La réglementation incendie et ses évolutions

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La réglementation incendie et ses évolutions"

Transcription

1 La réglementation incendie et ses évolutions L évacuation des personnes à mobilité réduite en cas d incendiedi S. Danschutter, Chef de projet, CSTC Y. Martin, Chef de division, CSTC J. Rahier, Commandant honoraire au service incendie régional de Liège

2 Contenu de la présentation 1. Sécurité incendie et cadre réglementaire 2. Les principes de prévention des Normes de base 3. Evolutions récentes pour la prise en compte des PMR lors de l évacuation en cas d incendie 4. Solutions techniques et stratégies pour l évacuation des PMR en cas d incendie 5. Conclusions et références 2

3 Contenu de la présentation 1. Sécurité incendie et cadre réglementaire En Europe (Directive Produits de Construction) En Belgique 1. Loi de 1979 relative à la prévention des incendies 2. Répartitions des compétences 3. Arrêté royal Normes de base 2. Les principes de prévention des Normes de base 3. Evolutions récentes pour la prise en compte des PMR lors de l évacuation en cas d incendie 4. Solutions techniques et stratégies pour l évacuation des PMR en cas d incendie 5. Conclusions et références 3

4 Sécurité incendie et cadre réglementaire En Europe La Directive Produits de Construction DPC (89/106/CEE) Eliminer les entraves techniques aux échanges pour les produits de construction Produits de construction aptes à être mis en œuvre dans les ouvrages qui doivent répondre aux exigences essentielles 1. La résistance mécanique et la stabilité 2. La sécurité en cas d'incendie 3. L'hygiène, la santé et l'environnement 4. La sécurité d'usage 5. La protection contre le bruit 6. L'économie d'énergie et la rétention de chaleur. 4

5 Sécurité incendie et cadre réglementaire En Europe La Directive Produits de Construction DPC (89/106/CEE) 2. La sécurité en cas d'incendie assurer la stabilité des éléments porteurs pendant une durée déterminée limiter l'apparition et la propagation de l incendie à l'intérieur de l'ouvrage limiter l'extension du feu à des ouvrages voisins assurer l évacuation des occupants prendre en compte la sécurité des équipes de secours. 5

6 Sécurité incendie et cadre réglementaire En Belgique Incendie tragique dans dancing à La Louvière (1976) Loi du 30 juillet 1979 relative à la prévention des incendies et des explosions ainsi qu à l assurance obligatoire de la responsabilité civile dans ces mêmes circonstances. Article 1 ier 6

7 Sécurité incendie et cadre réglementaire En Belgique Dans un but de prévention des incendies et des explosions, le Roi détermine les normes de prévention de base communes à une ou plusieurs catégories de constructions, indépendamment de leur destination L arrêté royal fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion, auxquelles les nouveaux bâtiments doivent satisfaire 7 juillet décembre avril juin mars

8 Sécurité incendie et cadre réglementaire Répartition des compétences concernant la prévention contre l incendie Fédéral Régions et Communautés Les provinces Les communes Voir aperçu des différents arrêtés et décrets: 8

9 La réglementation Normes de base L arrêté royal Normes de base Annexe 1 Terminologie Annexe 2 Bâtiments bas (h < 10 m) Annexe 3 Bâtimentst moyens(10 h 25 m) Annexe 4 Bâtiments élevés (h > 25 m) Annexe 5 Réaction au feu Annexe 6 Bâtiments industriels NORMES DE BASE = TEXTE DE LOI NORME (NBN) 9

10 Contenu de la présentation 1. Sécurité incendie et cadre réglementaire 2. Les principes de prévention des Normes de base Objectifs Domaine d application Les grands principes réaction au feu, résistance au feu, compartimentage, évacuation des occupants et intervention des services d incendie 3. Evolutions récentes pour la prise en compte des PMR lors de l évacuation en cas d incendiedi 4. Solutions techniques et stratégies pour l évacuation des PMR en cas d incendie 5. Conclusions et références 10

11 Les principes p des Normes de base Objectifs Les Normes de base détermine les conditions auxquelles la conception, la construction et l aménagement des nouveaux bâtiments doivent répondre afin qu en cas d incendie, ils satisfont aux exigences suivantes: prévenir la naissance, le développement et la propagation de l incendie; assurer la sécurité des personnes; faciliter de façon préventive l intervention du service d incendie. 11

12 Les principes p des Normes de base Domaine d application Les bâtiments nouveaux, c est-à-dire aux bâtiments à construire; aux extensions aux bâtiments existants, en ce qui concerne la seule extension. En d autres termes, les normes de prévention de base ne sont pas d'application aux bâtiments existants. 12

13 Les principes p des Normes de base Les exigences Souvent mêmes problèmes en cas d incendie Un développement rapide du feu dans un local exigences en terme de REACTION AU FEU Une propagation rapide de la fumée dans le bâtiment exigences de RESISTANCE AU FEU et COMPARTIMENTAGE Trop de personnes pour une évacuation aisée (ou des sorties trop petites), des sorties fermées ou des portes inadéquates, signalisation ou éclairage de sécurité inadéquat exigences de EVACUATION DES OCCUPANTS INTERVENTION 13

14 Les principes p des Normes de base Exigences en terme de réaction au feu La réaction au feu d un produit ou d un matériau de construction ti est l ensemble des propriétés d un produit ou d un matériau de construction en relation avec la naissance et le développement d un incendie L utilisation de produits présentant une réaction au feu adéquate vise deux objectifs: Réduire le risque de naissance de l incendie Freiner le développement d un début d incendie 14

15 Les principes p des Normes de base Exigences en terme de réaction au feu Classes belges Ancienne classificatio n belge A0 A1, A2, A3 et A4 Texte explicatif Pour les matériaux considérés é comme non combustibles Pour les matériaux combustibles 15

16 Les principes p des Normes de base Exigences en terme de réaction au feu Nouvelles classes européennes 16

17 Les principes p des Normes de base Futures exigences de réaction au feu (classes européennes) (2010?) Classement des bâtiments en fonction du risque lié à l occupation Type 1: occupants non-autonomes Type 2: occupants autonomes et dormants Type 3: occupant autonomes et vigilants Le maître d ouvrage ou l exploitant détermine le type de bâtiment et/ou de compartiment. A défaut de cette information, le bâtiment appartient à la classe - type 1 Les exigences imposées pour la réaction au feu des matériaux utilisés dépendent du type d occupation attendu 17

18 Les principes p des Normes de base Futures exigences de réaction au feu (classes européennes) (2010?) 18

19 Les principes p des Normes de base Exigences de résistance au feu La résistance au feu d un élément de construction est son aptitude à conserver, pendant une durée déterminée é lors d un incendie, sa capacité portante [R], son étanchéité au feu [E] et/ou son isolation thermique [I] Source: Cdt.Rahier 19

20 20

21 Les principes p des Normes de base Le compartimentage Un compartiment: Partie d un bâtiment éventuellement divisée en locaux et délimitée par des parois dont la fonction est d empêcher, pendant une durée déterminée, la propagation d un incendie au(x) compartiment(s) contigu(s) Les normes de base délimitent:» La surface/le volume maximal d un compartiment» Le nombre d étages d un compartiment, en général un étage = un compartiment» La résistance au feu des murs, sols, et portes qui délimitent un compartiment» L exécution du passage entre compartiments» Le minimum de sorties pour chaque compartiment»... 21

22 Les principes p des Normes de base L évacuation: Normes de base annexe 6 [bâtiments industriels]: Art [Evacuation, règle générale]: Les occupants disposent au minimum de deux sorties donnant accès à un lieu sûr. Normes de base annexe 1 [terminologie]: Art 5.8 [Définition lieu sûr ]: Une partie du bâtiment située à l extérieur du compartiment où se trouve le feu et d où oùon on peut évacuer le bâtiment sans devoir passer par le compartiment atteint par le feu. L évacuation totale est un moyen pour garantir cette sécurité, mais ce n est pas la seule manière! 22

23 Les principes p des Normes de base L évacuation: Normes de base annexe 1 [Terminologie] Art chemin d évacuation : Voie de circulation intérieure ayant une pente maximale de 10%, donnant accès aux cages d escaliers, couloirs ou sorties du bâtiment Normes de base annexe 2 [Bâtimentst bas] Art. 4.4 chemins d évacuation et couloirs : La largeur utile des chemins d évacuation, des couloirs, des portes d accès, de sortie ou de passage est supérieure ou égale à la largeur utile requise. 23

24 Les principes p des Normes de base L évacuation: Le nombre de sorties exigées et la largeur minimale des chemins d évacuation dépendent de différents facteurs: Le nombre de personnes présentes La hauteur du bâtiment B.B., B.M.,B.H. Les distances à parcourir L occupation diurne ou nocturne En-dessous ou au-dessus du niveau d évacuation L avis du service régional incendie (article 2.2.1) 24

25 Les principes p des Normes de base L évacuation: Normalement minimum 2 sorties indépendantes: Exceptions pour les normes de base: Les bâtiments bas et occupés par moins de 100 personnes»1 sortie Les bâtiments moyens dont le taux d occupation est inférieur à 50 personnes» Une des 2 sorties peut être une fenêtre ou un balcon ayant une surface et résistance au feu suffisante 25

26 Contenu de la présentation 1. Sécurité incendie et cadre réglementaire 2. Les principes de prévention des Normes de base 3. Evolutions récentes pour la prise en compte des PMR lors de l évacuation en cas d incendie Problématique Interprétation du Conseil Supérieur (projet 03/2010) 4. Solutions techniques et stratégies pour l évacuation des PMR en cas d incendie dincendie 5. Conclusions et références 26

27 Quelques chiffres Le risque augmente pour les personnes âgées et les enfants Source: Publication United States Fire Administration,fire risks for older adults, Centers for disease control and prevention, national center for health statistics 27

28 Quelques chiffres Les principales causes mortelles suite à un incendie chez les personnes âgées Source: Publication United States Fire Administration,fire risks for older adults, National Fire Incident Reporting system 28

29 Evolutions - PMR et évacuation incendie Problématique Combinaison des exigences CWATUP (article 415/5) impose ascenseur accessible aux PMR Normes de base (article 6.4 AR ) impose prescriptions lorsqu un un ascenseur destiné à l évacuation des PMR est obligatoirement requis Coûts non-négligeables Demande de dérogation systématique 29

30 Evolutions - PMR et évacuation incendie Art Ascenseur destiné à l évacuation A tous les niveaux, le palier d accès forme un sas Les portes d accès du compartiment aux paliers d ascenseurs présentent R f ½ h Les portes sont sollicitées à la fermeture ou à la fermeture automatique en cas d incendie Les dimensions minimales de la cabine d ascenseur sont de 11 1,1 m x 1,4 14 m La largeur utile des portes est au moins 80 cm Art et Canalisations électriques des ascenseurs destinés à l évacuation des PMR présentent Rf 1h Source autonome de courant 30

31 Evolutions - PMR et évacuation incendie Art stipule que Si le bâtiment est équipé d une installation de détection d incendie, les ascenseurs doivent être rappelés au niveau d évacuation L ascenseur ne pourra être remis en service que par une personne compétente, à savoir le service d incendie Même si un ascenseur destiné à l évacuation de personnes à mobilité réduite est installé, la personne à mobilité réduite ne peut pas quitter le bâtiment de manière autonome en cas d incendie 31

32 Evolutions - PMR et évacuation incendie Interprétation (projet de ) La commission de dérogation et la Direction prévention incendie considèrent que si des personnes à mobilité réduite peuvent accéder au bâtiment, leur sécurité doit être assurée en cas d incendie En relation directe avec les objectifs des normes de base: assurer la sécurité des toutes les personnes en cas d incendie, y compris les PMR 32

33 Evolutions - PMR et évacuation incendie Interprétation (projet de ) Si l ascenseur accessible aux personnes à mobilité réduite, obligatoirement imposé par le CWATUP, constitue le seul moyen pour assurer la sécurité des personnes à mobilité réduite, cet ascenseur doit être conforme aux prescriptions des articles ad hoc Néanmoins la sécurité des PMR peut être assurée par d autres moyens 33

34 Evolutions - PMR et évacuation incendie Interprétation (projet de ) En résumé Un ascenseur destiné à l évacuation des PMR est réalisé en vue d assurer la sécurité de toutes les personnes mais n est pas obligatoire i si d autres moyens d évacuation sont mis en place. 34

35 Evolutions - PMR et évacuation incendie Interprétation (projet de ) Les moyens alternatifs d évacuation pour des personnes à mobilité réduite peuvent être mis en place, à condition i qu une analyse des risques soit réalisée Le maître d ouvrage effectue une analyse des risques afin de déterminer si en cas d incendie les personnes à mobilité réduite peuvent évacuer le bâtiment ou être sécurisées d une autre manière (approches alternatives) 35

36 Contenu de la présentation 1. Sécurité incendie et cadre réglementaire 2. Les principes de prévention des Normes de base 3. Evolutions récentes pour la prise en compte des PMR lors de l évacuation en cas d incendie 4. Solutions techniques et stratégies pour l évacuation des PMR en cas d incendie Baies de façade Evacuation horizontale Zone refuge Chaises spéciales d évacuation par les escaliers Quelques points d attention 5. Conclusions et références 36

37 Sécurité des PMR Approches alternatives Approche 0 limiter l accès au bâtiment CWATUP Art. 414, domaine d application Art 415, prescriptions Pour les logements multiples» Desservis par un ascenseur» Les parties communes, y compris les portes d entrées de chaque logement sont accessibles» Dépourvus d un ascenseur» La règle précédente éd concerne seulement le rez-dechaussée L installation d un ascenseur n est pas obligatoire, on peut limiter it l accès au bâtimentt au rez-de-chaussée Une approche discriminatoire 37

38 Sécurité des PMR Approche 1 Via une baie de façade ou une terrasse d attente Les PMR peuvent, sans passer par la cage d escaliers, atteindre une baie de façade accessible aux autoéchelles du service d incendie ou en l absence d un tel accès, ils peuvent atteindre une terrasse d attente accessible au service d incendie. di La terrasse a une superficie suffisante Un plancher REI 60 Un élément de façade E 60 ou un garde-corps en retrait de 1 m par rapport à la façade Ceci n est valable que pour les bâtiments bas ou moyens et pour un nombre limité de personnes à mobilité réduite 38

39 Sécurité des PMR Approche 1 Via une partie de façade ou une terrasse d attente Différence de niveau Clenche accessible 39

40 Sécurité des PMR Approche 1 Via une partie de façade ou une terrasse d attente Une partie de facade accessible aux échelles du service d incendie 40

41 Sécurité des PMR Approche 2 Via une évacuation horizontale Les PMR peuvent atteindre un compartiment voisin = lieu sûr (Une partie du bâtiment située à l extérieur du compartiment où se trouve le feu et d où on peut évacuer le bâtiment sans devoir passer par le compartiment atteint par le feu article 5.8 de l annexe 1) La communication entre deux compartiments suivant les normes de base:» B.B.: une porte EI 1 30 à fermeture automatique» BM B.M. et B.H.: BH par un sas, qui présente les caractéristiques suivantes» Des portes EI 1 30 à fermeture automatique» Les parois présentent EI 60 (B.M.) ou EI 120 (B.H.)» Avoir une superficie minimale de 2 m² 41

42 Sécurité des PMR Approche 2 Via une évacuation horizontale Illustration 2 B.B. Illustration 1 B.B. B 42

43 Sécurité des PMR Approche 2 Via une évacuation horizontale Les surfaces des 2 compartiments doivent être suffisantes: Pour accueillir les gens du compartiment contigu Pour éviter une propagation de fumée néfaste Quand un sas entre 2 compartiments est obligatoire, la surface du sas doit être suffisante pour qu une personne en chaise roulante puisse l utiliser 43

44 Sécurité des PMR Approche 2 Via une évacuation horizontale La cage d escalier ou le sas donnant accès aux ascenseurs ne peut pas faire partie de cette route d évacuation Illustration BS

45 Sécurité des PMR Approche 3 Via une zone refuge Un abri temporaire en cas d incendie La cage d escalier dispose d une zone refuge située sur le palier ou directement accessible à partir du palier Les Dossiers du CSTC 2007/1 45

46 Sécurité des PMR Approche 3 Via une zone refuge Quelques conditions pour qu une zone d attente fonctionne bien La surface doit être suffisante en fonction du nombre PMR et sans gêner l évacuation régulière La zone refuge ne peut pas réduire la largeur utile des paliers à une valeur inférieure à b r La zone refuge est clairement signalée et équipée d un système de communication bidirectionnel Niveau sonore de l alarmel communication limiter le risque que les fumées atteignent les zones de refuges, étanchéité des portes aux fumées,... Formation du personnel du bâtiment et des services incendie qui doivent intervenir Près d un escalier ou d un ascenseur destiné à l évacuation A chaque étage du bâtiment 46

47 Sécurité des PMR Approche 3 Via une zone refuge Accessibilité insuffisante des équipements de communication Source: NDA Designing for safe egress 47

48 Sécurité des PMR Approche 3 Via une zone refuge et puis? Deux exemples L évacuation se passe par l escalier, l ascenseur n est pas utilisable en cas d incendie et il n y a pas de chaise spéciale d évacuation» La PMR reste dans son fauteuil roulant» L escalier doit être suffisamment large» Le nombre d étages qu on peut évacuer est fortement limité L évacuation se passe par l escalier, il y a une chaise spéciale d évacuation et les personnes responsables sont présentes; à chaque étage, il y a une zone refuge»grâce à cette zone refuge, on évite l encombrement de l évacuation régulière» On peut limiter la largeur de l escalier» Le nombre d étages qu on peut évacuer avec la chaise est limité 48

49 Sécurité des PMR Approche 3 Via une zone refuge et puis? 49

50 Sécurité des PMR Approche (4) Via chaises spéciales d évacuation par les escaliers Une solution qui n est pas utilisable dans toutes les situations: ti Affecter quelqu un qui est entraîné à l utilisation des chaises d évacuation pour les PMR» Possible: bureaux, écoles, maisons de repos,...» Plus difficile: magasins, hôtels, immeubles,... Localiser la chaise:» A chaque étage près de la cage escalier» A l étage supérieur dans la cage escalier»prévoir une chaise d évacuation par PMR Dans ce dernier cas, il faut connaître d avance la PMR 50

51 Sécurité des PMR Approche (4) Via chaises spéciales d évacuation par les escaliers 51

52 Sécurité des PMR Approche (4) Via chaises spéciales d évacuation par les escaliers 52

53 Sécurité des PMR Approche (4) Via chaises spéciales d évacuation par les escaliers 53

54 Sécurité des PMR Approche (4) Via chaises spéciales d évacuation par les escaliers Sur base des photos précédentes, on peut conclure : Que les techniques et systèmes pour les chaises ou matelas d évacuation sont nombreux. Qu aucune norme de produit n est disponible. Une grande variété de techniques et de qualités Que la largeur des chaises varie, ce qui influence la largeur des escaliers. Une disponibilité d un système de freinage. Que la pente maximale? la hauteur de marche maximale? le giron minimal? Que le nombre minimum de personnes pour la manutention est» 1 à 2 personnes 54

55 Evacuation PMR points d attention Grande variété de PMR - 4 grands groupes: 1. les handicaps moteurs 2. les handicaps visuels 3. les handicaps auditifs 4. les handicaps mentaux 55

56 Evacuation PMR points d attention Les personnes à mobilité réduite Les personnes en chaise roulante Les personnes marchant difficilement Les approches alternatives sont surtout avantageuses pour ce groupe de personnes Limiter les distances à parcourir Eviter des changements de direction ou des passages trop étroits Eviter des seuils ou autre dénivelée Accessibilité des équipements: alarme, clenches,... Une pente accessible est avantageuse pour la personne en chaise roulante mais encombre pour l évacuation de personne marchant difficilement Les portes coupe-feu sont souvent munies d une fermeture automatique ou d une fermeture automatique en cas d incendie 56

57 Evacuation PMR points d attention Les personnes à mobilité réduite Classification des ferme-portes selon la norme NBN EN 1154 Classe Moment d ouver- douverture [Nm] Largeur recommand ée pour la porte [mm] Masse de la porte d essai [kg] Moment de fermeture [Nm] Autre angle 0-60 Minimum Maximum Minimum Minimum Maximum NBN EN 1154 annex A: Due to their low closing moments door closers size 1 and 1 < < are NOT considered suitable for use on fire/smoke door assemblies.e < < 26 Limiter 6 les forces 4 47 de manutention? < < < <

58 Evacuation PMR points d attention Les personnes à mobilité réduite Les personnes marchant difficilement Eviter des marches et des rampes Prévoir des mains courantes dans les couloirs et les cages d escalier Limiter la hauteur des marches (16 à 17 cm max 18) Un giron suffisamment large (28 à 30 cm min 23) L uniformité des marches Limiter le nombre de marches par volée d escalier 58

59 Evacuation PMR points d attention Les personnes avec un handicap moteur 59

60 Evacuation PMR points d attention Les personnes malvoyantes: La main courante continue jusqu à la sortie Le positionnement de l équipement: Déclencheur manuel d alarme dalarmeà droite de la porte L alarme stroboscopique au-dessus de la porte (orientation) Les contrastes t Pour s orienter dans le bâtiment Pour retrouver la signalisation et l équipement:» NBN ISO 3864 Eclairage de sécurité suffisant NBN EN 1838: Eclairagisme éclairage de secours» Éclairage de sécurité» Éclairage d évacuation éclairement des chemins d évacuation, signalisation des chemins d évacuation» Éclairage d ambiance 60

61 Evacuation PMR points d attention Les personnes malvoyantes: Source: VMSW Source: University of Reading Cobra 96 61

62 Evacuation PMR points d attention Les personnes malvoyantes La main courante comme moyen d orientation? Importance d une exécution logique 62

63 Evacuation PMR points d attention Les personnes malvoyantes Éviter des obstacles 63

64 Evacuation PMR points d attention Les personnes sourdes ou malentendantes En cas d incendie, l avertissement est généralement sonore C est insuffisant pour la persone sourde ou malentendante, surtout quand elle est seule ou pendant son sommeil Différents systèmes existent pour l avertissement de ces personnes: stroboscopique, sensoriel,... Les systèmes stroboscopiques:»utilisables aussi pour les personnes en plein sommeil» La fréquence entre 1 et 3 Hz pour éviter que d autres personnes aient une crise d épilepsie 64

65 Evacuation PMR points d attention Les personnes sourdes ou malentendantes Display avec information supplémentair 65

66 Evacuation PMR points d attention Les personnes sourdes ou malentendantes 66

67 Evacuation PMR points d attention Personnes éprouvant des difficultés de compréhension Des informations claires et précises Exemples: Personnes autistes Personnes ayant la maladie d Alzheimer Personnes avec le syndrome de Down... Toutes ces personnes vont réagir de façon différente en cas d incendie Pour certaines personnes il est nécessaire qu un accompagnateur soit présent Un film qui explique les procédures à suivre en cas d incendie est très utile (p.e. dans les hôtels) 67

68 Conclusions Merci pour votre attention! Contact Tel: 02/

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Lignes directrices 2. Issue extérieure au niveau du sol Accès et aire de manœuvre Sécurité fonctionnelle 3. Étages desservis par un Bâtiment protégé par des extincteurs automatiques

Plus en détail

Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change

Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change 18 mai 2013 Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Façades Bâtiments bas 3.5.1 Façades simple paroi 3.5.1.1 Séparation entre compartiments Ce qui change est souligné (+ Euroclasses) Fixations des

Plus en détail

4. Prescriptions relatives à la construction des bâtiments et des espaces d évacuation

4. Prescriptions relatives à la construction des bâtiments et des espaces d évacuation Rappel des grands principes de prévention : 1. Conservation de la capacité portante de la construction 2. Limitation de la naissance et du développement du feu et de la fumée dans la construction 3. Limitation

Plus en détail

L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP 10 L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP 10.1 ESPACE D ATTENTE SÉCURISÉ FOCUS 1 : L'IMPLANTATION PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ L ensemble des usagers doit pouvoir être évacué du bâtiment.

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

CEP-CICAT 5 Février 2015. Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention

CEP-CICAT 5 Février 2015. Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention CEP-CICAT 5 Février 2015 Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention EVACUER EN TOUTE SECURITE ESPACES D ATTENTE SECURISES SOLUTIONS EQUIVALENTES CAS D EXONERATION ERP CODE DU TRAVAIL IGH Introduction

Plus en détail

Réglementation nationale Annexe 6 RFS2-C2-2007-00032 Aperçu de la présentation ti Statut de l annexe 6. Domaine d application et objectifs du texte. Structure t de la nouvelle Annexe 6. o Table des matières.

Plus en détail

Vade-mecum Règles Pratiques

Vade-mecum Règles Pratiques Vade-mecum Règles Pratiques En matière de sécurité incendie conformément à la réglementation belge Arrêté royal (normes de base 994-997 - 2003-2007 - 2009) Et nouvelles annexes, 2, 3, 4 et 6 approuvées

Plus en détail

DISPOSITIONS SPECIFIQUES. Bâtiments administratifs

DISPOSITIONS SPECIFIQUES. Bâtiments administratifs GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. ITM-SST 1504.1 Prescriptions

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DES OFFICES DE TOURISME EN TANT QU ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

LES OBLIGATIONS DES OFFICES DE TOURISME EN TANT QU ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC LES OBLIGATIONS DES OFFICES DE TOURISME EN TANT QU ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC Les établissements recevant du public (ERP) sont définis aux articles R. 123-1 et suivants du Code de la construction

Plus en détail

Vade-mecum Règles Pratiques

Vade-mecum Règles Pratiques Vade-mecum Règles Pratiques En matière de sécurité incendie conformément à la réglementation belge Arrêté royal (normes de base 1994-1997 - 2003-2007 - 2009) Et nouvelles annexes 1, 2, 3, 4 et 6 approuvées

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS TEXTES REGLEMENTAIRES APPLICABLES ERP DU 1 er GROUPE ET DE 5 ème CATEGORIE Code de la construction et de l habitation

Plus en détail

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Fiche technique 2011 / 01 Nouvelles dispositions prévues par le règlement de sécurité pour l évacuation des personnes en situation

Plus en détail

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPECIFIQUES Bâtiments administratifs

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPECIFIQUES Bâtiments administratifs GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, septembre 2012 Le présent texte a été établi par l Inspection du travail et des mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. ITM-SST 1504.2 Prescriptions

Plus en détail

L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Groupement prévention du SDIS 85 PREAMBULE La loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté

Plus en détail

ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC (IOP) NOTICE D ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES

ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC (IOP) NOTICE D ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC (IOP) NOTICE D ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES Textes de référence : Champ d application : Code de la Construction et de

Plus en détail

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative A n n e x e 1 Annexe 1 1.2.1 hauteur d un bâtiment La hauteur h d'un

Plus en détail

NOUVELLE FICHE TECHNIQUE : HAND/ERP/2010-1

NOUVELLE FICHE TECHNIQUE : HAND/ERP/2010-1 NOUVELLE FICHE TECHNIQUE : HAND/ERP/2010-1 «SECURITE DES PERSONNES HANDICAPEES CONTRE LES RISQUES D INCENDIE ET DE PANIQUE» Cette nouvelle fiche tient compte : - de la loi n 2005-102 du 11 février 2005

Plus en détail

ACCESSIBILITE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC EXISTANTS AUX PERSONNES HANDICAPEES

ACCESSIBILITE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC EXISTANTS AUX PERSONNES HANDICAPEES ACCESSIBILITE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC EXISTANTS AUX PERSONNES HANDICAPEES - La loi d orientation du 30 juin 1975 en faveur des personnes handicapées, - La loi du 13 juillet 1991 portant diverses

Plus en détail

1.21 SYNTHÈSE ERP. ÉTABLISSEMENTS DE 5e CATÉGORIE (PETITS ÉTABLISSEMENTS) Dispositions administratives

1.21 SYNTHÈSE ERP. ÉTABLISSEMENTS DE 5e CATÉGORIE (PETITS ÉTABLISSEMENTS) Dispositions administratives Arrêté du 22 juin 1990 modifié (articles PE) ÉTABLISSEMENTS DE 5e CATÉGORIE (PETITS ÉTABLISSEMENTS) SYNTHÈSE F I C H E 1.21 ERP Les établissements dits de 5e catégorie, c est-à-dire dont l effectif du

Plus en détail

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public NOM équipement Notice accessibilité pour les établissements recevant du public Textes de référence : Loi n 2005-102 du 11 février 2005 Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1er Règles en vigueur considérées

Plus en détail

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public NOM équipement Notice accessibilité pour les établissements recevant du public Textes de référence : Loi n 2005-102 du 11 février 2005 Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1er Règles en vigueur considérées

Plus en détail

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4 ETUDE RELATIVE À LA PRÉVENTION DES INCENDIES ET DES EXPLOSIONS À JOINDRE À TOUTE DEMANDE DE PERMIS D URBANISME OU UNIQUE RELATIVE AUX BÂTIMENTS VISÉS À L ARTICLE 1 DU RÈGLEMENT COMMUNAL DU 25/05/2010 ENTRÉ

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions

Plus en détail

Annexe vade-mecum Règles Pratiques en matière de sécurité incendie

Annexe vade-mecum Règles Pratiques en matière de sécurité incendie Annexe vade-mecum Règles Pratiques en matière de sécurité incendie La nouvelle réglementation concernant la réaction au feu (Annexe 5 AR 12/07/2012). Prescriptions concernant les traversées résistantes

Plus en détail

JORF n 0252 du 29 octobre 2011. Texte n 26

JORF n 0252 du 29 octobre 2011. Texte n 26 JORF n 0252 du 29 octobre 2011 Texte n 26 ARRETE Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions complétant et modifiant le règlement de sécurité contre les risques d incendie et

Plus en détail

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier L arrêté du 24 juillet 2006 Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier 1.1) La détection automatique incendie 1.2) La protection

Plus en détail

Remontées mécaniques: infrastructure + véhicules (approuvé par l UTP 12/02) (approuvé par l OFT 01/03)

Remontées mécaniques: infrastructure + véhicules (approuvé par l UTP 12/02) (approuvé par l OFT 01/03) UTP / OFT / HTP Concept pour handicapés: Remontées mécaniques D-F Page 1/5 Concept pour les handicapés funiculaires et téléphériques: profils d exigences fonctionnels Remontées mécaniques: infrastructure

Plus en détail

Loi du 11 février 2005. L accessibilité des ERP de 5 ème catégorie. Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie

Loi du 11 février 2005. L accessibilité des ERP de 5 ème catégorie. Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Loi du 11 février 2005 L accessibilité des ERP de 5 ème catégorie Direction Départementale des Territoires des Yvelines Séance du 30 octobre 2012 Intervenant : François ALEMANY Chargé d opérations DREAL

Plus en détail

Murs en maçonnerie. de terre cuite. Résistance au feu des maçonneries de briques. Fédération Belge de la Brique

Murs en maçonnerie. de terre cuite. Résistance au feu des maçonneries de briques. Fédération Belge de la Brique Murs en maçonnerie de terre cuite Fédération Belge de la Brique Rue des Chartreux, 19 bte 19-1000 Bruxelles tél. 00 32 (0)2 511 25 81 fax. 00 32 (0)2 513 26 40 www.brique.be Résistance au feu des maçonneries

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a)

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a) CODE DU TRAVAIL Art. R. 235-4.- Les dispositions de la présente section s'appliquent aux établissements mentionnés à l'article R. 232-12. Les bâtiments et les locaux régis par la présente section doivent

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil EXEMPLE DE NOTICE DE SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil NOTA : Cet exemple de notice est un document simplifié. Des renseignements complémentaires

Plus en détail

ATELIER DES HOTELIERS. Congrès du Synhorcat 1 er décembre 2011

ATELIER DES HOTELIERS. Congrès du Synhorcat 1 er décembre 2011 ATELIER DES HOTELIERS Congrès du Synhorcat 1 er décembre 2011 EXPOSE DES TEXTES APPLICABLES E.R.P OBLIGATION REGLEMENTAIRE E.R.P - CADRE REGLEMENTAIRE ASCENSEUR ACCESSIBILITE AUX PERSONNES HANDICAPEES

Plus en détail

LES IMMEUBLES DE GRANDE HAUTEUR (IGH)

LES IMMEUBLES DE GRANDE HAUTEUR (IGH) Roger Cadiergues MémoCad nr11.a LES IMMEUBLES DE GRANDE HAUTEUR (IGH) SOMMAIRE nr11.1. Les définitions nr11.2. Les obligations nr11.3. Extraits de textes officiels La loi du 11 mars 1957 n autorisant,

Plus en détail

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public Guide de l Accessibilité des Etablissements Recevant du Public Direction du Développement Commerce Tourisme Réaliser un projet qui garantit l égalité d accès : S assurer que les entrées principales soient

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ HANDICAPÉ DES ERP SITUÉS DANS LE CADRE D UN BÂTI EXISTANT

ACCESSIBILITÉ HANDICAPÉ DES ERP SITUÉS DANS LE CADRE D UN BÂTI EXISTANT LE MEMENTO ACCESSIBILITÉ HANDICAPÉ DES ERP SITUÉS DANS LE CADRE D UN BÂTI EXISTANT Mieux comprendre les prescriptions techniques Juin 2015 Préambule 1 Préambule PRÉSENTATION L arrêté du 8 décembre 2014

Plus en détail

3- OBLIGATIONS DU MAITRE D'OUVRAGE

3- OBLIGATIONS DU MAITRE D'OUVRAGE Notice de prise en compte de l accessibilité aux personnes Handicapées dans les établissements recevant du public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- Notice à compléter et à joindre en trois exemplaires

Plus en détail

Maison unifamiliale : Définition

Maison unifamiliale : Définition Maison unifamiliale : Définition Une maison unifamiliale est considérée comme étant un bâtiment indépendant essentiellement affecté au logement d une seule famille. La portée des différents aspects tirés

Plus en détail

La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer

La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer Journée d étude Les Nœuds Constructifs La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer Y. Martin CSTC Division Enveloppe du Bâtiment et Menuiserie Bruxelles, Confédération Construction

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

II. - Les établissements, installations, parties de bâtiment ou d installations que sont :

II. - Les établissements, installations, parties de bâtiment ou d installations que sont : ARRETE Arrêté du 21 mars 2007 fixant les dispositions prises pour l application des articles R. 111-19-8 et R. 111-19-11 du code de la construction et de l habitation, relatives à l accessibilité pour

Plus en détail

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections 1 Une bibliothèque publique est un Etablissement Recevant du Public (ERP) Les réglementations en vigueur prévoient des

Plus en détail

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX prevolivier www.ssiap.com Notice descriptive de sécurité ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX Remarques Cette notice descriptive de sécurité, élaborée à l attention des maîtres d ouvrage et maîtres

Plus en détail

t-durable.gouv.fr/- L accessibilité Accessibilite-.html détails www.developpement-durable.gouv.fr/-accessibilite-.html

t-durable.gouv.fr/- L accessibilité Accessibilite-.html détails www.developpement-durable.gouv.fr/-accessibilite-.html t-durable.gouv.fr/- L accessibilité Accessibilite-.html en détails www.developpement-durable.gouv.fr/-accessibilite-.html La règlementation sur l'accessibilité dans les ERP et IOP, quels que soient leur

Plus en détail

Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf

Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf Points examinés R = 1. Généralités L opération de construction entre dans la définition des bâtiments d habitation collectifs ("oui" aux 2 critères

Plus en détail

HUMAIN SIMPLE LYON. ACCeSSIBLE FACILE. aménager A TOUS ACCUEILLANT. www.lyon.fr. Janvier 2009. Les clés de la réglementation

HUMAIN SIMPLE LYON. ACCeSSIBLE FACILE. aménager A TOUS ACCUEILLANT. www.lyon.fr. Janvier 2009. Les clés de la réglementation Janvier 2009 SIMPLE HUMAIN aménager ACCUEILLANT LYON FACILE A TOUS ACCeSSIBLE DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ACCESSIBILITE LOGEMENT COLLECTIF Les clés de la réglementation www.lyon.fr Nos enjeux

Plus en détail

4.12 Résistance au feu du béton cellulaire

4.12 Résistance au feu du béton cellulaire 74 4.12 Résistance au feu du béton cellulaire Le béton cellulaire offre une résistance au feu excellente. Il ne contribue pas à la propagation du feu et ne développe pas de fumées toxiques pendant l incendie.

Plus en détail

D ACHEVEMENT DES TRAVAUX ET AUTRES ACTIONS DE MISE EN ACCESSIBILITE

D ACHEVEMENT DES TRAVAUX ET AUTRES ACTIONS DE MISE EN ACCESSIBILITE Direction Départementale des Territoires de la Haute-Savoie service habitat/pôle bâtiment durable Notice d'accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 29/10/11 N : 37.11 Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Un arrêté du 26 octobre

Plus en détail

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

PRÉFECTURE DES YVELINES

PRÉFECTURE DES YVELINES PRÉFECTURE DES YVELINES COMMISSION CONSULTATIVE DÉPARTEMENTALE DE LA PROTECTION CIVILE DE LA SÉCURITÉ ET DE L ACCESSIBILITÉ NOTICES DEVANT ÊTRE TRANSMISES À L APPUI D UNE DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE

Plus en détail

Instruction permanente prévention Doctrine GN8

Instruction permanente prévention Doctrine GN8 PRÉFET DE L'AIN Application des principes fondamentaux de conception et d'exploitation d'un ERP pour tenir compte des difficultés rencontrées lors de l'évacuation Table des matières 1 - Principes...2 2

Plus en détail

BÂTIMENTS BAS BÂTIMENTS MOYENS BÂTIMENTS ÉLEVÉS

BÂTIMENTS BAS BÂTIMENTS MOYENS BÂTIMENTS ÉLEVÉS 0 GÉNÉRALITÉS 0.1 Objet. Le présent règlement de base fixe les conditions minimales auxquelles doivent répondre la conception, la construction et l'aménagement des bâtiments bas (BB) afin de : Le présent

Plus en détail

1/11 1- RAPPELS 3- OBLIGATIONS DU MAITRE D'OUVRAGE

1/11 1- RAPPELS 3- OBLIGATIONS DU MAITRE D'OUVRAGE direction départementale de l Equipement et de l agriculture Cher Notice de prise en compte de l'accessibilité aux personnes handicapées dans les établissements recevant du public (E.R.P. et I.O.P.) -----------------

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR

SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR Publié le : 2003-05-05 SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR 4 AVRIL 2003. - Arrêté royal modifiant l'arrêté royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l'incendie et l'explosion,

Plus en détail

SML Focus. Bien connaître les obligations qui vous concernent. Accessibilité des locaux aux personnes handicapées

SML Focus. Bien connaître les obligations qui vous concernent. Accessibilité des locaux aux personnes handicapées SML Focus Accessibilité des locaux aux personnes handicapées Bien connaître les obligations qui vous concernent Définition, types et catégories des ERP Les locaux des professionnels de santé ouverts aux

Plus en détail

Réglementation selon les arrêtés du 26/02/2003, du 07/03/2008 et du 14/12/2011 et le Code du travail. Effectif des locaux Évacuation Ambiance

Réglementation selon les arrêtés du 26/02/2003, du 07/03/2008 et du 14/12/2011 et le Code du travail. Effectif des locaux Évacuation Ambiance RÉGLEMENTATION L éclairage de sécurité et l alarme incendie (suite) 2. Les établissements recevant des travailleurs (ERT) Pour les Établissements Recevant des Travailleurs (ERT), l effectif théorique des

Plus en détail

ERP EXISTANTS. atténuation des règles d accessibilité du neuf

ERP EXISTANTS. atténuation des règles d accessibilité du neuf ERP EXISTANTS atténuation des règles d accessibilité du neuf ERP - IOP En résumé : arrêté du 21 mars 2007 établissements existants 1) Application des règles du neuf 2) Si contraintes structurelles empêchant

Plus en détail

Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014)

Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014) Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014) Section première.- Champ d application et définitions Article 1 er.- Le présent arrêté s applique

Plus en détail

ARRETE DU 01 AOUT 2006

ARRETE DU 01 AOUT 2006 ARRETE DU 01 AOUT 2006 fixant les dispositions prises pour l application des articles R. 111-18 à R. 111-18-7 du code de la construction et de l habitation relatives à l accessibilité aux personnes handicapées

Plus en détail

Etude de sécurité jointe à la demande de permis d urbanisme COMMENTAIRES ET EXPLICATIONS

Etude de sécurité jointe à la demande de permis d urbanisme COMMENTAIRES ET EXPLICATIONS Etude de sécurité jointe à la demande de permis d urbanisme COMMENTAIRES ET EXPLICATIONS La terminologie utilisée dans l étude est celle de l annexe 1 de l A.R. du 07.07.1994 fixant les normes de base

Plus en détail

PREFECTURE DE LOIR ET CHER

PREFECTURE DE LOIR ET CHER SOUS-COMMISSION DEPARTEMENTALE D ACCESSIBILITE Secrétariat : Direction Départementale des Territoires de Loir et Cher 17 quai de l Abbé Grégoire 41012 BLOIS CEDEX Tél : 02.54.55.75.22 Fax : 02.54.55.75.73

Plus en détail

F3. NORMES TECHNIQUES RELATIVES A L ACCESSIBILITE AU CABINET MEDICAL

F3. NORMES TECHNIQUES RELATIVES A L ACCESSIBILITE AU CABINET MEDICAL Le pour les I - Les cheminements extérieurs Article 2 «[ ] Lorsqu une dénivellation ne peut être évitée, un plan incliné de pente inférieure ou égale à 5 % doit être aménagé afin de la franchir. Les valeurs

Plus en détail

2- OBLIGATIONS DU MAITRE D'OUVRAGE

2- OBLIGATIONS DU MAITRE D'OUVRAGE Modèle de notice explicative accessibilité aux personnes handicapées des établissements et installations ouverts au public (E.R.P. et I.O.P.) à inclure dans le dossier «accessibilité» prévue par les articles

Plus en détail

INBTP-TECHNOBAT-LECON_011

INBTP-TECHNOBAT-LECON_011 CIRCULATIONS VERTICALES INBTP-TECHNOBAT-LECON_011 1 PROGRAMME LECONS LECON_001 [T] Présentation Notions de Technobat LECON_002 [T] Technobat Tropicale Les classes énergétiques LECON_003 [T] Les matériaux

Plus en détail

La réglementation Incendie en Belgique

La réglementation Incendie en Belgique La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 1 La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 2 Cpt ing. F. HENRY 1 Les differents niveaux de pouvoir - Fédéral

Plus en détail

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH) NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP 1 1 Quel classement pour les ERP? Le classement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Arrêté du 14 mars 2014 fixant les dispositions relatives à l accessibilité des logements destinés à l

Plus en détail

Annexe 2 à l'arrêté du 22 mars 2007

Annexe 2 à l'arrêté du 22 mars 2007 Annexe 2 à l'arrêté du 22 mars 2007 ATTESTATION DE VÉRIFICATION DE L ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES Construction d un bâtiment d habitation collectif soumise à Permis de Construire À transmettre

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION A-1 Domaine d application 1 A-2 Principes généraux 1 A-3 Contenu du Guide d application 2 A-4 Référence au chapitre I, Bâtiment 3 A-5 Entretien et réparation 4 A-6 Mise

Plus en détail

NOTICE D'ACCESSIBILITE

NOTICE D'ACCESSIBILITE DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES Service Expertive Technique Bureau Aménagement Durable, Ecoquartiers et Accessibilité affaire suivie par : Hervé Parrain Tél. : 04 73 42 14 82 Fax : 73 42 16 70

Plus en détail

NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION INCENDIE

NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION INCENDIE Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (Code de la construction et de l habitation Art. R123 à R123.55 arrêté du 22 juin 1990) S agissant d une opération en site existant, en application

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2 1. CLASSEMENT ET GENERALITES : 1.1. Classement Sont classées dans la 3ème famille les habitations collectives dont le plancher bas du logement le plus haut est situé à 28 mètres au plus au-dessus du sol

Plus en détail

Commission du règlement de construction (Article R. 111-16-1 du CCH)

Commission du règlement de construction (Article R. 111-16-1 du CCH) FICHES TECHNIQUES N QUESTION (1) DATE DE VALIDATION COMMISSION OBJET 07-03-001 23 novembre 2007 Classement des bâtiments d habitation Bâtiments d habitation de la 3e famille A 07-03-002 23 novembre 2007

Plus en détail

Section 1 - Construction, dégagements, gaines

Section 1 - Construction, dégagements, gaines Page 1 sur 7 Règlement de sécurité contre l'incendie relatif aux établissements recevant du public LIVRE III : Dispositions applicables aux établissements de la cinquième catégorie CHAPITRE II Règles techniques

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE MODELE N 2 Document disponible sur http://www.auvergne.pref.gouv.fr/protection_civile/etablissements _recevant_public/sec_incendie_erp/procedure.php NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE Etablissement Recevant

Plus en détail

1- RAPPELS 1/11. direction départementale des Territoires Creuse

1- RAPPELS 1/11. direction départementale des Territoires Creuse direction départementale des Territoires Creuse Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- Document obligatoirement

Plus en détail

Mise en Accessibilité du Cadre Bâti Existant Pour les ouvrages de Métallerie dans les Etablissements Recevant du Public

Mise en Accessibilité du Cadre Bâti Existant Pour les ouvrages de Métallerie dans les Etablissements Recevant du Public Mise en Accessibilité du Cadre Bâti Existant Pour les ouvrages de Métallerie dans les Etablissements Recevant du Public L accessibilité des bâtiments est l un des forts enjeux de la construction depuis

Plus en détail

Sécurité au travail: prévention Préparer un exercice d évacuation. 1423 Michel Antoine 2012 1

Sécurité au travail: prévention Préparer un exercice d évacuation. 1423 Michel Antoine 2012 1 Sécurité au travail: prévention Préparer un exercice d évacuation 1423 Michel Antoine 2012 1 Sommaire Buts et objectifs Organisation Déroulement Evaluation 1423 Michel Antoine 2012 2 Remarque générale

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 31/01/2012 N : 04.12 Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie ERP et IGH de Type O L arrêté du 25 octobre 2011 portant

Plus en détail

Loi du 11 février 2005. L accessibilité des ERP de 5ème catégorie. Ministère de l'écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement

Loi du 11 février 2005. L accessibilité des ERP de 5ème catégorie. Ministère de l'écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement Loi du 11 février 2005 L accessibilité des ERP de 5ème catégorie Ministère de l'écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement WWW.developpement-durable.gouv.fr SOMMAIRE Préambule I.

Plus en détail

Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter.

Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter. Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter. Cependant si vous désirez un audit sécurité complet, il

Plus en détail

ACCESSIBILITE DANS LES ERP

ACCESSIBILITE DANS LES ERP ACCESSIBILITE DANS LES ERP SOMMAIRE 1 La législation SOMMAIRE 2 Règles générales applicables aux ERP existants 3 Les possibilités de dérogation 1ère partie La législation Accessibilité: le principe La

Plus en détail

DIAGNOSTIC ACCESSIBILITE E.R.P. Rapport technique N 1-B

DIAGNOSTIC ACCESSIBILITE E.R.P. Rapport technique N 1-B DIAGNOSTIC ACCESSIBILITE E.R.P Rapport technique N 1-B MAIRIE ADMR, Initiatives Pour l Emploi, salles de réunions, salles associative Place du Cardinal Grente 50410 PERCY ERP 5 ème catégorie ADU Etudes

Plus en détail

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012

NOTICE DE SÉCURITÉ. Document mis à jour le 10.05.2012 NOTICE DE SÉCURITÉ concernant les ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC du 1 er groupe (1 ère à 4 ème catégorie) conformément au Code de l'aménagement de la Polynésie Française Document mis à jour le 10.05.2012

Plus en détail

Notice de sécurité Etablissements recevant du public de 5ème catégorie 2 ème Groupe

Notice de sécurité Etablissements recevant du public de 5ème catégorie 2 ème Groupe Notice de sécurité Etablissements recevant du public de 5ème catégorie 2 ème Groupe Préambule La notice de sécurité est fournie pour permettre à la commission de sécurité de rendre un avis sur les conditions

Plus en détail

NOTICE EXPLIQUANT COMMENT LE PROJET PREND EN COMPTE L ACCESSIBILITE

NOTICE EXPLIQUANT COMMENT LE PROJET PREND EN COMPTE L ACCESSIBILITE Direction Départementale des Territoires ARIEGE S.C.A.T. Accessibilité Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux établissements recevant du public NOTICE EXPLIQUANT COMMENT LE PROJET PREND EN

Plus en détail

les modalités particulières des normes d accessibilité pour personnes handicapées applicables aux cabinets des praticiens libéraux

les modalités particulières des normes d accessibilité pour personnes handicapées applicables aux cabinets des praticiens libéraux RUBRIQUE JURIDIQUE Alain BÉRY Responsable de la rubrique 421 les modalités particulières des normes d accessibilité pour personnes handicapées applicables aux cabinets des praticiens libéraux Laurent DELPRAT

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DETAILLEE DE L ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DETAILLEE DE L ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DETAILLEE DE L ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Code de la Construction de l Habitation : articles L 111-7-1 à L 111-26, L 125-2-4, L 151-1, R 111-19, R 111-19-1 à

Plus en détail

Nouveau règlement Accessibilité Handicapés

Nouveau règlement Accessibilité Handicapés Nouveau règlement Accessibilité Handicapés 1 Les principaux points à retenir en synthèse Prise en compte de tous les handicaps notamment physique, cognitif, mental ou psychique Exigences de performance

Plus en détail

NOTICE ACCESSIBILITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE ACCESSIBILITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOTICE ACCESSIBILITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC 1/30 Le demandeur et l établissement 1- Le demandeur Nom, Prénom : Adresse : Téléphone : E-mail : 2- L établissement Nom : Adresse : Activité

Plus en détail

1- RAPPELS. Réglementation - Loi n 2005-102 du 11 février 2005 - Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1 er août 2006 Arrêté du 21 mars 2007

1- RAPPELS. Réglementation - Loi n 2005-102 du 11 février 2005 - Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1 er août 2006 Arrêté du 21 mars 2007 Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- Document obligatoirement joint au dossier de permis de construire

Plus en détail

Voies d évacuation et de sauvetage

Voies d évacuation et de sauvetage Institut de Sécurité Voies d évacuation et de sauvetage Jean-Paul Bassin Institut de Sécurité Institut de Sécurité INSTITUT SUISSE DE PROMOTION DE LA SÉCURITÉ Evacuation_Lignum_2010 1 Histoire 1995 1945

Plus en détail

OCF / KAF 01.06.2011

OCF / KAF 01.06.2011 01.06.2011 Détecteurs Lampe témoin Centrale, tableau de rappel Feu flash Signal acoustique Dispositif manuel de déclanchement Arrêt du signal acoustique et activation de la 2ème temporisation Détection

Plus en détail