Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire"

Transcription

1 Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire 7 juillet 2011 Isabelle BASTIDE BUTELOT Avocat 1 Plan de l intervention Introduction 1. Rappel des notions générales de la TVA et dérogations 3. Obligations déclaratives 2 1

2 Introduction La TVA en Europe a été repensée notamment avec 3 directives communautaires et 3 règlements: Directive 2008/8 du 12/02/2008 relative au lieu des prestations de services ; Directive 2008/9 du 12/02/2008 relative au remboursement de la TVA aux entreprises étrangères ; Directive 2008/117 du 16/12/2008 relative à la lutte contre la fraude dans les opérations intracommunautaires ; Règlements 143/2008 du 12/02/2008 et 37/2009 du 16/12/2008 relatifs à la coopération entre les Etats membres et Règlement 282/2011 du 15/03/2011 portant mesures d exécution 3 Introduction Les territoires relevant de la Communauté Européenne (art du CGI): France Portugal Pologne Allemagne Royaume-Uni République Tchèque Belgique Autriche Roumanie Bulgarie Suède Slovaquie Danemark Finlande Slovénie Grèce Chypre Espagne Estonie Irlande Hongrie Italie Lettonie Luxembourg Lituanie Pays-Bas Malte 4 2

3 1. Rappel des notions générales 1.1. la Notion d établissement stable Une notion essentielle en matière de prestations de services : Incidence sur les règles de territorialité = qui rend et qui reçoit la prestation? Incidence sur la détermination du redevable = qui doit verser la TVA au Trésor? Incidence sur les modalités de déduction de la TVA d amont = comment récupérer la TVA d achat? Une notion qui, pour être proche de celle retenue en matière d impôt sur les sociétés, n en reste pas moins autonome : Un établissement stable au regard de l impôt sur les sociétés peut ne pas être considéré comme tel en matière de TVA, et inversement Rappel des notions générales 1.1. la Notion d établissement stable Elaboration par la Cour de Justice des Communautés Européennes (CJCE) d une définition jurisprudentielle de l établissement stable : nécessité de satisfaire à deux critères cumulatifs (CJCE 4 juillet 1985, aff. 168/84, Berkholz) : Le critère du rattachement prioritaire au siège : Le siège social doit rester le critère prioritaire de rattachement d une prestation ; La présence d un établissement stable à partir duquel la prestation serait rendue ne sera prise en compte que si le fait de retenir le siège social aboutit à une solution irrationnelle du point de vue fiscal ou créé un conflit avec un autre Etat membre. 6 3

4 1. Rappel des notions générales 1.1. la Notion d établissement stable Le critère de la consistance minimale : L existence d un établissement stable suppose la réunion permanente de moyens humains et techniques :» Nécessité d un degré de permanence suffisant et d une structure apte à fournir des prestations de services (CJCE 17 juillet 1998, aff. 190/195 ARO Lease BV).» Nécessité d un degré de permanence suffisant et d une structure apte à recevoir et utiliser les services rendus 2 définitions d établissement stable preneur / prestataire ayant une utilisation différente 7 1. Rappel des notions générales 1.2. la Notion de preneur assujetti Le statut de preneur assujetti revêt une importance particulière dans la mesure où il permet de déterminer le lieu de taxation des prestations de services. Article du CGI : Est un assujetti : Pour tous les services qui lui sont fournis un assujetti même s il exerce également des activités ou réalise des opérations qui ne sont pas considérées comme des livraisons de biens ou des prestations de services imposables Une personne morale non assujettie qui est identifiée à la TVA 8 4

5 1. Rappel des notions générales 1.2. la Notion de preneur assujetti Le règlement européen du 15 mars 2011 précise cette notion: Le prestataire peut considérer qu un preneur établi dans la Communauté a le statut d assujetti lorsque: le preneur a communiqué son numéro individuel d identification TVA. Il faut que le prestataire ait confirmation de la validité du numéro d identification ainsi que du nom et de l adresse qui y est associée. le preneur informe le prestataire qu il a fait la demande d un numéro d identification à la TVA. Ce dernier peut également recueillir tout élément de preuve permettant d établir l assujettissement du preneur et effectuer toute vérification d une ampleur raisonnable au moyen des procédures de sécurité commerciale normales Rappel des notions générales 1.2. la Notion de preneur assujetti Un preneur établi en dehors de la Communauté a le statut d assujetti: Si le prestataire s assure par tout moyen de ce statut auprès de son client et notamment : Par le numéro utilisé par l Etat d établissement pour identifier les entreprises, par les informations obtenues à partir du site internet du preneur attestant de l exercice d une activité économique, par les informations obtenues des autorités fiscales dont dépend le preneur.. Il en est de même d une personne qui dispose par ailleurs d un numéro d identification à la TVA attribué par un Etat membre de l UE. 10 5

6 Distinction entre prestations dites «B to B» et prestations dites «B to C» La distinction «B to B» / «B to C» repose schématiquement sur la qualité d assujetti à la TVA ou de non assujetti à la TVA du preneur de la prestation : Prestation de service «B to B» = prestation intervenant entre un prestataire et un preneur ayant tous deux la qualité d assujetti à la TVA ; Prestation de service «B to C» = prestation intervenant entre un prestataire assujetti à la TVA et un preneur non assujetti à la TVA Les prestations fournies à un preneur assujetti : principe général Au niveau européen, c est l article 44 de la Directive 2008/8/CE, qui a été transposé en droit interne à l article 259, 1 du CGI : «Le lieu des prestations de services est situé en France lorsque le preneur est un assujetti agissant en tant que tel et qu il en France : le siège de son activité économique, sauf lorsqu il dispose d un établissement stable non situé en France auquel les services sont fournis ; ou un établissement stable auquel les services sont fournis ; Ou à défaut, son domicile ou sa résidence habituelle.» 12 6

7 2.1. Les prestations fournies à un preneur assujetti : principe général Taxation dans le pays du preneur ; Autoliquidation obligatoire par le client assujetti établi dans l Etat membre d imposition ; Souscription d un état récapitulatif des services (DES) 13 Exemple : Travaux de façonnage sur des machines à outil situées au RU 2 société sœur française 1 Refacturation du coût de la réparation 2 société sœur allemande Une entreprise RU effectue des réparations sur des machines situées au RU Le preneur français est une société mère d un groupe industriel 2 Prestation Facture filiale suisse 14 7

8 2.2. Les prestations fournies à un preneur assujetti : dérogations Application de règles spécifiques pour certaines prestations de services : Prestations se rattachant à un immeuble ; Services de restauration et vente à consommer sur place ; Services culturels, foires expositions ; Transports de passagers ; Locations de moyens de transport courte durée; Agences de voyages Les prestations fournies à un preneur assujetti : dérogations Les prestations se rattachant à un immeuble : Article 259 A, 2 du CGI: les prestations de services se rattachant à un bien immeuble sont taxables en France lorsque le bien immeuble y est situé. C est donc le lieu de situation de l immeuble qui détermine le lieu d imposition des prestations qui s y rapportent. Cette règle s applique aussi bien lorsque le preneur a la qualité d assujetti que lorsque ce dernier est un non assujetti. 16 8

9 2.2. Les prestations fournies à un preneur assujetti : dérogations Services expressément visés par la loi: prestations d experts et agents immobiliers; la fourniture de logement dans le secteur hôtelier ou secteurs ayant une fonction similaire; droits d utilisation d un bien meuble tel que les locations autres que dans le secteur hôtelier (à usage d'habitation meublée, à usage industriel, commercial ou agricole), droits d'accès aux voies de communication et ouvrages d'art (péages); Les prestations tendant à préparer ou à coordonner l exécution de travaux immobiliers: sont rattachées à l'immeuble sur ce fondement les prestations des architectes Les prestations fournies à un preneur assujetti : dérogations Autres services se rattachant à un immeuble: Outre les services expressément visés par la loi, relèvent de cette catégorie les services présentant un lien suffisamment étroit avec l immeuble. Conformément à une jurisprudence de la CJCE, doivent être regardés comme entretenant un lien suffisamment étroit avec l'immeuble les services dont l'immeuble constitue un élément central et indispensable de la prestation (CJCE aff. 166/05 ). A cet égard, les services ayant pour objet de modifier physiquement ou juridiquement un bien immeuble présente un lien suffisamment étroit avec l immeuble sur lequel ils portent. 18 9

10 2.2. Les prestations fournies à un preneur assujetti : dérogations Autres services se rattachant à un immeuble: Constituent des prestations modifiant physiquement un immeuble, les travaux immobiliers de construction, de démolition, de réparation, de rénovation, d'amélioration, transformation, d'aménagement portant sur un immeuble bâti ou non bâti (aménagements de jardins, terrassements de terrains). Constituent des prestations modifiant juridiquement un immeuble, l'établissement des actes et conventions par lesquels des droits réels ou personnels sont consentis sur un immeuble (rédaction des actes translatifs de propriété, rédaction de baux). Lorsque la transaction n'est pas menée à son terme, ces prestations relèvent néanmoins des dispositions de l article 259 A, 2 CGI Les prestations fournies à un preneur assujetti : dérogations Prestations réalisées à l occasion d événements de nature culturelle, artistique (spectacles, expositions) sportive (compétitions), scientifique (colloques), foires, salons. Il peut s agir soit des prestations d organisateur, soit des droits d accès à ces événements (billetterie, abonnement). A compter du 01/01/2010: B2B et B2C: TVA du lieu d exécution des prestations (pour l organisation des services et les billetteries) A compter du 01/01/2011: B2B: lieu d établissement du preneur sauf pour les billetteries où il y a taxation au lieu où la manifestation a effectivement lieu B2C: lieu d exécution de la prestation (organisation et billetterie) 20 10

11 2.2. Les prestations fournies à un preneur assujetti : dérogations Exemple : Organisation d un salon au Royaume-Uni (RU) par un prestataire établi au RU. Le client est un preneur assujetti établi en France Jusqu au 31/12/2010 : TVA anglaise car salon organisé et exécuté au Royaume-Uni Salon se tient au RU Prestataire RU Nouvelle règle au 1/01/2011 : TVA Fr sauf billetterie Facturation avec TVA RU Client français Demande de remboursement TVA 8 e directive Trésor RU Salon se tient au RU Prestataire RU Facturation HT : sans TVA RU TVA française : auto-liquidation par le preneur Disparition des critères de taxation liés au lieu d exécution de la prestation et au numéro de TVA du preneur SAUF BILLETERIE ET ACCESSOIRES Billetterie: lieu de taxation dans le pays où la manifestation a lieu (RU) Les prestations fournies à un preneur assujetti : dérogations Les prestations de location de moyens de transport: Courte durée : Imposition en France lorsque le moyen de transport est effectivement mis à disposition du preneur, assujetti ou non assujetti, en France. Autres : Preneur assujetti : Lieu d établissement du preneur Preneur non assujetti : Jusqu au 31/12/2012 Lieu d établissement du prestataire A partir du 01/01/2013 : Lieu du preneur (sauf bateaux de plaisance, lieu de mise à disposition) 22 11

12 2.3. Les prestations fournies à un preneur non assujetti : principe général Article 45 de la Directive 2008/8/CE transposé à l article 259, 2 du CGI : «Le lieu des prestations de services est situé en France lorsque le preneur est une personne non assujettie, si le prestataire : a établi en France le siège de son activité économique, sauf lorsqu il dispose d un établissement stable non situé en France à partir duquel les services sont fournis : Ou dispose d un établissement stable en France à partir duquel les services sont fournis : ou à défaut, a en France son domicile ou sa résidence habituelle Les prestations fournies à un preneur non assujetti : principe général Le principe Pour les services fournis à un preneur non assujetti, le lieu d imposition est l endroit où est établi le prestataire. Critères utilisés: Siège de l activité économique Établissement stable à partir duquel la prestation est effectuée Le domicile ou la résidence habituelle Les notions sont identiques à celles utilisées dans les relations entre assujettis 24 12

13 2.4. Les prestations fournies à un preneur non assujetti : dérogations Les prestations de transport intracommunautaire de biens Les prestations de transport de biens autres qu intracommunautaires Les prestations accessoires au transport de biens Les travaux et expertises portant sur des biens meubles corporels Les prestations d intermédiation au nom et pour le compte d autrui Les prestations de services immatérielles rendues à des non assujettis hors CE Les prestations de services fournies par voie électronique Dérogations : Transport intracommunautaire de biens Définition : Constitue un transport intracommunautaire de biens, tout transport de biens dont le lieu de départ et le lieu d arrivée sont situés sur les territoires de deux Etats membres différents de l Union Européenne B2C: lieu de départ du transport 26 13

14 2.4. Dérogations : Transport intracommunautaire de biens Exemple: Un transporteur français transporte des biens de Paris à Cracovie pour un client polonais non assujetti Transport de biens Transporteur français Facture avec TVA FR Client Polonais Non assujetti Le lieu de taxation est le lieu de départ du transport TVA française Redevable: le transporteur français Dérogations : Travaux et expertises sur biens meubles corporels Exemple: Réparation d une console de jeux vidéos au RU. Refacturation du coût de la réparation par le vendeur RU qui lui a été facturé par le réparateur RU Facturation avec TVA RU Refacturation avec TVA RU Réparation de la console au RU Constructeur de consoles établi au RU Client non assujetti français Retour de la console pour réparation Le lieu de taxation est le lieu d exécution matérielle de la réparation TVA RU Redevable: le constructeur RU 28 14

15 2.4. Dérogations : Prestations «immatérielles» rendues à des non-assujettis non-communautaires Définition des prestations immatérielles visées à l article 259 B : Cessions et concessions de droits d auteurs, de brevets, de droits de licences, de marques de fabrique et de commerce et d autres droits similaires; Locations de biens meubles corporels autres que les moyens de transport; Prestations de publicité; Prestations des conseillers, ingénieurs, bureaux d études, des experts-comptables traitement de données et la fourniture d informations; Opérations bancaires, financières et d assurance y compris celle de réassurance, à l exception de la location de coffres-forts; Mise à disposition du personnel; Obligation de ne pas exercer, entièrement ou partiellement une activité professionnelle ou un droit visé au présent article Services de télécommunications; Services de radiodiffusion et de télévision Services fournis par voie électronique accès aux réseaux de transport et de distribution de gaz naturel et d électricité, acheminement par ces réseaux et tous autres services qui sont directement liés Dérogations : Prestations «immatérielles» rendues à des non-assujettis non-communautaires Client UE Taxation au lieu d établissement du prestataire (principe) Client non UE: Taxation dans le pays où le preneur non assujetti est établi ou a son domicile ou sa résidence habituelle Prestataire non UE : Taxation en France si le preneur non assujetti est établi dans l UE et le service est utilisé ou exploité en France 30 15

16 2.4. Dérogations : Prestations «immatérielles» rendues à des non-assujettis non-communautaires Lieu du Lieu du prestataire preneur France Autre Etat UE Pays tiers Service non utilisé en France Service utilisé en France France Autre Etat UE Pays tiers France France Pays tiers Etat membre où est établi le prestataire Etat membre où est établi le prestataire Pays tiers Pays tiers Pays tiers Pays tiers France France Pays tiers Dérogations : Services fournis par voie électronique Seuls sont concernés les services fournis par voie d Internet ou de réseaux électroniques qui ne correspondent ni à des livraisons de biens meubles corporels, ni à des prestations de services «traditionnels» accessibles par d autres procédés de communication (tels que les services financiers, services de conseil ou de publicité), ni à des services de télécommunication. Sont notamment visés (liste indicative et non exhaustive fixée par l article 98 C de l annexe III au CGI): la fourniture et l hébergement de sites informatiques, la maintenance à distance de programmes et d équipements; La fourniture de logiciels et la mise à jour de ceux-ci La fourniture d images, de textes et d informations, et la mise à dispositions de bases de données; La fourniture de musiques, de films et de jeux, y compris les jeux de hasard ou d argent, et d émission ou de manifestations politiques, culturelles, artistiques, sportives, scientifique ou de divertissement; La fourniture de services d enseignement à distance

17 2.4. Dérogations : Services fournis par voie électronique - Jusqu au 31/12/2014 : Principe général du lieu du prestataire sauf si le prestataire est établi hors UE et que le preneur est établi dans l UE : Lieu du preneur (prestataire redevable) - A compter du 01/01/2015 : Lieu du preneur (sauf cas de double imposition selon le lieu de l utilisation effective) Extension du régime aux services de télévision, radio et télécommunications Guichet unique pour les services fournis à des preneurs non assujettis établis dans l UE Obligations déclaratives Identification des assujettis Déclaration des recettes par les prestataires sur les lignes distinctes des CA3/CA12 Facturation : mention de l article 196 de la Directive ou de l article 283, 2 du CGI ou toute mention faisant référence à l autoliquidation Souscription d un état récapitulatif des services (DES) 34 17

TVA & TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES

TVA & TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES TVA & TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES Ici ne sont abordés que les situations relatives à un professionnel français, tantôt, tantôt preneur. En qualité de libéral français, donc d, tout professionnel,

Plus en détail

Table des matières. Préambule 7. I. Le cadre légal 9

Table des matières. Préambule 7. I. Le cadre légal 9 Table des matières Préambule 7 I. Le cadre légal 9 1. Le cadre législatif européen et belge 11 1.1. Le contenu de la directive européenne 2010/45/UE du 13 juillet 2010 11 1.1.1. Modifications en matière

Plus en détail

Réforme TVA et Déclaration d échange de services

Réforme TVA et Déclaration d échange de services Réforme TVA et Déclaration d échange de services La loi de finances pour 2010 a prévu qu à compter du 1 er janvier 2010, les règles de territorialité de la TVA seraient modifiées et qu un assujetti établi

Plus en détail

Prestations de services intra en France

Prestations de services intra en France Juristax présente Prestations de services intra en France Avertissement Le développement d un sujet vaste tel celui abordé aujourd hui entraine obligatoirement de condenser l information et de reprendre

Plus en détail

10/10/2012. Taux de TVA appliqués au 1/7/2012

10/10/2012. Taux de TVA appliqués au 1/7/2012 Agenda de la journée Les challenges à relever pour vendre en ligne en Europe Jean-Remi Gratadour, Délégué général de l'acsel et auteur du livre "l'e-commerce transfrontier". L'expérience au quotidien de

Plus en détail

Réforme de la loi concernant la taxe sur la valeur ajoutee au 1er Janvier 2010

Réforme de la loi concernant la taxe sur la valeur ajoutee au 1er Janvier 2010 Le «Paquet TVA» Réforme de la loi concernant la taxe sur la valeur ajoutee au 1er Janvier 2010 Base légale communautaire: Directive 2008/8/CE, Directive 2008/9/CE, Directive 2008/117/CE et Règlement 37/2009

Plus en détail

Territorialité de la TVA : vente de spectacles et cession de droits d auteur

Territorialité de la TVA : vente de spectacles et cession de droits d auteur Territorialité de la TVA : vente de spectacles et cession de droits d auteur Principes généraux Depuis le 1er janvier 2011 de nouvelles dispositions doivent être appliquées en matière de territorialité

Plus en détail

LE PAQUET TVA Comment se préparer pour l échéance du 1 er janvier 2010?

LE PAQUET TVA Comment se préparer pour l échéance du 1 er janvier 2010? LE PAQUET TVA Comment se préparer pour l échéance du 1 er janvier 2010? Henri BITAR CMS Bureau Francis LEFEBVRE Atelier Congrès national ECF Clermont- Ferrand, 17-18- 19 septembre 2009 Le paquet TVA :

Plus en détail

TD DE DROIT FISCAL DES AFFAIRES M1 Droit AES TVA INTERNATIONALE ET COMMUNAUTAIRE

TD DE DROIT FISCAL DES AFFAIRES M1 Droit AES TVA INTERNATIONALE ET COMMUNAUTAIRE Université de Metz Année Universitaire 2010/2011 UFR Droit - AES TD DE DROIT FISCAL DES AFFAIRES M1 Droit AES Cours de Mme Corinne BOISMAIN TD de Maître Romain LANCIA TVA INTERNATIONALE ET COMMUNAUTAIRE

Plus en détail

La TVA intracommunautaire : où en sommes-nous? Atelier de la Profession

La TVA intracommunautaire : où en sommes-nous? Atelier de la Profession La TVA intracommunautaire : où en sommes-nous? Atelier de la Profession INTERVENANTS Stephen DALE associé Président du groupe de travail impôts indirects à la FEE Vice président International VAT Association

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA

LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA Secrétariat Général Direction des finances LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA L ASSUJETTISSEMENT DES RECETTES A LA TVA Depuis le 1 er janvier 2005, le CNRS est considéré par la Direction de la

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E N 51306 # 05 N 3517-S NOT-CA12/CA12E @ Internet DGFiP DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E Ce

Plus en détail

LA TVA APPLIQUEE AUX OPERATIONS INTERNATIONALES. Université d été 2007 Animateur: Rainer STAWINOGA

LA TVA APPLIQUEE AUX OPERATIONS INTERNATIONALES. Université d été 2007 Animateur: Rainer STAWINOGA LA TVA APPLIQUEE AUX OPERATIONS INTERNATIONALES Université d été 2007 Animateur: Rainer STAWINOGA Pourquoi la TVA Livraison des biens: Opérations triangulaires Les affectations L Autoliquidation Autoliquidation:

Plus en détail

Vente intracommunautaire de biens à un non assujetti à la TVA Régime TVA et Obligations

Vente intracommunautaire de biens à un non assujetti à la TVA Régime TVA et Obligations Vente intracommunautaire de biens à un non assujetti à la TVA Régime TVA et Obligations - Vous êtes une entreprise établie et assujettie à la TVA en France. Vous détenez à ce titre un numéro de TVA intracommunautaire.

Plus en détail

INSTRUCTION. N 02-077-M21 du 25 septembre 2002 NOR : BUD R 02 00077 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 02-077-M21 du 25 septembre 2002 NOR : BUD R 02 00077 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 02-077-M21 du 25 septembre 2002 NOR : BUD R 02 00077 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE INTRACOMMUNAUTAIRE ANALYSE Diffusion des règles

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

EXERCICE. 1 Opérations imposables à la TVA. La TVA : principes, champ d application, territorialité THÈME 1

EXERCICE. 1 Opérations imposables à la TVA. La TVA : principes, champ d application, territorialité THÈME 1 THÈME 1 La TVA : principes, champ d application, territorialité EXERCICE 1 imposables à la TVA Lors d un entretien d embauche dans un cabinet d expertise comptable, vous êtes soumis à un test de connaissance

Plus en détail

FISCALITE. TVA: La taxe sur la valeur ajoutée. Généralités. Qu est-ce que la TVA:

FISCALITE. TVA: La taxe sur la valeur ajoutée. Généralités. Qu est-ce que la TVA: FISCALITE Le but de ce chapitre est de vous aider à trouver des informations précises et valables sur la réglementation européenne de la TVA. Si vous constatez certains manquements ou certaines erreurs,

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-TVA-CHAMP-20-50-40-20140113 DGFIP TVA - Champ d'application et territorialité

Plus en détail

La TVA au Luxembourg et transactions transfrontalières France/Luxembourg. 25 Septembre 2015

La TVA au Luxembourg et transactions transfrontalières France/Luxembourg. 25 Septembre 2015 La TVA au Luxembourg et transactions transfrontalières France/Luxembourg 25 Septembre 2015 1 LA TVA au Luxembourg Environnement législatif : Loi TVA du 12 Février 1979 Règlements Grands Ducaux Circulaires

Plus en détail

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3

Madeleine Nguyen-The. Importer. Quatrième édition. Groupe Eyrolles, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Madeleine Nguyen-The Importer Quatrième édition, 2002, 2004, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-54939-3 Chapitre 11 Déclarer les opérations intra-communautaires Il est intéressant de préciser en introduction

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 JANVIER 2010 3 A-1-10

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 JANVIER 2010 3 A-1-10 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 JANVIER 2010 3 A-1-10 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. CHAMP D APPLICATION. TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES. EXIGIBILITE. REDEVABLE. OBLIGATIONS.

Plus en détail

Cabinet Philippe de LA CHAISE Expert Comptable Commissaire Aux Comptes

Cabinet Philippe de LA CHAISE Expert Comptable Commissaire Aux Comptes Expert Comptable Commissaire Aux Comptes 07/12/2015 Opérations sur les biens Généralités Acquisitions intracommunautaires : L acquisition par un assujetti d un Etat membre, d un bien meuble corporel qui

Plus en détail

SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE

SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE AVERTISSEMENT : La souscription réalisée par une personne domiciliée hors de France ou par un ressortissant d un Etat autre que la France sur le territoire national

Plus en détail

TVA nouveautés 2010. Lieu des prestations de services déclaration périodique liste des services intracommunautaires S O M M A I R E

TVA nouveautés 2010. Lieu des prestations de services déclaration périodique liste des services intracommunautaires S O M M A I R E B ULLETIN DE L'I NSTITUT P R OFESSIONNEL DES C OMPTABLES ET F ISCALISTES A GRÉÉS TVA nouveautés 2010 Lieu des prestations de services déclaration périodique liste des services intracommunautaires 1. Position

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ASSISTANCE SEAT AU 1 er SEPTEMBRE 2013

CONDITIONS GENERALES D ASSISTANCE SEAT AU 1 er SEPTEMBRE 2013 CONDITIONS GENERALES D ASSISTANCE SEAT AU 1 er SEPTEMBRE 2013 SEAT Assistance, c est la garantie de bénéficier d une assistance gratuite 24h/24, 7 jours/7 et dans plus de 35 pays d Europe (1) en cas de

Plus en détail

INAMI - Médecin / Dentiste / Pharmacien / Kinésithérapeute

INAMI - Médecin / Dentiste / Pharmacien / Kinésithérapeute INAMI - Médecin / Dentiste / Pharmacien / Kinésithérapeute Offre à l attention de Monsieur Promu P2014 Vous Nom : Monsieur Promu P2014 Adresse :, Date de naissance : 01/06/1989 Age à la souscription :

Plus en détail

Flotte Automobile (-3,5t)

Flotte Automobile (-3,5t) Flotte Automobile (-3,5t) ASSISTANCE AUX ENTREPRISES Votre parc toujours en mouvement Panne, accident, vol, gestion... AXA Assistance vous simplifie la vie à tous les niveaux. Un simple véhicule immobilisé

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

Adhésion des dix nouveaux Etats membres à l'union Européenne. Conséquences en matière de TVA.

Adhésion des dix nouveaux Etats membres à l'union Européenne. Conséquences en matière de TVA. Adhésion des dix nouveaux Etats membres à l'union Européenne. Conséquences en matière de TVA. Date d adhésion : 1er rnai 2004 Nouveaux Etats membres : Chypre, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Malte,

Plus en détail

Exercer une activité temporaire hors de France

Exercer une activité temporaire hors de France Artisans, commerçants, professions libérales Exercer une activité temporaire hors de France Vos démarches et obligations Édition 2015 Exercer une activité temporaire hors de France Vos démarches et obligations

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 461 Novembre 2013 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2012 OBRVION ET STISTIQU ÉNERG En 2012, le prix du gaz a augmenté

Plus en détail

Bien utiliser le prélèvement

Bien utiliser le prélèvement JANVIER 2013 N 23 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Bien utiliser le prélèvement Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Pour

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités juin 205 Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéficier de l allocation de solidarité

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ASSISTANCE AU 1 er JANVIER 2012

CONDITIONS GENERALES D ASSISTANCE AU 1 er JANVIER 2012 CONDITIONS GENERALES D ASSISTANCE AU 1 er JANVIER 2012 I. Conditions d ouverture des droits (à partir du 01/01/2012) Votre Volkswagen doit avoir été achetée neuve après le 01/01/1992 et doit être immatriculée

Plus en détail

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT Introduction Remarque préliminaire: Le document suivant a été élaboré par les services

Plus en détail

Les pièges de la TVA intracommunautaire

Les pièges de la TVA intracommunautaire Les pièges de la TVA intracommunautaire Ordre des Experts-comptables Paris Ile de France Commission Europe 28 novembre 2006 Olivier BOURDEAU Avocat à la Cour Hervé KRUGER Expert-comptable PRESENTATION

Plus en détail

La coordination des soins de santé en Europe

La coordination des soins de santé en Europe La coordination des soins de santé en Europe Droits des personnes assurées et des membres de leur famille selon les règlements (CE) n 883/2004 et (CE) n 987/2009 La coordination des soins de santé en

Plus en détail

TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES. EXIGIBILITE. REDEVABLE. OBLIGATIONS. Instruction 3 A 1 10 du 4 janvier 2010

TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES. EXIGIBILITE. REDEVABLE. OBLIGATIONS. Instruction 3 A 1 10 du 4 janvier 2010 TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES. EXIGIBILITE. REDEVABLE. OBLIGATIONS. Instruction 3 A 1 10 du 4 janvier 2010 ARTICLE 102 de la loi n 2009-1673du 30 décembre 2009 de finances pour 2010. RAPPORT

Plus en détail

Opérations bancaires avec l étranger *

Opérations bancaires avec l étranger * avec l étranger * Extrait des conditions bancaires au 1 er juillet 2012 Opérations à destination de l étranger Virements émis vers l étranger : virements en euros (4) vers l Espace économique européen

Plus en détail

Les obligations juridiques et fiscales des entreprises étrangères réalisant des opérations en France

Les obligations juridiques et fiscales des entreprises étrangères réalisant des opérations en France Les obligations juridiques et fiscales des entreprises étrangères réalisant des opérations en France Opérations réalisées en France par l intermédiaire d un établissement stable Définition de l Établissement

Plus en détail

Préparez-vous au virement SEPA

Préparez-vous au virement SEPA OCTOBRE 2012 ENTREPRENEURS N 6 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

Notice explicative. Qui souscrit cette déclaration?

Notice explicative. Qui souscrit cette déclaration? Notice explicative L option pour le prélèvement forfaitaire libératoire, prévue à l article 117 quater du code général des impôts (CGI), est applicable à certains revenus distribués (de source française

Plus en détail

FORMALITES DOUANIERES

FORMALITES DOUANIERES FORMALITES DOUANIERES En France métropolitaine, pour les envois intra-métropole et vers les pays de l Union Européenne, toute vente de marchandise est soumise à la TVA. En revanche, les marchandises exportées

Plus en détail

Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle

Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle Je réponds en tant que...: réponses % Consommateur 41 ( 31.1%) Organisation représentative 30 ( 22.7%) Entreprise

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 29 DU 5 AVRIL 2011 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 3 A-2-11 INSTRUCTION DU 28 MARS 2011 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES.

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Préparez-vous au virement

Préparez-vous au virement octobre 2012 Entrepreneurs n 6 paiement Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.7.2014 COM(2014) 520 final ANNEXES 1 to 3 ANNEXES à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL L'efficacité énergétique: quelle contribution

Plus en détail

Accords bilatéraux sur la libre circulation des personnes

Accords bilatéraux sur la libre circulation des personnes Accords bilatéraux sur la libre circulation des personnes 25 octobre 2006 1 CAISSE DE PENSIONS DE LA REPUBLIQUE ET CANTON DU JURA 1. Introduction/rappel système de retraite en Suisse (3 piliers) 2. Rappel

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI Général au développement durable n 683 Octobre 2015 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2014 OBRVION ET STISTIQU énergie En 2014, le prix du gaz a baissé

Plus en détail

EN CAS D URGENCE / 2015

EN CAS D URGENCE / 2015 www.citroen-europass.com EN CAS D URGENCE / 2015 CITROËN Euro Pass Assistance 24 h/24 et 7 j/7 Depuis la France : 01 49 93 73 74 Depuis l étranger : +33 1 49 93 73 74 SOMMAIRE / 2015 QUE FAIRE EN CAS DE

Plus en détail

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes Conférence INTERVENANTS Laurence LUENGAS Directeur des Ressources Humaines de la société PARADIGM Evelyne PICHOT Commission

Plus en détail

EN CAS D URGENCE / 2015

EN CAS D URGENCE / 2015 www.peugeot-openeurope.com EN CAS D URGENCE / 2015 Assistance 24 h/24 et 7 j/7 Depuis la France : 01 47 89 24 24 Depuis l étranger : +33 1 47 89 24 24 SOMMAIRE / 2015 QUE FAIRE EN CAS DE PANNE, ACCIDENT,

Plus en détail

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque maif.fr Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015 intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque Services financiers et bancaires La MAIF a fondé

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ASSISTANCE ŠKODA AU 1 er MARS 2012

CONDITIONS GENERALES D ASSISTANCE ŠKODA AU 1 er MARS 2012 CONDITIONS GENERALES D ASSISTANCE ŠKODA AU 1 er MARS 2012 I. Conditions d ouverture des droits (à partir du 01/03/2012) Véhicule acheté neuf à partir du 01/06/2009 (assistance de 7 ans) : votre Škoda doit

Plus en détail

La domiciliation européenne SEPA

La domiciliation européenne SEPA _ FR La domiciliation européenne SEPA Une solution de prélèvement optimisée La zone SEPA compte 32 pays : les 27 États membres de l Union européenne + l Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Suisse

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

Migration du télérèglement des impôts et taxes autoliquidés vers le prélèvement interentreprises. Protocole SEPA B2B - 1 er décembre 2015 -

Migration du télérèglement des impôts et taxes autoliquidés vers le prélèvement interentreprises. Protocole SEPA B2B - 1 er décembre 2015 - Migration du télérèglement des impôts et taxes autoliquidés vers le prélèvement interentreprises Protocole SEPA B2B - 1 er décembre 2015 - Version Juin 2015 Migration du télérèglement vers le prélèvement

Plus en détail

ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves

ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves Les élèves de l ei.cesi et d exia.cesi peuvent bénéficier d une bourse Erasmus : - pour leur mission à l étranger - pour une

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

Le programme Erasmus + à Sciences Po. La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages

Le programme Erasmus + à Sciences Po. La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages Le programme Erasmus + à Sciences Po La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages Qu est ce que le programme Erasmus +? Erasmus + est un programme de la Commission Européenne destiné à encourager

Plus en détail

Territorialité des prestations de services

Territorialité des prestations de services de services Synthèse d application au milieu agricole (viticole) 1 La qualité d assujetti dans le milieu agricole Ne se limite pas aux agriculteurs soumis (de plein droit ou sur option) au RSA (assujettis-redevables)

Plus en détail

QUELLES MENTIONS DOIVENT FIGURER SUR MON ETIQUETTE PRODUIT?

QUELLES MENTIONS DOIVENT FIGURER SUR MON ETIQUETTE PRODUIT? QUELLES MENTIONS DOIVENT FIGURER SUR MON ETIQUETTE PRODUIT? Chaque Etat fixe ses propres règles d étiquetage, il est donc nécessaire de vérifier les législations nationales des pays au sein desquels on

Plus en détail

Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi. au détachement de travailleurs en FRANCE

Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi. au détachement de travailleurs en FRANCE Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi RÈGLES applicables au détachement de travailleurs en FRANCE Ce document est purement informatif et, à ce titre, volontairement synthétique.

Plus en détail

Mobilité internationale

Mobilité internationale Mobilité internationale études et stages : aides financières* Service des Affaires Internationales Université de Rennes 1 * Les aides financières présentées sont celles dont le SAI a connaissance àla date

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014 MAI 2015 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit

Plus en détail

EXAMEN ANNUEL PAR LA COMMISSION

EXAMEN ANNUEL PAR LA COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 17.3.2015 COM(2015) 130 final EXAMEN ANNUEL PAR LA COMMISSION des rapports d activité annuels des États membres en matière de crédits à l exportation au sens du règlement

Plus en détail

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa Nous sommes là pour vous aider Déclaration en vue de la répartition entre les parents des trimestres d assurance retraite attribués pour chaque enfant né ou adopté Cette notice a été réalisée pour vous

Plus en détail

Code Nom, prénom/nom/raison sociale de l entreprise ou de l organisation Code d identification (le cas échéant) Adresse Code postal Ville Pays

Code Nom, prénom/nom/raison sociale de l entreprise ou de l organisation Code d identification (le cas échéant) Adresse Code postal Ville Pays Veuillez lire les instructions figurant en dernière page : elles vous aideront à remplir le présent formulaire. Veuillez noter en particulier que le présent formulaire doit être rempli dans la langue ou

Plus en détail

Liste des pièces nécessaires pour une demande d admission à l Aide sociale à l hébergement

Liste des pièces nécessaires pour une demande d admission à l Aide sociale à l hébergement Liste des pièces nécessaires pour une demande d admission à l Aide sociale à l hébergement dgdfjj h 1 Certains justificatifs sont à fournir uniquement pour la première demande d aide sociale, et ne sont

Plus en détail

Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence. Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes

Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence. Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes Novembre 2011 Droit de libre circulation et de séjour des citoyens

Plus en détail

kodaassistance Assistance Nous veillons sur vous où que vous soyez.

kodaassistance Assistance Nous veillons sur vous où que vous soyez. Assistance Nous veillons sur vous où que vous soyez. Prenez la route l esprit tranquille L'assistance, en toute simplicité Le choix de la sérénité L'entretien programmé En choisissant une koda, vous avez

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

Consultation Tourisme. Questionnaire pour l industrie

Consultation Tourisme. Questionnaire pour l industrie Consultation Tourisme Questionnaire pour l industrie Identification de l entreprise (choisissez une seule option parmi les questions a f) a) Où se trouve le siège de votre entreprise (pays de résidence)?..

Plus en détail

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Sommaire 3 LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR L ÉPARGNE: UN CONTEXTE NOUVEAU POUR L ÉPARGNE CONSTITUÉE

Plus en détail

Kit Demande de Bourse Etude Erasmus 2014-2016

Kit Demande de Bourse Etude Erasmus 2014-2016 CESI-ERA- 1415 - Informations Programme Erasmus ERASMUS 2014-2016 Période d Etude Note d information aux élèves Les élèves de l ei.cesi et d exia.cesi peuvent bénéficier d une bourse Erasmus : - pour une

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

D.E.B. - Déclaration d Echange de Biens D.E.S. - Déclaration Européenne de Services

D.E.B. - Déclaration d Echange de Biens D.E.S. - Déclaration Européenne de Services D.E.B. - Déclaration d Echange de Biens D.E.S. - Déclaration Européenne de Services La Déclaration d Echange de Biens et la Déclaration Européenne de Services 1 Sommaire : 1 - Préambule 2 - La D.E.B. 3

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

ANNEXE 2 SOURCE STATISTIQUE

ANNEXE 2 SOURCE STATISTIQUE ANNEXE 2 SOURCE STATISTIQUE 104 SOURCE STATISTIQUE L entrée en vigueur de la loi du 31 décembre 1990 portant réforme de certaines professions judiciaires et juridiques a suscité un besoin croissant d informations

Plus en détail

S installer en France en tant que travailleur indépendant

S installer en France en tant que travailleur indépendant Ressortissants étrangers S installer en France en tant que travailleur indépendant Édition 2015 S installer en France en tant que travailleur indépendant Vous avez l intention de vous installer en France

Plus en détail

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007 6 Le tourisme international en France 99 Le tourisme international en France 6 Touristes non-résidents en France Dans ce chapitre sont présentées : les arrivées en France des touristes non-résidents (toute

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3767 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 192 110 14 octobre 22 mai 2009 2014 S o m m a i r e Règlement

Plus en détail

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros)

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros) 193/2014-15 décembre 2014 Enquête 2012 sur les coûts de la main-d œuvre dans l UE28 Coûts de la main-d'œuvre les plus élevés dans le secteur financier et des assurances Le triple de ceux du secteur de

Plus en détail

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits Salariés FÉVRIER 2014 Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits B Les majorations de durée d assurance B Le congé parental B La majoration pour 3 enfants Vous avez eu ou élevé des enfants Vous avez

Plus en détail

SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE?

SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE? Office National de Sécurité Sociale SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE? 1. Envoi dans des pays de l Union européenne (UE) Depuis le 1er mai 2010, le Règlement CE n 883/2004 détermine la

Plus en détail

Les conséquences pratiques du paquet TVA?

Les conséquences pratiques du paquet TVA? Les conséquences pratiques du paquet TVA? De la législation aux bonnes pratiques intra-communautaires Jeudi 22 & vendredi 23 septembre 2011 Fabrice Cochet 1 PAQUET TVA (B to B) depuis 2010 La prestation

Plus en détail

Consultation publique sur l'évaluation de la directive applicable aux agents commerciaux

Consultation publique sur l'évaluation de la directive applicable aux agents commerciaux Case Id: 95438074-649e-4ade-b2c6-9901d0274a71 Consultation publique sur l'évaluation de la directive applicable aux agents commerciaux Fields marked with are mandatory. Introduction Les agents commerciaux

Plus en détail

P H A E T O N A S S I S TA N C E, L A S É R É N I T É G A R A N T I E.

P H A E T O N A S S I S TA N C E, L A S É R É N I T É G A R A N T I E. Pou r join d re P haeton Assistance P H A E T O N A S S I S TA N C E, L A S É R É N I T É G A R A N T I E. Composez le 3220 et dites Phaeton PHAETON Groupe Volkswagen France s.a. Direction Pièces et Service

Plus en détail

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS INTRO POUR LES ENSEIGNANTS Cette ligne du temps illustre l histoire de l Union européenne. Vous pouvez l imprimer par section et l afficher

Plus en détail

FAQ Localisation des prestations de services effectuées par l avocat ou reçues par lui.

FAQ Localisation des prestations de services effectuées par l avocat ou reçues par lui. FAQ Localisation des prestations de services effectuées par l avocat ou reçues par lui. La présentation se veut générale et pratique et ne pourra pas viser toutes les hypothèses. Dans un premier temps

Plus en détail

Professions indépendantes. Votre carte Vitale. et votre carte Européenne

Professions indépendantes. Votre carte Vitale. et votre carte Européenne Professions indépendantes Votre carte Vitale et votre carte Européenne Edition 2014 AIDE VOTRE POUR CARTE VITALE UNE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ET TIERS PAYANT SOCIAL La carte Vitale est une carte à puce dont

Plus en détail

Arrêtés royaux de la TVA

Arrêtés royaux de la TVA Code de la TVA Code de la Taxe sur la Valeur Ajoutée 5 Chapitre I. Etablissement de la taxe... 5 Chapitre II. Assujettissement........ 6 Chapitre III. Champ d'application.... 8 Section I. Livraison de

Plus en détail

> Dossier 17 mars 2009

> Dossier 17 mars 2009 > Dossier 17 mars 2009 Le travail des étrangers en France Vous embauchez un étranger au sein de votre entreprise : ce que vous devez savoir. L embauche de personnels de nationalité étrangère est soumise

Plus en détail