M u r s e n m a ç o n n e r i e

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "M u r s e n m a ç o n n e r i e"

Transcription

1 M u r s e n m a ç o n n e r i e d e t e r r e c u i t e Isolation acoustique

2 Murs en maçonnerie de terre cuite: isolation acoustique

3

4 TABLE DES MATIERES 1 1 Introduction 5 2 Le bruit Qu est-ce que le bruit? Généralités Source de bruit, transmission du bruit, récepteur du bruit Passer des variations de pression acoustique à des niveaux de pression acoustique Comment entendons-nous? Comment réagissons-nous au bruit? Types de bruit et chemins de propagation du bruit Murs de briques et bruits aériens L indice d affaiblissement acoustique des parois en terre cuite Causes d une diminution de l isolation acoustique des parois de séparation Diminution de l isolation acoustique suite à des bruits aériens transmis le long des chemins latéraux Fonctionnement d un mur dédoublé Bruit dans un local Absorption Temps de réverbération La norme acoustique NBN S Réglementation en Belgique NBN S : Critères acoustiques pour des immeubles d habitation Isolation acoustique aux bruits aériens Isolation acoustique aux bruits de contact Bruits des installations Aperçu des normes existantes en matière d acoustique 34 novembre

5 1 4. Exécution: L importance des détails Comment améliorer l isolation acoustique contre les bruits aériens? Points d attention lors de l exécution d un mur double Solution pour les maisons de rangée Solutions pour les appartements Appartements avec dalles discontinues Appartements avec dalles continues Habitations unifamiliales Comment améliorer l isolation acoustiqe aux bruits de contact? Cahier des charges 44 4

6 INTRODUCTION 1 A une époque où les téléviseurs, les instruments de musique,. sont de plus en plus puissants, où les installations de home-cinéma ont le vent en poupe et où les amplificateurs renforcent encore le bruit, la nuisance sonore de nos habitations s accroît et l isolation acoustique s en trouve placée à l avant-plan de nos préoccupations. Dans le même temps, les exigences auxquelles sont soumises les habitations sont, à juste titre, revues à la hausse. Comprendre ou entendre ce que dit le voisin n est plus acceptable! Cette évolution amène l acoustique, à côté d autres thèmes importants tels que l isolation thermique ou la stabilité, à conquérir progressivement sa place en tant qu élément décisif dans la conception et la construction d un bâtiment. Et à raison semble-t-il, car les solutions apportées a posteriori dans un bâtiment terminé se révèlent souvent onéreuses et moins efficaces. Des mesures préventives telles qu un choix judicieux pour la disposition d un local particulier ou un concept technique bien défini peuvent éviter bien des difficultés ultérieures au maître d ouvrage. Dans la norme acoustique NBN S , on va plus loin que la simple imposition de limites à l isolation acoustique des parois. De façon plus générale, on étend la notion à l isolation acoustique entre locaux. L architecte en porte la responsabilité. Comme cela sera expliqué dans ce manuel, l isolation acoustique des parois n est qu un élément de l isolation acoustique entre locaux. Fuites sonores, points faibles dans les parois, bruits de circulation, bruits des voisins, définiront de manière radicale l isolation acoustique réelle. L isolation acoustique des parois représente la limite supérieure réalisable; les conditions annexes réduisent le résultat final. En tant que fabricants de briques, nous ne pouvons nous engager que sur l isolation acoustique des murs en briques construits selon les règles de l art. Les conditions annexes sont dictées par le concept global du bâtiment, le choix des détails et la qualité de l exécution. Par cette brochure, nous souhaitons vous aider à y voir un peu plus clair grâce à quelques règles simples de conception. L obtention d une bonne isolation acoustique dépend de nombreux paramètres et surtout de petits détails. Le choix de la brique reste un aspect certes important mais même en choisissant une brique à haut pouvoir d isolation acoustique, il se peut qu on n atteigne cependant pas la qualité d isolation acoustique souhaitée. Pour comprendre et appliquer correctement des règles simples de conception, il est nécessaire de savoir comment naît le bruit, quels chemins il peut suivre, Nous traiterons d abord de ces notions avant d aborder la norme acoustique et les détails d un projet de bonne conception acoustique. 5

7 1

8 LE BRUIT Qu est-ce que le bruit? Généralités L acoustique, et l acoustique du bâtiment en particulier, est une science spécifique et difficile. On peut expliquer cette matière à l aide de formules mathématiques et de principes complexes de la physique. En ce qui concerne le bruit, on peut cependant l expliquer au moyen d une comparaison simple. Lorsqu un wagon de chemins de fer frappe un train à l arrêt pour s y rattacher, cela donne lieu à une onde longitudinale qui se déplace lentement à travers le train. Chaque wagon répercute la collision sur le suivant, repoussant parfois le dernier wagon. Le bruit provient d une onde longitudinale semblable. Quelque part dans l espace, une surface, la source de bruit, se met à vibrer. A chaque fois que la surface fait un mouvement vers l avant, les particules d air de cette surface sont comprimées, de sorte que la pression de l air augmente localement. Lorsque la surface fait à nouveau marche arrière, les particules d air reçoivent plus d espace et la pression de l air diminue. Cette variation de pression de l air est schématisée simplement dans la figure 1.Toutes ces particules d air en vibration se transmettent leur mouvement les unes aux autres et forment une onde sonore: Répartition de densité dans une situation calme Répartition de densité dans une situation de son pur Figure 1: Répartition de densité dans une situation de calme et lors de la naissance d un bruit 7

9 Source de bruit, transmission du bruit, récepteur du bruit Pour que naisse un bruit, il faut que trois éléments soients présents: la source de bruit, la transmission du bruit et le récepteur. Chaque élément se définit par ses caractéristiques. La source produit un bruit qui va se propager vers le récepteur. La façon dont le bruit se propage peut se décrire théoriquement comme un phénomène ondulatoire, mais en tant que constructeurs, ce qui nous intéresse surtout, c est ce qu on entend, comment on peut le caractériser et intervenir sur les caractéristiques pour éventuellement diminuer le bruit. Comme expliqué ci-avant, la pression d équilibre va être modifiée suite à une perturbation et les particules d air vont entrer en vibration. Toutes ces particules en vibration qui se transmettent leur mouvement, forment une onde acoustique, qui est caractérisée par une longueur d onde, une amplitude et une période, comme l illustre la figure 2. p période p longueur d onde amplitude temps distance Figure 2: Longueur d onde, période et amplitude d une onde sonore L intensité d un son est définie par son amplitude; le timbre par sa fréquence. Amplitude: la variation maximale de pression d une onde sonore. L unité est Pa (1 Pa = 1 N/m²). L oreille est sensible à des variations de pression allant de 2*10-5 Pa (seulement 5 milliardièmes de la pression atmosphérique!) jusqu à 100 Pa. Plus l amplitude est grande, plus le son est fort. Fréquence: le nombre de variations de pression d une onde sonore en 1 seconde. L unité est le Hertz. L oreille humaine peut percevoir des ondes sonores entre 20 et Hz. Plus fréquents se font les mouvements d aller et retour des particules, plus élevé sera le ton. 8

10 2 Une onde sonore consistant en particules d air qui ne vibrent qu à une seule fréquence est perçue comme un son pur. Dans la pratique, les sons purs ne sont que peu fréquents. On peut se représenter la plupart des sons comme la somme d un grand nombre de sons purs qui ont chacun une amplitude et une fréquence. Par l analyse fréquentielle, on définit de quelle manière le son est réparti sur différentes bandes de fréquences. On peut faire la comparaison avec la lumière solaire d un blanc pur qui, au travers d un prisme, se décomposera en un spectre de couleurs (arc-en-ciel). Chaque couleur représente une onde de lumière d une autre fréquence Passer des variations de pression acoustique à des niveaux de pression acoustique En raison de la sensibilité humaine à des variations de pression fort divergentes (on atteint 10 7, ce qui va d un bruissement à un bruit d avion), on est passé d une échelle linéaire à une échelle logarithmique, comme le montre la figure 3. Seuil de sensibilité à la douleur Avion à réaction Camion poids-lourd Bureau Marteaupiqueur Bibliothèque Bruissement de feuilles Seuil de perception Figure 3: Echelle en db, comparée aux valeurs exprimées en unités de pression 9

11 2 Le bruit est défini par le niveau de pression acoustique Lp. L p = 10 log p2 eff, exprimé en db p 2 ref avec p eff2 = variation moyenne de pression d un bruit en Pa, au cours d une certaine période de mesure p ref = pression acoustique de référence Pa (correspond environ à la plus faible pression acoustique audible à 1000 Hz, pour un jeune n ayant pas de déficience de l ouïe) Etant donné que le niveau de pression acoustique est un rapport, la grandeur est sans unité. db n est en conséquence pas une unité non plus et n est seulement utilisé, comme par exemple le %, que pour faire référence à la conversion en logarithme Comment entendons-nous? Comment réagissons-nous au bruit? La sensibilité de l oreille humaine ne répond pas à des caractéristiques linéaires. On réagit à des changements de niveaux sonores de façon logarithmique. C est aussi la raison pour laquelle une échelle logarithmique a été choisie pour le niveau de pression acoustique L p. Quelques règles empiriques expliquent la manière dont réagit notre oreille à des changements de niveaux de pression acoustique: une différence de 1 db n est pratiquement pas audible une différence de 3 db est tout juste perceptible une différence de 10 db correspond à un doublement de la sonorité 10

12 2 L oreille perçoit mieux des tonalités de hautes fréquences que des tonalités de basses fréquences. La sonorité d un ton pour l oreille humaine semble aussi bien dépendre du niveau de pression acoustique L p que de la fréquence, comme le montre la figure 4. Le niveau de pression acoustique est exprimé en db le long de l axe vertical tandis que sur l axe horizontal, les fréquences sont exprimées selon une échelle logarithmique. Cette échelle est adaptée afin de tenir compte du caractère non linéaire de l ouïe humaine. Il apparaît ainsi clairement que, par exemple, une différence de hauteur de ton passant de 100 Hz à 200 Hz a le même effet qu une différence passant de 1000 Hz à 2000 Hz. Niveau de pression acoustique L p seuil de sensibilité à la douleur zone audible par l homme musique parole seuil de perception fréquence Figure 4: Perception de l oreille humaine en fonction de Lp et de la fréquence 11

13 2 La sensibilité non linéaire de l oreille a été démontrée par Fletcher et Munson. Une série de courbes de même sonorité (isophones) a été dressée pour des sons purs, sur base d un programme de tests sur un grand échantillon de personnes, dans un diagramme fréquence / niveau de pression acoustique, comme l illustre la figure 5. Ces isophones sont désignées par la valeur en db à 1000Hz et exprimées en phon x [db]. Les isophones nous montrent que: L oreille humaine est relativement moins sensible aux bruits de basse fréquence La sensibilité maximale se situe à 4 khz Les isophones au-delà de 1000 Hz sont pratiquement parallèles. niveau de pression acoustique L p fréquence Figure 5: Isophones de Fletcher et Munson 12

14 2 Si l on change le nombre de sources de bruit, on ne peut pas simplement les additionner, vu qu on calcule en db (1+1 ne vaut pas 2). Un doublement de l intensité sonore engendre une augmentation du niveau sonore de 3 db. Pour augmenter le niveau sonore de 10 db, dix fois plus de sources sont nécessaires, comme le montre la figure 6. x 2 50 db db x db db Figure 6: Calculer en db 13

15 2 La figure 7 peut être utilisée pour déterminer le niveau de pression acoustique provoqué simultanément par deux sources. L c en db Δ L = L p1 -L p2 en db, avec L p1 >L p2 Figure 7: Calcul du niveau de pression acoustique de deux sources de bruit simultanées Exemple Deux sources de bruit avec L p1 =50dB; L p2 =46dB Demandé: L p total? Δ L = 4dB; sur la figure 7 on peut lire L c =1.5dB L p total =L p1 + L c =51.5dB 14

16 Types de bruit et chemins de propagation du bruit Vos voisins peuvent provoquer différents types de bruits: des bruits aériens, des bruits de contact et des bruits liés aux équipements. La voix d une personne, les amplificateurs, les instruments de musique font vibrer l air et créent des bruits aériens. Les pas des voisins du dessus, des coups de marteau font vibrer un objet, un mur ou un plancher qui, à son tour, fait vibrer l air et propage une onde sonore. Il s agit là de bruits de contact. Souvent, on observe une combinaison des deux types de bruit. Par exemple, une foreuse en fonctionnement qui n a pas encore pénétré la paroi, produit seulement un bruit aérien. Une fois qu elle entre en contact avec la paroi, on entend aussi bien un bruit aérien qu un bruit de contact. Le bruit des équipements peut également provoquer des nuisances (ventilation mécanique, appareils sanitaires). La norme acoustique NBN S impose différentes exigences en fonction du type de bruit. Un bruit aérien se propage via différents «chemins», du logement de vos voisins au vôtre. Le bruit ne pénètre pas uniquement dans votre living ou votre chambre par un plancher ou un mur mitoyen (transmission directe du bruit) mais également par des transmissions latérales du bruit et des fuites sonores. La figure 8 montre les différents «chemins» que peut emprunter un bruit aérien: - Chemins de transmission directe Dd - Chemins de transmission latérale: Ff, Fd et Df Figure 8: Chemins de transmission potentiels pour un bruit aérien 15

17 2 Lorsque les quatre murs délimitant une pièce se prolongent vers la pièce du dessus, on distingue alors quatre noeuds avec à chaque fois trois chemins de transmission latérale. En plus du chemin de transmission directe du bruit, on compte ainsi douze chemins potentiels de transmission latérale du bruit. Pour un bruit de contact, on peut également opérer une distinction entre les chemins de transmission directe d un bruit de contact et les chemins de transmission latérale, comme le montre la figure 9. - Chemins de transmission directe Dd - Chemins de transmission latérale Df Le nombre de chemins de transmission latérale est plus limité que pour la transmission d un bruit aérien. On ne compte ici que quatre chemins de transmission latérale. Figure 9: Chemins potentiels pour un bruit de contact La transmission directe de bruit peut être réduite au moyen d un revêtement de sol souple (par exemple un tapis) ou d une chape flottante conçue et réalisée correctement d un point de vue acoustique. La transmission du bruit le long des chemins latéraux augmentera donc d autant plus que les murs ayant un contact rigide avec la dalle sont légers. 16

18 Murs de briques et bruits aériens De façon simple, on peut dire qu au plus une paroi est lourde, au plus la transmission directe d un bruit au travers d un mur est atténuée. Il en va de même si l on fait usage d un système de murs dédoublés. Tout comme il est beaucoup plus facile de secouer une voiture légère qu un camion poids lourd, une paroi de séparation légère vibrera beaucoup plus facilement sous l effet d une onde de bruit. Pour obtenir une isolation acoustique plus élevée, il faut dédoubler la paroi L indice d affaiblissement acoustique des parois en terre cuite L efficacité acoustique d une paroi en terre cuite peut être mesurée dans un laboratoire acoustique où l on pourra déterminer l indice d affaiblissement acoustique R. Cette propriété nous renseigne sur la qualité de l isolation des parois de séparation. Pour réaliser des mesures sonores, on divise l ensemble du spectre en une série de bandes de fréquences. Ceci implique que l indice d affaiblissement acoustique R est également exprimé par bande de fréquence 1. Une telle approche n est pas pratique pour comparer des murs entre eux. La norme EN ISO 717 a de ce fait introduit un indicateur unique avec des termes modificatifs R w (C;C tr ). Il s agit d un indice d affaiblissement acoustique pondéré qui se rapporte à l ensemble du spectre. avec R w = (weighed) indice d affaiblissement acoustique mesuré C = terme correctif de spectre pour des sources de bruit où les basses fréquences ne prédominent pas (des enfants qui jouent, des activités vivantes (parler, radio, tv ), un trafic routier rapide, C tr = (trafic) terme correctif de spectre pour des sources de bruit où les basses fréquences prédominent, comme la musique de discothèque, un trafic routier lent, 1 Il existe deux répartitions principales pour répartir le spectre en bandes de fréquences : l octave ou le tiers d octave (bandes tierces). Pour les musiciens, l octave correspond à l intervalle entre deux tons. La fréquence d un ton est alors précisément le double de celle de l autre ton. 17

19 2 Exemples d usage: Vitrage de type a: R w (C;C tr ) = 43 (-3;-9) db Vitrage de type b: R w (C;C tr ) = 41 (-2;-4) db Vitrage type c: R w (C;C tr ) = 38 (-1;-3) db Globalement, le type a enregistre le meilleur score, le plus haut R w. Pour le bruit basse fréquence, p.ex. un trafic routier urbain modéré, le type b est le meilleur. R w + C tr = 37 db, ce qui est la valeur la plus élevée. Pour le bruit de haute fréquence, p.ex. la proximité d une autoroute, le type a se révèle meilleur. R w + C = 40 db, ce qui est la valeur la plus élevée. 18

20 Causes d une diminution de l isolation acoustique des parois de séparation Coïncidence Le mur a une fréquence préférentielle à laquelle il vibre plus facilement. Lorsqu une onde sonore fait vibrer le mur à cette fréquence, l isolation acoustique est mauvaise. Dans le cas d une paroi lourde en briques snelbouw, cette coïncidence se produit dans la zone de basse fréquence qui se trouve en dehors de la limite d audition. Dans le cas d une paroi légère en maçonnerie, la coïncidence tombe dans la zone de la parole (± 400Hz). L isolation contre la parole est alors mauvaise. Geluidsisolatie R Isolation acoustique R Blocs Zware rigides buigstijve lourds ex. blokken briques bvb. SB zware lourdes snelbouw Plaques Licht, buigslap souples plaatmateriaal et légères ex. bvb. plaque gipsplaat de plâtre Blocs Lichte rigides buigstijve légers blokken ex. blocs bvb. cellulaires, cellenbeton, briques lichte snelbouw SB légères 100 Hz 400 Hz 2500 Hz Fréquence Frequentie Figure 10: Isolation acoustique en fonction de la fréquence Solution en cas de blocs de construction légers: Dédoublement du mur. Recours à des murs d épaisseurs différentes ou de poids différents, de sorte que les fréquences de coïncidence des deux «feuilles» constitutives du mur dédoublé ne soient pas les mêmes. 19

21 2 Résonance Lorsque deux éléments de mur se font face, ils se comportent pour certaines fréquences comme un système masse-ressort-masse. Pour une onde sonore à la fréquence de résonance du système, la vibration du premier mur est transmise en étant amplifiée par le second mur. Cette fréquence de résonance est calculée pour un mur mitoyen en maçonnerie de snelbouw: Mur dédoublé en maçonnerie de snelbouw de 14 cm d épaisseur (88 % de surface en briques ρ = 1200 kg/m 3, 12 % de surface de joints ρ = 1900 kg/m 3 ), plâtre de 1 cm avec ρ = 1300 kg/m 3 et un creux de 6 cm. masse 1 = masse 2 = (0,88 * ,12 * 1900) * 0, * 0,01 = 193 kg/m² f résonance = = + largeur creux ( masse masse ) 0,06 ( ) = 31 Hz Cette valeur tombe en dehors du champ audible. Conclusion: La résonance ne pose pas de problème dans le cas d un mur constitué de deux parois en maçonnerie de briques. 20

22 2 Un élément plus faible dans le mur Souvent, un mur en briques est interrompu par une porte ou une fenêtre. Ces éléments ont généralement une isolation acoustique moindre qui diminuera fortement l isolation acoustique totale du mur. Ici prévaut le fait que l isolation acoustique d un mur dans son ensemble est définie par l élément le plus faible. L isolation acoustique R w d un mur dans son ensemble est calculée: Mur plâtré des deux côtés en maçonnerie de briques de 14 cm d épaisseur, d une longueur de 4 m et d une hauteur de 2,5 m avec R w du mur 49 db. Porte d une largeur de 85 cm et d une hauteur de 2 m, R w de la porte 20 db. Surface de la porte S porte : 0,85 x 2 = 1,7 m 2 Surface du mur S mur : 4 x 2,5 1,7 = 8,3 m 2 Surface totale S tot : 4 x 2,5 = 10 m 2 R totale = 10 log S S mur tot 10 + S = 10 log 8, , Rmur / 10 porte R porte /10 49 / / 10 S tot 10 = 27,7dB On constate que la valeur initiale de l isolation acoustique du mur est fortement diminuée. 21

23 Diminution de l isolation acoustique suite à des bruits aériens transmis le long des chemins latéraux Bruits aériens transmis par les parois latérales Outre les murs de séparation entre deux pièces, tous les autres murs participent aussi à la transmission du bruit. Ces murs/planchers latéraux dans le local d émission sont également amenés à vibrer, sollicités par les ondes sonores et transmettent ces vibrations aux murs dans le local de réception. Solutions: Une bonne isolation acoustique des murs latéraux eux-mêmes: ceux-ci vibrent plus difficilement. Dissocier les murs latéraux. De cette façon, les vibrations sonores ne peuvent pas être transmises. réception émission direct latéral Figure 11: Dissocier les murs latéraux 22

24 2 Prévoir une atténuation de la vibration à la jonction du mur de séparation et du mur latéral. Il existe un facteur d atténuation qui mesure l assourdissement du bruit à la croisée des murs, dépendant du poids des murs. Une paroi lourde en vibration peut facilement entraîner une paroi légère à vibrer avec lui. A l inverse, une paroi légère qui vibre ne peut que très difficilement amener une paroi lourde à vibrer également. La figure 12 donne une estimation de la diminution d isolation par des bruits transmis latéralement, en fonction du poids des parois: m 1 = m 2 m 1 1,5 m 2 m 1 1,7 m 2 diminution 2 à 3 db diminution 5 à 6 db diminution > 10 db Figure 12: Diminution de l isolation suite à la transmission latérale du bruit et en fonction du poids des murs 23

25 2 Bruits transmis via des locaux adjacents Le bruit peut se propager le long d espaces adjacents si le «parcours» jusqu à ces espaces environnants est insuffisamment isolé. Il s agit d identifier ces espaces dès la réception émission conception afin de prévoir une isolation suffisante. Figure13: Bruits transmis via des locaux adjacents Voici quelques exemples de tels espaces: vide entre le voligeage de la toiture et les tuiles faux plafond en contact avec deux espaces contigus gaines pour ascenseur ou conduites qui jouxtent différentes pièces cage d escalier avec portes (plus faibles d un point de vue acoustique) comme liaison entre les locaux bruit via l environnement extérieur ou la coulisse du mur creux, caissons de volets, fenêtres et grilles de ventilation, 24

26 Fonctionnement d un mur dédoublé Un mur dédoublé, composé de deux parois distinctes en briques perforées («snelbouw»), conduit à une meilleure isolation acoustique qu une seule paroi d épaisseur double. La largeur de la coulisse joue ici un rôle important. Celle-ci aura une influence sur la fréquence de résonance du mur dédoublé (voir aussi «résonance»). masse masse Figure 14: Mur dédoublé en maçonnerie de terre cuite A partir d une fréquence de résonance (voir (2)Résonance) jusqu à une certaine fréquence qui est fonction de la largeur du vide entre les parois composant le mur double, le bruit traverse la paroi selon le principe de «masse-ressort-masse». Pour ces fréquences, l isolation acoustique augmente rapidement (beaucoup plus rapidement que pour une paroi simple dont le poids serait doublé). Les pressions changeantes dans le creux transmettent la vibration. Pour les fréquences plus élevées, les parois vibrent indépendamment l une de l autre, le creux forme un tampon entre les deux locaux. Ceci est appelé le modèle «transmission à 3 phases», comme le montre la figure 15. modèle massif modèle masseressort-masse R(m 1 )+R(m 2 ) (12 db pente/octave) 18 db helling/octaf transmission à 3 phases avec remplissage d absorbant sans remplissage d absorbant règle de masse 6 db par octave chute de coïncidence (quand 2 mêmes murs, sinon moins marquée 6 db fréquence de résonance masse-ressort-masse Figure 15: Isolation acoustique en fonction de la fréquence 25

27 Bruit dans un local Absorption Dans un local vide, le bruit résonne durant une certaine période, de sorte que l audibilité décroît (effet cocktail). La cause réside dans le manque d absorption. Dans un local, une partie des ondes sonores est toujours absorbée par les parois, le mobilier, les tapis, une deuxième partie est renvoyée vers le local et une plus petite partie traverse la paroi. Dans un espace avec peu d absorption, le bruit incident sera réfléchi plusieurs fois et continuera de résonner. En formule: I inc. = intensité sonore incidente I incidente I réfl. = intensité sonore réfléchie I trans. = intensité sonore transmise I abs. = intensité sonore absorbée I transmise I inc. = I réfl. + I trans. + I abs. I réfléchie sonore non réfléchie ou Le coefficient d absorption α représente l énergie α = I réfl. + I abs I inc Figure 16: Bruit incident Le coefficient d absorption α est un nombre sans dimension, compris entre 0 et 1, dépendant de la direction et de la fréquence de l onde de bruit et de la nature du matériau de construction. α = 0 signifie que tous les bruits sont réfléchis. C est souvent le cas sur du béton lisse ou une plaque de métal. α = 1 signifie que tous les bruits sont absorbés ou transmis (par exemple une fenêtre ouverte). 26

28 2 Coefficient d absorption du bruit α Fréquence [Hz] Maçonnerie apparente en briques 0,03 0,03 0,04 0,05 Plâtrage, béton 0,01 0,02 0,02 0,03 Tapis sur plancher de recouvrement 0,02 0,04 0,15 0,35 Liège, bois, linoléum sur plancher de recouvrement 0,02 0,03 0,03 0,04 Rideaux 0,1 0,25 0,3 0,35 Personne assise (m 2 /personne) 0,4 0,6 0,75 0,85 Fenêtre fermée 0,04 0,03 0,02 0,02 Fenêtre ouverte (= maximum) Tableau 1: Coefficient α d absorption du bruit pour différents matériaux Il est possible de réaliser une paroi absorbante avec des briques perforées en maçonnant les briques de sorte que les perforations se placent de manière visible. Une autre possibilité consiste en une maçonnerie de briques avec joints verticaux ouverts. Derrière la paroi absorbante en maçonnerie, on place un matelas de laine minérale ou l on prévoit une coulisse. Les valeurs données dans le tableau 1 pour le coefficient d absorption sont des valeurs indicatives Temps de réverbération Le temps de réverbération T mesure le temps durant lequel le bruit résonne dans un local. T = 1 V exprimé en secondes. 6 A avec V = volume du local, en m 3 A = absorption totale du local, en m 2 L absorption totale A est la somme de toutes les surfaces de parois et de planchers multipliée par leur coefficient d absorption α. A = α 1 S 1 + α 2 S 2 + = Σα i S i, exprimée en m 2 équivalent de fenêtre ouverte. 27

29 2

30 LA NORME ACOUSTIQUE NBN S Réglementation en Belgique En matière d isolation acoustique, il n existe dans notre pays aucune loi ou décret imposant des exigences minimales. Ici prévaut la jurisprudence qui dit qu un bâtiment doit être conçu selon «les règles de l art». Ce que ces «règles de l art» impliquent véritablement est décrit dans la nouvelle norme belge NBN S : 2008: «Critères acoustiques pour les immeubles d habitation». Cette norme belge spécifie le niveau de qualité qui peut être normalement attendu d une construction actuelle. Cette norme forme la base de jugement en cas de contestations éventuelles. La norme NBN S :2008 remplace la NBN S qui datait de Une adaptation de l ancienne norme était nécessaire pour les raisons suivantes. Les recommandations de l ancienne norme ont été basées sur les résultats de tests datant des années soixante et début septante. Depuis lors, les sources de bruit, tant intérieures qu extérieures ont considérablement changé. Les recommandations de la norme n étaient donc plus adaptées. Par ailleurs, au niveau européen, on développe également de nouvelles normes EN et 2. Dans ces normes européennes, l isolation acoustique d une paroi est donnée au moyen d une valeur unique R w (C; C tr ). L utilisation de ce R w permet de décrire un mur de la même façon dans toute l Europe. En travaillant de cette nouvelle façon, les catégories belges (Ia, Ib, IIa, IIb, IIIa, IIIb, Iva et IVb) définies dans la norme de 1977 formaient un obstacle à la libre circulation des produits. 29

31 NBN S : «Critères acoustiques pour les immeubles d habitation» Oubliées donc les catégories belges (Ia, Ib, IIa, IIb, IIIa, IIIb, IVa et IVb) définies dans l ancienne norme belge NBN S La nouvelle norme est telle qu elle est entièrement harmonisée avec les normes européennes existantes (série EN ISO 140, série EN ISO 717 et série EN 12354). La norme distingue deux niveaux de performance: les exigences pour un confort acoustique normal et les exigences pour un confort acoustique supérieur dans une situation normale de charge sonore aérienne ou de contact. Les deux niveaux de prestation sont liés aux coûts et au confort acoustique. Les exigences pour un confort acoustique normal sont le fruit d un compromis entre coûts de construction et confort acoustique. Ce niveau de performance vise à ce que 70% des utilisateurs soient satisfaits de l isolation acoustique. Les exigences pour un confort acoustique supérieur visent quant à elles à ce que 90% des utilisateurs soient satisfaits de l isolation acoustique. La norme définit les critères acoustiques exigés pour le bâtiment fini, pour l un des niveaux de performance. Les exigences posées sont liées au bâtiment fini dans son ensemble et ne distinguent plus les éléments constructifs en catégories comme c était le cas dans l ancienne norme. Les exigences imposées dans la nouvelle norme forment le point de départ à la conception d un projet. Elles interviennent donc lors de la conception, dans les détails, dans les modes de réalisation et le choix des matériaux. 30

ACOUSTIQUE DES CLOISONS

ACOUSTIQUE DES CLOISONS ISOLATION ACOUSTIQUE DES CLOISONS MOBILES, DÉMONTABLES ET AMOVIBLES Plafonds suspendus et barrières phoniques 1 ISOLATION ET ABSORPTION ACOUSTIQUE Ne pas confondre! Un matériau peut être caractérisé par

Plus en détail

15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M.

15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M. 15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M. Plan de l exposé Confort acoustique des constructions multifamiliales en bois en Belgique : Exigences & évaluation des systèmes Habitations

Plus en détail

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS ACOUSTIQUE REGLEMENTATION Dans les exigences réglementaires, on distingue l isolement aux bruits aériens (voix, télévision, chaîne-hifi...) et l isolement aux bruits d impact (chocs). ISOLEMENT AUX BRUITS

Plus en détail

Formation 2013 Bâtiment Durable

Formation 2013 Bâtiment Durable Formation 2013 Bâtiment Durable ACOUSTIQUE Bruxelles Environnement INDICE D AFFAIBLISSEMENT ACOUSTIQUE DES MATÉRIAUX Sophie MERSCH, Ir arch. CENTRE URBAIN 25 avril 2013 Formation mise en œuvre par le Centre

Plus en détail

3+ 5+7+ L isolation acoustique des sols. Solutions toutes catégories. www.insulit.be ALVEOLIT

3+ 5+7+ L isolation acoustique des sols. Solutions toutes catégories. www.insulit.be ALVEOLIT 3+ 5+7+ ALVEOLIT L isolation acoustique des sols www.insulit.be Solutions toutes catégories aux bruits d impact et de choc Découvrez est une mousse de polyolefine à structure cellulaire fermée, réticulée

Plus en détail

L acoustique et le bâtiment

L acoustique et le bâtiment Chapitre 2 L acoustique et le bâtiment 1. Une ambiance sonore de qualité? 2. Le bruit dans le bâtiment 3. La réglementation acoustique 4. Le bâtiment exposé aux bruits 11 Chapitre 2 L acoustique et le

Plus en détail

L acoustique dans le bâtiment.

L acoustique dans le bâtiment. L acoustique dans le bâtiment. Types de bruit. Le bruit aérien et le bruit d impact sont deux notions proches l une de l autre, bien que constituant deux types de nuisances sonores très différents. Le

Plus en détail

Insulation technology. contre-cloison acoustique sur ossature métallique

Insulation technology. contre-cloison acoustique sur ossature métallique Insulation technology contre-cloison acoustique sur ossature métallique . introduction choix de profilés prises éléctriques Plus encombrant (8,5 cm minimum) mais beaucoup plus efficace qu une contrecloison

Plus en détail

L acoustique, indissociable de la rénovation énergétique

L acoustique, indissociable de la rénovation énergétique Séminaire Bâtiment Durable : L acoustique, indissociable de la rénovation énergétique 09 octobre 2015 Bruxelles Environnement L intégration du confort acoustique en rénovation Les grands immeubles résidentiels

Plus en détail

Récapitulons. Théorie Acoustique 2007. air pression acoustique: p(t) = P(t) P o M. BLASCO UCL. 50 Hz. 100 Hz. 1000 Hz

Récapitulons. Théorie Acoustique 2007. air pression acoustique: p(t) = P(t) P o M. BLASCO UCL. 50 Hz. 100 Hz. 1000 Hz Récapitulons Théorie Acoustique 2007 M. BLASCO UCL 50 Hz air pression acoustique: p(t) = P(t) P o 00 Hz 000 Hz FFT front ondes air célérité: c = λ. f ~ 340 m/s FFT - liquides: c ~ 400 m/s solides: c ~

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad L'ACOUSTIQUE. L acoustique est la science

Plus en détail

Les règlementations acoustiques

Les règlementations acoustiques Avril 2013 Depuis le 1 er janvier 2001, deux nouvelles normes européennes EN ISO 717-1 et 2 doivent être utilisées pour calculer les indices uniques d évaluation de la performance acoustique. Les indices

Plus en détail

4.11 Acoustique. Introduction

4.11 Acoustique. Introduction 4. CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET MÉCANIQUES 4.11 Acoustique Introduction Les nuisances sonores gagnent en importance. La circulation s intensifie, les voisins et les enfants disposent d installations hi-fi

Plus en détail

Maçonnerie de béton cellulaire 400 0,120 0,24 9,09 11,4

Maçonnerie de béton cellulaire 400 0,120 0,24 9,09 11,4 4. CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET MÉCANIQUES On obtient ainsi les résultats repris au tableau ci-dessous [25] Matériau e Amortissement Déphasage F (kg/m 3 ) (W/mK) (m) (h) Maçonnerie de béton cellulaire

Plus en détail

VERRE ET ACOUSTIQUE Comment comprendre

VERRE ET ACOUSTIQUE Comment comprendre VERRE ET ACOUSTIQUE Comment comprendre l isolation SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT SGG STADIP SILENCE La gamme SILENCE : le summum du confort acoustique! Comment? SGG STADIP SILENCE est un vitrage acoustique

Plus en détail

Les Solutions techniques

Les Solutions techniques L approche acoustique Un problème délicat : identifier la demande, faire l inventaire et qualifier les sources de nuisance des interventions complexes un choix limité de techniques en réhabilitation la

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

Isolation acoustique Etude de cas concrets

Isolation acoustique Etude de cas concrets Centre Urbain 12 Novembre 2008 Isolation acoustique Etude de cas concrets Georges Goovaerts Acoustic Teleac - Genval 1 Rappel des principes d isolation acoustique 2 ! COMMENT DEFINIR LE BRUIT! Le bruit

Plus en détail

Cas pratiques d isolation acoustique

Cas pratiques d isolation acoustique Cas pratiques d isolation acoustique 26 janvier 2012 Séance d information Confédération Construction Bruxelles-Capitale - CSTC WTCB WTCB-BBRI BBRI Sommaire Présentation d ASM Acoustics Importance de traiter

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 Qualité acoustique et inertie thermique : étude d'un compromis Christophe Rougier 1, Catherine Guigou-Carter 1 1 Université Paris-Est, Centre

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

Cas pratiques d isolation acoustique

Cas pratiques d isolation acoustique Cas pratiques d isolation acoustique Orateur : Naïma Gamblin ASM Acoustics 26 janvier 2012 Séance d information organisée par Confédération Construction Bruxelles-Capitale - CSTC WTCB WTCB-BBRI BBRI Sommaire

Plus en détail

L isolation acoustique

L isolation acoustique L isolation acoustique Ricardo Atienza Suzel Balez Nicolas REMY CRESSON École Nationale Supérieure d Architecture de Grenoble Typologie des bruits On distingue 2 familles de bruits! les bruits aériens

Plus en détail

Les matériaux absorbants

Les matériaux absorbants L absorption acoustique est le pouvoir qu ont certains matériaux de laisser pénétrer une partie de l énergie sonore qui vient frapper leur surface. Un matériau absorbant posé sur une cloison va diminuer

Plus en détail

A. BRUIT AERIEN... 4 B. BRUIT DE CHOC OU BRUIT D IMPACT... 5 C. BRUIT D EQUIPEMENT... 5 D. REVERBERATION... 6 E. REGLEMENTATION EN VIGUEUR...

A. BRUIT AERIEN... 4 B. BRUIT DE CHOC OU BRUIT D IMPACT... 5 C. BRUIT D EQUIPEMENT... 5 D. REVERBERATION... 6 E. REGLEMENTATION EN VIGUEUR... COUSTIQUE SOMMAIRE 1. SOURCES DE BRUIT... 2 A. BRUIT AERIEN EXTERIEUR... 2 B. BRUIT AERIEN INTERIEUR... 2 C. TRANSMISSIONS LATERALES OU INDIRECTES... 3 D. BRUIT DE CHOC OU BRUIT D IMPACT... 3 E. BRUIT

Plus en détail

ACOUSTIQUE Notice. Théorie

ACOUSTIQUE Notice. Théorie Notice Théorie Comprendre les différences entre les indices acoustiques déterminés en laboratoire et ceux estimés sur le chantier permet de mieux cibler ses attentes selon le domaine d usage de nos solutions.

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - SEPTEMBRE 2004. Avec Armstrong, l acoustique a ses solutions!

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - SEPTEMBRE 2004. Avec Armstrong, l acoustique a ses solutions! COMMUNIQUÉ DE PRESSE - SEPTEMBRE 2004 Avec Armstrong, l acoustique a ses solutions! Découvrez : SABBIA, solution optimale pour maîtriser le bruit dans les Etablissements Scolaires. OPTIMA, fleuron des

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage A.Tilmans Laboratoire caractéristiques énergétiques

Plus en détail

Prévision des performances acoustiques des constructions bois

Prévision des performances acoustiques des constructions bois Prévision des performances acoustiques des constructions bois Simon Bailhache Michel Villot, Catherine Guigou Département Acoustique et Eclairage Colloque thermique-acoustique-ventilation, Strasbourg,

Plus en détail

Séance d information Workshop

Séance d information Workshop Séance d information Workshop ISOLATION ACOUSTIQUE 26 janvier 2012 Directives de construction et solutions pratiques pour respecter les critères acoustiques de la norme NBN S 01-400-1 dans les habitations

Plus en détail

Acoustique et aménagement des locaux de répétition : contributions du forum

Acoustique et aménagement des locaux de répétition : contributions du forum Acoustique et aménagement des locaux de répétition : contributions du forum Il ne va pas de soi que l ensemble des musiciens trouvent le son bon dans un local de répétition. Les répétitions ont souvent

Plus en détail

L isolation acoustique des bâtiments : la NBN S01-400-1:2008

L isolation acoustique des bâtiments : la NBN S01-400-1:2008 L isolation acoustique des bâtiments : les nouveaux critères acoustiques pour les immeubles d habitation la NBN S01-400-1:2008 VAN DAMME Manuel Division Acoustique Laboratoire Acoustique CSTC - Centre

Plus en détail

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande.

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande. Avril 0 Introduction La mise sur le marché d une plaque de Fermacell avec Liège répond à une demande croissante d isolation des murs extérieurs par l intérieur avec des produits durables et écologiques.

Plus en détail

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande.

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande. Avril 0 Introduction La mise sur le marché d une plaque de Fermacell avec Liège répond à une demande croissante d isolation des murs extérieurs par l intérieur avec des produits durables et écologiques.

Plus en détail

Mur extérieur «mur PAMAflex»

Mur extérieur «mur PAMAflex» A 1. Description Elément préfabriqué hautement isolé composé d une paroi portante en béton de 14 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 27 cm de polyuréthane, épaisseur totale du mur de 41 cm. Un

Plus en détail

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.1.- Définition du bruit : A1.1.1.- Production et caractéristiques d un son Tout corps qui se déplace ou qui vibre émet un son. Il transmet sa vibration

Plus en détail

Le son. Introduction Acoustique 2007. Physique du son. Physique du son. Qu est-ce que le bruit /son?

Le son. Introduction Acoustique 2007. Physique du son. Physique du son. Qu est-ce que le bruit /son? Le son Introduction Acoustique 2007 Le son / le bruit Sons electroniques sons physiques DSP: digital signal processing (salles cinéma) Son digitals (DSP) sons acoustiques Notre expérience avec le son M.

Plus en détail

PERFORMANCES ACOUSTIQUES :

PERFORMANCES ACOUSTIQUES : FICHE CONSEIL N 10 PERFORMANCES ACOUSTIQUES : LES BONNES PRATIQUES DE MISE EN ŒUVRE. La performance acoustique des ouvrages en plaques de plâtre (cloison, contre-cloison, plafond) dépend non seulement

Plus en détail

L isolation acoustique dans les habitations à ossature en bois

L isolation acoustique dans les habitations à ossature en bois La construction à structure ou ossature en bois est, de loin, la technique la plus utilisée aujourd hui dans le monde. Aux USA, au Canada ou en Suède, plus de 90 des maisons individuelles et des petits

Plus en détail

Les blocs de maçonnerie en béton BELBLOCK et l isolation thermique la combinaison gagnante

Les blocs de maçonnerie en béton BELBLOCK et l isolation thermique la combinaison gagnante 2 La température intérieure constitue le premier paramètre du sentiment de confort dans un bâtiment. Pour maintenir, été comme hiver, une température agréable de manière économique, il est indispensable

Plus en détail

FAQ Acoustique Prof. J. Malchaire

FAQ Acoustique Prof. J. Malchaire FAQ Acoustique Prof. J. Malchaire Propagation du bruit 1. Comment se propage le bruit?... 2 2. Qu'appelle-t-on un champ libre?... 2 3. Comment se propage le bruit en champ libre... 3 4. Où faut-il placer

Plus en détail

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations ayant trait à la qualité acoustique des produits de construction utilisés dans les écrans Les recommandations relatives à la

Plus en détail

Silencieux à baffles. Baffles pour silencieux. Type MSA100 et MSA200. Type MKA100 et MKA200 6/9/F/1

Silencieux à baffles. Baffles pour silencieux. Type MSA100 et MSA200. Type MKA100 et MKA200 6/9/F/1 6/9/F/1 Silencieux à baffles Type MSA100 et MSA200 Baffles pour silencieux Type MKA100 et MKA200 Baffles à faible consommation d énergie avec cadre aérodynamique DIN EN ISO TESTED DIN EN ISO TESTED Sommaire

Plus en détail

Descripteurs acoustiques des espaces paysagers. Quelques éléments

Descripteurs acoustiques des espaces paysagers. Quelques éléments Descripteurs acoustiques des espaces paysagers Quelques éléments Acoustique des espaces paysagers Le confort acoustique dans les espaces paysagers Éléments d appréciation Une ambiance sonore modérée mais

Plus en détail

B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction

B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction B2.1.- Caractéristiques d absorption B2.1.1.- Coefficients d absorption de surfaces couvertes par différents éléments Maçonnerie et enduits

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

Contrôle de la transmission du son par les murs en blocs de béton

Contrôle de la transmission du son par les murs en blocs de béton Solution constructive n o 13 Contrôle de la transmission du son par les murs en blocs de béton par A.C.C. Warnock Cet article traite des divers facteurs qui influent sur la transmission du son à travers

Plus en détail

11.- Fiche «menuisier d extérieur»

11.- Fiche «menuisier d extérieur» .- Fiche «menuisier d extérieur»..- Préambule L isolation acoustique d une façade vis-à-vis du bruit de circulation routière, ferroviaire ou aérienne (avions) dépend des performances de tous les éléments

Plus en détail

NBN S 01-400-1 : 2008

NBN S 01-400-1 : 2008 L acoustique dans la construction : les critères acoustiques pour les immeubles d habitation la NBN S 01-400-1:2008 VAN DAMME Manuel Division Acoustique Laboratoire Acoustique CSTC - Centre Scientifique

Plus en détail

1 Activité documentaire : l isolation phonique (30 minutes)

1 Activité documentaire : l isolation phonique (30 minutes) Séance de Spécialité n o 10 Isolation & filtrage Mots-clefs «instruments électroniques», «traitement du son» et «isolation phonique». 1 Activité documentaire : l isolation phonique (30 minutes) Un logement

Plus en détail

Acoustique Bureaux et espaces associés Niveaux et critères de performances acoustiques par type d espace. Sommaire

Acoustique Bureaux et espaces associés Niveaux et critères de performances acoustiques par type d espace. Sommaire NF S 31-080 Janvier 2006 Indice de classement : S 31-080 Éditée et diffusée par l Association Française de Normalisation (AFNOR) 11, avenue Francis de Pressensé 93571 Saint-Denis La Plaine Cedex Tél. :

Plus en détail

Travaux dirigés de Psychoacoustique, bruit et nuisances sonores - Acoustique architecturale

Travaux dirigés de Psychoacoustique, bruit et nuisances sonores - Acoustique architecturale Travaux dirigés de Psychoacoustique, bruit et nuisances sonores - Acoustique architecturale 2 ème année Année 2014-2015 Arnaud LE PADELLEC alepadellec@irap.omp.eu page 2 page 3 P r é s e n t a t i o n

Plus en détail

Santé et Qualité dans le bâtiment : pensez à l acoustique!

Santé et Qualité dans le bâtiment : pensez à l acoustique! Santé et Qualité dans le bâtiment : pensez à l acoustique! Animation Frédéric LAFAGE Directeur Limoges, le 5 juillet 2012 SARL ORFEA 33 rue de l Ile du Roi 19103 Brive cedex Tél : 05.55.86.34.50 / Fax

Plus en détail

Double mur: détails de construction

Double mur: détails de construction Les détails de construction présentés ci-après montrent comment le mur composé s associe aux ouvrages contigus. Il s agit évidemment d un choix d exemples pris parmi les innombrables combinaisons possibles.

Plus en détail

L affaiblissement acoustique des cloisons Fermacell en comparaison

L affaiblissement acoustique des cloisons Fermacell en comparaison Institut pour l acoustique Kühn + Blickle 6314 Unterägeri Gewerbestrasse 9b Téléphone 041 750 22 23 Fax 041 750 52 33 L affaiblissement acoustique des cloisons Fermacell en comparaison Traduit de l allemand

Plus en détail

La thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge La thermographie infrarouge Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction Définition 1 Le rayonnement électromagnétique

Plus en détail

ISOLATION ACOUSTIQUE POUR LE CONFORT DE VIE ET UNE AGRÉABLE ATMOSPHÈRE DE TRAVAIL. fabriqué à partir de caoutchouc recyclé

ISOLATION ACOUSTIQUE POUR LE CONFORT DE VIE ET UNE AGRÉABLE ATMOSPHÈRE DE TRAVAIL. fabriqué à partir de caoutchouc recyclé ISOLATION ACOUSTIQUE POUR LE CONFORT DE VIE ET UNE AGRÉABLE ATMOSPHÈRE DE TRAVAIL fabriqué à partir de caoutchouc recyclé Des solutions ingénieuses contre le bruit. SOUS-COUCHES POUR ISOLATION ACOUSTIQUE

Plus en détail

Sommaire. La nouvelle norme NBN S 01-400-1. Critères acoustiques pour les immeubles d habitation. 2 e édition (janvier 2008)

Sommaire. La nouvelle norme NBN S 01-400-1. Critères acoustiques pour les immeubles d habitation. 2 e édition (janvier 2008) La nouvelle norme NBN S 01-400-1 Critères s pour les immeubles d habitation Supplément à CSTC-Contact N 13 1 er trimestre 2007 CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DE LA CONSTRUCTION Sommaire La nouvelle norme

Plus en détail

Fiche Préconisation Création d ascenseur

Fiche Préconisation Création d ascenseur Page : 1 1- Constat Impossibilité d accéder à un ou plusieurs niveaux du bâtiment par un moyen de transport vertical Rappel réglementaire : Un ascenseur est obligatoire 1- Si l effectif admis aux étages

Plus en détail

Chapitre 2 : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves.

Chapitre 2 : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves. BTS BAT ème année Les ondes 1 Chapitre : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves. Un son est d'autant plus aigu que sa fréquence

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Acoustique : conception et mise en œuvre Bruxelles Environnement Isolation acoustique aux bruits de choc Manuel VAN DAMME Acoustical Expert VK Group Objectif(s) et plan de

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

NBN S 01-400-2 [2012]

NBN S 01-400-2 [2012] 04 décembre 2014 NBN S 01-400-2 [2012] Le confort acoustique au sein des établissements scolaires «La NBN S 01-400-2» - 04/12/14 - Bruxelles Environnement - Van Damme M. manuel.v@vkgroup.be - Tous droits

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment Réglementations Thermique Acoustique Aération Départements d Outre-Mer Version 1.0 Fiche d application Acoustique Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère

Plus en détail

Descriptif quantitatif second œuvre

Descriptif quantitatif second œuvre GENERAUX ARTISTIQUES Descriptif quantitatif second œuvre La mise en œuvre de menuiserie intérieure Maintien des blocs portes en attente de la pose de la cloison (mise en place, réglage et calage) ES S

Plus en détail

LES PLANCHERS LES PLANCHERS LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE

LES PLANCHERS LES PLANCHERS LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE LES PLANCHERS LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES L ISOLATION THERMIQUE DES PLANCHERS DANS LE CONTEXTE DU BÂTIMENT EXISTANT

Plus en détail

SOMMAIRE. Guide du placement d un caisson de basse

SOMMAIRE. Guide du placement d un caisson de basse SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1 - Sommaire 2 - INTRODUCTION 2-3 CONSIGNES DE SÉCURITÉ 2-3 Précautions lors de l installation d un caisson de basses 3-4 CONSEILS 3-4 Conseils de placement d un caisson de basses Général

Plus en détail

SGG STADIP SILENCE. Verre feuilleté acoustique et de sécurité SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT

SGG STADIP SILENCE. Verre feuilleté acoustique et de sécurité SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT SGG STADIP SILENCE Verre feuilleté acoustique et de sécurité SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT Le bruit, une nuisance quotidienne Un phénomène physique Le bruit est la perception par l ouïe des vibrations ou

Plus en détail

>I En savoir plus I Acoustique

>I En savoir plus I Acoustique n Le bruit c est quoi? Un ensemble de sons plus ou moins discernables. Dimensions en db (décibel) n Origine du bruit C est la vibration de l air qui crée le son. n Le bruit chez soi? Le silence total est

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Arrêté du 23 juillet 2013 modifiant l arrêté du 30 mai 1996 relatif aux modalités de classement des infrastructures

Plus en détail

Set d isolation phonique pour jacuzzis Isolation des bruits solidiens et des bruits aériens

Set d isolation phonique pour jacuzzis Isolation des bruits solidiens et des bruits aériens Pionnier de l isolation phonique depuis 980 Description du produit Isolation des bruits solidiens et des bruits aériens SELON SIA 8:006 C H G I F D E A Grandhotel Dolder, Zurich: les jacuzzis des suites

Plus en détail

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX Les fenêtres sont caractérisées par trois caractéristiques de base : U w : le coefficient de transmission thermique traduisant la capacité

Plus en détail

Planchers en bois et isolation phonique

Planchers en bois et isolation phonique Planchers en bois et isolation phonique 1. Les solutions IsolGomma page 2 Roll Grei Upgrei Acousticmat KF1-700 Acousticmat GF1-730 chape flottante chape flottante / sol flottant à sec chape flottante /

Plus en détail

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation 1. Description Elément préfabriqué en béton de type prémur isolé composé de 2 parois en béton de 7 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 20 cm en polystyrène expansé et d un espace pour le remplissage

Plus en détail

Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive

Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive 1 0,810 0,020 0,025 2 chappe 0,840 0,080 0,095 3 0,026 0,260 10,000 4 béton armé 1,700 0,200 0,118 Somme des résistances thermiques

Plus en détail

Acoustique technique I

Acoustique technique I 1 Acoustique technique I Benoit Beckers 2 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION 3 1. La fonction logarithmique 4 2. Le niveau sonore 5 3. Le bruit 8 4. Sensibilité de l oreille 9 3 INTRODUCTION Dans cette première

Plus en détail

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE ETUDE DE SOLUTIONS DE RENOVATION DE BATIMENTS TRADITIONNELS EN ECOSSE Par MARIE JONNARD Tutrice

Plus en détail

l isolation acoustique

l isolation acoustique Le point sur l isolation acoustique AU BRUIT Objectif : assurer le confort acoustique des bâtiments Daniel De Vroey Artisan Le bruit dans un bâtiment Production du son PROPAGATION DU SON Réception du son

Plus en détail

Projet pilote en Région de Bruxelles-capitale isolation acoustique dans les écoles

Projet pilote en Région de Bruxelles-capitale isolation acoustique dans les écoles Projet pilote en Région de Bruxelles-capitale isolation acoustique dans les écoles Etude de 6 cas Marie-Françoise Ducarme & Jean-Laurent Simons Division Energie-Air-Climat-Bruit : département Bruit I.

Plus en détail

Physique du bâtiment : Protection phonique

Physique du bâtiment : Protection phonique Physique du bâtiment : Protection phonique Physique du bâtiment Les exigences de la physiquedu bâtiment à la construction sèche en plâtre touchent essentiellement trois domaines, ce sont : 1. la protection

Plus en détail

04-001-B-rp02 Etude de faisabilité pour application du système DOREAN à des bâtiments collectifs

04-001-B-rp02 Etude de faisabilité pour application du système DOREAN à des bâtiments collectifs RAPPORT D ETUDE Référence projet: 04-001-B N de document: 04-001-rp02 Diagnostic DOREAN Date: 20-01-2005 Nombre de page: 8 Annexe(s): 0 04-001-B-rp02 Etude de faisabilité pour application du système DOREAN

Plus en détail

Acoustique et thermique

Acoustique et thermique Chapitre 3 Acoustique et thermique 1. Préambule 2. Étude de systèmes constructifs 29 Chapitre 3 Acoustique et thermique 1. Préambule Les bonnes solutions thermiques n améliorent pas forcément l acoustique!

Plus en détail

m ieux construire Travaux de rattrapage acoustique dans un collectif d habitation patrimonial, Ottawa. ÉTUDE DE CAS NUMÉRO 48 Introduction

m ieux construire Travaux de rattrapage acoustique dans un collectif d habitation patrimonial, Ottawa. ÉTUDE DE CAS NUMÉRO 48 Introduction m ieux construire Ottawa (Ontario) ÉTUDE DE CAS NUMÉRO 48 Travaux de rattrapage acoustique dans un collectif d habitation patrimonial, Ottawa. Introduction Le propriétaire d un collectif d habitation de

Plus en détail

Constructions en brique et Acoustique : réponses à la réglementation

Constructions en brique et Acoustique : réponses à la réglementation 34 Constructions en brique et Acoustique : réponses à la réglementation Valérie Borg, Ingénieur acousticien, CTTB, 17, rue Letellier, 75015 Paris, tél. : 01 45 37 77 77, fax : 01 45 37 77 71 Michel Villot,

Plus en détail

5.- Fiche «chapistes» Les sols flottants maçon, carreleur, parqueteur

5.- Fiche «chapistes» Les sols flottants maçon, carreleur, parqueteur 1.- Fiche «chapistes» Les sols flottants maçon, carreleur, parqueteur.1.- Grands principes communs aux sols flottants Les sols flottants sont constitués d éléments rigides (chape en béton, parquet, carrelage)

Plus en détail

Isoler toits, murs et sols existants

Isoler toits, murs et sols existants Isoler toits, murs et sols existants Bien isoler, c est d abord bien choisir le matériau qui servira d isolant. Et surtout qu il soit de préférence écologique. Face aux exigences ministérielles qui se

Plus en détail

Isolation acoustique. Installation dans les parois d isolation acoustique.

Isolation acoustique. Installation dans les parois d isolation acoustique. Isolation acoustique. Installation dans les parois d isolation acoustique. Musique, discussions, bruits. Calme. Le bruit correspond à la perception d un son indésirable. Chaque jour, nous sommes exposés

Plus en détail

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014 Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014 La phonétique acoustique La phonétique acoustique étudie les propriétés physiques du signal

Plus en détail

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France RT 2012 OBJECTIF : La règlementation thermique RT 2012 a pour objectif de protéger l environnement en favorisant les économies d énergie. Inspirée du concept des bâtiments basse consommation (BBC), elle

Plus en détail

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» 2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE SP2-F et SP4-F 295/310 SP2-F et SP4-F 295/310 MODELE H DH SP2/4-F 295 295 163 SP2/4-F 310* 310 163 *Standard Garage avec porte frontale devant parking mécanique

Plus en détail

FICHE TÉCHNIQUE Isolation acoustique

FICHE TÉCHNIQUE Isolation acoustique Page 1 de 5 L isolation acoustique se caractérise par trois types d isolations distincts : - Correction acoustique - Isolation aux bruits aériens - Isolation des bruits de percussion CORRECTION ACOUSTIQUE

Plus en détail

Direction générale de l urbanisme, de l habitat et de la construction NOR : EQUU0010005C

Direction générale de l urbanisme, de l habitat et de la construction NOR : EQUU0010005C 445-3 Texte non paru au Journal officiel 170 Direction générale de l urbanisme, de l habitat et de la construction Circulaire UHC/QC 1/4 n o 2000-5 du 28 janvier 2000 relative à l application de la réglementation

Plus en détail

Habitat et confort Isolation

Habitat et confort Isolation Isolation Français p 1 Maquette isolation phonique et thermique Version : 9009 Habitat et confort 1 Présentation du concept 1.1 Introduction La maquette isolation phonique et thermique a été conçue par

Plus en détail

La correction acoustique

La correction acoustique Chapitre 9 Sciences Physiques - BTS La correction acoustique 1. Le traitement acoustique. Le traitement acoustique d une salle est l ensemble des opérations qui contribuent à la rendre apte à son utilisation

Plus en détail

Grilles acoustiques. Type NL 6/6/F/2

Grilles acoustiques. Type NL 6/6/F/2 Grilles acoustiques Type NL //F/ Sommaire Description Description Exécutions Dimensions et poids Constructions modulaires Options Installation 5 Données techniques, type NL Données techniques type, NL

Plus en détail

Elément Joints de battue et de seuil

Elément Joints de battue et de seuil 5. Procédure en cas d'isolation acoustique insuffisante En cas d isolation acoustique insuffisante d une porte, il est recommandé, avant de faire appel à un expert et d effectuer des mesures acoustiques,

Plus en détail

A savoir - Modification des exigences concernant les nouvelles constructions

A savoir - Modification des exigences concernant les nouvelles constructions ULC Artikel März 2015 A savoir - Modification des exigences concernant les nouvelles constructions 1. Modification règlementaires À partir du 1 janvier 2015 les nouvelles constructions se rapprocheront

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail