SOLUTIONS CONSTRUCTIVES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOLUTIONS CONSTRUCTIVES"

Transcription

1 Utilisation des marquages photoluminescents pour les voies d issue Par Noureddine Bénichou et Guylène Proulx Introduction Les marquages photoluminescents sont utilisés pour faciliter l évacuation des bâtiments en cas de panne d électricité ou d éclairage de secours, comme l illustre le guide d installation de systèmes de signalisation photoluminescente (disponible en ligne) publié par l Institut de recherche en construction du Conseil national de recherches du Canada (IRC-CNRC). L objet de la présente Solution constructive est de donner un aperçu de ce guide et de l information sur les propriétés, les applications, les critères de performance et l installation des marquages photoluminescents dans les bâtiments. SOLUTIONS CONSTRUCTIVES N o 78, septembre 2011 L utilisation de systèmes de signalisation photoluminescente dans les bâtiments est aujourd hui largement répandue en Amérique du Nord, où ils sont désormais reconnus comme de précieux dispositifs d évacuation lors des pannes d électricité ou d éclairage de secours. La présente Solution constructive décrit les caractéristiques et l installation des marquages photoluminescents. Au Canada, les marquages photoluminescents ont été développés pour les immeubles de bureaux fédéraux, mais leur utilisation s est aujourd hui étendue à tous les bâtiments dont les cages d escaliers servent de voie d issue pour l évacuation des occupants. Les marquages photoluminescents ne remplacent pas, mais complètent les autres signalisations de secours requises par le Code national du bâtiment du Canada, et leur installation doit, dans tous les cas, être vérifiée et approuvée par les autorités compétentes. Propriétés des marquages photoluminescents Les marquages photoluminescents ont la propriété d absorber l énergie lumineuse, de restituer la lumière longtemps après l extinction de la source lumineuse de leur excitation et de se recharger une fois réexposés à la lumière. Ces marquages ne sont pas conçus pour éclairer un itinéraire d évacuation sombre, mais pour servir de panneaux de direction luminescents et Edifice CD Howe d Ottawa délimiter l itinéraire d évacuation et les escaliers, rampes et obstacles qui le jalonnent, pour permettre aux occupants de les discerner dans le noir. Les marquages photoluminescents ont d abord été utilisés dans des constructions isolées, comme les plates-formes offshores. Leur utilité a par la suite été démontrée dans les constructions urbaines, notamment dans les immeubles de bureaux, comme dans les deux anciennes tours du World Trade Center. Les essais réalisés dans l édifice CD Howe d Ottawa ont persuadé les autorités canadiennes à continuer d étudier leur utilité dans divers autres édifices fédéraux. Pendant les coupures d électricité causées par les pannes de courant, les incendies et autres situations d urgence, les marquages photoluminescents, sous forme de peinture, de bandes plastiques ou de panneaux, facilitent l évacuation en guidant et en dirigeant les occupants vers des sorties de secours et des lieux sûrs identifiés. NRC CONSTRUCTION

2 Solution constructive n o 78 Principes de conception d un système de signalisation photoluminescente La conception et l installation des marquages photoluminescents est régie par de nombreux principes. Ils doivent être installés et espacés de manière cohérente et continue le long des itinéraires d évacuation. Le Guide d installation de systèmes de signalisation photoluminescente dans les cages d escaliers de bâtiments recommande d installer les marquages photoluminescents sur les poignées de porte et autres dispositifs d ouverture des issues de secours, les cadres de porte des issues de secours, les arêtes des marches d escaliers, les paliers, les mains-courantes, les panneaux de signalisation des issues de secours et les obstacles. Le guide de l IRC-CNRC recommande également d installer des marquages photoluminescents continus dans toutes les cages d escaliers d évacuation. Les équipements d urgence et de sécurité-incendie doivent être équipés de marquages photoluminescents appropriés, afin d améliorer leur visibilité auprès des occupants et des secouristes. Les marquages photoluminescents doivent clairement indiquer les destinations intermédiaires et la destination finale le long des parcours d évacuation et doivent être fixés de manière à éviter toute ambiguïté ou confusion pendant l évacuation. Ils ne doivent pas guider les occupants du bâtiment vers des voies sans issue mais vers des lieux sûrs identifiés. Chaque étage doit être équipé d un plan d étage photoluminescent pour aider à orienter et guider les occupants. Pour éviter toute confusion, les panneaux et affiches qui ne sont pas destinés à l évacuation des occupants, mais à renseigner le public ou à toute autre fin, ne doivent pas être fabriqués de matériaux photoluminescents. De plus, leurs dimensions et leurs couleurs devraient être différentes des marquages photoluminescents. Les marquages photoluminescents doivent être de la couleur de la sécurité, qui est généralement vert/jaune (la couleur naturelle des pigments photoluminescents). La signalisation photoluminescente doit par ailleurs démontrer une luminance suffisante et contraster avec son environnement. Il importe, à cette fin, de s assurer de la capacité de l éclairage ambiant d activation à exciter et à charger les marquages. Critères de performance obligatoires des marquages photoluminescents Les matériaux des marquages photoluminescents doivent démontrer un niveau de luminosité minimal (L) de 30 mcd/m 2 à 10 minutes, 7 mcd/m 2 à 60 minutes et 5 mcd/ m 2 à 90 minutes, et leur résistance au lavage doit être testée conformément à la norme ASTM D (2003), Standard Test Methods for Practical Washability of Organic Coatings*. Les échantillons des matériaux des marquages photoluminescents testés avec flamme et sans flamme ne doivent pas présenter une toxicité supérieure à la limite fixée par la norme Bombardier SMP 800-C (Rev. 4, 11/1/2000), Test de toxicité de la fumée générée*, et leur radioactivité ne doit pas dépasser les limites fixées par la norme ASTM D , Standard Practices for the Measurement of Radioactivity*. La propagation de la flamme des matériaux des marquages photoluminescents doit être testée conformément aux exigences de la norme ASTM E , Standard Test Method for Surface Flammability of Materials Using a Radiant Heat Energy Source* ou de la norme ASTM D , Standard Test Method for Rate of Burning and/or Extent and Time of Burning of Plastics in a Horizontal Position*. Les matériaux doivent présenter une résistance à l abrasion suffisante. Certaines peintures ou adhésifs en film minces peuvent suffire, lorsque les cages d escaliers sont équipées d un système d alarme et ne servent qu en cas d urgence. Pour des escaliers fréquentés quotidiennement, il importe de prévoir des matériaux plus résistants. Le pouvoir antidérapant des matériaux des marquages photoluminescents ne doit pas être inférieur à celui de la surface sur laquelle il est apposé. Tous les matériaux des marquages photoluminescents approuvés doivent être identifiés par leur numéro de modèle et avoir été testés et certifiés par un laboratoire indépendant. Les essais de conformité doivent porter sur le niveau de luminosité, la résistance au lavage, la toxicité, la radioactivité, la propagation de la flamme et l éclairage ambiant d activation. * Ces normes, en référence dans le guide de l IRC-CNRC, ont toutes été mises à jour ces dernières années. 2

3 CNRC CONSTRUCTION Emplacement et installation des marquages photoluminescents Les recommandations relatives à l emplacement et à l installation sont issues de l étude réalisée par l IRC-CNRC et Travaux publics et services gouvernementaux du Canada (TPSGC). Portes d issue et cages d escaliers d issue Doivent être marquées : 1. les portes qui ouvrent sur des issues ou sur des passages d issue menant à des cages d escaliers d issue; 2. les portes qui ouvrent sur des couloirs, quand ces couloirs sont des passages d issue qui relient deux issues verticales; 3. les portes qui servent d issues horizontales. Le marquage n est pas requis pour les portes d issue de l entrée principale. Les points d entrée ou les portes qui donnent sur les cages d escaliers d issue doivent être signalés par un panneau photoluminescent vert sécurité portant le symbole d issue de secours «l homme qui court» (figure 1), conformément au Code national du Bâtiment - Canada 2010 (CNB ) Le panneau d issue de secours doit être fixé à une hauteur maximale de 450 mm du sol, sur la porte ou sur le mur, à proximité immédiate de la porte, côté loquet (figure 2). Figure 1. Panneau d issue de secours Les poignées et autres dispositifs d ouverture des portes des issues de secours doivent être mises en évidence par un matériau photoluminescent. Les poignées de porte et les verrous doivent être signalés par des panneaux placés derrière la quincaillerie ou directement sur le poussoir, la barre ou le dispositif antipanique (figure 2). Les cadres des portes d issues doivent être marqués sur leur périmètre par une bande photoluminescente (figure 2). Le numéro de l étage et le nom de la cage d escalier doivent être identifiés par un panneau photoluminescent permanent fixé sur le mur, côté loquet de la porte qui ouvre sur la cage d escaliers. Panneau lumineux de signalisation conforme au Code national du bâtiment C L A5 Signe d identification A5 C L Marquage sur la quincaillerie de porte 150 mm 450 mm Ligne médiane verticale centrée sur la porte ou sur la moitié de porte équipée du loquet 450 mm Figure 2. Panneau d issue de secours fixé sur la porte (gauche) ou sur le mur (droite) 3

4 Solution constructive n o 78 Escaliers d issue Les exigences minimales pour les escaliers d issue comprennent des marquages à l intérieur des «issues verticales» (p. ex., escaliers, rampes), sur les aires horizontales à l intérieur des «issues verticales» (p. ex., paliers allongés ou corridors à l intérieur d une cage d escalier), à l intérieur des «issues horizontales» (p. ex., passerelles ou tunnels entre deux bâtiments), à l intérieur des «issues verticales supplémentaires» (p. ex., escalier ou rampe à partir d une aire de refuge), et à l intérieur des «chemins d issue» (p. ex., passage menant vers un espace extérieur à partir d une cour). Les marquages ne sont pas nécessaires dans le cas des «halls d entrée situés au rez-de-chaussée», des «escaliers extérieurs» ou des «balcons extérieurs». 13 mm max. Bande photoluminescente Les marches d escalier doivent être marquées, sur toute leur largeur, d une bande photoluminescente pleine et continue. L emplacement, les dimensions et l espacement des bandes photoluminescentes d une même issue doivent être uniformes (figure 3). Les marquages doivent couvrir toute la largeur des marches et doivent éviter tout risque de trébucher ou de glisser. L extrémité avant des paliers (la plateforme à la tête de chaque volée d escaliers, etc.) doit être marquée de façon uniforme le Figure 3. Marquage des marches d escalier long du parcours d évacuation. Les bandes photoluminescentes de l extrémité avant des paliers doivent être de la même longueur et de la même couleur que les bandes des marches et s étendre sur toute la largeur de l extrémité (figure 4). Même largeur que sur les marches ou 0 Bande photoluminescente Même largeur que sur les marches ou 0 Bande photoluminescente Figure 4. Marquage de l extrémité avant 4

5 CNRC CONSTRUCTION Les mains courantes et leurs extensions doivent être marquées d une bande photoluminescente pleine et continue. L emplacement, les dimensions et l espacement des bandes photoluminescentes doivent rester uniformes jusqu au point final du parcours d évacuation (figure 5). Si les mains courantes et les rallonges sont courbées ou en angle, la bande devrait être aussi continue que possible. Un espace sans matériau photoluminescent n excédant pas 100 mm est permis. Dans les bâtiments existants, où la nature du matériau ou sa conception rend difficile l installation d une bande photoluminescente sur le dessus de la main courante, les mains courantes fixées au mur peuvent être marquées d une bande d une largeur minimale de 90 mm de large placée derrière la main courante et en suivre le tracé. Les paliers, paliers intermédiaires, passages et couloirs d une cage d escaliers doivent être marqués sur leur axe d une bande photoluminescente continue (figures 6 et 7). Le sens de la sortie peut être signalé par un chevron noir ou transparent ou par une flèche d une largeur de 25 mm, posés à chaque mètre et à chaque changement de sens. Le marquage des paliers par chevrons doit rester uniforme jusqu au point final de l itinéraire de sortie. Alternativement, les chevrons pourront être remplacés par une bande photoluminescente pleine et continue. Marquage de la main courante Ligne de démarcation fixée au sol mm max. Les paliers d escaliers et autres sections de l itinéraire d évacuation doivent être délimités par des lignes de démarcation. Les lignes de démarcation peuvent être interrompues pour tenir compte des conduits, moulures, coins et autres courbes, mais leur discontinuité ne doit Bande photoluminescente de Marquage Marches Chevron Extrémité avant Figure 6. Marquage au sol des lignes de démarcation Aussi près que possible Aussi près que possible; 100 mm max. Marquage de la main courante 100 mm max. Marquage de la main courante mm max. Figure 5. Marquage de la main courante pas dépasser 100 mm. L emplacement, les dimensions et l espacement des bandes doivent rester uniformes à l intérieur du même itinéraire d évacuation. Les lignes de démarcation doivent être fixées sur le plancher ou sur le mur et autre surface verticale ou les deux. Extrémité avant Marches Figure 7. Marquage au mur des lignes de démarcation Marquage Ligne de démarcation fixée au mur 5

6 Solution constructive n o 78 Les obstacles (colonnes montantes, armoires d incendie, saillies murales, endroits bas de plafond, etc.) d une hauteur de mm ou moins situés à 100 mm ou plus à l intérieur d un itinéraire de sortie doivent être marqués d une bande photoluminescente (figure 8). Marquage des obstacles 1 98 au-dessus du plancher fini Bande photoluminescente 1 98 au-dessus du plancher fini Aussi près que possible Lignes de démarcation fixées au plancher Aussi près que possible Figure 8. Marquage des obstacles et des lignes de démarcation Les portes des issues finales (portes qui mènent directement à l extérieur du bâtiment ou à un hall d entrée au rez-de-chaussée) doivent être signalées par un écriteau fixé à la porte et portant les inscriptions suivantes : «FINALE», «PAR LE HALL D ENTRÉE», «SUR LA RUE», «RUE ST-JOSEPH», etc. (figure 9). Panneau lumineux conforme au Code national du bâtiment Panneau de signalisation de l issue de secours FINALE FINAL EXIT Marquage de la quincaillerie de porte Aucune ligne de démarcation du périmètre du sol ou du mur à la porte Marquage Figure 9. Sorties finales et intermédiaires 6

7 CNRC CONSTRUCTION Autres marquages Les marquages qui indiquent le numéro de l étage ou le numéro/nom de l escalier doivent être placés près des portes d issue des cages d escaliers. Les marquages qui indiquent la direction doivent être de couleur vert sécurité, y compris les panneaux «ÉTAGE DE TRANSFERT» et «ÉTAGE DE JONCTION» et doivent être installés à proximité des portes d issue, chaque fois que l accès à l étage ou le transfert vers un autre moyen d évacuation est permis. Le guide de l IRC-CNRC recommande d ajouter des éléments de signalisation supplémentaires lorsque la direction à prendre n est pas clairement indiquée. Les panneaux «SANS ISSUE» doivent être installés sur les portes qui conduisent aux voies sans issue (salle technique, placards, etc.) sur tout l itinéraire d évacuation. Dans les bâtiments où le toit n est pas accessible aux occupants, les panneaux «PAS D ACCÈS AU TOIT» doivent être fixés sur le mur des paliers intermédiaires tous les trois étages et à chacun des cinq derniers étages. Entretien des marquages photoluminescents En général, les marquages photoluminescents sont faits sur mesure et fixés à l aide d adhésifs permanents. Les propriétaires et gestionnaires d immeubles sont tenus d entretenir régulièrement les marquages photoluminescents et de veiller à leur bon fonctionnement. Ils devront être inspectés visuellement tous les 12 mois afin de visualiser les marquages défaillants et doivent rester propres en tout temps. Les marquages détériorés, décolorés, endommagés, mal fixés, usés ou mal étiquetés doivent être immédiatement remplacés ou réparés. Les propriétaires et gestionnaires d immeubles doivent également vérifier régulièrement le fonctionnement des sources d éclairage. Implications pour les gestionnaires d immeubles Le guide de l IRC-CNRC recèle de nombreux renseignements utiles pour les gestionnaires des immeubles fédéraux où les marquages photoluminescents sont requis et les propriétaires d autres types d immeubles qui souhaitent offrir des normes d évacuation supérieures à celles du CNB. Pour de plus amples renseignements sur l installation des marquages photoluminescents, veuillez consulter le Guide d installation de systèmes de signalisation photoluminescente dans les cages d escaliers de bâtiments. M. Noureddine Bénichou, Ph. D., est agent de recherche senior au sein du programme Recherche en incendie de l Institut de recherche en construction du Conseil national de recherches du Canada. Feu Guylène Proulx, Ph. D., était également agente de recherche senior au sein du même programme. Solutions constructives : une collection d articles techniques renfermant de l information pratique issue de récents travaux de recherche en construction. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquer avec l Institut de recherche en construction, Conseil national de recherches du Canada, Ottawa K1A 0R6. T: (613) F: (613) Conseil national de recherches du Canada, septembre 2011, ISSN

Appareils de transport mécanique 07 (ascenseur, escalier ou trottoir roulants)

Appareils de transport mécanique 07 (ascenseur, escalier ou trottoir roulants) transport mécanique 07 - Respecte les normes du Code de construction du Québec- Chapitre 1, Bâtiment et Code national du bâtiment-canada 1995 (modifié) - Résulte du vécu des personnes ayant une déficience

Plus en détail

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I.

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I. Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés Le Code du Travail R 232-1-13: La signalisation relative à la sécurité et à la santé au travail doit être conforme à des modalités déterminés par

Plus en détail

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Lignes directrices 2. Issue extérieure au niveau du sol Accès et aire de manœuvre Sécurité fonctionnelle 3. Étages desservis par un Bâtiment protégé par des extincteurs automatiques

Plus en détail

Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent

Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent LES AMÉNAGEMENTS USUELS DES IMMEUBLES Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent normalement d installations et d aménagements relativement similaires qui répondent aux normes applicables et aux

Plus en détail

Appareils de transport mécanique

Appareils de transport mécanique - Respecte les normes du Code de construction du Québec - Chapitre 1, Bâtiment et du Code national du bâtiment - Canada 2005 (modifié). - Constitue le résultat du vécu des personnes ayant une déficience,

Plus en détail

Les escaliers nécessitent quelques particularités pour assurer la sécurité de tous.

Les escaliers nécessitent quelques particularités pour assurer la sécurité de tous. SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Marches et contremarches 2. Mains-courantes 3. Dégagement sous une volée d escaliers 4. Surfaces repères et sécurité fonctionnelle Les escaliers nécessitent quelques particularités

Plus en détail

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS OBJECTIFS a. Permettre d accéder facilement à tous les niveaux en toute sécurité et sans se heurter à un obstacle. b. Prévoir un accès direct à tous les niveaux d un bâtiment dès sa conception. c. Assurer

Plus en détail

INFO-CITOYEN PLANS D ÉVACUATION MURAUX

INFO-CITOYEN PLANS D ÉVACUATION MURAUX INFO-CITOYEN PLANS D ÉVACUATION MURAUX Saviez-vous que dans tout bâtiment muni d un système d alarme incendie, il est obligatoire d afficher un plan d évacuation à l intention des personnes se trouvant

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

Comportement en cas d incendie. Prévention incendie

Comportement en cas d incendie. Prévention incendie Comportement en cas d incendie Prévention incendie Au feu, que faire? Un incendie peut éclater n importe où et n importe quand. Il est donc important de rapidement localiser et mémoriser les emplacements

Plus en détail

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS 08

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS 08 SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Informations 2. Isonivelage 3. Portes 4. Marquage d étage 5. Caractéristiques de la cabine 6. Boutons au palier 7. Sécurité fonctionnelle 8. Appareils élévateurs 9. Types

Plus en détail

Conception de bâtiments d habitation adaptés aux personnes âgées Aide-mémoire

Conception de bâtiments d habitation adaptés aux personnes âgées Aide-mémoire Juillet 2013 Conception de bâtiments d habitation adaptés aux personnes âgées Aide-mémoire L intégration des personnes âgées ou souffrant d un handicap est une tâche importante de notre société. Les personnes

Plus en détail

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2 1. CLASSEMENT ET GENERALITES : 1.1. Classement Sont classées dans la 3ème famille les habitations collectives dont le plancher bas du logement le plus haut est situé à 28 mètres au plus au-dessus du sol

Plus en détail

.4..ESCALIER. Critères d'accessibilité répondant aux besoins des personnes ayant une déficience visuelle. 4.1 Concept de base

.4..ESCALIER. Critères d'accessibilité répondant aux besoins des personnes ayant une déficience visuelle. 4.1 Concept de base énovation.4..escalie. 4.1 Concept de base S assurer que l emplacement des escaliers soit uniforme d un étage à l autre pour que leur localisation soit prévisible. egrouper l'escalier et les principaux

Plus en détail

RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES. Ecole de MIRANGO I

RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES. Ecole de MIRANGO I RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES Ecole de MIRANGO I Vincent DAVID Le 21 décembre 2010 Table des matières 1- Les outils d accessibilité principalement utilisés 1-1 Les rampes d accès

Plus en détail

Commission du règlement de construction (Article R. 111-16-1 du CCH)

Commission du règlement de construction (Article R. 111-16-1 du CCH) FICHES TECHNIQUES N QUESTION (1) DATE DE VALIDATION COMMISSION OBJET 07-03-001 23 novembre 2007 Classement des bâtiments d habitation Bâtiments d habitation de la 3e famille A 07-03-002 23 novembre 2007

Plus en détail

Alexandre Paradis-Gilbert Simon Carbonneau Jean-Daniel Bilodeau PREMIÈRE-VIDÉO JONQUIÈRE 2305 ST-HUBERT

Alexandre Paradis-Gilbert Simon Carbonneau Jean-Daniel Bilodeau PREMIÈRE-VIDÉO JONQUIÈRE 2305 ST-HUBERT Alexandre Paradis-Gilbert Simon Carbonneau Jean-Daniel Bilodeau PREMIÈRE-VIDÉO JONQUIÈRE 2305 ST-HUBERT LOCALISATION SITUATION En tant que technicien en architecture, nous avons analysé le site du Première

Plus en détail

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative A n n e x e 1 Annexe 1 1.2.1 hauteur d un bâtiment La hauteur h d'un

Plus en détail

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public Guide de l Accessibilité des Etablissements Recevant du Public Direction du Développement Commerce Tourisme Réaliser un projet qui garantit l égalité d accès : S assurer que les entrées principales soient

Plus en détail

Solutions de balisage de sortie. LiteGuide MC et Beacon MC vous guident vers la sécurité CORBIN RUSSWIN FLEMING BARON SARGENT YALE

Solutions de balisage de sortie. LiteGuide MC et Beacon MC vous guident vers la sécurité CORBIN RUSSWIN FLEMING BARON SARGENT YALE Solutions de balisage de sortie LiteGuide MC et Beacon MC vous guident vers la sécurité Pour des sorties faciles à repérer en cas d urgence. Du groupe de marques ASSA ABLOY : CORBIN RUSSWIN FLEMING BARON

Plus en détail

Réglementation selon les arrêtés du 26/02/2003, du 07/03/2008 et du 14/12/2011 et le Code du travail. Effectif des locaux Évacuation Ambiance

Réglementation selon les arrêtés du 26/02/2003, du 07/03/2008 et du 14/12/2011 et le Code du travail. Effectif des locaux Évacuation Ambiance RÉGLEMENTATION L éclairage de sécurité et l alarme incendie (suite) 2. Les établissements recevant des travailleurs (ERT) Pour les Établissements Recevant des Travailleurs (ERT), l effectif théorique des

Plus en détail

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la

Plus en détail

Acquisition, amélioration, réhabilitation et création de logements locatifs sociaux communaux. identification du/des logement(s) concerné(s)

Acquisition, amélioration, réhabilitation et création de logements locatifs sociaux communaux. identification du/des logement(s) concerné(s) Acquisition, amélioration, réhabilitation et création de logements locatifs sociaux communaux page 1/5 identification du/des logement(s) concerné(s) Nom du bailleur Nom de l opération Logement individuel

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Système suisse de lignes de guidage

Système suisse de lignes de guidage Fiche technique N 14/05 Etat: décembre 2005 Marquages tactilo-visuels pour piétons aveugles et malvoyants Objectif Les marquages tactilo-visuels facilitent l orientation et augmentent l autonomie et la

Plus en détail

La réglementation et les obligations qui en découlent

La réglementation et les obligations qui en découlent Accessibilité en milieu urbain La réglementation et les obligations qui en découlent Actualités : les BEV La norme Afnor NF P 98-351 relative aux caractéristiques et essais des dispositifs podotactiles

Plus en détail

NOTICE ACCESSIBILITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE ACCESSIBILITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOTICE ACCESSIBILITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC 1/30 Le demandeur et l établissement 1- Le demandeur Nom, Prénom : Adresse : Téléphone : E-mail : 2- L établissement Nom : Adresse : Activité

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 29/10/11 N : 37.11 Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Un arrêté du 26 octobre

Plus en détail

Conception de bâtiments d habitation adaptés aux personnes âgées Aide-mémoire

Conception de bâtiments d habitation adaptés aux personnes âgées Aide-mémoire Octobre 2009 Conception de bâtiments d habitation adaptés aux personnes âgées Aide-mémoire L intégration de personnes âgées ou souffrant d un handicap est une tâche importante de notre société. Les personnes

Plus en détail

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

Les établissements recevant du public - ERP

Les établissements recevant du public - ERP Arrêté du 25 juin 1980 (modifié) Les établissements recevant du public - ERP Article EC 7 L éclairage de sécurité doit être à l état de veille pendant l exploitation du bâtiment. L éclairage de sécurité

Plus en détail

Guide de l Accessibilité des ERP

Guide de l Accessibilité des ERP Guide de l Accessibilité des ERP Comment rendre votre établissement accessible aux handicapés et assurer la continuité de votre accueil du public pendant les travaux de mise aux normes. Sommaire 1. Introduction

Plus en détail

Voies d évacuation et de sauvetage

Voies d évacuation et de sauvetage Institut de Sécurité Voies d évacuation et de sauvetage Jean-Paul Bassin Institut de Sécurité Institut de Sécurité INSTITUT SUISSE DE PROMOTION DE LA SÉCURITÉ Evacuation_Lignum_2010 1 Histoire 1995 1945

Plus en détail

TOURISME CULTURE ACCESSIBLES. AIDE-MÉMOIRE RESTAURANT Pour une conception sans obstacles aux personnes à capacité physique restreinte

TOURISME CULTURE ACCESSIBLES. AIDE-MÉMOIRE RESTAURANT Pour une conception sans obstacles aux personnes à capacité physique restreinte TOURISME CULTURE ACCESSIBLES AIDE-MÉMOIRE RESTAURANT Pour une conception sans obstacles aux personnes à capacité physique restreinte MISE À JOUR MARS 2014 TABLE DES MATIÈRES STATIONNEMENT 3 ENTRÉE ET INTÉRIEUR

Plus en détail

Exigences concernant les mécanismes de verrouillage de portes CNB 2005 modifié Québec et prochaine version du CNB 2010 modifié Québec (non en vigueur)

Exigences concernant les mécanismes de verrouillage de portes CNB 2005 modifié Québec et prochaine version du CNB 2010 modifié Québec (non en vigueur) Exigences concernant les mécanismes de verrouillage de portes CNB 2005 modifié Québec et prochaine version du CNB 2010 modifié Québec (non en vigueur) Association canadienne de la sécurité 2015 Plan de

Plus en détail

L éclairage de sécurité et l alarme incendie

L éclairage de sécurité et l alarme incendie L éclairage de sécurité et l alarme incendie 1. Les établissements recevant du public (ERP) L éclairage de sécurité 1. Définition et réglementation Dans tout type d établissement un éclairage électrique

Plus en détail

Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires

Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires Annexes à la règle CIPA n 22 Annexe 1: bases de conception des signaux de sécurité et des signaux auxiliaires 1.1 Signaux de sécurité Forme géométrique Signification Couleur de sécurité Couleur de contraste

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DES OFFICES DE TOURISME EN TANT QU ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

LES OBLIGATIONS DES OFFICES DE TOURISME EN TANT QU ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC LES OBLIGATIONS DES OFFICES DE TOURISME EN TANT QU ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC Les établissements recevant du public (ERP) sont définis aux articles R. 123-1 et suivants du Code de la construction

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION A-1 Domaine d application 1 A-2 Principes généraux 1 A-3 Contenu du Guide d application 2 A-4 Référence au chapitre I, Bâtiment 3 A-5 Entretien et réparation 4 A-6 Mise

Plus en détail

Fiches-conseils Habitation

Fiches-conseils Habitation L offre de logements accessibles satisfait à l axe d intervention Habitation du plan d action annuel pour l intégration des personnes handicapées et des personnes à mobilité réduite de la Ville de Gatineau.

Plus en détail

NOM DU BÂTIMENT ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL

NOM DU BÂTIMENT ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL PLAN DE SÉCURITÉ INCENDIE NOM DU BÂTIMENT ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL Table des matières Rappel - étapes à suivre Mise à jour et liste de distribution Mesures à prendre en cas d incendie À tous

Plus en détail

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public NOM équipement Notice accessibilité pour les établissements recevant du public Textes de référence : Loi n 2005-102 du 11 février 2005 Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1er Règles en vigueur considérées

Plus en détail

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public NOM équipement Notice accessibilité pour les établissements recevant du public Textes de référence : Loi n 2005-102 du 11 février 2005 Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1er Règles en vigueur considérées

Plus en détail

Rénovation et réaménagement d un logement

Rénovation et réaménagement d un logement Rénovation et réaménagement d un logement 8 Dans la majorité des cas, vous devez obtenir un permis avant de rénover ou de réaménager l intérieur d un logement. Si l arrondissement exige ce permis, c est

Plus en détail

Bâtiments existants faisant l objet d une transformation, de travaux d entretien ou de réparation QC

Bâtiments existants faisant l objet d une transformation, de travaux d entretien ou de réparation QC Partie 10 Bâtiments existants faisant l objet d une transformation, de travaux d entretien ou de réparation QC Section 10.1. Objet et définitions 10.1.1. Généralités 10.1.1.1. Objet 1) L objet de la présente

Plus en détail

SML Focus. Bien connaître les obligations qui vous concernent. Accessibilité des locaux aux personnes handicapées

SML Focus. Bien connaître les obligations qui vous concernent. Accessibilité des locaux aux personnes handicapées SML Focus Accessibilité des locaux aux personnes handicapées Bien connaître les obligations qui vous concernent Définition, types et catégories des ERP Les locaux des professionnels de santé ouverts aux

Plus en détail

PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS. INSPECTION DE L ATELIER No. 1

PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS. INSPECTION DE L ATELIER No. 1 PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS INSPECTION DE L ATELIER No. 1 Préparé par Rafik Matta, ing. Ingénieur principal Structure TPSGC Mai 2015 Travaux publics et services gouvernementaux Canada Works and

Plus en détail

LES CIRCULATIONS VERTICALES

LES CIRCULATIONS VERTICALES 5 5.1 LES ESCALIERS FOCUS 1 : LA SIGNALÉTIQUE PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ Les escaliers constituent un obstacle pour certains usagers ne pouvant pas ou ayant du mal à se déplacer en marchant.

Plus en détail

Constructions sans obstacles Correctif C2 à la norme SIA 500:2009

Constructions sans obstacles Correctif C2 à la norme SIA 500:2009 SIA 500-C2:2013 Bâtiment, génie civil 521 500-C2 Constructions sans obstacles Correctif C2 à la norme SIA 500:2009 Numéro de référence: SN 521500-C2:2013 fr Valable dès: 2013-10-01 Éditeur Société Suisse

Plus en détail

Parking. Les places accessibles devront être les plus proches de l entrée.

Parking. Les places accessibles devront être les plus proches de l entrée. Parking Si vous avez un parking privé, 2% des places devront être accessibles : largeur minimum 3,30 m, place et devers de pente maxi 2%, signalétique horizontale et verticale. Les places accessibles devront

Plus en détail

Sécurité incendie dans les garages et parkings couverts. Prévention incendie

Sécurité incendie dans les garages et parkings couverts. Prévention incendie Sécurité incendie dans les garages et parkings couverts Prévention incendie Risques d incendie dans les garages et parkings couverts Lorsque le feu prend dans des garages, il provoque souvent des dégâts

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE - ATTRAIT

AIDE-MÉMOIRE - ATTRAIT AIDE-MÉMOIRE - ATTRAIT STATIONNEMENT Éléments Espace(s) réservé(s) / nombre total de places de stationnement Dimension d un espace de stationnement réservé aux personnes handicapées Surface du stationnement

Plus en détail

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la base

Plus en détail

Accessibilité ERP Guide des obligations liées à l accessibilité des personnes handicapées dans les bâtiments ERP existants.*

Accessibilité ERP Guide des obligations liées à l accessibilité des personnes handicapées dans les bâtiments ERP existants.* Accessibilité ERP Guide des obligations liées à l accessibilité des personnes handicapées dans les bâtiments ERP existants.* *Application de l arrêté du 21 mars 2007, de l arrêté du 1er août 2006 et de

Plus en détail

Référentiel Handicap. Référentiel Handicap. 2 e seuil de bonification. Logement collectif neuf. Logement individuel neuf

Référentiel Handicap. Référentiel Handicap. 2 e seuil de bonification. Logement collectif neuf. Logement individuel neuf 2 e seuil de bonification page 1/5 identification du/des logement(s) concerné(s) Nom du bailleur Nom de l opération Logement individuel neuf Adresse de l opération Référence du/des logement(s) concerné(s)

Plus en détail

LUXOMAT Exemples d implantation pour électriciens et bureau d études

LUXOMAT Exemples d implantation pour électriciens et bureau d études B.E.G. LUXOMAT d implantation LUXOMAT d implantation pour électriciens et bureau d études Indexe Profitez des nombreuses années d expérience de B.E.G. pour planifier et installer avec succès et en toute

Plus en détail

Prévention incendie. Martine Trahan Technicienne en prévention incendie 22 octobre 2013 Mise à jour: 28 octobre 2013

Prévention incendie. Martine Trahan Technicienne en prévention incendie 22 octobre 2013 Mise à jour: 28 octobre 2013 Prévention incendie Martine Trahan Technicienne en prévention incendie 22 octobre 2013 Mise à jour: 28 octobre 2013 2 Direction de la prévention et de la sécurité La DPS Mandat : Développer, mettre en

Plus en détail

GLOSSAIRE 01 Accessibilité universelle : Adaptation : Alcôve : Applique murale : Avant-toit : Braille abrégé : Braille intégral : Concept de base :

GLOSSAIRE 01 Accessibilité universelle : Adaptation : Alcôve : Applique murale : Avant-toit : Braille abrégé : Braille intégral : Concept de base : Accessibilité universelle : L accessibilité universelle se présente sous quatre axes principaux, soit l accessibilité des bâtiments, l accessibilité de l environnement, l accessibilité aux programmes et

Plus en détail

DU RÉGIME INTERNATIONAL)?

DU RÉGIME INTERNATIONAL)? POSTE AUX LETTRES 1 En quoi consiste le service Poste aux lettres (États-Unis et du régime international)?.............. 1 2 Articles non admissibles.................................................................

Plus en détail

LOGEMENT INDIVIDUEL 1ER SEUIL DE BONIFICATION (2 500 PAR LOGEMENT)

LOGEMENT INDIVIDUEL 1ER SEUIL DE BONIFICATION (2 500 PAR LOGEMENT) LOGEMENT INDIVIDUEL 1ER SEUIL DE BONIFICATION (2 500 PAR LOGEMENT) Portes avec ouverture vers l'extérieur Portes : pose de poignées droites recourbées vers l'intérieur (en forme de "bec de canard") Éviter

Plus en détail

Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf

Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf Points examinés R = 1. Généralités L opération de construction entre dans la définition des bâtiments d habitation collectifs ("oui" aux 2 critères

Plus en détail

Outil d autodiagnostic du niveau d accessibilité - Les cabinets médicaux -

Outil d autodiagnostic du niveau d accessibilité - Les cabinets médicaux - Outil d autodiagnostic du niveau d accessibilité - Les cabinets médicaux - 17 septembre 2014 (mis à jour le 31 octobre 2014) Afin d avoir une idée du niveau d accessibilité de son cabinet et des principales

Plus en détail

Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter.

Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter. Voici un guide indicatif à suivre afin de réaliser un audit sécurité de votre établissement. Ce guide indique les points principaux à respecter. Cependant si vous désirez un audit sécurité complet, il

Plus en détail

Rapport d évaluation CCMC 13302-R

Rapport d évaluation CCMC 13302-R Rapport d évaluation CCMC 13302-R RÉPERTOIRE NORMATIF 07 44 50 Publié 2008-03-12 Révisé 2008-04-25 Réévaluation 2011-03-12 6XUH7RXFK 1. Opinion Le Centre canadien de matériaux de construction (CCMC) est

Plus en détail

DIAGNOSTIC ACCESSIBILITE E.R.P. Rapport technique N 1-B

DIAGNOSTIC ACCESSIBILITE E.R.P. Rapport technique N 1-B DIAGNOSTIC ACCESSIBILITE E.R.P Rapport technique N 1-B MAIRIE ADMR, Initiatives Pour l Emploi, salles de réunions, salles associative Place du Cardinal Grente 50410 PERCY ERP 5 ème catégorie ADU Etudes

Plus en détail

INFUSIONS MC Marquises contrastantes en polycarbonate Mode d assemblage et d installation

INFUSIONS MC Marquises contrastantes en polycarbonate Mode d assemblage et d installation INFUSIONS MC Marquises contrastantes en polycarbonate Mode d assemblage et d installation 1. DÉFINITION Les marquises contrastantes Infusions offrent un choix de 16 finis de métal ou de plastique transparent

Plus en détail

Vie Autonome Péninsule Acadienne inc. Voir au-delà du handicap. L accessibilité Une responsabilité sociale

Vie Autonome Péninsule Acadienne inc. Voir au-delà du handicap. L accessibilité Une responsabilité sociale Vie Autonome Péninsule Acadienne inc. Voir au-delà du handicap L accessibilité Une responsabilité sociale Présentation aux familles du CMA 2009 Table des matières 1. Introduction...1 2. CRVA-PA...1 3.

Plus en détail

Manuel de sécurité pour les chantiers routiers.

Manuel de sécurité pour les chantiers routiers. Manuel de sécurité pour les chantiers routiers. René Steveny Conseiller en prévention. 1 Table des matières. 1. Prescriptions légales ou réglementaires en matière de signalisation des chantiers et des

Plus en détail

Réglementation nationale Annexe 6 RFS2-C2-2007-00032 Aperçu de la présentation ti Statut de l annexe 6. Domaine d application et objectifs du texte. Structure t de la nouvelle Annexe 6. o Table des matières.

Plus en détail

Goulottes avec : performances spécifiques au feu

Goulottes avec : performances spécifiques au feu 93691 PANTIN Cedex Téléphone : 01 48 10 69 50 Télécopie : 01 48 10 69 59 Goulottes avec : SOMMAIRE PAGES 1.Goulottes 1 à 2 2.Accessoires 3 à 9 3.Supports 10 4.Caractéristiques techniques 11 5.Caractéristiques

Plus en détail

ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE

ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE GUIDE TECHNIQUE Pour projets résidentiels INTRODUCTION De nombreux appareils élévateurs sont installés dans les projets d habitation de condominiums,

Plus en détail

Plan d'aménagement général Partie écrite Règlement sur les bâtisses

Plan d'aménagement général Partie écrite Règlement sur les bâtisses Commune de Käerjeng Localités de Clemency Fingig Plan d'aménagement général Partie écrite Règlement sur les bâtisses Texte coordonné, approuvé en septembre 2013 Extraits 1/5 Art. 7 Secteurs de faible densité

Plus en détail

ELEGANT ET COMPACT. Pièces frontales décoratives ETAP

ELEGANT ET COMPACT. Pièces frontales décoratives ETAP K1 ELEGANT ET COMPACT 2 K1 ETAP K1 possède une forme élégante et compacte qui s intègre aux environnements les plus variés. La gamme très complète utilise différentes sources lumineuses et des possibilités

Plus en détail

Nouveau règlement Accessibilité Handicapés

Nouveau règlement Accessibilité Handicapés Nouveau règlement Accessibilité Handicapés 1 Les principaux points à retenir en synthèse Prise en compte de tous les handicaps notamment physique, cognitif, mental ou psychique Exigences de performance

Plus en détail

FLECHE DE SIGNALISTION PANNEAUX DE SIGNALISATION REPERE VISUELS

FLECHE DE SIGNALISTION PANNEAUX DE SIGNALISATION REPERE VISUELS Petit guide pratique de la signalisation FLECHE DE SIGNALISTION PANNEAUX DE SIGNALISATION REPERE VISUELS Édition Septembre 2015 tél: 450.444.0006 www.signel.ca courriel: info@signel.ca 1-FLÈCHE DE SIGNALISATION

Plus en détail

- Grille d'autodiagnostic Restaurants

- Grille d'autodiagnostic Restaurants - Grille d'autodiagnostic Restaurants L objectif de ce document est de permettre aux exploitants de se forger un aperçu du niveau d accessibilité de leur établissement face aux obligations de mise en conformité

Plus en détail

Programme de prévention Service de sécurité incendie

Programme de prévention Service de sécurité incendie Général ACCÈS AUX BÂTIMENTS diverses, chutes et glissades Prévenir le supérieur immédiat lorsque l accès au bâtiment n est pas sécuritaire. Installer un système d éclairage aux entrées et dans le stationnement

Plus en détail

.8..COULEUR/CONTRASTE.

.8..COULEUR/CONTRASTE. énovation.8..couleu/contaste. 8.1 Concept de base Utiliser un revêtement de fini mat pour toutes les surfaces (sol, mur, plafond, comptoir, panneau d affichage, etc.). Les finis lustrés causent de l éblouissement.

Plus en détail

Règlement technique fédéral

Règlement technique fédéral Règlement technique fédéral Le court de squash PROJET 1 Table des matières 1. CONDITIONS REGLEMENTAIRES DE CLASSEMENT FEDERAL... 4 1.1. DIMENSIONS ET LIGNES... 4 DIMENSIONS DU COURT... 4 LIGNES DE JEU...

Plus en détail

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR AVRIL 2013 Page 1 sur 13 1. BUT... 3 2. PORTÉE... 3 3. DÉFINITIONS... 3 4. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 3 a)gestionnaire immobilier...

Plus en détail

PRÉFECTURE DES YVELINES

PRÉFECTURE DES YVELINES PRÉFECTURE DES YVELINES COMMISSION CONSULTATIVE DÉPARTEMENTALE DE LA PROTECTION CIVILE DE LA SÉCURITÉ ET DE L ACCESSIBILITÉ NOTICES DEVANT ÊTRE TRANSMISES À L APPUI D UNE DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE

Plus en détail

Présenté par. Carl Tremblay, ing.

Présenté par. Carl Tremblay, ing. Présenté par Carl Tremblay, ing. Familiariser les participants avec la réglementation québécoise. Familiariser les participants avec la notion de modification et de modernisation des appareils de transport

Plus en détail

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH) NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP 1 1 Quel classement pour les ERP? Le classement

Plus en détail

ACCESSIBILITE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC EXISTANTS AUX PERSONNES HANDICAPEES

ACCESSIBILITE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC EXISTANTS AUX PERSONNES HANDICAPEES ACCESSIBILITE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC EXISTANTS AUX PERSONNES HANDICAPEES - La loi d orientation du 30 juin 1975 en faveur des personnes handicapées, - La loi du 13 juillet 1991 portant diverses

Plus en détail

REGLEMENT SECURITE INCENDIE ERP. DISPOSITIONS ARCHITECTURALES LES DEGAGEMENTS : couloirs,escaliers,sorties,portes

REGLEMENT SECURITE INCENDIE ERP. DISPOSITIONS ARCHITECTURALES LES DEGAGEMENTS : couloirs,escaliers,sorties,portes REGLEMENT SECURITE INCENDIE ERP DISPOSITIONS ARCHITECTURALES LES DEGAGEMENTS : couloirs,escaliers,sorties,portes REG 4-21 Vous trouverez l'ensemble des textes et réglementation ici : http://www.sitesecurite.com/portail/

Plus en détail

ERP EXISTANTS. atténuation des règles d accessibilité du neuf

ERP EXISTANTS. atténuation des règles d accessibilité du neuf ERP EXISTANTS atténuation des règles d accessibilité du neuf ERP - IOP En résumé : arrêté du 21 mars 2007 établissements existants 1) Application des règles du neuf 2) Si contraintes structurelles empêchant

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions

Plus en détail

Commune X. Quelles nouvelles exigences pour l accessibilité de la voirie? Les prescriptions techniques de l arrêté du 15 janvier 2007

Commune X. Quelles nouvelles exigences pour l accessibilité de la voirie? Les prescriptions techniques de l arrêté du 15 janvier 2007 Commune X Quelles nouvelles exigences pour l accessibilité de la voirie? Les prescriptions techniques de l arrêté du 15 janvier 2007 Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée Les cheminements

Plus en détail

Directives concernant les bateaux à passagers également aptes à transporter des personnes à mobilité réduite

Directives concernant les bateaux à passagers également aptes à transporter des personnes à mobilité réduite COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail des transports par voie navigable Directives concernant les bateaux à passagers également aptes à transporter des

Plus en détail

Portes et sorties situées sur les voies d évacuation

Portes et sorties situées sur les voies d évacuation Commentaire de l ordonnance 4 relative à la loi sur le travail Annexe de OLT 3 Article 10 (annexe) Portes et sorties situées sur les voies d évacuation Cette annexe présente les explications concernant

Plus en détail

Mise en application des exigences. visant à améliorer la sécurité dans le bâtiment. pour les immeubles utilisés comme logement

Mise en application des exigences. visant à améliorer la sécurité dans le bâtiment. pour les immeubles utilisés comme logement Mise en application des exigences visant à améliorer la sécurité dans le bâtiment pour les immeubles utilisés comme logement Préparé par la : Direction de l expertise technique et du soutien à l industrie

Plus en détail

Politique : travail en hauteur

Politique : travail en hauteur Page 1 sur 9 1. BUT... 3 2. PORTÉE... 3 3. DÉFINITIONS... 3 4. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 3 a) Chef d exploitation / Agent de projets de l ASC... 3 b) Exécutant de l ASC et sous-traitant... 4 c) Agent

Plus en détail

JORF n 0252 du 29 octobre 2011. Texte n 26

JORF n 0252 du 29 octobre 2011. Texte n 26 JORF n 0252 du 29 octobre 2011 Texte n 26 ARRETE Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions complétant et modifiant le règlement de sécurité contre les risques d incendie et

Plus en détail

MARCHE DE MAITRISE D OEUVRE ------------ PROGRAMME

MARCHE DE MAITRISE D OEUVRE ------------ PROGRAMME MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DU DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL --- AMBASSADE DE FRANCE AU ROYAUME UNI DE GRANDE BRETAGNE ET D IRLANDE DU NORD --- Antenne immobilière de Londres --- MARCHE DE MAITRISE

Plus en détail

Prévention et lutte contre l incendie

Prévention et lutte contre l incendie Prévention et lutte contre l incendie Voici les principales obligations des établissements de commerce de détail de l habillement en matière de prévention et de lutte contre l incendie. Cette fiche ne

Plus en détail

ARRETE DU 01 AOUT 2006

ARRETE DU 01 AOUT 2006 ARRETE DU 01 AOUT 2006 fixant les dispositions prises pour l application des articles R. 111-18 à R. 111-18-7 du code de la construction et de l habitation relatives à l accessibilité aux personnes handicapées

Plus en détail

EN 14604. ES-D5A Détecteur de fumée sans fil. www.etiger.com TEST ALARM

EN 14604. ES-D5A Détecteur de fumée sans fil. www.etiger.com TEST ALARM EN 14604 TEST ALARM ES-D5A Détecteur de fumée sans fil www.etiger.com FR Caractéristiques techniques - Alimentation : pile 9V - Tension (veille) : 10 ua - Tension (fonctionnement) : 40 ma - Sensibilité

Plus en détail

Signaux. Lutte contre l Incendie. Registres de sécurité. Consignes. Classes de feux : consigne d utilisation d un extincteur.

Signaux. Lutte contre l Incendie. Registres de sécurité. Consignes. Classes de feux : consigne d utilisation d un extincteur. Registres de sécurité Existe en français et en bilingue Classes de feux : consigne d utilisation d un extincteur Indiquent sur quelles classes de feux chaque extincteur est efficace. A afficher à hauteur

Plus en détail