Chapitre 5 Émetteurs et récepteurs sonores

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 5 Émetteurs et récepteurs sonores"

Transcription

1 Chapitre 5 Émetteurs et récepteurs sonores Manuel pages 79 à 96 Choix pédagogiques Ce chapitre est dans la continuité du chapitre précédent «Instruments de musique» du thème «Son et musique». En effet, si l Homme a développé des instruments de musique pour émettre des sons harmonieux, il a aussi utilisé sa voix et il a pu mettre au point des moyens techniques permettant d enregistrer des sons et de les écouter dans les meilleures conditions possibles. L élève est ainsi amené à développer trois activités essentielles chez un scientifique : la pratique expérimentale ; l analyse et la synthèse de documents scientifiques ; la résolution de problèmes scientifiques ; en étudiant les mots clés suivants : «voix» et «acoustique physiologique» ; «microphone», «enceintes acoustiques» et «casque audio» ; «reconnaissance vocale». Page d ouverture Dans les studios d enregistrement, les chanteurs utilisent des moyens techniques de plus en plus perfectionnés pour enregistrer leurs chansons. La description de la photographie d ouverture doit permettre aux élèves d évoquer la problématique de l émission et de la réception sonore. Les élèves devront également s interroger sur l enregistrement et le traitement des sons reçus. Nathan / 14

2 Activités Activité expérimentale 1. Des amplificateurs pour baladeur Commentaires Cette activité expérimentale sur les amplificateurs se base sur le mot-clé «enceintes acoustiques» en comparant une véritable enceinte avec une caisse de résonance. Elle inclut une démarche de résolution de problèmes et une simulation afin de mettre en place les compétences expérimentales: «s approprier», «analyser», «réaliser et valider». De plus, elle propose aux élèves de réfléchir à l empreinte environnementale laissée par ces instruments. Enfin, elle permet de travailler la compétence «communiquer» en demandant aux élèves à la fin de l activité de se mettre à la place d un vendeur pour vendre les deux amplificateurs présentés. Réponses 1. Interpréter les documents a. L enceinte Zeppelin consomme le plus d énergie électrique lors de son fonctionnement. L ibamboo Speaker n en consomme pas du tout. b. L ibamboo Speaker n est pas alimenté en électricité : c est donc un amplificateur sonore passif. c. L enceinte Zeppelin amplifie tous les sons quelle que soit leur fréquence. Démarche de résolution de problèmes Imaginer des pistes Il est possible de modéliser plusieurs ibamboo Speaker en salle de Travaux Pratiques avec des tuyaux en matière plastique de longueurs différentes. La musique émise par l iphone peut être modélisée par le son émis par un haut-parleur relié à un GBF. Choisir une méthode Un protocole expérimental permettant de modéliser le fonctionnement de plusieurs ibamboo Speaker amplifiant la musique émise par un iphone peut être le suivant : placer un haut-parleur relié à un GBF à l extrémité d un tuyau en plastique de longueur et de rayon donné ; placer un microphone relié à une interface d acquisition informatique ou à un oscilloscope à l autre extrémité du tuyau ; régler le GBF afin que le haut-parleur émettent un son de fréquence donné ; faire varier la fréquence du son émis et observer les variations de l amplitude du signal sonore reçu par le microphone (afin de répondre à la question : «L ibamboo Speaker amplifie-t-il tous les sons quelle que soit leur fréquence?») ; faire varier la longueur du tuyau et observer les variations de l amplitude du signal sonore reçu par le microphone (afin de répondre à la question : «L amplification sonore obtenue estelle reproductible d un appareil à l autre?»). Remarque : d autres protocoles expérimentaux sont possibles. Nathan / 14

3 Mettre en œuvre une méthode Les résultats obtenus sont les suivants : l amplitude du signal sonore reçu par le microphone varie lorsque la fréquence du son émis varie ; l amplitude du signal sonore reçu par le microphone varie lorsque la longueur du tuyau varie ; Porter un regard critique sur un résultat D après les résultats expérimentaux obtenus : l ibamboo Speaker n amplifie pas tous les sons quelle que soit leur fréquence car l amplitude du signal sonore reçu par le microphone varie lorsque la fréquence du son émis varie ; l amplification sonore obtenue n est pas reproductible d un appareil à l autre car tous les appareils n ont pas exactement la même longueur (d après le document 2) et car l amplitude du signal sonore reçu par le microphone varie lorsque la longueur du tuyau varie. Cependant, on peut penser que les variations de longueur entre deux ibamboo Speaker sont faibles et que cette différence n est donc pas vraiment audible pour un être humain. Pour aller plus loin La simulation informatique proposée permet de faire un bilan avec les élèves de la démarche de résolution de problèmes effectuée précédemment en modifiant à nouveau sur cette simulation la longueur du tuyau (et la position du microphone) ainsi que la fréquence du signal émis et en observant l amplitude des variations de pression dans le tuyau. 2. Effectuer une recherche L amplificateur ayant l empreinte environnementale la plus faible semble être l ibamboo Speaker étant donné qu il est uniquement en bambou alors que l enceinte Zeppelin est constituée de nombreux constituants électroniques. Toutefois, l empreinte environnementale de l ibamboo n est pas nulle car il ne faut notamment pas oublier le transport, l usinage et l emballage de cet appareil. Pour en savoir plus Pour plus d informations sur le bilan carbone, il est possible de consulter le site de l ADEME ou le site de l Association Bilan carbone : Remarque : cette recherche peut être l occasion de travailler sur la problématique de l émission des gaz à effet de serre dans l atmosphère. 3. Conclure et communiquer a. D après la définition d une enceinte acoustique indiquée dans la partie «Découverte» de ce chapitre, seule l enceinte Zeppelin est réellement une enceinte. L ibamboo Speaker est plutôt une caisse de résonance comme on en trouve dans les instruments de musique. b. Il faut conseiller à une personne souhaitant organiser des soirées dansantes d acheter l enceinte Zeppelin car elle permet d augmenter considérablement l intensité sonore quelle que soit la musique émise, ce qui permettra à tous les danseurs de bien entendre la musique. De plus, on peut vanter son design «branché» Nathan / 14

4 L ibamboo Speaker est plutôt à conseiller à la personne souhaitant écouter quelques morceaux de musique le soir dans sa chambre avant de s endormir car elle n a pas besoin d un son très amplifié. De plus, cet amplificateur peut s intégrer sans problème dans une chambre à coucher sans pour autant occuper tout l espace Remarque : pour développer la communication orale, il est possible de demander à des élèves de «faire du théâtre» en proposant à un élève de jouer le vendeur et à un autre élève de jouer l acheteur plus ou moins hésitant. Nathan / 14

5 Activité expérimentale 2. Une sonnerie réservée aux moins de 25 ans Commentaires Cette activité expérimentale permet d examiner les mots-clés : «acoustique physiologique», «microphone» et «enceintes acoustiques» en proposant une étude des sonneries qui sont à la fois «pour» et «contre» les jeunes. Comme l activité précédente, elle inclut une démarche de résolution de problèmes et elle demande aux élèves de communiquer leurs résultats à l oral et à l écrit afin de travailler l ensemble des compétences expérimentales. Réponses Démarche de résolution de problèmes Imaginer des pistes a. Le type de son entendu uniquement par les jeunes est un son très aigu, c est-à-dire ayant une fréquence très élevée (entre 17 khz et 18 khz). b. La sonnerie «pour les jeunes» et le son émis émis par le boitier sonore «anti-jeunes» ont la même fréquence élevée mais le niveau d intensité sonore (ou l intensité sonore) du son émis par le boitier sonore «anti-jeunes» est beaucoup plus élevé(e) que celui (ou celle) de la sonnerie de téléphone portable «pour les jeunes». Choisir une méthode Le protocole expérimental permettant de produire une sonnerie de téléphone portable audible uniquement pour les jeunes, puis un son émis par un boîtier sonore «anti-jeunes» peut être le suivant : vérifier que les bandes passantes des haut-parleurs et des microphones utilisés comprennent des sons très aigus entre 16 khz et 20 khz ; relier un haut-parleur à un GBF ; placer un microphone relié à un oscilloscope face au haut-parleur ; régler le GBF de telle sorte que le haut-parleur émette un son audible par tous de fréquence 1 khz ; augmenter progressivement la fréquence du son émis jusqu à ce que le son ne soit plus audible par les personnes les plus âgées alors qu il reste audible pour les personnes plus jeunes (il est possible de vérifier que le haut-parleur fonctionne toujours en observant l oscillogramme) ; noter la valeur de cette fréquence. Pour modéliser un son émis par un boitier sonore «anti-jeunes», augmenter le l amplitude du signal afin d élever son niveau d intensité sonore jusqu à la limite du supportable. Attention : veillez à rester dans des niveaux d intensité acceptables afin de ne pas endommager les tympans des élèves! Il peut être utile d utiliser un sonomètre pour vérifier cela (à condition bien sûr que cet appareil fonctionne pour les fréquences élevées). Remarque : suivant le matériel utilisé, d autres protocoles expérimentaux sont possibles. Vérifier un résultat D après le document 6, le boîtier «anti-jeunes» émet un son de fréquence comprise entre 17 et 18 khz. Cependant, d après les résultats obtenus, la plupart des personnes de plus de 25 ans entendent encore des sons dans cet intervalle de fréquence. La fréquence du son entendu uniquement par les jeunes est plutôt supérieure à 19 khz. Nathan / 14

6 Porter un regard critique sur un résultat La sonnerie audible uniquement pour les jeunes est appelée «ultrasonnerie» sur les sites de téléchargement. Or un ultrason est un son de fréquence supérieure à 20 khz inaudible par les êtres humains. Ce terme n est donc pas correct car ce son est audible par les jeunes hommes et les jeunes femmes. Communiquer a. Le boîtier sonore «anti-jeunes» peut être dangereux pour les adolescents car le niveau d intensité sonore élevé du son émis peut endommager de façon irréversible les tympans. Il peut être encore plus dangereux pour les enfants et les nourrissons car les adolescents entendant ce bruit ont la possibilité de s éloigner du boitier alors que les enfants et les nourrissons restent forcément à côté de leurs parents qui eux n entendent pas ce son et ne cherchent donc pas à s éloigner! b. L objectif de cette question est surtout de lancer un débat entre les élèves et d expliquer le sens du mot «éthique». Il est également possible de séparer la classe en opposants et en partisans de ce boitier afin d obliger chacun à trouver des arguments «pour» ou «contre». Pour information, une des raisons éthiques à ne pas oublier est la discrimination d une classe d âge sous prétexte que les jeunes sont statistiquement ceux qui font le plus de dégâts. Pour aller plus loin L interview de Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports en 2008, sur ce sujet se trouve à l adresse : De plus, une vidéo de France 2 sur ce sujet peut être écoutée pour lancer le débat à l adresse : c. L audition des animaux est différente de celle de l Homme. Par exemple, les dauphins ou les chauves-souris communiquent grâce à des ultrasons (de fréquence supérieure à 20 Hz) alors que les éléphants utilisent notamment des infrasons (de fréquence inférieure à 20 Hz). Quant aux chiens, leur ouïe est plus développée que celle de l'homme et ils perçoivent des sons de fréquences s'échelonnant de quelques hertz à 50 khz en moyenne (http://www.linternaute.com/science/biologie/dossier/tete-chien/2.shtml). Nathan / 14

7 Activité documentaire 3. La reconnaissance vocale Commentaires Les documents proposés décrivent les deux grands principes de fonctionnement de reconnaissance vocale utilisés aujourd hui. Cette activité permet aux élèves de s interroger sur la technologie associée à la reconnaissance vocale afin de travailler les mots-clés suivants : «voix», «microphone» et «reconnaissance vocale». De plus, pour prolonger cette étude documentaire, il est possible de relier à cette activité à l exercice 18 de ce chapitre. Réponses 1. Comprendre le texte Les deux grandes catégories d application de reconnaissance vocale existantes sont : les «génériques», comme Google recherche vocale ou la version mobile de Dragon ; les «apprenantes», comme la version PC de Dragon, qui créent un profil de leur utilisateur et apprennent au fur et à mesure à mieux reconnaître la voix et le vocabulaire. 2. Interpréter les documents a. Quelques points forts et points faibles de ces deux grandes catégories de reconnaissance vocale se trouvent dans le tableau ci-dessous : Points forts Points faibles Reconnaissance vocale «générique» Pas de phase d apprentissage, rapidité d utilisation Problème de compréhension pour les voix non standardisées Pas de possibilité d apprentissage Reconnaissance vocale «apprenante» Plus efficace, reconnaissance de toutes les voix après la phase d apprentissage Durée d apprentissage du logiciel b. Les personnes appelant une plateforme téléphonique sont pressées : il n est donc pas possible d avoir une phase d apprentissage. La catégorie de reconnaissance vocale utilisée est donc la reconnaissance vocale «générique». c. D après le document 9, «les logiciels et applications découpent les sons pour y identifier des points de repère». En effet, les sons sont reçus par un microphone qui les convertit en signal électrique. Celui-ci est analysé par des logiciels qui effectuent notamment des analyses spectrales pour déterminer la fréquence des sons émis. Ils comparent également les oscillogrammes des signaux reçus avec ceux déjà identifiés dans la mémoire de l ordinateur comme le montre le document Rechercher des informations et conclure a. La conversion du son en signal électrique doit être de la meilleure qualité possible afin d éviter de perdre des informations sonores nécessaires à une bonne reconnaissance vocale. Pour cela, les micro-casques sont idéaux car ils sont proches de la bouche de l utilisateur, ce qui permet de limiter au maximum le «bruit» et notamment tous les sons parasites. Nathan / 14

8 b. L évolution de la reconnaissance vocale est liée à de nombreux domaines scientifiques : l acoustique (pour fabriquer des microphones convertissant le plus fidèlement possible des sons en signaux électriques) ; l informatique (pour développer des logiciels de plus en plus performants) ; la mécanique (pour fabriquer par exemple des robots réagissant aux sons de la voix) ; Remarque : suivant les technologies, les microphones peuvent faire intervenir l électromagnétisme (aimants) ou la piézoélectricité (céramiques piézoélectriques décrits par exemple dans l exercice 17). Nathan / 14

9 Exercices d entraînement 1. a. Faux : la hauteur correspond à la fréquence. b. Faux : ils sont tous deux des sons purs. c. Faux : le fondamental est 880 Hz. d. Faux : c est 440 Hz. e. Faux : le son est complexe. f. Faux : si les intensités s ajoutent, les niveaux ne le font pas a. En abscisse, on peut lire le temps en seconde (s) et en ordonnée une tension en volt (V). b. Le premier enregistrement est celui d un son, le second, celui d un bruit.toujours selon l énoncé car cette définition n est pas unique. 4. a. En suivant la courbe d égale sensation vers la gauche en partant du point (1 000 Hz, 60 db), on intercepte le point (100 Hz ; 70 db). En la suivant vers la droite, on intercepte le point (4 000 Hz ; 55 db). b. L ensemble des courbes atteignent leurs minimas dans une zone proche de Hz. La sensibilité de l oreille humaine est donc maximale dans cette zone a. I = = 3 10 W m -2 4π b. L = 10 log =95 db c. Le niveau sonore est élevé mais acceptable. 6. a. On ne peut entendre ce son de 40 Hz à 40 db. Il est en dessous du seuil normal d audition. b. Entre 100 et Hz, pour des niveaux sonores entre 20 db et 80 db. c. Le minimum des courbes de sensibilités est atteint autour de Hz, ce qui correspond au maximum de sensibilité. d. Le niveau sonore associé à I 0 = W m -2 est 0 db. Ce niveau est perçu pour des fréquences comprises entre 1 khz et 4 khz. Nathan / 14

10 7. a. Le premier microphone présente une directivité moins prononcée que le second. La zone du est quasi sphérique et peut capter l ensemble des sons dans lequel est placé ce microphone. La zone du est plus étroite montrant une directivité plus prononcée. b. On utilisera plutôt un microphone directif pour enregistrer un musicien de rue. Il s agit de capter ce qu il joue sans capter les sons urbains parasites a. En abscisse, on peut lire le temps en seconde (s) et en ordonnée une tension en volt (V). La période du signal est : 3 T = 9,2 div 10-4 s donc T = 3, s b. f = 1 / T = 3,2 khz. c. C est un son aigu produit par cette machine. d. Pour une fréquence d environ Hz, on constate que l oreille perçoit une intensité sonore plus élevée que celle normalisée. Ce son peut être dangereux alors qu un sonomètre indiquerait un niveau sonore acceptable. e. Le diagramme de Fletcher montre que la zone de fréquences autour de Hz correspond au maximum de sensibilité de l oreille humaine. Le niveau sonore du bruit perçu peut donc être supérieur au niveau mesuré (normalisé) Le haut-parleur convertit une tension électrique en une vibration de l air. Le microphone est également un transducteur électro-acoustique. Il convertit une vibration de l air en une tension électrique. 2. a. L = 90 = 10 log I, soit I = 10-3 W m b. I = P / S soit P = I S ; on trouve : P = π = 12,5 mw. c. Le rendement η = 12,5 mw / 1 W = 1,25 % (pas énorme!!) 3. Bien sûr que le haut-parleur peut émettre un son! L enceinte acoustique va amplifier et enrichir ce son. 10. a. Le haut-parleur est placé à gauche sur la photo. Il est à l extrémité de la caisse de résonance en forme de nautile (spirale logarithmique). b. L architecture standard d une enceinte est parallélépipédique. Ici, l architecture se base sur la forme des nautiles géants, fossiles des mers. C est aussi une structure mathématique connue : la spirale d Euler ou logarithmique. 11. a. La gamme de fréquence audible par l homme s étend de 20 Hz à 20 khz. b. À 500 Hz : h(30 ) = 5 db ; à Hz : h(30 ) = 5 db. c. À 500 Hz : h(150 ) = 8 db ; à Hz : h(150 ) = 11 db. d. La diffraction des ondes nous apprend que lorsqu une onde rencontre un obstacle dont les dimensions sont proches ou inférieures à la longueur d onde concernée, une onde diffractée est générée présentant des extrema. On repère un comportement analogue à Hz à l arrière de l enceinte. 12. a. Voix : vibration sonore, acoustique microphone : déplacement mécanique induisant un courant électrique générant à son tour une tension amplificateur : tension électrique tête de gravure laser : puissance électrique compact disque : signal numérique. Nathan / 14

11 b. Compact-disc : signal numérique tête laser : signal numérique convertisseur N/A : signal analogique amplificateur : tension électrique enceinte acoustique : déplacement mécanique son : vibration de l air. X a. 127 = 20 log log X = + log = 1, ce qui donne X = 45 Pa. La surpression interne ressentie par le tympan est d environ 45 Pa. b. La plage de fréquence audible la plus étendue pour l Homme est de 20 Hz à 20 khz ; proposer une plage de 17 Hz à 27 KHz n est pas raisonnable sauf si vous souhaitez faire écouter à votre chien votre musique préférée!! Nathan / 14

12 Objectif Bac 14. a. Le premier rôle est de diffuser des informations sonores dans les oreilles (musique, ). La réduction bruit a un objectif de confort. C est un système électronique qui réduit les bruits extérieurs optimisant ainsi la qualité de l écoute souhaitée. b. Le bon fonctionnement du système à réduction de bruit impose que le bruit soit périodique dans le temps. Le système peut alors annihiler ce bruit périodique. c. Le principe de fonctionnement du casque est présenté schématiquement dans le document 1. Un circuit électronique incorporé dans le casque (par exemple) va : capter le bruit ambiant périodique ; créer un signal électrique copié, identique en amplitude et fréquence au bruit ambiant périodique, mais en opposition de phase ; ajouter ce signal créé pour réduire le bruit ambiant périodique. Un claquement de porte n est pas périodique et ne peut donc pas être copié puis soustrait. Le casque n isole pas d un claquement de porte. 15. La synthèse doit être construite autour de trois points à développer : le danger et ses origines de l écoute de la musique à niveau sonore élevé. On s appuiera sur le premier document. Il est important de bien distinguer le niveau d intensité sonore (limité sur les appareils du commerce) d une part et l écart de dynamique (dépendant du type de musique). Le danger est donc double. Un écart de dynamique trop faible soumet l oreille à des intensités moyennes dangereuses. les risques pour l audition sont présentés en fin de document 1 ou en sous-dossier du document 2. Il faut présenter une liste non exhaustive en insistant sur les perturbations possibles : perte de sensibilité auditive ou acouphène. Le caractère irréversible de certains dommages est à souligner dans cette synthèse. le dernier point permet d évoquer quelques solutions, la principale étant la mesure dans la durée d écoute. On ne peut pas stigmatiser une musique plutôt qu une autre, même si le rôle de la dynamique musicale est important. On peut proposer à un amateur de RAP de s imposer 1 heure d écoute de musique baroque par jour. Les solutions électroniques comme les casques antibruit sont à évoquer. Il est important de souligner que le repos acoustique est souhaitable un peu chaque jour. 16. a. Le document 1 annonce clairement que l effet Larsen est désagréable. Il conclut cependant en évoquant des guitaristes électriques l utilisant et le modulant pour produire des effets sonores. b. Les deux transducteurs électro-acoustiques impliqués sont le microphone et le haut-parleur. Ils communiquent via les ondes électromagnétiques. c. Le document 2 nous permet de décrire le son Larsen : signal périodique de fréquence très élevé : son très aigu ; variation de la fréquence ; augmentation rapide de l amplitude ; niveau sonore très élevé ; décroissance plus lente de l amplitude. d. Justification des précautions Micro unidirectionnel : on limite ainsi la zone d interaction avec les haut-parleurs. Orientation correcte des micros : idem. Nathan / 14

13 Choix des haut-parleurs : on limite la zone d interaction avec les microphones. La limitation de l effet Larsen passe d abord par une diminution de la zone d interaction électromagnétique entre les transducteurs. On comprend donc que le choix des micros et hautparleurs est important mais également les zones de mobilités de ceux qui portent les micros. C est un effort permanent des intervenants pour limiter cet effet. 17. a. Pour produire un son, il faut une source sonore et un milieu de propagation. On peut également évoquer un système résonant et amplifiant ce son. Un transducteur piézoélectrique peut se contracter ou se dilater lorsqu on lui applique une tension électrique. Cette modification de ses dimensions peut être contrôlée électriquement. b. Ces transducteurs vont pouvoir faire vibrer une plaque de verre «au rythme» (à la fréquence) de la tension à laquelle ils sont soumis. La plaque de verre va, à son tour, faire vibrer l air qui l entoure et générer un son que nous entendrons. Pour aller plus loin Un transducteur piézoélectrique est un condensateur à capacité variable. La capacité d un condensateur dépend généralement des dimensions du condensateur (surface des électrodes, distance entre les électrodes). Le matériau qui le constitue est sensible à la tension électrique, sa capacité également. c. Une lame coupée dans certains matériaux (quartz, sel de Seignette, etc ) est périodiquement comprimée (par les variations de pression de l air),il délivre alors un courant électrique modulé par la voix ou le son capté. C est un micro très peu coûteux, simple et robuste; mais sa bande passante est faible (de 100 à Hz), il est utile pour véhiculer de la voix. d. Comparaison : Enceinte Greensound Production du son par transducteur piézo Pas de caisse de résonance ; pas d enceinte acoustique Absence de son de fréquences inférieures à 300 Hz Enceinte classique Production du son par transducteur électroacoustique Principe de fonctionnement basé sur la présence d une enceinte à la structure très sophistiquée Bande passante large, de 10 Hz à 25 khz, selon les modèles L intérêt est avant tout esthétique et volumique. Ces nouvelles «enceintes» sont originales, modernes et peu volumineuses. Elles peuvent être un atout dans un endroit où l on cherche à obtenir une grande qualité sonore sans focaliser l attention visuelle sur de grandes enceintes classiques. 18. a. À la lecture du document 1, le phonème apparaît comme l élément sonore à la base du développement de la reconnaissance vocale. Son identification a permis d amorcer la technique de reconnaissance vocale ; l étude approfondie de son identification a permis les progrès nécessaires au développement des dernières années. b. Les courbes du document 3 représentent les spectres de Fourier des phonèmes associés (schématisés par la position relative : langue, palais, bouche). Nathan / 14

14 On y distingue les caractéristiques de fréquence et d amplitude de ces phonèmes : pour [ I ], 1 fondamental < 1000 Hz et 2 harmoniques > Hz ; pour [ A ], 1 fondamental à Hz et 2 harmoniques (1 500 Hz et Hz) ; Pour [ OU ], 1 fondamental à 500 Hz et 1 harmonique à Hz. c. Les traits verts représentent la présence d une fréquence (abscisse) et d une amplitude (ordonnée) dans le signal sonore phonème. d. Le spectre de Fourier est une signature propre à chaque phonème. En relevant les caractéristiques de chaque spectre (fréquence + amplitude), on catégorise chaque phonème. Il est alors possible de les comparer, les identifier et les reconnaître. C est le début de la reconnaissance vocale. e. La réponse est contenue dans le troisième paragraphe du document 1 : la notion de phonème est remplacée par celles de mots isolés puis bientôt par des méthodes de linguistique plus sophistiquée. La reconnaissance vocale se base maintenant sur l auto-apprentissage. La machine de reconnaissance vocale va apprendre automatiquement en enrichissant sa base de données. L informatique moderne permet cette révolution. Nathan / 14

Acoustique musicale et physique des sons

Acoustique musicale et physique des sons TP DE PHYSQIUE N 8 SPECIALITE TS 1/6 ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Objectifs TP de physique N 8 Acoustique musicale et physique des sons Connaître le domaine des fréquences audibles pour l oreille

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

P5 Ondes acoustiques ; acoustique musicale

P5 Ondes acoustiques ; acoustique musicale Ondes acoustiques ; acoustique musicale On appelle onde mécanique le phénomène de propagation d une perturbation dans un milieu élastique, sans transport de matière mais avec transport d énergie. L exemple

Plus en détail

LA VOIX ET L OREILLE HUMAINE APPLICATION À LA RECONNAISSANCE VOCALE

LA VOIX ET L OREILLE HUMAINE APPLICATION À LA RECONNAISSANCE VOCALE TS - Physique-Chimie - Spécialité Son et musique - Séance 1/9 Domaine d étude : émetteurs et récepteurs sonores Mots-clefs : voix, acoustique physiologique, reconnaissance vocale LA VOIX ET L OREILLE HUMAINE

Plus en détail

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.1.- Définition du bruit : A1.1.1.- Production et caractéristiques d un son Tout corps qui se déplace ou qui vibre émet un son. Il transmet sa vibration

Plus en détail

Ressources pour la classe

Ressources pour la classe Sciences physiques et chimiques Baccalauréats professionnels Ressources pour la classe Ce document peut être utilisé librement dans le cadre des enseignements et de la formation des enseignants. Toute

Plus en détail

TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance

TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance Mots-clés : Voix, Acoustique physiologique, Reconnaissance vocale I. Comment la voix se crée-t-elle? I.1. Etude documentaire Doc 1 Le corps humain, un instrument

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie SOUS - EPREUVE E12 TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Durée 3 heures coefficient 2 Note

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

sécurité GBF avec amplificateur intégré Cordon BNC / Bananes Oscilloscope Numérique

sécurité GBF avec amplificateur intégré Cordon BNC / Bananes Oscilloscope Numérique Document élève 1/7 Nom : Prénom : Classe : Date Objectifs : Physique Chimie Thème : La Santé ANALYSE DE SIGNAUX PERIODIQUES APPLIQUEE AUX SONS - Analyse d'un son : comprendre ce qui distingue un son simple

Plus en détail

TP 03 A : Analyse spectrale de sons musicaux

TP 03 A : Analyse spectrale de sons musicaux TP 03 A : Analyse spectrale de sons musicaux Compétences exigibles : - Réaliser l analyse spectrale d un son musical et l exploiter pour en caractériser la hauteur et le timbre. Objectifs : - Enregistrer

Plus en détail

Propriétés ondulatoires du son

Propriétés ondulatoires du son Propriétés ondulatoires du son But de la manipulation : Illustrer le caractère ondulatoire du son. Introduction : Pour se convaincre que le son est une onde, il suffit de montrer que son comportement est

Plus en détail

Domaine d'étude 2: Emetteur et récepteur

Domaine d'étude 2: Emetteur et récepteur Etude du niveau sonore Domaine d'étude 2: Emetteur et récepteur Mots clés : Enceintes acoustiques, auditorium, Sommaiire Principe : --------------------------------------------------------------1 1. Atténuation

Plus en détail

«Comment préserver son audition?» - seconde professionnelle. Usages pédagogiques des tablettes tactiles dans et hors la classe.

«Comment préserver son audition?» - seconde professionnelle. Usages pédagogiques des tablettes tactiles dans et hors la classe. «Comment préserver son audition?» - seconde professionnelle. Usages pédagogiques des tablettes tactiles dans et hors la classe. Introduction La séquence proposée d une durée de 5 h est consacrée à la partie

Plus en détail

Transmettre la voix à distance

Transmettre la voix à distance Pour quoi faire? Par quels moyens? Ressentir et observer sa voix, c était un très vieux rêve, comme l était aussi celui de voler dans les airs Aujourd hui, les moyens de communication modernes permettent

Plus en détail

Exercice 1 : Concert de violon.

Exercice 1 : Concert de violon. Exercice : Concert de violon. Document : Superposition des sources sonores Document 2 : Echelle de bruit. On considère une source sonore d intensité sonore I et de niveau sonore L. Si l on considère maintenant

Plus en détail

SE PROTEGER DU BRUIT

SE PROTEGER DU BRUIT SE PROTEGER DU BRUIT Situation : La «consommation» de musique amplifiée est aujourd hui en pleine expansion : de plus en plus de jeunes vont en concert, en discothèque et écoutent quotidiennement un baladeur.

Plus en détail

Chapitre 2 : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves.

Chapitre 2 : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves. BTS BAT ème année Les ondes 1 Chapitre : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves. Un son est d'autant plus aigu que sa fréquence

Plus en détail

Didier Pietquin. Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques

Didier Pietquin. Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques Didier Pietquin Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques Que sont les notions de fréquence fondamentale et d harmoniques? C est ce que nous allons voir dans cet article. 1. Fréquence Avant d entamer

Plus en détail

ACOUSTIQUE. Qu'est ce que l'acoustique? I LE SON 1 Expériences

ACOUSTIQUE. Qu'est ce que l'acoustique? I LE SON 1 Expériences ACOUSTIQUE Qu'est ce que l'acoustique? I LE SON 1 Expériences Le diapason est au repos Ecartez la lame de sa Mettez en marche ainsi que la boule. position d'équilibre. le GBF Frapper une branche du diapason

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT

DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT Educauto.org 20-01-05, Jean REYNAUD, Lycée JC Aubry, Bourgoin-Jallieu (38) Page 1 sur 7 DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT Introduction Garer son véhicule, effectuer une manœuvre en toute sécurité,

Plus en détail

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 Cours d Acoustique Techniciens Supérieurs Son Ière année Aurélie Boudier, Emmanuelle Guibert 2006-2007 Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 La puissance acoustique Définition La puissance

Plus en détail

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté Compétences travaillées : Mettre en œuvre un protocole expérimental Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique

Plus en détail

LE BRUIT. Le bruit est une vibration de l air qui se propage et qui produit une sensation auditive considérée comme désagréable ou gênante.

LE BRUIT. Le bruit est une vibration de l air qui se propage et qui produit une sensation auditive considérée comme désagréable ou gênante. LE BRUIT QU EST CE QUE LE BRUIT? Le bruit est une vibration de l air qui se propage et qui produit une sensation auditive considérée comme désagréable ou gênante. L oreille comprend 3 parties: - l oreille

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1 TP A.1 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une

Plus en détail

ACOUSTIQUE 1 : PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE

ACOUSTIQUE 1 : PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE Pro ACOUSTIQUE : PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE Matériel : Bécher de 250 ml Eau Elastique large Tige en er ou agitateur en verre Diapason + caisse de résonnance Guitare Ordinateur + synchronie

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE TECHNIQUES DE LA MUSIQUE ET DE LA DANSE SESSION 2011 SCIENCES PHYSIQUES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE TECHNIQUES DE LA MUSIQUE ET DE LA DANSE SESSION 2011 SCIENCES PHYSIQUES BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE TECHNIQUES DE LA MUSIQUE ET DE LA DANSE SESSION 2011 SCIENCES PHYSIQUES L usage des instruments de calcul et de dessin est autorisé selon les termes de la circulaire 99-186 du

Plus en détail

f m 280 Hz 0,30x1,0.10

f m 280 Hz 0,30x1,0.10 CORRECTION DU TP PHYSIQUE N 12 SPECIALITE TS 1/5 LA RECEPTION RADIO Correction du TP de physique N 12 La réception radio Activité préparatoire Les stations radios : nécessité d un dispositif récepteur

Plus en détail

La sonorisation dans le cours d Education Musicale

La sonorisation dans le cours d Education Musicale La sonorisation dans le cours d Education Musicale définition et principes Action d organiser la diffusion d un son en ce qui nous concerne : sonorisation de l activité d écoute (percevoir) sonorisation

Plus en détail

«Tous les sons sont-ils audibles»

«Tous les sons sont-ils audibles» Chapitre 6 - ACOUSTIQUE 1 «Tous les sons sont-ils audibles» I. Activités 1. Différents sons et leur visualisation sur un oscilloscope : Un son a besoin d'un milieu matériel pour se propager. Ce milieu

Plus en détail

TP 8 : Analyse spectrale d un son

TP 8 : Analyse spectrale d un son «La musique est une science qui doit avoir des règles certaines ; ces règles doivent être tirées d un principe évident, et ce principe ne peut guère nous être connu sans le secours des mathématiques» Jean

Plus en détail

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège)

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Thème SANTE SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Acquis du collège : une tension alternative périodique (comme celle du secteur) est une tension qui se répète à l'identique

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

L ÉCHOLOCATION CHEZ LES CHAUVES-SOURIS SESSION 2014 BACCALAURÉAT SÉRIE S. Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales

L ÉCHOLOCATION CHEZ LES CHAUVES-SOURIS SESSION 2014 BACCALAURÉAT SÉRIE S. Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales BACCALAURÉAT SÉRIE S Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales Sommaire I. DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS... 2 II. LISTE DE MATÉRIEL DESTINÉE AUX PROFESSEURS ET

Plus en détail

Signal et propagation

Signal et propagation SP1 Signal et propagation Exercice 1 Communication à distance Identifier des types de signaux et les grandeurs physiques correspondantes Déterminer comment changer la nature d un signal On considère deux

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN)

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) 1/5 Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Objectifs : Reconnaître des signaux de nature analogique et des signaux de nature numérique Mettre en

Plus en détail

Les musiques amplifiées et les risques auditifs

Les musiques amplifiées et les risques auditifs Le 16 novembre, notre classe (402) a participé à une prévention sur le thème suivant : les musiques amplifiées et les risques auditifs. Des spécialistes dans le domaine nous ont expliqué de manière simple

Plus en détail

PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE

PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE 1 T.P-cours de Physique n 6 : PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE Citer quelques instruments de musique. Quelles sont les trois catégories d'instruments que l on trouve dans un orchestre?

Plus en détail

Traitement du signal et Applications

Traitement du signal et Applications Traitement du signal et Applications Master Technologies et Handicaps 1 ère année Philippe Foucher 1 Plan Signal? Exemples Signaux analogiques/signaux numériques Propriétés Séance de TP 2 Plan Signal?

Plus en détail

Systèmes d écoute TV sans fil Ecoutez vos émissions préférées au volume sonore qui vous convient, avec un confort inégalé et sans compromis

Systèmes d écoute TV sans fil Ecoutez vos émissions préférées au volume sonore qui vous convient, avec un confort inégalé et sans compromis Systèmes d écoute TV sans fil Ecoutez vos émissions préférées au volume sonore qui vous convient, avec un confort inégalé et sans compromis HUMANTECHNIK SMS Audio Electronique vos partenaires pour les

Plus en détail

I.2 Comment passer d un signal analogique en un signal numérique sans perdre de l information?

I.2 Comment passer d un signal analogique en un signal numérique sans perdre de l information? I- Chaîne d information I.1 Généralités Dans un ballon-sonde, on trouve des capteurs (température, luminosité, pression ) plus ou moins sophistiqués. Nous allons voir que pour un problème technique identique

Plus en détail

Ce document a pour but d aider à planifier l achat d équipement en éducation pour les niveaux primaire et secondaire.

Ce document a pour but d aider à planifier l achat d équipement en éducation pour les niveaux primaire et secondaire. Ce document a pour but d aider à planifier l achat d équipement en éducation pour les niveaux primaire et secondaire. Point de départ : Il n y a pas une sorte de microphone qui convient à toutes les situations

Plus en détail

Chapitre 4 - Lumière et couleur

Chapitre 4 - Lumière et couleur Choix pédagogiques Chapitre 4 - Lumière et couleur Manuel pages 64 à 77 Ce chapitre reprend les notions introduites au collège et en classe de seconde sur les sources de lumières monochromatiques et polychromatiques.

Plus en détail

Exercice 2 : Guitare électrique et protection auditive. (8,5 points) N de la corde Note Fréquence (Hz) 1. Analyse temporelle d'une note de musique.

Exercice 2 : Guitare électrique et protection auditive. (8,5 points) N de la corde Note Fréquence (Hz) 1. Analyse temporelle d'une note de musique. Exercice 2 : Guitare électrique et protection auditive. (8,5 points) La guitare électrique est pourvue d'un corps le plus souvent plein, autorisant les luthiers à lui conférer des formes originales. Elle

Plus en détail

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 TS Thème : Agir Activités Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 I. Transmission de l information 1. Procédés physique de transmission Une chaîne de transmission peut se schématiser

Plus en détail

Mission de promotion de la santé en faveur des élèves LE RISQUE AUDITIF

Mission de promotion de la santé en faveur des élèves LE RISQUE AUDITIF 1 Collège Jean-Baptiste Carpeaux Mission de promotion de la santé en faveur des élèves LE RISQUE AUDITIF Quelques chiffres : Environ 10% des jeunes de moins de 25 ans présentent une perte auditive pathologique.

Plus en détail

Que signifie la phrase suivante?

Que signifie la phrase suivante? SPE TS AE 1 : Reconnaissance vocale son et musique Emetteurs et récepteurs sonores La reconnaissance vocale est une technique permettant d'analyser une parole et de la retranscrire sous une forme exploitable

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad L'ACOUSTIQUE. L acoustique est la science

Plus en détail

Musique et mathématiques

Musique et mathématiques Cours de L1 MIPC - Qu est ce qu un son? - Qu est ce qu un bruit? - Qu est ce qu un son musical? - Qu est ce qu une note musicale? - Quelles relations entre la musique et les mathématiques? Qu est ce qu

Plus en détail

La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière?

La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière? BUTAYE Guillaume Olympiades de physique 2013 DUHAMEL Chloé SOUZA Alix La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière? Lycée des Flandres 1 Tout d'abord, pourquoi avoir choisi ce projet de la

Plus en détail

Descripteurs acoustiques des espaces paysagers. Quelques éléments

Descripteurs acoustiques des espaces paysagers. Quelques éléments Descripteurs acoustiques des espaces paysagers Quelques éléments Acoustique des espaces paysagers Le confort acoustique dans les espaces paysagers Éléments d appréciation Une ambiance sonore modérée mais

Plus en détail

Schéma de la chaîne sonore analogique 05

Schéma de la chaîne sonore analogique 05 Qu est ce que le son? 01 Le son est une vibration 01 Les vibrations produisent des ondes sonores... 01 La propagation des ondes 02 L oreille Humaine... 03 Le décibel : la mesure du niveau sonore. 04 Schéma

Plus en détail

A la découverte du Traitement. des signaux audio METISS. Inria Rennes - Bretagne Atlantique

A la découverte du Traitement. des signaux audio METISS. Inria Rennes - Bretagne Atlantique A la découverte du Traitement des signaux audio METISS Inria Rennes - Bretagne Atlantique Les conférences scientifiques au Lycée Descartes Imagerie médicale et neuronavigation par Pierre Hellier Le respect

Plus en détail

Histoire des solutions à un problème technique LE TELEPHONE

Histoire des solutions à un problème technique LE TELEPHONE Histoire des solutions à un problème technique LE TELEPHONE 1 L'invention du téléphone : - Le téléphone de Bell En 1876, faisant suite aux travaux de Bourseul, Reiss et autres, Graham Bell invente, le

Plus en détail

LES BIBLIOTHEQUES SONORES

LES BIBLIOTHEQUES SONORES ASSOCIATION DES DONNEURS DE VOIX LES BIBLIOTHEQUES SONORES www.advbs.fr UTILISATION DU MICRO AUDIO TECHNICA AT2020 USB 2 - ÉLÉMENTS FOURNIS 1 - Présentation Le micro AT2020 USB est un microphone de studio

Plus en détail

Les bases théoriques du numérique

Les bases théoriques du numérique Les bases théoriques du numérique 1. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques L analogique et le numérique sont deux procédés pour transporter et stocker des données. (de type audio,

Plus en détail

L ACOUSTIQUE : L ÉTUDE DE LA PHYSIQUE DU SON

L ACOUSTIQUE : L ÉTUDE DE LA PHYSIQUE DU SON L ACOUSTIQUE : L ÉTUDE DE LA PHYSIQUE DU SON Société Française d Acoustique (SFA) Section Grand Nord Ouest (GNO) Salle Jean Noël Decarpigny Institut Supérieur de l Électronique et du Numérique (ISEN) Agenda

Plus en détail

1 Description de la maquette C 591 SUJET C 590 SIMULATION ÉLECTRONIQUE D UNE MESURE DE PUISSANCE. 1.1 Schéma général. Concours Centrale-Supélec

1 Description de la maquette C 591 SUJET C 590 SIMULATION ÉLECTRONIQUE D UNE MESURE DE PUISSANCE. 1.1 Schéma général. Concours Centrale-Supélec Exemple de sujet de travaux pratiques de physique proposé au concours Centrale- Supélec. La colonne de gauche donne le texte tel qu il est soumis au candidat. En regard, à droite, figurent les savoir-faire

Plus en détail

Filtre ADSL Travaux dirigés

Filtre ADSL Travaux dirigés Filtre ADSL Travaux dirigés Préambule Le terme ADSL signifie Asymmetric Digital Subscriber Line (dans les pays francophones ce terme est parfois remplacé par LNPA qui signifie Ligne Numérique à Paire Asymétrique).

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES

LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Compétence(s) spécifique(s) : Reconnaître des signaux de nature

Plus en détail

Phonétique auditive. L'appareil auditif humain

Phonétique auditive. L'appareil auditif humain Phonétique auditive La fonction auditive permet d'instituer entre les individus un moyen de communication à partir d'émissions sonores codées pour lesquelles l'ouïe constitue le récepteur sensoriel. L'oreille

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE CARTO KIDZ FESTIVAL

DOSSIER PEDAGOGIQUE CARTO KIDZ FESTIVAL DOSSIER PEDAGOGIQUE CARTO KIDZ FESTIVAL AUDITION SANS MALENTENDUS Exposition sur la prévention des risques auditifs Du 16 février au 19 février 2014 CONCERT PEDAGOGIQUE PEACE & LOBE Spectacle de sensibilisation

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

Fiches Générateur Basses Fréquences

Fiches Générateur Basses Fréquences Fiches Générateur Basses Fréquences Note : Cet ensemble de fiches a été réalisé autour du Générateur de fonctions Centrad GF467AF. Il dispose d un grand nombre de fonctionnalités que l on peut retrouver

Plus en détail

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014 Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014 La phonétique acoustique La phonétique acoustique étudie les propriétés physiques du signal

Plus en détail

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES OBJECTIFS CELERITE DES ONDES SONORES Mesurer la célérité des ondes sonores dans l'air, à température ambiante. Utilisation d un oscilloscope en mode numérique Exploitation de l acquisition par régressif.

Plus en détail

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage PCSI - Stanislas - Electrocinétique - TP N 3 - Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Prenez en note tout élément pouvant figurer dans un compte-rendu

Plus en détail

Bureau Prona SA. Assemblée générale AVSST. Fondation : 1991 Bureaux :

Bureau Prona SA. Assemblée générale AVSST. Fondation : 1991 Bureaux : Bureau Prona SA Fondation : 1991 Bureaux : Bienne, Yverdon-les-Bains, Genève, Neuchâtel, Kloten, Bâle Nature juridique : Société anonyme Collaborateurs : 40 Assurance qualité : certification ISO 9001 (ISO

Plus en détail

Intensité sonore et niveau d intensité sonore

Intensité sonore et niveau d intensité sonore ntensité sonore et niveau d intensité sonore Dans le programme figure la compétence suivante : Connaître et exploiter la relation liant le niveau d intensité sonore à l intensité sonore. Cette fiche se

Plus en détail

Effet Doppler. I. Description

Effet Doppler. I. Description Effet Doppler Objectifs : Construire et appliquer un protocole permettant de réaliser la mesure du changement de la fréquence d un signal ultrasonore après réflexion sur une plaque en mouvement rectiligne

Plus en détail

LE BRUIT. Art. R. 4213-5 du code du travail sur la conception des locaux de travail

LE BRUIT. Art. R. 4213-5 du code du travail sur la conception des locaux de travail Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LE BRUIT Introduction Le bruit est la cause de nombreuses surdités mais également d autres pathologies telles

Plus en détail

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S FICHE Fiche à destination des enseignants TS 35 Numériser Type d'activité Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences

Plus en détail

Etude d un haut-parleur

Etude d un haut-parleur Etude d un haut-parleur Le haut-parleur électrodynamique, dont l invention remonte à plus de cent ans, n a pas évolué dans son principe. Il a été amélioré d année en année par l utilisation de nouvelles

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N TP Ac ExAO. Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 -

Plus en détail

LES TROUBLES DE L'AUDITION CHEZ LES ÉTUDIANTS

LES TROUBLES DE L'AUDITION CHEZ LES ÉTUDIANTS LES TROUBLES DE L'AUDITION CHEZ LES ÉTUDIANTS UNSPF Pauline Laproye Audition Mai 2013 Légende Entrée du glossaire Abréviation Référence Bibliographique Référence générale Table des matières Introduction

Plus en détail

VERRE ET ACOUSTIQUE Comment comprendre

VERRE ET ACOUSTIQUE Comment comprendre VERRE ET ACOUSTIQUE Comment comprendre l isolation SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT SGG STADIP SILENCE La gamme SILENCE : le summum du confort acoustique! Comment? SGG STADIP SILENCE est un vitrage acoustique

Plus en détail

Généralité sur le bruit

Généralité sur le bruit Généralité sur le bruit (Sources : http://www.bruitparif.fr, http://www.sante.gouv.fr et http://www.afsse.fr ) DRASS Rhône Alpes Groupe Régional Bruit 2009 1. Le son Le son est un phénomène physique qui

Plus en détail

Propriétés fréquentielles du signal

Propriétés fréquentielles du signal Fiche de référence Thème II : ANALYSE DU SIGNAL Propriétés fréquentielles du signal 1- Insuffisance de la représentation temporelle du signal Reprenons l exemple utilisé précédemment : Enregistrement du

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

Analyse des bruits de clavier d ordinateur

Analyse des bruits de clavier d ordinateur Analyse des bruits de clavier d ordinateur Introduction 1 Enregistrement des bruits de clavier 2 Analyse des bruits de clavier 3 Analyse du niveau de pression acoustique vs. temps 4 Sonie vs. temps 4 Acuité

Plus en détail

LA GUITARE SESSION 2013 BACCALAURÉAT SÉRIE S. Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales. Sommaire

LA GUITARE SESSION 2013 BACCALAURÉAT SÉRIE S. Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales. Sommaire BACCALAURÉAT SÉRIE S Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales Sommaire I. DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS... 2 II. LISTE DE MATÉRIEL DESTINÉE AUX PROFESSEURS ET

Plus en détail

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA UE3-1 : Physique Chapitre 4 : Les ondes Professeur Eva PEBAY-PEYROULA Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. IV- Les ondes Finalité du chapitre Pour

Plus en détail

II. Attaque harmonique : diagrammes de Bode, Nyquist et Black- Nichols.

II. Attaque harmonique : diagrammes de Bode, Nyquist et Black- Nichols. SYSAM SP5 et OSCILLO5 Fiches de montages Etude d un filtre actif passe-bande I. Généralités Ce document a pour but de montrer comment utiliser Oscillo5 pour étudier un filtre en régime harmonique (attaque

Plus en détail

t h e s o u n d e x p e r i e n c e

t h e s o u n d e x p e r i e n c e the sound experience 8 GALILEO 10 MICHELANGELO 12 RAFFAELLO 14 GIOTTO 16 ACCESSOIRES 17 DIMENSIONS 5 SERIE.VOICE Les diffuseurs Série VOICE ont été développés afin de répondre aux exigences des professionnels

Plus en détail

Système d Information & Numérique. Projet en classe terminale

Système d Information & Numérique. Projet en classe terminale Système d Information & Numérique Projet en classe terminale Problématique proposée Comment régler facilement la justesse de la note produite par un instrument de musique? Contexte du projet Effectifs

Plus en détail

TP2 Modulation d'amplitude Cycle S2 / Module M2107

TP2 Modulation d'amplitude Cycle S2 / Module M2107 RESEAUX & TELECOMMUNICATIONS TP2 Modulation d'amplitude Cycle S2 / Module M2107 RT1A 2014-15 1 Matériel 1 "double" générateur AFG 3022 avec 2 charges 50 Ω 1 Platine de fonctions enfichables 2 Fonctions

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : LA SANTE. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 LA SANTE

Niveau 2 nde THEME : LA SANTE. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 LA SANTE Document du professeur 1/10 Niveau 2 nde THEME : LA SANTE Physique Chimie PROPAGATION DES ONDES ULTRASONORES Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 LA SANTE NOTIONS ET CONTENUS COMPÉTENCES ATTENDUES Le

Plus en détail

Numérisation de l information

Numérisation de l information Numérisation de l Une est un élément de connaissance codé à l aide de règles communes à un ensemble d utilisateurs. Le langage, l écriture sont des exemples de ces règles. 1 Comment les s sont-elles transmises?

Plus en détail

Comment lire ma musique dématérialisée? Partie 1

Comment lire ma musique dématérialisée? Partie 1 Comment lire ma musique dématérialisée? Partie 1 Maintenant que vous en savez plus sur les généralités de la musique dématérialisée (spécificités, stockage ), nous allons vous lister les différentes possibilités

Plus en détail

Rappel du contexte. Notions relatives à la puissance multiplex

Rappel du contexte. Notions relatives à la puissance multiplex Consultation publique portant sur l opportunité d une régulation de la puissance multiplex FM en France 1 Rappel du contexte Les caractéristiques des signaux de radiodiffusion dépendent du type de modulation

Plus en détail

Une nouvelle ère de la sonorisation intelligente des salles

Une nouvelle ère de la sonorisation intelligente des salles Une nouvelle ère de la sonorisation intelligente des salles 3 Amplification intelligente Pendant des sessions de formation ou des présentations, il est essentiel que l audience puisse entendre et comprendre

Plus en détail

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes Chapitre Caractéristiques des ondes Manuel pages 31 à 50 Choix pédagogiques Le cours de ce chapitre débute par l étude de la propagation des ondes progressives. La description de ce phénomène est illustrée

Plus en détail

mémo santé du bâtiment Chef d entreprise artisanales Le bruit est un son désagréable et gênant.

mémo santé du bâtiment Chef d entreprise artisanales Le bruit est un son désagréable et gênant. L'alliée de votre réussite mémo santé Chef d entreprise artisanale ATTENTION! LE BRUIT REND SOURD! Entreprises artisanales du bâtiment Le bruit est un son désagréable et gênant. Le son est le résultat

Plus en détail

Guénael Launay. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques 2

Guénael Launay. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques 2 Guénael Launay Différences entre signaux analogiques et signaux numériques 2 Convertisseur analogique numérique analogique. 3 Convertisseur analogique numérique 3 Convertisseur numérique analogique 3 Théorie

Plus en détail

Présentation du programme. de physique-chimie. de Terminale S. applicable en septembre 2012

Présentation du programme. de physique-chimie. de Terminale S. applicable en septembre 2012 Présentation du programme de physique-chimie de Terminale S applicable en septembre 2012 Nicolas Coppens nicolas.coppens@iufm.unistra.fr Comme en Seconde et en Première, le programme mélange la physique

Plus en détail