De la discrimination à l extermination

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "De la discrimination à l extermination"

Transcription

1 De la discrimination à l extermination La crise des années trente a réveillé en France l antisémitisme qui sommeillait depuis l affaire Dreyfus. Les groupes d extrême-droite mènent des campagnes dont la violence s accentue avec l arrivée des Juifs étrangers fuyant les persécutions nazies. En 1939 ils sont nombreux à trouver refuge dans les Alpes-Maritimes, venant d Italie. Dès 1938, Brasillach préconisait de priver les Juifs de leurs droits civils et politiques, de les exclure de toutes les professions et de confisquer leurs biens. Ce programme qui s inspire de l idéologie nazie est rapidement repris et appliqué par le régime de Vichy après la défaite de mai La législation en place traduit les orientations antisémites et xénophobes de l Etat français. La loi du 3 octobre 1940 portant statut des Juifs est d une portée considérable car pour la première fois, la race devient un critère de discrimination. Désormais il appartient à la personne qui est suspectée d être juive de se disculper et de fournir les preuves de son appartenance à la race aryenne. Pour appliquer sa politique, le gouvernement crée en 1941 un commissariat général chargé des questions juives. Les Juifs de nationalité française sont exclus de la fonction publique et, même dans les professions libérales, leur nombre est limité. Les biens juifs, mis sous séquestre, sont confiés à des administrateurs provisoires et parfois dilapidés. Tous les israélistes doivent se faire recenser et la mention «juif» est apposée sur leurs cartes d identité. Sur instruction allemande le gouvernement français y ajoute l obligation de porter une étoile jaune à partir de juin Jusqu à l été 1942 l opinion publique est partagée. Les campagnes haineuses contre les Juifs et les mesures d internement dans des camps du sud de la France trouvent un écho d autant plus favorable dans une partie de la population qu elles visent les étrangers. En janvier 1942 les Nazis décident de mettre en œuvre la «solution finale» c est-àdire l extermination de tous les Juifs européens, des Slaves et des Tsiganes. Le 4 juillet 1942, le gouvernement de Vichy donne son accord pour la déportation des Juifs étrangers des deux zones. Les 26 et 27 août une grande rafle aboutit à l arrestation de six-cent-dix Juifs étrangers dans les Alpes-Maritimes. Ils sont transférés par convois ferroviaires à Drancy. Prenant enfin conscience de l horreur et de l ampleur de la répression antisémite, véritable chasse à l homme, des groupes politiques, des responsables religieux réagissent et diffusent clandestinement des tracts appelant à s y opposer. Alors que les autorités d occupation italiennes avaient fait preuve d une certaine clémence, les troupes allemandes qui envahissent la zone sud le 11 novembre 1942 après le débarquement allié en Afrique du Nord, multiplient de 1943 à 1944 les exactions, les perquisitions, les arrestations et les déportations vers les camps d extermination, particulièrement celui d Auschwitz, centre de la plus gigantesque entreprise criminelle de l histoire du Monde.

2 Liste des documents 1 ère partie : l exclusion 1 Loi du 3 octobre 1940 portant statut des Juifs parue au journal officiel du 18 octobre W 225 Le régime de Vichy mit en place une législation d exclusion. Les Juifs, désignés sur la base d une appartenance raciale, furent éliminés de la fonction publique et des professions liées à la presse et au cinéma ; leur accès aux professions libérales était menacé. 2 Procès-verbal dressé par la police à l encontre de Magdaléna Fogel dont les cartes d identité et d alimentation ne portaient pas la mention «juive», 21 mai W 9 Le décret du 12 décembre 1942 imposa aux Juifs, français et étrangers, de faire apposer la mention «Juif» sur la carte d identité et sur la carte individuelle d alimentation. Les Juifs étaient passibles de sanctions en cas de non obéissance. 3 Ecoute d une conversation téléphonique par la police entre un Juif domicilié à Cannes et un correspondant aux Etats-Unis, 27 novembre W 225 A l automne 1941, à la suite de l instauration d un numérus clausus les empêchant de continuer à exercer leurs professions de médecins et d avocats, de nombreux Juifs se résignèrent à l émigration, par l intermédiaire d une organisation juive, la HICEM. Cependant, sur un total de demandes, seuls purent quitter la France pour les Etats-Unis et l Amérique du Sud. 4 Rapport de gendarmerie signalant l apposition à Menton de papillons antisémites, 18 février W 225 En zone non occupée et particulièrement dans les Alpes-Maritimes se manifesta un antisémitisme virulent entretenu par les mouvements d extrême-droite, Doriotistes et légionnaires. Un des moyens utilisés était l apposition de papillons antisémites. 5 Rapport présenté devant la Cour de justice décrivant l activité et les buts poursuivis par un mouvement d extrême-droite collaborateur et antisémite, le groupe «Collaboration» 318 W 46 Groupement nazi animé par Alphonse de Chateaubriant, il professait des idées violemment antisémites. 6 Rapport de police relatif à un trafic de fausses cartes d identité françaises vendues à des Juifs étrangers, 12 septembre W 35 Pour atteindre le Portugal d où partaient les bateaux pour l Amérique, il fallait obtenir des autorités françaises un visa de sortie. A partir du 18 juillet 1942, Vichy, qui s était engagé à livrer aux Allemands les Juifs étrangers de la zone non occupée, interdit leur sortie du territoire ce qui explique ce trafic de fausses pièces d identité.

3 2 ème partie : la déportation 7 Plainte adressée par Monseigneur Rémond, évêque de Nice, au directeur de la police allemande à Nice, 22 octobre 1943, à la suite d une perquisition effectuée à l Eglise du port. 616 W 225 Monseigneur Rémond, hostile aux persécutions antisémites, organisa le sauvetage de plus de cinq cents enfants juifs cachés dans des établissements catholiques sous de fausses identités. La Gestapo et la Milice, qui avaient eu connaissance de son activité, tentèrent sans grand succès de le confondre. 8 Annonce par le préfet régional de police de la préparation de la caserne Auvare à Nice afin d y recevoir jusqu à 3000 personnes, 31 juillet 1942 Après s être engagé à livrer Juifs étrangers de la zone non occupée, le gouvernement français organisa la déportation en adressant aux préfets des instructions précises. La caserne Auvare fut choisie pour rassembler les Juifs, entre leur arrestation et leur transfert en zone occupée. 9 Télégrammes du ministère de l Intérieur aux préfets de la zone libre ordonnant le déclenchement des rafles des israélites étrangers pour le 26 août 1942 Ces documents montrent l implication totale du gouvernement français dans les opérations d arrestations et de déportations des Juifs étrangers de la zone non occupée. 10 Ecoute d une conversation téléphonique entre policiers indiquant le nombre de Juifs raflés dans les Alpes-Maritimes et les Alpes-de-Haute-Provence et les réactions de l opinion, 28 août 1942 L opinion des Français de la zone non occupée bascula après les rafles de l été 42, comme le montrent les écoutes téléphoniques et les interceptions de courriers. Les mesures prises furent jugées inhumaines. La dislocation des familles émut particulièrement. 11 Bulletin établi par les services de police sur les répercussions sur l opinion publique des rafles de Juifs étrangers, 27 août Compte-rendu des rafles de Juifs étrangers opérées le 26 août 1942, 27 août 1942 Ce document témoigne de l extrême appréhension des Juifs raflés et de leur désespoir. Il confirme l état de l opinion qui, jusque-là majoritairement antisémite, réprouva les persécutions. 13 Rapport du commissaire de police de Nice sur les recherche de Juifs ayant échappé à la rafle du 26 août 1942, 30 août Lettre de protestation adressée au préfet, 25 août 1942

4 15 Saisie par la police d une lettre condamnant les arrestations de Juifs opérées par les autorités de Vichy, 28 août Communiqué du cardinal Gerlier, primat des Gaules, destiné à être lu en chaire, condamnant les mesures de déportation des Juifs, septembre 1942 En zone sud l Eglise catholique intervient avant mais surtout après la grande rafle du 26 août 1942 auprès du Maréchal Pétain pour qu il mette un frein à la politique antisémite du gouvernement français. 17 Tract appelant à la solidarité avec les Juifs persécutés en zone libre, 8 septembre 1942 Ce document évoque le sauvetage d enfants juifs à Lyon par des associations catholiques, protestantes et israélites. Epargnés par les rafles dans un premier temps, les enfants furent ensuite déportés par les autorités françaises afin d attendre les quotas de déportables exigés par l occupant. 18 Tract dénonçant la déportation des Juifs de zone libre, s.d. A la suite des grandes rafles de l été 42, les appels à l opinion publique se multiplièrent, sous forme de tracts et de journaux, à l initiative de mouvements clandestins, juifs ou communistes. 19 Directives du secrétariat général de la police organisant le convoi du 31 août, 26 août 1942 Il est prévu de faire voyager les déportés dans des wagons à bestiaux démunis bien entendu de tout confort. Une surveillance étroite doit être exercée pour empêcher les évasions comme en témoigne l importance de l escorte. 20 Réquisition de wagons SNCF pour assurer le transport des déportés à Drancy, 30 août 1942 Le chemin de fer joua un rôle essentiel dans la déportation. 21 Rapport d un policier chargé de la surveillance des convois de déportés se rendant de Nice à Rivesaltes, et liste nominative des juifs, 11 octobre 1942 Le camp de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales) avait été prévu pour accueillir en transit une partie des Juifs étrangers raflés en zone non occupée avant leur transfert à Drancy. Les internés y séjournaient dans des conditions inhumaines, provoquant de nombreux décès. 22 Témoignage d un juif ayant réussi à s échapper du camp de Drancy, 225 W 44 Le camp de Drancy, en région parisienne fut l étape obligée pour les Juifs étrangers puis français sur le chemin d Auschwitz. Les internés y vivaient dans la terreur, surtout après juin 1943, date à laquelle les Allemands prirent le contrôle du camp. Seul un petit nombre d internés purent s en évader.

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale.

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale. Le contexte historique : la France pendant la Seconde Guerre mondiale Complétez la chronologie suivante. Vous pouvez vous référer au site http://www.e-chronologie.org/monde/ww2.php 1er sept. 1939 Les troupes

Plus en détail

Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale.

Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale. Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale. Approfondissement en accompagnement personnalisé T L / ES. Il s agit de deux journaux de la Résistance et d un

Plus en détail

Sommaire. Présentation de l exposition et informations pratiques...3. Contenu de l exposition. 4

Sommaire. Présentation de l exposition et informations pratiques...3. Contenu de l exposition. 4 Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Dossier pédagogique Sommaire Présentation de l exposition et informations pratiques....3 Contenu de l exposition. 4 Les Juifs en Corrèze pendant la Seconde

Plus en détail

De l Etat français à la IVème République (1940-1946)

De l Etat français à la IVème République (1940-1946) De l Etat français à la IVème République (1940-1946) Introduction : Présentation de la défaite : -En juin 1940, la chute de la IIIème République (1875-1940) accompagne la déroute militaire. -Le 10 juillet

Plus en détail

Ancienne gare de déportation de Bobigny. Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012

Ancienne gare de déportation de Bobigny. Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012 Ancienne gare de déportation de Bobigny Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012 Sommaire : 1. Bobigny, une gare entre Drancy et Auschwitz 2. Après la guerre,

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

I) La politique nazie d extermination

I) La politique nazie d extermination I) La politique nazie d extermination La Seconde guerre mondiale a été marquée par l extermination de 10 millions de personnes par les nazis. Les Juifs en particulier ont été les victimes d un génocide

Plus en détail

Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944)

Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944) COMMUNIQUE DE PRESSE Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944) Du 11 mars au 20 avril 2013 au musée Edmond-Michelet Destinés à l origine à regrouper les étrangers «indésirables», les camps

Plus en détail

Glossaire 3 : 3 Ressources :

Glossaire 3 : 3 Ressources : Le vocabulaire concernant l extermination des Juifs d Europe par les nazis Le régime nazi a, de 1941 à 1945, mis en œuvre sa décision planifiée de destruction des populations juives d Europe. L objectif

Plus en détail

Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors

Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors Nous quitterons Annecy vers 7h45 pour nous rendre à Lyon. La visite du Mémorial de Montluc est prévue à 10h30. Si nous ne sommes pas retardés lors du trajet, nous

Plus en détail

Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire

Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire Ce témoignage de Francine Christophe, expérience douloureuse d une partie de sa vie, «croise»

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème LE NAZISME (1933-1945) DU TRAITE DE VERSAILLES A L ARRIVEE D HITLER AU POUVOIR PAGES 4-5 Comment Mussolini, nouveau dirigeant de l Italie est-il mis en valeur

Plus en détail

Chronologie comparée de la Shoah

Chronologie comparée de la Shoah Chronologie comparée de la Shoah Cadre général Le sort des Juifs en Europe En France 1933 1933 1933 30 janvier : Adolf Hitler chancelier 1 avril : journée de boycott des magasins juifs 7 avril : révocation

Plus en détail

Informations destinées aux requérants d'asile auprès d un aéroport suisse

Informations destinées aux requérants d'asile auprès d un aéroport suisse Informations destinées aux requérants d'asile auprès d un aéroport suisse Vous avez trouvé refuge en Suisse et vous voulez déposer une demande d asile. L Organisation suisse d aide aux réfugiés OSAR a

Plus en détail

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant INFORMATIONS Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant Le musée est situé route de Laval, à 2 km environ du centre de Châteaubriant (44), à la Sablière, carrière des fusillés. Horaires

Plus en détail

Les Républicains Espagnols sous Vichy et l occupation

Les Républicains Espagnols sous Vichy et l occupation Les Républicains Espagnols sous Vichy et l occupation Après le drame de l agression contre leur République par une partie de l armée soutenus par les dictateurs européens, après l épreuve de l exode et

Plus en détail

Dr Marcel Tenenbaum rescapé de la Shoah

Dr Marcel Tenenbaum rescapé de la Shoah D ix questions à Dr Marcel Tenenbaum rescapé de la Shoah La Caserne Dossin en bref... La Caserne Dossin est située à Malines en Belgique. C est à cet endroit que l on regroupa les Juifs de ce pays avant

Plus en détail

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015 Guide des expositions temporaires Service Educatif Édition 2015 Résistance et Monde rural en Zone interdite 1940-1944 Le Musée de la Résistance de Bondues Le musée a pour vocation de transmettre ce que

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

L Université résistante au défilé du 14 juillet

L Université résistante au défilé du 14 juillet L Université résistante au défilé du 14 juillet Le 14 juillet prochain, Alain Beretz, président de l Université de Strasbourg assistera au défilé du 14 juillet dans la tribune Brest proche de la tribune

Plus en détail

L épiscopat français, le régime de Vichy et la persécution des juifs. Table-ronde de l IRER, Maison de la Recherche, 17 janvier 2013

L épiscopat français, le régime de Vichy et la persécution des juifs. Table-ronde de l IRER, Maison de la Recherche, 17 janvier 2013 L épiscopat français, le régime de Vichy et la persécution des juifs Table-ronde de l IRER, Maison de la Recherche, 17 janvier 2013 Jean Pierre Guérend 1 En 1939, le cardinal Suhard, encore archevêque

Plus en détail

Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas

Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas La présence juive aux Pays-Bas En 1579, l abolition de l Inquisition par la République hollandaise fait de ce pays une terre d accueil par excellence pour les

Plus en détail

Préparation à la visite du Mémorial de la Résistance. A l attention des enseignants

Préparation à la visite du Mémorial de la Résistance. A l attention des enseignants Préparation à la visite du Mémorial de la Résistance A l attention des enseignants En Préambule Afin que les élèves puissent pleinement profiter de leur visite Nous attirons votre attention sur le fait

Plus en détail

MAUS par Art SPIEGELMAN

MAUS par Art SPIEGELMAN HISTOIRE DES ARTS MAUS par Art SPIEGELMAN I. IDENTIFIER ET PRESENTER L ŒUVRE L œuvre présentée ici est une bande-dessinée intitulée Maus, l intégrale, un survivant raconte réalisée par Art Spiegelman en

Plus en détail

Tâche «complexe» sur la résistance intérieure

Tâche «complexe» sur la résistance intérieure Tâche «complexe» sur la résistance intérieure Consigne générale : Après avoir fuit votre Auvergne natale en juin 1940, Vous vous êtes enrôlés auprès du bureau central de renseignement et d action, le service

Plus en détail

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de)

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de) Dans nos classes La Résistance et la Déportation dans les manuels Classe de troisième Les leçons : Belin, avril 2003. Eric Chaudron, Remy Knafou. Leçons La 2 guerre mondiale. * Les grandes phases de la

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 41 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1992-1993 Annexe au prunes verbal Je la séance du 10 novembre 1992. PROPOSITION DE LOI relative à la reconnaissance des crimes contre I'humanité commis par le régime

Plus en détail

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé)

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Activité n 1 : compléter la chronologie en s appuyant sur les extraits de K7 vidéo Le MONDE L URSS L Italie L Allemagne 1914 Début

Plus en détail

N 305.966 CONSEIL D ETAT SECTION DU CONTENTIEUX MÉMOIRE AMPLIATIF

N 305.966 CONSEIL D ETAT SECTION DU CONTENTIEUX MÉMOIRE AMPLIATIF N 305.966 CONSEIL D ETAT SECTION DU CONTENTIEUX MÉMOIRE AMPLIATIF POUR : 1 / Les ayants droit de Georges LIPIETZ : - madame Colette LIPIETZ, née GUEINLE, - monsieur Alain LIPIETZ, - madame Catherine LIPIETZ-OTT,

Plus en détail

Centre aéré (ancien moulin de Lavray)

Centre aéré (ancien moulin de Lavray) Centre aéré (ancien moulin de Lavray) ancien chemin de Saint-Jorioz à Saint-Eustache Lavray Saint-Eustache Dossier IA74001642 réalisé en 2011 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire

Plus en détail

CORRIGE DU CAHIER D HISTOIRE NIVEAU 3 ème LE MONDE DE 1918 A 1989

CORRIGE DU CAHIER D HISTOIRE NIVEAU 3 ème LE MONDE DE 1918 A 1989 CORRIGE DU CAHIER D HISTOIRE NIVEAU 3 ème LE MONDE DE 1918 A 1989 LA FAILLITE DE LA PAIX 1918-1939 PAGES 4-5 Quel nom porte ce traité? Le Traité de Versailles Comment l Allemagne le considère-t-elle? Comme

Plus en détail

L antisémitisme et les premières actions contre les juifs

L antisémitisme et les premières actions contre les juifs L idéologie nazie Basée sur l idée d une race aryenne supérieure, l idéologie nazie s imposera à tous les niveaux dans l état allemand. Le parti nazi se base sur toute une série de principes. L ensemble

Plus en détail

F a c e à l a p o l i c e

F a c e à l a p o l i c e Face à la police Si tu as besoin d aide. Parfois, les choses ne se passent pas comme nous l expliquons. En général, il y a moyen de réagir. Fais-toi aider. Une des premières personnes qui peut t aider

Plus en détail

Qu il se situe à l embauche ou pendant le déroulement du contrat de travail,

Qu il se situe à l embauche ou pendant le déroulement du contrat de travail, Comment agir contre le harcèlement sexuel au travail? Qu il se situe à l embauche ou pendant le déroulement du contrat de travail, le harcèlement sexuel est un délit sanctionné par la loi : Code Pénal,

Plus en détail

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale Qu est-ce que ce film nous apprend sur l évolution de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France?

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 331669 Mentionné dans les tables du recueil Lebon 5ème et 4ème sous-sections réunies M. Philippe Martin, président Mme Anissia Morel, rapporteur Mme Sophie-Justine Lieber, rapporteur public

Plus en détail

L INSTITUT NATIONAL POUR L ETUDE DE L HOLOCAUSTE EN ROUMANIE,,Élie Wiesel SERGE KLARSFELD. Le sort des Juifs roumains en France pendant l Occupation

L INSTITUT NATIONAL POUR L ETUDE DE L HOLOCAUSTE EN ROUMANIE,,Élie Wiesel SERGE KLARSFELD. Le sort des Juifs roumains en France pendant l Occupation L INSTITUT NATIONAL POUR L ETUDE DE L HOLOCAUSTE EN ROUMANIE,,Élie Wiesel SERGE KLARSFELD Le sort des Juifs roumains en France pendant l Occupation -Bucarest 2007-1 Institut National pour l Etude de l

Plus en détail

Pour le parent à la recherche de son enfant enlevé par l autre parent

Pour le parent à la recherche de son enfant enlevé par l autre parent enfant enlevé par l autre parent En cas d urgence, COMPOSEZ LE 911. Premières étapes à faire immédiatement Cette liste de contrôle vous aidera à rassembler toute l information utile aux corps policiers.

Plus en détail

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique A l'est - En janvier 1944, débute l'offensive soviétique qui entraîne la retraite de la Wehrmarcht de ses alliés. En juillet 1944, l'armée rouge, désormais supérieure en effectifs et en armements, pénètre

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

DISCOURS MADAME SIMONE VEIL. Présidente de la FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA SHOAH

DISCOURS MADAME SIMONE VEIL. Présidente de la FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA SHOAH DISCOURS DE MADAME SIMONE VEIL Présidente de la FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA SHOAH Athènes, le 30 janvier 2006 Journée nationale à la mémoire des héros et des martyrs de l Holocauste en Grèce Monsieur

Plus en détail

RECOMMANDATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE N 13 DE L ECRI

RECOMMANDATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE N 13 DE L ECRI CRI(2011)37 RECOMMANDATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE N 13 DE L ECRI SUR LA LUTTE CONTRE L ANTI-TSIGANISME ET LES DISCRIMINATIONS ENVERS LES ROMS ADOPTÉE LE 24 JUIN 2011 Strasbourg, Septembre 2011 Publication

Plus en détail

L A P O L I C E A L L E M A N D E E N F R A N C E O C C U P E E ( 1 9 4 0-1 9 4 4 )

L A P O L I C E A L L E M A N D E E N F R A N C E O C C U P E E ( 1 9 4 0-1 9 4 4 ) 1 L A P O L I C E A L L E M A N D E E N F R A N C E O C C U P E E ( 1 9 4 0-1 9 4 4 ) Une étude des camps d'internement français ayant existé durant l'occupation ne peut, à mon sens, être faite sans que

Plus en détail

Le régime de Vichy et les enfants juifs

Le régime de Vichy et les enfants juifs Le régime de Vichy et les enfants juifs Émilie Lochy Selon les historiens, le nombre d enfants juifs victimes du génocide oscille entre un million et un million et demi. Trente-trois pour cent des Juifs

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 11 mars 2015 relative à la communication aux administrations publiques et aux organismes exerçant une prérogative de puissance publique d informations ou copies de pièces issues des procédures

Plus en détail

Contre la loi Gayssot

Contre la loi Gayssot Madeleine Rebérioux http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article601 Contre la loi Gayssot par Madeleine Rebérioux [2] Allons d emblée à l essentiel. Quelles que soient les intentions de Roger Garaudy, les

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

Le paradoxe français

Le paradoxe français C est l historien belge Maxime Steinberg qui a parlé d un «paradoxe français» au regard du bilan de la Shoah en Europe occidentale. Dans un article de 1993, il se demande pourquoi la France, pays ayant

Plus en détail

L'Holocauste. Table des matières. L Holocauste : aperçu

L'Holocauste. Table des matières. L Holocauste : aperçu L'Holocauste Table des matières The Holocaust: Theme Overview 1 Objets personnels Helena Zaleska 2 Auschwitz-Birkenau, 1944 3 Étoile de David 4 Gobelet de métal 5 Chaussure d enfant 6 L Holocauste : aperçu

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE. Commission Services Publics. 26 novembre 2013

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE. Commission Services Publics. 26 novembre 2013 CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE Commission Services Publics 26 novembre 2013 Intervention de Christophe SOULLEZ, chef du département ONDRP Depuis notre dernière encontre nous avons poursuivi

Plus en détail

La IIe Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides Introduction : «radicalisation de la violence» une guerre d anéantissement

La IIe Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides Introduction : «radicalisation de la violence» une guerre d anéantissement H2.1 : Guerres mondiales et espoirs de paix. La II e Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides. Introduction : Si la 1 ère guerre mondiale fut la première guerre totale, la 2 ème GM, par

Plus en détail

La seconde guerre mondiale

La seconde guerre mondiale CM2 Découverte du monde Histoire Compétences : La violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux La seconde guerre mondiale - À partir de l étude de cartes et de documents statistiques, comprendre

Plus en détail

Accueil des sans-papiers et interventions policières Que dois-je faire?

Accueil des sans-papiers et interventions policières Que dois-je faire? Accueil des sans-papiers et interventions policières Que dois-je faire? A L USAGE DES BENEVOLES OU SALARIES D ASSOCIATION introduction 3 Une personne sans-papiers se présente dans un lieu d accueil de

Plus en détail

Histoire de l OSE - Les grandes figures. Georges GAREL Vilnius 1909 - Paris 1979

Histoire de l OSE - Les grandes figures. Georges GAREL Vilnius 1909 - Paris 1979 Histoire de l OSE - Les grandes figures Georges GAREL Vilnius 1909 - Paris 1979 Ingénieur français d origine lituanienne, créateur et organisateur du «circuit Garel», réseau de sauvetage des enfants de

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Les Voies de la Liberté Du 15 septembre 2015 au 28 mai 2016 Communiqué de presse Mémorial de la Shoah, CDLV82017 Le Mémorial En 2009,

Plus en détail

Dossier VI. Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises

Dossier VI. Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises 1 Dossier VI Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises A/ Les guerres au XX ème siècle 1 La Première Guerre mondiale (la «Grande Guerre») a) Quelles sont

Plus en détail

III) La Seconde Guerre mondiale (5)

III) La Seconde Guerre mondiale (5) III) La Seconde Guerre mondiale (5) 1) La Seconde Guerre Mondiale : une radicalisation de la guerre totale? (3) 1.1) les grandes phases de la guerre a) les victoires de l'axe (1939-1942) b) le reflux de

Plus en détail

Trombinoscope historique de la non-violence. Diaporama complémentaire. «Les Justes» Étienne Godinot.12.03.2015

Trombinoscope historique de la non-violence. Diaporama complémentaire. «Les Justes» Étienne Godinot.12.03.2015 Trombinoscope historique de la non-violence Diaporama complémentaire «Les Justes» Étienne Godinot.12.03.2015 «Les Justes» Sont classées dans cette rubrique des personnes qui ont pris les plus grands risques

Plus en détail

La répression durant la Seconde Guerre mondiale

La répression durant la Seconde Guerre mondiale La répression durant la Seconde Guerre mondiale dossier pedagogique archives nationales Département de l action culturelle et éducative Service éducatif Couverture : Détail d'une affiche signée Simo -

Plus en détail

CONCOURS DE LA RÉSISTANCE ET DE LA DÉPORTATION 2 005

CONCOURS DE LA RÉSISTANCE ET DE LA DÉPORTATION 2 005 CONCOURS DE LA RÉSISTANCE ET DE LA DÉPORTATION 2 005 Le Comité creusois du concours de la Résistance et de la Déportation se propose, cette année encore, de vous aider à préparer le concours dont le thème

Plus en détail

Juifs de Salonique en 1917

Juifs de Salonique en 1917 Témoignage de Mada adame ATTAS-DECALO Nous avons rencontré Madame Estelle DECALO, Estelle ATTAS de son nom de jeune fille, à son domicile de la rue de Grézan à Nîmes, le 9 juin 2009. Âgée de 88 ans, Madame

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DANS LES COMMERCES DE MENDE

DOSSIER DE PRESSE DANS LES COMMERCES DE MENDE COMMUNICATION DOSSIER DE PRESSE LA PREVENTION DES CAMBRIOLAGES DANS LES COMMERCES DE MENDE LUNDI 14 AVRIL 2014 A 15 H 30 En présence de : Guillaume LAMBERT, préfet de la Lozère, Commissaire Christophe

Plus en détail

Ville de La Chaux-de-Fonds Conseil communal. Demande de restitution du tableau de John Constable «La Vallée de la Stour»

Ville de La Chaux-de-Fonds Conseil communal. Demande de restitution du tableau de John Constable «La Vallée de la Stour» Ville de La Chaux-de-Fonds Conseil communal Dossier de presse Demande de restitution du tableau de John Constable «La Vallée de la Stour» I. Historique Le 14 juin 2006 le Musée des beaux-arts de la Ville

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. La Commission a entendu Mme M.R., sa fille, Mme M.K., ainsi que MM. S.A., capitaine de police, et S.C., brigadier-chef.

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. La Commission a entendu Mme M.R., sa fille, Mme M.K., ainsi que MM. S.A., capitaine de police, et S.C., brigadier-chef. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMISSION NATIONALE DE DÉONTOLOGIE DE LA SÉCURITÉ Saisine n 2010-109 AVIS ET RECOMMANDATIONS de la Commission nationale de déontologie de la sécurité à la suite de sa saisine, le

Plus en détail

A u t e u r : P e r s o n n a g e s :

A u t e u r : P e r s o n n a g e s : Damien L. 3éme1 Auteur : Anne Frank Livre de poche. Edition Définitive. Personnages : - Anne Frank - Mr Otto Frank ou Pim : son père - Mme Frank ou Edith Hollander : sa mère - Margot : sa soeur - Mr Van

Plus en détail

d assurances Les biens collectés par les sociétés ou acquis Troisième partie

d assurances Les biens collectés par les sociétés ou acquis Troisième partie Troisième partie Les biens collectés ou acquis par les sociétés d assurances Introduction Portant sur les sociétés et les services d assurances, cette partie du rapport sur la spoliation financière n a

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) Circulaires de la Direction des affaires criminelles Signalisation des circulaires du 1 er avril au 30 juin 2006 Circulaire

Plus en détail

Questionnaire, visite de la prison de Montluc

Questionnaire, visite de la prison de Montluc Après ou pendant la visite, répondez aux questions suivantes. 1. Quelles ont été les différentes utilisations de la prison de Montluc depuis sa création? La prison de Montluc a eu différentes utilisation

Plus en détail

Les violences conjugales

Les violences conjugales MINISTÈRE le point sur Femmes/égalité Lutte contre les violences envers les femmes Les violences conjugales Les victimes de violences craignent le plus souvent de s exprimer. Paralysées par la peur, une

Plus en détail

Les dernières lettres de Marie Jelen

Les dernières lettres de Marie Jelen Les dernières lettres de Jelen Histoire de Jelen Jelen a dix ans lorsqu elle est arrêtée avec sa mère, le 16 juillet 1942, lors de la rafle du Vel d Hiv. Sa famille était juive, d origine polonaise. Elle

Plus en détail

Le sauvetage d un couple juif et d un résistant

Le sauvetage d un couple juif et d un résistant Le sauvetage d un couple juif et d un résistant I : La révolte devant la situation faite en France aux Juifs Pendant la seconde guerre mondiale, mes arrières grands parents vivaient à Aix en Provence :

Plus en détail

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1)

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1) Vous êtes victime Introduction Vous avez été victime d une infraction (1). C est un événement traumatisant et vous vous posez sûrement de nombreuses questions : Quels sont mes droits? Que dois-je faire

Plus en détail

LE LIVRE BLANC DU RÉSEAU ANTI-ARNAQUES

LE LIVRE BLANC DU RÉSEAU ANTI-ARNAQUES LE LIVRE BLANC DU RÉSEAU ANTI-ARNAQUES 10 propositions pour améliorer la protection du consommateur en matière d offres promotionnelles et d arnaques de la consommation 15 novembre 2004 CONTEXTE L UFC-QUE

Plus en détail

STATUTS CONSTITUTIFS. Fonds de dotation MECENAT-MSE. FONDS DE DOTATION «Mécénat- MSE»

STATUTS CONSTITUTIFS. Fonds de dotation MECENAT-MSE. FONDS DE DOTATION «Mécénat- MSE» STATUTS CONSTITUTIFS Fonds de dotation MECENAT-MSE 1 L an DEUX MILLE ONZE Le 21 avril A Marseille, STATUTS CONSTITUTIFS du fonds de dotation MECENAT-MSE Le Conseil d administration de l association MODERNISER

Plus en détail

03 Contexte historique

03 Contexte historique 03 Contexte historique Samuel Robitchek, sa femme Ida, Mitzie Sicher et son mari Ernest posent devant le magasin de Samuel Robitchek, dans les années 1920. République Tchèque. Les communautés juives avant

Plus en détail

Guide des formalités pour la reconnaissance du statut de réfugié

Guide des formalités pour la reconnaissance du statut de réfugié Guide des formalités pour la reconnaissance du statut de réfugié Bureau de l Immigration Ministère de la Justice PRÉFACE Un «Guide des formalités pour la reconnaissance du statut de réfugié» (première

Plus en détail

Répression et persécution en France occupée 1940-1944 par Thomas Fontaine Avril 2008

Répression et persécution en France occupée 1940-1944 par Thomas Fontaine Avril 2008 Répression et persécution en France occupée 1940-1944 par Thomas Fontaine Avril 2008 URL stable (en Anglais) : http://www.massviolence.org/article?id_article=84 Version PDF (en Français) : http:/www.massviolence.org/pdfversion?id_article=84&lang=fr

Plus en détail

) Découvrez les métiers de la Justice. Informez-vous sur www.justice.gouv.fr

) Découvrez les métiers de la Justice. Informez-vous sur www.justice.gouv.fr ) Découvrez les métiers de la Justice Informez-vous sur www.justice.gouv.fr PENITENTIAIRE Sommaire SOMMAIRE Magistrat............................................................. p. 4, 5 Greffier en chef......................................................

Plus en détail

ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS.

ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS. ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS. (article L.311-1 à L321-12 et L.330-1 à L.330-9 du Code du travail) (extraits des Cahiers du Chatefp n 2-3,

Plus en détail

La Documentation française Paris, 2006 ISBN : 2-11-006136-7

La Documentation française Paris, 2006 ISBN : 2-11-006136-7 En application de la loi du 11 mars 1957 (art. 41) et du Code de la propriété intellectuelle du 1 er juillet 1992, toute reproduction partielle ou totale à usage collectif de la présente publication est

Plus en détail

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Nations Unies CTOC/COP/WG.3/2010/1 Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Distr. générale 1 er avril 2011 Français Original: anglais Rapport

Plus en détail

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE stop-violences-femmes.gouv.fr Les violences au sein du couple diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s opposent dans un rapport d égalité.

Plus en détail

Politique Utilisation des actifs informationnels

Politique Utilisation des actifs informationnels Politique Utilisation des actifs informationnels Direction des technologies de l information Adopté le 15 octobre 2007 Révisé le 2 juillet 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS... 3 2. DÉFINITIONS... 3

Plus en détail

27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste

27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste 27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste "Le bourreau tue toujours deux fois, la seconde fois par l'oubli" (Elie Wiesel) Quand ils ont arrêté les communistes,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du Thursday 6 February 1975 N de pourvoi : 74-91949 Publié au bulletin Cassation PDT M. COMBALDIEU, président RPR M. CHAPAR, conseiller rapporteur

Plus en détail

Histoire Thème I : L historien et les mémoires de la seconde guerre mondiale Instructions officielles

Histoire Thème I : L historien et les mémoires de la seconde guerre mondiale Instructions officielles Histoire Thème I : L historien et les mémoires de la seconde guerre mondiale Instructions officielles Les effets du contexte sur l élaboration des mémoires de la seconde Guerre mondiale en France. Les

Plus en détail

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides?

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? Dans les régions occupées par l URSS, des divisions SS les Einsatzgruppen) massacrent systématiquement les Juifs à partir de 1941. Ils sont gazés

Plus en détail

CHAPITRE 2 La Seconde Guerre mondiale : Guerre d anéantissement et génocide des juifs et des Tziganes.

CHAPITRE 2 La Seconde Guerre mondiale : Guerre d anéantissement et génocide des juifs et des Tziganes. CHAPITRE 2 La Seconde Guerre mondiale : Guerre d anéantissement et génocide des juifs et des Tziganes. INTRODUCTION ET RAPPELS Comme la Première Guerre mondiale, la seconde est une Guerre Totale qui implique

Plus en détail

Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE Pourquoi la Seconde guerre mondiale est-elle une guerre d anéantissement? I. Un affrontement planétaire A. Les grandes phases de la guerre ...................... 1

Plus en détail

Rencontres, cinéma et histoire

Rencontres, cinéma et histoire Association Ciné 2000 Les Amis de la Résistance. L A.n.a.c.r CCAS et CMCAS de Corse 4ème cycle du Film «Résistance» : Rencontres, cinéma et histoire Mardi 17 Mai 2005 14h30 : Ouverture de la manifestation

Plus en détail

Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France

Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France Origine, composition des fonds d archives C est la loi Jourdan du 15 septembre 1798 qui substitue

Plus en détail

VIDEO PROTECTION : Sécurité publique

VIDEO PROTECTION : Sécurité publique AFFAIRES RESOLUES VIDEOPROTECTION mai 2011 VIDEO PROTECTION : Sécurité publique MARSEILLE (13) Viols 1 interpellation Le 21 puis le 22 mai 2011, les enquêteurs de la sûreté départementale des Bouchesdu-Rhône

Plus en détail

Adam Rayski. Il y a soixante ans La rafle du Vélodrome d Hiver. Le peuple de Paris solidaire des Juifs

Adam Rayski. Il y a soixante ans La rafle du Vélodrome d Hiver. Le peuple de Paris solidaire des Juifs Adam Rayski Il y a soixante ans La rafle du Vélodrome d Hiver Le peuple de Paris solidaire des Juifs Il y a soixante ans La rafle du Vélodrome d Hiver Le peuple de Paris solidaire des Juifs Préface Juillet

Plus en détail

Le statut des «Gens du Voyage»

Le statut des «Gens du Voyage» Le statut des «Gens du Voyage» et ses conséquences discriminatoires légales Mars 2010 Sommaire 1 ère partie Quelques définitions 1.1. Les «Gens du Voyage» 1.2. Sans Domicile ni Résidence Fixe 1.3. Les

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 511 Petite loi ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1999-2000 23 mai 2000 PROJET DE LOI ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE EN NOUVELLE

Plus en détail

TABLEAU DE FONCTIONS ET ACTIVITES COMPATIBLES AVEC LE STATUT D EXPERT-COMPTABLE

TABLEAU DE FONCTIONS ET ACTIVITES COMPATIBLES AVEC LE STATUT D EXPERT-COMPTABLE TABLEAU DE FONCTIONS ET ACTIVITES COMPATIBLES AVEC LE STATUT D EXPERT-COMPTABLE L activité principale de l expert-comptable doit être l expertise comptable telle que définie à l article 2, alinéas 1 et

Plus en détail

VERONE. Cependant les sûretés sont régies par le Code Civil et le Code de Commerce.

VERONE. Cependant les sûretés sont régies par le Code Civil et le Code de Commerce. Thème N 4 LES VOIES D EXECUTION VERONE Les voies d exécution sont régies en France par la loi du 9 juillet 1991 portant réforme des procédures civiles d exécution et du décret du 18 décembre 1992. Rares

Plus en détail