HISTOIRE - GÉOGRAPHIE ÉDUCATION CIVIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "HISTOIRE - GÉOGRAPHIE ÉDUCATION CIVIQUE"

Transcription

1 ministère de l éducation nationale HISTOIRE - GÉOGRAPHIE ÉDUCATION CIVIQUE 3e Livret de corrigés Coordination pédagogique Rémi Boyer (RF CIF) Validation pédagogique Stéphane Vautier (IA-IPR Histoire Géographie) Rédaction Olivier Cernigoj (Histoire) Gaëlle Marion-Saussay (Éducation Civique) Nicolas Prévost (Géographie) Lise Loureiro (Géographie) Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit respectifs. Tous ces éléments font l objet d une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d un cours ou d une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. Cned 2009 Directeur de la publication Serge Bergamelli Achevé d imprimer le 31 décembre 2012 Dépôt légal 1er trimestre , rue Marconi Mont-Saint-Aignan

2 c Séquence 7 Séquence 7 Histoire Séance 1 Exercice 1 1- Les années où les victoires de l Axe sont nombreuses : 1939, 1940, 1941 : c est la première partie de la guerre. Le tableau complété : N Événement Date Continent 1 L Allemagne attaque la Pologne, début de la seconde guerre mondiale en Europe. Victoire de l Axe 1939 Europe Victoire des Alliés 2 L Allemagne envahit le Nord de l Europe Europe 3 L Allemagne envahit la France Europe 4 L Allemagne ne réussit pas à envahir le Royaume Uni Europe 5 L Allemagne envahit le Sud-Est de l Europe Europe 6 Attaque allemande dans le désert Afrique 7 L armée allemande attaque l U.R.S.S Europe Le Japon détruit une partie de la flotte américaine à Pearl Harbor, début de la guerre dans le Pacifique. Bataille de Midway : la flotte japonaise est repoussée par la marine américaine. Bataille d El Alamein : l armée britannique repousse l armée Allemande dans le désert Océanie 1942 Océanie 1942 Afrique 11 Bataille de Stalingrad : l armée soviétique repousse l armée allemande et 1943 Europe 12 Débarquement allié en Afrique du Nord Afrique 13 L armée soviétique repousse l armée allemande à 1945 Europe 14 La marine américaine avance d île en île dans le Pacifique à 1945 Océanie Débarquement des Alliés en Normandie et en Provence, libération de la France. Capitulation de l Allemagne le 8 mai, fin de la guerre en Europe. Bombardements atomiques des villes japonaises d Hiroshima et de Nagasaki, le Japon capitule, fin de la guerre en Asie et dans le Pacifique Europe 1945 Europe 1945 Asie 2- Les années où les victoires des Alliés sont nombreuses : 1942, 1943, 1944, 1945, c est la seconde partie de la guerre. 2 Cned, Histoire Géographie - Éducation Civique 3e

3 Séquence 7 c 3- Tu devais utiliser tes réponses aux questions précédentes pour présenter en une phrase les deux principales étapes de la guerre : Entre 1939 et 1941, la Seconde Guerre mondiale est marquée par de nombreuses victoires des forces de l Axe, de 1942 à 1945 les Alliés remportent ensuite une victoire définitive. Exercice 2 1- Les documents qui correspondent à la guerre contre l Allemagne, sur le front européen : les documents 6, 7, 8, 10 et 11. Les images qui correspondent à la guerre contre le Japon, sur le Front du Pacifique : les documents 9 et Voici le document 13 complété : Première partie de la guerre : les victoires initiales de l Axe Dernièrepartie de la guerre : la victoire finale des Alliés Front du Pacifique Asie et Océanie geurre contre le Japon Front occidental Europe et Afrique du Nord Geurre contre l Allemagne Exercice 3 Séance 2 1- La bataille de Stalingrad oppose l armée allemande et l armée de l U.R.S.S. C est l armée Rouge, l armée soviétique qui l emporte et détruit une armée allemande. 2- Tu devais relever dans les documents 15 et 16 des éléments qui montrent la violence des combats. Le document 15 montre une ville en ruine, le document 16 signale que «les Russes se battent avec un désespoir de bêtes féroces et ne se rendent pas» et que «on se heurte à chaque pas à des cadavres». Tu devais aussi relever dans les documents 15 et 16 des éléments qui montrent les souffrances des soldats. Si tu regardes bien le document 15, il te montre un blessé qui est évacué sur les épaules d un camarade, sur la partie droite de l image. Le document 16 rapporte que les soldats souffrent de la faim et qu ils sont «devenus semblables à des cadavres ou à des fous». Exercice 4 1- Sur le document 19, les symboles sont sur les manches des uniformes des soldats : une croix gammée pour le soldat allemand, une étoile rouge pour le soldat soviétique. La croix gammée est le symbole de l idéologie nazie d Hitler, l étoile rouge rappelle l idéologie communiste. Cned, Histoire Géographie - Éducation Civique 3e 3

4 c Séquence 7 La présence d un enfant dans son berceau dramatise l enjeu : il est menacé par la hache du soldat nazi. L enjeu est alors la survie des populations civiles menacées d anéantissement. Le slogan de l affiche évoque une guerre d anéantissement : «Nous allons détruire les assassins de nos enfants!». 2- Sur le document 20, on voit des civils allemands qui participent à l effort de guerre : fabrication de munitions pour l ouvrier qui tient un obus, production de nourriture destinée aux soldats pour le paysan avec sa faux. Le document 17 concerne l Union soviétique : Staline y affirme que «nos usines à l arrière sont là et notre armée reçoit de plus en plus d avions, de chars, d artillerie». Ce sont des civils qui travaillent dans ces usines situées à l arrière du front. 3- L image du document 20 correspond au texte du document 18. Ces deux documents concernent l Allemagne et ils ont le même message : la guerre doit être totale, ce qui suppose la mobilisation de tous les efforts de l ensemble de la population. Voici les passages du document 18 qui le montrent : - «Mettre à contribution toutes nos ressources pour protéger tout ce que nous avons et tout ce dont nous aurons besoin à l avenir.» - «La guerre totale est à l ordre du jour.» - «Nous devons utiliser toutes nos ressources, aussi rapidement et complètement que possible.» Exercice 5 1- Les assassins sont des nazis allemands fanatisés, qui appartiennent aux «Einsatzgruppen», des troupes chargées de massacrer des civils à l arrière du front. Le texte évoque des S.S., ces nazis de sinistre réputation, particulièrement fidèles à Hitler. On voit sur la photographie des civils armés, ce sont peut-être des collaborateurs locaux qui aident les nazis. Les victimes sont des civils Juifs, la photographie aurait été prise en Pologne. 2- Le jeune Vasyl n a pas été tué le jour du massacre car «il était impossible aux S.S. de fusiller une telle masse de gens», plusieurs milliers de Juifs étant rassemblés. Ils étaient trop nombreux pour que les S.S. puissent les tuer tous en une fois. Les survivants doivent alors retourner dans le ghetto où ils sont enfermés. 3- Vasyl réussit à s échapper du ghetto avec sa mère, ils doivent se cacher dans un pays occupé par l armée allemande. C est seulement en 1944 que l armée soviétique réussit à chasser d Ukraine l armée allemande, Vasyl est alors hors de danger. Séance 3 Exercice 6 1- Lors de la conférence qui a lieu en janvier 1942 dans la ville de Wannsee, des chefs nazis décident de l organisation de la «solution finale», c est-à-dire de l extermination des Juifs d Europe. La décision de tuer tous les Juifs d Europe a été prise par Hitler en décembre 1941, la conférence de Wannsee prépare la déportation vers la Pologne de millions de Juifs. Dans ce texte, les expressions «solution finale du problème juif» et «traitement approprié de la totalité de ceux qui resteront» sont des formulations qui évoquent une volonté d extermination. Contrairement à ce qui est écrit dans ce texte, ce crime de masse n a rien de «naturel» : il est décidé, organisé et mis à exécution volontairement et massivement par les nazis. Le document 24 permet d évaluer à au moins trois millions le nombre de Juifs déportés et exterminés dans les camps de la mort, sur un total d au moins 5 millions de victimes juives. 2- Les Juifs et les Tziganes sont les deux catégories de victimes qui sont signalées dans les documents 24 et Cned, Histoire Géographie - Éducation Civique 3e

5 Séquence 7 c Exercice 7 1- Les camps de concentration étaient installés sur le territoire du Grand Reich, c est-à-dire dans l Allemagne agrandie par Hitler. Les camps d extermination étaient sur un territoire qui correspondait à celui de la Pologne. 2- Le camp d Auschwitz-Birkenau est situé en Europe de l Est, dans le Sud de la Pologne actuelle. D après la légende de la carte, il s agit d un «camp mixte», car il s agit à la fois d un camp d extermination et d un camp de concentration. Exercice 8 1- Sur le document 27, la mention de l emplacement de fours crématoires et de chambres à gaz montrent que le camp d Auschwitz II-Birkenau est un camp d extermination. De très nombreux déportés ont été exterminés le jour même de leur arrivée, en particulier ceux qui n étaient pas jugés aptes à travailler, les enfants et les vieillards. 2- La présence de très nombreux baraquements montre qu il s agit également d un camp de concentration ou camp de travail : des milliers de déportés ont été enfermés et logés dans ce camp pour y être réduits en esclavage. Les déportés ont ensuite souvent été exterminés dans les chambres à gaz, quand les nazis le décidaient, souvent quand les déportés épuisés ou malades ne pouvaient plus travailler. Cette photographie aérienne ne montre qu une partie du complexe concentrationnaire d Auschwitz, lequel occupait une région entière : il y avait trois camps principaux et beaucoup de camps de travail annexes. Exercice 9 1- Les images qui montrent que l extermination des Juifs a été une violence de masse sont : - le document 28 : attention, la mention «Un survivant sur [déportés]» donne un ordre de grandeur, plus de personnes ont été déportées vers Auschwitz. Ce que le déporté survivant veut signaler sur sa pancarte, c est la mort de la plupart des personnes déportées : sur environ Juifs déportés de France, ont survécu. - le document 29 : le moyen de transport utilisé est le train, il est adapté à des transports de masse. C est également visible sur le document 30, quand la masse des déportés est triée sur le quai, à l arrivée dans le camp. - le document 31 : quand les fours crématoires ne suffisaient plus à brûler les corps des victimes des chambres à gaz, ils étaient incinérés à l air libre, comme sur cette image. - le document 34 : chacune de ces paires de lunettes appartenait à une victime, l accumulation montre l ampleur du crime. 2- Les images qui montrent que ce génocide a été préparé par les nazis et facilité par la collaboration des autorités françaises de l époque sont : - les documents 29 et 30 : l organisation de la déportation, avec de très nombreux convois ferroviaires, a demandé une préparation. Ce génocide n est pas une improvisation. - les documents 33 et 32 montrent que les discriminations antisémites mises en place par les autorités françaises de l époque ont facilité l extermination des Juifs. Le document 33 montre que les Juifs sont recensés : leur carte d identité porte alors la mention «Juif», leur adresse est connue, ce qui facilite leur arrestation. Le document 32 montre un gendarme français qui surveille un camp de transit où des Juifs sont enfermés, avant leur déportation vers l Allemagne. Cned, Histoire Géographie - Éducation Civique 3e 5

6 c Séquence 7 3- Voici le schéma fléché complété avec des numéros de documents : Étape 1 : DOC. 33 Discriminations, les Juifs doivent par exemple porter une étoile jaune cousue sur leurs vêtements. Ils doivent être recensés au poste de police, la mention «Juif» est portée sur leur carte d identité. Étape 2 : Arrestation, souvent par la police française qui sait où les Juifs recensés habitent. Les arrestations massives sont appelées des rafles. Étape 3 : DOC. 32 Camp de transit, surveillés par la police française. Étape 4 : DOC. 29 Déportation vers la Pologne, long voyage en train dans des wagons à bestiaux. Les plus faibles n y survivent pas. Étape 7 : DOC. 31 Crémation. Les corps des victimes sont brûlés, la plupart du temps dans des fours crématoires. Étape 10 : DOC. 28 Après la libération des camps, quelques survivants peuvent témoigner. Étape 6 : Chambres à gaz Les déportés jugés inaptes au travail sont assassinés en utilisant un gaz toxique. Étape 8 : quelques déportés réduits en esclavage doivent brûler les corps, trier et récupérer les vêtements, les bagages, les cheveux ou les dents en or des victimes. Étape 9 : à Auschwitz, certains déportés jugés aptes au travail sont utilisés comme esclaves pour l industrie de guerre allemande. La plupart des déportés sont assassinés dans la journée. Étape 5 : DOC. 30 Tri sur le quai d une fausse gare, une partie des déportés sont sélectionnés pour être réduits en esclavage. Séance 4 Exercice Tu devais préciser la signification du mot «malheur» dans le document 37 : il s agit de la défaite de la France en 1940 et de ses conséquences, en particulier l invasion du territoire par l armée allemande et les souffrances des populations civiles en fuite. 2- Le document 36 montre la fuite des civils français devant l avancée de l armée allemande. La phrase que tu devais retrouver dans le texte du document 37 est : «En ces heures douloureuses, je pense aux malheureux réfugiés qui, dans un dénuement extrême, sillonnent nos routes». 6 Cned, Histoire Géographie - Éducation Civique 3e

7 Séquence 7 c 3- Dans la dernière phrase du document 37, Pétain accuse la troisième République d être responsable de la défaite de Il affirme en particulier que les grèves de 1936 et les réformes sociales du Front populaire n ont pas bien préparé la France à la guerre. Dans le document 38, l historien Marc Bloch donne une autre explication de la défaite de 1940 : les armées françaises ont été battues car elles étaient mal commandées. La plupart des généraux français s étaient préparés à une guerre de position dans les tranchées, comme la Première Guerre mondiale entre 1915 et Or l Allemagne a mené en 1940 une guerre de mouvement très rapide, en utilisant des chars et des avions. Exercice Tu peux retrouver deux informations importantes dans les documents 39 et 40. Tout d abord, la partie Nord et l Ouest de la France sont occupés militairement par l armée allemande. Ensuite, la France reste gouvernée par un gouvernement composé de Français, installé dans la ville de Vichy. Exercice Tu devais présenter le changement politique important survenu en 1940 : en juillet 1940, la troisième République s effondre. Un «État français» dirigé par le maréchal Pétain remplace alors la République. 2- Le texte qui affirme en 1789 que les hommes sont libres et égaux dès leur naissance est la Déclaration des Droits de l Homme et du Citoyen. Une phrase du texte montre que le maréchal Pétain n est pas en accord avec cette déclaration : «Le régime nouveau sera une hiérarchie sociale : il ne reposera plus sur l idée fausse de l égalité naturelle des hommes, mais sur l idée nécessaire de l égalité des chances données à tous les Français de prouver leur aptitude à servir». 3- Un passage du document 42 montre que Pétain n apprécie pas la démocratie : «Ce régime, pourtant, beaucoup d entre vous l aimaient. Votant tous les quatre ans, vous vous donniez l impression d être les citoyens libres d un État libre.» Quand il dit «ce régime», Pétain parle de la troisième République, quand il dit «vous vous donniez l impression», cela signifie que Pétain n y croit pas. 4- Pétain explique la défaite de l armée française par cette phrase du document 42 : «Le désastre n est, en réalité, que le reflet, sur le plan militaire, des faiblesses de l ancien régime politique.» Il accuse alors la troisième République d être responsable de la défaite militaire. Pétain disait déjà la même chose dans son discours du 17 juin 1940, à la fin du document 37 de cette séance : «Depuis la victoire de 1918, on a revendiqué plus que l on a servi. On a voulu épargner l effort : on rencontre aujourd hui le malheur». Ce sont les réformes du Front populaire qui sont accusées ici d avoir affaibli la France, tu les as étudiées dans la séquence 4. L historien Marc Bloch pense que Pétain a profité de la défaite et de l armistice pour détruire une troisième République qu il n aimait pas. Voilà le passage du document 43 qui le montre : «Nos chefs ne se sont pas seulement laissé battre. Ils ont estimé très tôt naturel d être battus. [ ] Ils l ont accepté parce qu ils y trouvaient cette consolation : écraser, sous les ruines de la France, un régime [politique] qu ils détestaient.» Ce régime politique détesté par Pétain est la troisième République. Exercice Le 18 juin 1940, Charles de Gaulle lance un appel à la radio depuis Londres, en territoire britannique. La France est alors vaincue et envahie par l armée allemande. Selon Charles de Gaulle, la guerre est une guerre mondiale qui va continuer même si la France a été envahie. Cned, Histoire Géographie - Éducation Civique 3e 7

8 c Séquence 7 2- Un petit nombre de Français ont rejoint Charles de Gaulle dès juillet Il leur avait demandé de le rejoindre dans cette phrase du document 44 : «Moi, général de Gaulle, actuellement à Londres, j invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s y trouver [ ] à se mettre en rapport avec moi.» 3- Le choix fait par Charles de Gaulle en juin 1940 peut se résumer par un mot présent à la fin du texte de son appel : la Résistance. Séance 5 Exercice Un passage du document 46 montre qu à partir de juillet 1940 Pétain détient le pouvoir exécutif : «Le chef de l État français a la plénitude du pouvoir gouvernemental». Il est également écrit ensuite que Pétain «exerce le pouvoir législatif». 2- La poignée de main échangée entre Pétain et Hitler symbolise la politique de collaboration de «l État français» dirigé par Pétain pendant la guerre. 3- Le document 49 montre que le régime de Vichy pratique un antisémitisme officiel et revendiqué : les Juifs subissent des discriminations, certains métiers leur sont, par exemple, interdits. 4- Le document 48 illustre la rencontre entre Pétain et Hitler le 24 octobre Avant même le début officiel de sa collaboration avec les nazis, le régime de Vichy avait déjà commencé à persécuter les Juifs, par la publication d un premier statut des Juifs, le 3 octobre Exercice Dans le document 50, plusieurs phrases indiquent que le régime de Vichy dirigé par Pétain a une idéologie qui encourage les Français à avoir des enfants : - «Toi qui veux rebâtir la France, donne-lui d abord des enfants.» - «Donner la vie engendre la joie.» - «La famille, fruit du passé, germe de l avenir.» Le «germe» est la partie d une graine qui va donner une nouvelle plante. La famille correspond à la deuxième partie de la devise du régime de Vichy : «Travail, Famille, Patrie». 2- Les documents 51 et 52 montrent qu en réalité le régime de Vichy n a pas protégé les enfants juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. C est ce que montre le document 51 : Pierre Laval, un ministre du maréchal Pétain, propose aux nazis de déporter ces enfants vers les camps de la mort. Dans le document 52, l atroce histoire de ces enfants juifs t est racontée : ils sont séparés de leurs parents même quand ils sont très jeunes, ils sont enfermés par les autorités françaises dans des camps de transit, ils sont mal nourris, mal soignés et souvent gravement malades. Des milliers d enfants sont alors déportés vers les camps de la mort de Pologne, d où aucun ne reviendra. 3- Ton texte est bon s il respecte les critères de réussite suivants : - tu as présenté la propagande du régime de Vichy, en montrant qu elle affirme que la famille et les enfants sont importants pour la France. - tu as montré qu en réalité le Régime de Vichy maltraite et mène à la mort des milliers d enfants juifs sans défense et séparés de leur famille. - tu as souligné dans la dernière phrase que la propagande du maréchal Pétain est ici un mensonge honteux qui cache des actes scandaleux. 8 Cned, Histoire Géographie - Éducation Civique 3e

9 Séquence 7 c Exercice 16 Séance 6 1- Ce sont les autorités allemandes qui occupent la France en février 1944 qui ont fait réaliser et afficher ce document. Il présente les résistants du groupe Manouchian comme des criminels et des terroristes qui commettent des attentats. 2- Dans la partie basse de l Affiche Rouge, on voit les actes de Résistance attribués par les nazis aux membres du réseau dirigé par Missak Manouchian : des attaques armées destinées à tuer, des sabotages qui provoquent le déraillement de trains. 3- Dans sa dernière lettre, Missak Manouchian met en avant ses motivations : il s est engagé pour défendre la paix, la liberté et la fraternité. On retrouve ici deux valeurs présentes dans la devise de la République : «Liberté, Égalité, Fraternité». 4- Une dizaine d années après la fin de la guerre, la veuve du résistant Missak Manouchian explique le sens du combat des résistants du groupe des Francs-Tireurs Partisans. Elle affirme qu ils voulaient défendre des valeurs : la liberté, la patrie, la paix. Elle explique surtout que la lutte contre le nazisme était leur principale motivation : elle compare le nazisme à un insecte dangereux qu il fallait détruire pour préserver l Humanité. Dans ce raisonnement, le nazisme «détruisait la vie» et menaçait l Humanité dans une guerre d anéantissement, alors le détruire, c est aussi défendre le droit de vivre. D un point de vue moral, la Résistance est alors présentée comme un combat héroïque des forces du «Bien» contre les forces du «Mal» absolu. Exercice Le jeune Pivert a accompli ses premiers gestes de Résistance vers 15 ans. Il rejoint alors d autres adolescents des Jeunesses Communistes de son quartier, pour mener ensemble des actions de propagande : coller des affiches, lancer des tracts. Il ne dispose alors que d un marteau pour se défendre, si la police l arrête. 2- Vers 16 ans, Pivert entre dans le réseau de Résistance des Francs-Tireurs Partisans. Il mène alors une action armée de lutte clandestine en ville. Il doit utiliser un pseudonyme pour cacher son identité, il doit éviter les lieux publics où la police pourrait le repérer, il doit rompre toutes relations avec sa famille. Les actions menées se rattachent à une forme de guérilla en milieu urbain : les résistants lancent une grenade ou abattent un soldat allemand, ensuite ils se cachent dans la clandestinité et l anonymat d une grande ville. Pour repérer leurs cibles, les F.T.P. espionnent en secret l armée allemande : c est une activité clandestine de renseignement. 3- Pivert justifie son engagement par deux raisons : la défense de la liberté et la lutte contre les nazis qui ont exterminé de nombreux membres de sa famille juive, y compris un enfant de trois ans. Exercice Sur le document 57, l accumulation des journaux montre la diversité de la Résistance intérieure : chaque mouvement de Résistance s efforce de publier des tracts ou des journaux clandestins, avec des titres différents. 2- Jean Moulin est envoyé par Charles de Gaulle pour unifier les différents groupes de résistants : à partir de 1943, ils reconnaissent l autorité d un Conseil National de la Résistance unifié. 3- Le Conseil National de la Résistance veut restaurer la République et défendre ses valeurs : «exprimer l opinion du peuple qui lutte sur le sol de la métropole encore occupée» met en avant une volonté démocratique, alors que des élections libres ne sont pas possibles dans la France occupée par l armée allemande et dirigée par le régime de Vichy. Le futur gouvernement de la France libérée doit être confié à Charles de Gaulle, car ce dernier veut restaurer les «libertés républicaines déchirées.» Cned, Histoire Géographie - Éducation Civique 3e 9

10 c Séquence 7 Exercice 19 Séance 7 1- Sur le document 60, le personnage est une Marianne qui représente la République française. Elle porte un bonnet rouge, ou bonnet phrygien, symbole de liberté. Les blessures aux mains sont des stigmates qui rappellent les souffrances subies entre 1940 et Ces plaies montrent aussi que la République a survécu à l épreuve : en 1944, la République revient à la vie après son effondrement de La Résistance intérieure affirme dans ce texte deux objectifs. - En mars 1944, la Résistance intérieure veut participer aux combats de la Libération du territoire : après les débarquements de Normandie et de Provence, elle aide activement les armées alliées à vaincre l Allemagne. - Après la Libération, la Résistance veut continuer à agir : il s agit de réformer la France pour introduire plus de justice sociale, c est-à-dire à la fois plus d égalité et de solidarité. Exercice Tu devais compléter ce tableau et proposer un titre. Voici une correction. Des changements souhaités par la Résistance sont mis en place à la Libération. Document présentant ce changement Document 63 Document 64 Document 65 Changement souhaité par la Résistance dans le document 62 et obtenu à la Libération Changement souhaité par la Résistance dans le document 27 et obtenu à la Libération. Établir le Gouvernement Provisoire de la République formé par le Général de Gaulle. Promouvoir les réformes indispensables : [ ] un plan complet de Sécurité sociale. Exercice Charles de Gaulle dirige le gouvernement jusqu en janvier La Constitution de la quatrième République est démocratique car des élections permettent au peuple français d exprimer ses choix. 3- En 1946, la Constitution de la quatrième République décide que le Président de la République est élu par le Parlement. La principale chambre du Parlement peut obtenir assez facilement la démission des ministres du gouvernement. Le pouvoir législatif contrôle ainsi le pouvoir exécutif car le Président de la République doit tenir compte de l opinion des députés élus par le peuple français : si ce n est pas le cas, le gouvernement choisi par le Président de la République n a pas la confiance des représentants élus du peuple, il ne peut pas gouverner. Ce type de régime politique où le parlement a beaucoup de pouvoirs est appelé un régime parlementaire. 4- Dans le document 68, Charles de Gaulle affirme que «l unité, la cohésion, la discipline intérieure du Gouvernement de la France doivent être des choses sacrées». De Gaulle souhaite un gouvernement stable pour la France. Dans la phrase soulignée du document 68, de Gaulle craint que le pouvoir exécutif (Président de la République et gouvernement) soit trop faible face au pouvoir législatif (Parlement). En effet, sous la quatrième République, le Président est choisi par le Parlement et le gouvernement doit être approuvé par l Assemblée nationale. Dès ses débuts, la quatrième république est un régime politique démocratique mais discuté et parfois contesté. 10 Cned, Histoire Géographie - Éducation Civique 3e

11 Séquence 7 c je vérifie mes connaissances Je maîtrise le vocabulaire des leçons. Voici les bonnes réponses : 1- La Seconde Guerre mondiale : a) commence par de nombreuses victoires des Alliés entre 1939 et 1942, b) se termine par la victoire définitive de l Allemagne nazie en 1945, c) est marquée en 1943 par la défaite de l U.R.S.S à Stalingrad. Aucune des trois réponses proposées n est correcte. 2- En 1945, parmi les pays considérés comme sortis vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale, on trouve : c) l U.R.S.S., d) les États-Unis d Amérique, e) la France, f) le Royaume-Uni. 3- En 1940, la «France Libre» correspond : b) aux Français qui refusent la défaite et rejoignent Charles de Gaulle à Londres. 4- Entre 1940 et 1944, «L État français» : b) est dirigé par le maréchal Pétain installé à Vichy. 5- Pendant la Seconde Guerre mondiale, le génocide de Juifs et des Tziganes : a) a été préparé, organisé et mis à exécution par des nazis allemands, c) s est terminé avec la libération des survivants des camps en En France, la quatrième République : b) veut, à partir de 1946, mettre en application les idées des résistants. Cned, Histoire Géographie - Éducation Civique 3e 11

12 c Séquence 8 Exercice 1 Séquence 8 Histoire Séance 1 1- Sur le document 1, le vêtement du cuisinier est composé des drapeaux de plusieurs pays de l Europe de l Ouest. C est, symboliquement, autour d une marmite que ces pays sont réunis : ils doivent coopérer pour préparer l avenir du continent européen. 2- L aide économique en question est le plan Marshall, mentionné sur le document 1 sous le nom «European Recovery Program» (E.R.P.), ce qui signifie programme pour la reconstruction de l Europe. 3- Ce sont les États-Unis d Amérique qui sont à l origine de cette coopération entre plusieurs pays d Europe. Exercice 2 1- Un symbole de la construction européenne est visible sur le document 3 et mentionné dans le document 4 : le drapeau européen. 2- Ce drapeau était au départ l emblème du Conseil de l Europe. C est seulement par la suite qu il a été utilisé par les Communautés européennes et l Union européenne, avec l accord du Conseil de l Europe. Exercice 3 1- Dans le document 5, Robert Schuman propose de créer des liens étroits entre deux États d Europe de l Ouest : la France et la République Fédérale d Allemagne. Son projet est de créer une organisation internationale chargée de superviser dans les deux pays la production de charbon et d acier : la sidérurgie est à cette époque à la base de la puissance industrielle des pays, l acier est en particulier utilisé pour produire des armes. Une coopération dans un domaine aussi stratégique laisse penser à Robert Schuman qu une guerre entre la France et l Allemagne n est plus d actualité. 2- L organisation internationale créée à cette occasion est la C.E.C.A., c est-à-dire la Communauté Européenne du Charbon et de l Acier. Exercice 4 1- La C.E.C.A. est l ancêtre de l actuelle Union européenne. 2- Plusieurs traités européens ont permis cette évolution de la C.E.C.A. vers l Union européenne : deux de ces traités te seront présentés dans la séance suivante. Exercice 5 1- Sur le document 10, les noms des pays sont inscrits en langue allemande, tu dois donner leur nom en français. La petite carte située à côté de la liste des pays peut t aider : 1) République Fédérale d Allemagne, 2) France, 3) Italie, 4) Pays-Bas, 5) Belgique, 6) Luxembourg. 12 Cned, Histoire Géographie - Éducation Civique 3e

13 Séquence 8 c 2- Tu peux comparer les institutions européennes sur les documents 10 et 11. Le document 11 montre les institutions européennes de la C.E.C.A. dans les années 1950, le document 10 montre les actuelles institutions de l Union européenne. Le numéro 1 correspond à l actuelle Commission européenne et la lettre «A» à son ancêtre, la Haute autorité de la C.E.C.A. Le numéro 2 correspond à l actuel Parlement européen et la lettre «B» à son ancêtre, l Assemblée commune de la C.E.C.A. Le numéro 3 correspond à l actuel Conseil européen, une réunion de ministres venant des différents pays membres de l Union européenne. Sur le document 11, la lettre «D» désignait une réunion composée de ministres issus des pays membres de la C.E.C.A. Le numéro 4 correspond aux pays actuellement membres de l Union européenne et la lettre «E» aux six pays fondateurs de la C.E.C.A. Le numéro 5 correspond à la Cour de justice actuelle et la lettre «C» à la cour de justice de la C.E.C.A. En comparant les deux documents, on constate qu il y a des permanences et des évolutions. Séance 2 Exercice 6 1- En 1957, les six pays de la C.E.C.A. fondent la Communauté économique européenne : leurs drapeaux sont visibles sur la manche du costume. De bas en haut, il s agit de la République Fédérale d Allemagne, de la France, des Pays-Bas, de la Belgique, du Luxembourg, de l Italie. 2- C est l article 3 du traité de Rome qui facilite le commerce entre les pays de la communauté européenne : «l élimination, entre les États membres, des droits de douane à l entrée et à la sortie des marchandises.» Exercice 7 1- Le tableau complété : quelques objectifs du traité de Maastricht Domaine politique Domaine économique Domaine diplomatique et militaire Création d une Monnaie commune Politique étrangère et de sécurité citoyenneté européenne commune Cned, Histoire Géographie - Éducation Civique 3e 13

14 c Séquence 8 Exercice 8 Question 1 et question 2. Voici le tableau complété : Quelques réalisations de l Union européenne au début des années 2000 Domaine politique Domaine économique Domaine diplomatique et militaire Les réalisations et les difficultés de l Union européenne Les accords de Schengen ont facilité la libre circulation des citoyens européens dans l Union. Monnaie commune Politique étrangère et de sécurité commune Plutôt un succès : l Europe est unie Plutôt un échec : l Europe est désunie Exercice 1 Géographie Thème 1 : L Union européenne, une union d États Séance 1 1- À partir du 1 er Janvier 2013, l Union européenne comptera 28 membres. 2- Depuis 1986, l Union européenne s est élargie vers l Europe centrale et orientale. 3- Les principales institutions européennes siègent à Strasbourg, à Luxembourg et à Bruxelles. 4- Elles se situent en Europe de l Ouest car l Union européenne est née dans cette partie de l Europe (6 pays fondateurs : France, Allemagne, Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Italie). 5- Le drapeau européen rassemble 12 étoiles d or en rond sur un fond bleu. Le bleu est symbole d harmonie et les étoiles en rond montrent l unité et la solidarité des États d Europe unis, quel que soit l ensemble géographique auquel ils appartiennent. Exercice 2 1- En 2002, les français sont globalement enthousiastes et ont un a priori positif pour l Euro. Aucun titre des différents journaux n est négatif. Un titre parle d un moment «historique». 2- Les suédois ont votés non à l introduction de l euro dans leur pays. 3- L auteur pense que les «les Suédois hésitent à remettre en cause leur mode de fonctionnement et à perdre le contrôle de leur politique monétaire». 4- L Euro n est pas vraiment la monnaie unique de l Union européenne. La majorité des pays l a adopté mais des États membres comme la Suède, le Royaume-Uni ou le Danemark l ont refusé. 14 Cned, Histoire Géographie - Éducation Civique 3e

15 Séquence 8 c Exercice 3 États membres dans la zone Euro et dans l espace Schengen États membres dans l espace Schengen mais pas dans la zone Euro - Suède - Danemark - Lettonie - Lituanie - Hongrie - Pologne États membres dans la zone Euro mais pas dans l espace Schengen - Chypre - Irlande États membres ni dans l espace Schengen ni dans la zone Euro - Royaume-Uni - Roumanie - Bulgarie - Allemagne - Autriche - Belgique - Chypre - Espagne - Portugal - Finlande - Irlande - France - Italie - Luxembourg - Pays-Bas - Grèce -Malte -Estonie - Slovaquie - Slovénie Exercice 4 1- Les États membres de l Union européenne sont des pays libres. 2- L accord de Cotonou lie les pays d Afrique, des Caraïbes et du Pacifique à l Union européenne. 3- En contrepartie de cet accord commercial, ces pays doivent respecter les droits de l Homme. 4- La Birmanie et le Zimbabwe ont été sanctionnés à cause de pratiques non-démocratiques et du non-respect des droits de l Homme. 5- Les concessions tarifaires ont été suspendues et les programmes d aide réduits. Cned, Histoire Géographie - Éducation Civique 3e 15

16 c Séquence 8 Séance 2 Exercice 5 1- Densités de population (fortes, moyennes ou faibles) PIB/habitant (Très élevé, élevé ou faible) Réseaux de communication (très développés, développés ou peu développés) CENTRE Mégalopole européenne États et régions intégrés PÉRIPHERIE États et régions en voie d intégration FORTES MOYENNES FAIBLES TRÉS ÉLEVÉ ÉLEVÉ FAIBLE TRÉS DÉVELOPPÉS DÉVELOPPÉS PEU DÉVELOPPÉS 2- Paris et Londres sont les deux principaux lieux de commandement européens à l échelle mondiale. 3- Madrid, Lisbonne, Rome, Athènes, Milan, Vienne, Francfort, Rotterdam, Berlin ou Helsinki sont d autres métropoles de l Union européenne. 4- Ces métropoles sont reliées par des axes majeurs de communication I. L U.E., un espace différencié Choix des figurés cartographiques II. L U.E., un espace structuré Choix des figurés cartographiques Mégalopole européenne Métropoles mondial États et régions intégrés Autres métropoles 7- États et régions en voie d intégration Légende de la carte : Axes majeurs de communication I. L U.E., un espace différencié II. L U.E., un espace structuré Mégalopole européenne États et régions intégrés États et régions en voie d intégration Métropoles mondiales Autres métropoles européennes Axes majeurs de communication 16 Cned, Histoire Géographie - Éducation Civique 3e

17 Séquence 8 c 8- Titre : L ORGANISATION DE L UNION EUROPEENNE Séance 3 Pascal Derr / Cned / 2012 Exercice 6 1- Ce projet de pont se situe entre les villes de Vidin et Kalafat respectivement en Bulgarie et en Roumanie en Europe centrale et orientale. 2- On pourra y circuler en véhicules automobiles, à pieds, à vélos et en trains. 3- Il est très attendu par la population car : «Une fois le pont construit, les habitants de la ville ont l espoir que leur ville va de nouveau compter en Bulgarie, et son riche héritage historique pourra être mieux mis en valeur», «Les conditions fiscales avantageuses attireront bon nombre d investisseurs étrangers, notamment de Roumanie» et «La communication entre les deux rives du Danube deviendra beaucoup plus dynamique. Avec le nouveau pont, traverser le fleuve ne prendra que dix minutes, alors qu aujourd hui on attend des heures pour monter sur une barge.» 4- L Union européenne joue un rôle important dans ce projet car elle l a cofinancé à hauteur de 39 % et elle fait pression pour sa construction auprès des autorités nationales. Exercice 7 1- Le FEDER est intervenu dans le projet du pont sur le Danube. 2- Les autres fonds d aide sont le FSE et le Fond de Cohésion. Cned, Histoire Géographie - Éducation Civique 3e 17

18 c Séquence 8 3- Ce projet correspond aux trois objectifs majeurs : Convergence (il permet une croissance des deux régions concernées), Compétitivité régionale et emploi (il va renforcer l attractivité des deux régions concernées) et Coopération Territoriale (il facilite les coopérations interrégionales et transfrontalières). 4- Le pont sur le Danube correspond au domaine des transports. 5- L Union européenne investit aussi dans l innovation et les ressources humaines. Exercice 8 1- Les régions du sud de l Europe et de l Europe centrale et orientale sont éligibles à l objectif «convergence». 2- Le PIB par habitant de ces régions est le plus faible de l Union européenne. 3- Les régions de l Ouest de l Europe sont éligibles à l objectif «Compétitivité et emploi». 4- Le PIB par habitant de ces régions est élevé. 5- Les régions du sud et de l est de l Europe reçoivent des aides leur permettant de rattraper leurs retards de développement. Les aides sont majoritairement destinées à des régions en difficulté. Les régions de l ouest de l Europe reçoivent des aides souvent moins importantes pour maintenir leur compétitivité et leur attraction. Géographie Thème 2 : La France intégrée dans l Union européenne Exercice 9 Séance 4 PARTIES THÈMES DOCUMENTS INFORMATIONS TIRÉES DES DOCUMENTS Une LGV est une ligne à Grande Vitesse sur laquelle peuvent circuler des trains à plus de 250 km/h. Le réseau de LGV n est pas également réparti en Europe. Il est globalement développé à l Ouest de l Europe alors qu il est quasiment inexistant à l Est. La France est en situation de carrefour. Les premières LGV ont été construites en France et le reste du réseau en Europe se relie à ses extrémités. La France est un point de passage entre Europe du Nord et du Sud ainsi qu entre Europe de l Ouest et de l Est. 1 re Partie L organisation des LGV à l échelle européenne doc Cned, Histoire Géographie - Éducation Civique 3e

19 Séquence 8 c 2 e Partie 32 e Partie Les avantages des LGV Des aménagements parfois contestés doc. 16 doc. 17 doc. 18 doc. 19 doc. 20 doc. 21 Les temps de parcours entre Paris et les métropoles françaises et européennes se réduisent (-1h45 pour aller à Lyon ou -2h50 pour aller à Milan). La quantité de CO2 rejetée par un TGV est la plus faible de tous les moyens de transport (environ 20g par km). Le train est donc un moyen de transport propre, comparé par exemple à l avion (6 fois plus de rejets). La construction d une LGV peut permettre de valoriser des zones de production en les reliant mieux aux grands ports et aux autres métropoles. Les échanges de marchandises sont donc facilités. Le LGV Lyon-Turin est un projet européen car cet axe ouest-est est un maillon clé qui permettra de relier Lisbonne à Budapest et qu il est financé en partie par l Union européenne (environ 30 %). Il est contesté en France et en Italie par une partie de la population car : - il modifierait des paysages encore «naturels» (qui sont un atout touristique) ; - les conséquences sur l environnement et la santé des habitants pendant la période de construction seraient énormes (poussières, circulation de camions, ) ; - des terrains serait réquisitionnés (terrains agricoles notamment) ; - ce projet coûterait trop cher et il suffirait d améliorer la ligne existante - les effets économiques serait très faibles (effet tunnel : les trains ne feraient que passer entre Lyon et Turin sans s arrêter) ; - les nuisances seraient importantes (bruit notamment). Je ne te propose pas une correction pour ce texte. Pour savoir si tu as réussi, vérifie si tu as atteint ces critères : - ton texte fait au moins quinze lignes et tu as fait des phrases ; - tu es allé à la ligne à la fin de chaque partie ; - la première phrase de chaque partie introduit le thème ; - tu as noté toutes les informations tirées des documents dans la bonne partie. Cned, Histoire Géographie - Éducation Civique 3e 19

20 c Séquence 8 Exercice 10 Séance 5 1- Si on compare l organisation du réseau autoroutier (jusqu au début des années 1980) et l organisation du réseau des premières LGV, on constate que ces réseaux suivent à peu près le même tracé. 2- Ces réseaux convergent vers Paris. 3- Roissy-Charles-de-Gaulle et Orly sont les deux principaux aéroports français. Ils sont situés à Paris. 4- On dit que les réseaux de transports en France sont organisés en étoile, c est-à-dire qu ils partent de Paris pour se diriger ensuite vers le reste du pays. Il est donc plus simple de relier Paris à une métropole régionale que de relier les métropoles régionales entre elles. La prédominance des deux aéroports parisiens renforce cette organisation. 5- Les autoroutes les plus récemment construites et les projets de LGV permettent de mieux relier les métropoles régionales entre elles (par exemple Bordeaux à Toulouse et Marseille) et de mieux relier les métropoles françaises aux métropoles européennes (par exemple Paris à Londres). Exercice Le principal objectif de cette loi à l échelle nationale est qu «En 2015, aucune partie du territoire français métropolitain continental ne sera située à plus de cinquante kilomètres ou de quarante-cinq minutes d automobile soit d une autoroute ou d une route express à deux fois deux voies en continuité avec le réseau national, soit d une gare desservie par le réseau ferroviaire à grande vitesse.» 2- La réalisation d infrastructures de transport est un outil d aménagement du territoire car elle permet de renforcer l «unité et la solidarité nationales» et d assurer «la mise en valeur et le développement équilibré du territoire». 3- À l échelle européenne, l objectif est l «établissement de liaisons européennes à travers le territoire français». 4- L accès aux autoroutes en France s est beaucoup amélioré depuis La grande majorité du territoire a accès aux autoroutes en Les régions du Nord, de l Ouest et de l Est de la France ont le plus profité des LGV. Le Sud-Ouest de la France reste encore un peu à l écart. 6- L objectif de la loi est en partie atteint. L accès aux autoroutes et aux LGV s est beaucoup amélioré en 15 ans. Mais le sud-ouest et le centre du territoire (le Massif Central) restent encore à l écart et l accès à ces moyens de transport y est plus difficile. Exercice Les régions de l Ouest de l Europe et notamment les régions de la Mégalopole européenne profitent le plus des projets du RTE-T, car ce sont les régions qui concentrent la population, les activités et la richesse. 2- La France est en position de carrefour entre le Nord et le Sud de l Europe ainsi qu entre l Ouest et l Est. 20 Cned, Histoire Géographie - Éducation Civique 3e

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème LE NAZISME (1933-1945) DU TRAITE DE VERSAILLES A L ARRIVEE D HITLER AU POUVOIR PAGES 4-5 Comment Mussolini, nouveau dirigeant de l Italie est-il mis en valeur

Plus en détail

I) La politique nazie d extermination

I) La politique nazie d extermination I) La politique nazie d extermination La Seconde guerre mondiale a été marquée par l extermination de 10 millions de personnes par les nazis. Les Juifs en particulier ont été les victimes d un génocide

Plus en détail

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) 1. Questions (6 points) 1. A quels siècles correspond l «âge des églises gothiques»? (1 point) L «âge des églises gothiques» va

Plus en détail

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides?

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? Dans les régions occupées par l URSS, des divisions SS les Einsatzgruppen) massacrent systématiquement les Juifs à partir de 1941. Ils sont gazés

Plus en détail

Sommaire. Séquence 7 Histoire. Thème 1 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement, 1939-1945

Sommaire. Séquence 7 Histoire. Thème 1 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement, 1939-1945 Sommaire Histoire Thème 1 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement, 1939-1945 Séance 1 La Seconde Guerre mondiale, un affrontement aux dimensions planétaires Séance 2 Séance 3 La bataille

Plus en détail

La seconde guerre mondiale

La seconde guerre mondiale CM2 Découverte du monde Histoire Compétences : La violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux La seconde guerre mondiale - À partir de l étude de cartes et de documents statistiques, comprendre

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945)

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945) Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes d histoire-géographie en 3 ème 2 ème partie : guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945) Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre

Plus en détail

Séquence 8. Histoire. La construction européenne jusqu au début des années 2000. Géographie Thème 1 : L Union européenne, une union d Etats

Séquence 8. Histoire. La construction européenne jusqu au début des années 2000. Géographie Thème 1 : L Union européenne, une union d Etats Sommaire 52 Cned, Histoire-géographie et éducation civique 3e Histoire La construction européenne jusqu au début des années 2000 Séance 1 Séance 2 Le projet européen dans les années 1950, une volonté de

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS INTRO POUR LES ENSEIGNANTS Cette ligne du temps illustre l histoire de l Union européenne. Vous pouvez l imprimer par section et l afficher

Plus en détail

De l Etat français à la IVème République (1940-1946)

De l Etat français à la IVème République (1940-1946) De l Etat français à la IVème République (1940-1946) Introduction : Présentation de la défaite : -En juin 1940, la chute de la IIIème République (1875-1940) accompagne la déroute militaire. -Le 10 juillet

Plus en détail

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale.

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale. Le contexte historique : la France pendant la Seconde Guerre mondiale Complétez la chronologie suivante. Vous pouvez vous référer au site http://www.e-chronologie.org/monde/ww2.php 1er sept. 1939 Les troupes

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE Pourquoi la Seconde guerre mondiale est-elle une guerre d anéantissement? I. Un affrontement planétaire A. Les grandes phases de la guerre ...................... 1

Plus en détail

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie.

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie. Jeunes demandeurs d asile tchétchènes jouant au centre d accueil de BialaPodlaska(Pologne). Albanie France Monaco Saint-Marin Allemagne Grèce Norvège Saint-Siège Andorre Hongrie Pays-Bas Slovaquie Autriche

Plus en détail

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de)

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de) Dans nos classes La Résistance et la Déportation dans les manuels Classe de troisième Les leçons : Belin, avril 2003. Eric Chaudron, Remy Knafou. Leçons La 2 guerre mondiale. * Les grandes phases de la

Plus en détail

MAUS par Art SPIEGELMAN

MAUS par Art SPIEGELMAN HISTOIRE DES ARTS MAUS par Art SPIEGELMAN I. IDENTIFIER ET PRESENTER L ŒUVRE L œuvre présentée ici est une bande-dessinée intitulée Maus, l intégrale, un survivant raconte réalisée par Art Spiegelman en

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

La IIe Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides Introduction : «radicalisation de la violence» une guerre d anéantissement

La IIe Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides Introduction : «radicalisation de la violence» une guerre d anéantissement H2.1 : Guerres mondiales et espoirs de paix. La II e Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides. Introduction : Si la 1 ère guerre mondiale fut la première guerre totale, la 2 ème GM, par

Plus en détail

De la discrimination à l extermination

De la discrimination à l extermination De la discrimination à l extermination La crise des années trente a réveillé en France l antisémitisme qui sommeillait depuis l affaire Dreyfus. Les groupes d extrême-droite mènent des campagnes dont la

Plus en détail

Musée temporaire. Le jeu

Musée temporaire. Le jeu Musée temporaire Le jeu Bienvenue à la Banque nationale de Belgique! La Banque nationale de Belgique n est pas une banque comme les autres Par exemple, tu ne peux pas y ouvrir de compte bancaire : seules

Plus en détail

73A.- ÉQUILIBRE ENTRE CONCURRENCE, SOLIDARITÉ ET DÉVELOPPEMENT

73A.- ÉQUILIBRE ENTRE CONCURRENCE, SOLIDARITÉ ET DÉVELOPPEMENT e n l a r g E d u c a t i o n V A L I S E P É D A G O G I Q U E " É L A R G I S S E M E N T D E L U N I O N E U R O P É E N N E " Cofinancée par l Union européenne VALISE PÉDAGOGIQUE "ÉLARGISSEMENT DE

Plus en détail

J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande?

J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande? FR J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande? A Informations sur le règlement de Dublin pour les demandeurs d une protection internationale en vertu

Plus en détail

1950 La Déclaration Schuman

1950 La Déclaration Schuman Chapitre 3 31 Du Marché commun à l Union monétaire En mai 1945, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l Europe est en ruine. La crainte qu un tel drame ne se reproduise inspire aux hommes politiques

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91)

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) LA GUERRE FROIDE p82 à 89 Fiche d objectifs/plan détaillé Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) Comment à partir de 1947, Etats-Unis et l URSS s affrontent-ils

Plus en détail

LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI)

LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI) LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI) La Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI) est une instance de monitoring du Conseil de l Europe dont la tâche

Plus en détail

LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE

LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE Léon Blum Général de Gaulle Georges Clemenceau Maréchal Pétain De l Union sacrée à la fin de la 1ere guerre mondiale L UNION SACRE, c

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant INFORMATIONS Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant Le musée est situé route de Laval, à 2 km environ du centre de Châteaubriant (44), à la Sablière, carrière des fusillés. Horaires

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE HAUT REPRÉSENTANT POUR LES AFFAIRES ETRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ COMMISSION PARLEMENTAIRE AFET COMMISSION PARLEMENTAIRE SEDE ARMéE EUROPEENNE ATHENA EUROPOL EUROJUST

Plus en détail

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique A l'est - En janvier 1944, débute l'offensive soviétique qui entraîne la retraite de la Wehrmarcht de ses alliés. En juillet 1944, l'armée rouge, désormais supérieure en effectifs et en armements, pénètre

Plus en détail

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie?

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? FR Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? B Informations pour les demandeurs d une protection internationale dans le cadre d une procédure de Dublin en vertu de l article 4 du Règlement

Plus en détail

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise :

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise : Fichier enseignant Dans le programme d histoire du cycle 3 au chapitre le 20 ème siècle et notre époque les deux conflits mondiaux sont abordés. L accent est mis sur ce qui fit basculer l humanité dans

Plus en détail

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Extrait de la revue Pour, décembre 2013 (http://www.grep.fr/pour/) Un essai de synthèse statistique sur le foncier agricole en France Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Maurice

Plus en détail

Bienvenue à la Banque nationale de Belgique!

Bienvenue à la Banque nationale de Belgique! Bienvenue à la Banque nationale de Belgique! La Banque nationale de Belgique n est pas une banque comme les autres Par exemple, tu ne peux pas y ouvrir de compte bancaire : seules les autres banques y

Plus en détail

EUR15-0902FRBE-11-01 11/06/2013 12:53 Page i. Eurocare

EUR15-0902FRBE-11-01 11/06/2013 12:53 Page i. Eurocare 11/06/2013 12:53 Page i Eurocare 11/06/2013 12:53 Page ii Un problème avec votre Toyota? Contactez Eurocare! Vous êtes en Belgique, formez le n gratuit 0800-12022 Vous êtes à l étranger*, formez le +32-2-773

Plus en détail

CITÉ DU RISQUE SAINT-QUENTIN

CITÉ DU RISQUE SAINT-QUENTIN CITÉ DU RISQUE SAINT-QUENTIN Centre européen de sensibilisation et d éducation aux risques Le contexte français Toujours trop de victimes Chaque année en France, 11 millions d accidents de la vie courante

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

Chapitre 8 Le projet d une Europe politique depuis 1948

Chapitre 8 Le projet d une Europe politique depuis 1948 CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN IMPRESSION DU 28 avril 2015 Chapitre 8 Le projet d une Europe politique depuis 1948 Table des matières 1 Les débuts de la construction européenne 3 1.1 Un projet

Plus en détail

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015 Guide des expositions temporaires Service Educatif Édition 2015 Résistance et Monde rural en Zone interdite 1940-1944 Le Musée de la Résistance de Bondues Le musée a pour vocation de transmettre ce que

Plus en détail

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves Que peut-on acheter pour dix euros? Et si, avec cet argent, vous pouviez acheter deux maxi CD

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

Préparez-vous au virement SEPA

Préparez-vous au virement SEPA OCTOBRE 2012 ENTREPRENEURS N 6 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN COMPRENDRE CE QU EST L OTAN LES ORIGINES DE L ALLIANCE Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l Europe de l Est et l Europe de l Ouest se sont trouvées séparées par les divisions idéologiques et politiques

Plus en détail

Mouvement Européen France. Le livret du citoyen européen

Mouvement Européen France. Le livret du citoyen européen Mouvement Européen France Le livret du citoyen péen Le livret du citoyen péen Sommaire 4 5 La construction péenne depuis 1957 6 7 Les symboles de l Union péenne 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 Les grandes

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

Préparez-vous au virement

Préparez-vous au virement octobre 2012 Entrepreneurs n 6 paiement Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Notice relative à la demande d'aide juridictionnelle

Notice relative à la demande d'aide juridictionnelle 1 Cerfa n 51036#03 Notice relative à la demande d'aide juridictionnelle Important : Avant de demander l aide juridictionnelle vous devez vérifier : 1- auprès de votre assureur si le(s) contrat(s) que vous

Plus en détail

LES RELATIONS INTERNATIONALES. du Conseil national de l Ordre des médecins

LES RELATIONS INTERNATIONALES. du Conseil national de l Ordre des médecins LES RELATIONS INTERNATIONALES du Conseil national de l Ordre des médecins 02_ LES RELATIONS INTERNATIONALES DE L ORDRE DES MÉDECINS UN MÊME ENGAGEMENT, D R PATRICK BOUET Président du Conseil national de

Plus en détail

La retraite pour pénibilité

La retraite pour pénibilité Salariés MAI 2012 La retraite pour pénibilité Conditions Démarches La retraite pour pénibilité Un dispositif de retraite pour pénibilité a été créé par la réforme des retraites de 2010. Il permet aux assurés

Plus en détail

PNEUS HIVER EN EUROPE

PNEUS HIVER EN EUROPE PNEUS HIVER EN EUROPE En période hivernale, difficile de savoir si l équipement en pneus neige des voitures est obligatoire dans le(s) pays européen(s) que vous allez traverser pendant vos vacances ou

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI autorisant l approbation de l arrangement concernant les services postaux de paiement NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1

Plus en détail

Editorial. Chère lectrice, cher lecteur,

Editorial. Chère lectrice, cher lecteur, Version de : juillet 2013 Le point sur... Informations fournies par le ministère fédéral des Finances Les mécanismes européens de stabilité Sur la voie de l Union de la stabilité 1 2 3 4 ème volet Editorial

Plus en détail

LES PNEUS HIVER SONT-ILS OBLIGATOIRES DANS TOUTE L EUROPE?

LES PNEUS HIVER SONT-ILS OBLIGATOIRES DANS TOUTE L EUROPE? LES PNEUS HIVER SONT-ILS OBLIGATOIRES DANS TOUTE L EUROPE? novembre 2013 Introduction En période hivernale, difficile de savoir si l équipement en pneus neige des voitures est obligatoire dans le(s) pays

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité Monsieur le Maire, Eric LEJOINDRE Mesdames et Messieurs Les enseignants et représentants de l Education Nationale Mesdames et Messieurs les Présidents et représentants d associations patriotiques Mesdames

Plus en détail

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa Nous sommes là pour vous aider Déclaration en vue de la répartition entre les parents des trimestres d assurance retraite attribués pour chaque enfant né ou adopté Cette notice a été réalisée pour vous

Plus en détail

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants En France, l Administration emploie plus de cinq millions de personnes, réparties dans les trois grandes fonctions publiques : la fonction publique

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

Dossier VI. Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises

Dossier VI. Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises 1 Dossier VI Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises A/ Les guerres au XX ème siècle 1 La Première Guerre mondiale (la «Grande Guerre») a) Quelles sont

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

Discours d Anne Hidalgo, Maire de Paris

Discours d Anne Hidalgo, Maire de Paris Discours d Anne Hidalgo, Maire de Paris Seul le prononcé fait foi Mes cher(e)s collègues, Dimanche, les Parisiens m ont fait confiance pour être la première femme maire de Paris. Ce choix m'honore et m'oblige.

Plus en détail

Ancienne gare de déportation de Bobigny. Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012

Ancienne gare de déportation de Bobigny. Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012 Ancienne gare de déportation de Bobigny Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012 Sommaire : 1. Bobigny, une gare entre Drancy et Auschwitz 2. Après la guerre,

Plus en détail

EN CAS D URGENCE / 2015

EN CAS D URGENCE / 2015 www.citroen-europass.com EN CAS D URGENCE / 2015 CITROËN Euro Pass Assistance 24 h/24 et 7 j/7 Depuis la France : 01 49 93 73 74 Depuis l étranger : +33 1 49 93 73 74 SOMMAIRE / 2015 QUE FAIRE EN CAS DE

Plus en détail

Quelle garantie pour vos dépôts?

Quelle garantie pour vos dépôts? Imprimé www.lesclesdelabanque.com PEFC par une imprimerie détentrice avec des encres végétales sur du papier marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées.

Plus en détail

Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire

Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire 7 juillet 2011 Isabelle BASTIDE BUTELOT Avocat 1 Plan de l intervention Introduction 1. Rappel des notions générales de la TVA et dérogations

Plus en détail

Le rôle des sociétés mutuelles au XXI e siècle

Le rôle des sociétés mutuelles au XXI e siècle DIRECTION GÉNÉRALE DES POLITIQUES INTERNES DÉPARTEMENT THÉMATIQUE A: POLITIQUES ÉCONOMIQUES ET SCIENTIFIQUES EMPLOI ET AFFAIRES SOCIALES Le rôle des sociétés mutuelles au XXI e siècle Résumé ÉTUDE Les

Plus en détail

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées.

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées. Nom Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL ATConf/6-WP/49 14/2/12 SIXIÈME CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN Montréal, 18 22 mars 2013 Point 2 : 2.2 Examen de questions

Plus en détail

Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale

Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale ACADEMIE DE GRENOBLE Géographie Programme de Troisième, partie II, thème 1 LES ESPACES PRODUCTIFS Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale alexandre.bouineau@ac-grenoble.fr

Plus en détail

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS H3.Thème 2. DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS Comment les colonies accèdent-elles à l indépendance? A quelles difficultés ces nouveaux Etats sont-ils confrontés? Frise p 111. Les différentes

Plus en détail

La coordination des soins de santé en Europe

La coordination des soins de santé en Europe La coordination des soins de santé en Europe Droits des personnes assurées et des membres de leur famille selon les règlements (CE) n 883/2004 et (CE) n 987/2009 La coordination des soins de santé en

Plus en détail

Qu est-ce que l OSCE?

Qu est-ce que l OSCE? Résoudre les différences, renforcer la confiance Qu est-ce que l OSCE? L OSCE, qui compte 57 États participants en Amérique du Nord, en Asie et en Europe, est la plus grande organisation de sécurité régionale

Plus en détail

Chapitre 2 : La logistique. Pour le commerce international, les modes de transport utilisés sont :

Chapitre 2 : La logistique. Pour le commerce international, les modes de transport utilisés sont : I) La chaine logistique internationale. A. Le concept de logistique. Chapitre 2 : La logistique. Les activités de logistique et de transport permettent de gérer l ensemble des flux de matières et de produits,

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU SECONDAIRE

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU SECONDAIRE LE MUR DE L ATLANTIQUE PAGES 4-5 Le Mur était constitué de blockhaus de toutes sortes : des batteries d artillerie équipées de canons, des radars, des obstacles pour défendre les plages Reportez, pour

Plus en détail

Règlement opération SAC ADOS 2015

Règlement opération SAC ADOS 2015 Règlement opération SAC ADOS 2015 Dans le cadre de leur politique en faveur de la jeunesse, la Caisse d Allocations Familiales 77, le Conseil général 77, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale

Plus en détail

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration?

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Notre expertise en logiciels de gestion et rédaction de livres blancs Compta Audit. Conseils. Cahier des charges. Sélection des solutions.

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3767 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 192 110 14 octobre 22 mai 2009 2014 S o m m a i r e Règlement

Plus en détail

Nous sommes là pour vous aider. Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I.

Nous sommes là pour vous aider. Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I. Nous sommes là pour vous aider n 51153#03 Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I.) (Articles 706-3 à 706-15, R 50-1à R. 50-28 du code de procédure

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale Qu est-ce que ce film nous apprend sur l évolution de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France?

Plus en détail

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Sommaire 3 LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR L ÉPARGNE: UN CONTEXTE NOUVEAU POUR L ÉPARGNE CONSTITUÉE

Plus en détail

NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AUX SERVICES DE PAIEMENT APPLICABLES AUX PARTICULIERS A PARTIR DU 1 ER NOVEMBRE 2009

NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AUX SERVICES DE PAIEMENT APPLICABLES AUX PARTICULIERS A PARTIR DU 1 ER NOVEMBRE 2009 NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AUX SERVICES DE PAIEMENT APPLICABLES AUX PARTICULIERS A PARTIR DU 1 ER NOVEMBRE 2009 Introduction En application de l ordonnance n 2009-866 du 15 juillet 2009 relative

Plus en détail

ASSURANCE-LITIGE EN MATIÈRE DE BREVETS

ASSURANCE-LITIGE EN MATIÈRE DE BREVETS Étude concernant l assurance-litige en matière de brevets, par CJA Consultants Ltd Janvier 2003 V4a.fin ASSURANCE-LITIGE EN MATIÈRE DE BREVETS Étude réalisée pour la Commission européenne concernant la

Plus en détail

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM)

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) Politiques, pratiques et données statistiques sur les mineurs isolés étrangers (MIE) dans les États membres de l UE et en Norvège 1. INTRODUCTION Cette note de synthèse

Plus en détail

ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves

ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves Les élèves de l ei.cesi et d exia.cesi peuvent bénéficier d une bourse Erasmus : - pour leur mission à l étranger - pour une

Plus en détail