Le guide pinta de l acoustique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le guide pinta de l acoustique"

Transcription

1 Le guide pinta de l acoustique UNE INTRODUCTION DANS LE MONDE DE L ACOUSTIQUE

2 [2/16] >> D où vient le bruit? QUELLES SONT LES BASES DE L ACOUSTIQUE DANS LA CONSTRUCTION ET L ARCHITECTURE? QUELLES NOR- MES ET DIRECTIVES S APPLIQUENT A L ACOUSTIQUE? COMMENT FONCTIONNENT L ABSORPTION ET LA REFLEXION ACOUSTIQUES? LE GUIDE PINTA DE L ACOUSTIQUE VOUS APPORTE DES REPONSES A CES QUESTIONS AINSI QU A BEAUCOUP D AUTRES INTER- ROGATIONS. Petite définition de l acoustique Le mot acoustique provient du grec akuein (ακουειν) et signifie entendre. L acoustique est l étude des sons et de leur propagation. Etant un sous-domaine de la physique, l acoustique décrit les phénomènes d ondes engendrés lors de la propagation de petites fluctuations de pression. Les ondes sonores ne peuvent apparaître que dans des milieux solides, liquides ou gazeux (par exemple, dans des corps, dans l eau ou dans l air). Dans le vide, il n y a ni vibrations ni sons. Champs d application de l acoustique Les connaissances sur la propagation des sons sont réparties dans divers champs d application dont les principaux sont le domaine de la construction et de l architecture, l acoustique de construction et l acoustique des pièces ainsi que technique. ACOUSTIQUE DE CONSTRUCTION L acoustique de construction concerne les effets que les constructions ont sur la propagation des sons entre les pièces, et entre l intérieur et l extérieur. Les sousdomaines de l acoustique de construction sont: Isolation contre les sons aériens Isolation contre les bruits de pas Insonorisation des installations techniques Bruits dans les solides Page 2 Page 2 Page 3 Définition acoustique Champs d application de l acoustique Termes importants pour l acoustique et

3 Guide de l acoustiquel [3/16] ACOUSTIQUE DES PIECES INTÉRIEURES L acoustique des pièces analyse les effets que la construction d une pièce a sur les évènements sonores ayant lieu à l intérieur de cette pièce. Les connaissances acquises sont importantes au niveau de. De plus, l acoustique des pièces tient compte des propriétés de l ouïe humaine, des particularités de la perception de la voix, des habitudes subjectives d audition ainsi que de l esthétique musicale. INSONORISATION TECHNIQUE L insonorisation technique concerne les bruits engendrés par les machines et les installations. La société pinta acoustic gmbh travaille sur l acoustique des pièces et sur technique. Termes importants pour l acoustique des pièces intérieures et Sons à l intérieur: sons dans un espace fermé, et qui, lorsqu ils parviennent au lieu d audition ou de mesure, ont déjà subi plusieurs réflexions. Sons à l extérieur: on entend par champ libre ou champ direct une situation acoustique dans laquelle n apparaît aucune réflexion. Dans la nature, les conditions de champ libre n exitent que, par exemple quand la neige est fraîchement tombée, si les réflexions sonores au sol ne jouent aucun rôle. Il est possible de créer les conditions de champ libre artificiellement dans des pièces à faible réflexion. Elles jouent un grand rôle au niveau des opérations de mesure acoustique et des tentatives d audition, car les résultats obtenus en champ libre ne sont influencés que par les sons de la source de bruit, et non par les réflexions de la pièce. Sons à l intérieur Sons à l extérieur Page 4 Page 7 Page 8 Normes et directives techniques importantes Insonorisants pour l acoustique des pièces et Autres termes techniques importants

4 [4/16] Absorption et réflexion acoustiques: on parle d absorption acoustique lorsqu une onde sonore touche un corps mou, maléable ou poreux et est absorbée en tout ou partie. L énergie sonore est transformée en chaleur. Si une onde sonore touche un objet dur et est réverbérée, il s agit alors d une réflexion acoustique. Pièce 1 Mur Absorption W 1 Reflexion W refl W abs Niveau de pression acoustique L P : il est possible de décrire de manière quantitative un champ sonore au moyen de mesures. Dans la pratique, c est le niveau de pression acoustique qui est le plus fréquemment mesuré. Il décrit la pression acoustique d un évènement sonore par rapport à une valeur de référence correspondant au seuil d audition humain. Lors d une propagation libre, le niveau de pression acoustique diminue au fur et à mesure qu il s éloigne de la source sonore. Toutefois, s il naît à l intérieur d une pièce, il ne dépend pas, à partir d une certaine distance par rapport à la source sonore, du lieu. Cela est dû aux réflexions simp- W 3 W 2 } W Dissipation W dis Pièce 2 Transmission (Voies indirectes) 2 + W 3 Transmission (voie principale) les et multiples ayant lieu sur les surfaces délimitant la pièce et par lesquelles se forme un champ sonore diffus. La hauteur du niveau de pression acoustique dépend de l apparition de réflexions. Normes techniques et directives importantes POUR L ACOUSTIQUE DES PIECES DIN EN ISO 18041: Audibilité (voir le chapitre Autres termes techniques importants pour la définition) dans les pièces petites et moyennes (Mai 2004). Cette directive distingue les pièces des groupes A et B: Salles du groupe A (Audibilité éloignement moyen et grand) Salles de conférence Salle de tribunal, de conseil, salles des fêtes Salles de cours Salle de séminaires Amphithéâtres Salles de congrès Salles mixtes Salles de groupes dans les maternelles et les garderies Clubs de troisième âge Salles communales Piscines et salles de sport Page 2 Page 2 Page 3 Définition acoustique Champs d activité de l acoustique Termes importants pour l acoustique et

5 Saviez-vous que dans l eau, les ondes de choc sont quatre fois plus rapides que dans l air? L onde s y propage à la vitesse de km/h. Cela correspond approximativement à la vitesse du V2 de Wernher von Braun, la première fusée longue distance du monde. Page 4 Page 7 Page 8 Normes et directives techniques importantes Insonorisants pour l acoustique des pièces et Autres termes techniques importants

6 [6/16] Salles du groupe B (Audibilité sur une distance réduite) Locaux de vente Salles de restauration, cantines Espaces publics des transports en public Guichets de métro et de banques, centrales d appel Cabinets d avocats et de médecins Mairies de quartier Salles d opération, salles de traitement et de réhabilitation, chambres d hôpital Espaces publics Espaces de circulation publique Salles de lecture, services de prêt des bibliothèques, bibliothèques de prêt Cages d escalier, halls d entrée, salles d exposition à grande circulation DIN formulée pour les salles du groupe B: Type de pièce Locaux de vente, ateliers, centrales d appel, salles de lecture 0,9* Bureaux collectifs ou ouverts, avec équipements bureautiques, guichets, mairies de quartier, salles d opération, chambres 0,7 * d hôpitaux, points de prêts de bibliothèques, bibliothêques de prêt Bureaux simples, cabinets, salles de traitement et de réhabilitation, salles de pause, restaurants, salles de restauration, cantines d une 0,5 * superficie supérieure à 50 m² Escaliers, halls d entrée, salles d exposition, surfaces de circulation (étages et vestibules) à forte fréquantation, et espaces publics pour 0,2 * les transports en public *Surfaces d absorption nécessaire de 100 % comme multiple de la surface de la pièce (hauteur de pièce 2,5 m). Exemple pour groupe B: un bureau collectif de 50 m² nécessite une surface d absorption de 50 x 0,7 = 35 m². La durée de réverbération est de 0,58 sécondes. DirectiveVDI 2569: Insonorisation et conception acoustique au bureau (janvier 1990) Comparaison des consignes pour un bureau de 50 m² à plafond non incliné: A (m²) Tolérance VDI 2569 (1990) DIN (2004) élevée moyenne profonde fréquente Réalité uniquement avec tapis Pour technique DIN EN ISO 354: Mesure de l absorption sonore dans les halls (décembre 2003) DIN EN ISO 3382: Mesure de la durée de réverbération des salles avec indication des paramètres acoustiques (mars 2003) DIN EN ISO : Isolant acoustique pour l emploi dans les bâtiments, estimation de l absorption sonore (juillet 1997) Page 2 Page 2 Page 3 Définition acoustique Champs d activité de l acoustique Termes importants pour l acoustique et

7 Guide de l acoustiquel [7/16] Insonorisants pour l acoustique des pièces et pour Pour l atténuation des sons aériens, on distingue différents types d isolants acoustiques. Isolants acoustiques poreux: pour les isolants acoustiques poreux, le frottement des particules d air transforme l énergie sonore en énergie thermique. La condition préalable est une porosité suffisante et une résistance aux flux optimisée. Oscillateur à plaques: pour ce type d isolant, l onde sonore générée fait osciller une plaque. L énergie sonore est donc transformée en énergie cinétique. Isolants acoustiques mixtes: une combinaison d oscillateurs conventionnels à plaques et d isolants poreux permet d obtenir des largeurs de bandes nettement plus élevées. Cela permet d absorber non seulement les fréquences hautes et moyennes, mais également les basses. LES DIFFÉRENTES CLASSES D ISOLANTS Le système de classification est conçu primairement pour un emploi sur les sons à large bande. La donnée individuelle α W (facteur estimé d évaluation acoustique, cf. chapitre Autres termes techniques importants pour la définition) sert à déterminer la classe d isolant sonore conformément à DIN EN ISO Classe d isolant Valeurs d'a w A 0,90; 0,95; 1,00 B 0,80; 0,95; C 0,60; 0,65; 0,70; 0,75 D 0,30; 0,35; 0,40; 0,45; 0,50; 0,55 E 0,25; 0,20; 0,15 Non classifié 0,10; 0,05; 0,00 RÉPARTITION D ISOLANTS DANS L ESPACE Lors de la répartition d isolants dans l espace, il faut veiller à conserver les surfaces utiles de réflexion. A B C A: Répartition inadéquate des isolants, car les surfaces de rélexion utiles sont inefficaces. B, C: Répartition adéquate des isolants, car les surfaces de rélexion utiles sont efficaces. Page 4 Page 7 Page 8 Normes et directives techniques importantes Insonorisants pour l acoustique des pièces et Autres termes techniques importants

8 [8/16] Autres termes techniques importants Surface d absorption sonore équivalente A: ce terme désigne une surface à absorption sonore totale (α = 1) absorbant la même proportion d énergie sonore que la surface totale d un matériau, d une pièce ou de personnes et d objets. La surface A d absorption sonore équivalent d une pièce se calcule à partir des surfaces partielles S i pour des facteurs d absorption acoustique connus α i ainsi que de l absorption acoustique des objets et personnes à l intérieur d une pièce. Fréquence f: no entend par fréquence le nombre par seconde de vibrations dans l air engendrées par un évènement sonore. La propagation sonore correspond à la variation de pression de l air. Les fréquences basses entraînent des vibrations lentes et en faible nombre, et les hautes fréquences entraînent des vibrations rapides et en grande quantité. TIerces Hauteur de ton masc. fémi voix masculine ton normal ton élevé voix féminine ton normal ton élevé Son de voix Voyelle Fréquence (Hz) Consonnes voisée non voisée Articulation vocale Fréquences importantes en acoustique Infra-son, Vibrations k Gamme audible 16 k Musique 63 Voix 8 k Ultra-son, Hyper-son k 10 k 100 k Acoustique des pièces f (Hz) 63 4 k Acoustique des bâtiments 5 k Insonorisation technique k Page 2 Page 2 Page 3 Définition acoustique Champs d activité de l acoustique Termes importants pour l acoustique et

9 Saviez-vous que l on sait depuis l Antiquité que le son provient des vibrations des corps? Aujourd hui encore, on peut reconnaître à la conception du théatre de Dionysos, sur l Acropole, que les Grecs possédaient des connaissances fondamentales en matière d acoustique naturelle. Page 4 Page 7 Page 8 Normes et directives techniques importantes Insonorisants pour l acoustique des pièces et Autres termes techniques importants

10 [10/16] Audibilité: l audibilité signifie le fait qu une salle convienne à certains évènements sonores. L audibilité d une pièce se rapporte en particulier à la communication vocale et à la représentation musicale dans les lieux prévus pour l utilisation de la pièce. Elle est principalement influencée par la géométrie de la pièce, le choix et la répartition des surfaces isolantes et réflectives, par la durée de réverbération et par le niveau total de la pression des bruits parasites. Durée de réverbération T N : la durée de réverbération T N est le laps de temps durant lequel le niveau de pression sonore chute de 60 décibels après que la source sonore ait arrêté d émettre le son. Pour des raisons pratiques, on ne mesure généralement que la baisse de 30 décibels. Le niveau d absorption sonore des surfaces et objets permet de calculer la durée de réverbération d une pièce: T = 0,163 V/A Formule de Sabine V = Volume de la pièce A = Facteur d absorption sonore équivalent (A = α S) α = Dépend de la fréquence (6 octaves) S = surface effectivement occupée Musique Langage T soll = ( 0,45 lg V + 0,07 ) s m³ T soll = ( 0,37 lg V 0,14 ) s m³ 100 db Cours T soll = ( 0,32 lg V 0,17 ) s m³ Sport 1 Sport 2 T soll = ( 1,27 lg V 2,49 ) s m³ T soll = ( 0,95 lg V 1,74 ) s m³ t (sec) T N Ce temps de réverbération est celui d une salle de concert! Ce temps de réverbération est fréquent dans les bureaux. Ça bourdonne! Temps de réverbération pour les bureaux collectifs. T N (s) 2,0 1,5 1,0 0,5 T N (s) 2,0 1,5 1,0 0,5 T N (s) 2,0 1,5 1,0 0, f (Hz) f (Hz) f (Hz) Page 2 Page 2 Page 3 Définition acoustique Champs d activité de l acoustique Termes importants pour l acoustique et

11 Saviez vous que la vitesse du son dans l air ne dépend pas de la pression mais de la température? Plus la température est élevée, plus la vitesse du son augmente.... le mot allemand pour bruit, Lärm vient du terme français à l arme? L expression française est un emprunt à l italien all arme, signifiant aux armes. Page 4 Page 7 Page 8 Normes et directives techniques importantes Insonorisants pour l acoustique des pièces et Autres termes techniques importants

12 [12/16] Facteur d absorption sonore α: ce terme désigne le rapport entre une surface ne réfléchissant pas l énergie sonore et l énergie sonore incidente. Lors d une réflexion sonore totale, le facteur d absorption sonore est α = 0, lors d une absorption sonore totale α = 1. Le facteur d absorption dans les halls est déterminé par la norme DIN EN ISO 354 (mesure de l absorption sonore dans les halls, parution décembre 2003). La répartition de fréquences d évènements sonores est également importante au niveau de la planification. C est le facteur d absorption sonore des matériaux et des objets qui y est utile. Facteur estimé d absorption sonore α W : indice du pouvoir d absorption sonore d un matériau. Celui-ci résulte de la comparaison des facteurs pratiques d absorption sonore α P avec les valeurs d une courbe de référence conforme à DIN EN ISO Facteur pratique d absorption sonore α P : le facteur d absorption sonore pour la largeur des bandes d octaves, calculé selon DIN EN ISO Pression sonore p et niveau de pression sonore L P : la pression sonore est l amplitude d une vibration. Comparé à la pression atmosphérique (env. 100 kpa) elle est très faible (pression acoustique p = 20 Pa = seuil de la douleur). 3 2,5 2 1,5 1 0, Lors du calcul des niveaux, il faut tenir compte des règles logarythmiques. Facteur de pression sonore L P = 20 lg p/p 0 db La performance sonore totale résulte de l addition des perfomances individuelles: L soll = 0,45 lg 10 Lj 10 db Ajout pour un niveau supérieur n j = L (db) Différence entre deux niveaux L 1 L 2 (db) Le degré d absorption sonore α (sans dimension) indique la quantité d énergie sonore absorbée lorsque de l énergie sonore touche une surface: 0,0 1,0 = % αp 1,2 1,0 0,8 0,6 0,4 0,2 0 Fréquence (Hz) Produit exemple α p 0,10 0,25 0,65 0,95 1,00 1,00 Différence de facteur de pression sonore L P L P1000 (db) Fréquence f (Hz) voix masculine voix féminine Page 2 Page 2 Page 3 Définition acoustique Champs d activité de l acoustique Termes importants pour l acoustique et

13 Guide de l acoustiquel [13/16] Facteur de pression sonore L P, pour une propagation sonore en champ libre: le rapport entre le facteur de pression sonore L P sur une surface enveloppante S et le facteur de performance sonore L W de la source correspond à l égalité suivante: L P = L W 10 lg S db Pour une surface enveloppante de 1 m², le facteur de pression sonore et le facteur de performance sonore sont donc égaux. Pour les sources émettrices de forme sphérique, il vaut l écartement s depuis son centre: L P = L W lg s db Pour les sources émettrices de forme hémisphérique et pour lesquelles la performance sphérique se répartit sur une surface enveloppante de la moitié de cette taille, le facteur de pression sonore est, pour un écart égal, supérieur de 3 db: L P = L W 8 20 lg s db Proportion d insonorisation en longueur R: ce terme désigne la qualité acoustique d un composant parallèlement à la direction de sa propagation. R L, W R W = D + 10 lg (S/A) D = différence mesurée du niveau sonore S = surface du composant séparateur A = surface d absorption sonore équivalente La différence mesurée du niveau sonore D peut varier pour des composants identiques mais des surfaces de dimensions ou des conceptions différentes de la pièce. R W n est donc pas saisi qu au niveau de ses mesures, mais également mesuré et calculé. Seule la différence de niveau D peut être mesurée exclusivement. Insonorisation obtenue R W, res : pour un composant possédant n surfaces partielles, on obtient le niveau d insonorisation R W, res issu des niveaux d insonorisation R i des surfaces partielles: R res = 10 lg n S i 10 R i / 10 j = 1 n S i j = 1 Pour deux surfaces partielles S 1 et S 2 ayant les niveaux d insonorisation R 1 et R 2, l égalité se simplifie comme suit: db R res = 10 lg { 1 (S 1 10 R1 / 10 + S 2 10 R 2 / 10 ) } db S 1 + S 2 R L, W R W R L, W R L, W Communication orale: le transfert ou l échange d informations permettant la communication entre personnes au moyen de messages. On emploie non seulement le langage parlé, mais également le langage corporel par le moyen des mimiques et des gestes. R W désigne la qualité d un composant par rapport à la direction de sa propagation. Selon la direction du regard, les valeurs R W ou R L,W d un composant peuvent être intéressantes. Page 4 Page 7 Page 8 Normes et directives techniques importantes Insonorisants pour l acoustique des pièces et Autres termes techniques importants

14 [14/16] Niveau de pression du son de la voix L SA : niveau de pression sonore évalué par A et équivalent, mesuré à l oreille de l auditeur. La hauteur correspondante du niveau de pression du son de la voix, mesuré à 1 m de l orateur, est désigné par L PA, 1 m et caractérise la diction de l orateur. Netteté phonique: critère de base de l audibilité dans les pièces de représentation vocale. Pour la saisie de la netteté phonique, on peut déterminer le pourcentage de syllabes, de mots ou de phrases reconnues. Les procédés objectifs de mesure permettent de déterminer la netteté phonique à partir de paramètres physiques de la communication orale dans une pièce (tels que le niveau de modulation, la propagation sonore, les parasites). Niveau de pression des parasites sonores: on entend par là un niveau de pression sonore comprenant divers parasites agissant sur l utilisateur. Niveau de pression des parasites sonores des bruits d exploitation L NA,Betrieb : niveau de pression sonore des appareils supplémentaires fonctionnant dans la pièce observée, tels qu appareils mobiles de reproduction de l image et du son etc. Longueur d onde λ: la longueur d onde est la distance entre deux points s enchaînant et appartenant au même état oscillatoire dans une onde se propageant par exemple entre deux maximales: λ = c / f = c T c = Vitesse du son (env. 343 m/s à 20 C) f = Fréquence in Hz T = Durée de période Longueur d onde λ 0 (m) ,5 0,2 0,1 Niveau total de pression des parasites sonores L NA : niveau de pression sonore comprenant tous les parasites agissant durant l utilisation sur l auditeur. En font partie les bruits des immeubles, les bruits d exploitation et les bruits du public. Le niveau total de pression des parasites sonores L NA estimé par A est déterminé à hauteur audible et indiqué en décibels Fréquence f (Hz) Niveau de pression des parasites sonores des bruits des bâtiments L NA,Bau : niveau de pression sonore dans la pièce observée crée par les bruits extérieurs, les bruits des pièces avoisinantes, les installations techniques, les installations sanitaires et les appareils techniques fixes. Le niveau de pression des parasites sonores L NA,Bau estimé par A est indiqué en décibels. Page 2 Page 2 Page 3 Définition acoustique Champs d activité de l acoustique Termes importants pour l acoustique et

15 Guide de l acoustiquel [15/16] Les termes principaux Terme Signe de formule Unité Page Son dans une pièce 3 Son dans un champ libre 3 Absorption et réflextion des sons 4 Niveau de pression sonore L P db 4,12 Normes et directives 4, 6, 7 Classes d isolants 7 Surface d absorp. sonore équivalente A m² 8 Fréquence f Hz 8 Audibilité 10 Durée de réverbération T sec 10 Facteur d absorption sonore a 12 Facteur estimé d absorption sonore a W 12 Facteur pratique d absorption sonore a P 12 Pression sonore P Pa 12 Proport. d insonorisation en longueur R W db 13 Isolation sonore obtenue R W,res db 13 Communication orale 13 Facteur de pression sonore de la voix L SA db 14 Netteté phonique 14 Niveau de pression des parasites sonores db 14 Niveau total de pression des parasites sonoresl NA db 14 Niveau de pression des parasites sonores des bruits de bâtiments L NA,Bau db 14 Niveau de pression des parasites sonores des bruits d exploitation L NA,Bau db 14 Longueur d onde λ m/sec 14 Saviez-vous que... pour une protection acoustique efficace contre des niveaux sonores d au moins décibels, un costume insonorisant est nécessaire? La raison: l oreille interne enregistre également les ondes sonores absorbées par le corps. C est pourquoi il est nécessaire d isoler le corps entier en cas de nuisance sonore extrêmement élevée. Page 4 Page 7 Page 8 Normes et directives techniques importantes Insonorisants pour l acoustique des pièces et Autres termes techniques importants

16 pinta acoustic gmbh Otto-Hahn-Straße Maisach, Germany phone +49 (0) fax +49 (0) Version: 07/08. Sous réserve de modifications techniques

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014 Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014 La phonétique acoustique La phonétique acoustique étudie les propriétés physiques du signal

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

Le bruit. Le bruit Page 1 sur 10

Le bruit. Le bruit Page 1 sur 10 Le bruit Le bruit Page 1 sur 10 Introduction Les ambiances de travail (bruits, éclairage, ambiance thermique ) sont des éléments essentiels pour une bonne exécution d une tâche, tant leur impact sur l

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - SEPTEMBRE 2004. Avec Armstrong, l acoustique a ses solutions!

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - SEPTEMBRE 2004. Avec Armstrong, l acoustique a ses solutions! COMMUNIQUÉ DE PRESSE - SEPTEMBRE 2004 Avec Armstrong, l acoustique a ses solutions! Découvrez : SABBIA, solution optimale pour maîtriser le bruit dans les Etablissements Scolaires. OPTIMA, fleuron des

Plus en détail

Acoustique des salles

Acoustique des salles Acoustique des salles Nicolas REMY CRESSON école d architecture de Grenoble Nicolas REMY - L5C - école d architecture de Grenoble Acoustique des salles L acoustique des salles vise à offrir la meilleure

Plus en détail

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 Cours d Acoustique Techniciens Supérieurs Son Ière année Aurélie Boudier, Emmanuelle Guibert 2006-2007 Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 La puissance acoustique Définition La puissance

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

4.11 Acoustique. Introduction

4.11 Acoustique. Introduction 4. CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET MÉCANIQUES 4.11 Acoustique Introduction Les nuisances sonores gagnent en importance. La circulation s intensifie, les voisins et les enfants disposent d installations hi-fi

Plus en détail

«Tous les sons sont-ils audibles»

«Tous les sons sont-ils audibles» Chapitre 6 - ACOUSTIQUE 1 «Tous les sons sont-ils audibles» I. Activités 1. Différents sons et leur visualisation sur un oscilloscope : Un son a besoin d'un milieu matériel pour se propager. Ce milieu

Plus en détail

CHAP 08-COURS Son et architecture

CHAP 08-COURS Son et architecture 1/7 Thème : Son et musique Domaine : Son et architecture CHAP 08-COURS Son et architecture Mots clés : Auditorium ; salle sourde. Isolation phonique ; acoustique active ; réverbération 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention

Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention Réduire le bruit au travail : des solutions de prévention 29 octobre 2008 Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention Hubert FINCK Ingénieur Conseil Les enjeux Le bruit concerne

Plus en détail

Généralité sur le bruit

Généralité sur le bruit Généralité sur le bruit (Sources : http://www.bruitparif.fr, http://www.sante.gouv.fr et http://www.afsse.fr ) DRASS Rhône Alpes Groupe Régional Bruit 2009 1. Le son Le son est un phénomène physique qui

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure audiométriques

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure audiométriques Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure audiométriques (Ordonnance sur l audiométrie) 941.216 du 9 mars 2010 (Etat le 1 er janvier 2015) Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu

Plus en détail

L isolation acoustique

L isolation acoustique L isolation acoustique Ricardo Atienza Suzel Balez Nicolas REMY CRESSON École Nationale Supérieure d Architecture de Grenoble Typologie des bruits On distingue 2 familles de bruits! les bruits aériens

Plus en détail

Acoustique des salles

Acoustique des salles Acoustique des salles Ricardo ATIENZA Suzel BALEZ CRESSON L5C École Nationale Supérieure d Architecture de Grenoble Acoustique des salles L acoustique des salles vise à offrir la meilleure qualité possible

Plus en détail

ANNEXE 2 L ACOUSTIQUE

ANNEXE 2 L ACOUSTIQUE ANNEXE 2 L ACOUSTIQUE LE BRUIT DÉFINITION Niveaux de l ambiance sonore résultant des activités Bruit admissible et confort à l intérieur L ISOLATION ACOUSTIQUE L INDICE D AFFAIBLISSEMENT ACOUSTIQUE PONDÉRÉ

Plus en détail

mémo santé du bâtiment Chef d entreprise artisanales Le bruit est un son désagréable et gênant.

mémo santé du bâtiment Chef d entreprise artisanales Le bruit est un son désagréable et gênant. L'alliée de votre réussite mémo santé Chef d entreprise artisanale ATTENTION! LE BRUIT REND SOURD! Entreprises artisanales du bâtiment Le bruit est un son désagréable et gênant. Le son est le résultat

Plus en détail

Bien concevoir l acoustique des locaux accueillant les enfants pour préserver leur santé. > Étude réalisée en collaboration avec

Bien concevoir l acoustique des locaux accueillant les enfants pour préserver leur santé. > Étude réalisée en collaboration avec Pôle éducatif et culturel d Andelnans. Bien concevoir l acoustique des locaux accueillant les enfants pour préserver leur santé > Étude réalisée en collaboration avec Préambule Sommaire Les agressions

Plus en détail

t h e s o u n d e x p e r i e n c e

t h e s o u n d e x p e r i e n c e the sound experience 8 GALILEO 10 MICHELANGELO 12 RAFFAELLO 14 GIOTTO 16 ACCESSOIRES 17 DIMENSIONS 5 SERIE.VOICE Les diffuseurs Série VOICE ont été développés afin de répondre aux exigences des professionnels

Plus en détail

LE BRUIT INTELLIGEMMENT ABSORBÉ SYSTÈME DE RIDEAUX D ARMOIRE RAUVOLET ACOUSTIC-LINE

LE BRUIT INTELLIGEMMENT ABSORBÉ SYSTÈME DE RIDEAUX D ARMOIRE RAUVOLET ACOUSTIC-LINE LE BRUIT INTELLIGEMMENT ABSORBÉ SYSTÈME DE RIDEAUX D ARMOIRE RAUVOLET ACOUSTIC-LINE www.rehau.com *Des solutions polymères à l infi ni Bâtiment Automobile Industrie L AMBIANCE ACOUSTIQUE AU TRAVAIL PRÉFACE

Plus en détail

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Matière : Couleur : Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Gris Recommandations d usage : Pression (dépend du facteur de forme) Déflexion Pression statique maximum :. N/mm ~ % Pression dyn. maximum :. N/mm

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

En mars 2001, à l occasion d une journée

En mars 2001, à l occasion d une journée Solutions Cetiat MESURES ACOUSTIQUES TROIS NORMES POUR MESURER LE BRUIT DES MACHINES La chasse au bruit oblige les fournisseurs à tenir compte des caractéristiques acoustiques de leurs matériels de plus

Plus en détail

Extraits du Code du Travail

Extraits du Code du Travail Extraits du Code du Travail Bruit au travail - Santé auditive QUATRIÈME PARTIE : SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL LIVRE IV : PRÉVENTION DE CERTAINS RISQUES D EXPOSITION TITRE III : PRÉVENTION DES RISQUES D

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

Ordonnance sur la protection contre le bruit

Ordonnance sur la protection contre le bruit Ordonnance sur la protection contre le bruit (OPB) Modification du 23 août 2006 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 15 décembre 1986 sur la protection contre le bruit 1 est modifiée comme

Plus en détail

Une introduction aux modèles de perception et de raisonnement

Une introduction aux modèles de perception et de raisonnement Une introduction aux modèles de perception et de raisonnement Courriel : {prenom.nom}@univ-lorraine.fr .. Lecture La perception humaine. . Lecture La perception humaine.. Partie 1. 1. La et les espaces

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie SOUS - EPREUVE E12 TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Durée 3 heures coefficient 2 Note

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 50

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 50 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 50 SANTÉ ET SÉCURITÉ AOUT 2014 Francis MINIER Inspecteur santé et sécurité au travail Secrétariat : Brigitte BARRIER poste 46 73 Fax : 02 38 79 42 34 ou 02

Plus en détail

Les fenêtres peuvent comporter une, deux ou trois vitres. L isolation phonique est-elle meilleure lorsque l on double ou triple le vitrage?

Les fenêtres peuvent comporter une, deux ou trois vitres. L isolation phonique est-elle meilleure lorsque l on double ou triple le vitrage? Les fenêtres peuvent comporter une, deux ou trois vitres. L isolation phonique est-elle meilleure lorsque l on double ou triple le vitrage? Comment isoler une pièce du bruit? À l issue de ce chapitre,

Plus en détail

Baccalauréat technique de la musique et de la danse Métropole septembre 2008

Baccalauréat technique de la musique et de la danse Métropole septembre 2008 Baccalauréat technique de la musique et de la danse Métropole septembre 008 EXERCICE 5 points Pour chacune des cinq questions à 5, trois affirmations sont proposées dont une seule est exacte. Pour chaque

Plus en détail

Fiche commerciale. Clim eau glacée. Boîte vav induction Boîte à débit d air variable. www.france-air.com

Fiche commerciale. Clim eau glacée. Boîte vav induction Boîte à débit d air variable. www.france-air.com Fiche commerciale Clim eau glacée Boîte vav induction Boîte à débit d air variable Climatisation eau glacée Direct @ccess Boîte VAV induction rectangulaire à induction avantages Plage de fonctionnement

Plus en détail

2 g Net - 36 g emballé 2 tips silicone anallergique small + 2 medium + 2 filtres à membrane. 2 tailles d embouts

2 g Net - 36 g emballé 2 tips silicone anallergique small + 2 medium + 2 filtres à membrane. 2 tailles d embouts Pacato protecteurs auditifs Description Développé et conçu pour répondre aux exigences des musiciens, Pacato est muni d un filtre acoustique qui permet une réduction du niveau sonore, sans déformer la

Plus en détail

M u r s e n m a ç o n n e r i e

M u r s e n m a ç o n n e r i e M u r s e n m a ç o n n e r i e d e t e r r e c u i t e Isolation acoustique Murs en maçonnerie de terre cuite: isolation acoustique TABLE DES MATIERES 1 1 Introduction 5 2 Le bruit 7 2.1. Qu est-ce que

Plus en détail

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Page 1 25 octobre 2012 Journée «Contrôle non destructif et caractérisation de défauts» Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Henri Walaszek sqr@cetim.fr Tel 0344673324

Plus en détail

Version du 17 octobre 2011. Le bruit

Version du 17 octobre 2011. Le bruit Version du 17 octobre 2011 Le bruit Bruit et BTP Etat des lieux Surdité professionnelle : handicap irréversible SUMMER 2003 : 25% des salariés victimes du bruit Maladies professionnelles (tableau N 42)

Plus en détail

Analyses psychoacoustiques dans ArtemiS SUITE

Analyses psychoacoustiques dans ArtemiS SUITE Analyses psychoacoustiques dans ArtemiS SUITE La psychoacoustique est l étude du rapport existant entre les grandeurs physiques du son et la sensation auditive qu elles provoquent. Des paramètres physiques

Plus en détail

SONS. Dossier pédagogique. Enseignants Niveau lycée

SONS. Dossier pédagogique. Enseignants Niveau lycée SONS Dossier pédagogique Enseignants Niveau lycée Département Education Cité des sciences et de l industrie 2014 30, avenue Corentin Cariou 75019 Paris www.cite.science.fr/education 1 1) Liens avec le

Plus en détail

CATALOGUE MP ACOUSTIQUE CATALOGUE MP ACOUSTIQUE 2011/2012. Plafonds acoustiques. Traitement absorbant mural. Cloisons acoustiques

CATALOGUE MP ACOUSTIQUE CATALOGUE MP ACOUSTIQUE 2011/2012. Plafonds acoustiques. Traitement absorbant mural. Cloisons acoustiques CATALOGUE MP ACOUSTIQUE 2011/2012 Plafonds acoustiques Traitement absorbant mural Cloisons acoustiques 1 Table des matières Présentation de la société :... 3 Proposition de MP Acoustique :... 3 Qu est-ce

Plus en détail

Le bruit COLLECTION DES AIDE-MÉMOIRE JURIDIQUES TJ 16 AIDE-MÉMOIRE JURIDIQUE

Le bruit COLLECTION DES AIDE-MÉMOIRE JURIDIQUES TJ 16 AIDE-MÉMOIRE JURIDIQUE COLLECTION DES AIDE-MÉMOIRE JURIDIQUES Ces aide-mémoire présentent de manière synthétique la réglementation sur un sujet précis. TJ 5 Aération et assainissement des lieux de travail TJ 10 Restauration

Plus en détail

O I L V I E V R AIME SA FM

O I L V I E V R AIME SA FM OLIVER AIME SA FM «Les livres «Oliver l enfant qui entendait mal» et «Oliver aime sa FM» sont dédiés à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à notre famille, à nos amis et aux professionnels qui s

Plus en détail

EVALUATION DE L EXPOSITION AU BRUIT EN PERIODE SCOLAIRE CHEZ UN MAITRE-NAGEUR EN PISCINE COUVERTE

EVALUATION DE L EXPOSITION AU BRUIT EN PERIODE SCOLAIRE CHEZ UN MAITRE-NAGEUR EN PISCINE COUVERTE EVALUATION DE L EXPOSITION AU BRUIT EN PERIODE SCOLAIRE CHEZ UN MAITRE-NAGEUR EN PISCINE COUVERTE I - INTRODUCTION Le bruit dans les piscines est crée par les activités ludiques et les cris des usagers.

Plus en détail

Détermination et évaluation des nuisances sonores liées à l'exploitation des établissements publics

Détermination et évaluation des nuisances sonores liées à l'exploitation des établissements publics Détermination et évaluation des nuisances sonores liées à l'exploitation des établissements publics Directive du 10 mars 1999 (modification du 30 mars 2007) 1. PREAMBULE La loi fédérale sur la protection

Plus en détail

ISOLANT RÉSILIENT ABSORBANT. Isolation Acoustique. produits pour l isolation acoustique I S OL AT ION SAGI K-FLEX

ISOLANT RÉSILIENT ABSORBANT. Isolation Acoustique. produits pour l isolation acoustique I S OL AT ION SAGI K-FLEX Ta r i f 0 1 / 2 0 1 4 ISOLANT RÉSILIENT ABSORBANT Isolation Acoustique produits pour l isolation acoustique I S OL AT ION SAGI K-FLEX w w w. s a g i. f r IK INSULATION GROUP Leader mondial de la production

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

MESURES de BRUIT. Chantier A63 Rechargement

MESURES de BRUIT. Chantier A63 Rechargement 1/21 MESURES de BRUIT Installations d enrobage Plate-forme LABENNE (40) RAPPORT DE MESURAGE Bruit ambiant et émergences RAPPORT DE MESURAGE Mesures réalisées le 17/10/2013 2/21 SOMMAIRE Page Conclusions

Plus en détail

Quelques règles de description des mouvements

Quelques règles de description des mouvements Introduction 1 9 Quelques règles de description des mouvements Dans ce livre, tout autant que de voix, il sera souvent question de mouvement. Nommer et décrire les mouvements est une tâche complexe, car

Plus en détail

Modélisation tridimensionnelle des organes de la parole à partir d'images IRM pour la production de nasales

Modélisation tridimensionnelle des organes de la parole à partir d'images IRM pour la production de nasales Vendredi décembre 006 Modélisation tridimensionnelle des organes de la parole à partir d'images IRM pour la production de nasales Caractérisation articulatori-acoustique des mouvements du voile du palais

Plus en détail

Module HVAC - fonctionnalités

Module HVAC - fonctionnalités Module HVAC - fonctionnalités Modèle de radiation : DO = Discrete Ordinates On peut considérer l échauffement de solides semi transparents causé par le rayonnement absorbé par le solide. On peut également

Plus en détail

La nouvelle dimension de l analyse acoustique et vibratoire

La nouvelle dimension de l analyse acoustique et vibratoire La nouvelle dimension de l analyse acoustique et vibratoire HEAD Gallery Des fonctions innovantes intégrées dans une technologie de pointe ArtemiS suite est la solution logicielle intégrée de HEAD acoustics

Plus en détail

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Introduction Dans

Plus en détail

-1- SOUNDMAN. Fabrication et distribution. SOUNDMAN e.k. Bornimer Str. 4 10711 Berlin (Allemagne) Tél & Fax (+49) - 30-28 59 81 16

-1- SOUNDMAN. Fabrication et distribution. SOUNDMAN e.k. Bornimer Str. 4 10711 Berlin (Allemagne) Tél & Fax (+49) - 30-28 59 81 16 -1- Mode d'emploi SOUNDMAN R MICRO À OREILLETTES Fabrication et distribution R SOUNDMAN e.k. Bornimer Str. 4 10711 Berlin (Allemagne) Tél & Fax (+49) - 30-28 59 81 16 Internet : http://www.soundman.de

Plus en détail

t Vous devez élever la voix pour parler avec un collègue situé à 1 m. t Vos oreilles bourdonnent pendant ou à la fin de votre journée de travail.

t Vous devez élever la voix pour parler avec un collègue situé à 1 m. t Vos oreilles bourdonnent pendant ou à la fin de votre journée de travail. 40 à 60 db(a) Il faut le savoir Pour une journée de travail de 8 h, votre audition est en danger à partir de 80 db(a). Au-delà de 130 db(a), toute exposition, même de très courte durée, est dangereuse.

Plus en détail

Vous disiez? Dossier d enseignement sur le bruit et les lésions de ľouïe Exercices de consolidation 120 minutes, moyen 2009-0303

Vous disiez? Dossier d enseignement sur le bruit et les lésions de ľouïe Exercices de consolidation 120 minutes, moyen 2009-0303 =1 Vous disiez? Dossier d enseignement sur le bruit et les lésions de ľouïe Exercices de consolidation 120 minutes, moyen Objectif Permettre aux apprenants d approfondir des connaissances essentielles

Plus en détail

Bandes Critiques et Masquage

Bandes Critiques et Masquage Bandes Critiques et Masquage A. Almeida Licence Pro Acoustique et Vibrations Octobre 2012 Au Menu Au programme 1 Observations du masquage 5 Application du masquage 2 Conséquences du Masquage 3 Interprétation

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Acoustique des locaux industriels Informations pour projeteurs, architectes et ingénieurs

Acoustique des locaux industriels Informations pour projeteurs, architectes et ingénieurs Acoustique des locaux industriels Informations pour projeteurs, architectes et ingénieurs Le travail en sécurité Suva Caisse nationale suisse d assurance en cas d accidents Sécurité au travail Renseignements:

Plus en détail

CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE. Publié par: Le Directeur général Date de publication: 1993 Original: français PROTECTION CONTRE LE BRUIT

CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE. Publié par: Le Directeur général Date de publication: 1993 Original: français PROTECTION CONTRE LE BRUIT Edms 335722 CERN CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE A 8 Publié par: Le Directeur général Date de publication: 1993 Original: français PROTECTION CONTRE LE BRUIT Table des matières 1 Base juridique 2 Objet 3

Plus en détail

Grilles acoustiques. Type NL 6/6/F/2

Grilles acoustiques. Type NL 6/6/F/2 Grilles acoustiques Type NL //F/ Sommaire Description Description Exécutions Dimensions et poids Constructions modulaires Options Installation 5 Données techniques, type NL Données techniques type, NL

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

DBR. VARIZON Diffuseur basse vitesse avec diffusion d air réglable

DBR. VARIZON Diffuseur basse vitesse avec diffusion d air réglable VARIZON Diffuseur basse vitesse avec diffusion d air réglable Quelques caractéristiques Type de diffusion et zone de diffusion réglables Convient à tous les types de locaux avec des exigences élevées en

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

Le travail phonétique en classe de FLE: à quel moment? Comment? Pourquoi?

Le travail phonétique en classe de FLE: à quel moment? Comment? Pourquoi? Le travail phonétique en classe de FLE: à quel moment? Comment? Pourquoi? Les métiers du FLE Accueil et scolarisation des primo-arrivants. Université de Mons, 12 décembre 2013 Marina Gioiella marina.gioiella@umons.ac.be

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

Modules chauffants pour plafond rayonnant suspendu et démontable. Laine minérale. Elément chauffant

Modules chauffants pour plafond rayonnant suspendu et démontable. Laine minérale. Elément chauffant Gamme PRM HORAcoustic Les modules de la gamme Horacoustic sont prévus pour s intégrer dans une ossature métallique porteuse (de largeur 5 ou 24 mm). L ensemble constitue un Plafond Rayonnant Modulaire

Plus en détail

Guide pédagogique. L ADEME contribue à la lutte contre le bruit. Collection Planète Précieuse

Guide pédagogique. L ADEME contribue à la lutte contre le bruit. Collection Planète Précieuse 5165 Août 2004 Réalisation France Conseil - Imprimerie Edgar. Guide pédagogique L ADEME contribue à la lutte contre le bruit Collection Planète Précieuse PUBLIC Enseignants du cycle 3 (CE2, CM1 et CM2).

Plus en détail

Formation 2013 Bâtiment Durable

Formation 2013 Bâtiment Durable Formation 2013 Bâtiment Durable ACOUSTIQUE Bruxelles Environnement LES MATÉRIAUX UTILISÉS EN ISOLATION ACOUSTIQUE Sophie MERSCH, Ir arch. CENTRE URBAIN 25 avril 2013 Formation mise en œuvre par le Centre

Plus en détail

Système d énergie solaire et de gain énergétique

Système d énergie solaire et de gain énergétique Système d énergie solaire et de gain énergétique Pour satisfaire vos besoins en eau chaude sanitaire, chauffage et chauffage de piscine, Enerfrance vous présente Néo[E]nergy : un système utilisant une

Plus en détail

Autour de la téléphonie mobile et des antennes

Autour de la téléphonie mobile et des antennes Autour de la téléphonie mobile et des antennes La présente fiche d information contient des informations techniques sur la téléphonie mobile en général et plus spécifiquement sur les antennes. Elle explique

Plus en détail

Choix d'enceintes de monitoring et autres...

Choix d'enceintes de monitoring et autres... Formation technicien d'exploitation du son 2013-2014 Choix d'enceintes de monitoring et autres... 1 Sommaire: -Introduction. P.3 -Problématique P.3 -Type de musique.. P.4 -Le local d'exploitation et ses

Plus en détail

CONFORME ERP 2006. Parement couverture en panneau de particules de bois hydrofuge.

CONFORME ERP 2006. Parement couverture en panneau de particules de bois hydrofuge. Les secrets du panneau 9 avantages principaux Parement couverture en panneau de particules de bois hydrofuge. Les chevrons ils servent de raidisseur du panneau et remplacent les chevrons d une charpente

Plus en détail

COUP DE PROJECTEUR Précision de mesure

COUP DE PROJECTEUR Précision de mesure Traçabilité de la puissance RF à Le présent article, émanant de l institut national de métrologie allemand (Physikalisch-Technische Bundesanstalt PTB), montre comment la mesure «Puissance haute fréquence»,

Plus en détail

Exemples d application

Exemples d application Exemples d application Pour que vous puissiez tester les méthodes décrites ci-dessous, commencez par copier sur votre disque dur les exemples de bruits contenus dans le dossier Soundsamples qui se trouve

Plus en détail

Chapitre 5 Émetteurs et récepteurs sonores

Chapitre 5 Émetteurs et récepteurs sonores Chapitre 5 Émetteurs et récepteurs sonores Manuel pages 79 à 96 Choix pédagogiques Ce chapitre est dans la continuité du chapitre précédent «Instruments de musique» du thème «Son et musique». En effet,

Plus en détail

A la découverte du Traitement. des signaux audio METISS. Inria Rennes - Bretagne Atlantique

A la découverte du Traitement. des signaux audio METISS. Inria Rennes - Bretagne Atlantique A la découverte du Traitement des signaux audio METISS Inria Rennes - Bretagne Atlantique Les conférences scientifiques au Lycée Descartes Imagerie médicale et neuronavigation par Pierre Hellier Le respect

Plus en détail

Des solutions dans les règles de l air. Gamme MINIMAX MAXIPLUS. Caissons d extraction VMC tertiaire Débit 50 à 17 000 m 3 /h

Des solutions dans les règles de l air. Gamme MINIMAX MAXIPLUS. Caissons d extraction VMC tertiaire Débit 50 à 17 000 m 3 /h Des solutions dans les règles de l air Gamme MINIMAX MAXIPLUS Caissons d extraction VMC tertiaire Débit 50 à 17 000 m 3 /h DESCRIPTION CAISSON DE VENTILATION MINIMAX APPLICATION Destiné à la ventilation

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 IOLEMENT AU BRUIT AERIEN IN ITU INCERTITUDE QUANT AUX METHODE PREVIIONNELLE Julien COENCA 1, Christophe EJOURNE 1 1 Acoustique & Conseil, 17/19

Plus en détail

Isolation grâce à l air immobile

Isolation grâce à l air immobile Principes / La structure idéale 44 La structure idéale Schutz im Winter Rücktrocknung im Sommer L efficacité de toutes les isolations thermiques repose sur les inclusions d air dans le matériau isolant

Plus en détail

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment Réglementations Thermique Acoustique Aération Fiche d application Acoustique Départements d Outre-Mer Version 1.1 Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

Application Note. Réalisation de tests d écoute subjective. Tests d ècoute subjective. Introduction. Types de tests d écoute

Application Note. Réalisation de tests d écoute subjective. Tests d ècoute subjective. Introduction. Types de tests d écoute Réalisation de tests d écoute subjective Introduction La grande quantité de temps et d argent consacrée à la réalisation de tests d écoute subjective, qui sont de plus quelquefois difficiles à exploiter,

Plus en détail

Intensité sonore et niveau d intensité sonore

Intensité sonore et niveau d intensité sonore ntensité sonore et niveau d intensité sonore Dans le programme figure la compétence suivante : Connaître et exploiter la relation liant le niveau d intensité sonore à l intensité sonore. Cette fiche se

Plus en détail

Laine à insuffler. Remplissage de laine de roche en vrac pour la rétro-isolation de murs creux

Laine à insuffler. Remplissage de laine de roche en vrac pour la rétro-isolation de murs creux Laine à insuffler Remplissage de laine de roche en vrac pour la rétro-isolation de murs creux RETRO-ISOLATION: PLUS DE CONFORT, MOINS DE FRAIS Dans les maisons qui ont été construites avant la crise de

Plus en détail

Aide à l exécution de la norme SIA 181:2006 révisée Protection contre le bruit dans le bâtiment

Aide à l exécution de la norme SIA 181:2006 révisée Protection contre le bruit dans le bâtiment Aide à l exécution de la norme SIA 181:2006 révisée Protection contre le bruit dans le bâtiment Sommaire Introduction... 2 Variante 1...3 Variante 2...3 Variante 3...4 Comparaison des exigences pour les

Plus en détail

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil Escaliers mécaniques Trottoirs roulants par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil 1. Définitions... C 3 726-2 2. Constitution... 3

Plus en détail

RAL 7015 gris ardoise. RAL 9002 blanc gris

RAL 7015 gris ardoise. RAL 9002 blanc gris La laine de roche Les couleurs Les couleurs standard disponibles sont les suivantes : RAL 1015 ivoire claire RAL 7015 gris ardoise RAL 5008 bleu gris RAL 7022 gris terre d ombre RAL 7032 gris silex RAL

Plus en détail

FAG Detector III la solution pour la surveillance et l équilibrage. Information Technique Produit

FAG Detector III la solution pour la surveillance et l équilibrage. Information Technique Produit FAG Detector III la solution pour la surveillance et l équilibrage Information Technique Produit Principe Utilisation Hautes performances utilisation simple Le FAG Detector III est, à la fois, un appareil

Plus en détail

La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière?

La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière? BUTAYE Guillaume Olympiades de physique 2013 DUHAMEL Chloé SOUZA Alix La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière? Lycée des Flandres 1 Tout d'abord, pourquoi avoir choisi ce projet de la

Plus en détail

Didier Pietquin. Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques

Didier Pietquin. Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques Didier Pietquin Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques Que sont les notions de fréquence fondamentale et d harmoniques? C est ce que nous allons voir dans cet article. 1. Fréquence Avant d entamer

Plus en détail

Logiciel d analyse et de gestion du bruit OUIE2000

Logiciel d analyse et de gestion du bruit OUIE2000 Logiciel d analyse et de gestion du bruit OUIE2000 Phase 2 : Intégration de mesures expérimentales et évaluation de puissance acoustique type André L Espérance ÉTUDES ET RECHERCHES R-351 RAPPORT TRAVAILLENT

Plus en détail

Système d aspiration de fumées pour l industrie électronique. Groupe aspirant et filtrant... 101

Système d aspiration de fumées pour l industrie électronique. Groupe aspirant et filtrant... 101 Système d aspiration de fumées pour l industrie électronique Groupe aspirant et filtrant.... 101 Groupe aspirant et filtrant pour machines de brasage... 103 Accessoires et pièces de rechange....... 104

Plus en détail

Chape sèche FERMACELL

Chape sèche FERMACELL Chape sèche Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Chape sèche de haute qualité adaptée à divers domaines d utilisation,

Plus en détail

Sons et ultrasons applications: échographie et doppler PACES 2010-11

Sons et ultrasons applications: échographie et doppler PACES 2010-11 Sons et ultrasons applications: échographie et doppler PACES 2010-11 Plan Définition Propagation des sons Interactions avec la matière Notion d échographie Effet doppler Rappel : onde acoustique Le son

Plus en détail

5.2 Théorème/Transformée de Fourier a) Théorème

5.2 Théorème/Transformée de Fourier a) Théorème . Théorème de Fourier et Transformée de Fourier Fourier, Joseph (788). Théorème/Transformée de Fourier a) Théorème Théorème «de Fourier»: N importe quelle courbe peut être décomposée en une superposition

Plus en détail

OWAcoustic premium. Absorbants muraux OWAcoustic premium: Autant de solutions que de bandes d octaves.

OWAcoustic premium. Absorbants muraux OWAcoustic premium: Autant de solutions que de bandes d octaves. OWAcoustic premium Absorbants muraux OWAcoustic premium: Autant de solutions que de bandes d octaves. OWAcoustic premium Absorbants muraux: Une solution acoustique au format d un tableau. Dans tous les

Plus en détail

P2: Perception auditive

P2: Perception auditive P2: Perception auditive Daniel Pressnitzer Laboratoire des Systèmes Perceptifs, CNRS & Département d études cognitives, Ecole normale supérieure 29 rue d Ulm, 75230 Paris cedex 05 daniel.pressnitzer@ens.fr

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail