3. LA TVA SUR LES DÉPENSES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "3. LA TVA SUR LES DÉPENSES"

Transcription

1 3. LA TVA SUR LES DÉPENSES Le principe essentiel de la TVA, dans sa conception originelle, était d assurer la neutralité de l impôt à l égard des opérations économiques effectuées par les entreprises en autorisant la déduction de la taxe acquittée sur les éléments de leurs opérations imposables. Dans ce contexte, la déductibilité constitue le pivot du système, puisqu elle permet de réduire l incidence de la TVA sur les activités des redevables. Toutefois, cette neutralité n est pas parfaite, dans la mesure où la déduction de la TVA n est pas toujours possible s agissant de certaines opérations. De plus, elle obéit à des conditions extrêmement strictes, à la fois de forme et de fond. I Distinction entre les immobilisations et les autres biens et services Selon que la TVA grève le prix d immobilisations ou d autres biens et services, le droit à déduction s exerce différemment à l occasion de certaines opérations de régularisations, ou lorsque le professionnel n est que partiellement redevable de la taxe. Pour cette raison, il convient de bien distinguer l une et l autre catégorie. LES IMMOBILISATIONS 3.01 La notion d immobilisation recouvre les biens de toute nature, meubles ou immeubles corporels ou incorporels acquis ou créés pour être utilisés de manière durable comme instrument de travail ou moyen d exploitation. Exemples : locaux, matériels, mobiliers, moyens de transport, agencements des locaux (y compris pour les professionnels locataires des locaux), immobilisations incorporelles telles que logiciels, brevets, licences, etc. Il convient de noter que le petit matériel et outillage, le mobilier de faible valeur ainsi que les dépenses d acquisitions de logiciels, dont le prix unitaire hors taxe n excède pas 500, qui ont été directement portés en déduction sur la déclaration n 2035, ne constituent pas des immobilisations pour l exercice du droit à déduction de la TVA. SERVICES ET BIENS NE CONSTITUANT PAS DES IMMOBILISATIONS SERVICES 3.02 Il s agit de tous les services dont les professionnels peuvent avoir besoin dans le cadre de leur activité. Références : CGI, ann. II art. 205 DBI 3 D 112, 1121 et 1122 L A TVA SUR LES DÉPENSES Exemple : loyers et charges locatives portant sur des immeubles, du matériel, de l outillage, du mobilier, les services tels que les prestations délivrées par d autres professionnels libéraux (frais d études, de recherche, d intermédiaires, de publicité ), par les sociétés de transports, d entretien, etc. BIENS NE CONSTITUANT PAS DES IMMOBILISATIONS 3.03 Ce sont tous les biens constituant des dépenses professionnelles déductibles des recettes professionnelles. Exemple : matières consommables, fournitures de bureau, petit matériel et outillage, eau, gaz, électricité, fioul domestique, produits et objets publicitaires (cadeaux à la clientèle, échantillons), etc. Bulletin des A.R.A.P.L. N 61 - novembre

2 II Conditions de déduction de la TVA CONDITIONS DE FORME Références : CGI, art. 271-II 1 DBI 3 D 121 à Le droit à déduction de la taxe ayant grevé des achats de biens et services doit être justifié. La déduction de la TVA n est possible que si son montant figure distinctement sur un document justificatif (facture ou document en tenant lieu) en la possession du redevable. La facture doit avoir été délivrée par une personne elle-même assujettie et légalement autorisée à faire figurer la TVA sur la facture. Elle doit comporter un certain nombre de mentions obligatoires (cf. chapitre 2, n os 2.36 à 2.40). De plus, la déduction de la TVA n est autorisée que si la facture est établie au nom du professionnel. IMPORTANT : Les tickets de cartes bancaires (ou les relevés mensuels de la banque qui récapitulent les achats opérés avec ce moyen de paiement) ne constituent pas des factures permettant de justifier la déduction de la TVA dès lors qu ils ne comportent presqu aucune des indications mentionnées ci-dessus (Rép. Préel, JO AN, 17 févr. 2004, p. 1213). Lorsque la taxe déductible a été acquittée par le professionnel lui-même au titre d une acquisition intracommunautaire (cf. chapitre 12, n os et suivants) ou d une livraison à soi-même (cf. chapitre 11, n os et suivants), la justification de la déduction résulte de la mention du prix de ces opérations sur les déclarations de TVA souscrites pour le paiement de la taxe dont il opère la déduction. En cas d importation (cf. chapitre 12, n 12.23), les professionnels doivent être en possession des documents douaniers les désignant comme destinataires réels des biens ou des services. CONDITIONS DE FOND PRINCIPES 3.05 Seuls les professionnels ayant la qualité d assujettis redevables peuvent récupérer la TVA. Pour pouvoir ouvrir droit à déduction, les biens et services soumis à TVA doivent remplir trois conditions: les biens ou services acquis doivent être utilisés pour la réalisation d opérations ouvrant droit à déduction, c est-à-dire d opérations passibles de la TVA (des règles particulières sont applicables lorsque les biens ou les services sont affectés globalement à la réalisation d opérations dont certaines d entre elles seulement ouvrent droit à déduction, cf. chapitre 11, n os et suivants). Les opérations situées hors du champ d application de la TVA ainsi que les opérations exonérées n ouvrent pas droit à déduction. Toutefois, certaines opérations exonérées (exportations et livraisons intracommunautaires) sont assimilées à des opérations soumises à la TVA et ouvrent donc droit à déduction; les biens ou services doivent être nécessaires aux besoins de l activité professionnelle. Ainsi, des dépenses somptuaires (droits de chasse par exemple) ne donnent pas lieu à déduction de la TVA; les biens ou services ne doivent pas être visés par des dispositions particulières d exclusion (cf. ci-après n os 3.08 et suivants). Exemple : si un professionnel effectue des travaux d aménagements intérieurs dans un local qu il loue pour son exploitation, il lui est parfaitement possible de récupérer la TVA payée à cette occasion, quand bien même il n est pas propriétaire du local. 28 Bulletin des A.R.A.P.L. N 61 - novembre 2005

3 NAISSANCE ET FIN DU DROIT À DÉDUCTION 3.06 La naissance du droit à déduction coïncide avec la date d exigibilité (cf. chapitre 2, n os 2.12 et suivants). En matière de livraison de biens, la taxe devient récupérable au jour de la livraison. Il en résulte en particulier, que les acomptes payés sur une acquisition ne donnent pas lieu à déduction de la TVA tant que le bien n est pas livré, et quand bien même la facture correspondante aurait déjà été établie. En matière de prestations de services, la TVA peut être déduite au titre du mois au cours duquel est intervenu le paiement, ou la réception de la facture si cette dernière mentionne que le prestataire a opté pour le paiement de la taxe d après les débits. Références CGI, art. 271-I 2 DBI 3 D 114 CGI, ann. II art DBI 3 D Lorsque la mention de la taxe déductible a été omise sur la déclaration de TVA, il est toujours possible de la récupérer jusqu au 31 décembre de la deuxième année qui suit l omission. Dans le cadre du régime réel normal (déclaration CA 3), le montant omis doit être porté sur une ligne spéciale prévue à cet effet: la ligne 21 «Autre TVA à déduire». Exemple : une déduction qui aurait dû être affectée au mois de mai d une année «N» peut être imputée jusqu au 31 décembre «N + 2». Au-delà, les droits à déduction de la TVA sont définitivement perdus. III Les exclusions du droit à déduction DÉPENSES DE LOGEMENT ET D HÉBERGEMENT PRINCIPE 3.08 La TVA supportée par les professionnels pour assurer leur propre logement ou hébergement ou celui de leur personnel est exclue du droit à déduction. Exemple : Un professionnel effectue un déplacement professionnel avec deux salariés, la TVA afférente aux frais d hôtel ne sera pas déductible En revanche, la TVA afférente aux dépenses de logement ou d hébergement de tiers est admise en déduction. Références CGI, ann. II, art. 236 BOI 5 D-3-02 du 15 juillet 2002 L A TVA SUR LES DÉPENSES Exemple : Un professionnel expose des frais d hôtel pour recevoir un client, la TVA correspondante est admise en déduction. Afin de justifier que la TVA déduite se rapporte à des dépenses engagées au bénéfice de tiers, les entreprises doivent porter, sur les factures délivrées par les fournisseurs, l identité et la qualité des bénéficiaires. DÉPENSES MIXTES 3.10 Lorsqu une facture est délivrée au titre de dépenses supportées concurremment au bénéfice de tiers (ouvrant droit à déduction) et au bénéfice du professionnel et/ou du personnel (qui n ouvrent pas droit à déduction), l Administration admet que le montant de la taxe déductible soit déterminé en proportion du nombre de tiers par rapport à l ensemble des personnes ayant bénéficié des dépenses portées sur la facture. Exemple : Un professionnel invite un client à participer à un congrès professionnel, deux salariés du cabinet l accompagnent pour ce déplacement. La TVA afférente aux frais d hôtel pourra être déduite à hauteur de 1/4. Bulletin des A.R.A.P.L. N 61 - novembre

4 Références DBI 3 D-1531, n 8 et 12 Références Rép. Authié, JO Sénat, 16 septembre 1993, p CAS PARTICULIERS 3.11 L Administration admet également la déduction de la taxe afférente: aux emplacements de stationnement achetés ou loués pour être mis à la disposition des clients mais également des membres du personnel, dirigeants ou non, sur le lieu de travail; il en va de même lorsque les emplacements de stationnement sont situés à proximité du lieu de travail; aux dépenses d un déménagement imposé à un salarié pour répondre à des nécessités de gestion; à la fourniture d un logement à un salarié ou à un prestataire pour assurer la sécurité, le gardiennage et la surveillance du cabinet. Références CGI, ann. II, art. 237 DBI 3 D 1532 Références CAA Paris, 28 mars 2002, n ; LES VÉHICULES PRINCIPE : LA NON-DÉDUCTIBILITÉ 3.12 En règle générale, les véhicules de transport de personnes (voitures, motos, scooters, bateaux, ) sont exclus du droit à déduction quels que soient la voie et les moyens utilisés (route, fer, air, eau). Cette exclusion vaut également pour tous les frais accessoires liés au véhicule, soit: l entretien, les pièces détachées, l essence L exclusion du droit à déduction est également valable pour les véhicules loués ou pris en leasing (créditbail). En d autres termes, les redevances de crédit-bail doivent être comptabilisées TTC et la TVA ne peut être récupérée. IMPORTANT : Le critère déterminant pour établir si un véhicule est ou non un véhicule de transport de personnes reste de connaître pour quel usage le véhicule a été conçu et non quel en est son usage effectif. À cet égard, la catégorie dans laquelle un véhicule a été réceptionné par le service des Mines est une indication qui ne saurait à elle seule faire échec aux critères d exclusion. Ainsi, à titre d exemple, les campings-cars, bien que réceptionnés dans la catégorie des «véhicules automoteurs spécialisés», sont des véhicules à usage mixte, et donc exclus du droit à déduction. De même, certains engins 4x4 équipés d une plate-forme arrière autorisant le transport de marchandises, classés dans la catégorie «camionnette» par le service des Mines sont néanmoins frappés d exclusion, puisqu ils permettent également le transport de personnes dans des conditions analogues à celles d un véhicule de tourisme classique (voir toutefois ci-après n 3.13). Certains véhicules conçus à la fois à usage utilitaire et personnel en ce qui concerne leur finition, leur confort et leur équipement (les «Range Rover») sont importés en France sans banquette arrière. Le fait de ne pas posséder de points d ancrage des sièges arrière n est pas de nature à leur donner la qualification de véhicule utilitaire. La TVA sur ce type de véhicule n est donc pas récupérable Les motocyclettes et scooters transformés pour le transport de colis demeurent exclus du droit à déduction. En effet, l article 237 de l Annexe II au CGI exclut du droit à déduction de la TVA les véhicules ou engins. La circonstance que l entreprise aurait apportée avant toute utilisation à ces véhicules, pour les besoins de son activité professionnelle de livraison de colis, des transformations qui en modifient les caractéristiques et les transforment en véhicules utilitaires inaptes au transport d un passager est sans influence sur l appréciation du droit à déduction. Rép. Masson, JO Sénat 19 septembre 2002, p Références Rép. Jacque, JO AN, 28 mars 2005, p En revanche l Administration a précisé qu un triporteur, dès lors qu il est conçu pour le transport des marchandises légères n était pas visé par l exclusion du droit à déduction. S agissant des véhicules «4x4 pick-up», la récupération de la TVA n est possible que lorsque ces véhicules présentent des caractéristiques intrinsèques les distinguant manifestement de véhicules conçus pour le transport des personnes ou à usage mixte. L appréciation de ces caractéristiques ne peut être opérée pour chaque véhicule qu au cas par cas. À titre de règle pratique, l Administration admet que les véhicules pourvus d une simple cabine ne comportant que deux sièges ou une banquette, ou comprenant une simple cabine dans laquelle sont placées, outre les sièges ou la banquette avant, des strapontins destinés à faire l objet d un usage 30 Bulletin des A.R.A.P.L. N 61 - novembre 2005

5 occasionnel et qui, pour cette raison, peuvent être considérés comme des véhicules dits à cabine approfondie, ne relèvent pas de l exclusion. En revanche, les autres 4x4 pick-up, notamment ceux que les constructeurs rangent dans la catégorie des véhicules dits à double cabine n ouvrent pas droit à déduction Les véhicules dénommés «quads» n ouvrent pas droit à déduction sauf s ils sont conçus pour un usage «agricole ou forestier» Références BOI 3 D-1-00 du 7 juin 2000 LIMITATIONS AU PRINCIPE DE NON-DÉDUCTIBILITÉ 3.15 Dans certains cas, il est possible de récupérer la TVA en totalité ou pour partie. Ces exceptions au principe de non-déductibilité sont les suivantes: véhicules destinés par nature à l enseignement de la conduite de manière exclusive depuis le 1 er janvier 1993, pour lesquels la taxe est déductible*, y compris celle portant sur le gazole (à 100 %), sur les pièces détachées, les redevances de crédit-bail, etc.; véhicules utilitaires dits «à cabine approfondie», ainsi que les véhicules très spéciaux (camionnettes ). * L utilisation à des fins privées rend le service taxable au titre des prestations de service à soi-même (cf. chapitre 11, n 11.52). LES CARBURANTS 3.16 Les règles de déduction de la TVA afférentes aux dépenses de carburant diffèrent selon: - la nature du carburant utilisé; - la nature du véhicule (voiture particulière, véhicule utilitaire, véhicule affecté à l enseignement de la conduite.) Tableau récapitulatif des règles nouvelles de déduction de la TVA afférente aux carburants Voitures: Particulières (exclues du droit à déduction) Utilitaires Essence normale, Super Essence sans plomb TVA non déductible TVA non déductible Gazole TVA déductible à 80 % Gaz de pétrole liquéfié (GPL) Gaz naturel véhicule (GNV) Références : CGI, art b BOI 3D-3-01 du 31 août 2001 L A TVA SUR LES DÉPENSES Exclusivement affectées à l enseignement de la conduite TVA non déductible AUTRES DÉPENSES AFFÉRENTES AUX VÉHICULES TÉLÉPHONE DE VOITURE 3.17 Dans la mesure où ils ne sont pas fixés à demeure dans les véhicules et où ils peuvent donc être retirés sans dommage, les radiotéléphones ne sont pas considérés sur le plan fiscal, comme des accessoires des véhicules, dans lesquels ils sont installés. Références DBI 3 D 1532 n 5 La TVA ayant grevé leur acquisition est donc déductible, y compris lorsque le véhicule est une voiture de tourisme à condition: - que le radiotéléphone soit utilisé pour les besoins de l activité taxable à la TVA du redevable concerné (il doit donc être affecté au patrimoine professionnel); - que le redevable détienne une facture établie à son nom. Si cette facture se rapporte à un véhicule exclu du droit à déduction dans lequel est installé le radiotéléphone, le prix de ce dernier et la taxe doivent apparaître distinctement; Bulletin des A.R.A.P.L. N 61 - novembre

6 - l utilisation privative entraîne l imposition de la prestation de service à soi-même correspondante (cf. chapitre 11 n os et suivants). La taxe acquittée à ce titre n est pas déductible. IMPORTANT : dans le cas où une évaluation du taux d utilisation privative du radio-téléphone peut être faite à la date où la dépense est engagée (acquisition, location, etc.), il est possible de fixer, par simplification, une déduction partielle de la TVA correspondante. Il n y a donc pas lieu dans cette situation d imposer les prestations de services à soi-même constituées par l utilisation privative de ce matériel. ÉVALUATION FORFAITAIRE DES FRAIS DE VOITURE 3.18 Il est rappelé que les professionnels libéraux ont la possibilité de déterminer leurs frais de véhicules (voiture, moto) par application d un barème publié chaque année par l Administration, à condition que les frais en question ne soient pas portés en dépenses d exploitation. L option s applique obligatoirement à l année entière et à l ensemble des véhicules utilisés à titre professionnel Dans cette hypothèse, les professionnels ne peuvent en aucun cas récupérer la TVA portant sur les dépenses afférentes à leur véhicule. Pour bénéficier du droit à déduction au titre de la TVA, il est nécessaire de renoncer à l utilisation du barème. Références DBI 5 G 2344 n 36 Exemple : un exploitant auto-école propriétaire de tous les véhicules destinés à l enseignement de la conduite ne peut pas récupérer la TVA sur les véhicules et les frais y afférents, s il opte pour l évaluation forfaitaire. Par ailleurs, il est également précisé que le barème kilométrique ne peut être utilisé pour évaluer les frais correspondant à des véhicules classés par le service des mines dans la catégorie des «véhicules utilitaires» ou des «poids lourds». Dès lors, si le redevable utilise à la fois de tels véhicules et un véhicule de tourisme, il ne peut parallèlement utiliser le barème kilométrique et les frais réels: tous les frais afférents aux différents véhicules doivent être enregistrés en comptabilité et déduits pour leur montant réel. EXEMPLE D APPLICATION 3.20 Un moniteur d auto-école est propriétaire de deux véhicules. L un est spécialement agencé et destiné à l enseignement de la conduite, l autre est un véhicule de tourisme utilisé pour partie dans le cadre de son activité de moniteur, pour partie à titre personnel (l utilisation privative n est pas supérieure à 90 %). Il a acheté par ailleurs un radiotéléphone en même temps que la voiture de tourisme, ce dernier a fait l objet d une facturation séparée. Le véhicule destiné à l enseignement roule au gazole, tandis que la voiture de tourisme utilise du supercarburant. Le véhicule destiné à l enseignement de la conduite doit être obligatoirement immobilisé au patrimoine professionnel, puisqu il constitue par nature un élément affecté à l exercice de l exploitation. L option pour les frais réels concerne aussi le véhicule de tourisme, dans la mesure où les deux options sont exclusives l une de l autre. VÉHICULE DESTINÉ À L ENSEIGNEMENT DE LA CONDUITE Prix d acquisition La voiture destinée à l enseignement sera immobilisée pour son montant hors taxes, puisque la TVA est récupérable sur ce type de véhicule. Si le bien avait été acquis en crédit-bail, la TVA sur les redevances aurait été également récupérable. Cependant, il n aurait pu être immobilisé dans la mesure où le professionnel n en est pas juridiquement propriétaire. Ce second cas de figure est semblable à celui d une location. Frais d entretien Tous les frais liés à l entretien sont enregistrés en charges, de même que le gazole. La TVA est récupérable dans tous les cas à 100 % (en dehors des exclusions habituelles*). 32 Bulletin des A.R.A.P.L. N 61 - novembre 2005

7 VÉHICULE DE TOURISME (à usage mixte) Prix d acquisition Le moniteur a le choix d immobiliser le véhicule à son patrimoine professionnel ou de le garder dans son patrimoine privé. La TVA n est pas récupérable dans tous les cas. Radiotéléphone Dès lors que le radiotéléphone a fait l objet d une facture séparée faisant ressortir la TVA, cette dernière est récupérable dans les conditions normales (sous réserve que l appareil ait été inscrit au patrimoine professionnel) (cf. ci-avant n 3.17). Frais d entretien La TVA ne peut être récupérée dans tous les cas. Les frais doivent être enregistrés pour leur montant TTC dans les dépenses professionnelles. Utilisation à des fins privatives Sur le plan fiscal, l utilisation à des fins privatives du véhicule oblige à réintégrer une partie des dépenses dans le résultat fiscal, au prorata de son utilisation privée. En matière de TVA, dès lors que le bien n a pas donné lieu à récupération de la taxe, il n y a pas lieu de tenir compte de l imposition des prestations de services à soi-même. Il en aurait été autrement s il s était agi du véhicule destiné à l enseignement de la conduite. S agissant de l imposition des prestations de services à soi-même cf. chapitre 11, n os et suivants. * Si le véhicule avait roulé au supercarburant, la TVA n aurait ainsi pas été récupérable. LES AUTRES FRAIS DE DÉPLACEMENT 3.21 La TVA payée au titre des frais de déplacement n est pas déductible quels que soient la voie et les moyens utilisés (véhicule, train, avion, bateau). Cette exclusion recouvre l ensemble des opérations qui sont en relation étroite avec le transport lui-même (ticket de quai, location de place ). Toutefois, les professionnels ont la faculté de déduire la TVA acquittée au titre des frais de péages d autoroutes et de parking. LES BIENS FOURNIS SANS RÉMUNÉRATION OU POUR UN PRIX TROP BAS PRINCIPE 3.22 Quelle que soit la qualité du bénéficiaire ou la forme de la distribution, les biens, objets ou denrées cédés sans rémunération ou moyennant une rémunération trop basse par rapport à leur prix normal, notamment à titre de commission, salaire, gratification, rabais, bonification ou cadeau, sont exclus du droit à déduction. Références : CGI, ann. II art. 240 DBI 3 D 1533 BOI 3 A 4-01 Références : CGI, ann. II, art. 238 DBI 3 D 1535 L A TVA SUR LES DÉPENSES Cette exclusion s applique: - à la taxe acquittée lors de l acquisition de ces biens; - à la taxe acquittée au titre de l imposition de la livraison à soi-même lorsqu il s agit de biens fabriqués dont les éléments ont ouvert droit à déduction totale ou partielle de la taxe En revanche, la TVA afférente aux prestations de services rendues à titre gratuit est déductible: - si les services rendus sont nécessaires à l activité professionnelle; - et s ils ne sont pas exclus du droit à déduction par une disposition particulière. IMPORTANT : les services ne doivent pas : - bénéficier personnellement au professionnel ou aux membres du personnel ; - porter sur des biens meubles ou immeubles non affectés à l exercice de la profession ; - constituer des libéralités ou des dépenses d agrément sans rapport avec l activité professionnelle Lorsque la prestation est réalisée pour des besoins étrangers à son activité par le professionnel à partir d éléments ou moyens lui appartenant et ayant ouvert droit à déduction totale ou partielle, la taxe ayant grevé ces éléments est déductible mais il y a lieu d imposer la prestation de services à soi-même (cf. chapitre 11, n os et suivants). La taxe portant sur la prestation de services à soi-même ne sera pas déductible. Bulletin des A.R.A.P.L. N 61 - novembre

8 Références BOI 3 D 3-97 EXCEPTION : OBJETS DONT LA VALEUR EST INFÉRIEURE À Lorsque la valeur unitaire des objets est inférieure à 31 TTC (y compris les frais de distribution à la charge de l entreprise, tels que les frais d emballage et les frais de port), et/ou que la valeur totale des distributions gratuites faites au cours de l année à un même bénéficiaire est inférieure à cette limite, la condition d exclusion ne joue plus. Cette dérogation au principe général ne s applique toutefois qu à condition que les distributions gratuites soient réellement nécessaires à l exploitation. Les prélèvements de biens constituant des échantillons ou des spécimens ne donnent plus lieu à l imposition d une livraison à soi-même. NOUVEAU À compter du 1 er janvier 2006, la limite de 31 est portée à 60. Ce montant fera l objet d une réévaluation au 1 er janvier 2011, puis tous les 5 ans, proportionnellement à la variation de l indice mensuel des prix à la consommation hors tabac de l ensemble des ménages. Il est arrondi à l euro supérieur. 34 Bulletin des A.R.A.P.L. N 61 - novembre 2005

COURS DE FISCALITÉ DES AFFAIRES 3ème ANNÉE (LICENCE) Année 2011 / 2012 UNIVERSITÉ GASTON BERGER SÉNÉGAL

COURS DE FISCALITÉ DES AFFAIRES 3ème ANNÉE (LICENCE) Année 2011 / 2012 UNIVERSITÉ GASTON BERGER SÉNÉGAL LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE LE RÉGIME GÉNÉRAL DU MÉCANISME DE DÉDUCTION Section 1 : Généralités sur le droit à déduction I L objet et la portée du droit de déduction D après un des principes fondamentaux

Plus en détail

ÉCONOMIQUE PRINCIPALES DÉPENSES DÉDUCTIBLES

ÉCONOMIQUE PRINCIPALES DÉPENSES DÉDUCTIBLES DÉDUCTIBLES RAPPEL Pour être déductibles des recettes, les dépenses effectuées par les titulaires de revenus non commerciaux doivent répondre aux conditions suivantes : être nécessitées par l exercice

Plus en détail

Fiscal : TVA et frais de restaurant

Fiscal : TVA et frais de restaurant NOTE D INFORMATION 2013/16 du 20 septembre 2013 Fiscal : TVA et frais de restaurant La récupération de la TVA sur les factures relatives aux frais de représentation et de réception est subordonnée à un

Plus en détail

Véhicules professionnels 2008 1

Véhicules professionnels 2008 1 Véhicules professionnels 2008 1 Véhicules professionnels 2008 2 Pourquoi cette distinction et la définition d fiscale du véhicule v de tourisme (1) Cette distinction présente un intérêt essentiellement

Plus en détail

Les charges déductibles en toute légalité

Les charges déductibles en toute légalité Les charges déductibles en toute légalité Animé par : Christophe LE MEUT, In Extenso Jean-Pierre ROUSSEL, Direction des Services Fiscaux d Ille-&-Vilaine INTRODUCTION Charges : ensemble des biens et services

Plus en détail

FISCALITÉ DES VÉHICULES D ENTREPRISE F I S C A L I T É

FISCALITÉ DES VÉHICULES D ENTREPRISE F I S C A L I T É TVA Véhicules utilitaires : récupérable pour les entreprises assujetties à la TVA. En LLD et Crédit Bail, la TVA peut également être récupérée sur les véhicules dérivés. En achat comptant et crédit classique,

Plus en détail

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 Sujet 1-6 points 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois composantes - 1 point Le coefficient de déduction permet de déterminer pour chaque bien ou service

Plus en détail

Les cartes grises sont les récépissés de déclarations de mise en circulation des véhicules automobiles et de tous autres véhicules à moteur.

Les cartes grises sont les récépissés de déclarations de mise en circulation des véhicules automobiles et de tous autres véhicules à moteur. Cartes grises Les cartes grises sont les récépissés de déclarations de mise en circulation des véhicules automobiles et de tous autres véhicules à moteur. La délivrance des certificats d immatriculation

Plus en détail

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Afin de déterminer le régime fiscal d un Office de Tourisme constitué sous forme associative, il est nécessaire de distinguer les différentes

Plus en détail

Correction TD4 de fiscalité. CDina liquez Isreb pour modifier le style des sous-titres du masque Simon Teboul Marc E stagnasié

Correction TD4 de fiscalité. CDina liquez Isreb pour modifier le style des sous-titres du masque Simon Teboul Marc E stagnasié Correction TD4 de fiscalité CDina liquez Isreb pour modifier le style des sous-titres du masque Simon Teboul Marc E stagnasié R appels de cours : la déduction Quand une entreprise achète, elle déduit.

Plus en détail

Taxe sur la valeur ajoutée. Exercices résolus avec rappels du cours

Taxe sur la valeur ajoutée. Exercices résolus avec rappels du cours Taxe sur la valeur ajoutée Exercices résolus avec rappels du cours Tous les taux utilisés, et les méthodes suivis dans le raisonnement des exercices sont valables et correspondent aux nouvelles prescriptions

Plus en détail

Lexique en matière de TVA

Lexique en matière de TVA Lexique en matière de TVA A titre liminaire, il convient de préciser les caractéristiques de la taxe sur la valeur ajoutée. La TVA est un impôt : sur la consommation : elle frappe l utilisation des ressources,

Plus en détail

TVA : LES LIVRAISONS A SOI-MEME

TVA : LES LIVRAISONS A SOI-MEME TVA : LES LIVRAISONS A SOI-MEME 14/10/2011 Lorsqu une entreprise décide de réaliser un investissement dans un nouveau bien destiné à l exploitation, il peut arriver que ce bien soit fabriqué grâce aux

Plus en détail

STRATÉGIQUE OUVRIR UN COMPTE BANCAIRE À VOCATION PROFESSIONNELLE

STRATÉGIQUE OUVRIR UN COMPTE BANCAIRE À VOCATION PROFESSIONNELLE STRATÉGIQUE OUVRIR UN COMPTE BANCAIRE À VOCATION PROFESSIONNELLE L ouverture et la bonne tenue d un compte bancaire strictement professionnel constituent le préalable indispensable à une saine gestion

Plus en détail

SYNTHESE. Fiscal. Nouveaux taux de TVA. SYNTHESE D EXPERTS Janvier 2014 www.infodoc-experts.com 1

SYNTHESE. Fiscal. Nouveaux taux de TVA. SYNTHESE D EXPERTS Janvier 2014 www.infodoc-experts.com 1 Nouveaux taux de TVA 1 SOMMAIRE 1 Principe et dérogation d ordre général... 3 2 Les livraisons de bien... 4 2.1 Acquisitions intracommunautaires... 4 2.2 Importations... 5 2.3 Tableau de synthèse... 5

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

QUESTIONS FISCALES DIVERSES

QUESTIONS FISCALES DIVERSES N 41 - FISCAL N 5 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 26 mars 2004 QUESTIONS FISCALES DIVERSES Parmi les informations fiscales récentes relevées dans la jurisprudence, les bulletins officiels

Plus en détail

Denton Wilde Sapte Avocats au Barreau de Paris

Denton Wilde Sapte Avocats au Barreau de Paris Février 2008 Denton Wilde Sapte Avocats au Barreau de Paris La fiscalité des frais professionnels Salon des Entrepreneurs 2008 119177.01 Stéphane Letranchant 1 1 Sommaire 1. Panorama et définition des

Plus en détail

Comptabilité générale I 2014-2015 LES OPÉRATIONS D ACHAT

Comptabilité générale I 2014-2015 LES OPÉRATIONS D ACHAT Comptabilité générale I 2014-2015 LES OPÉRATIONS D ACHAT Quels achats? 1. Biens durables (Cl. 2) 2. Achats de marchandises ou services destinés à la vente (Cl. 60..) 3. Fournitures ou services consommés

Plus en détail

RAPPEL DE COURS. La TVA, principes et champ d application. 1. Champ d application de la TVA. 2. Schéma de principe. 3. Les opérations imposables

RAPPEL DE COURS. La TVA, principes et champ d application. 1. Champ d application de la TVA. 2. Schéma de principe. 3. Les opérations imposables La TVA, principes et champ d application RAPPEL DE COURS. Champ d application de la TVA Il est constitué par l ensemble des opérations économiques, c est-à-dire toutes les activités de producteur, de commerçant

Plus en détail

INSTRUCTION. N 02-077-M21 du 25 septembre 2002 NOR : BUD R 02 00077 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 02-077-M21 du 25 septembre 2002 NOR : BUD R 02 00077 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 02-077-M21 du 25 septembre 2002 NOR : BUD R 02 00077 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE INTRACOMMUNAUTAIRE ANALYSE Diffusion des règles

Plus en détail

GUIDE FISCAL. L essentiel de la fiscalité liée à l achat et à l utilisation professionnelle d une automobile. Guide offert par FAL Fleet Services

GUIDE FISCAL. L essentiel de la fiscalité liée à l achat et à l utilisation professionnelle d une automobile. Guide offert par FAL Fleet Services GUIDE FISCAL L essentiel de la fiscalité liée à l achat et à l utilisation professionnelle d une automobile. «Document à titre indicatif. La responsabilité de FAL Fleet Services ne pourra pas être engagée

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE LES OPERATIONS COURANTES CONNAISSANCES Les produits d exploitation les obligations relatives aux ventes La ventilation

Plus en détail

CHAPITRE 2 L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS

CHAPITRE 2 L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS CHAPITRE 2 L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS Il s agit d une révision rapide d un cours de première afin de mieux aborder le cours sur les amortissements. Ne seront pas vus l acquisition d immobilisations

Plus en détail

Nous vous remercions par avance de bien vouloir nous donner une réponse écrite à cette question.

Nous vous remercions par avance de bien vouloir nous donner une réponse écrite à cette question. Objet: Question sur la déductibilité de la TVA Madame, Monsieur, Nous venons vers vous afin d avoir un renseignement fiscal sur la déductibilité de la TVA pour une immatriculation, qui s occupe de la vente

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 18 MAI 2010 3 G-1-10

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 18 MAI 2010 3 G-1-10 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 18 MAI 2010 3 G-1-10 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE NON PERCUE RECUPERABLE (TVA NPR) APPLICABLE DANS LES DOM (C.G.I., art. 295 A ) NOR : ECE L 10 30014J

Plus en détail

Réforme TVA et Déclaration d échange de services

Réforme TVA et Déclaration d échange de services Réforme TVA et Déclaration d échange de services La loi de finances pour 2010 a prévu qu à compter du 1 er janvier 2010, les règles de territorialité de la TVA seraient modifiées et qu un assujetti établi

Plus en détail

Comptabilité, TVA. Nouvelle réglementation et gestion du risque. www.vat-solutions.com

Comptabilité, TVA. Nouvelle réglementation et gestion du risque. www.vat-solutions.com Comptabilité, TVA Nouvelle réglementation et gestion du risque www.vat-solutions.com Gestion du risque en matière de TVA Le risque est l effet de l incertitude sur les objectifs* Les risques en matière

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

TD DE DROIT FISCAL DES AFFAIRES M1 Droit AES TVA INTERNATIONALE ET COMMUNAUTAIRE

TD DE DROIT FISCAL DES AFFAIRES M1 Droit AES TVA INTERNATIONALE ET COMMUNAUTAIRE Université de Metz Année Universitaire 2010/2011 UFR Droit - AES TD DE DROIT FISCAL DES AFFAIRES M1 Droit AES Cours de Mme Corinne BOISMAIN TD de Maître Romain LANCIA TVA INTERNATIONALE ET COMMUNAUTAIRE

Plus en détail

LE VÉHICULE Edition Mars 2007

LE VÉHICULE Edition Mars 2007 LE VÉHICULE Le véhicule est un élément indispensable à l'activité des professionnels libéraux. C'est un investissement important entraînant des frais élevés. Il convient donc de mesurer le plus exactement

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA

LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA Secrétariat Général Direction des finances LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA L ASSUJETTISSEMENT DES RECETTES A LA TVA Depuis le 1 er janvier 2005, le CNRS est considéré par la Direction de la

Plus en détail

LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA

LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA 1 LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA Depuis le 1 er octobre 2012, les actes de médecine et de chirurgie esthétique non remboursés par la sécurité sociale sont soumis à la

Plus en détail

REGLES GENERALES BONUS-MALUS APPLICABLE A L ACQUISITION DE VEHICULES NEUFS

REGLES GENERALES BONUS-MALUS APPLICABLE A L ACQUISITION DE VEHICULES NEUFS Les points abordés : - règles générales de déductibilité des frais de voiture ; - bonus-malus ; - déduction des frais réels ; - déduction des frais forfaitaires ; - barème kilométrique ; - barème kilométrique

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------- Abidjan, le 05 janvier

Plus en détail

Cabinet Philippe de LA CHAISE Expert Comptable Commissaire Aux Comptes

Cabinet Philippe de LA CHAISE Expert Comptable Commissaire Aux Comptes Expert Comptable Commissaire Aux Comptes 07/12/2015 Opérations sur les biens Généralités Acquisitions intracommunautaires : L acquisition par un assujetti d un Etat membre, d un bien meuble corporel qui

Plus en détail

Régime fiscal de la marque

Régime fiscal de la marque 29 avril 2008 Régime fiscal de la marque Par Véronique STÉRIN Chargée d études et de recherche Institut de recherche en propriété intellectuelle-irpi et Valérie STÉPHAN Responsable du département fiscal-dgaepi

Plus en détail

La TVA CHAPITRE. Le champ d application. Les assujettis et les redevables. Les opérations imposables

La TVA CHAPITRE. Le champ d application. Les assujettis et les redevables. Les opérations imposables La TVA La TVA (taxe sur la valeur ajoutée) est un impôt indirect sur la consommation, calculé sur le chiffre d affaires, collecté par l intermédiaire de l assujetti pour le compte de l État à chaque étape

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 A-12-06 N 125 du 25 JUILLET 2006 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. EXONERATION. OPERATIONS REALISEES PAR LES PROTHESISTES DENTAIRES. (CGI, art. 261-4-1

Plus en détail

à l habitation LOCAUX ENTIÈREMENT PRIVATIFS

à l habitation LOCAUX ENTIÈREMENT PRIVATIFS 1Locaux affectés à l habitation La réduction de la TVA à taux réduit est réservée aux locaux affectés à l habitation, pour les travaux concernant l amélioration, la transformation, l aménagement et l entretien

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

Les régularisations de TVA

Les régularisations de TVA Les régularisations de TVA 9 juillet 2012 Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil Les régularisations de TVA 2 SOMMAIRE PAGES Introduction 3 Période de régularisation 4 Taxe initiale

Plus en détail

Les activités immobilières du marchand de biens : Aspects pratiques au regard de la TVA et des droits d enregistrement

Les activités immobilières du marchand de biens : Aspects pratiques au regard de la TVA et des droits d enregistrement SYNTHESE Fiscal Textes et références Article 1115 du Code général des impôts Les activités immobilières du marchand de biens : Aspects pratiques au regard de la TVA et des droits d enregistrement Juin

Plus en détail

Ils sont soumis à un régime fiscal comportant certaines règles spécifiques dont :

Ils sont soumis à un régime fiscal comportant certaines règles spécifiques dont : LOUEUR EN MEUBLES 23/07/2012 Selon les articles 632 et 633 du Code de commerce, l activité seule de loueur en meublé n est pas de nature commerciale et, hormis le cas où des prestations de service d hôtellerie

Plus en détail

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle CHAPITRE 1 LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE 022- Lorsqu il décide de créer une entreprise, un entrepreneur a le choix d adopter la forme juridique la mieux adaptée à sa situation. Soit il crée une

Plus en détail

REEL D'IMPOSITION I. LE REGIME DU REEL NORMAL II. LE REGIME DU REEL SIMPLIFIE

REEL D'IMPOSITION I. LE REGIME DU REEL NORMAL II. LE REGIME DU REEL SIMPLIFIE REEL D'IMPOSITION 02/08/2012 Il existe aujourd hui trois modes d imposition des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) qui sont fonction du volume d affaires de l entreprise : le régime du bénéfice

Plus en détail

VEHICULE D'ENTREPRISE OU PERSONNEL I. ACQUISITION D UN VEHICULE PAR L ENTREPRISE II. UTILISATION D UN VEHICULE PERSONNEL

VEHICULE D'ENTREPRISE OU PERSONNEL I. ACQUISITION D UN VEHICULE PAR L ENTREPRISE II. UTILISATION D UN VEHICULE PERSONNEL VEHICULE D'ENTREPRISE OU PERSONNEL Lorsque vous créez ou gérez une entreprise, vaut-il mieux mettre son véhicule personnel à disposition de son entreprise ou faire acquérir un véhicule par l entreprise?

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

FRAIS DE VEHICULE 2012

FRAIS DE VEHICULE 2012 ASSOCIATION AGREEE DES MEDECINS DU HAUT-RHIN - BAS-RHIN - MOSELLE 10, rue de Leicester - 67000 STRASBOURG Tél. : 03.88.61.87.54 - Fax 03.88.41.18.11 VOL XXXVII N 33 - REGISTRE DES ASSOCIATIONS AGREMENT

Plus en détail

LA LOCATION DE LOCAUX EQUIPES

LA LOCATION DE LOCAUX EQUIPES LA LOCATION DE LOCAUX EQUIPES Un schéma d optimisation d fiscale et patrimoniale 1 place du 18 juin 1940-74940 ANNECY LE VIEUX Tél. : 04.50.23.10.40 fax : 04.50.23.39.83 Mél. : contact@agika.fr Document

Plus en détail

DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL

DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL 1. Quelles sont les composantes et la valeur des coefficients de déduction applicables : -

Plus en détail

Juriste d'entreprise

Juriste d'entreprise Service des formations professionnalisées Licence Juriste d'entreprise UE4 Fiscal des affaires (Cours de M. Lamailloux) 23 mars 2015 9h à 12h -------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

NOTE D INFORMATION FISCALE Nouvelles obligations en matière de contrôle fiscal Rappels TVA

NOTE D INFORMATION FISCALE Nouvelles obligations en matière de contrôle fiscal Rappels TVA NOTE D INFORMATION FISCALE Nouvelles obligations en matière de contrôle fiscal Rappels TVA Décembre 2013 1. Le contrôle fiscal informatisé Pour les contrôles fiscaux dont l'avis de vérification sera adressé

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature Avantages en nature Textes de référence : Arrêté du 10 décembre 2002 relatif l évaluation des avantages en nature en vue du calcul des cotisations de sécurité sociale. Observation préalable : Afin d accompagner

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 001 La ffrranchiise de cottiisattiion L assiietttte fforrffaiittaiirre Le rrembourrsementt de ffrraiis prroffessiionnells Le rrembourrsementt

Plus en détail

Définitions des principales variables diffusées

Définitions des principales variables diffusées Définitions des principales variables diffusées Achats de carburants : achats de carburants (essence, super, gazole, GPL, kérosène, fuel, biocarburants, additifs) destinés à faire fonctionner les moyens

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2011/26/06 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 104/1 1 du 18 février 2009. L.I.R. n 104/1

Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 104/1 1 du 18 février 2009. L.I.R. n 104/1 Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 104/1 1 du 18 février 2009 L.I.R. n 104/1 Objet : Évaluation de certains avantages accordés par l employeur à ses salariés a) Mise à la disposition à

Plus en détail

SECTION 5 VENTES D'IMMOBILISATIONS RÉALISÉES PAR LE SERVICE DES DOMAINES [DB 3A125]

SECTION 5 VENTES D'IMMOBILISATIONS RÉALISÉES PAR LE SERVICE DES DOMAINES [DB 3A125] SECTION 5 VENTES D'IMMOBILISATIONS RÉALISÉES PAR LE SERVICE DES Références du document 3A125 Date du document 20/10/99 SECTION 5 Ventes d'immobilisations réalisées par le service des domaines 1Certains

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 M-2-07 N 77 du 31 MAI 2007 TAXE SUR LES VEHICULES DE SOCIETE - CHAMP D APPLICATION ET EXONERATION DES VEHICULES NON POLLUANTS - OBLIGATIONS

Plus en détail

1 ère partie Les documents de synthèse à analyser

1 ère partie Les documents de synthèse à analyser Principes comptables 1 1 ère partie Les documents de synthèse à analyser Introduction L information comptable a pour objectif de traduire la réalité économique de l entreprise dans les états financiers.

Plus en détail

Exemple Prenons l exemple d un véhicule acquis le 13 avril 2016, pour un prix de 26 399, amorti sur une durée de 60 mois, émettant 169 g de CO 2

Exemple Prenons l exemple d un véhicule acquis le 13 avril 2016, pour un prix de 26 399, amorti sur une durée de 60 mois, émettant 169 g de CO 2 VPartie II - Les dépenses déductibles du résultat imposable V113. Véhicules En matière d impôt sur les sociétés Les dépenses d acquisition de véhicules particuliers ne constituent pas des charges déductibles,

Plus en détail

La fiscalité des associations. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

La fiscalité des associations. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil La fiscalité des associations Sommaire 2 Pages Rappel des fondamentaux 3 Critères de non lucrativité 5 Franchise des activités lucratives 10 Sectorisation des activités 12 Exonérations de taxe sur la valeur

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------- Abidjan, le 05 janvier

Plus en détail

Territorialité et régime des livraisons de biens meubles corporels : AIC, LIC, importation, exportation (cours)

Territorialité et régime des livraisons de biens meubles corporels : AIC, LIC, importation, exportation (cours) Territorialité et régime des livraisons de biens meubles corporels : AIC, LIC, importation, exportation (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Les livraisons de biens entre

Plus en détail

EXERCICE. 1 Opérations imposables à la TVA. La TVA : principes, champ d application, territorialité THÈME 1

EXERCICE. 1 Opérations imposables à la TVA. La TVA : principes, champ d application, territorialité THÈME 1 THÈME 1 La TVA : principes, champ d application, territorialité EXERCICE 1 imposables à la TVA Lors d un entretien d embauche dans un cabinet d expertise comptable, vous êtes soumis à un test de connaissance

Plus en détail

Texte n DGI 2013/22 Note commune n 22 / 2013

Texte n DGI 2013/22 Note commune n 22 / 2013 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2013/08//31 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2013/22 Note commune n 22 / 2013 Objet : Répartition des charges

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

Série n 3 Taxe sur la valeur ajoutée (Énoncés)

Série n 3 Taxe sur la valeur ajoutée (Énoncés) Série n 3 Taxe sur la valeur ajoutée (Énoncés) Exercice n 1 Déterminer la récupérable sur les opérations suivantes réalisées par un industriel totalement assujetti au cours du mois de janvier N : 1) Payé

Plus en détail

Cette brochure vous est proposée par votre Association Agréée. Le véhicule

Cette brochure vous est proposée par votre Association Agréée. Le véhicule Cette brochure vous est proposée par votre Association Agréée Le véhicule AVERTISSEMENT Les renseignements contenus dans le présent document sont destinés à votre information. En dépit du soin apporté

Plus en détail

Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04

Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04 Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04 Objectif 01. Lorsque l activité de l entreprise implique la détention de stocks, ceux-ci constituent généralement une part importante de ses actifs. Il est nécessaire

Plus en détail

FRAIS MIXTES DETAIL DIVERS A REINTEGRER

FRAIS MIXTES DETAIL DIVERS A REINTEGRER Nom : N Adhérent : Cabinet comptable : (Pour ce dernier une attestation est à compléter en dernière page OGD2) Nom collaborateur : Date du dernier contrôle fiscal : FRAIS MIXTES DETAIL DIVERS A REINTEGRER

Plus en détail

FRAIS DE VEHICULE 2014

FRAIS DE VEHICULE 2014 ASSOCIATION AGREEE DES MEDECINS DU HAUT-RHIN - BAS-RHIN - MOSELLE 10, rue de Leicester - 67000 STRASBOURG Tél. : 03.88.61.87.54 - Fax 03.88.41.18.11 VOL XXXVII N 33 - REGISTRE DES ASSOCIATIONS AGREMENT

Plus en détail

Table des matières. Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9

Table des matières. Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Olivier D Aout Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9 Thierry Litannie avec la collaboration de Emmanuel Delannoy et

Plus en détail

Partie 2.1 Principes généraux d imposition des résultats

Partie 2.1 Principes généraux d imposition des résultats Le résultat fiscal peut être imposé de deux manières : Partie 2.1 Principes généraux d imposition des résultats soit au titre de l impôt sur le revenu dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux,

Plus en détail

Ce document est à l usage exclusif des associations membres de l UNASA. Il ne doit en aucun cas être communiqué, sous quelques formes que ce soit, à

Ce document est à l usage exclusif des associations membres de l UNASA. Il ne doit en aucun cas être communiqué, sous quelques formes que ce soit, à Ce document est à l usage exclusif des associations membres de l UNASA. Il ne doit en aucun cas être communiqué, sous quelques formes que ce soit, à des tiers (adhérents, cabinets comptables, associations

Plus en détail

CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE

CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE Les résultats de toute activité industrielle et commerciale sont soumis à imposition. Ces impôts servent notamment à financer les charges de l Etat et des

Plus en détail

REGIME DE DEDUCTION DE FRAIS DES BENEVOLES

REGIME DE DEDUCTION DE FRAIS DES BENEVOLES Dernière mise à jour : 25 avril 2014 A lire attentivement REGIME DE DEDUCTION DE FRAIS DES BENEVOLES Il est rappelé que les bénévoles ont la possibilité de bénéficier de la réduction d impôts afférente

Plus en détail

LA DÉCLARATION DE TVA CA3 (REGIME DU RÉEL NORMAL)

LA DÉCLARATION DE TVA CA3 (REGIME DU RÉEL NORMAL) LA DÉCLARATION DE TVA CA3 (REGIME DU RÉEL NORMAL) I. GÉNÉRALITES Lorsqu elle est soumise au régime du réel normal (1), l entreprise doit calculer, chaque mois, le montant de la TVA due à l état. Celle-ci

Plus en détail

Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction : la cession du bail et la levée d option

Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction : la cession du bail et la levée d option Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction : la cession du bail et la levée d option Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction repose sur la dissociation de l acquisition du foncier de celle

Plus en détail

Note d information. Régime TVA applicable aux services de gestion des déchets

Note d information. Régime TVA applicable aux services de gestion des déchets Note d information Régime TVA applicable aux services de gestion des déchets PRINCIPES GENERAUX CONCERNANT LA TVA La TVA est un impôt sur la consommation (consommation de biens ou de services) qui doit

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 I-1-04 N 87 du 24 MAI 2004 COPROPRIETES ET SYNDICATS D ETALONS. TVA. CHAMP D APPLICATION. TAUX. DROITS A DEDUCTION. (C.G.I., art. 256) NOR :

Plus en détail

La taxe sur la valeur ajoutée (TVA)

La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) Ce concept est définit par un impôt indirect qui frappe l ensemble des transactions commerciales réalisées sur le territoire national, la TVA impose les produits et

Plus en détail

VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA

VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA BORDEREAU DE RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA Code adhérent : Nom et prénom / Raison Sociale : 0GID00 Informations Identification

Plus en détail

Fiscalité FISCALITE. Les revenus du capital - Revenus fonciers - Revenus de capitaux mobiliers - Plus values sur cessions de biens

Fiscalité FISCALITE. Les revenus du capital - Revenus fonciers - Revenus de capitaux mobiliers - Plus values sur cessions de biens Fiscalité 1 Le cloisonnement des revenus en différentes catégories, en fonction de l activité, ne simplifie pas l imposition des pluriactifs. Cela engendre des charges administratives lourdes (plusieurs

Plus en détail

Déduction exceptionnelle en faveur de l investissement productif : application en matière agricole (Note de la FNSEA du 6 avril 2015)

Déduction exceptionnelle en faveur de l investissement productif : application en matière agricole (Note de la FNSEA du 6 avril 2015) Déduction exceptionnelle en faveur de l investissement productif : application en matière agricole (Note de la FNSEA du 6 avril 2015) À l issue du Conseil des Ministres du 8 avril dernier, le Gouvernement

Plus en détail

Les différents régimes fiscaux : micro entreprise, réel normal, réel simplifié (mini réel)

Les différents régimes fiscaux : micro entreprise, réel normal, réel simplifié (mini réel) Les différents régimes fiscaux : micro entreprise, réel normal, réel simplifié (mini réel) Public concerné : Tout public Descriptif : Il existe trois régimes d'imposition : la micro entreprise, le réel

Plus en détail

Impôts 2015. Frais professionnels des salariés

Impôts 2015. Frais professionnels des salariés Impôts 2015 Frais professionnels des salariés Salariés Vos dépenses professionnelles sont prises en compte pour le calcul de votre impôt sur le revenu. Une déduction forfaitaire de 10 % est automatiquement

Plus en détail

COM (2015) 148 final

COM (2015) 148 final COM (2015) 148 final ASSEMBLÉE NATIONALE QUATORZIEME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 20 avril 2015 Enregistré à la Présidence du Sénat

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU

PREMIERE PARTIE : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU COURS DE FISCALITE DES PERSONNES PHYSIQUES PREMIERE PARTIE : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU PLAN 1.Définition et caractéristiques 2. la territorialité 3.Les revenus imposables 31 Les revenus

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E N 51306 # 05 N 3517-S NOT-CA12/CA12E @ Internet DGFiP DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E Ce

Plus en détail

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal Abdelwaret KABBAJ Expert-comptable diplômé en France Fondateur du cabinet Kabbaj Erradi advisory firm: Conseil en fiscalité des entreprises et des individus Formations fiscales Marocaines et internationales

Plus en détail

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015 LE MANS LAVAL ALENCON Siège social 1 rue de la Paix Parc d activités du Londreau 126-128 rue de la Mariette CS 60506 BP 230 - Cerisé 72000 LE MANS 53005 LAVAL CEDEX 61007 ALENCON CEDEX Tel : 02 43 86 36

Plus en détail

Chapitre 3. Les achats de biens et de services

Chapitre 3. Les achats de biens et de services Chapitre 3 de biens et de services de biens de services Les réductions sur achats de biens et de services, nécessaires à l exploitation, s enregistrent sur la base des pièces justificatives (factures).

Plus en détail

2014 INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00

2014 INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Adh. n Nom : Profession : 2014 INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Libellés IDENTIFICATION DU DOSSIER COMPTABLE Forme juridique Code Activité de la famille comptable Code Activité Libre PERIODE Date de

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/24 NOTE COMMUNE N 11/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/24 NOTE COMMUNE N 11/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/03/13 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/24 NOTE COMMUNE N 11/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail