La lutte contre les mutilations génitales féminines

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La lutte contre les mutilations génitales féminines"

Transcription

1 Mai 2003 N o 180 Association humanitaire La lutte contre les mutilations génitales féminines Dans cette édition Six jours de contractions Fatimé, une femme sauvée du déshonneur Vous et nous

2 Editorial: Sommaire Risquer sa vie pour être mère L Afrique subsaharienne détient un bien triste record du monde: c est la région qui enregistre le plus fort taux de mortalité maternelle. En effet, selon les chiffres de l Organisation Mondiale de la Santé, chaque année, un demi-million de femmes meurent des suites de complications survenues pendant la grossesse ou à l accouchement. Celles qui survivent en portent parfois de graves séquelles: fistules, incontinence, stérilité, etc. Alors qu en Europe le risque de mourir en couches est de 1 sur 4100, en Afrique subsaharienne il est de 1 sur 13. Naissance et mort paraissent comme deux sœurs presque inséparables tant les conditions médicales sont mauvaises au Sahel. Et le défi à relever est de taille pour ces femmes qui risquent de perdre leur vie en la donnant. Il y a quelques années, alors qu elle était établie en Afrique, une famille de missionnaires a malheureusement dû affronter ces conditions. Le couple avait déjà trois beaux enfants en pleine santé, et la mère était sur le point d accoucher de son quatrième bébé. La grossesse s était déroulée sans encombre jusqu à ce que des complications surviennent pendant l accouchement. Les conditions médicales précaires n ont pas permis de la sauver. On pourrait se demander comment les choses se seraient déroulées si cette mère de famille avait accouché en Europe. Mais là n est pas la question. Il s agit de redoubler d efforts pour offrir aux femmes africaines un système médical fiable, un accompagnement prénatal et post-partum suivi, pour qu elles puissent donner la vie en toute sécurité. Bonne découverte de ce numéro de Morija tourné vers l espoir. Ensemble, offrons des jours meilleurs aux mamans du Sahel. L équipe de Morija Un accouchement cauchemardesque (page 4) Fatimé, le drame d une fistulée (page 6) Vous et nous (page 7) ASSOCIATION HUMANITAIRE En Reutet 1868 COLLOMBEY-LE-GRAND Tél. 024/ Fax 024/ CCP Association sans but lucratif Fondée en 1979 selon les articles 60ss du Code civil Suisse But: Aide aux plus déshérités d Afrique, du Sahel en particulier, sans distinction de race ou de religion. Siège social: Collombey-le-Grand Vérificateur des comptes: Fiduciaire R. Künzlé SA Monthey Rédaction: L Avènement Graphisme: Zion Design, Romanel-sur-Lausanne Impression: Jordi SA MORIJA-FRANCE: Monsieur D. Barbuis Les Feuillantines, La Rouguière MARSEILLE Tél/Fax: But: Aide aux personnes déshéritées en Afrique Compte bancaire: Crédit Mutuel, Aubagne CCP W 029, Marseille Mensuel d information Prix de l abonnement: CHF 25. / 15. Abonnement de soutien: CHF 50. / 30. Tout don supplémentaire est le bienvenu. MERCI

3 Les mutilations génitales féminines Le 6 février 2003 a marqué la Journée mondiale de tolérance zéro contre les mutilations génitales féminines (MGF). Trois jours de conférence internationale ont réuni à Addis-Abeba (Ethiopie) des responsables de gouvernements africains et leurs épouses. Les participants étaient déterminés à lutter contre la tragédie silencieuse des MGF, qui affectent quelque 120 millions de femmes dans 28 pays africains. Au nom de la tradition, l excision et l infibulation subies par les filles hypothèquent lourdement leur future vie de femme et de mère: accouche-ments difficiles, voire fatals à la mère et à l enfant, sans compter les fistules vésicovaginales qui font perdre à tout jamais leur dignité aux femmes. Afin de diminuer la mortalité en couches, Morija réalise depuis plusieurs années au Tchad en partenariat avec le SMI d Abéché et des ONG locales (Africaire et la WEC) des formations d accoucheuses traditionnelles (matrones) dans les villages. Cette initiative porte ses fruits. Dans une région où ces formations ont débuté en 1998, le nombre d orphelins a fortement diminué. Malheureusement, en 2002, par manque de personnel Victime elle aussi de la tradition? d encadrement, Morija n a pu les donner. Avec votre soutien, nous souhaitons reprendre cette activité, car le nombre des femmes décédant à l accouchement est encore bien trop élevé. Coût d une formation d accoucheuse Pour un village situé à une distance moyenne d Abéché, soit 80 km, un cours de formation de quatre à dix accoucheuses revient à environ CHF 826. ( 550. ), dont voici le détail: Sensibilisation Déplacements en voiture (visite au chef de village et aux matrones, poursuite des contacts, établissement d un calendrier des cours, amortissement du véhicule, etc.) CHF 511. / 341. Indemnité de nuit pour le chauffeur (3 à 4 nuits) CHF 20. / 13. Déplacements à cheval lorsque la piste se termine CHF 13. / 8.50 Salaires des formatrices CHF 230. / 153. Formation (cours de base et révision des acquis) Matériel qui compose la trousse d accouchement (en général remboursé par le village)chf 12. / 8. Nourriture CHF 40. / Les chiffres montrent à l évidence que ce sont surtout les trajets qui grèvent le budget. D où toute l importance de former des matrones capables de transmettre le savoir. Formation d accoucheuses 3

4 Un accouchement cauchemardesque Lors d une tournée en brousse pour visiter les enfants orphelins, nous arrivons à la nuit tombante dans un village où l on nous apprend que, dans une localité voisine, une femme a des contractions depuis six jours et qu elle n a toujours pas accouché! Il fait nuit noire, nous avons un pneu crevé, et c est vraiment trop dangereux de circuler la nuit à cause des bandits coupeurs de route. Nous sommes préoccupés par cette femme qui souffre. Pourvu que nous puissions lui venir en aide avant qu il ne soit trop tard... Le lendemain, nous nous levons de bon matin et partons immédiatement vers ce village, dont on nous indique la direction. Ils disent que c est proche, mais il nous faut presque une heure pour y arriver. Ce qui nous attend là-bas est tout simplement incompréhensible pour nous: les hommes sont assis sur une natte et sirotent du thé en attendant que le bébé naisse. A côté, quelques femmes s affairent dans une petite case. A l intérieur, nous découvrons une femme allongée, à bout de forces. Une vieille matrone est à son chevet. En palpant son ventre, nous réalisons que la vessie est à la hauteur du 4 Les employés du SMI d Abéché n hésitent pas à se rendre dans des endroits reculés pour venir en aide aux populations démunies nombril, la tête du bébé ayant bloqué l excrétion de l urine depuis trois jours. La matrone explique ce qui s est Au Sahel, beaucoup d hommes ne se préoccupent pas des problèmes liés à l accouchement. Mais heureusement, les mentalités changent. passé. Elle a insisté pour amener la jeune femme à l hôpital, mais les hommes ont dit qu il fallait attendre. Après avoir évacué l urine, nous essayons de faire «Si Allah le veut, ce bébé va venir en son temps» avancer l accouchement. Nous nous rendons vite compte qu il faudra aller au dispensaire pour effectuer une ventouse, car la maman est épuisée et le bébé semble assez grand. S ensuit une négociation avec le mari et le père de la femme, pas très convaincus de la nécessité de se déplacer: «Si Allah le veut, ce bébé va venir en son temps.» A force d insister et d argumenter, nous obtenons l autorisation de conduire la femme au dispensaire le plus proche, à quelque 50 km.

5 Les parents de la malheureuse nous accompagnent, et nous la transportons tant bien que mal dans la voiture. La piste est bien chaotique pour une femme qui a des contractions depuis une semaine, et qui n a plus d énergie. Pourtant, elle est bien courageuse, presque résignée... Après deux heures de route, nous voilà enfin arrivés. L infirmier, à peine mis au courant, fait appeler une accoucheuse traditionnelle du quartier. Dans cette situation difficile, quelle joie de voir arriver une accoucheuse qui a suivi une formation que nous avons dispensée un mois auparavant, et de la voir mettre en pratique les règles d hygiène enseignées! Même au dispensaire, l accouchement est long et très difficile. Nous avons l impression que nous n y arriverons jamais... Après bien des efforts, le bébé vient au monde, mais bien sûr, il est sans vie. Décédé depuis plusieurs jours, il n a pas supporté les contractions pendant si longtemps... Pourtant la maman est en vie, et cela tient du miracle après avoir vécu un tel travail. Nous craignons Le bébé vient au monde, mais bien sûr, il est sans vie qu elle ne développe une fistule ou d autres complications et nous la confions à l infirmier. Continuant les visites aux orphelins, nous repassons par le dispensaire le soir même, et n en revenons pas de voir Deux heures sur une piste chaotique pour atteindre le dispensaire le plus proche cette femme transformée, encore faible certes, mais sans séquelles. Elle et sa mère nous remercient, car au-delà des souffrances endurées, elles se rendent bien compte que quelques heures de plus auraient été fatales. Elle revient de loin, cette jeune femme, et elle en est consciente. Nous espérons que son mari et les hommes du village auront appris quelque chose pour qu à l avenir, une telle situation ne se représente plus. Carmen Weise et Agathe Burrus (SMI d Abéché) Parfois le bébé vit, mais la maman meurt Morija prend soin des orphelins La lutte contre les mutilations génitales féminines est commune à tous les centres de Morija au Sahel. Des enseignements aux mères et aux nourrices y abordent les problèmes de l excision, de l accouchement et des mesures d hygiène. Morija dispose en outre de deux maternités, l une à Farendé au Nord-Togo et l autre à Guider au Nord-Cameroun. Les consultations prénatales et les accouchements en milieu médical contribuent grandement à réduire la mortalité des femmes et des bébés lors de l accouchement. Dans nos centres, les mamans apprennent les mesures d hygiène 5

6 Fatimé, le drame d une fistulée Heureuse de pouvoir reprendre une vie normale Agathe Burrus, du SMI d Abéché, s est rendue à Adré (à 170 km à l est d Abéché) pour participer aux soins postopératoires de femmes soignées pour des fistules vésico-vaginales, c est-à-dire 6 des lésions provoquées par des accouchements difficiles et responsables d incontinence. Voici l histoire de Fatimé, une jeune femme prise en charge par cette équipe médicale. C est après quelques jours seulement que Fatimé se rendit compte des conséquences désastreuses de l accouchement difficile qu elle venait de vivre et au cours duquel elle avait perdu son bébé. Elle n arrivait plus à retenir ses urines et avait une fistule. Elle savait ce que cela représentait: elle serait probablement répudiée par son mari, exclue de la vie du village, personne ne supportant l odeur nauséabonde qu elle dégagerait. Elle serait seule, et ne pourrait plus jamais avoir d enfant. Un véritable drame pour cette jeune femme de 17 ans. Après quelques mois, elle entendit parler d un hôpital, situé à plus de 100 km de son village, où un médecin opérait des femmes ayant des fistules. C est remplie d espoir qu elle s y rendit. Mais après quelque temps, elle dut se rendre à l évidence: l opération avait échoué. Puis elle apprit qu une équipe spécialisée venait deux semaines à Adré pour opérer des femmes fistulées. Alors Fatimé fit le voyage, accompagnée de son mari, qui ne l avait pas abandonnée, et de sa mère. Là, elle rencontra beaucoup de jeunes femmes qui souffraient du même problème et put être opérée. Pendant deux semaines, elle dut rester couchée, dépendante de sa mère ou de son mari pour manger, boire, se laver. Ce fut une longue attente, pleine de doutes et d appréhensions. Puis le grand jour arriva: Fatimé se leva et constata qu elle était guérie. Son visage rayonnait de bonheur! Une nouvelle vie Une nouvelle vie commençait pour elle commençait pour elle. Après trois mois de convalescence, Fatimé retourna dans son village. Quel accueil! Son mari avait construit une toute nouvelle case bien équipée: un lit avec de bonnes couvertures, des nattes, de beaux tapis sur le sol et au mur, une petite table avec un napperon, garnie de divers pots de crème, de parfums et autres produits de beauté. Les femmes du village défilèrent les une après les autres pour lui souhaiter la bienvenue et lui exprimer leurs vœux de bénédiction, chacune avec un petit présent. Bientôt, il y avait devant elle une quinzaine de petites assiettes avec des arachides, des dattes, des crêpes de mil, du thé... Les craintes de Fatimé s envolèrent définitivement. Elle faisait à nouveau partie intégrante du village. De plus, son mari n avait pas pris de deuxième épouse en son absence. C était plus que tout ce qu elle avait pu espérer. Agathe Burrus (SMI d Abéché)

7 Vous et nous Depuis 25 ans, Morija est active dans les pays du Sahel grâce à ses 14 programmes. Ensemble, nous avons épargné des milliers de vies et nous en avons secouru des milliers d autres. Depuis sa fondation en 1979, notre organisation d aide humanitaire a grandi. Elle grandit encore: goutte après goutte, un océan de générosité et de solidarité se forme. Il vient abreuver et nourrir des enfants, des femmes, des hommes, des personnes âgées, là-bas, au Sud. Ces nombreuses gouttes, c est vous. Morija met en place cette entraide si nécessaire, mais sans votre soutien, rien ne serait possible. Avec notre journal mensuel, nous vous informons du travail sur le terrain, des progrès vécus, des drames rencontrés et des besoins à combler. Ce journal est le vôtre. C est pourquoi nous avons ouvert une nouvelle rubrique le Courrier des lecteurs parue pour la première fois le mois dernier. Un courrier des lecteurs pour renforcer nos liens. N hésitez pas à nous écrire pour nous faire part de vos idées, de vos critiques et de vos initiatives en faveur des démunis. Parce que Morija, c est vous et nous. Ensemble, nous luttons contre la pauvreté, la maladie, la malnutrition et l injustice. Ensemble, poursuivons sans relâche ce juste combat. Nos lecteurs nous écrivent «Dans une édition précédente, nous avons lu que CHF 75. / 50. suffisaient à financer l écolage d un enfant orphelin pendant une année. Cela nous a inspiré, une copine et moimême (13 ans). Nous avons joué de la musique devant un magasin et récolté CHF 225. / 150. pour ces enfants.» Simone L. Morija: Voilà une initiative ô combien généreuse et encourageante. Comme Simone et son amie, n hésitez pas à faire preuve d audace et de talent en faveur des démunis. «Enfant du Burkina Faso, Rejoins ton école aussitôt. C est le moment, car le temps presse. Ecoute les leçons de ta maîtresse. Malgré ta pauvreté rageante, lutte contre la misère grandissante. Si tu travailles et si tu sues, tu auras un métier en vue. Alors ne te décourage pas, c est sûr, tu y arriveras!» Poème de Charline, élève au Cycle d orientation de Bagnes (VS) Morija: Bravo pour ton talent. C est vrai que la pauvreté des enfants au Sahel est rageante et que l assiduité à l école est source de progrès et de développement. Encore faut-il qu ils y aient accès. Morija s engage, avec vous, en faveur de leur scolarisation. «Nous avons reçu les bulletins de versement pour renouveler notre parrainage en faveur des enfants du Sahel. Comme les années passées, nous ferons un unique versement pour éviter les taxes postales.» Emilia B. et Gabriella A. Morija: C est vrai, à chaque versement, la Poste prélève une taxe. Merci à ces deux généreuses donatrices d être attentives jusque dans les détails. 7

8 Le CREN/PMI de Nobéré au Burkina Faso Centre de Récupération et d Education Nutritionnelle/Protection Maternelle et Infantile Date d ouverture 1987 Situation Nobéré, localité de brousse située à 110 km au sud de la capitale. Le niveau de vie y est faible, les habitants ne disposent donc que de peu de moyens pour assumer les frais de santé Objectifs principaux «Récupérer» les enfants atteints de malnutrition Pourvoir à la nutrition des nouveau-nés orphelins, ou que la mère ne peut allaiter Eduquer les mères (nutrition, santé, hygiène...) Assurer un suivi régulier de chaque enfant Infrastructure 1 couvert d accueil et d enseignement 2 bâtiments de consultations et stock de médicaments 16 cases où vivent les mamans 1 paillotte pour les causeries 2 cuisines africaines et 1 moulin traditionnel 4 puits et 1 château d eau 2 entrepôts et 1 garage Maisons du personnel Financement Coût annuel moyen par patient: CHF 360. / 240. Budget 2003 Dépenses Lait mil, médicaments Salaires, formations et stages Matériaux, vehicules et entretien Eau, éléctricité, téléphone Frais administratifs 450. Frais de déplacements Fonctionnement Aide sociale diverse Total CHF / Confédération CH (don de lait) CHF / Participation patients CHF / 790. Solde à pourvoir CHF / % 35% 1% Personnel burkinabé 1 gestionnaire responsable (KABORE Gédéon) 1 infirmière brevetée/responsable section médicale (SAWADOGO Solange) 3 auxiliaires infirmières 2 gardiens de nuit 2 jardiniers Le CREN de Nobéré en 2002 Séjours au CREN/PMI pour récupération: 236 enfants, soit une moyenne de 19,7 par mois. 53,4% sont sortis guéris, 21,2% ont été déférés à l hôpital car leur cas était trop grave, 6,4% sont décédés, 19% sont toujours en cours de traitement Les taux de rechute et de décès ont baissé en 2002, grâce à la gestion plus stricte des sorties. Souvent, les femmes demandent à quitter le centre avant le rétablissement complet de leur enfant Grande pesée et contrôle mensuel: 7188, soit une moyenne de 599 enfants par mois Consommation de lait en poudre: 1388 kg, soit 760 kg de lait entier, 388 kg de lait 1 er âge, 240 kg de lait 2 ème âge Des échanges avec le Centre National de Nutrition (CNN) ont permis d améliorer nos techniques de récupération nutritionnelle et de soins diététiques - En 2002, lors de sa première visite au CREN/PMI de Nobéré, le Haut Commissaire de la région a été très impressionné par le travail effectué. Il a vivement félicité et encouragé le personnel

Santé Maternelle et Infantile (SMI) à Abéché, Tchad

Santé Maternelle et Infantile (SMI) à Abéché, Tchad Santé Maternelle et Infantile (SMI) à Abéché, Tchad Notre projet en 2009 Prendre soin des orphelins, des nouveaux-nés, des femmes ayant des problèmes d allaitement, des prématurés et des enfants malnutris

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Contexte de la fistule obstétricale Situation en Mauritanie Progrès au niveau Pays/ Mise en œuvre Défis pour les années à

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nature du diabète gestationnel Le diabète gestationnel apparait durant la grossesse et disparaît généralement après l accouchement. Dans la plupart des cas, il est trouvé par une

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées Garantir un accès aux soins de santé des Peuples Autochtones Pygmées expulsés dans le PNKB dans la province du Sud Kivu : Capitalisation du thème de la journée internationale des Peuples Autochtones 2015

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ STOP aux idées fausses sur la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ As-tu déjà entendu dire : «On est chômeur parce qu on ne veut pas travailler»? C est une

Plus en détail

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

1996-2011 AIMER ACCUEILLIR AIDER. futures mamans Riviera-Veveyse. www.sosmaman.ch

1996-2011 AIMER ACCUEILLIR AIDER. futures mamans Riviera-Veveyse. www.sosmaman.ch 1996-2011 futures mamans Riviera-Veveyse AIMER ACCUEILLIR AIDER www.sosmaman.ch 2 / 7 Présentation SOS futures mamans est une association d entraide bénévole, sans but lucratif, apolitique et sans distinction

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

Nations Unies Haut Commissariat aux Droits de l Homme, réf: NVebU mes 2011

Nations Unies Haut Commissariat aux Droits de l Homme, réf: NVebU mes 2011 Nations Unies Haut Commissariat aux Droits de l Homme, réf: NVebU mes 2011 Initiatives montrant des bonnes pratiques ainsi que des pratiques efficaces dans l adoption d une approche fondée sur les droits

Plus en détail

QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS

QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS Numéro questionnaire : Région : District : Commune /quartier : Nom de l enquêteur : Date de l enquête : Signature : I. INTRODUCTION: Je vais vous poser

Plus en détail

Se libérer de la drogue

Se libérer de la drogue Chacun doit savoir qu il peut se libérer de la drogue à tout moment. Se libérer de la drogue Je ne maîtrise plus la situation Longtemps encore après la première prise de drogue, le toxicomane croit pouvoir

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Conditions Complémentaires (CC) Edition janvier 2009. Organisme d assurance: Sanitas Assurances privées SA

Conditions Complémentaires (CC) Edition janvier 2009. Organisme d assurance: Sanitas Assurances privées SA HirslandenCare Assurance complémentaire selon la Loi fédérale sur le contrat d assurance (LCA) pour une chambre à un lit en division privée dans des cliniques du groupe de cliniques privées Hirslanden

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

MALNUTRITION DES ENFANTS AU SAHEL (AFRIQUE) APRIL 2010

MALNUTRITION DES ENFANTS AU SAHEL (AFRIQUE) APRIL 2010 MALNUTRITION DES ENFANTS AU SAHEL (AFRIQUE) APRIL 2010 On sait avec certitude que des dizaines de milliers de familles vivant dans la partie ouest du Sahel sont en situation d extrême détresse à cause

Plus en détail

d une Dr Ei Eric Peterman

d une Dr Ei Eric Peterman d une Dr Ei Eric Peterman Implantations de MDM MALI: 1994-2010 TCHAD: 2009-2010 - 2-3 millions de fistules obstétricales dans le monde - 90% en Afrique (source OMS) MDM Yaoundé 2010 MOPTI MDM BERLIN 2010

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

LÉGUEZ-LEUR UN AVENIR!

LÉGUEZ-LEUR UN AVENIR! LÉGUEZ-LEUR UN AVENIR! 1 SOMMAIRE Page 3 Unhéritage àpartager Pages 4-5 Le legs: un geste pour la vie Pages 6-8 Tendez-leur la main en leur offrant un avenir! Pages 9-11 Vous vous posez des questions?

Plus en détail

Route Internationale en Angleterre des Compagnons de St François 28 Juillet ~ 5 Août 2015 (séparation après le petit déjeuner le 6 août)

Route Internationale en Angleterre des Compagnons de St François 28 Juillet ~ 5 Août 2015 (séparation après le petit déjeuner le 6 août) Route Internationale en Angleterre des Compagnons de St François 28 Juillet ~ 5 Août 2015 (séparation après le petit déjeuner le 6 août) Les Compagnons de St François sont un mouvement œcuménique chrétien

Plus en détail

Modultest 2 Eintritt ins LAP-Modul 1

Modultest 2 Eintritt ins LAP-Modul 1 LÖSUNGEN Modultest 2 Eintritt ins LAP-Modul 1 1. La conjugaison au p.c., impf. et futur (Attention à la personne indiquée!) verbe pers passé composé imparfait futur points 1. être je j ai été étais serai

Plus en détail

La responsabilitié civile... vous connaissez?

La responsabilitié civile... vous connaissez? Fiche d activité FA La responsabilitié civile... vous connaissez? Lorsqu on parle d assurance habitation, le feu et le vol sont les deux sortes de sinistres qui viennent d abord à l esprit. Mais il y en

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

Guide à l intention des patients et des familles. Le don d un rein. www.nshealth.ca

Guide à l intention des patients et des familles. Le don d un rein. www.nshealth.ca Guide à l intention des patients et des familles 2015 Le don d un rein www.nshealth.ca Le don d un rein Programme de transplantation rénale avec donneur vivant Il n y a jamais assez de dons de reins pour

Plus en détail

QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) A remplir par l enquêteur. Nom de l enquêteur.

QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) A remplir par l enquêteur. Nom de l enquêteur. MUTUELLE de SANTE COMMUNALE QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) (s entretenir avec les conseillers chacun dans son village d origine) A remplir par l enquêteur Identifiant

Plus en détail

III. Le temps de travail :

III. Le temps de travail : III. Le temps de travail : III.1. L Organisation, l Aménagement et la Réduction du Temps de Travail (OARTT). Un accord national (l OARTT «national») est négocié entre la Direction Générale et les Organisations

Plus en détail

Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison

Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison Après un séjour à l hôpital, vous pouvez continuer de vous rétablir dans le confort et la sécurité de votre propre domicile si vous recevez des services améliorés

Plus en détail

Planification des soins de longue durée Lorsqu il n est plus possible de recevoir des soins à domicile

Planification des soins de longue durée Lorsqu il n est plus possible de recevoir des soins à domicile Planification des soins de longue durée Lorsqu il n est plus possible de recevoir des soins à domicile COMMENT NOUS POUVONS AIDER Le Centre d accès aux soins communautaires (CASC) de Champlain vous procure

Plus en détail

Les repères de temps familiers

Les repères de temps familiers séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Les repères de temps familiers Je me repère dans le temps séance 1 A. Observe bien chacune de ces séries de deux photographies. À chaque fois, indique dans quel ordre elles

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger

PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger Conditions complémentaires (CC) Sanitas Corporate Private Care Edition de juillet 2007 (version 2013) Table

Plus en détail

Mémento. de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents. GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon. Table des matières

Mémento. de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents. GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon. Table des matières Mémento de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents (LAA) GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon Table des matières Base légale de l assurance Page Personnes assurées 1.

Plus en détail

Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider

Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider Quoi faire ou ne pas faire? Voilà souvent la question que se posent les parents et ami(e)s proches d une personne souffrant d anorexie et de boulimie.

Plus en détail

une solution pour chaque étape de la vie

une solution pour chaque étape de la vie particuliers F D une solution pour chaque étape de la vie Pourquoi dois-je m assurer? Dans la vie, il y a un temps pour tout et une assurance pour chaque situation. Quelle que soit la vôtre, AXA vous conseille.

Plus en détail

Mémento concernant l assurance-accidents obligatoire selon la LAA

Mémento concernant l assurance-accidents obligatoire selon la LAA Mémento concernant l assurance-accidents obligatoire selon la LAA Assurance Base légale de l assurance La loi fédérale sur l assurance-accidents (LAA) du 20 mars 1981 ainsi que les ordonnances qui s y

Plus en détail

Par accident, on entend un événement soudain dont la cause ou l une des causes est extérieure

Par accident, on entend un événement soudain dont la cause ou l une des causes est extérieure titre V VIVIUM TRAVEL RELAX préambule Pour autant que le véhicule désigné aux conditions particulières de la présente police auto bénéficie de la garantie Vivium car relax, le preneur d assurance peut

Plus en détail

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INTRODUCTION Bienvenue. Cette brochure a pour but de vous donner des conseils pratiques et des informations

Plus en détail

Comment les pauvres gèrent-ils le risque?

Comment les pauvres gèrent-ils le risque? Comment les pauvres gèrent-ils le risque? Le présent dossier donne un aperçu de la manière dont les ménages pauvres gèrent les risques. Fondé sur les recherches effectuées via les journaux financiers dont

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

Calcul des coûts Information aux enseignants

Calcul des coûts Information aux enseignants 05 / Automobile Information aux enseignants 1/6 Ordre de travail A 18 ans, beaucoup d adolescents apprennent à conduire et aimeraient bientôt avoir leur propre voiture. Mais le calcul des coûts ne s arrête

Plus en détail

Fistules obstétriques : des victimes invisibles

Fistules obstétriques : des victimes invisibles Fistules obstétriques : des victimes invisibles Zone rurale au Sénégal: une jeune femme attend son transfert vers l hôpital. Elle pensait être seule à souffrir d incontinence et elle était déprimée. Elle

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

Prévention de la mort subite du nourrisson

Prévention de la mort subite du nourrisson Prévention de la mort subite du nourrisson Tous concernés! De quoi s agit-il? C'est le décès incompréhensible à première vue et imprévisible, le plus souvent pendant le sommeil, d un tout-petit qui semblait

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Mémento LAA Guide pratique de l assurance-accidents

Mémento LAA Guide pratique de l assurance-accidents Mémento LAA Guide pratique de l assurance-accidents Vue d ensemble Bases légales de l assurance 1. Bases légales Personnes assurées 2. Personnes assurées obligatoirement 3. Personnes assurées à titre facultatif

Plus en détail

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée L objectif est de repérer des personnes âgées à risque de perte d autonomie. Certains indices observables sont énumérés ici. Un seul critère n est

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

Assemblée Générale. 6 juin 2008. ASLEC Sierre

Assemblée Générale. 6 juin 2008. ASLEC Sierre Assemblée Générale 6 juin 2008 ASLEC Sierre Année concernée : 2007 9 membres présents, dont 5 membres du Comité. Excusés : 10 personnes = Mme Anne Martin, Mme Maria-Pia Tschopp, Mme Fabienne Moulin, Mme

Plus en détail

L éduca onfinancière. Manuelduparticipant Lacotedecrédit. Unedivisionde

L éduca onfinancière. Manuelduparticipant Lacotedecrédit. Unedivisionde L éduca onfinancière Manuelduparticipant Lacotedecrédit Unedivisionde 1 DOCUMENT 7-1 Les bureaux de crédit Les bureaux de crédit sont des agences qui recueillent des renseignements sur la façon dont nous

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

Papa, pourquoi je ne peux pas manger la même nourriture que toi?

Papa, pourquoi je ne peux pas manger la même nourriture que toi? 1 Papa, pourquoi je ne peux pas manger la même nourriture que toi? Un livret pour les enfants qui sont PCU par Gerda Lundberg, Association PCU de Suède 2 Traduit de l anglais Mme Yvonne Miller Berlie (A.P.E.P.)

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

ESPOIR NIGER. COMPTE-RENDU DE LA SESSION DES JEUNES FILLES RURALES DU JEUDI 15 AU SAMEDI 17 FEVRIER 2007 A DAN BAKO (Maradi)

ESPOIR NIGER. COMPTE-RENDU DE LA SESSION DES JEUNES FILLES RURALES DU JEUDI 15 AU SAMEDI 17 FEVRIER 2007 A DAN BAKO (Maradi) ESPOIR NIGER COMPTE-RENDU DE LA SESSION DES JEUNES FILLES RURALES DU JEUDI 15 AU SAMEDI 17 FEVRIER 2007 A DAN BAKO (Maradi) Dans le village de Dan Bako situé à 33 km de Maradi, nous avons organisé une

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

En avril 2006, un citoyen produit sa déclaration de revenus 2005. En septembre de la même année, il constate une erreur dans sa déclaration initiale et produit une déclaration amendée à laquelle il joint

Plus en détail

IST et SIDA : s'informer pour se protéger!

IST et SIDA : s'informer pour se protéger! IST et SIDA : s'informer pour se protéger! Tous concernés! De quoi s agit-il? Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) sont des infections dues à des virus, des bactéries, des parasites ou des

Plus en détail

Assurance complémentaire santé OMS

Assurance complémentaire santé OMS Notice d information Edition 2014 Assurance complémentaire santé OMS BÉNÉFICIAIRES Le Groupement de Prévoyance et d Assurance des Fonctionnaires Internationaux (GPAFI) est une association à but non lucratif

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

Merci de lire ce merveilleux magazine. Romane M. directrice du magazine.

Merci de lire ce merveilleux magazine. Romane M. directrice du magazine. Bonjour, chers lecteurs et lectrices. Voici votre 2 ème numéro du Romane Actu, et à mon avis ce bimensuel est assez réussi. Mais vous n avez encore rien vu ce numéro est plus grand que le précédent, car

Plus en détail

Guide de préparation aux situations d urgence

Guide de préparation aux situations d urgence Guide de préparation aux situations d urgence Soyez Prêts! disponible sur le portail interministériel de prévention des risques majeurs http://www.risques.gouv.fr Faire face en attendant les équipes de

Plus en détail

Rapport de fin de Séjour d un Stage Scientifique au Mexique d une durée de 3 mois. Bernard Chelli

Rapport de fin de Séjour d un Stage Scientifique au Mexique d une durée de 3 mois. Bernard Chelli Rapport de fin de Séjour d un Stage Scientifique au Mexique d une durée de 3 mois Bernard Chelli Stage à Mexico, Mexique du 9 Avril au 15 Juillet 2012 Dans le cadre du Master 1 de Physique fondamentale

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie 23 CHIRURGIE THORACIQUE Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations concernant la chirurgie que

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

Questionnaire pour les mutualistes

Questionnaire pour les mutualistes Questionnaire pour les mutualistes Nom Groupement Les modalités de réponses devront être lues uniquement lorsqu'il est indiqué la mention "lire" Présentation "Nous aimerions connaître votre niveau de satisfaction

Plus en détail

Vendredi 28 mars 2008 10 heures 30 - Stade du Lac de Maine COURSE FSPF NON INSCRITE AU CALENDRIER F.F.A.

Vendredi 28 mars 2008 10 heures 30 - Stade du Lac de Maine COURSE FSPF NON INSCRITE AU CALENDRIER F.F.A. A ssociation Sportive de la Police d Angers Vendredi 28 mars 2008 10 heures 30 - Stade du Lac de Maine COURSE FSPF NON INSCRITE AU CALENDRIER F.F.A. au profit de Association de loi 1901 au profit des enfants

Plus en détail

Naître à l hôpital Daler

Naître à l hôpital Daler Naître à l hôpital Daler Sommaire Se préparer à la naissance 5 Quand se rendre à la maternité 6 Il faut prendre avec vous 8 L heure est arrivée, la naissance 10 Votre séjour en maternité 15 Votre retour

Plus en détail

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a

Plus en détail

Le loup et les 7 chevreaux

Le loup et les 7 chevreaux Episode 1 Il était une fois une chèvre qui avait sept jolis petits chevreaux. Un matin, elle voulut aller chercher de la nourriture pour elle et ses petits dans la pairie. Elle les rassembla tous les sept

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

Indications pédagogiques E2 / 42

Indications pédagogiques E2 / 42 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E2 / 42 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 4 : PORTER UN JUGEMENT SUR UN MESSAGE SIMPLE Objectif opérationnel

Plus en détail

25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An

25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An 25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An Une nouvelle année apporte de nouvelles possibilités, de nouveaux choix et un nouvel espoir pour l'avenir. C'est pourquoi, chaque Nouvel

Plus en détail

Les élèves, ta tache aujourd hui est de travailler sur ton projet de sciences humaines. J envoie de nouveau les directives.

Les élèves, ta tache aujourd hui est de travailler sur ton projet de sciences humaines. J envoie de nouveau les directives. 8 ième année science humaines Les élèves, ta tache aujourd hui est de travailler sur ton projet de sciences humaines. J envoie de nouveau les directives. Si tu n as pas ton information avec toi, tu peux

Plus en détail

daycare 2012 Un jour pour notre avenir Sous le patronage de www.daycare.lu

daycare 2012 Un jour pour notre avenir Sous le patronage de www.daycare.lu daycare 2012 PwC / CARE Sous le patronage de Un jour pour notre avenir Madame Mady Delvaux-Stehres, Ministre de l Éducation nationale et de la Formation professionnelle Monsieur Nicolas Schmit, Ministre

Plus en détail

POUR VOUS QUI SEREZ OPÉRÉ POUR UNE CHIRURGIE DE L OEIL

POUR VOUS QUI SEREZ OPÉRÉ POUR UNE CHIRURGIE DE L OEIL 23 POUR VOUS QUI SEREZ OPÉRÉ POUR UNE CHIRURGIE DE L OEIL Informations générales sur les étapes entourant votre séjour à l hôpital et votre chirurgie Pour vous, pour la vie En externe, chirurgie d un jour

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 3 - Assurance Maladie Invalidité les indemnités. Plan A- INCAPACITÉ PRIMAIRE(1)(2) B- INVALIDITÉ (1)(2) (3)Principes

Plus en détail

O I L V I E V R AIME SA FM

O I L V I E V R AIME SA FM OLIVER AIME SA FM «Les livres «Oliver l enfant qui entendait mal» et «Oliver aime sa FM» sont dédiés à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à notre famille, à nos amis et aux professionnels qui s

Plus en détail

L assurance est là pour protéger votre famille... Voici comment RBC Banque Royale peut vous aider

L assurance est là pour protéger votre famille... Voici comment RBC Banque Royale peut vous aider Assurance L assurance est là pour protéger votre famille... Voici comment RBC Banque Royale peut vous aider Nous savons que vous avez travaillé fort pour venir vous établir ici et commencer une nouvelle

Plus en détail

Trucs et astuces pour les devoirs et leçons

Trucs et astuces pour les devoirs et leçons Trucs et astuces pour les devoirs et leçons Pour les Parents Établissez une routine Identifiez avec votre enfant le moment le plus propice (ex : avant ou après le souper) ; Identifiez avec votre enfant

Plus en détail

L assurance est là pour protéger votre famille

L assurance est là pour protéger votre famille Assurance L assurance est là pour protéger votre famille Vous avez travaillé fort pour venir vous établir ici et commencer une nouvelle vie. L assurance met vos proches et vos biens à l abri des pertes

Plus en détail

L assurance des chefs d entreprise Protection à toute épreuve en cas d accident

L assurance des chefs d entreprise Protection à toute épreuve en cas d accident L assurance des chefs d entreprise Protection à toute épreuve en cas d accident L assurance des chefs d entreprise offre aux indépendants et aux membres de leur famille travaillant dans l entreprise une

Plus en détail

PAR Sarah Engebretsen, Gisele Kaboré BILAN PROGRAMMATION

PAR Sarah Engebretsen, Gisele Kaboré BILAN PROGRAMMATION Filles Eveillées : Programme pilote pour adolescentes migrantes employées de maison au Burkina Faso urbain PAR Sarah Engebretsen, Gisele Kaboré et Leah Jarvis BILAN PROGRAMMATION Le Population Council

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Une assurance décès protège votre famille!

Une assurance décès protège votre famille! Ma voiture assurée! Ma maison assurée! Ma famille assurée? Une assurance décès protège votre famille! Sarah 32 ans «Mon mari est décédé il y a deux ans, me laissant seule avec deux enfants et des frais

Plus en détail

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Je me souviens de la naissance de mes enfants Je me souviens des bons moments Je me souviens aussi des mauvais Je me souviens de la solitude Je me souviens

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

QUELQUES ASPECTS STATISTIQUES DE LA FISTULE VESICO-VAGINALE EN REPUBLIQUE DU MALI

QUELQUES ASPECTS STATISTIQUES DE LA FISTULE VESICO-VAGINALE EN REPUBLIQUE DU MALI VESICO-VAGINALE EN REPUBLIQUE DU MALI A PROPOS DE 134 CAS K. OUATTARA*, M.L. TRAORE*, C. CISSE* RESUME En matière de F. V. seul l aspect chirurgical est habituellement étudié. Les études épidémiologiques

Plus en détail

Chez les réparateurs de zém

Chez les réparateurs de zém Chez les réparateurs de zém Thèmes Questions de société, vie quotidienne Concept Le webdocumentaire Indépendances africaines, documentaire conçu spécifiquement pour le web, offre un voyage dans 16 pays

Plus en détail

SONDAGE AUPRÈS DES INFIRMIÈRES

SONDAGE AUPRÈS DES INFIRMIÈRES Page 1 of 10 SONDAGE AUPRÈS DES INFIRMIÈRES Le Groupe de travail canadien sur la malnutrition (GTCM) a mené une étude à l échelle nationale de 2010 à 2013 afin de déterminer la prévalence de la malnutrition

Plus en détail