revenus locatifs perçus au titre de conventions d occupation précaire (2).

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "revenus locatifs perçus au titre de conventions d occupation précaire (2)."

Transcription

1 Secrétariat Général Direction des finances NOT99R315DFI Note à l'attention de Mesdames et Messieurs les Chefs des services financiers sous couvert de Mesdames et Messieurs les Délégués régionaux et Directeurs d'instituts Paris, le 3 septembre Objet : contribution annuelle représentative du droit de bail et contribution additionnelle à ce droit. Réf. : - loi de finances rectificative pour 1998, article 12 ; - décret N , du 19 juillet pris pour l application des articles 234 bis à 234 decies du code général des impôts et modifiant l'annexe III à ce code ; - instruction de la comptabilité publique n A1-A21 du 24 juin. L article 12 de la loi de finances rectificative pour 1998 a remplacé le droit de bail et la taxe additionnelle à ce droit par une contribution annuelle représentative du droit de bail et par une contribution additionnelle. Ces nouvelles contributions devront être acquittées pour la première fois en à raison des revenus locatifs perçus à compter L ancien droit de bail cesse de s appliquer aux loyers courus depuis le 1 er octobre Les nouvelles dispositions s appliquent à tous les revenus retirés par le CNRS de la location ou de la sous location d immeubles (logements, ou le cas échéant, terrains) à ses agents ou autres personnes : revenus locatifs perçus par l établissement lorsqu il met des logements à disposition de ses agents, en France ou à l étranger, au titre des concessions pour utilité de service (1). Les logements mis à disposition par le CNRS, en qualité de bailleur ou de sousbailleur à ses agents, constituent en effet des mutations de jouissance taxables soumises au régime de droit commun. C est ainsi que lorsque la mise à disposition est effectuée non par nécessité mais par utilité de service et qu elle prévoit le versement d une redevance par l agent bénéficiaire, le CNRS est tenu, à ce titre, de déclarer les revenus perçus. revenus locatifs perçus au titre de conventions d occupation précaire (2). revenus retirés de la location des chambres d hôtes (non assujettis à la TVA). tous autres revenus provenant de la location ou sous-location d immeubles. 3, RUE MICHEL-ANGE PARIS CEDEX 16 TÉL TÉLÉCOPIE

2 En revanche, les revenus des locations consenties au CNRS, établissement public de l Etat à caractère scientifique et technologique, sont exonérés de la contribution annuelle représentative du droit de bail en vertu du nouvel article 234-bis-II-5 du code général des impôts, et par voie de conséquence sont également exonérés de la contribution additionnelle, puisque celle-ci ne s applique qu aux revenus déjà soumis à la contribution annuelle. La présente note a pour objet de présenter le nouveau dispositif modifiant le régime fiscal du droit de bail et d en exposer les modalités d application au CNRS. I Le nouveau dispositif A - Son champ d application au CNRS Le nouveau dispositif prévoit deux contributions : la contribution annuelle représentative du droit de bail (article 234 bis du CGI) et la contribution additionnelle à ce droit (article 234 nonies du CGI). a) Contribution annuelle représentative du droit de bail Tous les revenus locatifs énumérés supra, perçus par le CNRS, sont soumis à la contribution annuelle représentative du droit de bail. La contribution annuelle représentative du droit de bail est, sauf convention contraire, à la charge du locataire (article 12-J.-I. de la loi de finances rectificative pour 1998). Cette nouvelle contribution a le même champ d application et le même taux que l ancien droit de bail auquel elle se substitue, mais est assise, déclarée et recouvrée selon des règles différentes. Elle s applique aux revenus locatifs perçus à compter Elle n est pas due lorsque les revenus annuels n excèdent pas F par local. S agissant plus particulièrement des chambres d hôtes, ce seuil s apprécie chambre par chambre. b) Contribution additionnelle à la contribution annuelle représentative du droit de bail La contribution additionnelle est applicable aux revenus tirés de la location ou sous-location de locaux situés dans des immeubles bâtis achevés depuis quinze ans au moins au 1 er janvier de l année d imposition. Le CNRS n est, dans tous les cas, pas assujetti à cette contribution additionnelle : lorsqu il est propriétaire ou affectataire de l immeuble loué, il en est exonéré en vertu de l article 234-nonies-III.1 du CGI ; lorsqu il est sous-bailleur, car cette contribution n est pas applicable à la sous-location consentie par le locataire principal. B - Assiette de la contribution annuelle représentative du droit de bail La contribution annuelle représentative du droit de bail est déclarée, contrôlée et recouvrée selon des règles précises.

3 L assiette de la contribution est différente de l assiette de l ancien droit de bail. En effet, les contributions sont assises sur le montant des recettes nettes perçues au cours de l année civile précédant l année en cours, alors que les anciennes taxes étaient assises sur les montants des loyers courus du 1 er octobre de l année précédente au 30 septembre de l année en cours. a ) Recettes nettes perçues Les recettes sont égales à : l ensemble des sommes encaissées au titre de la location, ou sous-location, ou des biens en nature qui sont remis à la personne redevable au cours de la période d imposition [loyer principal (y compris les arriérés de loyers et les loyers perçus d avance) et provisions pour charges], à l exclusion : - du droit de bail perçu jusqu au 31 décembre 1998 ou de la contribution représentative du droit de bail réclamée au locataire à compter, - du dépôt de garantie ; Augmentées : du montant des dépenses incombant normalement au CNRS en tant que bailleur ou sous-bailleur et qui auraient été mises exceptionnellement par voie de convention à la charge des locataires (dépenses de réparations autres que locatives, primes d assurance contre les risques dont le bailleur ou sous-bailleur est responsable, impôts afférents à la propriété, etc ) ; Diminuées : du montant des dépenses incombant en principe au locataire et que le CNRS, en tant que bailleur ou sous-bailleur, a décidé explicitement de supporter pour le compte de celui-ci, sans lui en demander le remboursement (frais de chauffage, d éclairage, d eau, de location de compteurs, taxe d enlèvement des ordures ménagères, ). La diminution comprend également le montant de la contribution annuelle représentative du droit de bail, lorsque par convention, le CNRS a décidé de la prendre à sa charge. b) Continuité entre le droit de bail et la contribution représentative Le nouveau dispositif prévoit la continuité entre le droit de bail et la contribution représentative du droit de bail. En effet, alors que l ancien droit de bail était assis sur les loyers courus, la contribution représentative du droit de bail est assise sur les loyers perçus. La loi a donc instauré des correctifs afin d éviter la double imposition de loyers ayant couru avant l entrée en vigueur du nouveau dispositif mais ayant été perçus après cette date, ainsi que la non imposition de loyers perçus d avance. Correctif évitant la double imposition : les revenus servant de base au calcul de la contribution payable au 15 octobre sur les revenus perçus du 1 er octobre au 31 décembre 1998 sont diminués des recettes qui ont été soumises au droit de bail au titre d une période antérieure au 1 er octobre 1998 mais qui ont été perçues après cette date.

4 Correctif évitant la non imposition : ces mêmes revenus sont majorés des recettes qui se rapportent à une période de location ou de sous-location postérieure au 30 septembre 1998 mais qui ont été perçues au plus tard à cette date (loyers payés d avance non soumis au droit de bail). c) Période d imposition La période d imposition de la contribution représentative du droit de bail est différente de celle de l ancien droit de bail. L année civile est désormais la période de référence pour déterminer les revenus taxables, alors que les anciennes taxes étaient assises sur les montants des loyers courus du 1 er octobre de l année précédente au 30 septembre de l année en cours. C Taux de la contribution annuelle représentative du droit de bail Le taux de la contribution est identique à celui de l ancien droit de bail : 2,50 %. D Déclaration des revenus locatifs Les redevances perçues au cours de chaque année civile au titre des locations ou souslocations d immeubles, et notamment celles perçues au titre des concessions de logement et des conventions d occupation précaire, doivent faire l objet d une déclaration spécifique. Celle-ci doit être déposée auprès du centre des impôts au plus tard le 15 octobre de l année qui suit celle de la perception des revenus de locations. En vertu de l article 1 du décret N du 19 juillet, pris pour l application des articles 234 bis à 234 decies du code général des impôts relatifs à la contribution annuelle représentative du droit de bail et à sa contribution additionnelle et réinsérant l article 58A de l annexe III à ce code (3), la déclaration spéciale doit être souscrite auprès du centre des impôts du siège de l établissement. E Versement des contributions Les organismes de droit public visés à l'article 234 sexies du CGI doivent verser les contributions représentatives du droit de bail au plus tard le 15 octobre de l année qui suit celle de la perception des revenus de location. Les redevables doivent également s acquitter à cette date d un acompte égal à 2,5 % des trois quarts des recettes nettes perçues au cours de l année civile précédente. Cet acompte sera déductible de la contribution payable le 15 octobre de l année suivante. Le versement des contributions s effectue auprès du comptable du trésor chargé du recouvrement des impôts directs au lieu du siège de l établissement principal. II Les modalités d application au CNRS des obligations déclaratives et de versement Les modalités générales d application de ces nouvelles dispositions sont prévues par le nouvel article 234 sexies du Code Général des Impôts. A Modalités déclaratives La procédure déclarative des revenus de location perçus par l ensemble des délégations et instituts du CNRS sera prise en charge par la direction des finances du CNRS (bureau des

5 affaires immobilières) qui déposera au centre des impôts de Paris 16 ème Auteuil une déclaration unique ( modèle n 2073). Le bureau des affaires immobilières de la direction des finances centralisera chaque année à cet effet les informations en provenance des délégations et Instituts. Chaque délégation ou institut concerné remplira un état (annexe 1 - a) selon le modèle joint (annexe 1 - b), qui identifiera de façon précise les immeubles loués ou sous-loués (département, ville et adresse 4 ) et indiquera en regard le montant des recettes nettes perçues (cf. précisions en annexe 2) passibles de la contribution représentative du droit de bail de 2,50 %. Cet état devra être transmis à la direction des finances pour le 30 juin de chaque année au plus tard. Remarque : en ce qui concerne la contribution qui doit être acquittée pour la première fois en à raison des revenus locatifs perçus à compter 1998, la période de perception des revenus servant de base au calcul de la contribution payable au 15 octobre s étend du 1 er octobre 1998 au 31 décembre 1998, sous réserve des correctifs mentionnés supra (au I B b). A cette date du 15 octobre, doit être également liquidé et versé l acompte sur la contribution calculé sur les recettes nettes perçues au 31décembre L état précité devra impérativement être transmis à la direction des finances pour le 20 septembre au plus tard. B Modalités de versement Les contributions et les acomptes dus au titre des revenus de location ou sous-location perçus par l ensemble des délégations et instituts du CNRS seront liquidés par la direction des finances (bureau des affaires immobilières) à partir des états transmis par les sites, mandatés par le délégué du siège pour le compte de l ordonnateur principal, et payés par l Agence Comptable Principale auprès de la Trésorerie Principale du 16 ème arrondissement de Paris, accompagnés d un bordereau avis de versement. Est joint en annexe 3 un tableau récapitulatif des obligations du CNRS (dates limites et périodes d application) en vous demandant de veiller au respect de la date limite d envoi à la direction des finances de la liste des recettes encaissées pour garantir la déclaration et le paiement des contributions à l échéance du 15 octobre. L agent comptable principal Le directeur des finances François MESSIN Michèle SAUMON 1 - Cf. note de service N SOLO du 18 février 1993 relative aux conditions et modalités d'attribution des concessions de logement. 2 - Article A 93-2 du code du domaine de l'etat 3 - Cf. JO du 24 juillet, p Ces éléments d'identification sont indispensables pour pouvoir établir la déclaration n 2073

6 ANNEXE N 1-a LOCATIONS SOUMISES A LA CONTRIBUTION ANNUELLE REPRESENTATIVE DU DROIT DE BAIL REVENUS NETS DE LOCATION PERCUS EN 1998 PAR LA DELEGATION DE. Recettes encaissées en 1998 IMMEUBLES LOUES (Département, commune, adresse complète) nature de la location Total du 01/01/98 au 31/12/98 Du 01/01/98 au 30/09/98 Total Dont échéances postérieures au 30/09/98 Du 01/10/98 au 31/12/98 Total Dont échéances antérieures au 01/10/98 Recettes Corrigées Imposables Observations 1 = = TOTAL Assiette Contribution Assiette acompte Nature de la location (1) concession par utilité de service (2) convention d'occupation précaire (3) chambres d'hôtes (4) autres locations

7 ANNEXE N 1-b MODELE LOCATIONS SOUMISES A LA CONTRIBUTION ANNUELLE REPRESENTATIVE DU DROIT DE BAIL REVENUS NETS DE LOCATION PERCUS EN 1998 PAR LA DELEGATION DE. Recettes encaissées en 1998 IMMEUBLES LOUES (Département, commune, adresse complète) nature de la location Total du 01/01/98 au 31/12/98 Total Du 01/01/98 au 30/09/98 Du 01/10/98 au 31/12/98 Dont échéances postérieures au 30/09/98 Total Dont échéances antérieures au 01/10/98 Recettes Corrigées Imposables Observations 1 = 6 = Paris 27, rue Mozart (1) Situation normale 92 - Meudon 1, Loyer Déc non (2) rue Paul Valérie encaissé 91 - Evry délégation I de F Sud chambre n, 77 - Melun rue Anatole France, (3) (4) Loyer de septembre encaissé en octobre Loyer d'octobre encaissé en septembre TOTAL Assiette Contribution Assiette acompte Nature de la location (1) concession par utilité de service (2) convention d'occupation précaire (3) chambres d'hôtes (4) autres locations

8 ANNEXE N 2 Recettes encaissées à prendre en compte pour la détermination de l assiette - de la contribution annuelle représentative du droit de bail - de l acompte Période d imposition : 1998 Nature des recettes - Il s agit des recettes perçues, que les titres aient été ou non émis. - les recettes nettes sont constituées par l ensemble des recettes encaissées au titre de la location ou sous-location, à l exclusion du dépôt de garantie et de la contribution annuelle représentative du droit de bail versée par le locataire. Le montant de cette contribution est également retranchée du montant des recettes encaissées lorsque par convention le CNRS a décidé de la prendre à sa charge. Périodes Seules doivent être prises en compte les recettes encaissées pour des loyers dus ou échus au titre de l année Il convient donc d exclure les recettes encaissées en 1998 pour des périodes antérieures à Date d encaissement - les loyers prélevés sur les rémunérations des agents du CNRS sont réputés être encaissés à la date de la paie, quelle que soit la date de comptabilisation de la recette dans les écritures du comptable secondaire. C est ainsi que les loyers du mois de septembre 1998 prélevés sur les rémunérations de septembre 1998 sont considérés avoir été encaissés en septembre et ne doivent pas en conséquence être inclus dans la colonne 5 de l état. En revanche, veiller à bien porter, en colonne 5, les loyers encaissés après le 1er octobre 1998 et se rapportant à des loyers échus avant le 1er octobre 1998 de façon à éviter une double imposition (ces loyers ont déjà été déclarés l'année dernière au titre des loyers courus) - les loyers recouvrés pour le compte du comptable secondaire par un intermédiaire mandataire ou régisseur de recettes sont considérés comme encaissés à la date de comptabilisation de la recette dans les écritures du comptable.

9 ANNEXE N 3 Tableau récapitulatif des obligations du CNRS Période d imposition Date limite de dépôt de la déclaration spéciale auprès du centre des impôts Date limite de paiement du solde et de l acompte pour l année en cours auprès du comptable du trésor Période de perception des revenus servant de base au calcul de la contribution Période de perception des revenus servant de base au calcul de l acompte Date limite de dépôt des dossiers à la DFI par la délégation octobre 15 octobre du 1 er octobre 1998 au 31 décembre 1998 (1) 1998 au 31 décembre septembre 15 octobre 15 octobre au 31 décembre au 31 décembre 30 juin 15 octobre octobre 2001 au 31 décembre au 31 décembre 30 juin 2001 (1) cf. correctifs évoqués dans la note au I B b.

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle CHAPITRE 1 LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE 022- Lorsqu il décide de créer une entreprise, un entrepreneur a le choix d adopter la forme juridique la mieux adaptée à sa situation. Soit il crée une

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 56 DU 4 JUIN 2009 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 13 A-3-09 INSTRUCTION DU 2 JUIN 2009 PLAFONNEMENT DES IMPOSITIONS DIRECTES EN FONCTION DU REVENU. AUTOLIQUIDATION

Plus en détail

Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction : la cession du bail et la levée d option

Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction : la cession du bail et la levée d option Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction : la cession du bail et la levée d option Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction repose sur la dissociation de l acquisition du foncier de celle

Plus en détail

INSTRUCTION. N 03-042-M0 du 24 juillet 2003 NOR : BUD R 03 00042 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 03-042-M0 du 24 juillet 2003 NOR : BUD R 03 00042 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 03-042-M0 du 24 juillet 2003 NOR : BUD R 03 00042 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique RÈGLES DE TVA APPLICABLES AUX LOCATIONS DE LOGEMENTS MEUBLÉS OU GARNIS À

Plus en détail

LA CONTRIBUTION SUR LES REVENUS LOCATIFS (OU CRL) Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

LA CONTRIBUTION SUR LES REVENUS LOCATIFS (OU CRL) Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil LA CONTRIBUTION SUR LES REVENUS LOCATIFS (OU CRL) Novembre 2013 LA CONTRIBUTION SUR LES REVENUS LOCATIFS 2 Champ d application Hors champ d application Exonérations Taux Assiette Modalités d imposition

Plus en détail

Impôts 2015. Loueurs en meublé non professionnels

Impôts 2015. Loueurs en meublé non professionnels Impôts 2015 Loueurs en meublé non professionnels Les loueurs en meublé non professionnels Ce sont les personnes qui donnent en location des locaux comportant tous les éléments mobiliers indispensables

Plus en détail

En matière de TVA, ces activités sont de celles qui, étant mentionnées au deuxième alinéa de l article 256 B du CGI, sont imposables de plein droit

En matière de TVA, ces activités sont de celles qui, étant mentionnées au deuxième alinéa de l article 256 B du CGI, sont imposables de plein droit Les collectivités locales ou leurs établissements publics peuvent être amenés à effectuer des opérations de production et de distribution d énergie (électrique, gazière ou thermique notamment) pour répondre

Plus en détail

LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE

LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE Contribuables concernés : Propriétaires bailleurs de locations meublées dont les recettes locatives annuelles sont inférieures à 23 000 (150 870,11 F). Type d avantage

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

Ils sont soumis à un régime fiscal comportant certaines règles spécifiques dont :

Ils sont soumis à un régime fiscal comportant certaines règles spécifiques dont : LOUEUR EN MEUBLES 23/07/2012 Selon les articles 632 et 633 du Code de commerce, l activité seule de loueur en meublé n est pas de nature commerciale et, hormis le cas où des prestations de service d hôtellerie

Plus en détail

1 Taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée

1 Taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée Vous trouverez ci-après les principales dispositions nouvelles pour 2014 concernant la TVA et le CIDD. La loi de finances pour 2014 a été publiée au Journal Officiel du 30/12/2013. Elle officialise les

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 L-5-01 N 113 du 25 JUIN 2001 5 FP / 47 - L9 INSTRUCTION DU 18 JUIN 2001 CONTRIBUTION SUR LES REVENUS LOCATIFS (ARTICLE 12 DE LA LOI DE FINANCES

Plus en détail

Conditions et modalités d attribution des logements de fonction au CNRS

Conditions et modalités d attribution des logements de fonction au CNRS Conditions et modalités d attribution des logements de fonction au CNRS Instruction n INS05R143DFI du 19 mai 2005 Secrétariat général Direction des finances MAI 2005 TABLE DES MATIERES PREAMBULE...2 1.

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 A-2-03 N 79 du 30 AVRIL 2003 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. CHAMP D APPLICATION EXONERATION. LOCATIONS DE LOGEMENTS MEUBLES OU GARNIS A USAGE D

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 5 I-1-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 5 I-1-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 5 I-1-12 REGIME DES INTERETS DES PLANS D EPARGNE-LOGEMENT (PEL) AU REGARD DES PRELEVEMENTS SOCIAUX. AMENAGEMENT DES REGLES D IMPOSITION

Plus en détail

OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties 2007-2012

OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties 2007-2012 OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties 2007-2012 Conférence de presse 8 octobre 2013 OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties Note méthodologique Comment

Plus en détail

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE Conférence de presse 13 mars 2012 SOMMAIRE Introduction p. 3 CALCULS DE RENTABILITE IMMOBILIERE Cinq exemples avec des prélèvements sociaux portés à 15,5 %...p.

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

Les loueurs en meublé non professionnels

Les loueurs en meublé non professionnels Page 1 sur 7 4 Novembre 2003 Les loueurs en meublé non professionnels Les loueurs en meublé non professionnels La détermination du bénéfice imposable Les impôts locaux Les droits d'enregistrement Les exonérations

Plus en détail

CREDIT D IMPOT POUR LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI

CREDIT D IMPOT POUR LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI CREDIT D IMPOT POUR LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI Dans le cadre du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi, l article 66 de la loi n 2012-1510 du 29 décembre 2012 de finances rectificative

Plus en détail

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise!

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Août 2005 Comité de la Transmission d entreprise du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr Avertissement - Facteurs de risques Lorsque vous investissez dans une SCPI de type «Scellier

Plus en détail

Les activités immobilières du marchand de biens : Aspects pratiques au regard de la TVA et des droits d enregistrement

Les activités immobilières du marchand de biens : Aspects pratiques au regard de la TVA et des droits d enregistrement SYNTHESE Fiscal Textes et références Article 1115 du Code général des impôts Les activités immobilières du marchand de biens : Aspects pratiques au regard de la TVA et des droits d enregistrement Juin

Plus en détail

UNION D ECONOMIE SOCIALE POUR LE LOGEMENT SOMMAIRE

UNION D ECONOMIE SOCIALE POUR LE LOGEMENT SOMMAIRE N 30 - Mai 2000 SOMMAIRE I - Financement des organismes agréés pour les actions d accompagnement en faveur du logement des jeunes et des demandeurs d emploi : imputation sur les fonds «10%». II - Prêts

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

64 Présentation du régime

64 Présentation du régime OPÉRATIONS IMMOBILIÈRES 64 Présentation du régime Les règles applicables en matière de TVA immobilière Règles applicables depuis le 11 mars 2010... 6000 Champ immobilière... 6001 Règles de territorialité...

Plus en détail

PLUS-VALUES IMMOBILIERES REALISEES PAR LES NON-RESIDENTS FICHE TECHNIQUE

PLUS-VALUES IMMOBILIERES REALISEES PAR LES NON-RESIDENTS FICHE TECHNIQUE 07/07/2004 DIRECTION GENERALE DES IMPOTS DIRECTION DES RÉSIDENTS A L ÉTRANGER ET DES SERVICES GÉNÉRAUX ### 01.44.76.19.92 à 19.95 01.44.76.18.28 CENTRE DES IMPÔTS DES NON-RÉSIDENTS INSPECTION DE FISCALITE

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 1 ER AOÛT 2011 5 I-3-11

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 1 ER AOÛT 2011 5 I-3-11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 1 ER AOÛT 2011 5 I-3-11 AMENAGEMENT DES REGLES D IMPOSITION AUX PRELEVEMENTS SOCIAUX DES PRODUITS DU COMPARTIMENT EURO DES CONTRATS D ASSURANCE-VIE

Plus en détail

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art.

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art. CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678 du 20-7-1972, art. 64, 66 et 67) Numéro du registre : Numéro de l immeuble : OBJET du MANDAT : Des

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE QUI SOUSCRIT CETTE DECLARATION?

NOTICE EXPLICATIVE QUI SOUSCRIT CETTE DECLARATION? N 51 275 # 01 2777-D-Not DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS PRÉLÈVEMENT FORFAITAIRE LIBÉRATOIRE ET PRELEVEMENTS SOCIAUX DUS A LA SOURCE SUR LES REVENUS DISTRIBUES ET

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2011

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2011 N 2041 GH N 50149 # 16 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2011 REVENUS EXCEPTIONNELS OU DIFFÉRÉS DÉFINITION ET MODALITÉS D'IMPOSITION CAS PARTICULIERS : INDEMNITÉ DE DÉPART À LA RETRAITE

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties. Note méthodologique

OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties. Note méthodologique OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties Note méthodologique Comment est calculée la taxe foncière sur les propriétés bâties? Prenons l exemple d un avis d imposition pour un bien

Plus en détail

w w w. c a i f f. f r

w w w. c a i f f. f r LA LOI LMNP BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 A-2-03 N 79 du 30 AVRIL 2003 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. CHAMP D APPLICATION EXONERATION. LOCATIONS DE LOGEMENTS MEUBLES OU GARNIS

Plus en détail

TVA et cantines administratives et scolaires

TVA et cantines administratives et scolaires TVA et cantines administratives et scolaires Depuis une décision rendue par le Conseil d'etat le 27 mars 2001 1, la fourniture des repas au personnel de collectivités locales par les gestionnaires des

Plus en détail

REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS

REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS N 51275 # 04 N 2777-D-Not @internet-dgfip DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS PRÉLÈVEMENT FORFAITAIRE LIBÉRATOIRE ET PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX DUS À LA SOURCE SUR LES REVENUS

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 2072-S

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 2072-S N 50158#15 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 2072-S 2072-S-NOT DÉCLARATION RELATIVE À L ANNÉE 2010 Cette notice n a qu une valeur indicative. Elle ne se substitue

Plus en détail

TVA et locations de locaux et bâtiments

TVA et locations de locaux et bâtiments TVA et locations de locaux et bâtiments Dans le cadre des missions qui leur sont confiées par la loi (notamment en matière de développement économique ou d action sociale), ou tout simplement dans le cadre

Plus en détail

QUESTIONS FISCALES DIVERSES

QUESTIONS FISCALES DIVERSES N 41 - FISCAL N 5 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 26 mars 2004 QUESTIONS FISCALES DIVERSES Parmi les informations fiscales récentes relevées dans la jurisprudence, les bulletins officiels

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CONTRIBUTION ÉCONOMIQUE TERRITORIALE 2012

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CONTRIBUTION ÉCONOMIQUE TERRITORIALE 2012 N 14108*03 N 1327-CET-SD (10-12) @internet-dgfip TIMBRE A DATE DU SERVICE DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CONTRIBUTION ÉCONOMIQUE TERRITORIALE 12 DEMANDE DE PLAFONNEMENT EN FONCTION DE LA VALEUR

Plus en détail

SESSION 2011 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1

SESSION 2011 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 1110004 DCG SESSION 2011 DROIT FISCAL Document autorisé : Néant. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante

Plus en détail

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION Cette fiche a pour finalité de présenter de manière synthétique la fiscalité française en matière de droits de succession

Plus en détail

Le régime des monuments historiques

Le régime des monuments historiques Cabinet Fiscal Urios André, docteur en droit, Conseil fiscal et patrimonial, conseil en investissement et transactions immobilières Le régime des monuments historiques Le régime des monuments historiques

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 66 DU 5 AOÛT 2011 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 I-3-11 INSTRUCTION DU 1 ER AOÛT 2011 AMENAGEMENT DES REGLES D IMPOSITION AUX PRELEVEMENTS SOCIAUX DES PRODUITS

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Octobre 2012 Sommaire 1. CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE SUR LA FORTUNE...2 2. DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION...2 2.1 Réduction de l abattement

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 L-1-02 N 36 du 20 FEVRIER 2002 TAXE SUR LES SALAIRES.MODIFICATION DES FORMULAIRES DE DECLARATION. PASSAGE A L EURO ET MESURES DE SIMPLIFICATION.

Plus en détail

MARCHAND DE BIENS I. DEFINITION 02/08/2011

MARCHAND DE BIENS I. DEFINITION 02/08/2011 MARCHAND DE BIENS 02/08/2011 Sont considérés comme marchands de biens les personnes qui effectuent habituellement des achats en vue de la revente d'immeubles, fonds de commerce, parts ou actions de sociétés

Plus en détail

La mission de «tiers de confiance» a été instaurée par l article 68 de la loi 2010-1658 du 29 décembre 2010 de finances rectificative pour 2010.

La mission de «tiers de confiance» a été instaurée par l article 68 de la loi 2010-1658 du 29 décembre 2010 de finances rectificative pour 2010. DROIT FISCAL 64/2012 LES NOUVELLES MISSIONS DES NOTAIRES Les notaires (comme les avocats et les experts comptables) peuvent être habilités par l administration à devenir «tiers de confiance» pour le compte

Plus en détail

AIDE À LA DÉCLARATION DES REVENUS 2012

AIDE À LA DÉCLARATION DES REVENUS 2012 AIDE À LA DÉCLARATION DES REVENUS 2012 www.pichet.com Chère cliente, Cher client, Vous avez acquis un bien géré par l une des agences du Groupe PICHET. Si vous relevez d un régime d amortissement (Périssol,

Plus en détail

ÉCONOMIQUE PRINCIPALES DÉPENSES DÉDUCTIBLES

ÉCONOMIQUE PRINCIPALES DÉPENSES DÉDUCTIBLES DÉDUCTIBLES RAPPEL Pour être déductibles des recettes, les dépenses effectuées par les titulaires de revenus non commerciaux doivent répondre aux conditions suivantes : être nécessitées par l exercice

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 49 DU 3 JUIN 2011 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 F-11-11 INSTRUCTION DU 25 MAI 2011 CONTRIBUTION SALARIALE SUR LES GAINS DE LEVEE D OPTIONS SUR TITRES ET D ACQUISITION

Plus en détail

LETTRE FISCALE. Point de vue d experts AVRIL 2013

LETTRE FISCALE. Point de vue d experts AVRIL 2013 Point de vue d experts LETTRE FISCALE AVRIL 2013 Parmi les rares mesures favorables issues des dernières lois de finances, l instauration du CICE constitue une bouffée d oxygène appréciable pour les entreprises.

Plus en détail

Séance du 5 décembre 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 10/2014).

Séance du 5 décembre 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 10/2014). DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE JURIDIQUE DE LA FISCALITE Sous-direction du contentieux des impôts des professionnels Bureau JF 2 B 86, allée de Bercy - Teledoc 944 75572 PARIS cedex

Plus en détail

Guide simplifié de la déclaration des revenus fonciers

Guide simplifié de la déclaration des revenus fonciers logiciel de gestion locative mais assez complêt Guide simplifié de la déclaration des revenus fonciers POUR PARTICULIERS BAILLEURS Gérer seul son bien est la solution la plus économique et Rentila.com

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 F-16-01 N 136 du 27 JUILLET 2001 5 F.P. / 58 - F 114 INSTRUCTION DU 18 JUILLET 2001 TRAITEMENTS ET SALAIRES. ASSIETTE. REGIME D IMPOSITION DES

Plus en détail

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE (Art L 136-7-II du code de la sécurité sociale ; Art 125-0 A, 757 B et 990 I du code général des impôts; Instructions Bulletin Officiel des Impôts n 16 du 23

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 18 MAI 2010 3 G-1-10

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 18 MAI 2010 3 G-1-10 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 18 MAI 2010 3 G-1-10 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE NON PERCUE RECUPERABLE (TVA NPR) APPLICABLE DANS LES DOM (C.G.I., art. 295 A ) NOR : ECE L 10 30014J

Plus en détail

Revenus fonciers : comment déclarer votre feuille d imposition en 2013

Revenus fonciers : comment déclarer votre feuille d imposition en 2013 Revenus fonciers : comment déclarer votre feuille d imposition en 2013 Vous devez remplir la déclaration N 2044 en plus de votre déclaration sur le revenu si : - Vos revenus fonciers bruts perçus en 2012

Plus en détail

2222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222 Le 2222222222222222222222222222

2222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222 Le 2222222222222222222222222222 LE CABINET E&R CONSULTANTS VOUS INFORME ET VOUS ACCOMPAGNE FACTURES ET CONDITIONS GENERALES DE VENTE Madame, Monsieur, La loi relative à la simplification du droit et à l'allégement des démarches administratives

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi, du travail et de la cohésion sociale

Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi, du travail et de la cohésion sociale J.O n 65 du 18 mars 2005 page 4575 texte n 7 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi, du travail et de la cohésion sociale Décret n 2005-240 du 14 mars 2005 relatif aux comptes

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 I-4-07 N 132 DU 28 DECEMBRE 2007 PRELEVEMENTS SOCIAUX SUR LES PRODUITS DE PLACEMENT. ELARGISSEMENT DU CHAMP D APPLICATION AUX PRODUITS DE PLACEMENT

Plus en détail

MANDAT DE GESTION N (Loi 70.09 du 02-01-70 art. 6 & 7 - Décret 72.678 du 20-07-72 art. 64, 66 et 67 Article 1984 et suivant du Code Civil)

MANDAT DE GESTION N (Loi 70.09 du 02-01-70 art. 6 & 7 - Décret 72.678 du 20-07-72 art. 64, 66 et 67 Article 1984 et suivant du Code Civil) MANDAT DE GESTION N (Loi 70.09 du 02-01-70 art. 6 & 7 - Décret 72.678 du 20-07-72 art. 64, 66 et 67 Article 1984 et suivant du Code Civil) ENTRE LES SOUSSIGNES Nom..... Prénom........ Date de naissance

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Bien gérer son patrimoine Huitième édition, 1998, 2001, 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014 ISBN : 978-2-212-55995-8

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 59 DU 3 JUIN 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 6 E-1-10 INSTRUCTION DU 25 MAI 2010 COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTEE DES ENTREPRISES. CALCUL DU CHIFFRE D AFFAIRES

Plus en détail

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP)

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) Qu est ce que l IRPP? L impôt sur le revenu des personnes physiques en abrégé (IRPP) est : un impôt direct qui frappe le revenu net global des personnes

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 B-11-06 N 29 du 16 FEVRIER 2006 CREDIT D IMPOT POUR PRIMES D ASSURANCE CONTRE LES IMPAYES DE LOYER ART. 32-III DE LA LOI RELATIVE AU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours)

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Le champ d application de l ISF... 4 Les personnes imposables... 4 Les biens concernés par

Plus en détail

Les nouvelles modalités d imposition des dividendes perçus par des personnes physiques

Les nouvelles modalités d imposition des dividendes perçus par des personnes physiques Les nouvelles modalités d imposition des dividendes perçus par des personnes physiques Depuis le 1er janvier 2005, de nouvelles modalités de taxation s appliquent aux dividendes distribués par les sociétés

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

Nature de L obligation

Nature de L obligation CALENDRIER DES PRINCIPALES OBLIGATIONS FISCALES Date limite Nature de L obligation 2 janvier Droits de timbre payés au moyen de machines à Paiement des droits dus au mois précédent. Dispositions du Code

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion Livret fiscal du créateur d entreprise Sociétés civiles immobilières de gestion Régime d imposition Les sociétés civiles immobilières (SCI) ont pour objet la gestion d'un patrimoine immobilier. Leur activité

Plus en détail

Analyser. janvier 2010. La réforme de la taxe professionnelle. La CFE, cotisation foncière des entreprises. Fiche technique

Analyser. janvier 2010. La réforme de la taxe professionnelle. La CFE, cotisation foncière des entreprises. Fiche technique La réforme de la taxe professionnelle janvier 2010 Fiche technique La réforme de la taxe professionnelle a été adoptée en loi de finances pour 2010. Le texte comporte, d une part, un volet «entreprises»

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 63 DU 26 JUIN 2009 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 13 L-8-09 INSTRUCTION DU 11 JUIN 2009 EXTENSION DU CONTROLE SUR DEMANDE EN MATIERE DE CREDIT D IMPOT RECHERCHE

Plus en détail

Note commune N 3 / 2014

Note commune N 3 / 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 3 / 2014 Objet : Commentaire des dispositions de l article 77 de la loi n 2013-54

Plus en détail

PATRIMMO COMMERCE. Société Civile de Placement Immobilier

PATRIMMO COMMERCE. Société Civile de Placement Immobilier PATRIMMO COMMERCE Société Civile de Placement Immobilier INVESTISSEZ INDIRECTEMENT EN PARTS DE SCPI DANS L IMMOBILIER COMMERCIAL Patrimmo Commerce a pour objectif de constituer un patrimoine immobilier

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Assurance et Epargne long terme Sommaire 2009 N 1 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire I. Loi de finances pour 2009 Revalorisation des tranches du barème de l IR 2008 et des tranches du barème de l ISF

Plus en détail

LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015

LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015 LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015 CREDIT BAIL IMMOBILIER - Sommaire 2 DEFINITION 3 Crédit-bail 3 Différents types de crédits-bails 3 ASPECTS COMPTABLES ET FISCAUX 4 Pendant la période couverte par

Plus en détail

11 Détermination de votre résultat fiscal 2012

11 Détermination de votre résultat fiscal 2012 11 Détermination de votre résultat fiscal 2012 Six nouveaux retraitements extra-comptables MC 816, 817, 939-1, 1880, 1918-4, 2153-1, 2220-2, 2857 PAR LES AUTEURS DU MEMENTO ANNE-LYSE BLANDIN, Associée,

Plus en détail

SCPI Renovalys 3. Editorial. SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014

SCPI Renovalys 3. Editorial. SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014 SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014 Editorial Les dernières données statistiques sur le marché locatif révèlent finalement que les loyers ont globalement augmenté

Plus en détail

Actualités Juridiques Avril 2011

Actualités Juridiques Avril 2011 . Actualités Juridiques Avril 2011 FISCALITE : La loi de finances rectificative pour 2012 : Principales dispositions TVA relèvement du taux normal L article 2V de la Loi prévoit à compter du premier octobre

Plus en détail

LA TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION DE TERRAINS DEVENUS CONSTRUCTIBLES : UN IMPOT FACULTATIF POUR LES COMMUNES OU LES EPCI

LA TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION DE TERRAINS DEVENUS CONSTRUCTIBLES : UN IMPOT FACULTATIF POUR LES COMMUNES OU LES EPCI Département Finances AR/AH Dossier suivi par Alain ROBY et Maud ROLHION mai 2010 LA TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION DE TERRAINS DEVENUS CONSTRUCTIBLES : UN IMPOT FACULTATIF POUR LES COMMUNES OU LES EPCI

Plus en détail

SCPI Renovalys 2. Editorial. SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 13 Décembre 2013

SCPI Renovalys 2. Editorial. SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 13 Décembre 2013 SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 13 Décembre 2013 Editorial Toute l équipe d Avenir Finance Investment Managers adresse ses meilleurs vœux aux associés de la SCPI

Plus en détail

RSA - Pensions et rentes viagères - Détermination du revenu net imposable - Prestations de retraites en capital

RSA - Pensions et rentes viagères - Détermination du revenu net imposable - Prestations de retraites en capital Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-RSA-PENS-30-10-20-20121211 DGFIP RSA - Pensions et rentes viagères - Détermination

Plus en détail

Notice pour remplir la déclaration N 2044 des revenus fonciers de l année 2007

Notice pour remplir la déclaration N 2044 des revenus fonciers de l année 2007 N 50156 # 12 Notice pour remplir la déclaration N 2044 des revenus fonciers de l année 2007 Cette notice n a qu une valeur indicative. Elle ne se substitue pas à la documentation officielle de l administration.

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés Livret fiscal du créateur d entreprise Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés Régime micro BIC Régime d'imposition de plein droit des entreprises individuelles dont le chiffre d'affaires

Plus en détail

Reximmo Patrimoine 3

Reximmo Patrimoine 3 Reximmo Patrimoine 3 SCPI DE TYPE MALRAUX Un investissement indirect dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques. Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2013. La deuxième période de commercialisation

Plus en détail

Associations Accompagnez les propriétaires privés dans leur déclaration de revenus

Associations Accompagnez les propriétaires privés dans leur déclaration de revenus Associations Accompagnez les propriétaires privés dans leur déclaration de revenus Mode d emploi des formulaires de déclaration 2044 et 2044 Spéciale Mise à jour 2014 Chaque année, les propriétaires privés

Plus en détail

Les communes et les intercommunalités sont compétentes pour assurer le service de la distribution d eau et l'assainissement.

Les communes et les intercommunalités sont compétentes pour assurer le service de la distribution d eau et l'assainissement. Les communes et les intercommunalités sont compétentes pour assurer le service de la distribution d eau et l'assainissement. Elles peuvent gérer ces services directement en régie, ou avoir recours à une

Plus en détail

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition?

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition? Impôts 2015 Revenus des valeurs et capitaux mobiliers les revenus imposables les revenus exonérés d impôt sur le revenu quelle imposition? abattements, crédits d impôt, prélèvements sociaux Les revenus

Plus en détail

INSTRUCTION. N 05-021-M0 du 18 mars 2005 NOR : BUD R 05 00021 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 05-021-M0 du 18 mars 2005 NOR : BUD R 05 00021 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 05-021-M0 du 18 mars 2005 NOR : BUD R 05 00021 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique RETENUES ET CONTRIBUTIONS POUR PENSION DES FONCTIONNAIRES DÉTACHÉS, EN QUALITÉ

Plus en détail

INSTRUCTION. N 06-047-A1-A7-M0 du 25 septembre 2006 NOR : BUD R 06 00047 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 06-047-A1-A7-M0 du 25 septembre 2006 NOR : BUD R 06 00047 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 06-047-A1-A7-M0 du 25 septembre 2006 NOR : BUD R 06 00047 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique VERSEMENTS FINANCIERS DE L'ÉTAT AUX COLLECTIVITÉS LOCALES ANALYSE

Plus en détail

Reximmo Patrimoine 3. SCPI de type «Malraux» Un investissement indirect dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques

Reximmo Patrimoine 3. SCPI de type «Malraux» Un investissement indirect dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques Reximmo Patrimoine 3 SCPI de type «Malraux» Un investissement indirect dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2013 La deuxième période de commercialisation

Plus en détail

GesLoc. Objet Déclaration des revenus fonciers. Nos marques. Siège social SPI 1, rond-point du Flotis Bât IV 31 240 St Jean

GesLoc. Objet Déclaration des revenus fonciers. Nos marques. Siège social SPI 1, rond-point du Flotis Bât IV 31 240 St Jean 1 GesLoc Objet Déclaration des revenus fonciers 2 Sommaire I. Les différentes déclarations... 4 A. Le formulaire 2072-C... 4 B. Le formulaire 2072-S... 4 C. Le formulaire 2044 spécial... 4 D. Le régime

Plus en détail

Ce document est à l usage exclusif des associations membres de l UNASA. Il ne doit en aucun cas être communiqué, sous quelques formes que ce soit, à

Ce document est à l usage exclusif des associations membres de l UNASA. Il ne doit en aucun cas être communiqué, sous quelques formes que ce soit, à Ce document est à l usage exclusif des associations membres de l UNASA. Il ne doit en aucun cas être communiqué, sous quelques formes que ce soit, à des tiers (adhérents, cabinets comptables, associations

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 6 DU 13 JANVIER 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 B-1-10 INSTRUCTION DU 29 DECEMBRE 2009 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTION D IMPOT AU TITRE DES INVESTISSEMENTS

Plus en détail

LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE. Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive.

LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE. Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive. LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive. Moderne et pratique, nous remplaçons définitivement l'envoi traditionnel

Plus en détail