En mars 2001, à l occasion d une journée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "En mars 2001, à l occasion d une journée"

Transcription

1 Solutions Cetiat MESURES ACOUSTIQUES TROIS NORMES POUR MESURER LE BRUIT DES MACHINES La chasse au bruit oblige les fournisseurs à tenir compte des caractéristiques acoustiques de leurs matériels de plus en plus tôt dans la phase de conception. Ils sont amenés à prouver la fiabilité des valeurs qu ils annoncent et à préciser les conditions d essais. Mieux vaut donc s appuyer sur l une des trois méthodes normalisées : en champ diffus, en champ libre ou par intensimétrie. Une petite révision s impose En mars 2001, à l occasion d une journée organisée par l Afnor sur le thème des incertitudes des mesures acoustiques, ce fut la grande désolation, se souvient François Bessac, responsable d Etudes et d Essais Acoustiques au Cetiat. Les acousticiens chez lesquels le concept d incertitude de mesure n a jamais suscité de grande passion furent pris de panique : «Mais comment faire?». Certes, le calcul de l incertitude dans le domaine de l acoustique n est pas très simple, à cause notamment de l utilisation d une échelle Pour les essais acoustiques, le Cetiat a à sa disposition quatre chambres réverbérantes. La méthode est rapide et précise, mais elle demande un investissement lourd. logarithmique et du décibel comme unité de mesure des pressions ou des puissances. «Mais il n y a pas d obstacles, à part la méconnaissance du sujet», précise M. Bessac. Avant même d aborder le calcul d incertitude et sans se limiter au milieu fermé des acousticiens, les mesures acoustiques souffrent d un manque de connaissance. Il ne suffit pas de prendre un sonomètre pour connaître le niveau sonore d une machine. Et d ailleurs qu entend-on par le niveau sonore? La puissance acoustique émise par l équipement? Ou la pression acoustique perçue par le sonomètre à 50 cm, à 3mètres, à 10 mètres? Et dans quelles conditions de fonctionnement cette mesure a-t-elle été faite? Lorsque la machine était poussée à son maximum? Ou lorsqu elle tournait en petite vitesse de croisière? Le flou est parfois entretenu par les fournisseurs qui préfèrent annoncer des caractéristiques à leur avantage, sans préciser les conditions. Pour l utilisateur «moyen», il est difficile alors de déjouer les pièges. A la journée organisée par le Cetiat en avril dernier sur la refonte des normes acoustiques pour les ventilateurs, toute la matinée fut consacrée à la présentation des notions théoriques de l acoustique et des trois normes génériques qui décrivent les méthodes d essais acoustiques pour tous les matériels bruyants. La preuve que, même pour les fabricants de ces équipements, il n est peut-être pas forcément inutile de rappeler les principes de bases. Il paraît en tout cas important d acquérir une culture générale pour tous ceux, instrumentistes, équipes des bureaux d étude, d assurance de la qualité, de maintenance de production ou des bâtiments, qui sont amenés à faire ou à faire faire des essais acoustiques. Et ils seront de plus en plus nombreux. Le bruit, de plus en plus cerné En effet, le sujet est à la mode. Le bruit fait de plus en plus parler de lui. Parfois en bien, on parle alors de qualité ou de design acoustique. Souvent en mal, on parle alors de nuisance ou de pollution sonore. Au cours de son allocution traditionnelle du 14 juillet, le Président de la République l a nommément cité comme une priorité pour l amélioration de la qualité de la vie. Recommandations des instances internationales comme l OMS ou l OCDE, réglementations, directives, législation sur le droit des travailleurs et normes diverses, les textes pleuvent. Dans l arsenal juridique, pas moins de 5 codes sont concernés pour réglementer des secteurs aussi variés tels que l urbanisme et l habitat, le bruit de voisinage, le milieu du travail, les activités industrielles et commerciales, le transport. Les directives européennes se comptent par dizaines, relatives à tous les équipements trop bruyants : matériels de chantiers, groupes électrogènes, moto compresseurs, marteaux-piqueurs, appareils domestiques (voir sur Et les nouvelles versions revoient à la baisse les niveaux sonores des équipements. Ainsi, la norme XP D qui fixe les règles de l art de la certification des chaudières a ramené, depuis le 1 er janvier 2001, de 45 db(a) à MESURES SEPTEMBRE

2 84 40 db(a) le niveau de pression acoustique maximal des appareils de chauffage individuel. La directive europé enne 200/14/CE sur le bruit des matériels destinés à être utilisés à l extérieur prévoit pour 22 types de matériels un abaissement de 2 à 3 db de la limite d émission sonore. Cette directive «Outdoor» qui entrera en vigueur le 3 jan- LES INCERTITUDES Le Comité Technique Acoustique de l Iso a considéré le thème de l incertitude comme central pour les années à venir. C est ainsi qu une partie consacrée aux incertitudes de mesure a été insérée dans les normes de base de mesure acoustique. L Iso TC43 a demandé à un groupe de travail (T28,) en charge des normes sur le mesurage et sur les spécifications du bruit des machines,d être à l avantgarde sur le sujet. La commission S30B de l Afnor est le miroir français de ce groupe de travail. Le Cetiat a développé une démarche d estimation des incertitudes des mesures acoustiques en laboratoire. Celle-ci s appuie sur l approche par le Guide pour l expression des incertitudes de mesure (le GUM ou le VIM). Évidemment, les choses sont plus simples en laboratoire dans un environnement propre qu à l extérieur où le bruit dépend de la portance du vent. vier 2002 a des conséquences directes pour les constructeurs. Selon un article paru dans la revue du Cetim (Cetim-Information, mai 2001), la validité du matériel d essais, de la formation et des essais pendant la période de production d équipements seront une condition pour l autorisation de la mise sur le marché. Pour les 22 matériels soumis à des limites, un organisme notifié interviendra pour valider la documentation technique du matériel ou pour évaluer le système d assurance qualité complet du fabricant. Pour l ensemble des produits, soit 57 au total, la réglementation souhaite responsabiliser les fabricants par l établissement d une autodéclaration. Quant à la directive 89/392 relative aux machines, bien connue du milieu industriel, elle fixe les exigences de sécurité et de santé notamment en matière de niveau de bruit (voir encadré). Une évolution a été introduite récemment, invitant expressément à préciser le bruit dans les notices d instruction. Le bruit devient donc une caractéristique à prendre en compte de plus en plus tôt dans la phase d avant-projet de conception d un matériel, au même titre que les performances ou les aspects de sécurité. Les fournisseurs auront de plus en plus à prouver la fiabilité des niveaux sonores qu ils annoncent et à préciser les conditions de mesure et d environnement. Mieux vaut donc s appuyer sur des méthodes normalisées. Il en existe trois grandes familles : la mesure en salle réverbérante, celle en champ libre et l intensimétrie. Dans tous les cas, on mesure d abord le niveau de pression acoustique Lp pour calculer ensuite le niveau de puissance acoustique Lw. «Toutes les méthodes donnent le même résultat», souligne M. Bessac (Cetiat). Le choix repose sur des questions de coût, de précision, de rapidité. Si la méthode en champ réverbéré est limitée à des essais en laboratoire, les deux autres méthodes normalisées peu- MESURES SEPTEMBRE 2001

3 Détermination du niveau d'intensité acoustique Norme NF EN Iso 9614 Principe de l'intensitométrie surface S I La puissance acoustique est la somme W = des flux d'intensité acoustique traversant I ds S une surface fictive entourant la source sonore. ds L'intensité est déterminée en mesurant un gradient de pression à l'aide d'une paire de microphones. La norme préconise soit I : vecteur d intensité un mesurage par point soit par balayage ds : surface élémentaire Mesure possible en présence de bruit de fond surface S La mesure d'intensité est une mesure vectorielle. Ainsi, la composante d'une source de bruit extérieure (le PC sur le schéma) va donc s'annuler point par point. Dans une certaine mesure Localisation des zones Le grand avantage de cette méthode est qu elle permet de localiser les sources de bruits sur un équipement. On obtient ainsi une cartographie. Caractéristiques de mesure - Taille de la cale qui définit la distance entre les deux microphones Cette taille détermine la limite haute de validité en fréquence : 10 khz pour une taille de 6 mm, 5 khz pour 12 mm... - Appairement en phase des microphones Il définit la limite basse de validité en fréquence - Environnement de type champ libre (même contrainte que pour la méthode décrite dans la norme 3744) - Surface de mesurage Il faut choisir une surface fictive dont on connaît les surfaces élémentaires. On peut prendre les mêmes formes que celles préconisées dans la norme 3744 (hémisphérique ou parallélépipédique). ou une autre forme mieux adaptée. vent aussi, en prenant certaines précautions, être utilisées pour des contrôles ou des expertises sur site. Mesure en chambre réverbérante La normes NF EN Iso de septembre 1995 décrit la détermination des niveaux de puissance acoustique en champ réverbéré. ds I L essai est réalisé dans une pièce ou une enceinte dont les parois réfléchissent la quasitotalité de l onde. Ainsi, toute l énergie incidente est restituée. Le récepteur reçoit des rayons qui proviennent statistiquement d un peu partout. L avantage du champ diffus est que le niveau acoustique est identique en tout point de l espace. Un faible nombre de points de mesure suffira donc à caractériser correctement le champ acoustique. La méthode est rapide. Le niveau de puissance (en db) est égal au niveau de pression (en db) auquel s ajoute un terme caractéristique de la salle mais indépendant de la distance entre la source et le récepteur (à condition que le microphone ne soit pas trop près de la source). La norme décrit les caractéristiques de la chambre (son volume en fonction du niveau sonore), le cœfficient d absorption des parois (α<0,006, avec 0<α<1, une chambre en béton peut répondre à ce critère), le nombre de microphones Cette méthode est particulièrement fine et précise mais elle nécessite des moyens assez lourds. Mesure en champ libre Décrite dans la norme Iso 3744 de novembre 1995, la méthode en champ libre est très largement utilisée car elle ne nécessite pas de moyens de mesure trop sophistiqués, ni d environnement trop particulier. A l inverse de la chambre réverbérante, le champ libre se caractérise par l absence de réflexion des ondes. Ceci impose de se trouver dans un espace ouvert (milieu extérieur, grand hall) ou dans une chambre anéchoïque qui absorbe les ondes. En pratique, à l aide d un microphone, on mesure la pression acoustique en différents points d une surface fictive qui enveloppe la machine. En connaissant cette surface, il est possible de calculer la puissance acoustique. La norme propose deux types de surface. Une surface hémisphérique avec 10 points de mesure ou une surface parallélépipédique avec 9 points de mesure positionnés sur deux plans MESURES SEPTEMBRE

4 Les trois méthodes normalisées Normes Méthodes Type de Classe Avantages Inconvénients mesures Iso 3743 Champ diffus - Pression Laboratoire - Rapidité, Investissement lourd, (salle réverbérante)acoustique Expertise précision (salle réverbérante isolée du bruit de fond extérieur) Iso 3744 Champ libre - Pression Laboratoire - Facile à mettre Bruit de fond (méthode de acoustique Expertise en œuvre (ne et environnement la surface nécessite pas de à maîtriser enveloppante)salle spéciale) Méthode assez longue Iso Intensimétrie - Intensité Laboratoire - Peu d influence Nécessite un acoustique Expertise du site et du bruit appareillage de fond spécifique, une Contrôle - Cartographie formation poussée (localisation des de l opérateur, un sources sonores)nombre de points de - Ne nécessite pas mesures important de salle spécifique Méthode longue parallèles. La norme préconise cette dernière pour des sources de petite taille. Les sources hémisphériques sont plutôt conseillées sur des grosses machines, notamment dans le domaine du conditionnement d air. Si les conditions de mesure ne sont pas parfaitement anéchoïques, une partie du bruit généré par la source est réfléchie par des obstacles et se superpose au niveau du micro. Ce dernier ne sait pas discriminer les deux composantes. On peut toutefois corriger en mesurant la pression acoustique d une source de référence dont on connaît la pression intrinsèque. L intensimétrie La norme NF EN Iso 9614 de juin 1995 décrit la méthode intensimétrique, très proche par son mode opératoire de celle en champ libre. Mais au lieu de mesurer la pression acoustique, la norme propose une mesure de l intensité acoustique. En fait, il s agit de la mesure d un gradient de pression, réalisée à l aide d une paire de microphones. Ce gradient définit un vecteur «intensité» dans une surface élémentaire. La puissance acoustique est obtenue ensuite par la somme des flux d intensité acoustique traversant la surface fic- 86 MESURES SEPTEMBRE 2001

5 tive globale qui entoure la source sonore. La norme propose soit un balayage de toute la surface, soit un mesurage par point. Une mesure intensimétrique est un peu plus délicate qu une simple mesure de pression acoustique. Il faut établir précisément la distance entre les deux microphones. Cette distance définit la limite haute de validité en fréquence. Ainsi, la mesure sera limitée aux hautes fréquences à 5 khz avec une cale de 12 mm (la distance entre les deux microphones), à 1,25 khz avec une cale de 50 mm. Pour couvrir une large gamme de fréquences, il est nécessaire alors de réaliser plusieurs mesures avec différentes longueurs de cales. Il faut aussi s assurer de l apairement en phase des microphones. Les formes de la surface fictive enveloppante sont les mêmes que celles préconisées dans la norme 3744 : hémisphériques pour des sources ponctuelles, parallélépipédiques pour des sources parallélépipédiques plus volumineuses. Pour une source biscornue», la norme offre la possibilité de choisir une surface plus adaptée, c est-à-dire tout aussi «biscornue». En compensation de sa lourdeur, l intensimétrie a évidemment quelques avantages. Du fait que l on travaille avec des valeurs vectorielles et non scalaires, la présence de sources parasites ne perturbe pas la mesure. Jusqu à un certain point, on peut ainsi s affranchir d un bruit de fond stationnaire ou de la présence d une autre machine. Le second intérêt est qu elle offre un cartographie géométrique du bruit. Il est alors possible de localiser les fuites sonores sur une machine. Coûteuse et sophistiquée, l intensimétrie acoustique est encore peu développée, mais c est une aide pour un diagnostic poussé des équipements. Lorsque que l on sait que le plus petit ventilateur peut avoir jusqu à 12 sources de bruits différents... MPVP De nombreux éléments techniques nous ont été fournis par François Bessac, responsable d Etudes et d Essais Acoustiques, division Aéraulique et Thermique, unité Conditionnement d air au Cetiat Ce que dit la directive Machines Au paragraphe «Risques dus au bruit» «La machine doit être conçue et construite pour que les risques résultant de l émission du bruit aérien produit soient réduits au niveau le plus bas compte tenu du progrès technique et de la disponibilité de moyens de réduction du bruit, notamment à la source». Au paragraphe «Notice d instructions» d) Toute documentation présentant la machine ne doit pas être en contradiction avec la notice d instructions en ce qui concerne les aspects de sécurité. La documentation technique décrivant la machine donnera les informations concernant l émission de bruit aérien visées au point f) et, pour les machines portatives et/ou guidées à la main, les informations concernant les vibrations visées au point 2.2. e) La notice d instructions doit donner, si nécessaire, les prescriptions relatives à l installation et au montage destinées à diminuer le bruit engendré et les vibrations produites (par exemple: l usage d amortisseurs, nature et masse du massif, etc.). f) La notice d instructions doit donner les indications suivantes concernant le bruit aérien émis par la machine, soit la valeur réelle soit une valeur établie à partir de la mesure effectuée sur une machine identique : le niveau de pression acoustique continu équivalent pondéré A, aux postes de travail, lorsqu il dépasse 70 db (A); si ce niveau est inférieur ou égal à 70 db (A), ce fait doit être mentionné, la valeur maximale de la pression acoustique instantanée pondérée C, aux postes de travail, lorsqu elle dépasse 63 Pa (130 db par rapport à 20 µpa), le niveau de puissance acoustique émis par la machine lorsque le niveau de pression acoustique continu équivalent pondéré A, aux postes de travail, dépasse 85 db (A).Lorsque la machine est de très grandes dimensions, l indication du niveau de puissance acoustique peut être remplacée par l indication des niveaux de pression acoustique continus équivalents en des emplacements spécifiés autour de la machine. Lorsque les normes harmonisées ne sont pas appliquées, les données acoustiques doivent être mesurées en utilisant le code de mesurage le plus approprié adapté à la machine. Le fabricant indiquera les conditions de fonctionnement de la machine pendant le mesurage et quelles méthodes ont été utilisées pour les mesurages. Lorsque le ou les postes de travail ne sont pas, ou ne peuvent pas être, définis, la mesure de niveau de pression acoustique doit être effectuée à 1 m de la surface de la machine et à une hauteur de 1,60 m audessus du sol ou de la plate-forme d accès. La position et la valeur de la pression acoustique maximale doivent être indiquées. g) Si le fabricant prévoit l utilisation de la machine en atmosphère explosive, la notice d instructions doit donner toutes les indications nécessaires. MESURES SEPTEMBRE

Cet article a pour objet

Cet article a pour objet service droit en pratique Les nouvelles règles de conception et de mise sur le marché des équipem Le 29 décembre 2009, sont entrées en vigueur les nouvelles dispositions relatives aux équipements de travail

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Arrêté du 23 juillet 2013 modifiant l arrêté du 30 mai 1996 relatif aux modalités de classement des infrastructures

Plus en détail

ACOUSTIQUE DES CLOISONS

ACOUSTIQUE DES CLOISONS ISOLATION ACOUSTIQUE DES CLOISONS MOBILES, DÉMONTABLES ET AMOVIBLES Plafonds suspendus et barrières phoniques 1 ISOLATION ET ABSORPTION ACOUSTIQUE Ne pas confondre! Un matériau peut être caractérisé par

Plus en détail

Domaine d'étude 2: Emetteur et récepteur

Domaine d'étude 2: Emetteur et récepteur Etude du niveau sonore Domaine d'étude 2: Emetteur et récepteur Mots clés : Enceintes acoustiques, auditorium, Sommaiire Principe : --------------------------------------------------------------1 1. Atténuation

Plus en détail

Bruit et vibrations au travail. Trois exemples d encoffrement de poinçonneuses automatiques

Bruit et vibrations au travail. Trois exemples d encoffrement de poinçonneuses automatiques Bruit et vibrations au travail Trois exemples d encoffrement de poinçonneuses automatiques Mars 2011 Jean Vittonati Trois encoffrements acoustiques 1 2 3 Trois encoffrements acoustiques Pour chaque cas

Plus en détail

Acoustique : Propagation en champ libre

Acoustique : Propagation en champ libre Acoustique : Propagation en champ libre Ricardo Atienza 2008-2009 Suzel Balez / Nicolas Remy CRESSON École Nationale Supérieure d Architecture de Grenoble L5C Rappels! le db(a) est la plus petite unité

Plus en détail

Direction générale de l urbanisme, de l habitat et de la construction NOR : EQUU0010005C

Direction générale de l urbanisme, de l habitat et de la construction NOR : EQUU0010005C 445-3 Texte non paru au Journal officiel 170 Direction générale de l urbanisme, de l habitat et de la construction Circulaire UHC/QC 1/4 n o 2000-5 du 28 janvier 2000 relative à l application de la réglementation

Plus en détail

Sécurité des machines Machines à laser. Partie 3:

Sécurité des machines Machines à laser. Partie 3: NORME INTERNATIONALE ISO 11553-3 Première édition 2013-03-15 Sécurité des machines Machines à laser Partie 3: Méthodes de mesure et de réduction du bruit des machines à laser, des dispositifs de traitement

Plus en détail

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.1.- Définition du bruit : A1.1.1.- Production et caractéristiques d un son Tout corps qui se déplace ou qui vibre émet un son. Il transmet sa vibration

Plus en détail

Pompes à Chaleur & environnement acoustique. Recommandations pour la mise en œuvre des pompes à chaleur. Fiche technique n 1

Pompes à Chaleur & environnement acoustique. Recommandations pour la mise en œuvre des pompes à chaleur. Fiche technique n 1 Fiche technique n 1 Pompes à Chaleur & environnement acoustique Recommandations pour la mise en œuvre des pompes à chaleur Association Française pour les Pompes A Chaleur 1 1 Puissance et pression acoustique

Plus en détail

ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE

ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE PROJET D AMÉNAGEMENT D UN CENTRE DE STOCKAGE DE SEDIMENTS Commune de Bessines-sur-Gartempe Maître d Ouvrage AREVA Etablissement de Bessines 1, Avenue du Brugeaud 87250 Bessines

Plus en détail

Propriétés ondulatoires du son

Propriétés ondulatoires du son Propriétés ondulatoires du son But de la manipulation : Illustrer le caractère ondulatoire du son. Introduction : Pour se convaincre que le son est une onde, il suffit de montrer que son comportement est

Plus en détail

F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B

F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B Fiche d interprétation et / ou complément aux référentiels Qualitel et Habitat & Environnement Objet : Rubrique AI Acoustique Intérieure Rubrique TH Niveau de consommation d

Plus en détail

Descripteurs acoustiques des espaces paysagers. Quelques éléments

Descripteurs acoustiques des espaces paysagers. Quelques éléments Descripteurs acoustiques des espaces paysagers Quelques éléments Acoustique des espaces paysagers Le confort acoustique dans les espaces paysagers Éléments d appréciation Une ambiance sonore modérée mais

Plus en détail

DOSSIER THÉMATIQUE UN DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE SIMPLIFIÉ POUR LE BILAN DE L ÉTAT EXISTANT RÉHABILITATION DE L HABITAT ET DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE

DOSSIER THÉMATIQUE UN DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE SIMPLIFIÉ POUR LE BILAN DE L ÉTAT EXISTANT RÉHABILITATION DE L HABITAT ET DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE DOSSIER THÉMATIQUE Novembre 2012 UN DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE SIMPLIFIÉ POUR LE BILAN DE L ÉTAT EXISTANT RÉHABILITATION DE L HABITAT ET DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE 2 RÉHABILITATION DE L HABITAT ET DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE

Plus en détail

CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE. Publié par: Le Directeur général Date de publication: 1993 Original: français PROTECTION CONTRE LE BRUIT

CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE. Publié par: Le Directeur général Date de publication: 1993 Original: français PROTECTION CONTRE LE BRUIT Edms 335722 CERN CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE A 8 Publié par: Le Directeur général Date de publication: 1993 Original: français PROTECTION CONTRE LE BRUIT Table des matières 1 Base juridique 2 Objet 3

Plus en détail

Installations classées pour la protection de l'environnement Campagne de mesure de bruit SOMMAIRE I. OBJET DE L ETUDE... 3

Installations classées pour la protection de l'environnement Campagne de mesure de bruit SOMMAIRE I. OBJET DE L ETUDE... 3 SOMMAIRE I. OBJET DE L ETUDE... 3 II. MODE OPERATOIRE... 3 A. MATERIEL UTILISE... 3 1) Sonomètre... 3 2) Calibreur... 3 B. METHODE DE MESURE... 4 C. POSITIONNEMENT DU MATERIEL... 4 III. CAMPAGNE DE MESURE...

Plus en détail

Cas pratiques d isolation acoustique

Cas pratiques d isolation acoustique Cas pratiques d isolation acoustique Orateur : Naïma Gamblin ASM Acoustics 26 janvier 2012 Séance d information organisée par Confédération Construction Bruxelles-Capitale - CSTC WTCB WTCB-BBRI BBRI Sommaire

Plus en détail

Cas pratiques d isolation acoustique

Cas pratiques d isolation acoustique Cas pratiques d isolation acoustique 26 janvier 2012 Séance d information Confédération Construction Bruxelles-Capitale - CSTC WTCB WTCB-BBRI BBRI Sommaire Présentation d ASM Acoustics Importance de traiter

Plus en détail

La lutte contre le bruit au coeur des recherches du Groupe Les Murs Anti-Bruit

La lutte contre le bruit au coeur des recherches du Groupe Les Murs Anti-Bruit La lutte contre le bruit au coeur des recherches du Groupe Les Murs Anti-Bruit - Projet de Recherche CST - SOMARO n 24 - Collaboration avec le Laboratoire de Physique de la Matière Condensée (Ecole Polytechnique)

Plus en détail

La recherche sur le bruit à l IRSST. Hugues Nélisse, Ph.D. Chercheur, Bruit & Vibrations Service de la recherche

La recherche sur le bruit à l IRSST. Hugues Nélisse, Ph.D. Chercheur, Bruit & Vibrations Service de la recherche La recherche sur le bruit à l IRSST Hugues Nélisse, Ph.D. Chercheur, Bruit & Vibrations Service de la recherche L IRSST Fondé en 1980 Organisme privé sans but lucratif qui effectue et subventionne des

Plus en détail

DEVIS SPÉCIAL (PARTIE TECHNIQUE)

DEVIS SPÉCIAL (PARTIE TECHNIQUE) N o contrat : DEVIS SPÉCIAL (PARTIE TECHNIQUE) N o document : 103 Unité administrative Direction de l Île-de-Montréal Plans et devis d'ingénierie Objet des travaux Gestion du bruit N o dossier N o projet

Plus en détail

MESURES de BRUIT. Chantier A63 Rechargement

MESURES de BRUIT. Chantier A63 Rechargement 1/21 MESURES de BRUIT Installations d enrobage Plate-forme LABENNE (40) RAPPORT DE MESURAGE Bruit ambiant et émergences RAPPORT DE MESURAGE Mesures réalisées le 17/10/2013 2/21 SOMMAIRE Page Conclusions

Plus en détail

LE BRUIT. Art. R. 4213-5 du code du travail sur la conception des locaux de travail

LE BRUIT. Art. R. 4213-5 du code du travail sur la conception des locaux de travail Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LE BRUIT Introduction Le bruit est la cause de nombreuses surdités mais également d autres pathologies telles

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

SGG STADIP SILENCE. Verre feuilleté acoustique et de sécurité SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT

SGG STADIP SILENCE. Verre feuilleté acoustique et de sécurité SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT SGG STADIP SILENCE Verre feuilleté acoustique et de sécurité SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT Le bruit, une nuisance quotidienne Un phénomène physique Le bruit est la perception par l ouïe des vibrations ou

Plus en détail

Les Solutions techniques

Les Solutions techniques L approche acoustique Un problème délicat : identifier la demande, faire l inventaire et qualifier les sources de nuisance des interventions complexes un choix limité de techniques en réhabilitation la

Plus en détail

L acoustique et le bâtiment

L acoustique et le bâtiment Chapitre 2 L acoustique et le bâtiment 1. Une ambiance sonore de qualité? 2. Le bruit dans le bâtiment 3. La réglementation acoustique 4. Le bâtiment exposé aux bruits 11 Chapitre 2 L acoustique et le

Plus en détail

Bureau Prona SA. Assemblée générale AVSST. Fondation : 1991 Bureaux :

Bureau Prona SA. Assemblée générale AVSST. Fondation : 1991 Bureaux : Bureau Prona SA Fondation : 1991 Bureaux : Bienne, Yverdon-les-Bains, Genève, Neuchâtel, Kloten, Bâle Nature juridique : Société anonyme Collaborateurs : 40 Assurance qualité : certification ISO 9001 (ISO

Plus en détail

Extraits du Code du Travail

Extraits du Code du Travail Extraits du Code du Travail Bruit au travail - Santé auditive QUATRIÈME PARTIE : SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL LIVRE IV : PRÉVENTION DE CERTAINS RISQUES D EXPOSITION TITRE III : PRÉVENTION DES RISQUES D

Plus en détail

Mesurage isolements acoustiques. cabine insonorisée. Paris 16 ème. Rapport de mesure. 05 mai 2010

Mesurage isolements acoustiques. cabine insonorisée. Paris 16 ème. Rapport de mesure. 05 mai 2010 Mesurage isolements acoustiques cabine insonorisée Paris 16 ème Rapport de mesure 05 mai 2010 Rapport établi par: AVEL ACOUSTIQUE 43 rue du moulin des prés 75013 PARIS Rapport établi pour: MAKSON A l attention

Plus en détail

Santé et Qualité dans le bâtiment : pensez à l acoustique!

Santé et Qualité dans le bâtiment : pensez à l acoustique! Santé et Qualité dans le bâtiment : pensez à l acoustique! Animation Frédéric LAFAGE Directeur Limoges, le 5 juillet 2012 SARL ORFEA 33 rue de l Ile du Roi 19103 Brive cedex Tél : 05.55.86.34.50 / Fax

Plus en détail

EPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES

EPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES EPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES Exercice 1 : Question de cours. Q1 : Que faut-il pour que la troisième loi de Newton s applique à deux corps A et B en interaction? Q2 : Qu observe t-on lorsque l on réalise

Plus en détail

Généralité sur le bruit

Généralité sur le bruit Généralité sur le bruit (Sources : http://www.bruitparif.fr, http://www.sante.gouv.fr et http://www.afsse.fr ) DRASS Rhône Alpes Groupe Régional Bruit 2009 1. Le son Le son est un phénomène physique qui

Plus en détail

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 Cours d Acoustique Techniciens Supérieurs Son Ière année Aurélie Boudier, Emmanuelle Guibert 2006-2007 Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 La puissance acoustique Définition La puissance

Plus en détail

Concilier Isolation Thermique, Confort Acoustique et Qualité de l Air Intérieur : les Nouveautés Techniques et Réglementaires

Concilier Isolation Thermique, Confort Acoustique et Qualité de l Air Intérieur : les Nouveautés Techniques et Réglementaires Concilier Isolation Thermique, Confort Acoustique et Qualité de l Air Intérieur : les Nouveautés Techniques et Réglementaires L attestation de Prise en Compte de la Réglementation Acoustique : Décryptage

Plus en détail

LES PROBLÈMES POSÉS PAR L'APPLICATION DE LA NORME ISO 7235 POUR LA MESURE DES SILENCIEUX DANS LES BASSES FRÉQUENCES

LES PROBLÈMES POSÉS PAR L'APPLICATION DE LA NORME ISO 7235 POUR LA MESURE DES SILENCIEUX DANS LES BASSES FRÉQUENCES LES PROBLÈMES POSÉS PAR L'APPLICATION DE LA NORME ISO 7235 POUR LA MESURE DES SILENCIEUX DANS LES BASSES FRÉQUENCES François Fohr, Damien ParmenFer Centre Transfert de Technologie du Mans 20, rue Thales

Plus en détail

Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention

Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention Réduire le bruit au travail : des solutions de prévention 29 octobre 2008 Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention Hubert FINCK Ingénieur Conseil Les enjeux Le bruit concerne

Plus en détail

Réussir l acquisition d une machine ou d un équipement de production

Réussir l acquisition d une machine ou d un équipement de production FICHE PRATIQE DE SÉCRITÉ ED 103 Novembre 2009 Acquérir une machine ou un équipement de production ne se limite pas à la comparaison de performances techniques et de prix. Aussi ce guide propose-t-il une

Plus en détail

La solution 100 % énergie renouvelable

La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Gamme Eau Chaude Sanitaire La solution 100 % énergie renouvelable (1) Par rapport à un chauffe-eau traditionnel. MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Repère : SESSION 2008 Durée : 3 H Page : 0/7 Coefficient : 2 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Page : 1/7 Coefficient : 2

Plus en détail

REGLEMENTATION BRUIT DE VOISINAGE

REGLEMENTATION BRUIT DE VOISINAGE REGLEMENTATION BRUIT DE VOISINAGE Décret n 2006-1099 du 31 août 2006 relatif à la lutte contre les bruits de voisinage, modifiant le décret du 18/04/05. En application de la loi Bruit de 1992, le code

Plus en détail

L isolation acoustique

L isolation acoustique L isolation acoustique Ricardo Atienza Suzel Balez Nicolas REMY CRESSON École Nationale Supérieure d Architecture de Grenoble Typologie des bruits On distingue 2 familles de bruits! les bruits aériens

Plus en détail

Silencieux à baffles. Baffles pour silencieux. Type MSA100 et MSA200. Type MKA100 et MKA200 6/9/F/1

Silencieux à baffles. Baffles pour silencieux. Type MSA100 et MSA200. Type MKA100 et MKA200 6/9/F/1 6/9/F/1 Silencieux à baffles Type MSA100 et MSA200 Baffles pour silencieux Type MKA100 et MKA200 Baffles à faible consommation d énergie avec cadre aérodynamique DIN EN ISO TESTED DIN EN ISO TESTED Sommaire

Plus en détail

P.L.U. Plan Local d'urbanisme PRESCRIPTION D'ISOLEMENT ACOUSTIQUE AU VOISINAGE DES INFRASTRUCTURES TERRESTRES DOCUMENT OPPOSABLE

P.L.U. Plan Local d'urbanisme PRESCRIPTION D'ISOLEMENT ACOUSTIQUE AU VOISINAGE DES INFRASTRUCTURES TERRESTRES DOCUMENT OPPOSABLE Commune du Département de l'oise P.L.U Plan Local d'urbanisme PRESCRIPTION D'ISOLEMENT ACOUSTIQUE AU VOISINAGE DES INFRASTRUCTURES TERRESTRES DOCUMENT OPPOSABLE Document Établi le 20 septembre 2013 Le

Plus en détail

«Tous les sons sont-ils audibles»

«Tous les sons sont-ils audibles» Chapitre 6 - ACOUSTIQUE 1 «Tous les sons sont-ils audibles» I. Activités 1. Différents sons et leur visualisation sur un oscilloscope : Un son a besoin d'un milieu matériel pour se propager. Ce milieu

Plus en détail

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment Réglementations Thermique Acoustique Aération Départements d Outre-Mer Version 1.0 Fiche d application Acoustique Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère

Plus en détail

Département Energie Santé Environnement. DESE/Santé N 2012-086R Mai 2012. Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs

Département Energie Santé Environnement. DESE/Santé N 2012-086R Mai 2012. Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs Département Energie Santé Environnement Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs DESE/Santé N 0-086R Mai 0 GUIDE D APPLICATION POUR LA SURVEILLANCE DU CONFINEMENT DE L AIR DANS LES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail

mémo santé du bâtiment Chef d entreprise artisanales Le bruit est un son désagréable et gênant.

mémo santé du bâtiment Chef d entreprise artisanales Le bruit est un son désagréable et gênant. L'alliée de votre réussite mémo santé Chef d entreprise artisanale ATTENTION! LE BRUIT REND SOURD! Entreprises artisanales du bâtiment Le bruit est un son désagréable et gênant. Le son est le résultat

Plus en détail

Brive la Gaillarde Caen - Clermont-Ferrand Poitiers - Paris Bureau d'études acoustique et vibrations. Etude acoustique

Brive la Gaillarde Caen - Clermont-Ferrand Poitiers - Paris Bureau d'études acoustique et vibrations. Etude acoustique Brive la Gaillarde Caen - Clermont-Ferrand Poitiers - Paris Bureau d'études acoustique et vibrations Etude acoustique Bureaux AGESSA au 21 bis rue de Bruxelles, 75009 Paris Client Contact Adresse Etabli

Plus en détail

ACOUSTIQUE. Qu'est ce que l'acoustique? I LE SON 1 Expériences

ACOUSTIQUE. Qu'est ce que l'acoustique? I LE SON 1 Expériences ACOUSTIQUE Qu'est ce que l'acoustique? I LE SON 1 Expériences Le diapason est au repos Ecartez la lame de sa Mettez en marche ainsi que la boule. position d'équilibre. le GBF Frapper une branche du diapason

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

MESURES DE BRUIT A l ÉTAT INITIAL

MESURES DE BRUIT A l ÉTAT INITIAL DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER UNE UNITE DE METHANISATION DE MATIERES ORGANIQUES Siège social : FRANCE BIOGAZ VALORISATION 12 rue Finkmatt 67000 STRASBOURG Tél. : 03 88 23 47 72 Fax : 03

Plus en détail

Le bruit : Un risque très présent dans le secteur des services automobiles. Les caractéristiques des sons. Le bruit et la surdité

Le bruit : Un risque très présent dans le secteur des services automobiles. Les caractéristiques des sons. Le bruit et la surdité Le bruit : Un risque très présent dans le secteur des services automobiles Le bruit est omniprésent au travail. Défini comme l addition d un ensemble de sons, le bruit est produit par de nombreux équipements

Plus en détail

Nouveauté. nouvelles gammes de ventilateurs collectifs pour la ventilation modulée

Nouveauté. nouvelles gammes de ventilateurs collectifs pour la ventilation modulée Nouveauté nouvelles gammes de ventilateurs collectifs pour la ventilation modulée - 2 3 et deux nouvelles gammes de ventilateurs collectifs pour la ventilation modulée Les gammes de ventilateurs VCZ et

Plus en détail

EXAMEN #1. ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 25 % de la note finale

EXAMEN #1. ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 25 % de la note finale EXAMEN #1 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 25 % de la note finale Automne 2014 Nom : Chaque question à choix multiples vaut 3 points 1. Pendant qu une onde se propage sur une corde, on quadruple la tension de

Plus en détail

Groupe A «Qualité du service dans le réseau»

Groupe A «Qualité du service dans le réseau» Groupe A «Qualité du service dans le réseau» La démarche de la SGP pour la maîtrise des vibrations en phase d exploitation 28 mai 2014/ Assemblée Nationale Ordre du jour Introduction sur le thème de travail

Plus en détail

3. Permis de construire : Dépôt de la demande :.../.../... Numéro de permis de construire :... Délivrance du permis :.../.../...

3. Permis de construire : Dépôt de la demande :.../.../... Numéro de permis de construire :... Délivrance du permis :.../.../... MODÈLE D ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION ACOUSTIQUE DES BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS APPLICABLE EN FRANCE MÉTROPOLITAINE La présente attestation est applicable aux bâtiments d habitation

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1 TP A.1 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une

Plus en détail

Logiciel d analyse et de gestion du bruit OUIE2000

Logiciel d analyse et de gestion du bruit OUIE2000 Logiciel d analyse et de gestion du bruit OUIE2000 Phase 2 : Intégration de mesures expérimentales et évaluation de puissance acoustique type André L Espérance ÉTUDES ET RECHERCHES R-351 RAPPORT TRAVAILLENT

Plus en détail

Le bruit COLLECTION DES AIDE-MÉMOIRE JURIDIQUES TJ 16 AIDE-MÉMOIRE JURIDIQUE

Le bruit COLLECTION DES AIDE-MÉMOIRE JURIDIQUES TJ 16 AIDE-MÉMOIRE JURIDIQUE COLLECTION DES AIDE-MÉMOIRE JURIDIQUES Ces aide-mémoire présentent de manière synthétique la réglementation sur un sujet précis. TJ 5 Aération et assainissement des lieux de travail TJ 10 Restauration

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad L'ACOUSTIQUE. L acoustique est la science

Plus en détail

A. BRUIT AERIEN... 4 B. BRUIT DE CHOC OU BRUIT D IMPACT... 5 C. BRUIT D EQUIPEMENT... 5 D. REVERBERATION... 6 E. REGLEMENTATION EN VIGUEUR...

A. BRUIT AERIEN... 4 B. BRUIT DE CHOC OU BRUIT D IMPACT... 5 C. BRUIT D EQUIPEMENT... 5 D. REVERBERATION... 6 E. REGLEMENTATION EN VIGUEUR... COUSTIQUE SOMMAIRE 1. SOURCES DE BRUIT... 2 A. BRUIT AERIEN EXTERIEUR... 2 B. BRUIT AERIEN INTERIEUR... 2 C. TRANSMISSIONS LATERALES OU INDIRECTES... 3 D. BRUIT DE CHOC OU BRUIT D IMPACT... 3 E. BRUIT

Plus en détail

La thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge La thermographie infrarouge Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction Définition 1 Le rayonnement électromagnétique

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS D URBANISME L objet de cette fiche est d apporter des éléments méthodologiques afin d aider à la prise en compte du thème considéré dans la planification

Plus en détail

Les règlementations acoustiques

Les règlementations acoustiques Avril 2013 Depuis le 1 er janvier 2001, deux nouvelles normes européennes EN ISO 717-1 et 2 doivent être utilisées pour calculer les indices uniques d évaluation de la performance acoustique. Les indices

Plus en détail

Dates du chantier : Octobre 2007 Janvier 2010 Situation : Paris 3 ème (Métro Réaumur Sébastopol)

Dates du chantier : Octobre 2007 Janvier 2010 Situation : Paris 3 ème (Métro Réaumur Sébastopol) CHANTIER DE RENOVATION DE LA GAÎTE LYRIQUE (PARIS 3 ème ème ) Les réseaux de surveillance acoustique, prémices des Observatoires du bruit - Mercredi 04 juin 2008 1 Introduction Dates du chantier : Octobre

Plus en détail

Le bruit. Le bruit Page 1 sur 10

Le bruit. Le bruit Page 1 sur 10 Le bruit Le bruit Page 1 sur 10 Introduction Les ambiances de travail (bruits, éclairage, ambiance thermique ) sont des éléments essentiels pour une bonne exécution d une tâche, tant leur impact sur l

Plus en détail

L acoustique, indissociable de la rénovation énergétique

L acoustique, indissociable de la rénovation énergétique Séminaire Bâtiment Durable : L acoustique, indissociable de la rénovation énergétique 09 octobre 2015 Bruxelles Environnement L intégration du confort acoustique en rénovation Les grands immeubles résidentiels

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 Qualité acoustique et inertie thermique : étude d'un compromis Christophe Rougier 1, Catherine Guigou-Carter 1 1 Université Paris-Est, Centre

Plus en détail

Aménagement du B13. EIT- Val de Reuil. Colloque Qualité sonore 20 Octobre 2011. Jean-Denis Bouteiller

Aménagement du B13. EIT- Val de Reuil. Colloque Qualité sonore 20 Octobre 2011. Jean-Denis Bouteiller Aménagement du B13 EIT- Val de Reuil Colloque Qualité sonore 20 Octobre 2011 Jean-Denis Bouteiller 1 Présentation Contexte Besoins exprimés Réalisations Traitement d air Eclairage Isolement Etudes Acoustiques,

Plus en détail

Mesurage du niveau de pression acoustique émis par les tuyaux d échappement des motocyclettes stationnaires

Mesurage du niveau de pression acoustique émis par les tuyaux d échappement des motocyclettes stationnaires 1 Mesurage du niveau de pression acoustique émis par les tuyaux d échappement des motocyclettes stationnaires Préparé par B. Lévesque, génie mécanique, Université Laval Introduction Cette méthode de mesurage

Plus en détail

Scanner acoustique NoiseScanner

Scanner acoustique NoiseScanner Scanner acoustique NoiseScanner «Des yeux et des oreilles pour localiser les sources de bruit...» Scanner acoustique NoiseScanner Décibel d Or 2014 Caractéristiques générales Originalités Fruit de 20 ans

Plus en détail

Rapport technique Contrôle d exposition quotidienne au bruit en milieu de travail

Rapport technique Contrôle d exposition quotidienne au bruit en milieu de travail Rapport technique Contrôle d exposition quotidienne au bruit en milieu de travail SARL CERISE Quartier Moulin d eau 83580 Gassin A l attention de M GRANGIER Rapport n CB704/2.010.475/1/PA BUREAU VERITAS

Plus en détail

Formation 2013 Bâtiment Durable

Formation 2013 Bâtiment Durable Formation 2013 Bâtiment Durable ACOUSTIQUE Bruxelles Environnement INDICE D AFFAIBLISSEMENT ACOUSTIQUE DES MATÉRIAUX Sophie MERSCH, Ir arch. CENTRE URBAIN 25 avril 2013 Formation mise en œuvre par le Centre

Plus en détail

Préparation à l'habilitation électrique FICHES TECHNIQUES DES FORMATIONS

Préparation à l'habilitation électrique FICHES TECHNIQUES DES FORMATIONS Habilitation électrique NF C 18-510 Préparation à l'habilitation électrique FICHES TECHNIQUES DES FORMATIONS Ce qui a changé dans la nouvelle réglementation Le guide UTE C 18 510 devient une norme NF C

Plus en détail

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment Réglementations Thermique Acoustique Aération Fiche d application Acoustique Départements d Outre-Mer Version 1.1 Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère

Plus en détail

CATALOGUE GÉNÉRAL DE PLAQUES D ISOLATION ACOUSTIQUE. www.mecanocaucho.com

CATALOGUE GÉNÉRAL DE PLAQUES D ISOLATION ACOUSTIQUE. www.mecanocaucho.com Polígono zona A parcela 35 E-20.159 ASTEASU (Gipuzkoa) Spain Tel.: + 34 943 69 61 02 Fax: + 34 943 69 62 19 e-mail: ventas@amcsa.es www.mecanocaucho.com www.akustik.com CATALOGUE GÉNÉRAL DE PLAQUES D ISOLATION

Plus en détail

LE RADIATEUR LE PLUS COOL AU MONDE

LE RADIATEUR LE PLUS COOL AU MONDE LE RADIATEUR LE PLUS COOL AU MONDE Ce document a été élaboré avec le plus grand soin. Aucune partie de ce document ne peut être reproduite sans l autorisation expresse de Rettig ICC. Rettig ICC rejette

Plus en détail

QUATRIÈME PARTIE MÉTHODES D'ÉPREUVES APPLICABLES AU MATÉRIEL DE TRANSPORT

QUATRIÈME PARTIE MÉTHODES D'ÉPREUVES APPLICABLES AU MATÉRIEL DE TRANSPORT QUATRIÈME PARTIE MÉTHODES D'ÉPREUVES APPLICABLES AU MATÉRIEL DE TRANSPORT - 419 - TABLE DES MATIÈRES DE LA QUATRIÈME PARTIE Section Page 40. INTRODUCTION À LA QUATRIÈME PARTIE... 423 40.1 OBJET... 423

Plus en détail

P5 Ondes acoustiques ; acoustique musicale

P5 Ondes acoustiques ; acoustique musicale Ondes acoustiques ; acoustique musicale On appelle onde mécanique le phénomène de propagation d une perturbation dans un milieu élastique, sans transport de matière mais avec transport d énergie. L exemple

Plus en détail

E/ECE/324/Rev.1/Add.96/Rev.1/Amend.2 E/ECE/TRANS/505/Rev.1/Add.96/Rev.1/Amend.2

E/ECE/324/Rev.1/Add.96/Rev.1/Amend.2 E/ECE/TRANS/505/Rev.1/Add.96/Rev.1/Amend.2 7 juillet 2011 Accord Concernant l'adoption de prescriptions techniques uniformes applicables aux véhicules à roues, aux équipements et aux pièces susceptibles d'être montés ou utilisés sur un véhicule

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Arrêté du 29 octobre 2012 relatif à l agrément de la demande de titre V relative à la prise en compte

Plus en détail

Rapport de mesures acoustiques

Rapport de mesures acoustiques Rapport de mesures acoustiques MESURAGE IN SITU DE LA TRANSMISSION DES BRUITS DE CHOC PAR UN PLANCHER BOIS AVEC RAVOIRAGE ALLEGE, DOUBLE COUCHE d ASSOUR CHAPE 19 et LA CHAPE LIQUIDE - AGILIA SOLS A Intervention

Plus en détail

Introduction à l acoustique du bâtiment

Introduction à l acoustique du bâtiment LES ESSENTIELS DE L HABITAT 5 Introduction à l acoustique du bâtiment ÉDITION 2012 LES ESSENTIELS DE L HABITAT 5 Introduction à l acoustique du bâtiment Dans le domaine du bâtiment, les nuisances sonores

Plus en détail

Process de certification CEM des ASI forte puissance

Process de certification CEM des ASI forte puissance Process de certification CEM des ASI forte puissance Méthodologie appliquée au laboratoire CEM de All content in this presentation is protected 2008 American Power Conversion Corporation Agenda Les produits

Plus en détail

VENTILATION MÉCANIQUE CONTRÔLÉE SIMPLE ET DOUBLE FLUX ET COMPOSANTS DE VMC

VENTILATION MÉCANIQUE CONTRÔLÉE SIMPLE ET DOUBLE FLUX ET COMPOSANTS DE VMC VENTILATION MÉCANIQUE CONTRÔLÉE PRÉSENTATION La consultation concernait les systèmes de ventilation mécanique contrôlée simple flux hygroréglable et double flux standard, statique et thermodynamique. Les

Plus en détail

Guide de sélection : Entrées d air

Guide de sélection : Entrées d air Guide de sélection : Entrées d air Entrées d air PRINCIPE entrée d air est un élément essentiel du système de VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée). Elle assure l admission d air neuf dans les pièces principales

Plus en détail

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Fiche thématique A01 Les techniques alternatives au ressuage et à la magnétoscopie Cette fiche liste les techniques qui peuvent

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

Catalogue Murs Antibruit

Catalogue Murs Antibruit Catalogue Murs Antibruit E.C.I.B. 18, rue François Jacob 62800 LIÉVIN Tel. 03 21 13 49 13 Fax. 03 21 42 22 55 Mail: contact@ecib-bruit.com Note d introduction Depuis plus de vingt ans, E.C.I.B met son

Plus en détail

Décision d'approbation de modèles n 99.00.861.002.2 du 9 septembre 1999

Décision d'approbation de modèles n 99.00.861.002.2 du 9 septembre 1999 Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie Secrétariat d Etat à l Industrie Décision d'approbation de modèles n 99.00.861.002.2 du 9 septembre 1999 Direction de l'action régionale et de la

Plus en détail

Méthode SOBANE: Bruit NIVEAU 3: ANALYSE

Méthode SOBANE: Bruit NIVEAU 3: ANALYSE Méthode SOBANE: Bruit NIVEAU 3: ANALYSE INTRODUCTION Objectifs Evaluer l'exposition réelle des salariés par des mesurages simples. Approfondir la recherche de mesures de prévention/amélioration, par des

Plus en détail

I/ PRESENTATION GENERALE DE LA QUALITE : LES CONCEPTS QUALITE EN DIAGNOSTIC

I/ PRESENTATION GENERALE DE LA QUALITE : LES CONCEPTS QUALITE EN DIAGNOSTIC Généralités 3 I/ PRESENTATION GENERALE DE LA QUALITE : LES CONCEPTS QUALITE EN DIAGNOSTIC La multiplicité des acceptations de la notion de Qualité est source de bien de malentendus et de réticences associées

Plus en détail

La modularité des espaces de bureaux

La modularité des espaces de bureaux La modularité des espaces de bureau Marie Laure COCOUAL ALHYANGE ACOUSTIQUE - 6, Cité de l ameublement 75011 PARIS mcocoual@alhyange.com A partir d'un bref état des lieu des normes et certifications (mise

Plus en détail

Electron S.R.L. Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065 9200 Fax 9065 9180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.

Electron S.R.L. Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065 9200 Fax 9065 9180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron. Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B4510 UNIITE DIIDACTIIQUE LIIGNE DE TRANSMIISSIION MANUEL D IINSTRUCTIIONS Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065

Plus en détail

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 TS Thème : Agir Activités Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 I. Transmission de l information 1. Procédés physique de transmission Une chaîne de transmission peut se schématiser

Plus en détail

5/ Fonctionnement du laser

5/ Fonctionnement du laser 5/ Fonctionnement du laser La longueur d onde du laser est de 532 nanomètres (532x10-9 m) soit dans le vert. Le choix de cette longueur d onde n est pas fait au hasard car la matière va interagir avec

Plus en détail