Analyses thématiques finances locales Le secteur de l'énergie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyses thématiques finances locales Le secteur de l'énergie"

Transcription

1 Analyses thématiques finances locales Le secteur de l'énergie 1. Évolutions dans le secteur belge de l'énergie À la suite de la sixième réforme de l'état, les régions sont compétentes, à partir du 1er juillet 2014, en matière de tarifs du réseau de distribution, outre le contrôle technique et juridique du fonctionnement des gestionnaires du réseau de distribution qu'elles exerçaient déjà précédemment. Le contrôle tarifaire signifie que les régulateurs régionaux : o déterminent des méthodes de calcul ou prennent des mesures transitoires o approuvent les tarifs du réseau de distribution pour l'électricité et le gaz naturel Les régulateurs régionaux (VREG, CWaPE et Brugel) ont chacun élaboré leur propre méthode de calcul sur la base d'une liste exhaustive de paramètres que la CREG a préparée dans son rôle renforcé de régulateur. Le contrôle fédéral des prix des fournisseurs d'énergie est entré en vigueur le 1er avril Depuis cette date, toutes les indexations et augmentations de prix concernées devaient être communiquées à la CREG. Ce mécanisme de contrôle des prix avait un caractère temporaire et arrivait à terme fin 2014 au moment de la régionalisation de cette compétence. Les intercommunales connaissent également pas mal d'évolutions : En Wallonie, les huit intercommunales mixtes sont absorbées par Ores Assets en Il s'agit d'ideg, IEH, IGH, Interest, Interlux, Intermosane, Sedilec et Simogel. Simultanément, le secteur 1 d'intermosane (Ville de Liège) est scindé et absorbé par Tecteo. Les huit intercommunales ont été dissoutes et font partie d'ores Assets sur le plan comptable en Le départ éventuel d'electrabel, qui détient 25 % du capital, est prévu pour En 2014, le groupe Tecteo restructure l'organisation de ses activités de gestionnaire du réseau de distribution et de société d'investissement. Le holding Finanpart, dans lequel Publifin participe pour quasi 100%, détient la participation dans le GRD Resa et Nethys. L'unité opérationnelle Nethys prend les rênes du réseau de distribution par câble VOO. En Flandre, les sept GRD mixtes pour l'électricité et le gaz naturel se sont mis d'accord en 2014 avec leur actionnaire Electrabel sur la sortie générale et anticipée de ce dernier pour la fin Il s'agit des sept intercommunales qui ont Eandis comme société d'exploitation pour le service journalier: Gaselwest, Imewo, IMEA, Intergem, Iveka, Iverlek et Sibelgaz. Parallèlement à cette opération, le secteur public sort également d'electrabel Customer Solutions. En 2015, ces mêmes sept intercommunales ont annoncé leur fusion pour devenir une seule grande intercommunale (Eandis Assets) qui chapeaute Eandis. L'intercommunale fusionnée détiendra le réseau de distribution du groupe. Cette étape permet de rechercher de nouveaux partenaires privés pour le financement. 1

2 2. Ampleur du secteur analysé L analyse porte sur les acteurs soumis aux tarifs réglementés du marché de l énergie que sont les gestionnaires du réseau de transport (GRT) et les gestionnaires du réseau de distribution (GRD) agréés par les régulateurs. Il s'agit de 17 intercommunales 1 qui sont actives au niveau local dans la distribution d'électricité et de gaz et qui font partie du marché régulé. En outre, il s'agit de 4 acteurs clés significatifs (GRT) dans le secteur de l'énergie : Fluxys, Fluxys LNG, Elia et la gestion du réseau fermé de distribution Brussels Airport. À côté des 17 entreprises publiques locales de distribution d énergie, 23 intercommunales sont actives dans le secteur du financement de l énergie. Ces intercommunales ont des participations dans des entreprises liées au secteur de l'énergie. Les intercommunales de financement réalisent ainsi leur objectif d'assurer des revenus les plus stables possibles aux communes via les dividendes versés, afin de réduire les conséquences de la libéralisation du marché de l'énergie. Après la libéralisation, les intercommunales ne pouvaient plus être responsables que du réseau de distribution et plus de la production et de la fourniture d'énergie. Le nombre d ETP actifs dans les intercommunales d'énergie et du financement de l'énergie ainsi que chez les acteurs clés s élève à unités en C'est un nombre relativement limité parce que la majorité du personnel du secteur travaille dans les filiales opérationnelles. En effet, la plupart des clients sont en contact avec la société d'exploitation désignée par l'intercommunale pour le relevé des compteurs et d'autres questions pratiques. La Flandre compte deux de ces entités opérationnelles : Infrax, qui regroupe les intercommunales pures, et Eandis pour les intercommunales mixtes. À Bruxelles, le seul GRD, l'intercommunale Sibelga, se charge lui-même du relevé des compteurs. En Wallonie, Indexis s'occupe depuis 2009, pour le compte d'ores, du traitement et de l'échange des données des compteurs d'électricité et de gaz entre les divers acteurs. Bien qu'il s'agisse de filiales d'intercommunales, ces sociétés d'exploitation ne font pas partie de l'analyse des entreprises publiques locales. Seules entrent en ligne de compte comme intercommunales les unités d'exploitation dans lesquelles les communes participent directement. La liste des intercommunales et les tableaux chiffrés sont disponibles sur le site web 1 En raison des économies d'échelle, l'activité des 2 régies de distribution d'électricité a disparu en Flandre. En Wallonie, la régie de Wavre est la seule qui reste dans le secteur. Les chiffres ne sont pas repris dans les statistiques. 2

3 3. Analyse financière Bilan Le total de l'actif du secteur de l'énergie décrit s'élève à EUR 26,8 milliards, dont 70 % pour les intercommunales et les 30 % restants ou EUR 8 milliards pour les autres acteurs significatifs. Le total moyen du bilan des intercommunales est inférieur dans chaque région à celui des acteurs clés. Les 12 intercommunales flamandes du secteur représentent la moitié du total du bilan. En revanche, la concentration du réseau de distribution en Wallonie est pratiquement complète après la reprise par Ores Assets des 8 intercommunales mixtes. Outre Ores Assets, il reste encore deux petites intercommunales pures actives en tant que gestionnaires de réseau. Ores Assets sert pratiquement 75 % des administrations locales en Wallonie. Après sa récente transformation, Tecteo n'a plus été reprise dans notre analyse de 2014 du secteur de l'énergie mais bien du secteur du financement de l'énergie, ce qui peut générer des différences par rapport aux chiffres d'avant À Bruxelles, seule Sibelga est de facto active en tant que gestionnaire du réseau de distribution (voir la liste des intercommunales par région sur notre site web). À l'actif immobilisé, ce sont les immobilisations corporelles qui prédominent avec 76,9 % du total du bilan, ce qui correspond grosso modo à la valeur exprimée des réseaux de distribution d énergie détenus par les intercommunales. Pour les acteurs significatifs et les intercommunales de financement de l'énergie, la part des immobilisations corporelles est bien moindre. Cela est dû à la mission spécifique des intercommunales de financement. De même, la structure de participation du GRT de l'électricité joue ici un rôle, une part importante de l'actif immobilisé étant réalisée par des participations financières dans des filiales. Les immobilisations financières enregistrent proportionnellement dès lors une part plus grande. Les différences régionales entre les intercommunales de financement s expliquent par les prises de participations dans le secteur énergétique qui sont faites par les intercommunales pour le compte des communes en Wallonie et à Bruxelles, tandis que c est moins le cas en Flandre où les participations sont réalisées directement par les communes elles-mêmes. Des participations ont notamment été acquises dans des GRT (Elia et Fluxys) par l'intermédiaire de Publi-T et de Publigaz. Les intercommunales d'énergie et de financement de l'énergie ont proportionnellement des capitaux propres assez élevés par rapport au total du passif. À la suite du versement du résultat (et des réserves constituées) en 2014, les capitaux propres des intercommunales d'énergie ont cependant fortement reculé par rapport au total du bilan, en comparaison avec l'année précédente. Combiné à l'augmentation du niveau d'endettement, cela explique pourquoi les dettes inscrites à leur bilan représentent plus de la moitié du passif (55,9 %) contre 49,6 % en Pour le financement de l'énergie, la part des capitaux propres reste très importante, elle a seulement diminué de 79 % à 72,2 %. 3

4 Résultat de l'exercice Le résultat de l'exercice 2014 après impôts s'élève à EUR 490 millions pour les intercommunales d'énergie et s'effrite ainsi de nouveau par rapport à l'année précédente. Les intercommunales flamandes contribuent à raison de plus de trois quarts à ce résultat. Une analyse des composantes du résultat montre que, pour les intercommunales d'énergie, c est le résultat d exploitation qui contribue le plus au résultat de l'exercice. Après la libéralisation complète du marché de l'énergie, le résultat d'exploitation reflète le montant de la rémunération équitable estimée du capital investi. Le résultat financier accuse un déficit. À la suite des investissements dans le secteur, il provient surtout de la hausse de l'endettement financier des intercommunales. Dans les intercommunales de financement, le résultat se compose surtout du résultat financier (EUR 514 millions), qui est constitué de dividendes de participations, mais le résultat exceptionnel aussi contribue fortement en 2014 au résultat de l'exercice. Evolution du résultat Depuis 2003, la tendance du résultat des intercommunales en charge de la distribution d'énergie est à la baisse, exception faite de quelques brèves reprises. Cette volatilité pourrait de nouveau s'expliquer en 2014 par le "solde régulatoire", c'est-à-dire la différence entre les tarifs perçus gelés jusqu'en 2014 et les coûts réels d'infrastructure. Il convient de préciser qu'avec la méthodologie appliquée, les besoins en énergie, les investissements et coûts de fonctionnement correspondants doivent être prévus un an à l avance (ex ante) et déterminent ainsi les tarifs à appliquer dans l année. La CREG réalise un contrôle ex post, après clôture de l exercice, avec imputation comptable des différences. Ce contrôle ex post peut cependant influencer positivement ou négativement le résultat attendu pour l'année suivante. Pour ce qui est du résultat de l'exercice des intercommunales de financement, la tendance du résultat est plutôt à la hausse, avec quelques fortes fluctuations. Au travers de leurs prises de participations dans des sociétés du secteur de l énergie, les intercommunales de financement mettent en œuvre leur objectif d assurer des revenus les plus stables possibles aux communes. Le résultat de l'exercice 2013 accuse toutefois un recul, mais en 2014, il s'inscrit de nouveau clairement en hausse. Les résultats enregistrés dépendent du montant des dividendes versés par les entreprises dans lesquelles le secteur public local a pris des participations. 4

5 Graphique 1 : Évolution et ventilation du résultat de l exercice des intercommunales chargées de l'énergie (en EUR millions) Graphique 2 : Évolution et ventilation du résultat de l exercice des intercommunales de financement (en EUR millions) 5

6 Ratios financiers Les ratios financiers donnent une idée de la trésorerie (liquidité), de la capacité de remboursement (solvabilité) et des prestations (rentabilité) des intercommunales et des acteurs clés. Les ratios de liquidité au sens large (current ratio) sont supérieurs à 1 en 2013 et 2014 dans presque toutes les régions tant pour les acteurs clés que pour les intercommunales chargées de l'énergie. Le ratio plus restrictif de l'acid test est en moyenne plus petit. Dans les intercommunales de financement, la liquidité passe sous zéro en À noter cependant que la moyenne de chaque segment peut cacher des situations individuelles fort contrastées d'une intercommunale à l'autre. Enfin, les ratios de liquidité des acteurs clés du secteur montrent, pour les deux années, une trésorerie suffisante avec un ratio acid test d'1,3 et 2. Les ratios de solvabilité moyens, qui donnent une idée de l'entreprise à plus long terme, présentent une baisse globale de la solvabilité pour les intercommunales du secteur en À la suite du versement du résultat en 2014 (et des réserves constituées), les capitaux propres des intercommunales d'énergie ont cependant fortement reculé par rapport au total du bilan, en comparaison avec l'année précédente. Combiné à la hausse de l'endettement, cela explique pourquoi le ratio d'endettement à long terme a augmenté à 100 % (sauf à Bruxelles où ce ratio s'est amélioré). Pour le secteur du financement de l'énergie, l'indépendance financière des capitaux propres reste très forte, le ratio n'a diminué que de 79 % à 72,2 %, malgré les versements. La part importante des capitaux propres est pour près de la moitié constituée de réserves maintenues au sein de ces intercommunales. Ces deux ratios reculent également chez les acteurs clés significatifs, mais le niveau d'autofinancement se maintient, tout comme le rapport entre le cash-flow et les fonds de tiers. Le ratio d'autofinancement du secteur de l'énergie atteint en moyenne encore toujours les 10 % pour l'exercice 2014, en dépit d'une légère baisse. De même, le secteur du financement de l'énergie maintient plus ou moins le même niveau élevé de plus de 40 %. En raison de l'endettement plus élevé, le ratio de cash-flow sur fonds de tiers diminue également légèrement au cours de l'exercice 2014 (à 6,2 %) pour le secteur de l'énergie, tandis qu'il augmente encore pour le secteur du financement de l'énergie. Les ratios de rentabilité affichent de bons résultats pour l'exercice 2013 et 2014, bien qu'ils soient inférieurs aux ratios de l'année précédente. La rentabilité sur capitaux propres, qui traduit le retour sur investissement pour les actionnaires, s'élève en moyenne à 6 % en 2014 pour les intercommunales chargées de l'énergie, contre 11 % pour toutes les intercommunales de financement ensemble. Les pourcentages indiqués reflètent, pour ces dernières, les résultats des opérations financières sur leur portefeuille de participations ainsi que les décisions relatives à la constitution de réserves. Le ratio de rentabilité opérationnelle, qui mesure ce que l'entreprise peut dégager de son exploitation, baisse pour les acteurs clés du secteur de l'énergie en 2014 sous les 20 % précédents à 18,8 % en moyenne, tandis que celui des intercommunales chargées de l'énergie continue à s'effriter lentement à 15,6 %. 6

PARLEMENT WALLON SESSION 2011-2012 PROPOSITION DE DÉCRET. visant au regroupement des Gestionnaires des réseaux de distribution d électricité et de gaz

PARLEMENT WALLON SESSION 2011-2012 PROPOSITION DE DÉCRET. visant au regroupement des Gestionnaires des réseaux de distribution d électricité et de gaz 617 (2011-2012) N 1 617 (2011-2012) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2011-2012 5 juin 2012 PROPOSITION DE DÉCRET visant au regroupement des Gestionnaires des réseaux de distribution d électricité et de gaz

Plus en détail

Liste de prix septembre 2015

Liste de prix septembre 2015 Tarifs et conditions pour les Consommateurs 1 Liste de prix septembre 2015 Maintenant prime de bienvenue de 50 EUR* Contenu Le Tarif de l électricité et/ou gaz... 2 Redevance annuelle et coûts de l énergie

Plus en détail

Liste de prix août 2015

Liste de prix août 2015 Tarifs et conditions pour les Clients Professionnels 1 Liste de prix août 2015 Maintenant 1 mois d électricité gratuite* Contenu Le Tarif de l électricité et/ou gaz... 2 Redevance annuelle et coûts de

Plus en détail

Carte tarifaire. Tarifs et conditions pour les consommateurs, les indépendants et les PME. Septembre 2013. Jusqu'à e 100*de.

Carte tarifaire. Tarifs et conditions pour les consommateurs, les indépendants et les PME. Septembre 2013. Jusqu'à e 100*de. Tarifs et conditions pour les consommateurs, les indépendants et les PME Carte tarifaire Septembre 2013 (référence 201309) Jusqu'à e 100*de réduction (TVAC) Table des matières Prix de l'énergie électricité

Plus en détail

1/15. Evolution des prix du gaz naturel sur le marché résidentiel juin 2012

1/15. Evolution des prix du gaz naturel sur le marché résidentiel juin 2012 1/15 Evolution des prix du gaz naturel sur le marché résidentiel juin 2012 Avertissement L objectif du présent document est d illustrer l évolution des prix sur le marché du gaz naturel pour les clients

Plus en détail

ETUDE (F)111215-CDC-1131

ETUDE (F)111215-CDC-1131 Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél. : 02.289.76.11 Fax : 02.289.76.99 COMMISSION DE REGULATION DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ ETUDE (F)111215-CDC-1131

Plus en détail

Carte tarifaire. Tarifs et conditions pour les consommateurs, les indépendants et les PME. Septembre 2015. (référence 201509) ÉCONOMISEZ JUSQU A

Carte tarifaire. Tarifs et conditions pour les consommateurs, les indépendants et les PME. Septembre 2015. (référence 201509) ÉCONOMISEZ JUSQU A Tarifs et conditions pour les consommateurs, les indépendants et les PME ÉCONOMISEZ JUSQU A 150 SUR VOTRE GAZ ET ÉLECTRICITÉ * Carte tarifaire Septembre 2015 (référence 201509) Table des matières Prix

Plus en détail

Carte tarifaire. Tarifs et conditions pour les consommateurs, les indépendants et les PME. Juin 2015. (référence 201506) ÉCONOMISEZ JUSQU A

Carte tarifaire. Tarifs et conditions pour les consommateurs, les indépendants et les PME. Juin 2015. (référence 201506) ÉCONOMISEZ JUSQU A Tarifs et conditions pour les consommateurs, les indépendants et les PME ÉCONOMISEZ JUSQU A 150 SUR VOTRE GAZ ET ÉLECTRICITÉ * Carte tarifaire Juin 2015 (référence 201506) Table des matières Prix de l'énergie

Plus en détail

Conditions Générales et Carte Tarifaire petite consommation professionnelle

Conditions Générales et Carte Tarifaire petite consommation professionnelle Conditions Générales et Carte Tarifaire petite consommation professionnelle Carte tarifaire version 021510 pour la Belgique. Valable du 1 er octobre 2015 au 31 octobre 2015 inclus. eni RELAX 1 an Electricité

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Lampiris a enregistré une nouvelle croissance spectaculaire au terme de l'exercice 2012.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Lampiris a enregistré une nouvelle croissance spectaculaire au terme de l'exercice 2012. embargo 14/06 07:30 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Lampiris a enregistré une nouvelle croissance spectaculaire au terme de l'exercice 2012. Gimv et SRIW investissent dans le capital du fournisseur vert afin de renforcer

Plus en détail

Contexte. Aides. News. Réf.

Contexte. Aides. News. Réf. Contexte Aides News Réf. Libéralisation des marchés de l énergie Contexte Aides Contexte général News Journée 1 : Réf. Agenda de la formation" I. Prix de l énergie! II. Contexte institutionnel de l énergie

Plus en détail

Consultation relative à l analyse de la fusion des Gestionnaires de Réseaux en Wallonie

Consultation relative à l analyse de la fusion des Gestionnaires de Réseaux en Wallonie Consultation relative à l analyse de la fusion des Gestionnaires de Réseaux en Wallonie Ministère Wallon du développement durable et de la fonction publique KPMG Advisory Juin 2012 Ce rapport contient

Plus en détail

COMMISSION DE REGULATION DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ

COMMISSION DE REGULATION DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél. : 02/289.76.11 Fax : 02/289.76.09 COMMISSION DE REGULATION DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ RAPPORT ANNUEL 2012

Plus en détail

ETUDE (F)110908-CDC-1077

ETUDE (F)110908-CDC-1077 Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél.: 02/289.76.11 Fax: 02/289.76.09 COMMISSION DE RÉGULATION DE L ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ ETUDE (F)110908-CDC-1077

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

Le développement des marchés de l électricité et du gaz naturel en Belgique

Le développement des marchés de l électricité et du gaz naturel en Belgique Le développement des marchés de l électricité et du gaz naturel en Belgique Année 2004 Communiqué de presse www.creg.be www.cwape.be www.ibgebim.be www.vreg.be 1/14 Collaboration entre les quatre régulateurs

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2013 DE LA BELGIQUE

RAPPORT ANNUEL 2013 DE LA BELGIQUE Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél. : 02/289.76.11 Fax : 02/289.76.09 COMMISSION DE REGULATION DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ RAPPORT ANNUEL 2013

Plus en détail

La technique d'analyse financière par les ratios

La technique d'analyse financière par les ratios La technique d'analyse financière par les ratios Un ratio est un rapport entre deux grandeurs caractéristiques extraites des documents comptables permettant une approche du risque que représente l'entreprise

Plus en détail

ANNEXE C. ÉLÉMENTS D'ANALYSE FINANCIÈRE

ANNEXE C. ÉLÉMENTS D'ANALYSE FINANCIÈRE Annexe C. Éléments d'analyse financière 143 ANNEXE C. ÉLÉMENTS D'ANALYSE FINANCIÈRE Résumé Cette annexe présente quelques éléments comptables qui peuvent servir à l'analyse financière des entreprises.

Plus en détail

WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS

WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS Carte Tarifaire Valable pour les contrats conclus en SEPTEMBRE 2015 en WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS Page 1 : Offre Poweo Fix Electricité Page 5 : Offre Poweo Fix Gaz Page 8 : Réductions Publié le 01/09/2015

Plus en détail

APERÇU ET EVOLUTION DES PRIX DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ NATUREL POUR LES CLIENTS RESIDENTIELS

APERÇU ET EVOLUTION DES PRIX DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ NATUREL POUR LES CLIENTS RESIDENTIELS APERÇU ET EVOLUTION DES PRIX DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ NATUREL POUR LES CLIENTS RESIDENTIELS SEPTEMBRE 2015 septembre 2015 1/36 TABLE DES MATIERES I. EXECUTIVE SUMMARY...3 I.1 Comparaison des prix en

Plus en détail

Libéralisation du marché du gaz et de l électricité

Libéralisation du marché du gaz et de l électricité Libéralisation du marché du gaz et de l électricité CPAS de Comines-Warneton Rue de Ten Brielen,160 7780 Comines Que signifie «Libéralisation du marché de l énergie»? La libéralisation du marché signifie

Plus en détail

Votre électricité et gaz en 1-2-3 http://www.electricite.guides-123.be

Votre électricité et gaz en 1-2-3 http://www.electricite.guides-123.be s Votre électricité et gaz en 1-2-3 http://www.electricite.guides-123.be en collaboration avec : Table des matières Table des matières...2 Votre électricité et gaz en 123...3 ETAPE 1 : Bon à savoir...4

Plus en détail

LE RAPPORT ANNUEL DE GESTION ETABLI PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION

LE RAPPORT ANNUEL DE GESTION ETABLI PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE RAPPORT ANNUEL DE GESTION ETABLI PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION I- SOCIETE NE FAISANT PAS APPEL PUBLIC A L EPARGNE Le conseil d'administration doit établir un rapport de gestion écrit qui expose :

Plus en détail

Communiqué de presse Résultats du premier semestre 2007 23 août 2007

Communiqué de presse Résultats du premier semestre 2007 23 août 2007 Vente de gaz naturel en baisse de 21,3% Baisse des ventes en Belgique (-22,8 %) en raison des températures particulièrement douces du premier semestre et de la diminution des ventes aux centrales électriques.

Plus en détail

AVIS SR-060601-46 SERVICE REGULATION

AVIS SR-060601-46 SERVICE REGULATION SERVICE REGULATION AVIS SR-060601-46 relatif à la désignation de la société SIBELGA comme gestionnaire du réseau de distribution pour l'électricité et pour le gaz, pour une durée de 20 ans 1er juin 2006

Plus en détail

WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS

WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS Carte Tarifaire Valable pour les contrats conclus en JUILLET 2015 en WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS Page 1 : Offre Poweo Fix Electricité Page 5 : Offre Poweo Fix Gaz Page 8 : Réductions Publié le 01/07/2015

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Louvain-la-Neuve, le 18 mars 2010, 18h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET INVESTISSEMENTS Nous clôturons 2009 de manière contrastée. Tout d abord, les

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES (B) 030618-CDC-218

LIGNES DIRECTRICES (B) 030618-CDC-218 Commission de régulation de l'électricité et du gaz Rue de l'industrie, 26-38 1040 Bruxelles Tél. 02/289.76.11 Fax 02/289.76.09 COMMISSION DE REGULATION DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ LIGNES DIRECTRICES (B)

Plus en détail

Le développement des marchés de l électricité et du gaz naturel en Belgique. Année 2009. Communiqué de presse

Le développement des marchés de l électricité et du gaz naturel en Belgique. Année 2009. Communiqué de presse Le développement des marchés de l électricité et du gaz naturel en Belgique Année 2009 Communiqué de presse www.creg.be www.cwape.be www.brugel.be www.vreg.be 1/16 Collaboration entre les quatre régulateurs

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L'ÉDUCATION ET DE LA CULTURE Direction R Ressources

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L'ÉDUCATION ET DE LA CULTURE Direction R Ressources COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L'ÉDUCATION ET DE LA CULTURE Direction R Ressources Unité R3 Comptabilité et finances ANNEXE 3.A: METHODOLOGIE D'EVALUATION DE LA CAPACITE FINANCIERE DES CANDIDATS

Plus en détail

Certificats verts : à poursuivre ou à réformer?

Certificats verts : à poursuivre ou à réformer? Certificats verts : à poursuivre ou à réformer? Fabienne Collard L e système des certificats verts a été établi afin de promouvoir la production d électricité renouvelable : énergie solaire, éolienne et

Plus en détail

Chapitre 3 L interprétation des documents financiers et la planification financière

Chapitre 3 L interprétation des documents financiers et la planification financière Chapitre 3 L interprétation des documents financiers et la planification financière Réponses aux Questions et problèmes 1. Actif Passif Actif immobilisé Capitaux propres Machines 46 000 Capital social

Plus en détail

Comptes Consolidés Logic Instrument au 31 décembre 2010 1

Comptes Consolidés Logic Instrument au 31 décembre 2010 1 GROUPE Comptes consolidés Au 31 décembre 2010 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES

Plus en détail

Evolution des marchés de l électricité et du gaz naturel en Belgique Année 2014

Evolution des marchés de l électricité et du gaz naturel en Belgique Année 2014 Evolution des marchés de l électricité et du gaz naturel en Belgique Année 2014 www.creg.be www.cwape.be www.brugel.be www.vreg.be 1/18 1. Prix 1.1 Marché de gros de l'électricité Le prix moyen de l'électricité

Plus en détail

Recherche d un fournisseur d électricité pour les établissements de l enseignement catholique.

Recherche d un fournisseur d électricité pour les établissements de l enseignement catholique. Recherche d un fournisseur d électricité pour les établissements de l enseignement catholique. I. Fonctionnement du marché de l électricité La libéralisation du marché de l électricité est intervenue en

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail

Rapport financier semestriel relatif à l exercice 2014/2015

Rapport financier semestriel relatif à l exercice 2014/2015 , Leuven, relatif à l exercice 2014/2015 Lors des six premiers mois de l'exercice 2014/2015, KBC Ancora a affiché un résultat négatif de 10,7 millions d euros. Ce résultat a été déterminé en grande partie

Plus en détail

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010 Gestion des cabinets d'expertise comptable Octobre 2010 Sommaire Avant-propos... 2 Synthèse en quelques chiffres... 2 Les cabinets sans salariés... 2 Les cabinets de 1 à 49 salariés... 2 Le chiffre d affaires

Plus en détail

Méthodologie. A. Sources. B. Parts de marché

Méthodologie. A. Sources. B. Parts de marché Méthodologie A. Sources 1. Données statistiques fournies par Sibelga (www.sibelga.be), Gestionnaire de Réseau de Distribution en Région de Bruxelles-Capitale. 2. Données statistiques fournies par Elia

Plus en détail

Introduction I. Définition II. les ratios de structure 1. la structure de l actif 2. la structure des capitaux propres passifs III.

Introduction I. Définition II. les ratios de structure 1. la structure de l actif 2. la structure des capitaux propres passifs III. Introduction I. Définition II. les ratios de structure 1. la structure de l actif 2. la structure des capitaux propres passifs III. les ratios de liquidité IV. les ratios de gestion ou de rotation 1. ratio

Plus en détail

Etablissement et dépôt des comptes consolidés et du rapport de gestion consolidé

Etablissement et dépôt des comptes consolidés et du rapport de gestion consolidé Département Informations micro-économiques Service Centrale des bilans boulevard de Berlaimont 14 - BE-1000 Bruxelles tél. 02 221 30 01 - fax 02 221 32 66 e-mail: centraledesbilans@nbb.be - site Internet:

Plus en détail

Les performances opérationnelles élevées de Tessenderlo Group pour le premier trimestre confirment la sortie de crise

Les performances opérationnelles élevées de Tessenderlo Group pour le premier trimestre confirment la sortie de crise Bruxelles, le 5 mai 2011 Information réglementée* RAPPORT TRIMESTRIEL 31 MARS 2011 Les performances opérationnelles élevées de Tessenderlo Group pour le premier trimestre confirment la sortie de crise

Plus en détail

Eandis, plus près que vous ne le pensiez

Eandis, plus près que vous ne le pensiez Eandis, plus près que vous ne le pensiez Sommaire Qui sommes-nous?...3 Eandis en chiffres...3 Que faisons-nous?...4 Notre mission...4 Voici ce que fait Eandis...4 Voici ce qu Eandis ne fait pas...4 Effectuer

Plus en détail

Les prix ci dessous sont TVA comprise.

Les prix ci dessous sont TVA comprise. Carte Tarifaire OFFRE POWEO FIX Electricité pour Test Achats Clients PARTICULIERS Publié le 01/11/2014 Valable pour les contrats conclus en NOVEMBRE et DECEMBRE 2014 TVA 6% incluse Les prix de la présente

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2009 DE LA BELGIQUE

RAPPORT ANNUEL 2009 DE LA BELGIQUE Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél. : 02/289.76.11 Fax : 02/289.76.09 COMMISSION DE REGULATION DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ RAPPORT ANNUEL 2009

Plus en détail

Chapitre 4: Les facteurs de production: le travail et le capital.

Chapitre 4: Les facteurs de production: le travail et le capital. Chapitre 4: Les facteurs de production: le travail et le capital. I. Le facteur travail. A. Aspect quantitatif: la population active. 1. La population active. Si on suit les définitions du bureau international

Plus en détail

Le marché libéralisé & la protection du consommateur...

Le marché libéralisé & la protection du consommateur... Le marché libéralisé & la protection du consommateur... Infor GazElec: qui sommes nous? Infor GazElec (IGE) est un Service d'information, de conseil et d'accompagnement. Mis en place par le Collectif Solidarité

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

Primes énergie 2013. Département de l'énergie et Guichet de l'énergie 2 Téléphone : 0800 11 901 - Fax : 081 48 63 02 http://energie.wallonie.

Primes énergie 2013. Département de l'énergie et Guichet de l'énergie 2 Téléphone : 0800 11 901 - Fax : 081 48 63 02 http://energie.wallonie. Primes énergie 2013 Renvoyez l'original de ce formulaire (pas de copie) complété, signé et accompagné des annexes dans les 4 mois prenant cours à la date de la facture finale à votre gestionnaire de réseau

Plus en détail

Annexe A de la norme 110

Annexe A de la norme 110 Annexe A de la norme 110 RAPPORTS D ÉVALUATION PRÉPARÉS AUX FINS DES TEXTES LÉGAUX OU RÉGLEMENTAIRES OU DES INSTRUCTIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LES VALEURS MOBILIÈRES Introduction 1. L'annexe A a pour objet

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

Libéralisation des marchés de l électricité et du gaz en Région de Bruxelles-Capitale

Libéralisation des marchés de l électricité et du gaz en Région de Bruxelles-Capitale Libéralisation des marchés de l électricité et du gaz en Région de Bruxelles-Capitale Michel Quicheron 1 Structure de l exposé (1) Partie théorique La libéralisation: Quoi? Pourquoi? Quand? Les acteurs

Plus en détail

Étude Prévisionnelle

Étude Prévisionnelle Étude Prévisionnelle sur 3 exercices du 07/2008 au 06/2011 Café Monsieur DUPOND - 63000 CLERMONT-FERRAND Page 1/14 Sommaire Investissements...3 Financements des investissements...3 Remboursements des emprunts...4

Plus en détail

Gaz - Electricité Osez comparer!

Gaz - Electricité Osez comparer! Gaz - Electricité Osez comparer! Gaz - Electricité Osez comparer! Dans le cadre de la mission du SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie consistant à créer les conditions d un fonctionnement

Plus en détail

COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE EN REGION DE BRUXELLES- CAPITALE

COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE EN REGION DE BRUXELLES- CAPITALE COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE EN REGION DE BRUXELLES- CAPITALE Rapport RAPPORT-20080710-03 sur l'exécution de ses obligations, sur l'évolution du marché régional de l'électricité et du gaz et sur

Plus en détail

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière Plan Le bilan - présentation et signification des postes Structure en grandes masses - Le BFR Les ratios de structure

Plus en détail

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Commission Consultative Spéciale Alimentation CCE 2005-822 JPT/NB 12 septembre 2005 Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Le présent document

Plus en détail

Comment faire suivre le gaz et l électricité?

Comment faire suivre le gaz et l électricité? COMMISSION DE RÉGULATION Vous déménagez Comment faire suivre le gaz et l? VOOR ENERGIE Formulaires de déménagement inclus www.brugel.be Vous déménagez? Pensez à prévenir votre fournisseur d énergie au

Plus en détail

Vous déménagez. Comment faire suivre le gaz et l électricité? www.brugel.be. Formulaires de déménagement inclus. Document à conserver précieusement

Vous déménagez. Comment faire suivre le gaz et l électricité? www.brugel.be. Formulaires de déménagement inclus. Document à conserver précieusement Formulaires de déménagement inclus Vous déménagez Comment faire suivre le gaz et l électricité? Document à conserver précieusement www.brugel.be Vous déménagez? Pensez à prévenir votre fournisseur d énergie

Plus en détail

LE COMPTE DE RESULTAT ET LE BILAN

LE COMPTE DE RESULTAT ET LE BILAN LE COMPTE DE RESULTAT ET LE BILAN Le compte de résultat et le bilan sont des documents de synthèse obligatoires. Ils sont établi au moins une fois par an, à la date de clôture des compte (date de fin d'exercice).

Plus en détail

Collection Au Quotidien

Collection Au Quotidien Collection Au Quotidien Toutes nos publications sont disponibles : - en téléchargement, depuis l adresse internet de notre ASBL dans la rubrique Publications : http://www.cpcp.be/etudes-et-prospectives

Plus en détail

Primes énergie 2014. Formulaire 22 - Amélioration de l'efficience énergétique et photométrique de l'éclairage intérieur Demande de prime

Primes énergie 2014. Formulaire 22 - Amélioration de l'efficience énergétique et photométrique de l'éclairage intérieur Demande de prime Primes énergie 2014 Renvoyez l'original de ce formulaire (pas de copie) complété, signé et accompagné des annexes dans les 4 mois prenant cours à la date de la facture finale à votre gestionnaire de réseau

Plus en détail

Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration

Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration Paris, le 20 février 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration Un renforcement substantiel des gains de productivité et une nette progression des résultats en 2014 par rapport

Plus en détail

Communiqué de presse FY 2014-2015

Communiqué de presse FY 2014-2015 Communiqué de presse du 29 mai 2015 Huizingen, Belgique Confidentiel jusqu au 29 mai 2015 Communiqué de presse FY 2014-2015 (Résultats pour l exercice clôturé le 31 mars 2015) 1,8 de croissance du chiffre

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS 2011 Solides résultats 2011 et accroissement du patrimoine Paris, le 15 février 2012 Résultats 2011 o Progression de +14% du cash-flow courant par action à 2,14 o

Plus en détail

Christian ZAMBOTTO www.decf-finance.fr.st

Christian ZAMBOTTO www.decf-finance.fr.st Analyse statique du risque d illiquidité : le bilan patrimonial * * ou bilan liquidité ou bilan financier 1- Objectifs de l'analyse patrimoniale Le bilan patrimonial repose sur la notion de valeur, c'est-à-dire

Plus en détail

Chapitre 3 - L interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan

Chapitre 3 - L interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan Chapitre 3 - L interprétation des documents financiers et la planification financière Plan Le bilan - présentation et signification des postes Structure en grandes masses - Le BFR Les ratios de structure

Plus en détail

LE MÉDIATEUR FORMULE DES RECOMMANDATIONS À PARTIR DES RÉCLAMATIONS

LE MÉDIATEUR FORMULE DES RECOMMANDATIONS À PARTIR DES RÉCLAMATIONS LE MÉDIATEUR FORMULE DES RECOMMANDATIONS À PARTIR DES RÉCLAMATIONS RAPPORT D ACTIVITÉS 2012 SERVICE DE MÉDIATION DE L ENERGIE 67 5 RÉSUMÉS DES RECOMMANDATIONS En cas de réclamation, le Service de médiation

Plus en détail

Communiqué de presse. Laufenburg, le 28 avril 2015 2 / 9

Communiqué de presse. Laufenburg, le 28 avril 2015 2 / 9 1 / 9 Swissgrid a connu une très bonne année 2014 Swissgrid, l'opérateur suisse de réseau d'électricité, a réalisé un résultat annuel 2014 supérieur à celui de l'année précédente. Les données financières

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

- 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat. Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul.

- 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat. Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul. - 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul. Définition

Plus en détail

Project MEELS IEA 2003

Project MEELS IEA 2003 Une régulation à l échelle régionale Wallonie (BE) Aspects Généraux La Belgique est un Etat fédéral. Trois Régions forment cet Etat : La Flandre, Bruxelles-Capitale et la Wallonie. Dans le cadre des compétences

Plus en détail

Libéralisation du marché de l'électricité et du gaz en Belgique : mythes ou réalités? Le point de vue d'un outsider

Libéralisation du marché de l'électricité et du gaz en Belgique : mythes ou réalités? Le point de vue d'un outsider Libéralisation du marché de l'électricité et du gaz en Belgique : mythes ou réalités? Le point de vue d'un outsider Bruno Venanzi, Administrateur délégué Lampiris sa Table des matières 1. Présentation

Plus en détail

Table des matières. La libéralisation des secteurs de l électricité et du gaz dans une perspective européenne 9 Eleonora Wäktare

Table des matières. La libéralisation des secteurs de l électricité et du gaz dans une perspective européenne 9 Eleonora Wäktare Table des matières Avant-propos 5 Partie I. Contexte général 7 La libéralisation des secteurs de l électricité et du gaz dans une perspective européenne 9 Eleonora Wäktare Introduction 9 Section 1. Électricité

Plus en détail

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Royaume du Maroc Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Dans le cadre de la mise en place d'un dispositif permettant le

Plus en détail

INITIATION AUX IMPOTS DIFFERES

INITIATION AUX IMPOTS DIFFERES INITIATION AUX IMPOTS DIFFERES Si les impôts différés constituent une notion comptable familière dans l environnement anglo-saxon, ils sont encore souvent perçus en France comme un sujet très technique,

Plus en détail

LA MUNICIPALITE DE CORSEAUX AU CONSEIL COMMUNAL

LA MUNICIPALITE DE CORSEAUX AU CONSEIL COMMUNAL LA MUNICIPALITE DE CORSEAUX AU CONSEIL COMMUNAL Préavis no 10-2011 Fixation de plafonds en matière d endettement et de risques pour cautionnements pour la législature 2011-2016 Monsieur le Président, Mesdames,

Plus en détail

Centrale des crédits aux particuliers

Centrale des crédits aux particuliers Centrale des crédits aux particuliers Analyse des données statistiques 2012 La Centrale des crédits aux particuliers est un outil qui vise à lutter contre le surendettement grâce à l'enregistrement de

Plus en détail

Objectif Rendement. Idées clés. Février 2015 PERSPECTIVES

Objectif Rendement. Idées clés. Février 2015 PERSPECTIVES PERSPECTIVES Objectif Rendement Février 2015 Idées clés Chez Pioneer Investments, nous avons mené une étude approfondie des grandes tendances à l'origine de la forte demande de solutions d'investissement

Plus en détail

- 04 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 1. charges calculées et charges décaissées, produits calculés et produits encaissés.

- 04 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 1. charges calculées et charges décaissées, produits calculés et produits encaissés. - 04 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 1 Objectif(s) : o Evaluation de la variation de la trésorerie d'exploitation ; o Encaissements et décaissements. Pré-requis : o Etre capable de distinguer

Plus en détail

Années 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 TOTAL 45 35 38 37 38 Moyenne europ. 42 37 37 36 34 Moyenne mond. 54 55 56 54 52

Années 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 TOTAL 45 35 38 37 38 Moyenne europ. 42 37 37 36 34 Moyenne mond. 54 55 56 54 52 Quelques ratios boursiers couramment utilisés comme données de l élaboration du benchmarking du groupe Total : Total (avant les fusions avec Fina puis Elf) comparé aux moyennes des pétroliers (européenne

Plus en détail

Crédit hypothécaire : 2010, l'année record

Crédit hypothécaire : 2010, l'année record Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : 2010, l'année record Bruxelles, le 9 février 2011 L Union professionnelle du Crédit (UPC), membre de Febelfin, la Fédération belge

Plus en détail

4- ÉVALUATION D'ENTREPRISES NON ENDETTÉES

4- ÉVALUATION D'ENTREPRISES NON ENDETTÉES 4- ÉVALUATION D'ENTREPRISES NON ENDETTÉES Principe de création de valeur (règle de la VAN) évaluer les cash-flows futurs évaluation d'une action : cash-flow = dividende modèle d'actualisation des dividendes

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

NE VOUS PRIVEZ PAS DU TARIF SOCIAL POUR L électricité ET POUR LE GAZ NATUREL SI VOUS Y AVEZ DROIT

NE VOUS PRIVEZ PAS DU TARIF SOCIAL POUR L électricité ET POUR LE GAZ NATUREL SI VOUS Y AVEZ DROIT NE VOUS PRIVEZ PAS DU TARIF SOCIAL POUR L électricité ET POUR LE GAZ NATUREL SI VOUS Y AVEZ DROIT Qui peut prétendre au tarif social et quelles sont les démarches à effectuer pour en bénéficier? Plus d

Plus en détail

Coût de l'é. nous simplifions. Enquête. Ils épargnent 299 par an

Coût de l'é. nous simplifions. Enquête. Ils épargnent 299 par an Coût de l'é Trop rares sont les consommateurs à quitter leur fournisseur traditionnel pour un autre, moins cher. Nos avantages particuliers vous aident à franchir le pas. D epuis qu'electricité de France

Plus en détail

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 :

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : POUR DIFFUSION IMMÉDIATE CNW LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC OBTIENT UN RENDEMENT DE PREMIER DÉCILE DE 5,6 %, AJOUTANT 7,9 MILLIARDS DE DOLLARS

Plus en détail

Communiqué de presse S1 2014-2015

Communiqué de presse S1 2014-2015 Communiqué de presse 27 novembre 2014 Huizingen, Belgique Communiqué de presse S1 2014-2015 (Résultats pour le premier semestre clôturé le 30 septembre 2014) Le chiffre d affaires semestriel a connu une

Plus en détail

ANALYSE DES PRIX TROISIÈME RAPPORT TRIMESTRIEL 2013 DE L INSTITUT DES COMPTES NATIONAUX

ANALYSE DES PRIX TROISIÈME RAPPORT TRIMESTRIEL 2013 DE L INSTITUT DES COMPTES NATIONAUX Institut des comptes nationaux ANALYSE DES PRIX TROISIÈME RAPPORT TRIMESTRIEL 2013 DE L INSTITUT DES COMPTES NATIONAUX OBSERVATOIRE DES PRIX Pour de plus amples informations : SPF Economie, P.M.E., Classes

Plus en détail

IFRS Etats financiers consolidés abrégés (en milliers d euros)

IFRS Etats financiers consolidés abrégés (en milliers d euros) IFRS Etats financiers consolidés abrégés (en milliers d euros) 1. Compte de résultats consolidé par segment au 30.06.2005 2. Bilan consolidé par segment au 30.06.2005 3. Tableau des flux de trésorerie

Plus en détail

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité.

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES Actif : (partie gauche d'un bilan) Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. Action : Titre de propriété d'une fraction

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

Cours de l'action. Total des actifs actifs et passifs incorporels

Cours de l'action. Total des actifs actifs et passifs incorporels Qu est-ce que le ratio cours/valeur comptable P/B ratio? Ce ratio sert à comparer la valeur de marché d une action à sa valeur comptable. Il se calcule en divisant le cours de clôture d une action par

Plus en détail

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015 Rapport intermédiaire Comptes du Groupe au 30 juin 2015 2 Message des présidents En présentant de très bons résultats semestriels dans un environnement global incertain, la BCV démontre une nouvelle fois

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Information réglementée* Bruxelles, Paris, 13 mai 2009 7h00 Résultat net de EUR 251 millions au 1 er trimestre 2009 Ratio Tier 1 de 10,7 % et core Tier 1 de 9,8 % Faits

Plus en détail

Le recul de la rentabilité pèse sur l investissement des PME

Le recul de la rentabilité pèse sur l investissement des PME Le recul de la rentabilité pèse sur l investissement des PME Louis Marie HARPEDANNE de BELLEVILLE et Dominique LEFILLIATRE Direction des Entreprises Observatoire des entreprises L exploitation des bilans

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE EN REGION DE BRUXELLES-CAPITALE

COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE EN REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE EN REGION DE BRUXELLES-CAPITALE Etude ETUDE-20140124_05 sur l évolution des prix de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels en Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Table des matières. Rapport PME Belgique 2013

Table des matières. Rapport PME Belgique 2013 JANVIER 2014 Une publication de UNIZO vzw, de l UCM et de Graydon Belgium nv Redaction Gilles Vandorpe (Coordinateur Recherche UNIZO- Service d Etudes) Charlie Tchinda (Economiste-Statisticien UCM Service

Plus en détail