INFOBREF N 390 Hôpitaux en grève

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INFOBREF N 390 Hôpitaux en grève"

Transcription

1 INFOBREF N 390 Hôpitaux en grève Grève dans l usine turque du constructeur automobile français Renault le 17 mai 2015 (afp) Plus de la moitié des quelque salariés de l usine du constructeur automobile français Renault à Bursa (nord-ouest de la Turquie) ont cessé le travail vendredi pour exiger une hausse de leurs salaires, a- t-on appris auprès de la direction. Les ouvriers ont entamé leur mouvement dans la nuit de jeudi à vendredi et plusieurs centaines d entre eux se sont rassemblés vendredi toute la journée devant le site, reprenant des slogans hostiles à la direction et aux syndicats, ont raconté les médias locaux. La production de l usine a été suspendue, a confirmé à l AFP un porte-parole de la direction de Renault Turquie s exprimant sous couvert de l anonymat. Les grévistes ont expliqué s être mis en grève pour obtenir de la direction de l entreprise les mêmes avantages, dont une hausse de 60% de leurs salaires, que ceux récemment obtenus par leurs collègues d une autre usine turque fabriquant des pièces détachées pour plusieurs constructeurs automobiles. Le représentant du constructeur a condamné l arrêt de travail et rejeté les revendications des grévistes. «Ce mouvement est absolument injustifiable car ce qu ils font est contraire à la loi», a-t-il estimé, ajoutant qu aucune négociation n était envisagée. Par ailleurs quelque 200 ouvriers de Tofas, site automobile également situé à Bursa, ont débrayé en fin d aprèsmidi par signe de solidarité avec les ouvriers de Renault, rapporte la presse locale. Ces ouvriers ont appelé leurs collègues de l équipe du matin rentrés chez eux à les rejoindre dans le jardin de leur site, indiquent des messages postés sur les réseaux sociaux. Tofas (Türk Otomobil Fabrikası Anonim Şirketi) est un constructeur automobile turc, dont le siège est à Istanbul. Il s agit d une coentreprise entre le grand groupe turc Koç et le géant italien Fiat qui construit depuis 1971 plusieurs modèles du constructeur italien. Spécialisée dans la carrosserie et l assemblage de voitures telles que la Clio et la Fluence, l usine Renault de Bursa est l une des plus importantes de Turquie et affiche une capacité de production de véhicules par an. Renault produit dans ce pays depuis 1969, lorsqu il a créé un partenariat avec Oyak, le fonds de pension de l armée turque. La mobilisation sur les RTT commence dans les hôpitaux AP-HP du Citoyens, 12 mai 2015 : Alors que près de agents travaillent dans des hôpitaux de l AP-HP (Assistance Publique Hôpitaux de Paris), la renégociation de l organisation horaire des agents et de leurs jours de RTT est suivie de comme du lait sur le feu par les syndicats et les personnels sur le terrain. Pour rappel du contexte, le directeur de l AP-HP, Martin Hirsch, souhaite réformer le protocole d organisation du temps de travail qui date de 2002, faisant valoir à la fois une évolution du fonctionnement des hôpitaux. Plus d ambulatoire «Nous réalisons une part croissante des opérations chirurgicales en ambulatoire ; nous réalisons davantage d hospitalisation de jour ; nous disposons de plateaux techniques renforcés«, cite notamment le directeur général de l institution dans son message aux agents adressé le 6 mai dernier. «Nos organisations du travail ont été calées il y a quinze ans voire plus ; elles sont parfois décalées. Il est donc souhaitable de pouvoir tenir compte de ces nouvelles formes de prise en charge des malades, à travers l organisation du temps de travail des agents qui se succèdent au lit du malade comme plus globalement dans l ensemble de l hôpital.» Pour le directeur, la réorganisation horaire doit aussi permettre d améliorer les conditions de travail concernant notamment la régularité et la stabilité des plannings,

2 le renforcement de l encadrement de proximité et la réduction des «faisant fonction», l accès à la formation, le renforcement de la médecine du travail ou encore le redimensionnement des équipes de suppléance. Trouver 20 millions d euros par an L autre raison est économique. «Quand la croissance de l objectif national de dépenses d assurance maladie (ONDAM) ralentit, il y a une tentation de prendre le chemin le plus direct pour respecter cet objectif : réduire les effectifs. A l AP-HP, cela signifierait, sur 5 ans, supprimer environ emplois. Ce n est pas mon choix, ce n est pas le choix que je vous propose. Modifier les organisations du travail, c est un levier pour éviter les suppressions d emploi, tout en tenant nos engagements«, pose ainsi Martin Hirsch. Au niveau national, l Etat vise une économie sur le budget des hôpitaux de l ordre de 3 milliards d euros d ici à 2018, qui ne passe pas seulement par les ressources humaines mais aussi l optimisation des achats. Ni 7h36, ni 12h, ni 7h Pour mener ce chantier, Martin Hirsch a proposé 6 réunions jusqu au 28 mai avant une période de négociation jusqu au 18 juin. Une période sans doute un peu courte au regard de l aspect champ de mines d un tel dossier. A titre de comparaison, au sein du groupe hospitalier de psychiatrie Paul Guiraud de Villejuif, la proposition de passer de 8h à 7h36, présentée en mai 2014, avait finalement été mise en oeuvre le 1er novembre 2014 après des mois de grève et de crise sociale et la démission au passage du directeur de l établissement. Pour démarrer, le directeur n a toutefois pas fait état d un schéma prédéterminé du temps de travail, assurant à ses agents ne pas avoir de solution toute faite. «Nous n avons pas le résultat avant d avoir négocié. Nous n avons pas un schéma secret que nous voudrions imposer«, insiste le patron de l AP-HP tout en indiquant que maintenir la majorité des agents en 7h36 et de très nombreux agents en 7h50 ne permet pas de répondre aux enjeux d organisation et de maîtrise du budget et en écartant la généralisation des 12 h ou des 7 h. Actuellement, 66% des agents travaillent 7h36 ou 7h50 par jour, d autres entre 10h et 12h et les cadres sont au forfait, contre 20 à 24 jours de RTT en récupération. Une «régression sociale» inacceptable pour les syndicats Face à ces premières annonces, deux intersyndicales se sont organisées pour protester, composée pour l une des syndicats CFTC, CFE-CGC, UNSA et SMPS et pour l autre des organisations CGT, SUD et FO. Les syndicats dénoncent une régression sociale, rappelant que le point d indice des agents de l AP-HP est déjà gelé depuis 2010 et dénoncent un calendrier à marche forcée. CGT, FO et SUD calculent également que «c est la non embauche des 5000 personnels nécessaires pour compenser la RTT et le manque organisé de personnels qui créent la situation de tension dans les services«. Une journée de grève est prévue le jeudi 21 mai avec un rassemblement devant le siège parisien de l AP-HP. Les AG se multiplient au niveau local Si les négociations sont menées de manière centralisée, la contestation s organise au niveau local. Dans les six hôpitaux de l AP-HP du Val-de-Marne (Émile Roux à Limeil-Brévannes, Albert Chenevier et Henri Mondor, à Créteil, Charles Foix, à Ivry-sur-Seine, Paul Brousse, à Villejuif et l hôpital du Kremlin-Bicêtre), des assemblées générales se tiennent tout au long de la semaine pour déterminer quelles réponses locales apporter à cette mobilisation générale. «Dans certains services, la continuité des soins est indispensable, or, si on passe tous en 7h, il n y aura plus de transmission entre deux équipes de soignants«, explique une déléguée syndicale Sud Santé à Mondor. «Les temps de transmission, qui durent au minimum 30 minutes, existeront toujours, même si les équipes ne se chevauchent plus, estime Dominique Zezima, secrétaire général adjoint de la CGT à l hôpital du Kremlin-Bicêtre. Les soignants seront donc obligés de rester pour assurer ses transmissions, et il faudra bien trouver un moyen de leur faire récupérer.» «L organisation actuelle, basée sur la récupération de RTT, permet notamment de limiter les temps de transports, les frais de transports, de garde pour enfants Tout est lié!» explique Patrick Cavalier, délégué CGT à l hôpital Émile Roux de Limeil-Brévannes. «Près de 40% des agents du Kremlin-Bicêtre habitent en Seine-et-Marne, parfois à plus d une heure de route«, renchérit Dominique Zezima. Même situation à Mondor où les agents viennent du 94, du 77 ou encore du 91. Des facteurs qui vont «renforcer la fatigue, l usure et l absentéisme«, s inquiète un agent de l immense hôpital cristolien. «De toutes façons, on manque de personnel, donc rien ne changera, qu on réorganise ou pas«, tranche Patrick Cavalier. D ores et déjà, les badges Touche pas à mes RTT ont été livrés

3 6 hôpitaux et près de agents de l AP-HP dans le Val-de-Marne Sur les 38 hôpitaux (rattachés à 12 groupes hopistaliers) de l AP-HP, qui compte au total quelques agents, 6 sont situés dans le Val-de-Marne. Hôpital Henri Mondor : Plus de lits pour l un des plus gros hôpital du département, qui abrite aussi le siège du SAMU94 ( sorties/an) et son héliport. 70% des patients sont originaires du Val-de-Marne et plus de agents y travaillent. Hôpital Albert Chenevier : Spécialisé en psychiatrie et en gériatrie. 420 lits disponibles, dont une centaine pour la seule psychiatrie (l un des pôles d excellence francilien). Plus de 1300 agents y travaillent. Hôpital Charles Foix : Plus de 1100 agents travaillent dans cet hôpital spécialisé en gériatrie et en psychiatrie prises en charge en 2012, pour 485 lits. Hôpital Paul Brousse : Premier centre de transplantation hépatique de France et aussi spécialiste des maladies liées au grand âge agents y officient, pour 701 lits. Hôpital du Kremlin-Bicêtre : L un des plus grands centres d urgences de Paris et de la petite couronne ( prises en charge en 2013), grâce notamment à ses services pour les polytraumatisés (accidents de la route par exemple) ou pour la neurochirurgie. Plus de 4500 agents y travaillent (le plus fourni en Val-de-Marne). 889 lits et également 3469 naissances en 2013 (service d urgence gynécologique). Hôpital Émile-Roux : Spécialisé dans la gériatrie (un pôle d excellence francilien) et dans le traitement des addictions (une vingtaine de lits dédiés). 911 lits, dont 24 en hôpital de jour, gérés par plus de 1500 agents. JUSTICE DE CLASSE CONTRE SOLIDARITE DE CLASSE Veolia. Un employé qui refusait de couper l eau pour impayés licencié 15 mai Le conseil de prud'hommes d'avignon a validé le licenciement d'un salarié de Veolia qui avait refusé d'effectuer des coupures d'eau pour des factures impayées. Marc Fazio, âgé de 50 ans, a été débouté mardi de l'intégralité de ses demandes, il réclamait euros d'indemnités ou sa réintégration au sein de Veolia, son employeur depuis M. Fazio avait reçu une lettre de licenciement, datée du 4 avril 2013, pour «insubordination et désorganisation du service» à la suite de son refus d'effectuer depuis 2009 les coupures d'eau consécutives à des impayés. Il incitait les clients à solliciter un échéancier Il avait expliqué refuser d'effectuer cette tâche qui lui incombait depuis une réorganisation des services à Avignon en Il disait préférer inciter les clients à solliciter un échéancier auprès du service de recouvrement de Veolia eau, ou une prise en charge par les services sociaux. Lors des audiences, l'avocat de Veolia, Me Christian Delplancke, avait expliqué que M. Fazio avait cessé radicalement

4 le recouvrement des impayés après le refus de la direction d'accorder aux sept employés de son service une prime mensuelle de 300 euros, et avait rejeté une revalorisation salariale mensuelle de 60 euros. À l issue d'une première audience en mars 2014, le conseil de prud'hommes n'était pas parvenu à trancher le litige et avait renvoyé l'affaire devant un juge départiteur qui avait examiné l'affaire en audience publique le 13 mars dernier. Marc Fazio peut faire appel de cette décision. Burundi: permis de recherche de coltan et d uranium accordé dans un pays au bord du chaos. Elisabeth Studer, Alors depuis quelques jours, les violences et émeutes s intensifient au Burundi je soupçonnais quelques liens avec les ressources en matières premières du pays Bingo..! Le Burundi est convoité pour le coltan matière première aussi rare qu indispensable pour fabriquer les téléphones portables et l uranium. Le pillage de l Afrique à coup d émeutes, de violences ethniques et autres coups d Etat fomentés dans l ombre par les plus grands pour assouvir leur soif de pouvoir, d argent et de consommation énergétique continue au plus grand dam des populations Le conseil des ministres du Burundi a ainsi donné son feu vert mercredi 29 avril 2015 pour un permis de recherche de la Colombo-tantalite (coltan) et de ses minerais associés et de l uranium en faveur de la société Morgan Mining SURL (filiale burundais d une multinationale) sur le périmètre Kibuye- Inaruzuru dans les communes Bubanza, Musigati, Mpanda et Rugazi. Le contrat liant Morgan Mining SURL à l Etat du Burundi précise, outre le montant des taxes dont l entreprise devra s acquitter qu elle devra participer intensément au développement social et communautaire à Bubanza. Selon la presse africaine, le Burundi mise sur sa politique industrielle minière pour relever son économie et sa croissance Souhaitons lui bonne chance Quant à la population, encore une fois, elle fait les frais de la bataille son départ vers des contrées plus accueillantes offrant une voie royale aux prédateurs d un nouveau genre L immigration massive pourrait restreindre les critiques envers d éventuelles multi-nationales pour le moins voraces, facilitant aussi l accès aux ressources tant convoitées. En tout état de cause, la crise qui frappe le Burundi a entraîné l exode de près de personnes qui ont trouvé refuge dans les pays voisins, selon l agence des Nations unies pour les Réfugiés (HCR). Lequel ajoute que ces chiffres augmentent rapidement et que des réfugiés ne se sont pas fait enregistrer comme tels. Depuis le 25 avril, la tension est montée d un cran, lorsque le parti du président Pierre Nkurunziza l a désigné pour briguer un troisième mandat lors du scrutin de juin L opposition estime que cette candidature est contraire à la constitution qui limite l exercice de la magistrature suprême à deux mandats successifs et manifeste depuis. D après des mouvements de la société civile, une dizaine de personnes ont été tuées dans des affrontements avec les forces de l ordre. La cour constitutionnelle a néanmoins validé récemment la candidature de Nkurunziza au motif que son premier mandat, en 2005, a suivi sa désignation par le Parlement et non une élection au suffrage universel direct. Le chef de l Etat a promis aux ministres des Affaires étrangères du Kenya, de Tanzanie, d Ouganda et du Rwanda venus évoquer la crise que sa candidature serait la dernière. La crise est la plus grave depuis les accords d Arusha signés en Lesquels ont mis fin en 2005 à une guerre civile entre la majorité hutue et la minorité tutsie qui a fait morts. Pour Jan Egeland, ancien secrétaire général adjoint des Nations unies chargées des affaires humanitaires, la communauté internationale ne pourra faire l économie d une opération humanitaire pour éviter une catastrophe.»tous les voyants clignotent au Burundi. Toutes les sirènes sonnent. Où sont les pompiers?», a-t-il déclaré récemment lors d une conférence de presse à Genève. Certains voyant semblent donc toutefois clignoter en vert il s agit de ceux liés au coltan et à l uranium Alors, si la crise politique actuelle peut conduire à une invasion humanitaire, certaines nations pourraient en profiter pour consolider leur implantation dans la région. Une stratégie qui semble bien rodée désormais Sources : Reuters, AFP, Africa Génération News

5 Le Nigéria, à cours de liquidités suite à la chute du prix du baril, contraint d emprunter pour payer les fonctionnaires Décidément, la chute du prix du baril a d importantes répercussions au sein des pays producteurs de pétrole et non des moindres, les plus gros étant les plus fortement impactés, leurs revenus dépendant massivement de la manne pétrolière. Le Nigéria n échappe pas à la règle désormais. Ce dernier est confronté à un tel manque de liquidités provoqué par la chute du cours du pétrole qu il a été obligé d emprunter massivement pour payer les salaires des fonctionnaires. Le grand gagnant encore une fois? Les banques dans un premier temps. ainsi que les majors pétrolières qui vont pouvoir négocier d autant plus facilement d éventuels permis d exploration que le pays est en crise et avide de liquidités. Mercredi 6 mai, la ministre nigériane des Finances a ainsi indiqué que le Nigéria était confronté à de sérieuses difficultés. «Cela s aggrave depuis le début de l année et va se poursuivre jusqu à la fin de l année» a précisé Ngozi Okonjo-Iweala. La ministre a par ailleurs ajouté que le gouvernement avait un programme d emprunt de 882 milliards de nairas (4 milliards d euros) pour 2015, et que 473 milliards (soit plus de la moitié de la somme avaient déjà été utilisés pour payer les salariés du secteur public. Le gouverneur de l Etat d Imo, Rochas Okorocha a déclaré pour sa part que la plupart des Etats de la fédération et le gouvernement lui-même n avaient pu payer les salaires en avril. Si la Banque Centrale nigériane (CBN) affirme que les réserves en devises du Nigeria s élèvent à 29,6 milliards de dollars, les experts estiment toutefois que si l Etat piochait dans ces réserves, une éventuelle opération de ce type pourrait entraîner une baisse de la confiance mondiale en l économie nigériane. Diminuant très certainement le prix des licences pétrolières, soit dit au passage. Selon la presse financière du Nigeria, en vue de garantir les compagnies étrangères, méfiantes vis-à-vis du Nigeria, la CBN fournit des lettres de crédit aux entreprises locales important des produits étrangers. A l heure actuelle, la CBN doit garder en réserve les garanties de l équivalent de six mois d importations. Or, si la Banque Centrale nigériane ne dispose plus du niveau de réserves en devises nécessaire, les importations pourraient commencer à être gelées, paralysant ainsi toute l économie du pays. Rappelons par ailleurs que si le président élu Muhammadu Buhari doit prendre ses fonctions le 29 mai prochain, les dirigeants du Congrès progressiste (APC), parti du nouveau président, ont d ores et déjà averti qu ils allaient se trouver devant de sérieuses difficultés économiques dès leur arrivée au pouvoir. Une petite lumière toutefois : si le prix de référence du baril est fixé à 54 dollars dans le budget en cours, le baril de brut se vendait à 60 dollars la semaine dernière. Reste enfin que le 20 février 2014, Sanusi Lamido Sanusi, alors gouverneur de la banque centrale nigériane, avait été suspendu de ses fonctions, moins de quatre mois avant la fin de son mandat, pour «imprudences en matière de finances» après avoir accusé la compagnie pétrolière nationale NNPC d avoir détourné près de 20 milliards de dollars (14,5 milliards d euros) de fonds publics. Son action au Nigeria, où il a remis de l ordre dans un secteur bancaire au bord de l implosion et stabilisé la monnaie, a néanmoins été saluée par de nombreux économistes nigérians et étrangers. Tout en lui valant de puissants ennemis politiques dans un pays où la corruption est endémique. Sources : AFP, Reuters Elisabeth Studer 09 mai 2015

6

UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots

UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots N 489 - Semaine du 22 avril 2014 Austérité n ayons pas peur des mots Tout son poids dans la balance François Hollande

Plus en détail

Bulletin d'info de l'ugff-cgt à destination des agents DES DDI ET REATE THEME : SPECIAL TEMPS DE TRAVAIL DES PERSONNELS JEUNESSE ET SPORTS :

Bulletin d'info de l'ugff-cgt à destination des agents DES DDI ET REATE THEME : SPECIAL TEMPS DE TRAVAIL DES PERSONNELS JEUNESSE ET SPORTS : Bulletin d'info de l'ugff-cgt à destination des agents DES DDI ET REATE THEME : SPECIAL TEMPS DE TRAVAIL DES PERSONNELS JEUNESSE ET SPORTS : - Tract : pages 1 à 5 - Encart FSU : page 3 - Encart : extrait

Plus en détail

LE CONTRAT D ACCUEIL DU JEUNE ENFANT CHEZ UN (E) ASSISTANT (E) MATERNEL (LE) AGREE (E)

LE CONTRAT D ACCUEIL DU JEUNE ENFANT CHEZ UN (E) ASSISTANT (E) MATERNEL (LE) AGREE (E) LE CONTRAT D ACCUEIL DU JEUNE ENFANT CHEZ UN (E) ASSISTANT (E) MATERNEL (LE) AGREE (E) Pasdecalais.fr Pas-de-Calais le relief de nos talents Conseil Général 1 L ENFANT Nom :. Prénom :. Date de naissance

Plus en détail

ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI

ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI PREAMBULE Pour répondre à la continuité du service que l entreprise doit assurer à ses clients, certaines activités pour certains rôles ou fonctions, recourent à

Plus en détail

La subordination est le critère de qualification du contrat de travail La subordination économique constitue un indice de la subordination juridique

La subordination est le critère de qualification du contrat de travail La subordination économique constitue un indice de la subordination juridique Travaux dirigés de droit du travail, 3 ème année de Licence de droit, année 2011-2012 1 ère séance - Le lien de subordination Cass. Soc. 13 novembre 1996, n 94-13187 Cass. Soc. 19 décembre 2000, n 98-40572

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 41-15 novembre 2013 Les complémentaires santé font encore «la Une» de l actualité de cet automne parlementaire. Serge Lavagna Secrétaire national

Plus en détail

Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite

Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite LE PROJET DE LA DROITE DÉCRYPTÉ Travailler plus longtemps pour gagner moins L âge légal de départ à la retraite est porté à 62 ans. Les victimes de ce recul

Plus en détail

L organisation syndicale

L organisation syndicale L organisation syndicale 1 Les questions sociales sont en Belgique de la compétence du gouvernement fédéral Les syndicats sont donc organisés à ce niveau. Il existe trois principaux syndicats en Belgique

Plus en détail

ELECTIONS PROFESSIONNELLES

ELECTIONS PROFESSIONNELLES ELECTIONS PROFESSIONNELLES 1. Mise en œuvre des élections a. Date et affichage des élections professionnelles b. Négociation du protocole d accord préélectoral c. Les collèges électoraux 2. Electorat a.

Plus en détail

élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat

élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat Pour défendre le pouvoir d achat > revalorisation de + 25 % de l allocation de rentrée scolaire grâce à un quotient

Plus en détail

Le détail des revalorisations salariales des fonctionnaires 17 juin 2015, PAR Sylvain Henry

Le détail des revalorisations salariales des fonctionnaires 17 juin 2015, PAR Sylvain Henry Le détail des revalorisations salariales des fonctionnaires 17 juin 2015, PAR Sylvain Henry Les nouvelles propositions du gouvernement en matière salariale réajustent le calendrier et revalorisent certains

Plus en détail

Bilan 2010 Bâtiment et Travaux Publics

Bilan 2010 Bâtiment et Travaux Publics Bilan 21 Bâtiment et Travaux Publics absence de grands projets continue de pénaliser l activité du secteur, dont les indicateurs sont mal orientés pour la troisième année consécutive. Après plusieurs années

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MLD 2011-60

Décision du Défenseur des droits n MLD 2011-60 Paris, le 10 novembre 2011 Décision du Défenseur des droits n MLD 2011-60 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9 PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014 C.S.F. France 1/9 En préambule, il est rappelé que la négociation annuelle obligatoire prévue par les articles L.2242-1 et suivants du

Plus en détail

Personnel hospitalier Quels sont nos droits? HUG, Joli-Mont, Montana

Personnel hospitalier Quels sont nos droits? HUG, Joli-Mont, Montana Personnel hospitalier Quels sont nos droits? HUG, Joli-Mont, Montana 12 e édition octobre 2012 Hospitalier Table des matières 5 Un guide de survie 6 Le SIT-Hospitalier 10 Engagement, période probatoire,

Plus en détail

Table des matières. Partie I. Les relations individuelles de travail. Titre I La conclusion du contrat de travail 61

Table des matières. Partie I. Les relations individuelles de travail. Titre I La conclusion du contrat de travail 61 Table des matières Introduction 13 Chapitre I L objet et la finalité du droit du travail 14 Section I L objet du droit du travail 15 Section II La fonction du droit du travail 16 Chapitre II Histoire du

Plus en détail

Status de la banque des états de l Afrique Centrale

Status de la banque des états de l Afrique Centrale Status de la banque des états de l Afrique Centrale T I T R E I CONSTITUTION - STATUT JURIDIQUE Article premier La Banque des Etats de l Afrique Centrale (ci-après désignée la Banque) est un établissement

Plus en détail

Les résultats des élections dans les fonctions publiques : chiffres et commentaires. Un dossier de clés du social

Les résultats des élections dans les fonctions publiques : chiffres et commentaires. Un dossier de clés du social Les résultats des élections dans les fonctions publiques : chiffres et commentaires Un dossier de clés du social SOMMAIRE 1/ Présentation 2/ Résultats globaux des comités techniques 3/ Fonction publique

Plus en détail

Rémunération et carrière des fonctionnaires : les 10 mesures phares de l accord PPCR

Rémunération et carrière des fonctionnaires : les 10 mesures phares de l accord PPCR Rémunération et carrière des fonctionnaires : les 10 mesures phares de l accord PPCR arahan - Fotolia.com Malgré un défaut de représentativité des syndicats signataires, le Gouvernement a décidé d appliquer

Plus en détail

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille!

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale est un terme générique qui recouvre, la Sécurité Sociale (régime général obligatoire solidaire, géré

Plus en détail

ACCORD SUR LA POLITIQUE SOCIALE

ACCORD SUR LA POLITIQUE SOCIALE ACCORD SUR LA POLITIQUE SOCIALE DE L ONERA OOO Entre l Office National d Études et de Recherches Aérospatiales, Agissant par son Président, d une part, Et Les Organisations Syndicales représentatives du

Plus en détail

Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail

Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail Comité d Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail UNSA Fonction publique 21 rue Jules Ferry 93177 BAGNOLET cedex Tél. 01 48 18 88 29 - Fax. 01 48 18 88 95 uff@unsa.org - www.unsa-fp.org Le travail, source

Plus en détail

#2Fédérer. visuel+nouveau basline.indd 1 13/11/14 16:27. CONGRèS CSC 2015 # EXPRIME-TOI # Fédérer # 8

#2Fédérer. visuel+nouveau basline.indd 1 13/11/14 16:27. CONGRèS CSC 2015 # EXPRIME-TOI # Fédérer # 8 #2Fédérer visuel+nouveau basline.indd 1 13/11/14 16:27 CONGRèS CSC 2015 # EXPRIME-TOI # Fédérer # 8 #2 Fédérer Ligne de force 12 Nous repensons notre modèle de participation et de travail syndical, en

Plus en détail

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE 1 Préambule Chaque usager doit être conscient des droits et devoirs qu entraîne son inscription et la fréquentation à des activités municipales. Ce règlement intérieur a été adopté en conseil municipal

Plus en détail

OUGANDA 40. Affilié de l IE. Ratifications. UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000

OUGANDA 40. Affilié de l IE. Ratifications. UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000 OUGANDA 40 Affilié de l IE UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000 Ratifications C 87 Convention sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical (1948), ratifiée en 2005 C 98

Plus en détail

syndicat Gros-oeuvre quels sont vos droits? Maçonnerie et génie civil

syndicat Gros-oeuvre quels sont vos droits? Maçonnerie et génie civil quels sont vos droits? 2011 Gros-oeuvre Maçonnerie et génie civil syndicat interprofessionnel de travailleuses et travailleurs 16, rue des Chaudronniers - CP 3287-1211 Genève 3 - www.sit-syndicat.ch -

Plus en détail

Le financement de la Protection sociale Quelles solutions pour sortir du déficit?

Le financement de la Protection sociale Quelles solutions pour sortir du déficit? Le financement de la Protection sociale Quelles solutions pour sortir du déficit? 1 Coût du travail ou coût du capital? Vidéo 2 La politique menée depuis plus de 20 ans de pressions sur les dépenses, combinée

Plus en détail

Succès de la manifestation européenne à Ljubljana

Succès de la manifestation européenne à Ljubljana Succès de la manifestation européenne à Ljubljana Une délégation de l UNSA a participé à la grande manifestation organisée, le 5 avril, par la Confédération européenne des syndicats (CES) à Ljubljana en

Plus en détail

LES MESURES SOCIALES PREVUES PAR LA LOI MACRON

LES MESURES SOCIALES PREVUES PAR LA LOI MACRON LES MESURES SOCIALES PREVUES PAR LA LOI MACRON La loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques, dite loi Macron, a été promulguée le 7 août 2015. Certaines mesures sont applicables

Plus en détail

La révision de la CCN 51. en 15 points. Evolution. Adaptation. Masse salariale constante. Marges. Négociations locales

La révision de la CCN 51. en 15 points. Evolution. Adaptation. Masse salariale constante. Marges. Négociations locales La révision de la CCN 51 en 15 points Masse salariale constante Marges Evolution Négociations locales Adaptation Edito Les évolutions importantes des secteurs sanitaire, social et médico-social (adaptation

Plus en détail

Un bon préavis, tout le monde y a droit! Argumentaire

Un bon préavis, tout le monde y a droit! Argumentaire Un bon préavis, tout le monde y a droit! Argumentaire Aujourd hui, le préavis des ouvriers est beaucoup plus court que celui des employés. Tellement court qu il ne protège pas contre le licenciement! La

Plus en détail

Aide pour les formations

Aide pour les formations Aide pour les formations 1 Janvier 2008 Qu elles viennent des bases nouvelles ou des représentants syndicaux nouveaux, la Fédération souhaite répondre efficacement aux multiples demandes de formations

Plus en détail

Droit du travail et choix du moment du départ à la retraite

Droit du travail et choix du moment du départ à la retraite CONSEIL D'ORIENTATION DES RETRAITES Réunion plénière «Age et travail» - 11 juin 2002 Fiche n 6 Droit du travail et choix du moment du départ à la retraite Cette note présente les conditions actuelles du

Plus en détail

FICHE PRATIQUE LE DÉLÉGUÉ DU PERSONNEL

FICHE PRATIQUE LE DÉLÉGUÉ DU PERSONNEL FICHE PRATIQUE LE DÉLÉGUÉ DU PERSONNEL Consternant mais réel constat dans le secteur associatif : la représentation du personnel dans nos structures reste anecdotique, en dépit des obligations légales

Plus en détail

ANIM INFOS. Dossier sur les négociations salariales dans l Animation. Numéro 1. L information conventionnelle de l Animation.

ANIM INFOS. Dossier sur les négociations salariales dans l Animation. Numéro 1. L information conventionnelle de l Animation. ANIM INFOS L information conventionnelle de l Animation Juin 2011 votre équipe pour gagner! Dossier sur les négociations salariales dans l Animation Accord salarial arraché dans un contexte de plus en

Plus en détail

LETTRE DE DIFFUSION CGT CG 63 N 134 du 16 novembre 2012

LETTRE DE DIFFUSION CGT CG 63 N 134 du 16 novembre 2012 SYNDICAT LA CGT DU PERSONNEL DÉPARTEMENTAL 63 Site internet : http://www.cgt63.fr/cg63/ SOMMAIRE ACTUALITÉ CG 63 LETTRE DE DIFFUSION CGT CG 63 N 134 du 16 novembre 2012 Complémentaire santé : Réunions

Plus en détail

Le Canard Vigilant. Numéro 153 - Vendredi 12 juillet 2013. est une publication du syndicat CGT Natixis

Le Canard Vigilant. Numéro 153 - Vendredi 12 juillet 2013. est une publication du syndicat CGT Natixis Numéro 153 - Vendredi 12 juillet 2013 Flexibilité contre les droits des salariés 2 Sanction 3 Avancement 3 Mutuelle Natixis Sa 3 BGC 4 IPSEC Pour qui? Pour quoi?4 Retraites 5 C est décidé, vous voulez

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2014 SAFRAN

BILAN SOCIAL 2014 SAFRAN BILAN SOCIAL SAFRAN BILAN SOCIAL La loi n 77-769 du 12 juillet 1977 fait obligation aux entreprises, comptant des établissements de plus de 300 salariés, d élaborer chaque année un bilan social pour chaque

Plus en détail

La situation de l emploi des jeunes en France

La situation de l emploi des jeunes en France La situation de l emploi des jeunes en France Mika HOSOKAWA Introduction Aujourd hui en France, la dégradation de la situation de l emploi est mise en discussion. Notamment ces dernières années, plusieurs

Plus en détail

NOTRE PRIORITÉ : LA CATÉGORIE C

NOTRE PRIORITÉ : LA CATÉGORIE C FILIÈRE ADMINISTRATIVE DE LA FONCTION PUBLIQUE D ÉTAT PERSONNELS ADMINISTRATIFS DU PÔLE ÉDUCATIF Éducation Nationale - Enseignement Supérieur - Jeunesse et Sports NOTRE PRIORITÉ : LA CATÉGORIE C Une revalorisation

Plus en détail

Les retraités face aux difficultés d accès aux soins

Les retraités face aux difficultés d accès aux soins Les retraités face aux difficultés d accès aux soins Avoir accès aux soins est un droit fondamental. Ce droit doit être effectif pour tous, partout et à tout moment. Notre système de protection sociale

Plus en détail

ESPAGNE. 1. Principes généraux.

ESPAGNE. 1. Principes généraux. ESPAGNE Les dépenses de protection sociale en Espagne représentent 21,6%PIB. Le système espagnol est devenu récemment plus beveridgien. Ce système est relativement récent, le service national de santé

Plus en détail

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»?

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Neuf questions pour les partis politiques : les réponses du Parti Québécois QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Depuis 2009, l immense majorité des contribuables québécois doivent

Plus en détail

CONVERGENCE DES HÔPITAUX EN LUTTE CONTRE L HÔSTÉRITÉ! LE 27 JANVIER, À TOURS PRÉPARONS LE PRINTEMPS DES HOSTOS! PARIS HOTEL DIEU - 75000

CONVERGENCE DES HÔPITAUX EN LUTTE CONTRE L HÔSTÉRITÉ! LE 27 JANVIER, À TOURS PRÉPARONS LE PRINTEMPS DES HOSTOS! PARIS HOTEL DIEU - 75000 COORDINATION NATIONALE des COMITÉS de DÉFENSE Des HÔPITAUX et MATERNITÉS de proximité INFOS Semaine 2 7 Janvier 2015 PARIS HÔTEL DIEU TOULOUSE PARIS LES LILAS. DOUARNENEZ Convergence des Hôpitaux... MANTES

Plus en détail

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004 Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux Nairobi, le 20 mai 2004 Résumé des Discussions et Recommandations 1. Il s est tenu à Nairobi,

Plus en détail

Délibération n 2010-259 du 29 novembre 2010. État de santé Handicap Emploi Emploi secteur privé Observations

Délibération n 2010-259 du 29 novembre 2010. État de santé Handicap Emploi Emploi secteur privé Observations Délibération n 2010-259 du 29 novembre 2010 État de santé Handicap Emploi Emploi secteur privé Observations Délibération relative à des faits de harcèlement, une discrimination salariale et un licenciement

Plus en détail

EDITO : 29 janvier, tous dans l action!!!

EDITO : 29 janvier, tous dans l action!!! UNSA-Actu n 97-26 janvier 2009 Téléchargement au format EDITO : 29 janvier, tous dans l action!!! Le 29 janvier s annonce comme une journée revendicative exceptionnelle. Ce jeudi, les salariés des secteurs

Plus en détail

Conference FIJ-MED, Hotel El Minzah, Tangiers 15-17 février 2013

Conference FIJ-MED, Hotel El Minzah, Tangiers 15-17 février 2013 Conference FIJ-MED, Hotel El Minzah, Tangiers 15-17 février 2013 DÉCLARATION DE TANGER Les représentants des syndicats des pays méditerranéens réunis à Tanger du 15 au 17 février 2013 Constatant les conséquences

Plus en détail

Règlement intérieur de l association Entre preneurs d actions solidaires Adopté par l assemblée générale du 15 mars 2013

Règlement intérieur de l association Entre preneurs d actions solidaires Adopté par l assemblée générale du 15 mars 2013 Page 1 sur 5 Règlement intérieur de l association Entre preneurs d actions solidaires Adopté par l assemblée générale du 15 mars 2013 Article 1. Agrément des nouveaux membres. ( Article 6 des statuts)

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale PR EM I ER M INI ST R E Gagner la bataille pour l emploi Un nouveau contrat : le Contrat Nouvelles

Plus en détail

Représentation du personnel

Représentation du personnel Représentation du personnel Lorsqu ils sont salariés ou mis à la disposition d une entreprise, les pluriactifs et les saisonniers font partie du personnel, dont la représentation est assurée par trois

Plus en détail

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME SYNDICAT LA CGT DU PERSONNEL DÉPARTEMENTAL Clermont-Ferrand, le 16 décembre 2010 CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME Validé par la Commission Exécutive du 7 décembre 2010

Plus en détail

STATUT. entendu? www.abvvmetaal.be

STATUT. entendu? www.abvvmetaal.be OUVRIERS EMPLOYÉS STATUT entendu? www.abvvmetaal.be le statut de salarié une étape importante Ouvrier vs. Employé Trouvez les nombreuses injustes différences Les différences entre les statuts d ouvrier

Plus en détail

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève?

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève? Droit de grève Qu est-ce qu une grève? La grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés (cadres, ouvriers, employés, précaires, apprentis etc.) par la Constitution française. A ce titre, elle

Plus en détail

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 Siège national UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 L'UNSA et internet Le site web www.unsa.org Le courriel unsa@unsa.org page 2 les délégués du personnel

Plus en détail

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 Eric WOERTH Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique et André SANTINI Secrétaire d État chargé de la

Plus en détail

Fiche 1. Logo ERIDYA - format enveloppe.jpg LES DELEGUES DU PERSONNEL

Fiche 1. Logo ERIDYA - format enveloppe.jpg LES DELEGUES DU PERSONNEL Fiche 1 Logo ERIDYA - format enveloppe.jpg LES DELEGUES DU PERSONNEL S O M M A I R E Fiche Informations pratiques 1 Les élections 2 Le rôle du délégué du personnel 3 I N F O R M A T I O N S P R A T I Q

Plus en détail

INSPECTION ACADEMIQUE DE L ALLIER Division des Personnels Septembre 2010 Tableau n 1 : récapitulatif congés de maladie

INSPECTION ACADEMIQUE DE L ALLIER Division des Personnels Septembre 2010 Tableau n 1 : récapitulatif congés de maladie INSPECTION ACADEMIQUE DE L ALLIER Division des Personnels Septembre 2010 Tableau n 1 : récapitulatif congés de maladie Nature du Durée Traitement Modalités et Délais Situation Administrative Observations

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER 2013

RAPPORT FINANCIER 2013 Session des 14 & 15 mai 2014 Point 3 de l ordre du jour Rapporteur : Marcel GRIGNARD RAPPORT FINANCIER 2013 Ce rapport rend compte des opérations de gestion financière des budgets qui relèvent de la responsabilité

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 2 SEPTEMBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Le salaire. en 7 questions

Le salaire. en 7 questions Le salaire en 7 questions Sommaire Comment lire ma fiche de paie? p.4 Comment se calcule mon salaire? p.6 Quelle est la différence entre salaire brut et salaire net? p.7 La qualification, c est quoi? p.8

Plus en détail

Unités de Soins de Longue Durée USLD

Unités de Soins de Longue Durée USLD VAL-DE-MARNE Unités de Soins de Longue Durée USLD HABILITÉES au titre de l'aide sociale Une Unité de soins de longue durée est un établissement d'hébergement médicalisé qui accueille des personnes souffrant

Plus en détail

sommaire Introduction...11 L hôpital d hier et d aujourd hui

sommaire Introduction...11 L hôpital d hier et d aujourd hui Titre partie sommaire Introduction..............................11 L hôpital d hier et d aujourd hui «L hôpital a vocation à accueillir tout le monde.».......19 «L hôpital n a pas su se réformer.»...................25

Plus en détail

LETTRE D'INFORMATIONS AU CE

LETTRE D'INFORMATIONS AU CE LETTRE D'INFORMATIONS AU CE QUE PEUT DEMANDER LE C.E. EN JANVIER? Au mois de janvier le C.E. peut demander à être consulté sur plusieurs points : -sur l'emploi des handicapés en liaison avec le CHSCT.

Plus en détail

Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65

Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65 XXXI e SESSION Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65 RESOLUTION SUR LES SITUATIONS DE CRISE POLITIQUE DANS L ESPACE FRANCOPHONE Militant pour le respect de la démocratie et de l Etat de droit, la commission

Plus en détail

Vous défend Vous informe Vous accompagne. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 1

Vous défend Vous informe Vous accompagne. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 1 Vous défend Vous informe Vous accompagne Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 1 QUI SOMMES-NOUS? Une équipe composée de représentants du personnel

Plus en détail

Mieux comprendre le conflit sur la ligne A du RER

Mieux comprendre le conflit sur la ligne A du RER Mieux comprendre le conflit sur la ligne A du RER La CGT a travaillé la construction d une plate-forme revendicative depuis plus de 10 mois dans un cadre unitaire autour de : l amélioration des conditions

Plus en détail

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ;

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ; DES MEMBRES DU CONSEIL EXÉCUTIF DU SECS Adopté au Conseil d administration 13 avril 4 1.0 Principes directeurs Ce protocole s inspire de la volonté du SECS-CSQ : a) d assurer le meilleur fonctionnement

Plus en détail

Sommaire. Accueil régulier... 14. Accueil occasionnel... 4 Laigné St Gervais en Belin... 4 Ecommoy... 4 Moncé en Belin... 4

Sommaire. Accueil régulier... 14. Accueil occasionnel... 4 Laigné St Gervais en Belin... 4 Ecommoy... 4 Moncé en Belin... 4 Règlement de fonctionnement Structures Petite Enfance De septembre 2014 à août 2015 Au Pays des Lutins Multi accueil Ecommoy La Compagnie des Doudous Multi Accueil Laigné St Gervais en Belin Les Bouts

Plus en détail

ACCORD DE PRE-RETRAITE DANS LE CADRE DU PLAN DE SAUVEGARDE D EMPLOI COCA-COLA ENTREPRISE (fiche 11)

ACCORD DE PRE-RETRAITE DANS LE CADRE DU PLAN DE SAUVEGARDE D EMPLOI COCA-COLA ENTREPRISE (fiche 11) ACCORD DE PRE-RETRAITE DANS LE CADRE DU PLAN DE SAUVEGARDE D EMPLOI COCA-COLA ENTREPRISE (fiche 11) ENTRE LES SOUSSIGNES : La société COCA-COLA ENTREPRISE (CCE), dont le siège social est à 27 rue Camille

Plus en détail

LE TRAIT D UNION. du Jura. N 304 Mars 2011 SOMMAIRE

LE TRAIT D UNION. du Jura. N 304 Mars 2011 SOMMAIRE du Jura Directeur de Publication : Dominique BERNER Mensuel imprimé par nos soins Commission Paritaire 0614 S 05500 UD UL SYNDICATS- ISSN 0241 9505 LE TRAIT D UNION Prix : 0,15 N 304 Mars 2011 Dispensé

Plus en détail

Version approuvée par l Assemblée Générale du 26/06/2009

Version approuvée par l Assemblée Générale du 26/06/2009 Règlement Mutualiste Version approuvée par l Assemblée Générale du 26/06/2009 Le présent règlement mutualiste présente le contenu et la durée des engagements existants entre l adhérent et la Mutuelle dans

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3073 Convention collective nationale IDCC : 86. ENTREPRISES DE LA PUBLICITÉ ET ASSIMILÉES AVENANT N 20 DU 7 NOVEMBRE

Plus en détail

Catégories de données Lexique 3

Catégories de données Lexique 3 Catégories de données Lexique 3 A. Données d identification A1 Données d identification personnelles : nom, titre, adresse (privée et professionnelle), adresses antérieures, numéro de téléphone (privé,

Plus en détail

YMAGIS SA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE (RSE) 2014

YMAGIS SA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE (RSE) 2014 YMAGIS SA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE (RSE) 2014 Les données sociales, sociétales et environnementales présentées concernent, sauf exception explicitement mentionnée, l ensemble des sociétés

Plus en détail

Guide pratique de la formation syndicale

Guide pratique de la formation syndicale Guide pratique de la formation syndicale Jeunes CGT 63 rue de Paris Case 3-1 9316 Montreuil Cedex tél. : 01 48 18 84 13 / 81 80 courriel: jeunes@cgt.fr www.jeunes.cgt.fr Jeunes CGT 63 rue de Paris Case

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

Encourager les systèmes de pensions complémentaires

Encourager les systèmes de pensions complémentaires Conférence de presse Luxembourg, le 25 septembre 2013 Le secteur financier constitue la pierre angulaire de l économie luxembourgeoise. Il doit cependant faire face à de nombreux défis. Par conséquent,

Plus en détail

Boîte à outils de la négociation salariale

Boîte à outils de la négociation salariale Juin 2013 Boîte à outils de la négociation salariale www.cfecgc.org Rédaction : Francine Didier, chargée d études, Service Économie et Protecton sociale Conception : Service Communication (V. Bouret) Relecture

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : V. L. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 22 Appel n o : GE-14-30 ENTRE : V. L. Appelant et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL DE

Plus en détail

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Article 1 : Il est créé un chapitre 10 dans la convention collective de l animation intitulé compte épargne temps dont les dispositions sont les suivantes : Préambule

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE -------------------------

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres DIRECTIVE N 14/2009/CM/UEMOA PORTANT INSTITUTION ET ORGANISATION D UN SYSTEME D INFORMATION SUR LES ACCIDENTS

Plus en détail

BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013

BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013 BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013 LES «BOULÈGUE» EN CHIFFRES 10 rendez-vous 450 personnes rencontrées 200 photos 30 verbatims Thématiques abordées 40% 31% 29% Réponse de l'europe

Plus en détail

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux SNUCLIAS FSU 173 rue de Charenton 75012 Paris 01 3 7 53 95 01 9 88 06 17 snuclias-fsu@orange.fr www.snuclias-fsu.fr Réforme de la Catégorie B s Territoriaux Le 21 février 2008, organisations syndicales,

Plus en détail

Conclusions en réponse

Conclusions en réponse Audience du 23 octobre 2007 A Madame la Présidente siégeant en référé au Tribunal de Grande Instance de Paris Conclusions en réponse Pour : Le syndicat Force Ouvrière Aéroports de Paris, pris en la personne

Plus en détail

L ARTT, l évolution de la gestion, la fusion des corps sont aussi évoqués et plébiscités par le rapporteur.

L ARTT, l évolution de la gestion, la fusion des corps sont aussi évoqués et plébiscités par le rapporteur. Fonction publique : Etat Territoriale - Hospitalière 46 rue des Petites Ecuries 75010 PARIS - contact@fo-fonctionnaires.fr 01.44.83.65.55 Rapport Pêcheur : Synthèse FO des principales propositions. 19/11/2013

Plus en détail

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 Liste des abréviations... 7 Introduction générale... 13 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 1 Les normes universelles de l OIT... 14 2 Les normes régionales européennes...

Plus en détail

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Aux Etats-Unis, la crise des Subprime engendrée par la mévente ou, au mieux, par la cession, à de faibles prix, de millions d habitations

Plus en détail

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés R eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés Le droit d expression des salariés Dans toutes les entreprises (associations incluses), quel

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE BRIE PICARDIE

ACCORD RELATIF A LA COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE BRIE PICARDIE ACCORD RELATIF A LA COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE BRIE PICARDIE Entre les soussignés : - La Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Brie Picardie, dont le siège social

Plus en détail

ELECTION DES DELEGUES A L ASSEMBLEE GENERALE DE L IRCEM MUTUELLE DU 19 JUIN 2014 PROTOCOLE ELECTORAL

ELECTION DES DELEGUES A L ASSEMBLEE GENERALE DE L IRCEM MUTUELLE DU 19 JUIN 2014 PROTOCOLE ELECTORAL Mutuelle soumise aux dispositions du Livre II du Code de la Mutualité, immatriculée au registre national des Mutuelles sous le n 438.301.186 261 Avenue des Nations Unies BP 593-59060 ROUBAIX Cedex 1 :

Plus en détail

LE REGLEMENT MUTUALISTE OBLIGATIONS DE LA MUTUELLE ET DE SES ADHERENTS

LE REGLEMENT MUTUALISTE OBLIGATIONS DE LA MUTUELLE ET DE SES ADHERENTS LE REGLEMENT MUTUALISTE OBLIGATIONS DE LA MUTUELLE ET DE SES ADHERENTS Le règlement mutualiste établi en conformité avec l article 4 des statuts de la M.F.C., fixe les rapports entre la mutuelle et ses

Plus en détail

N 10/00199 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 10/00199 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 10/00199 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Présidente : Mme ANDRE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Brigitte LAPORTE Jugement du 27 mars 2012 PARTIES EN CAUSE : DEMANDERESSE : Mme

Plus en détail

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique»

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Commission Affaires étrangères et migration (Version originale) Insistant sur la nécessité de freiner puis stopper l expansion

Plus en détail