Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers"

Transcription

1 Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées) Sandrine PABOEUF (Observatoire de l ANFA)

2 I L EMPLOI DANS LES SERVICES DE L AUTOMOBILE I-1 Eléments sur l activité économique La branche des services de l automobile rassemble l ensemble des activités liées au cycle de vie d un véhicule (voiture, moto, vélo ou véhicule industriel), qui va de la vente à l entretien, la réparation, le contrôle technique mais aussi l auto-école, la distribution de carburant, la location ainsi que le commerce de pièces de rechanges et d accessoires, le démontage et le recyclage du véhicule en fin de vie. En 2001, Midi-Pyrénées comptait un peu plus de 1,6 millions de véhicules (particuliers, utilitaires, industriels ou motos). En 2000, environ véhicules ont été immatriculés dont 26 % de véhicules neufs. Depuis 1999, le volume d immatriculations augmente : la progression est plus forte pour le véhicule neuf (10,7 %) que pour le véhicule d occasion (3,7 %). Malgré ces évolutions, le parc de véhicules semble poursuivre son vieillissement, l âge moyen de ce parc s élève à 7,7 ans. La situation économique générale, actuellement peu favorable à la consommation des ménages paraît affecter le commerce de véhicules et plus particulièrement le véhicule neuf. En ce qui concerne l après-vente, le marché paraît aujourd hui se stabiliser après les fortes progressions observées durant les années 1990 après l instauration du contrôle technique. Les professionnels mettent en relation cette relative atonie du marché de l après-vente avec les progrès technologiques réalisés par les constructeurs et les équipementiers, progrès qui ont permis de rendre les véhicules actuels beaucoup plus fiables impliquant nécessairement une diminution des interventions. Ce constat d essoufflement du marché est toutefois à pondérer au moins pour trois raisons. Tout d abord, un nouvel «effet» contrôle technique pourrait aider l après-vente en raison de l harmonisation européenne qui pourrait rendre obligatoire en France le contrôle technique dès la 2 ième année du véhicule. Ensuite, la France détiendrait «l un des parcs les plus âgés d Europe, avec une moyenne autour de 8 ans, quand celle de nos voisins est d environ 7 ans» Or, si la part des dépenses en pièces de rechange paraît diminuer pour les véhicules récents, elle est en augmentation pour les véhicules plus anciens. Par ailleurs, de nouveaux marchés porteurs (la voiture communicante, la climatisation ) font leur apparition et pourraient bien contribuer à relancer ce marché. I-2 Eléments sur l emploi En 2000, la branche des services de l automobile en Midi-Pyrénées comptait un peu plus de salariés répartis dans environ entreprises ce qui représente 3,6 % de l ensemble des salariés et 3 % des entreprises régionales. La branche est constituée d établissements de petite taille, notamment en Midi-Pyrénées où l effectif moyen par entreprise est de 3,6 salariés contre 4,8 salariés au niveau national. Malgré la prédominance de la Haute-Garonne, la répartition départementale des établissements des services de l automobile est plus homogène que celle pour l ensemble des activités. Au niveau des salariés, la répartition géographique des effectifs de la branche est proche de la moyenne régionale. 1/5

3 La branche des services de l automobile comprend une large diversité d activités dominée cependant par l activité de Commerce et Réparation Automobile (CRA). Le CRA comprend le commerce, l entretien et la réparation de véhicules automobiles, le commerce de détail d équipements automobiles, le commerce et la réparation de motocycles, le commerce de détail de carburants. Il constitue le cœur de la branche des services de l automobile avec 85 % des salariés et 82 % des entreprises. De 1999 à 2000, l emploi salarié du CRA a légèrement progressé (+ 1,4 %). Comme pour l ensemble de la branche, les entreprises du CRA sont en grande majorité des entreprises de petite dimension. En effet, les entreprises de moins de 10 salariés représentent plus de 90 % des entreprises et près d un tiers n emploie pas de salarié. Cependant, entre 2000 et 2002, ce sont les structures de 10 salariés et plus qui ont progressé (+12,4 %) contrairement aux moins de 10 salariés (- 6,5 %). Les entreprises de 10 salariés et plus tendent à absorber de plus en plus les effectifs salariés du CRA. Par ailleurs, les professions retenues comme relevant des services de l automobile ne s exercent pas uniquement dans des établissements du CRA ou des services de l automobile dans son ensemble. En effet, le secteur d activité Commerce de gros de matériel agricole utilise des professions des services de l automobile et notamment des mécaniciens qualifiés d automobiles. Parmi les actifs occupés dans le CRA, 80 % se concentrent dans une quinzaine de professions dont 86 % nécessitent une qualification initiale spécifique au secteur (mécanique, carrosserie, vente de voitures, de carburants, ) et 14 % correspondent à des métiers transverses (secrétaire, employé des services comptables ou financiers et employé administratif divers d entreprise). Les indépendants (artisans) représentent un peu plus de 15 % du total des actifs employés dans le CRA. A titre de comparaison, la part des artisans tous secteurs confondus s élève à 4 %. Les emplois salariés du CRA sont essentiellement composés d ouvriers (49 %) mais le taux de qualification de ces ouvriers est particulièrement élevé puisqu on dénombre environ 7 ouvriers qualifiés pour 1 ouvrier non qualifié alors que dans les autres secteurs d activité on compte 2 ouvriers qualifiés pour 1 ouvrier non qualifié. D autres catégories sont également sur-représentées au sein du CRA, c est le cas des emplois de chefs d entreprise, 5% (2% pour l ensemble des secteurs d activité), et des apprentis/stagiaires, 8% (3% tous secteurs). A l inverse, l encadrement est très faiblement représenté, 4% contre 11% pour l ensemble des secteurs d activité. On peut faire le même constat pour les professions intermédiaires (agents de maîtrise exerçant des fonctions techniques, commerciales ou administratives), 14% (21% tous secteurs). Enfin, les employés paraissent légèrement moins représentés dans le CRA, 22% en comparaison des autres secteurs, 25%. La plupart d entre eux exercent des fonctions administratives et commerciales. Entre 1996 et 2000, période de croissance de l emploi dans le CRA, le nombre d ouvriers qualifiés et d employés a progressé contrairement au nombre d ouvriers non qualifiés, de chefs d entreprises et de professions intermédiaires qui a diminué alors que le nombre de cadres s est maintenu. La part des femmes dans les effectifs du CRA reste faible (19 %) même si elle a augmenté depuis Elles se concentrent essentiellement dans des fonctions tertiaires (secrétariat, comptabilité) et lorsqu elles occupent un emploi spécifique des services de l automobile on les trouve dans les stations services en tant que salarié ou mandataire (44 %) ou exploitant et gérant libre de station service (38 %). Les salariés du CRA sont plus jeunes que la moyenne (36 ans contre 38 ans tous secteurs confondus). Ce phénomène se justifie par un recours important des employeurs aux contrats en alternance si bien que les moins de 25 ans représentent 16 % des salariés du CRA contre 10 % tous secteurs confondus. Cependant, l évolution des emplois par classe d âge entre 1996 et /5

4 indique une tendance au vieillissement. Les moins de 25 ans restent plus nombreux que les 50 ans et plus mais ces derniers ont augmenté de plus de 20 % alors que les premiers ont progressé de 10 %. Il convient également d ajouter que le nombre de 25 à 49 ans a diminué et ce dans toutes les classes d âge. Dans un contexte de pénurie de main-d œuvre qualifiée déclaré par les professionnels du secteur, un tel constat témoigne probablement de la fuite des salariés expérimentés vers d autres secteurs. L arrivée à l âge de la retraite des générations du baby-boom risque d amplifier le phénomène de vieillissement. Le niveau de diplôme des salariés du CRA semble indiquer que la montée des qualifications des personnels des services de l automobile est relativement récente. En effet, la proportion des actifs ayant un diplôme de niveau bac est relativement stable dans toutes les classes d âge au-delà de 30 ans, variant entre 4 et 6 %. En revanche, dans la catégorie des ans, cette proportion représente 18 %. Malgré cette montée des qualifications, la filière des services de l automobile semble encore offrir des possibilités d embauches à des jeunes sans diplôme 1 puisque 10 % des ans étaient dans ce cas. L analyse du marché du travail sur la période 1998 à 2001 montre que le nombre de demandeur d emploi inscrit dans les services de l automobile est en diminution régulière, passant de à personnes. Comparativement à la moyenne régionale tous secteurs confondus, les chômeurs de longue durée sont moins nombreux, 27 % du total des demandeurs d emplois contre environ 40 %. En revanche, la part des moins de 25 ans parmi les demandeurs d emploi est importante (39 % contre environ 15 % tous secteurs confondus) mais tous ces jeunes ne possèdent pas une qualification correspondant au métier demandé. En outre, lorsqu ils sont qualifiés, les jeunes demandeurs d emploi accèdent très rapidement à l emploi. Le ralentissement conjoncturel qui a affecté l économie au début de l année 2001 a entraîné une baisse de 16 % par rapport à l année précédente des offres d emploi enregistrées par l ANPE pour les métiers des services de l automobile. Cette évolution concerne tous les métiers de la branche mais on constate que les offres de plus de 6 mois se sont maintenues alors que celles de moins de 6 mois ont diminué sur la période. L analyse des mouvements de main-d œuvre, à partir des entreprises de 10 salariés et plus, montre que la branche des services de l automobile a enregistré en 1999 un peu plus de mouvements dont un peu plus d entrées que de sorties. Chez les pompistes et gérants de station service, les sorties sont supérieures aux entrées, contrairement aux deux autres catégories, et le recours aux CDD semble particulièrement important puisqu il constitue le principal motif d entrée et de sortie. En revanche, chez les mécaniciens de véhicules et carrossiers d automobiles, les entrées se font principalement sur CDI et les sorties sur démission. Quelle que soit la catégorie de métier, le recours aux CDD concerne principalement les jeunes de moins de 25 ans du fait d une utilisation massive des contrats en alternance. Pour conclure, on a observé un certain nombre de faits marquants depuis une dizaine d année qui ont ou qui vont avoir des répercussions sur l emploi et les métiers. Il s agit : - des innovations technologiques avec la diffusion progressive d outils de travail utilisant des méthodologies électroniques et informatiques. L évolution considérable des équipements automobiles a procédé du passage de la mécanique traditionnelle à la mécanique assistée électroniquement ; 1 Sont comptabilisés dans cette catégorie des jeunes qui ont suivi une formation générale ou professionnelle qualifiante sans avoir obtenu le diplôme. 3/5

5 - de la généralisation des systèmes électriques sur les véhicules automobiles avec un déplacement des compétences du domaine technique - mécanique vers le domaine technique - informatique ; - de nouveaux domaines de compétences comme l accueil clientèle, le service rapide et l aspect commercial liés à l évolution des modes de consommation et des attentes de la clientèle en matière de délai, de prix et de qualité de prestation a conduit la profession vers une profonde mutation. Une gamme de services complémentaires (financement, contrat d assistance, d entretien, engagement de reprise, assurance, ) est désormais proposée et nécessite des compétences nouvelles au vendeur qui doit être un conseiller technique mais aussi un conseiller financier. A côte de ces évolutions du produit automobile et des attentes de la clientèle qui modifient les métiers de la distribution réparation, les organisations vivent également des changements importants tels que le phénomène de concentration et le nouveau règlement d exemption qui auront un impact sur les emplois et les métiers de la vente et de l après-vente. - le phénomène de concentration et de regroupement d entreprises et le développement des groupes de distribution ont des conséquences sur la structuration du secteur. Tout d abord, le nombre d établissement de 10 salariés et plus tend à progresser alors que les petites structures sont en diminution. Par ailleurs, l emploi salarié a davantage progressé dans les entreprises de 10 salariés et plus et on a pu également constater que le nombre de chefs d entreprise diminue ; - le nouveau règlement d exemption devrait restructurer le réseau, intensifier la concurrence et accélérer le mouvement de concentration déjà amorcé. A noter également la situation spécifique de Midi-Pyrénées où le secteur aéronautique concurrence de nombreux autres secteurs notamment le domaine de la peinture automobile. En effet, étant donné que les qualifications demandées dans le secteur aéronautique sont quasiment les mêmes que celles du secteur automobile, les peintres automobiles sont très souvent débauchés par l industrie aéronautique. II LA FORMATION DANS LES SERVICES DE L AUTOMOBILE La région Midi-Pyrénées a enregistré, en 2001, un flux théorique de sortie de formation initiale dans la filière des services de l automobile d un peu plus de jeunes dont 83 % de niveau V. L apprentissage occupe une place importante dans la production des qualifications et représente presque la moitié (48 %) des effectifs en dernière année de formation initiale. Cependant, ce dispositif prépare, à l exception d un diplôme, uniquement à des formations de niveau V. Depuis 1999, les effectifs scolaires sont globalement stables et les effectifs apprentis auraient tendance à diminuer. A l image des emplois, les formations des services de l automobile sont essentiellement suivies par des garçons. Quel que soit le mode de préparation (scolaire, candidat libre, alternance, ) et le niveau de formation, le taux de réussite aux examens s élève à 72 %. Même si les formations des services de l automobile sont moins attractives que la moyenne (1,5 contre 1,8), elles sont parmi les plus attractives des formations industrielles. Des disparités géographiques existent mais globalement les taux de remplissage sont élevés (97 % quel que soit le niveau de formation). 4/5

6 Concernant l insertion professionnelle, les apprentis accèdent plus facilement à l emploi que les lycéens (66 % occupent un emploi contre 63 %) mais l écart est moins marqué qu au niveau national (3 points contre 9 points). De même, l insertion des jeunes (scolaire ou apprentis) issus de formations des services de l automobile est plus difficile en Midi-Pyrénées qu au niveau national. La formation professionnelle continue et notamment les contrats de qualification et la formation continue des salariés occupe une place non négligeable dans le processus de production des qualifications. En effet, contrats de qualifications ont été engagés par l ANFA en 2001 dont 104 sous forme d actions de groupe et 38 au titre d actions individuelles. Ce dispositif complète l offre de formation initiale en préparant essentiellement des Certificats de Qualification Professionnelle (CQP) de niveau IV. Dans un contexte de forte évolution technologique, économique et commerciale, l adaptation des professionnels est rapidement devenue indispensable et de fait le taux de participation à des stages de formation continue n a cessé d augmenter au cours des dernières années passant de à entre 1999 et Sont comptabilisé uniquement les contrats de qualification préparant un diplôme spécifique des services de l automobile. 5/5

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Service études et prospectives 2 rue Capella Rond point Vega 44483 Carquefou Cedex 02.28.01.08.01 observatoire@anfa-auto.fr

Plus en détail

RECRUTER en alternance

RECRUTER en alternance RECRUTER ET FORMER A u tomobile Vé h icu le indust riel Mot ocycle Cycle RECRUTER en alternance Aquitaine, Poitou-Charentes Recruter en alternance : c est former vos collaborateurs de demain Vous souhaitez

Plus en détail

RECRUTER en alternance

RECRUTER en alternance RECRUTER ET FORMER A u tomobile Vé h icu le indust riel Mot ocycle Cycle RECRUTER en alternance Bretagne, Pays-de-la-Loire Recruter en alternance : c est former vos collaborateurs de demain Vous souhaitez

Plus en détail

Les évolutions dans les services de l automobile. ) Éléments de cadrage et prospective

Les évolutions dans les services de l automobile. ) Éléments de cadrage et prospective Les évolutions dans les services de l automobile ) Éléments de cadrage et prospective des métiers dans les services de l automobile Socio-économiques Relais d'information et d'orientation Politiques de

Plus en détail

EFFECTIFS EN FORMATION 2005/2006

EFFECTIFS EN FORMATION 2005/2006 EFFECTIFS EN FORMATION 2005/2006 Ce dossier est édité par l Observatoire de L Association Nationale pour la Formation Automobile Service études et prospectives 108, rue du Moulin des Landes 44985 Sainte-Luce-sur-Loire

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

CONTRAT D OBJECTIFS DES SERVICES DE L AUTOMOBILE

CONTRAT D OBJECTIFS DES SERVICES DE L AUTOMOBILE CONTRAT D OBJECTIFS DES SERVICES DE L AUTOMOBILE Badias / Dumoulin / Région Alsace 2013-2018 la Région Alsace, partenaire d imaginalsace 3 Entre : D une part, L État, représenté par le Préfet de la région

Plus en détail

Annexes RNCSA (2.5) SÉRIE 1

Annexes RNCSA (2.5) SÉRIE 1 Annexes RNCSA (2.5) REPERTOIRE NATIONAL DES CERTIFICATIONS DES SERVICES DE L AUTOMOBILE 2015 Accord du 3 juillet 2014, étendu par arrêté du 5 janvier 2015 (J.O. du 10 janvier) SÉRIE 1 référence 3, dans

Plus en détail

www.metiersdelauto.com Les métiers de l auto, du camion, de la moto et du vélo

www.metiersdelauto.com Les métiers de l auto, du camion, de la moto et du vélo www.metiersdelauto.com Les métiers de l auto, du camion, de la moto et du vélo Les services de l automobile du camion, de la moto et du vélo regroupent l ensemble des métiers de la commercialisation au

Plus en détail

Annexes RNCSA (2.5) SÉRIE 1

Annexes RNCSA (2.5) SÉRIE 1 Annexes RNCSA (2.5) REPERTOIRE NATIONAL DES CERTIFICATIONS DES SERVICES DE L AUTOMOBILE 2014 Accord du 18 juin 2013 étendu par arrêté du 4 octobre 2013 (J.O. du 11 octobre) En page 8 : liste des CQP créés

Plus en détail

L insertion des contrats de professionnalisation de la branche des services de l automobile en 2014

L insertion des contrats de professionnalisation de la branche des services de l automobile en 2014 L insertion des contrats de professionnalisation de la branche des services de l automobile en 2014 Résumé ) L ensemble des indicateurs (taux d emploi, taux de CDI, taux de maintien dans l entreprise formatrice

Plus en détail

CIFAM FORMATEUR DE TALENTS

CIFAM FORMATEUR DE TALENTS CIFAM FORMATEUR DE TALENTS Les Métiers de l Automobile par l Apprentissage Mécanicien Véhicules Particuliers - Poids Lourds - Motos Carrossier Réparateur - Peintre en Carrosserie + Comptable / Gestionnaire

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Le secteur de la logistique

Le secteur de la logistique Mai 2014 Le secteur de la logistique Service Etudes CCI Indre Le secteur de la logistique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR DE LA LOGISTIQUE EN FRANCE

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Avec une masse salariale s élevant à 4,3 milliards d euros en 2003, le secteur de l assurance est une «industrie de main-d œuvre» qui offre un produit en grande partie immatériel : la couverture d un risque.

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail

ARGOS. GFE 07 Electricité Electrotechnique Electronique. Pistes de réflexion. Analyse régionale pour les grandes orientations du schéma des formations

ARGOS. GFE 07 Electricité Electrotechnique Electronique. Pistes de réflexion. Analyse régionale pour les grandes orientations du schéma des formations Pistes de réflexion ARGOS Analyse régionale pour les grandes orientations du schéma des formations janvier 2006 GFE 07 Electricité Electrotechnique Electronique Réalisation CarifOref Midi-Pyrénées Pistes

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

Contrat d objectifs Services de l Automobile. Tableau de bord Economie - Emploi - Formation

Contrat d objectifs Services de l Automobile. Tableau de bord Economie - Emploi - Formation Contrat d objectifs Services de l Automobile Tableau de bord Economie Emploi Formation JUIN 211 Objectif Ce tableau de bord a pour objectif de proposer une information de base sur les entreprises, sur

Plus en détail

ACCORD DU 3 JUILLET 2014

ACCORD DU 3 JUILLET 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3034 Convention collective nationale IDCC : 1090. SERVICES DE L AUTOMOBILE (Commerce

Plus en détail

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148»

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148» «Extrait du cahier de l OPEQ n 148» LE CONTEXTE ECONOMIQUE DU PRF 2006-2007 PREQUALIFICATION, QUALIFICATION, ACCES A L EMPLOI En 2007, l emploi salarié privé en région tend à la hausse sur l ensemble des

Plus en détail

Diplômes et insertion professionnelle

Diplômes et insertion professionnelle Diplômes et insertion professionnelle Béatrice Le Rhun, Pascale Pollet* Les conditions d accès à l emploi des jeunes qui entrent sur le marché du travail varient beaucoup selon le niveau de diplôme. Les

Plus en détail

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP ac Parcours Sanitaire et social alidation des personnes ayant passé un jury au cours de l année 2009 en Bretagne MARS 2012 Certification Bac Réussite Sanitaire et social Validation Parcours Certification

Plus en détail

Les salariés du transport et de la logistique

Les salariés du transport et de la logistique Les salariés du transport et de la logistique Les salariés du secteur Transport-Logistique sont essentiellement des hommes (82%), exerçant un métier d ouvrier (68%), qualifié pour la plupart. Globalement,

Plus en détail

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 observatoire régional #41 Synthèse régionale août 2014 à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 2 899 diplômés de M2 professionnel

Plus en détail

Les Métiers de l Automobile

Les Métiers de l Automobile Les Métiers de l Automobile Mondial des Métiers 2012 Présentation des métiers Les métiers de l automobile ont beaucoup évolué ces dernières années. Le secteur de la distribution et des services de l automobile

Plus en détail

L INSERTION PROFESSIONNELLE

L INSERTION PROFESSIONNELLE L INSERTION PROFESSIONNELLE DES PERSONNES ISSUES D UN CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION FINANCE PAR L ANFA. H O R S C QP INTERROGATION 2013 Ce dossier est édité par l Association Nationale pour la Formation

Plus en détail

ARTISANAT. 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais

ARTISANAT. 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais CPRDFP Document d orientation État 1/5 ARTISANAT 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais 1.1 Panorama des métiers de l artisanat Les coiffeurs, les

Plus en détail

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Commissaires aux comptes

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Commissaires aux comptes Quadrat-Études 45 rue de Lyon, Paris 12 ème Contact : Laurent POUQUET Tél : 17551427-6 82 69 25 94 laurent.pouquet@quadrat-etudes.fr Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des

Plus en détail

Master Management PME - PMI

Master Management PME - PMI IUP Management et Gestion des Entreprises Master Management PME - PMI Lieu de formation : Clermont-Ferrand La situation générale des diplômés de la promotion 2007/2008 au er juillet 2009 (0 mois après

Plus en détail

I. R. E. F BANQUE ET ASSURANCES

I. R. E. F BANQUE ET ASSURANCES Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F BANQUE ET ASSURANCES Date de mise en ligne : Janvier 29 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception, méthodologie : Marie-Béatrice

Plus en détail

www.biop.ccip.fr Les métiers porteurs Perspectives 2015

www.biop.ccip.fr Les métiers porteurs Perspectives 2015 Les métiers porteurs Perspectives 2015 2 Rappel Titre Les métiers porteurs Cette présentation est principalement basée sur les résultats d un rapport publié en janvier 2007 par le groupe «Prospective des

Plus en détail

Les Métiers de l Automobile

Les Métiers de l Automobile Les Métiers de l Automobile Mondial des Métiers 2008 Présentation des métiers Les métiers de l automobile ont beaucoup évolué ces dernières années. En 2005, le secteur de la distribution et des services

Plus en détail

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des La piste des métiers Focus sur les métiers administratifs et comptables L es métiers administratifs et comptables représentent environ 20% des emplois de Poitou-Charentes. Ils ne forment pas pour autant

Plus en détail

Commerce et réparation automobile

Commerce et réparation automobile Campagnes 2008-2009 et 2009-2010 Les ruptures d apprentissage du Commerce et réparation automobile 1 050 établissements employeurs 1 500 d apprentissage 1 420 apprentis Principales activités du secteur

Plus en détail

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006 Eléments de diagnostic territorial en Zone d emploi Décembre 2006 Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Eléments de diagnostic territorial : zone d emploi de La zone d emploi de TOULOUSE La zone d emploi

Plus en détail

Des milliers d emplois à l horizon

Des milliers d emplois à l horizon Des milliers d emplois à l horizon Journée annuelle d admission en formation professionnelle - 17 novembre 2010 Présentation o CSMO-Auto en quelques mots o Portrait de l industrie des services automobiles

Plus en détail

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 15 - juillet 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié En 2009, en Guyane, 3

Plus en détail

L emploi des seniors

L emploi des seniors L emploi des seniors dans la branche des laboratoires de biologie médicale Observatoire des métiers des Professions Libérales 52 56 rue Kléber 92309 LEVALLOIS PERRET Cedex Tél. 01 46 39 38 64 Fax 01 46

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

Les métiers de la banque et des assurances

Les métiers de la banque et des assurances 18 juin 2015 Les métiers de la banque et des assurances Auteure : Itto BEN HADDOU-MOUSSET 1. Un secteur en mutation depuis les années 1980 L Ile-de-France est la région qui abrite les effectifs bancaires

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 1 Juillet 2012 La mobilité en Île-de-France 2001-2010 : 3,87 déplacements par personne et par jour Une portée moyenne de 4,4 km 41 millions de déplacements quotidiens 70 % des

Plus en détail

Les acteurs. 2 942 entreprises 23 750 salariés

Les acteurs. 2 942 entreprises 23 750 salariés Autof cus Les études de l Observatoire de l ANFA N 57 JUIN 14 PORTRAIT SECTORIEL COMMERCE ET REPARATION DU VÉHICULE INDUSTRIEL Les acteurs Le secteur du véhicule industriel (VI) rassemble les entreprises

Plus en détail

Portrait de métiers. Les métiers de la mécanique. Por t r a i t de mé t i e r s a o û t 2008

Portrait de métiers. Les métiers de la mécanique. Por t r a i t de mé t i e r s a o û t 2008 Por t r a i t de mé t i e r s a o û t 2008 Observatoire Régional de l Emploi et de la Formation d ile-de-france Portrait de métiers Les métiers de la mécanique C E quipe de réalisation..rédaction : Franck

Plus en détail

BREF Thématique L EMPLOI DES SENIORS EN ILE-DE-FRANCE

BREF Thématique L EMPLOI DES SENIORS EN ILE-DE-FRANCE BREF Thématique N 25 mai 2011 Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi d Ile de France L EMPLOI DES SENIORS EN ILE-DE-FRANCE LES PRINCIPAUX

Plus en détail

Dares Analyses. Les bas salaires en France entre 1995 et 2011

Dares Analyses. Les bas salaires en France entre 1995 et 2011 Dares Analyses OCTObre 2012 N 068 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Les bas salaires en France entre 1995 et 2011 En 2011, sur 22,3 millions de

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Crédit photo : Reza Estakhrian/Stone Déterminer la couverture d un risque, cerner les besoins des assurés et y répondre sont des opérations complexes et en grande partie immatérielles qui font de l assurance

Plus en détail

COMMISSION PARITAIRE NATIONALE

COMMISSION PARITAIRE NATIONALE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE C o n v e n t i o n C o l l e c t i v e N a t i o n a l e d e s S e r v i c e s d e l ' A u t o m o b i l e ACCORD PARITAIRE NATIONAL RELATIF AU RNQSA ET AU RNCSA POUR L

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

Travail des métaux Mécanique générale

Travail des métaux Mécanique générale Profil du domaine professionnel Travail des métaux Mécanique générale 65 Profil du domaine professionnel Travail des métaux - Mécanique générale Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

mécanique automobile évolution et nouvelles technologies au sommaire un document de la CHAMBRE régionale DE MÉTIERS et de l artisanat DU LIMOUSIN

mécanique automobile évolution et nouvelles technologies au sommaire un document de la CHAMBRE régionale DE MÉTIERS et de l artisanat DU LIMOUSIN évolution et nouvelles technologies mécanique automobile un document de la CHAMBRE régionale DE MÉTIERS et de l artisanat DU LIMOUSIN au sommaire le Marché de l automobile Structure du marché de la mécanique

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle dans le spectacle vivant Deuxième partie La formation professionnelle continue - Données statistiques 2010 Troisième édition L'Observatoire

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses FÉVRIER 2014 N 016 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L EMPLOI DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES EN DÉCEMBRE 2012 Les entreprises

Plus en détail

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2013 1/52 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES

Plus en détail

ENQUETE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE 2011 Bassin d Oullins

ENQUETE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE 2011 Bassin d Oullins ENQUETE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE 2011 Bassin d Oullins 2 675 projets de recrutement en 2011 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES 5 LES METIERS

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Entreprises et cabinets d affaires : assistance juridique de l Université d'artois Vague E 2015-2019 Campagne d

Plus en détail

COMMERCE ET RÉPARATION DU DEUX-ROUES MOTORISÉ

COMMERCE ET RÉPARATION DU DEUX-ROUES MOTORISÉ Autof cus Les études de l Observatoire de l ANFA N 58 PORTRAIT SECTORIEL JANVIER 215 COMMERCE ET RÉPARATION DU DEUX-ROUES MOTORISÉ Le marché du deux-roues motorisé > TYPOLOGIE DES COMMERCES ET GÉOGRAPHIE

Plus en détail

Diagnostic régional emploi-formation

Diagnostic régional emploi-formation GREF Bretagne Diagnostic régional emploi-formation Contribution à l'élaboration du Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles Mai 2011 Contrat de projets Etat-Région Sommaire

Plus en détail

Professions de la photographie

Professions de la photographie DONNÉES 200 & REPÈRES TENDANCES Professions de la photographie 0267 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Dénombrement des entreprises................................ 4 Dénombrement

Plus en détail

Diagnostic portant sur la situation de l emploi des jeunes et des seniors

Diagnostic portant sur la situation de l emploi des jeunes et des seniors Diagnostic portant sur la situation de l emploi des jeunes et des seniors Branche professionnelle des entreprises du froid et connexes Commission Mixte Paritaire 19 septembre 2013 Service Observatoires

Plus en détail

2015-2016. Licence Pro OMSA ORGANISATION et MANAGEMENT des SERVICES de l AUTOMOBILE. Parcours APRES-VENTE. Parcours RECYCLAGE ET VALORISATION

2015-2016. Licence Pro OMSA ORGANISATION et MANAGEMENT des SERVICES de l AUTOMOBILE. Parcours APRES-VENTE. Parcours RECYCLAGE ET VALORISATION Licence Pro OMSA ORGANISATION et MANAGEMENT des SERVICES de l AUTOMOBILE 2015-2016 Parcours APRES-VENTE Parcours RECYCLAGE ET VALORISATION Info. complémentaire : www.omsa.fr sites Deux +++++++++ de Formation

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

Le coût de construction des maisons en Pays de la Loire

Le coût de construction des maisons en Pays de la Loire Le coût de construction des s en Pays de la Loire pour les permis autorisés en 2006 Sommaire I Source, définitions et limites d utilisation p 2 II Les principaux enseignements p 3 III Qui sont les pétitionnaires

Plus en détail

Accompagner le changement à grande échelle. ) Par la formation

Accompagner le changement à grande échelle. ) Par la formation Accompagner le changement à grande échelle ) Par la formation L ANFA et L ESSCA ) Association Nationale pour la Formation Automobile : )) Mandaté par les partenaires sociaux pour mettre en œuvre la politique

Plus en détail

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP L intérim dans le secteur du BTP Septembre 2005 Sommaire Introduction page 3 I Données de cadrage du secteur du BTP page 4 A) Evolution du nombre de intérimaires et du taux de recours à l intérim pages

Plus en détail

La mobilité professionnelle revêt

La mobilité professionnelle revêt Mobilité professionnelle 17 Du changement de poste au changement d entreprise, en passant par la promotion : la mobilité des Franciliens Les salariés franciliens, notamment les cadres, ont une propension

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment MAÇON MAÇON Le maçon construit le gros œuvre des bâtiments. Il met en place les fondations puis monte les structures porteuses : murs, poutrelles et planchers. Métier Le maçon réalise des travaux

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

Vous voulez devenir apprenti(e)?

Vous voulez devenir apprenti(e)? Vous voulez devenir apprenti(e)? Plan 1. Comment fonctionne l apprentissage 2. Les CFA à Montpellier et environs 3. Les métiers porteurs 4. Les effectifs d apprentis 5. Et si vous ne trouvez pas d employeur?

Plus en détail

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région ÉDITORIAL Les mutations environnementales, économiques et sociales n ont de cesse et depuis quelques années nous ressentons que cette vitesse d évolution tend à devenir exponentielle Que sera demain? Cette

Plus en détail

Le métier de Credit Manager

Le métier de Credit Manager Le métier de Credit Manager 2012 2 Enquête 2012 SUR LE METIER DE CREDIT MANAGER Cette note de synthèse est le résultat de l enquête menée conjointement par Robert Half, spécialiste du recrutement temporaire

Plus en détail

Contrairement à une formation classique, le dispositif

Contrairement à une formation classique, le dispositif Repères HORS SERIE EMPLOI FORMATION n 21 - Juillet 2014 Les parcours VAE en Haute-Normandie Contrairement à une formation classique, le dispositif de la Validation des Acquis de l Expérience offre des

Plus en détail

RÉPERTOIRE NATIONAL DES QUALIFICATIONS DES SERVICES DE L'AUTOMOBILE 2015 *

RÉPERTOIRE NATIONAL DES QUALIFICATIONS DES SERVICES DE L'AUTOMOBILE 2015 * Annexes RNQSA (2.6) RÉPERTOIRE NATIONAL DES QUALIFICATIONS DES SERVICES DE L'AUTOMOBILE 2015 * Lorsque le code d une fiche est indiqué en italiques gras, cela signifie que la dénomination ou le contenu

Plus en détail

Comment SE PRÉPARER. à la validation des acquis de son expérience

Comment SE PRÉPARER. à la validation des acquis de son expérience GUIDE POUR AGIR Comment SE PRÉPARER à la validation des acquis de son expérience JE BÂTIS MON PROJET PROFESSIONNEL Avec le soutien du Fonds social européen Pourquoi se préparer à la validation des acquis

Plus en détail

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées Enquête sur le marché de la traduction Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS Méthodologie Les données de ce document sont issues

Plus en détail

Formations et emploi. Édition 2013

Formations et emploi. Édition 2013 Formations et emploi Édition 2013 Coordination Daniel Martinelli Contribution Insee : Sébastien Gossiaux, Daniel Martinelli Centre d études et de recherches sur les qualifications (Céreq) : Renaud Descamps,

Plus en détail

Les métiers de la maintenance industrielle

Les métiers de la maintenance industrielle L A L E T T R E D E L o r e f Bulletin d information de l Observatoire Régional Emploi-Formation Décembre 2007 n 20 Les métiers de la maintenance industrielle La Région Réunion définit, au travers du Plan

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

Les diplômes. Session 2008

Les diplômes. Session 2008 note d informationdécembre 09.28 À la session 2008, 444 0 diplômes de l enseignement professionnel des niveaux IV et V ont été délivrés en France par le ministère de l Éducation nationale. Ce nombre atteint

Plus en détail

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Un tissu d entreprises en mutation Edition 2012 Septembre 2012 1 SOMMAIRE I. Caractéristiques des Très Petites Entreprises du BTP en

Plus en détail

- NOTE. OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009

- NOTE. OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009 Paris, le 24 janvier 2011 - NOTE OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009 L enquête réalisée sur l insertion des diplômés 2009 de Sciences Po a permis de recueillir des

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment COUVREUR COUVREUR Le couvreur est le spécialiste des toits : il réalise ou répare les toitures, pose l isolation thermique sous le toit, met en place des fenêtres de toit ou des capteurs solaires,

Plus en détail

lechômage desfemmes enbretagne

lechômage desfemmes enbretagne emploi recherche femmes recherche chômage Direction régionale du travail, de l'emploi emploi et de la formation professionnelle de Bretagne chômage parcours recherche parcours femmes lechômage desfemmes

Plus en détail

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 1 Le marché du travail en Belgique en 2012 Le marché du travail en Belgique en 2012 1. Le statut sur le marché du travail de la population de 15 ans et plus Un peu moins de la moitié de la population de

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Maintenance des systèmes embarqués de l automobile 5

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Maintenance des systèmes embarqués de l automobile 5 ANNEE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME Mention complémentaire Maintenance des systèmes embarqués de l automobile 5 RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES 1. Définition La mention complémentaire Maintenance

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment identifier ses. SAVOIR-FAIRE et. ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment identifier ses. SAVOIR-FAIRE et. ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment identifier ses SAVOIR-FAIRE et ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE Avec le soutien du Fonds social européen Identifier ses savoir-faire et ses qualités, pour quoi faire? Vous ne

Plus en détail

SYNTHESE DE LA LOI DU 28 JUILLET 2011 POUR LE DEVELOPPEMENT DE L ALTERNANCE

SYNTHESE DE LA LOI DU 28 JUILLET 2011 POUR LE DEVELOPPEMENT DE L ALTERNANCE SYNTHESE DE LA LOI DU 28 JUILLET 2011 POUR LE DEVELOPPEMENT DE L ALTERNANCE Article 1 er Création d une carte d étudiant des métiers pour les apprentis et certains jeunes en contrats de professionnalisation

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

PCS du père AG ACCE PICS PI E O Total

PCS du père AG ACCE PICS PI E O Total Groupe socioprofessionnel du fils en fonction de celui du père en France en 2003 PCS du AG ACCE PICS PI E O Total fils Agriculteur 252 6 2 2 3 20 285 Artisan, Commerçant 72 182 37 60 43 225 619 Cadre supérieur

Plus en détail

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 LA PROFESSION D AMBULANCIER EN CHAMPAGNE-ARDENNE Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007 OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 51011 Châlons en Champagne

Plus en détail

Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ

Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ Le constructeur en béton armé réalise les fondations, les murs et les planchers de constructions neuves (logements individuels ou collectifs,

Plus en détail

Mise de jeu 2 La certification des formations

Mise de jeu 2 La certification des formations Mise de jeu 2 La certification des formations Une formation certifiante délivre un diplôme reconnu par le RNCP Le plus souvent, les formations certifiantes ou qualifiantes sont celles qui mènent à «un

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE PREAMBULE L égalité professionnelle doit être un axe fort de la politique des ressources humaines au sein

Plus en détail