Vade-mecum Règles Pratiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vade-mecum Règles Pratiques"

Transcription

1 Vade-mecum Règles Pratiques En matière de sécurité incendie conformément à la réglementation belge Arrêté royal (normes de base ) Et nouvelles annexes, 2, 3, 4 et 6 approuvées (2009) NBN S2-204, NBN S2-205 Arrêtés régionaux En collaboration avec : CSTC

2 PRÉFACE TABLE DE MATIÈRES PROTECTION INCENDIE : LES RÈGLES PRATIQUES ROCKWOOL N.V. est heureuse de pouvoir vous présenter les Règles Pratiques en conformité avec la réglementation belge (Régions Flamande, Wallonne et Bruxelles Capitale et la Communauté Germanophone). Les règles de base de la protection incendie reprennent les exigences de résistance feu pour les catégories de bâtiments les plus courants, comme les maisons, bureaux, hôtels, hôpitaux, maisons de repos, écoles, magasins, bâtiments industriels et halls de stockage. Cette brochure comporte des règles claires et concises et décrit le but de la réglementation belge concernant les déterminations techniques de la construction de bâtiments neufs. Dans un document séparé se trouve un aperçu de la nouvelle réglementation concernant la réaction au feu (annexe 5 AR 2/7/202) et des prescriptions concernant la résistance au feu des traversées (annexe 7 AR 2/7/202). Introduction 4. Définitions 5 2. Tous bâtiments, bureaux et immeubles résidentiels - Belgique 8 3. Hôtels - Belgique 0 4. Hôpitaux - Belgique 2 5. Maisons de repos - Flandre et Bruxelles, maisons de repos - Wallonie et communauté germanophone 4 6. Bâtiments scolaires - Belgique 6 7. Magasins - Belgique 8 8. Bâtiments industriels et entrepôts - Belgique Solutions ROCKWOOL 26 Espérant vous avoir été utiles, nous vous prions d agréer, nos sincères salutations. ROCKWOOL N.V. Ces règles ne peuvent être reproduites, stockées dans un système de fichiers automatisé ou rendues publiques, en tout ou en partie, sans l autorisation écrite préalable de ROCKWOOL N.V. Ce document a été rédigé avec le plus grand soin. Toutefois, nous ne pouvons assumer aucune responsabilité le concernant. 2 3

3 INTRODUCTION Règles pratiques conformément à la réglementation belge. Définitions Concepts généraux : INTRODUCTION ET DÉFINITIONS Arrêté Royal (Normes de base Champ d application Matériau de construction : Plafonds : ) L Arrêté Royal (AR) s applique aux nouvelles Matériau utilisé dans la construction, Élément de construction recouvrant la et nouvelles annexes, 2, 3, 4 et 6 constructions et à l extension de bâtiments le parachèvement ou la décoration face inférieure du plancher ou du toit et approuvées (2009) existants. Dans ce dernier cas, sa portée se permanente d un bâtiment. son ossature porteuse comprenant les NBN S2-204, NBN S2-205 limite toutefois à l extension elle-même. suspentes, fixations et le matériau isolant Arrêtés Régionaux Les petits bâtiments (superficie 00 m 2 Élément de construction : éventuel. Le plafond peut-être fixé et 2 niveaux maximum) et les maisons Élément formé d un ou plusieurs produits directement sur l élément structural du Principe de la réglementation belge en unifamiliales ne sont pas concernés. de construction qui a pour fonction dans bâtiment ou être un faux plafond. matière de sécurité incendie le bâtiment : L Arrêté Royal (AR) fixant les normes de De porter sans fonction de Faux plafond : base en matière de prévention contre compartimentage (murs, planchers, Plafond suspendu ou autoportant. l incendie définit les conditions minimales toitures, poutres, colonnes, escaliers) ; auxquelles doivent répondre la conception, De porter avec fonction de Traversée : la construction et l aménagement des compartimentage (murs, planchers, aménagée dans une paroi pour bâtiments. Contraignantes, ces normes toitures,.) ; permettre le passage d une conduite de s appliquent aux immeubles résidentiels, De protéger les éléments ou parties fluides, de solides, d électricité ou d ondes aux bureaux, aux hôtels et hébergements d ouvrages (plafonds suspendus) ; électromagnétiques, comme la lumière touristiques, aux hôpitaux, aux écoles, aux D être non porteur ou d être une partie (par ex. câbles de transmission de données magasins, aux bâtiments industriels et aux d ouvrage et/ou produit de ces parties et câbles en fibres optiques). entrepôts. Elles sont en outre complétées (cloisons ou parois, plafonds, façades, par d autres règlements ou normes portes, volets, portes s, Duplex : (règlements des Gouvernements Flamand et conduites et gaines techniques) ; Compartiment qui s étend à deux niveaux Wallon, de la Région de Bruxelles-Capitale, D être destiné aux installations superposés avec un escalier de de la Communauté Germanophone, NBN, techniques (conduits, clapets, câbles, ). communication intérieure. RGTP et nouvelles esquisses). Les règles les plus strictes doivent être suivies. Compartiment : Chemin d évacuation : Partie d un bâtiment délimitée par Voie de circulation intérieure d une pente des parois dont la fonction est d empêcher, maximale de 0 % donnant accès aux cages pendant une durée déterminée, d escaliers, coursives ou sorties du bâtiment. la propagation d un incendie au(x) compartiment(s) contigu(s). Superficie S d un compartiment : Surface horizontale brute mesurée entre les faces intérieures des parois délimitant le compartiment sans aucune déduction. 4 5

4 INTRODUCTION ET DÉFINITIONS Le déroulement d un incendie peut être décomposé en 4 phases : RÉSISTANCE AU FEU La naissance : Période plus ou moins stationnaire : La naissance et la vitesse de propagation E Étanchéité aux flammes : Une source de flamme communique le début L incendie est complètement développé. d un incendie à l intérieur d un local peuvent Une construction qui protège contre la d incendie à une quantité de matériaux La température et la production de chaleur être retardées en utilisant des matériaux qui propagation des flammes et contre le appartenant soit à l équipement, soit au restent plus ou moins constantes. C est dans contribuent peu ou pas au développement de passage de quantités importantes de gaz bâtiment. Ensuite la température s élève cette phase qu intervient la résistance au feu cet incendie. du côté de l incendie. lentement jusqu à un certain niveau. C est des éléments de construction afin de limiter I Isolation thermique : principalement dans cette phase que la la propagation du feu aux locaux ou Résistance au feu : Une construction qui veille à ce que réaction au feu des matériaux joue un rôle. bâtiments voisins. La résistance au feu est l aptitude d un élément l augmentation de la température du côté d un ouvrage à conserver, pendant une durée non exposé au feu ne dépasse pas une Embrasement généralisé : Extinction : déterminée, la capacité portante, l étanchéité au certaine valeur (<40ºC en moyenne, <80ºC Vers 200 C, les vitres du local en feu Le feu s éteint lentement par faute de feu et/ou l isolation thermique requises, spécifiées au maximum) pendant un délai donné. éclatent et provoquent un apport important combustible. dans un essai normalisé de résistance au feu. I Isolation thermique des portes : d oxygène. La température monte Isolation thermique pour les portes rapidement jusque 800 C et c est Classification européenne coupe-feu. La réglementation belge se l embrasement généralisé ou le «flash over». R Capacité portante : réfère à la classe EI. Cette classification Une construction qui conserve sa stabilité correspond plus ou moins à l ancienne pendant un incendie. classe belge relative aux portes (Rf) NAISSANCE FLASH-OVER PÉRIODE STATIONNAIRE EXTINCTION PHASE PHASE 2 PHASE 3 PHASE 4 TEMPÉRATURE Contribution à l incendie : A Aucune contribution A2 Contribution quasiment nulle B Contribution très limitée C Contribution importante D Contribution élevée E Contribution très élevée F Non déterminée Production de fumée : s Faible dégagement de fumée s2 Dégagement de fumée moyen s3 Fort dégagement de fumée Gouttelettes/particules enflammées : d0 Aucune formation de gouttelettes d Les gouttelettes brûlent pendant moins de 0 secondes A A2 B C D E F 6 d2 Les gouttelettes brûlent pendant plus de 0 secondes 7 d0 d d2 S3 S2 S FL R E I

5 2. Tous bâtiments, bureaux et IMMEUBLES résidentiels - Belgique Voir schéma : = résistance au feu EI 30 minutes = résistance au feu 2 = résistance au feu AR normes de base ( ) et projets (2009). Bâtiments bas Plusieurs étages avec une hauteur de 0 mètres maximum par rapport au niveau d évacuation le plus bas. pour les parois de compartiments d une superficie maximale de m 2 et portes à fermeture automatique Parois intérieures EI 30 minutes et portes 30 minutes donnant accès à des voies d évacuation. pour les parois situées en sous-sol et portes d accès Les éléments structurels doivent présenter une résistance au feu R 60 minutes et R 30 minutes pour la structure de la toiture (sauf si la surface interne du toit est protégée au moyen d un élément de classe EI 30 minutes). 2. Bâtiments moyens porteur porteur Bâtiments avec une hauteur d étage de 0 mètres < h < 25 mètres par rapport au niveau d évacuation le plus bas. Les toitures plates doivent présenter une résistance au feu R 60 minutes 2.500m² - résistance au feu h < 0m 0m h 25m h > 25m porteur porteur Bâtiments avec une hauteur d étage > 25 mètres par rapport au niveau d évacuation le plus bas. h < 0m 0m h 25m h > 25m pour les parois de compartiments d une superficie maximale de m 2 avec sas doté de parois et portes à fermeture automatique EI Parois situées en sous-sol avec et portes d accès avec Les éléments structurels du bâtiment doivent présenter une résistance au feu R 60 et R 20 minutes pour les parois situées en sous-sol, plancher compris. (sauf si plancher sous toiture REI 60 et portes d accès 30). 3. Bâtiments élevés * * 2.500m² - résistance au feu * pour les parois de compartiments d une superficie maximale de m 2 avec sas doté de parois et portes à fermeture automatique EI Les éléments structurels du bâtiment doivent présenter une résistance au feu R 20 minutes. Les toitures plates doivent présenter une résistance au feu R 20 minutes (sauf si le plancher * sous toiture présente REI 20 et les portes d accès 60). porteur * * Remarque. La hauteur d un compartiment est d un étage, sauf dans le cas d un duplex d une superficie totale égale à m 2. porteur * 2. *. 2 porteur 2.500m² - résistance au feu h> m. ** 2 ** ** porteur porteur 2 2 ** * 2.500m² - résistance au feu porteur port ** 2 2 ** 2.500m² - 2 résistance au feu porteur ** 2 2 porteur porteur 2 ** habitat bureaux h> m. étanchéité aux flam 2.500m² - résistance au feu EI 20 minutes 2.500m² - résistance au feu 2.500m² - 2 résistance au feu 0m h 25m h > 25m * Au niveau de l évacuation : parois internes EI 60 et h> m. portes 30. ** Au niveau de l évacuation : parois internes 20 et portes h> m. 8 9

6 3. Hôtels - Belgique AR, Exécutif Flamand (projet de décret, annexe 5 - Notification CE du ), Gouvernement Wallon, Région de Bruxelles-Capitale, Communauté Germanophone et norme NBN S2-205 (cat. B) Voir schéma : = résistance au feu EI 30 minutes = résistance au feu 2 = résistance au feu. Bâtiments bas Un seul niveau avec une hauteur de 0 mètres maximum par rapport au niveau d évacuation le plus bas. Pour les chambres : compartiment de max..250 m 2 doté de parois avec portes à fermeture automatique s collectives (éventuellement avec restaurant) séparées du reste du bâtiment par des parois EI 60 et portes à fermeture automatique pour les parois situées en sous-sol. Le toit doit présenter une résistance au feu R Les éléments structurels du bâtiment doivent présenter une résistance au feu R 60 minutes. 2.. porteur *.250m² - résistance au feu porteur HÔTELS.250m² - résistance au feu h < 0m 0m h 25m h > 25m porteur porteur Bâtiments moyens - 2 ou plusieurs étages porteur porteur - Au niveau d évacuation: porteur 2 2 Bâtiments avec une hauteur d étage de 0 mètres < h < 25 mètres par rapport au niveau d évacuation le plus bas. 2 porteur 2 2 Pour les chambres : compartiment de max..250 m 2 doté de parois avec sas équipé de 2 2 portes à fermeture automatique Keuken s collectives (éventuellement avec restaurant) séparées du reste du bâtiment par des parois de classe et portes à fermeture automatique 2 * EI 2 pour les parois situées en sous-sol. Les éléments structurels du bâtiment doivent présenter une résistance au feu R 60 minutes. Les toitures plates doivent présenter une résistance au feu R 60 minutes.250m² - résistance au feu.250m² - résistance au feu pour les parois situées en sous-sol..250m² - résistance au feu.250m² - résistance au feu h> m..250m² - 2 résistance au feu.250m² - 2 résistance au feu (sauf si plancher sous toiture REI 60 et portes d accès EI 2 30 minutes). porteur porteur porteur porteur 2 2 h < 0m porteur 0m h 25m h > 25m Bâtiments élevés 2 Bâtiments avec une hauteur d étage > 25 mètres par rapport au niveau d évacuation le plus bas. Keuken 3. 2 * Pour les chambres : compartiment de max..250 m 2 doté d une classe avec sas équipé de 2 portes à fermeture automatique de classe s collectives (éventuellement avec restaurant) séparées du reste du bâtiment par des parois de classe et portes à fermeture automatique avec 60 minutes. Les éléments structurels du bâtiment doivent présenter une résistance au feu R 20 minutes. Les toitures plates doivent présenter une résistance au feu R 20 minutes (sauf si plancher sous toiture REI 20 et portes d accès 60 minutes). h> m. porteur 2 h> m. h> m. 0m h 25m h > 25m 0

7 4. Hôpitaux - BELGIQUE AR Hôpitaux ( ) Voir schéma : = résistance au feu EI 30 minutes = résistance au feu 2 = résistance au feu Hôpitaux pour les parois d un compartiment d une superficie maximale de m 2 avec portes à fermeture automatique Chaque unité de soins, bloc opératoire, pharmacie, laboratoire, service de radiothérapie et chaufferie doivent correspondre à un compartiment avec sas doté de parois et de portes à fermeture automatique Il convient de garantir une évacuation horizontale vers un autre compartiment (au moins 2 compartiments par étage, même s ils font moins de m 2 ). EI 30 minutes pour les parois verticales dans les unités de soins et les chambres. s collectives (éventuellement avec restaurant) séparées du reste du bâtiment par des parois et portes à fermeture automatique 60 minutes. Sous-sols : accès aux ascenseurs via un sas délimité par des parois et des portes du restaurant 2 porteur 2 Locaux réservés 2 au personnel Chambre d hôpital Chambre d hôpital porteur 2 Hôpitaux pour parois de la gaine de l ascenseur et portes d accès à fermeture automatique Les toitures plates et les planchers sous des toitures inclinées doivent présenter une résistance au feu et les portes d accès une classe 60 minutes. Les éléments structurels du bâtiment doivent présenter une résistance au feu m² - résistance au feu Pharmacie, 2 laboratoire ou bloc opératoire h> m. R 20 minutes. 2 3

8 5. Maisons de repos en Flandre, à Bruxelles, en Wallonie et en Communauté Germanophone Voir schéma : = résistance au feu EI 30 minutes = résistance au feu 2 = résistance au feu. Locaux pour les résidents situés au maximum un étage au-dessus du niveau de l évacuation AR 974, 985, 989 (Flandre), AR 974 (Bruxelles) Arrêtés de 998 (Wallonie), Arrêtés de 997 et 2008 (Communauté Germanophone) porteur porteur Résistance au feu pour les parois de compartiment d une superficie maximale de.250 m 2 avec portes à fermeture automatique Résistance au feu EI 30 minutes pour les parois d une chambre ou d un appartement et 30 minutes pour les portes à fermeture automatique. jusqu à 20 lits constituent un sous-compartiment doté de parois et de portes avec une résistance de s collectives (éventuellement avec restaurant) séparées du reste du bâtiment par des parois et portes à fermeture automatique pour les parois de la gaine de l ascenseur et portes d accès à fermeture automatique Les planchers et éléments structurels du bâtiment doivent présenter une résistance au feu R 60 minutes. h < 0m 0m h 25m h > 25m porteur 2. Locaux pour les résidents situés au minimum deux étages au-dessus du niveau de l évacuation porteur porteur 2 AR 974, Arrêtés de 985, 989 (Flandre), AR 974 (Bruxelles) 2 porteur lits.250m² - résistance au feu 6 60 Résistance au feu pour les parois d un compartiment d une superficie maximale de.250 m 2 avec portes EI 20 lits Résistance au feu pour les parois d une chambre ou d un appartement et les portes à fermeture automatique s collectives (éventuellement avec restaurant) séparées du reste du bâtiment par des parois et portes à fermeture automatique pour les parois de la gaine de l ascenseur, avec des portes Niveau d accès le à fermeture automatique Les éléments structurels du bâtiment doivent présenter une résistance au feu R 20 minutes. h < 0m 0m h 25m h > 25m m² - résistance au feu h> m. porteur 2 2 Maisons de repos 0m h 25m h > 25m.250m² - résistance au feu 3. Locaux pour les résidents situés au minimum deux étages au-dessus du niveau de l évacuation Arrêtés de 998 (Wallonie), Arrêtés de 997 et 2008 (Communauté germanophone) Résistance au feu pour les parois d un compartiment d une superficie maximale de.250 m 2 avec portes Résistance au feu EI 30 minutes pour les parois d une chambre ou d un appartement et portes à fermeture automatique jusqu à 20 lits constituent un sous-compartiment doté de parois et de portes s collectives (éventuellement avec restaurant) séparées du reste du bâtiment par des parois et portes à fermeture automatique pour les parois de la gaine de l ascenseur avec sas avec deux portes d accès à fermeture automatique Les éléments structurels du bâtiment doivent présenter une résistance au feu R 20 minutes lits m² - résistance au feu 2 2 h> m. 4 5

9 6. Bâtiments scolaires - Belgique AR normes de base - NBN S Voir schéma : = résistance au feu EI 30 minutes = résistance au feu 2 = résistance au feu porteur. Bâtiments bas avec niveau diurne et nocturne EI 30 minutes pour les parois d un compartiment d une superficie maximale de m 2 et portes à fermeture automatique Locaux diurnes et nocturnes séparés par des parois entre compartiments et dortoirs EI 30 minutes avec portes à fermeture automatique s collectives (éventuellement avec restaurant) séparées du reste du bâtiment par des parois EI 30 minutes et portes à fermeture automatique avec Les éléments structurels du bâtiment doivent présenter une résistance au feu R Les toitures plates doivent présenter une résistance au feu R 30 minutes (sauf si la face interne du toit est protégée au moyen d un élément de classe REI 30).. porteur Local nocturne porteur Local nocturne Local m² - résistance au feu 2.500m² - résistance au feu 0m h 25m niveau 2. Bâtiments bas avec plus d un niveau diurne et nocturne porteur pour les parois d un compartiment d une superficie maximale de m 2 et portes à fermeture automatique EI Local nocturne 60 minutes. Compartiments séparés par des parois, avec locaux diurnes et nocturnes et dortoirs avec portes à fermeture automatique EI s collectives (éventuellement avec restaurant) séparées du reste du bâtiment par des parois et portes à fermeture automatique pour les parois de la gaine de l ascenseur et porte à fermeture automatique EI Les éléments structurels du bâtiment situés au-dessus du niveau de l évacuation doivent présenter une résistance au feu R 60 minutes, R 20 minutes sous le niveau de l évacuation. Les toitures plates doivent présenter une résistance au feu R 60 minutes (sauf si la face interne du toit est protégée au moyen d un élément de classe REI 60). 3. Bâtiments élevés Bâtiments d une hauteur > 25 mètres m² - résistance au feu porteur 2.500m² - résistance au feu porteur Local nocturne porteur porteur porteur h < 0m 0m h 25m h > 25m Local nocturne Local nocturne occupés la nuit portes à fermeture automatique pour les parois d un compartiment d une superficie maximale de m 2 et le sas avec deux portes à fermeture automatique 60 minutes m² - résistance au feu Aux étages supérieurs : résistance au feu des parois verticales intérieures qui délimitent les locaux porteur.250m² m² m² - résistance au feu s collectives (éventuellement avec restaurant) séparées du reste du bâtiment par des parois 20 et sas avec portes à fermeture automatique pour les parois de la gaine de l ascenseur avec sas et avec deux portes à fermeture automatique Les éléments structurels du bâtiment doivent présenter une résistance au feu R 20 minutes. h > 25m porteur h> m..250m² m² - 2 Les toitures plates doivent présenter une résistance au feu R 20 minutes (sauf si plancher sous toitures REI 20). 2. h> m Local nocturne porteur 2 Local nocturne 2 2 Local poubelles 2 porteur Local poubelles porteur h> m. porteur h> m. Bâtiments scolaires Cuisin 6 7

10 7. Magasins AR normes de base - RGPT titre 2 art. 52 (968, 972) Voir schéma : = résistance au feu EI 30 minutes = résistance au feu 2 = résistance au feu porteur porteur porteur. Bâtiments commerciaux bas Plusieurs étages avec une hauteur de 0 mètres maximum par rapport au niveau d évacuation le plus bas.. * pour les parois de compartiments d une superficie maximale de m 2 et portes à fermeture automatique Parois intérieures EI 30 minutes et portes 30 minutes donnant accès à des voies d évacuation. pour les parois situées en sous-sol et portes d accès Les éléments structurels doivent présenter une résistance au feu R 60 minutes et R 30 minutes pour la structure de la toiture (sauf si la surface interne du toit est protégée au moyen d un élément de classe EI 30). 2. Bâtiments commerciaux moyens porteur porteur h < 0m 0m h 25m h > 25m Bâtiments avec une hauteur d étage de 0 mètres < h < 25 mètres par rapport au niveau d évacuation le plus bas. pour les parois de compartiments d une superficie maximale de m 2 avec sas et portes à fermeture automatique Parois situées en sous-sol et portes d accès Les éléments structurels du bâtiment doivent présenter une résistance au feu R 60 et R 20 minutes pour les parois situées en sous-sol, plancher compris. Les toitures plates doivent présenter une résistance au feu R 60 minutes (sauf si plancher sous toiture REI 60 et les portes d accès 30). * porteur * * m² - résistance au feu porteur 2.500m² m² - résistance au feu 2.500m² - résistance au feu h < 0m 0m h 25m h > 25m 3. Bâtiments commerciaux élevés Bâtiments élevés avec une hauteur d étage > 25 mètres par rapport au niveau d évacuation le plus bas. Les principes qui s appliquent sont les mêmes que ceux relatifs aux bâtiments commerciaux moyens, si ce n est que : les parois d une résistance sont remplacées par des parois d une résistance ; les parois d une résistance EI 30 minutes sont remplacées par des parois d une résistance ; les portes d une résistance 30 minutes sont remplacées par des portes d une résistance 60 minutes. Compléments relatifs aux magasins Si le compartiment > m 2, les règles suivantes s appliquent : Magasins sans étage Les locaux doivent être équipés de sprinklers. Résistance au feu EI 30 minutes pour les parois internes. Pour les éléments structurels, une résistance au feu R 60 minutes s applique. Magasins à un ou deux étages Les locaux doivent être équipés de sprinklers. Résistance au feu EI 30 minutes pour les parois internes. Pour les éléments structurels, une résistance au feu R 60 minutes s applique. Magasins Magasins de minimum trois étages Les locaux doivent être équipés de sprinklers. Résistance au feu EI 30 minutes pour les parois internes. Résistance au feu 30 minutes pour les portes. Résistance au feu pour les gaines et cages d escalier. 8 Pour les éléments structurels, une résistance au feu R 20 minutes s applique. 9

11 8. Bâtiments industriels et entrepôts - BELGIQUE Voir schéma : = résistance au feu EI 30 minutes = résistance au feu 2 = résistance au feu Annexe 6 Bâtiments industriels (2009). Bâtiments industriels et entrepôts La charge calorifique de calcul pour les biens et les installations du compartiment détermine si le bâtiment industriel appartient à la classe A, B ou C. Les exigences (taille des compartiments, résistance au feu, mesures actives,...) sont tributaires de cette classification. La densité de charge calorifique de calcul Il s agit de la mesure relative à l énergie maximale dégagée par unité de surface (MJ/m 2 ou kg bois/m 2 ) lors d un incendie. Compartiment 2 Élément structurel type l Paroi entre compartiment Éléments structurels plancher intermédiaire/structure porteuse Élément structurel type ll Classes A, B et C Les bâtiments industriels sont classés en fonction de la densité de charge calorifique de calcul. Classe A : densité de charge calorifique de calcul 350 MJ/m 2 Classe B : 350 MJ/m 2 < densité de charge calorifique de calcul 900 MJ/m 2 Classe C : 900 MJ/m 2 < densité de charge calorifique de calcul Élément structurel type l Compartiment 5000 m² (avec sprinklers m²) - résistance au feu Il existe une classe spécifique pour les entrepôts, réservée aux bâtiments qui servent exclusivement au stockage et à la distribution de biens (voir aussi page 9, classe d entreposage C). Lors de la détermination de la charge calorifique, il n est pas nécessaire de tenir compte des éléments combustibles du bâtiment, pour autant que leur utilisation soit limitée en comparaison de la charge calorifique des biens et installations. Poste de contrôle et de commande central Porte accessible de l extérieur La taille du compartiment doit être limitée pour que l incendie reste maîtrisable : la charge calorifique totale par compartiment 5700 GJ (et GJ si le bâtiment est équipé de sprinklers).. Bâtiments industriels et entrepôts de classe A Parois entre compartiments, portes à fermeture automatique 60 et éléments structurels R 60 minutes (type I)* 2. Bâtiments industriels et entrepôts de classe B Parois entre compartiments, portes à fermeture automatique 60 et éléments structurels R 20 minutes (type I)* Bâtiments industriels et entrepôt Classe A Bâtiments industriels et entrepôt Classe B et C Compartiment Élément structurel type l 2 Paroi entre compartiment 2 Éléments structurels plancher intermédiaire/structure porteuse Élément structurel type ll 3. Bâtiments industriels et entrepôts de classe C Parois de compartiments avec une classe, portes à fermeture automatique 60 et éléments structurels R 20 minutes (type I)* Élément structurel type l 2 Compartiment Voir aussi schéma : = résistance au feu EI 30 minutes = résistance au feu 2 = résistance au feu construction porteuse = résistance au feu R 30 minutes construction porteuse = résistance au feu R 60 minutes 2 construction porteuse = résistance au feu R 20 minutes 5000 m² (avec sprinklers m²) - 2 résistance au feu Poste de contrôle et de commande central Porte accessible de l extérieur Bâtiments industriels * voir page

12 8. Bâtiments industriels et entrepôts - BELGIQUE Annexe 6 Bâtiments industriels (2009). Éléments structurels Il s agit d éléments qui assurent la stabilité du bâtiment et qui, en cas d affaissement, donnent lieu à un effondrement progressif. Éléments de Type I Il s agit d éléments qui, en cas d affaissement, donnent lieu à un effondrement pouvant s étendre aux autres compartiments ou provoquer des dommages aux parois du compartiment. Éléments de Type II Il s agit d éléments qui, en cas d affaissement, donnent lieu à un effondrement limité au compartiment. Synthèse Charge calorifique Classes Résistance au feu des parois et portes, éléments structurels de Type I compris Résistance au feu des éléments structurels de Type II Taille max. des compartiments Classe A Densité de charge calorifique de calcul 350 MJ/m 2 ( 20 kg bois/m 2 ) Pour les parois entre compartiments EI 60, portes à fermeture automatique 60 et éléments structurels R 60 minutes. et R 5 minutes R 30 minutes m 2 ( m 2 avec sprinklers) m 2 ( m 2 avec sprinklers) Selon la densité de charge calorifique de calcul Classe B 350 < densité de charge calorifique de calcul 900 MJ/m 2 Classe C 900 MJ/m 2 < densité de charge calorifique de calcul (> 50 kg bois/m 2 ) Pour les parois entre compartiments 20, portes à fermeture automatique 60 et éléments structurels R 20 minutes. Pour les parois entre compartiments 20, portes à fermeture automatique 60 et éléments structurels R 20 minutes. et et R 5 minutes R 30 minutes R 5 minutes R 30 minutes m 2 * ) ( m 2 avec sprinklers) m 2 ( m 2 avec sprinklers) m 2 * ) (7.000 m 2 avec sprinklers) * ) m 2 ( m 2 avec sprinklers) Entrepôts de classe C Pour les parois entre compartiments 20, portes à fermeture automatique 60 et éléments structurels R 20 minutes. et R 5 minutes R 30 minutes m 2 * ) (2.500 m 2 avec sprinklers) * ) m 2 * ) ( m 2 avec sprinklers) Remarque. *) La surface peut être augmentée de 60 % dans le cas d une accessibilité améliorée. La taille du compartiment doit être réduite pour que l incendie reste maîtrisable, la charge calorifique Accessibilité améliorée: totale par compartiment 5700 GJ (et GJ si le bâtiment est équipé de sprinklers). Le terrain sur lequel se situe le bâtiment doit être accessible par le biais de deux entrées Un bâtiment industriel, construit dans l optique d une classe spécifique, ne peut être utilisé que pour des indépendantes, lesquelles doivent être reliées, sur la parcelle, par une voie d accès destinée aux activités relevant de ladite classe. services d incendie. Au moins la moitié des parois du compartiment doivent être des murs extérieurs accessibles aux 22 services d incendie. 23 Bâtiments industriels

13 8. Bâtiments industriels et entrepôts - BELGIQUE Annexe 6 Bâtiments industriels (2009). Exécution des parois de compartiment Soit la paroi du compartiment dépasse de mètre du toit et de 0,5 mètre de la façade ; 2 m 2 m m Ⅰ. Symétrie en miroir Le point de départ est un bâtiment industriel fictif identique à celui envisagé, situé de manière symétrique par rapport à la limite de la parcelle. Si ce bâtiment imaginaire se trouve à une distance suffisante de la limite de la parcelle, la protection contre une propagation de l incendie par rayonnement thermique est suffisante. Compartiment Compartiment 2 Compartiment Compartiment 2 Pour les bâtiments industriels et entrepôts situés près de la limite de la parcelle, vous trouverez ci-dessous quelques exemples indicatifs présentant une résistance suffisante contre une propagation de l incendie par rayonnement ( 5 kw/m 2 ). m m 0,5 m Soit la paroi du compartiment est raccordée au toit ou à la façade, de part et d autre de la paroi et sur une distance horizontale minimale de 2 mètre pour le toit et mètre pour la façade, par un élément E 60 ou E 20 (en fonction de la résistance au feu exigée pour la paroi). La façade et la toiture sont construites en matériaux incombustibles (à l exception de l étanchéité de la toiture). Ⅱ. 2 m 2 m m s : résistance au feu s : pas de résistance au feu Distance : nombre de mètres par rapport à la limite de la parcelle 20 % Limite de la parcelle 8 m 8 m 20 % Compartiment Compartiment 2 Compartiment Compartiment % 6 m 6 m 5-20 % m m 0,5 m Propagation du feu entre bâtiments se faisant face Afin d éviter qu un incendie se propage entre deux bâtiments, le rayonnement thermique sur le bâtiment d en face doit être 5 kw/m % 4 m 4 m 0-5 % Pour ce faire, des solutions de 2 types sont envisageables :. Accroître la distance entre les bâtiments ( 6 mètres) de telle sorte qu aucune résistance au feu ne soit exigée pour les façades. 2. Opter pour une façade présentant une résistance au feu et une distance < 0 % 2 m 2 m < 0 % Bâtiments industriels comprise entre 0 et 6 mètres, selon la taille des ouvertures sans résistance au feu (voir figure de droite). Distance 24 25

14 9. LES SOLUTIONS ROCKWOOL ROCKWOOL : laine de roche sûre au feu La laine de roche ROCKWOOL est incombustible et peut être utilisée dans tous les compartimentages feu et les compartimentages pour la fumée. De plus, le matériau ne dégage quasiment pas de fumée et ne forme aucune gouttes brûlantes. La laine de roche ROCKWOOL tombe dans la meilleure classe feu européenne pour la réaction au feu. ROCKWOOL offre des solutions avec des produits qui donnent d excellents résultats quant à : La non-combustibilité; La résistance feu; Le limitation de la propagation de l incendie; La limitation de la production de fumée. Toitures s extérieurs Plafonds Isolation technique s intérieurs Applications anti-feu ROCKWOOL propose des solutions d isolation pour toute l enveloppe du bâtiment. Pour de plus amples informations sur les produits, veuillez consulter notre site Sols SOLUTIONS ROCKWOOL

15 ALFR44,juin 203 Create and protect Le Groupe ROCKWOOL est un partenaire fiable dans la création de solutions efficaces et esthétiques qui protègent les bâtiments de l environnement et l environnement de l impact des bâtiments. Le Groupe ROCKWOOL livre des produits et des services dans le monde entier qui permettent de créer des bâtiments responsables dans lesquels il fait bon vivre grâce au confort de vie et de travail obtenu. Rockwool N.V. Romboutsstraat Zaventem Téléphone: Les produits sont susceptibles d être modifiés sans préavis. ROCKWOOL décline toute responsabilité en cas d erreurs (typographiques) éventuelles ou de lacunes.

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative A n n e x e 1 Annexe 1 1.2.1 hauteur d un bâtiment La hauteur h d'un

Plus en détail

Maison unifamiliale : Définition

Maison unifamiliale : Définition Maison unifamiliale : Définition Une maison unifamiliale est considérée comme étant un bâtiment indépendant essentiellement affecté au logement d une seule famille. La portée des différents aspects tirés

Plus en détail

Commission pour la technique de construction

Commission pour la technique de construction Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Commission pour la technique de Récapitulation des concordances admissibles entre la classification

Plus en détail

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2 1. CLASSEMENT ET GENERALITES : 1.1. Classement Sont classées dans la 3ème famille les habitations collectives dont le plancher bas du logement le plus haut est situé à 28 mètres au plus au-dessus du sol

Plus en détail

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Référence: SIB10 CCLB 110 Date : 22/10/2010 Page 1/9 Table des matières 1 PRELIMINAIRES... 3 2 ABREVIATIONS... 3 3 ACCESSIBILITE

Plus en détail

guide normes de base prévention incendie édition 2 2008

guide normes de base prévention incendie édition 2 2008 guide normes de base prévention incendie édition 2 2008 Résumé de l AR 07/07/1994 AR 04/04/1996 AR 18/12/1996 AR 19/12/1997 AR 04/04/2003 AM 06/06/2006 AR 13/06/2007 www.rft.be 1 AVANT-PROPOS La publication

Plus en détail

Guide normes de base. Edition 2013. Rf-Technologies. www.rft.be. t. +32 (0)9 362 31 71 f. +32 (0)9 362 33 07 info@rft.be www.rft.

Guide normes de base. Edition 2013. Rf-Technologies. www.rft.be. t. +32 (0)9 362 31 71 f. +32 (0)9 362 33 07 info@rft.be www.rft. Guide normes de base Edition 2013 Rf-Technologies Lange Ambachtstraat 40 9860 Oosterzele Belgium t. +32 (0)9 362 31 71 f. +32 (0)9 362 33 07 info@rft.be www.rft.be www.rft.be AVANT-PROPOS Chères lectrices,

Plus en détail

BÂTIMENTS BAS BÂTIMENTS MOYENS BÂTIMENTS ÉLEVÉS

BÂTIMENTS BAS BÂTIMENTS MOYENS BÂTIMENTS ÉLEVÉS 0 GÉNÉRALITÉS 0.1 Objet. Le présent règlement de base fixe les conditions minimales auxquelles doivent répondre la conception, la construction et l'aménagement des bâtiments bas (BB) afin de : Le présent

Plus en détail

La réglementation incendie et ses évolutions

La réglementation incendie et ses évolutions La réglementation incendie et ses évolutions L évacuation des personnes à mobilité réduite en cas d incendiedi S. Danschutter, Chef de projet, CSTC Y. Martin, Chef de division, CSTC www.cstc.be J. Rahier,

Plus en détail

Voies d évacuation et de sauvetage

Voies d évacuation et de sauvetage Institut de Sécurité Voies d évacuation et de sauvetage Jean-Paul Bassin Institut de Sécurité Institut de Sécurité INSTITUT SUISSE DE PROMOTION DE LA SÉCURITÉ Evacuation_Lignum_2010 1 Histoire 1995 1945

Plus en détail

A.R. Normes de Base Comparatif des annexes 2,3 et 4. Cpt ing.f. HENRY. S.R.I. CHARLEROI prevention.incendie@charleroi.be. Cpt ing. F.

A.R. Normes de Base Comparatif des annexes 2,3 et 4. Cpt ing.f. HENRY. S.R.I. CHARLEROI prevention.incendie@charleroi.be. Cpt ing. F. A.R. Comparatif des annexes 2,3 et 4 Cifop Conseillers en prévention Cpt ing.f. HENRY S.R.I. CHARLEROI prevention.incendie@charleroi.be Les - modifiant l A.R du 19/12/97 - modifiant l A.R. du 07/07/94

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

fire-line DE COENE Securité anti-incendie certifiée! De Coene Products Europalaan 135 BE-8560 Gullegem www.decoeneproducts.be

fire-line DE COENE Securité anti-incendie certifiée! De Coene Products Europalaan 135 BE-8560 Gullegem www.decoeneproducts.be DE COENE PRODUCTS Securité anti-incendie certifiée! fire-line L incendie de l Innovation à Bruxelles (1967) a entraîné une législation incendie innovante et extrêmement rigoureuse pour les bâtiments publiques

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION A-1 Domaine d application 1 A-2 Principes généraux 1 A-3 Contenu du Guide d application 2 A-4 Référence au chapitre I, Bâtiment 3 A-5 Entretien et réparation 4 A-6 Mise

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE MODELE N 2 Document disponible sur http://www.auvergne.pref.gouv.fr/protection_civile/etablissements _recevant_public/sec_incendie_erp/procedure.php NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE Etablissement Recevant

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage :

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage : Secteur prévention Etablissement cantonal d'assurance et de prévention Place de la Gare 4, Case postale, 2002 Neuchâtel Tél. 032 889 62 22 www.ecap-ne.ch Fax 032 889 62 33 ecap.prevention@ne.ch QUESTIONNAIRE

Plus en détail

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits PROTÉGEZ LA VIE E CEUX QUE VOUS AIMEZ mode d emploi 18 Z Z Z 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen Les numéros d urgence gratuits Cette brochure peut vous sauver la vie, ne la jetez pas,

Plus en détail

Ne brûle pas. La laine de pierre : naturellement incombustible. www.flumroc.ch

Ne brûle pas. La laine de pierre : naturellement incombustible. www.flumroc.ch Ne brûle pas. La laine de pierre : naturellement incombustible. www.flumroc.ch Plus de 50 alarmes incendie chaque jour Page 4 Pour stopper la propagation du feu Page 7 Combustible ou incombustible? Page

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a)

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a) CODE DU TRAVAIL Art. R. 235-4.- Les dispositions de la présente section s'appliquent aux établissements mentionnés à l'article R. 232-12. Les bâtiments et les locaux régis par la présente section doivent

Plus en détail

PRENDRE EN COMPTE LA SÉCURITÉ DES OCCUPANTS

PRENDRE EN COMPTE LA SÉCURITÉ DES OCCUPANTS RÉHABILITATION ET AMÉLIORATION DE L'HABITAT EXISTANT PRENDRE EN COMPTE LA SÉCURITÉ DES OCCUPANTS Septembre 2008 MINISTÈRE DU LOGEMENT ET DE LA VILLE Avertissement Les informations contenues dans le présent

Plus en détail

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont

Plus en détail

DIRECTIVE DE PROTECTION INCENDIE

DIRECTIVE DE PROTECTION INCENDIE Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio Distances de sécurité incendie,

Plus en détail

Le dernier niveau est à moins de 8 m du sol

Le dernier niveau est à moins de 8 m du sol Page 1 Code du travail (articles R. 235-4) Les bâtiments doivent être conçus et réalisés de manière à permettre, en cas de sinistre : - l'évacuation rapide de la totalité des occupants dans des conditions

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 NOTICE DE SECURITE POUR LES ERP DE 5 E CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 Documents obligatoires à joindre à cette notice de sécurité pour le

Plus en détail

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES. Etablissements de vente Centres Commerciaux

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES. Etablissements de vente Centres Commerciaux GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, septembre 2012 Le présent texte a été établi par l Inspection du travail et des mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de

Plus en détail

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS ACOUSTIQUE REGLEMENTATION Dans les exigences réglementaires, on distingue l isolement aux bruits aériens (voix, télévision, chaîne-hifi...) et l isolement aux bruits d impact (chocs). ISOLEMENT AUX BRUITS

Plus en détail

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES NOUVELLES RÈGLES SOMMAIRES POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS PÉTROLIERS Depuis septembre 2006, suivant le décret de Juillet 2004 STOCKAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE OU EN SOUS-SOL D'UN BATIMENT Les réservoirs et équipements

Plus en détail

Réglementation ERP et IGH

Réglementation ERP et IGH PENSE Bête : Réglementation ERP et IGH Réalisé par Alexandre MOREAU 01.69.45.73.06 06.99.44.60.36 Mail : securiteincendie.idf@gmail.com Site : securiteincendie-idf.com A) DEFINITION : (R 123.2) 1 ) Définition

Plus en détail

LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES

LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES 1. Base Les prescriptions de protection

Plus en détail

L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Groupement prévention du SDIS 85 PREAMBULE La loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté

Plus en détail

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Lignes directrices 2. Issue extérieure au niveau du sol Accès et aire de manœuvre Sécurité fonctionnelle 3. Étages desservis par un Bâtiment protégé par des extincteurs automatiques

Plus en détail

MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort

MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort www.monier.be MONIER systèmes d isolation de toiture à l extérieur Savez-vous que

Plus en détail

Réglementation incendie en ERP

Réglementation incendie en ERP R. ARTERO, Chef de produits Réglementation incendie en ERP à respecter pour la pose d un bâti-support WC Rappel de vocabulaire et réglementation Résistance au feu La résistance au feu caractérise le comportement

Plus en détail

INBTP-TECHNOBAT-LECON_011

INBTP-TECHNOBAT-LECON_011 CIRCULATIONS VERTICALES INBTP-TECHNOBAT-LECON_011 1 PROGRAMME LECONS LECON_001 [T] Présentation Notions de Technobat LECON_002 [T] Technobat Tropicale Les classes énergétiques LECON_003 [T] Les matériaux

Plus en détail

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Fiche technique 2011 / 01 Nouvelles dispositions prévues par le règlement de sécurité pour l évacuation des personnes en situation

Plus en détail

Les NORMES S ÉCURITÉ. dans les Etablissements. Recevant du Public de Type 5

Les NORMES S ÉCURITÉ. dans les Etablissements. Recevant du Public de Type 5 Les NORMES de S ÉCURITÉ dans les Etablissements Recevant du Public de Type 5 SOMMAIRE 1 Rappel et définitions...page 1 2 Vérifications techniques...page 1 3 Structures...Page 2 4 Isolement...Page 2 5 Accès

Plus en détail

Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent

Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent LES AMÉNAGEMENTS USUELS DES IMMEUBLES Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent normalement d installations et d aménagements relativement similaires qui répondent aux normes applicables et aux

Plus en détail

LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP)

LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Roger Cadiergues MémoCad nr10.a LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) SOMMAIRE nr10.1. Les établissements recevant du public nr10.2. Les établissements généraux nr10.3. Les établissements spécifiques

Plus en détail

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. ITM-SST 1506.1 Prescriptions

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

OCF / KAF. Nouvelles prescriptions de protection incendie AEAI. Information aux responsables communaux, Grône le 25 novembre 2014.

OCF / KAF. Nouvelles prescriptions de protection incendie AEAI. Information aux responsables communaux, Grône le 25 novembre 2014. OCF / KAF Nouvelles prescriptions de protection incendie AEAI Information aux responsables communaux, Grône le 25 novembre 2014 Orientation 2015 Objectifs OCF / KAF Information quant à l évolution des

Plus en détail

Attestation d'utilisation AEAI n 20743

Attestation d'utilisation AEAI n 20743 Attestation d'utilisation AEAI n 20743 Groupe 401 Gaines techniques pour l'installation de conduits de fumée Fermacell GmbH FERMACELL AESTUVER EI 90-RF1 Description Système de gaine continue à 4 côtés,

Plus en détail

INSTALLER DES DETECTEURS DE FUMEE

INSTALLER DES DETECTEURS DE FUMEE INSTALLER DES DETECTEURS DE FUMEE POURQUOI, OU ET COMMENT? Elektrotechnisch materiaal, technische oplossingen en diensten. www.cebeo.be Matériel électrotechnique, solutions techniques et services. www.cebeo.be

Plus en détail

Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements multi-étagés

Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements multi-étagés Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements Ce document présente une vue d'ensemble des principales questions à envisager en matière de sécurité incendie dans

Plus en détail

Statistique des permis d'urbanisme. Modèle II

Statistique des permis d'urbanisme. Modèle II MINISTERE DES AFFAIRES ECONOMIQUES INSTITUT NATIONAL DE STATISTIQUE Statistique des permis d'urbanisme Rue de Louvain, 44 1000 Bruxelles Tél : 02/548.62.48 Statistique des permis d'urbanisme Modèle II

Plus en détail

Réalisation Responsable de projet Nathalie Lessard, architecte Rédaction et validation des textes Claire Bélanger, architecte Suzel Bourdeau,

Réalisation Responsable de projet Nathalie Lessard, architecte Rédaction et validation des textes Claire Bélanger, architecte Suzel Bourdeau, Cahier explicatif Réalisation Responsable de projet Nathalie Lessard, architecte Rédaction et validation des textes Claire Bélanger, architecte Suzel Bourdeau, ingénieure Ginette Dupont, architecte Éric

Plus en détail

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB Formation développée dans le cadre de PATHB2010

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB Formation développée dans le cadre de PATHB2010 Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB Formation développée dans le cadre de PATHB2010 PROGRAMME DE FORMATION Dans le cadre du PROJET PAThB2010 Practical Approach for Thermal Bridges 2010 AVEC

Plus en détail

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido. Principe de fonctionnement de la façade active Lucido K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.doc 0. Préambule Le présent document est élaboré dans le but

Plus en détail

«Établissements du type R Établissements d éveil, d enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement»

«Établissements du type R Établissements d éveil, d enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement» «Établissements du type R Établissements d éveil, d enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement» (Arr. 4 juin 1982 ; Arr. 13 janv. 2004, art. 2) SECTION I Généralités

Plus en détail

Introduction à la sécurité incendie :

Introduction à la sécurité incendie : LES ESSENTIELS DE L HABITAT 6 Introduction à la sécurité incendie : Le classement des matériaux et systèmes ÉDITION 2012 LES ESSENTIELS DE L HABITAT 6 Introduction à la sécurité incendie En France, en

Plus en détail

Ce guide se divise en six chapitres, dont quatre sont dédiés à une catégorie de bâtiment :

Ce guide se divise en six chapitres, dont quatre sont dédiés à une catégorie de bâtiment : INTRODUCTION Constructions de pointe et d usage courant, les escaliers métalliques doivent répondre à d autres exigences, que celle de pouvoir passer d un niveau à un autre. L un des principaux points

Plus en détail

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

4.03 ERP REVÊTEMENTS. Principe général. Revêtements muraux des locaux et dégagements. Plafonds et plafonds suspendus des locaux et dégagements

4.03 ERP REVÊTEMENTS. Principe général. Revêtements muraux des locaux et dégagements. Plafonds et plafonds suspendus des locaux et dégagements Arrêté du 25 juin 1980 modifié A R T I C L E S AM 2 À AM 8 AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS DÉCORATION ET MOBILIER F I C H E 4.03 ERP LIVRE II TITRE I CHAPITRE III SECTION I ART. AM2 Principe général D une façon

Plus en détail

CONSOLIDATION OFFICIEUSE

CONSOLIDATION OFFICIEUSE 30 AOÛT 2007. Arrêté du Gouvernement wallon déterminant les critères minimaux de salubrité, les critères de surpeuplement et portant les définitions visées à l article 1 er, 19 à 22 bis, du Code wallon

Plus en détail

Construction en bottes de paille

Construction en bottes de paille Construction en bottes de paille Performance technique, économique et écologique Construction en bottes de paille Performant : Super isolant, R = 6 (équivalent à 25 cm de laine de verre dernière génération)

Plus en détail

1/4 N 13824*03. N de l autorisation. Le cas échéant, n de la déclaration préalable 1 effectuée au titre du code de l urbanisme :

1/4 N 13824*03. N de l autorisation. Le cas échéant, n de la déclaration préalable 1 effectuée au titre du code de l urbanisme : MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Demande d autorisation de construire, d aménager ou de modifier un établissement recevant du public (ERP) Cette demande vaut également demande d approbation d un Agenda

Plus en détail

Rencontre des Responsables de copropriétés de Neuilly sur Seine, le 14 octobre 2014. Focus sur quelques obligations applicables aux copropriétés

Rencontre des Responsables de copropriétés de Neuilly sur Seine, le 14 octobre 2014. Focus sur quelques obligations applicables aux copropriétés Rencontre des Responsables de copropriétés de Neuilly sur Seine, le 14 octobre 2014 Focus sur quelques obligations applicables aux copropriétés Sommaire Domaine Sécurité et sanitaire Mise en sécurité des

Plus en détail

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense 5 ème Forum International Bois Construction FBC 2015 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense P. Gontier 1 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense Pascal Gontier Architecte

Plus en détail

Fiche Technique pour un bâtiment modulaire à ossature en bois de 54 m²

Fiche Technique pour un bâtiment modulaire à ossature en bois de 54 m² Fiche Technique pour un bâtiment modulaire à ossature en bois de 54 m² Cahier de charge NON définitif. Adaptations possibles selon l arrivée de nouveaux matériaux bois ou la mise en œuvre de techniques

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 31/01/2012 N : 04.12 Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie ERP et IGH de Type O L arrêté du 25 octobre 2011 portant

Plus en détail

Prévention des incendies sur les lieux de travail TJ 20 AIDE-MÉMOIRE JURIDIQUE

Prévention des incendies sur les lieux de travail TJ 20 AIDE-MÉMOIRE JURIDIQUE Prévention des incendies sur les lieux de travail TJ 20 AIDE-MÉMOIRE JURIDIQUE L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS

Plus en détail

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I.

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I. Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés Le Code du Travail R 232-1-13: La signalisation relative à la sécurité et à la santé au travail doit être conforme à des modalités déterminés par

Plus en détail

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ;

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ; Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones. (B.O. n 2739 du 28-4-1965,

Plus en détail

SECURITE CERTIFIEE! a ces 3 criteres : Stabilite Etancheite aux flammes Isolation thermique

SECURITE CERTIFIEE! a ces 3 criteres : Stabilite Etancheite aux flammes Isolation thermique SECURITE CERTIFIEE! J Le feu et surtout Ia fumee se propagent de maniere verticale et horizontals le long de toutes les ouvertures disponibles. Afin de contrer ce phenomena, les batiments sont divises

Plus en détail

SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue

SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue Bienvenue Directive G1 Directives SIN Le gaz à Nyon Rénovation But de la présentation : La «nouvelle»g1 Les changements principaux, (non exhaustifs) Donner des pistes pour appliquer ces nouvelles prescriptions

Plus en détail

CONSTRUCTION. QUELLES SONT les NORmES ET LES REGLES POUR CONSTRUIRE UN BATIMENT?

CONSTRUCTION. QUELLES SONT les NORmES ET LES REGLES POUR CONSTRUIRE UN BATIMENT? CONCEption CONSTRUCTION QUELLES SONT les NORmES ET LES REGLES POUR CONSTRUIRE UN BATIMENT? quelles sont les REGLES urbaines quelles sont les REGLES DE SECURITE incendie quelles sont les REGLES D accessibilite

Plus en détail

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I L École nationale des pompiers du Québec Dans le cadre de son programme de formation Pompier I QUATRIÈME ÉDITION MANUEL DE LUTTE CONTRE L INCENDIE EXPOSÉ DU PROGRAMME D ÉTUDES POMPIER 1 SUJET 4 Énergie

Plus en détail

Modifications principales des prescriptions de protection incendie 2015. Débat urbanités. Nous protégeons l essentiel

Modifications principales des prescriptions de protection incendie 2015. Débat urbanités. Nous protégeons l essentiel Modifications principales des prescriptions de protection incendie 2015 Débat urbanités Didier Guignard, 6 octobre 2014 Sommaire Modifications principales des prescriptions AEAI 1. Allègements, simplifications,

Plus en détail

Conception et construction des ouvrages gaz. Club de la Performance Immobilière

Conception et construction des ouvrages gaz. Club de la Performance Immobilière Conception et construction des ouvrages gaz Club de la Performance Immobilière Novembre 2014 RT2012 et arrêté 2 Aout 77 Arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences

Plus en détail

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH) NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP 1 1 Quel classement pour les ERP? Le classement

Plus en détail

Les apports du béton pour améliorer la sécurité

Les apports du béton pour améliorer la sécurité COLLECTION TECHNIQUE C I M B É T O N B92 SÉCURITÉ INCENDIE DANS LES BÂTIMENTS Les apports du béton pour améliorer la sécurité SÉCURITÉ INCENDIE DANS LES BÂTIMENTS Les apports du béton pour améliorer la

Plus en détail

Ywood Les Docks Libres à Marseille

Ywood Les Docks Libres à Marseille Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 1 Ywood Les Docks Libres à Marseille Stéphane Bouquet NEXITY / YWOOD FR-Paris, Marseille 2 Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 5 ème Forum International

Plus en détail

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE NOTEC N 544 L E S N O T E S T E C H N I Q U E S DE LA F F I E 1 5 J A N V I E R 2 0 1 3 IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité

Plus en détail

L isolation thermique des bâtiments en Région de Bruxelles-Capitale

L isolation thermique des bâtiments en Région de Bruxelles-Capitale L isolation thermique des bâtiments en Région de Bruxelles-Capitale L isolation thermique des bâtiments en Région de Bruxelles-Capitale Editeurs responsables: E. Schamp et J.-P. Hannequart Institut bruxellois

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

CEP-CICAT 5 Février 2015. Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention

CEP-CICAT 5 Février 2015. Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention CEP-CICAT 5 Février 2015 Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention EVACUER EN TOUTE SECURITE ESPACES D ATTENTE SECURISES SOLUTIONS EQUIVALENTES CAS D EXONERATION ERP CODE DU TRAVAIL IGH Introduction

Plus en détail

Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles

Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles Don t let the market leave without you Our know-how makes your success Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles Mardi 27 Mai 2014 - Namur

Plus en détail

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre D01 Protection au feu des structures Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre Généralités et principes La stabilité au feu des structures évite, en cas d incendie,

Plus en détail

La réglementation Incendie en Belgique

La réglementation Incendie en Belgique La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 1 La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 2 Cpt ing. F. HENRY 1 Les differents niveaux de pouvoir - Fédéral

Plus en détail

8 LES AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS ET LA SERRURERIE

8 LES AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS ET LA SERRURERIE 8 LES AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS ET LA SERRURERIE De nombreux produits en acier (plats, tubes, barres, tiges, câbles, cornières ) sont utilisés pour les aménagements intérieurs et dans les éléments annexes

Plus en détail

Systèmes de portes battantes automatiques

Systèmes de portes battantes automatiques Systèmes de portes battantes automatiques La qualité est notre moteur En collaboration avec des partenaires reconnus, TORMAX réalise dans le monde entier des solutions de portes automatiques pour différents

Plus en détail

Mieux connaître le secteur du bâtiment

Mieux connaître le secteur du bâtiment iche d animation Compétence B3 Mieux connaître le secteur du bâtiment Objectif Permettre aux élèves de découvrir la diversité des métiers du bâtiment et les caractéristiques de ce secteur. Matériel nécessaire

Plus en détail

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE,

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE, DECRET N 2-64-445 DU 21 CHAABANE 1384 (26 DECEMBRE 1964) DEFINISSANT LES ZONES D HABITAT ECONOMIQUE ET APPROUVANT LE REGLEMENT GENERAL DE CONSTRUCTION APPLIABLE A CES ZONES (B.O. n 2739 du 28-4-1965, page

Plus en détail

Information sur «LEED 2009» - Canada & U.S.

Information sur «LEED 2009» - Canada & U.S. Information sur «LEED 2009» - Canada & U.S. En 2009, le USGBC a lancé à nouveau sa série de systèmes d évaluation et a harmonisé les deux systèmes LEED NC (pour «New Construction») et LEED CS (pour «Core

Plus en détail

La nouvelle directive G 1. quoi de neuf?

La nouvelle directive G 1. quoi de neuf? La nouvelle directive G 1 quoi de neuf? La Chaux-de-Fonds le 6.3.13 S.Reymond 1 Chapitre 2.4.1 2 Chapitre 3 3 Chapitre 3 définitions et rappels légaux et normatifs Le chapitre 3 contient les définitions

Plus en détail

LE RÉSULTAT DU CERTIFICAT PEB Pour le résidentiel

LE RÉSULTAT DU CERTIFICAT PEB Pour le résidentiel LE RÉSULTAT DU CERTIFICAT PEB Pour le résidentiel 1. A QUOI CORRESPOND LA LETTRE (A,B G) SUR MON CERTIFICAT PEB? La lettre correspond à une consommation théorique qui se base sur les caractéristiques propres

Plus en détail

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010 Fire Safety Day 2010 28 octobre 2010 - Leuven Note d information technique NIT 238 L application de systèmes de peinture intumescente sur structures en acier Source: Leighs Paints ir. Y. Martin CSTC/WTCB

Plus en détail

Immeuble collectif AQC

Immeuble collectif AQC AQC Immeuble collectif Comment bien utiliser votre assurance construction «Dommages-Ouvrage»? Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité

Plus en détail

Le pétitionnaire pourra remplir une notice par établissement isolé les uns des autres au sens de l article GN 3.

Le pétitionnaire pourra remplir une notice par établissement isolé les uns des autres au sens de l article GN 3. NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Pour tous les ERP du 1er groupe et les ERP du 2ème groupe (5ème catégorie) Avec locaux à sommeil. (Arrêté du 25/06/1980 modifié Arrêté du 22/06/1990 modifié) La présente

Plus en détail

Guide de calcul de la superficie habitable

Guide de calcul de la superficie habitable Guide de calcul de la superficie habitable Centris publie le présent guide à l intention des membres des chambres immobilières. Ce guide vous est recommandé pour calculer de façon adéquate la superficie

Plus en détail

LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP)

LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Roger Cadiergues MémoCad na17.a LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) SOMMAIRE na17.1. Les établissements recevant du public na17.2. Les établissements généraux na17.3. Les établissements spécialisés

Plus en détail

Détecteur de fumée. ALIMENTATION par pile 9V Communication. Modèle Ei 605C Optique. Description du produit. Fonctionnement

Détecteur de fumée. ALIMENTATION par pile 9V Communication. Modèle Ei 605C Optique. Description du produit. Fonctionnement Détecteur de fumée ALIMENTATION par pile 9V Communication Modèle Ei 605C Optique Haute sensibilité répond à tous les feux standards Esthétique, compact Conception novatrice et robuste de la chambre optique

Plus en détail

Contrôle thermographique Tarifs et prestations :

Contrôle thermographique Tarifs et prestations : 20 rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN technimursdeveloppement@gmail.com Tél : 02.54.98.50.15 Mr et Mme DUPONT 20 Rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN Contrôle thermographique Tarifs et prestations : Habitations

Plus en détail

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Plania Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Chapitre 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones P031607 303-P031607-0932-000-UM-0023-0A Municipalité de Saint-Marc-sur-Richelieu 102

Plus en détail

La ventilation des locaux de chauffe neufs

La ventilation des locaux de chauffe neufs La réglementation chauffage PEB Contenu technique à l attention des organismes de formation La ventilation des locaux de chauffe neufs Pour professionnels du chauffage : techniciens chaudière agréés Révision

Plus en détail

SOLUTIONS CONSTRUCTIVES

SOLUTIONS CONSTRUCTIVES Utilisation des marquages photoluminescents pour les voies d issue Par Noureddine Bénichou et Guylène Proulx Introduction Les marquages photoluminescents sont utilisés pour faciliter l évacuation des bâtiments

Plus en détail