consulté la tradition orale et exploré lui-même les lieux qui lui étaient désignés.» Là dessus, il se lance dans une description topographique : «Arrivés par Turenne, ils se dirigent vers l Hôpital saint Jean. (moi, j aurai dit : arrivés par Brive, ils se dirigent vers l Hôpital-Saint Jean.) Ils se tiennent sur les hauteurs, puis s engagent dans le défilé formé par le ruisseau du Vignon pour y faire désaltérer leurs chevaux et leurs soldats ou pour se dérober à la vue des Francs.» (Çà, c est imprudent : les défilés, nous savons ce que cela a coûté à Roland) Charles Martel les voit s engager, les attend à Murlat (près du vieux château) et leur fait subir des pertes sérieuses. De nombreux ossements sont encore à cet endroit et le nom de Maradène qu on donne à une vieille église, qui s élève tout à côté veut dire le maure. Après cet exploit, et pour les empêcher de se reformer, le lendemain, il livre une bataille à Combe Sangui, près de Louchat, d où le nom du village de la Maurétie ( Le maure tué) «Les musulmans descendent alors dans la magnifique plaine de Condat» (c est-à-dire qu ils remontent vers le Nord) et sont battus dans les marais de Cavagnac. Mais ils restent quand même sur place et construisent une ville appelée Mormartel.» 6

7 Selon lui, l église de Maradène aurait été édifiée en souvenir de ces combats et à Barbaroux, des religieuses auraient été installées par Charles Martel qui aurait fondé le prieuré. Donc, vers 1880, l abbé Larnaudie arpente le terrain et attribue, en stratège, tel ou tel lieu à la bataille. Enfin, dans les années 1950, je pense, un personnage pittoresque appelé Gussy Lherm écrit un opuscule étrange intitulé «La bataille de Martel», développant la thèse de l abbé Larnaudie. Il devait connaître la région, car il y a une intéressante photo de Barbaroux (tas de pierres) et une cheminée à signes cabalistiques qui se trouve près de Catus (?) Pour lui, le nom de Loutcha veut dire Piloups? Il donne de plus en plus de détails précis. «Abderame est retranché à Chireygeol» (je rappelle qu il est mort à Poitiers). «Les femmes et enfants pris en otages sont écorchés pour effrayer les guerriers de Charles Martel» (que Gussy Lherm appelle des Gaulois!!!). «La Bataille se livre avec des double grappins qui happent le fantassin gaulois et avec des cognées. Charles Martel arrache un marteau à une selle de sarrasin et abat à coups de Mortel ses ennemis.» Enfin, lors de la descente dans la combe boisée de Combe Sangui ou Chongui. «500 Gaulois restent sur le carreau, enterrés sous un tumulus, à Combe Sangui. Finalement, une compagnie d éclaireurs gaulois voit les 100 arabes à cheval restants, chercher à s échapper. Ils descendent au pas de charge en criant «Lo mort oï chi» (La Morétie!!) De chevaux, les arabes sont descendus à 100. Ils se précipitent du haut de la falaise de Sangou. (Ce qui veut dire chongoua (chon : sang ; goua : boudin) (!!) Les cavaliers (encore?) sont finalement enlisés dans les marais de Cavagnac.» Bien entendu, il n y a pas à discuter de la vraisemblance de ces récits, mais plutôt de leur origine et du pourquoi de leurs détails. Lorsque nous sommes arrivés en 1962 à Martel, où nous avions acheté le moulin de Murel, j ai été frappée par le grand nombre d histoires à caractère historique ou pseudo historique, qu on nous racontait pour expliquer les noms de lieux ou certains détails de relief. Cela confinait, la plupart du temps, aux calembours farceurs comme St Michel de Bannières (5 miches et 2 bannières), La Morétie (La mort ici). Or, les gens de la campagne, connaissent assez bien, ou en tout cas connaissaient assez bien l occitan, pour savoir que Combe Sangui veut dire la combe des cornouillers, la Morétie, le village de Moret et Barbaroux le bois barré ou fermé. Maradenou (et non Maradène) a été nommé par les moines de Maradène à Vegennes, qui avaient là une annexe, et on pense que Maradène était le Mas-Ladenus, du nom d un prêtre qui fit des donations à Beaulieu. L histoire de la ville disparue de Malmartel, dans le marais de Cavagnac a été, selon les histoires, attribuée aux Gaulois, aux Sarrasins, et sa disparition à la mauvaise conduite des habitants, comme à Sodome. Il est probable que cette fixation, sur une zone topographique assez limitée, a ses raisons. J aurai tendance à les faire remonter au repeuplement d après la guerre de Cent Ans. Tout un chacun a remarqué l abondance de grottes des Anglais et de maisons des Anglais ça et là. Pour la zone qui nous intéresse, il y avait le «vieux château», c est à dire les tours du doyen, de Souillac, situé à Murlat, que les gens de Martel ont détruites en Il n y a pas d ossements car le sol est trop léger mais nombre de tessons de poterie et de moellons brûlés sur la pente du ruisseau. Les souvenirs d une bataille, 7

8 déformée par les nouveaux arrivants, qui, comme nous, n étaient pas originaires du pays, ont dû stimuler les imaginations ; Mais l explication la plus récente est sans doute plus simple. Les curés de la fin du XIX e siècle étaient des érudits. Ils lisaient encore le latin, étaient membres des sociétés savantes qui se sont créées dans la région après 1870 et ont écrit beaucoup d articles. Je ne veux pas être vexante, mais leur technique sur le plan historique est nulle. Ils acceptent, sans l ombre d un doute, n importe quelle charte, n importe quelle chronique. Ils sont dotés d une bonne imagination, ils parcourent leurs paroisses et interrogent leurs ouailles, qui pour leur faire plaisir (ou pour se moquer d eux, car dans le Quercy on ne manque pas d esprit de dérision) leur fournissent maints détails supplémentaires. Enfin, serais-je tentée de dire, le chanoine Albe vint. La véritable histoire du Haut Quercy peut commencer. Mon seul regret est qu il n ait pu suffire à la tâche, et faire l histoire des paroisses qu il avait mise en fiches. Mais il était plus souvent à Rome, aux archives vaticanes et à Londres, aux archives de la Tour, pour avoir le loisir de rédiger. Son époque (début XX e siècle) est émaillée de controverses féroces : controverses sur l authenticité des chartes de Tulle et de Beaulieu., controverses sur l antiquité de Rocamadour, sur l apostolicité de saint Martial, controverse interminable sur l emplacement d Uxellodunum. C est dire si les textes et les traditions sont douteux! Vers 1900, après les curés, les instituteurs se mettent à leur tour à faire de l histoire. Leur obsession, c est la féodalité, les «crimes» des templiers, les rois cruels et «nos ancêtres les Gaulois». En commun avec les curés, ils ont une grande foi dans ce qui est écrit, et un grand désir d expliquer les choses inexplicables. Dans la région, curés et instituteurs, vont s attaquer principalement aux pierres levées (les rares qui restent), aux dolmens et aux tumulus, qu ils attribuent aux Gaulois. La proximité d Uxellodunum explique cela. Depuis toujours, les paysans les ont repérés, les appelant «tombeau de l homme mort», «tombe des géants», quand ce n est pas «tombe des Anglais». Ils en ont éventré la plupart, à la recherche d un trésor. Quand on repasse derrière eux on ne trouve effectivement que des débris d ossements et de poterie, le reste s il y en avait, ayant été perdu ou dispersé. Instituteurs et curés emmènent dans leurs promenades d investigation, les enfants du pays, et leur racontent maintes histoires sur leur origine. Tout cela va donner naissance à des récits, de plus en plus étoffés et de plus en plus raisonnés. Le plus amusant, c est que les gens de Martel, malgré la prudence de Ramet et du chanoine Serrurier Dubois, auteurs d histoires de la ville, acceptent sans discussion, et même avec plaisir, la fondation de la ville par Charles Martel. 8

9 Les voies antiques Martel Souillac 9

10 Comment douter, lorsqu on apprend, dans Vidal, que Charles Martel a construit l église de Saint-Maur «dans un lieu appelé Maur», puis un «monastère pour cénobites» puis une autre église pour les cénobites en question «avec de bonnes préclôtures» puis une villa fortifiée pour lui, qu il habita quelque temps. Histoire détaillée, reprise par Glück dans le «Lot illustré», et qui proviendrait d une «chronique manuscrite disparue conservée dans les archives de la commune», chronique disparue depuis longtemps. C est seulement lors de la controverse, toute récente et purement politique, que les habitants de Martel sentent le besoin de se faire préciser leurs origines, et se décident à faire appel à l histoire véritable, c est-à-dire aux sources écrites fiables, pour tenter de comprendre leur passé. En ce sens, il faut être reconnaissant aux deux camps antagonistes qui ont réveillé les paresseux, secoué l inertie de la municipalité, et obligé tout le monde à s informer. Qu est-ce qu on peut retenir de la tradition locale? Qu est-ce qu on peut accepter ou non, suivant les sources historiques? II- LES SOURCES HISTORIQUES A- Le passage des Sarrasins On peut admettre raisonnablement, qu en 732, les Sarrasins ayant écrasé Eudes d Aquitaine au confluent Dordogne Garonne, sont ensuite remontés vers Poitiers par la Saintonge et l Aunis mais non par le Quercy. Qu ils aient pillé et brûlé sur leur passage, n a rien d impossible. Au retour, ils ont perdu leur chef, et pensent sans doute à regagner leurs bases. Charles Martel ne les a pas suivis puisque, comme on l observe très justement, les arabes étaient à cheval et Charles Martel faisait combattre des piétons. En revanche, les Aquitains d Eudes, écrasés à Poitiers, ne doivent pas nourrir de sentiments très tendres envers les Sarrasins. Avant que ces derniers ne soient exterminés au passage des cols par les Basques, ils ont dû les harceler, pour les obliger à refluer plus vite. Sont-ils passés alors par le Limousin et le Quercy? C est plausible car le vieil axe de circulation passait effectivement entre l Hôpital-Saint-Jean qui n existait pas encore, et Martel qui n existait pas non plus, au dessus de l Œil de la Doux. Ensuite, il s agissait de passer la Dordogne en hiver. On traverse avec des bacs et il y en a plusieurs à Floirac, à Gluges, à Creysse, etc. à peu prés tous les deux kilomètres. Je suppose que le problème des Sarrasins est d aller vite et de rester groupés. Ils traversent tout de même un pays peuplé d éléments qui leur sont hostiles. Un cavalier isolé peut être attiré facilement dans une embuscade, par des paysans qui lorgnent son cheval et son équipement. Dans ces conditions, ont-ils le temps de brûler et de piller une nouvelle fois la région? S ils se battent du côté de Martel avec des Aquitains, (on parle de l évêque de 10

11 Limoges), ça n a rien d impossible. Mais, en revanche, je vois mal ces Aquitains baptiser un village en l honneur de Charles Martel, leur ennemi héréditaire. C est comme si nous avions fondé en 1941 des villages en l honneur d Hitler. Je n ai donc rien contre le passage possible des Sarrasins, mais beaucoup d objections au sujet de la fondation de Martel à cette occasion. B- L ancienneté de Martel Prenons maintenant les sources historiques locales. Ce sont les cartulaires de Beaulieu (à partir de 832), de Tulle (930), d Aurillac (900), d Obazine (1140). Le plus précieux et le plus ancien, est le cartulaire de Beaulieu, pour l époque qui suit, de cent ans, l époque de Charles Martel. Le pays est alors divisé en comtés et vicairies. Martel (qui n existe pas) fait partie de la vicairie de Cazillac. Dans le cartulaire de Beaulieu, on cite Alvignac (vicairie), Bétaille, Beyssac, Brassac (plaine de Montvalent), de nombreux lieux autour de Sarrazac, Condat, Creysse, Fargas (Saint-Martin de Farges), peut-être Fouilloux (de la commune de Martel) qui serait la tour Fouillouse, Cuzance etc. Pas une seule fois, Martel n est mentionné. Dans le cartulaire de Tulle, (I er texte, 930), il n y a aucune mention de Martel sauf un texte non daté, dans lequel il est dit que Martel fait partie de l honor (c est-à-dire de la seigneurie) de Creysse, avec Mirandol. On doit en rendre hommage à Tulle, comme faisant partie de la terre de saint Martin (de Tulle?) Or, Creysse fait partie de la vicairie VICAIRIES et ARCHIPRÊTÉS AU TEMPS DES CAROLINGIENS vers

12 de Cazillac et appartient à Saint-Martin de Souillac. C est le nommé Frotard, qui l a donné aux moines de Souillac en 930. Le texte de Tulle doit donc dater du XI e siècle seulement, et faire partie des prétentions de cette abbaye sur le Quercy. La première mention de Martel est dans le cartulaire d Obazine et dans l histoire des Vicomtes de Turenne. D un seul coup, on apprend que ce bourg existe, a ses mesures et ses marchands (1154), que le Vicomte a dû l acheter ou l avoir eu en héritage puisqu il y vient et y donne une course de chevaux en Le doyen de Souillac a dû, entre 900 et 1100, y construire l église paroissiale Sainte-Madeleine, puis, en 1150 à peu près, l église romane Saint-Maur. Simultanément, Rocamadour devient un grand pèlerinage avec la découverte du corps d Amadour en Il est possible que le village de Sainte-Madeleine se soit appelé Martel. En tout cas, en latin dans le cartulaire de Tulle ou d Obazine, cela donne Martellum. C- Martel au temps des paroisses : le village de Sainte- Madeleine La première implantation d un village, portant sans doute le nom de Martel, s est faite autour de la place actuelle de la Rode, au carrefour d un chemin menant du vieux village de Louchat au bac de Gluges, et de la route de Souillac à Vayrac. L église Sainte-Madeleine, première église paroissiale, probablement fondée par l abbaye de Souillac se dressait à l est de ce carrefour, bordée par son cimetière. Le cercle quasi parfait qui entoure Sainte-Madeleine, et passe par la porte Peinche, la porte des Poujols, la porte du Four Bas et la Font Saint-Maur, donne les limites de ce premier village. C est là, que s installent les moines d Obazine, qui, au milieu du XII ème siècle y ont une maison en relation étroite avec leur grange de Bannières (Saint Michel) et leurs biens de Gluges. C est là aussi, que les moines de Souillac construisent, non loin de Sainte Madeleine, une seconde église dont le patron est saint Maur et dont la construction remonte aussi au milieu du XII e siècle. Les maisons qui entourent Saint- Maur et Sainte-Madeleine, leur plan et l aspect sinueux des rues, témoignent de ce très ancien passé de simple village. C est là aussi, selon le chanoine Albe, que les templiers auraient fondé «un Hôpital» qui devait se trouver dans le barry de Cap de ville, non loin de l actuelle maison de retraite. Une rue du Templier témoigne de cette implantation. Je mets des guillemets à cet hôpital, car le chanoine Albe ajoute que les hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem s étaient eux établis à la Vere Croix, et ça fait beaucoup d ordres religieux à la fois dans les parages de D autre part, à la dissolution de l ordre des Templiers en 1312, on ne voit pas que les hospitaliers aient récupéré des biens dans le quartier de Sainte-Madeleine. En fait d hospitaliers, on devrait d ailleurs dire plutôt, hospitalières. 12

13 Le premier village de MARTEL : Sainte-Madeleine D- Le marché du sel À une certaine distance du village s est installée, à une période impossible à préciser, une halte sur la route du sel qui mène de la Dordogne à l Auvergne. Cette implantation dépend de la remontée de cette précieuse marchandise, et du lieu où on la déchargeait pour l emmener à dos de mulet vers le Limousin ou l Auvergne. 13

14 Notre connaissance du régime et du cours de la Dordogne, du type de bateau employé et, d une manière générale, de la façon dont le commerce du sel se pratiquait, est trop incertaine pour qu on puisse préciser l origine du marché du sel de Martel. Les marchés de Martel et les routes du sel et des pèlerins À une certaine époque, on a pu remonter le sel en amont de Carennac, où se trouve le Port de Sal, d où partent deux très vieilles routes vers le Causse de Gramat au sud et les collines de Queyssac au nord. Pendant très longtemps ensuite, on remonte les bateaux jusqu à Gluges ou Meyronne. Enfin, Souillac s impose comme port de déchargement, peut-être après 930, lorsque le doyenné est établi grâce à la générosité de saint Géraud, comte d Aurillac et fondateur de l Abbaye de cette ville. La situation de Martel comme halte entre Souillac et l Auvergne ne s explique pas très clairement, sinon par la présence de marchands dynamiques qui se seraient installés là plutôt qu à Souillac même, ou avant le déchargement à Souillac, à Meyronne ou à Gluges. Le rôle des moines de Souillac dans ce commerce du sel est également difficile à préciser. Nous savons que le doyenné de Souillac dépendait de l abbaye d Aurillac et 14

15 devait donc servir de relais pour les marchandises transportées de ce monastère d Auvergne à l Atlantique et vice-versa. Les influences auvergnates sont indéniables à Martel, en particulier sur le tympan de l ancienne église Saint-Maur, conservé à l intérieur du porche de l église rebâtie au XV e siècle. Mais ceci ne suffit pas à expliquer le choix de Martel par les marchands. En revanche, une explication plus logique serait la présence, à proximité de la vaste combe où se développera la ville, d un axe important de circulation nord-sud, allant de Brive à Gramat par Creysse, et servant d itinéraire aux marchands allant de Paris à Toulouse. Cet axe ne passe pas à Martel même. Après avoir traversé la combe du Vignon, il suit la ligne des crêtes au-dessus de Murel, parvient à proximité du Fayri et se dirige ensuite franchement vers le sud en passant à la croix de Souillac puis à Montignac. Assez vite, un embranchement s est créé par la croix Mathieu. Il descendait vers Martel par la route dite de Brive, passait sous la vieille porte du Barry de Brive et aboutissait à la place du sel. (actuelle place Gambetta) De leur côté, les mulets porteurs de sel, venus de Souillac arrivaient par la porte de Souillac remontaient la rue de Souillac et se trouvaient sur le Monturu ou place du Dehors. Sur cet emplacement assez vaste, maintenant remblayé et transformé en boulevard ou avenue Laveyssière, avaient lieu des échanges de marchandises, le sel de l Atlantique, les fromages d Auvergne, les châtaignes du Limousin, la laine du Causse etc. Une autre hypothèse avancée par certains historiens et fondée essentiellement sur le nom et les armes de Martel, serait la présence d artisans habiles, en particulier de forgerons, de maçons, et de charpentiers qui auraient à leur tour attiré des marchands, créant ainsi un ensemble urbain. Mais, comme dans l histoire de l œuf et de la poule, qui a attiré qui? Si on peut comprendre facilement la présence de carriers et de tailleurs de pierres sur le Causse de Martel, celle de forgerons et de charpentiers est plus douteuse. L absence de cours d eau, et donc de force motrice, est une caractéristique de Martel. Toutes les autres villes du Haut Quercy et du Bas Limousin sont établies au bord des rivières, à la seule exception de Gramat, et pourront développer un artisanat actif auquel la présence d eau courante est indispensable. Ni Gramat ni Martel n ont réussi à développer véritablement ce type d activité. E-La fondation de Martel Mais, au Moyen Àge, il n y a pas de ville sans la volonté d un seigneur ou d un pouvoir politique quel qu il soit, et pour que le petit village de Sainte-Madeleine d une part, et le marché du sel d autre part se rejoignent et forment une agglomération cernée de remparts, il a fallu une puissante protection. Martel apparaît brutalement, en pleine lumière, au milieu du XII e siècle. Simultanément, on la trouve citée au cartulaire d Obazine, et elle a déjà des mesures, signe qu il s agit d un bourg marchand. Le chroniqueur Geoffroy de Vigeois, un peu plus tard, en fait le lieu de la mort d Henri le Jeune, fils d Henri II roi d Angleterre. Le troubadour Bertrand de Born, la cite aussi comme ville appartenant au Vicomte de Turenne, à la même date. C est l époque où, nous l avons dit, les moines de Souillac construisent l église Saint-Maur. Enfin, c est probablement le moment où la première enceinte est bâtie, englobant une partie de l ancien village, et laissant le marché du sel au pied des remparts. 15

16 Turenne La formation de la vicomté au XII e siècle, œuvre de Raymond II Souillac St Céré Pour comprendre qui est l auteur de cette transformation en ville, car il ne s agit pas de fondation ex nihilo comme le serait la fondation d une bastide, il est nécessaire de rappeler quelques points de l histoire régionale au Moyen Âge. Le chroniqueur 16

17 Geoffroy de Vigeois, un peu plus tard, en fait le lieu de la mort d Henri le Jeune, fils d Henri II roi d Angleterre. Le troubadour Bertrand de Born, la cite aussi comme ville appartenant au Vicomte de Turenne, à la même date. C est l époque où, nous l avons dit, les moines de Souillac construisent l église Saint-Maur. Enfin, c est probablement le moment où la première enceinte est bâtie, englobant une partie de l ancien village, et laissant le marché du sel au pied des remparts. Pour comprendre qui est l auteur de cette transformation en ville, car il ne s agit pas de fondation ex nihilo comme le serait la fondation d une bastide, il est nécessaire de rappeler quelques points de l histoire régionale au Moyen Âge. Vers 1100, c est-à-dire les débuts de la ville de Martel, la région est partagée entre deux vicomtes. Le Vicomte de Turenne possède le Tornés, c est-à-dire la région de Turenne. Le vicomte de Brassac (actuel Montvalent) possède le Sud de la Dordogne, Souillac, Creysse, et d une manière plus générale, le bord de la Dordogne. Il est également possesseur selon certains historiens de la seigneurie de Cazillac. De laquelle de ces seigneuries dépendait Martel? En fait, nous n en savons rien, puisque Martel n est jamais cité avant Selon un texte obscur déjà mentionné du cartulaire de Tulle, non daté de surcroît, Martel est à relier avec «l honor», c est-à-dire la seigneurie de Creysse, et dans ce cas, dépendrait du vicomte de Brassac. Les vicomtes de Brassac qui ont aussi Calvignac sont peu connus. Ils semblent avoir eu une parenté avec Frotard, vicomte de Cahors en 930. Les vicomtes de Turenne sont plus connus. Après le glorieux Raymond I er qui participa à la première croisade et mourut en 1120, vient son fils Boson II, mort dans une guerre féodale en 1143, et laissant un enfant posthume, Raymond II. Élevé par sa mère, Eustorgie d Anduze, qui s est remariée à un seigneur de Gourdon, Raymond II, a dû avoir une enfance quercynoise avec ses demi-frères de Gourdon. Ses actes politiques ne commencent qu en 1163, lorsqu il a 20 ans. C est une période fort agitée de l histoire du Quercy à cause d Henri II roi d Angleterre et duc d Aquitaine grâce à sa femme Éléonor, divorcée du roi de France. En 1166, lorsque Raymond II a 23 ans, se place un événement considérable dans l histoire du pèlerinage de Rocamadour On découvre le corps de l ermite Amadour «qui aurait été caché là au temps des Normands». Jusque là, petit pèlerinage marial, mollement supervisé par les moines de Marcillac, Rocamadour devient aux mains de l abbé de Tulle, oncle de Raymond II, un lieu de foi considérable presque à l égal du Puy ou de Vézelay. Raymond II achète alors la vicomté de Brassac, complétant ainsi son avancée en Quercy puisqu il s était fait donner la seigneurie de Saint-Céré. Comment et quand exactement cet achat s est-il fait, c est difficile à dire, mais on peut supposer qu il se place avant 1183, date à laquelle Raymond II reçoit Henri le Jeune à Martel, et fait donner en son honneur une course de chevaux dans cette ville. Le chroniqueur Geoffroy de Vigeois relate, qu à la fin de septembre 1178, un bourgeois appelé Jean de Césene et sa famille, ont arrêté en plein jour Raymond de Turenne, et en présence de tout le monde, l ont conduit dans une haute tour où ils l ont tenu enfermé jusqu au lendemain. 17

18 Plusieurs barons et l évêque de Limoges Sebrand leur promettent de leur donner ce qu ils réclament en échange de sa liberté, mais Raymond, une fois relâché, leur fait crever les yeux. Pour certains historiens de Martel, c est au cours d une révolte des habitants de Martel "à «l occasion d une famine» en 1178, que Jean de Cuzance, un bourgeois, aurait pris le vicomte en otage. Or, dans le texte de Geoffroy, la ville n est pas citée et pourrait être aussi bien Brive ou Malemort et la présence de l évêque de Limoges paraît insolite en Quercy. Ce fait, qui se serait passé plusieurs années avant le passage d Henri le Jeune aurait l intérêt de faire remonter l achat de la vicomté de Brassac à une date antérieure à 1178, mais répétons le, Martel n est pas cité. En conclusion, nous ne savons pas si c est Guillaume, le dernier vicomte de Brassac cité en , ou son frère Raymond vendeur de Brassac? cité en , qui sont les «fondateurs» de la ville de Martel, ou bien s il s agit de Raymond II de Turenne, attesté sûrement en 1183 et beaucoup moins sûrement en

19 19 Les murs et les portes de Martel

20 Les marchands de Martel, riches et orgueilleux, accepteront de plus en plus difficilement cette fondation et ce patronage au cours des siècles. Ils chercheront mille histoires pour expliquer l antiquité de leur ville, la méchanceté des vicomtes, l origine de leur consulat. Fiers de la protection du roi de France qui installe dans cette ville une sénéchaussée royale, ils se proclament aussi capitale de la vicomté de Turenne au grand mécontentement des autres villes de la Vicomté. Pour nous en tenir à la réalité, que savons-nous sur ces bourgeois de Martel au XII e siècle? III- MARTEL AU XII E SIÈCLE A- L abbaye d Obazine à Martel Notre meilleure source de renseignements est la vie de saint Étienne d Obazine et le cartulaire de son abbaye. Cette abbaye cistercienne du Limousin, fondée en 1142, possédait des granges en Quercy et des biens à Martel et Gluges. Dès 1142, Adémar de Ségur donne un jardin et une terre à Martel sur le conseil des seigneurs de Creysse, Guillaume de Cornil et son frère Pierre. Bernard de Cornil et son frère Bertrand donnent quatre setérées de terre et une rente sur une terre tenue par Pierre Gisbert. Jean Fabri de Noailhac donne trois sous de rente sur sa maison de Martel pour son fils qui se fait moine. Il est imité par Géraud de Vayrac et Géraud de Munferran. Vers 1153, on se sert des mesures de Martel à St Palavy et à Chauffour. En 1162, Guillaume, vicomte de Brassac, donne 100 sous de rente sur le mas du Breuil, dont jouit son frère. En 1167, Jean Mercier de Martel donne des rentes à Saint-Palavy. D autres bourgeois de Martel, dont les familles sont bien connues au XIII ème siècle, ajoutent leurs témoignages lors d autres dons. Ainsi, Étienne Fabri de Martel et Gérald Fabri en 1173, Aimeric Bailharc, Pierre de Tournemire, Jean Guillaume, Pierre Pellicier, Guillaume Vassadel, mais le plus souvent cité, sans conteste, est Pierre Girbert ( ) qui figure dans 10 actes. Tous ces personnages ont une descendance notable au cours des siècles suivants. Les Fabri sont les ancêtres des seigneurs de Mirandol. Ils ont une maison à La Faurie et bien d autres maisons dans Martel. Les Gisbert seront monétaires du vicomte ; leur maison se trouvait dans la rue droite. Les Bailharc ont de nombreuses rentes sur des maisons de Martel. Leur maison de la Bessonnière est voisine de celle des Vassadel et se trouve en bordure des vieux 20

www.mariemadeleine.fr

www.mariemadeleine.fr 1 LE#PELERINAGE#A#LA#SAINTE#BAUME#AU#FIL#DES#SIECLES# PersonnalitésvenuesàlasainteBaume: PAPES# EtienneIVen816 JeanVIIIen878 JeanXXIIen1316 BenoitXIIen1338 ClémentVIen1343 InnocentVIen1355 UrbainVen1367

Plus en détail

Charlemagne. Il y a eu de nombreuses invasions par les barbares. La vie était alors très dangereuse car il y avait de nombreux combats.

Charlemagne. Il y a eu de nombreuses invasions par les barbares. La vie était alors très dangereuse car il y avait de nombreux combats. Charlemagne Il y a eu de nombreuses invasions par les barbares. La vie était alors très dangereuse car il y avait de nombreux combats. Ensuite, il y a eu Clovis qui est devenu roi des Francs. Quand il

Plus en détail

VISITE DU CIMETIERE DES ALYSCAMPS A L INTENTION DES ENFANTS LES ALYSCAMPS ET LEURS LEGENDES

VISITE DU CIMETIERE DES ALYSCAMPS A L INTENTION DES ENFANTS LES ALYSCAMPS ET LEURS LEGENDES VISITE DU CIMETIERE DES ALYSCAMPS A L INTENTION DES ENFANTS LES ALYSCAMPS ET LEURS LEGENDES Nous allons visiter ensemble les Alyscamps. A l époque des romains, ce lieu était une nécropole (ce mot veut

Plus en détail

Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1. La Place Saint-Géry. Les plus anciennes racines de Bruxelles

Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1. La Place Saint-Géry. Les plus anciennes racines de Bruxelles Pray4belgium histoire spirituelle de Bruxelles (1): la Place Saint-Géry p. 1 Bruxelles histoire spirituelle (1) La Place Saint-Géry Les plus anciennes racines de Bruxelles Cet article a pour but de donner

Plus en détail

Bergerac Rocamadour. La Renaissance d un chemin Un chemin Une histoire. Les 10 ans de Randonnée en Fête

Bergerac Rocamadour. La Renaissance d un chemin Un chemin Une histoire. Les 10 ans de Randonnée en Fête Bergerac Rocamadour Les 10 ans de Randonnée en Fête La Renaissance d un chemin Un chemin Une histoire En Dordogne les chemins racontent toujours des histoires Un chemin, une histoire Depuis l aube des

Plus en détail

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE Compétence Comprendre l importance de l Église dans la vie des hommes au Moyen Âge. Quelle impression te donne l église dans cette photographie, par rapport aux autres constructions?

Plus en détail

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Célébrer le deuil À l attention des familles et des proches Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Quel est le sens des funérailles chrétiennes? à Lors de ses funérailles, le défunt est entouré

Plus en détail

Ursulines de Québec, 1/N,3,11,1,2. Ursulines de Québec, 1/N,3,11,1,1.

Ursulines de Québec, 1/N,3,11,1,2. Ursulines de Québec, 1/N,3,11,1,1. a série Propriétés terriennes du Service des Archives du Monastère des Ursulines de Québec regorge de documents précieux et instructifs. Le premier article de l année établissait les fondements de la colonisation

Plus en détail

SAINT MÊME LES CARRIERES

SAINT MÊME LES CARRIERES SAINT MÊME LES CARRIERES Jeudi 5 décembre 2013 Aujourd hui nous avons rendez-vous à Saint Même les Carrières avec Madame Carbonel, guide de l association «Saint Même Patrimoine». Et nous voici partis pour

Plus en détail

Les concepts importants en histoire-géographie

Les concepts importants en histoire-géographie Les concepts importants en histoire-géographie A Adoubement : fête où l enfant devient chevalier. Exemple : Nous avons vu qu un fils de seigneur devient seigneur, il s entraîne à partir de 7 ans chez un

Plus en détail

LE PELERINAGE A SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE

LE PELERINAGE A SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE LE PELERINAGE A SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE Quel est le sens du pèlerinage? Le pèlerinage est une dévotion commune à plusieurs religions, consistant à partir de chez soi afin de prendre de la distance

Plus en détail

Sur les pas d un cardinal

Sur les pas d un cardinal Sur les pas d un cardinal à Villeneuve lez Avignon Je m appelle Léonard de Gif fone, j ai été nommé cardinal par le pape Clément VII. Nous sommes 24 cardinaux autour du pape. Notre rôle est de lui donner

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

à Salins-Les-Bains 3 P (parcours patrimonial et pédagogique) dans le Jura Par le Service Educatif du Musée d Archéologie du Jura

à Salins-Les-Bains 3 P (parcours patrimonial et pédagogique) dans le Jura Par le Service Educatif du Musée d Archéologie du Jura 3 P (parcours patrimonial et pédagogique) dans le Jura à Salins-Les-Bains Par le Service Educatif du Musée d Archéologie du Jura Texte et organisation : Aurore Alix Avec l aide : «De la promenade à travers

Plus en détail

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle Iconographie du template Le jugement dernier, cathédrale de Bourges Ange au sourire, cathédrale de Reims Identifie l enfer

Plus en détail

22 octobre 2014 > 23 février 2015 VOYAGER AU MOYEN ÂGE

22 octobre 2014 > 23 février 2015 VOYAGER AU MOYEN ÂGE 22 octobre 2014 > 23 février 2015 VOYAGER AU MOYEN ÂGE parcours-jeu Par quels moyens? > Le voyage d Outre-Mer. Vue de Jérusalem. France, fin du XV e siècle. Voyager au Moyen Âge Qui voyage à l époque médiévale?

Plus en détail

d u V a l b o n n a i s N 96 Décembre 2015

d u V a l b o n n a i s N 96 Décembre 2015 La g@zette d u V a l b o n n a i s N 96 Décembre 2015 Un tour par le quartier historique des Nicolos En montant le chemin qui nous rappelle le nom du quartier (quartier des Palets), nous continuons notre

Plus en détail

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS Cycle et niveau Cycle 3, classe de CM1 Chapitre Le Moyen Age Objectifs Découvrir les conséquences de la rivalité opposant le Roi de France au plus puissant de ces

Plus en détail

Un lieu de culte à conserver Une mémoire à perpétuer Un patrimoine à protéger

Un lieu de culte à conserver Une mémoire à perpétuer Un patrimoine à protéger Un lieu de culte à conserver Une mémoire à perpétuer Un patrimoine à protéger Dossier d appel aux dons et au mécénat présenté par le Centre Hospitalier de Bayeux et l Association pour la Sauvegarde de

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication LE MANUSCRIT RETROUVÉ DU MÊME AUTEUR L Alchimiste, Éditions Anne Carrière, 1994 Sur le bord de la rivière Piedra je me suis assise et j ai pleuré, Éditions Anne Carrière, 1995 Le Pèlerin de Compostelle,

Plus en détail

SAINTS D ALSACE. Association pour la conservation du patrimoine religieux en Alsace, 2010 www.patrimoine-religieux-alsace.fr

SAINTS D ALSACE. Association pour la conservation du patrimoine religieux en Alsace, 2010 www.patrimoine-religieux-alsace.fr SAINTS D ALSACE Les éditions Gangloff, installées à Mulhouse, ont édité au début du XX e siècle une série d images dessinées par frère Florent (de la congrégation enseignante des Frères de Matzenheim)

Plus en détail

Madame Gauthier a présenté deux thèmes de son livre «St Genix sur Guiers et ses environs, Histoire illustrée»

Madame Gauthier a présenté deux thèmes de son livre «St Genix sur Guiers et ses environs, Histoire illustrée» Saint Pierre Animations le19 octobre 2013 Conférence de Mme Suzanne Gauthier Madame Gauthier a présenté deux thèmes de son livre «St Genix sur Guiers et ses environs, Histoire illustrée» les anciennes

Plus en détail

Circuit «Au fil de la Lézarde»

Circuit «Au fil de la Lézarde» Circuit «Au fil de la Lézarde» Carte d identité Départ : Parvis de l Office de Tourisme d Harfleur «La Forge» - Rue Fréderic Chopin - Harfleur Distance : 19,5 km Durée : 5h Feuille de route Prendre l impasse

Plus en détail

L expansion de l Occident

L expansion de l Occident L expansion de l Occident Document : évolution des populations de quelques régions d Europe I/ le développement des échanges A. L exemple de Venise 1 : le Grand Canal où se situent les palais des marchands

Plus en détail

Napoléon. Grâce à ces différentes victoires, il devient général.

Napoléon. Grâce à ces différentes victoires, il devient général. Napoléon Lorsque la Révolution éclate en 1789, le lieutenant Napoléon Bonaparte a 19 ans. Il est déjà soldat dans l armée et participe aux batailles entre les français qui sont pour la révolution et ceux

Plus en détail

La première croisade. Marie Desmares

La première croisade. Marie Desmares La première croisade Iconographie du template Pierre l ermite menant la croisade populaire / Abreviamen de las Estorias Chevalier croisé / Commanderie de Cressac L appel à la croisade Contre qui le pape

Plus en détail

Comité Paul de Chomedey de Maisonneuve

Comité Paul de Chomedey de Maisonneuve Comité Paul de Chomedey de Maisonneuve Route Historique du Patrimoine Culturel Québécois Centre Culturel Maisonneuve 10190 NEUVILLE SUR VANNE Tél : 06 89 30 91 02 Courriel : comite.maisonneuve@gmail.com

Plus en détail

1738 2013 275 e ANNIVERSAIRE DE LA PAROISSE DE LA-VISITATION-DE-LA-SAINTE-VIERGE DE POINTE-DU-LAC

1738 2013 275 e ANNIVERSAIRE DE LA PAROISSE DE LA-VISITATION-DE-LA-SAINTE-VIERGE DE POINTE-DU-LAC 1738 2013 275 e ANNIVERSAIRE DE LA PAROISSE DE LA-VISITATION-DE-LA-SAINTE-VIERGE DE POINTE-DU-LAC HOMMAGE AU COUPLE BOLDUC-ROUETTE Mariette Bolduc Rouette. Mariette est aussi issue d une vieille famille

Plus en détail

Des mérovingiens aux carolingiens. Clovis, roi des Francs La dynastie carolingienne La fin de l'empire carolingien

Des mérovingiens aux carolingiens. Clovis, roi des Francs La dynastie carolingienne La fin de l'empire carolingien Des mérovingiens aux carolingiens Clovis, roi des Francs La dynastie carolingienne La fin de l'empire carolingien 1 Introduction L Empire Carolingien a marqué l histoire de la France. Succédant aux Francs,

Plus en détail

SITE INTERNET Mémoire de Magny AVRIL 2015 Portrait. Louise Lecarpentier, 100 ans, 40 ans de vie à Magny

SITE INTERNET Mémoire de Magny AVRIL 2015 Portrait. Louise Lecarpentier, 100 ans, 40 ans de vie à Magny SITE INTERNET Mémoire de Magny AVRIL 2015 Portrait Louise Lecarpentier, 100 ans, 40 ans de vie à Magny En janvier dernier, Louise Lecarpentier soufflait ses 100 bougies. Elle vit encore dans sa maison

Plus en détail

Détective en herbe! Bonne promenade...

Détective en herbe! Bonne promenade... Détective en herbe! Ouvre l œil et le bon!.. et essaie de répondre à ces questions dont les réponses sont cachées dans les textes des 17 bornes du jardin. En lisant chaque panneau, tu trouveras facilement

Plus en détail

Le petit patrimoine. Hors des circuits organisés, il faut prendre le temps de vagabonder dans les chemins, de bavarder avec les habitants,

Le petit patrimoine. Hors des circuits organisés, il faut prendre le temps de vagabonder dans les chemins, de bavarder avec les habitants, Le petit patrimoine Hors des circuits organisés, il faut prendre le temps de vagabonder dans les chemins, de bavarder avec les habitants, Les murs de pierres sèches Ils entourent les propriétés, bordent

Plus en détail

Aux origines : rigueur morale, simplicité, nature. Marius Berliet, l industriel qui aimait la nature, Chapitre 1

Aux origines : rigueur morale, simplicité, nature. Marius Berliet, l industriel qui aimait la nature, Chapitre 1 Aux origines : rigueur morale, Marius Berliet, l industriel qui aimait la nature, Chapitre 1 simplicité, nature. Dessins de Marius Berliet, v.1880 Marius Berliet en 1889 «Famille d origine terrienne :

Plus en détail

Villes et Pays d art et d histoire Besançon. raconte-moi. Vauban

Villes et Pays d art et d histoire Besançon. raconte-moi. Vauban Villes et Pays d art et d histoire Besançon raconte-moi Vauban 1 Sais-tu qui était Vauban? a un médecin b un savant c un ingénieur 2 Quel était son prénom? a Henri b Pierre c Sébastien 3 En quelle année

Plus en détail

Inauguration des nouvelles

Inauguration des nouvelles Dossier de presse - N 44 Lourdes, le 18 août 2005 Inauguration des nouvelles salles du Musée-Trésor. Dans les Sanctuaires Notre-Dame de Lourdes, le Musée-Trésor est situé à côté du départ du chemin de

Plus en détail

Chablais d hier et d aujourd hui

Chablais d hier et d aujourd hui - 1 - Chablais d hier et d aujourd hui On constatera bien sûr de nombreuses nouvelles constructions, mais surtout la grande emprise de la forêt et le retrait des glaciers Pour peindre le Grammont et les

Plus en détail

1- Hôpital des Sœurs grises. 2- Église Notre-Dame

1- Hôpital des Sœurs grises. 2- Église Notre-Dame 1- Hôpital des Sœurs grises Plusieurs classes de personnes viennent en mes murs. Qu elles soient riches ou pauvres elles ont, pour la majorité, un point en commun. Elles viennent se faire soigner par des

Plus en détail

Résumés des numéros 21 à 30

Résumés des numéros 21 à 30 Résumés des numéros 21 à 30 Numéro 21 : Rouffignac, au cœur du Périgord Noir (24) (appelée Rouffignac Saint-Cernin-de-Reilhac depuis 1972) Histoire de cette commune détruite durant la seconde Guerre Mondiale

Plus en détail

Manuscrits du Moyen Age

Manuscrits du Moyen Age Manuscrits du Moyen Age (Dossier pédagogique réalisé par le service éducatif de la MGT) 1. Qu est-ce qu un manuscrit? Voici deux ouvrages conservés à la MGT. Histoire des quatre fils Aymons, XVIIe siècle

Plus en détail

Le Métier de survivre Le Métier Roman de survivre

Le Métier de survivre Le Métier Roman de survivre Marcelo Mariano Damiani Siskind Marcelo Damiani Marcelo Damiani Comme Le on Métier part, de comme survivre on reste Le Métier de survivre Le Métier Roman de survivre Roman Roman Traduit de l espagnol (Argentine)

Plus en détail

S1Le bassin parisien + les Parisii Fiche : carte du bassin parisien : placer les 6 villes principales, les fleuves

S1Le bassin parisien + les Parisii Fiche : carte du bassin parisien : placer les 6 villes principales, les fleuves C est Pas Sorcier Aux origines de Paris S1Le bassin parisien + les Parisii Fiche : carte du bassin parisien : placer les 6 villes principales, les fleuves Le bassin parisien Les Hommes se sont installés

Plus en détail

Ma solution de la 560 (MrMagoo)

Ma solution de la 560 (MrMagoo) Ma solution de la 560 (MrMagoo) Je ne donne ci-dessous que l essentiel de ma solution, parce qu il y a des éléments annexes que je ne tiens pas à révéler. En plus, je veux essayer de faire court, pour

Plus en détail

EGLISE St SERNIN DE MONS

EGLISE St SERNIN DE MONS EGLISE St SERNIN DE MONS La première église de Mons aurait été construite par les Moran (ou Maurand), seigneurs de Mons, vers le 13ème siècle. Au cours des guerres de religion, elle fut pillée et incendiée

Plus en détail

La belle histoire de l école St-Louis-de-France. 1901 : La première école dans le village de Charny

La belle histoire de l école St-Louis-de-France. 1901 : La première école dans le village de Charny La belle histoire de l école St-Louis-de-France J ai tenté de retracer pour vous l histoire de l école St-Louis-de-France. Je tiens à remercier M. Alain Boucher de la Commission scolaire des Navigateurs

Plus en détail

SÉMINAIRE DE PARIS. Devenir prêtre Pourquoi pas moi?

SÉMINAIRE DE PARIS. Devenir prêtre Pourquoi pas moi? SÉMINAIRE DE PARIS Devenir prêtre Pourquoi pas moi? Être prêtre du diocèse de Paris 571 C est le nombre de prêtres du diocèse de Paris en activité. 2 Quel est le rôle d un prêtre à Paris? Après son ordination,

Plus en détail

Origines de la Common Law

Origines de la Common Law Origines de la Common Law I. Origines du droit anglais 1. La common law est considérée comme le système juridique propre à l Angleterre : a. parce que ses origines remontent à des temps très anciens (les

Plus en détail

Paris à travers les siècles à la Bibliothèque Historique de la Ville de paris

Paris à travers les siècles à la Bibliothèque Historique de la Ville de paris Paris à travers les siècles à la Bibliothèque Historique de la Ville de paris Carnet de l élève CNDP-CRDP Avec le soutien de À la découverte de... Histoire du lieu à partir des extérieurs L HISTOIRE DU

Plus en détail

KHALED AL KHAMISSI. traduit de l arabe (Egypte) par Hussein Emara et Moïna Fauchier Delavigne

KHALED AL KHAMISSI. traduit de l arabe (Egypte) par Hussein Emara et Moïna Fauchier Delavigne KHALED AL KHAMISSI Taxi traduit de l arabe (Egypte) par Hussein Emara et Moïna Fauchier Delavigne 1 Mon Dieu! Quel âge pouvait avoir ce chauffeur de taxi? Et quel âge pouvait avoir sa voiture? Je n en

Plus en détail

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789)

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) Avant la Révolution*, la France est une monarchie avec à sa tête un monarque, le Roi de France. Lorsque Louis XIII décède en

Plus en détail

Leçon 19.1 : David épargne la vie de Saül (1 Samuel 26) Épisode 19 Des invités peu disposés [Chronométrage de l épisode 19 : 0:00 à 09:40]

Leçon 19.1 : David épargne la vie de Saül (1 Samuel 26) Épisode 19 Des invités peu disposés [Chronométrage de l épisode 19 : 0:00 à 09:40] Leçon 19.1 : David épargne la vie de Saül (1 Samuel 26) Épisode 19 Des invités peu disposés [Chronométrage de l épisode 19 : 0:00 à 09:40] Objectif Explorer le thème de la miséricorde Sommaire du matériel

Plus en détail

La Missive des Archives N 10. Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883. La poste à cette époque se situait, place de

La Missive des Archives N 10. Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883. La poste à cette époque se situait, place de La poste : La Missive des Archives N 10 Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883 La poste à cette époque se situait, place de l église dans la maison de Monsieur CAROUZET,

Plus en détail

Charles Fremont, portrait de jeunesse, auteur inconnu.

Charles Fremont, portrait de jeunesse, auteur inconnu. Charles Fremont, portrait de jeunesse, auteur inconnu. LES DERNIÈRES ANNÉES DU XIX e SIÈCLE marquent un tournant pour la photographie en France. Jusque-là, les pionniers avaient presque tous commencé leur

Plus en détail

Moresnet Neutre ❿ 23. Sur les traces d'un produit artificiel de la politique

Moresnet Neutre ❿ 23. Sur les traces d'un produit artificiel de la politique Route 2 ❿ 22 Moresnet Neutre ❿ 23 Sur les traces d'un produit artificiel de la politique Pendant plus de cent ans, Moresnet Neutre fut le quatrième état de la région frontalière. La Calamine (en allemand

Plus en détail

CAHORS. Palais d Arnaud de Via

CAHORS. Palais d Arnaud de Via 1 Pierre GARRIGOU GRANDCHAMP Société Archéologique du Midi de la France & Société Française d Archéologie CAHORS Palais d Arnaud de Via Un monument insigne du début du XIV e siècle L administration pénitentiaire

Plus en détail

«l oasis» «la vallée verte». l Artisane Confiturière «la Clef des Champs», «Viginet». «PréCatelan», Mr Alphonse Cellier Camping Cellier

«l oasis» «la vallée verte». l Artisane Confiturière «la Clef des Champs», «Viginet». «PréCatelan», Mr Alphonse Cellier Camping Cellier Notre point de départ de la traversée de St Nectaire se situe devant le camping de la vallée verte, aujourd hui tenu par carole et pascal, mais ce camping à l origine a été créé par un ancien combattant

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Jacques Cœur. Marie Desmares

Jacques Cœur. Marie Desmares Jacques Cœur Iconographie du template Pierre l ermite menant la croisade populaire / Abreviamen de las Estorias Chevalier croisé / Commanderie de Cressac Observe cet extrait vidéo : est-ce un bâtiment

Plus en détail

Histoire Le Moyen-âge La société féodale

Histoire Le Moyen-âge La société féodale Histoire Le Moyen-âge Objectif(s) : - Connaître les 3 ordres de la société médiévale - Découvrir le cadre et le mode de vie des seigneurs au Moyen Age : Seigneurs / vassaux / chevaliers Histoire racontée

Plus en détail

PRESENTATION DE LA FAMILLE PITHOU

PRESENTATION DE LA FAMILLE PITHOU PRESENTATION DE LA FAMILLE PITHOU 1. Généalogie des Pithou 2. Notices biographiques (Dossier réalisé par le service éducatif de la MGT)! 1 1. Généalogie des Pithou Marguerite Bazin = première épouse Pierre

Plus en détail

Jacques Cœur. Marie Desmares

Jacques Cœur. Marie Desmares Jacques Cœur Iconographie du template Pierre l ermite menant la croisade populaire / Abreviamen de las Estorias Chevalier croisé / Commanderie de Cressac Observe cet extrait vidéo : quelle est la nature

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

Hélène de Tourzel, comtesse d Hunolstein.

Hélène de Tourzel, comtesse d Hunolstein. Hélène de Tourzel, comtesse d Hunolstein. Autant les historiens locaux ont beaucoup parlé d Yves V de Tourzel d Allègre, dit Yves V d Alegre, maréchal de France dès 1724, époux de, autant ils ont bouclé

Plus en détail

Les trois brigands 1 Tomi Ungerer

Les trois brigands 1 Tomi Ungerer Les trois brigands 1 Quel est le titre de ce livre? Qui est l'auteur de ce livre? Quelle est l'édition de ce livre? A ton avis, que peut raconter cette histoire? Les trois brigands 2 Il était une fois

Plus en détail

La célèbre Tapisserie de Bayeux trouve une fin plausible: Les dernières scènes brodées à Aurigny obtiennent l approbation officielle

La célèbre Tapisserie de Bayeux trouve une fin plausible: Les dernières scènes brodées à Aurigny obtiennent l approbation officielle La célèbre Tapisserie de Bayeux trouve une fin plausible: Les dernières scènes brodées à Aurigny obtiennent l approbation officielle Peu de gens savait que la Tapisserie de Bayeux était incomplète. La

Plus en détail

hyères 2 La médiévale

hyères 2 La médiévale hyères 2 édito Du 3 au 5 juillet, Hyères va faire revivre son passé médiéval. Débarquant à l Ayguade, Louis IX va ainsi parcourir avec ses soldats les places et rues de notre cité. Des animations, des

Plus en détail

1 Avant l arrivé de Pépin Le Bref en 747, la Neustrie englobait la Loire, la Bretagne, la Manche et le

1 Avant l arrivé de Pépin Le Bref en 747, la Neustrie englobait la Loire, la Bretagne, la Manche et le Le présent commentaire porte sur une traduction du manuscrit d Abbon de Saint Germain Le siège de Paris par les Normands. On peut, à partir de ce texte, voir les premiers pas qui ont mené à la création

Plus en détail

Cette histoire raconte la conquête de l Angleterre par les Normands de Guillaume.

Cette histoire raconte la conquête de l Angleterre par les Normands de Guillaume. Après le repas, nous sommes allés visiter le musée de Bayeux. Quand nous sommes rentrés, les personnes du musée nous ont donné des audio guides. Pour pouvoir profiter de l histoire sans être entassés devant

Plus en détail

PROGRAMME DÉCOUVREZ LES TRÉSORS CACHÉS DE L HÔPITAL SAINT-LOUIS. Journées du. Patrimoine à Saint-Louis. Dimanche 20 septembre 2015 de 12h à 18h

PROGRAMME DÉCOUVREZ LES TRÉSORS CACHÉS DE L HÔPITAL SAINT-LOUIS. Journées du. Patrimoine à Saint-Louis. Dimanche 20 septembre 2015 de 12h à 18h PROGRAMME DÉCOUVREZ LES TRÉSORS CACHÉS DE L HÔPITAL SAINT-LOUIS Journées du Patrimoine à Saint-Louis Dimanche 20 septembre 2015 de 12h à 18h QUELQUES MOTS SUR L hôpital Saint-Louis Edifié au tout début

Plus en détail

le temps de la féodalité

le temps de la féodalité Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 description... 2 principaux thèmes abordés 3 Contenus... 4 niveaux, disciplines, compétences... 4 textes de référence... 6 notions... 6 vocabulaire... 6 repères

Plus en détail

Double cardo et decumanus. Topographie de Paris. lignes de niveaux dans la partie centrale de Paris. Les grandes étapes de la formation de Paris

Double cardo et decumanus. Topographie de Paris. lignes de niveaux dans la partie centrale de Paris. Les grandes étapes de la formation de Paris Topographie de Paris Les grandes étapes de la formation de Paris lignes de niveaux dans la partie centrale de Paris La carte des voies «naturelles» qui par leur tracé ont marqué la formation de Paris Lutèce

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

«Laisse partir mon peuple» - le rêve de la libération. La marche dans le désert Exode 16 + 17

«Laisse partir mon peuple» - le rêve de la libération. La marche dans le désert Exode 16 + 17 «Laisse partir mon peuple» - le rêve de la libération La marche dans le désert Exode 16 + 17 Narration en cercle, animée au moyen d objets symboliques Matériel utilisé : Nappe ronde couleur désert, sable,

Plus en détail

LES DESSOUS DE TABLE. François Mazabraud

LES DESSOUS DE TABLE. François Mazabraud LES DESSOUS DE TABLE François Mazabraud SOMMAIRE Source d inspiration : Le musée des plan-reliefs 2 Fonction et histoire du plan-relief 5 Namur : gloire et défaite d un siège 9 Ce qui entoure et soutient

Plus en détail

Rigny : Gray (4km) : Beaujeu (6 km) : Champlitte (20 km) :

Rigny : Gray (4km) : Beaujeu (6 km) : Champlitte (20 km) : Rigny : Eglise du 18 ème siècle avec son retable et ses boiseries d époque. Deux toiles originales de Prud hon datées de 1794. Gisants. Gray (4km) : Hôtel de ville renaissance (1556) Musée Baron Martin

Plus en détail

CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC. Transcription partielle du reportage de J.E. diffusé le 7 novembre, 1997

CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC. Transcription partielle du reportage de J.E. diffusé le 7 novembre, 1997 CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC Annexe A CFTM-TV (TVA) au sujet de J.E. (Croisade pour un presbytère) (CBSC Decision 97/98-0555) Transcription partielle du

Plus en détail

Septième Tradition. «Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l extérieur.»

Septième Tradition. «Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l extérieur.» Septième Tradition «Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l extérieur.» Des alcooliques qui subviennent à leurs besoins? A-t-on jamais entendu

Plus en détail

DEUXIEME VOYAGE DE L U3A, EN PERIGORD ET QUERCY DU 12 AU 16 OCTOBRE 2015

DEUXIEME VOYAGE DE L U3A, EN PERIGORD ET QUERCY DU 12 AU 16 OCTOBRE 2015 Neuchâtel, le 25 février 2015 DEUXIEME VOYAGE DE L U3A, EN PERIGORD ET QUERCY DU 12 AU 16 OCTOBRE 2015 Autour de Sarlat, cité médiévale Du Voyage dans le temps aux merveilles de la nature et de l Histoire

Plus en détail

Introduction. A/ Marco polo

Introduction. A/ Marco polo Introduction Qui était Marco Polo? D ou vient il? Et qu a t il accompli de si extraordinaire pour être toujours aussi connu huit siècles après sa mort? Nous allons avec Alexandre, essayer de vous montrer

Plus en détail

aujourd hui, chez vous ; et je dirais presque, chez nous! 2/10

aujourd hui, chez vous ; et je dirais presque, chez nous! 2/10 Inauguration de l exposition «La Normandie des princes de Monaco. Du maréchal de Matignon au Prince Albert II» Saint-Lô, Musée des beaux-arts, 27 avril 2011 Monsieur le Préfet, Monsieur le Président du

Plus en détail

Présentation de l Évangile selon saint Marc

Présentation de l Évangile selon saint Marc Présentation de l Évangile selon saint Marc Chacun des quatre évangiles du Nouveau Testament a son style propre, ses accents et son rythme. Ils constituent comme divers portraits d un unique visage : celui

Plus en détail

CONSERVATION DU PATRIMOINE FICHE DESCRIPTIVE -*- VALLEE DU GUIERS MORT

CONSERVATION DU PATRIMOINE FICHE DESCRIPTIVE -*- VALLEE DU GUIERS MORT CONSERVATION DU PATRIMOINE FICHE DESCRIPTIVE -*- REPERAGE DU SITE G160 version du 08/06/2010 VALLEE DU GUIERS MORT LE DOMAINE DE FOURVOIRIE (en rive gauche) LE MOULIN A GRAINS (XVIIe, XVIIIe et XIXe) à

Plus en détail

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814).

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Carolus Magnus (dit Charles «le grand») plus connu sous le nom de Charlemagne. 1. En 768, Charlemagne devient roi des Francs et remplace son

Plus en détail

L HISTOIRE DU CHATEAU-MUSEE DE NEMOURS DATES ET PERSONNAGES CLEFS

L HISTOIRE DU CHATEAU-MUSEE DE NEMOURS DATES ET PERSONNAGES CLEFS L HISTOIRE DU CHATEAU-MUSEE DE NEMOURS DATES ET PERSONNAGES CLEFS Famille Villebéon Maison de Foix Maison de Navarre Maison de Médicis Maison d Armagnac Maison de Savoie Maison d Orléans Quelques dates

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Cette Bible a été trouvée près de la Mer Morte, non loin de Jérusalem. Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Plus en détail

Circuit d interprétation du patrimoine vieille ville

Circuit d interprétation du patrimoine vieille ville Pontivy un livret-jeu pour découvrir la VIEILLE ville en t amusant! Circuit d interprétation du patrimoine vieille ville Jeune public, à partir de 8 ans BONJOUR! Je suis le blason des seigneurs de rohan

Plus en détail

GUILLAUME ET SON TEMPS

GUILLAUME ET SON TEMPS GUILLAUME ET SON TEMPS Guillaume trônant (Tapisserie de Bayeux) Service pédagogique- Château Guillaume-le-Conquérant - 14700 FALAISE automne 2006 1 SOMMAIRE Page 3 1. Guillaume le Bâtard 2. Le personnage

Plus en détail

Les enceintes de Paris

Les enceintes de Paris Une brève histoire de l aménagement de Paris et sa région Les enceintes de Paris L administration et l expansion de Paris sous l Ancien régime : L administration de Paris Les différentes enceintes Les

Plus en détail

Quand un homme est agressé en chemin

Quand un homme est agressé en chemin Point de Passage obligé 6 : Jésus, «notre salut» Quand un homme est agressé en chemin Intention théologique du module : Jésus, Dieu proche, invite les hommes à s «approcher» de leurs frères. Introduction

Plus en détail

Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi

Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi Chapitre 71 Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi Il y a deux catégories de pauvres que nous aurons toujours parmi nous: ceux qui se ruinent eux-mêmes en faisant leur propre volonté et qui persévèrent

Plus en détail

ESPACE CULTUREL HENRI KERAUDY.

ESPACE CULTUREL HENRI KERAUDY. ESPACE CULTUREL HENRI KERAUDY. Aménagement d un musée de plein air. Association PHASE Plougonvelin. PROJET DE MUSEE DE PLEIN AIR La commune de Plougonvelin ayant en dépôt un certain nombre de «vieilles

Plus en détail

Accident de parapente Bi à FISS (avec Maud)

Accident de parapente Bi à FISS (avec Maud) Accident de parapente Bi à FISS (avec Maud) Récit : Bertrand fontaine : bertrand@lesfontaines.be Introduction : Ceci n a pas du tout le but de trouver des excuses ou de me déculpabiliser des erreurs que

Plus en détail

Le jeu de la Tapisserie de Bayeux Notice de jeu

Le jeu de la Tapisserie de Bayeux Notice de jeu RÈGLES DU JEU DE LA TAPISSERIE DE BAYEUX 2 joueurs minimum - 1 dé - autant de pions que de joueurs Chaque joueur lance le dé chacun son tour. But : Tu vas suivre l histoire racontée par la Tapisserie de

Plus en détail

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 20 L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 21 Besançon : des défenses façonnées par un méandre dominé > 21 27 La citadelle Historique La position stratégique

Plus en détail

AAR Crusader Kings Deus Vult + DVIP trident_job@hotmail.com. Principauté de Novgorod Scénario Hasting 1066

AAR Crusader Kings Deus Vult + DVIP trident_job@hotmail.com. Principauté de Novgorod Scénario Hasting 1066 AAR Crusader Kings Deus Vult + DVIP Principauté de Novgorod Scénario Hasting 1066 Publication Version 1 : de Décembre 1066 à Avril 1073 Version 2 : de Mai 1074 à Novembre 1075 Version 3 : de Décembre 1075

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Devoir du 06.06.2011 / 5 ème A / Histoire, les grandes découvertes

Devoir du 06.06.2011 / 5 ème A / Histoire, les grandes découvertes Devoir du 06.06.2011 / 5 ème A / Histoire, les grandes découvertes Prénom : Nom : I. Deux grandes voyages, se repérer. 7 /7 Points 1. Comment appelle-t-on les deux lieux géographiques représentés sur la

Plus en détail

Les réponses sont dans les images et au dos du livret-jeu.

Les réponses sont dans les images et au dos du livret-jeu. Bienvenue au musée Albert-Kahn! Ce livret-jeu est pour vous, du plus petit au plus grand, pour passer un moment agréable ensemble. Vous allez découvrir Albert Kahn et son temps : gardez les yeux ouverts,

Plus en détail

Table des matières. Annexe La bénédiction 11. Le baptême: un sacrement 4. Le baptême des enfants: à l origine, plus qu un rituel 6

Table des matières. Annexe La bénédiction 11. Le baptême: un sacrement 4. Le baptême des enfants: à l origine, plus qu un rituel 6 Le baptême Table des matières Le baptême: un sacrement 4 Le baptême des enfants: à l origine, plus qu un rituel 6 L acte du baptême: plus que des mots 7 Le baptême de votre enfant: plus qu une vieille

Plus en détail

Ezéchiel, homme de visions

Ezéchiel, homme de visions La Bible pour enfants présente Ezéchiel, homme de visions Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : Lazarus Adapté par : Ruth Klassen Traduit par : Yvon l'hermitte Produit par : Bible for Children www.m1914.org

Plus en détail