Notions d Acoustique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Notions d Acoustique"

Transcription

1 Notions d Acoustique 1

2 Comprendre les unités Le bruit est une vibration de la matière qui fait vibrer nos tympans en arrivant par l air. C est une énergie, sa diminution se fait en consommant cette énergie par la masse (loi de masse), par la déformation (effet trampoline), par son absorption (effet ressort). Chaque matière réagit différemment en fonction de ces qualités mécaniques (épaisseur, nature). Qu est-ce que le décibel? (db) C est le décibel, 1/10ème de Bel), qui est l unité de mesure de bruit, mise au point par Mr Bel Plus nous avons de Décibel (db), plus de niveau de bruit est élevé. Qu est-ce que le hertz? (Hz) C est un indicateur de fréquence du bruit émis, celle-ci peut varier du grave au médium ou à l aigu. Il indique le nombre de vibrations par secondes, plus le nombre de Hertz est élevé, plus le bruit est aigu. Le bruit est un composé de fréquences multiples, d où la différence de perception d un son en fonction de sa composition dans l échelle des fréquences. Le bruit est perçu par l oreille humaine, celle-ci étant différente suivant les individus, il existe des variations dans la perception du niveau ou de la gêne éventuelle occasionnée par ce bruit. A même intensité un bruit aigu est plus agressif qu un bruit grave. Dans l habitat humain l extrême majorité des fréquences des bruits usuels est comprise entre 63 hertz et 5000 hertz. Ce sont donc les fréquences testées dans les mesures. 2

3 Qu est-ce que le db(a)? Le db(a) est une unité de mesure d un bruit constituée de la moyenne adaptée à l oreille humaine : entre 63 et 5000 hertz. C est-à-dire que chaque type de fréquences est testé, puis un coefficient de gêne pour l humain est appliqué (filtre A) pour chaque type de fréquences, et enfin une moyenne est faite. En France il était indiqué R en db(a), mais la normalisation Européenne a remplacé ce signe par Rw en db. Les Bruits aériens : R (en db(a)) ou Rw (en db) : C est la résistance acoustique (la quantité de bruit) adaptée à l oreille humaine, enlevée par la paroi ou, en cas de doublage, l augmentation de cette quantité enlevée. C est une mesure faite en laboratoire acoustique, elle permet de comparer des systèmes entre eux car les conditions de mesure sont normalisées. Plus elle est élevée, meilleur est le résultat. DnAT (en db(a)) ou DnATw (en db) : C est également la résistance acoustique, adaptée à l oreille humaine, mais mesurée sur chantier, il indique la réalité obtenue. Cette valeur peut varier plus ou moins légèrement en fonction des chantiers. Plus elle est élevée, meilleur est le résultat. Remarque : En bruits aériens, la résistance acoustique est différente en fonction de la nature des parois, les essais sont comparables s ils sont effectués sur la même nature de parois ou sur une nature proche (par exemple, cloison carreau de plâtre et cloison mâchefer). Une diversification des matériaux est utile car, les réactions dans les fréquences étant différentes, celles-ci sont complémentaires. Les performances acoustiques ne s ajoutent pas, elles se complètent. 3

4 Les Bruits d impact : S il est facile de comparer les bruits aériens en plaçant simultanément des appareils de mesure du côté du bruit et du côté de la réception, et en faisant la différence. Pour les impacts (chocs), le bruit produit est différent suivant la nature et la composition du sol sur lesquelles se fait le choc. Il n est donc possible de mesurer que le bruit produit. C est pourquoi sont employées des machines à frapper normalisées qui produisent toutes les mêmes chocs. Le résultat mesuré sera donc celui dépendant du sol testé mais en valeur de bruit entendu à la réception, donc plus la valeur sera basse, meilleur sera le résultat. Ln (en db(a)) ou Lnw (en db) : C est le niveau de bruit, adapté a l oreille humaine, entendu en dessous, provoqué par la machine a chocs en laboratoire. Plus la valeur est basse, meilleur est le résultat. LnAT (en db(a)) ou LnATw (en db) : C est le niveau de bruit, adapté à l oreille humaine, entendu en dessous, provoqué par la machine a chocs sur chantier. Plus la valeur est basse meilleur est le résultat. Delta L (ΔL) : C est l amélioration aux bruits d impact apportée par un revêtement sur une dalle béton normalisée. Il est mesuré un Ln sur la dalle seule, puis un Ln avec l isolation, puis la différence est calculée et s appelle le Delta L. Comme c est une amélioration, plus elle est grande, meilleur est le résultat. Remarque : Aux bruits d impact, il peut exister des fréquences inférieures à 63 hertz qui ne sont pas prises en compte dans les mesures. Les transmissions latérales en cas de traitement par le plafond peuvent varier de façon significative en fonction du bâtiment (grandeur de la pièce, nature des parois, etc) La Loi de masse : Plus une paroi est lourde (soit par sa densité ou son épaisseur), plus elle atténue les bruits en consommant de l énergie 4

5 Les Bruits Entendus La Théorie : en diminuant un bruit de 3 db, la pression acoustique est divisée par 2 donc : - 17 db = 50 fois moins de bruit et 21 db = 128 fois moins de bruits!!!!!!!! La Réalité : Le bruit est entendu, ou n est pas entendu! Il existe dans chaque endroit un niveau de bruit résiduel : le bruit de fond. L oreille humaine ne perçoit que les bruits supérieurs à ce bruit de fond, donc l isolation acoustique consiste à descendre le bruit venant d ailleurs en dessous de ce niveau. 5

6 Quelques Notions Tout d abord ne pas confondre l ISOLATION ACOUSTIQUE (ou phonique) et la CORRECTION ACOUSTIQUE L isolation acoustique est la diminution du bruit d un endroit dans un autre. C est l augmentation de la résistance aux bruits (le R ou Rw). Elle s exprime en Décibels (db) ou en db (A) qui est le décibel pondéré adapté a l oreille humaine. Plus l isolation est grande, moins le bruit est entendu. La correction acoustique est la diminution de l echo a l intérieur de la pièce. Ne plus avoir une pièce qui résonne, c est un facteur de confort. Elle s exprime en % d absorption qui s appelle l Alpha Sabine et dépend de la capacité d absorption du produit et de la surface présente du matériau, d où l emploi de matériaux poreux (liège, mousses, tissus, etc) et de formes alvéolaires (boites a œufs, pyramides, etc) qui n isolent pas du bruit mais combattent l écho. Le bruit est une vibration de l air et de la matière, c est un phénomène physique. Il est composé de plusieurs fréquences (hautes, mediums, graves). Dans l habitat, pour l isolation acoustique, nous avons deux bruits principaux : - Les bruits aériens : appelés ainsi car transmis par l air, - Les bruits d impact : provoqués par les chocs, et qui se répandent par toutes structures rigides et continues (comme de l électricité) et diminuent d intensité en s éloignant du point de choc (bruits solidiens). 6

7 Comment combattre les bruits? Les Bruits Aériens Ils sont une vibration de l air qui se transmet a nos tympans, leur propagation ressemble a des ronds dans l eau dans toutes les directions, c est une énergie mécanique que l on combat par : - L effet masse : plus le poids est grand plus il faut d énergie pour le faire bouger, donc il faut employer des matériaux lourds : béton, fermacell, plomb, sable, masses molles, métal, bois dense, etc. - L effet membrane : la déformation d une plaque consomme beaucoup plus d énergie que son poids, comme un trampoline, donc il faut employer des plaques : plâtre, fermacell, bois, métal, etc. - L effet «Masse molle» ou «Masse sans cohésion» pour les redescentes ou remontées de bruits d impact des plafonds dans les cloisons très légères, pour les marches d escalier, les éviers, baignoires, portes, coffres volets, volets, planchers bois, parquets, etc. Certains matériaux très lourds, mais également mous, absorbent les vibrations, c est le cas du plomb, des composés de bitume, de caoutchouc, de polymère. D autres très lourds et sans cohésion, ne les transmettent pas comme le sable, les billes de verre, etc. - L effet dissipation de l énergie : les matériaux fibreux placés dans des lames d air consomment de l énergie en vibrant, c est le cas des fibres minérales, textiles, cellulosiques, etc. Plus la fibre est dense, plus elle est performante, à condition qu elle conserve une grande souplesse. - La diversification des matériaux : de par sa nature et son épaisseur, chaque matière agit contre des fréquences différentes, donc en les variant on obtient des performances complémentaires. - La désolidarisation : en évitant la transmission des vibrations par les points d accroche, d où l emploi d antivibratiles et d ossatures indépendantes. - L étanchéité : le bruit aérien voyage par l air donc en empêchant le passage de l air, on limite le passage du bruit, d où la parfaite étanchéité qui doit être faite des supports et des systèmes en respectant la désolidarisation (joints souples) 7

8 Les Bruits d Impact : Ils se rencontrent principalement au niveau des sols et plafonds. Ils se combattent au niveau des planchers, quand c est possible, par la désolidarisation antivibratile, d où l emploi de plots antivibratiles, de mousses, de couches de fibres, ou de matériaux absorbant les vibrations comme le sable, le bitume, etc. C est le système le plus performant car il évite les retombées de vibrations par les parois. Le choix du système dépendra du sol existant et de l ampleur des travaux effectués, par exemple, sur un parquet sur lambourdes ou un plancher bois il faudra commencer par «passiver» ce parquet pour l empêcher de vibrer sous le nouveau plancher. Par le plafond, nous combattons les bruits aériens émis en sous face par les impacts donc l accroche doit être antivibratile ou le doublage doit être indépendant (accroché sur les murs) pour ne pas transmettre la vibration. Le résultat peut être limité par des redescentes latérales (parois) qui devront parfois être traitées. Dans certaines structures très vibrantes (constructions fin 19ème, début 20ème, 1950 ou 1960/1975) les impacts remontent par les structures, il faut donc aussi traiter les parois remontantes. CAS PARTICULIER : Les structures légères Les parois très fines sont des instruments de musique qui participent elles-mêmes au bruit tellement elles vibrent, il faut coller sur une de leur face une masse molle qui absorbe les vibrations et rend la paroi mate. C est le même principe pour les planchers bois, les portes, les escaliers, les coffres de volets, les douches, éviers, baignoires et jacuzzi, les tuyaux minces, les bateaux, etc. 8

9 Notions d acoustique Doublages Il est possible de choisir entre 2 types de solutions : SOLUTIONS ULTRA-MINCES : SOLUTIONS MINCES : Par collage C est une solution d amélioration qui peut apporter un gain maximum de 3 à 14dB suivant le support et la matière utilisée. Celle-ci doit être lourde (grande densité comme le plomb) et apte a absorber les vibrations transmises par la paroi donc de structure molle. Sont principalement utilisées des matières à base de bitume, d EPDM ou encore de Polymère : - Les bitumes durcissent parfois avec le temps et perdent leur qualité d anti-vibrations, - Les EPDM ont une texture un peu raide et par l épaisseur sont faiblement efficaces dans certaines fréquences, - Le Polymère a l avantage de rester souple dans le temps et d avoir une masse importante. Cette solution est à réserver à des structures soient légères, soit très vibrantes. La masse MP10 en 1 ou 2 couches convient très bien en logement neuf ou ancien sur les cloisons entre pièces (Ch./Ch. ou SdB/Ch., Cuis./Ch., WC/autre, Salle/autre, ) pour restaurer la confidentialité en très faible épaisseur (5 ou 10mm + finition). Elle est employée sur les cloisons légères latérales pour éviter les transmissions de vibrations après isolation de plafond ou de parois. Elle permet de traiter les coffres de volets roulants, les tuyaux d eau, les marches d escalier. Sur les planchers bois ou hourdis elle permet de les rendre mat, c est-à-dire non vibrants. Par Système Masse/ressort/masse Il s agit de poser des ossatures (antivibratiles ou indépendantes) sur la paroi à poser, de mettre dans son épaisseur un absorbant (fibres minérales, textiles ou cellulosiques) puis de visser sur cette ossature des plaques. Ce parement doit être le plus lourd possible, en employant plusieurs plaques ou une matière lourde. Ces solutions sont très performantes : de 9 à 25dB d amélioration. Le choix entre les différentes solutions existant sur le marché sera en fonction de l épaisseur (de 4 à 12cm), des résultats obtenus (de 10 à 25 db d amélioration) qui varieront suivant la nature de l accroche et du parement. Le plus épais n est pas forcément le meilleur. Notre système 40mm, employant une ossature double désolidarisation et un feutre textile (souple et de haute densité) associés à un parement (certes mince mais lourd, 24,1kg/m2) composé de 2 plaques de Fermacell 10mm dont l une est traitée pour modifier le poids et le comportement et ainsi décaler l action sur les bandes de fréquences. C est actuellement le doublage le plus performant du marché (40mm/+25dB) sur les cloisons type plâtre plein 70mm ou mâchefer (voir fiche comparaisons des systèmes). Pour un bon choix, il faut consulter les rapports de mesures obtenus en laboratoires ou sur chantier par bureau spécialisé, toute bonne entreprise ou tout 9 fabricant est capable de vous les fournir.

10 Notions d acoustique Plafonds En isolant un plafond par le dessous, vous luttez contre les bruits aériens (voix, musique,..) et l effet aérien des bruits d impact (sons sortants du plafond, provoqués par les chocs). Vous ne luttez pas contre les vibrations périphériques passant par les parois. Pour combattre parfaitement celles-ci, il vaut mieux isoler le sol supérieur par un résilient ou un revêtement souple. Les redescentes périphériques dépendent de la nature de l existant et des parois verticales. Si les cloisons sont rayonnantes (aptitude à vibrer), il est prudent de prévoir de les traiter ou au minimum de les amortir. En règle générale, plus un mur est lourd moins il transmet les vibrations. Le doublage du plafond diminuera de beaucoup les bruits d impact entendus, mais il restera néanmoins un résiduel plus ou moins audible. Les essais ou mesures in-situ concernent les fréquences habituelles (100/5000 Hertz) des normes, par contre les impacts contiennent des fréquences très graves (40/70 hertz) qui ne sont pas prises en compte dans les normes, suivant l existant celles-ci sont plus ou moins importantes, d autant que les graves sont transmis latéralement. Il est obligatoire en doublage de plafond, que le parement (plaques) soit le plus lourd possible, que le plenum (lame d air entre plafond et plaques) contienne des fibres les plus denses possible tout en étant le plus souple possible (minérales, textiles ou cellulosiques), et surtout que l accrochage des ossatures soit indépendant (accrochées sur les parois - obligatoire en cas de chauffage au sol supérieur) ou suspendues par antivibratiles. Plus le doublage sera épais, meilleure sera la performance, sans surcout. 10

11 Notions d acoustique Sols Vous souhaitez isoler un sol, soit pour protéger votre voisin du dessous (impacts et/ou aériens), soit pour vous protéger de celui-ci (aériens). L avantage de traiter par les sols est la limitation des bruits transmis par les parois, cette intervention est moins onéreuse et plus satisfaisante que pour un plafond. Le système sera choisi en fonction de l existant et de la finition que vous souhaitez. Le principe est de positionner un système plancher désolidarisé du support et des périphéries. Notions d acoustique Sous-Toitures Le système sous toiture Fermacilence allie des performances d isolation acoustique et thermique très élevées permettant d atteindre les normes demandées. Son originalité vient aussi du fait qu il n est pas fixé aux chevrons de la toiture, évitant de surcharger ces éléments de structures qui sont les plus fragiles du toit. Il est donc possible d intervenir postérieurement sur la couverture elle-même, sans détériorer l isolation et ses performances. Le panneau de finition est hydrofuge, incombustible (MO), de haute dureté et 100% naturel. Son épaisseur est de 120mm sous la sous face des chevrons. 11

12 Des Choses á Retenir! Il faut EVALUER L EXISTANT ET IDENTIFIER LES NUISANCES afin de définir le système le plus adapté. Les conduits techniques, d aération et de cheminées, sont parfois des «téléphones verticaux» notamment aux bruits aériens. En plafond : PLUS L EPAISSEUR SERA IMPORTANTE, MEILLEUR SERA LE RESULTAT, pour le même cout. Dans tous les cas (cloison, plafond, sol), PLUS LA MASSE (poids) SERA GRANDE, MEILLEURE SERA L ISOLATION. LES MESURES FAITES EN LABORATOIRE permettent de comparer les différents systèmes dans les mêmes conditions et donc de les évaluer. LES MESURES SUR CHANTIER donnent le résultat le plus approchant de ce qui peut être obtenu. Par contre, suivant chaque chantier il peut varier selon la nature de l existant. Entre l intérieur et l extérieur d un bâtiment, il n existe que 2 points faibles : - Les Menuiseries (portes et fenêtres) - la Toiture IL EST INEFFICACE DE DOUBLER ACOUSTIQUEMENT UN MUR EXTERIEUR, celui-ci deviendra plus performant, mais vous ne le saurez jamais, «la rustine étant à cote du trou». Il est tout de même évident que les coffres de volets roulants peuvent être un point faible pour la performance des fenêtres. 12

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad L'ACOUSTIQUE. L acoustique est la science

Plus en détail

L acoustique dans le bâtiment.

L acoustique dans le bâtiment. L acoustique dans le bâtiment. Types de bruit. Le bruit aérien et le bruit d impact sont deux notions proches l une de l autre, bien que constituant deux types de nuisances sonores très différents. Le

Plus en détail

L acoustique et le bâtiment

L acoustique et le bâtiment Chapitre 2 L acoustique et le bâtiment 1. Une ambiance sonore de qualité? 2. Le bruit dans le bâtiment 3. La réglementation acoustique 4. Le bâtiment exposé aux bruits 11 Chapitre 2 L acoustique et le

Plus en détail

Isolation acoustique Etude de cas concrets

Isolation acoustique Etude de cas concrets Centre Urbain 12 Novembre 2008 Isolation acoustique Etude de cas concrets Georges Goovaerts Acoustic Teleac - Genval 1 Rappel des principes d isolation acoustique 2 ! COMMENT DEFINIR LE BRUIT! Le bruit

Plus en détail

Insulation technology. contre-cloison acoustique sur ossature métallique

Insulation technology. contre-cloison acoustique sur ossature métallique Insulation technology contre-cloison acoustique sur ossature métallique . introduction choix de profilés prises éléctriques Plus encombrant (8,5 cm minimum) mais beaucoup plus efficace qu une contrecloison

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

Réduction de la transmission du son par les cloisons en plaques de plâtre

Réduction de la transmission du son par les cloisons en plaques de plâtre Solution constructive n o 1 Réduction de la transmission du son par les cloisons en plaques de plâtre par A.C.C. Warnock et J.D. Quirt On explique ici comment réduire la transmission acoustique par les

Plus en détail

CONFORT Maisons en bois et acoustique

CONFORT Maisons en bois et acoustique 62_67 acoustique_5 17 3/07/11 13:29 Page 62 CONFORT Maisons en bois et acoustique Perçu comme une réelle pollution, le bruit à domicile s avère un fléau des temps modernes. L acoustique fait partie des

Plus en détail

La correction acoustique

La correction acoustique Chapitre 9 Sciences Physiques - BTS La correction acoustique 1. Le traitement acoustique. Le traitement acoustique d une salle est l ensemble des opérations qui contribuent à la rendre apte à son utilisation

Plus en détail

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS ACOUSTIQUE REGLEMENTATION Dans les exigences réglementaires, on distingue l isolement aux bruits aériens (voix, télévision, chaîne-hifi...) et l isolement aux bruits d impact (chocs). ISOLEMENT AUX BRUITS

Plus en détail

15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M.

15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M. 15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M. Plan de l exposé Confort acoustique des constructions multifamiliales en bois en Belgique : Exigences & évaluation des systèmes Habitations

Plus en détail

Santé et Qualité dans le bâtiment : pensez à l acoustique!

Santé et Qualité dans le bâtiment : pensez à l acoustique! Santé et Qualité dans le bâtiment : pensez à l acoustique! Animation Frédéric LAFAGE Directeur Limoges, le 5 juillet 2012 SARL ORFEA 33 rue de l Ile du Roi 19103 Brive cedex Tél : 05.55.86.34.50 / Fax

Plus en détail

deltarock mb rock CONSEIL ROCKWOOL Isoler les planchers bois en sous-face

deltarock mb rock CONSEIL ROCKWOOL Isoler les planchers bois en sous-face deltarock ou MB ROCK DELTAROCK et MB ROCK sont des panneaux de laine de roche mono densité rigide utilisés pour l isolation thermique entre éléments de structure (solives, poutrelles ) avant la pose du

Plus en détail

FICHE TÉCHNIQUE Isolation acoustique

FICHE TÉCHNIQUE Isolation acoustique Page 1 de 5 L isolation acoustique se caractérise par trois types d isolations distincts : - Correction acoustique - Isolation aux bruits aériens - Isolation des bruits de percussion CORRECTION ACOUSTIQUE

Plus en détail

Logements Avenue COROT 13 013 MARSEILLE

Logements Avenue COROT 13 013 MARSEILLE Logements Avenue COROT 13 013 MARSEILLE Mission Acoustique Compte rendu d examen des documents en phase APS Note établie avec référentiel H et E CERQUAL Rapport version 3 du 26/02/2010 Maître d ouvrage

Plus en détail

Contrôle de la transmission du son par les murs en blocs de béton

Contrôle de la transmission du son par les murs en blocs de béton Solution constructive n o 13 Contrôle de la transmission du son par les murs en blocs de béton par A.C.C. Warnock Cet article traite des divers facteurs qui influent sur la transmission du son à travers

Plus en détail

Construire en CLT B S T R U C T U R E D E S C O U C H E S 4/2012

Construire en CLT B S T R U C T U R E D E S C O U C H E S 4/2012 B S T R U C T U R E D E S C O U C H E S 4/2012 Sommaire 1 MUR EXTÉRIEUR 1.1 Isolation en laine minérale 1.2 Isolation en fibres de bois douces 1.3 Isolation en cellulose 1.4 Isolation en polystyrène expansé

Plus en détail

Panneaux. Gamme Acoustique

Panneaux. Gamme Acoustique Panneaux Gamme Acoustique Affaiblissement ou absorption acoustique, pour chaque cas, une solution adaptée. Le «son» est une sensation auditive résultant de la vibration d un corps ou de chocs produisant

Plus en détail

5.- Fiche «chapistes» Les sols flottants maçon, carreleur, parqueteur

5.- Fiche «chapistes» Les sols flottants maçon, carreleur, parqueteur 1.- Fiche «chapistes» Les sols flottants maçon, carreleur, parqueteur.1.- Grands principes communs aux sols flottants Les sols flottants sont constitués d éléments rigides (chape en béton, parquet, carrelage)

Plus en détail

PERFORMANCES ACOUSTIQUES :

PERFORMANCES ACOUSTIQUES : FICHE CONSEIL N 10 PERFORMANCES ACOUSTIQUES : LES BONNES PRATIQUES DE MISE EN ŒUVRE. La performance acoustique des ouvrages en plaques de plâtre (cloison, contre-cloison, plafond) dépend non seulement

Plus en détail

1.2 Réglementation acoustique relative aux bâtiments d habitation... 19

1.2 Réglementation acoustique relative aux bâtiments d habitation... 19 GRP : broches veritas JOB : isolation DIV : 9b tdm p. 1 folio : 275 --- 10/12/014 --- 15H48 Sommaire... 5 Sigles et abréviations... 7 Avant-propos... 9 CHAPITRE 1 Réglementation acoustique... 11 1.1 Critères

Plus en détail

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande.

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande. Avril 0 Introduction La mise sur le marché d une plaque de Fermacell avec Liège répond à une demande croissante d isolation des murs extérieurs par l intérieur avec des produits durables et écologiques.

Plus en détail

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande.

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande. Avril 0 Introduction La mise sur le marché d une plaque de Fermacell avec Liège répond à une demande croissante d isolation des murs extérieurs par l intérieur avec des produits durables et écologiques.

Plus en détail

Habitat et confort Isolation

Habitat et confort Isolation Isolation Français p 1 Maquette isolation phonique et thermique Version : 9009 Habitat et confort 1 Présentation du concept 1.1 Introduction La maquette isolation phonique et thermique a été conçue par

Plus en détail

50% de bruit. en moins. La première plaque de plâtre acoustique pour l habitat. Simple à mettre en œuvre Facile à identifier Pour toute la maison

50% de bruit. en moins. La première plaque de plâtre acoustique pour l habitat. Simple à mettre en œuvre Facile à identifier Pour toute la maison Juillet 2007 / code F3966 50% de bruit en moins La première plaque de plâtre acoustique pour l habitat Simple à mettre en œuvre Facile à identifier Pour toute la maison www.moinsdebruit.com Partageons

Plus en détail

L isolation acoustique des bâtiments : la NBN S01-400-1:2008

L isolation acoustique des bâtiments : la NBN S01-400-1:2008 L isolation acoustique des bâtiments : les nouveaux critères acoustiques pour les immeubles d habitation la NBN S01-400-1:2008 VAN DAMME Manuel Division Acoustique Laboratoire Acoustique CSTC - Centre

Plus en détail

L affaiblissement acoustique des cloisons Fermacell en comparaison

L affaiblissement acoustique des cloisons Fermacell en comparaison Institut pour l acoustique Kühn + Blickle 6314 Unterägeri Gewerbestrasse 9b Téléphone 041 750 22 23 Fax 041 750 52 33 L affaiblissement acoustique des cloisons Fermacell en comparaison Traduit de l allemand

Plus en détail

Travaux dirigés de Psychoacoustique, bruit et nuisances sonores - Acoustique architecturale

Travaux dirigés de Psychoacoustique, bruit et nuisances sonores - Acoustique architecturale Travaux dirigés de Psychoacoustique, bruit et nuisances sonores - Acoustique architecturale 2 ème année Année 2014-2015 Arnaud LE PADELLEC alepadellec@irap.omp.eu page 2 page 3 P r é s e n t a t i o n

Plus en détail

11.- Fiche «menuisier d extérieur»

11.- Fiche «menuisier d extérieur» .- Fiche «menuisier d extérieur»..- Préambule L isolation acoustique d une façade vis-à-vis du bruit de circulation routière, ferroviaire ou aérienne (avions) dépend des performances de tous les éléments

Plus en détail

Effet d une rénovation thermique sur la performance acoustique de bâtiments

Effet d une rénovation thermique sur la performance acoustique de bâtiments Effet d une rénovation thermique sur la performance acoustique de bâtiments C. Guigou-Carter, R. Foret, M. Villot and J.-B. Chéné CSTB - Centre Scientifique et Technique du Bâtiment PAGE 1 Introduction

Plus en détail

Solutions durables et innovantes pour maisons bois

Solutions durables et innovantes pour maisons bois Concept Solutions durables et innovantes pour maisons bois Des solutions techniques et performantes pour l univers de la construction Construire plus naturellement, c est concevoir des maisons saines et

Plus en détail

ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS

ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS Maryse SARRE CSTB Expérience française dans le domaine de l isolation par l intérieur en construction neuve ou en rénovation Journée 16 septembre 2010 PAGE 1 Techniques

Plus en détail

L isolation acoustique dans les habitations à ossature en bois

L isolation acoustique dans les habitations à ossature en bois La construction à structure ou ossature en bois est, de loin, la technique la plus utilisée aujourd hui dans le monde. Aux USA, au Canada ou en Suède, plus de 90 des maisons individuelles et des petits

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE

SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE SOMMAIRE 4 1. LE CONTEXTE 1.1 Enjeux environnementaux 1.2 Cadre réglementaire 1.3 Réglementation thermique 2005 1.4 DPE «Etiquette énergie» 1.5 Loi Grenelle: L urgence écologique 1.6 Protéger l environnement

Plus en détail

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations ayant trait à la qualité acoustique des produits de construction utilisés dans les écrans Les recommandations relatives à la

Plus en détail

Cloison Plastbau, une solution aux multiples avantages

Cloison Plastbau, une solution aux multiples avantages Le système Plastbau comprend trois types d éléments : Plastbau-3 (mur), Plastbau hourdis (plancher) et les cloisons Plastbau. Celles-ci viennent ainsi compléter la gamme des produits composant le système

Plus en détail

Le confort acoustique dans les établissements scolaires

Le confort acoustique dans les établissements scolaires Le confort acoustique dans les établissements scolaires «Cas pratiques : analyse des résultats et constatations» Maud Gehu (maud.gehu@bbri.be) Division Acoustique - Ingénieur responsable d essais & Conseiller

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

COLLOQUE EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE, BÂTIMENT ET SANTÉ : LE JUSTE ÉQUILIBRE

COLLOQUE EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE, BÂTIMENT ET SANTÉ : LE JUSTE ÉQUILIBRE La problématique vue par des acousticiens Intervenants :, Chargée d études acoustiques, CETE Nord Picardie, Inspecteur, ARS Nord Pas-de-Calais En partenariat avec: PLAN 1 - définitions + quelques notions

Plus en détail

Les Solutions techniques

Les Solutions techniques L approche acoustique Un problème délicat : identifier la demande, faire l inventaire et qualifier les sources de nuisance des interventions complexes un choix limité de techniques en réhabilitation la

Plus en détail

Solutions ultra-minces

Solutions ultra-minces Solutions ultra-minces 1 Solutions ultra-minces = Solutions adhésives C est une solution d amélioration qui peut apporter un gain maximum de 3 à 14dB suivant le support et la matière utilisée. Cette matière

Plus en détail

Maçonnerie de béton cellulaire 400 0,120 0,24 9,09 11,4

Maçonnerie de béton cellulaire 400 0,120 0,24 9,09 11,4 4. CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET MÉCANIQUES On obtient ainsi les résultats repris au tableau ci-dessous [25] Matériau e Amortissement Déphasage F (kg/m 3 ) (W/mK) (m) (h) Maçonnerie de béton cellulaire

Plus en détail

ACOUSTIQUE DES CLOISONS

ACOUSTIQUE DES CLOISONS ISOLATION ACOUSTIQUE DES CLOISONS MOBILES, DÉMONTABLES ET AMOVIBLES Plafonds suspendus et barrières phoniques 1 ISOLATION ET ABSORPTION ACOUSTIQUE Ne pas confondre! Un matériau peut être caractérisé par

Plus en détail

Physique du bâtiment : Protection phonique

Physique du bâtiment : Protection phonique Physique du bâtiment : Protection phonique Physique du bâtiment Les exigences de la physiquedu bâtiment à la construction sèche en plâtre touchent essentiellement trois domaines, ce sont : 1. la protection

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

A. BRUIT AERIEN... 4 B. BRUIT DE CHOC OU BRUIT D IMPACT... 5 C. BRUIT D EQUIPEMENT... 5 D. REVERBERATION... 6 E. REGLEMENTATION EN VIGUEUR...

A. BRUIT AERIEN... 4 B. BRUIT DE CHOC OU BRUIT D IMPACT... 5 C. BRUIT D EQUIPEMENT... 5 D. REVERBERATION... 6 E. REGLEMENTATION EN VIGUEUR... COUSTIQUE SOMMAIRE 1. SOURCES DE BRUIT... 2 A. BRUIT AERIEN EXTERIEUR... 2 B. BRUIT AERIEN INTERIEUR... 2 C. TRANSMISSIONS LATERALES OU INDIRECTES... 3 D. BRUIT DE CHOC OU BRUIT D IMPACT... 3 E. BRUIT

Plus en détail

NBN S 01-400-2 [2012]

NBN S 01-400-2 [2012] 04 décembre 2014 NBN S 01-400-2 [2012] Le confort acoustique au sein des établissements scolaires «La NBN S 01-400-2» - 04/12/14 - Bruxelles Environnement - Van Damme M. manuel.v@vkgroup.be - Tous droits

Plus en détail

dback dossier acoustique

dback dossier acoustique dback dossier acoustique IT S OH SO QUIET IT S OH SO STILL SSHHH 4 COMMENT TRIOMPHER DU BRUIT 5 LE BRUIT & L ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL L importance de l acoustique dans les bureaux modernes Le bruit fait

Plus en détail

Physique du Bâtiment Inertie thermique int. Capacité thermique

Physique du Bâtiment Inertie thermique int. Capacité thermique Inertie d un matériau et d une paroi Les deux propriétés d un matériau qui interviennent dans la caractérisation de l inertie sont : - la masse volumique en kg/m 3, - la chaleur spécifique en J/(kg.K)

Plus en détail

1.- SYSTÈME ENVELOPPE...

1.- SYSTÈME ENVELOPPE... INDEX.- SYSTÈME ENVELOPPE.....- Dallages et planchers sur vide sanitaire......- Dalles.....- Murs de façades......- Partie opaque des parois verticales extérieures......- Baies de façade.....- Couvertures...

Plus en détail

Exemple de construction d un toit

Exemple de construction d un toit Exemple de construction d un toit Solution A Solution B Montage de l intérieur vers l extérieur Montage de l intérieur vers l extérieur Plaque de plâtre cartonnée ou en fibre de plâtre 12,5mm Plaque de

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Rapport réalisé par ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Réhabilitation et extension de la maison Bailleul à Toulouse ville, Maison Bailleul

Plus en détail

L isolation thermique du bâtiment. Mai 2016

L isolation thermique du bâtiment. Mai 2016 L isolation thermique du bâtiment Mai 2016 L isolation thermique du bâtiment Ce guide est une introduction à l isolation thermique du bâtiment. Il permet de saisir les principales notions techniques entourant

Plus en détail

C OLLECTION B 41 TECHNIQUE C IMBÉTON BÉTON & CONFORT

C OLLECTION B 41 TECHNIQUE C IMBÉTON BÉTON & CONFORT C OLLECTION TECHNIQUE B 41 C IMBÉTON BÉTON & CONFORT Avant-propos Le confort est une notion bien évidemment subjective qui place la perception de chaque individu au cœur de l analyse. Dans la société de

Plus en détail

3 Les cloisons Metal Stud

3 Les cloisons Metal Stud 3 Les cloisons Cloisons non portantes sur ossature métallique Les cloisons de Gyproc sont des cloisons légères et non portantes qui se montent à même le chantier. Elles sont constituées d une ossature

Plus en détail

2.- Fiche «menuisiers d intérieur»

2.- Fiche «menuisiers d intérieur» 1 2.- Fiche «menuisiers d intérieur» Le menuisier intervient dans des travaux visant une isolation aux bruits aériens, une isolation aux bruits de chocs ou une correction acoustique de locaux et parfois

Plus en détail

Acoustique technique I

Acoustique technique I 1 Acoustique technique I Benoit Beckers 2 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION 3 1. La fonction logarithmique 4 2. Le niveau sonore 5 3. Le bruit 8 4. Sensibilité de l oreille 9 3 INTRODUCTION Dans cette première

Plus en détail

Les matériaux absorbants

Les matériaux absorbants L absorption acoustique est le pouvoir qu ont certains matériaux de laisser pénétrer une partie de l énergie sonore qui vient frapper leur surface. Un matériau absorbant posé sur une cloison va diminuer

Plus en détail

Constructions en brique et Acoustique : réponses à la réglementation

Constructions en brique et Acoustique : réponses à la réglementation 34 Constructions en brique et Acoustique : réponses à la réglementation Valérie Borg, Ingénieur acousticien, CTTB, 17, rue Letellier, 75015 Paris, tél. : 01 45 37 77 77, fax : 01 45 37 77 71 Michel Villot,

Plus en détail

mb rock mb rock + 0,40

mb rock mb rock + 0,40 MB ROCK & MB ROCK + mb rock mb rock + MB ROCK est un panneau rigide avec bord flexible pour l isolation des constructions à ossature bois entre montants structurels. MB ROCK + est un panneau rigide double

Plus en détail

CLOISONS AMOVIBLES. ALGER - Bureau de liaison. Unité de production Oum-Drou Banlieue CHLEF Téléfax : + 213 (03) 71.80.22

CLOISONS AMOVIBLES. ALGER - Bureau de liaison. Unité de production Oum-Drou Banlieue CHLEF Téléfax : + 213 (03) 71.80.22 Siège Social 7,Rue Adjudant Azzoune Chlef 02000 : 213 (027) 77.17.32 & 77.80.08 : 213 (027) 77.87.95 :soprec_infos@yahoo.fr soprec@gmail.com CLOISONS AMOVIBLES ALGER - Bureau de liaison - Centre de formation

Plus en détail

L isolation acoustique

L isolation acoustique L isolation acoustique Ricardo Atienza Suzel Balez Nicolas REMY CRESSON École Nationale Supérieure d Architecture de Grenoble Typologie des bruits On distingue 2 familles de bruits! les bruits aériens

Plus en détail

BF-08-22 - ISOLATION THERMIQUE INTERIEURE

BF-08-22 - ISOLATION THERMIQUE INTERIEURE www.voscctp.fr 1/12 1. ISOLATION THERMIQUE INTERIEURE... 1 1.1 ISOLATION THERMIQUES EN PLAFOND DE LOCAUX NON CHAUFFES SS LOCAUX CHAUFFES...2 1.1.1 Installations électriques et/ou autres existantes en plafond...2

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement ENERGIE ET CONFORT ACOUSTIQUE DANS LES LOGEMENTS Sophie MERSCH Centre Urbain Objectif de la présentation - plan Le confort acoustique est régi

Plus en détail

ISOLER LES MURS ET LES PLANCHERS CONSEIL. Castorama

ISOLER LES MURS ET LES PLANCHERS CONSEIL. Castorama 90.09 ISOLER LES MURS ET LES PLANCHERS CONSEIL Castorama Memo page 2 L isolation des planchers page 3 L isolation des murs sains pages 4 & 5 L isolation des murs abîmés page 6 page 1/7 MEMO Ce mémo vous

Plus en détail

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc),

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc), MISE EN ŒUVRE (ISONAT FACILE A POSER ) ISOLATION DES TOITURES Le produit Isonat se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 25-41 : ouvrages en plaques de parement en plâtre, DTU

Plus en détail

3+ 5+7+ L isolation acoustique des sols. Solutions toutes catégories. www.insulit.be ALVEOLIT

3+ 5+7+ L isolation acoustique des sols. Solutions toutes catégories. www.insulit.be ALVEOLIT 3+ 5+7+ ALVEOLIT L isolation acoustique des sols www.insulit.be Solutions toutes catégories aux bruits d impact et de choc Découvrez est une mousse de polyolefine à structure cellulaire fermée, réticulée

Plus en détail

l isolation acoustique

l isolation acoustique Le point sur l isolation acoustique AU BRUIT Objectif : assurer le confort acoustique des bâtiments Daniel De Vroey Artisan Le bruit dans un bâtiment Production du son PROPAGATION DU SON Réception du son

Plus en détail

B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction

B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction B2.1.- Caractéristiques d absorption B2.1.1.- Coefficients d absorption de surfaces couvertes par différents éléments Maçonnerie et enduits

Plus en détail

2.2.2 - Les domaines d emploi du béton

2.2.2 - Les domaines d emploi du béton 2.2.2 - Les domaines d emploi du béton Le bâtiment Le béton tient une place essentielle dans l urbanisme moderne. Cela semble normal lorsqu on considère sa participation dans la construction de logements

Plus en détail

LITAFEU JOINT COUPE FEU. Propriétés. Performances. Domaines d application. Sécurité. Stockage. Conditionnement. Mise en œuvre P 1/8

LITAFEU JOINT COUPE FEU. Propriétés. Performances. Domaines d application. Sécurité. Stockage. Conditionnement. Mise en œuvre P 1/8 P 1/8 LITAFEU JOINT COUPE FEU Date d actualisation : 23 juillet 2012 Propriétés Le LITAFEU est constitué de fibres minérales incombustibles, imputrescibles, insérées dans une résille de fibres de verre.

Plus en détail

la lutte contre le bruit

la lutte contre le bruit Combattre une nuisance quotidienne la lutte contre le bruit L H A B I T A T SOMMAIRE Combattre une nuisance quotidienne la lutte contre le bruit Le bruit concerne tout le monde... 3 Du bruit chez vous?

Plus en détail

Prévision des performances acoustiques des constructions bois

Prévision des performances acoustiques des constructions bois Prévision des performances acoustiques des constructions bois Simon Bailhache Michel Villot, Catherine Guigou Département Acoustique et Eclairage Colloque thermique-acoustique-ventilation, Strasbourg,

Plus en détail

Plus sûr, sensiblement meilleur Efficacité prouvée

Plus sûr, sensiblement meilleur Efficacité prouvée Le produit Plus sûr, sensiblement meilleur Efficacité prouvée Idéale pour les travaux de rénovation intérieure, cette plaque isolante vous permet de réaliser d importantes économies d énergie. Accessoires

Plus en détail

Isoler toits, murs et sols existants

Isoler toits, murs et sols existants Isoler toits, murs et sols existants Bien isoler, c est d abord bien choisir le matériau qui servira d isolant. Et surtout qu il soit de préférence écologique. Face aux exigences ministérielles qui se

Plus en détail

Chape sèche FERMACELL

Chape sèche FERMACELL Chape sèche Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Chape sèche de haute qualité adaptée à divers domaines d utilisation,

Plus en détail

Danielle Brusson. Rénovation. intérieuredeaàz. Groupe Eyrolles 2008, ISBN : 978-2-212-12155-1

Danielle Brusson. Rénovation. intérieuredeaàz. Groupe Eyrolles 2008, ISBN : 978-2-212-12155-1 Danielle Brusson Rénovation intérieuredeaàz C o n c e p t i o n - R é a l i s a t i o n - A m é n a g e m e n t - E n t r e t i e n Groupe Eyrolles 2008, ISBN : 978-2-212-12155-1 La cloison montée en plaques

Plus en détail

Bruit et vibrations au travail. Trois exemples d encoffrement de poinçonneuses automatiques

Bruit et vibrations au travail. Trois exemples d encoffrement de poinçonneuses automatiques Bruit et vibrations au travail Trois exemples d encoffrement de poinçonneuses automatiques Mars 2011 Jean Vittonati Trois encoffrements acoustiques 1 2 3 Trois encoffrements acoustiques Pour chaque cas

Plus en détail

Formation 2013 Bâtiment Durable

Formation 2013 Bâtiment Durable Formation 2013 Bâtiment Durable ACOUSTIQUE Bruxelles Environnement LES MATÉRIAUX UTILISÉS EN ISOLATION ACOUSTIQUE Sophie MERSCH, Ir arch. CENTRE URBAIN 25 avril 2013 Formation mise en œuvre par le Centre

Plus en détail

Contre-cloisons CARREAUX PF3

Contre-cloisons CARREAUX PF3 Doublages isolants Prescription Doublages isolants thermiques PRÉGYSTYRÈNE Th38 78 PRÉGYRÉTHANE 3 8 Doublage isolant thermique et acoustique PRÉGYMAX 3 80 Quantitatifs DOUBLAGES PRÉGY ------------------------------------------------------------

Plus en détail

www.ecobati.be guide technique Écologique Solidaire Efficace Edition septembre 2013

www.ecobati.be guide technique Écologique Solidaire Efficace Edition septembre 2013 neau Acoustix paneel - Panneau Acoustix paneel - panneau Acoustix paneel - Panneau Acoustix paneel - Pannea Efficace Écologique Solidaire guide technique Edition septembre 2013 guide technique Edition

Plus en détail

FERMACELL cloisons non porteuses Parement double

FERMACELL cloisons non porteuses Parement double Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Les cloisons FERMACELL double peau sont des cloisons distributives non porteuses

Plus en détail

Isolation globale. 1. Maîtriser la consommation d énergie

Isolation globale. 1. Maîtriser la consommation d énergie Isolation globale 1. Maîtriser la consommation d énergie Le confort et l éco-performance d une habitation sont fortement liés à son isolation. Celle-ci doit être homogène et adaptée aux caractéristiques

Plus en détail

LES PLANCHERS LES PLANCHERS LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE

LES PLANCHERS LES PLANCHERS LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE LES PLANCHERS LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES L ISOLATION THERMIQUE DES PLANCHERS DANS LE CONTEXTE DU BÂTIMENT EXISTANT

Plus en détail

! DTU 21 : exécution des travaux en bois. ! DTU 24-2 : cheminées. 3.1 Distribution. BATIPLUM TOITURE. Elle s appuie sur un réseau de distributeurs

! DTU 21 : exécution des travaux en bois. ! DTU 24-2 : cheminées. 3.1 Distribution. BATIPLUM TOITURE. Elle s appuie sur un réseau de distributeurs ! Sur chaîne de fabrication en continu : pourcentage des composants, aspect, épaisseur, poids par rouleau.! Un rouleau est prélevé pour contrôle épaisseur, largeur, longueur et masse volumique à chaque

Plus en détail

Présentation exposition Parcours Bois 09

Présentation exposition Parcours Bois 09 Présentation exposition Parcours Bois 09 Parcours Bois 2009 est une exposition itinérante réalisée en 5 exemplaires par le CNDB (Comité National pour le Développement du Bois), en partenariat avec la Fédération

Plus en détail

VERRE ET ACOUSTIQUE Comment comprendre

VERRE ET ACOUSTIQUE Comment comprendre VERRE ET ACOUSTIQUE Comment comprendre l isolation SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT SGG STADIP SILENCE La gamme SILENCE : le summum du confort acoustique! Comment? SGG STADIP SILENCE est un vitrage acoustique

Plus en détail

Formation 2013 Bâtiment Durable

Formation 2013 Bâtiment Durable Formation 2013 Bâtiment Durable ACOUSTIQUE Bruxelles Environnement INDICE D AFFAIBLISSEMENT ACOUSTIQUE DES MATÉRIAUX Sophie MERSCH, Ir arch. CENTRE URBAIN 25 avril 2013 Formation mise en œuvre par le Centre

Plus en détail

Plafonds PRF (Pose Rapide Feu) Stil F 530

Plafonds PRF (Pose Rapide Feu) Stil F 530 A01 Plafonds sur ossature métallique Placostil Plafonds PRF (Pose Rapide Feu) Stil F 530 Travaux préparatoires et dispositions générales Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions

Plus en détail

ROCKCIEL DIPLÔMES CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES RÉFÉRENCES, CONDITIONNEMENT. www.rockwool.fr ISOLER LES COMBLES PAR L EXTÉRIEUR

ROCKCIEL DIPLÔMES CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES RÉFÉRENCES, CONDITIONNEMENT. www.rockwool.fr ISOLER LES COMBLES PAR L EXTÉRIEUR ROCKCIEL Panneau rigide double densité quadrillé sur la face surdensifiée. double densité le + produit : excellente diffusivité calculée selon règles Th-U : 12 cm 2 /h. CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES Performances

Plus en détail

Guide pratique d applications NATURELLEMENT EN BOIS

Guide pratique d applications NATURELLEMENT EN BOIS Guide pratique d applications NATRELLEMENT EN BOIS NATRELLEMENT EN BOIS Sommaire 1. Toiture 1.1-1.5 Toiture à pente p. 4-5 1.6 Rénovation p. 6-7 1.7 Toiture terrasse p. 8 2. Mur 2.1 Rénovation sur maçonnerie

Plus en détail

Doublages isolants. Description. 02 Doublages isolants C02 001 a

Doublages isolants. Description. 02 Doublages isolants C02 001 a 02 Doublages isolants Doublages isolants Description Les plaques techniques pouvant être utilisées en parement des complexes sont : Placomarine, PlacoPremium, Placomarine Premium, Placo Phonique et Placo

Plus en détail

CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE

CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE vous permet de bénéficier et faire bénéficier vos clients de la prime dédiée aux travaux de rénovation Produits d isolation CERTIFIES ISOLATION BBC RT 2012 : PAR OU S

Plus en détail

Les solutions techniques en neuf et en réhabilitation. Traitement des espaces et des ambiances

Les solutions techniques en neuf et en réhabilitation. Traitement des espaces et des ambiances Les solutions techniques en neuf et en réhabilitation Traitement des espaces et des ambiances Traitement des ambiances sonores Deux objectifs complémentaires : la réduction du niveau de bruit la qualité

Plus en détail

L h a b i t a t r e s p i r e

L h a b i t a t r e s p i r e L habitat respire La solution pour une isolation active, saine, durable, respectueuse de l environnement. Nous vivons avec la nature, nous en faisons partie. L eau, l air, le soleil : autant d échanges

Plus en détail

THERMOACOUSTIQUES SOUS

THERMOACOUSTIQUES SOUS ETUDE DE SOLUTIONS THERMOACOUSTIQUES SOUS DALLE FLOTTANTE entre locaux chauffés et locaux non chauffés Gérard SIMIAN Colloque CIDB du 16 décembre 2009 Contexte et objectif La réglementation RT 2005 pour

Plus en détail

Planchers en bois et isolation phonique

Planchers en bois et isolation phonique Planchers en bois et isolation phonique 1. Les solutions IsolGomma page 2 Roll Grei Upgrei Acousticmat KF1-700 Acousticmat GF1-730 chape flottante chape flottante / sol flottant à sec chape flottante /

Plus en détail

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS Michel Perrin Directeur opérationnel CNDB Un marché en pleine expansion Plus de 10 000 maisons et logements bois/an Une demande potentielle

Plus en détail

Caractérisation acoustique des matériaux dits de développement durable

Caractérisation acoustique des matériaux dits de développement durable Journée SSA du 20 mai 2005 Caractérisation acoustique des matériaux dits de développement durable Blaise Arlaud, Victor Desarnaulds Bureau d ingénieur Gilbert Monay Av. Vinet 25, 1004 Lausanne Q entendons-nous

Plus en détail

Version n 3 du 11 décembre 2009

Version n 3 du 11 décembre 2009 SYNTHESE de l étude thermique Projet de Maison Individuelle Basse Consommation Maîtres d ouvrage : M. et Mme Enjolras Lieu : La Bâtie Divisin (38) Version n 3 du 11 décembre 2009 SOMMAIRE : 1. Hypothèses

Plus en détail