Respirez! LEMUTUALISTE. Santé et environnement. VIE MUTUALISTE 94 délégués élus. RETRAITE Comment compléter ses revenus

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Respirez! LEMUTUALISTE. Santé et environnement. VIE MUTUALISTE 94 délégués élus. RETRAITE Comment compléter ses revenus"

Transcription

1 VIE MUTUALISTE 94 délégués élus RETRAITE Comment compléter ses revenus LEMUTUALISTE Santé et environnement Respirez! N 25 JUIN ,76 TRIMESTRIEL

2 P 4-5 QUOI DE NEUF Votre mutuelle. Toutes les nouveautés. P 6-9 DOSSIER Santé et environnement. Respirez! P 10 SANTÉ Vacances. La trousse à pharmacie idéale. P SANTÉ BRÈVES Greffes d organes personnes en attente. Césariennes. Contre la banalisation. P 13 GRAND ANGLE Retraite. Comment compléter ses revenus. P 14 DROIT Job d été. Á partir de 14 ans. P 13 Retraite : comment compléter ses revenus. P 6-9 Santé et environnement. Respirez! Le Mutualiste ACORIS MUTUELLES : édité par Acoris Mutuelles, régie par le livre II du Code de la Mutualité SIREN N Viaduc Kennedy, CS Nancy Cedex Tél Courriel : Directeur de la publication : Alain Hénin Rédacteur en chef : Philippe Étienne Rédaction locale : Monique Noël Rédacteur en chef délégué : Jean-François Rebeyrol Secrétaire de rédaction : Vanessa Pageot Maquette, prépresse : CIEM Dessins : Jef Impression : Maury Imprimeur Tirage : ex. Commission paritaire : 0911 M Prix : 0,76 Abonnement : 4 numéros 2,29 N 25, juin 2012 Dépôt légal à parution. La reproduction des articles de ce numéro est interdite, sauf autorisation expresse du rédacteur en chef. Le Mutualiste est une publication du Réseau des éditeurs de revues (RER). Photo de couverture : Sergej Khackimullin Fotolia. Robert Kneschke Fotolia DES ENGAGEMENTS DE CAMPAGNE AUX ACTES La France vient d élire son nouveau président de la République. En avril, la Mutualité Française avait interpellé les candidats sur leurs engagements en matière d accès de tous à des soins de qualité, un thème cher à notre mouvement. François Hollande considérait alors que le «renchérissement des cotisations des mutuelles est en grande partie lié aux augmentations successives des taxes appliquées aux mutuelles», pénalisant ainsi les plus démunis. Pour lui, il convenait de «réintroduire une distinction entre les contrats aux effets vertueux et les autres». Ainsi, les contrats qui ne «majoreraient pas trop» les cotisations des seniors ou qui encourageraient les adhérents au respect du parcours de soins, pourraient bénéficier d avantages fiscaux. Toujours dans sa réponse, pour lutter contre la désertification médicale, il s était engagé à ce que «personne ne se trouve à plus de 30 minutes d un centre de soins d urgence» et à ce que des pôles de santé de proximité soient créés. Plus globalement, il souhaitait ouvrir «un débat sur la place et le rôle des mutuelles qui sont aujourd hui indispensables pour accéder aux soins». Souhaitons que ces engagements de campagne soient maintenant suivis des faits. Nous y serons particulièrement attentifs. M. Alain Hénin, président d ACORIS Mutuelles 2

3 C OURRIER DES LECTEURS Le Mutualiste ACORIS MUTUELLES, courrier des lecteurs, 6-8 Viaduc Kennedy, CS Nancy Cedex. Courriel : Site Internet «Comment consulter mes remboursements de prestations mutuelle sur Internet?» Eva L. Pour visualiser ou télécharger vos remboursements de prestations santé ACORIS Mutuelles, consultez «L espace adhérents» du site Cliquez sur le logo de votre mutuelle d origine pour vous identifier ou créez un nouveau compte pour une première visite. L activation sera finalisée par l envoi d un mail précisant la poursuite de la procédure. Vous pourrez ensuite les visualiser ou les télécharger en un clic sur l onglet «Mes remboursements». De même, vous pourrez retrouver toutes vos informations personnelles (composition familiale, adresse, coordonnées bancaires), barème des prestations s appliquant à votre contrat santé, ainsi que les garanties et options qui s y rapportent. Bonne visite sur votre nouvel «Espace adhérents» ACORIS Mutuelles. Congé paternité «Ma femme devrait accoucher début juillet. Je sais qu il existe aujourd hui un congé paternité. De combien de jours est-il?» Yohan P. Le congé paternité est un droit ouvert à tout salarié. Il s ajoute aux 3 jours d absence autorisés par le Code du travail et d une durée maximale de 11 jours consécutifs (samedi, dimanche et jour férié compris) pour un enfant et de 18 jours consécutifs pour une naissance multiple. Le congé paternité doit être obligatoirement posé dans les 4 mois qui suivent la naissance de l enfant. Attention, faites dès à présent les démarches auprès de votre employeur! Car vous devez l informer par lettre recommandée avec accusé de réception, un mois au minimum avant la date choisie de début du congé paternité. L employeur ne peut pas refuser d accorder le congé paternité. Enfin, vous devez fournir à votre caisse d assurance maladie une copie intégrale de l acte de naissance de l enfant ou une copie du livret de famille mis à jour, ou le cas échéant, la copie de l acte de reconnaissance de l enfant. Douleur au dos «Je souffre d une douleur lancinante dans le bas du dos. Puis-je consulter mon kiné sans passer par mon médecin traitant?» Mathieu H. Vous pouvez toujours voir votre kinésithérapeute mais les séances ne seront prises en charge par la Sécurité sociale qu à hauteur de 30 % au lieu de 70 %. Il vous faut une prescription de votre médecin traitant pour bénéficier du taux maximum. C est ce qu on appelle le parcours de soins coordonnés. Seuls les gynécologues, ophtalmologistes, psychiatres ou neuropsychiatres et stomatologistes peuvent être consultés directement. À noter que les enfants de moins de 16 ans ne sont pas concernés par le parcours de soins coordonnés. Décès d un proche «Ma mère est décédée le 9 mai dernier. Quelles sont les formalités à respecter, afin de procéder à la mise à jour de son dossier?» Francine D. Dans ce cas, il convient d adresser à la mutuelle un bulletin de décès, accompagné d un courrier de votre part, précisant si un notaire est en charge de la succession. Dans la négative, il faudra fournir un certificat d hérédité daté et signé par l un des héritiers, mentionnant qu il se porte fort pour les cohéritiers, en joignant un relevé d identité bancaire ou postal établi à son nom. Pour plus de renseignements, contactez le siège social d ACORIS Mutuelles. 3

4 Q UOI DE NEUF Big Ben PASSION COMMERCE Remise des prix ACORIS Mutuelles et ses mutuelles fondatrices ont toujours prêté une attention particulière à leurs adhérents «Travailleurs indépendants». Gestionnaire de leur régime de Sécurité sociale, AGIR-Mutuelles (créée par ACORIS Mutuelles afin d en favoriser le développement), soutient les actions menées en faveur des artisans et commerçants. C est aux côtés d André Rossinot, maire de Nancy et de François Pélissier, président de la Chambre de commerce et d industrie territoriale de Meurthe-et-Moselle, qu Alain Hénin, président d ACORIS Mutuelles a procédé à la remise des prix récompensant les commerçants ayant participé au «Challenge Qualité» organisé dans le cadre de «Passion Commerce». CLUB DES PARTENAIRES ACORIS UNE PREMIÈRE TRÈS RÉUSSIE ACORIS Mutuelles a réuni pour la première fois son nouveau «Club des partenaires ACORIS» dans les locaux de sa maison de retraite de l Hôtel Club à Saint-Max. Une cinquantaine de convives a répondu à l invitation d Alain Hénin, président d ACORIS Mutuelles pour un premier débatrepas autour de la députée européenne, Nathalie Griesbeck. La philosophie de ce nouveau club, créé à l initiative d ACORIS Mutuelles, consiste à échanger en toute convivialité et à débattre avec des invités, acteurs de la vie économique. La périodicité qui devrait en principe être d une rencontre par trimestre a également été définie. Pour cette première, les invités avaient été conviés à la maison de retraite «Hôtel Club», établissement qui appartient à la mutuelle. Nathalie Griesbeck, marraine du club Nathalie Griesbeck, en plus du titre «d invitée d honneur» a hérité aussi de celui de «marraine du club», rôle que la députée lorraine a endossé avec humour et décontraction. Après un bref rappel du fonctionnement des institutions européennes, la députée a ainsi répondu directement, se prêtant au jeu des nombreuses questions-réponses de l assemblée sur l Europe et en expliquant à la cinquantaine de personnes présentes «je suis ici pour parler, mais surtout pour vous écouter». En guise de conclusion, la marraine s est même proposée d inviter ses filleuls à organiser une des prochaines réunions du Club des partenaires Acoris à Strasbourg. Daniel Cilla, PDG de la SA Hôtel Club accueille Nathalie Griesbeck à Saint-Max. DR DR ACORIS NANCY VIADUC Accueil au RDC Grâce à l acquisition de surfaces supplémentaires, rendues disponibles dans l immeuble de l ex mutuelle Smutie-Smaciv-MFC, au 6-8 Viaduc Kennedy à Nancy, le siège social d ACORIS Mutuelles fait peau neuve. L accueil des adhérents au rez-de-chaussée constitue l atout majeur de ces rénovations. Après la réalisation d indispensables travaux d agencement, le siège social permet désormais d accueillir les équipes gestionnaires et de rassembler ainsi toutes les énergies dans les meilleures conditions de fonctionnement. Les sites de Nancy (rue Saint-Dizier), Metz, Besançon, Remiremont perdurent aux côtés du réseau très dense d agences de la mutuelle, offrant une réelle proximité au service des adhérents. 4

5 Q UOI DE NEUF VIE MUTUALISTE 94 DÉLÉGUÉS ÉLUS Les délégués d ACORIS Mutuelles viennent d être élus. Ce sont 94 délégués titulaires qui représentent désormais les adhérents de la mutuelle. Élus pour six ans, ils participent notamment à l assemblée générale de la mutuelle, élisent les représentants du conseil d administration et sont le relais des adhérents. Section de vote 1 Grand Nancy et extérieurs Alain Henin Saulxures-les-Nancy Jean-Marie Bellocchio Nancy Claude Borace Ludres Guy Boussard Laxou Georges-Alexis Chapuis Maxéville Daniel Cilla Vandoeuvre-les-Nancy André Claudin Saulxures-les-Nancy Mario Cocciolo Vandœuvre-les- Nancy Pierre De Saulieu Nancy Hervé Durand Nancy Gérard Gabriel Nancy Danielle Horras Saulxures-les- Nancy Anne Jacquelin Nancy Janine Lefèvre Laneuvevilledevant-Nancy Lysiane Lenoir Saulxures-les-Nancy Jacques Maget Saint-Max Maurice Sebban Heillecourt Christine Souvay Nancy Nadyne Vaxelaire Saulxures-les- Nancy Laurent Vennin Dommartemont Section de vote 2 Meurthe-et-Moselle autre que Grand Nancy Yves Harmant Joeuf André Bonal Saizerais Florence Bouaziz Pierre-la-Treiche Claude Brancharel Pont-à-Mousson Alain Brezillon Gorcy Claudine Broutin Allondrelle-la- Malmaison André Chatelain Neuves-Maisons Lucien Delon Pagny-sur-Moselle Stéphane Duvoid Vaudigny Valerie Faber Flavigny-sur-Mos Alain Friderich Nomeny Brigitte Hugon Perry Messein Jean-Claude Legay Dombasle-sur- Meurthe Pascal Matteudi Toul Malika Nahla Liverdun Jean-Louis Nickel Blainville-sur- L eau Daniel Prevost Magnières Sylvia Przybyla Mousson Philippe Raguet Blénod-les-Toul Jean-Marie Schiertz Pompey Gilles Sita Lenoncourt Richard Wusarczuk Longwy Section de vote 3 Meuse Sylvain Chevaillier Bar-le Duc Denis Peridon Dugny-sur Meuse Christophe Raulet Fains-Véel Jean-Marie Robert Treveray Section de vote 4 Moselle Georges Lambert Sarrebourg Gérard Barbaras Pange Robert Bill Montigny-les-Metz Jacques Dalbin Metz Jean-Marie Degrange Ebring Tenteling Jean Forca Longeville-les-Metz Pierre Freund Sarrebourg Erwin Gernert Teting-sur-Nied Laurent Gianesello Metz Fernand Kraichette Noisseville Roland Kuchler Luttange Martin Laufer Creutzwald Jean-Pierre Mercier Sierck-les-Bains Bernard Robinet Rezonville Jean-Marie Saillard Château-Salins Jean-Marie Sellen Metz Gérard Thomas Lixing-lès-Saint-Avold Claude Weber Malroy Section de vote 5 Vosges Jean-Claude Colle Le Thillot Christian Antoine Saint-Dié-des-Vosges Claude Bresson Lamarche Yves Cleuvenot Golbey Henri Come Darney Claude Descantes Gérardmer Nicole Frantz Remiremont Bernard Keusch Sainte-Marguerite Pascal Kneuss Epinal Pierre Lebourgeois Epinal Damian Mourot Champdray Guy Potier Vittel Christian Vannson Bussang François Wildenberg Contrexéville Section de vote 6 Doubs Jean Guyot Besançon Jean-Jacques Bretillot Besançon Marc Dahan Besançon Nadia Ehret Ecole-Valentin Monique Faivre Besançon Jean-Pierre Girardin Besançon Nathalie Gros Besançon Martine Helene Besançon Jean-Louis Lièvremont Besançon Paulette Pellet Palise Section de vote 7 Franche-Comté André Guillemin Lons-le-Saunier Christiane Boisot Bouhans-et-Feurg Laurence Charollais Gray Mireille Floch Gy Frederic Perrotin Le-Tremblois Alain Quiclet Voiteur. 5

6 RESPIREZ! La pollution atmosphérique est responsable d allergies, d asthmes et de maladies cardio-respiratoires. Chez soi, les produits d entretien, produits de bricolage ou fumée de tabac polluent notre air. Tour d horizon des effets de l environnement sur notre santé. Qui est touché par la pollution atmosphérique? On estime que 80 % de la population urbaine française est touché par la pollution atmosphérique où le dioxyde de souffre (industries) et le monoxyde de carbone (transports) sont entres autres en concentration excessive. La pollution atmosphérique est aussi amplifiée par trois facteurs : la densité du trafic, la concentration industrielle et les conditions météorologiques. Quand on parle de pollution de l air extérieur, on évoque aussi les «particules fines». Elles proviennent de réactions chimiques dans l atmosphère et de la combustion de carburant : gaz d échappement des véhicules, production énergétique, installations industrielles, brûlage agricole, etc. Ces particules fines sont à la fois toxiques, constantes et transportées sur de grandes distances. Quels sont les effets de cette pollution sur ma santé? Les effets à court terme sur la santé sont les irritations, les allergies respiratoires ou les crises d asthme. Selon l Organisation mondiale de la santé (OMS), vivre près d un grand axe routier est responsable de 15 % des asthmes chez l enfant. Sur une longue durée, la pollution atmosphérique peut induire une réduction de l espérance de vie. «Une exposition à long terme aux particules fines conduit à un risque accru de cancer du poumon et des maladies cardio-respiratoires», selon l Anses, l Agence nationale de sécurité sanitaire, de l alimentation, de l environnement et du travail. D après une étude Aphekom, relayée par l Institut national de veille sanitaire, Invs, morts par an seraient évitables en Europe si on réduisait les particules fines. Et les effets sur l environnement? Ces polluants contribuent à l effet de serre (réchauffement climatique). Ils détruisent la 6

7 Luis Ceifao Fotolia Photos : DR couche d ozone et sont à l origine de pluies acides «qui altèrent les écosystèmes aquatiques comme terrestres», selon l Ademe, l Agence de l environnement et de la maîtrise de l énergie. Comment connaître la qualité de l air? Le bulletin quotidien de l air de l Ademe présente chaque jour, à 17 heures, l état de la qualité de l air dans les principales agglomérations françaises et donne une prévision pour le lendemain La fédération des associations agréées de surveillance de la qualité de l air (Atmo) propose également, sur son site Internet, une carte nationale quotidienne de la pollution de l air, polluant par polluant : CHIFFRES CLÉS 11 millions de tonnes de polluants sont émises chaque année en France. (Source : Insee) 23 % du nombre total de décès dans le monde sont imputables aux facteurs environnementaux. (Source OMS) L air intérieur est-il plus sain? Non car sans aération quotidienne et sans ventilation efficace, la qualité de l air est médiocre. Le premier responsable : la fumée de tabac aux substances nocives. Suivent les produits d entretien, les matériaux de construction ou de décoration (nappe, rideaux ) ou les activités de bricolage (colles, solvants, peintures). Tous dégagent des substances chimiques nocives : formaldéhyde, benzène, phtalates, etc. Quels sont les effets de ces polluants sur notre santé? Ces substances chimiques peuvent être responsables d une irritation des muqueuses, du dysfonctionnement du système respiratoire ou EN SAVOIR PLUS Air intérieur : Les 7 sources de pollution 1. Le tabac. Premier polluant présent dans les logements. Même en ouvrant les fenêtres, les composants de la fumée restent dans l air. En partie absorbés par les rideaux, tissus et moquettes, ils continuent d être émis dans l air. 2. Le monoxyde de carbone. Gaz inodore et invisible, il est toxique et mortel. Chaque année en France, près de personnes sont victimes d une intoxication et une centaine en meurt. Faites vérifier vos appareils par un professionnel tous les ans et n utilisez jamais en continu des appareils de chauffage d appoint. 3. Produits de bricolage. Les peintures, colles, solvants, vernis et autres dissolvants peuvent dégager des éléments toxiques pendant et après les travaux. Aérez pendant toute la durée des travaux et portez des protections adaptées : gants, masques et lunettes. Depuis le 1 er janvier dernier, un nouveau label identifie les émanations de polluants. allant de A+ (très faible émanation) à C (fortes émissions). 4. Produits de la maison. Les produits ménagers, bougies ou cosmétiques sont susceptibles de contenir des substances chimiques avec risques d intoxication, de brûlure, d allergie ou de gêne respiratoire. 5. Allergènes. Les acariens comme les animaux peuvent être à l origine d allergènes, agents microscopiques qui provoquent des allergies. Ils sont présents dans la literie, les moquettes, les tapis et les tissus d ameublement. 6. Humidité et moisissure. L humidité excessive dans les logements provoque l apparition de moisissures avec un risque allergène et toxique. Elles proviennent de dégâts des eaux, de ponts thermiques et de certaines activités comme la douche, le séchage du linge ou la cuisine. 7. Le radon. Gaz d origine naturelle, inodore et radioactif, le radon provoque chaque année en France entre et décès par cancer du poumon. Ce gaz vient du sous-sol, s infiltre dans les habitations par le sol et s accumule dans les espaces fermés. Il est présent de façon inégale en France, les plus fortes concentrations étant observées en Auvergne, en Limousin, en Franche-Comté, en Corse et en Bretagne. Source : Guide de la pollution de l air intérieur du ministère de la Santé. 7

8 R ESPIREZ! SANTÉ ET ENVIRONNEMENT gastro-intestinal, voire être cancérigènes. En avril dernier, le ministère de la Santé a reconnu les dangers du perchloréthylène, utilisé dans certains pressings pour le nettoyage à sec : «en cas d exposition fréquente et intense, le perchloréthylène peut se révéler toxique pour les reins et le système nerveux et provoquer des irritations des yeux et des voies respiratoires, ainsi que des vertiges et des nausées». Cette substance, interdite au Danemark depuis 9 ans et depuis 6 ans aux Etats-Unis, est désormais interdite en France (1). Les effets de certaines substances chimiques sur la fertilité sont également décriés par la communauté scientifique. Une étude française, parue dans la revue médicale britannique Human reproduction, démontre comment les phtalates (2) peuvent être à l origine de l infertilité masculine. Quels sont les risques du Bisphénol A sur la santé? À l automne dernier, le Bisphénol A était pointé du doigt, lui aussi pour ses méfaits sur l équilibre hormonal. Il pourrait être responsable d une puberté précoce chez les jeunes filles, une baisse de la production de spermatozoïdes chez les garçons, et de troubles du comportement ou du développement chez l enfant. Les chercheurs s interrogent aujourd hui sur la responsabilité que pourraient avoir ces substances dites «perturbateurs endocriniens», dans l augmentation de l obésité dans les pays européens ou nordaméricains. Rappelons que le Bisphénol A, qui rend le plastique incassable et résistant à des hautes températures, est présent dans la plupart des biens de consommations courants : bouteilles réutilisables, biberons, CD, DVD, bouilloires électriques. Que faire pour se protéger de ces polluants chimiques? Les nouveau-nés sont particulièrement sensibles à ces substances du fait de leur système immunitaire plus fragile. Des associations conseillent, par exemple, «d aérer» les meubles nouvellement achetés avant de les destiner au nourrisson, notamment ceux en agglomérés car ils contiennent du formaldéhyde. Dans tous les cas, l aération constitue la meilleure façon de diminuer les concentrations de polluants chez soi en renouvelant l air. Le ministère de la Santé et l Ademe conseillent fortement d aérer de 5 à 15 minutes tous les jours, y compris en hiver. Les champs électromagnétiques des téléphones portables sont classés comme cancérigènes. L usage des portables par les enfants doit être limité par mesure de précaution. PHOTO JF L utilisation du téléphone portable provoquerait des tumeurs au cerveau. FAUX MAIS Par mesure de précaution, les champs électromagnétiques produits par les téléphones portables sont classés par le Centre international de Recherche sur le Cancer dans la catégorie des cancérigènes possibles pour l homme (1). Toutefois, il n a encore pas été établi de façon indiscutable scientifiquement - que le téléphone portable puisse être à l origine d un effet nocif pour la santé. EN SAVOIR PLUS Le scandale de l amiante Très bon isolant et résistant au feu, l amiante a été massivement utilisée en France. Entre 1973 et 1975, on utilisait en France environ tonnes d amiante par an *. Alors que sa nocivité était connue depuis plusieurs décennies, elle n a été interdite en France qu en L Association nationale de défense des victimes de l amiante (Andeva) dénonce une inertie judiciaire et politique : aucun grand procès pénal n a encore eu lieu alors que décès liés à l amiante sont estimés d ici à De 400 à 500 fois moins épaisses qu un cheveu, les fibres d amiante sont invisibles dans les poussières de l atmosphère. Inhalées, elles peuvent se déposer au fond des poumons et provoquer des maladies respiratoires graves : plaques pleurales, cancers des poumons et de la plèvre, fibroses * Source : Andeva. DR 8

9 R ESPIREZ! SANTÉ ET ENVIRONNEMENT CONSOMMATION Quels risques pour ma santé au quotidien? Peurs réelles ou infondées? Difficile de se faire une opinion précise tant les idées reçues sur les liens entre l environnement et la santé ont la vie dure et sont parfois renforcées par Internet. Les produits écologiques ne sont pas allergènes FAUX. Un produit écologique est conçu sans dérivés chimiques à partir de matières naturelles. Celles-ci peuvent être allergènes. Par exemple, une huile essentielle bio peut contenir des allergènes naturels issus des molécules des plantes utilisées : agrumes, conifères, lavande, etc. Manger certains poissons expose à un taux élevé de mercure VRAI. L Afssaps recommande aux femmes enceintes et celles qui allaitent ainsi qu aux enfants en bas âge d éviter de manger de grands prédateurs tels que l espadon ou le marlin. En effet, la concentration de mercure dans la chair d un poisson prédateur, qui consomme de grandes quantités d autres poissons pour s alimenter, sera plus élevée. Les risques sont minimes mais réels : perte de la coordination, perte du sens du toucher, engourdissement des lèvres et de la bouche ou rétrécissement concentrique du champ visuel. Le tabac à rouler est moins nocif qu une cigarette classique FAUX. Le tabac à rouler est plus nocif que les cigarettes vendues en paquet. En effet, leur rendement en nicotine et en goudron est 3 à 6 fois plus élevé, sans compter que les cigarettes roulées ne contiennent généralement pas de filtre (2). Certaines bougies parfumées peuvent être toxiques VRAI. Certaines bougies parfumées peuvent émettre des toxines, notamment les «Made in China», susceptibles d émettre du benzène, une substance cancérigène. Les petites bougies plates «chauffe plats», vendues dans des sacs en grande quantité, seraient également toxiques du fait de leur cire de mauvaise qualité. Privilégiez les bougies à la cire d abeille ou à cires végétales : soja, carnauba, jojoba ou huile de copra. Celles-ci ne présentent aucun danger, répondant aux normes européennes. (1) Source : factsheets/fs193/fr/ (2) Source : Qu en est-il dans les crèches et les écoles? La surveillance de la qualité de l air intérieur va devenir obligatoire dans les établissements d accueil collectif d enfants de moins de six ans et dans les écoles maternelles à partir du 1 er janvier Cette mesure gouvernementale s étendra ensuite aux écoles élémentaires en Et les pesticides utilisés en agriculture, peut-on les retrouver dans les aliments? 73 % des Français seraient inquiets sur la quantité de pesticides dans les aliments, selon une étude du CSA pour France Nature Environnement (3). La direction générale de la santé et des consommateurs de la Commission Européenne (4) reconnaît que «les consommateurs sont exposés aux pesticides dans la mesure où de faibles quantités de ces substances peuvent se retrouver sur les récoltes». D un autre côté, une récente étude parue dans Proccedings of the National Acades of Sciences montre que l exposition des femmes enceintes au chlorpyriphos-éthyl, un pesticide utilisé dans les parcs et jardins, provoquent des anomalies chez leurs enfants. Pesticides, polluants ou substances chimiques, c est le «revers de la médaille» de l industrialisation. Une industrie totalement verte sera-t-elle un jour possible? Vanessa Pageot (1) Source : Ministère de la Santé. (2) Les phtalates assouplissent le PVC : ballons, nappes, rideaux de douche, câbles, tuyaux, etc. (3) Sondage de février 2012 (4) 9

10 S ANTÉ VACANCES LA TROUSSE À PHARMACIE IDÉALE Les valises sont prêtes, ne manque que la trousse à pharmacie des vacances. Sans emporter toute son armoire, que prendre en cas d urgence? Et à l étranger, comment anticiper? Suivez le guide. «O ù partons-nous en vacances?» C est la première question à se poser quand on prépare sa trousse à pharmacie des vacances. Car suivant les destinations, sa composition sera différente. À la mer, le Médusine se révèle très utile contre les méduses. Cette pommade préventive est à la fois répulsive et active, les tentacules glissant sur la peau sans s y accrocher. Pour les vacanciers qui se destinent à une croisière, un médicament contre les nausées peut sauver également la mise. «N hésitez pas à manger avant, car contrairement aux idées reçues, bien se nourrir avant d embarquer évite le mal de mer», souligne Michel Laspougeas, pharmacien. Enfin, la protection soleil et après soleil est indispensable en mer comme à la montagne. Le décalage horaire des médicaments À la montagne, dans le sac à dos de randonnée, n oubliez pas l aspivenin, très pratique en cas de morsure de vipère, par exemple. Et avant d entamer la randonnée, Michel Laspougeas conseille systématiquement «de se masser les muscles avec de l huile camphrée. Cela a pour effet d assouplir les muscles et ainsi prévenir l apparition des crampes». Dans le cas d une escapade à l étranger et notamment hors Europe, l antidiarrhéique sera un précieux allié. Pensez également aux capsules de désinfection pour l eau et au vaccin contre la fièvre jaune selon les destinations. Enfin, pour les personnes sous traitement avec prises de médicaments à heures fixes, pensez au décalage horaire! «Dans les cas de grandes amplitudes de changement d horaires, pensez à en parler avec votre médecin traitant ou votre pharmacien. Il ne sert à rien de se réveiller à trois heures du matin tous les jours pour respecter l horaire français» rappelle Michel Laspougeas. Prenez votre ordonnance avec vous et vérifiez bien que la dénomination commune (1) internationale soit inscrite. Cela permettra à n importe quel pharmacien, où que vous soyez dans le monde, de comprendre votre ordonnance et, au besoin de suppléer à vos besoins. Les incontournables à emporter partout Toute trousse à pharmacie, que ce soit pour un week-end, une semaine en Bretagne ou la grande traversée du désert de Namibie doit comporter : - un antiseptique local pour nettoyer les plaies, en compresses, unidoses ou en flacon ; - un médicament contre la fièvre et la douleur type paracétamol et ibuprofène ; - un antispasmodique contre les douleurs digestives et gynécologiques ; - un collyre ; - une pommade contre les bleus et les bosses ainsi que de l arnica ; - une crème ou pommade contre les piqûres d insectes ; - une crème solaire ; - une pommade contre les coups de soleil et brûlure type Biafine ; - des pansements de toutes tailles, résistants à l eau et spécifiques ampoules ; - deux bandes gaze/coton et des bandelettes de sutures adhésives ; - une pince à écharde, un thermomètre, une paire de ciseaux et une couverture de survie. Vanessa Pageot (1) La Dénomination commune internationale (DCI) a été créé par l Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour l ensemble des pays, afin de désigner un médicament par le nom de la molécule active. Attention au soleil et à la déshydratation Nourrissons, enfants en bas âges et personnes âgées sont particulièrement fragiles aux écarts de températures. Dans les pays aux températures élevées, pensez à les hydrater suffisamment et régulièrement même s ils ne le réclament pas. N oubliez pas non plus les protections solaires que ce soit les chapeaux, parasols sur la plage ou crèmes solaire, indice maximum. 10

11 S ANTÉ GREFFES D ORGANES PERSONNES EN ATTENTE Sur les personnes en attente de greffes d organes en France, seul un tiers pourra en bénéficier. Face à ce constat alarmant, le ministère de la Santé a mis en place un plan greffe pour augmenter le nombre de greffes d organes et de tissus, avec un objectif de greffes d organes en Il souhaite aussi favoriser le développement des greffes de reins à partir de donneurs vivants et améliorer le suivi à long terme des patients greffés et des donneurs vivants. En 2010, greffes ont été réalisées, dont près de la moitié concerne les reins, un quart le foie, 7,5 % le cœur et 5 % les poumons. Dans la majorité des cas, les donneurs sont des personnes décédées à l hôpital après un traumatisme crânien, un accident vasculaire cérébral ou après un arrêt cardiaque. La carte de donneur d organe, portée sur soi, permet d exprimer sa volonté et d éviter, après sa mort, les difficultés de décision pour les proches. Le fromage prévient les fractures à la ménopause Deux études, menées chez des femmes après la ménopause, révèlent l intérêt potentiel du fromage et des produits laitiers enrichis, dans la prévention des fractures dues à l ostéoporose. La première étude a été conduite chez des femmes de 73 à 94 ans vivant en institution. La moitié d entre elles avaient déjà fait une fracture plus d un an avant le début de l étude. Les chercheurs ont montré que la consommation de 100 g de fromage blanc nature, enrichi en calcium et vitamine D, deux fois par jour pendant 6 semaines, permettait d augmenter de 51 % les apports de calcium et de 33 % les apports de protéines. Le taux de vitamine D était aussi amélioré ainsi que les marqueurs biologiques témoignant du statut osseux. Des résultats comparables ont été obtenus dans une deuxième étude, menée par la même équipe médicale, chez des femmes plus jeunes, de 57 ans en moyenne. (Nutrinews hebdo.) L aspirine contre le cancer Selon deux études publiées dans la revue The Lancet par le Professeur Peter Rothwell de l Université d Oxford, la molécule de l aspirine (1) diminuerait la mortalité de plusieurs cancers. L étude portait sur les dossiers de plus de patients. Les résultats montrent, qu après trois années de traitement, le risque de cancer est diminué de 25 % chez les femmes et 23 % chez les hommes. La mortalité par cancer est globalement réduite de 15 %. Cette diminution de la mortalité serait liée à l impact de l aspirine sur les métastases. Ces derniers contribuant lourdement à la gravité des cancers et à leur évolution négative. (1) L acide acétylsalicylique. Feu vert pour le Baclofène L agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a admis que les médecins pouvaient désormais prescrire le baclofène dans le traitement de l alcoolisme. Ce médicament, utilisé habituellement comme décontractant musculaire en neurologie, pourrait réduire l appétence pour l alcool. «Si l efficacité du Baclofène dans la prise en charge de l alcoolodépendance n est pas encore démontrée à ce jour, de nouvelles données ( ) montrent des bénéfices cliniques chez certains patients», souligne l Afssaps. Des raisins contre l hypertension Les raisins, riches en potassium et antioxydants, sont efficaces pour prévenir l hypertension, un des facteurs des maladies cardiovasculaires, selon une étude américaine. Cette étude est la première contrôlée scientifiquement qui démontre l effet d une consommation quotidienne de raisin pour abaisser la tension artérielle chez des sujets hypertendus. 11

12 S ANTÉ Yuri Arcurs Fotolia CÉSARIENNES CONTRE LA BANALISATION E n France, près d une femme sur cinq accouche par césarienne. Si dans la moitié des cas le choix est fait au moment de l accouchement, pour l autre moitié il est programmé, soit 7,4 % des naissances selon la Haute Autorité de santé (HAS). Les femmes enceintes, à qui l on propose ce mode d accouchement, doivent être mieux informées et le plus tôt possible. La HAS souhaite ainsi éviter une banalisation de la césarienne. Bien que celle-ci soit de plus en plus sûre, l intervention chirurgicale comporte des risques de phlébite et peut engendrer des complications en cas de grossesse ultérieure. Or, la césarienne programmée est de plus en plus pratiquée : son nombre aurait doublé en trente ans. L enjeu est également économique : le coût d une césarienne est supérieur de 20 % environ à celui d un accouchement par voie basse sans complication. Asthme : un vaccin prometteur L Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a annoncé récemment la mise au point d un «vaccin efficace» chez la souris contre une forme d asthme causée par des acariens, laissant espérer des débouchés pour l homme. L asthme, qui affecte 300 millions de personnes dans le monde, est une maladie chronique respiratoire. Des chercheurs de l Inserm et du CNRS ont mis au point un vaccin qui, injecté chez une souris rendue asthmatique, réduit significativement l hypersensibilité à un allergène commun véhiculé par un acarien. «Un développement préclinique» est en cours, en vue de futurs essais chez l homme, précise l Inserm. Uwimages Fotolia Et si la «malbouffe» préparait Alzheimer? La consommation de «junk food», traduction anglaise de «malbouffe», riche en acides gras industriels, pourrait entraîner certains dommages cérébraux spécifiques associés à la maladie d Alzheimer : diminution du volume cérébral et fonction cognitive amoindrie. C est l hypothèse de neurologues, qui ont mesuré les taux sanguins des divers nutriments et pratiqué un scanner cérébral chez des personnes âgées. À l inverse, le cerveau, la mémoire et la pensée fonctionnent mieux avec une alimentation riche en vitamines B, C, D, E et en oméga 3. (Nutrinews hebdo) Jérôme Salort Fotolia Collecte médicaments La collecte des médicaments non utilisés a progressé de 9 % en 2011 par rapport à 2010, avec tonnes collectées, selon l organisme Cyclamed. Ces médicaments ont été collectés par les pharmacies avant d être éliminés dans des incinérateurs qui en tirent de l énergie sous forme de chaleur et/ou d électricité. Le Limousin (363 grammes par habitant), la Picardie (299 g/hab) et la Champagne-Ardenne (279 g/hab) arrivent en tête du classement régional des quantités rapportées par habitant. Une enquête confirme par ailleurs que 75 % des Français déclarent rapporter leurs médicaments chez le pharmacien. Les populations qui trient le plus sont les seniors (81 %), les femmes (80 %) et les provinciaux habitant dans des communes de moins de habitants (81 %). Dans 9 cas sur 10, le dépôt se fait «à un moment spécifique» et non en fin de traitement. 12

13 G RAND ANGLE RETRAITE COMMENT COMPLÉTER SES REVENUS La perspective de la retraite vous empêche de dormir Plutôt que de multiplier les insomnies, pensez dès maintenant à compléter vos revenus! L aurette a fait ses calculs il y a déjà quelques années : sa pension de retraite ne lui permettrait pas de vivre décemment. «Avec 50 % de mon salaire modeste d institutrice, je vais devoir compter chaque sou, s inquiète-telle. Et franchement, après avoir travaillé si dur, je n ai pas du tout envie de devoir me priver continuellement à la retraite. J ai donc préféré anticiper et épargner un peu.» Comme 15 millions de Français, Laurette a fait le choix de l assurance-vie, «par méconnaissance du reste». Le bon choix, selon Lionel Maugain, journaliste et spécialiste du dossier pour 60 millions de consommateurs. «L assurance-vie en euros et non celles en unités de compte ou les multi supports n a pas d égal pour se procurer un revenu complémentaire à la retraite, quel que soit l âge, assure-til. Pour commencer, c est un choix très sûr, puisque le capital est garanti. Il est aussi assez avantageux fiscalement car net d impôts après huit ans d épargne. Enfin, c est un outil idéal de transmission de patrimoine.» Trois critères à prendre en compte Attention, toutes les assurances-vie ne se valent pas, soyez attentifs lors du choix de votre contrat. «Il y a trois critères à prendre en compte, poursuit Lionel Maugain : la rentabilité du contrat les années précédentes, les frais d entrée et de gestion, qui doivent être les moins élevés possible ( ) et la transparence de la destination de l épargne.» Autre solution, les produits d épargne estampillés «retraite»: plan d épargne retraite populaire (Perp), contrats retraite Madelin (pour les travailleurs indépendants) Principal avantage de Il existe plusieurs solutions pour compléter ses revenus une fois à la retraite. Mais attention, toutes ne se valent pas. Risque ou rendement, il faut faire des choix. ces contrats : les cotisations sont déductibles du revenu net imposable, dans la limite de 10 % des revenus professionnels. En revanche, la rente est soumise à l impôt. «Le Perp peut être avantageux lorsqu on a des revenus importants, estime Lionel Maugain. Sinon, mieux vaut trouver une autre option.» L entreprise participe à votre effort d épargne Certains salariés ont la chance de pouvoir souscrire un plan d épargne pour la retraite collectif (Perco) par leur entreprise. Si c est votre cas, saisissez-la sans hésiter! Vous effectuez des versements, que votre entreprise peut compléter pour participer à votre effort d épargne. À votre retraite, vous récupérez votre capital en totalité ou bénéficiez d une rente viagère. Les gains ne sont soumis qu aux prélèvements sociaux. Vous ne jurez que par le concret et envisagez d investir dans l immobilier? «Pourquoi pas, indique Lionel Maugain, si ce n est pas votre unique placement. Mais attention aux évolutions du marché!» Préférez la «pierre papier» en souscrivant des parts de sociétés civiles de placement immobilier (SCPI). Investies en biens immobiliers locatifs, vous profitez de revenus fonciers réguliers : entre 5 et 7 %, avec des contraintes bien moins lourdes que pour un propriétaire bailleur. Attention, les frais d acquisition (près de 10 %) et de gestion (8 à 10 %) sont considérables. Virginie Plaut Votre mutuelle, votre interlocuteur de confiance! Taux plein, surcote, décote, retraite complémentaire : difficile de s y retrouver dans tout ce jargon! D après l Observatoire des retraites UMR-Corem/Liaisons sociales/ipsos, seuls 37 % des Français ont une idée précise de la manière dont la réforme des retraites de 2010 les ont touché personnellement. Dans ce climat de crainte, vous faites principalement confiance à votre mutuelle pour vous conseiller : 25 % des Français les mieux informés font cette démarche, contre 24 % qui se tournent vers leurs proches et 21 % vers leur banque. Robert Kneschke Fotolia 13

14 D ROIT JOB D ÉTÉ À PARTIR DE 14 ANS U n mineur peut travailler dès 14 ans durant les vacances scolaires mais sous conditions! Les travaux doivent être adaptés à son âge, sans entraîner de fatigue anormale : pas de travail à la chaîne ni de travaux pénibles. La durée du contrat ne peut dépasser la moitié de la durée des vacances avec une limite de 35 heures par semaine et de 7 heures par jour. Enfin, avant 16 ans, un mineur ne peut être ni employé ni reçu en stage dans les débits de boissons à consommer sur place. À partir de 16 ans, un mineur peut être salarié, quel que soit le type de contrat (CDI, CDD, contrat temporaire). Il doit cependant y être autorisé par son représentant légal (père ou mère, par exemple), sauf si le mineur est émancipé. Hors période scolaire, un jeune a la possibilité de bénéficier d un contrat d apprentissage à partir de 14 ans et demi, sous conditions (1). Enfin, dans certains cas particuliers, un enfant de moins de 14 ans peut travailler dans une entreprise de spectacles, cinéma, télévision, enregistrements sonores, radio ou mannequins, après autorisation du préfet. (1) ALLOCATIONS FAMILIALES Revalorisation Depuis le 1 er avril dernier, les allocations familiales ont été revalorisées. Par exemple, une famille avec deux enfants reçoit 127,05 avant majoration. Les allocations sont versées, sans condition de ressources, aux personnes ayant au moins deux enfants (de moins de 20 ans) à charge. Un enfant cesse d être à charge de ses parents, même avant 20 ans, s il perçoit une rémunération supérieure à 55 % du Smic ou s il bénéficie, à titre personnel, d une allocation logement ou d une prestation familiale. Pour tout renseignement, contacter la CAF à laquelle vous êtes rattaché ou sur Internet https:https:// ÉTHYLOTEST Obligatoire à partir du 1 er juillet À partir du 1 er juillet 2012, l éthylotest sera obligatoire dans tous les véhicules, à l exclusion des cyclomoteurs, d après le décret publié au Journal officiel du jeudi 1 er mars Cet éthylotest doit respecter les conditions de validité, notamment de date de péremption, prévues par le fabricant. En cas de contrôle routier, le défaut de possession d un éthylotest est sanctionné par une amende de 11 euros à compter du 1 er novembre L éthylotest, communément appelé «alcootest», donne un indice de la présence d alcool dans l air expiré par un indicateur coloré. Il est interdit de conduire en cas de concentration d alcool dans l air expiré égale ou supérieure à 0,25 milligramme par litre. MAISON DE RETRAITE Un dossier unique pour tous les établissements Depuis le 1 er juin, les personnes cherchant une place en maison de retraite pourront ne remplir qu un seul dossier de demande d admission, plutôt qu un par établissement. Ce dossier unique «répond à un objectif de simplification des procédures d admission en Ehpad (établissement d hébergement pour personne âgée dépendante, NDLR) ( ) car il existe de multiples dossiers, au contenu très hétérogène, variant selon les établissements» explique le décret du Journal officiel du 17 avril dernier. Chaque année, environ admissions pourront bénéficier de cette simplification. On compte environ Ehpad en France pour places. HANDICAP UN NOUVEAU GUIDE PRATIQUE Quels sont les différents handicaps? Comment bénéficier d aides financières? Quel accueil pour mon enfant? Existe-il une fiscalité propre? Le guide Handicap 2012 répond à toutes ces questions de manière claire et précise avec un découpage des informations très pratique. Il s adresse aux personnes en situation de handicap, à leur famille ainsi qu à toutes les personnes concernées par le handicap. Rédigé par des spécialistes de la Fédération des APAJH (Associations pour adultes et jeunes handicapés), le guide est mis à jour des derniers décrets d application. Apajh. Handicap. Le guide pratique. Ed. Prat, pages

15 CET ÉTÉ, LA TENDANCE EST AUX YEUX BIEN PROTÉGÉS *Offre valable pour l achat d une monture issue d une sélection de produits de la gamme Ray-Ban, équipée de 2 verres unifocaux organiques durcis (-5/+5 cyl. de 0,25 à 2,00 sphère + cylindre = 5) indice 1.5, teintés catégorie 3 (brun, gris ou gris US). Offre valable jusqu au 31 août 2012, dans les magasins participant à l opération et dans la limite des stocks disponibles. Non cumulable avec d autres offres, promotions et avantages. Intégralité des garanties disponible sur demande en magasin. Photos non contractuelles. VISAUDIO SAS-RCS Paris B au capital social de euros. Découvrez l univers légendaire de Ray-Ban avec notre sélection de montures qui allient style, qualité et technicité. Selon vos activités et vos besoins, vous avez la possibilité d équiper votre monture avec des verres solaires spécifiques (polarisants, photochromiques, miroités...) ainsi qu avec des verres solaires progressifs. (voir conditions auprès de votre opticien). Vous assurer des solutions performantes et avantageuses, tout en répondant à vos attentes esthétiques est pour nous plus qu un engagement : c est un véritable état d esprit!

16

Pourtant, la preuve est faite, de manière scientifique, que le tabagisme passif comporte des risques réels pour la santé.

Pourtant, la preuve est faite, de manière scientifique, que le tabagisme passif comporte des risques réels pour la santé. Si plus des trois quarts des personnes se disent gênées par la fumée des autres, les risques liés au tabagisme passif restent largement sous-estimés : les non-fumeurs sont seulement 15 % à craindre, pour

Plus en détail

Ensemble nous aurons l air meilleur!

Ensemble nous aurons l air meilleur! Les bons gestes au quotidien pour préserver la qualité de notre air Ensemble nous aurons l air meilleur! Saviez-vous que nous avons besoin d un litre et demi d eau et de 14 000 litres d air par jour pour

Plus en détail

Fiche documentaire FAIRE LES PRODUITS D USAGE DOMESTIQUE SANS DANGER POUR L AIR

Fiche documentaire FAIRE LES PRODUITS D USAGE DOMESTIQUE SANS DANGER POUR L AIR Fiche documentaire FAIRE LES PRODUITS D USAGE DOMESTIQUE SANS DANGER POUR L AIR Les produits d usage domestique comprennent les produits de nettoyage (p. ex., les nettoie-vitres et les produits de nettoyage

Plus en détail

GUide de la pollution de l air intérieur

GUide de la pollution de l air intérieur GUide de la pollution de l air intérieur Tous les bons gestes pour un air intérieur plus sain. d où vient la pollution de l air intérieur? tabagisme Moquettes et revêtements de sols Bougies parfumées produits

Plus en détail

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir?

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Renseignements sur la fumée secondaire et tertiaire Qu est-ce que la fumée secondaire? La fumée secondaire est une combinaison de fumée

Plus en détail

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES

LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES ADOS ET JEUNES ADULTES LES BONS RÉFLEXES FACE AUX ALLERGIES Sous le parrainage de : La 7 e Journée Française de l Allergie est organisée par : Avec le soutien de : En partenariat avec : Allergie, j agis!

Plus en détail

BRICOLAGE. Les précautions à prendre

BRICOLAGE. Les précautions à prendre BRICOLAGE Les précautions à prendre Chaque année, près de 300 000 personnes arrivent aux Urgences à la suite d un accident de bricolage et/ou de jardinage. Respecter quelques règles simples de prévention

Plus en détail

Le Plomb dans l eau AGENCE NATIONALE POUR L AMÉLIORATION DE L HABITAT

Le Plomb dans l eau AGENCE NATIONALE POUR L AMÉLIORATION DE L HABITAT Le Plomb dans l eau De quoi s agit-il? De quoi parle-t-on? Où le trouve-t-on? Quelle est son origine? Responsabilités Quels sont les effets néfastes du plomb dans l eau sur la santé? Comment les détecter?

Plus en détail

Ventiler. Aérer. Prévenir

Ventiler. Aérer. Prévenir Aérer Ventiler Prévenir Avec le soutien financier du Conseil régional de Picardie Projet d actions de sensibilisation et d information en santé environnement INTRODUCTION Longtemps négligée, la pollution

Plus en détail

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse»

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Débat participatif La vie chère «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Ségolène ROYAL Les enjeux de notre débat : Réconcilier les Français

Plus en détail

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter CONSEILS AUX PARTICULIERS Bâtiment basse consommation Profitez au mieux de votre logement économe en énergie Ce qu il faut savoir et comment vous adapter Que vous apporte un bâtiment économe en énergie?

Plus en détail

L œil du consommateur en Périgord

L œil du consommateur en Périgord L œil du consommateur en Périgord BULLETIN DE l UNION FEDERALE DES CONSOMMATEURS QUE CHOISIR EN DORDOGNE Téléphone : 05 53 09 68 24 Téléphone/Fax : 05 53 06 71 09 Courriel : Ufcquechoisirdordogne@orange.fr

Plus en détail

Les blessures avec la tondeuse à gazon

Les blessures avec la tondeuse à gazon Les blessures avec la tondeuse à gazon En cas de problème avec sa tondeuse, il faut : Arrêter le moteur Débrancher le courant Attendre la fin complète de la rotation En cas de blessures légères : Nettoyer

Plus en détail

QUIZ 260-81512-B SE PROTÉGER DU SOLEIL, C EST PROTÉGER SA SANTÉ

QUIZ 260-81512-B SE PROTÉGER DU SOLEIL, C EST PROTÉGER SA SANTÉ QUIZ? 260-81512-B SE PROTÉGER DU SOLEIL, C EST PROTÉGER SA SANTÉ Testez vos enfants 10 questions pour jouer avec vos enfants 2. Nous sommes tous sensibles au soleil. VRAI! Le soleil est dangereux pour

Plus en détail

l entretien des chaudières

l entretien des chaudières Préservez et améliorez les performances de votre installation de chauffage : l entretien des chaudières L H A B I T A T I N D I V I D U E L pour un chauffage sûr et efficace Votre logement est équipé d

Plus en détail

La MGEFI et vous. Vivez pleinement votre retraite!

La MGEFI et vous. Vivez pleinement votre retraite! M u t u e l l e G é n é r a l e de l Éc o n o mie, des F i n a n ces e t de l I n d u s t rie La MGEFI et vous Vivez pleinement votre retraite! 2014 La retraite Ce qui change pour vous! Enfin vous voici

Plus en détail

Laine de roche et Santé

Laine de roche et Santé Laine de roche et Santé La laine de roche ROCKWOOL et la santé La laine de roche de ROCKWOOL bénéficie de l exonération de la classification cancérogène, en application de la note Q de la directive 97/69/CE

Plus en détail

Guide de préparation aux situations d urgence

Guide de préparation aux situations d urgence Guide de préparation aux situations d urgence Soyez Prêts! disponible sur le portail interministériel de prévention des risques majeurs http://www.risques.gouv.fr Faire face en attendant les équipes de

Plus en détail

Mieux comprendre la protection sociale

Mieux comprendre la protection sociale Mieux comprendre la protection sociale www.cnrs.fr Direction des ressources humaines Service du développement social Septembre 2010 1 - En préambule Premier volet : ma protection sociale en quelques lignes

Plus en détail

retraite PERP Pair Plan Agipi Innovant pour la Retraite Profitez des avantages d une retraite bien préparée

retraite PERP Pair Plan Agipi Innovant pour la Retraite Profitez des avantages d une retraite bien préparée retraite PERP Pair Plan Agipi Innovant pour la Retraite Profitez des avantages d une retraite bien préparée Bien vivre sa retraite pour en profiter pleinement est le souhait de chacun. Pour cela, il est

Plus en détail

Idées reçues ou vérités?

Idées reçues ou vérités? Sous le haut patronage et en présence du président de la République 1 re convention de la société face au cancer Ligue contre le cancer dimanche 23 novembre 2008 à la Grande Arche de la Défense Idées reçues

Plus en détail

L ENGAGEMENT SOLIDAIRE

L ENGAGEMENT SOLIDAIRE 2016, la loi change, pas nos valeurs (Accord National Interprofessionnel) LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE POUR TOUS LES SALARIÉS EN QUESTIONS LE GUIDE Complémentaire santé obligatoire pour tous les

Plus en détail

HUMI-BLOCK - TOUPRET

HUMI-BLOCK - TOUPRET FICHE DE DONNEES DE SECURITE Révision antérieure : (Selon l annexe II du Règlement REACH de l UE 1907/2006) Mise à jour : 19 janvier 2010 Version : 1 HUMI-BLOCK - TOUPRET 1-IDENTIFICATION DU PRODUIT ET

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants Date d impression : 23/08/02 Valable à partir du : 08.08.01 Page: 1/7 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société Données relatives au produit : Nom commercial : KNAUF ZADUR Mortier

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

Ce qu il faut savoir en matière d habitat et de santé, de plomberie et d installations de chauffage ou d eau chaude sanitaire

Ce qu il faut savoir en matière d habitat et de santé, de plomberie et d installations de chauffage ou d eau chaude sanitaire Ce qu il faut savoir en matière d habitat et de santé, de plomberie et d installations de chauffage ou d eau chaude sanitaire Quels sont les risques en matière de santé pour ces rénovations? Avant travaux

Plus en détail

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Atelier Outils de mesure et de diagnostic Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Sommaire Comment mesurer et diagnostiquer : 1) La qualité de l air intérieur

Plus en détail

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION TOUT PUBLIC 1. Source de rayonnements ionisants 2. Les différents rayonnements ionisants et leur capacité à traverser le corps humain 3. Ecran de protection absorbant

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS

COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS REPUBLIQUE FRANCAISE ---- COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS Paris, le 7 mai 1997 AVIS RELATIF AU BENZENE DANS LES CARBURANTS LA COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS, VU le Code de la Consommation,

Plus en détail

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Surveillance de la qualité de l air en région Limousin Mise en oeuvre et gestion des dispositifs techniques adaptés

Plus en détail

Plan Canicule. En été, les périodes de canicule sont particulièrement propices aux coups de chaleur et plusieurs facteurs peuvent y contribuer.

Plan Canicule. En été, les périodes de canicule sont particulièrement propices aux coups de chaleur et plusieurs facteurs peuvent y contribuer. Plan Canicule Fiche 3.2 : Les travailleurs En été, les périodes de canicule sont particulièrement propices aux coups de chaleur et plusieurs facteurs peuvent y contribuer. Facteurs environnementaux Ensoleillement

Plus en détail

Économisons l énergie! 11

Économisons l énergie! 11 Économisons l énergie! 11 Objectifs Prendre conscience de sa consommation d énergie. Maîtriser sa consommation d énergie afin de réduire l émission de gaz à effet de serre (mettre en place gestes et actions).

Plus en détail

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif)

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1 LE SECOURISTE : 1 h 30 Indiquer le rôle et les responsabilités d un secouriste. Indiquer les connaissances

Plus en détail

Séminaire LCSQA "Épisodes de pollution et mesures d urgence"

Séminaire LCSQA Épisodes de pollution et mesures d urgence Séminaire LCSQA "Épisodes de pollution et mesures d urgence" Jeudi 22 mai 2014 Messages sanitaires Marie FIORI (chargée du dossier Qualité de l air extérieur) Sous-direction de la Prévention des risques

Plus en détail

Pour un bronzage sage. Guide pour un utilisateur averti de banc solaire

Pour un bronzage sage. Guide pour un utilisateur averti de banc solaire Pour un bronzage sage Guide pour un utilisateur averti de banc solaire -18 C est surtout durant les longs mois d hiver que le manque de soleil incite les amateurs de soleil à aller le chercher ailleurs

Plus en détail

Tout le monde est potentiellement

Tout le monde est potentiellement DOCUMENT DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DE SANTÉ Détection des cancers d origine professionnelle: quelques clés pour agir CANCERS PROFESSIONNELS Cette année, vous avez vu 10 nouveaux patients atteints de cancer

Plus en détail

ANNEXE XXIII. Maladies en relation avec la pollution atmosphérique

ANNEXE XXIII. Maladies en relation avec la pollution atmosphérique ANNEXE XXIII Maladies en relation avec la pollution atmosphérique Maladies respiratoires 1. Asthme Cette maladie, à composante génétique, est influencée par l'environnement. Le terrain allergique, génétiquement

Plus en détail

AIR BAG : DES MESURES D'URGENCE POUR LA QUALITÉ DE L'AIR

AIR BAG : DES MESURES D'URGENCE POUR LA QUALITÉ DE L'AIR AIR BAG : DES MESURES D'URGENCE POUR LA QUALITÉ DE L'AIR ÉLÉMENTS DE COMMUNICATION Vous trouverez dans ce document les éléments qui doivent vous aider à bâtir votre communication : des explications supplémentaires

Plus en détail

de l air pour nos enfants!

de l air pour nos enfants! B u l l e t i n d e l O Q A I n 1 Crèches et lieux d enseignement : de l air pour nos enfants! Le programme de l OQAI «Lieux de vie fréquentés par les enfants» a débuté en 2006. Une première phase de recueil

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

150 conseils pour payer moins d impôts

150 conseils pour payer moins d impôts m a r i e l a m b e r t Illustrations d Anna Daffos 150 conseils pour payer moins d impôts, 2010, 2011 ISBN : 978-2-212-54880-8 Chapitre 3 Enfants : les pépites fiscales «Pourquoi est-ce qu en matière

Plus en détail

http://www.a2c-31.com Tableau n 3 dépenses, revenus particuliers

http://www.a2c-31.com Tableau n 3 dépenses, revenus particuliers Tableau n 3 dépenses, revenus particuliers Merci de compléter les tableaux suivants pour vous garantir un maximum d'informations en un minimum de temps à l'avenir Si possible, indiquez les dates de fin

Plus en détail

Action sociale de la Mutuelle Audiens. de la presse, du spectacle et de la communication. Notice d information. À vos côtés tout au long de la vie

Action sociale de la Mutuelle Audiens. de la presse, du spectacle et de la communication. Notice d information. À vos côtés tout au long de la vie Action sociale de la Mutuelle Audiens de la presse, du spectacle et de la communication Notice d information À vos côtés tout au long de la vie Les aides complémentaires aux dépenses de santé Nature de

Plus en détail

Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage»

Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage» Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage» Exemples d utilisation Avantage des produits «BIO» et des ECOLABEL 1) Caractéristiques certifiées (label européen): les liquides vaisselles

Plus en détail

RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR

RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR PROFITEZ DU SOLEIL EN TOUTE SÉCURITÉ Nous profitons tous du soleil et en connaissons ses bienfaits : il dope le moral et favorise

Plus en détail

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45 MYTHIC 10 SC Préparation biocide (TP18) pour lutter contre les fourmis et les punaises des lits Suspension concentrée (SC) contenant : 106 g/l de chlorfenapyr (N CAS : 122453-73-0) MYTHIC 10 SC - (chlorfénapyr

Plus en détail

La Mutualité en chiffres

La Mutualité en chiffres La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité, acteur principal de la complémentaire santé page 5 La complémentaire santé dans l activité des mutuelles Les prestations

Plus en détail

SANTE ECOLE ENSEIGNANTS

SANTE ECOLE ENSEIGNANTS SANTE ECOLE ENSEIGNANTS Formation des directeurs 13 mai 2014 Nadine Colin, déléguée MGEN SANTE ECOLE ENSEIGNANTS 1. La MGEN, acteur de santé? 2. Eléments de réflexion et de débats 3. Dispositifs et outils

Plus en détail

1 Concevoir son projet et construire

1 Concevoir son projet et construire Se loger avec l économie sociale et solidaire avec l économie sociale et solidaire 1 Concevoir son projet et construire Soutien à la conception de votre projet de construction ou de rénovation, Assistance

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 3 - Assurance Maladie Invalidité les indemnités. Plan A- INCAPACITÉ PRIMAIRE(1)(2) B- INVALIDITÉ (1)(2) (3)Principes

Plus en détail

Prendre soin des miens jusqu à la fin, pour moi, c est capital.

Prendre soin des miens jusqu à la fin, pour moi, c est capital. SOLLICITUDES ASSURANCE OBSÈQUES MGEN Prendre soin des miens jusqu à la fin, pour moi, c est capital. Sans questionnaire médical Capital décès garanti mgen.fr Mutuelle Santé Prévoyance Autonomie Retraite

Plus en détail

Livraison de boissons dans les cafés, hôtels, restaurants et discothèques

Livraison de boissons dans les cafés, hôtels, restaurants et discothèques Livraison de boissons dans les cafés, hôtels, restaurants et discothèques Auteurs Christophe BALLUE (CRAMIF) Gérard LAVERGNE (CRAMIF) Guy VERNOIS (INRS) Ont collaboré à cette fiche La Fédération nationale

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

«AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI»

«AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI» «AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI» Mutuelle régie par les dispositions du Livre III du Code de la mutualité et immatriculée au registre national des mutuelles

Plus en détail

Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné!

Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné! 0 Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné! À votre travail, vous utilisez des peintures, colles, graisses, encres, solvants, désherbants, ce sont des produits chimiques. Ils se présentent

Plus en détail

Les sept piliers de la sécurité sociale

Les sept piliers de la sécurité sociale Les sept piliers de la sécurité sociale 1) L Office National des Pensions (ONP) Très brièvement, il y a en Belgique un régime de pension légale, mais aussi des pensions complémentaires. On parle souvent

Plus en détail

Emploi des mineurs et jobs d été

Emploi des mineurs et jobs d été Les évolutions relatives au travail des enfants se sont développées avec les dispositions législatives rendant la scolarité obligatoire. Ainsi les premières lois restreignant l admission des enfants sur

Plus en détail

LES AVERTISSEURS DE MONOXYDE DE CARBONE

LES AVERTISSEURS DE MONOXYDE DE CARBONE Service régional de prévention incendie MRC de La Nouvelle-Beauce 700, Notre-Dame Nord, Bureau B Sainte-Marie, (Québec) G6E 2K9 Téléphone: (418) 387-3444 Télécopieur: (418) 387-7060 preventionincendie@nouvellebeauce.com

Plus en détail

Quelles ressources pour vivre seul, en 2014, dans une commune du Doubs? Essai d évaluation

Quelles ressources pour vivre seul, en 2014, dans une commune du Doubs? Essai d évaluation 1 Septembre 2014 Quelles ressources pour vivre seul, en 2014, dans une commune du Doubs? Essai d évaluation Grand-Charmont est une commune de 5200 habitants qui compte 57 % de logements sociaux. Les revenus

Plus en détail

Des envies d emménager plein la tête?

Des envies d emménager plein la tête? Solutions Acquisition MGEN Solutions Acquisition MGEN Pour en savoir plus contactez-nous au 36 76 Coût d un appel local depuis un poste fixe, hors coût opérateur, seulement pour la métropole. Consultez

Plus en détail

CRMA Limousin > Nettoyage à sec : quelle réglementation? Nettoyage à sec : quelle réglementation?

CRMA Limousin > Nettoyage à sec : quelle réglementation? Nettoyage à sec : quelle réglementation? CRMA Limousin > Nettoyage à sec : quelle réglementation? Nettoyage à sec : quelle réglementation? Sommaire page 2 > A { Qu est ce qu une Installation Classée pour la Protection de l Environnement (ICPE)?

Plus en détail

Grand atelier éco-citoyen le samedi 19 janvier

Grand atelier éco-citoyen le samedi 19 janvier Samedi 19 janvier 2008 Communiqué de presse Grand atelier éco-citoyen le samedi 19 janvier La Ville de Bordeaux a adopté, fin janvier 2007, une charte d écologie urbaine et de développement durable. Elle

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

AIDES SOCIALES 2015 Cocher la case correspondante à l aide concernée

AIDES SOCIALES 2015 Cocher la case correspondante à l aide concernée Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr AIDES SOCIALES 2015 Cocher

Plus en détail

Mon épargne mon patrimoine. Une épargne, des projets

Mon épargne mon patrimoine. Une épargne, des projets Mon épargne mon patrimoine Une épargne, des projets Une épargne, des projets, toutes les solutions sont au Crédit Mutuel Que vous souhaitiez vous constituer une épargne disponible, un capital pour préparer

Plus en détail

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Donner un rein de son vivant peut concerner chacun. Cela s appelle le don du vivant. LE REIN, un organe indispensable à la vie l

Plus en détail

Et après mes travaux?

Et après mes travaux? 10 Et après mes travaux? Voilà, les travaux sont terminés! Vous vous (ré)installez confortablement dans votre logement. Comment profiter le plus longtemps possible des améliorations que vous venez d apporter

Plus en détail

Perp. vous? est-il fait pour. Le très attendu. plan d épargne-retraite populaire,

Perp. vous? est-il fait pour. Le très attendu. plan d épargne-retraite populaire, Le très attendu plan d épargneretraite populaire est désormais disponible. Faut-il pour autant se jeter dessus? Réponse dans ce premier vrai banc d essai, avec des simulations exclusives selon votre âge

Plus en détail

EXEMPLE DE LETTRE DE PLAINTE

EXEMPLE DE LETTRE DE PLAINTE EXEMPLE DE LETTRE DE PLAINTE Une demande au syndicat de copropriété pour entreprendre les démarches nécessaires afin de réduire ou d'éliminer le problème d'infiltration de fumée de tabac secondaire. Cette

Plus en détail

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE Article 1 - Constitution La présente association est une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

Plus en détail

édition 2009 / 2010 Les essentiels 50 conseils Guide pratique hors-série pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE.

édition 2009 / 2010 Les essentiels 50 conseils Guide pratique hors-série pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE. édition 2009 / 2010 Les essentiels Guide pratique hors-série 50 conseils pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE. Avant-Propos Déductions, réductions et crédits d impôt de

Plus en détail

Liste des pièces à fournir pour une demande de prise en charge des frais d hébergement en maison de retraite au titre de l aide sociale

Liste des pièces à fournir pour une demande de prise en charge des frais d hébergement en maison de retraite au titre de l aide sociale Centre Communal d Action Sociale 01.34.90.89.73 Liste des pièces à fournir pour une demande de prise en charge des frais d hébergement en maison de retraite au titre de l aide sociale - Livret de Famille

Plus en détail

Patrizia Tilly - Fotolia.com

Patrizia Tilly - Fotolia.com Patrizia Tilly - Fotolia.com Préserver sa santé Avec l âge, le manque d activité, votre santé peut se fragiliser. Des gestes simples, une bonne hygiène de vie peuvent permettre de se maintenir en forme.

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

Retraite complémentaire (PERP, Plan d Epargne Retraite Populaire)

Retraite complémentaire (PERP, Plan d Epargne Retraite Populaire) Assurance Arrêts de travail Cette assurance s appelle aussi l assurance complément de revenus (ou assurance perte de revenus). En cas d arrêt de travail dû à la maladie, à un accident vous conserverez

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Non-salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre carrière 4 Vos cotisations 4 Le droit à l information

Plus en détail

Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements

Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements 1 à 20 H 30 au Muséum Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements Sous l'égide du Comité orléanais de la Fondation pour la Recherche Médicale Avec : - Isabelle COUILLIN,

Plus en détail

SERVICES. aux Adhérents NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE

SERVICES. aux Adhérents NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE SERVICES aux Adhérents NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Services aux adhérents + En partenariat avec

Plus en détail

Check-list «Déménagement» 1

Check-list «Déménagement» 1 Check-list «Déménagement» 1 1 Sur le modèle de la Checkliste "Umzug" de Schweizerischer Mieterinnen- und Mieterverband Le plus tôt possible Examiner le nouveau contrat de location, éventuellement le faire

Plus en détail

Règlement intérieur de la restauration scolaire ville de TERGNIER

Règlement intérieur de la restauration scolaire ville de TERGNIER Règlement intérieur de la restauration scolaire ville de TERGNIER SOMMAIRE Chapitre 1 : Inscription 3 Article 1 : Organisation de la restauration scolaire... 3 Article 2 : Fréquentation. 3 Article 3 :

Plus en détail

Lettre Entreprise Info. N 11 / Avril 2013. Lettre Entreprise Info. N 11 / Avril 2013 / 1

Lettre Entreprise Info. N 11 / Avril 2013. Lettre Entreprise Info. N 11 / Avril 2013 / 1 N 11 / Avril 2013 Lettre Entreprise Info N 11 / Avril 2013 / 1 Sommaire Actu L ANI du 11 janvier 2013 page 1 Fiscalité Le préfinancement du Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) est lancé

Plus en détail

Donneur ou pas... Pourquoi et comment je le dis à mes proches.

Donneur ou pas... Pourquoi et comment je le dis à mes proches. L Agence de la biomédecine DON D ORGANES le guide L Agence de la biomédecine, qui a repris les missions de l Etablissement français des Greffes, est un établissement public national de l Etat créé par

Plus en détail

LE RETRO PLANNING DE L AFCA

LE RETRO PLANNING DE L AFCA LE RETRO PLANNING DE L AFCA Jour J 90 Quitter votre logement Vous êtes bénéficiaire d un logement social : o vous devez impérativement le rendre avant votre départ. Vous êtes locataire : o dénoncez votre

Plus en détail

Prévenir... l alcoolisme

Prévenir... l alcoolisme Prévenir... l alcoolisme 8 Avec l alcool, faites-vous bon ménage ou mauvais usage? Vous faites bon ménage, si vous usez sans abuser (1) Consommateur ponctuel, vous ne buvez pas plus de 4 verres par occasion.

Plus en détail

Règlement de la Bibliothèque municipale

Règlement de la Bibliothèque municipale VILLE DE LA CELLE SAINT-CLOUD DIRECTION DES AFFAIRES CULTURELLES BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE CW/GC/règlement intérieur.doc Règlement de la Bibliothèque municipale Article 1 La Bibliothèque municipale est constituée

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE PAGE 1/7 DATE DE MISE A JOUR : 16/11/2011 1/ - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Identification du produit : Gaines, films, housses, et/ou sacs transparents et colorés en polyéthylène. Famille

Plus en détail

Papiers et factures Combien de temps faut-il les conserver?

Papiers et factures Combien de temps faut-il les conserver? Assurances Quittances et primes 2 ans Quittances, avis d'échéance, preuve du règlement, courrier de résiliation, accusé de réception Contrats d'assurance habitation et automobile Durée du contrat + 2 ans

Plus en détail

Dossier d inscription «C.A.J.» et «Point Jeunes»

Dossier d inscription «C.A.J.» et «Point Jeunes» Dossier d inscription «C.A.J.» et «Point Jeunes» Nom du jeune : Date d inscription : Fiche de renseignements obligatoires (Merci de bien vouloir répondre précisément à chaque question) RENSEIGNEMENTS SUR

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN QU EST-CE QUE LE CHAUFFAGE URBAIN? Tout simplement un chauffage central, mais à l échelle d un quartier! La chaufferie urbaine de Nemours assure la production et la

Plus en détail

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle Votre épargne s épanouit dans une mutu qui n oublie pas d être une mutu, Votre épargne a tout à gagner des valeurs qui nous animent, Éditorial Fondée à l origine par et pour les anciens combattants, la

Plus en détail

Charte Relative à la prévention des conduites à risque liées à la consommation d alcool chez les étudiant(e)s en Picardie à destination des étudiants

Charte Relative à la prévention des conduites à risque liées à la consommation d alcool chez les étudiant(e)s en Picardie à destination des étudiants Charte Relative à la prévention des conduites à risque liées à la consommation d alcool chez les étudiant(e)s en Picardie à destination des étudiants La consommation excessive d alcool et les conduites

Plus en détail

Pour préparer et vivre votre retraite, toutes les solutions sont là, au Crédit Mutuel. Ma retraite

Pour préparer et vivre votre retraite, toutes les solutions sont là, au Crédit Mutuel. Ma retraite Pour préparer et vivre votre retraite, toutes les solutions sont là, au Crédit Mutuel Ma retraite Pour préparer et vivre votre retraite, toutes les solutions sont là, au Crédit Mutuel. La retraite : certains

Plus en détail

Les guides pratiques de la MNT

Les guides pratiques de la MNT Les guides pratiques de la MNT Tout ce qu il faut savoir sur... Les aides à l acquisition d une complémentaire santé Les aides à l acquisition d une complémentaire santé : mode d emploi à l usage des agents

Plus en détail

L été est arrivé et les vacances aussi.

L été est arrivé et les vacances aussi. L été est arrivé et les vacances aussi. Toute la famille se prépare pour aller à la plage, es-tu prêt à en profiter avec eux? Hélios et Hélia ont hâte de retrouver leurs amis et surtout de profiter de

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Préparer sa retraite MA RET RAITE Sommaire Le système de retraite en France, deux grands principes...2 Pour les régimes du privé, du salariat agricole, de l

Plus en détail

Santé. Un médecin généraliste se réfère à un médecin de famille, la première personne à vous conseiller si vous souffrez de problèmes de santé.

Santé. Un médecin généraliste se réfère à un médecin de famille, la première personne à vous conseiller si vous souffrez de problèmes de santé. Santé Il est important de maintenir un mode de vie sain pour prévenir les maladies mangez correctement, faites de l exercice et maintenez un bon niveau d hygiène. Au Centre d Accueil, dites au personnel

Plus en détail

Questions d Entrepreneurs 16/12/2014. Actualité fiscale sociale et juridique 2014 2015

Questions d Entrepreneurs 16/12/2014. Actualité fiscale sociale et juridique 2014 2015 Questions d Entrepreneurs Actualité fiscale sociale et juridique 2014 2015 ACTU Quelques rappels sur l année écoulée Loi de Finance Rectificative 2014 Loi de Financement S.S. 2015 Loi de Finance 2015 2

Plus en détail

Réchauffons-nous efficacement! N utilisons plus les cheminées ouvertes!

Réchauffons-nous efficacement! N utilisons plus les cheminées ouvertes! Réchauffons-nous efficacement! N utilisons plus les cheminées ouvertes! Ha! Une bonne flambée pour se réchauffer! Nos habitudes Oui! Mais avec un foyer performant ou labellisé Flamme Verte 5 étoiles! On

Plus en détail