25 mai. des élections qui comptent pour les droits des femmes. mai commission Droits des femmes/féminisme

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "25 mai. des élections qui comptent pour les droits des femmes. mai 2014. www.pcf.fr/femmes. commission Droits des femmes/féminisme"

Transcription

1 sur le site du PCF commission Droits des femmes/féminisme mai 2014 activité de la commission nationale Refonder l'europe et garantir l'avortement Que confirme le rapport Estrela? Page 2 Réaction de mc Vergiat Page 3 En France initiative du 26 avril Page 4 a madrid le 10 mai, intervention de L. Cohen Page 5 PGE : avortement libre et gratuit en Europe Page 6 Front national : un projet dangereux pour les droits des femmes Page 8 Communiqués Page 9 informations Page 10 agenda Page mai des élections qui comptent pour les droits des femmes Quand un droit est attaqué dans un pays européen, ayons conscience que ce droit est aussi menacé en France. Le PGE (Parti de la gauche européenne) a lancé une campagne dans la durée pour l'avortement légal, libre et gratuit en Europe. à quelques jours des élections européennes, il faut plus que jamais le faire connaître. La remise en cause du droit à l avortement chez nos voisines espagnoles est un coup de massue pour toutes celles qui se sont battues pour ce droit, ainsi que pour les jeunes femmes de ma génération, les trentenaires. La réalité est revenue comme un boomerang : rien n est jamais acquis. On se souvient de la rudesse de la lutte des femmes françaises pour aboutir à la loi Veil. On se souvient qu en Espagne, l avortement était illégal sous la dictature franquiste. Nous nous croyions à l abri, nous avions tort. Si cette loi passe, nos sœurs espagnoles perdront le droit de choisir leur maternité. Les riches iront à l étranger. Les autres, l immense majorité, dans une Espagne en crise et sous l austérité, basculeront dans la clandestinité, le charcutage, le danger de mort. Le climat de régression est pesant en France. Dans notre pays, on peut entendre marine Le Pen sur une radio publique expliquer que l avortement est utilisé par les femmes comme un «moyen de contraception». Nous devons faire mesurer que ce qui se trame à droite, c est une remise en cause profonde de l égalité femmes/hommes. Cette lame de fond réactionnaire est présente dans toute l Europe. L avortement est interdit à malte, en Pologne et en irlande. Le Parlement européen a rejeté, en décembre 2013, le rapport Estrela sur «la santé et les droits reproductifs et génésiques» qui prévoyait que «des services d avorte - ment de qualité soient rendus légaux, sûrs et accessibles à toutes dans le cadre des systèmes de santé publics des États-membres, y compris aux femmes nonrésidentes». Le gouvernement espagnol de mariano Rajoy a déclaré qu il mènerait cette bataille contre l avortement au plan européen. En Hongrie, le gou ver nement Orban, allié aux fascistes du Jobbik, a intégré des thèses naturalistes des pro-vie dans la constitution. En Belgique et en Suisse, des votations citoyennes se préparent sur une ques - tion : «la santé publique doit-elle payer les avortements?» Comme s il s agissait de caprices ou des conséquences de comportements irresponsables de femmes délurées! Le dogme de la réduction des dépenses publiques met en cause le seul modèle capable de garantir l accès de toutes aux droits, c est-à-dire un système de santé public, avec les structures adéquates et la prise en charge financière à 100 % de la contraception et de l'avortement. Le 25 mai, en votant pour les candidates et les candidats du Front de gauche, les femmes pourront compter sur des député-es déterminé-es à maintenir et à élargir ce droit à toutes les Européennes. au-delà, elles et ils sont porteurs de deux principes qui tendent à la convergence vers le haut : la «clause de nonrégression», qui permettrait de ne pas revenir sur un droit existant dans un pays et la «clause de l Européenne la plus favorisée» qui permettrait de prendre comme objectif de convergence le niveau de droit du pays le plus élevé. Nous avons encore quelques jours pour gagner au vote Front de gauche des milliers de femmes, il n y a pas une minute à perdre! anne Sabourin, membre de l exécutif du PGE candidate FDG aux élections européennes, liste idf

2 REFondER L EuRoPE Et GaRantiR L avortement parlement européen que confirme le rapport estrela? Le rapport Estrela réaffirme les droits des fem - mes et démontre les conséquences générées par la non application des lois. il définit les «droits sexuels et génésiques» comme des droits fondamentaux : choisir sa maternité. il dénonce dans un tiers des États membres le non remboursement des contraceptifs par une assurance maladie publique. il reconnaît le bienfondé et les conséquences positives, dans tous les domaines, d une éducation sexuelle complète. il prend en compte les 5 millions de jeunes vivants avec le ViH et ne pouvant avoir accès aux soins. il note les disparités d accès pour les fem - mes aux services publics, entre autres concer - nant la contraception et l avortement selon le pays de résidence, l âge, le revenu. La situation précaire des femmes migrantes, réfugiées ou sans-papiers est aussi dénoncée. Ce rapport dénonce également les coupes bud - gé tai res en matière de santé publique restrei - gnant, ainsi, l accès aux soins et réduisant les éta - blissements de santé. il met également le doigt sur les dangers qu encourent les femmes ayant pratiqué des interruptions de grossesse dans de très mauvaises conditions, tout comme il dénonce les pratiques de stérilisation de force des femmes Roms, handicapées ou de personnes transgenres dans certains États membres. Enfin, ce rapport invite les États-membres à garantir le droit à l avortement, son financement et à rejeter les plans d austérité en matière de santé. il réaffirme que la gestation pour autrui relève de la marchandisation des corps. Parmi les nombreuses recommandations et dans un souci de respect des droits fondamentaux, il préconise la gratuité des contraceptifs et surtout que des services d interruption volontaire de grossesse soient rendus légaux, sûrs et accessi - bles à toutes. On comprend pourquoi des député-es euro - péen-nes, qui sans doute partagent les lobbies anti-avortement, ont voté contre. Et parmi ces dépu té-es, on retrouve entre autres des UmP, des UDi, des centristes mais aussi père et fille du Front national. Ce rapport, rejeté le 10 décem - bre a, comme nous l avons constaté, donné de la voix à de nom breux anti-avortement à l échelle de l Eu rope et notamment en Espagne. Le rapport d inès Zuber, députée du groupe GUE, a lui aussi subi le même sort en raison d un paragraphe sur la prostitution ne distinguant pas prostitution volontaire et prostitution forcée. Ces deux rejets sont d une extrême gravité et montrent les reculs idéologiques qui ont cours au niveau des institutions européennes. Élisabeth ackermann nous nous associons à la douleur de Brigitte dionnet ainsi qu à celle de Gilles Poux suite au décès de leur fille. nous tenons à leur transmettre toute notre amitié. la commission nationale Femmes et Communistes mai

3 REFondER L EuRoPE Et GaRantiR L avortement activité de la commission nationale rapport estrela réaction de marie-christine Vergiat députée euroéenne gue/ngl la droite européenne s en prend une nouvelle fois aux droits des femmes Chaque année, le Parlement européen prend position sur l égalité des sexes dans l UE. Dans un contexte marqué par les dérives réac - tionnaires, le rapport sur l égalité hommes/fem - mes dans l UE en 2012 a été rejeté par 298 dépu tés*. La rapporteure, inès Zuber, collègue portugaise membre de la GUE-NGL, a souligné dans son rapport les conséquences particulières des politi - ques d austérité sur la situation sociale et écono - mi que des femmes. Le rapport met en lumière tous les aspects des inégalités entre hommes et femmes: le chômage et le travail précaire, la dépendance économique, la féminisation de la pauvreté, en particulier chez les personnes âgées, les droits à la retraite, la * Ce rapport a été rejeté par 9 voix et on note que 25 députés européens du groupe Verts se sont abstenus lors du vote final parmi lesquels : Sandrine Bélier, malika Benarab-attou, Jean-Jacob Bicep, José Bové, Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly et Karima Delli. On note également que, sur ces députés, nombre (malika Benarab-attou, José Bové, Karima Delli, françoise Castex notamment) ont effectué des corrections de vote indiquant qu ils souhaitaient voter pour le rapport. au 13/03 si l on comptabilise les votes + sur la base des corrections de vote, le rapport passait... mais pas de retour en arrière possible. Les eurodéputés du Front national (marine Le Pen et Jean-marie Le Pen), de l UmP (Jean-Pierre audy, arnaud Danjean, michel Dantin, Rachida Dati, Joseph Daul, Jean- Paul Gauzès, Françoise Grossetête, Brice Hortefeux, alain Lamassoure, Constance Le Grip, Elisabeth morin-chartier, Tokia Saïfi), de l UDi (marielle Gallo, Sophie auconie) du nouveau centre (Jean-marie Cavada) et du Parti Radical (Dominique Riquet) ont voté contre ce rapport. violence contre les femmes, la prostitution, l écart de rémunération, les expériences de dis - crimination multiple des femmes, comme la nécessité de lutter contre les stéréotypes de genre. analyser l augmentation des inégalités femmes/ hommes en 2012 sans mentionner l impact de la crise économique n aurait tout simplement eu aucun sens. C est la deuxième fois en quelques mois que la droite européenne, cette fois-ci en se cachant derrière le règlement interne du Parlement, renie ses votes antérieurs sur les droits des femmes sous la pression de l extrême droite et face à la déroute électorale qui s annonce pour le PPE, qui risque de perdre au moins une soixantaine de sièges selon les sondages euro - péens qui viennent d être publiés. à la GUE-NGL, nous considérons que faire progresser les droits des femmes c est faire progresser la société toute entière. au Front de gauche, nous proposons par exem - ple de mutualiser les expériences en regardant dans chaque pays et dans chaque secteur qui est «l Européenne la plus favorisée». Nous consi - dérons que l espace européen doit être source de progrès et de développement pour toutes celles et ceux qui vivent sur son territoire. Dans cette période de régression des droits dans l ensemble des États membres, faisons des droits des femmes et de l égalité des genres l un des enjeux des élections européennes du 25 mai prochain. Femmes et Communistes mai

4 REFondER L EuRoPE Et GaRantiR L avortement en France initiative le 26 avril contraception et avortement libres et gratuits en europe C'était l'objectif affiché lors de l'initiative du 26 avril qui a rassemblé 200 personnes au siège du PCF. Le temps très maussade ne nous a pas permis de réaliser cette initiative en plein air, sur le parvis du CN. Du coup, le groupe musical Les Szgaboonistes n a pas pu inviter les habitant-es du quartier à nous rejoindre. mais le soleil était dans tous les cœurs grâce à leur rythme endia - blé. Outre les militantes et militants féministes du Front de gauche étaient présentes de nombreu - ses animatrices d'associations comme la CaDaC (Coordination des associations pour le droit à l'avortement), l'ancic (Association nationale des centres IVG), le Collectif Tenon, Paul Cesbron (Coordination nationale de défense des maternités et hôpitaux de proximité), ana azaria (Femmes égalité), muriel Naessens(Féminisme-enjeux-théâtre de l opprimé), Ernestine Ronai (France Amérique latine) ainsi que des responsables politiques dont anne Sabourin (candidate aux européennes), Delphine Beauvois (secrétaire nationale du PG et candidate aux européennes), Jean-Luc Gibelin, responsable de la commission nationale Santé/ pro tection sociale du PCF, Henriette Zoughébi (vice-présidente Région idf), Yann Le Pollotec, (responsable du comité régional du PCF(, des délégations de la JC et de l UEC et les interve - nan tes espagnoles Esther Herguedas de izquierda Unida, maïté mola vice-présidente du PGE. Cette après-midi de résistance, de solidarité et d appel à la lutte a été l occasion, dans le cadre de la campagne du PGE en faveur d une con - traception et d un avortement libres et gratuits en Europe, de faire le lien avec les élections euro péennes. Patrick Le Hyaric, député euro péen et Raquel Garrido, militante alter-mondia liste, respective - ment tête de liste et candidate Front de gauche Île-de-France, ont exprimé leur engagement en faveur des droits des femmes en s'associant plei - nement à la campagne de pétitions (texte cidessous). ils ont également démontré combien les politiques ultra-libérales faisaient le lit de tou tes les remises en cause des droits des femmes. Une initiative réussie qui plaçait les droits des femmes, comme droits fondamentaux, au cœur des enjeux européens. Laurence Cohen Pétition ChanGEons L EuRoPE PouR une EuRoPE des droits Et de La dignité au Féminin notre CoRPs, notre Choix! la Gauche européenne est soucieuse d obtenir le droit à l avortement dans tous les pays européens Dans des pays comme l irlande, la Pologne et malte, nous n avons pas le droit d avorter. Dans de nombreux autres pays européens, nous sommes confrontées à de sérieuses restrictions. maintenant, le gouvernement néolibéral espagnol travaille en collaboration avec les forces patriarcales et les lobbys religieux pour installer ce qu ils appellent «l ordre moral». assez, c est assez! les femmes ont le droit de choisir! ce droit doit devenir une partie intégrante de la Charte européenne des droits humains rejoignez nous tous pour lutter pour ces droits dans tous les pays d Europe Femmes et Communistes mai

5 REFondER L EuRoPE Et GaRantiR L avortement à madrid le 10 mai prise de parole de laurence cohen «Je suis parmi vous pour deux raisons fonda - men ta les. à la fois pour exprimer ma solidarité, et celle du PCF, envers les femmes espagnoles et plus largement les Européennes, mais également pour dire l urgence à intensifier nos luttes ici comme en France. il est inadmissible que le droit à l avortement soit remis en cause, c est une atteinte très grave con - tre les droits des femmes à une maternité choi - sie, un obstacle à leur plein épanouissement. Ces attaques ne sont pas le fruit du hasard. La France subit, elle aussi, une offensive des for - ces les plus conservatrices contre l interruption volontaire de grossesse, notamment du Front national qui préconise le non remboursement de celui-ci. La casse de la santé par les gouvernements successifs, de droite comme de gauche, est une catastrophe pour les femmes. ainsi, les centres d interruption volontaire de grossesse ont été particulièrement la cible de la marchandisation de la santé, puisqu en 10 ans, 130 centres ont été fermés. Quant aux maternités, leur nombre a lui aussi dramatiquement chuté! Faute de structures suffisantes, il devient de plus en plus difficile d obtenir un rendez-vous respec - tant le délai légal pour pratiquer une ivg. ironie du sort, ces femmes se rendaient jusqu à présent en Espagne pour pallier les insuffisances fran - çaises Quoi qu en disent les réactionnaires et les inté - gris tes de tous horizons, avoir recours à l avor - te ment est une rude épreuve pour toute femme et cette question ne peut être déconnectée de celle de la contraception. Une contraception qui doit être libre et gratuite, quand des milliers de femmes n y ont plus accès du fait d une précarité galopante. En France comme en Europe, les politiques ultralibérales alliées au patriarcat véhiculent un projet de société où les femmes doivent s occuper du foyer, de la famille. Cette idéologie réactionnaire qui s appuie sur la crise du système capitaliste, avec notamment un chômage dévastateur, n est pas sans effets sur les populations. ainsi, nous avons assisté, en France, à de très fortes manifestations contre le mariage pour toutes et tous, à des campagnes mensongè - res contre l éducation à l égalité dans les écoles. La bataille idéologique fait rage, et elle marque des points, tant la crise économique, sociale et politique gangrène la société. D où l importance de se retrouver ici aujourd hui pour dénoncer toutes ces attaques, ces amalgames, ces contrevérités mais également pour exprimer notre solidarité et ouvrir un espoir à gauche. Cette solidarité, je l ai exprimée en tant que séna trice avec mon groupe, le groupe Commu - niste, républicain et citoyen, et quelques collè - gues de gauche, en quittant l hémicycle du Sénat français lors de la venue du président du Sénat espagnol, mr Pio Garcia-Escudero, fervent défen - seur du projet de loi anti-avortement. Cette solidarité, je l ai exprimée, lors d une mission sénatoriale, face à mr José ignacio Echàniz, con - seil ler pour la Santé et les affaires sociales de la région de Castilla-la mancha, qui justifiait le pro - jet de loi du Parti populaire contre l avortement. Solidarité et espoir toujours, lorsque nous avons organisé le 26 avril dernier, au siège du PCF, un après-midi de débats, comme vous en ce moment, en faveur du droit à l avortement par - tout en Europe, en présence notamment de maïté mola, vice-présidente du PGE. Ensemble, nous avons fait la démonstration de la conver - gence de nos luttes et nous avons appelé à voter pour les listes franchement à gauche lors des élections européennes. D autant que les listes se multiplient en France, promettant tout mais refusant de remettre en cause les politiques d austérité. Pour bâtir une Europe féministe, il faut en finir avec la précarité qui touche majoritairement les femmes, avec l austérité qui broie les peuples et donc en finir avec les logiques néolibérales. Le féminisme est politique, nous l assumons.contre l Europe du fric, nous voulons une Europe des peuples, c est-à-dire une Europe féministe, sociale et démocratique, ouverte sur l extérieur. Une Europe où les droits fondamentaux et les services publics sont prioritaires par rapport au marché. Une Europe où les droits des femmes sont garantis comme droits fondamentaux. Ensemble, nous pouvons beaucoup!» Femmes et Communistes mai

6 REFondER L EuRoPE Et GaRantiR L avortement activité de la commission nationale parti de la gauche européenne en europe, pour le droit des femmes à prendre des décisions concernant leur propre corps et de décider de leur maternité Le parti de la Gauche européenne est d avis que le droit fondamental des femmes de décider concernant leur propre corps et le fait de choisir d être mère ou pas, ne doit en aucun cas consti - tuer un crime, ni ne devrait etre cité dans le code pénal. il s agit d une question relevant des droits humains. Le droit à l interruption volontaire de grossesse ne doit donc pas être restreint, et devrait être dépourvu de toute interférence, conditionalité, question tutellaire ou pénalisation. Qu en est-il en Europe? L Europe est en passe de régresser avec l adop - tion, par le Conseil des ministres espagnol, de l une des lois les plus restrictives en matière d avor tement en Europe. Celle-ci limite les cas où l avortement serait autorisé à seulement deux: le cas de viol, jusqu aux 12 premières semaines de grossesse, et le cas justifiant d un risque pour la santé mentale ou physique de la femme, et ce jusqu à 22 semaines de grossesse. Cette loi fait de l Espagne l un des pays les plus restrictifs de toute l Europe au même titre que malte, où le recours a l ivg est passible d une peine d emprisonnement allant de dix-huit mois à trois ans, ou encore andorre, le Vatican ou l irlande, qui a également adopté cette année l une des lois les plus restrictives en Europe en matière d avortement: le recours à l ivg y est permis dans les cas où la grossesse constitue une mise en danger de la femme, y compris la menace de suicide; la loi interdit toutefois l avor te ment dans les cas de viol, d inceste ou de mal for mation du foetus. il subsiste encore, dans certains pays euro péens, une criminalisation et une pénalisation du droit à la vie concernant les femmes dont les gros sesses ont dépassé les limites temporelles établies, ou qui ne remplissent pas les conditions où l avortement est permis. Dans d autres pays, leur décision est remise en cause. au Portugal par exemple, l avortement est permis jusqu à dix semaines de grossesse et en italie il l est jusqu à 90 jours ; dans d autres pays tels que l allema gne, l autriche, la Belgique, la Bulgarie, le Dane mark, la Finlande, la Grèce, la Slovaquie, la Hon grie, la Lettonie, la Lithuanie et la République tchèque, le recours à l ivg est permis jusqu à la douzième semaine de grossesse. Femmes et Communistes mai En Roumanie (et c était le cas de l Espagne jus qu à maintenant) l ivg est permise jusqu à 14 semaines, en Suède jusqu à 18 semaines et en Hollande jusqu à 24 semaines. D autres pays européens ont cependant choisi de légiférer sur la base de circonstances plutôt que sur la base de limites temporelles. En Finlande, la loi est basée sur la limite tempo - relle mais l ivg y est également permise dans les cas où il y a un risque pour la santé mentale et physique de la mère, si le foetus présente de graves malformations ou si la femme invoque des raisons socio-économiques. L avortement est également possible en Finlande si la femme a moins de 17 ans ou plus de 40 ans, ou si elle a déja 4 enfants. Dans ces circonstances, l ivg est permise jusqu à la douzième semaine de gros sesse, sauf si la santé de la mère est en danger, auquel cas l ivg est possible également au-delà de cette date. Le cas de la Pologne est différent en ce que dans ce pays, il n existe aucun cadre temporel établi permettant l ivg, sauf pour les circonstances de maladie du foetus, et ce avant la douzième semaine de grossesse. il y a également dans ce pays moins de circonstances permettant l avor - tement, celles-ci allant de l inceste au viol. au Royaume-Uni, dans les cas de risque posé à la santé physique ou mentale de la mère ou dans les cas de problèmes socio-économiques, le recours à l ivg est permis jusqu à 24 semaines, de plus, il n y a pas de temps limite pour le recours à l ivg dans les cas de risque grave ou de malformation foetale. En Europe, le Parlement européen a rejeté le rapport Estrela portant sur la santé et les droits reproductifs génésiques, qui défendait une nor ma - lisation à l échelle européenne basée sur les prin - cipes suivants :

7 pge : pour le droit des femmes le droit à l avortement et à ce que l éducation sexuelle fasse partie des programmes scolaires obligatoires les femmes ayant eu recours à un avortement illégal ne devraient pas faire l objet de poursui tes judiciaires en aucun cas ne doit on promouvoir l avorte - ment comme étant un moyen de planifiaction familiale les femmes devraient avoir accès à un examen gynécologique ainsi qu à un test de mammogra - phie annuels les femmes devraient avoir accès aux traite ments de fertilité, ainsi que se voir proposer des options de reproduction «non-discrimina toires» et ceci doit s appliquer aux femmes céli ba taires et lesbiennes également l accès à l avortement doit être assuré aux «fem - mes et jeunes filles victimes de viols lors de conflits armés» les adolescentes devraient avoir accès à ces services «sans le consentement de leur parents ou tuteurs». Que propose le parti de la Gauche européenne? Le parti de la Gauche européenne défend les prin - cipes suivants, et ce pour tous les pays d Europe : la prévention des grossesses non desirées doit être apprehendée via une éducation sexuelle dispensée à tous les niveaux de l éducation et en tenant compte notamment de la perspective du genre dans le cadre de la campagne du PGE pour le droit à l avortement libre et gratuit partout en Europe, des badges, des auto-collants et des tee-shirts sont à votre disposition, pour toutes initiatives locales REFondER L EuRoPE Et GaRantiR L avortement les femmes doivent pouvoir mettre fin à leur grossesse en ayant recours au système de santé public, au moment où elles le désirent et pour les raisons motivant leur décision, sans restric - tions, ni limite d ordre temporel ou tutellaire l objection de conscience doit être réglemen tée de manière à ce qu elle ne soit pas reprise par la classe des services de santé les plus réac - tionnaires l avortement volontaire doit être éliminé du code pénal en ce qui concerne les femmes ainsi que les professionnels de la santé tous les moyens de contraception doivent être remboursés le consentement des parents ne doit pas être nécessaire pour les jeunes filles entre ans l éducation sur la santé sexuelle et reproduc tive devrait être intégrée dans les secteurs de la santé et de l éducation la formation de tous les professionnels de la santé doit être garantie de manière à ce qu ils puissent effectuer une ivg ; cette formation doit être incluse dans les programmes d études de médecine, de soins infirmiers ainsi que d au tres professions lieés au secteur de la santé la capacité des femmes à prendre des décisions concernant leur propre vie ne doit pas être remise en question ; c est plutôt leur autono mie qui devrait être habilitée un protocole commun régissant la pratique de l ivg devrait faire partie du système de santé européen. Le parti de la Gauche européenne lance un appel à la société européenne pour qu elle se mobilise contre cette réforme restrictive en matière d avor tement en Espagne ainsi que dans tous les autres gouvernements européens du même acabit, et qu elle la dénonce. Nous avons, à cette fin, lancé une campagne euro - péenne à Berlin le 8 mars dernier afin de reven - diquer et garantir le droit des femmes, où qu elles soient en Europe. Cette revendication sera sym - bo li sée par un bâton, le «relais de la liberté» qui passera de pays en pays afin de mobi liser dans une même mesure tous les citoyens européens. Cette campagne s est terminée à madrid le 10 mai avec pour objectif la lutte contre toutes les politi - ques regressives qui ne font qu accentuer les inégalités entre les hommes et le femmes et afin de lutter pour les droits des femmes et leur liberté de prendre des décisions concernant leur propre vie en Europe et partout dans le monde. Femmes et Communistes mai

8 le Front national et les droits des Femmes mémento pour les élections européennes 2014 Trop de micros se tournent vers marine Le Pen qui, selon bon nombre de journalistes, serait une grande féministe! mais pas d illusions, au-delà du discours, la vérité est bien cachée dans le projet du FN. Les droits des femmes sont soit totale - ment oubliés, soit menacés d être remis en cause, comme le déremboursement de l avorte - ment. Derrière la façade ripolinée, l héritière de Jm Le Pen conserve les stratégies fondamentales du FN. marine Le PEN ne se positionne pas contre l avortement mais s engage sur le dérembourse - ment de l ivg, ce qui pour une grande majorité de femmes, les plus précaires, signifie inaccessibi - lité. Quand il s agit d aborder la question de l égalité salariale et professionnelle, elle répond par «en temps de crise, il faut privilégier l emploi des hom mes, des chefs de familles». Elle est hostile depuis longtemps à la parité car elle la considère comme une idéologie différentialiste (comme si les inégalités étaient acceptables et immuables entre les hommes et les femmes). «La grande proposition innovante» du parti de marine Le Pen serait la création d un revenu paren tal, bénéficiant à 90 % aux femmes, compte tenu du niveau de leurs salaires! Solution pour les sortir de la précarité, leur donner un vérita - ble statut et favoriser l emploi pour les hommes. Sait-elle que l égalité et l autonomie financière des femmes passent par l activité professionnelle Enfin, elle et son père, tous deux eurodéputés, ont voté contre le rapport Zuber demandant aux États-membres de l Union européenne d appli quer réellement les droits des femmes. L un et l autre se réclament d une France conser - va trice où la base de la société est la cellule familiale, ils l ont clamé, avec d autres, lors des manifestations contre le mariage pour toutes et tous. Face aux discours et positions de marine Le Pen, une question se pose : pourquoi les femmes, qui jusqu à maintenant étaient réticentes au vote FN, sont depuis 2012 toujours plus nombreuses à voter pour le Front national, rattrapant ainsi le pourcentage d électeurs masculins en faveur de ce vote? Elles sont toujours plus nombreuses à être captivées par le discours qui consiste à dési - gner un bouc émissaire : l autre, le voisin, l immi - gré, la femme plutôt que la poignée de milliardai - res, ses amis, qui s accaparent toutes les riches - ses du pays! Cela marche car son discours est clair et semble frappé du sceau de bon sens? Cela marche du fait des renoncements des gou - vernements successifs pour mettre en œuvre une politique qui réponde aux besoins des fem - mes. Cela marche parce qu en France tout est fait pour faire taire les mouvements féministes les plus radicaux, c est-à-dire ceux qui, comme nous, allient lutte de classes et lutte contre le patriarcat. marine Le Pen le sait très bien, alors pour cette milliardaire, bien éloignée des fins de mois diffi - ciles, il suffit de modérer son discours, de taire la réalité de ses propositions, afin de capter au maximum le vote des femmes. Ne la laissons pas faire en démontant ses argu - ments un à un. Élisabeth ackermann Femmes et Communistes mai

9 communiqués Pour le maintien et la reconstruction de la maternité des Lilas, Laurence Cohen posera le 3 juin une question orale à marissol touraine, ministre de la santé. alors que François hollande candidat s était engagé le 8 mars 2012 à ce que la maternité des Lilas reste aux Lilas, son engagement est aujourd hui remis en cause. avec le Planning familial nous entendons agir pour le respect des engagements pris. la maternité des Lilas et son CivG doivent rester aux Lilas! La maternité des Lilas, qui fête ses 50 ans cette année, est reconnue pour son savoir-faire, sa conception de la médecine qui place les personnes au centre des soins, l accueil réservé aux couples ainsi que l attachement du personnel à laisser aux femmes le choix de disposer librement de leur corps. Doté d un centre de planification et d un centre d in - terruption volontaire de grossesse, la maternité des Lilas propose toutes les méthodes d avortement, jus - qu à 14 semaines d aménorrhée conformément à la loi, ce qui est loin d être le cas partout en France comme en Île de France. Depuis 4 ans, les menaces sur la maternité des Lilas se sont multipliées : proposition de fermeture puis délo - ca li sation à montreuil, après des promesses publi ques de reconstruction sur un terrain disponible à proxi - mité! Cette année, la lutte conduite par le per sonnel et un collectif d usagers, soutenue notam ment par des asso cia tions féministes et des syndi cats, s in ten sifie face aux attaques du ministère de la Santé et des affai - res socia les et mme marisol Touraine et de l agence régionale de Santé, dirigée par m. Claude Evin. EnLèvEmEnt des jeunes nigérianes nous atteignons l horreur Laurence Cohen - PCF Le PCF condamne avec fermeté et colère l enlèvement des jeunes filles nigérianes par le groupe terroriste Boko Haram. Cet acte odieux a été revendiqué au motif que les filles n ont pas le droit d étudier, elles ont tout juste le droit de se taire! agées de 15 à 18 ans, ce sont des enfants que ces barbares veulent réduire au rang d esclaves. au XXie siècle, comment peut- on accepter un tel obscurantisme? Les droits des femmes sont bafoués dans le monde entier à des degrés divers, mais là nous atteignons l horreur. Partout des voix s élèvent pour dénoncer un tel crime. Des parle - men taires communistes sont à l initiative pour organiser des actions, notamment une délégation à l ambassade du Nigéria. Nous tenons à affirmer notre solidarité au peuple nigérian, aux famil - les des jeunes filles enlevées et appelons la communauté interna - tionale à tout mettre en œuvre pour que ces jeunes lycéennes retrouvent au plus vite le chemin de la liberté COmmUNiQUÉ DU PLAnnInG FAmILIAL La semaine dernière, le groupe hospitalier Diacones - ses/croix-saint-simon a déclaré qu il se retirerait au 31 août 2014 du Conseil d administration de l asso cia - tion naissance (maternité des Lilas, Hôpital des Diaconesses, Hôpital de la Croix-Saint-Simon). Les conséquences immédiates seront soit la liquidation pure et simple de la maternité, soit son rattache ment au groupe hospita lier Diaconesses/Croix-Saint-Simon, mais sans le CiVG! Une proposition non sans ironie! En effet, m. Claude Evin affirmait le 16 avril dernier, lors d une réunion à l ars Île-de-France, vouloir faciliter le parcours de soins des franciliennes en matière d ivg à travers le dispositif FRiDa (Favoriser la Réduction des inégalités d accès à l Avortement). il semble que cette même l ars ne s opposerait pas, à notre con nais sance, à cette nou velle disparition d un CiVG, pri vant ainsi les 1000 femmes qui chaque année ont besoin du CiVG de la maternité des Lilas pour avorter alors que la situation de l accès à l ivg est déjà critique en Île-de- France! Durant sa campagne, le 8 mars 2012, le président de la République s était pourtant engagé à la reconstruc - tion de la maternité Les promesses n engagent-elles donc que ceux qui y croient? Le Planning familial déplore ce double discours gouvernemental. D un côté, il clame haut et fort son souci des droits des femmes, inscrit le rembourse - ment à 100% de l avortement dans le Code de la Sécurité sociale, mais, dans le même temps, il ne cesse de réor ganiser l offre de soins partout en France, considérant, à l évidence, l avortement, donc les droits des femmes, comme une variable d ajuste ment! Le Planning familial dénonce et s oppose au projet de fermeture de la maternité des Lilas comme de son CivG. il assure de tout sont soutien le person - nel de la maternité et son collectif de défense. Le Planning familial demande donc la reconstruc - tion de la maternité des Lilas et de son CivG aux Lilas comme l abrogation de la loi hpst et l arrêt immé diat de toutes les restructurations hospita liè - res. La maternité des Lilas, son centre de planification et son CivG doivent continuer aux Lilas! Femmes et Communistes mai

10 informations des listes féministes aux élections européennes, un leurre! La seule question qui permet de dévoiler la démarche réelle de Caroline De Hass, qui a constitué des listes féministes pour répondre aux enjeux européens, c est dans quel groupe elle adhèrera une fois élue. Et pour cette femme politique qui vient de quitter le Parti socialiste, la réponse se fait toujours attendre. Et oui, Caroline, pour transformer l Europe dans l intérêt des femmes, il faut rompre avec les choix d austérité, avec les politiques ultra-libérales, qu elles soient menées par les partis de droite ou le parti socia - liste. Dur, dur Pourquoi ne pas rejoindre la démar - che de rassemblement du Front de gauche? et si les responsables du CidEFE pensaient en termes de parité? Voilà ce que donneraient les formations du mois de mai 2014 : les noms que nous avons ajoutés sont en rouge. Les camarades proposé-es n ont pas été contacté-es, car il s agit de donner des exemples, complétant les intervenants déjà choisis. En effet, il n est pas question pour notre commission de remettre en cause la qualité des intervenants et des formations mises en place par le CiDEFE mais d attirer l attention sur le besoin de révolutionner les habitudes et les mentalités sexistes conscientes et inconscientes! Citoyenneté économique Jean Paul PLa, fondateur du SOL Violete augustin PESCHE, collaborateur d élu Gaëlle abily, vice-présidente du Conseil régional de Bretagne Véronique Sandoval, membre du CEN du PCF Comment élaborer un plan de communication dans une collectivité? Thierry Charret, directeur de communication (Fontenay) Fanny Gaillanne, conseillère de Paris élaborer un agenda 21 François Cosserat, président du mnle Sylvie altman, maire de Villeneuve Saint-George et - onseillère régionale idf Sylvie mayer, ancienne députée européenne L art du discours aline Pailler, productrice et présentatrice à France Culture Gagner le respect des droits fondamentaux maitre Roland Weyl, avocat Nadège magnon, avocate Financer le logement social Jean-Jacques Porcheron, anecr logement Claudine Cordillot, ancienne maire de Villejuif Frédéric Rauch, économiste Claude Huet, directeur idf Habitat Garantir partout le droit à la mobilité pour tous Pierre mathieu, vice-président transports Champagneardennes Bernard marquie, ancien maire adjoint à Toulouse mireille Schurch, sénatrice de l allier valorisation des déchets/développement local Jean-Claude Jacob, ancien élu de Riom Evelyne Didier, sénatrice de meurthe et moselle alain Rouault, ancien président du SiTOm François Cosserat, président du mnle accueil de la petite enfance Nicolas Bonnet, président du groupe Communistemairie de Paris Gilles Garnier, conseiller général de Seine-Saint-Denis mireille Cottet, maire adjoint à Bonneuil Birgit Hilpert, membre du collectif Pas de bébé à la consigne Clarisse Champlin, responsable régionale ild FEPEm Dominique Ducro accaouii, Conseillère technique de la CNaF Delphine Bonvalet, prestation de service unique Fiscalité locale : quelle réforme juste et ambitieuse? Jean-Jacques Paris, vice-président du CG de Gironde Jean-marc Durand, conseiller municipal (26), marie-france Beaufils, maire de Saint-Pierre des Corps et sénatrice d indre et Loire Patricia Tejas, secrétaire générale de la Fédération L écrit pour l oral aline Pailler, productrice et présentatrice à France Culture Femmes et Communistes mai

11 informations femmes résistantes mardi 27 mai de 15 heures à 19h30, à l'invitation de Brigitte Gonthier-maurin- sénatrice, présidente de la délégation Droits des femmes au Sénat, un colloque se tiendra salle Clémenceau au Sénat sur le Rôle des femmes dans la résistance. S inscrire auprès de Valérie Douchez : Revue du projet Nous vous signalons que dans la revue projet de ce mois-ci figure un article de Laurence Cohen sur : «jusqu où l état doit il garantir à chacune et à chacun la maîtrise de son corps?» Vous pouvez le lire sur les publications du PCF : rubrique La Revue du projet. un projet communiste et féministe Le 12 mai, Laurence Cohen a été auditionnée en tant que responsable nationale Droits des femmes/ féminisme par le comité du projet communisme. Sa présentation, centrée sur ce que doit porter le communisme en matière de féminisme, vous sera transmise dans les prochains jours. Rappel une brochure utile : Et si les femmes révolutionnaient le travail? Les 14 fiches argumentaires Pour l'égalité, ainsi que On leur fait un dessin Femmes et Communistes mai

12 agenda 25 mai Élections européennes juin Réunion du Conseil national 21 juin Commission nationale Droits des femmes/féminisme de 14h à 17h au Conseil national calendrier perpétuel consacré aux Femmes Françoise Bontoux et ses ami-e-s ont réalisé un calendrier perpétuel qui comprend 366 portraits dont 354 de femmes et 12 d hommes. il se veut une promenade à travers les continents, les âges et la diversité des femmes. au fil de leur lecture, elles et ils ont découvert des femmes extraordinaires, célèbres ou mécon - nues. Nombre d entre elles ont été empêchées d exercer leur talent parce que nées femmes et qu elles ont fait fi des codes féminins. ainsi, de Lucy, notre ancêtre, née en terre d afrique à des femmes d aujourd hui, elles et ils ont sélectionné celles qui ont fait avancer les droits humains, ont résisté, lutté, fait rêver. Qu elles soient empreintes d elles politiques, artistes, sportives, scientifiques, Prix Nobel, écri vai nes, pionnières, mythes, symboles, résistantes d hier et d aujourd hui, elles témoignent avec 12 hommes féministes de la grande marche du féminisme. Pour de plus amples renseignements ou pour vous procurer cette petite merveille de témoi - gna ges féministes, vous pouvez vous adresser à : Françoise Bontoux, ex-collaboratrice, durant plu sieurs années, de la commission Droits des fem mes» du PCF Femmes et Communistes mai

PROMOUVOIR LA SANTÉ ET LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS

PROMOUVOIR LA SANTÉ ET LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS PROMOUVOIR LA SANTÉ ET LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS Positionnement en vue de la session spéciale des (22 septembre 2014) 2 1. FACE À UN AVENIR INCERTAIN, LES GOUVERNEMENTS DOIVENT SE REMOBILISER

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

ÉLECTIONS EUROPÉENNES 25 MAI 2014. Notre équipe pour l Europe

ÉLECTIONS EUROPÉENNES 25 MAI 2014. Notre équipe pour l Europe ÉLECTIONS EUROPÉENNES 25 MAI 2014 Notre équipe pour l Europe Dans 80 jours, les Français voteront pour l avenir de l Europe. Cette élection engagera notre destin. C est rassemblés que nous porterons le

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne *

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * 42 La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * Inger V. Johansen Membre du comité des affaires européennes de l Alliance rouge-verte danoise intégration

Plus en détail

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE stop-violences-femmes.gouv.fr Les violences au sein du couple diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s opposent dans un rapport d égalité.

Plus en détail

Grande Loge Féminine de France

Grande Loge Féminine de France ... La transformation du monde commence par la construction de soi... Grande Loge Féminine de France DOSSIER DE PRESSE Contact presse : 33(0)1 71 04 58 14 courriel : communication@glff.org Site : www.glff.org

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise POUR Enrichir le QuEbec Mesures pour renforcer l action du Québec en matière d intégration des immigrants Affirmer les valeurs communes de la société québécoise Affirmer les valeurs communes de la société

Plus en détail

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie.

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie. Jeunes demandeurs d asile tchétchènes jouant au centre d accueil de BialaPodlaska(Pologne). Albanie France Monaco Saint-Marin Allemagne Grèce Norvège Saint-Siège Andorre Hongrie Pays-Bas Slovaquie Autriche

Plus en détail

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie?

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? FR Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? B Informations pour les demandeurs d une protection internationale dans le cadre d une procédure de Dublin en vertu de l article 4 du Règlement

Plus en détail

Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE

Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE 1 2 LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE L Europe est, particulièrement

Plus en détail

Liberté, sexualités, féminisme

Liberté, sexualités, féminisme Mouvement français pour le planning familial Liberté, sexualités, féminisme 50 ans de combat du Planning pour les droits des femmes Ouvrage conçu et rédigé par Isabelle Friedmann Préface de Janine Mossuz-Lavau

Plus en détail

J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande?

J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande? FR J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande? A Informations sur le règlement de Dublin pour les demandeurs d une protection internationale en vertu

Plus en détail

Jaurès. et la réforme fiscale. Benoît Kermoal* UN LONG DÉBAT : L IMPÔT SUR LE REVENU

Jaurès. et la réforme fiscale. Benoît Kermoal* UN LONG DÉBAT : L IMPÔT SUR LE REVENU NOTE n 7 - Fondation Jean- / 2014 année - 28 février 2014 - page 1 Benoît Kermoal* * Doctorant à l EHESS, enseignant en histoire au lycée Saint-Exupéry, Mantes-la-Jolie Dans l Humanité du 7 mars 1914,

Plus en détail

Le Livret du Citoyen

Le Livret du Citoyen Le Livret du Citoyen Bienvenue à l âge de la majorité! Vous venez d avoir 18 ans et à l occasion de la remise de votre carte d électeur, l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes

Plus en détail

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées.

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées. Nom Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL ATConf/6-WP/49 14/2/12 SIXIÈME CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN Montréal, 18 22 mars 2013 Point 2 : 2.2 Examen de questions

Plus en détail

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche ÉDITORIAL Pour la Corse et pour la France, une démocratie politique et sociale vraiment neuve Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche de réalisations possibles, la

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 Ifop Fiducial / Europe 1 Bilan de l action de François Hollande un an après l élection présidentielle de 2012 BILAN DE L ACTION DE FRANÇOIS HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 La méthodologie

Plus en détail

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille!

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale est un terme générique qui recouvre, la Sécurité Sociale (régime général obligatoire solidaire, géré

Plus en détail

UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots

UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots N 489 - Semaine du 22 avril 2014 Austérité n ayons pas peur des mots Tout son poids dans la balance François Hollande

Plus en détail

N 66 SESSION ORDINAIRE DE 2012-2013. Enregistré à la Présidence du Sénat le 23 octobre 2012 PROPOSITION DE LOI

N 66 SESSION ORDINAIRE DE 2012-2013. Enregistré à la Présidence du Sénat le 23 octobre 2012 PROPOSITION DE LOI N 66 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2012-2013 Enregistré à la Présidence du Sénat le 23 octobre 2012 PROPOSITION DE LOI tendant à répondre à l urgence sociale en matière énergétique, PRÉSENTÉE Par Mme Mireille

Plus en détail

CLIPSAS. COLLOQUE et ASSEMBLEE GENERALE 2015. Hasbrouk Heights (New Jersey) 28-31 mai 2015

CLIPSAS. COLLOQUE et ASSEMBLEE GENERALE 2015. Hasbrouk Heights (New Jersey) 28-31 mai 2015 CLIPSAS COLLOQUE et ASSEMBLEE GENERALE 2015 Hasbrouk Heights (New Jersey) 28-31 mai 2015 Henri SYLVESTRE Grand Secrétaire aux Affaires Extérieures Adjoint 00 33 6 86 36 66 18 hd.sylvestre@wanadoo.fr Association

Plus en détail

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français?

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? ét udes et résultats N o 866 février 14 Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? Les Français sont plutôt satisfaits de la qualité générale des soins de santé, par rapport

Plus en détail

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union NOUVEAUXSTATUTS Éditions de l Union TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES ARTICLE 1 ER CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «Les Républicains»,

Plus en détail

LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI)

LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI) LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI) La Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI) est une instance de monitoring du Conseil de l Europe dont la tâche

Plus en détail

L encadrement légal de l avortement en Europe de l Ouest et aux États-Unis

L encadrement légal de l avortement en Europe de l Ouest et aux États-Unis L encadrement légal de l avortement en Europe de l Ouest et aux États-Unis Le Canada est le seul pays occidental où il n existe pas d encadrement légal, au sens du droit criminel, de l interruption volontaire

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Article 13 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC) : Le droit à l éducation

Article 13 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC) : Le droit à l éducation Article 13 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC) : Le droit à l éducation Observation générale adoptée par le Comité des droits économiques, sociaux et culturels

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

L état de la pauvreté en France

L état de la pauvreté en France Notes de l Observatoire N 1, octobre 2013 L état de la pauvreté en France Combien compte-t-on de pauvres en France? Comment évolue leur nombre? Qui est le plus concerné par la crise? A l heure où une partie

Plus en détail

Un Pass santé contraception. pour les jeunes francilien-ne-s

Un Pass santé contraception. pour les jeunes francilien-ne-s Un Pass santé contraception pour les jeunes francilien-ne-s Mardi 26 avril 2011 Lycée Elisa Lemonnier Contacts Presse Emmanuel Georges-Picot 01.53.85.57.33 emmanuel.georges-picot@iledefrance.fr Véronique

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

Éliminer l écart de rémunération entre les femmes et les hommes au sein de l Union européenne

Éliminer l écart de rémunération entre les femmes et les hommes au sein de l Union européenne Éliminer l écart de rémunération entre les femmes et les hommes au sein de l Union européenne Europe Direct est un service destiné à vous aider à trouver des réponses aux questions que vous vous posez

Plus en détail

DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION. du 26.3.2013

DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION. du 26.3.2013 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 26.3.2013 C(2013) 1725 final DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION du 26.3.2013 établissant les listes des documents justificatifs devant être fournis par les demandeurs

Plus en détail

dossier 66 vivre le Territoire

dossier 66 vivre le Territoire dossier 66 vivre le Territoire avril/mai ales Élus pour six ans, les conseillers généraux sont renouvelables par moitié tous les trois ans. Les 21 et 28 mars derniers, les habitants de huit cantons du

Plus en détail

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Version du 23 février 2015, soumise à consultation publique jusqu au 15 avril 2015. N

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 4 décembre 2009 Français Original: anglais E/C.12/CHE/Q/2-3 Comité des droits économiques, sociaux et culturels Groupe de travail de présession

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

L égalité entre les femmes et les hommes. Un pilier de la politique du Groupe PPE

L égalité entre les femmes et les hommes. Un pilier de la politique du Groupe PPE Commission des droits de la femme et de l égalité des genres au Parlement européen L égalité entre les femmes et les hommes Un pilier de la politique du Groupe PPE FR Chères citoyennes, chers citoyens

Plus en détail

Compte rendu. Délégation pour l Union européenne. Mercredi 25 juin 2008 16 h 15

Compte rendu. Délégation pour l Union européenne. Mercredi 25 juin 2008 16 h 15 Compte rendu Mercredi 25 juin 2008 16 h 15 Délégation pour l Union européenne Compte rendu n 54 Rencontre des Délégations pour l'union européenne de l'assemblée nationale et du Sénat avec la Conférence

Plus en détail

Élections fédérales. Formation 101

Élections fédérales. Formation 101 Élections fédérales Formation 101 Déroulement de la formation 1- Le parlement canadien 2- Rôle du député 3- Rôle du premier ministre 4- Les enjeux locaux en lien avec les élections fédérales 5- Comment,

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités juin 205 Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéficier de l allocation de solidarité

Plus en détail

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque maif.fr Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015 intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque Services financiers et bancaires La MAIF a fondé

Plus en détail

LES RELATIONS INTERNATIONALES. du Conseil national de l Ordre des médecins

LES RELATIONS INTERNATIONALES. du Conseil national de l Ordre des médecins LES RELATIONS INTERNATIONALES du Conseil national de l Ordre des médecins 02_ LES RELATIONS INTERNATIONALES DE L ORDRE DES MÉDECINS UN MÊME ENGAGEMENT, D R PATRICK BOUET Président du Conseil national de

Plus en détail

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève?

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève? Droit de grève Qu est-ce qu une grève? La grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés (cadres, ouvriers, employés, précaires, apprentis etc.) par la Constitution française. A ce titre, elle

Plus en détail

Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais

Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais Des conclusions qui appellent à la mobilisation Rapport du RIOCM sur le sous-financement des organismes communautaires de

Plus en détail

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 RÈGLEMENT (UE) N o 1259/2010 DU CONSEIL du 20 décembre 2010 mettant en œuvre une coopération renforcée dans le domaine de la loi applicable au

Plus en détail

Bienvenue à la Banque nationale de Belgique!

Bienvenue à la Banque nationale de Belgique! Bienvenue à la Banque nationale de Belgique! La Banque nationale de Belgique n est pas une banque comme les autres Par exemple, tu ne peux pas y ouvrir de compte bancaire : seules les autres banques y

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations Veufs MARS 2015 Veuvage, vos droits B Retraite de réversion B Allocation de veuvage B Autres prestations Veuvage, vos droits À la perte de votre conjoint, de nombreuses démarches sont à accomplir. L Assurance

Plus en détail

Retraité d un régime français d assurance vieillesse

Retraité d un régime français d assurance vieillesse Retraité d un régime français d assurance vieillesse Bulletin d adhésion Identification N de Sécurité sociale Nom... Nom de jeune fille... Prénoms... Date de naissance... Lieu... Nationalité... Je suis

Plus en détail

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) 1. Questions (6 points) 1. A quels siècles correspond l «âge des églises gothiques»? (1 point) L «âge des églises gothiques» va

Plus en détail

La pratique du droit confrontée à la mauvaise qualité de la loi

La pratique du droit confrontée à la mauvaise qualité de la loi 227 La pratique du droit confrontée à la mauvaise qualité de la loi Jean- Christophe Ménard Avocat au Barreau de Paris, docteur en droit public Maître de conférences à l Institut d études politiques de

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 2 SEPTEMBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Qui sont les enseignants?

Qui sont les enseignants? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Qui sont les enseignants? Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2009),

Plus en détail

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM)

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) Politiques, pratiques et données statistiques sur les mineurs isolés étrangers (MIE) dans les États membres de l UE et en Norvège 1. INTRODUCTION Cette note de synthèse

Plus en détail

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits Salariés FÉVRIER 2014 Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits B Les majorations de durée d assurance B Le congé parental B La majoration pour 3 enfants Vous avez eu ou élevé des enfants Vous avez

Plus en détail

Musée temporaire. Le jeu

Musée temporaire. Le jeu Musée temporaire Le jeu Bienvenue à la Banque nationale de Belgique! La Banque nationale de Belgique n est pas une banque comme les autres Par exemple, tu ne peux pas y ouvrir de compte bancaire : seules

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL Plan : Introduction I.- Le Dialogue Social européen et son cadre La négociation européenne : - pour l entreprise - pour les partenaires sociaux Les

Plus en détail

ISF STATUTS. Structures de la Fédération Internationale du Sport Scolaire. Assemblée Générale (AG) Comité Exécutif (CE)

ISF STATUTS. Structures de la Fédération Internationale du Sport Scolaire. Assemblée Générale (AG) Comité Exécutif (CE) ISF STATUTS Structures de la Fédération Internationale du Sport Scolaire Assemblée Générale (AG) Comité Exécutif (CE) Membres élus du Comité Exécutif un Président un Vice-président un Secrétaire Général

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de Cassation Chambre criminelle Audience publique du 26 janvier 2005 Rejet N de pourvoi : 04-84805 Inédit Président : M. COTTE REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR DE CASSATION,

Plus en détail

Projet de loi n o 93. Présentation. Présenté par M. Claude Béchard Ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques

Projet de loi n o 93. Présentation. Présenté par M. Claude Béchard Ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 93 Loi modifiant la Loi électorale concernant les règles de financement des partis politiques et modifiant d autres dispositions législatives

Plus en détail

SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE

SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE AVERTISSEMENT : La souscription réalisée par une personne domiciliée hors de France ou par un ressortissant d un Etat autre que la France sur le territoire national

Plus en détail

Bilan de la situation des caisses de retraite au Québec

Bilan de la situation des caisses de retraite au Québec SYNDICAT DES FONCTIONNAIRES MUNICIPAUX DE MONTRÉAL (SCFP) Bilan de la situation des caisses de retraite au Québec 25 février 2014 1 Contexte et évolution 22 JUIN 2011 Conférence de presse des maires Gérald

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Notes explicatives concernant le formulaire d opposition

Notes explicatives concernant le formulaire d opposition OFFICE DE L HARMONISATION DANS LE MARCHÉ INTÉRIEUR (OHMI) (marques, dessins et modèles) Notes explicatives concernant le formulaire d opposition 1. Remarques générales 1.1 Utilisation du formulaire Le

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Baromètre de confiance dans l exécutif. Vague 21 Février 2014

Baromètre de confiance dans l exécutif. Vague 21 Février 2014 Baromètre de confiance dans l exécutif Vague 21 Février 2014 Sommaire Méthodologie de l enquête P.3 1. La confiance envers le couple exécutif P.4 2. Les raisons de la confiance ou du manque de confiance

Plus en détail

Le 22 septembre, le peuple se prononce

Le 22 septembre, le peuple se prononce INTERVIEW «Le Neinsager n existe pas» Le 22 septembre, le peuple se prononce sur le projet de Fondation Suisse solidaire. Il pourrait être refusé par les forces conservatrices, confortant l idée que le

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

Bureau national du 7 décembre 2013

Bureau national du 7 décembre 2013 Bureau national du 7 décembre 2013 Compte-rendu Participants Alain Malégarie Alain Réguillon Bernard Barthalay Chloé Fabre (JEF) Claudine Pruvost Daniel Cappelaere Dominique Thaury Florent Banfi François

Plus en détail

LE MEDEF FAIRE LA LOI! NON À L'ACCORD

LE MEDEF FAIRE LA LOI! NON À L'ACCORD NE LAISSONS PAS LE MEDEF FAIRE LA LOI! NON À L'ACCORD Le MEDEF demande les pleins pouvoirs! Le janvier 0, le MEDEF a signé avec des syndicats minoritaires un accord sur l emploi. La négociation s est déroulée

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME NICOLAS SARKOZY 2007-2012 : LE DEPOT DE BILAN POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME Par Daniel Vasseur Le 17 février 2012 Jusqu au plan de rigueur du Gouvernement annoncé le 7 novembre 2011, l Etat avait

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés

APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés PROJET ASSOCIATIF 2015-2020 Le présent projet associatif a été élaboré par le comité de pilotage composé des personnes ci-dessous : -

Plus en détail

FÊTE DE L HUMANITE 12-13 - 14 SEPTEMBRE

FÊTE DE L HUMANITE 12-13 - 14 SEPTEMBRE COORDINATION NATIONALE des COMITÉS de DÉFENSE Des HÔPITAUX et MATERNITÉS de proximité INFOS SPECIAL Semaine 36 4 Septembre 2014 FÊTE DE L HUMANITE et son programme des débats sur la Santé 23 SEPTEMBRE

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Rabat Jeudi 4 avril 2013 LE PRESIDENT : «Ce voyage et cette visite arrivent au terme de tous leurs moments

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES RÉPUBLIQUE DU BÉNIN COUR CONSTITUTIONNELLE REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Le présent Règlement Intérieur est pris en application des dispositions de la Loi n 90-032

Plus en détail

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Sommaire Qu est-ce que la pension AOW? 2 A qui est destinée la pension AOW? 2 Quand aurez-vous droit à la pension AOW? 4 Résider dans un pays et travailler

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

Présentation effectuée dans le cadre du plan académique de formation (PAF) proposé par les inspecteurs d académie.

Présentation effectuée dans le cadre du plan académique de formation (PAF) proposé par les inspecteurs d académie. Présentation effectuée dans le cadre du plan académique de formation (PAF) proposé par les inspecteurs d académie. Journées de conférences organisées par le programme de formation des enseignants d économie

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon Alain Carrupt, Président syndicom, syndicat des médias et de la communication Fleurier 11.30 et Yverdon 18.30 Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon (Seul le texte parlé fait foi!) Les travailleuses

Plus en détail

Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal

Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal Mémoire déposé dans le cadre des consultations citoyennes sur le projet de réforme de la gouvernance du Renouveau Sherbrookois

Plus en détail

130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014

130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014 130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014 Commission permanente de la C-III/130/DR-am démocratie et des droits de l homme 6 mars 2014 PROTEGER LES DROITS DES ENFANTS, EN PARTICULIER

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE LE NUMÉRO UNIQUE D IDENTIFICATION DES PERSONNES PHYSIQUES n LC 181 Décembre 2007 - 3 - LE NUMÉRO UNIQUE D IDENTIFICATION DES PERSONNES PHYSIQUES

Plus en détail