excellence environnementale fiche - action Utilisation d un broyeur de branches sur les chantiers espaces verts

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "excellence environnementale fiche - action Utilisation d un broyeur de branches sur les chantiers espaces verts"

Transcription

1 excellence environnementale Des pratiques pour l'excellence environnementale en région Poitou-Charentes fiche - action Utilisation d un broyeur de branches sur les chantiers espaces verts A partir de l expérience de :, Entreprise d insertion - Niort (79) Statut : SARL / EI - date de création : janvier 1998 Domaine d activité / prestation : création et entretien de parcs, jardins, espaces verts et naturels Nature de la clientèle : en nombre de clients : 70% particuliers ; 20% entreprises ; 10% collectivités en chiffre d affaires : 60% collectivités ; 30% entreprises ; 10% particuliers Nombre de salariés : 37 - dont personnels en insertion : 20 Référent de la pratique : Patrice BENETEAU chef de Secteur / Version du 5 mai Rédaction Ifrée Une démarche d accompagnement co-construite par l'ifrée, Institut de Formation et de Recherche en Education à l'environnement et un groupe de SIAE piloté par IRIS, Union Régionale des Structures d'insertion par l'activité Economique et financée dans le cadre de la politique environnement de la Région Poitou-Charentes

2 Les fiches-actions des pratiques d'excellence environnementale visent à valoriser les initiatives remarquables en région Poitou-Charentes et à faciliter leur capitalisation et leur transfert. Dans le cadre de son dispositif Emplois Tremplins dans l Environnement (ETE), la Région Poitou-Charentes encourage la création et la pérennisation d emplois dans le domaine de l environnement. Au-delà de l aide financière attribuée à l employeur pour ces postes, la Région a mis en place, avec l objectif de mobiliser les structures soutenues vers l excellence environnementale et sociale, une formation-action sur le thème de l excellence environnementale. Cette formation est élaborée en partenariat avec l'institut de Formation et de Recherche en Education à l Environnement (Ifrée) et l Union régionale des Structures d Insertion par l Activité Economique (IRIS). Mis en oeuvre depuis 2008, cet accompagnement des structures volontaires leur a permis de s approprier les enjeux environnementaux en faisant des liens concrets avec leurs activités et leur fonctionnement. Il vise aussi à impulser une dynamique de progrès en interne. S appuyant sur les expériences des structures, des fiches actions des pratiques d excellence environnementale ont été rédigées. Chaque fiche descriptive est le fruit d'un travail conjoint de la structure (explicitation de sa pratique environnementale) et de l'ifrée (appui méthodologique et formalisation des fiches). Elle précise le nom du contact afin que toute personne ou organisme intéressé par la pratique décrite puisse facilement se mettre en relation avec la personne ressource au sein de la structure. Leur utilisation est libre de droit sous réserve de la mention de la source.

3 Présentation synthétique de la pratique Utilisation d un broyeur de branches lors de travaux d élagage et d abattage en milieu naturel et dans des espaces verts. Personnes concernées - Les responsables de chantier habilités en interne pour l utilisation du broyeur - Le personnel intervenant sur les chantiers Intérêt environnemental de la pratique Réduction du nombre de trajets nécessaires à l évacuation du bois pour un volume égal de branches élaguées. Dégradation plus rapide du bois qui pourra être plus facilement utilisé pour le compostage. Production d un paillage 100% naturel sans aucun impact supplémentaire sur l environnement (utilisation de «déchets» des chantiers d élagage), alternative aux bâches plastiques et aux toiles tissées plus ou moins biodégradables. Autres intérêts > intérêt d ordre économique Gain économique car les trajets sont moins nombreux et la dépense en carburant est donc moindre elle aussi. Les déchets végétaux ramenés sur la plate-forme de stockage sont moins volumineux, ce qui permet de limiter le nombre d intervention de l entreprise qui est chargée de débarrasser la plate-forme de stockage de en emmenant les déchets des chantiers en déchetterie. > intérêt d ordre pratique Gain de temps lors de l évacuation des déchets des chantiers car le volume à évacuer est réduit pour un même volume de branchage élagué ; donc le nombre de trajets (et donc le temps de trajet) aussi. Description de la pratique mise en oeuvre Même si son utilisation ne nécessite pas une formation «officielle», seules certaines personnes de la structure sont habilitées à superviser l utilisation du broyeur car cela nécessite un minimum de connaissance du fonctionnement de l engin. Cette connaissance garantit à la fois la sécurité» des personnes et le respect du matériel. Le fonctionnement lui-même nécessite 2 ou 3 personnes au minimum : une qui surveille la procédure et 1 ou 2 qui alimentent le broyeur. L utilisation du broyeur a aussi une incidence sur l organisation du chantier de façon à limiter la manutention et à gagner du temps. Quelques exemples : - les branchages sont mis en tas avec toutes les branches dans le même sens, présentant la partie la plus large et la moins branchue en premier ; - comme il est nécessaire d optimiser le temps de broyage, le broyeur est donc mis en marche lorsqu il y a de la matière en quantité suffisante à broyer ; - de même, quand le chantier est d importance, il n y a aucun stockage préalable de fait, le bois étant broyé au fur et à mesure. Les organisations sont à adapter en fonction de chaque chantier. 1

4 Cette prestation est proposée aux clients, mais souvent directement incluse dans les propositions de travaux si la taille du chantier le permet ; en effet, même si l utilisation du broyeur est payante, il permet de gagner du temps, ce qui compense au niveau financier. Le broyage se fait en général directement sur le site des chantiers, mais il existe des exceptions : - pour éviter des nuisances sonores : par exemple quand le chantier est en zone urbaine où le bruit serait vraiment une gêne : dans ce cas, le bois ne sera pas du tout broyé mais ramené directement sur la plate-forme de stockage ; - lorsque le site n est pas accessible et que le broyeur ne peut donc pas être installé sur le chantier : idem : le bois sera ramené directement sur la plate-forme de stockage ; - si l équipe qui s occupe du chantier n est pas en mesure soit d utiliser le broyeur (pas de personnel «habilité»), soit d amener le broyeur sur site (pas de permis EB dans l équipe) ; - si la quantité de déchets ne nécessite pas de broyage (par exemple, pour un chantier de un ou deux arbres, un tour de camion sera suffisant pour l évacuation et le broyeur sera alors inutile). > Matériel et contraintes Le broyeur est un Elshböck Biber 5 et a été acheté par la structure juste avant la tempête de 1999, et dans le cadre de la mise en place de la filière bois-énergie à l occasion de laquelle a obtenu des subventions. Dès son achat, le broyeur a beaucoup été utilisé car la tempête a entraîné une forte demande en termes d élagage, puis s en est suivie une période pendant laquelle il a été assez peu utilisé. Néanmoins, aujourd hui, il l est 2 à 3 jours par semaine. Il fonctionne grâce à un moteur thermique diesel de 70 Cv, conçu pour broyer des branches ayant un diamètre inférieur à 24 cm et à un rendement optimal de 10 m3 de plaquettes/h. C est un broyeur sur châssis autonome qui nécessite la possession d un permis EB (remorque de plus de 750 kg), ce qui implique que seuls certains salariés de la structure peuvent le déplacer Le broyeur est utilisé pour réduire le volume des déchets de l élagage. Il permet de réduire 10 m3 de branches à 1 m3 de broyat. 2

5 Valorisation > En paillage pour massifs Le paillage des massifs permet la réduction de l arrosage, de l enherbement (et donc du désherbage) et un amendement organique (sur le principe du BRF Bois Raméal Fragmenté). L utilisation des plaquettes pour le paillage est plus esthétique. Une fois broyé, le bois est ramené à l entreprise et stocké différemment selon sa nature : conifères et résineux à part car ils ne sont pas utilisés pour le paillage. Sur l ensemble de ce qui est broyé, 1/3 est conservé, le reste est évacué. Ce qui est réutilisable est mis sur la plate-forme dans l enceinte de la structure, à l air libre, sans gestion spécifique. Ce qui ne sera pas utilisé sera à terme envoyé sur la plate-forme de stockage située à l extérieur de l enceinte de (à 100m) afin d être évacué. Quand il y a une demande pour du paillage, soit ce qui est déjà broyé est utilisé, soit attend qu il y ait de nouveaux apports, si le client veut bien attendre. Sinon, le client cherche ailleurs ou bien l entreprise achète le matériau. Le pourcentage de broyat valorisé en paillage est assez faible car il n existe pas de réelle gestion du stock. > En plaquettes de chauffage (valorisation ponctuelle) Au départ, l idée était bien de faire de la plaquette pour le chauffage mais il s est rapidement avéré que cela demandait trop de contraintes techniques. En effet, pour que les plaquettes puissent être utilisées, il faut qu elles aient des caractéristiques très précises : - régularité de la taille des plaquettes - sinon, il y a des risques de dysfonctionnement des chaudières (surtout sur les matériels anciens) : les lames doivent donc être réglées et changées très régulièrement ce qui est très contraignant techniquement ; - les plaquettes doivent être sèches pour être utilisées - c est-à-dire après fermentation du bois qui ne peut se faire que si le bois est stocké au sec, sous abri, et ne possède pas une telle structure. Ce débouché n est pas exploité, mise à part des demandes très ponctuelles. Il existe quelques demandes particulières pour de la plaquette de chauffage : par exemple, un menuisier demande le déplacement du broyeur une fois par an afin de faire de la plaquette de chauffage avec tous ses déchets de bois. Résultats > Les résultats constatés La réutilisation d une partie des plaquettes pour le paillage. Le broyage libère de la place sur les plate-formes de stockage. La dégradation du broyat est plus rapide que celle du bois non broyé. > Les effets induits Les chantiers sont plus propres. L utilisation du broyeur évite le tassement du terrain par les multiples aller-retours que devraient faire les camions si le bois n était pas broyé. Une meilleure organisation des chantiers ce qui permet de rentabiliser l utilisation du broyeur. > Les inconvénients Utilisation d un matériel spécifique, et donc nécessité d une bonne connaissance de ce matériel. Problèmes dus à l accès. Nuisances sonores du broyeur. Utilisation de carburant pour le fonctionnement du broyeur. Possibilité de contamination cryptogamique des plantations en cas de maladies dans le bois élagué. 3

6 Facteurs clés de réussite Une bonne gestion (organisation et lieu) du stockage qui permettrait de conserver le broyat plus longtemps et donc de pouvoir rentabiliser son utilisation. En effet, une grande partie du broyat - qui est stocké à l extérieur - finit à la déchetterie actuellement faute de pouvoir l utiliser intégralement pour le paillage des massifs. Indicateurs - Gain de temps sur la durée des chantiers - Augmentation de l utilisation du paillage issu du broyat$ - Diminution du nombre d interventions de l entreprise chargée de débarrasser la plate-forme. Pratiques à développer Réaliser un abri permettant de stocker les plaquettes dans de meilleures conditions, ce qui permettrait de conserver en permanence un stock de plaquettes dans de bonnes conditions. Gérer le stock de plaquettes, ce qui permettrait d optimiser leur utilisation et d éviter d acheter des plaquettes à l extérieur. 4

excellence environnementale fiche - action Mise en place et utilisation de toilettes sèches

excellence environnementale fiche - action Mise en place et utilisation de toilettes sèches excellence environnementale Des pratiques pour l'excellence environnementale en région Poitou-Charentes fiche - action Mise en place et utilisation de toilettes sèches A partir de l expérience de : Les

Plus en détail

Le memo du producteur de plaquettes

Le memo du producteur de plaquettes Le memo du producteur de plaquettes AVRIL 2012 EXPLOITATION DES HAIES PROTECTION INDIVIDUELLE : Sur le chantier, il est préférable d être deux, afin de pouvoir se secourir mutuellement en cas de problème.

Plus en détail

excellence environnementale fiche - action Gestion du tri des matériaux : papier, carton, plastique, métal

excellence environnementale fiche - action Gestion du tri des matériaux : papier, carton, plastique, métal excellence environnementale Des pratiques pour l'excellence environnementale en région Poitou-Charentes fiche - action Gestion du tri des matériaux : papier, carton, plastique, métal A partir de l expérience

Plus en détail

ENQUÊTE «BOIS ÉNERGIE sur l ouest Cornouaille»

ENQUÊTE «BOIS ÉNERGIE sur l ouest Cornouaille» ENQUÊTE «BOIS ÉNERGIE sur l ouest Cornouaille» Auprès des Entreprises de paysage, de travaux agricoles ou forestiers À renseigner pour le 25 Avril 2014 Les 4 Communautés de communes de l ouest Cornouaille,

Plus en détail

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21.

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21. Guide thématique En Cote-d Or, AGIR au quotidien Utilisons les ressources vertes du jardin pour en savoir plus : www.ecotidiens21.fr Edito Chaque français produit annuellement plus de 374 kg de déchets

Plus en détail

Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie

Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie Compte-rendu d expérimentation Service Développement économique des

Plus en détail

«Entretenir durablement ses arbustes et son patrimoine arboré»

«Entretenir durablement ses arbustes et son patrimoine arboré» «Entretenir durablement ses arbustes et son patrimoine arboré» Calendrier de taille : Pour les arbustes à floraison printanière : Taille juste après la floraison. Pour les arbustes à floraison estivale

Plus en détail

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc Bâtiment d une surface de 1030 m² créé dans l enceinte du lycée Jean ZAY. Ascenseur à créer Bandeau béton Elévation Façade Nord Bardage bois vertical Bardage cassette aluminium laqué RAL7016 Menuiseries

Plus en détail

Le guide de la gestion domestique de vos déchets organiques

Le guide de la gestion domestique de vos déchets organiques Le guide de la gestion domestique de vos déchets organiques Les déchets organiques Le compostage Le mulching Le broyage Le paillage L alimentation animale Présentation du traitement actuel des déchets

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E8 Démarche d'exemplarité des agents, services et communes COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG Monographie complète Communauté Urbaine de

Plus en détail

Salon Bois Avenir 6 Novembre 2014

Salon Bois Avenir 6 Novembre 2014 Salon Bois Avenir 6 Novembre 2014 Le bois, l énergie des territoires Nombre d exploitations agricoles disposent de haies bocagères ou de forêts. Entretenir et gérer cette ressource peut permettre d en

Plus en détail

POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE. Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009

POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE. Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009 POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009 1 Une politique régionale concertée Le 20 Mai 2008, le CRIF organise une large concertation

Plus en détail

Journée technique le mercredi 22 avril 2015 à SAINT-FLOUR (15) Photos Bois Energie 15 et Méthanisation

Journée technique le mercredi 22 avril 2015 à SAINT-FLOUR (15) Photos Bois Energie 15 et Méthanisation Journée technique le mercredi 22 avril à SAINT-FLOUR (15) Photos Bois Energie 15 et Méthanisation Bois-énergie dans l industrie Etat de l art et bonnes pratiques en matière de technologies, montage de

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Les travaux. Comment vont se dérouler les travaux du prolongement du Métro ligne 1?

Les travaux. Comment vont se dérouler les travaux du prolongement du Métro ligne 1? Les travaux Il est important de rappeler que la nature des nuisances liées aux travaux du projet sera précisée dans l étude d impact produite en vue de l enquête publique, dans une phase d études ultérieures

Plus en détail

10.CARBON DESKTOP : RÉDUIRE SES COÛTS GRÂCE A UN SUIVI INFORMATISE DES DONNÉES DÉCHETS ET ÉNERGIE

10.CARBON DESKTOP : RÉDUIRE SES COÛTS GRÂCE A UN SUIVI INFORMATISE DES DONNÉES DÉCHETS ET ÉNERGIE ÉTUDE DE BENCHMARKING SUR LES DÉCHETS DANS LES MÉTHODOLOGIES D ACTION SUR LES COÛTS ET SUR LES 10.CARBON DESKTOP : RÉDUIRE SES COÛTS GRÂCE A UN SUIVI INFORMATISE DES DONNÉES DÉCHETS ET ÉNERGIE Type de

Plus en détail

Annexe 1 : Un exemple de cahier des charges

Annexe 1 : Un exemple de cahier des charges Annexe 1 : Un exemple de cahier des charges Cahier des charges pour des rencontres de sensibilisation du personnel de l'opac 38 au développement durable L'office public d'aménagement et de construction

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

PLAN DE MOBILISATION DURABLE DES RESSOURCES FORESTIERES DU PAYS DE LOURDES ET DES VALLEES DES GAVES

PLAN DE MOBILISATION DURABLE DES RESSOURCES FORESTIERES DU PAYS DE LOURDES ET DES VALLEES DES GAVES Syndicat Mixte Pays de Lourdes et des Vallées des Gaves PLAN DE MOBILISATION DURABLE DES RESSOURCES FORESTIERES DU PAYS DE LOURDES ET DES VALLEES DES GAVES Annexe 6: Fiche n 6 à 9 = Fiches actions de mobilisation

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL

Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL Les enjeux du compostage Définition Quels résidus de cuisine et de jardin? Aspects techniques et pratiques du compostage Les différents types de compostage Quelques précautions

Plus en détail

Formation «Compost & Co»

Formation «Compost & Co» Formation «Compost & Co» Techniques de valorisation des déchets organiques chez soi Mercredi 08 avril 2015 Le sol : un milieu vivant dont il faut profiter Pas simplement un support «éponge» pour nos plantes.

Plus en détail

Une Gestion Prévisionnelle de l'emploi et des Compétences au sein d un réseau associatif environnementa l

Une Gestion Prévisionnelle de l'emploi et des Compétences au sein d un réseau associatif environnementa l Décembre 2011 Une Gestion Prévisionnelle de l'emploi et des Compétences au sein d un réseau associatif environnementa l L expérience du réseau des CPIE 1. Élaboration et mise en place d un programme avec

Plus en détail

Rapport audit interne SOFIBUS

Rapport audit interne SOFIBUS Rapport audit interne SOFIBUS Date d audit : 13 mars 14 Auditeur : Jean- François Vallès, Synopter Personnes présentes : Jean- Marc Costes Didier Charvoz Benjamin Cebreiro Cadre de l audit interne L année

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E13 Service de location et lavage de gobelets - SMTD BASSIN EST Monographie complète SMTD Bassin Est (Pyrénées Atlantiques) Année 1 du

Plus en détail

Broyage des végétaux à domicile

Broyage des végétaux à domicile Broyage des végétaux à domicile Dans le cadre de son plan de prévention des déchets avec le Conseil Général de l Ain, le SIVOM du Bas-Bugey décide de lancer un nouveau service : Le broyage consiste à réduire,

Plus en détail

Rencontres Bois Energie Intervention réalisée par ProfessionsBois lors du Mois du Bois. Avec le soutient de

Rencontres Bois Energie Intervention réalisée par ProfessionsBois lors du Mois du Bois. Avec le soutient de Rencontres Bois Energie Intervention réalisée par ProfessionsBois lors du Mois du Bois Avec le soutient de Les atouts du bois-énergie Une combustion neutre vis-à-vis des émissions de gaz à effet de serre

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Vers une gestion durable des ressources en eau

Vers une gestion durable des ressources en eau Vers une gestion durable des ressources en eau Carrefours de l innovation agronomique Productions végétales et sécheresse Toulouse - 6 juin 2008 Nelly LE CORRE-GABENS Responsable du Service Agronomie-Environnement

Plus en détail

excellence environnementale fiche - action Récupération d eau de pluie grâce à l intégration dans un abri de jardin éco-construit

excellence environnementale fiche - action Récupération d eau de pluie grâce à l intégration dans un abri de jardin éco-construit excellence environnementale Des pratiques pour l'excellence environnementale en région Poitou-Charentes fiche - action Récupération d eau de pluie grâce à l intégration dans un abri de jardin éco-construit

Plus en détail

Énergies renouvelables

Énergies renouvelables REFERENCES : 7 QUALEADER 92, Rue René Coty 85000 La Roche sur Yon Tél. : 02 51 47 96 98 Fax : 02 51 47 71 26 Email : jean-philippe.leger@qualeader.com Effectif : 7 salariés Activité : Audit, Conseil, Formation,

Plus en détail

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance.

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. I-] Contexte général. Le contexte réglementaire français en matière d élimination des

Plus en détail

La prévention dans les collectivités territoriales

La prévention dans les collectivités territoriales Note HYGIENE & SECURITE 002 2007 La prévention dans les collectivités territoriales L autorité territoriale a dans l obligation d organiser la prévention en matière d Hygiène et de Sécurité, afin que dans

Plus en détail

L économie circulaire en pratique dans la Mécanique - L éco-conception comme levier d action

L économie circulaire en pratique dans la Mécanique - L éco-conception comme levier d action Page 2 L économie circulaire en pratique dans la Mécanique - L éco-conception comme levier d action Lionel MELETON Pôle PID Cetim L économie circulaire en quelques mots Page 3 Pour mémoire, l économie

Plus en détail

Communiqué de Presse 1 Juillet 2010

Communiqué de Presse 1 Juillet 2010 Communiqué de Presse 1 Juillet 2010 A.S.T Groupe développe la maison ossature bois Natilia en promotion immobilière www.maison-natilia.fr Contact Presse: Laure GONTARD communication@ast-groupe.fr 04 72

Plus en détail

CRITÉRES D ÉVALUATION DES FOURNISSEURS / PRESTATAIRES Famille : Transport Routier de Voyageurs

CRITÉRES D ÉVALUATION DES FOURNISSEURS / PRESTATAIRES Famille : Transport Routier de Voyageurs CRITÉRES D ÉVALUATION DES FOURNISSEURS / PRESTATAIRES Famille : Transport Routier de Voyageurs Ce document décrit le niveau d exigence relatif à chacun des critères du système d évaluation appliqué à la

Plus en détail

Initiation à l'éco-construction M 0.6 La démarche Négawatt

Initiation à l'éco-construction M 0.6 La démarche Négawatt Initiation à l'éco-construction M 0.6 La démarche Négawatt La démarche NégaWatt Sobriété = Moins Efficacité = Mieux Renouvelable = Autrement Source : www.negawatt.org Rappels : schéma général Ressources

Plus en détail

excellence environnementale fiche - action Compostage en andains dans un jardin

excellence environnementale fiche - action Compostage en andains dans un jardin excellence environnementale Des pratiques pour l'excellence environnementale en région Poitou-Charentes fiche - action A partir de l expérience de :, Jardin d insertion, Port d Envaux (17) Statut : association

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le Améliorer la lisibilité des contrats d assurance complémentaire santé : Engagements pris, engagements tenus! Première évaluation du dispositif instauré par les Fédérations membres de l UNOCAM 5 mars 2012

Plus en détail

Compte-rendu Colloque 14 décembre 2012 «!Bois énergie et territoire!: développement local et pérenne!»

Compte-rendu Colloque 14 décembre 2012 «!Bois énergie et territoire!: développement local et pérenne!» Compte-rendu Colloque 14 décembre 2012 «!Bois énergie et territoire!: développement local et pérenne!» Le 14 décembre dernier s'est tenu au Centre des Congrès des Vieilles Forges (08500 Les Mazures) un

Plus en détail

SÉRIES SM Cribles CRIBLES À TROMMELS SM 414 SM 414 K SM 518 SM 620 SM 620 K SM 720 CRIBLE À ÉTOILES SM 1200 WE CARE

SÉRIES SM Cribles CRIBLES À TROMMELS SM 414 SM 414 K SM 518 SM 620 SM 620 K SM 720 CRIBLE À ÉTOILES SM 1200 WE CARE SÉRIES SM Cribles CRIBLES À TROMMELS SM 414 SM 414 K SM 518 SM 620 SM 620 K SM 720 CRIBLE À ÉTOILES SM 1200 WE CARE CRIBLES SÉRIE SM CRIBLES À TROMMELS POUR UN CRIBLAGE OPTIMAL CRIBLES À TROMMELS Le trommel

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation

Cahier des charges d achat de formation Cahier des charges d achat de formation MISE EN CONCURRENCE POUR DES ACTIONS DE FORMATION AUX TECHNIQUES METIERS DE LA PRODUCTION AGRICOLE Dans le cadre du Plan de formation mutualisé interentreprises

Plus en détail

LA RÉDUCTION DES BIODÉCHETS, C EST FACILE!

LA RÉDUCTION DES BIODÉCHETS, C EST FACILE! LA RÉDUCTION DES BIODÉCHETS, C EST FACILE! Collecter et traiter les déchets coûte de plus en plus cher à la collectivité. Les activités nécessaires à leur élimination ont un impact sur notre environnement

Plus en détail

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 - SUPERVISEUR HSE - 1- OBJECTIFS Donner une formation HSE d un niveau de supervision et notamment : Aider à la définition de la politique et des objectifs HSE. Comprendre

Plus en détail

REFERENCES : Conditionnement d ambiance ACTIONS MENEES : CONTACTS CHEZ Le Grelle Y.D. : DESCRIPTION TECHNIQUE DES ACTIONS ENGAGEES :

REFERENCES : Conditionnement d ambiance ACTIONS MENEES : CONTACTS CHEZ Le Grelle Y.D. : DESCRIPTION TECHNIQUE DES ACTIONS ENGAGEES : REFERENCES : S.A.R.L. Le Grelle Y.D. D. Les Happelières Route de Laval 72650 TRANGE Effectif : 6 salariés Activité : Artisan ébéniste, restaurateur ensemblier ACTIONS MENEES : - Chauffage par une chaudière

Plus en détail

La valorisation des terres excavées

La valorisation des terres excavées La valorisation des terres excavées Matinée "Matières premières et matériaux du BTP " Céline Blanc c.blanc@brgm.fr BRGM / Direction Eau, Environnement et Ecotechnologies Lundi 2 décembre, 2013 Contexte

Plus en détail

MOVAPRO : développement de la méthode et premiers résultats

MOVAPRO : développement de la méthode et premiers résultats MOVAPRO : développement de la méthode et premiers résultats 6 novembre 2015-3ème Séminaire sur la Valorisation des Bois INRA Cestas-Pierroton Jérémy ABGRALL Chargé de mission MOVAPRO CNPF-IDF 1 Éléments

Plus en détail

REFERENTIEL RESPONSABLE QUALITE

REFERENTIEL RESPONSABLE QUALITE REFERENTIEL RESPONSABLE QUALITE Référentiel métier RESPONSABLE QUALITE 1. Intitulé métier & autres appellations Responsable Qualité 2. Définition et description synthétique du métier Responsable décrit

Plus en détail

Cahier des Charges de la Formation La chirurgie ambulatoire

Cahier des Charges de la Formation La chirurgie ambulatoire ACTION COLLECTIVE REGIONALE 2015 Cahier des Charges de la Formation La chirurgie ambulatoire Commanditaire UNIFAF est l organisme paritaire agréé de la branche Sanitaire et sociale du secteur privé à but

Plus en détail

Déplacement des communes forestières sur le thème du Bois-énergie

Déplacement des communes forestières sur le thème du Bois-énergie Observatoire de la forêt méditerranéenne Déplacement des communes forestières sur le thème du Bois-énergie A l occasion du salon Euroforest S t Bonnet de Joux (Saône et Loire) 13-14 juin 2003 Déplacement

Plus en détail

Mémoire technique Aide à la rédaction

Mémoire technique Aide à la rédaction Mémoire technique Aide à la rédaction Pour apprécier la valeur technique de l offre, le maître d ouvrage peut exiger des candidats la fourniture d un mémoire technique. Deux cas de figure s offrent alors

Plus en détail

Les déplacements une préoccupation collective

Les déplacements une préoccupation collective Les déplacements une préoccupation collective En constante augmentation sur notre territoire, les déplacements ont un impact environnemental, économique et social grandissant et de plus en plus préoccupant.

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES

ACTIONS GLOBALES. Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES FICHE ACTIONS Réseau Coursiers ACTIONS GLOBALES Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des clients aux risques de pollution liés aux

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

Le Plan de déplacementsd. au Cœur de la des Entreprises. Démarche globale de mise en œuvre d un d P.D.E. ou comment donner du sens à vos déplacements

Le Plan de déplacementsd. au Cœur de la des Entreprises. Démarche globale de mise en œuvre d un d P.D.E. ou comment donner du sens à vos déplacements Le Plan de déplacementsd au Cœur de la Stratégie des Entreprises Démarche globale de mise en œuvre d un d P.D.E. 25 janvier 2006 Document 7ème SenS libre d utilisation sous réserve d en citer la source

Plus en détail

OFFRE de FORMATIONS COLLECTIVITES & ENTREPRISES DU PAYSAGE

OFFRE de FORMATIONS COLLECTIVITES & ENTREPRISES DU PAYSAGE OFFRE de FORMATIONS COLLECTIVITES & ENTREPRISES DU PAYSAGE Hiver-printemps 2015 du CFPPA Savoie-Bugey et du réseau des CFPPA Rhône-Alpes RESORA Thèmes GERER SON ENTREPRISE Devenir chef d'entreprise : Création

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques (Collectivités locales, services

Plus en détail

Présentation de l usine de La Loyère

Présentation de l usine de La Loyère Présentation de l usine de La Loyère Présentation du groupe Paprec Group, dont le siège historique est situé à La Courneuve (93), a été fondé en 1994 et est toujours dirigé par Jean-Luc Petithuguenin.

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES TERMES DE REFERENCES Composante 3 / TUNISIE ACCUEIL ET ACCOMPAGNEMENT DES JEUNES DEMANDEURS D EMPLOIS DIPLOMES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ACTION DE FORMATION Contribution à la réalisation d un outil intitulé

Plus en détail

Objectifs: Réduire les apports en déchèterie Sous-objectif: Favoriser le broyage/paillage à domicile

Objectifs: Réduire les apports en déchèterie Sous-objectif: Favoriser le broyage/paillage à domicile déchets 2015 Appui au déploiement de broyeur "groupés" ACTION N 57 : Sous-objectif: Favoriser le broyage/paillage à domicile Favoriser le paillage Stabiliser le flux de déchets verts 115 3 Les habitants

Plus en détail

Le bois énergie, une filière d avenir

Le bois énergie, une filière d avenir Le bois énergie, une filière d avenir Combustible de qualité et moyen de chauffage performant, le bois dit énergie revient de plus en plus dans nos maisons. Face aux enjeux environnementaux actuels, il

Plus en détail

Les atouts DD dans les entreprises d espaces verts

Les atouts DD dans les entreprises d espaces verts Les atouts DD dans les entreprises d espaces verts Présentation: Audrey Bulidon Lyon, le 23 novembre 2011 Marchés publics et DD Etapes Définition des besoins Moyens et méthodes Obligation juridique de

Plus en détail

Catalogue Formations 2015

Catalogue Formations 2015 Catalogue Formations 2015 Thème 1 La Comptabilité & Gestion des entreprises de l ESS Module 1 / session Les outils budgétaires appliqués aux associations Assurer le suivi et l analyse du budget Maîtriser

Plus en détail

Ne brûlons plus nos déchets verts à l air libre!

Ne brûlons plus nos déchets verts à l air libre! En savoir QUIZZ + Plan de Protection de l Atmosphère des Bouches-du-Rhône 1 2 3 4 J ai le droit de brûler mes déchets de tonte de pelouse en petite quantité dans ma cour non exposée à la route. Mes déchets

Plus en détail

Gestion différenciée des espaces verts :

Gestion différenciée des espaces verts : Gestion différenciée des espaces verts : Une démarche environnementale et paysagère à coût maîtrisé pour les entreprises et parcs d activités www.econetwork.eu Sommaire de la présentation 1. Gestion traditionnelle

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

Charte de développement durable. Version. groupe

Charte de développement durable. Version. groupe Charte de développement durable 2014 Version groupe Dès sa création en 2008, le Groupe CAPECOM a mis en place une charte qui permettait de définir les valeurs fondatrices du Groupe. Cette charte était

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

Écoconception d une PLV Fiche pratique

Écoconception d une PLV Fiche pratique Lorsqu une Mise en place PLV d un outil est de veille conçue, basé sur des les mots différents clés à sélectionner acteurs Eco-conception du : circuit doivent prendre en compte Rédaction plusieurs de recommandations

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

Atelier de transformation collectif Démarche projet. Fabien Valorge 13 novembre 2012

Atelier de transformation collectif Démarche projet. Fabien Valorge 13 novembre 2012 Atelier de transformation collectif Démarche projet Fabien Valorge 13 novembre 2012 Plan de la présentation Qu est ce que les Cuma viennent faire dans les circuits courts? Etapes clés d un projet d atelier

Plus en détail

Bilan de l action 2013-2014

Bilan de l action 2013-2014 Bailleurs sociaux - entretien des espaces ouverts au public Opération de soutien technique des bailleurs sociaux de la région Auvergne sur l amélioration et la réduction de leur utilisation de produits

Plus en détail

TPE/PME: salarié compétent en prévention des risques professionnels : Transformer une obligation réglementaire en opportunité

TPE/PME: salarié compétent en prévention des risques professionnels : Transformer une obligation réglementaire en opportunité TPE/PME: salarié compétent en prévention des risques professionnels : Transformer une obligation réglementaire en opportunité Objectif de la réunion Connaître et comprendre la nouvelle réglementation Intérêt

Plus en détail

Ne brûlons plus nos déchets verts à l air libre!

Ne brûlons plus nos déchets verts à l air libre! En savoir QUIZZ + Plan de Protection de l Atmosphère de l'agglomération de Toulon 1 2 3 4 J ai le droit de brûler mes déchets de tonte de pelouse en petite quantité dans ma cour non exposée à la route.

Plus en détail

BÂTIMENTS COMMUNAUX : ÇA VA CHAUFFER! Postulat déposé par Jean-Yves Schmidhauser, Conseiller communal

BÂTIMENTS COMMUNAUX : ÇA VA CHAUFFER! Postulat déposé par Jean-Yves Schmidhauser, Conseiller communal BÂTIMENTS COMMUNAUX : ÇA VA CHAUFFER! Postulat déposé par Jean-Yves Schmidhauser, Conseiller communal 1) Présentation générale Comme vous le savez, notre Conseil a refusé il y a quelques mois le préavis

Plus en détail

COMMENT VALORISER Valoriser votre commune? VOTRE COMMUNE?

COMMENT VALORISER Valoriser votre commune? VOTRE COMMUNE? Maison Familiale Rurale de BUCHY Centre de formation par alternance 4 ème/ 3 ème Agriculture Cheval Agroéquipement Formation continue : multi-filière -CACES Comment COMMENT VALORISER Valoriser votre commune?

Plus en détail

SOSED TRAVAUX PUBLICS MODE D EMPLOI

SOSED TRAVAUX PUBLICS MODE D EMPLOI SOSED TRAVAUX PUBLICS MODE D EMPLOI Le SOSED (schéma d'organisation et de suivi de l'évacuation des déchets) est une démarche établie dans le même esprit qu une démarche qualité et ses outils SOPAQ et

Plus en détail

MACHINES A BOIS FRANCAISES : Le Groupe FINEGA affirme son ambition

MACHINES A BOIS FRANCAISES : Le Groupe FINEGA affirme son ambition MACHINES A BOIS FRANCAISES : Le Groupe FINEGA affirme son ambition Avec les rachats des sites GILLET-RENNEPONT, MEM et des actifs de la société SEGEM intervenus au cours de l année 2013, le Groupe FINEGA

Plus en détail

Chauffage au bois déchiqueté POLEYMIEUX BATIMENTS PUBLICS Chaufferie de 150 kw Le bois : une énergie renouvelable? Cycle du bois (Doc AGEDEN) 3 Le bois : une spécificité Française? Consommations bois-énergie

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service,

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service, Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Le Projet de service, la recherche conjointe de la Qualité et de la Performance Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe

Plus en détail

compostage individuel

compostage individuel 1 Le guide du compostage individuel ENSEMBLE VALORISONS NOS DECHETS 2 Des avantages tout terrain Epluchures de légumes, marc de café, coquilles d oeufs ou fleurs fânées,..., les déchets biodégradables

Plus en détail

GESTION DES INFRASTRUCTURES ET BIODIVERSITE Le retour d expérience du Conseil Général de la Dordogne. Direction des Routes et du Patrimoine Paysager.

GESTION DES INFRASTRUCTURES ET BIODIVERSITE Le retour d expérience du Conseil Général de la Dordogne. Direction des Routes et du Patrimoine Paysager. GESTION DES INFRASTRUCTURES ET BIODIVERSITE Le retour d expérience du Conseil Général de la Dordogne. Direction des Routes et du Patrimoine Paysager. Thierry CHARMARTY La Gestion Raisonnée des Dépendances

Plus en détail

Mobilisation avec transit via plateforme de stockage

Mobilisation avec transit via plateforme de stockage Mobilisation avec transit via plateforme de stockage Bruno Garotte Colloque CIBE Dijon 10 octobre 2013 Bois-énergie chez Dalkia Est 52 références bois pour Dalkia Est sur quatre régions administratives

Plus en détail

CFPH Lyon Ecully 13 avenue de Verdun 69130 ECULLY Mail : cfppa.ecully@educagri.fr Tél : 04 78 33 46 12. Catalogue des formations courtes Sécurité

CFPH Lyon Ecully 13 avenue de Verdun 69130 ECULLY Mail : cfppa.ecully@educagri.fr Tél : 04 78 33 46 12. Catalogue des formations courtes Sécurité CFPH Lyon Ecully 69130 ECULLY Mail : Tél : Catalogue des formations courtes Sécurité 2012 Sommaire SECURITE PREVENTION DES RISQUES LIES A L ACTIVITE PHYSIQUE Stages professionnalisants CERTIPHYTO Décideur

Plus en détail

Guide de conduite de petits projets. Méthode extraite du management de projet E.E.M. en 10 étapes

Guide de conduite de petits projets. Méthode extraite du management de projet E.E.M. en 10 étapes Guide de conduite de petits projets Méthode extraite du management de projet E.E.M. en 10 étapes Christian Coudre Janvier 2007 Étape 0 : Préparation du projet Étape 1 : Collecte des informations Étape

Plus en détail

INDICATEURS TECHNIQUES

INDICATEURS TECHNIQUES Réseau REAGRI Groupe «Agriculture et Energie» Novembre 2006 La chaudière polycombustible Ex : bois-déchiqueté ATOUTS CONTRAINTES o Forte réduction de la facture énergétique. o Confort d utilisation. o

Plus en détail

Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence

Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence 1 Sommaire Les avantages d une participation WIR Les avantages d une participation WIR page 1 Succès avec WIR page 2 Budget WIR et placement des

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL D'ÉVALUATIONS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

CONSEIL NATIONAL D'ÉVALUATIONS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONSEIL NATIONAL D'ÉVALUATIONS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «Les usages et pratiques de la formation dans les entreprises de 10 à 49 salariés et leurs effets sur le développement professionnel des salariés»

Plus en détail

1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 3. DEFINITION DES EMPLOIS COMMERCIAUX TYPES

1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 3. DEFINITION DES EMPLOIS COMMERCIAUX TYPES Secrétaire commerciale Module 1 : Fiches de commerce Chapitre 2 : Les métiers commerciaux Plan du Chapitre 2 : Les métiers commerciaux 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 2. ANALYSE D'UNE OFFRE

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

CHARTE POUR L INSERTION ET L EMPLOI LOCAL

CHARTE POUR L INSERTION ET L EMPLOI LOCAL CHARTE POUR L INSERTION ET L EMPLOI LOCAL 1/14 SOMMAIRE OBJECTIF N 1 : P.4 Recruter au sein des effectifs de Lyonnaise des Eaux des personnes éloignées de l emploi OBJECTIF N 2 : P.5 Inciter les sous-traitants

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES TERMES DE REFERENCES Composante 3 / TUNISIE ELABORATION D UN GUIDE METHODOLOGIQUE POUR LA CONSTRUCTION DE REFERENTIELS COMPETENCES-EMPLOIS-FORMATIONS DGRU (Direction Générale de la Rénovation Universitaire)

Plus en détail

L Ecole Supérieure de l Alternance

L Ecole Supérieure de l Alternance «Votre Partenaire Formation» Vous accompagne vers un diplôme 1 GROUPE, 3 SITES www.atlantique-formation.fr POITIERS - LA ROCHELLE - LA ROCHE-SUR-YON SITE POITIERS : 13, allée des Anciennes Serres - 86280

Plus en détail

DGALN/Plan Urbanisme Construction Architecture

DGALN/Plan Urbanisme Construction Architecture L énergie de vos projets Monographie Maison de M. Le Pen à Echirolles (Isère) Version finale Marché à procédure adaptée n 1000219 du 25/11/10 28 septembre 2011 DGALN/Plan Urbanisme Construction Architecture

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Conduire un projet d organisation Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe 75015 Paris Adresse de correspondance : La

Plus en détail

ADAPTABILITE. Les Formations En Sécurité Des Risques Professionnels.

ADAPTABILITE. Les Formations En Sécurité Des Risques Professionnels. RIGUEUR CONFIANCE EXIGENCE ECOUTE EXPERTISE RESPECT ADAPTABILITE Les Formations En Sécurité Des Risques Professionnels. Des outils pragmatiques, des Conseils sur mesures pour faire avancer la Santé & Sécurité

Plus en détail