Éducation civique L égalité, une valeur en construction

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Éducation civique L égalité, une valeur en construction"

Transcription

1 Sommaire de la séquence 9 Éducation civique L égalité, une valeur en construction t Séance 1 L égalité, un principe républicain t Séance 2 La protection sociale garantit l égalité t Séance 3 La loi française met en application le principe d égalité t t Objectifs Séance 4 Le problème de l égalité entre les hommes et les femmes Séance 5 Le logement en France t Séance 6 Comment agir pour plus d égalité? L engagement citoyen a) Connaissances : - Mieux comprendre le système de protection sociale en France, afin de le préserver. b) Capacités : - Savoir décrire un graphique pour en tirer une information synthétique. - Savoir analyser plusieurs documents Méthodes La fiche méthode n 1 page 235. Comment organiser mon temps de travail? La fiche méthode n 2 page 236. Bien tenir mon cahier. La fiche méthode n 3 page 237. Comment apprendre ma leçon? 90 Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e

2 séance 1 Séquence 9 Cette neuvième séquence de travail comprend six séances d éducation civique sur le thème de l égalité, une valeur qui est toujours à construire. Rappelle-toi : la première fois qu un texte l évoque, c est dans la Déclaration des Droits de l Homme et du citoyen du 26 août 1789! Chaque séance comprend peu d exercices afin de faciliter tes apprentissages. Chacune des séances de travail, en fonction de ton rythme personnel, comprend 45 à 60 minutes, certains exercices étant moins faciles que d autres. Tu dois réaliser au minimum trois séances par semaine. Pour bien te préparer, relis la fiche méthode n 1 d Histoire : «organiser mon temps de travail» Pour la tenue de ton cahier, il faut être rigoureux et bien respecter les consignes. Réponds aux questions et réalise les auto-évaluations proposées au crayon à papier. Note ce qui est important en vert (titre, correction des exercices, «je retiens», vocabulaire). Relis les conseils de la fiche méthode 2 d Histoire : «Bien tenir mon cahier». Lorsque tu lis un document ou une question, si tu as du mal à comprendre, lis-le à voix haute. Lorsque tu ne connais pas le sens d un mot, cherche le sens de ce mot dans le manuel (dans les encadrés définitions ou dans le lexique à la fin du manuel) ou dans un dictionnaire. N oublie pas que sur le site collège de ton niveau d enseignement, si tu possèdes un ordinateur avec une connexion à Internet, tu disposes d un forum entraide pour échanger avec tes camarades des quatre coins du monde, ce qui te permet de mieux comprendre le sens d un exercice. Tu peux également, en cas de difficultés plus importantes, faire appel au tutorat sur le site ou par téléphone si cela correspond aux modalités de ton inscription. Bon travail! Séance 1 Éducation civique L égalité, un principe républicain Recopie le titre de la séquence «L égalité, un principe républicain» sur ton cahier d éducation civique, en haut d une page et encadre-le en rouge. L égalité est un principe de la République française, cette séquence va te permettre de découvrir son rôle et les moyens qu elle engage pour réduire les inégalités entre les français. L impôt permet plus d égalité en France Inscris le titre de la séance en rouge sur ton cahier et souligne-le. L impôt est souvent mal perçu car la première impression en l évoquant est que l État prend de l argent aux contribuables mais tu vas découvrir qu il est indispensable et permet plus d égalité en France. Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e 91

3 Séquence 9 séance 1 Exercice 1 : Quelles sont les sources de revenus de l État? Note le numéro et le titre de l exercice. Lis et observe attentivement les documents, puis réponds aux questions posées sur ton cahier en t appliquant à la rédaction de tes réponses. Document 1 : Source : approfondir/les-recettes.html Quelques explications pour mieux comprendre ce document : Md : milliards d euros LFR : Loi de Finances Rectificatives, l impôt est voté par le Parlement et à ce titre, le montant des impôts est fixé par la loi («la loi est l expression de la volonté générale). Taxe sur la Valeur Ajoutée : taxe sur les marchandises ou les services. Impôt sur le revenu : impôt payé par les personnes selon leurs revenus (salaires ou autres). Impôt sur les sociétés : impôt payé par les entreprises. TIPP : Taxe Intérieure sur les Produits Pétroliers, taxe notamment payée sur les carburants et le fioul domestique (chauffage). 1- Calcule le total des recettes fiscales de l État en 2010, c est-à-dire les recettes rapportées par les impôts et les taxes. 2- Établis un classement des recettes fiscales selon ce qu elles rapportent par ordre décroissant. 3- L impôt qui rapporte le plus de recettes à l État est plus connu par son abréviation, quelle est-elle? 4- Calcule le pourcentage de cet impôt sur le total des recettes fiscales. Voici la formule pour t aider : (recette fiscale de l impôt / recette fiscale totale) x Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e

4 séance 1 Séquence 9 Ne note pas seulement ta réponse, écris correctement la formule et la démarche pour aboutir au résultat. 5- Calcule le pourcentage de l impôt sur le revenu sur le total des recettes fiscales. Vérifie l ensemble de tes réponses à partir de ton livret de correction. Exercice 2 : Qui paye les impôts et les taxes? Note le numéro et le titre de l exercice sur ton cahier. Document 2 : La Taxe sur la Valeur Ajoutée 6- D après les documents 1 et 2 : a. À quoi correspond cet impôt? b. Qui paye cet impôt? Source : Brochure : «Pourquoi on paye des impôts?» réalisée en partenariat entre le ministère du Budget et Bayard Presse. Document 3 : L impôt sur le revenu Article 13 : Pour l entretien de la force publique, et pour les dépenses d administration, une contribution commune est indispensable. Elle doit être également répartie entre tous les Citoyens, en raison de leurs facultés. Source : Déclaration des droits de l Homme et du citoyen, Document 4 : Détail du barème d imposition pour la déclaration des revenus 2010 Tranches de revenus Taux applicable aux revenus 2009 Jusqu à % De à ,5 % De à % De à % Plus de % Source : Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e 93

5 Séquence 9 séance 1 7- D après les documents 3 et 4, est-ce que tous les citoyens payent le même montant pour l impôt sur le revenu? Justifie ta réponse. 8- D après le document 4, pourquoi peut-on dire que l impôt sur le revenu est progressif? 9- Pourquoi, dans une démocratie, est-il important selon toi que l impôt soit progressif? 10- Quelles différences peux-tu faire entre les deux impôts que tu viens d étudier : la taxe sur la valeur ajoutée et l impôt sur le revenu? Procède à la correction en allant vérifier tes réponses dans le livret correspondant. Exercice 3 : À quoi servent les impôts? Note le numéro et le titre de l exercice sur ton cahier. Lis attentivement le texte suivant. Document 5 : Les fonctions de l impôt. Directeur du département des études de l OFCE (Observatoire français de conjoncture économique), Jacques Le Cacheux est coauteur, avec Christian Saint-Etienne, d un rapport sur «la croissance équitable et la concurrence fiscale». Quelles sont les fonctions de l impôt? La première est très simple : procurer des ressources à l État. L impôt a d abord été inventé pour prélever sur le secteur privé de quoi financer des consommations collectives. Dans un premier temps, ce furent les fonctions régaliennes 1 : armée, police, justice. Puis se sont ajoutées, avec les développements des sociétés modernes, d autres missions d intérêt public, comme l éducation ou la santé. Est alors apparu ce que l on pourrait appeler un problème de passagers clandestins : des gens qui bénéficiaient des services collectifs sans en supporter le financement. D où l idée que c est l État qui dispose de l impôt, et qu il tient sa légitimité du peuple pour le faire. L impôt ne sert-il pas aussi à redistribuer les richesses? C est effectivement une fonction essentielle de l impôt : il permet de prélever davantage sur les revenus ou les patrimoines les plus élevés pour redistribuer aux plus faibles. Il introduit une notion d équité, relative selon le temps ou l espace. L effet de redistribution est important dans les pays scandinaves et plus faible dans les pays anglo-saxons. Mais il varie aussi tout au long de la vie. Un couple avec des enfants paie peu d impôts. Il en paiera davantage quand ils seront élevés, et beaucoup moins si ses revenus diminuent avec la retraite. Quelqu un peut à la fois contribuer à la solidarité et en bénéficier à d autres moments. ( ) Source : Jacques Le Cacheux, Libération, 6 février Fonctions régaliennes : fonctions qui étaient autrefois celles des rois et qui sont considérées aujourd hui comme les missions fondamentales de l État. 1- D après le document 3 de l exercice précédent et le document 5, pourquoi les impôts sont-ils nécessaires? 2- À l aide du document 5, souligne en bleu dans le 1 er paragraphe les services publics qui sont financés par les impôts. 3- Dans ce même document, souligne en vert dans le 2 e paragraphe les passages du texte montrant une autre utilité de l impôt. 4- Donne une définition du mot : «redistribution» qui est souligné dans le texte. 94 Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e

6 séance 1 Séquence 9 Document 6 : Les dépenses de l État en 2010, 275 milliards d Euros. Source : 5- Relève et classe les dépenses qui représentent plus de 5 % du budget. 6- Dans ta vie quotidienne, quelles dépenses de l État te sont utiles? 7- D après la réponse à la question 1 de l exercice 1 et l information extraite du titre du document 6 calcule le budget de l État (budget = recettes dépenses). 8- Le budget est-il bénéficiaire ou déficitaire? 9- As-tu déjà entendu parler de ce problème aux actualités nationales? Comment l État peut-il faire face à la situation? Tu peux vérifier tes réponses dans le livret de correction ; note les modifications avec soin à la fin de l exercice et non entre les lignes. Exercice 4 : L État doit faire face à des dépenses exceptionnelles. Pour cet exercice, il te faudra réutiliser des notions apprises en séquence 5 lorsque tu as étudié la sécurité et les risques majeurs. Document 7 : La commune de Vidauban, après les inondations du 15 Juin Les services d urgences enlèvent des centaines de carcasses d animaux morts lors de ces inondations (photo du 18 Juin 2010). Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e 95

7 Séquence 9 séance 1 Source : AFP/ Par Document 8 : L état décrète l état de catastrophe naturelle. L état de catastrophe naturelle sera décrété, mardi 22 juin, dans les communes du Var victimes le 15 juin de violentes pluies et d inondations, a annoncé lundi Nicolas Sarkozy lors d une visite à Draguignan. «L arrêté sera signé demain, (...) il portera sur les communes de neuf cantons», a déclaré le président de la République lors d une réunion avec des élus des communes concernées et des représentants des services de l État. À l issue de cette réunion, le chef de l État a annoncé la désignation d un «coordinateur national» chargé de faire «l interface entre les victimes et les assurances», «pour harmoniser les comportements». De plus, le Fonds d indemnisation pour les services, l artisanat et le commerce (Fisac) sera «immédiatement activé» afin de «dégager un crédit de euros par entreprise ayant eu des dégâts pour amorcer la pompe de la reconstruction». ( ) Il a par ailleurs indiqué aux élus des communes sinistrées qu il avait demandé aux militaires mobilisés «de rester sur place et de maintenir leur effort tant que [les] populations en auront besoin». Source : article du site le 22 Juin 2010, mis à jour à 10h. Te souviens-tu de la commune de Vidauban? Le Plan de Prévention des Risques que tu as étudié en séquence 5 était sur cette commune. 1- D après les documents 7 et 8, que s est-il passé dans la commune de Vidauban le 15 Juin 2010? 2- Quelles sont les dépenses de l État engagées face à une telle catastrophe d après le document 8? Recopie maintenant le résumé de la leçon en bleu sur ton cahier et surtout apprends-le. Souviens-toi, pour apprendre il faut du temps et de la méthode. Chaque mot est important pour enrichir ton vocabulaire, et ce qui est essentiel pour retenir ta leçon, c est de la comprendre. 96 Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e

8 séance 1 Séquence 9 j e retiens L impôt est une contribution obligatoire payable par tous, il peut être direct dans le cas de l impôt sur le revenu ou indirect avec la Taxe sur la Valeur Ajoutée (T.V.A.) qui correspond à une taxe sur chaque achat de marchandises ou de services. Selon le principe d égalité, l impôt sur le revenu est progressif en France, tous les contribuables ne payent pas la même somme car l impôt varie en fonction des revenus et de la composition de la famille. La moitié des contribuables seulement est imposable. L État assure des fonctions de base : sécurité (police et armée) et justice ; il finance aussi l enseignement, la santé, et il assure une redistribution des richesses pour réduire les inégalités entre les citoyens. Il peut être amené à effectuer des dépenses extraordinaires comme dans le cas d aides aux victimes. je vérifie mes connaissances Ta leçon doit être bien apprise maintenant. Tu peux fermer ton cahier et répondre aux affirmations suivantes. Réponds aux affirmations par «vrai» ou «faux». a. L impôt permet de réduire les inégalités sociales entre les citoyens. Vrai Faux b. L impôt sur le revenu est le même pour tous les contribuables. Vrai Faux c. L impôt sur le revenu est le principal impôt payé à l État. Vrai Faux le coin des curieux Pour ceux qui ont aimé le jeu sur Internet concernant les risques majeurs, un jeu de simulation en ligne a été créé pour approfondir ses connaissances et gérer les finances publiques. Plus simplement, il te faudra prendre la place du ministre du Budget : Tu peux également lire l ensemble du fascicule réalisé par le ministère du Budget et Bayard Presse qui s intitule : «Pourquoi on paye des impôts?» Tu le trouveras à partir de ce lien : Il faut cliquer sur l onglet jaune-orangé : «la performance de l action publique» puis choisir la première rubrique du premier menu : «apprendre en s amusant». Le dossier est en bas de cette page. Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e 97

9 Séquence 9 séance 2 Séance 2 La protection sociale garantit l égalité Écris en rouge le titre de la séance «la protection sociale garantit l égalité» puis souligne-le en rouge. Tu as compris dans la séance précédente à quoi servent les impôts et comment ils participent à réduire les inégalités. A la fin de cette séance, tu devras être capable d expliquer ce qu est la protection sociale, en quoi elle participe à plus d égalité en France. Exercice 5 : La protection sociale est garantie par la loi N oublie pas d inscrire le numéro de l exercice et son intitulé en rouge. Reporte-toi à ton lexique si tu ne te souviens pas de la définition de constitution. Tu peux la copier à nouveau en rouge, dans ton cahier. Évite de recopier tout le document. Lis-le attentivement et essaie de répondre aux questions sans avoir à le relire. Document 9 : Extrait du Préambule de la Constitution Française de Alinéa 10. La Nation assure à l individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement. Alinéa 11. Elle garantit à tous, notamment à l enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l incapacité de travailler a le droit d obtenir de la collectivité des moyens convenables d existence. 1- Quelles sont les garanties offertes à tous? 2- Qui doit assurer ces garanties? Tu peux maintenant vérifier les réponses de l exercice dans ton livret de corrigés. Ne recopie pas toute la correction. Veille simplement à ce que tes propres réponses soient complétées. Ainsi, depuis 1946, l État français c est-à-dire la Nation et la collectivité, s est engagé à assurer une protection sociale pour tous. 98 Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e

10 séance 2 Séquence 9 Exercice 6 : Certaines protections sont assurées par la sécurité sociale Écris le numéro et le titre de l exercice en rouge. Document 10 Document 11 (en 2006) Document 12 Document 13 Document 14 : Nicolas Julo / Cned / Source : Anne-Sophie Coustham, Sophie Jeannin Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e 99

11 Séquence 9 séance 2 1- Chacune des personnes des documents 10 à 13 bénéficie d une protection de la sécurité sociale. Dans quel domaine porte-t-elle? 2- D après le document 14, de quelle caisse chaque personne va-t-elle dépendre? 3- Quelle est la protection qui constitue la plus grande part des dépenses de la sécurité sociale? Tu as répondu à toutes les questions. Tu peux maintenant consulter ton livret de correction. Corrige tes erreurs en rouge. 4- En t aidant de l exercice que tu viens de corriger, essaie de définir avec tes propres mots, l appellation «sécurité sociale». Tous les assurés sociaux disposent d un numéro d assuré social qui figure sur sa carte vitale. Quel sera le tien? Exercice 7 : J ai un numéro d assuré social Écris le n et le titre de l exercice en rouge. Toute personne née en France se voit attribuer un numéro de Sécurité Sociale dès la naissance. Ce numéro sera utile de la scolarité à la retraite. Pour une personne née à l étranger, l immatriculation intervient lors d une démarche effectuée en France. Voici le numéro de sécurité sociale d Émile Romère : Source : Cned Ordre des chiffres Sens des chiffres Le mien 1 er chiffre Le chiffre 1 pour les hommes / 2 pour les femmes 2 e et 3 e Les 2 derniers chiffres de l année de naissance 4 e et 5 e Le mois de naissance 6 e et 7 e Le département de naissance 8 e, 9 e et 10 e Numéro INSEE de la commune de naissance 11 e, 12 e et 13 e Numéro INSEE 14 e et 15 e clé 100 Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e

12 séance 2 Séquence 9 1- Tu peux compléter la dernière colonne du tableau : c est le début de ton numéro d immatriculation sociale. 2- D après le document 13, quel est l usage de la carte vitale? En connais-tu d autres? Reporte-toi à ton livret de corrigés et apporte les modifications nécessaires en rouge. Exercice 8 : La solidarité nationale Écris le n et le titre de l exercice en rouge. Nous pouvons donc tous bénéficier d une protection sociale. Mais, d où provient l argent dont dispose l URSSAF? Document 15 : Source : Anne-Sophie Coustham, Sophie Jeannin Document 16 : Un témoignage. «Ma première carte d assuré social remonte au Service des assurances sociales, le 1 er juillet Nos aînés ont difficilement accepté ce prélèvement qu ils ressentaient comme un nouvel impôt, sans penser à leur future retraite. Je suis maintenant à la retraite depuis 28 ans après 37,5 années de cotisation. Je suis bien content que ce système existe, car durant ma vie active, mon salaire ne m a pas permis d économiser en prévision de mes vieux jours. Même si je ne vis qu avec une petite retraite par mois, je suis propriétaire de ma maison. On vit simplement, mais on arrive à joindre les deux bouts.» 1- Quelle est la principale origine des recettes de la sécurité sociale? Témoignage de Jacques Victoire-Féron / Depuis combien d années cette personne profite-t-elle de sa retraite? 3- En t appuyant sur ce témoignage, explique pourquoi les cotisations payées par les salariés (cotisations salariales) et les entreprises (cotisations patronales) participent à la solidarité nationale. Reporte-toi à ton livret de correction et apporte les modifications nécessaires en rouge. Tu peux désormais recopier, en bleu, le résumé ci-dessous dans ton cahier. Ce résumé et les définitions sont à apprendre par cœur. Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e 101

13 Séquence 9 séance 2 Nicolas Julo / Cned / 2006 j e retiens La protection sociale est garantie par la loi. Le système de protection sociale français est fondé sur le principe de la solidarité nationale et couvre l ensemble de la population résidant sur le territoire des conséquences financières des risques de la vie : le handicap, maladies, perte d emploi... je vérifie mes connaissances Tu as appris ta leçon? Dans le calme? Désormais, ferme ton cahier. Réponds aux affirmations par «vrai» ou «faux». a. La sécurité sociale ne sert qu en cas de maladie. Vrai Faux b. Les dépenses pour la vieillesse sont plus importantes que celles de l assurance maladie. Vrai Faux c. Seuls les salariés disposent d un numéro d assuré social. Vrai Faux d. Les impôts financent à plus de 50 % les recettes de la sécurité sociale. Vrai Faux Vérifie la correction dans ton livret de corrigés. Tu n as aucune faute? Bravo!! 102 Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e

14 séance 3 Séquence 9 Séance 3 La loi française met en application le principe d égalité Note le titre de cette séance en rouge et souligne-le. Dans cette séance, tu vas découvrir que l égalité est le résultat de conquêtes historiques progressives et qu elle s inscrit dans la loi. Exercice 9 : Une conquête progressive des droits sociaux Écris le numéro et le titre de l exercice sur ton cahier. Lis attentivement les documents et les questions, soit précis dans la formulation de tes réponses. Document 17 : l acquisition de droits 1791 : suffrage censitaire masculin, seuls les hommes payant un impôt (le cens) peuvent voter : Loi Guizot, loi rendant obligatoire les écoles primaires pour garçons dans les communes de plus de 500 habitants : le suffrage devient universel masculin, tous les hommes de plus de 21 ans peuvent voter : Loi Falloux, loi rendant obligatoire les écoles primaires pour filles dans les communes de plus de 800 habitants : Lois Ferry, loi rendant l école primaire publique gratuite, obligatoire entre 6 et 13 ans et laïque : L école devient obligatoire entre 6 et 14 ans : les femmes obtiennent le droit de vote : l école devient obligatoire entre 6 et 16 ans : la majorité est abaissée à 18 ans. 1- Quels sont les deux droits sociaux présentés dans cette chronologie? 2- Quels types d égalité mettent-ils en place? Justifie ta réponse. 3- Quelle est la nature des textes qui permettent de faire appliquer l égalité en France? Document 18 : La devise nationale. Héritage du siècle des Lumières, la devise «Liberté, Égalité, Fraternité «est invoquée pour la première fois lors de la Révolution française. Souvent remise en cause, elle finit par s imposer sous la IIIème République. Elle est inscrite dans la constitution de 1958 et fait aujourd hui partie de notre patrimoine national. liberte-egalite-fraternite_5155.html Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e 103

15 Séquence 9 séance 3 4- À quelle date, le principe d égalité a-t-il été évoqué pour la première fois en France? 5- D après le document 17, l égalité a-t-elle été appliquée systématiquement à la date trouvée à la question 4? 6- Que peux-tu en conclure? Tu trouveras les réponses de cet exercice dans le livret de corrigés. Exercice 10 : Égalité ou solidarité? Tu vas répondre à ce questionnement à partir de cet exercice. Note dès maintenant le numéro de l exercice et son titre sur ton cahier. Document 19 : Michel et Amina, deux situations sociales différentes. Michel, 42 ans, est cariste à temps plein dans un entrepôt. Payé au Smic, il vit avec Brigitte, sa femme, qui garde leurs deux enfants à la maison. À quatre sur le salaire de Michel, ce n est pas facile. Grâce au rsa, il bénéficie d un complément de revenus de 301 euros par mois. Compte tenu de l ajustement de la prime pour l emploi, cela correspond à un gain mensuel de 212 euros. Amina, 55 ans, est auxiliaire de vie auprès de personnes âgées depuis cinq ans. Elle touche le RMI et travaille trois demijournées par semaine. Jusqu à présent, tout ce que gagnait Amina en travaillant était déduit de son RMI. Comme elle vit seule, elle avait 400 euros par mois. Grâce au rsa, l aide qu elle reçoit s ajoute désormais au salaire qu elle gagne. Elle vit maintenant avec 240 euros de plus chaque mois. Elle bénéficiera aussi de l appui d un conseiller personnel de Pôle emploi pour trouver des heures de travail supplémentaires. Source : témoignages extraits du site Internet sur le Revenu de Solidarité Active Smic : Salaire minimum interprofessionnel de croissance rsa : revenu de Solidarité active RMI : Revenu Minimum d Insertion 1- Quelles solutions, pour les deux cas présentés dans le document 19, sont mises en place par l État pour faire appliquer le principe d égalité? 2- Dans ces deux cas, faut-il parler d égalité et/ou de solidarité? 3- À votre avis, Michel et Amina participent-ils au financement des services publics? Justifie ta réponse. 4- D après la séance 1 de cette séquence d éducation civique, comment sont financés ces services publics? Cette question est plus difficile, il faut que tu cherches des arguments. Il est nécessaire que tu prennes le temps de réfléchir et de noter tes réponses au brouillon avant de rédiger sur ton cahier. Relis les phrases que tu as rédigées, fais des corrections si nécessaires. Tu peux prendre ton livret de corrigés pour vérifier tes réponses. 104 Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e

16 séance 3 Séquence 9 Exercice 11 : Des organismes publics au service de l égalité Relie le logo qui correspond à la bonne définition des organismes publics présentés dans cet exercice. Cet exercice est à réaliser directement sur ce fascicule. Somme versée aux familles ayant au moins deux enfants dans un but social et pour encourager la natalité La couverture maladie universelle de base permet l accès à l assurance maladie pour toutes les personnes résidant en France de manière stable et régulière depuis plus de trois mois, et qui n ont pas droit à l assurance maladie à un autre titre (activité professionnelle, etc.) Aide pour les chômeurs à trouver un emploi et s occupe du versement des indemnités chômage Donner aux étudiants les mêmes chances d accès et de réussite dans l enseignement supérieur Établir une protection face à : la maladie, la maternité, l invalidité, un décès, aux accidents du travail ou les maladies professionnelles Es-tu sûr de tes réponses? Tu peux procéder par élimination si tu as des doutes, ou tu peux effectuer des recherches (chaque organisme public possède un site Internet). Vérifie tes réponses dans le livret de corrigés. Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e 105

17 Séquence 9 séance 3 Exercice 12 : L égalité est toujours en construction Document 20 : Créer les conditions effectives de l égalité des chances dans les entreprises La diversité et l égalité des chances doivent également s exprimer au cœur de l entreprise, et les discriminations - particulièrement en matière d emploi - être combattues. Les principales actions sont : - L expérimentation du CV anonyme dans les entreprises. Pilotée par Pôle Emploi, l expérimentation a commencé en novembre 2009 sous deux formes : 1) au niveau national, 50 grandes entreprises se sont engagées dans le dispositif ; 2) au niveau local, une centaine de PME ont été mobilisées dans sept départements. - Le Pacte national pour l emploi des personnes handicapées. Présenté par le Président de la République lors de la conférence nationale du handicap, ce pacte vise à atteindre l objectif d emploi de 6 % de personnes handicapées. Cet objectif vaut tant pour le secteur privé que pour le secteur public. Source : CV : Curriculum Vitae, c est un document que l on remet pour poser une candidature dans une entreprise afin d obtenir un emploi. On y note notamment son parcours d études et ses situations professionnelles antérieures. PME : Petites et Moyennes Entreprises 1- À l aide du document, montre que l égalité est toujours en construction. 2- En quoi un CV «anonyme» permettra-t-il plus d égalité entre les citoyens? Tu peux prendre ton livret de corrigés et vérifier tes réponses. Tu vas recopier sur ton cahier le résumé de la leçon en réfléchissant au sens de chaque mot. Puis tu vas apprendre ce paragraphe sans précipitation, pour être sûr de bien retenir. j e retiens L égalité est invoquée pour la première fois en France lors de la Révolution française (1789). Ce principe républicain est inscrit dans la devise nationale : «Liberté, égalité, fraternité». Tous les citoyens sont donc égaux devant la loi. L État a mis en place des structures adaptées pour réduire les inégalités comme le Pôle Emploi, la Sécurité Sociale ou encore la Couverture maladie universelle. Payer ses impôts est un acte de solidarité pour atténuer les inégalités en France. De nouveaux droits ont été obtenus au fur et à mesure des changements de la société : droit de vote, droit à l éducation, L égalité est toujours un principe en construction pour lutter contre certaines inégalités, aujourd hui l État travaille entre autres à l égalité des chances face à l emploi. 106 Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e

18 séance 3 Séquence 9 je vérifie mes connaissances Ta leçon doit être bien apprise maintenant. Tu peux fermer ton cahier et répondre aux affirmations suivantes. Réponds aux affirmations par «vrai» ou «faux». a. L égalité est un principe obtenu lors de la Révolution française. Vrai Faux b. Les allocations familiales sont versées à toutes les familles ayant au moins un enfant. Vrai Faux c. Chaque personne a accès aux services publics en France. Vrai Faux Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e 107

19 Séquence 9 séance 4 Séance 4 Responsabilité collective et individuelle dans la réduction des inégalités Le problème de l égalité entre les hommes et les femmes Recopie le titre de la séance «Responsabilité collective et individuelle dans la réduction des inégalités» sur ton cahier d éducation civique, en haut d une page, et encadre-le en rouge. Écris en rouge le titre en allant à la ligne «Le problème de l égalité entre les hommes et les femmes» puis souligne-le en rouge. Les inégalités et les discriminations sont combattues par des actions qui engagent les citoyens individuellement et collectivement. Dans beaucoup de domaines (politique, du travail, de la scolarisation ), l égalité entre les hommes et les femmes n existe pas. Cette séance va te permettre de travailler sur cette inégalité. Exercice 13 : Femme citoyenne, un combat de longue durée N oublie pas d inscrire le numéro de l exercice et son intitulé en rouge. Document 21 : Des femmes à Paris, après 1914, collent des affiches pour faire reconnaître leurs droits politiques Source : Bridgeman-Giraudon / n 1_ Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e

20 séance 4 Séquence 9 Document 22 : la loi française ordonnance du 21 avril 1944 prise par le Gouvernement provisoire sous l autorité du Général de Gaulle, à Alger : «Les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes». Préambule de la Constitution Française de 1946 La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l homme. 1- Que revendiquent les femmes sur la photographie? 2- Qu obtiennent finalement les femmes après la Seconde guerre mondiale? Tu peux maintenant vérifier les réponses de l exercice dans ton livret de corrigés. Ne recopie pas toute la correction. Veille simplement à ce que tes propres réponses soient complétées. Les femmes françaises obtiennent donc tardivement le droit de participer à la vie politique. Mais depuis, ont-elles su s imposer dans la vie politique? Document 23 : Évolution de la proportion de femmes à l Assemblée nationale depuis Quelle était la proportion des femmes députées à l assemblée nationale en 1958? en 2007? 4- Décris l évolution du poids des femmes à l assemblée nationale. 5- Que peux-tu en conclure sur le rôle des femmes dans la vie politique française? Tu peux aller chercher la correction dans ton livret. Document 24 : La loi sur la parité La loi dite sur «la parité» du 6 juin 2000 vise à favoriser l accès des femmes aux fonctions électives. Elle contraint les partis politiques à présenter un nombre égal d hommes et de femmes pour les élections régionales, municipales (dans les communes de habitants et plus), sénatoriales (à la proportionnelle) et européennes. Elle prévoit aussi de pénaliser financièrement les partis ou groupements politiques qui ne respectent pas le principe de parité lors de la désignation des candidats pour les élections législatives. Un bilan de cette loi montre la place grandissante des femmes en politique. 6- De quelle manière les hommes politiques ont-ils agi pour réduire l inégalité politique homme-femme? Cned, Histoire-géographie et éducation civique 5e 109

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages Sommaire Pages.. Qu est-ce que la PAJE 02.. La prime à la naissance ou à l adoption 03.. L allocation de base 04.. Le complément de libre choix du mode de garde Vous en bénéficiez quels que soient vos

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

25 La protection sociale

25 La protection sociale 25 La protection sociale F. Durand Sipa. CHOIX DU MÉDECIN TRAITANT : 40 % DES ASSURÉS SOCIAUX ONT RENVOYÉ LEUR FORMULAIRE EN SIX MOIS Hier, à trois jours du coup d envoi du dispositif du médecin traitant,

Plus en détail

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE GARDE D ENFANTS Tout savoir sur la PAJE Sommaire Qu est-ce que la PAJE? Page 2 La prime à la naissance ou à l adoption Page 3 L allocation de base Page 4 Le complément de libre choix du mode de garde Page

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Collecter des informations statistiques

Collecter des informations statistiques Collecter des informations statistiques FICHE MÉTHODE A I Les caractéristiques essentielles d un tableau statistique La statistique a un vocabulaire spécifique. L objet du tableau (la variable) s appelle

Plus en détail

revenu de Solidarité active le rsa mode d emploi

revenu de Solidarité active le rsa mode d emploi et ses partenaires revenu de Solidarité active le rsa mode d emploi juin 2009 Qu est-ce que ça change pour vous? Michel - 42 ans est cariste à temps plein dans un entrepôt. Amina - 55 ans est auxiliaire

Plus en détail

(article L.441-2-3, III, du code de la construction et de l habitation)

(article L.441-2-3, III, du code de la construction et de l habitation) Ministère chargé du logement Recours amiable devant la commission départementale de médiation en vue de l accueil dans une structure d hébergement, un logement de transition, un logementfoyer ou une résidence

Plus en détail

1. Du budget de l État au déficit public

1. Du budget de l État au déficit public 1. Du budget de l État au déficit public QCM 1. Qu est-ce que la LOLF? a. la loi d orientation des lois financières b. la loi d organisation des limites financières c. la loi organique relative aux lois

Plus en détail

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012 Suisse Suisse : le système de retraite en 212 Le système de retraite suisse comporte trois composantes.le régime public est lié à la rémunération, mais selon une formule progressive.il existe également

Plus en détail

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI 4 5 18 19 10 11 Le droit au logement opposable P. 5 P. 11 Le droit au logement opposable Le droit à l hébergement opposable P. 16 Cas pratique 2 Introduction QU

Plus en détail

INSTRUCTION DE TRAVAIL ATTRIBUTION DE LOGEMENT Règlement Intérieur Commission d attribution de logements SA HABITAT DU NORD

INSTRUCTION DE TRAVAIL ATTRIBUTION DE LOGEMENT Règlement Intérieur Commission d attribution de logements SA HABITAT DU NORD Page : 1 sur 5 ARTICLE 1 CREATION & COMPETENCE GEOGRAPHIQUE En vertu des dispositions de l article R 441.9 du Code de la Construction et de l Habitation, il a été créé et validé par le Conseil d Administration

Plus en détail

Introduction : Chapitre X. L égalité, un principe républicain

Introduction : Chapitre X. L égalité, un principe républicain Introduction : Chapitre X. L égalité, un principe républicain 1. Docs. 1 et 2 : Quels textes officiels affirment l égalité de tous? Doc. 1. L égalité Art. 1er. Les hommes naissent libres et égaux en droits.

Plus en détail

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant

Accueil et modes de garde. Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013. J adopte un enfant Accueil et modes de garde Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013 J adopte un enfant 1 2 J adopte ou j accueille un enfant en vue d adoption La prime à l adoption 4 J élève mon enfant L

Plus en détail

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale PR EM I ER M INI ST R E Gagner la bataille pour l emploi Un nouveau contrat : le Contrat Nouvelles

Plus en détail

CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS

CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS POUR CEUX AYANT EXERCE UN METIER PENIBLE A partir du 1er janvier 2015, le compte personnel de prévention de la pénibilité permettra à près de 5 millions de salariés de

Plus en détail

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI P. 5 P. 11 P. 16 2 Le droit au logement opposable : mode d emploi Introduction QU EST-CE QUE LE DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE? La loi du 5 mars 2007 institue un

Plus en détail

Revenu de Solidarité Active

Revenu de Solidarité Active Guide à destination des bénéficiaires du rsa Les droits et les devoirs des bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active Vous êtes bénéficiaire du rsa. Ce livret a pour objet de vous informer sur vos droits

Plus en détail

Le salaire. en 7 questions

Le salaire. en 7 questions Le salaire en 7 questions Sommaire Comment lire ma fiche de paie? p.4 Comment se calcule mon salaire? p.6 Quelle est la différence entre salaire brut et salaire net? La qualification, c est quoi? p.8 C

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points Guide salariés n o 9 avril 2014 Majorations pour enfants et retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés...

Plus en détail

La Régie des rentes du Québec

La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec est chargée d appliquer la Loi sur le régime de rentes du Québec et la Loi sur les régimes complémentaires de retraite. De plus, elle administre

Plus en détail

Édition du 3 mars 2014

Édition du 3 mars 2014 1 Édition du 3 mars 2014 LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS SOMMAIRE Ce qui est dû à l apprenti

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été mis à jour en septembre 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction

Plus en détail

Les recettes de la journée de solidarité 2014

Les recettes de la journée de solidarité 2014 Dossier 20 mai 2015 Les recettes de la journée de solidarité 2014 Depuis son instauration en 2004 et jusqu en 2014, la journée de solidarité, initialement fixée au lundi de Pentecôte, a rapporté au total

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE RSA. Active. de Solidarité. Revenu

GUIDE PRATIQUE RSA. Active. de Solidarité. Revenu GUIDE PRATIQUE RSA Revenu de Solidarité Active I Le Département est le chef de file de l'action sociale. Dans ce cadre, le Revenu de Solidarité Active, dont la responsabilité a été confiée par la loi aux

Plus en détail

La réduction des inégalités. Impot : participation financière obligatoire aux dépenses de l Etat, d une région, d un département ou d une commune.

La réduction des inégalités. Impot : participation financière obligatoire aux dépenses de l Etat, d une région, d un département ou d une commune. La réduction des inégalités I Comment réduire les inégalités par l impôt? Impot : participation financière obligatoire aux dépenses de l Etat, d une région, d un département ou d une commune. A) Comment

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS. Que veut dire «étalement»? Que veut dire «valeur au rôle»? Que veut dire «valeur uniformisée»? Que veut dire «valeur ajustée»?

FOIRE AUX QUESTIONS. Que veut dire «étalement»? Que veut dire «valeur au rôle»? Que veut dire «valeur uniformisée»? Que veut dire «valeur ajustée»? Que veut dire «étalement»? FOIRE AUX QUESTIONS Lorsque l augmentation de la valeur foncière de la propriété depuis la dernière mise à jour du rôle peut être répartie sur plus d une année, on dit qu elle

Plus en détail

Le salaire. en 7 questions

Le salaire. en 7 questions Le salaire en 7 questions Sommaire Comment lire ma fiche de paie? p.4 Comment se calcule mon salaire? p.6 Quelle est la différence entre salaire brut et salaire net? p.7 La qualification, c est quoi? p.8

Plus en détail

... Caf.fr, naviguez facile! Caf de la Haute-Vienne Création octobre 2012 Crédit dessins : icônothèque Cnaf

... Caf.fr, naviguez facile! Caf de la Haute-Vienne Création octobre 2012 Crédit dessins : icônothèque Cnaf ... Caf.fr, naviguez facile! Caf de la Haute-Vienne Création octobre 2012 Crédit dessins : icônothèque Cnaf Ecran d'accueil du Caf.fr Mon Compte Pour gérer directement son dossier Ma Caf pour accéder aux

Plus en détail

Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées. Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1

Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées. Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1 Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1 Prestations financières pour adultes handicapés Prestation financière

Plus en détail

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES. Demande d'aide(s) financière(s) pour l accès dans le logement

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES. Demande d'aide(s) financière(s) pour l accès dans le logement FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES Demande d'aide(s) financière(s) pour l accès dans le logement Vous cherchez un logement locatif dans les Alpes-Maritimes et vous êtes en difficulté

Plus en détail

Le Revenu de solidarité active

Le Revenu de solidarité active 1 1. Qui est concerné? Le Revenu de solidarité active Pour percevoir le RSA, il faut : résider en France de manière stable et effective, être français ou titulaire depuis plus de cinq ans d un titre autorisant

Plus en détail

II. L égalité face à la protection sociale 1. Qu est-ce qu un assuré social?

II. L égalité face à la protection sociale 1. Qu est-ce qu un assuré social? II. L égalité face à la protection sociale 1. Qu est-ce qu un assuré social? 1. Doc. 1 : Qu arrive-t-il à Bastien? Doc. 1. Bastien confronté à l assurance maladie II. L égalité face à la protection sociale

Plus en détail

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE CHAPITRE ACTION SOCIALE L USM est depuis de nombreuses années investie dans les instances de l action sociale pour préserver et développer les dispositifs dont les magistrats peuvent bénéficier, qu ils

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE CONSEILLER SOCIO-ÉDUCATIF

DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE CONSEILLER SOCIO-ÉDUCATIF COMMISSION D ÉQUIVALENCE POUR L ACCÈS AUX CONCOURS DES ADMINISTRATIONS PARISIENNES 2, rue de Lobau 75196 PARIS Cedex 04 www.paris.fr drh.ceacap@paris.fr Nom : Prénom : DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE

Plus en détail

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85.

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85. COMPRENDRE VOTRE RETRAITE Trois ans après la dernière réforme, un nouveau texte de loi est prévu concernant le régime des retraites par répartition : maintien de l'âge légal de départ à la retraite à 62

Plus en détail

La prestation d accueil du jeune enfant

La prestation d accueil du jeune enfant La prestation d accueil du jeune enfant PRIME A LA NAISSANCE ALLOCATION DE BASE Complément de libre Choix d activité Complément de libre Choix du mode de garde PRESTATION D ACCUEIL DU JEUNE ENFANT La prime

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE DIRECTEUR DES CONSERVATOIRES DE PARIS

DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE DIRECTEUR DES CONSERVATOIRES DE PARIS COMMISSION D ÉQUIVALENCE POUR L ACCÈS AUX CONCOURS DES ADMINISTRATIONS PARISIENNES 2, rue de Lobau 75196 PARIS Cedex 04 www.paris.fr drh.ceacap@paris.fr Nom : Prénom : Catégorie envisagée (1 ère et/ou

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

Méthodologie des jardins d éveil

Méthodologie des jardins d éveil Méthodologie des jardins d éveil Conformément à l engagement du Président de la République, 200 000 offres d accueil du jeune enfant seront crées d ici à 2012 pour répondre aux besoins de l ensemble des

Plus en détail

STAGE D OBSERVATION EN ENTREPRISE. CLASSES DE 3èmes DOSSIER ELEVE

STAGE D OBSERVATION EN ENTREPRISE. CLASSES DE 3èmes DOSSIER ELEVE STAGE D OBSERVATION EN ENTREPRISE CLASSES DE 3èmes DOSSIER ELEVE 2014-2015 1 Le stage en entreprise en classe de 3 ème est un stage d observation, de découverte du monde du travail et du fonctionnement

Plus en détail

Collège Jean MONNET. 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr. Le STAGE en 3ème

Collège Jean MONNET. 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr. Le STAGE en 3ème Collège Jean MONNET 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr Le STAGE en 3ème Livret à destination des élèves Quel stage puis je faire? J hésite : vente,

Plus en détail

Vacataires dans nos services

Vacataires dans nos services TRAVAIL AFFAIRES SOCIALES TRA AFFAIR 12, bd de Bonne Nouvelle 75010 PARIS tel : 01 44 79 31 65, 69 Fax : 01 44 79 31 72 site internet : www.sud-travail-affaires-sociales.org site intranet: www.intracom.travail.gouv.fr

Plus en détail

SUÈDE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions de couronnes suédoises (SEK).

SUÈDE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions de couronnes suédoises (SEK). SUÈDE Nomenclature ATP KBT Pension complémentaire Complément municipal au titre du logement Unité monétaire Les dépenses sociales sont exprimées en millions de couronnes suédoises (SEK). Notes générales

Plus en détail

Les devoirs du demandeur

Les devoirs du demandeur Les devoirs du demandeur Quelles conditions dois-je remplir pour que ma demande soit correctement instruite? Je dois : Être de nationalité française ou étrangère avec un titre de séjour en cours de validité.

Plus en détail

Dérouler les implications du droit au logement opposable.

Dérouler les implications du droit au logement opposable. Haut comité pour le logement des personnes défavorisées Note de synthèse du 13 e rapport (mars 2008) Dérouler les implications du droit au logement opposable. Adoptée dans l urgence en début d année 2007,

Plus en détail

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Communiqué de presse Saint-Denis Le 19 février 2015 Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Dominique

Plus en détail

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Version 2 Fiche n 8 en entreprise Quelques éléments de contexte L objectif de simplification de la loi Rebsamen passait aussi par une rationalisation

Plus en détail

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA Cette action est cofinancée par l Union Européenne Présentation de la plateforme Vous êtes nouvellement bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Les partenaires

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

Thème N 1 Ménages et consommation

Thème N 1 Ménages et consommation Thème N 1 Ménages et consommation Chapitre 1. Comment le revenu et les prix influencent - t - ils les choix des consommateurs? Objectifs Acquisitions de concepts et de méthodes et être capable d analyser

Plus en détail

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement les aides de la Caf pour le financement L investissement Depuis 2000, sept plans nationaux d investissement ont été mis en œuvre par la branche. Ils ont permis l ouverture de 66 438 places. Le dernier

Plus en détail

Document n 1 : Le budget familial Les dépenses et les revenus

Document n 1 : Le budget familial Les dépenses et les revenus Document n 1 : Le budget familial Les dépenses et les revenus Recopiez la définition du mot «budget» du dictionnaire : Voici les définitions des trois catégories de dépenses possibles : -Dépenses courantes

Plus en détail

Le droit à l éducation.

Le droit à l éducation. Education Civique. Séances : Objectif(s) : Compétence(s) : 1 2 3 - Avoir compris et retenu que les enfants ont des droits en matière d éducation. - Avoir compris et retenu quelles sont les valeurs universelles

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés 1 Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés La réforme de la formation professionnelle a été publiée au Journal officiel mars 2014. Nous vous proposons de découvrir

Plus en détail

Devenir Assistant maternel

Devenir Assistant maternel Pôle Interdirectionnel Solidarité et Famille Direction Enfance Famille et Insertion Service Protection Maternelle et Infantile Devenir Assistant maternel En choisissant d être assistant maternel, vous

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué au Logement et à la Ville Paris, le 9 novembre 2004 Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 PARIS, le 05/09/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 OBJET : Dispositif de report partiel des cotisations patronales pour les PME

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-158 QPC du 5 août 2011 SIVOM de la communauté du Bruaysis

Commentaire. Décision n 2011-158 QPC du 5 août 2011 SIVOM de la communauté du Bruaysis Commentaire Décision n 2011-158 QPC du 5 août 2011 SIVOM de la communauté du Bruaysis (Exonération de cotisation d assurance vieillesse en matière d aide à domicile) Le Conseil constitutionnel a été saisi

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES enseignementsup-recherche.gouv.fr Twitter : @MinistereESR «Après l effort exceptionnel qui avait été fait au budget 2013, avec une progression de plus de 7 % pour

Plus en détail

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET

GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET D1 GERER SON BUDGET 1- LE BUDGET 1- Analyse de la situation. Caroline, 26 ans, a sélectionné un séjour en Espagne d un montant de 420 tout compris, pour ses vacances du 1 er au 15 aout. Elle devra régler

Plus en détail

Expérimentation du logiciel de la ligne du temps. Cahier de l élève. Mai 2007

Expérimentation du logiciel de la ligne du temps. Cahier de l élève. Mai 2007 Expérimentation du logiciel de la ligne du temps (Version bêta) Cahier de l élève Je suis un élève du : 1 er cycle du primaire 2 e cycle du primaire 3 e cycle du primaire 1 er cycle du secondaire 2 e cycle

Plus en détail

professionnelle, et ressources RTH (Reconnaissance Travailleur Handicapé) 1 Activités, orientations adultes

professionnelle, et ressources RTH (Reconnaissance Travailleur Handicapé) 1 Activités, orientations adultes 1 professionnelles et ressources adultes RTH Reconnaissance Travailleur Handicapé) Pour ma recherche d emploi, j aurai besoin d aide pour sélectionner les offres où mon handicap ne sera pas pénalisant.

Plus en détail

HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence Immobilière à Vocation Sociale

HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence Immobilière à Vocation Sociale HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence immobilière à vocation sociale Merci de Retourner ce Dossier à : HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence Immobilière à Vocation Sociale 81

Plus en détail

LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES

LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES SERVICE DES RETRAITES DE l ETAT - 0810 10 33 35 - www.pensions.bercy.gouv.fr - Edition du 1 er mai 2013 En application de l article L. 40 du code des

Plus en détail

Population active et pauvreté en région Centre

Population active et pauvreté en région Centre Population active et pauvreté en région Centre Conseil Economique et Social Régional du Centre Janvier 2010 Partie I. Périmètre de l étude quatre ménages touchant le SMIC ou le RSA Nombre potentiel de

Plus en détail

Mieux comprendre l assurance avec Generali

Mieux comprendre l assurance avec Generali Mieux comprendre l assurance avec Generali Prévoyance : mieux comprendre ce qu il se passe en cas d invalidité Dans une précédente parution, nous avons abordé le thème de la prévoyance individuelle en

Plus en détail

Le régime des retraites de l Etat

Le régime des retraites de l Etat Le régime des retraites de l Etat Deuxième régime de retraite de France en importance des prestations versées après le régime général, le régime des retraites de l Etat gère 4,5 millions de ressortissants,

Plus en détail

Pensions de réversion de la retraite complémentaire. n o 8

Pensions de réversion de la retraite complémentaire. n o 8 GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO PENSIONS DE RÉVERSION DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 8 JUIN 2015 Pensions de réversion de la retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 3.4 : Personnes vivant avec le père ou la mère Compétence législative Paragraphes 2 (1) et (2), articles 11 et 41, et paragraphes 44 (2) et (4) du Règlement 134/98

Plus en détail

Mille et Une Question

Mille et Une Question Mille et Une Question Accès dans les écoles Etes-vous une école privée? Oui, sous contrat avec l état et le ministère de l Agriculture. Nous sommes une école professionnelle qui a été créée par l Institution

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-44 QPC 29 septembre 2010. Époux M.

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-44 QPC 29 septembre 2010. Époux M. Décision n 2010-44 QPC 29 septembre 2010 Époux M. Le Conseil constitutionnel a été saisi le 12 juillet 2010 par le Conseil d État d une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) portant sur les

Plus en détail

Présentation du contingent préfectoral et du DALO

Présentation du contingent préfectoral et du DALO Présentation du contingent préfectoral et du DALO Quelques chiffres en Haute-Savoie 7 600 logements Un peu plus de 400 relogements par an environ 15% des attributions totales de logements sociaux Un taux

Plus en détail

Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012. Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012. Textes de référence :

Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012. Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012. Textes de référence : Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012 Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012 Textes de référence : Loi 88-1088 du 1 er décembre 1988 relative au revenu minimum d insertion

Plus en détail

La Note. Mars 2015. Le CICE : quels enseignements en termes de réalité économique et de dialogue social?

La Note. Mars 2015. Le CICE : quels enseignements en termes de réalité économique et de dialogue social? 1 Sociale S La Note Sociale Mars 2015 Le CICE : quels enseignements en termes de réalité économique et de dialogue social? L objectif de cette note est de faire le point sur le CICE, notamment à partir

Plus en détail

L égalité face à la protection sociale

L égalité face à la protection sociale L égalité face à la protection sociale Template www.securite-sociale.fr Décris chaque vignette (décris simplement ce que tu vois). La mésaventure de Bastien Hatier 2010 Voici la correction (ne pas noter).

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU VDI MANDATAIRE ELORA

GUIDE PRATIQUE DU VDI MANDATAIRE ELORA GUIDE PRATIQUE DU VDI MANDATAIRE ELORA Vos premiers pas. PREAMBULE Le Vendeur à Domicile Indépendant est chargé de la commercialisation des produits de la société ELORA directement auprès du consommateur,

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF)

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF) Généralités : Le compte personnel de formation (CPF) est applicable depuis le 1er janvier 2015. Créé par la loi n du 5 mars 2014 sur la réforme de la formation professionnelle, il permet aux salariés et

Plus en détail

Idées reçues sur la Sécurité sociale

Idées reçues sur la Sécurité sociale Idées reçues sur la Sécurité sociale Idée reçue n 1 : «La Sécu, c est la carte Vitale» La carte Vitale est sans doute le symbole le plus connu de la Sécurité sociale, mais la Sécurité sociale ne se limite

Plus en détail

RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL

RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL Direction de l'éducation et de la jeunesse Secrétariat général 5e commission RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL Séance du 28 mai 2015 OBJET : MISE EN PLACE D UN CHÈQUE DE RENTRÉE À DESTINATION DE TOUS LES

Plus en détail

LA VENTE DIRECTE, UN SECTEUR QUI RECRUTE ET FORME DES VENDEURS

LA VENTE DIRECTE, UN SECTEUR QUI RECRUTE ET FORME DES VENDEURS LA VENTE DIRECTE, UN SECTEUR QUI RECRUTE ET FORME DES VENDEURS La vente directe en plein essor recrute 10.000 nouveaux commerciaux à temps partiel ou à temps plein En s engageant à recruter 10.000 personnes,

Plus en détail

14-1 LES RESTES A CHARGE DES FAMILLES POUR LA GARDE D UN ENFANT DE MOINS DE TROIS ANS

14-1 LES RESTES A CHARGE DES FAMILLES POUR LA GARDE D UN ENFANT DE MOINS DE TROIS ANS 14-1 LES RESTES A CHARGE DES FAMILLES POUR LA GARDE D UN ENFANT DE MOINS DE TROIS ANS La mise en place de la prestation d accueil du jeune enfant (PAJE) en 2004, et plus particulièrement la création du

Plus en détail

7Les droits sociaux. Les droits sociaux Les aides sociales (dont les aides ponctuelles et la protection des jeunes majeurs)

7Les droits sociaux. Les droits sociaux Les aides sociales (dont les aides ponctuelles et la protection des jeunes majeurs) 7Les droits sociaux Les droits sociaux Les aides sociales (dont les aides ponctuelles et la protection des jeunes majeurs) Les droits économiques Généralement à 18 ans, et parfois pour une durée plus ou

Plus en détail

Année 2016. Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle

Année 2016. Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle Année 2016 Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle Pour les subventions de fonctionnement : date limite de dépôt : 31 Octobre 2015 Pour les subventions exceptionnelles :

Plus en détail

LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR

LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR FASCICULE C LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR TABLE DES MATIÈRES 1. LA GESTION DU PATRIMOINE 4 1.1. Avez-vous l obligation de conserver le patrimoine de votre enfant?...4

Plus en détail

La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation. Atelier de la Profession

La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation. Atelier de la Profession La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation Atelier de la Profession INTERVENANTS Pierre FAUCHER Expert-Comptable Rapporteur en charge du social Henri SCHMELTZ Expert-Comptable

Plus en détail

METHODOLOGIE LE CAHIER EST UN OUTIL DE TRAVAIL, MIEUX IL SERA TENU, PLUS TU AURAS DE PLAISIR A L OUVRIR POUR RETRAVAILLER LE COURS

METHODOLOGIE LE CAHIER EST UN OUTIL DE TRAVAIL, MIEUX IL SERA TENU, PLUS TU AURAS DE PLAISIR A L OUVRIR POUR RETRAVAILLER LE COURS METHODOLOGIE I. Comment travailler et organiser son travail en histoire-géographie LE CAHIER EST UN OUTIL DE TRAVAIL, MIEUX IL SERA TENU, PLUS TU AURAS DE PLAISIR A L OUVRIR POUR RETRAVAILLER LE COURS

Plus en détail

L égalité face aux impôts

L égalité face aux impôts L égalité face aux impôts Template www.impots.gouv.fr Voici l impôt payé par trois familles en 2009 : compare les ménages A et B et explique. Revenus annuels : 20 000 Impôts : 1 206 A Revenus annuels :

Plus en détail

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1 ROYAUME-UNI Les dépenses de protection sociale au Royaume-Uni représentent 26,8% du PIB. Le système britannique est de logique beveridgienne. La principale réforme récente concerne le système de retraite

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE TECHNICIEN SUPERIEUR PRINCIPAL D ADMINISTRATIONS PARISIENNES SPÉCIALITÉ GÉNIE URBAIN

DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE TECHNICIEN SUPERIEUR PRINCIPAL D ADMINISTRATIONS PARISIENNES SPÉCIALITÉ GÉNIE URBAIN COMMISSION D ÉQUIVALENCE POUR L ACCÈS AUX CONCOURS DES ADMINISTRATIONS PARISIENNES 2, rue de Lobau 75196 PARIS Cedex 04 www.paris.fr drh.ceacap@paris.fr Nom : Prénom : DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE

Plus en détail

N XXX ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE. Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le XXXX 2013.

N XXX ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE. Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le XXXX 2013. N XXX ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le XXXX 2013. PROPOSITION DE LOI visant à réintroduire la défiscalisation

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-1531 du 17 décembre 2014 relatif au taux des cotisations d allocations familiales et d assurance

Plus en détail

Maternité, maladie et points de retraite complémentaire. n o 6

Maternité, maladie et points de retraite complémentaire. n o 6 GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO MATERNITÉ, MALADIE ET POINTS DE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 6 JUIN 2015 Maternité, maladie et points de retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements»

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements» Les dépenses fiscales Les difficultés de définir la norme Les dépenses fiscales s analysent comme «des dispositions législatives ou réglementaires dont la mise en œuvre entraîne pour l Etat une perte de

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail