RETARDS FRANÇAIS? Alain Chaptal Université Paris 8 MSH Paris-Nord LabSic Paris 13

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RETARDS FRANÇAIS? Alain Chaptal chaptal.alain@laposte.net Université Paris 8 MSH Paris-Nord LabSic Paris 13"

Transcription

1 4 e Mardi de l Orme, décembre 2010 CRDP de l académie d Aix-Marseille RETARDS FRANÇAIS? ÉLÉMENTS DE COMPARAISONS INTERNATIONALES Alain Chaptal Université Paris 8 MSH Paris-Nord LabSic Paris 13

2 Au menu 1 la question des usages des TICE : comparaison des situations française, américaine et anglaise, 2 la question du nouveau paradigme éducatif censé favoriser les compétences du 21 ème siècle 3 celle de l efficacité des TICE 4 le tournant aux USA dans la fonction des TICE 5 la politique d Obama et le nouveau modèle anglosaxon de management de l enseignement public 6 pour conclure : des échos feutrés dans diverses publications officielles françaises

3 Dossier de l ingénierie éducative n 53 Décembre Un point d actu «Politique et territoires» pp Une analyse très critique de la situation française Une position critique affichée et revendiquée Moyens dérisoires de l Etat qui s attribue les mérites des investissements des collectivités territoriales et, en parallèle, se désengage. Stipulation pour autrui Des «coups» ne font pas une politique. La vie rêvée officielle des TICE confondant mise en avant de quelques aventuriers de la pédagogie et généralisation des pratiques. Fuite en avant : l exemple des ENT en 2004 supposés être généralisés dès : un tournant : l audit de modernisation

4 1 Les usages Un retard français indéniable dans les infrastructures

5 Rapport Fourgous

6 Une notion mal définie, des usages divers «Parle-t-on d un usage de l enseignant seul, pour illustrer ou enrichir son cours? S agit-il de l usage qu en font les élèves en autonomie, pour des recherches documentaires, un entraînement technique ou la conduite d un projet? S agit-il de l usage en classe par les élèves, d outils spécifiques à telle discipline? S agit-il de mettre en place un nouveau support de communication entre l enseignant et l élève dans l espace de la classe? S agit-il enfin de la communication, après la classe, entre membres de la communauté éducative?» Audit de modernisation 2007

7 Scolaire : des enseignants français pas convaincus Environ un tiers des enseignants du secondaire se disent non convaincus d un bénéfice tiré du recours aux TICE (un pourcentage double de la moyenne européenne) Le même pourcentage déclare que la matière qu ils enseignent ne s y prête pas (ce qui est une autre façon de dire la même chose). Benchmarking 2006, repris aussi dans IGF, IGEN, IGAENR 2007 p. 79. Quand bien même ils sont tous utilisateurs à titre personnel ou pour les tâches administratives et reconnaissent, comme leurs homologues européens, les effets en matière de motivation des élèves. Le paradoxe de l usage : les cahiers 24x32. Clairefontaine constatait en 2008 que les ventes en quantité sont équivalentes pour les formats 24x32 cm et 21x29,7cm.

8 Dossier 197 DEPP : Les TIC au collège et au lycée p. 24 La fréquence d utilisation des TIC (en %) Tous les jours Une ou plusieurs fois par semaine Une ou plusieurs fois par mois Une ou plusieurs fois par trimestre jamais Non réponse A des fins personnelles dont 1256 enseignants «utilisateurs en classe-cible» dont 1273 enseignants non «utilisateurs en classe-cible» A des fins professionnelles hors de la présence des élèves dont 1256 enseignants «utilisateurs en classe-cible» dont 1273 enseignants non «utilisateurs en classe-cible» A des fins professionnelles dans des séquences d activités en classe en présencedes élèves sans manipulationd outils TIC par ces derniers dont 1256 enseignants «utilisateurs en classe-cible» dont 1273 enseignants non «utilisateurs en classe-cible» A des fins professionnelles dans des séquences d activités en classe en présencedes élèves avec manipulationd outils TIC par ces derniers dont 1256 enseignants «utilisateurs en classe-cible» dont 1273 enseignants non «utilisateurs en classe-cible»

9 DEPP 197 Par discipline p. 25 Utilisation des TIC en classe-cible par discipline (en %) : Collège Lycée Arts plastiques 35 ns Éducation musicale 24 ns Éducation physique et sportive Français Histoire-géographie Langues vivantes Mathématiques Physique-chimie Sciences de la vie et de la Terre Technologie (collège) ou enseignement technologique (lycée) 95 82

10 DEPP 197 en fonction des objectifs pp Dans le cadre de la présente année scolaire, quelle importance accordez-vous àla réalisation des objectifssuivants (dans la classe-cible)? (en %) Très important important peu important pas du tout important Non Réponse Aider les élèves en difficulté Améliorer les résultats des élèves Accroître la motivation à apprendre Apprendre aux élèves à argumenter Apprendre aux élèves à communiquer Apprendre aux élèves à devenir autonomes Apprendre aux élèves à travailler à distance Donner aux élèves l occasion d apprendre auprès de pairs ou d experts extérieurs à l établissement Encourager à la créativité Faire acquérir des compétences numériques Faire acquérir des contenus disciplinaires Favoriser l ouverture au monde du travail Mettre en oeuvre le B2i Préparer les élèves au monde du travail Proposer des activités qui intègrent des données ou applications du monde réel Renforcer l estime que les élèves ont d eux-mêmes

11 DEPP 197 activités p. 31 Êtes-vous amené(e) à utiliser vous-même les TIC dans ces activités? (en %) Oui TIC Analyser des documents (textes, documents multimédias, reproductions d œuvres d art, etc.) Analyser la pratique des élèves (par la photo et la vidéo ) Chercher de l information Communiquer avec les élèves à domicile Communiquer avec les parents d élèves Communiquer avec les responsables de l établissement Élaborer des supports de cours Expérimenter Simuler Transmettre des connaissances 49 65

12 DEPP 197 les outils pp. 37 et 38 Dans le cadre de la présente année scolaire, àquelle fréquence intégrez-vous les outils ou supports suivants dans vos pratiques d enseignement (dans la classe-cible)? (en %) Presque toujours Souvent Parfois seulement Jamais, mais cet outil existe dans l établissement L établissement n en dispose pas Non-réponse TIC = jamais Un appareil photo ou une caméra numériques Une clé USB Des documents multimédias, audio ou vidéo Un équipement de laboratoire Des exerciseurs, des tutoriels Internet Un logiciel de présentation pour réaliser des diaporamas Des logiciels disciplinaires Des logiciels de simulation, de modélisation Un magnétoscope Le manuel en usage dans l établissement Des outils de communication (courrier électronique, forum de discussion, etc.) Des outils élaborés par vous-même Des outils de production multimédia (éditeurs de pages web, etc.) Un «PDA»(assistant personnel, agenda électronique, etc.) Des photocopies de documents Des ressources papier Des ressources et services en ligne Des systèmes de publication en ligne (blogs, etc.) Un rétroprojecteur Des sites web publics (marchands, documentaires, administratifs, professionnels, etc.) Un tableau blanc interactif (TBI) Un tableur Un traitement de textes Un vidéo-projecteur

13 DEPP 197, le mystère, les ENT p. 41 Dans quelle mesure maîtrisez-vous les compétences suivantes liées aux TIC? (en %) Conduire des situations d enseignement-apprentissageen tirant parti des TICE tirant parti du potentiel des TIC. Concevoir des situations d enseignement-apprentissagequi intègrent l'usage des TICE intègrent l usage des TIC par vous seul(e) Beaucoup Assez Un peu Pas du tout nonréponse TIC = Beaucoup Échanger et communiquer à distance Gérer l alternance, au cours d une séance, entre des activités utilisant les TIC et celles qui n y ont pas recours Installer un logiciel éducatif Mener des projets en travail collaboratif à distance Mettre en oeuvre une stratégie de recherche de l information Prendre des photos et les visualiser sur ordinateur Préparer des séances d activitéqui intègrent l usage des TIC par les élèves Réaliser des documents Sauvegarder, sécuriser, archiver ses données en local et en réseau S approprier un environnement numérique de travail S intégrer dans la démarche d évaluation du B2i Utiliser internet(par exemple en sélectionnant sites, forum de discussion, etc.) pour soutenir l apprentissage des élèves Utiliser les TIC pour évaluer les performances des élèves Utiliser les TIC pour gérer les progrès des élèves Seule page où l on mentionne, mais de façon générique, «un environnement numérique de travail» et encore sous l angle des compétences d appropriation. Pourtant la SDTICE faisait partie du comité de pilotage de l étude Utiliser les TIC pour différencier les activités d apprentissage Utiliser un logiciel éducatif

14 Les Landes, un bilan nuancé Il faut cependant noter que l usage des TICE en classe par les enseignants est beaucoup plus important dans les Landes que la moyenne nationale, ce qui témoigne de l ambivalence des résultats de cette politique qui s inscrit dans la durée.

15 Les opérations «paillettes», la course à la nouveauté

16 Dans les pays anglo-saxons, on prend les TICE au sérieux Rapport du HCE sur le collège : aucune occurrence de «TIC» sauf via le «socle de connaissances» 47 % des écoles secondaires américaines et 27% des écoles primaires disposent d un personnel à plein temps chargé des TICE. 22% des écoles déclarent qu il faut moins d une heure pour une remise en état du réseau, 68 % entre 1 et 8 heures. source : Educational Technology in U.S. Public Schools: Fall 2008, First Look, IES, April 2010 En Angleterre, en moyenne, 2,8 personnels de support technique par établissement secondaire et 0,8 par école primaire. Source HTSS 2010 p. 4

17 L Angleterre, pays des TICE Source : Besa ICT Provision & Use in 2009/10

18 Une politique structurée, globale et durable "Since 1998 we have invested over 5bn to create an ICT infrastructure in schools." Source Besa 2007 Le Ministre Jim Knight, juin 2007 Auxquels il faut ajouter 500 millions de de e-learning Credits, crédits ministériels qui ont été distribués depuis 2002 aux écoles pour acquérir des ressources parmi un catalogue regroupant plus de références provenant de plus de 1100 fournisseurs

19 Mais un retard français dans l intégration pédagogique? Éléments de comparaison 1 1 Le cas de l Angleterre

20 Une Angleterre fière de ses résultats pour les TICE enseignants % d enseignants % d enseignants ayant utilisé utilisateurs dans plus utilisateurs dans plus l ordinateur en d un quart de leurs d un cours sur deux classe dans les 12 cours derniers mois UK 96,4 % 65 % 26,5 % Moyenne européenne 74,3 % 37 % 16,5 % France 65,5 % 12,4 % 3,3 % Mais beaucoup moins de «e-enabled» : We know that only around 20 per cent of schools and colleges are getting the full benefits of technology. The challenge for Becta, and the whole system, is to increase that number to 80 per cent by Et peu d impact sur les résultats : Source Benchmarking 2006 Cf. Becta 2007b p. 5 At present the evidence on attainment is somewhat inconsistent, although it does appear that, in some contexts, with some pupils, in some disciplines, attainment has been enhanced. Cf. Becta 2007a p. 4

21 Des usages centrés sur la présentation Source HTSS 2010

22 Le poids des TBI dans le primaire vs Learning Platforms Source «New Technology Outlook for 2009, National Education Research Panel for BESA

23 Les limites des discours sur les nouvelles approches Source HTSS 2010

24 Une certaine efficacité des TICE? Temps gagné % 27% 36% > 2 heures 15% 26% 23% 20% 19% 18% Entre 1 et 2 heures 13% 15% 14% 18% 20% 18% Jusqu à 1 heure 15% 17% 14% 25% 22% 21% Pas de différence 31% 29% 31% Primaire 4% 3% 1% Perdu < 1 heure 6% 4% 5% Secondaire 4% 3% 0% Perdu entre 1 et 2 heures 5% 3% 3% 3% 3% 1% Perdu > 2 heures 3% 3% 4% 5% <1% 5% Pas utilisateur 9% 1% 6% Source Becta HTSS : temps gagné/perdu chaque semaine pour la préparation des cours

25 Contraste 50 % des enseignants français du secondaire considèrent que les TIC ont des effets négatifs en termes de charge de travail. DEPP, Les Dossiers, n 197 Les TIC en classe au collège et au lycée, 2010 p. 15

26 Petit zoom sur les ENT : Les Learning Platforms ou VLEs Un objectif de généralisation pour 2010 qui ne sera pas atteint Une approche pragmatique : des briques Une phase de concentration et de spécialisation industrielle : Les administratifs : Capita, avec Sims (Schools Information Management Systems) vers une «Productivity Suite» Les pédagogiques : les rachats Pearson-Fronter, Net Media- It s learning ; Scorm 2004 ; Moodle L exploitation des traces

27 Une croissance de l équipement mais des usages limités Source HTSS 2010

28 Le décalage entre les discours et la réalité Source HTSS 2010

29 1 2 USA, la culture de la modernité Quatre éléments de contexte Un enseignement scolaire public décentralisé mais sous la pression (bipartisanne pour l essentiel) du fédéral : L illusion récurrente de la supériorité du modèle de l entreprise pour une éducation considérée comme garante de la compétitivité américaine : Un enseignement supérieur concurrentiel : Le fort turn over des enseignants :

30 Quelques données de base pour le primaire et le secondaire Nbre d écoles % d écoles Nbre d élèves % d élèves Nbre d enseig nants % d enseig nants Public % 50 millions 88,6 % 4 millions 88 % Charter ,9 % 1,4 million 2,5 % Privé ,1 % 5 millions 8,9 % %

31 Un très fort développement du e-learning aussi bien à l université sous des formes diverses (Blended ou diplômes à distance ; cf. MIT OCW ou U of Phoenix OnLine) que pour le scolaire (principalement pour les lycées : options, préparation au College et remédiation).

32 Mais... des usages encore limités (et parfois même des retours en arrière cf. portables interdits) Anecdotal evidence and research suggest that teachers integration of digital tools into instruction is sporadic. Education Week, Technology Counts 2007, Vol. 26, Issue 30, pp. 8-9, 29 mars 2007 Une étude américaine commanditée par Cisco confirmait cette analyse : Three decades after the first computer was introduced into school classrooms, educational technology remains surprisingly controversial many are questioning its value. The reality is that advocates have over-promised the ability of education to extract a learning return on technology investments in schools. Lemke 2006 p.2

33 Mai 2008, les syndicats NEA et AFT font le point et confirment cette situation p. 1 Yet, despite these significant investments of resources and time, the debate on education technology is still largely unresolved. The findings of this study reveal that although all educators and students in public schools have some access to computers and the Internet, we have few assurances that they are able to use technology effectively for teaching and learning. p. 3 Both educators and students use of technology for instruction has been limited in scope and infrequent. Access, Adequacy, and Equity in Education Technology, Results of a Survey of America s Teachers and Support Professionals on Technology in Public Schools and Classrooms

34 Des usages encore assez limités

35 SIIA, RESULTS OF THE SPRING 2010 SIIA VISION K-20 SURVEY, June 29, 2010 The 62,2% average score for the 20 benchmark questions represents a small increase over the average scores reported in 2009 (61.8%) and 2008 (60.9%). The gradual improvement in average scores might be explained in two ways: o Given the current downturn in the economy and decrease in budgets, education institutions have limited further investment or remained focused on maintaining their current infrastructure and staff. o SIIA partnered with a larger and more diverse group of partners in 2010, allowing the survey to reach a broader set of respondents, beyond the education technology leaders that were reached in previous years. Score US : 58% pour le primaire comme pour le secondaire

36 CDW-G st-Century Classroom Report, June 28, 2010 online survey in May 2010 (400 students, 302 faculty, 302 IT professionals) Une intégration jugée incomplète 47% of faculty say they are not designing lesson plans so students can use technology in class.

37 Un enseignement scolaire public décentralisé mais sous la pression (bipartisanne pour l essentiel) du fédéral : 1. La loi NCLB, l impact inédit du fédéral qui ne finance que 9 % des dépenses. L affirmation du choix des parents et de la responsabilité (accountability) des chefs d établissement et des enseignants. L objectif de 100% d élèves «proficient» aux tests d ici Un paradoxe, car rien ne définit «proficient» mais un arsenal de sanctions bien réelles pour les établissements. Les positions diverses des syndicats. 2. Des budgets insécurisés du fait de nouveaux dispositifs : a.charter Schools b.home Schooling c.virtual Schools d.voucher (cf. Milton Friedman 1955 "The Role of Government in Education,")

38 2 - L école «Has Been»? Face aux compétences du 21 ème siècle?

39 Une vision pour décideurs aux atours modernistes : dernier avatar, la version du Dr Abdul Waheed Khan, Assistant DG for Communication & Information, Unesco lors du Education Leaders Forum de Microsoft, Paris, Unesco, 7 juillet 2008 Paradigm Shift The Promises of E-learning Supply Driven -> Demand Driven Taught Learning -> Flexible Learning Uniform Provision -> Manifold Providers Institutions -> Networks Knowledge Transmissions -> Personal Learnings Formal -> Informal Learning Widen access Improve quality Improve effectiveness Offer personalised learning Reduce costs

40 ce bon vieux changement de paradigme INDUSTRIAL AGE Standardization Centralized control Adversarial relationships Autocratic decision making Compliance Conformity One-way communications Compartmentalization Parts-oriented Teacher as "king" INFORMATION AGE Customization Autonomy with accountability Cooperative relationships Shared decision making Initiative Diversity Networking Holism Process-oriented Learner (customer) as "king" Charles Reigeluth, décembre 1996, IT Forum paper

41 Quid de ce nouveau modèle pédagogique? The overwhelming body of evidence shows that the majority of teachers have not yet embraced new pedagogical practices. Balanskat et al The ICT Impact Report, European Schoolnet p. 44. En gras dans l original Experts further believe that teachers should be prepared to use technology to deliver alternative types of pedagogy, such as inquiry learning, models, and simulations to help student develop higher-order thinking skills. However, such uses are not widely observed, and standards for technology used by teachers and students are not applied. NEA et AFT, mai 2008, Access, Adequacy, and Equity in Education Technology

42 A l inverse, un processus d appropriation qui s articule sur l existant Des outils simples ex industrie des contenus UK ou offre MIT OCW Most of these (laptops) uses appear to reflect the fact that the observed students teachers are in an adaptation stage of technology adoption (Sandholtz, Ringstaff and Dwyer, 1997). In other words, they are adapting traditional teaching strategies to incorporate more adult productivity tools and are having students work independently and in small groups, but they have not yet begun to widely implement more student-centered strategies for instruction, such as project-based learning. Research: What It Says About 1 to 1 Learning, Sponsored by Apple Computer, Inc., June 2005 des phénomènes d hybridation, des filières d usage : une «double composition : composition avec l outil technique qu il s agit d apprivoiser et composition avec les pratiques antérieures.» Josyane Jouet, 2000 p. 501 «La diffusion des TIC ne s opère pas dans le vide social ; elle ne procède pas davantage par novation ni substitution radicales. Elle interfère avec les pratiques existantes qu elle prend en charge et réaménage.» Pierre Chambat 1994 p.253

43 School of the Future, Philadelphie. Des premiers résultats aux tests catastrophiques : moins de 8% des 11 graders «proficient» en maths et à peine un peu plus de 23% en lecture. Le souci de mettre en place, avec le soutien de Microsoft, un «prototype» de nouveau lycée dans une zone difficile. Une pédagogie constructiviste fondée sur la technologie (évaluation alternative, pas de ressources autrement que numériques, accès ubiquitaire ). Une vision généreuse qui se fracasse sur la réalité. Un lycée désormais «ordinaire» mais qui marche

44 Une leçon constante des vingt dernières années En dépit des aspects favorables du modèle US d éducation evidence suggesting that technology in and of itself does little to drive fundamental improvements in teaching and learning. Even with the comprehensive wiring and build-out of the telecommunications infrastructure in education, teachers continue to work incrementally to appropriate technology, building links step by step between their existing practices and the technological tools available to them. Technological innovations favored by the research community, intended to support inquiry, collaboration, or re-configured relationships among students and teachers continue to be used by only a tiny percentage of America s teachers... These [incremental steps] are the real successes of technology in this country s classrooms, and they are not trivial accomplishments. McMILLAN CULP, K., HONEY, M., MANDINACH, E. (2003), A Retrospective on Twenty Years of Education Technology Policy

45 Une éducation sommée d être en phase avec les habitudes des jeunes. Le mythe de la «beta generation» (UK), des «Millennials» ou des «Digital Natives» (USA). L idée que «traditional methods of delivery are no more relevant for students» ou«the technology students use to learn may not be the technology that teachers use to teach.» Vers l Informal Learning (Abdul Wahid Khan, Assist. DG Unesco), le 2.0, le Tribal Learning. Mais Diana Laurillard : ELF 2008 : «Informal learning is not enough. Formal learning requires a conventional framework» Jim Plaszynski, senior Director, World Wide Higher Education, Microsoft : «the need to distinguish between what the learner wants and what the learner needs.»

46 Educause Centre for Applied Research: The ECAR Study, une photographie annuelle Preference for Use of IT in Courses No IT Limited Moderate xtensive Exclusive ,9 % 25,6 % 40,6 % 7,3 % 2,7 % ,7 % 17,0 % 56,2 % 9,5 % 4,6 % ,0 % 15,5 % 59,3 % 0,4 % 2,8 % Educause, The ECAR Study of Undergraduate Students and Information Technology 2005, 2006 et 2007

47 Idem quant aux outils collaboratifs Tech that students used in course : Seniors 2006 Seniors 2007 Freshmen 2006 Freshmen 2007 Blogs 6,1 % 7,9 % 7,9 % 9,9 % Webcast 4,2 % 4,2 % 3,3 % 4,4 % Podcast 3,0 % 4,5% 3,7 % 6,0 %

48 Et que font les élèves anglais à l école?

49 3 - L efficacité des TICE? Comment apprécier la performance ou l efficacité? La tentation des indicateurs simples : l output de l éducation? Sur le même thème : «Les cahiers 24x32, Mémoire sur la situation des TICE et quelques tendances internationales d évolution»

50 L efficacité, une question récurrente mal posée une triple erreur : parce qu elle repose sur une approche implicitement ou explicitement productiviste fondée sur les seules comparaisons mesurables ; parce qu elle se fonde sur l illusion de la possibilité d isoler une variable unique, en l occurrence les TIC, alors qu il s agit de phénomènes d une complexité extrême où de nombreux facteurs interfèrent ; Francis W. Parker Superintendant, Quincy, Ma, 1875 parce qu elle illustre le paradoxe consistant à évaluer l efficacité supposée de la nouveauté par comparaison avec des indicateurs en cohérence avec des modèles traditionnels

51 Les échecs de l approche SBR, Scientifically Based Research Les résultats de DYNARSKI et al. (2007), «Effectiveness of Reading and Mathematics Software Products : Findings from the First Student Cohort», Report to Congress, March 2007, Institute for Educational Sciences, 10 millions $, lancée en 2003 pour 16 logiciels sur 4 niveaux scolaires : pas d effet mis en évidence sur les résultats aux tests. Confirmés par ceux de la seconde cohorte (cf. CAMPUZANO et al. 2009). La What Works Clearinghouse (www.whatworks.ed.gov) mise sur pied en septembre 2002 pour constituer, «a trusted source of scientific evidence of what works in education». En septembre 2006, quatre ans et 23,4 millions de $ plus tard, seules 32 initiatives avaient passé le premier filtre relatif au sérieux suffisant des études justifiant un examen plus poussé. En définitive, seules 8 ont été jugées comme ayant des effets «positifs» ou «potentiellement positifs», cf. Education Week, 27 septembre 2006.

52 Mention spéciale pour la WWC surnommée «nothing works» Un échec spectaculaire qui a conduit à un changement d opérateur fin 2007 (Dynarski et Mathematica) et à de nouvelles approches (ex. «quick reviews»). Des critiques méthodologiques sévères cf. Robert Slavin, Education Week, 19 décembre 2007 : «the clearinghouse gives its highest ratings for evidence of positive effects to programs supported by studies that are often very small, very brief, very biased, and/or very seriously flawed in other ways» ex. Saxon Math (Middle), DaisyQuest (Beginning Reading) Elementary Math Middle School Math Beginning Reading

53 En Angleterre comme aux USA, aussi «Overall, the evidence on the impact on attainment of learning through ICT remains inconsistent, however. In summary, the evidence seems to point to an impact on attainment where ICT is an integral part of the day-to-day learning experiences of pupils, although the weight of evidence is insufficient to draw firm conclusions. Some of the evidence from smallscale, primarily qualitative studies, is less robust, but even where attainment is clearly defined and standardised tests are used, isolating the impact of the ICT use on attainment is problematic. The evidence on the impact on some of the intermediate outcomes such as motivation and engagement, as opposed to the end-point outcome of attainment, is somewhat more persuasive.» Becta 2007, The impact of ICT in schools pp.23 et 24 Educational technology yields small, but significant gains in learning and in student engagement. The problem is that those modest gains fell short of advocates promises.. Education Week, Technology Counts 2007, Vol. 26, Issue 30, 29 mars 2007, p. 30

54 4 - USA, un changement dans le rôle des TICE lourd de conséquences «The trend is a major philosophical shift in the White House concerning the role of technology in education. During the Clinton administration, federal leaders viewed technology as a way to open new educational horizons. Now, under the current administration and the demands of the education law championed by President Bush, the emphasis is on technology as a tool for analyzing achievement data» Education Week, Technology Counts 2005, Vol. 24, Issue 35, p. 8, 5 mai 2005 Même si un nouveau plan TICE vient d être publié aux Etats-Unis et si un National Center for Research in Advanced Information and Digital Technologies vient de voir le jour, le discours politique s est déplacé, quittant cette thématique transformatrice manquant à l expérience dangereusement de preuves, pour se recentrer sur les nouvelles promesses de l exploitation des traces.

55 Un exemple, les Virtual Schools Le développement du «Blended Learning» a aussi des conséquences importantes pour les enseignants. Rappel : Trois fonctions principales : les options rares pour les petites écoles ; la préparation à l Université (Advanced Placement) ; la remédiation. Des effectifs importants pour des structures publiques et/ou privées : Florida Virtual School, inscrits ; North Carolina Virtual Public School, inscrits. Mais

56 Mais une nouvelle approche : une e-evaluation où tout est enregistré et analysé FLVS : des enseignants disponibles de 8 H à 20 H, 7 jours sur 7; les corrections et réponses aux mails exigés sous 48 heures (12 heures pour les coups de téléphone) ; une évaluation par les «principals» tous les mois. North Carolina VS : l analyse des «chats» du système de messagerie instantanée, l enregistrement des conversations par Skype ; Chaque enseignant reçoit un signal; vert, jaune ou rouge (viré). Un processus très rapide. Les 345 enseignants sont des contractuels sans les garanties de leurs homologues à plein temps des écoles publiques. Des questionnaires de satisfaction Cf. EdWeek.org elearning report 2 p. S16

57 National Educational Technology Plan 2010 NETP calls for revolutionary transformation rather than evolutionary tinkering. The NETP presents a model of 21st century learning powered by technology, student learning data can be collected and used to continually improve learning outcomes and productivity. Many of our existing educators do not have the same understanding of and ease with using technology that is part of the daily lives of professionals in other sectors. Improving productivity is a daily focus of most American organizations in all sectors both forprofit and nonprofit and especially so in tight economic times. Education has not, however, incorporated many of the practices other sectors regularly use to improve productivity and manage costs, nor has it leveraged technology to enable or enhance them. We can learn much from the experience in other sectors. Redesigning education in America for improved productivity is a complex challenge

58 De plus en plus, les enseignants doivent rendre des comptes USA : Depuis 1969 (administration Nixon) une exigence qui réapparaît régulièrement mais, à chaque fois, avec plus de force. Depuis 2002 et NCLB, le management par la contrainte cf. Margaret Spellings what gets measured gets done (Unesco, ELF 2008, 7 juillet 2008) La montée des discours sur le rôle des résultats des élèves dans l évaluation de l enseignant. L Angleterre ou l obsession de tests quand bien même ceux-ci sont de plus en contestés par les enseignants

59 Une évolution de la notion d évaluation : des élèves aux établissements et désormais aux enseignants. L illusion de pouvoir enfin pénétrer les secrets de la «boîte noire» de la classe «Merit Pay» ou «Performance Pay» : une vieille idée (UK 1862) qui fait son chemin. Une réalité banale pour les enseignants américains du Supérieur. Comment évaluer le mérite? Après l échec de l évaluation hiérarchique, le fonder sur les résultats des élèves? Plus facile à dire qu à faire dans le scolaire. Cf. Institut de la FSU, Payer les profs au mérite? Les leçons oubliées de 1862 : aux USA et au UK, la réduction déjà observée des curriculum : Teaching to the Test

60 5 - La politique d Obama L amplification des approches de NCLB et du AYP se fondant sur les traces numériques et les tests Sur le modèle de Chicago : Le développement des Charter Schools «Turning Around» les écoles en échec, un choix limité à 4 options : remplacer le principal et la moitié au moins des enseignants ; transformer l école en Charter ; la fermer ; la transformer en changeant le principal, les programmes et en accompagnant les enseignants (une option très encadrée). L évaluation des enseignants au moins partiellement sur la base des résultats de leurs élèves aux tests et la mise en œuvre de la Performance Pay.

61 Turning around, une approche idéologique relevant non d une approche scientifiquement fondée mais d un système d opinion servant des intérêts le «modèle» de Chicago, un échec une absence de preuves soulignée par la communauté scientifique l association transparenceindicateurs-incitations

62 Des moyens considérables RTTT : 4 Milliards de $, critères d éligibilité : lever les obstacles aux Charter et à l évaluation fondée sur les résultats 3 milliards de $ pour «Turning Around» sur les 53,6 du State Fiscal Stabilization Fund destiné à l éducation scolaire et supérieure. Davantage encore dans l actuelle proposition budgétaire et l obligation faite aux Etats de définir ce qu ils appellent «effective teacher»

63 Une absence de preuve Diane Ravitch à propos de la sortie de son livre, le 2 mars 2010 : The Death and Life of the Great American School System: How Testing and Choice Are Undermining Education In the book, I trace my evolution from conservative advocate of charters, merit pay, and accountability to what I now think of as "skeptical independent." I belong to no party, I follow no one's lead, I ask of every reform proposal: Where is the evidence? Accountability and choice are now the official strategies for school reform, as they have been since the passage of No Child Left Behind. I look at the evidence for their effectiveness and conclude that we are on the wrong track. The emphasis on accountability is leading to lowered standards (which inflate results), dumbeddown tests (which inflate results), gaming the system (which inflates results), and cheating (ditto). What we have today is a system that borders on institutionalized fraud, where we tell ourselves lies about progress. The emphasis on choice promotes privatization, turning over public school children to private managers who may use screening mechanisms to skim the best students and/or get rid of the weakest, and then trumpet their "results." This way does not lead to a quantum improvement of American education.

64 Obama plus loin que Bush? Un point commun, le rôle des données issues des tests : Data Driven Decision Making Un glissement significatif : NCLB : Failing Schools Obama : Ineffective Teachers UK : Failing Schools

65 Le pas supplémentaire : la presse évalue les profs LA Unified School District : enseignants des «grade» 3 à 5 de 470 écoles primaires évalués selon la méthode dite de la «valeur ajoutée» (différence entre résultats statistiquement attendus et observés) pour l anglais et les maths entre 2002 et Un mois après son lancement, un premier suicide d enseignant attribué au palmarès par United Teachers

66 Merit Pay : zéro impact L étude la plus rigoureuse (et négociée avec le syndicat) en matière de performance-based compensation et de ses effets sur les résultats scolaires Une répartition aléatoire 300 enseignants volontaires de math de middle schools de Nashville, élèves des classes 5 à 8 de 2006 à 2009 Des bonus variant de 5 à $ annuels Des effets positifs mineurs pour la classe 5 les seconde et troisième années du projet mais sans aucune suite. Aucun effet mis en évidence pour les classes 6 à 8.

67 Et l Angleterre? Un rapport parlementaire de janvier 2010 du children, schools and families select committee a dénoncé le système d évaluation de la performance jugé profondément défectueux d autant plus qu il va de pair avec une «ahurissante» (bewildering) accumulation de priorités. Cf. Une étude menée durant cinq ans par une équipe d Oxford, publiée en juin 2009 et considérée comme l investigation concernant la further education, les 14-19, ans la plus importante depuis cinquante ans, The Nuffield review, a jugé «contre-productifs» les changements incessants dans l éducation et souligné pour le stigmatiser le rôle que jouent désormais les valeurs de l entreprise dans l éducation. Extraits de l analyse des conséquences de l accent mis sur le «management de la performance» : / Cf.

68 "The consumer or client replaces the learner. The curriculum is delivered. Aims are spelt out in terms of targets. Audits (based on performance indicators) measure success defined in terms of hitting the targets.» "As the language of performance and management has advanced, so we have proportionately lost a language of education which recognises the intrinsic value of pursuing certain sorts of question... of seeking understanding [and] of exploring through literature and the arts what it means to be human." Le rapport critique ce qu il analyse comme une transposition très simpliste de méthodes de management de l entreprise imposées aux écoles au nom d objectifs et d indicateurs appauvrissants : "The Orwellian language of 'performance management and control' has come to dominate educational deliberation and planning, namely the language of measurable 'inputs', 'outputs', of 'performance indicators' and 'audits', of 'customers' and 'deliverers', of 'efficiency gains' and 'bottom lines'. Perhaps George Orwell's 1984 should be made the essential reading for all trainee teachers."

69 Free Schools, le modèle Suédois Le vaisseau amiral de la nouvelle politique des Conservateurs Un modèle de «vouchers» et «for profit». Lancé en Suède en 1992, recommandé par le rapport Attali. Constats : un renforcement de la ségrégation, une baisse des résultats scolaires. Des incertitudes : des enseignants sans QTS (Qualified Teacher Status)? Un sérieux retard à l allumage : Face aux 1000 déclarations d intention annoncées en juin par Michael Gove, réduites ensuite à 700 puis 150, seules 16 avaient vues leur création approuvée fin septembre sous réserve de présenter un business plan avant midécembre. La moitié seulement pourraient être opérationnelles en septembre 2011.

70 Le paradoxe du choix d indicateurs simples voire simplistes pour appréhender des phénomènes d une extrême complexité In sum, data will drive decisions in Louisiana's schools to an unprecedented degree. Education officials have praised Louisiana's application for the preciseness of its goals. Here's just one example: The number of log-ins to an online system allowing educators to track their students' progress will increase from 350,000 this school year to 2 million annually. Education Week, 22 Feb 2010,

71 Des indicateurs simples pour une éducation «Teacher Proof» Behind these promises and threats lies a simple theory: scores are not high enough, because teachers are either lazy, don't work hard, or aren't motivated enough to do a good job. So teachers will work harder and be more successful if they can get more money, and they will work harder and be more successful if their livelihoods and reputations are on the line. Diane Ravitch, Differences/2009/09/the_nclb_paradox_enters_the_tw.html UK : une dernière proposition du Labour : «Teaching License» renouvelée tous les 5 ans

72 Le New Public Management ou le «monde enchanté des indicateurs et des incitations» Cf. Beauvallet 2009, Les stratégies absurdes p. 10 l accent mis sur la performance au détriment d une gestion des moyens, des mécanismes contractuels pour encadrer le fonctionnement des unités, la mise en concurrence de celles-ci pour faciliter le libre choix des usagers la décentralisation des budgets. Pour une synthèse Cf. Romuald Normand 2008 p. 51 David Osborme et Ted Gaebler (1992), Reinventing Government, How the Entrepreneurial Spirit is Transforming the Public Sector ou Clarke, John et Newman, Janet (1997): The Managerial State. Power, Politics and Ideology in the Remaking of Social Welfare, Sage Publications, London.

73 6 - Quel rôle futur pour les TICE? Des idées qui rôdent aussi parfois en France cf. rapports Camdessus (2004), Pochard (2008), Attali 1 (2008), Maguain (2008) «Une évaluation rigoureuse de l engagement des enseignants doit être mise en place et influer sur la carrière.» Attali 2, 2010 p. 11 Quelles garanties pour les enseignants dans une société du contrôle et de l exploitation des traces? Un système public menacé?

74 Une pression inquiétante Une évolution vers la privatisation? La supposée supériorité de l école privée

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME Agenda What do we have today? What are our plans? What needs to be solved! What do we have today?

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

La solution idéale de personnalisation interactive sur internet

La solution idéale de personnalisation interactive sur internet FACTORY121 Product Configurator (summary) La solution idéale de personnalisation interactive sur internet FACTORY121 cité comme référence en «Mass Customization» au MIT et sur «mass-customization.de» Specifications

Plus en détail

France with an OIB. Updated January 2014

France with an OIB. Updated January 2014 France with an OIB Updated January 2014 The French system May appear complicated Not too expensive Good opportunities if you look carefully 2 European harmonisation of higher education - LMD system Licence

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D ICM STUDENT MANUAL French 2 JIC-FRE2.2V-12 Module Change Management and Media Research Study Year 2 1. Course overview Books: Français.com, niveau intermédiaire, livre d élève+ dvd- rom, 2ième édition,

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction.

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction. AccessLearn Community Group: Introductory Survey Introduction The W3C Accessible Online Learning Community Group (aka AccessLearn) is a place to discuss issues relating to accessibility and online learning,

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE. Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine

MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE. Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine Mot du directeur Le département «Master Sciences des

Plus en détail

MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES

MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES Claude-André Guillotte Directeur, IRECUS Université de Sherbrooke Claude-Andre.Guillotte@USherbrooke.ca Karen Miner Directrice générale Co-operative

Plus en détail

VERS L EXCELLENCE DANS LA FORMATION PROGRAMME D APPUI A LA QUALITE AMELIORATION SUPERIEUR DE LA QUALITE DE L ENSEIGNEMENT TITRE DU PROJET

VERS L EXCELLENCE DANS LA FORMATION PROGRAMME D APPUI A LA QUALITE AMELIORATION SUPERIEUR DE LA QUALITE DE L ENSEIGNEMENT TITRE DU PROJET PROGRAMME D APPUI A LA QUALITE AMELIORATION DE LA QUALITE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR TITRE DU PROJET VERS L EXCELLENCE DANS LA FORMATION ETABLISSEMENT GESTIONNAIRE DU PROJET ISET DE NABEUL JUILLET 2009

Plus en détail

UNIVERSITE DE YAOUNDE II

UNIVERSITE DE YAOUNDE II UNIVERSITE DE YAOUNDE II The UNIVERSITY OF YAOUNDE II INSTITUT DES RELATIONS INTERNATIONALES DU CAMEROUN INTERNATIONAL RELATIONS INSTITUTE OF CAMEROON B.P. 1637 YAOUNDE -CAMEROUN Tél. 22 31 03 05 Fax (237)

Plus en détail

Face Recognition Performance: Man vs. Machine

Face Recognition Performance: Man vs. Machine 1 Face Recognition Performance: Man vs. Machine Andy Adler Systems and Computer Engineering Carleton University, Ottawa, Canada Are these the same person? 2 3 Same person? Yes I have just demonstrated

Plus en détail

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Masters de Mathématiques à l'université Lille 1 Mathématiques Ingénierie Mathématique Mathématiques et Finances Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Mathématiques appliquées

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE Nom de l entreprise Votre nom Date VALEUR PRINCIPALES/CROYANCES (Devrait/Devrait pas) RAISON (Pourquoi) OBJECTIFS (- AN) (Où) BUT ( AN) (Quoi)

Plus en détail

Les Ontariens rejettent catégoriquement le projet de création d une école afrocentriste

Les Ontariens rejettent catégoriquement le projet de création d une école afrocentriste ÉCOLE AFROCENTRISTE EN ONTARIO Pour diffusion immédiate PAGE 1 DE 5 Les Ontariens rejettent catégoriquement le projet de création d une école afrocentriste La vaste majorité des répondants sont d accord

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016 CHECKLIST FOR APPLICATIONS Please read the following instructions carefully as we will not be able to deal with incomplete applications. Please check that you have included all items. You need to send

Plus en détail

Township of Russell: Recreation Master Plan Canton de Russell: Plan directeur de loisirs

Township of Russell: Recreation Master Plan Canton de Russell: Plan directeur de loisirs Township of Russell: Recreation Master Plan Canton de Russell: Plan directeur de loisirs Project Introduction and Stakeholder Consultation Introduction du projet et consultations publiques Agenda/Aperçu

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees For Immediate Release October 10, 2014 Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees The Senate Standing Committee on Banking, Trade, and Commerce resumed hearings

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Programming Server-Side Web Applications with Object-Oriented PHP. 420-060-NC Group 1638. Syllabus. Duration: 75 hours 1-2-2

Programming Server-Side Web Applications with Object-Oriented PHP. 420-060-NC Group 1638. Syllabus. Duration: 75 hours 1-2-2 Programming Server-Side Web Applications with Object-Oriented PHP 420-060-NC Group 1638 Syllabus Duration: 75 hours 1-2-2 Lecturer: Mathieu Viau mathieu.viau@gmail.com COLLÈGE DE MAISONNEUVE 3800, rue

Plus en détail

Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation

Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation www.terresneuves.com Institut d Acclimatation et de Management interculturels Dans un

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

Become. Business Provider for Matheo Software

Become. Business Provider for Matheo Software Become Business Provider for Matheo Software Who we are? Matheo Software was created in 2003 by business intelligence and information processing professionals from higher education and research. Matheo

Plus en détail

Agenda. Atelier 1 e-gouvernement. Agenda numérique La Belgique Débat. Table ronde sur l Agenda numérique pour l Europe Bruxelles, 11.10.

Agenda. Atelier 1 e-gouvernement. Agenda numérique La Belgique Débat. Table ronde sur l Agenda numérique pour l Europe Bruxelles, 11.10. Atelier 1 e-gouvernement Table ronde sur l Agenda numérique pour l Europe Bruxelles, 11.10.2011 2 Agenda Agenda numérique La Belgique Débat 3 Agenda Agenda numérique La Belgique Débat 4 Actions prévues

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

How To connect to TonVPN Max / Comment se connecter à TonVPN Max

How To connect to TonVPN Max / Comment se connecter à TonVPN Max How To connect to TonVPN Max / Comment se connecter à TonVPN Max Note : you need to run all those steps as an administrator or somebody having admin rights on the system. (most of the time root, or using

Plus en détail

Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project

Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project L enseignement intégré de la musique: Un défi pour l enseignement et la formation des enseignants

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' RESUME

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE' RESUME RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' ERTUGRULALP BOVAR-CONCORD Etwiromnental, 2 Tippet Rd. Downsviel+) ON M3H 2V2 ABSTRACT We are faced with various types

Plus en détail

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF 2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF Kick off transnational project meeting June 6 & 7th 2011 6 et 7 Juin 2011 CERGY/ VAL D OISE Monday june 6th morning

Plus en détail

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 134712-LLP-2007-HU-LEONARDO-LMP 1 Information sur le projet iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner

Plus en détail

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche Pathways for effective governance of the English Channel Prochaines étapes vers une gouvernance efficace de la Manche Next steps for effective

Plus en détail

Gestion des prestations Volontaire

Gestion des prestations Volontaire Gestion des prestations Volontaire Qu estce que l Income Management (Gestion des prestations)? La gestion des prestations est un moyen de vous aider à gérer votre argent pour couvrir vos nécessités et

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

Lycée Français de Hong Kong French International School

Lycée Français de Hong Kong French International School Lycée Français de Hong Kong French International School Présentation de la Filière Bilingue Collège, 11 mai 2010 Collège Bilingual Stream Presentation, May 11th 2010 Contenu de la Présentation/ Contents

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

RENÉ CHARBONNEAU. 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t i c o. c a

RENÉ CHARBONNEAU. 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t i c o. c a RENÉ CHARBONNEAU C o n s u l t a t i o n e t f o r m a t i o n C o n s u l t i n g a n d T r a i n i n g 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing?

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Alexandre Loire A.L.F.A Project Manager July, 5th 2007 1. Changes to roles in customer/supplier relations a - Distribution Channels Activities End customer

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society LIONS VILLAGE of Greater Edmonton Society affichage en français Informations sur l'employeur Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society Secteur d'activité de l'employeur *: Développement

Plus en détail

APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire

APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire This application form may be submitted by email at candidater.peass@egerabat.com or sent by mail to the

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

Marie Curie Individual Fellowships. Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France

Marie Curie Individual Fellowships. Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France Marie Curie Individual Fellowships Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France Deux Soumissions de Projet Marie Curie International Incoming Fellowship Finance

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES)

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 1 Project Information Title: Project Number: SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 Year: 2008 Project Type: Status:

Plus en détail

How to be a global leader in innovation?

How to be a global leader in innovation? How to be a global leader in innovation? 2014-03-17 / Rybinsk Marc Sorel Safran Country delegate /01/ Innovation : a leverage to create value 1 / 2014-01-30/ Moscou / Kondratieff A REAL NEED FOR INNOVATION

Plus en détail

La Poste choisit l'erp Open Source Compiere

La Poste choisit l'erp Open Source Compiere La Poste choisit l'erp Open Source Compiere Redwood Shores, Calif. Compiere, Inc, leader mondial dans les progiciels de gestion Open Source annonce que La Poste, l'opérateur postal français, a choisi l'erp

Plus en détail

Lean approach on production lines Oct 9, 2014

Lean approach on production lines Oct 9, 2014 Oct 9, 2014 Dassault Mérignac 1 Emmanuel Théret Since sept. 2013 : Falcon 5X FAL production engineer 2011-2013 : chief project of 1st lean integration in Merignac plant 2010 : Falcon 7X FAL production

Plus en détail

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile RÉSUMÉ DE THÈSE L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile avec des estimations de deux projets sur trois peinent à donner un résultat satisfaisant (Nelson,

Plus en détail

IT-Call - formation intégrée pour l'employabilité des personnes handicapées efficace en tant que représentants Call Center

IT-Call - formation intégrée pour l'employabilité des personnes handicapées efficace en tant que représentants Call Center IT-Call - formation intégrée pour l'employabilité des personnes handicapées efficace en tant que représentants Call Center 2008-1-TR1-LEO04-02465 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: IT-Call

Plus en détail

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership:

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: Supporting policy dialogue on national health policies, strategies and plans and universal coverage Year 2 Report Jan. 2013 - - Dec. 2013 [Version

Plus en détail

We Generate. You Lead.

We Generate. You Lead. www.contact-2-lead.com We Generate. You Lead. PROMOTE CONTACT 2 LEAD 1, Place de la Libération, 73000 Chambéry, France. 17/F i3 Building Asiatown, IT Park, Apas, Cebu City 6000, Philippines. HOW WE CAN

Plus en détail

European Business to Business Sales Institute

European Business to Business Sales Institute European Business to Business Sales Institute FR/05/B/P/PP-152044 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2005 European Business to Business Sales Institute FR/05/B/P/PP-152044 Type de Projet:

Plus en détail

AXES MANAGEMENT CONSULTING. Le partage des valeurs, la recherche de la performance. Sharing values, improving performance

AXES MANAGEMENT CONSULTING. Le partage des valeurs, la recherche de la performance. Sharing values, improving performance AXES MANAGEMENT CONSULTING Le partage des valeurs, la recherche de la performance Sharing values, improving performance Abeille (apis) : les abeilles facilitent la pollinisation en passant d une fleur

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

sep.-nov. 2013 jan.-mars 2014

sep.-nov. 2013 jan.-mars 2014 Master of Education in Curriculum with a concentration on French Immersion Resource Education (Cohort 4) September 2013 March 2015 All courses are 3 credits Course Number and Title EDUC 527 Les principes

Plus en détail

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION vice Direction des Partenariats Internationaux Pôle Mobilités Prrogrramme de bourrses Intterrnattiionalles en Mastterr (MIEM) Intterrnattiionall Mastterr Schollarrshiip Prrogrramme Sorrbonne Parriis Ciitté

Plus en détail

Acquiring, preserving and disseminating born-digital content at BAnQ Acquérir, préserver et diffuser le né numérique à BAnQ

Acquiring, preserving and disseminating born-digital content at BAnQ Acquérir, préserver et diffuser le né numérique à BAnQ Acquiring, preserving and disseminating born-digital content at BAnQ Acquérir, préserver et diffuser le né numérique à BAnQ Guy Berthiaume Président-directeur général Chair and CEO About BAnQ À propos

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

Francoise Lee. www.photoniquequebec.ca

Francoise Lee. www.photoniquequebec.ca Francoise Lee De: Francoise Lee [francoiselee@photoniquequebec.ca] Envoyé: 2008 年 11 月 17 日 星 期 一 14:39 À: 'Liste_RPQ' Objet: Bulletin #46 du RPQ /QPN Newsletter #46 No. 46 novembre 2008 No. 46 November

Plus en détail

Le Cercle du Marketing Prédictif. Back to basics, Twitter, Facebook, Social Networks, Text Mining Est-ce suffisant en période de crise?

Le Cercle du Marketing Prédictif. Back to basics, Twitter, Facebook, Social Networks, Text Mining Est-ce suffisant en période de crise? Le Cercle du Marketing Prédictif Back to basics, Twitter, Facebook, Social Networks, Text Mining Est-ce suffisant en période de crise? Peut-on faire rimer innovation et rentabilité? 16 Juin 2009 Christine

Plus en détail

Provide supervision and mentorship, on an ongoing basis, to staff and student interns.

Provide supervision and mentorship, on an ongoing basis, to staff and student interns. Manager, McGill Office of Sustainability, MR7256 Position Summary: McGill University seeks a Sustainability Manager to lead the McGill Office of Sustainability (MOOS). The Sustainability Manager will play

Plus en détail

AVOB sélectionné par Ovum

AVOB sélectionné par Ovum AVOB sélectionné par Ovum Sources : Ovum ovum.com «Selecting a PC Power Management Solution Vendor» L essentiel sur l étude Ovum AVOB sélectionné par Ovum 1 L entreprise britannique OVUM est un cabinet

Plus en détail

Sustainability Monitoring and Reporting: Tracking Your Community s Sustainability Performance

Sustainability Monitoring and Reporting: Tracking Your Community s Sustainability Performance Sustainability Monitoring and Reporting: Tracking Your Community s Sustainability Performance Thursday, February 11 th, 2011 FCM Sustainable Communities Conference, Victoria, BC The Agenda 1. Welcome and

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT I. BASIC DATA Organization Legal Name: Conservation International Madagascar Project Title (as stated in the grant agreement): Knowledge Management: Information & Monitoring.

Plus en détail

«Rénovation des curricula de l enseignement supérieur - Kazakhstan»

«Rénovation des curricula de l enseignement supérieur - Kazakhstan» ESHA «Création de 4 Ecoles Supérieures Hôtelières d'application» R323_esha_FT_FF_sup_kaza_fr R323 : Fiche technique «formation des enseignants du supérieur» «Rénovation des curricula de l enseignement

Plus en détail

Memorandum of Understanding

Memorandum of Understanding Memorandum of Understanding File code of the Memorandum of Understanding (optional) texte 1. Objectives of the Memorandum of Understanding The Memorandum of Understanding 1 (MoU) forms the framework for

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012 Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien 10 Septembre 2012 Les défis de la chaine de la logistique du transport maritime Danielle T.Y WONG Director Logistics Performance

Plus en détail

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you.

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. General information 120426_CCD_EN_FR Dear Partner, The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. To assist navigation

Plus en détail

The assessment of professional/vocational skills Le bilan de compétences professionnelles

The assessment of professional/vocational skills Le bilan de compétences professionnelles The assessment of professional/vocational skills Le bilan de compétences professionnelles 03/06/13 WHAT? QUOI? Subject Sujet The assessment of professional/vocational skills (3 hours) Bilan de compétences

Plus en détail

L évaluation de la qualité d un dispositif d apprentissage en ligne. Quelles traces mobiliser? Comment les interpréter?

L évaluation de la qualité d un dispositif d apprentissage en ligne. Quelles traces mobiliser? Comment les interpréter? L évaluation de la qualité d un dispositif d apprentissage en ligne. Quelles traces mobiliser? Comment les interpréter? François GEORGES (LabSET ULg) Séminaire Be-ODL 18 novembre 2013 1 Plan La qualité

Plus en détail

Utiliser une WebCam. Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces

Utiliser une WebCam. Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces Utiliser une WebCam Auteur : François CHAUSSON Date : 8 février 2008 Référence : utiliser une WebCam.doc Préambule Voici quelques informations utiles

Plus en détail

13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING

13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING ST GEORGE S COLLEGE LANGUAGES DEPARTMENT 13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING The examination is separated into two sections. You have this answer booklet with the questions for the

Plus en détail

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Information aux medias Saint-Denis, France, 17 janvier 2013 L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Des revenus liés au Cloud estimés à près d un milliard d euros d ici 2015

Plus en détail

Directions Marketing : réussir vos challenges stratégiques et opérationnels d aujourd hui

Directions Marketing : réussir vos challenges stratégiques et opérationnels d aujourd hui Directions Marketing : réussir vos challenges stratégiques et opérationnels d aujourd hui Transformation et maturité digitale de l entreprise : quelles avancées? Quels leviers pour gagner en performance?

Plus en détail

setting the scene: 11dec 14 perspectives on global data and computing e-infrastructure challenges mark asch MENESR/DGRI/SSRI - France

setting the scene: 11dec 14 perspectives on global data and computing e-infrastructure challenges mark asch MENESR/DGRI/SSRI - France setting the scene: perspectives on global data and computing e-infrastructure challenges 11dec 14 mark asch MENESR/DGRI/SSRI - France 1 questions The volume, variety and complexity of research data require

Plus en détail

Sawsen Lakhal. Ce que représente PeDTICE pour moi

Sawsen Lakhal. Ce que représente PeDTICE pour moi Sawsen Lakhal Ce que représente PeDTICE pour moi En tant que nouvelle professeure, PeDTICE représente pour moi des occasions de rencontres très enrichissantes. Ces rencontres permettent un codéveloppement

Plus en détail

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques «Re-analysis is a powerful tool in the review of important studies, and should be supported with data made available by

Plus en détail

Paxton. ins-20605. Net2 desktop reader USB

Paxton. ins-20605. Net2 desktop reader USB Paxton ins-20605 Net2 desktop reader USB 1 3 2 4 1 2 Desktop Reader The desktop reader is designed to sit next to the PC. It is used for adding tokens to a Net2 system and also for identifying lost cards.

Plus en détail

Academic Project. B3 - Architecture. Resit Project. Version 1.0 Last update: 24/05/2013 Use: Students Author: Samuel CUELLA

Academic Project. B3 - Architecture. Resit Project. Version 1.0 Last update: 24/05/2013 Use: Students Author: Samuel CUELLA SUPINFO Academic Dept. Resit Project Academic Project 2012-2013 Version 1.0 Last update: 24/05/2013 Use: Students Author: Samuel CUELLA Conditions d utilisations : SUPINFO International University vous

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement et des réseaux Session 3 Big Data and IT in Transport: Applications, Implications, Limitations Jacques Ehrlich/IFSTTAR h/ifsttar

Plus en détail

Plateforme Technologique Innovante. Innovation Center for equipment& materials

Plateforme Technologique Innovante. Innovation Center for equipment& materials Plateforme Technologique Innovante Innovation Center for equipment& materials Le Besoin Centre indépendant d évaluation des nouveaux produits, procédés et services liés à la fabrication des Micro-Nanotechnologies

Plus en détail

Agile&:&de&quoi&s agit0il&?&

Agile&:&de&quoi&s agit0il&?& Association Nationale des Directeurs des Systèmes d Information &:&de&quoi&s agit0il&?& Pierre Delort, Président, Association Nationale des DSI http://www.andsi.fr/tag/delort/ Document confidentiel Ne

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F 1. Rationale With the advent of globalization, translation studies have become an imperative field to be taken on-board by department of languages.

Plus en détail