III) La Seconde Guerre mondiale (5)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "III) La Seconde Guerre mondiale (5)"

Transcription

1 III) La Seconde Guerre mondiale (5) 1) La Seconde Guerre Mondiale : une radicalisation de la guerre totale? (3) 1.1) les grandes phases de la guerre a) les victoires de l'axe ( ) b) le reflux de l'axe et les victoires alliées 1.2) Pertes humaines et destructions de masse a) la stratégie de la blitzkrieg et ses conséquences humaines b) les bombardements de masse et la répression des populations occupées, une stratégie d'anéantissement c) la réalité de la domination nazie en Europe d) la guerre du Pacifique, des massacres de masse à l'éclair atomique 1.3) l'horreur nazie : l'extermination des Juifs et des Tsiganes a) une application progressive de l idéologie raciste b) la déportation et la solution finale c) Les camps de concentration et camp d'extermination 2) Comment la Résistance française a-t-elle lutté contre l'occupant nazi et contre le régime de Vichy? (2) 2.1) Pétain, Vichy et la collaboration. a) la débâcle et l accession au pouvoir de Pétain b) L Etat Français c) La "Révolution Nationale", ou le fascisme à la française d) La politique de collaboration 2.2) Les combats de la Résistance a) la résistance intérieure et la résistance extérieure b) l unification de la Résistance c) La Libération, rétablir l ordre républicain 1

2 1) La Seconde Guerre Mondiale : une radicalisation de la guerre totale? Photo «Cologne en 1945» 2.1) les grandes phases de la guerre Chronologie p104 a) les victoires de l'axe ( ) Carte 2 p105 «Expansion de l ALL nazie, » La seconde guerre mondiale débute le 1er septembre 1939 par l'invasion de la Pologne par les troupes allemandes commandées par le régime nazi d'hitler, elle va voir s'affronter d'un côté les armées de l'axe (all+italie+japon) et de l'autre celles des Alliés. Au départ les Alliés=les démocraties européennes qui vont vite être défaites par la fameuse "guerre éclair" (blitzkrieg) hormis le Royaume-Uni de Churchill qui résiste. Jusqu'en 1942, les forces de l'axe s'étendent de conquêtes en conquêtes cf. cartes 1 et 2 p Mais l'équilibre des forces va progressivement s'inverser à partir de 1941 b) le reflux de l'axe et les victoires alliées Carte 3 p105 «La libération de l Europe par les alliés, ) 22 Juin 1941 : début de l'opération barberousse, l'urss rejoint les Alliés 7 décembre 1941 : Pearl Harbor, entrée en guerre des Etats-Unis A partir de 1942, les Alliés enchaînent les victoires (attention batailles acharnées! ) Stalingrad à l'est amorce la reconquête de l'armée Rouge en Europe de l'est, les débarquements en Afrique du Nord en novembre 1942 puis en Normandie et en Provence en Juin et août 1944 permettent progressivement la reconquête en Europe de l'ouest par les troupes alliées principalement britanniques et américaines (+ FRA libre). Prise en étau entre deux armées l'allemagne capitule le 8 mai Carte 1 p104 «La guerre en Asie» En Asie devant la résistance acharnée des Japonais, les Américains choisissent d'utiliser la tout nouvelle bombe atomique les 6 et 9 août 1945 à Hiroshima et Nagasaki, ce qui mène à la capitulation du Japon le 2 septembre

3 Mais cette chronologie sommaire ne permet pas de comprendre la spécificité de cette guerre et en quoi elle prolonge et accentue les caractéristiques de la Première GM. Le rôle joué par l'industrie se retrouve et est encore accentué, la guerre de mouvement remplace la guerre de position accentuant les victimes civiles. Civils qui vont désormais être la cible directe des actions militaires par le biais des bombardements ou par la politique génocidaire des Nazis. Comment expliquer cette radicalisation de la guerre? 2.2) Pertes humaines et destructions de masse Photo 5 p111 «Fosse commune, Bergen-Belsen, mai 1945» a) la stratégie de la blitzkrieg et ses conséquences humaines Photo «Panzer en Pologne, septembre 1939» La Blitzkrieg : un avantage stratégique des Allemands en Europe Elle permet à Hitler de dominer en deux ans presque la totalité du continent européen. Il s agit avant tout d un avantage stratégique plus que d une supériorité en hommes ou en matériel. La Blitzkrieg (ou Guerre Eclair, opposé de la guerre de 14-18=guerre de positionnement, d enlisement) consiste à défoncer par surprise et le plus vite possible les défenses ennemies (bombardements de l aviation, parachutage, intervention des blindés=la panzerdivision), d exploiter ensuite la brèche effectuée par les divisions blindées qui pénètrent profondément en territoire ennemi. C est cette stratégie qu utilise l Allemagne successivement contre la Pologne, la Scandinavie, la France et enfin l URSS. Carte «Campagne de France» la campagne de France et la débâcle de mai-juin 1940 (un exemple de la stratégie de la Blitzkrieg) : Après les victoires en Pologne et en Scandinavie, Hitler lance ses hommes le 10 mai 1940, à l'attaque de l'europe de l'ouest. Les troupes allemandes violent (une nouvelle fois, cf.1 ère GM) la neutralité des Pays-Bas, et de la Belgique de manière à attirer les troupes franco-britanniques vers le nord de la France. Mais les panzer percent le front à Sedan le 14 mai (après avoir violé la neutralité luxembourgeoise) et foncent vers la mer encerclant la moitié des troupes alliées. Les Pays-Bas capitulent le 15, la Belgique le 27 mai. Plus de soldats des armées alliés s embarquent comme ils peuvent dans la région de Dunkerque vers le Royaume Uni. Le reste de l armée française ne cesse de reculer face à la pression des Allemands. La retraite est d autant plus difficile que plus de 12 millions de civils se jettent sur les routes : c est la débâcle. 3

4 L Italie déclare la guerre à la France le 10 juin. Paris capitule (ville ouverte) le 14 juin. Le 17 juin, un nouveau gouvernement, à la tête duquel se trouve le maréchal P. Pétain, demande l armistice. Il est signé le 22 juin. Photo «Hitler à Paris, 23 juin 1940» La France a été foudroyée en l espace de 6 semaines et a perdu soldats. C est la plus grande défaite militaire de toute son histoire. La campagne de France montre la supériorité de la stratégie allemande reposant sur la vitesse et la surprise, elle montre aussi que les civils peuvent être pris pour cible. Lors de leur fuite, ou les villes elles-mêmes peuvent être bombardées (après Varsovie, ici Rotterdam). La guerre éclair = aussi une rupture par les bombardements massifs qu'elle inaugure. b) les bombardements de masse et la répression des populations occupées, une stratégie d'anéantissement Texte 1 p118 «Un bombardement stratégique : le Blitz» Dossier p «Les bombardements de guerre, une stratégie d anéantissement» Inaugurés dès la guerre d'espagne et le fameux massacre de Guernica par la Légion Condor le 27 avril 1937, les bombardements massifs de civils vont se multiplier pendant la seconde guerre mondiale. Excepté le cas des guerres civiles, c'est le seul conflit du XXème siècle qui a fait plus de victimes civiles que de soldats tués au combat. Avec ces bombardements massifs la frontière est effacée entre le front et l'arrière, entre les civils et les militaires. Cela s'explique par la dimension idéologique du conflit. Dans la vision du monde des Nazis, la guerre ne confronte pas des Etats mais des peuples en lutte pour leur survie. Elle doit permettre d'assurer la domination durable de la race "aryenne" en Europe. Forts de leur supériorité ethnique les Nazis ne se posent pas de question morale avant le bombardement de villes. De la même façon, les Alliés qui se regroupent et s'unissent contre la barbarie nazie et justifient leur combat par la défense et la liberté de la démocratie n'hésiteront pas à utiliser les bombardements de masse contre l'axe. (vengeance?) 4

5 En fait, tout au long de la seconde guerre mondiale les bombardements massifs vont être utilisés à des fins stratégiques. Il s'agit de viser des objectifs économiques et militaires (usines, aéroport, casernes ) mais aussi les populations civiles afin de briser les ressources morales et matérielles de l'adversaire. Exemple de bombardement, le Blitz Photo «Londres en flamme, 7 septembre 1940» Photo 3 p118 «Dresde après le 14/02/1945» Insister sur le moral britannique, la survie malgré la menace permanente. A cette terreur les Américains et les Britanniques répondront par la même tactique Exemple le bombardement de Dresde (document 3 p. 118) c) la réalité de la domination nazie en Europe Photo 4 p121 «Oradour-sur-Glane, novembre 1944» La violence des bombardements contre le régime nazi et les civils allemands ne choquent absolument pas les consciences européennes ou américaines car elles répondent aussi à la violence de l'occupation nazie qui par le biais des SS et la gestapo font régner la terreur en Europe. La répression de tout acte de résistance est terrible. Torture, exécution sommaire, déportation attendent le résistant qui se fait prendre. Des villages entiers sont massacrés en représailles Lidice en Tchécoslovaquie : ap. assassinat de Heidrich, le Reichprotektor de Prague, représailles sur Lidice, tous les hommes fusillés, les femmes déportées à Ravensbruck, les enfants=dispersés dans les orphelinats, le village rasé Oradour-sur-Glane, Centre, Haute-Vienne en France. Le 10 juin 1944, les SS par mesure de représailles massacrent 643 personnes dont 500 femmes et enfants qui meurent enfermés dans l église volontairement incendiée. Oradour=symbole de la barbarie nazie. Outre le fait que les Allemands pillent économiquement (impôts, réquisitions) et humainement (mise en place du STO en 1942) l'europe occupée reprenant ainsi les caractéristiques économiques d'une guerre totale déjà présentes lors de la 1ère GM. 5

6 d) la guerre du Pacifique, des massacres de masse à l'éclair atomique Photo «Nagasaki, 9 août 1945» -Sur le front asiatique, on retrouve une même escalade dans la violence et la terreur. Régime militarisé et expansionniste en Chine depuis les années 1930, le Japon impérial ressemble aux fascismes européens mettant en avant la supériorité de la race japonaise sur les autres races asiatiques. Ils justifient par là même des massacres de masse comme celui de Nankin en décembre 1937 en Chine (texte, Nankin entre et morts 8000 à femmes chinoises violées), la mise en place de travail forcé dans les pays occupés ou encore la prostitution de force de milliers de femmes coréennes. C'est contre ce Japon là que les Etats-Unis se battent dans la guerre du Pacifique depuis l'attaque de Pearl Harbour en Contrairement à ce qui se passe en Europe, en Asie, la reconquête du Pacifique se heurte à des difficultés importantes, dues aux distances et au climat tropical. La victoire finale dépend avant tout des victoires en mer. La puissance industrielle de l économie de guerre des EU permet de couvrir les besoins militaires de l Europe et de l Asie. Très vite l organisation des EU, qui donne priorité aux productions de guerre, l emporte sur le Japon. Mais les Japonais s accrochent farouchement dans les îles. En juin 1944, les Américains avancent. C est alors que les Japonais utilisent pour la première fois les Kamikazes. Les bombardements des B29 s intensifient alors sur les centres industriels. Mais le moral des japonais ne désarme pas. Devant la farouche résistance du peuple japonais, l état-major américain estime que la conquête du Japon pourrait coûter plus d un million de morts. Le président des EU, Harry Truman, décide alors d utiliser l arme atomique qui vient d être mise au point au centre de recherches de Los Alamos (Nouveau Mexique) sous la direction de Julius Robert Oppenheimer. Deux bombes atomiques sont lâchées sur Hiroshima et Nagasaki les 6 et 8 août 1945.(texte de justification de H Truman : lecture 6 p. 119.) Face à la puissance terrifiante de l arme nucléaire, le Japon cesse le combat et signe la capitulation le 2 septembre La Seconde Guerre mondiale est terminée. Texte 5 p119 «Albert Camus, Combat, 8 août 1945» Mais le choc créé par l'utilisation de la bombe atomique est sans précédent. La guerre au XXème siècle ne sera plus la même après Hiroshima, les règles dites et non dites vont évoluer et transformer tous les conflits futurs. Il y a un avant et un après Hiroshima. 6

7 Transition : Ce point de rupture lié à l'utilisation de la bombe atomique vient parachever la violence employée contre les civils tout au long de la seconde guerre mondiale. A cette violence sans précédent née d'un arsenal de plus en plus destructeur s'ajoute pour les consciences européennes la découverte en 1945 de l'étendue des génocides juif et tzigane perpétrés par les Nazis. 2.3) l'horreur nazie : l'extermination des Juifs et des Tsiganes Photo «Libération du camp de Nordhausen par les Américains» Dossier p «Le génocide des Juifs & des Tziganes» a) une application progressive de l idéologie raciste Photo «Ouverture Dachau 1933» la mise à l'écart des populations jugées asociales ou nuisibles Toute cette horreur découle directement de l idéologie développée dans Mein Kampf, il s agit pour les Nazis d appliquer la hiérarchie des races. Les races dites inférieures présentes sur les territoires dominés par les Nazis doivent être mis à l écart puis progressivement éliminés : lois antisémites en Allemagne. Progressivement, les Juifs ALL sont exclus de la société, obligés de porter l étoile juive puis violentés et enfermés dans des camps notamment lors de la nuit tragique Nuit de cristal 10 Novembre 1938 Les déportations commencent dans les pays occupés par les Allemands. Cette discrimination s'applique aussi directement aux tsiganes dès l'arrivée au pouvoir des Nazis en Le Centre de recherches en hygiène raciale mis en place par le nouveau régime considérant qu'une majorité des Tsiganes était en fait des métis (Mischling) concluait qu'ils étaient des asociaux par leur mode de vie et une race hybride par leur métissage biologique, ce qui impliquait qu'aucune "rééducation" n'était possible. Ce centre de recherches en hygiène raciale proposait d'ailleurs de tous les stériliser pour solutionner la question tsigane. Peu à peu, les Tsiganes subirent le sort réservé aux Juifs : les mariages mixtes furent interdits, les enfants exclus de l'école, les adultes de l'armée, les travailleurs soumis à un impôt spécial, etc. Ils parachevèrent la politique de sédentarisation en internant les Tsiganes dans des camps communaux puis des camps de concentration. Venus de toute l'allemagne et d'autriche, assimilés à des asociaux (ils portent le triangle noir) ils sont plusieurs milliers à être enfermés dans ces camps de concentration en Allemagne où beaucoup périssent à cause des travaux forcés. 7

8 Photo 2 p83 «Rafle dans le ghetto de Varsovie, 1943» la mise en place des ghettos 1939 : occupation de la Pologne et mise en place des ghettos pour les Juifs. quartiers réservés desquels ils ne pouvaient sortir où des milliers de familles meurent de faim, d épidémies et des brutalités perpétrées par les nazis puis déportés progressivement. En 1943, le ghetto de Varsovie se soulève en vain. Les survivants sont envoyés vers les camps de la mort. b) la déportation et la solution finale Dessin «Transformation des boches, URSS, 1943» En 1941, avec la guerre à l'est et le début de l'opération Barberousse, on assiste à une radicalisation de la violence. L'armée allemande et les SS se retrouvent confrontés directement confrontés à leurs ennemis idéologiques le "judéo-bolchevisme" et les "sous races' qu'on leur a appris à détester : Slaves, Tziganes et Juifs. Derrière l'armée allemande qui avance des SS doivent au départ éliminer les cadres du parti communiste pour très rapidement se concentrer sur l'élimination des communautés juives. Photo «Einsatzgruppen, Ukraine, 1941» Ce sont les massacres systématiques des Juifs par les Einsatzgruppen groupe d intervention SS (ex septembre 1941 : massacre de Babi Yar en Ukraine, plus de juifs exécutés). C'est ce que certains appelleront plus tard la "Shoah par balles" Les tsiganes nombreux eux aussi à l'est vont aussi connaître les massacres de masse par les Einsatzgruppen ou leurs alliés (les nationalistes ukrainiens ou baltes) au total des milliers de tsiganes furent tués. Mais ces massacres de massacre pas assez efficaces + troubles des hommes qui doivent exécuter femmes et enfants de sans froid Texte 2 p110 «Wannsee, 20 janvier 1942» 20 janvier 1942 : la conférence de Wannsee officialise la "solution finale de la question juive" en Europe. Effroi de l expression. Eradication systématique de tout un peuple. Point de non retour, ultime barbarie=usage industriel Mai 1942-novembre 1944 : les chambres à gaz fonctionnent continuellement. 8

9 1940 : la déportation des Tziganes vers le gouvernement autonome de Pologne est décidée. La déportation systématique des Tsiganes prit toute sa dimension avec le décret appelé "Auschwitz Erlass" signé par Heinrich Himmler le 16 décembre Ce décret ordonnait la déportation à Auschwitz de tous les Tsiganes du Grand Reich. Peu de temps après, le décret fut élargi aux Tsiganes habitant l'autriche, le Nord de la France, la Pologne, le Luxembourg, la Belgique et les Pays-Bas. Mais pour bien comprendre ce processus d'extermination et son fonctionnement et pour éviter les confusions, il importe de distinguer camps de concentration et camps d extermination. c) Les camps de concentration et camp d'extermination Carte p109 «L Europe des camps» Photo «Camp de concentration de Mauthausen» les camps de concentration Ils étaient destinés à tous les individus jugés dangereux pour le régime Nazi.(communistes, homosexuels, hommes politiques, journalistes, artistes, il s agit de broyer la pensée). Ils furent créés sur le territoire Allemand dès Le camp de concentration de DACHAU, dans la proche banlieue de Munich, est ouvert moins de deux mois après l arrivée au pouvoir de Hitler. Ils étaient au nombre d une douzaine DACHAU, BUCHENWALD, BERGEN- BELSEN, NATZWILLER-STRUTHOF. On estime qu entre septembre 1939 et Janvier 1945, personnes y ont été déportées. Le taux de mortalité y variait entre 30 et 60%. Les camps de concentration=camps de la mort lente. Ils accueillirent beaucoup de tsiganes all et autrichiens avant 1939 dont beaucoup périrent. 9

10 Photos «Rampe Auschwitz mai ou juin 1944» Photo «Crématoire V, Birkenau, août 1944» Dossier p «Le camps d Auschwitz, une usine de mort» Les camps d extermination C est le 20 janvier 1942, à la conférence de Wannsee, qu est décidée la déportation systématique des juifs et des tziganes ( morts) vers les camps d extermination. Ils servaient uniquement à liquider physiquement leur population. Au nombre de six, ils ont fonctionné de 1941 à Quatre d entre eux étaient uniquement des camps d extermination : CHELMNO, BELZEC, SOBIBOR et TREBLINKA. On peut dans ce cas à peine parler de camps : c étaient des terminus ferroviaires où, dès leur arrivée, les déportés étaient conduits directement aux camions à gaz ou aux chambres à gaz pour être tués. Deux autres camps : AUSCHWITZ-BIRKENAU, véritable "usine de mort", et LUBLIN-MAÏDANEK, ont été des camps mixtes : d abord camps de concentration, puis aménagés pour une large part en installations d extermination avec chambres à gaz et crématoires. Les Tsiganes d'europe sont envoyés à Auschwitz selon les ordres d'himmler. Les Tsiganes furent les seuls à ne pas connaître la sélection sur la rampe d'auschwitz, ils furent aussi les seuls à vivre en famille. La plupart de ces Tsiganes sont morts de faim, de maladies et des suites des expériences médicales pratiquées par le docteur Mengele. Dans la nuit du 2 au 3 août 1944, après le départ de ceux jugés aptes à travailler, les personnes restées au "camp de familles" furent gazées. Entre 1941 et la fin de 1944, on estime à 2.7 millions le nombre de victimes des camps d extermination. Pour le seul camp d AUSCHWITZ-BIRKENAU le nombre s élève entre et 1.1 million. Tableau 2 p117 «Bilan du génocide» Au total, de 5.5 à 6 millions de juifs ont péri. C est une horreur sans nom : la Shoah. C est le génocide des Juifs d Europe, exterminés du simple fait de leur naissance. Horreur sup. de la Shoah car extermination systématique avec des moyens ind., il s agit de tuer le plus possible, le plus rapidement possible. A cela s'ajoute le génocide des Tziganes (autour de morts) Conclusion La WW2 amplifie les efforts & les violences de la WW1. Cette guerre idéologique & industrielle précipite le monde dans la mort de masse et se conclue par la découverte des camps d extermination et du potentiel destructeur de l arme atomique. 10

11 Biographies «Hitler, Roosevelt, Staline, Churchill Révisions & exercices p Méthode p «composition» Méthode p «Expliquer un témoignage» Dossier p «Les résistances à la politique d extermination» 2) Comment la Résistance française a-t-elle lutté contre l'occupant nazi et contre le régime de Vichy? Couverture 1 p331 «Il était une fois le maréchal, 1941» Affiche 5 p335 «L union des résistances» 2.1) Pétain, Vichy et la collaboration. a) la débâcle et l accession au pouvoir de Pétain Carte 2 p326 «La France occupée» Repères p «La France dans la guerre» Dès le début de l offensive allemande, P. Reynaud (PdC) tente une "Union Sacrée", et nomme le 18 mai le maréchal Pétain (le héros de Verdun) comme viceprésident du Conseil afin de redonner confiance à une opinion publique traumatisée par l invasion allemande. En quelques semaines l armée française est défaite. Reynaud, (gvt =retiré à Bordeaux, pour le maintien de la lutte) acculé à la démission, est remplacé le 17 juin 40 par P. Pétain qui est convaincu que la défaite n est pas tant militaire que le résultat d un long déclin de la France provoqué par les gouvernements antérieurs. Les partisans de l armistice l emportent et celui-ci est signé le 22 juin. Il s agit d un véritable "Diktat", mais Pétain le signe parce qu il est, selon lui, une condition préalable à la "Renaissance" française. ( discours du 20 juin 1940) La fin de la III République Le 1er juillet 1940, le gouvernement est transféré de Bordeaux dans la petite station thermale de Vichy. Pierre Laval, vice-président du Conseil, convoque le Parlement pour réviser la Constitution de Le Parlement, à une écrasante majorité, décide de donner les pleins pouvoir au maréchal Pétain pour élaborer une nouvelle Constitution, celle de l Etat français. (constitution qui ne verra jamais le jour) 11

12 b) L Etat Français Affiche 3 p328 «La révolution nationale» Dossier p «Vichy, 1 régime antirépublicain» C est la France du "Maréchal" dirigée et inspirée par Pierre Laval. Pétain met en place un régime de type monarchique autoritaire. Les premiers actes constitutionnels suppriment la présidence de la République et Pétain devient chef de l Etat français. La devise de la République ("Liberté, Egalité, Fraternité") est remplacée par "Travail, famille, Patrie". Pétain ajourne le Parlement et les ministres de son gouvernement ne sont plus responsables. Tous les fonctionnaires importants doivent désormais prêter serment de fidélité à Pétain. La démocratie mise à terre par l extrême droite française. Pétain s arroge le droit de désigner son successeur. Ce régime correspond au retour au pouvoir des "notables". Ce sont en général des propriétaires terriens, des officiers de carrière, de hauts fonctionnaires, des membres du haut clergé. Ils se sont unis aux représentants des milieux d affaires, des milieux financiers et industriels qui s opposaient au Front populaire. L ensemble est hostile au parlementarisme, aux syndicats et administre donc la France dans un esprit réactionnaire et paternaliste, celui de la "Révolution Nationale". c) La "Révolution Nationale" Texte 2 p328 «Un ordre nouveau, Pétain, 11 octobre 1940» Elle veut opérer un retour aux "vraies" traditions française, aux vertus de la race et à la richesse de la terre française. Une France "saine, disciplinée et solidaire" élimine les corrupteurs : les partis politiques de gauche et du centre, les syndicats, les francs-maçons, l école laïque et les juifs qui sont rendus responsables de l affaiblissement de la France et de la défaite. Il en découle des mesures politiques, économiques et sociales visant à rénover la France. Au plan politique : suspension des libertés individuelles épuration de l administration suppression des partis politiques abolition du suffrage universel dans toutes les communes de plus de 2000 hab. (on se méfie du vote ouvrier, de la ville et sa libre pensée) 12

13 Au plan social : dissolution des syndicats. La grève est interdite. Au plan intellectuel : l enseignement est restructuré l enseignement primaire laïque est confié aux congrégations religieuses. Les programmes sont épurés. La jeunesse est désormais encadrée: les chantiers de jeunesse initie, pendant 8 mois, les jeunes à la vie des champs. Cette initiation s accompagne d un endoctrinement catholique et pétainiste. La famille est remise à l honneur (la fête des mères devient une cérémonie officielle). L avortement est interdit, le divorce rendu difficile. Texte 4 p329 «Statut des Juifs, 3 octobre 1940» Au plan racial : De lui même, le Régime de Vichy instaure une législation antisémite. Dès le 3 septembre 1940, les "juifs de nationalité française" sont soumis à un statut spécial. Ils sont exclus de l armée, de la fonction publique et leur nombre est réduit dans l Université (3%) et les professions libérales (2%). A partir de 1941, les préfets ont la possibilité de les interner, Mars 1941, est créé le Commissariat Général aux questions juives. Mai 1941, port de l étoile juive demandé par l ALL En juillet 1942, à Paris, juifs sont arrêtés et rassemblés au vélodrome d Hiver (rafle du Vel d hiv) d où ils sont déportés vers les camps d extermination. Au total, le régime de Vichy est responsable de la mort de plus de juifs. d) La politique de collaboration Photo 5 p329 «Montoire, 24 octobre 1940» les raisons de la collaboration Convaincus de la victoire des Allemands, les dirigeants de Vichy tentent de gagner les bonnes grâces de l occupant. Ils espèrent ainsi le retour des prisonniers et une place honorable de la France dans l Europe nouvelle. Certains dirigeants et proches du régime collaborent aussi par proximité idéologique, ce sont les collaborationnistes. une collaboration de plus en plus poussée La politique de collaboration a débuté dès l entrevue de Montoire (octobre 40). Après l occupation de la zone sud, celle-ci s accentue. Plus l occupation allemande se fait pesante, plus la collaboration est importante. En 1943, une police politique est instituée, la Milice qui appuie la Gestapo allemande. 13

14 En 1944, Vichy lié très étroitement au Reich suit les troupes allemandes dans leur retraite jusqu en Allemagne où le régime se réfugie. les Français et Vichy Jusqu en août 1944, Pétain, grâce au "maréchalisme" (culte de la personnalité du maréchal, présenté comme le Père, le Sauveur), est très populaire et d une façon plus générale beaucoup de français sont plus maréchalistes que vichyssois (partisans du régime). Dès 1943, de plus en plus nombreux sont ceux qui écoutent la BBC et à partir de 1944 qui attendent la libération qui balayera le pétainisme. 2.2) Les combats de la Résistance Photo 3 p333 «Maquis dans l Ain, 1944» a) la résistance intérieure et la résistance extérieure Dossier p «La résistance intérieure» Dès 1940, la résistance intérieure se développe Les groupes sont d horizon politique fort divers (tant de droite comme de gauche). En zone occupée, l ennemi est l Allemand, en zone libre c est Vichy. Leur action est peu spectaculaire : tracts, organisations de réseaux de renseignements (Libération Nord, Défense de la France en zone occupée ; Réseau Combat, Libération Sud, Francs Tireurs en zone "libre"). La résistance intérieure s amplifie en trois étapes : - A partir de 1941, après l opération Barberousse, les communistes français adhèrent massivement à la résistance. - Fin 42, lorsque l Allemagne envahit la zone sud et que Vichy accentue la politique de collaboration , lorsque Vichy établit le STO. Beaucoup de jeunes préfèrent rejoindre les rangs de la résistance plutôt que d aller en Allemagne. C est aussi à partir de cette date que les actions de guérilla et de sabotage se multiplient. Texte 1 p334 «L appel du 18 juin» Dossier p «La France libre» Quant à la résistance extérieure, elle s organise autour de la personne du général De Gaulle. Après son appel du 18 juin 1940, il s était adressé à des personnalités connues et était prêt à s effacer devant elles si elles prenaient la tête du mouvement. Mais n ayant reçu aucune réponse, le 28 juin 1940, le gouvernement britannique reconnaît en De Gaulle le chef de tous les Français libres. Le 14 juillet 1940, De Gaulle passe en revue hommes, mais après Dunkerque hommes débarquent en Angleterre. 14

15 Peu après, une partie de l empire colonial rallie De Gaulle (Afrique Equatoriale française, et les îles du Pacifique.) ce qui permet à De Gaulle de créer un Conseil de Défense de l Empire. C est la toute première ébauche d un gouvernement rival de celui de Vichy. Avec ce conseil, la France Libre cesse d être une minuscule force militaire ce qui permet à De Gaulle de rentrer à nouveau dans la guerre et être présent pour la victoire finale. b) l unification de la Résistance Affiche 5 p335 «L union des résistances» C est pour coordonner la résistance intérieure que De Gaulle fait parachuter en France, le 1er janvier 1942, Jean Moulin, ancien préfet révoqué par Vichy. Celui-ci contacte les principaux mouvements qui, après de longues négociations, reconnaissent de Gaulle comme seul représentant des intérêts français auprès des alliés et de la France en lutte. De Gaulle s engage à accepter que le peuple français choisisse, après la libération, son régime politique et à réaliser de profondes réformes économiques et sociales. Ainsi, le 27 mai 1943, Jean Moulin crée le Conseil National de la Résistance qui, dès sa formation, réclame la création d un gouvernement provisoire sous la présidence de DG. C est le Comité français de Libération nationale créé à Alger en juin 1943, dirigé par de Gaulle c est lui qui accorde, en avril 1944, le droit de vote aux femmes. A la veille du débarquement en Normandie, le 2 juin 44, De Gaulle transforme le Comité français de Libération nationale en Gouvernement provisoire de la République française (il compte avec la présence de deux communistes) ce qui empêche les Alliés de prendre en main l administration des territoires libérés c) La Libération, rétablir l ordre républicain Photo 6 p339 «Procès Pétain, août 1945» Dossier p «Libération & épuration» Deux objectifs : épuration et restauration d un ordre républicain l'épuration sauvage : dès juin 1944, alors que la France n'est pas encore complètement libérée et ce jusqu'à la fin de l'année une épuration sans cadre légal, spontanée est menée par les résistants contre tous ceux soupçonnés de collaboration avec l'ennemi. Au total à personnes ont ainsi été tuées avant même que le territoire soit complètement libéré. Des femmes ayant fréquenté des Allemands sans avoir nécessairement collaboré sont tondues en public! Devant cette violence, les nouvelles autorités se doivent d'intervenir. Des juridictions officielles se mettent en place afin de juger et condamner les traîtres de Vichy. 15

16 Tableau 3 p338 «Bilan de l épuration légale» On évalue à les cas traités par ces juridictions. Les 3/4 des individus jugés sont condamnés à des peines d'emprisonnement ou de dégradation nationale personnes sont condamnées à mort et exécutées. A côté de ça, les ministres et hauts fonctionnaires de Vichy sont jugés par une Haute Cour de justice (18 peines capitales et des peines de travaux forcés). Sont condamnés à mort les dirigeants du régime Pétain et Laval. Laval est exécuté, Pétain lui est gracié par le gal de Gaulle, il termine ses jours emprisonné à l'île d'yeu où il meurt en (Lors de son procès, Pétain défend une thèse qui sera repris par la suite, il aurait été un 'bouclier', en acceptant de gouverner il aurait épargné des souffrances à la France.) Mais cette épuration est inachevée. L'administration est peu touchée car on a besoin des cadres pour la reconstruction, les milieux économiques sont eux aussi peu touchés En fait la France se reconstruit en oubliant voire refoulant une partie de son passé. (cf. dénazification en Allemagne) Pour sortir de l anarchie née de la Libération, de Gaulle nomme des commissaires de la République dans chaque région qui remplacent les fonctionnaires de Vichy et obtiennent la dissolution des unités armées nées de la résistance et la restitution des armes préalable à un retour à l ordre public. Les principaux responsables de Vichy arrêtés, les milices résistantes dissoutes, il s agit désormais de refonder la République. Conclusion L idéologie réactionnaire et autoritaire de Vichy comme sa politique (collaboration, persécution des Juifs, répression de la Résistance à l occupant) en ont fait l un des alliés du nazisme. A ce titre, si la Résistance nait d abord de la volonté patriotique et nationale de chasser l armée allemande, son combat contre Vichy devient politique et idéologique, partie prenante du grand affrontement des démocraties et des fascismes. La Libération est l occasion d une profonde rénovation de l idéal républicain. Suivant le programme du CNR de mars 1944, de grandes réformes visent à établir une république démocratique et sociale. Biographies «Pétain, de Gaulle, Moulin» 16

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale.

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale. Le contexte historique : la France pendant la Seconde Guerre mondiale Complétez la chronologie suivante. Vous pouvez vous référer au site http://www.e-chronologie.org/monde/ww2.php 1er sept. 1939 Les troupes

Plus en détail

La IIe Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides Introduction : «radicalisation de la violence» une guerre d anéantissement

La IIe Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides Introduction : «radicalisation de la violence» une guerre d anéantissement H2.1 : Guerres mondiales et espoirs de paix. La II e Guerre mondiale, une guerre d anéantissement et génocides. Introduction : Si la 1 ère guerre mondiale fut la première guerre totale, la 2 ème GM, par

Plus en détail

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945)

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945) Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes d histoire-géographie en 3 ème 2 ème partie : guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945) Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème LE NAZISME (1933-1945) DU TRAITE DE VERSAILLES A L ARRIVEE D HITLER AU POUVOIR PAGES 4-5 Comment Mussolini, nouveau dirigeant de l Italie est-il mis en valeur

Plus en détail

I) La politique nazie d extermination

I) La politique nazie d extermination I) La politique nazie d extermination La Seconde guerre mondiale a été marquée par l extermination de 10 millions de personnes par les nazis. Les Juifs en particulier ont été les victimes d un génocide

Plus en détail

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides?

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? Dans les régions occupées par l URSS, des divisions SS les Einsatzgruppen) massacrent systématiquement les Juifs à partir de 1941. Ils sont gazés

Plus en détail

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de)

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de) Dans nos classes La Résistance et la Déportation dans les manuels Classe de troisième Les leçons : Belin, avril 2003. Eric Chaudron, Remy Knafou. Leçons La 2 guerre mondiale. * Les grandes phases de la

Plus en détail

Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE Chapitre 4 LA SECONDE GUERRE MONDIALE Pourquoi la Seconde guerre mondiale est-elle une guerre d anéantissement? I. Un affrontement planétaire A. Les grandes phases de la guerre ...................... 1

Plus en détail

La Seconde Guerre mondiale : guerre d anéantissement et génocide des Juifs et des Tziganes.

La Seconde Guerre mondiale : guerre d anéantissement et génocide des Juifs et des Tziganes. Première S, histoire LMA, 2011-2012 Thème 2 La guerre au XXe siècle Question 1 Guerres mondiales et espoirs de paix Cours 2 La Seconde Guerre mondiale : guerre d anéantissement et génocide des Juifs et

Plus en détail

De l Etat français à la IVème République (1940-1946)

De l Etat français à la IVème République (1940-1946) De l Etat français à la IVème République (1940-1946) Introduction : Présentation de la défaite : -En juin 1940, la chute de la IIIème République (1875-1940) accompagne la déroute militaire. -Le 10 juillet

Plus en détail

CHAPITRE 2 La Seconde Guerre mondiale : Guerre d anéantissement et génocide des juifs et des Tziganes.

CHAPITRE 2 La Seconde Guerre mondiale : Guerre d anéantissement et génocide des juifs et des Tziganes. CHAPITRE 2 La Seconde Guerre mondiale : Guerre d anéantissement et génocide des juifs et des Tziganes. INTRODUCTION ET RAPPELS Comme la Première Guerre mondiale, la seconde est une Guerre Totale qui implique

Plus en détail

De la discrimination à l extermination

De la discrimination à l extermination De la discrimination à l extermination La crise des années trente a réveillé en France l antisémitisme qui sommeillait depuis l affaire Dreyfus. Les groupes d extrême-droite mènent des campagnes dont la

Plus en détail

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale Qu est-ce que ce film nous apprend sur l évolution de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France?

Plus en détail

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé)

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Activité n 1 : compléter la chronologie en s appuyant sur les extraits de K7 vidéo Le MONDE L URSS L Italie L Allemagne 1914 Début

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique A l'est - En janvier 1944, débute l'offensive soviétique qui entraîne la retraite de la Wehrmarcht de ses alliés. En juillet 1944, l'armée rouge, désormais supérieure en effectifs et en armements, pénètre

Plus en détail

Dossier VI. Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises

Dossier VI. Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises 1 Dossier VI Le XX ème siècle et le monde actuel (1 ère partie) Questions appelant des réponses concises A/ Les guerres au XX ème siècle 1 La Première Guerre mondiale (la «Grande Guerre») a) Quelles sont

Plus en détail

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant INFORMATIONS Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant Le musée est situé route de Laval, à 2 km environ du centre de Châteaubriant (44), à la Sablière, carrière des fusillés. Horaires

Plus en détail

Chronologie comparée de la Shoah

Chronologie comparée de la Shoah Chronologie comparée de la Shoah Cadre général Le sort des Juifs en Europe En France 1933 1933 1933 30 janvier : Adolf Hitler chancelier 1 avril : journée de boycott des magasins juifs 7 avril : révocation

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE

CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE CORRECTION BREVET BLANC 2015 PREMIER PARTIE/HISTOIRE 1/ en 1804 2/ le second empire 3/JULES FERRY 4/régime de Vichy : 1940/1944 La collaboration caractérise ce régime. Par exemple, la milice française

Plus en détail

MAUS par Art SPIEGELMAN

MAUS par Art SPIEGELMAN HISTOIRE DES ARTS MAUS par Art SPIEGELMAN I. IDENTIFIER ET PRESENTER L ŒUVRE L œuvre présentée ici est une bande-dessinée intitulée Maus, l intégrale, un survivant raconte réalisée par Art Spiegelman en

Plus en détail

La seconde guerre mondiale

La seconde guerre mondiale CM2 Découverte du monde Histoire Compétences : La violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux La seconde guerre mondiale - À partir de l étude de cartes et de documents statistiques, comprendre

Plus en détail

Q : Quels sont les changements politiques engagés par le régime de Vichy?

Q : Quels sont les changements politiques engagés par le régime de Vichy? III. La France dans la guerre : de Pétain à De Gaulle. Q : Comment la France et les Français ont-ils vécu cette période? A. La France de Vichy. Q : Quels sont les changements politiques engagés par le

Plus en détail

Notions et principes à maîtriser

Notions et principes à maîtriser Capacités Connaître et utiliser les repères suivants : - La Seconde Guerre mondiale : 1939-1945 - La libération des camps d extermination : 1945 - Fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe : 8 mai 1945

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

Leçon n 5 : «La Seconde Guerre Mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945)»

Leçon n 5 : «La Seconde Guerre Mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945)» Leçon n 5 : «La Seconde Guerre Mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945)» Introduction : Le 1 er septembre 1939, l Allemagne nazie attaque puis envahit la Pologne, c est le début de la Seconde

Plus en détail

II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste. 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste?

II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste. 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste? II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste? Extrait du film de propagande réalisé par Leni Riefenstahl, Le Triomphe

Plus en détail

CORRIGE DU CAHIER D HISTOIRE NIVEAU 3 ème LE MONDE DE 1918 A 1989

CORRIGE DU CAHIER D HISTOIRE NIVEAU 3 ème LE MONDE DE 1918 A 1989 CORRIGE DU CAHIER D HISTOIRE NIVEAU 3 ème LE MONDE DE 1918 A 1989 LA FAILLITE DE LA PAIX 1918-1939 PAGES 4-5 Quel nom porte ce traité? Le Traité de Versailles Comment l Allemagne le considère-t-elle? Comme

Plus en détail

Sommaire. Séquence 7 Histoire. Thème 1 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement, 1939-1945

Sommaire. Séquence 7 Histoire. Thème 1 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement, 1939-1945 Sommaire Histoire Thème 1 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement, 1939-1945 Séance 1 La Seconde Guerre mondiale, un affrontement aux dimensions planétaires Séance 2 Séance 3 La bataille

Plus en détail

Glossaire 3 : 3 Ressources :

Glossaire 3 : 3 Ressources : Le vocabulaire concernant l extermination des Juifs d Europe par les nazis Le régime nazi a, de 1941 à 1945, mis en œuvre sa décision planifiée de destruction des populations juives d Europe. L objectif

Plus en détail

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015 Guide des expositions temporaires Service Educatif Édition 2015 Résistance et Monde rural en Zone interdite 1940-1944 Le Musée de la Résistance de Bondues Le musée a pour vocation de transmettre ce que

Plus en détail

1ère partie - Guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945)

1ère partie - Guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945) REPÈRES HISTOIRE programme des années précédentes 2014 Amérique Cet homme politique de l Antiquité a dirigé la cité d Athènes et associé son nom à la démocratie : Nom Dates Ce ministre de la IIIè République

Plus en détail

La politique d'extermination nazie. Les ghettos

La politique d'extermination nazie. Les ghettos La politique d'extermination nazie Les ghettos Le regroupement des Juifs dans les ghettos (ici : le ghetto de Varsovie) Vivre dans le ghetto de Varsovie Les plus pauvres ne pouvaient se protéger du froid

Plus en détail

Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale.

Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale. Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale. Approfondissement en accompagnement personnalisé T L / ES. Il s agit de deux journaux de la Résistance et d un

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

Les Républicains Espagnols sous Vichy et l occupation

Les Républicains Espagnols sous Vichy et l occupation Les Républicains Espagnols sous Vichy et l occupation Après le drame de l agression contre leur République par une partie de l armée soutenus par les dictateurs européens, après l épreuve de l exode et

Plus en détail

L antisémitisme et les premières actions contre les juifs

L antisémitisme et les premières actions contre les juifs L idéologie nazie Basée sur l idée d une race aryenne supérieure, l idéologie nazie s imposera à tous les niveaux dans l état allemand. Le parti nazi se base sur toute une série de principes. L ensemble

Plus en détail

Préparation à la visite du Mémorial de la Résistance. A l attention des enseignants

Préparation à la visite du Mémorial de la Résistance. A l attention des enseignants Préparation à la visite du Mémorial de la Résistance A l attention des enseignants En Préambule Afin que les élèves puissent pleinement profiter de leur visite Nous attirons votre attention sur le fait

Plus en détail

Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France

Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France Origine, composition des fonds d archives C est la loi Jourdan du 15 septembre 1798 qui substitue

Plus en détail

Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas

Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas Brève histoire de l Holocauste aux Pays-Bas La présence juive aux Pays-Bas En 1579, l abolition de l Inquisition par la République hollandaise fait de ce pays une terre d accueil par excellence pour les

Plus en détail

Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire

Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire Ce témoignage de Francine Christophe, expérience douloureuse d une partie de sa vie, «croise»

Plus en détail

Chapitre 1 L historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale

Chapitre 1 L historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN IMPRESSION DU 23 septembre 2014 Chapitre 1 L historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale Table des matières 1 L élaboration d une mémoire résistancialiste

Plus en détail

Les hommes, les femmes et les enfants travaillent entre 14 et 17 heures par jour.

Les hommes, les femmes et les enfants travaillent entre 14 et 17 heures par jour. Pol Indépendance de la Belgique 1830 La Belgique est gouvernée par les libéraux et les catholiques. Il ne s agit pas encore de partis politiques mais plutôt de regroupements philosophiques. Vote censitaire

Plus en détail

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) 1. Questions (6 points) 1. A quels siècles correspond l «âge des églises gothiques»? (1 point) L «âge des églises gothiques» va

Plus en détail

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité Monsieur le Maire, Eric LEJOINDRE Mesdames et Messieurs Les enseignants et représentants de l Education Nationale Mesdames et Messieurs les Présidents et représentants d associations patriotiques Mesdames

Plus en détail

HISTOIRE - GÉOGRAPHIE ÉDUCATION CIVIQUE

HISTOIRE - GÉOGRAPHIE ÉDUCATION CIVIQUE ministère de l éducation nationale HISTOIRE - GÉOGRAPHIE ÉDUCATION CIVIQUE 3e Livret de corrigés Coordination pédagogique Rémi Boyer (RF CIF) Validation pédagogique Stéphane Vautier (IA-IPR Histoire Géographie)

Plus en détail

LA FRANCE ET LES FRANÇAIS PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE

LA FRANCE ET LES FRANÇAIS PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE LA FRANCE ET LES FRANÇAIS PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Livret pédagogique http://crdp.ac-besancon.fr/france-en-guerre http://www.hachette-education.com ISBN 2-84093-151.6 ISSN 1764-495 «HISTOIRE

Plus en détail

DISCOURS MADAME SIMONE VEIL. Présidente de la FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA SHOAH

DISCOURS MADAME SIMONE VEIL. Présidente de la FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA SHOAH DISCOURS DE MADAME SIMONE VEIL Présidente de la FONDATION POUR LA MEMOIRE DE LA SHOAH Athènes, le 30 janvier 2006 Journée nationale à la mémoire des héros et des martyrs de l Holocauste en Grèce Monsieur

Plus en détail

LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE

LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE Léon Blum Général de Gaulle Georges Clemenceau Maréchal Pétain De l Union sacrée à la fin de la 1ere guerre mondiale L UNION SACRE, c

Plus en détail

Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944)

Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944) COMMUNIQUE DE PRESSE Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944) Du 11 mars au 20 avril 2013 au musée Edmond-Michelet Destinés à l origine à regrouper les étrangers «indésirables», les camps

Plus en détail

ENSEIGNER LA DEPORTATION ET L EXTERMINATION

ENSEIGNER LA DEPORTATION ET L EXTERMINATION ENSEIGNER LA DEPORTATION ET L EXTERMINATION Enseigner la déportation n est pas une tâche facile et ce pour différentes raisons. Mais deux approches sont fondamentales et complémentaires pour faire en sorte

Plus en détail

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Les Voies de la Liberté Du 15 septembre 2015 au 28 mai 2016 Communiqué de presse Mémorial de la Shoah, CDLV82017 Le Mémorial En 2009,

Plus en détail

HISTOIRE : 18 points dont 10 pour le paragraphe argumenté

HISTOIRE : 18 points dont 10 pour le paragraphe argumenté Collège René Long 74 540 Alby-sur-Chéran Page 1 Brevet blanc d Histoire et d Education Civique * Durée : 2 heures * Présentation et Orthographe : 4 points * Le candidat/ la candidate traitera l un de deux

Plus en détail

Brevet Blanc d'histoire Géographie Education Civique Mardi 17 Avril 2012

Brevet Blanc d'histoire Géographie Education Civique Mardi 17 Avril 2012 Brevet Blanc d'histoire Géographie Education Civique Mardi 17 Avril 2012 (Rappel : la maîtrise de la langue (orthographe et expression écrite) est notée sur 4 points) Pour la première partie, le candidat

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 41 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1992-1993 Annexe au prunes verbal Je la séance du 10 novembre 1992. PROPOSITION DE LOI relative à la reconnaissance des crimes contre I'humanité commis par le régime

Plus en détail

REVISIONS BREVET HISTOIRE-GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE. Histoire Géographie Education civique

REVISIONS BREVET HISTOIRE-GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE. Histoire Géographie Education civique REVISIONS BREVET HISTOIRE-GEOGRAPHIE EDUCATION CIVIQUE Histoire Géographie Education civique sommaire HISTOIRE Pour chaque sujet, vous pouvez choisir: QC: questions de connaissances DC: développement construit

Plus en détail

Mémorial de Caen 70 E ANNIVERSAIRE DE LA BATAILLE DE NORMANDIE POINT DE RENCONTRE. 5 / Réf. : 140B4560 ISBN : 978-2-86618-613-5

Mémorial de Caen 70 E ANNIVERSAIRE DE LA BATAILLE DE NORMANDIE POINT DE RENCONTRE. 5 / Réf. : 140B4560 ISBN : 978-2-86618-613-5 POINT DE RENCONTRE Mémorial de Caen 70 E ANNIVERSAIRE DE LA BATAILLE DE NORMANDIE 5 / Réf. : 140B4560 ISBN : 978-2-86618-613-5 Mémorial de Caen Sommaire CANOPÉ ACADÉMIE DE CAEN Directeur de la publication

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91)

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) LA GUERRE FROIDE p82 à 89 Fiche d objectifs/plan détaillé Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) Comment à partir de 1947, Etats-Unis et l URSS s affrontent-ils

Plus en détail

Le projet Manhattan est né d une concordance dans le temps de la découverte de la fission atomique et de la menace hitlérienne d une guerre mondiale.

Le projet Manhattan est né d une concordance dans le temps de la découverte de la fission atomique et de la menace hitlérienne d une guerre mondiale. 1 LE PROJET MANHATTAN Jeanne Laberrigue-Frolow Le projet Manhattan est né d une concordance dans le temps de la découverte de la fission atomique et de la menace hitlérienne d une guerre mondiale. Son

Plus en détail

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN COMPRENDRE CE QU EST L OTAN LES ORIGINES DE L ALLIANCE Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l Europe de l Est et l Europe de l Ouest se sont trouvées séparées par les divisions idéologiques et politiques

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

Symphonie n 13. ou «Babi Yar» Dimitri Chostakovitch sur un poème de Evgueni Evtouchenko.

Symphonie n 13. ou «Babi Yar» Dimitri Chostakovitch sur un poème de Evgueni Evtouchenko. Symphonie n 13. ou «Babi Yar» Dimitri Chostakovitch sur un poème de Evgueni Evtouchenko. Né en 1906 et mort à Moscou en 1975, Dimitri Chostakovitch est un compositeur russe et un pianiste majeur du 20

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

Histoire - Géographie

Histoire - Géographie BRUZ Histoire - Géographie Collège Pierre Brossolette Caen UNE JOURNÉE DANS L'HISTOIRE DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE Rennes CimetiEre allemand de LA CAMBE CimetiEre americain de Colleville O m a h a B

Plus en détail

A Eperlecques, le Blockhaus de 100 000 m3 était destiné à devenir une base de lancement de fusées V2.

A Eperlecques, le Blockhaus de 100 000 m3 était destiné à devenir une base de lancement de fusées V2. Les élèves de troisième ont découvert les principaux faits de la Seconde Guerre Mondiale (1939-1945) qui se sont déroulés dans notre région, le Nord-Pas-de-Calais. Cette visite sert d introduction à l

Plus en détail

Questionnaire, visite de la prison de Montluc

Questionnaire, visite de la prison de Montluc Après ou pendant la visite, répondez aux questions suivantes. 1. Quelles ont été les différentes utilisations de la prison de Montluc depuis sa création? La prison de Montluc a eu différentes utilisation

Plus en détail

Timothy Snyder La réalité ignorée de l'extermination des juifs

Timothy Snyder La réalité ignorée de l'extermination des juifs Timothy Snyder La réalité ignorée de l'extermination des juifs À nous focaliser sur Auschwitz et le goulag généralement considérés comme les symboles adéquats, voire ultimes, du fléau des massacres collectifs,

Plus en détail

Enquête sur LES RELATIONS INTERNATIONALES APR ÈS 1945.

Enquête sur LES RELATIONS INTERNATIONALES APR ÈS 1945. 1 Enquête sur LES RELATIONS INTERNATIONALES APR ÈS 1945. TITRE PREMIER : LES RELATIONS EST-OUEST. * Notion d'impérialisme*. I. Le climat général des relations entre les " Alliés ". (s'interroger ). Parcourir

Plus en détail

L'Holocauste. Table des matières. L Holocauste : aperçu

L'Holocauste. Table des matières. L Holocauste : aperçu L'Holocauste Table des matières The Holocaust: Theme Overview 1 Objets personnels Helena Zaleska 2 Auschwitz-Birkenau, 1944 3 Étoile de David 4 Gobelet de métal 5 Chaussure d enfant 6 L Holocauste : aperçu

Plus en détail

COMPTE RENDU DU STAGE ACADEMIQUE AU MEMORIAL DE LA SHOAH A PARIS ET A CRACOVIE (I)

COMPTE RENDU DU STAGE ACADEMIQUE AU MEMORIAL DE LA SHOAH A PARIS ET A CRACOVIE (I) COMPTE RENDU DU STAGE ACADEMIQUE AU MEMORIAL DE LA SHOAH A PARIS ET A CRACOVIE (I) du 11 au 14 février 2010 G. Sabatier, Lycée Claude Fauriel et IUFM de Saint-Etienne (42) L objectif de ce compte-rendu

Plus en détail

La répression durant la Seconde Guerre mondiale

La répression durant la Seconde Guerre mondiale La répression durant la Seconde Guerre mondiale dossier pedagogique archives nationales Département de l action culturelle et éducative Service éducatif Couverture : Détail d'une affiche signée Simo -

Plus en détail

HISTOIRE. Chapitre 1. Lecture historique de mémoires : l historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France

HISTOIRE. Chapitre 1. Lecture historique de mémoires : l historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France HISTOIRE Chapitre 1 Lecture historique de mémoires : l historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France Je révise et je me perfectionne Structure de la leçon I. Une mémoire sélective (1945

Plus en détail

CONCOURS DE LA RÉSISTANCE ET DE LA DÉPORTATION 2 005

CONCOURS DE LA RÉSISTANCE ET DE LA DÉPORTATION 2 005 CONCOURS DE LA RÉSISTANCE ET DE LA DÉPORTATION 2 005 Le Comité creusois du concours de la Résistance et de la Déportation se propose, cette année encore, de vous aider à préparer le concours dont le thème

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2

CORRECTION BREVET BLANC 2 CORRECTION BREVET BLANC 2 PARTIE 1: Histoire Question 1: Expliquer les repères qui correspondent aux dates suivantes: 622 / 1598. 622: l'hégire, Mahomet et ses compagnons quittent La Mecque pour Médine,

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Déclaration universelle des droits de l'homme

Déclaration universelle des droits de l'homme Déclaration universelle des droits de l'homme Préambule Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue

Plus en détail

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948 Texte intégral Préambule : Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de

Plus en détail

Dr Marcel Tenenbaum rescapé de la Shoah

Dr Marcel Tenenbaum rescapé de la Shoah D ix questions à Dr Marcel Tenenbaum rescapé de la Shoah La Caserne Dossin en bref... La Caserne Dossin est située à Malines en Belgique. C est à cet endroit que l on regroupa les Juifs de ce pays avant

Plus en détail

LA SHOAH. Document du Mémorial de la Shoah. 2007

LA SHOAH. Document du Mémorial de la Shoah. 2007 LA SHOAH Document du Mémorial de la Shoah. 2007 Au cours de la Seconde Guerre mondiale, 5 à 6 millions de Juifs européens ont été assassinés par l Allemagne nazie et ses complices. Le nombre des victimes,

Plus en détail

27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste

27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste 27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste "Le bourreau tue toujours deux fois, la seconde fois par l'oubli" (Elie Wiesel) Quand ils ont arrêté les communistes,

Plus en détail

Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009.

Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009. Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009. SOMMAIRE Un plaignant estime que le Téléjournal du 30 novembre a commis

Plus en détail

De la Shoah à Douadic

De la Shoah à Douadic 1/7 De la Shoah à Douadic Introduction : les équivoques du vocabulaire Shoah est un terme hébreu signifiant «catastrophe». Il s'est imposé pour qualifier l'extermination des Juifs d'europe par les Nazis

Plus en détail

Ancienne gare de déportation de Bobigny. Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012

Ancienne gare de déportation de Bobigny. Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012 Ancienne gare de déportation de Bobigny Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012 Sommaire : 1. Bobigny, une gare entre Drancy et Auschwitz 2. Après la guerre,

Plus en détail

L A P O L I C E A L L E M A N D E E N F R A N C E O C C U P E E ( 1 9 4 0-1 9 4 4 )

L A P O L I C E A L L E M A N D E E N F R A N C E O C C U P E E ( 1 9 4 0-1 9 4 4 ) 1 L A P O L I C E A L L E M A N D E E N F R A N C E O C C U P E E ( 1 9 4 0-1 9 4 4 ) Une étude des camps d'internement français ayant existé durant l'occupation ne peut, à mon sens, être faite sans que

Plus en détail

CLASSE DE PREMIERE GÉNÉRALE Commentaires des programmes Option Internationale franco-marocaine du Baccalauréat

CLASSE DE PREMIERE GÉNÉRALE Commentaires des programmes Option Internationale franco-marocaine du Baccalauréat INSPECTION GENERALE DE L'EDUCATION NATIONALE Groupe Histoire Géographie SERVICE DE COOPERATION ET D ACTION CULTURELLE Service de l Enseignement Français PROGRAMMES D HISTOIRE ET DE GÉOGRAPHIE CLASSE DE

Plus en détail

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009)

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009) (1975-2009) Ruptures et continuités dans les relations internationales des années 80 à nos jours? L ouverture du mur de Berlin : le 9/11/1989 Sommet d Oslo : un espoir de paix en 1993 I/ Une remise en

Plus en détail

LE 11 NOVEMBRE. Un Jour-Mémoire. Collection «Mémoire et Citoyenneté» MINISTÈRE DE LA DÉFENSE. Secrétariat général pour l administration

LE 11 NOVEMBRE. Un Jour-Mémoire. Collection «Mémoire et Citoyenneté» MINISTÈRE DE LA DÉFENSE. Secrétariat général pour l administration n 8 Collection «Mémoire et Citoyenneté» LE 11 NOVEMBRE Un Jour-Mémoire MINISTÈRE DE LA DÉFENSE Secrétariat général pour l administration DIRECTION DE LA MÉMOIRE, DU PATRIMOINE ET DES ARCHIVES Le 11 Novembre

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

SOUVIENS-TOI, N OUBLIE PAS ZAKHOR LO TICHKA H

SOUVIENS-TOI, N OUBLIE PAS ZAKHOR LO TICHKA H Fiche pédagogique n 3.2 SOUVIENS-TOI, N OUBLIE PAS ZAKHOR LO TICHKA H Une seule chose serait pire qu Auschwitz C est si le monde oubliait que cela a existé! Henry Appel, survivant de l Holocauste La cérémonie

Plus en détail

Comment sont nés les Etats-Unis?

Comment sont nés les Etats-Unis? Comment sont nés les Etats-Unis? Au début du 18ème siècle, l Amérique est composée de colonies européennes. En 1776, les 13 colonies Anglaises d Amérique du nord se révoltent et prennent le nom d Etats-Unis

Plus en détail

Thème transversal au programme d histoire Les arts, témoins de l histoire du monde contemporain

Thème transversal au programme d histoire Les arts, témoins de l histoire du monde contemporain Annexe I Classes de troisième Histoire Le monde depuis 1914 Bulletin officiel n 42 du 14 novembre 2013 À l école primaire, les élèves ont abordé le vingtième siècle et notre époque, en privilégiant le

Plus en détail

A u t e u r : P e r s o n n a g e s :

A u t e u r : P e r s o n n a g e s : Damien L. 3éme1 Auteur : Anne Frank Livre de poche. Edition Définitive. Personnages : - Anne Frank - Mr Otto Frank ou Pim : son père - Mme Frank ou Edith Hollander : sa mère - Margot : sa soeur - Mr Van

Plus en détail

Les régimes totalitaires dans l entre-deux-guerres : genèse, points communs et spécificités.

Les régimes totalitaires dans l entre-deux-guerres : genèse, points communs et spécificités. Première S, histoire LMA, 2011-2012 Thème 3 Le siècle des totalitarismes Question 1 Genèse et affirmation des régimes totalitaires (soviétique, fasciste et nazi) Cours 1 et 2 Les régimes totalitaires dans

Plus en détail

SHOAH Repères et histoire

SHOAH Repères et histoire SHOAH Repères et histoire «Vous qui vivez en toute quiétude, bien au chaud dans vos maisons, n'oubliez pas que cela fut, non ne l'oubliez pas.» Primo LEVI Réalisation : Jacques DECALO, avec le concours

Plus en détail

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève?

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève? Droit de grève Qu est-ce qu une grève? La grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés (cadres, ouvriers, employés, précaires, apprentis etc.) par la Constitution française. A ce titre, elle

Plus en détail

Kétèls Sophie 6LS Le 10 février 2010 Van Melkebeke Mary 6LG3. Le génocide des Hereros

Kétèls Sophie 6LS Le 10 février 2010 Van Melkebeke Mary 6LG3. Le génocide des Hereros Le génocide des Hereros 1 Introduction Avant de commencer à parler du génocide des Hereros, peut-être vaudrait-il la peine de définir ce qu est un génocide. Un génocide vise à l'extermination d une minorité

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU SECONDAIRE

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU SECONDAIRE LE MUR DE L ATLANTIQUE PAGES 4-5 Le Mur était constitué de blockhaus de toutes sortes : des batteries d artillerie équipées de canons, des radars, des obstacles pour défendre les plages Reportez, pour

Plus en détail