L ÉDITO DU PRÉSIDENT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ÉDITO DU PRÉSIDENT"

Transcription

1 N 18 - Janvier 2014 SOMMAIRE Page 2-3 z Les différents fichiers relatifs aux incidents bancaires Page 4 z Un compte très simplifié : le compte «Nickel» Page 5 z Témoignage de Jean-Michel Rigollot, bénévole à Crésus Page 6 z «L argent, parlons-en», programme de janvier à juillet 2014 Directeur de la publication : Jean-Paul Lerner Rédacteur en chef : Jacques Saint-Raymond L ÉDITO DU PRÉSIDENT E n ce début d année, de nouvelles dispositions réglementaires et économiques se mettent progressivement en place pour lutter plus efficacement contre le surendettement des particuliers, et pour en atténuer les conséquences en termes d exclusion bancaire et sociale. Nous avons pensé utile d en traiter plusieurs dans ce premier numéro de Crésus Info de 2014*. En décembre dernier, l'assemblée nationale a adopté en deuxième lecture un important amendement qui prévoit la réduction de la durée maximum des plans conventionnels de redressement à 7 ans, y compris la période d un éventuel moratoire, contre un maximum de 8 ans actuellement. Cette mesure qui fait partie du projet de loi relatif à la consommation (loi Hamon) repassera prochainement au Sénat avec toutes les chances d être approuvée au printemps. En reconnaissant aux débiteurs surendettés un droit à une deuxième chance, tout en conservant le principe de leur responsabilisation, elle devrait aider un plus grand nombre d entre eux à se sortir de leurs difficultés financières, et réduire le risque d échec des plans de redressement qui conduisent trop souvent au dépôt d un nouveau dossier. Le «Fichier positif» ne recense pas que les seuls incidents de paiements, mais vise à responsabiliser les organismes prêteurs, en les obligeant à mieux s informer sur la solvabilité des personnes physiques qui sollicitent un nouveau crédit. Le Registre National des Crédits aux Particuliers a été également adopté en deuxième lecture par l Assemblée nationale. Communément appelé «Fichier positif» parce qu il ne recense pas que les seuls incidents de paiements, ce registre vise à prévenir le surendettement en responsabilisant les organismes prêteurs, et en les obligeant à mieux s informer sur la solvabilité des personnes physiques qui sollicitent un nouveau crédit. Il ne recensera néanmoins que les crédits à la consommation, en excluant à la fois les crédits renouvelables non utilisés et les crédits immobiliers. Par ailleurs, il ne reprendra que les dettes postérieures à sa création, sans aucune information sur les crédits passés. En dépit de ces insuffisances, il pourrait se révéler utile pour réduire les risques de détérioration de nombreuses situations de mal-endettement. Dans un tout autre domaine, le compte Nickel sera disponible au début de Réservé aux particuliers majeurs et résidents français, il pourra être ouvert dans les bureaux de tabac, sans aucune condition de revenus. Dans un contexte où la procédure de droit au compte est encore fortement sous-utilisée, ce dispositif est présenté par ses promoteurs comme une alternative aux banques traditionnelles ou «en ligne», permettant à tous d avoir accès aux services bancaires de base. Le compte Nickel ne permettra pas de dépenser plus que le montant du solde disponible car aucun découvert ne sera autorisé. Il n y aura donc pas d agio, ni de commission d intervention. Les frais de fonctionnement de ce compte sont censés être transparents et sans surprise. Dans ce contexte changeant, nous voulons renforcer et professionnaliser le rôle d accompagnement et de conseil des «urgentistes» de notre association. Un bénévole en témoigne ici des plus éloquemment. Dès le premier trimestre de 2014, nous proposerons également de nouveaux programmes d éducation budgétaire et bancaire aux personnes financièrement précaires. Ils sont brièvement présentés dans ce numéro. Au nom du Conseil d Administration, des bénévoles et des salariés de Crésus Île-de- France Paris, je vous remercie de votre fidèle soutien, et je vous souhaite une excellente année Jean-Paul Lerner * Les principales dispositions de la loi relative à la séparation et à la régulation des activités bancaires ont déjà été détaillées dans le numéro 17 de Crésus Info. Association , rue Jean Bouton Paris - Tél. : courriel : 1

2 Focus Les différents fichiers relatifs aux incidents bancaires Les personnes que nous accueillons pour établir un dossier de surendettement nous posent souvent la question : «Alors, je vais être interdit bancaire?». Il nous semble donc utile de faire le point sur l existence et le rôle des différents fichiers relatifs aux incidents bancaires et qui sont tenus de façon centralisée par la Banque de France. 1) Le Fichier Central des Chèques (FCC) Le Fichier Central des Chèques enregistre: - Les personnes interdites de chéquier, dites interdits bancaires. Le FCC recense les informations fournies par les établissements bancaires relatives à l identité des personnes ayant émis un chèque sans provision (nom, prénom, date et lieu de naissance), et à celle des personnes auxquelles s applique une interdiction pour une autre raison (décision de justice, cotitulaires d un compte joint ou indivis associé à un chèque sans provision). - Les personnes auxquelles leur banque a retiré leur carte bancaire. Le FCC recense les informations fournies par les établissements bancaires relatives à l identité des personnes à qui la carte a été retirée (nom, prénom, date et lieu de naissance), ainsi que les motifs de la décision de retrait (montant des achats considéré comme abusif au regard de la provision sur le compte associé à la carte bancaire, notamment). Une personne interdite de chéquier ne peut plus émettre de chèques sur aucun de ses comptes, et doit rendre tous ses chéquiers à sa banque. Celle-ci l inscrit au FCC, et ses comptes sont enregistrés au Fichier National des Chèques Irréguliers (FNCI) consultable par les commerçants. Le FCC doit être consulté par les banques avant la remise d un chéquier à leur client, et peut être consulté avant de délivrer un autre moyen de paiement ou un crédit. La commission de surendettement et les autorités judiciaires ont également le droit de consulter le FCC. Un particulier peut aussi consulter le FCC pour savoir s il y figure, et pour quelle raison. Il suffit de s adresser à la Banque de France, muni d une pièce d identité. Il peut également faire la demande par courrier, avec une copie de sa pièce d identité. Un particulier a le droit de demander des rectifications aux informations contenues dans le FCC. Ce droit s exerce en premier lieu auprès des établissements teneurs des comptes associés aux chèques ou cartes bancaires pour lesquels l inscription au FCC a eu lieu. Si ces établissements refusent d apporter les corrections ou suppressions demandées, le droit de rectification s exerce, après deux jours ouvrés, auprès de la Banque de France. Pour sortir du FCC, le titulaire d un compte bancaire doit régulariser les chèques impayés et/ou régler à sa banque le montant des incidents liés à l utilisation de la carte bancaire, et demander à sa banque sa radiation. La sortie du FCC est automatique 5 ans après le dernier incident de chèque et 2 ans après la décision de la banque de retirer sa carte à son client. Pour régulariser un chèque impayé, le titulaire d un compte bancaire doit, au choix: - Approvisionner son compte et demander au bénéficiaire du chèque de le remettre à nouveau à l encaissement - Régler directement le bénéficiaire en espèces, récupérer le chèque des mains de ce dernier et le remettre à sa banque - Verser à sa banque une provision du montant du chèque et lui demander de bloquer cette somme pendant un an sur son compte 2) Fichier des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP) Ce fichier recense les informations sur les incidents de remboursements de crédit, et en particulier lorsque: - Deux mensualités consécutives du crédit restent impayées, ou lorsque le montant de l échéance reste impayé pendant plus de soixante jours - Un découvert bancaire autorisé a été utilisé abusivement et non régularisé 60 jours après mise en demeure par la banque (à condition que le découvert constaté dépasse 500 ) - Après mise en demeure de la banque, l emprunteur n a pas remboursé l intégralité du capital restant dû Le prêteur doit avertir l emprunteur avant de demander son inscription au FICP, et l emprunteur dispose de trente jours pour régulariser sa situation et éviter l inscription effective. Un emprunteur est automatiquement inscrit au FICP lorsqu il dépose un dossier de surendettement. 2

3 3 L inscription au FICP est d une durée de cinq ans. Il est possible d en sortir avant cette limite en cas de régularisation des échéances appelées et jusque-là non remboursées ou à la fin du plan de conventionnel de redressement établi dans le cadre d un dossier de surendettement. Dans le cas d une procédure de rétablissement personnel avec liquidation judiciaire, l inscription est maintenue pendant cinq ans. Les établissements de crédit consultent le FICP pour apprécier la solvabilité d une personne demandant un crédit. Chaque personne peut aussi s adresser à la Banque de France pour consulter les informations la concernant. Cette démarche peut se faire par courrier, avec copie d une pièce d identité, ou en se présentant en personne au guichet. Il appartient à l organisme de crédit qui avait déclaré les incidents de demander à la Banque de France de lever l inscription au FICP. Si cet organisme ne le fait pas, l emprunteur doit lui demander un droit de rectification par courrier. Si les difficultés persistent, il faut alors s adresser à la Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL) 3) Fichier National des Chèques Irréguliers (FNCI) Le Fichier National des Chèques Irréguliers rassemble les éléments utiles à la sécurisation des échanges par chèques. Le FNCI contient: - Les déclarations de perte et de vol de chèques et de chéquiers (ainsi que les déclarations d opposition) - Les numéros de compte bancaire des personnes interdites bancaires - Les références des comptes clos - Les caractéristiques des faux chèques. Le FNCI ne contient aucune donnée nominative. La Banque de France constitue le FNCI à partir des informations qui lui sont communiquées: par les banques pour les oppositions dont elles sont saisies (il est bon de rappeler qu une déclaration d opposition non confirmée par le client à son banquier dans les 48 heures devient caduque), et pour les refus de paiement des chèques (chèques sans provision) par les juridictions concernées pour les interdictions judiciaires. Le FNCI est consultable par les bénéficiaires des chèques (souvent les commerçants), abonnés au service Vérifiance-SNCI géré par la Banque de France, et par toute personne qui veut vérifier si ses propres comptes figurent dans le fichier. Pour consulter le FNCI, il faut se rendre à la Banque de France, ou écrire au FNCI. Dans les deux cas, il faut produire une pièce d identité comportant une photographie, et un relevé d identité bancaire. Chaque personne peut aussi demander des rectifications pour les comptes la concernant. 4) Registre National des Crédits aux Particuliers (RNCP) Le Registre National des Crédits aux Particuliers n existe pas encore en France, mais devrait voir bientôt le jour à la faveur de la loi Hamon sur la consommation. Il s agira d un fichier regroupant l ensemble des crédits accordés aux particuliers, à l exception des crédits immobiliers et des lignes de crédit non utilisées. Les banques et institutions de crédit auront obligation de consulter ce fichier avant d accorder un nouveau prêt, ce qui devrait limiter les endettements excessifs résultant d une accumulation de crédits destinés à rembourser des crédits plus anciens. L existence de ce nouveau fichier ne permettra probablement pas d éradiquer le surendettement, mais on peut néanmoins espérer qu il contribuera à le limiter. En définitive, il nous semble utile d informer les personnes surendettées que le dépôt d un dossier de surendettement : n entraîne aucunement le retrait automatique des moyens de paiement. Dans ce domaine, la banque a toute liberté pour attribuer à son client les moyens de paiement qu elle estime appropriés, que ce client soit ou non surendetté. entraîne en revanche automatiquement l inscription de la personne surendettée au FICP (Fichier des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers) pour une durée maximale de cinq ans, qui équivaut en général à une impossibilité de recourir à de nouveaux crédits. Cette impossibilité est d ailleurs une mesure de bon sens qui n a pas de vocation punitive, mais qui protège la personne surendettée contre la tentation de recourir à une nouvelle fuite en avant dans la recherche de nouveaux crédits qu elle ne pourrait toujours pas rembourser.

4 Pratique Un compte très simplifié : le compte «Nickel» De nombreuses personnes trouvent que leur banque leur offre, pour un coût élevé, des prestations qui ne leur sont pas réellement utiles. C est à partir de ce constat qu une société, la Financière des Paiements Electroniques (FPE), dont le conseil de surveillance est présidé par Hugues Le Bret, ancien de la Société Générale, a imaginé une forme de compte ultra-simplifié, qui prendra le nom de compte «Nickel». Ce projet, qui devrait voir le jour début 2014, a reçu l agrément de l Autorité de Contrôle Prudentiel, qui est le régulateur du secteur bancaire. Ce nouveau type de compte est ouvert à tous, mais s adresse plus particulièrement aux étudiants, aux adolescents apprenant l autonomie financière, et aux interdits bancaires. Il se caractérise par sa simplicité et son coût réduit. C est un compte bancaire, ouvert en cinq minutes sans condition de revenu, non dans une banque traditionnelle, mais dans un bar-tabac, et qui permet de réaliser des opérations simples. La liste des buralistes équipés pourra être consultée sur Internet début Les formalités d ouverture sont réduites : scanner une pièce d identité et donner un numéro de téléphone portable. Il est alors remis au client un numéro de compte, un relevé d identité bancaire (RIB) et une carte de paiement Mastercard facturée 20. Cette carte est acceptée en France et à l étranger dans les magasins équipés d un terminal de paiement, dans tous les distributeurs de billets et sur les sites de commerce en ligne sécurisés. Elle est équipée d une puce, protégée par un code PIN, et est à débit immédiat. Le client peut domicilier ses revenus, recevoir et émettre des virements, retirer de l argent dans n importe quel distributeur ou chez un buraliste, mais ne peut faire de chèques. Les frais sont réduits (évalués à environ 50 par an). Les retraits sont payants (1 au distributeur, 0,50 chez un buraliste), et les dépôts en liquide également (2 % du versement). Il n y pas de découvert autorisé (le client est averti par SMS en cas de provision insuffisante), ni frais d intervention ou d incident, ni date de valeur, les opérations se faisant en temps réel. Ces restrictions à l usage du compte préviennent tout risque de surendettement, puisqu il n y a pas d offre de crédit, pas de découvert autorisé, pas de chéquier, et donc aucun risque de se trouver en difficulté avec sa banque. Apparemment, ce futur compte offre bien des avantages pour des personnes fragiles financièrement. Il faut maintenant attendre de voir s il fonctionne comme prévu, et rend tous les services attendus, car il s agit d une première dans le domaine bancaire. 4

5 5 Témoignage Jean-Michel Rigollot, bénévole à Crésus Crésus info : Peux-tu te présenter et nous dire comment tu as rejoint Crésus? Jean-Michel Rigollot: J ai pris ma retraite en janvier 2011, après avoir exercé des fonctions de directeur comptable de plusieurs groupes d assurance. J ai alors exercé des missions de consultant et de formation, de façon assez intensive pendant dix-huit mois, pour me trouver finalement plus disponible mi-2012, cherchant alors une activité bénévole qui pourrait me convenir. Ayant été un temps tenté par le montage de microcrédits ou par des projets de création d entreprises, j ai finalement préféré opter pour l accompagnement de personnes surendettées car l aspect humain et social me convenait davantage.j ai aussi trouvé chez Crésus une «âme» et un état d esprit qui m ont particulièrement plu. CI : Que fais-tu à Crésus et qu y découvres-tu? J-M. R. : Après avoir suivi le cycle de formation destinée aux «usagers» dans les domaines de la gestion du budget et des relations avec la banque, et participé à une quinzaine de rendez-vous de conseil aux personnes surendettées réalisés par des salariés juristes ou par des bénévoles confirmés, j ai commencé en novembre 2012 à recevoir des personnes surendettées à Versailles, d abord en binôme avec une personne expérimentée, puis seul, à Versailles et à Boulogne, à partir de début La formation initiale reçue m a semblé utile et intéressante pour m imprégner de la «culture Crésus». Néanmoins j ai ressenti qu il manquait un «outil de travail» écrit - établi et validé par Crésus - permettant de partager entre urgentistes les notions de base sur le surendettement et les réponses aux questions les plus fréquentes, une sorte de «guide pour urgentistes», qui pourrait aider (surtout) les débutants en leur donnant des indications sur l attitude à adopter dans les situations les plus courantes. C est ce qui m a incité à proposer, au printemps dernier, de lancer la rédaction d un tel document. Actuellement, je tiens une permanence au Centre d Action Sociale de Versailles d une demi-journée tous les 15 jours, et une autre à la Maison du Droit de Boulogne d une journée tous les 15 jours. Certaines personnes rencontrées reviennent me voir assez souvent une seconde voire une troisième fois, car il est difficile de traiter complètement un dossier en une heure, surtout lorsque nous découvrons lors du premier entretien que différentes solutions sont possibles pour elles et que certains documents nécessaires manquent, ou encore lorsque nous devons établir ensemble, pratiquement dans sa totalité, leur dossier de surendettement. Je trouve très gratifiant de constater que, grâce à la loi qui protège les surendettés, on peut aider des personnes, à se sortir d une situation difficile et parfois de façon radicale. Le plus souvent, les personnes rencontrées n ont jamais eu l occasion de parler à un tiers de leurs problèmes financiers, de se confier, ni d évoquer les aspects difficiles de leur vie; il est très délicat pour elles de le faire même, et parfois surtout, en famille. Le rendez-vous avec Crésus est souvent considéré par l usager comme un «moment unique» où il peut s exprimer dans un climat de bienveillance et sans être «jugé». Bien souvent, après un quart d heure consacré aux aspects techniques de leur situation, les personnes se décrispent, commencent à se confier, ce qui leur permet de faire un point «global» de leur situation, bien au-delà de ce qu elles imaginaient au départ. Il n est pas rare qu elles expriment, en fin d entretien, une reconnaissance vis-à-vis de leur accompagnateur, autant pour l écoute et la compréhension de leur situation que pour l assistance et le conseil technique, ce qui fait chaud au cœur. CI : Que voudrais-tu faire de plus à Crésus? J-M. R. : Je souhaite d abord poursuivre les entretiens avec des personnes surendettées, pouvoir progresser dans la connaissance et l aide à la résolution des situations concrètes vécues par ces personnes et accroître mon impression de pouvoir être utile. Parallèlement, je souhaite poursuivre l animation du groupe de travail né en octobre 2013 pour élaborer le «guide» et aboutir avec lui à une version assez aboutie d ici à mars-avril Ce guide devrait permettre d accélérer la formation des urgentistes débutants et constituer des «rappels» pour de plus expérimentés, et donc structurer davantage la démarche de Crésus. Ce guide ne doit pas faire double emploi avec les réunions périodiques d urgentistes, qui ont pour but de resserrer les liens entre eux et d échanger sur des problèmes rencontrés sur le terrain. Sa vocation est de réunir les bases du métier d urgentiste et de faire connaître explicitement certains aspects de l approche méthodologique de Crésus.

6 6 «L argent, parlons-en» NOUVEAU! un Atelier d initiation à la gestion du budget aura lieu chaque quinzaine (le mardi soit à 14H30, soit à 19H). Nos groupes d échange et de formation sur l argent, la gestion du budget et la banque reprennent à compter du 10 janvier Ils sont ouverts à toute personne : n désirant y voir plus clair dans ses affaires d argent n souhaitant apprendre à mieux gérer son budget. Participation gratuite. Le travail se fait dans un univers bienveillant et amical. Et toujours n Les groupes de parole sur l argent n Les groupes de consultation sur l argent n Le cycle complet sur la gestion du budget et la relation avec la banque. Ces différents ateliers constituent un bon complément à un accompagnement budgétaire individuel. N hésitez pas à orienter vers nous les personnes que vous accompagnez. Pour s informer et pour s inscrire, merci de nous contacter : Par mail : - Par téléphone : Association Crésus Ile-de-France Paris (CIFP) Groupes d échanges et de formation : L argent, parlons-en Programme de janvier à juillet 2014 Crésus Ile-de-France Paris organise des ateliers d échange et de formation sur la relation à l argent, la gestion du budget et la relation avec la banque. La participation est libre et gratuite. 1. Qui peut participer à ces groupes? Ce programme vous concerne si vous rencontrez des difficultés financières et si vous souhaitez: En parler librement avec d autres personnes en difficulté et avec des animateurs spécialisés, pour vous sentir moins seul/e Améliorer votre savoir-faire dans la gestion de votre budget, de vos crédits, de votre épargne et dans la relation avec votre banque Éviter le surendettement ou en sortir au mieux Être accompagné/e et encouragé/e dans votre projet de mieux gérer vos affaires d argent. 2. Où ont lieu les séances? Au siège de l association Crésus, 12 rue Jean-Bouton, Paris, métro Gare de Lyon (sortie par la place Henri-Frenay). Pour les réunions qui ont lieu en soirée, si on arrive APRÈS 19 heures, la porte du 12 rue Jean-Bouton est généralement fermée: il faut entrer par la place Henri-Frenay en sonnant à la porte de «Môm frenay» (qui partage ses locaux avec Crésus). Pour accèder à l ensemble du document, veuillez consulter notre site à l adresse :

Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers

Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 17 Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette

Plus en détail

Petites entreprises, votre compte au quotidien

Petites entreprises, votre compte au quotidien Petites entreprises, votre compte au quotidien Créée en 1957 par les Caisses d Epargne, Finances & Pédagogie est une association qui réalise des actions de sensibilisation et de formation, sur le thème

Plus en détail

Glossaire. Pour bien comprendre le vocabulaire de la banque

Glossaire. Pour bien comprendre le vocabulaire de la banque Glossaire Pour bien comprendre le vocabulaire de la banque A COMME... AGIOS Également appelés «intérêts débiteurs», les agios sont les intérêts dus à la banque, lorsqu un compte présente un solde débiteur

Plus en détail

Le FICP. www.lesclesdelabanque.com. Nouvelle édition Mai 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES

Le FICP. www.lesclesdelabanque.com. Nouvelle édition Mai 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES 017 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers LES MINI-GUIDES BANCAIRES FBF

Plus en détail

Le Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers

Le Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers Note d information Le Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers Face à l augmentation des difficultés que rencontraient les emprunteurs dans le remboursement de leurs

Plus en détail

le Fichier central des chèques (FCC) et le Fichier national des chèques irréguliers (FNCI),

le Fichier central des chèques (FCC) et le Fichier national des chèques irréguliers (FNCI), Le rôle du Fichier central des chèques et du Fichier national des chèques irréguliers Note d information La Banque de France a reçu du législateur la mission de «veiller au bon fonctionnement et à la sécurité

Plus en détail

1 L organisation. du système bancaire. I Principes. II Éléments et analyse. A. Les différentes catégories d établissements

1 L organisation. du système bancaire. I Principes. II Éléments et analyse. A. Les différentes catégories d établissements 1 L organisation du système bancaire I Principes L article L 311.1 du Code monétaire et financier précise les missions d un établissement de crédit : «Les établissements de crédit sont des personnes morales

Plus en détail

Le compte joint LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Nouvelle édition Juin 2007

Le compte joint LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Nouvelle édition Juin 2007 018 Le compte joint LES MINI-GUIDES BANCAIRES Nouvelle édition Juin 2007 Sommaire 2 4 6 8 10 12 14 18 Le compte joint Qu est-ce qu un compte joint? Quels sont les comptes qui peuvent être joints? Comment

Plus en détail

Note expresse www.iedom.fr

Note expresse www.iedom.fr Incidents de paiement sur chèques, incidents sur crédits aux particuliers et droit au compte NUMERO 1 JUILLET 23 Cette note actualise et complète les informations de la Note expresse n 4 parue en novembre

Plus en détail

LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010

LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010 LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010 PORTANT REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DOSSIER DE PRESSE FICHE 1 Les principales mesures de la loi LAGARDE FICHE 2 Le point sur l entrée en vigueur des principales

Plus en détail

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes 13 septembre 2005 GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes Ce glossaire a été élaboré sous l égide du CCSF. Il est conçu à des fins purement informatives, et destiné à vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers

Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers Juillet 2012 n 17 crédit Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers

Plus en détail

Vivre sans chéquier LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Site d informations pratiques sur la banque et l argent. Repère n 21

Vivre sans chéquier LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Site d informations pratiques sur la banque et l argent. Repère n 21 LES MINI-GUIDES BANCAIRES Site d informations pratiques sur la banque et l argent Repère n 21 Vivre sans chéquier Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette 75440

Plus en détail

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 21. Vivre sans chéquier FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 21. Vivre sans chéquier FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 21 Vivre sans chéquier FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE janvier 2006 Ce mini-guide vous est offert Tous droits réservés. La reproduction totale ou partielle des textes de

Plus en détail

Evry Crédits vous informe : la réglementation bancaire

Evry Crédits vous informe : la réglementation bancaire Interdit bancaire & chèque sans provision : Il y a chèque sans provision lorsqu'il y a défaut de provision sur votre compte le jour ou le chèque est présenté au paiement ou lorsque l'établissement bancaire

Plus en détail

GUIDE DE GESTION BANCAIRE

GUIDE DE GESTION BANCAIRE GUIDE DE GESTION BANCAIRE À DESTINATION DES JEUNES PRIS EN CHARGE PAR LES SERVICES DE L AIDE SOCIALE À L ENFANCE ET AUX FAMILLES Pour vos premiers pas dans la gestion de vos biens R1400020-2 4 novembre

Plus en détail

N émettez pas de chèque sans provision

N émettez pas de chèque sans provision 011 w w w. l e s c l e s d e l a b a n q u e. c o m Le site d informations pratiques sur la banque et l argent N émettez pas de chèque sans provision L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s FBF -

Plus en détail

CONSOMMATION ÉVOLUTION DU DROIT DE LA CONSOMMATION

CONSOMMATION ÉVOLUTION DU DROIT DE LA CONSOMMATION CONSOMMATION ÉVOLUTION DU DROIT DE LA CONSOMMATION suscitée par la loi n 2010-737 du 1 er juillet 2010 portant réforme du crédit à la consommation Réforme du crédit à la consommation et lutte contre le

Plus en détail

CMP-Banque, une banque municipale et sociale

CMP-Banque, une banque municipale et sociale CMP-Banque, une banque municipale et sociale Un acteur de la politique sociale CMP-Banque, la banque du Crédit Municipal de Paris, est une institution bancaire ancienne et singulière où la responsabilité

Plus en détail

Le compte bancaire est un compte ouvert. Foire aux questions. Le COMPTE et son fonctionnement. Trouvez des réponses à vos questions.

Le compte bancaire est un compte ouvert. Foire aux questions. Le COMPTE et son fonctionnement. Trouvez des réponses à vos questions. Foire aux questions Trouvez des réponses à vos questions Aout 2014 Le COMPTE et son fonctionnement Le compte bancaire est un compte ouvert par la banque à un ou plusieurs clients proposant des services

Plus en détail

Tarifs. et rémunérations. Tarifs TTC à la date du 01/10/06. Ce document constitue les conditions et tarifs de nos principaux produits et services.

Tarifs. et rémunérations. Tarifs TTC à la date du 01/10/06. Ce document constitue les conditions et tarifs de nos principaux produits et services. Tarifs et rémunérations Tarifs TTC à la date du 01/10/06. Ce document constitue les conditions et tarifs de nos principaux produits et services. Pour avoir plus d informations sur les produits bancaires,

Plus en détail

Quelles informations votre banquier détient-il sur vous? Pourquoi refuse-t-il de vous fournir une carte bancaire ou un chéquier?

Quelles informations votre banquier détient-il sur vous? Pourquoi refuse-t-il de vous fournir une carte bancaire ou un chéquier? Avant-propos Quelles informations votre banquier détient-il sur vous? a v a n t - p r o p o s Pourquoi refuse-t-il de vous fournir une carte bancaire ou un chéquier? Pourquoi ne parvenez-vous pas à obtenir

Plus en détail

Particuliers, la Banque de France vous informe LE SURENDETTEMENT. Vos droits, vos obligations Les solutions possibles La vie de votre dossier

Particuliers, la Banque de France vous informe LE SURENDETTEMENT. Vos droits, vos obligations Les solutions possibles La vie de votre dossier Particuliers, la Banque de France vous informe LE SURENDETTEMENT SURENDETTEMENT Vos droits, vos obligations Les solutions possibles La vie de votre dossier Sommaire 1. Être surendetté : qu est-ce que c

Plus en détail

mon compte- LE 1 ER COMPTE sans banque utile économique fiable

mon compte- LE 1 ER COMPTE sans banque utile économique fiable mon compte- LE 1 ER COMPTE sans banque utile économique fiable 01 SOMMAIRE 100% UTILE p 4 Le 1 er compte sans banque 0% TOXIQUE p 6 Ce que Compte-Nickel vous épargne MAÎTRISEZ À 100% p 8 Les tarifs des

Plus en détail

GUIDE BANQUE, CRÉDIT : ÊTES-VOUS FICHÉ?

GUIDE BANQUE, CRÉDIT : ÊTES-VOUS FICHÉ? GUIDE BANQUE, CRÉDIT : ÊTES-VOUS FICHÉ? Édition Septembre 2007 Sommaire AVANT-PROPOS page 1 OÙ POUVEZ-VOUS ÊTRE FICHÉ? Les fichiers des banques et des organismes de crédit Les fichiers de la Banque de

Plus en détail

Le surendettement LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Site d informations pratiques sur la banque et l argent. Repère n 22

Le surendettement LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Site d informations pratiques sur la banque et l argent. Repère n 22 LES MINI-GUIDES BANCAIRES Site d informations pratiques sur la banque et l argent Repère n 22 Le surendettement Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette 75440 Paris

Plus en détail

N émettez pas de chèque sans provision LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Nouvelle édition Mars 2007

N émettez pas de chèque sans provision LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Nouvelle édition Mars 2007 011 N émettez pas de chèque sans provision LES MINI-GUIDES BANCAIRES Nouvelle édition Mars 2007 Sommaire 2 4 6 10 11 12 16 20 N émettez pas de chèque sans provision Qu est-ce que la provision et pourquoi

Plus en détail

I. L EMISSION DU CHEQUE :

I. L EMISSION DU CHEQUE : LE CHEQUE I. L EMISSION DU CHEQUE : En tant qu instrument de paiement, le chèque obéit à des règles précises régissant son émission. Caractéristiques du chèque : C est un instrument de paiement à vue,

Plus en détail

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010)

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Réforme de la loi sur les crédits à la consommation (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Introduction Le crédit est utile et nécessaire à la vie des ménages. Ce

Plus en détail

Ce mini guide a pour objectif de vous faire part de quelques bonnes pratiques dans la gestion de votre budget.

Ce mini guide a pour objectif de vous faire part de quelques bonnes pratiques dans la gestion de votre budget. BUDGET MAÎTRISE CONSEILS DEPENSES EPARGNE REVENUS SOLUTIONS Les bonnes pratiques pour maîtriser son budget Ce mini guide a pour objectif de vous faire part de quelques bonnes pratiques dans la gestion

Plus en détail

HORS SÉRIE. GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES. décembre 2005

HORS SÉRIE. GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES. décembre 2005 FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE HORS SÉRIE GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes décembre 2005 LES MINI-GUIDES BANCAIRES Comme elles s y étaient engagées devant le Comité Consultatif du Secteur Financier,

Plus en détail

Vivre sans chéquier. Nouvelle édition Septembre 2011. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent

Vivre sans chéquier. Nouvelle édition Septembre 2011. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

MON COMPTE BANCAIRE. Dans ce chapitre. u Votre compte bancaire au quotidien u Choisissez vos moyens de paiement u Rencontrez votre conseiller bancaire

MON COMPTE BANCAIRE. Dans ce chapitre. u Votre compte bancaire au quotidien u Choisissez vos moyens de paiement u Rencontrez votre conseiller bancaire MON COMPTE BANCAIRE Vous démarrez dans la vie active et vous faites face à de nouveaux besoins : votre traitement vous est désormais versé chaque mois; vos dépenses et paiements sont plus nombreux et souvent

Plus en détail

EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES AU 1 ER JUILLET 2013

EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES AU 1 ER JUILLET 2013 EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES AU 1 ER JUILLET 2013 PARTICULIERS CONVENTION CLARTÉ JUILLET 2013 La Convention Clarté du Crédit Mutuel représente le prix de vos services que nous nous engageons à vous

Plus en détail

OBJECTIFS : SAVOIR - Appréhender les principes juridiques concernant le chèque impayé. TEMPS PREVU : 0 h 30

OBJECTIFS : SAVOIR - Appréhender les principes juridiques concernant le chèque impayé. TEMPS PREVU : 0 h 30 ACTIVITE: ASSURER LES TRAVAUX COMPTABLES COURANTS Module 1 : Maîtriser les techniques de base de la comptabilité Séquence 2: Comptabiliser les documents bancaires et effectuer le suivi de la trésorerie

Plus en détail

Relations avec les banques et les assurances : faciliter le quotidien des consommateurs 1

Relations avec les banques et les assurances : faciliter le quotidien des consommateurs 1 Relations avec les banques et les assurances : faciliter le quotidien des consommateurs Déplacement de Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics et Carole Delga, secrétaire d État chargée

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI Arrêté du 26 octobre 2010 relatif au fichier national des incidents de remboursement des crédits aux

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT SURENDETTEMENT

LE SURENDETTEMENT SURENDETTEMENT Particuliers, la Banque de France vous informe LE SURENDETTEMENT SURENDETTEMENT Vos droits, vos obligations Les solutions possibles La vie de votre dossier Sommaire 1. Être surendetté : qu est-ce que c

Plus en détail

Prélèvement et autres moyens de paiement répétitifs L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s

Prélèvement et autres moyens de paiement répétitifs L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s 023 w w w. l e s c l e s d e l a b a n q u e. c o m Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Prélèvement et autres moyens de paiement répétitifs L e s M i n i - G u i d e s B a n c a

Plus en détail

Conditions appliquées aux opérations bancaires avec les PARTICULIERS. Applicables à compter du 01 Mars 2015

Conditions appliquées aux opérations bancaires avec les PARTICULIERS. Applicables à compter du 01 Mars 2015 Conditions appliquées aux opérations bancaires avec les PARTICULIERS Applicables à compter du 01 Mars 2015 Montants indiqués en euros TTC SOMMAIRE EXTRAIT STANDARD DES TARIFS OUVERTURE, FONCTIONNEMENT

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS Consultation publique : veuillez adresser vos réponses avant le 27 février 2013 à l adresse électronique hcp@dgtresor.gouv.fr.

Plus en détail

La procé duré dé suréndéttémént

La procé duré dé suréndéttémént La procé duré dé suréndéttémént Vous commencez à avoir des difficultés à rembourser vos crédits et plus généralement vos dettes non professionnelles? Il ne faut pas attendre que votre situation soit trop

Plus en détail

Fiche pratique n 10 : les droits des clients en matière bancaire (25/01/2010)

Fiche pratique n 10 : les droits des clients en matière bancaire (25/01/2010) Fiche pratique n 10 : les droits des clients en matière bancaire (25/01/2010) Frais excessifs, tarification difficilement compréhensible, les litiges entre les banques et leurs clients sont nombreux. Des

Plus en détail

Extrait des conditions tarifaires au 1 er janvier 2014 CONVENTION CLARTÉ PARTICULIERS

Extrait des conditions tarifaires au 1 er janvier 2014 CONVENTION CLARTÉ PARTICULIERS Extrait des conditions tarifaires au 1 er janvier 2014 PARTICULIERS CONVENTION CLARTÉ Janvier 2014 La Convention Clarté du Crédit Mutuel représente le prix de vos services que nous nous engageons à vous

Plus en détail

ENTREPRISES, PROFESSIONNELS ET ASSOCIATIONS

ENTREPRISES, PROFESSIONNELS ET ASSOCIATIONS BARÈME ENTREPRISES, PROFESSIONNELS ET ASSOCIATIONS CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AU 1 ER SEPTEMBRE 2013 (EN F.CFP - TSS 5 % INCLUSE) V2 1 OUVERTURE, FONCTIONNEMENT ET SUIVI DE VOTRE COMPTE > Ouverture,

Plus en détail

BARÈME PARTICULIERS CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AU 1 ER FÉVRIER 2014 (EN F.CFP - TSS 5 % INCLUSE)

BARÈME PARTICULIERS CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AU 1 ER FÉVRIER 2014 (EN F.CFP - TSS 5 % INCLUSE) BARÈME PARTICULIERS CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AU 1 ER FÉVRIER 2014 (EN F.CFP - TSS 5 % INCLUSE) EXTRAIT STANDARD DES TARIFS Dans le but de vous faciliter la lecture de ses barèmes tarifaires, la

Plus en détail

Un compte pour tous. Un RIB, une Mastercard et un suivi en temps réel sur mobile et sur Internet

Un compte pour tous. Un RIB, une Mastercard et un suivi en temps réel sur mobile et sur Internet Financière des Paiements Électroniques annonce l ouverture officielle de l offre Compte-Nickel au grand public et dévoile la carte des buralistes agréés. Après six mois de phase de test et l ouverture

Plus en détail

La réforme du crédit à la consommation «Lagarde»

La réforme du crédit à la consommation «Lagarde» La réforme du crédit à la consommation «Lagarde» Sommaire 1. Les objectifs de la réforme 2. Le calendrier 3. Les changements apportés 4. Les nouveaux documents 5. Pour en savoir plus 2 1. Les objectifs

Plus en détail

Pour éviter le surendettement

Pour éviter le surendettement Pour éviter le surendettement Lister et classer ses dépenses dépenses fixes ou préengagées Dépenses réalisées dans le cadre d un contrat difficilement renégociable à court terme. Ces dépenses doivent être

Plus en détail

MON COMPTE AU QUOTIDIEN EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS CONVENTION

MON COMPTE AU QUOTIDIEN EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS CONVENTION MON COMPTE AU QUOTIDIEN EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS CONVENTION Juillet 2013 LA VOLONTÉ DU CRÉDIT MUTUEL : AMÉLIORER SANS CESSE L INFORMATION TRANSMISE. et nous vous en

Plus en détail

Le droit au compte. w w w. l e s c l e s d e l a b a n q u e. c o m Le site d informations pratiques sur la banque et l argent

Le droit au compte. w w w. l e s c l e s d e l a b a n q u e. c o m Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

I. GESTION DE VOTRE COMPTE DEPOT

I. GESTION DE VOTRE COMPTE DEPOT LE COMPTE DEPOT I. GESTION DE VOTRE COMPTE DEPOT HSBC Ouverture de compte 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 Clôture de compte 0 0 0 0 0 0 0 0 0 Frais de tenue et de fonctionnement de compte 0.50 si >à 15 maxi 30 trimestre

Plus en détail

Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé

Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé DEMANDE DE PRÊT «AMELIORATION DU CADRE DE VIE» Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé Bénéficiaires

Plus en détail

LE C NSEIL BUDGETAIRE ET LE MICR

LE C NSEIL BUDGETAIRE ET LE MICR LE C NSEIL BUDGETAIRE ET LE MICR CREDIT PERS NNEL Avec le soutien de la Caisse des Dépôts ? LE DÉMARRAGE. DE L ACTIVITÉ ORGANISER L ACTIVITÉ Cette activité repose sur la même organisation que le microcrédit

Plus en détail

COMPTE NICKEL 8 MOIS APRÈS LE LANCEMENT CNLE 16 OCTOBRE 2014

COMPTE NICKEL 8 MOIS APRÈS LE LANCEMENT CNLE 16 OCTOBRE 2014 COMPTE NICKEL 8 MOIS APRÈS LE LANCEMENT CNLE 16 OCTOBRE 2014 COMPTE NICKEL 8 mois après le lancement Distribution 1.000 buralistes déjà agréés par l ACPR 470 installés 1.500 dossiers en cours d instruction

Plus en détail

LOI LAGARDE DE REFORME DU CREDIT A LA

LOI LAGARDE DE REFORME DU CREDIT A LA CHRISTINE LAGARDE MINISTRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI LOI LAGARDE DE REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION 1ER NOVEMBRE 2010 LE 1 ER NOVEMBRE ENTRENT EN VIGUEUR LES MESURES DE LA LOI LAGARDE

Plus en détail

N émettez pas de chèque sans provision

N émettez pas de chèque sans provision DÉCEMBRE 2014 N 11 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent N émettez pas de chèque sans provision Ce mini-guide vous est offert par :

Plus en détail

Crédit Consommation. Ce qui change avec la réforme du 1/5/2011

Crédit Consommation. Ce qui change avec la réforme du 1/5/2011 Crédit Consommation Ce qui change avec la réforme du 1/5/2011 Sommaire Les points clés de la réforme Les changements Notre philosophie de la réforme Les changements Notre philosophie Le crédit : - est

Plus en détail

Protection des données personnelles et refus de crédit

Protection des données personnelles et refus de crédit GUIDE PRATIQUE Protection des données personnelles et refus de crédit ÉDITION 03/2003 Sommaire PRÉSENTATION page 2 VÉRIFIER QUE VOUS N ÊTES PAS FICHÉ A LA BANQUE DE FRANCE page 3 LES EXPLICATIONS POSSIBLES

Plus en détail

Sommaire. Vos opérations avec l étranger... 10-11. Vos opérations de change... 12-13. Les incidents de fonctionnement... 12-13

Sommaire. Vos opérations avec l étranger... 10-11. Vos opérations de change... 12-13. Les incidents de fonctionnement... 12-13 Sommaire AXA Banque se réserve la possibilité de facturer toute opération ayant généré un coût spécifique et en informera préalablement le Client. Toute mesure d ordre législatif ou règlementaire ayant

Plus en détail

Le droit au compte. Nouvelle édition Février 2011. FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr

Le droit au compte. Nouvelle édition Février 2011. FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

Payer sans chéquier : c est possible!

Payer sans chéquier : c est possible! Payer sans chéquier : c est possible! C NUM é. 5.03. p e e a e e, a Wa e au Payer sans chéquier : c est possible! Suite à un rejet de chèque sans provision ou parce que votre compte bancaire est à découvert,

Plus en détail

Une banque démarre son activité sans un euro de dépôt

Une banque démarre son activité sans un euro de dépôt Une banque démarre son activité sans un euro de dépôt INTRODUCTION Le cas présenté ci-après permet de comprendre le fonctionnement général d une banque mais reste un cas d école purement théorique. Imaginons

Plus en détail

BULLETIN DE VERSEMENT

BULLETIN DE VERSEMENT MON ENTREPRISE Tout bulletin incomplet ou erroné ne sera pas pris en compte N client Entreprise BNP Paribas Epargne & Retraite Entreprises * : Raison sociale : Dénomination commerciale : MES COORDONNÉES

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES

CONDITIONS TARIFAIRES CONDITIONS TARIFAIRES COMPTE BANCAIRE BforBANK Au 26 mai 2015 Retrouvez l ensemble de nos tarifs sur www.bforbank.com SOMMAIRE 1 EXTRAIT STANDARD DES TARIFS 5 OFFRES GRPÉES DE SERVICES 2 VERTURE, FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Changer de banque, le guide la mobilite

Changer de banque, le guide la mobilite Changer de banque, le guide la mobilite Avant-propos... 1 Je change de banque pour mon compte... 2 ETAPE 1 : j ouvre un compte... 2 ETAPE 2 : je communique mon nouveau RIB... 3 ETAPE 3 : je n utilise plus

Plus en détail

Réforme du Crédit à la Consommation

Réforme du Crédit à la Consommation Réforme du Crédit à la Consommation Christine LAGARDE Ministre de l Economie, des Finances et de l Industrie Vendredi 29 avril 2011 Dossier de presse www.economie.gouv.fr Contacts Presse : Cabinet de Christine

Plus en détail

Principales conditions tarifaires

Principales conditions tarifaires ENTREPRENEURS ET PROFESSIONNELS LIBÉRAUX Votre Chargé d Affaires se tient à votre disposition pour vous apporter toute information complémentaire. Ou connectez-vous sur www.bnpparibas.net/entrepros BNP

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT DES MENAGES

LE SURENDETTEMENT DES MENAGES LE SURENDETTEMENT DES MENAGES PRESENTATION DU DISPOSITIF EXTERNE BANQUE DE FRANCE 1 Endettement et surendettement des ménages Interventions successives du législateur 1989 : première loi (dite loi Neiertz)

Plus en détail

EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES AU 1 ER JUILLET 2015

EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES AU 1 ER JUILLET 2015 EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES AU 1 ER JUILLET 2015 CONVENTION CLARTÉ PARTICULIERS La Convention Clarté du Crédit Mutuel représente le prix de vos services que nous nous engageons à vous communiquer

Plus en détail

PARTICULIERS TARIFS. au 1 er janvier 2015. CONDITIONS APPLIQUéES

PARTICULIERS TARIFS. au 1 er janvier 2015. CONDITIONS APPLIQUéES PARTICULIERS TARIFS au 1 er janvier 2015 CONDITIONS APPLIQUéES aux opérations bancaires Conditions appliquées à la clientèle de Particuliers Tarifs en vigueur au 1 er janvier 2015 Voici les principales

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D ABONNEMENT ANNUEL PAYÉ EN TROIS FOIS SANS FRAIS

FORMULAIRE DE DEMANDE D ABONNEMENT ANNUEL PAYÉ EN TROIS FOIS SANS FRAIS FORMULAIRE DE DEMANDE D ABONNEMENT ANNUEL PAYÉ EN TROIS FOIS SANS FRAIS Pour faire votre demande : Remplir le présent formulaire et le mandat de prélèvement joint Joindre les pièces suivantes : 1 photo

Plus en détail

DEMANDE DE PASS LIBERTÉ

DEMANDE DE PASS LIBERTÉ DEMANDE DE PASS LIBERTÉ Pour faire votre demande : Remplir le présent formulaire et le mandat de prélèvement joint Joindre les pièces suivantes : Un RIB 1 photo d identité récente pour votre carte Azalys

Plus en détail

CONDITIONS ET TARIFS Produits et Services pour les entreprises Janvier 2009

CONDITIONS ET TARIFS Produits et Services pour les entreprises Janvier 2009 CONDITIONS ET TARIFS Produits et Services pour les entreprises Janvier 2009 sommaire FONCTIONNEMENT DU COMPTE P.1 SUIVI DU COMPTE P.1 INFORMATIONS ET DOCUMENTS P.1 MOYENS DE PAIEMENT Cartes Bancaires Chèques

Plus en détail

N émettez pas de chèque sans provision

N émettez pas de chèque sans provision LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 11 N émettez pas de chèque sans provision Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette 75440 Paris CEDEX 9 cles@fbf.fr FEDERATION

Plus en détail

Tarifs & Conditions de Banque. Applicables aux particuliers À compter de Novembre 2014

Tarifs & Conditions de Banque. Applicables aux particuliers À compter de Novembre 2014 Tarifs & Conditions de Banque Applicables aux particuliers À compter de Novembre 2014 Frais de gestion et tenue de compte Ouverture de compte chèque Délivrance de chéquier Ouverture de compte épargne

Plus en détail

Bienvenue dans votre banque facile à vivre et innovante

Bienvenue dans votre banque facile à vivre et innovante Bienvenue dans votre banque facile à vivre et innovante OUVERTURE, FONCTIONNEMENT ET SUIVI DE VOTRE COMPTE... 2 Ouverture, transformation, clôture... 2 Relevés de compte... 2 Tenue de compte... 2 Services

Plus en détail

BANCAIRE FRANÇAISE FÉDÉRATION BANCAIRE FRANÇAISE ANNEXES. Conférence sur la lutte contre la pauvreté et pour l inclusion sociale

BANCAIRE FRANÇAISE FÉDÉRATION BANCAIRE FRANÇAISE ANNEXES. Conférence sur la lutte contre la pauvreté et pour l inclusion sociale FÉDÉRATION Conférence sur la lutte contre la pauvreté et pour l inclusion sociale BANCAIRE Contribution de la Fédération Bancaire Française au groupe de travail FRANÇAISE Inclusion bancaire et lutte contre

Plus en détail

PARTICULIERS TARIFS. au 1 er janvier 2015. CONDITIONS APPLIQUéES

PARTICULIERS TARIFS. au 1 er janvier 2015. CONDITIONS APPLIQUéES PARTICULIERS TARIFS au 1 er janvier 2015 CONDITIONS APPLIQUéES aux opérations bancaires Conditions appliquées à la clientèle de Particuliers Tarifs en vigueur au 1 er janvier 2015 Voici les principales

Plus en détail

CONTRAT DE PAIEMENT «3 FOIS/4 FOIS»

CONTRAT DE PAIEMENT «3 FOIS/4 FOIS» Agrafer le R.I.B. ici PRETEUR Ticket «P.n.F.» signé par l emprunteur à coller ici et R.I.B. à agrafer en haut à gauche du contrat. ex. SOFEMO AUTORISATION DE PRÉLÈVEMENT J autorise l Établissement teneur

Plus en détail

Extrait des conditions générales de banque. > Barème tarifaire applicable au 1 er janvier 2008 > APPRENTIS ET ETUDIANTS DE MOINS DE 25 ANS

Extrait des conditions générales de banque. > Barème tarifaire applicable au 1 er janvier 2008 > APPRENTIS ET ETUDIANTS DE MOINS DE 25 ANS > VOS FINANCEMENTS > VOS OPÉRATIONS AVEC L ÉTRANGER > APPRENTIS ET ETUDIANTS DE MOINS DE 25 ANS LES FRAIS DE DOSSIER LES OPÉRATIONS PAR CARTE INTERNATIONALE (hors frais de prise de garanties) Les paiements

Plus en détail

GLOSSAIRE Banque au quotidien et crédit

GLOSSAIRE Banque au quotidien et crédit GLOSSAIRE Secrétariat général du CCSF Juin 2010 145 1001 «Aucune représentation ou reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l article L122-5 2 et 3 a du Code de la propriété intellectuelle

Plus en détail

La procédure de surendettement

La procédure de surendettement JUILLET 2012 N 22 DIFFICULTÉS LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent La procédure de surendettement 1 FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr

Plus en détail

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Finance / Module : Les Techniques Bancaires Fiche N 7 : La Relation Banque - Particuliers I)- Les Comptes et Les Placements Bancaires

Plus en détail

Bien utiliser le chèque

Bien utiliser le chèque AVRIL 2013 N 9 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Bien utiliser le chèque Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Comment commander

Plus en détail

Bien utiliser le che que

Bien utiliser le che que Bien utiliser le che que Rarement utilisé chez nos voisins européens, le chèque l est de moins en moins en France*. D autres moyens de paiement, en particulier la carte bancaire, le prélèvement, le virement

Plus en détail

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 14. Le droit au compte FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 14. Le droit au compte FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 14 Le droit au compte FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE Nouvelle édition valable à compter du 28 avril 2006 Ce mini-guide vous est offert Tous droits réservés. La reproduction

Plus en détail

Bienvenue dans votre banque facile à vivre et innovante

Bienvenue dans votre banque facile à vivre et innovante Bienvenue dans votre banque facile à vivre et innovante OUVERTURE, FONCTIONNEMENT ET SUIVI DE VOTRE COMPTE... 2 Ouverture, transformation, clôture... 2 Relevés de compte... 2 Tenue de compte... 2 Services

Plus en détail

GLOSSAIRE Banque au quotidien et crédit

GLOSSAIRE Banque au quotidien et crédit GLOSSAIRE Secrétariat général du CCSF Juin 2010 145 1001 «Aucune représentation ou reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l article L122-5 2 et 3 a du Code de la propriété intellectuelle

Plus en détail

Tarification. des Opérations de caisse. Services relatifs aux comptes. Frais et commissions 8 (1)

Tarification. des Opérations de caisse. Services relatifs aux comptes. Frais et commissions 8 (1) Services relatifs aux comptes 1. Ouverture de comptes de comptes courants Gratuit 2. Délivrance de carnets de chèques 2.1 Au guichet Gratuit 2.2 Envoi sous plis recommandé avec accusé de réception 25 DH

Plus en détail

Bien utiliser la carte bancaire

Bien utiliser la carte bancaire Bien utiliser la carte bancaire Sécurisée et pratique, la carte permet de retirer de l argent et de payer ses achats. C est le moyen de paiement le plus utilisé en France. Voici quelques conseils d utilisation.

Plus en détail

Bien réagir en cas de séparation

Bien réagir en cas de séparation MARS 2013 N 2 DIFFICULTÉS LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Bien réagir en cas de séparation Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE

Plus en détail

RECOUVREMENT DES CHEQUES SANS PROVISION 23/08/2010 Il y a émission de chèque sans provision dès lors qu un débiteur remet en paiement au créancier un chèque bancaire ou postal alors qu'il ne possède pas

Plus en détail

Procédures. Le surendettement

Procédures. Le surendettement Vos droits Institutions Acteurs Procédures Le surendettement F i c h e p r a t i q u e Le surendettement Lorsqu une personne ne peut plus faire face à ses dettes, elle peut engager une procédure de surendettement.

Plus en détail

Bien utiliser votre carte

Bien utiliser votre carte 016 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Bien utiliser votre carte LES MINI-GUIDES BANCAIRES FBF 18 rue La Fayette 75009 Paris cles@fbf.fr Nouvelle édition

Plus en détail