Réforme TVA et Déclaration d échange de services

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réforme TVA et Déclaration d échange de services"

Transcription

1 Réforme TVA et Déclaration d échange de services La loi de finances pour 2010 a prévu qu à compter du 1 er janvier 2010, les règles de territorialité de la TVA seraient modifiées et qu un assujetti établi en France qui rend des prestations de services soumises à autoliquidation de la TVA par le preneur établi dans un autre Etat membre de la Communauté européenne (art 196 direct. TVA 2006/112/CE), devrait transmettre à l'administration des douanes une "déclaration européenne de services" qui récapitulera les opérations réalisées. Le but de la mesure est de se mettre en conformité avec le droit européen et notamment deux directives des 12 février (directive dite «paquet TVA») et 16 décembre 2008 (directive Fraude) et de contrôler la taxation de la TVA des prestations de services intracommunautaires. Une instruction de la DGFiP en date du 4 janvier 2010 (n 3 A-1-10) précise les différentes notions. I Le «paquet fiscal» : les nouvelles règles relatives à la territorialité des prestations de services : L idée initiale était la taxation des opérations dans l Etat de consommation mais la 6 ème directive avait pris comme critère le lieu d établissement du prestataire en prévoyant de nombreuses exceptions. L absence d harmonisation des taux et les localisations compétitives qui en ont découlées ont rendu nécessaire une réforme ayant pour objectif la taxation au lieu de consommation A Les principes - Le lieu des prestation de services fournies à des assujettis est le lieu où le preneur est établi (activité économique, établissement stable domicile du preneur) («B to B») En cas de prestation de services fournies à des assujettis, il est admis qu elles ne soient pas soumise à la TVA dans l Etat de résidence si elles sont effectivement utilisées ou exploitées hors UE (matériellement exécutées hors de l UE) - Le lieu des prestation de services fournies à des non assujettis reste le lieu où le prestataire est établi. Si le service est rendu par l établissement stable d un prestataire alors la prestation doit être rattachée à cet établissement stable («B to C»)

2 B - Les exceptions Exceptions propres aux prestations fournies à des non assujettis (259 A, B et D du CGI) : Transport intracommunautaire de biens lieu de départ du transport Transports autres qu intracommunautaire taxation en France pour la distance parcourue en France Prestations accessoires au transport lieu où elles sont matériellement exécutées Prestations des intermédiaires transparents (et client non assujetti) taxation en France si les opérations sont imposables en France Travaux et expertises sur biens meubles corporels taxation en France si elles y sont matériellement exécutées Prestations de service immatérielles (259 B) (concession de droits brevets, licences, services électroniques, publicité, conseil, études ) taxation au lieu d établissement du prestataire sauf si le preneur est hors UE ou taxation en France si le preneur est établi en France ou dans l UE et le service utilisé en France Tout service non imposable dans l UE selon le principe de droit commun si le lieu d exécution effective est en France (Taxation au lieu d établissement du prestataire) Exceptions générales, applicables aux deux hypothèses précédentes (art 259 A 1 à 8 du CGI) : Location de moyen de transport de moins de 30 jours taxation au lieu de mise à disposition Prestations se rattachant à un immeuble taxation au lieu de situation de l immeuble Transport de personnes taxation en France pour la distance parcourue en France Vente à consommer sur place taxation en France quand la prestation matérielle est exécutée en France Prestations de services ayant pour objet des activités culturelles, sportives, récréatives scientifiques éducatives, de divertissement ou similaire y compris les prestations de services des organisateurs et les services accessoires - Jusqu au 31 décembre 2010: taxation en France lorsqu il s agit du lieu d exécution matérielle. - A compter du 1er janvier 2011 si le preneur est un assujetti, taxation au lieu de son établissement, sinon c est au lieu d exécution matérielle de la prestation

3 Services des agences de voyages taxation en France quand l agence a en France le siège de son activité économique ou un établissement stable à partir duquel le service est rendu C - La définition des termes Concernant la notion de «preneur assujetti» : La notion est élargi et comprend les assujettis «classique», au sens de l article 256 A du CGI, les assujettis partiels (ainsi une holding réalisant des prestations à titre onéreux auprès de ses filiales est réputée avoir la qualité d assujettie), les personnes morales non assujetties mais identifiée à la TVA. Sont assimilés à des assujettis les personnes physiques ou morales établies dans un Etat tiers si des éléments probants le démontrent (n d identification des entreprises, inscription à l équivalent d une RCS, un n d identification TVA attribué par un autre Etat membre). N en sont exclus que les assujettis qui agissent uniquement pour ses besoins privés. Le numéro d identification à la TVA constitue une présomption simple d assujettissement Le siège économique est quant à lui définit comme celui où sont adoptées les décisions essentielles ou les fonctions d administration (recours à un faisceau d indices). La définition de l établissement stable reste identique. Il s agit du lieu où l assujetti a établi le siège de son activité économique avec un degré suffisant de permanence ainsi que la mise en œuvre de moyens humains et matériels permettant la fourniture ou l utilisation d un service Si la prise en compte d un établissement stable est retenue les services peuvent être rattachés à cet établissement stable à partir duquel les services sont fournis de l assujetti auquel les services sont fournis La notion d établissement stable est autonome en matière de TVA (territorialité spécifique). L autoliquidation : Les modifications des règles de territorialité a pour conséquence de prévoir que toutes les prestations de services en dehors de celles «B to B» entre assujettis donneront lieu au paiement de la taxe par le preneur assujetti. Cette autoliquidation est prévue à l article 238, 2 du CGI et dispense le preneur d avoir à demander le remboursement de la TVA qui grevait les prestations dans l Etat où était établi le prestataire. La TVA autoliquidée s impute en effet directement sur celle due au lieu de leur établissement. Seule précision, le seul fait de disposer d un établissement stable en France ne permet pas à l assujetti prestataire d une opération imposable en France de s y considérer comme établi si l établissement stable n a pas participé à l opération imposable.

4 D Le fait générateur et l exigibilité des impôts Impôt Avant le 1 er janvier 2010 IS et Virement si contribution CA > assimilée Taxe sur les salaires TVA DEB DAS2 IFU Télérèglement si les entreprises relèvent de la DGE Déclaration et paiement par voie électronique - si DGE - si CA de N-1 > Depuis le 1 er janvier 2010 (Loi de Finances rectificative pour 2009) Télérèglement - 1er octobre 2010 : si CA HT> en N-1-1er octobre 2011 : CA HT > en N-1 Télérèglement dans les mêmes conditions que pour l IS Télédéclaration - seuil à à compter du 1er octobre seuil à à compter du 1er octobre 2011 Les demandes de remboursement de crédits de taxe non imputable devront également être fait pour ces mêmes entreprises par télétransmission Télétransmission A compter du 1 er juillet 2010 (opérations réalisées en juin) si les expéditions ou les introductions réalisées au cours de l année civile précédente dont le montant dépasse HT 1er janvier 2010 : transmission par voie électronique si le déclarant a établi, au cours de l exercice civile précédant une déclaration comportant au moins deux cents bénéficiaires 1er janvier 2010 : (souscription au 15 février 2010) télédéclaration obligatoire si moins de 100 déclarations mais pour un montant global de revenus de capitaux mobiliers égal ou supérieur à

5 E - Les demandes de remboursement de TVA La loi de finances pour 2010 a prévu une dématérialisation de la demande de remboursement. Les conditions de fonds ne sont quant à elles pas modifiées. A compter du 1er janvier 2010, les assujettis communautaires doivent demander le remboursement de la TVA payée y compris dans un établissement stable selon une procédure électronique. Le portail électronique à la disposition des entreprises a été ouvert le 7 janvier 2010 et la date limite de dépôt des demandes a été fixée au 30 septembre de l année civile qui suit la période de remboursement. II La lutte contre la fraude : la déclaration européenne de services Principe : C est le prestataire fournisseur de services qui établit la déclaration Les opérations sont à déclarer dès le 1 er euro Les prestations à déclarer sur la DES sont celles : - qui donneront lieu à autoliquidation de la TVA par le preneur identifié dans l'autre Etat membre, en application de l'article 196 de la directive 2006/112/CE ; - qui sont effectuées par des personnes physiques et morales si elles ont en France le siège de leur activité économique ou un établissement stable à partir duquel la prestation de service est rendue ; - qui sont réalisées au profit d un assujetti qui a son siège ou un établissement stable pour lequel le service est fourni dans un autre Etat de l UE ; - qui sont situées dans cet autre Etat membre. Dans l hypothèse où la prestation bénéficierait d une exonération dans cet Etat, elle n a pas à être mentionnée sur la DES. Le preneur sera le redevable de la taxe. Les formalités : L'opérateur doit indiquer : o le numéro d identification du prestataire, o son adresse et sa dénomination sociale, o le n d identification du preneur de services dans l Etat où la prestation est taxable,

6 o o le montant HT des prestations fournies et ceci pour chaque preneur (peuvent être groupées les prestations à un même preneur sur une même période), le montant des rabais, remises, ristournes ainsi que les modifications de prix par rapport à la facture initiale. La période de référence est le mois au cours duquel la TVA est devenue exigible et la DES doit être produite au plus tard le dixième jour ouvrable du mois qui suit. Les services d'assistance de la DGFiP et ceux de la DGDDI travaillent en concertation pour assurer le transfert des demandes mal orientées ou mixtes. Le contrôle des déclarations relève de la compétence de la DGFiP et le régime de sanction sera aligné sur celui de la DEB La faculté de déposer une déclaration sur support papier est réservée aux sociétés bénéficiant du régime de la franchise en base. Les autres assujettis doivent obligatoirement établir et transmettre leur déclaration en utilisant le téléservice DES. La mise en service du téléservice DES est prévue pour le 25 janvier Les entreprises peuvent transmettre leur déclaration jusqu'au 11 février Yves SEVESTRE Marie-Marthe PADOVANI

7 Prestations de services fournies à des assujettis prestations relevant du principe général location de moyens de transport de courte durée autres en contrat de crédit bail transport intracommunautaire de biens règles applicables jusqu au 31 décembre 2009 art. 259 : taxation en France lorsque le prestataire y est établi. art. 259 A-1 : taxation en France : 1 lorsque le prestataire y est établi et que le moyen de transport est utilisé en France ou dans un autre Etat 2 ou lorsque le preneur y utilise le moyen de transport et que le prestataire est établi en dehors de la Communauté européenne. membre, art. 259 A-1 bis : taxation en France lorsque le preneur y est établi et que le prestataire est établi dans un autre Etat membre où l opération de crédit-bail est considérée comme une livraison de bien et que le bien est utilisé en France ou dans un autre Etat membre de la Communauté. art. 259 A-3 : taxation en France : 1 lorsque le lieu de départ du transport y est situé 2 ou lorsque ce départ se trouve dans un autre Etat membre de la Communauté et que le preneur a communiqué à son prestataire son numéro d identification à la TVA en France. règles applicables à compter du 1er janvier 2010 art. 259 A-1 : taxation en France lorsque le moyen de transport y est mis à disposition du preneur. lorsque le preneur y établi. transport de biens autre qu intracommunautaire ventes à consommer sur place exécutées à bord de navires d aéronefs ou de trains au cours de la partie d un transport de passagers à l intérieur de la Communauté travaux et expertises sur biens meubles corporels art. 259 A-3 bis : taxation en France en fonction de la distance qui y est parcourue. art. 259 A-4 -c : taxation en France lorsque les ventes à consommer sur place y sont matériellement exécutées. art. 259 A-4 bis : taxation en France : 1 lorsque les services y sont matériellement exécutés et que les biens ne sont pas transportés dans un autre Etat, 2 ou lorsque ces services sont exécutés dans un autre Etat membre de la Communauté que les biens ont quitté, et que le preneur a communiqué à son prestataire son numéro d identification à la TVA en France. art. 259 A-5 -c : taxation en France lorsque le lieu de départ du transport des passagers y est situé.

8 Prestations de services fournies à des non assujettis prestations relevant du principe général location de moyens de transport de courte durée autres en contrat de crédit bail transport intracommunautaire de biens règles applicables jusqu au 31 décembre 2009 art. 259 : taxation en France lorsque le prestataire y est établi. art. 259 A-1 : taxation en France : 1 lorsque le prestataire y est établi et que le moyen de transport est utilisé en France ou dans un autre Etat 2 ou lorsque le preneur y utilise le moyen de transport et que le prestataire est établi en dehors de la Communauté européenne. membre, art. 259 A-1 bis : taxation en France lorsque le preneur y est établi et que le prestataire est établi dans un autre Etat membre où l opération de crédit-bail est considérée comme une livraison de bien et que le bien est utilisé en France ou dans un autre Etat membre de la Communauté. art. 259 A-3 : taxation en France : 1 lorsque le lieu de départ du transport y est situé 2 ou lorsque ce départ se trouve dans un autre Etat membre de la Communauté et que le preneur a communiqué à son prestataire son numéro d identification à la TVA en France. règles applicables à compter du 1er janvier 2010 art. 259 A-1 : taxation en France lorsque le moyen de transport y est mis à disposition du preneur. lorsque le preneur y établi. transport de biens autre qu intracommunautaire ventes à consommer sur place exécutées à bord de navires d aéronefs ou de trains au cours de la partie d un transport de passagers à l intérieur de la Communauté travaux et expertises sur biens meubles corporels art. 259 A-3 bis : taxation en France en fonction de la distance qui y est parcourue. art. 259 A-4 -c : taxation en France lorsque les ventes à consommer sur place y sont matériellement exécutées. art. 259 A-4 bis : taxation en France : 1 lorsque les services y sont matériellement exécutés et que les biens ne sont pas transportés dans un autre Etat, 2 ou lorsque ces services sont exécutés dans un autre Etat membre de la Communauté que les biens ont quitté, et que le preneur a communiqué à son prestataire son numéro d identification à la TVA en France. art. 259 A-5 -c : taxation en France lorsque le lieu de départ du transport des passagers y est situé.

9 Concession de brevets Prestations de conseilles Opérations bancaires et financières Mise à disposition de personnel Prestation de télécommunication, radiodiffusion, télévision règles applicables jusqu au 31 décembre 2009 art. 259, 259 B et C : taxation en France lorsque : - le prestataire y est établi. - le prestataire est hors UE mais le service est utilisé en France par le preneur qui y est établi. règles applicables à compter du 1er janvier 2010 art , 259 B et C : taxation en France - lorsque le prestataire y est établi sauf si le preneur est hors UE - lorsque le prestataire est hors UE mais le service utilisé en France par un preneur établi en France ou dans un autre Etat de l UE. location de biens autres que des moyens de transport Par crédit bail Par un contrat d une autre nature art. 259, 259 B et C : taxation en France : - lorsque le prestataire y est établi - lorsque le prestataire est établi hors UE et que le service est utilisé en France par un preneur qui y est établi - lorsque le prestataire est établi dans un autre Etats de l UE où l opération de crédit bail est assimilée à une livraison de biens et que le preneur est établi en France art. 259, 259 B et C : taxation en France : - lorsque le prestataire y est établi - lorsque le prestataire est établi dans un autre Etats de l UE où l opération de crédit bail est assimilée à une livraison de biens et que le preneur est établi en France art , 259 B et C : taxation en France - lorsque le prestataire y est établi sauf si le preneur est établi hors UE - lorsque le prestataire est établi dans un autre Etats de l UE où l opération de crédit bail est assimilée à une livraison de biens et que le preneur est établi en France ou dans une pays de l UE

TVA & TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES

TVA & TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES TVA & TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES Ici ne sont abordés que les situations relatives à un professionnel français, tantôt, tantôt preneur. En qualité de libéral français, donc d, tout professionnel,

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E N 51306 # 05 N 3517-S NOT-CA12/CA12E @ Internet DGFiP DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E Ce

Plus en détail

Réforme de la loi concernant la taxe sur la valeur ajoutee au 1er Janvier 2010

Réforme de la loi concernant la taxe sur la valeur ajoutee au 1er Janvier 2010 Le «Paquet TVA» Réforme de la loi concernant la taxe sur la valeur ajoutee au 1er Janvier 2010 Base légale communautaire: Directive 2008/8/CE, Directive 2008/9/CE, Directive 2008/117/CE et Règlement 37/2009

Plus en détail

LE PAQUET TVA Comment se préparer pour l échéance du 1 er janvier 2010?

LE PAQUET TVA Comment se préparer pour l échéance du 1 er janvier 2010? LE PAQUET TVA Comment se préparer pour l échéance du 1 er janvier 2010? Henri BITAR CMS Bureau Francis LEFEBVRE Atelier Congrès national ECF Clermont- Ferrand, 17-18- 19 septembre 2009 Le paquet TVA :

Plus en détail

Cabinet Philippe de LA CHAISE Expert Comptable Commissaire Aux Comptes

Cabinet Philippe de LA CHAISE Expert Comptable Commissaire Aux Comptes Expert Comptable Commissaire Aux Comptes 07/12/2015 Opérations sur les biens Généralités Acquisitions intracommunautaires : L acquisition par un assujetti d un Etat membre, d un bien meuble corporel qui

Plus en détail

TD DE DROIT FISCAL DES AFFAIRES M1 Droit AES TVA INTERNATIONALE ET COMMUNAUTAIRE

TD DE DROIT FISCAL DES AFFAIRES M1 Droit AES TVA INTERNATIONALE ET COMMUNAUTAIRE Université de Metz Année Universitaire 2010/2011 UFR Droit - AES TD DE DROIT FISCAL DES AFFAIRES M1 Droit AES Cours de Mme Corinne BOISMAIN TD de Maître Romain LANCIA TVA INTERNATIONALE ET COMMUNAUTAIRE

Plus en détail

Prestations de services intra en France

Prestations de services intra en France Juristax présente Prestations de services intra en France Avertissement Le développement d un sujet vaste tel celui abordé aujourd hui entraine obligatoirement de condenser l information et de reprendre

Plus en détail

INSTRUCTION. N 02-077-M21 du 25 septembre 2002 NOR : BUD R 02 00077 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 02-077-M21 du 25 septembre 2002 NOR : BUD R 02 00077 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 02-077-M21 du 25 septembre 2002 NOR : BUD R 02 00077 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE INTRACOMMUNAUTAIRE ANALYSE Diffusion des règles

Plus en détail

Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire

Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire 7 juillet 2011 Isabelle BASTIDE BUTELOT Avocat 1 Plan de l intervention Introduction 1. Rappel des notions générales de la TVA et dérogations

Plus en détail

Les obligations juridiques et fiscales des entreprises étrangères réalisant des opérations en France

Les obligations juridiques et fiscales des entreprises étrangères réalisant des opérations en France Les obligations juridiques et fiscales des entreprises étrangères réalisant des opérations en France Opérations réalisées en France par l intermédiaire d un établissement stable Définition de l Établissement

Plus en détail

Territorialité de la TVA : vente de spectacles et cession de droits d auteur

Territorialité de la TVA : vente de spectacles et cession de droits d auteur Territorialité de la TVA : vente de spectacles et cession de droits d auteur Principes généraux Depuis le 1er janvier 2011 de nouvelles dispositions doivent être appliquées en matière de territorialité

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-TVA-CHAMP-20-50-40-20140113 DGFIP TVA - Champ d'application et territorialité

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA

LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA Secrétariat Général Direction des finances LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA L ASSUJETTISSEMENT DES RECETTES A LA TVA Depuis le 1 er janvier 2005, le CNRS est considéré par la Direction de la

Plus en détail

D.E.B. - Déclaration d Echange de Biens D.E.S. - Déclaration Européenne de Services

D.E.B. - Déclaration d Echange de Biens D.E.S. - Déclaration Européenne de Services D.E.B. - Déclaration d Echange de Biens D.E.S. - Déclaration Européenne de Services La Déclaration d Echange de Biens et la Déclaration Européenne de Services 1 Sommaire : 1 - Préambule 2 - La D.E.B. 3

Plus en détail

Les conséquences pratiques du paquet TVA?

Les conséquences pratiques du paquet TVA? Les conséquences pratiques du paquet TVA? De la législation aux bonnes pratiques intra-communautaires Jeudi 22 & vendredi 23 septembre 2011 Fabrice Cochet 1 PAQUET TVA (B to B) depuis 2010 La prestation

Plus en détail

TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES. EXIGIBILITE. REDEVABLE. OBLIGATIONS. Instruction 3 A 1 10 du 4 janvier 2010

TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES. EXIGIBILITE. REDEVABLE. OBLIGATIONS. Instruction 3 A 1 10 du 4 janvier 2010 TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES. EXIGIBILITE. REDEVABLE. OBLIGATIONS. Instruction 3 A 1 10 du 4 janvier 2010 ARTICLE 102 de la loi n 2009-1673du 30 décembre 2009 de finances pour 2010. RAPPORT

Plus en détail

LA TVA APPLIQUEE AUX OPERATIONS INTERNATIONALES. Université d été 2007 Animateur: Rainer STAWINOGA

LA TVA APPLIQUEE AUX OPERATIONS INTERNATIONALES. Université d été 2007 Animateur: Rainer STAWINOGA LA TVA APPLIQUEE AUX OPERATIONS INTERNATIONALES Université d été 2007 Animateur: Rainer STAWINOGA Pourquoi la TVA Livraison des biens: Opérations triangulaires Les affectations L Autoliquidation Autoliquidation:

Plus en détail

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517- S CA 12 / CA 12 E

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517- S CA 12 / CA 12 E N 00000 51306 # 00 06 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES N 3517- S - NOT- SD TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517- S CA 12 / CA 12 E Ce document

Plus en détail

I. Opérations pour lesquelles une personne morale non assujettie identifiée à la TVA est redevable de la TVA belge

I. Opérations pour lesquelles une personne morale non assujettie identifiée à la TVA est redevable de la TVA belge Taxe sur la valeur ajoutée. Modification, à partir du 1er janvier 2010, des règles de localisations des prestations de services et des obligations qui en résultent. Personnes morales non assujetties disposant

Plus en détail

LE MOT D ACCUEIL DU VICE-PRESIDENT LE MOT D ACCUEIL D DU VICE-PRESIDENT. Sommaire LES REFORMES FISCALES 2010

LE MOT D ACCUEIL DU VICE-PRESIDENT LE MOT D ACCUEIL D DU VICE-PRESIDENT. Sommaire LES REFORMES FISCALES 2010 Julien Meunier François Schotté 1 Sommaire LE MOT D ACCUEIL D DU VICE-PRESIDENT 3 LES REFORMES FISCALES 2010 Réforme de la taxe professionnelle 4 5 20 QUESTIONS - REPONSES 42 2 LE MOT D ACCUEIL DU VICE-PRESIDENT

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 JANVIER 2010 3 A-1-10

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 JANVIER 2010 3 A-1-10 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 JANVIER 2010 3 A-1-10 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. CHAMP D APPLICATION. TERRITORIALITE DES PRESTATIONS DE SERVICES. EXIGIBILITE. REDEVABLE. OBLIGATIONS.

Plus en détail

MISSION DE DEPLOIEMENT DE LA DEMATERIALISATION

MISSION DE DEPLOIEMENT DE LA DEMATERIALISATION Mandats complémentaires de type TVA Objet de la présente fiche Préparer le traitement avec le PESV2 et la dématérialisation des PJ, des mandats de TVA intra commautaire FONDEMENTS JURIDIQUES ET TEXTES

Plus en détail

DCG 4 Droit fiscal. en 35 fiches 2013. Emmanuel DISLE Agrégé d économie et gestion Professeur en classes préparatoires au DCG

DCG 4 Droit fiscal. en 35 fiches 2013. Emmanuel DISLE Agrégé d économie et gestion Professeur en classes préparatoires au DCG DCG 4 Droit fiscal en 35 fiches 2013 Emmanuel DISLE Agrégé d économie et gestion Professeur en classes préparatoires au DCG Jacques SARAF Agrégé d économie et gestion Collection «Express Expertise comptable»

Plus en détail

La TVA intracommunautaire : où en sommes-nous? Atelier de la Profession

La TVA intracommunautaire : où en sommes-nous? Atelier de la Profession La TVA intracommunautaire : où en sommes-nous? Atelier de la Profession INTERVENANTS Stephen DALE associé Président du groupe de travail impôts indirects à la FEE Vice président International VAT Association

Plus en détail

EXERCICE. 1 Opérations imposables à la TVA. La TVA : principes, champ d application, territorialité THÈME 1

EXERCICE. 1 Opérations imposables à la TVA. La TVA : principes, champ d application, territorialité THÈME 1 THÈME 1 La TVA : principes, champ d application, territorialité EXERCICE 1 imposables à la TVA Lors d un entretien d embauche dans un cabinet d expertise comptable, vous êtes soumis à un test de connaissance

Plus en détail

Fiche conseil gratuite

Fiche conseil gratuite COMPTABILITÉ, FISCALITÉ ET PAIE POUR LES PME Fiche conseil gratuite L autoliquidation de la TVA Obligations et formalités Référence Internet Disponible sur Internet + dans l ouvrage (cf. page 4) Saisissez

Plus en détail

> Dossier Mise à jour le 13 février 2008

> Dossier Mise à jour le 13 février 2008 > Dossier Mise à jour le 13 février 2008 Les mentions obligatoires à porter sur les factures dans le cadre des échanges intra et extracommunautaires - Justificatifs fiscaux des livraisons intracommunautaires

Plus en détail

2222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222 Le 2222222222222222222222222222

2222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222 Le 2222222222222222222222222222 LE CABINET E&R CONSULTANTS VOUS INFORME ET VOUS ACCOMPAGNE FACTURES ET CONDITIONS GENERALES DE VENTE Madame, Monsieur, La loi relative à la simplification du droit et à l'allégement des démarches administratives

Plus en détail

Loi de Finances et actualité fiscale

Loi de Finances et actualité fiscale Plus-values Transmission Mécénat Lutte contre la fraude fiscale et les paradis fiscaux Contribution économique territoriale Intégration fiscale Actualité de la TVA Loi de Finances et actualité fiscale

Plus en détail

Fiche technique téléprocédures des professionnels

Fiche technique téléprocédures des professionnels Fiche technique téléprocédures des professionnels Les téléprocédures fiscales : qu'est-ce que c'est? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et payer les principaux impôts en utilisant

Plus en détail

Arrêtés royaux de la TVA

Arrêtés royaux de la TVA Code de la TVA Code de la Taxe sur la Valeur Ajoutée 5 Chapitre I. Etablissement de la taxe... 5 Chapitre II. Assujettissement........ 6 Chapitre III. Champ d'application.... 8 Section I. Livraison de

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES

DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES Fiche Mise en œuvre du «Paquet TVA». Directive 2008/8/CE du 12 février 2008 relative au lieu des prestations de services : obligations d identification des assujettis

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILEES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILEES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E N 3517-S NOT-CA12/CA12E N 51306 01 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILEES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E Ce document est à conserver

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

Soirée. L optimisation par la TVA. La TVA comme outil d une gestion performante de vos coûts. Strasbourg, 20 septembre2011

Soirée. L optimisation par la TVA. La TVA comme outil d une gestion performante de vos coûts. Strasbourg, 20 septembre2011 Soirée L optimisation par la TVA La TVA comme outil d une gestion performante de vos coûts Strasbourg, 20 septembre2011 Introduction Constat La TVA génère des risques et des coût induits lorsqu elle n

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels téléprocédures des professionnels Fiche technique Les téléprocédures fiscales : c est quoi? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et de payer les principaux impôts en utilisant des

Plus en détail

La TVA au Luxembourg et transactions transfrontalières France/Luxembourg. 25 Septembre 2015

La TVA au Luxembourg et transactions transfrontalières France/Luxembourg. 25 Septembre 2015 La TVA au Luxembourg et transactions transfrontalières France/Luxembourg 25 Septembre 2015 1 LA TVA au Luxembourg Environnement législatif : Loi TVA du 12 Février 1979 Règlements Grands Ducaux Circulaires

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/15/11/12-12-65 Projet de loi portant transposition: de l article 4 de la directive 2008/8/CE du Conseil du 12 février 2008 modifiant la directive 2006/112/CE en ce qui concerne le lieu des prestations

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES POUR 2011

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES POUR 2011 Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie FISCAL Date : 21/01/2011 N : 01.11 LOI DE FINANCES POUR 2011 La loi de Finances pour 2011 a été définitivement adoptée le 15 décembre 2010 et publiée

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 I-1-04 N 87 du 24 MAI 2004 COPROPRIETES ET SYNDICATS D ETALONS. TVA. CHAMP D APPLICATION. TAUX. DROITS A DEDUCTION. (C.G.I., art. 256) NOR :

Plus en détail

La directive 2010/45/UE vient réformer les règles de facturation applicables aux entreprises. Même si l'etat français n a pas encore pris les mesures

La directive 2010/45/UE vient réformer les règles de facturation applicables aux entreprises. Même si l'etat français n a pas encore pris les mesures La directive 2010/45/UE vient réformer les règles de facturation applicables aux entreprises. Même si l'etat français n a pas encore pris les mesures nécessaires pour sa transposition, il est indispensable

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 60 4 avril 2013. S o m m a i r e TVA LIEU DES PRESTATIONS DE SERVICES

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 60 4 avril 2013. S o m m a i r e TVA LIEU DES PRESTATIONS DE SERVICES MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 763 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 60 4 avril 2013 S o m m a i r e TVA LIEU DES PRESTATIONS DE SERVICES

Plus en détail

Les pièges de la TVA intracommunautaire

Les pièges de la TVA intracommunautaire Les pièges de la TVA intracommunautaire Ordre des Experts-comptables Paris Ile de France Commission Europe 28 novembre 2006 Olivier BOURDEAU Avocat à la Cour Hervé KRUGER Expert-comptable PRESENTATION

Plus en détail

Comptabilité, TVA. Nouvelle réglementation et gestion du risque. www.vat-solutions.com

Comptabilité, TVA. Nouvelle réglementation et gestion du risque. www.vat-solutions.com Comptabilité, TVA Nouvelle réglementation et gestion du risque www.vat-solutions.com Gestion du risque en matière de TVA Le risque est l effet de l incertitude sur les objectifs* Les risques en matière

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels téléprocédures des professionnels Fiche technique Les téléprocédures fiscales : c est quoi? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et de payer les principaux impôts en utilisant des

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 3 A-5-05 N 109 du 23 JUIN 2005 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE (TVA). TERRITORIALITE. LIEU D IMPOSITION DES LIVRAISONS DE GAZ NATUREL ET D ELECTRICITE

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 A-12-06 N 125 du 25 JUILLET 2006 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. EXONERATION. OPERATIONS REALISEES PAR LES PROTHESISTES DENTAIRES. (CGI, art. 261-4-1

Plus en détail

Lexique en matière de TVA

Lexique en matière de TVA Lexique en matière de TVA A titre liminaire, il convient de préciser les caractéristiques de la taxe sur la valeur ajoutée. La TVA est un impôt : sur la consommation : elle frappe l utilisation des ressources,

Plus en détail

Analyser. janvier 2010. La réforme de la taxe professionnelle. La CFE, cotisation foncière des entreprises. Fiche technique

Analyser. janvier 2010. La réforme de la taxe professionnelle. La CFE, cotisation foncière des entreprises. Fiche technique La réforme de la taxe professionnelle janvier 2010 Fiche technique La réforme de la taxe professionnelle a été adoptée en loi de finances pour 2010. Le texte comporte, d une part, un volet «entreprises»

Plus en détail

Le régime fiscal et comptable des associations de commerçants. CERAL JB 20 Mars 2015

Le régime fiscal et comptable des associations de commerçants. CERAL JB 20 Mars 2015 Le régime fiscal et comptable des associations de commerçants CERAL JB 20 Mars 2015 Sommaire Introduction : Le régime fiscal des associations 1. L imposition des UC à la TVA 2. L imposition des UC à l

Plus en détail

LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE - T. V. A. et Traitements comptables. Découvrir les principes des traitements comptables de la TVA.

LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE - T. V. A. et Traitements comptables. Découvrir les principes des traitements comptables de la TVA. LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE - T. V. A. et Traitements comptables Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o Découvrir les principes des traitements comptables de la TVA. Connaissances de base en

Plus en détail

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3310 CA3 ET SES ANNEXES

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3310 CA3 ET SES ANNEXES N 50449#17 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES N 3310 NOT-CA3-SD TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3310 CA3 ET SES ANNEXES Ce document est à conserver

Plus en détail

Experts comptables Commissaires aux comptes Consultants NOTE D INFORMATION FORMALISME DES FACTURES MENTIONS OBLIGATOIRES

Experts comptables Commissaires aux comptes Consultants NOTE D INFORMATION FORMALISME DES FACTURES MENTIONS OBLIGATOIRES Experts comptables Commissaires aux comptes Consultants NOTE D INFORMATION FORMALISME DES FACTURES MENTIONS OBLIGATOIRES Mars 2014 Madame, Monsieur, Par la présente nous rappelons un certain nombre de

Plus en détail

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3310 CA3 ET SES ANNEXES

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3310 CA3 ET SES ANNEXES N 50449 # 16 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES N o 3310 NOT-CA3 @internet-dgfip TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3310 CA3 ET SES ANNEXES Ce document

Plus en détail

Agenda Agenda fiscal-social

Agenda Agenda fiscal-social Agenda Agenda fiscal-social Les dates indiquées ci-après sont les dates limites d'accomplissement des formalités. Les obligations annuelles ou exceptionnelles sont spécialement signalées par une flèche.

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés Livret fiscal du créateur d entreprise Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés Régime micro BIC Régime d'imposition de plein droit des entreprises individuelles dont le chiffre d'affaires

Plus en détail

64 Présentation du régime

64 Présentation du régime OPÉRATIONS IMMOBILIÈRES 64 Présentation du régime Les règles applicables en matière de TVA immobilière Règles applicables depuis le 11 mars 2010... 6000 Champ immobilière... 6001 Règles de territorialité...

Plus en détail

Échéancier. 17 Obligations fiscales MARDI 5 MAI 2015

Échéancier. 17 Obligations fiscales MARDI 5 MAI 2015 17 Obligations fiscales MARDI 5 MAI 2015 Contribuables relevant des BIC : Entreprises relevant du régime réel normal ou simplifié (quelle que soit la date de clôture de l exercice 2014) : déclaration des

Plus en détail

DOM : LA RÉFORME ET LA SIMPLIFICATION DE L OCTROI DE MER

DOM : LA RÉFORME ET LA SIMPLIFICATION DE L OCTROI DE MER DOM : LA RÉFORME ET LA SIMPLIFICATION DE L OCTROI DE MER Le 1 er juillet 2015, la réforme de la réglementation fiscale relative à l octroi de mer doit entrer en vigueur. Elle s inscrit dans le cadre de

Plus en détail

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE LES OPERATIONS COURANTES CONNAISSANCES Les produits d exploitation les obligations relatives aux ventes La ventilation

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS 15 MAI 2015 N 9/2015 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE CHAMP D APPLICATION Les électrocardiogrammes effectués par un médecin sur des personnes soumises à des tests pour un nouveau médicament

Plus en détail

LA TVA DANS LES OPERATIONS INTRACOMMUNAUTAIRES GUIDE A.R.T. N. 1

LA TVA DANS LES OPERATIONS INTRACOMMUNAUTAIRES GUIDE A.R.T. N. 1 LA TVA DANS LES OPERATIONS INTRACOMMUNAUTAIRES LES PRINCIPALES OPERATIONS INTRACOMMUNAUTAIRES, TAXATIONS ET FORMALITES A ACCOMPLIR POUR UNE ENTREPRISE FRANCAISE QUI VEUT SE POSITIONNER SUR LE MARCHE ITALIEN

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion Livret fiscal du créateur d entreprise Sociétés civiles immobilières de gestion Régime d imposition Les sociétés civiles immobilières (SCI) ont pour objet la gestion d'un patrimoine immobilier. Leur activité

Plus en détail

Déclaration de détachement de salariés

Déclaration de détachement de salariés FICHE Pays Réaliser une prestation de services en ALLEMAGNE Déclaration préalable (reconnaissance de vos qualifications) Vérifiez si votre activité est réglementée en Allemagne Si votre activité fait partie

Plus en détail

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3310-CA3 ET SES ANNEXES

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3310-CA3 ET SES ANNEXES N 3310 NOT-CA3-SD N 50449#18 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3310-CA3 ET SES ANNEXES Cette notice ne se substitue

Plus en détail

Loi de Finances pour 2010 Loi de Finances rectificative pour 2009. 21 janvier 2010

Loi de Finances pour 2010 Loi de Finances rectificative pour 2009. 21 janvier 2010 Loi de Finances pour 2010 Loi de Finances rectificative pour 2009 21 janvier 2010 Alain SEID Président CCI90 Maître Thierry HOULMANN Maître Danièle ALBRECHT Cabinet FIDAL FISCALITE DES ENTREPRISES Diapo

Plus en détail

MODIFICATIONS AU RÉGIME DE TAXATION QUÉBÉCOIS DONNANT SUITE AUX ENGAGEMENTS D HARMONISATION AU RÉGIME DE TAXATION FÉDÉRAL APPLICABLES EN 2013

MODIFICATIONS AU RÉGIME DE TAXATION QUÉBÉCOIS DONNANT SUITE AUX ENGAGEMENTS D HARMONISATION AU RÉGIME DE TAXATION FÉDÉRAL APPLICABLES EN 2013 MODIFICATIONS AU RÉGIME DE TAXATION QUÉBÉCOIS DONNANT SUITE AUX ENGAGEMENTS D HARMONISATION AU RÉGIME DE TAXATION FÉDÉRAL APPLICABLES EN 2013 Afin d atteindre une plus grande harmonisation du régime de

Plus en détail

FAQ n 7 : Les obligations de déclaration

FAQ n 7 : Les obligations de déclaration FAQ n 7 : Les obligations de déclaration 7.1. Quels avocats doivent remplir des déclarations à la TVA? Les avocats dont le chiffre d affaire annuel hors exonérations (voir FAQ n 3) est inférieur à 5.580

Plus en détail

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal Abdelwaret KABBAJ Expert-comptable diplômé en France Fondateur du cabinet Kabbaj Erradi advisory firm: Conseil en fiscalité des entreprises et des individus Formations fiscales Marocaines et internationales

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS 30 JUIN 2015 N 12/2015 BÉNÉFICES NON COMMERCIAUX OBLIGATIONS DÉCLARATIVES ET DE PAIEMENT Les dates limites de déclaration et de paiement de certains impôts et taxes sont harmonisées

Plus en détail

Réunion du 20 janvier 2015

Réunion du 20 janvier 2015 Actualité fiscale et sociale Comprendre les enjeux et anticiper les risques Réunion du 20 janvier 2015 A. 1, bis avenue Foch - BP 209-94102 Saint-Maur-des-Fossés Cedex T. +33 (0)1 55 12 07 00 F. +33 (0)1

Plus en détail

DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL

DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL 1. Quelles sont les composantes et la valeur des coefficients de déduction applicables : -

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels Fiche technique téléprocédures des professionnels Les téléprocédures fiscales : qu est-ce que c est? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et payer les principaux impôts en utilisant

Plus en détail

Nouvelles règles TVA 2015. et leur impact sur le commerce électronique

Nouvelles règles TVA 2015. et leur impact sur le commerce électronique Nouvelles règles TVA 2015 et leur impact sur le commerce électronique Commission Européenne DG TAXUD Patrice PILLET Jeudi 17 Janvier 2013 1 Le système communautaire de TVA Les grands principes de la TVA:

Plus en détail

#95. News FISCALITÉ. Loi de finances rectificative 2014. TVA à l importation : mise en place d un système d auto-liquidation

#95. News FISCALITÉ. Loi de finances rectificative 2014. TVA à l importation : mise en place d un système d auto-liquidation News #95 FISCALITÉ FEVRIER 2015 Après les mesures votées en matière d impôts locaux et de fiscalité immobilière, nous vous présentons dans ce numéro les principales dispositions des LFR 2014 et LF 2015

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 A-2-03 N 79 du 30 AVRIL 2003 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. CHAMP D APPLICATION EXONERATION. LOCATIONS DE LOGEMENTS MEUBLES OU GARNIS A USAGE D

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices agricoles

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices agricoles Livret fiscal du créateur d entreprise Bénéfices agricoles Régime du forfait Ce régime s'applique lorsque la moyenne des recettes (TVA comprise) mesurée sur deux années consécutives ne dépasse pas 76 300

Plus en détail

Table des matières. Préambule 7. I. Le cadre légal 9

Table des matières. Préambule 7. I. Le cadre légal 9 Table des matières Préambule 7 I. Le cadre légal 9 1. Le cadre législatif européen et belge 11 1.1. Le contenu de la directive européenne 2010/45/UE du 13 juillet 2010 11 1.1.1. Modifications en matière

Plus en détail

En matière de TVA, ces activités sont de celles qui, étant mentionnées au deuxième alinéa de l article 256 B du CGI, sont imposables de plein droit

En matière de TVA, ces activités sont de celles qui, étant mentionnées au deuxième alinéa de l article 256 B du CGI, sont imposables de plein droit Les collectivités locales ou leurs établissements publics peuvent être amenés à effectuer des opérations de production et de distribution d énergie (électrique, gazière ou thermique notamment) pour répondre

Plus en détail

Agenda fiscal-social. Janvier 2014

Agenda fiscal-social. Janvier 2014 Agenda fiscal-social Les dates indiquées ci-après sont les dates limites d'accomplissement des formalités. Les obligations annuelles ou exceptionnelles sont spécialement signalées par une flèche. Remarques

Plus en détail

Formation fiscale TVA approfondie Valorisation des résultats de la recherche

Formation fiscale TVA approfondie Valorisation des résultats de la recherche Formation fiscale TVA approfondie Valorisation des résultats de la recherche Anthony ASSASSA Chargé des questions fiscales - DSFIM 01 44 96 51 06 anthony.assassa@cnrs-dir.fr Objectifs de formation P. 2

Plus en détail

INSTRUCTION. N 03-042-M0 du 24 juillet 2003 NOR : BUD R 03 00042 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 03-042-M0 du 24 juillet 2003 NOR : BUD R 03 00042 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 03-042-M0 du 24 juillet 2003 NOR : BUD R 03 00042 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique RÈGLES DE TVA APPLICABLES AUX LOCATIONS DE LOGEMENTS MEUBLÉS OU GARNIS À

Plus en détail

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle CHAPITRE 1 LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE 022- Lorsqu il décide de créer une entreprise, un entrepreneur a le choix d adopter la forme juridique la mieux adaptée à sa situation. Soit il crée une

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

Texte coordonné de la LOI DU 12 FEVRIER 1979 CONCERNANT LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE

Texte coordonné de la LOI DU 12 FEVRIER 1979 CONCERNANT LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE Texte coordonné de la LOI DU 12 FEVRIER 1979 CONCERNANT LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE telle qu'elle a été modifiée par la suite, et en dernier lieu par la loi du 18 février 2012 modifiant la loi modifiée

Plus en détail

SESSION 2011 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1

SESSION 2011 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 1110004 DCG SESSION 2011 DROIT FISCAL Document autorisé : Néant. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante

Plus en détail

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 Sujet 1-6 points 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois composantes - 1 point Le coefficient de déduction permet de déterminer pour chaque bien ou service

Plus en détail

Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle

Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle Intervenants René KERAVEL Expert-comptable Commissaire aux Comptes Olivier SALAMITO Consultant fiscal Infodoc-experts Sommaire Introduction Spécificités

Plus en détail

TVA et cantines administratives et scolaires

TVA et cantines administratives et scolaires TVA et cantines administratives et scolaires Depuis une décision rendue par le Conseil d'etat le 27 mars 2001 1, la fourniture des repas au personnel de collectivités locales par les gestionnaires des

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

L échange automatique de renseignements porte sur : A. En matière d impôts sur le revenu et sur la fortune :

L échange automatique de renseignements porte sur : A. En matière d impôts sur le revenu et sur la fortune : ARRANGEMENT ENTRE LES AUTORITES COMPETENTES DE LA BELGIQUE ET DE LA FRANCE EN MATIERE D ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS ET DE COOPERATION ADMINISTRATIVE EN VUE DE LUTTER CONTRE L EVASION ET LA FRAUDE FISCALES.

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

Quelle fiscalité pour les associations? Quelle fiscalité pour les dons? Christophe THIEBAUT Ordre des Experts-comptables

Quelle fiscalité pour les associations? Quelle fiscalité pour les dons? Christophe THIEBAUT Ordre des Experts-comptables Quelle fiscalité pour les associations? Quelle fiscalité pour les dons? Christophe THIEBAUT Ordre des Experts-comptables LES CRITÈRES D'EXONÉRATIONS POUR NE PAS PAYER L'IMPÔT SUR LES BÉNÉFICES ET LA TVA

Plus en détail

Décision ET 123.563 du 19 décembre 2012 Nouvelles règles en matière d exigibilité de la TVA Période transitoire

Décision ET 123.563 du 19 décembre 2012 Nouvelles règles en matière d exigibilité de la TVA Période transitoire Décision ET 123.563 du 19 décembre 2012 Nouvelles règles en matière d exigibilité de la TVA Période transitoire L émission d une facture, avant la survenance du fait générateur, n est plus une cause d

Plus en détail

Compte d exploitation

Compte d exploitation Compte d exploitation Classe 6 : Comptes de charges 60 Achats 606120 Energie ; électricité. 606130 Chauffage. 606220 Produits d entretien 606281 Petit Equipement 606400 Fournitures de bureau 61 Services

Plus en détail

Typologies sur la fraude fiscale

Typologies sur la fraude fiscale Typologies sur la fraude fiscale Les transactions suspectes et les anomalies dans le fonctionnement des comptes peuvent révéler des infractions sous-jacentes relevant tant de la fraude fiscale que d autres

Plus en détail