Les microphones. Les microphones sont des transducteurs : ils transforment l énergie mécanique véhiculée par une onde sonore, en énergie électrique.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les microphones. Les microphones sont des transducteurs : ils transforment l énergie mécanique véhiculée par une onde sonore, en énergie électrique."

Transcription

1 Les microphones L air est un milieu élastique et les variations de pression s y propagent de proche en proche. Sous l action d une perturbation (détonation, claquement de doigts, etc ) les molécules s entrechoquent et créent une onde de pression qui va mettre en mouvement un élément sensible du microphone, sa membrane. Celui-ci est capable aussitôt de générer un signal électrique à partir des vibrations de la membrane. Les microphones sont des transducteurs : ils transforment l énergie mécanique véhiculée par une onde sonore, en énergie électrique. I - Les différents types de microphones I -1 Les microphones électrodynamiques (ou dynamiques) I Principe de fonctionnement Au même titre que les enceintes du même nom, les microphones (ou micros par apocope) électrodynamiques exploitent le phénomène décrit et quantifié par Lenz et qui stipule qu un conducteur en mouvement dans un champ magnétique se voit traversé par un courant dit induit. Voici une vue en coupe du dispositif :

2 Un bobinage solidaire de la membrane se déplace dans l entrefer d un aimant permanent. Le courant électrique ainsi généré est à l origine de la différence de potentiel à ses bornes. Puisque les mouvements de l air à proximité de la membrane sont une succession de pression et de dépression, celle-ci effectue un déplacement de va-et-vient autour d une position d équilibre. Le courant induit change donc de sens, par conséquent le signal de tension généré est alternatif. Le microphone dynamique est un capteur de pression, la pression derrière la membrane, c est-à-dire du côté intérieur du micro est maintenue constante grâce à un petit trou appelé évent. I Caractéristiques En raison des dimensions de la membrane (typiquement 20 à 30mm) et du poids de l ensemble bobine et membrane, un phénomène de résonance ainsi qu une décroissance de niveau apparaît sur la courbe de réponse en fréquence. En étudiant la courbe ci-dessous, on observe un pic de résonance autour de 5 khz et une atténuation rapide à partir de 10 khz. - sensibilité : typiquement entre 60 à -50 dbv/ Pa (voir II- La sensibilité des microphones). - pression acoustique maximale : 180 db SPL environ. utilisation : la qualité sonore de ce type de microphone est donc restreinte, cependant il est très répandu et apprécié pour certaines de ses caractéristiques techniques et sa robustesse. Sa capacité à supporter de fortes pressions sonores et à favoriser les fréquences correspondant à la voix, lui offre une place de choix en spectacle vivant. On l utilise pour sonoriser les batteries et percussions (avec d importantes transitoires) et pour le chant (micro main ou sur pied pour un chanteur mais pas pour un chœur par exemple)

3 I -2 Les microphones électrostatiques (ou statique ou à condensateur) I Principe de fonctionnement A la différence du micro dynamique, le microphone électrostatique ne met pas en jeu un dispositif mobile solidaire d une bobine. La membrane est un disque extrêmement léger fait de métal (Titanium) ou bien de mylar ou de polyester rendu conducteur par un saupoudrage de métal ou une diffusion de vapeur de métal sur sa surface. Cette membrane est flottante et constitue l une des armatures d un condensateur. Les variations de pression provoquée par l onde sonore font varier la distance entre les deux armatures et donc la capacité. Cet effet est exploité dans un circuit électrique de manière à récupérer un signal dont les variations sont à l image de celles de la pression acoustique. Voici un schéma du dispositif: Ce type de microphone a besoin d une alimentation externe pour polariser les deux plaques du condensateur. C est une tension continue de 48 V qui tient ce rôle et le courant généré qui est porté par le câble audio, ne perturbe en rien la transmission et l exploitation du signal audio. C est pour cette raison que l on parle d alimentation «fantôme» à propos de cette tension de 48 V. Le corps du micro renferme un préamplificateur et un transformateur de sortie pour d une part élever le niveau de signal et d autre part abaisser l impédance de sortie du microphone. La qualité de ce dernier composant est pour beaucoup dans les performances du microphone à condensateur

4 I Caractéristiques La membrane est très légère et ses dimensions sont de l ordre de 12 à 25 mm, le phénomène de résonance se situe alors plutôt dans l intervalle khz. Ces micros sont très sensibles, ç est-à-dire susceptibles de délivrer une tension de sortie plus importante que d autres micros pour une pression acoustique égale. - sensibilité: -45 à -30 dbv/ Pa (voir II - La sensibilité des microphones). - pression acoustique maximale: de l ordre de 130 db SPL - utilisation : ces micros sont utilisés pour les prises de son demandant une grande fidélité, en studio notamment. La captation de la voix, des instruments acoustiques, cordes, cuivres et vent y gagne tant la finesse de certains modèles parvient à rendre toutes les nuances de leur timbre. C est dû à la grande sensibilité et la réponse en fréquence plate et étendue dont bénéficient ces micros. Il est en revanche fortement déconseillé de les utiliser pour la captation de percussions (à l exception des cymbales, captées en hauteur pour une prise dite «overhead» par exemple), ainsi que de les employer à l extérieur sans protéger la membrane par un dispositif anti-vent («wind jammer» en anglais). A noter qu il existe également des microphones électrostatiques HF, qui abritent un dispositif de modulation-démodulation. HF désigne la haute fréquence de la tension qui polarise le condensateur (au lieu du 48 V dans les modèles statiques classiques) et non pas l émission HF des micros dits «sans fil». Le signal délivré par la membrane va moduler la fréquence de la porteuse. Les fabricants mettent en avant le faible bruit propre généré par ces micros et la possibilité d égaliser le signal une fois démodulé, ceci permettant de compenser la réponse faible en basse fréquence de ces modèles à petite membrane. En outre, la technologie employée (faible tension de polarisation, faible impédance et transistors bipolaires et non plus FET comme pour les statiques classiques) leur permet de rester opérationnels dans des conditions climatiques difficiles

5 I -3 Les microphones à électret I Principe de fonctionnement Les microphones à électret sont apparus bien après les microphones électrodynamiques et électrostatiques. Le principe reprend celui du microphone statique à ceci près que la tension de polarisation disparaît car la membrane porte une charge électrostatique permanente, c est cet élément que l on appelle électret. Le préamplificateur dans le corps du micro fonctionne avec une pile ou bien utilise l alimentation fantôme. Il est constitué d un transistor FET (Field Effect Transistor) qui assure également l adaptation d impédance pour l acheminement du signal en limitant les pertes. I Caractéristiques Ses avantages sont d une part la possibilité de miniaturisation et un coût relativement modique. De fait, on les rencontre par exemple sous la forme de micro-cravates ou bien intégrés dans des appareils hi-fi mais également comme micro conventionnel. Ses performances ne valent pas celles du microphone électrostatique et les meilleurs modèles parviennent tout juste à égaler celles des micros à condensateur. De plus, certains électrets perdent leur charge dans le temps et deviennent de moins en moins sensibles. Ceci est pricipalement dû à la volonté des fabricants de produire en masse et à moindre coût et tous les efforts ne sont pas orientés vers une amélioration des performances. ATTENTION! La présence de l alimentation fantôme pour les micros à électret ne doit pas amener à les confondre avec les micros à condensateur. micro électret «pastille» le Shure PG81, un micro statique à électret

6 I -4 Les microphones à ruban I Principe de fonctionnement Une fine feuille métallique pliée en accordéon (afin de lui donner une certaine élasticité) se déplace dans l entrefer d un aimant. Au sujet de ce micro, on parle de capteur à gradient de pression car le signal délivré par le micro est proportionnel à la différence de pression entre faces avant et arrière. Une des conséquences est que l utilisateur doit veiller à toujours bien placer le corps du micro perpendiculairement à la source afin que les ondes sonores viennent frapper la face avant du ruban (les micros disposent d un repère à cette fin). I Caractéristiques La qualité sonore de ces microphones est très bonne en dépit des limites du système mécanique représenté par le ruban en suspension et celles qu induit son principe de fonctionnement. On observe en général, une atténuation à partir de 14 khz et une chute de niveau pour les basses fréquences, cette dernière est compensée par une modification adéquate de la fréquence de résonance du ruban

7 La légende indique que cette courbe accepte une tolérance de lecture de + ou 2,5 db et a été obtenue pour une fréquence d 1 khz. D autre part, le niveau indiqué O db correspond à une sortie en tension égale à 1 mv pour une pression acoustique de 94 db SPL. La courbe de réponse en fréquence vue plus haut fait apparaître une augmentation sensible du niveau des fréquences basses lorsque la source sonore s approche à moins d un mètre de la capsule. A cette distance, on ne peut plus considérer que les ondes sont planes mais sphériques. La distance supplémentaire parcourue par l onde sonore pour atteindre la face arrière est suffisamment importante pour faire décroître la pression sur celle-ci (car la puissance acoustique d une onde sonore décroît en 1/r 2, r étant la distance de la capsule à la source). La différence de pression entre face avant et face arrière est donc grande et cela amplifie artificellement des basses fréquences. C est ce que l on appelle l effet de proximité. Les microphones à ruban sont fragiles et globalement peu sensibles: - sensibilité : - 60 à -54 dbv/ Pa - pression acoustique maximale : < 140 db SPL - utilisation : le microphone à ruban est particulièrement adapté pour la prise de sons d instruments acoustiques et d ensembles classiques. Il ne peut pas être employé pour la prise de son d instruments amplifiés, de percussions ou de toute autre source générant de fortes pressions acoustiques. Les prises de son extérieures restent possibles avec certains modèles, toujours avec de grandes précautions et protections. L élévation du signal délivré aux bornes du ruban est assurée par un transformateur qui abaisse également d impédance de sortie du microphone. Là encore, les caractéristiques et la qualité du transformateur sont déterminantes pour les performances du microphone. I -4 Les microphones de contact I Principe de fonctionnement Ce type de micro exploite la propriété qu ont certains corps à se polariser électriquement lorsqu ils sont soumis à une contrainte mécanique. On parle aussi de micros piézo-électriques d après le nom de cette propriété. Ces micros se présentent sous la forme de pastilles que l on pose contre la partie vibrante d un instrument. un micro-contact posé sur une guitare acoustique

8 I -5 Les microphones à zone de pression I Principe de fonctionnement Le microphone à zone de pression comporte une capsule montée et pointée directement sur une plaque d environ 15 cm de diamètre. Cette plaque est destinée à être placée sur de larges surfaces, murs, plafonds, sur scène ou sous le couvercle d un piano par exemple. Il faut noter que malgré son apparence, ce n est pas un microphone de contact : la plaque elle-même ne transmet pas les vibrations de surface. Il faut le voir comme un microphone omnidirectionnel (voir III - La directivité des microphones) pointé vers une surface plane. un microphone PZM

9 I -6 Le microphone à réflecteur parabolique I Principe de fonctionnement Une capsule de microphone est placée sur le foyer et orientée vers le fond d un réflecteur parabolique. Le gain typique est de 15 db mais pour les basses fréquences dont les longueurs d ondes avoisinent le diamètre du réflecteur, ce gain diminue. Ce dispositif permet de capter des sources très éloignées et se trouve souvent employé pour l enregistrement d oiseaux, difficiles à approcher en général ou sur les stades en direction de l action se déroulant sur le terrain. A l inverse du schéma ci-dessus on trouve des montages sur réflecteur où une capsule omnidirectionnelle est orientée vers la source, les sons réfléchis étant captés par l arrière de la capsule (montage adopté pour les manifestations sportives par exemple)

10 II - La sensibilité des microphones II -1 La mesure de la sensibilité Pour mesurer la sensibilité, on utilise communément un signal d 1 khz dont le niveau est porté jusque 74 db SPL ou 94 db SPL (SPL pour Sound Pressure Level, ou niveau de pression acoustique). Un niveau de pression acoustique de 74 db SPL correspond à une pression de 1 µb (micro Bar) et 94 db SPL correspond à une pression de 1 Pa. Puisque 1 Pa = 10 µb, on retrouve logiquement un gain de 20 db car : G = 20 log (P 2 /P 1 ) G représente ici le gain en db obtenu de P 2 par rapport à P 1, deux valeurs de pressions acoustiques respectivement dans un rapport de 10. Les constructeurs précisent la fréquence (généralement 1 khz) et la charge (en Ohms, Ω) utilisée pendant la mesure de la sensibilité (c est la méthode de mesure adoptée par les américains). S il n y a pas de charge, c est une mesure «à vide» et la mention «open circuit voltage» apparaît en regard de la mesure dans la documentation. Il y a deux notations pour exprimer la sensibilité d un microphone. II -1.1 Les unités de mesures de la sensibilité des microphones L une des manières d exprimer la sensibilité d un micro est de l écrire en mv/ Pa ou mv/ µb. Exemple : la sensibilité d un micro valant 1,5 mv/pa signifie que 1,5 mv ont été mesurés aux bornes du micro alors que celui-ci était soumis à une pression acoustique de 94 db SPL. La même tension rapportée à 1 µb s exprimerait: 1,5mV/µB. Cette valeur de tension mesurée pour une pression 10 fois moindre (10µB = 1 Pa) implique donc que le micro est 10 fois plus sensible. L autre manière d exprimer la sensibilité d un microphone fait intervenir des valeurs de tension de référence. La notation européenne a adopté le «dbu», ce qui correspond à une tension de référence égale à 0,775 V, les Américains ont préféré fixer leur référence de tension à 1 V, ce qui donne la notation «dbv». Ceci, rapportée à la mesure de la sensiblité d un micro où la pression acoustique intervient aussi, donne une unité exprimée en dbu/ Pa ou dbv/ Pa

11 Une valeur exprimée en dbu/ Pa ou dbv/ Pa permet donc de retrouver la tension U que le micro délivre lorsqu il est soumis à un signal de 1kHz à une pression de 1 Pa. S mic = 20 log (U/ U réf ) où S mic représente la sensibilité du micro et U réf, la tension de référence. Puisque U réf et S mic sont connus, U est donné par l expression : U = U réf. 10 (S mic/20) I Quelques ordres de grandeurs Les microphones électrostatiques sont les plus sensibles, viennent ensuite les microphones dynamiques et enfin les microphones à ruban qui restent les moins sensibles. Type de microphone électrostatique électrodynamique à ruban Sensibilité 5 à 25 mv/ Pa soit 45 à -30dBV/ Pa 1 à 3 mv/ Pa soit -60 à -50 dbv/ Pa 1 à 2 mv/ Pa soit -60 à -54dBV/ Pa Les grandeurs dans le tableau ci-dessus sont chacunes, communément associées à un type de microphones, certains modéles peuvent néanmoins dépasser ces performances. Des modèles récents de micros statiques, par exemple, sont équipés d une lampe qui remplace le transformateur qui équipe la plupart des micros statiques. La sensibilité de ces modéles peut atteindre 60 mv/ Pa mais de telles performances restent marginales et très coûteuses à l achat

12 III La directivité des microphones III- 1 Définition En dehors de la réponse en fréquence et de la sensibilité, une autre caractéristique des microphones qu il importe de prendre en compte est leur directivité. Lorsque nous avons vu la sensibilité, nous avons noté que la mesure se faisait dans l axe pour 1 khz. Mais les microphones ne sont pas sensibles de la même manière dans toutes les directions. Cela signifie que certains sons parvenant à la capsule du microphone seront plus ou moins atténués en fonction de l angle d incidence mais aussi de la fréquence de ce signal. Il est d usage de représenter les courbes de sensibilité dans un diagramme polaire où la capsule du micro se situe au centre de cercles concentriques représentant chacun un niveau en db. On peut ainsi classer les microphones en fonction de leur directivité dans des «familles» de directivité. II Les omnidirectionnels Les micros omnidirectionnels captent le signal de la même manière dans toutes les directions, c est-à-dire quelle que soit la situation spatiale de la source par rapport à la capsule du micro. Le diagramme polaire des micros capteurs de pression se présente donc ainsi : On note que les hautes fréquences subissent une atténuation non négligeable en dehors de l axe (repéré par le 0 sur le diagramme) d autant plus prononcée que la fréquence augmente. C eci est dû aux diffractions qui interviennent dès lors que les longueurs d ondes incidentes sont proches des dimensions de la capsule

13 La courbe polaire des micros omnidirectionnels pour 1 khz correspond à un diagramme polaire en cercle. C est pourquoi les microphones omnidirectionnels portent un cercle miniature sérigraphié à proximité de la capsule afin de renseigner l utilisateur sur la directivité du micro. II Les bi-directionnels Il s agit des microphones à ruban, qui naturellement présentent un diagramme polaire en forme de «8». Il fait apparaître deux lobes en opposition de phase, centrés sur la capsule de part et d autre des deux faces du ruban. Le diagramme suivant est typique d un capteur à gradient de pression comme le microphone à ruban. On retrouve logiquement une sortie de signal nulle pour une onde incidente à 90 (ou 270 ), c est-à-dire parallèlle au plan du ruban. Ce type de microphone est employé conjointement avec un microphone cardioïde pour la prise de son dite «MS». Les capsules bi-directionnelles portent une sérigraphie représentant le signe

14 II Les cardioïdes Mathématiquement, la réponse omnidirectionnelle est représentée par 1 (même niveau quelque soit θ, l angle d incidence de l onde sonore) et la réponse bi-directionnelle par cos θ. La réponse cardioïde correspond théoriquement à 1 + cos θ. Il en résulte que le diagramme polaire des microphones cardioïdes a une forme de cœur d où l appellation cardioïde. Le diagramme polaire présente cette allure : La courbe au trait plein sur la partie gauche du diagramme correspond aux mesures réalisées pour 1 khz, ce qui correspond aussi au modèle théorique. On relève que les tracés s écartent beaucoup de la courbe cardioïde théorique lorsque la fréquence augmente. Ce sont des labyrinthes acoustiques situés derrière la membrane qui réalisent l addition des réponses omnidirectionnelles et bi-directionnelles et il est très difficile de l obtenir simultanément pour toutes les fréquences. C est ce que

15 II Les hypercardioïdes Mathématiquement, le diagramme polaire est représenté par ½ + cosθ, c est la combinaison d une réponse omnidirectionnelle atténuée de 6 db et d une réponse bi-directionnelle. Comme pour la réponse cardioïde, la réponse hypercardioïde est obtenue à l aide labyrinthes acoustiques disposés au niveau de la face arrière de la membrane. Le comportement des microphones hypercardioïdes à l usage se rapproche beaucoup de la réponse théorique. C est aussi le microphone qui a la directivité la plus prononcée vers l avant : le rapport de niveau sonore entre le signal capté dans l axe et en dehors est très grand, ce qui permet d éliminer les sons environants une source sonore vers laquelle pointe le micro. Une plus grande sélectivité peut être obtenue grâce à l adjonction d un tube à interférence. Une capsule cardioïde est disposée au bout d un tube ajouré qui constitue une fine grille sur toute sa longueur. Les retards et déphasages générés par la grille de ce tube provoquent l annulation de certaines fréquences ce qui contribue à fortement atténuer le son. On parle alors de canon à interférences et le microphone prend alors le nom de microphone canon

16 II Les directivités multiples Certains microphones proposent de multiples directivités. - 1) Ce peut être obtenu en adaptant plusieurs capsules sur un même corps de microphone. Celles-ci se dévissent et ont chacune une directivité bien précise. L utilisateur change selon sa convenance. - 2) Le micro dispose d une seule capsule (et membrane) et des labyrinthes acoustiques modulables mécaniquement changent la directivité. Il n est pas possible d obtenir de directivité intermédiaire. - 3) Deux capteurs sont associés et mis en opposition de phase. La combinaison des deux réponses permet d obtenir des directivités intermédiaires. Certains microphones à condensateur combinent deux capsules de directivité cardioïdes en opposition de phase (montées dos à dos) et la somme électrique des signaux reconstitue une réponse bi-directionnelle

17 IV - l impédance des microphones L impédance est la grandeur qui remplace la résistance lorsque l on aborde des circuits où des tensions alternatives entrent en jeu. L expression de cette grandeur (en Ohm, Ω) fait intervenir la fréquence des signaux qui traversent les conducteurs. Cette propriété est à l origine de phénomènes d atténuation et de pertes qu il faut éviter lorsqu on cherche à transmettre des signaux audio notamment. C est pourquoi l impédance de sortie des microphones est rabaissée à 200 Ω (quelquefois moins) de manière à permettre l utilisation de longs câbles (jusque plusieurs centaines de mètres) et pas ou peu d atténuation des hautes fréquences. En corrélation, l impédance d entrée des appareils sur lesquels se branchent les microphones est de l ordre de 2kΩ, soit 10 fois plus (voie d entrée de consoles par exemple). Il faut veiller à respecter cet ordre de grandeur entre impédances de sortie et impédances d entrée afin d assurer le fonctionnement nominal des appareils ainsi raccordés. V - Synthèse Il n existe pas de microphone à tout faire. La source sonore, les conditions et la finalité de la prise de son vont déterminer le choix de tel ou tel type de microphone. Il s agit de bien étudier les caractéristiques des microphones afin d anticiper leur comportement dans l environnement où s effectue la prise de son. On l a vu dans l étude qui leur est consacrée, les critères déterminants vont être la réponse en fréquence, la sensibilité et la directivité. Le prix peut fluctuer énormément en fonction des performances annoncées et de la gamme à laquelle le microphone appartient. Cet aspect doit être considéré au même titre que l utilisation que l acquéreur compte faire d un microphone avant de réaliser l achat

Microphone et haut-parleur

Microphone et haut-parleur Thème 1 : Son et musique Sous-thème : 1. Émetteurs et récepteurs sonores Séance 1.1.1. Microphone et haut-parleur Analyse et synthèse de documents scientifiques : environ 45 min Document 1 : Le professeur

Plus en détail

Chapitre 5 : les microphones

Chapitre 5 : les microphones Chapitre 5 : les microphones 1 Définitions et classification 1.1 Définition générale La fonction première d'un microphone est de capter des ondes sonores et de les transformer en un signal électrique appelé

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Repère : SESSION 2008 Durée : 3 H Page : 0/7 Coefficient : 2 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Page : 1/7 Coefficient : 2

Plus en détail

Ce document a pour but d aider à planifier l achat d équipement en éducation pour les niveaux primaire et secondaire.

Ce document a pour but d aider à planifier l achat d équipement en éducation pour les niveaux primaire et secondaire. Ce document a pour but d aider à planifier l achat d équipement en éducation pour les niveaux primaire et secondaire. Point de départ : Il n y a pas une sorte de microphone qui convient à toutes les situations

Plus en détail

Etude d un haut-parleur

Etude d un haut-parleur Etude d un haut-parleur Le haut-parleur électrodynamique, dont l invention remonte à plus de cent ans, n a pas évolué dans son principe. Il a été amélioré d année en année par l utilisation de nouvelles

Plus en détail

Transmettre la voix à distance

Transmettre la voix à distance Pour quoi faire? Par quels moyens? Ressentir et observer sa voix, c était un très vieux rêve, comme l était aussi celui de voler dans les airs Aujourd hui, les moyens de communication modernes permettent

Plus en détail

Fiches Générateur Basses Fréquences

Fiches Générateur Basses Fréquences Fiches Générateur Basses Fréquences Note : Cet ensemble de fiches a été réalisé autour du Générateur de fonctions Centrad GF467AF. Il dispose d un grand nombre de fonctionnalités que l on peut retrouver

Plus en détail

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B Chapitre 4 Polarisation du transistor bipolaire à jonction 4.1 Le problème de la polarisation 4.1.1 Introduction Dans le chapitre 3, nous avons analysé un premier exemple de circuit d amplification de

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

P5 Ondes acoustiques ; acoustique musicale

P5 Ondes acoustiques ; acoustique musicale Ondes acoustiques ; acoustique musicale On appelle onde mécanique le phénomène de propagation d une perturbation dans un milieu élastique, sans transport de matière mais avec transport d énergie. L exemple

Plus en détail

La sonorisation dans le cours d Education Musicale

La sonorisation dans le cours d Education Musicale La sonorisation dans le cours d Education Musicale définition et principes Action d organiser la diffusion d un son en ce qui nous concerne : sonorisation de l activité d écoute (percevoir) sonorisation

Plus en détail

SERIES WIRED MICROPHONE PG ALT A TM PGA27 USER GUIDE. Le Guide de l Utilisateur. 2015 Shure Incorporated 27A27347 (Rev. 3)

SERIES WIRED MICROPHONE PG ALT A TM PGA27 USER GUIDE. Le Guide de l Utilisateur. 2015 Shure Incorporated 27A27347 (Rev. 3) PG ALT A TM SERIES WIRED MICROPHONE PGA27 USER GUIDE Le Guide de l Utilisateur 2015 Shure Incorporated 27A27347 (Rev. 3) PGA27 Microphones PG Alta Félicitations pour avoir acheté un microphone de la nouvelle

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Le Haut-parleur : I) Qu est ce qu un son? II) Le haut-parleur à travers le temps : III) Le principe de son fonctionnement : 1) Principale fonction

Le Haut-parleur : I) Qu est ce qu un son? II) Le haut-parleur à travers le temps : III) Le principe de son fonctionnement : 1) Principale fonction Le Haut-parleur : I) Qu est ce qu un son? II) Le haut-parleur à travers le temps : III) Le principe de son fonctionnement : 1) Principale fonction 2) Description du transducteur 3) Composition 4) Principe

Plus en détail

Didier Pietquin 2006 Mise à jour Mai 2007. Sources sonores

Didier Pietquin 2006 Mise à jour Mai 2007. Sources sonores Didier Pietquin 2006 Mise à jour Mai 2007 Sources sonores En vue de compléter les explications sur la technologie des systèmes dits «Lignes sources», voici un second article reprenant quelques notions

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

DÉPANNAGE DES RÉCEPTEURS SUPER- HÉTÉRODYNES

DÉPANNAGE DES RÉCEPTEURS SUPER- HÉTÉRODYNES DÉPANNAGE DES RÉCEPTEURS SUPER- HÉTÉRODYNES Préparé par Eric Bélanger Ateliers de la SQCRA 14 novembre 2005 ATELIER SQCRA, 14 NOVEMBRE 2005 2005 Eric Belanger Page 1 TABLE DES MATIÈRES MÉTHODOLOGIE DE

Plus en détail

Pinces ampèremétriques pour courant AC/DC

Pinces ampèremétriques pour courant AC/DC Pinces ampèremétriques pour courant AC/DC La série EN est destinée à mesurer des courants alternatifs et continus en utilisant la technologie à effet Hall. Les courants mesurés vont de quelques milliampères

Plus en détail

Sonde détectrice HF.

Sonde détectrice HF. Sonde détectrice HF. Une sonde détectrice HF permet de convertir un multimètre classique en voltmètre HF. On l utilise essentiellement pour effectuer des mesures relatives de signaux haute fréquence mais

Plus en détail

Principe de la variation de portée d une grue portuaire

Principe de la variation de portée d une grue portuaire 30t La variation de l angle -α- formé par la flèche et l horizontale engendre la variation de portée du crochet de levage. L angle -α- varie de 20 à 80 soit environ 60. La flèche de 30tonnes est mue au

Plus en détail

GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE

GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE Chapitre 2 GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE I- LES APPAREILS DE MESURE ANALOGIQUES: Un appareil de mesure comprend généralement un ou plusieurs inducteurs fixes ( aimant permanant ou électroaimant)

Plus en détail

Département de physique

Département de physique Département de physique Etude de la densité spectrale de puissance du bruit thermique dans une résistance Travail expérimental et rédaction du document : Jean-Baptiste Desmoulins (P.R.A.G.) mail : desmouli@physique.ens-cachan.fr

Plus en détail

DAP-Audio DM-55, CM-95, DM-45, PL-07, CM45

DAP-Audio DM-55, CM-95, DM-45, PL-07, CM45 DAP-Audio DM-55, CM-95, DM-45, PL-07, CM45 [ Auteur: Roger Roland ] [ Edition: Nr.298 - Octobre 2013 ] DRUM MICROPHONES (L'article se retrouve dans Meet Music Magazine édition 298, que vous pouvez obtenir

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance

TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance Mots-clés : Voix, Acoustique physiologique, Reconnaissance vocale I. Comment la voix se crée-t-elle? I.1. Etude documentaire Doc 1 Le corps humain, un instrument

Plus en détail

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION 4.1 But de l expérience 1. Tracer la courbe caractéristique d un transistor 2. Afficher la caractéristique à l écran d un oscilloscope 3. Utiliser le transistor

Plus en détail

Cours n 15 : Champ magnétique

Cours n 15 : Champ magnétique Cours n 15 : Champ magnétique 1) Champ magnétique 1.1) Définition et caractérisation 1.1.1) Définition Comme nous l avons fait en électrostatique en introduisant la notion de champ électrique, on introduit

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES TRANSDUCTEURS

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES TRANSDUCTEURS PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES TRANSDUCTEURS I DEFINITIONS 1 Exemple E x O X B V Le potentiomètre convertit une grandeur d entrée mécanique, la distance x en une grandeur de sortie électrique, la tension

Plus en détail

Electron S.R.L. Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065 9200 Fax 9065 9180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.

Electron S.R.L. Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065 9200 Fax 9065 9180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron. Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B4510 UNIITE DIIDACTIIQUE LIIGNE DE TRANSMIISSIION MANUEL D IINSTRUCTIIONS Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065

Plus en détail

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance LES RESISTANCES Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance Le rôle de la résistance est de limiter le courant dans un circuit. Elle possède plusieurs caractéristiques technique : La valeur

Plus en détail

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE Page 1 / 6 LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE 1) Qu est-ce qu un sensor de pression? Tout type de sensor est composé de 2 éléments distincts : Un corps d épreuve soumit au Paramètre Physique φ à mesurer

Plus en détail

Z-SCOPE V5. ANALYSEUR D IMPEDANCE SUR PORT USB destiné au contrôle non destructif

Z-SCOPE V5. ANALYSEUR D IMPEDANCE SUR PORT USB destiné au contrôle non destructif Z-SCOPE V5 ANALYSEUR D IMPEDANCE SUR PORT USB destiné au contrôle non destructif Fonctionnalités Générateur d un signal d excitation sinusoïdal de fréquence variable jusqu à 100 khz Mesure d un signal

Plus en détail

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie Cours d électricité Étude des régimes alternatifs Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Plan du chapitre s sur les

Plus en détail

07 Mesurage des appareils de correction auditive

07 Mesurage des appareils de correction auditive 07 Mesurage des appareils de correction auditive Sommaire 1. Introduction... 1 1.1. Evaluation subjective:... 1 1.2. Mesurage objectif:... 2 2. Pourquoi faire des mesurages objectifs?... 2 2.1. Fabricant...2

Plus en détail

Traitement du signal et Applications

Traitement du signal et Applications Traitement du signal et Applications Master Technologies et Handicaps 1 ère année Philippe Foucher 1 Plan Signal? Exemples Signaux analogiques/signaux numériques Propriétés Séance de TP 2 Plan Signal?

Plus en détail

Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp)

Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp) LSM 2 - Mesures physiques - Instrumentation Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp) Les circuits étudiés jusqu'ici sont des circuits passifs constitués de résistances, condensateurs inductances

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

Physique. chassis aimant. Figure 1

Physique. chassis aimant. Figure 1 Physique TSI 4 heures Calculatrices autorisées 2013 Les résultats numériques seront donnés avec un nombre de chiffres significatifs compatible avec celui utilisé pour les données. On s intéresse ici à

Plus en détail

Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09-09-2015

Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09-09-2015 1 DM1 Sciences Physiques MP 20152016 Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09092015 Problème n o 1 Capteurs de proximité E3A PSI 2013 Les capteurs de proximité sont caractérisés par l absence de liaison

Plus en détail

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes.

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes. III TP 3 : Intérférences à deux ondes dans le domaine hyperfréquence. 22 Introduction Le but de ce TP est d étudier le phénomène d interférences dans le domaine des ondes hyperfréquences 2. Il s agit donc

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

TECHNIQUES DE MESURE EN HAUTE TENSION

TECHNIQUES DE MESURE EN HAUTE TENSION ours de A. Tilmatine HAPITE IX TEHNIQES DE MESE EN HATE TENSION I) VOLTMETE ELETOSTATIQE Il fonctionne suivant le principe de la force d attraction électrique F e entre deux charges. G M B P Le disque

Plus en détail

ANALYSES TEMPORELLE ET SPECTRALE APPAREILS USUELS

ANALYSES TEMPORELLE ET SPECTRALE APPAREILS USUELS Charges non linéaires BUT : - Observer le courant i ( t ) absorbé par différentes charges non linéaires alimentées par une tension monophasée 230 V / 50 Hz - Relever le Taux de distorsion harmonique du

Plus en détail

SpeechLine. IS microphone series. Solutions de microphone pour des conferences salles de réunions présentations. Guide d'application

SpeechLine. IS microphone series. Solutions de microphone pour des conferences salles de réunions présentations. Guide d'application SpeechLine IS microphone series Solutions de microphone pour des conferences salles de réunions présentations Guide d'application Sennheiser SpeechLine Mot pour mot La parole est et reste l instrument

Plus en détail

Plan. 1 caractéristiques communes 2 Les multimètres analogiques 3 Les multimètres numériques 4 l ohmmètre

Plan. 1 caractéristiques communes 2 Les multimètres analogiques 3 Les multimètres numériques 4 l ohmmètre LES MULTIMETRES ( VOLTMETRE, AMPEREMETRE,OHMMETRE,..) Plan 1 caractéristiques communes 2 Les multimètres analogiques 3 Les multimètres numériques 4 l ohmmètre LES MULTIMETRES ( VOLTMETRE, AMPEREMETRE,OHMMETRE,..)

Plus en détail

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.1.- Définition du bruit : A1.1.1.- Production et caractéristiques d un son Tout corps qui se déplace ou qui vibre émet un son. Il transmet sa vibration

Plus en détail

TP 2. Circuits réactifs

TP 2. Circuits réactifs TP 2. ircuits réactifs Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ASI à l UPM Octobre-décembre 2005 Lors de ce TP nous étudierons en pratique les phénomènes transitoires dans les circuits

Plus en détail

1 Activité documentaire : l isolation phonique (30 minutes)

1 Activité documentaire : l isolation phonique (30 minutes) Séance de Spécialité n o 10 Isolation & filtrage Mots-clefs «instruments électroniques», «traitement du son» et «isolation phonique». 1 Activité documentaire : l isolation phonique (30 minutes) Un logement

Plus en détail

1 Les familles logiques

1 Les familles logiques 1 Les familles logiques 1.1 Fonctions logiques câblées Avec l invention de la diode, et longtemps avant la mise au point du transistor et du circuit intégré, il fut possible de câbler directement certains

Plus en détail

-1- SOUNDMAN. Fabrication et distribution. SOUNDMAN e.k. Bornimer Str. 4 10711 Berlin (Allemagne) Tél & Fax (+49) - 30-28 59 81 16

-1- SOUNDMAN. Fabrication et distribution. SOUNDMAN e.k. Bornimer Str. 4 10711 Berlin (Allemagne) Tél & Fax (+49) - 30-28 59 81 16 -1- Mode d'emploi SOUNDMAN R MICRO À OREILLETTES Fabrication et distribution R SOUNDMAN e.k. Bornimer Str. 4 10711 Berlin (Allemagne) Tél & Fax (+49) - 30-28 59 81 16 Internet : http://www.soundman.de

Plus en détail

L oscilloscope Cathodique

L oscilloscope Cathodique Modèle de compte-rendu de TP L oscilloscope Cathodique Ce document a été publié pour l unique but d aider les étudiants, il est donc strictement interdit de l utiliser intégralement en temps que compte-rendu

Plus en détail

2. Garantie En cas de problème ou de question technique, vous pouvez contacter notre hotline au numéro indigo ci-contre :

2. Garantie En cas de problème ou de question technique, vous pouvez contacter notre hotline au numéro indigo ci-contre : 1. Important Prenez le temps de lire ce manuel utilisateur avant d utiliser votre antenne terrestre d intérieur. Ce manuel contient des informations importantes concernant le fonctionnement de votre antenne.

Plus en détail

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage PCSI - Stanislas - Electrocinétique - TP N 3 - Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Prenez en note tout élément pouvant figurer dans un compte-rendu

Plus en détail

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA UE3-1 : Physique Chapitre 4 : Les ondes Professeur Eva PEBAY-PEYROULA Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. IV- Les ondes Finalité du chapitre Pour

Plus en détail

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche Les diodes électroluminescentes (DEL ou LED en anglais) sont de plus en plus utilisées pour l éclairage : affichages colorés, lampes de poche, éclairage

Plus en détail

CONSEILS POUR LE ROUTAGE D UNE CARTE

CONSEILS POUR LE ROUTAGE D UNE CARTE CONSEILS POUR LE ROUTAGE D UNE CARTE /I/ Du schéma au routage. Pour nous entrainer au routage d une carte nous allons effectuer le routage d un multivibrateur astable à amplificateur opérationnel. Le schéma

Plus en détail

TRANSISTORS bipolaires, MOS et à effet de champ

TRANSISTORS bipolaires, MOS et à effet de champ TRANSSTORS bipolaires, MOS et à effet de champ Deux transistors sont principalement utilisés en électronique : le transistor bipolaire et le transistor MOS. Dans une proportion moindre, on trouvera également

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

Analyse des bruits de clavier d ordinateur

Analyse des bruits de clavier d ordinateur Analyse des bruits de clavier d ordinateur Introduction 1 Enregistrement des bruits de clavier 2 Analyse des bruits de clavier 3 Analyse du niveau de pression acoustique vs. temps 4 Sonie vs. temps 4 Acuité

Plus en détail

ISOPHASES http://www.isophases.com

ISOPHASES http://www.isophases.com ISOPHASES http://www.isophases.com LE PROCESSEUR D IMAGE STEREOPHONIQUE ISO-B12 par Claude Carpentier v :3.1 - Juin 2004 OFF 160 320 630 ISOPHASE 1250 2500 5000 80 160 320 640 1250 2500 ON LEVEL BALANCE

Plus en détail

I.3. Grandeur d entrée d un préactionneur

I.3. Grandeur d entrée d un préactionneur I. Introduction FONCTION DISTRIBUER : PREACTIONNEUR ELECTRIQUE Les préactionneurs font partie de la chaîne d'action d'un système automatisé. Les préactionneurs sont les interfaces entre la Partie Commande

Plus en détail

Le circuit de charge

Le circuit de charge 1 1. Mise en situation : 2. Définition : comprend l intégralité des pièces permettant l alimentation électrique de l ensemble des consommateurs du véhicule et la charge de la batterie 3. Fonction globale

Plus en détail

Fiche sur les capteurs de courant à zéro de flux (application de l effet Hall et des systèmes asservis)

Fiche sur les capteurs de courant à zéro de flux (application de l effet Hall et des systèmes asservis) Fiche sur les capteurs de courant à zéro de flux (application de l effet Hall et des systèmes asservis) Bibliographie. «Les capteurs en instrumentation industrielle», G. Asch & collaborateurs, DUNOD «Capteurs

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. assistance variable GUIDE POUR LE CANDIDAT :

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. assistance variable GUIDE POUR LE CANDIDAT : ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D TITRE : Stabilité directionnelle des véhicules : direction assistée à assistance variable Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le

Plus en détail

Process de certification CEM des ASI forte puissance

Process de certification CEM des ASI forte puissance Process de certification CEM des ASI forte puissance Méthodologie appliquée au laboratoire CEM de All content in this presentation is protected 2008 American Power Conversion Corporation Agenda Les produits

Plus en détail

f m 280 Hz 0,30x1,0.10

f m 280 Hz 0,30x1,0.10 CORRECTION DU TP PHYSIQUE N 12 SPECIALITE TS 1/5 LA RECEPTION RADIO Correction du TP de physique N 12 La réception radio Activité préparatoire Les stations radios : nécessité d un dispositif récepteur

Plus en détail

1 Utilisation d un pont réflectomètre et d un analyseur de spectre à balayage

1 Utilisation d un pont réflectomètre et d un analyseur de spectre à balayage Caractérisation haute fréquences de composants passifs JULIEN FLAMANT julien.flamant@ens-cachan.fr SIMON SELLEM simon.sellem@ens-cachan.fr Motivation Le domaine des «hautes fréquences» est le domaine privilégié

Plus en détail

ACOUSTIQUE DES CLOISONS

ACOUSTIQUE DES CLOISONS ISOLATION ACOUSTIQUE DES CLOISONS MOBILES, DÉMONTABLES ET AMOVIBLES Plafonds suspendus et barrières phoniques 1 ISOLATION ET ABSORPTION ACOUSTIQUE Ne pas confondre! Un matériau peut être caractérisé par

Plus en détail

Ventilateurs de toiture type CVD ECO-fan 2

Ventilateurs de toiture type CVD ECO-fan 2 Ventilateurs de toiture type CVD ECO-fan 2 Application es ventilateurs de toiture Codumé type CVDECO ont été essentiellement conçus pour des systèmes de ventilation mécanique individuels réglables pour

Plus en détail

t h e s o u n d e x p e r i e n c e

t h e s o u n d e x p e r i e n c e the sound experience 8 GALILEO 10 MICHELANGELO 12 RAFFAELLO 14 GIOTTO 16 ACCESSOIRES 17 DIMENSIONS 5 SERIE.VOICE Les diffuseurs Série VOICE ont été développés afin de répondre aux exigences des professionnels

Plus en détail

Quelles sont les caractéristiques de l image d un journal? Pourquoi l œil ne distingue-t-il pas la trame de l image?

Quelles sont les caractéristiques de l image d un journal? Pourquoi l œil ne distingue-t-il pas la trame de l image? TP spécialité élec. N 1Conversion d une image en signal électrique. Principe de la TV. 1 / 7 I- Perception des images. 1)- La perception. - Une image est destinée à être vue par l œil. La prise de vue,

Plus en détail

Signal et propagation

Signal et propagation SP1 Signal et propagation Exercice 1 Communication à distance Identifier des types de signaux et les grandeurs physiques correspondantes Déterminer comment changer la nature d un signal On considère deux

Plus en détail

Acoustique et aménagement des locaux de répétition : contributions du forum

Acoustique et aménagement des locaux de répétition : contributions du forum Acoustique et aménagement des locaux de répétition : contributions du forum Il ne va pas de soi que l ensemble des musiciens trouvent le son bon dans un local de répétition. Les répétitions ont souvent

Plus en détail

G.P. DNS Décembre 2008

G.P. DNS Décembre 2008 DNS Sujet Électronique...1 A.Principe de la détection synchrone...1 1)Étude du filtre RC...1 2)Étude du multiplieur...2 3)Conclusion...2 B.Un filtre universel à amplificateurs opérationnels...2 A. Principe

Plus en détail

Domaine d'étude 2: Emetteur et récepteur

Domaine d'étude 2: Emetteur et récepteur Etude du niveau sonore Domaine d'étude 2: Emetteur et récepteur Mots clés : Enceintes acoustiques, auditorium, Sommaiire Principe : --------------------------------------------------------------1 1. Atténuation

Plus en détail

Sommaire. Son musical (Φ 212), Reproduction du son. Conversion. Un peu d histoire... Les premiers pas : le phonautographe. La reproduction des sons

Sommaire. Son musical (Φ 212), Reproduction du son. Conversion. Un peu d histoire... Les premiers pas : le phonautographe. La reproduction des sons Sommaire Son musical (Φ 212), Reproduction du son Licence 2 Université Pierre & Marie Curie Richard Wilson (richard.wilson@aero.jussieu.fr) May 30, 2006 1 Introduction 2 Reproduire les sons 3 Induction

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude.

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude. Chapitre 3 : Mesure et ncertitude. Le scientifique qui étudie un phénomène naturel se doit de faire des mesures. Cependant, lors du traitement de ses résultats ce pose à lui la question de la précision

Plus en détail

B = (R 2 + (x x c ) 2 )

B = (R 2 + (x x c ) 2 ) PHYSQ 126: Champ magnétique induit 1 CHAMP MAGNÉTIQUE INDUIT 1 But Cette expérience 1 a pour but d étudier le champ magnétique créé par un courant électrique, tel que décrit par la loi de Biot-Savart 2.

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Amplification des signaux de commande des diodes PIN dans les antennes Doppler

Amplification des signaux de commande des diodes PIN dans les antennes Doppler Amplification des signaux de commande des diodes PIN dans les antennes Doppler Jean-Paul YONNET F1LVT / ADRASEC 38 F1LVT@yahoo.fr Dans les antennes Doppler, 4 (ou 8) fouets quart d onde sont commutées

Plus en détail

1 Description de la maquette C 591 SUJET C 590 SIMULATION ÉLECTRONIQUE D UNE MESURE DE PUISSANCE. 1.1 Schéma général. Concours Centrale-Supélec

1 Description de la maquette C 591 SUJET C 590 SIMULATION ÉLECTRONIQUE D UNE MESURE DE PUISSANCE. 1.1 Schéma général. Concours Centrale-Supélec Exemple de sujet de travaux pratiques de physique proposé au concours Centrale- Supélec. La colonne de gauche donne le texte tel qu il est soumis au candidat. En regard, à droite, figurent les savoir-faire

Plus en détail

Deutsch MKE 1. Notice d emploi. English. Français. Italiano. Español. Nederlands

Deutsch MKE 1. Notice d emploi. English. Français. Italiano. Español. Nederlands MKE 1 Notice d emploi Deutsch English Français Italiano Español Nederlands Sommaire Le microphone MKE 1... 2 Points forts... 2 Contenu... 2 Renforcement des aigus... 3 Protection maquillage... 3 Fixation

Plus en détail

Propriétés ondulatoires du son

Propriétés ondulatoires du son Propriétés ondulatoires du son But de la manipulation : Illustrer le caractère ondulatoire du son. Introduction : Pour se convaincre que le son est une onde, il suffit de montrer que son comportement est

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

Chapitre 2 : Représentation des nombres en machine

Chapitre 2 : Représentation des nombres en machine Chapitre 2 : Représentation des nombres en machine Introduction La mémoire des ordinateurs est constituée d une multitude de petits circuits électroniques qui ne peuvent être que dans deux états : sous

Plus en détail

Table des matières 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS DE CAPTEURS DE PRESSION... 9 4. RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES... 9. Page 1 sur 9

Table des matières 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS DE CAPTEURS DE PRESSION... 9 4. RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES... 9. Page 1 sur 9 Table des matières 1. PRÉSENTATION TECHNIQUE DU DISPOSITIF... 2 1.1. LES CAPTEURS À MEMBRANE... 2 1.1.1. Principe de fonctionnement... 2 1.2. LES CAPTEURS À ÉLÉMENT SENSIBLE... 7 1.2.1. Principe de fonctionnement...

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

Les Capteurs. 1) Les Capteurs de Lumière (d après MIH Valentin, LEROI Thomas et MERTZ Steve)

Les Capteurs. 1) Les Capteurs de Lumière (d après MIH Valentin, LEROI Thomas et MERTZ Steve) I. Généralités sur les capteurs Les Capteurs Un capteur est un transducteur capable de transformer une grandeur physique en une autre grandeur physique généralement électrique (tension) utilisable par

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

Histoire des solutions à un problème technique LE TELEPHONE

Histoire des solutions à un problème technique LE TELEPHONE Histoire des solutions à un problème technique LE TELEPHONE 1 L'invention du téléphone : - Le téléphone de Bell En 1876, faisant suite aux travaux de Bourseul, Reiss et autres, Graham Bell invente, le

Plus en détail

1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8

1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8 1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8 Fonctions La carte Mermoz est un système électronique qui se charge d enregistrer et de dater des mesures de tension. Elle peut être utilisée pour une large variété

Plus en détail

MESURES de BRUIT. Chantier A63 Rechargement

MESURES de BRUIT. Chantier A63 Rechargement 1/21 MESURES de BRUIT Installations d enrobage Plate-forme LABENNE (40) RAPPORT DE MESURAGE Bruit ambiant et émergences RAPPORT DE MESURAGE Mesures réalisées le 17/10/2013 2/21 SOMMAIRE Page Conclusions

Plus en détail

Serie1 : Exercices Réseaux Triphasés

Serie1 : Exercices Réseaux Triphasés Serie1 : Exercices Réseaux Triphasés Etoile équilibré 1. Un moteur triphasé porte les indications suivantes : U 400V / 230V ; cos φ= 0,95 ; η= 0,83. En charge le courant de ligne est de 25 A. Quelle est

Plus en détail

1. Les quatre paramètres primaires d une ligne

1. Les quatre paramètres primaires d une ligne 1. Les quatre paramètres primaires d une ligne Une ligne téléphonique est constituée de fils identiques (fil a et fil b) aux caractéristiques électriques bien Définies. Les paramètres primaires Les paramètres

Plus en détail

AMPLIFICATEUR DE BOUCLE MAGNETIQUE PDA 200/2 - PDA 500/2 PDA 1000/2 RECEPTEUR DE BOUCLE MAGNETIQUE NOTICE D UTILISATION

AMPLIFICATEUR DE BOUCLE MAGNETIQUE PDA 200/2 - PDA 500/2 PDA 1000/2 RECEPTEUR DE BOUCLE MAGNETIQUE NOTICE D UTILISATION AMPLIFICATEUR DE BOUCLE MAGNETIQUE PDA 200/2 - PDA 500/2 PDA 1000/2 RECEPTEUR DE BOUCLE MAGNETIQUE RXT 12 NOTICE D UTILISATION 1 AVIS RISQUE DE CHOCS ELECTRIQUES NE PAS OUVRIR -------------------------------

Plus en détail

COMPRENDRE LE CÂBLE COAXIAL

COMPRENDRE LE CÂBLE COAXIAL COMPRENDRE LE CÂBLE COAXIIAL sans math est presque sans formules Pour partir sur une bonne base Afin que tout soit bien clair et afin de faciliter la compréhension de l exposé qui suit, je me permets de

Plus en détail

Le Guide de l'utilisateur

Le Guide de l'utilisateur Le Guide de l'utilisateur 2005, Shure Incorporated 27D3138 (Rev. 6) Printed in U.S.A. SHURE INCORPORATED MICROPHONE ÉLECTROSTATIQUE CARDIOÏDE KSM27 Merci d'avoir choisi le KSM27 Plus de 75 ans d'expérience

Plus en détail