Les microphones. Les microphones sont des transducteurs : ils transforment l énergie mécanique véhiculée par une onde sonore, en énergie électrique.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les microphones. Les microphones sont des transducteurs : ils transforment l énergie mécanique véhiculée par une onde sonore, en énergie électrique."

Transcription

1 Les microphones L air est un milieu élastique et les variations de pression s y propagent de proche en proche. Sous l action d une perturbation (détonation, claquement de doigts, etc ) les molécules s entrechoquent et créent une onde de pression qui va mettre en mouvement un élément sensible du microphone, sa membrane. Celui-ci est capable aussitôt de générer un signal électrique à partir des vibrations de la membrane. Les microphones sont des transducteurs : ils transforment l énergie mécanique véhiculée par une onde sonore, en énergie électrique. I - Les différents types de microphones I -1 Les microphones électrodynamiques (ou dynamiques) I Principe de fonctionnement Au même titre que les enceintes du même nom, les microphones (ou micros par apocope) électrodynamiques exploitent le phénomène décrit et quantifié par Lenz et qui stipule qu un conducteur en mouvement dans un champ magnétique se voit traversé par un courant dit induit. Voici une vue en coupe du dispositif :

2 Un bobinage solidaire de la membrane se déplace dans l entrefer d un aimant permanent. Le courant électrique ainsi généré est à l origine de la différence de potentiel à ses bornes. Puisque les mouvements de l air à proximité de la membrane sont une succession de pression et de dépression, celle-ci effectue un déplacement de va-et-vient autour d une position d équilibre. Le courant induit change donc de sens, par conséquent le signal de tension généré est alternatif. Le microphone dynamique est un capteur de pression, la pression derrière la membrane, c est-à-dire du côté intérieur du micro est maintenue constante grâce à un petit trou appelé évent. I Caractéristiques En raison des dimensions de la membrane (typiquement 20 à 30mm) et du poids de l ensemble bobine et membrane, un phénomène de résonance ainsi qu une décroissance de niveau apparaît sur la courbe de réponse en fréquence. En étudiant la courbe ci-dessous, on observe un pic de résonance autour de 5 khz et une atténuation rapide à partir de 10 khz. - sensibilité : typiquement entre 60 à -50 dbv/ Pa (voir II- La sensibilité des microphones). - pression acoustique maximale : 180 db SPL environ. utilisation : la qualité sonore de ce type de microphone est donc restreinte, cependant il est très répandu et apprécié pour certaines de ses caractéristiques techniques et sa robustesse. Sa capacité à supporter de fortes pressions sonores et à favoriser les fréquences correspondant à la voix, lui offre une place de choix en spectacle vivant. On l utilise pour sonoriser les batteries et percussions (avec d importantes transitoires) et pour le chant (micro main ou sur pied pour un chanteur mais pas pour un chœur par exemple)

3 I -2 Les microphones électrostatiques (ou statique ou à condensateur) I Principe de fonctionnement A la différence du micro dynamique, le microphone électrostatique ne met pas en jeu un dispositif mobile solidaire d une bobine. La membrane est un disque extrêmement léger fait de métal (Titanium) ou bien de mylar ou de polyester rendu conducteur par un saupoudrage de métal ou une diffusion de vapeur de métal sur sa surface. Cette membrane est flottante et constitue l une des armatures d un condensateur. Les variations de pression provoquée par l onde sonore font varier la distance entre les deux armatures et donc la capacité. Cet effet est exploité dans un circuit électrique de manière à récupérer un signal dont les variations sont à l image de celles de la pression acoustique. Voici un schéma du dispositif: Ce type de microphone a besoin d une alimentation externe pour polariser les deux plaques du condensateur. C est une tension continue de 48 V qui tient ce rôle et le courant généré qui est porté par le câble audio, ne perturbe en rien la transmission et l exploitation du signal audio. C est pour cette raison que l on parle d alimentation «fantôme» à propos de cette tension de 48 V. Le corps du micro renferme un préamplificateur et un transformateur de sortie pour d une part élever le niveau de signal et d autre part abaisser l impédance de sortie du microphone. La qualité de ce dernier composant est pour beaucoup dans les performances du microphone à condensateur

4 I Caractéristiques La membrane est très légère et ses dimensions sont de l ordre de 12 à 25 mm, le phénomène de résonance se situe alors plutôt dans l intervalle khz. Ces micros sont très sensibles, ç est-à-dire susceptibles de délivrer une tension de sortie plus importante que d autres micros pour une pression acoustique égale. - sensibilité: -45 à -30 dbv/ Pa (voir II - La sensibilité des microphones). - pression acoustique maximale: de l ordre de 130 db SPL - utilisation : ces micros sont utilisés pour les prises de son demandant une grande fidélité, en studio notamment. La captation de la voix, des instruments acoustiques, cordes, cuivres et vent y gagne tant la finesse de certains modèles parvient à rendre toutes les nuances de leur timbre. C est dû à la grande sensibilité et la réponse en fréquence plate et étendue dont bénéficient ces micros. Il est en revanche fortement déconseillé de les utiliser pour la captation de percussions (à l exception des cymbales, captées en hauteur pour une prise dite «overhead» par exemple), ainsi que de les employer à l extérieur sans protéger la membrane par un dispositif anti-vent («wind jammer» en anglais). A noter qu il existe également des microphones électrostatiques HF, qui abritent un dispositif de modulation-démodulation. HF désigne la haute fréquence de la tension qui polarise le condensateur (au lieu du 48 V dans les modèles statiques classiques) et non pas l émission HF des micros dits «sans fil». Le signal délivré par la membrane va moduler la fréquence de la porteuse. Les fabricants mettent en avant le faible bruit propre généré par ces micros et la possibilité d égaliser le signal une fois démodulé, ceci permettant de compenser la réponse faible en basse fréquence de ces modèles à petite membrane. En outre, la technologie employée (faible tension de polarisation, faible impédance et transistors bipolaires et non plus FET comme pour les statiques classiques) leur permet de rester opérationnels dans des conditions climatiques difficiles

5 I -3 Les microphones à électret I Principe de fonctionnement Les microphones à électret sont apparus bien après les microphones électrodynamiques et électrostatiques. Le principe reprend celui du microphone statique à ceci près que la tension de polarisation disparaît car la membrane porte une charge électrostatique permanente, c est cet élément que l on appelle électret. Le préamplificateur dans le corps du micro fonctionne avec une pile ou bien utilise l alimentation fantôme. Il est constitué d un transistor FET (Field Effect Transistor) qui assure également l adaptation d impédance pour l acheminement du signal en limitant les pertes. I Caractéristiques Ses avantages sont d une part la possibilité de miniaturisation et un coût relativement modique. De fait, on les rencontre par exemple sous la forme de micro-cravates ou bien intégrés dans des appareils hi-fi mais également comme micro conventionnel. Ses performances ne valent pas celles du microphone électrostatique et les meilleurs modèles parviennent tout juste à égaler celles des micros à condensateur. De plus, certains électrets perdent leur charge dans le temps et deviennent de moins en moins sensibles. Ceci est pricipalement dû à la volonté des fabricants de produire en masse et à moindre coût et tous les efforts ne sont pas orientés vers une amélioration des performances. ATTENTION! La présence de l alimentation fantôme pour les micros à électret ne doit pas amener à les confondre avec les micros à condensateur. micro électret «pastille» le Shure PG81, un micro statique à électret

6 I -4 Les microphones à ruban I Principe de fonctionnement Une fine feuille métallique pliée en accordéon (afin de lui donner une certaine élasticité) se déplace dans l entrefer d un aimant. Au sujet de ce micro, on parle de capteur à gradient de pression car le signal délivré par le micro est proportionnel à la différence de pression entre faces avant et arrière. Une des conséquences est que l utilisateur doit veiller à toujours bien placer le corps du micro perpendiculairement à la source afin que les ondes sonores viennent frapper la face avant du ruban (les micros disposent d un repère à cette fin). I Caractéristiques La qualité sonore de ces microphones est très bonne en dépit des limites du système mécanique représenté par le ruban en suspension et celles qu induit son principe de fonctionnement. On observe en général, une atténuation à partir de 14 khz et une chute de niveau pour les basses fréquences, cette dernière est compensée par une modification adéquate de la fréquence de résonance du ruban

7 La légende indique que cette courbe accepte une tolérance de lecture de + ou 2,5 db et a été obtenue pour une fréquence d 1 khz. D autre part, le niveau indiqué O db correspond à une sortie en tension égale à 1 mv pour une pression acoustique de 94 db SPL. La courbe de réponse en fréquence vue plus haut fait apparaître une augmentation sensible du niveau des fréquences basses lorsque la source sonore s approche à moins d un mètre de la capsule. A cette distance, on ne peut plus considérer que les ondes sont planes mais sphériques. La distance supplémentaire parcourue par l onde sonore pour atteindre la face arrière est suffisamment importante pour faire décroître la pression sur celle-ci (car la puissance acoustique d une onde sonore décroît en 1/r 2, r étant la distance de la capsule à la source). La différence de pression entre face avant et face arrière est donc grande et cela amplifie artificellement des basses fréquences. C est ce que l on appelle l effet de proximité. Les microphones à ruban sont fragiles et globalement peu sensibles: - sensibilité : - 60 à -54 dbv/ Pa - pression acoustique maximale : < 140 db SPL - utilisation : le microphone à ruban est particulièrement adapté pour la prise de sons d instruments acoustiques et d ensembles classiques. Il ne peut pas être employé pour la prise de son d instruments amplifiés, de percussions ou de toute autre source générant de fortes pressions acoustiques. Les prises de son extérieures restent possibles avec certains modèles, toujours avec de grandes précautions et protections. L élévation du signal délivré aux bornes du ruban est assurée par un transformateur qui abaisse également d impédance de sortie du microphone. Là encore, les caractéristiques et la qualité du transformateur sont déterminantes pour les performances du microphone. I -4 Les microphones de contact I Principe de fonctionnement Ce type de micro exploite la propriété qu ont certains corps à se polariser électriquement lorsqu ils sont soumis à une contrainte mécanique. On parle aussi de micros piézo-électriques d après le nom de cette propriété. Ces micros se présentent sous la forme de pastilles que l on pose contre la partie vibrante d un instrument. un micro-contact posé sur une guitare acoustique

8 I -5 Les microphones à zone de pression I Principe de fonctionnement Le microphone à zone de pression comporte une capsule montée et pointée directement sur une plaque d environ 15 cm de diamètre. Cette plaque est destinée à être placée sur de larges surfaces, murs, plafonds, sur scène ou sous le couvercle d un piano par exemple. Il faut noter que malgré son apparence, ce n est pas un microphone de contact : la plaque elle-même ne transmet pas les vibrations de surface. Il faut le voir comme un microphone omnidirectionnel (voir III - La directivité des microphones) pointé vers une surface plane. un microphone PZM

9 I -6 Le microphone à réflecteur parabolique I Principe de fonctionnement Une capsule de microphone est placée sur le foyer et orientée vers le fond d un réflecteur parabolique. Le gain typique est de 15 db mais pour les basses fréquences dont les longueurs d ondes avoisinent le diamètre du réflecteur, ce gain diminue. Ce dispositif permet de capter des sources très éloignées et se trouve souvent employé pour l enregistrement d oiseaux, difficiles à approcher en général ou sur les stades en direction de l action se déroulant sur le terrain. A l inverse du schéma ci-dessus on trouve des montages sur réflecteur où une capsule omnidirectionnelle est orientée vers la source, les sons réfléchis étant captés par l arrière de la capsule (montage adopté pour les manifestations sportives par exemple)

10 II - La sensibilité des microphones II -1 La mesure de la sensibilité Pour mesurer la sensibilité, on utilise communément un signal d 1 khz dont le niveau est porté jusque 74 db SPL ou 94 db SPL (SPL pour Sound Pressure Level, ou niveau de pression acoustique). Un niveau de pression acoustique de 74 db SPL correspond à une pression de 1 µb (micro Bar) et 94 db SPL correspond à une pression de 1 Pa. Puisque 1 Pa = 10 µb, on retrouve logiquement un gain de 20 db car : G = 20 log (P 2 /P 1 ) G représente ici le gain en db obtenu de P 2 par rapport à P 1, deux valeurs de pressions acoustiques respectivement dans un rapport de 10. Les constructeurs précisent la fréquence (généralement 1 khz) et la charge (en Ohms, Ω) utilisée pendant la mesure de la sensibilité (c est la méthode de mesure adoptée par les américains). S il n y a pas de charge, c est une mesure «à vide» et la mention «open circuit voltage» apparaît en regard de la mesure dans la documentation. Il y a deux notations pour exprimer la sensibilité d un microphone. II -1.1 Les unités de mesures de la sensibilité des microphones L une des manières d exprimer la sensibilité d un micro est de l écrire en mv/ Pa ou mv/ µb. Exemple : la sensibilité d un micro valant 1,5 mv/pa signifie que 1,5 mv ont été mesurés aux bornes du micro alors que celui-ci était soumis à une pression acoustique de 94 db SPL. La même tension rapportée à 1 µb s exprimerait: 1,5mV/µB. Cette valeur de tension mesurée pour une pression 10 fois moindre (10µB = 1 Pa) implique donc que le micro est 10 fois plus sensible. L autre manière d exprimer la sensibilité d un microphone fait intervenir des valeurs de tension de référence. La notation européenne a adopté le «dbu», ce qui correspond à une tension de référence égale à 0,775 V, les Américains ont préféré fixer leur référence de tension à 1 V, ce qui donne la notation «dbv». Ceci, rapportée à la mesure de la sensiblité d un micro où la pression acoustique intervient aussi, donne une unité exprimée en dbu/ Pa ou dbv/ Pa

11 Une valeur exprimée en dbu/ Pa ou dbv/ Pa permet donc de retrouver la tension U que le micro délivre lorsqu il est soumis à un signal de 1kHz à une pression de 1 Pa. S mic = 20 log (U/ U réf ) où S mic représente la sensibilité du micro et U réf, la tension de référence. Puisque U réf et S mic sont connus, U est donné par l expression : U = U réf. 10 (S mic/20) I Quelques ordres de grandeurs Les microphones électrostatiques sont les plus sensibles, viennent ensuite les microphones dynamiques et enfin les microphones à ruban qui restent les moins sensibles. Type de microphone électrostatique électrodynamique à ruban Sensibilité 5 à 25 mv/ Pa soit 45 à -30dBV/ Pa 1 à 3 mv/ Pa soit -60 à -50 dbv/ Pa 1 à 2 mv/ Pa soit -60 à -54dBV/ Pa Les grandeurs dans le tableau ci-dessus sont chacunes, communément associées à un type de microphones, certains modéles peuvent néanmoins dépasser ces performances. Des modèles récents de micros statiques, par exemple, sont équipés d une lampe qui remplace le transformateur qui équipe la plupart des micros statiques. La sensibilité de ces modéles peut atteindre 60 mv/ Pa mais de telles performances restent marginales et très coûteuses à l achat

12 III La directivité des microphones III- 1 Définition En dehors de la réponse en fréquence et de la sensibilité, une autre caractéristique des microphones qu il importe de prendre en compte est leur directivité. Lorsque nous avons vu la sensibilité, nous avons noté que la mesure se faisait dans l axe pour 1 khz. Mais les microphones ne sont pas sensibles de la même manière dans toutes les directions. Cela signifie que certains sons parvenant à la capsule du microphone seront plus ou moins atténués en fonction de l angle d incidence mais aussi de la fréquence de ce signal. Il est d usage de représenter les courbes de sensibilité dans un diagramme polaire où la capsule du micro se situe au centre de cercles concentriques représentant chacun un niveau en db. On peut ainsi classer les microphones en fonction de leur directivité dans des «familles» de directivité. II Les omnidirectionnels Les micros omnidirectionnels captent le signal de la même manière dans toutes les directions, c est-à-dire quelle que soit la situation spatiale de la source par rapport à la capsule du micro. Le diagramme polaire des micros capteurs de pression se présente donc ainsi : On note que les hautes fréquences subissent une atténuation non négligeable en dehors de l axe (repéré par le 0 sur le diagramme) d autant plus prononcée que la fréquence augmente. C eci est dû aux diffractions qui interviennent dès lors que les longueurs d ondes incidentes sont proches des dimensions de la capsule

13 La courbe polaire des micros omnidirectionnels pour 1 khz correspond à un diagramme polaire en cercle. C est pourquoi les microphones omnidirectionnels portent un cercle miniature sérigraphié à proximité de la capsule afin de renseigner l utilisateur sur la directivité du micro. II Les bi-directionnels Il s agit des microphones à ruban, qui naturellement présentent un diagramme polaire en forme de «8». Il fait apparaître deux lobes en opposition de phase, centrés sur la capsule de part et d autre des deux faces du ruban. Le diagramme suivant est typique d un capteur à gradient de pression comme le microphone à ruban. On retrouve logiquement une sortie de signal nulle pour une onde incidente à 90 (ou 270 ), c est-à-dire parallèlle au plan du ruban. Ce type de microphone est employé conjointement avec un microphone cardioïde pour la prise de son dite «MS». Les capsules bi-directionnelles portent une sérigraphie représentant le signe

14 II Les cardioïdes Mathématiquement, la réponse omnidirectionnelle est représentée par 1 (même niveau quelque soit θ, l angle d incidence de l onde sonore) et la réponse bi-directionnelle par cos θ. La réponse cardioïde correspond théoriquement à 1 + cos θ. Il en résulte que le diagramme polaire des microphones cardioïdes a une forme de cœur d où l appellation cardioïde. Le diagramme polaire présente cette allure : La courbe au trait plein sur la partie gauche du diagramme correspond aux mesures réalisées pour 1 khz, ce qui correspond aussi au modèle théorique. On relève que les tracés s écartent beaucoup de la courbe cardioïde théorique lorsque la fréquence augmente. Ce sont des labyrinthes acoustiques situés derrière la membrane qui réalisent l addition des réponses omnidirectionnelles et bi-directionnelles et il est très difficile de l obtenir simultanément pour toutes les fréquences. C est ce que

15 II Les hypercardioïdes Mathématiquement, le diagramme polaire est représenté par ½ + cosθ, c est la combinaison d une réponse omnidirectionnelle atténuée de 6 db et d une réponse bi-directionnelle. Comme pour la réponse cardioïde, la réponse hypercardioïde est obtenue à l aide labyrinthes acoustiques disposés au niveau de la face arrière de la membrane. Le comportement des microphones hypercardioïdes à l usage se rapproche beaucoup de la réponse théorique. C est aussi le microphone qui a la directivité la plus prononcée vers l avant : le rapport de niveau sonore entre le signal capté dans l axe et en dehors est très grand, ce qui permet d éliminer les sons environants une source sonore vers laquelle pointe le micro. Une plus grande sélectivité peut être obtenue grâce à l adjonction d un tube à interférence. Une capsule cardioïde est disposée au bout d un tube ajouré qui constitue une fine grille sur toute sa longueur. Les retards et déphasages générés par la grille de ce tube provoquent l annulation de certaines fréquences ce qui contribue à fortement atténuer le son. On parle alors de canon à interférences et le microphone prend alors le nom de microphone canon

16 II Les directivités multiples Certains microphones proposent de multiples directivités. - 1) Ce peut être obtenu en adaptant plusieurs capsules sur un même corps de microphone. Celles-ci se dévissent et ont chacune une directivité bien précise. L utilisateur change selon sa convenance. - 2) Le micro dispose d une seule capsule (et membrane) et des labyrinthes acoustiques modulables mécaniquement changent la directivité. Il n est pas possible d obtenir de directivité intermédiaire. - 3) Deux capteurs sont associés et mis en opposition de phase. La combinaison des deux réponses permet d obtenir des directivités intermédiaires. Certains microphones à condensateur combinent deux capsules de directivité cardioïdes en opposition de phase (montées dos à dos) et la somme électrique des signaux reconstitue une réponse bi-directionnelle

17 IV - l impédance des microphones L impédance est la grandeur qui remplace la résistance lorsque l on aborde des circuits où des tensions alternatives entrent en jeu. L expression de cette grandeur (en Ohm, Ω) fait intervenir la fréquence des signaux qui traversent les conducteurs. Cette propriété est à l origine de phénomènes d atténuation et de pertes qu il faut éviter lorsqu on cherche à transmettre des signaux audio notamment. C est pourquoi l impédance de sortie des microphones est rabaissée à 200 Ω (quelquefois moins) de manière à permettre l utilisation de longs câbles (jusque plusieurs centaines de mètres) et pas ou peu d atténuation des hautes fréquences. En corrélation, l impédance d entrée des appareils sur lesquels se branchent les microphones est de l ordre de 2kΩ, soit 10 fois plus (voie d entrée de consoles par exemple). Il faut veiller à respecter cet ordre de grandeur entre impédances de sortie et impédances d entrée afin d assurer le fonctionnement nominal des appareils ainsi raccordés. V - Synthèse Il n existe pas de microphone à tout faire. La source sonore, les conditions et la finalité de la prise de son vont déterminer le choix de tel ou tel type de microphone. Il s agit de bien étudier les caractéristiques des microphones afin d anticiper leur comportement dans l environnement où s effectue la prise de son. On l a vu dans l étude qui leur est consacrée, les critères déterminants vont être la réponse en fréquence, la sensibilité et la directivité. Le prix peut fluctuer énormément en fonction des performances annoncées et de la gamme à laquelle le microphone appartient. Cet aspect doit être considéré au même titre que l utilisation que l acquéreur compte faire d un microphone avant de réaliser l achat

SERIES WIRED MICROPHONE PG ALT A TM PGA27 USER GUIDE. Le Guide de l Utilisateur. 2015 Shure Incorporated 27A27347 (Rev. 3)

SERIES WIRED MICROPHONE PG ALT A TM PGA27 USER GUIDE. Le Guide de l Utilisateur. 2015 Shure Incorporated 27A27347 (Rev. 3) PG ALT A TM SERIES WIRED MICROPHONE PGA27 USER GUIDE Le Guide de l Utilisateur 2015 Shure Incorporated 27A27347 (Rev. 3) PGA27 Microphones PG Alta Félicitations pour avoir acheté un microphone de la nouvelle

Plus en détail

Ce document a pour but d aider à planifier l achat d équipement en éducation pour les niveaux primaire et secondaire.

Ce document a pour but d aider à planifier l achat d équipement en éducation pour les niveaux primaire et secondaire. Ce document a pour but d aider à planifier l achat d équipement en éducation pour les niveaux primaire et secondaire. Point de départ : Il n y a pas une sorte de microphone qui convient à toutes les situations

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

Transmettre la voix à distance

Transmettre la voix à distance Pour quoi faire? Par quels moyens? Ressentir et observer sa voix, c était un très vieux rêve, comme l était aussi celui de voler dans les airs Aujourd hui, les moyens de communication modernes permettent

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

-1- SOUNDMAN. Fabrication et distribution. SOUNDMAN e.k. Bornimer Str. 4 10711 Berlin (Allemagne) Tél & Fax (+49) - 30-28 59 81 16

-1- SOUNDMAN. Fabrication et distribution. SOUNDMAN e.k. Bornimer Str. 4 10711 Berlin (Allemagne) Tél & Fax (+49) - 30-28 59 81 16 -1- Mode d'emploi SOUNDMAN R MICRO À OREILLETTES Fabrication et distribution R SOUNDMAN e.k. Bornimer Str. 4 10711 Berlin (Allemagne) Tél & Fax (+49) - 30-28 59 81 16 Internet : http://www.soundman.de

Plus en détail

t h e s o u n d e x p e r i e n c e

t h e s o u n d e x p e r i e n c e the sound experience 8 GALILEO 10 MICHELANGELO 12 RAFFAELLO 14 GIOTTO 16 ACCESSOIRES 17 DIMENSIONS 5 SERIE.VOICE Les diffuseurs Série VOICE ont été développés afin de répondre aux exigences des professionnels

Plus en détail

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 Cours d Acoustique Techniciens Supérieurs Son Ière année Aurélie Boudier, Emmanuelle Guibert 2006-2007 Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 La puissance acoustique Définition La puissance

Plus en détail

GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE

GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE Chapitre 2 GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE I- LES APPAREILS DE MESURE ANALOGIQUES: Un appareil de mesure comprend généralement un ou plusieurs inducteurs fixes ( aimant permanant ou électroaimant)

Plus en détail

Mode d emploi ALTO MONITOR PROCESSEUR D ÉCOUTE. www.altoproaudio.com Version 1.0 Juillet 2003 Français

Mode d emploi ALTO MONITOR PROCESSEUR D ÉCOUTE. www.altoproaudio.com Version 1.0 Juillet 2003 Français Mode d emploi ALTO MONITOR PROCESSEUR D ÉCOUTE www.altoproaudio.com Version 1.0 Juillet 2003 Français SOMMAIRE 1. INTRODUCTION................................................................... 4 2. FONCTIONNALITÉS................................................................

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT

PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT INTRODUCTION Les pinces ampèremétriques sont destinées à étendre les capacités de mesure des multimètres, appareils de mesure de puissance, oscilloscopes,

Plus en détail

Tutoriel sur l enregistrement en classe Janvier 2011- Jean-Claude Boudet (académie de Bordeaux) 1. Le matériel

Tutoriel sur l enregistrement en classe Janvier 2011- Jean-Claude Boudet (académie de Bordeaux) 1. Le matériel Tutoriel sur l enregistrement en classe Janvier 2011- Jean-Claude Boudet (académie de Bordeaux) 1. Le matériel Le choix du matériel et des configurations logicielles dépendent en grande partie de la situation

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

InformationProduit Professional Audio

InformationProduit Professional Audio InformationProduit Produit Information RELAX. IT S AN AVX Aperçu L AVX Sennheiser est le tout nouveau système de microphone sans fil pour vidéastes. Il vous garantit une prise de son sans stress pour vos

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B3510--II APPLIICATIIONS DE TRANSDUCTEURS A ULTRASONS MANUEL D IINSTRUCTIIONS POUR L ETUDIIANT Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

Préampli 2 canaux microphone/instrument MODE D'EMPLOI. 2004, PreSonus Audio Electronics, Incorporated. Tous droits réservés.

Préampli 2 canaux microphone/instrument MODE D'EMPLOI. 2004, PreSonus Audio Electronics, Incorporated. Tous droits réservés. Préampli 2 canaux microphone/instrument MODE D'EMPLOI 2004, PreSonus Audio Electronics, Incorporated. Tous droits réservés. Garantie limitée de PreSonus Pour des informations sur la garantie applicable,

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE Distributeur exclusif de GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE INTRODUCTION...2 GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE...2 La température...2 Unités de mesure de température...3 Echelle de température...3

Plus en détail

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION 4.1 But de l expérience 1. Tracer la courbe caractéristique d un transistor 2. Afficher la caractéristique à l écran d un oscilloscope 3. Utiliser le transistor

Plus en détail

Formation technicien d exploitation du son I.N.A Pôle image et son - lycée René Cassin Biarritz. Equipement de mon home studio

Formation technicien d exploitation du son I.N.A Pôle image et son - lycée René Cassin Biarritz. Equipement de mon home studio Formation technicien d exploitation du son I.N.A Pôle image et son - lycée René Cassin Biarritz Equipement de mon home studio Mémoire de Jean Sandrini Session 2013 / 2014 Sommaire Introduction Page 2 La

Plus en détail

Production de documents audio-numériques

Production de documents audio-numériques Technique de l Information et de la Communication Production de documents audio-numériques 1. Technique Acoustique : --------------------------------------------------- 2 notions de base sur le son. Fréquence,

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

MESURES de BRUIT. Chantier A63 Rechargement

MESURES de BRUIT. Chantier A63 Rechargement 1/21 MESURES de BRUIT Installations d enrobage Plate-forme LABENNE (40) RAPPORT DE MESURAGE Bruit ambiant et émergences RAPPORT DE MESURAGE Mesures réalisées le 17/10/2013 2/21 SOMMAIRE Page Conclusions

Plus en détail

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage PCSI - Stanislas - Electrocinétique - TP N 3 - Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Prenez en note tout élément pouvant figurer dans un compte-rendu

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

FICHE METIER. «Assistant son» Assistant son APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Assistant son» Assistant son APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Opérateur du son Version 1 «Assistant son» APPELLATION(S) DU METIER Assistant son DEFINITION DU METIER L assistant son aide l ingénieur du son ou le chef opérateur du son, responsable des enregistrements

Plus en détail

1) Mesure de température :

1) Mesure de température : PAGE : ) Mesure de température : Elément sensible Les mesureurs de température analogiques transforment la température d un fluide ou d une enceinte en un signal 0/0V, 4-0mA Doigt de gant Fixation Ils

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

TECHNIQUES DE MESURE EN HAUTE TENSION

TECHNIQUES DE MESURE EN HAUTE TENSION ours de A. Tilmatine HAPITE IX TEHNIQES DE MESE EN HATE TENSION I) VOLTMETE ELETOSTATIQE Il fonctionne suivant le principe de la force d attraction électrique F e entre deux charges. G M B P Le disque

Plus en détail

Electricité et mise à la terre

Electricité et mise à la terre Electricité et mise à la terre... 2 Le bruit électrique... 2 Les décharges électrostatiques... 2 La mise à la terre du matériel informatique... 3 Le problème des terres multiples... 4 Les perturbations

Plus en détail

Repérage de l artillerie par le son.

Repérage de l artillerie par le son. Repérage de l artillerie par le son. Le repérage par le son permet de situer avec précision une batterie ennemie, qu elle soit ou non bien dissimulée. Le son se propage avec une vitesse sensiblement constante,

Plus en détail

Système de surveillance vidéo

Système de surveillance vidéo Conrad sur INTERNET www.conrad.fr N O T I C E Version 12/01 Entretien Pour un fonctionnement correct de votre système de surveillance vidéo, prenez note des conseils suivants : 1/ Tenez la caméra et le

Plus en détail

La famille de microphones USB polyvalents de Blue Microphones est la gamme de microphones USB à condensateur avec câble la plus vendue de la planète.

La famille de microphones USB polyvalents de Blue Microphones est la gamme de microphones USB à condensateur avec câble la plus vendue de la planète. Snowball ice Microphone USB polyvalent La famille de microphones USB polyvalents de Blue Microphones est la gamme de microphones USB à condensateur avec câble la plus vendue de la planète. Leur conception

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

TP filtres électriques

TP filtres électriques P filtres électriques Objectif : Étudier les caractéristiques de gain et de phase de quelques filtres classiques 1 Introduction oute cette partie est informative : la non compréhension de certains paragraphes

Plus en détail

L oscilloscope Cathodique

L oscilloscope Cathodique Modèle de compte-rendu de TP L oscilloscope Cathodique Ce document a été publié pour l unique but d aider les étudiants, il est donc strictement interdit de l utiliser intégralement en temps que compte-rendu

Plus en détail

LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE

LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE QU EST-CE QU UN OSCILLOSCOPE... Un oscilloscope est un appareil permettant d analyser avec une grande précision le comportement

Plus en détail

Amplificateur-mélangeur de la série MPA

Amplificateur-mélangeur de la série MPA Amplificateur-mélangeur de la série MPA Guide d installation et d utilisation Contents Consignes de sécurité... 4 Consignes de sécurité relatives à l installation... 4 Conformités... 4 Consignes et informations

Plus en détail

2. Garantie En cas de problème ou de question technique, vous pouvez contacter notre hotline au numéro indigo ci-contre :

2. Garantie En cas de problème ou de question technique, vous pouvez contacter notre hotline au numéro indigo ci-contre : 1. Important Prenez le temps de lire ce manuel utilisateur avant d utiliser votre antenne terrestre d intérieur. Ce manuel contient des informations importantes concernant le fonctionnement de votre antenne.

Plus en détail

Syllabus d électricité. G. Barmarin

Syllabus d électricité. G. Barmarin Syllabus d électricité G. Barmarin 2012-2013 1 2 3 Table des matières 4 Electrostatique Histoire 5 Expérience : Conclusion : il existe deux types de charges que l on qualifiera de positive et négative

Plus en détail

Amplificateur push-pull 20 mètres à «MOSFET» de puissance

Amplificateur push-pull 20 mètres à «MOSFET» de puissance LES RÉALISATIONS DE LA» LIGNE BLEUE» *LE SAVOIR-FAIRE RADIOAMATEUR* Amplificateur push-pull 20 mètres à «MOSFET» de puissance Par F6BCU--Bernard MOUROT Radio-club de la Ligne bleue 1 ère partie Depuis

Plus en détail

1. PRESENTATION DU PROJET

1. PRESENTATION DU PROJET Bac STI2D Formation des enseignants Jean-François LIEBAUT Denis PENARD SIN 63 : Prototypage d un traitement de l information analogique et numérique (PSoC) 1. PRESENTATION DU PROJET Les systèmes d éclairage

Plus en détail

TP Modulation Démodulation BPSK

TP Modulation Démodulation BPSK I- INTRODUCTION : TP Modulation Démodulation BPSK La modulation BPSK est une modulation de phase (Phase Shift Keying = saut discret de phase) par signal numérique binaire (Binary). La phase d une porteuse

Plus en détail

Les cellules. Il existe différentes familles de cellules : à aimant mobile, à bobine mobile, à aimant induit, à réluctance variable

Les cellules. Il existe différentes familles de cellules : à aimant mobile, à bobine mobile, à aimant induit, à réluctance variable Les cellules Il existe différentes familles de cellules : à aimant mobile, à bobine mobile, à aimant induit, à réluctance variable 1. Aimant mobile, MOVING MAGNET (MM) C est en 1948 que NORMAN C. PICKERING

Plus en détail

NOTICE D EMPLOI SLT-TR

NOTICE D EMPLOI SLT-TR Tel.: +33 (0) 972 3537 17 Fax: +33 (0) 972 3537 18 info@pce-france.fr NOTICE D EMPLOI SLT-TR Symbole d avertissement Attention: Ne pas exposer le terminal d entrée à une tension de surcharge ou au courant.

Plus en détail

Audio pour HDSLR. «Comment obtenir un son professionnel en filmant avec un reflex numérique?»

Audio pour HDSLR. «Comment obtenir un son professionnel en filmant avec un reflex numérique?» Audio pour HDSLR «Comment obtenir un son professionnel en filmant avec un reflex numérique?» LA PROBLEMATIQUE Le son est bien ce qui fait une des différences fondamentales entre la photo et la vidéo. Et

Plus en détail

Charges électriques - Courant électrique

Charges électriques - Courant électrique Courant électrique Charges électriques - Courant électrique Exercice 6 : Dans la chambre à vide d un microscope électronique, un faisceau continu d électrons transporte 3,0 µc de charges négatives pendant

Plus en détail

TS 32 Stockage de données sur un CD

TS 32 Stockage de données sur un CD FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 32 Stockage de données sur un CD Type d'activité Activité documentaire Tâche complexe Notions et contenus Stockage optique Écriture et lecture des données

Plus en détail

Notice d utilisation de la : Pro-Ject Debut & Debut Phono SB

Notice d utilisation de la : Pro-Ject Debut & Debut Phono SB Notice d utilisation de la : Pro-Ject Debut & Debut Phono SB 11 14 11 22 2 1 3 16 17 6 15 1 4 5 8 7 9 20 21 17 9a 3a 25 33 45/78 SPEED 24 10 11 13 12 2 PRO-JECT DEBUT/DEBUT PHONO SB Descriptif du produit

Plus en détail

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN)

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) 1/5 Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Objectifs : Reconnaître des signaux de nature analogique et des signaux de nature numérique Mettre en

Plus en détail

SYSTEME ALARME FILAIRE DS7060

SYSTEME ALARME FILAIRE DS7060 SYSTEME ALARME FILAIRE DS7060 DOCUMENT PROFESSEUR ( montage, mai 2003 ) SOMMAIRE : Ce document professeur, concerne uniquement le montage des différents éléments du système ainsi que leur câblage, une

Plus en détail

Références pour la commande

Références pour la commande avec fonction de détection de défaillance G3PC Détecte les dysfonctionnements des relais statiques utilisés pour la régulation de température des éléments chauffants et émet simultanément des signaux d'alarme.

Plus en détail

Quelques points de traitement du signal

Quelques points de traitement du signal Quelques points de traitement du signal Introduction: de la mesure au traitement Source(s) BRUIT BRUIT Système d acquisition Amplitude (Pa) Temps (s) Amplitude (Pa) Mesure Opérations mathématiques appliquées

Plus en détail

La charge électrique C6. La charge électrique

La charge électrique C6. La charge électrique Fiche ACTIVIT UM 8. / UM 8. / 8. La charge électrique 8. La charge électrique C6 Manuel, p. 74 à 79 Manuel, p. 74 à 79 Synergie UM S8 Corrigé Démonstration La charge par induction. Comment un électroscope

Plus en détail

Notice d utilisation Version 1.0 Août 2003 FRANÇAIS CONSIGNES DE SECURITE ATTENTION : Pour éviter tout risque de choc électrique, ne pas ouvrir le capot de l appareil ni démonter le panneau arrière. L

Plus en détail

Analyse des bruits de clavier d ordinateur

Analyse des bruits de clavier d ordinateur Analyse des bruits de clavier d ordinateur Introduction 1 Enregistrement des bruits de clavier 2 Analyse des bruits de clavier 3 Analyse du niveau de pression acoustique vs. temps 4 Sonie vs. temps 4 Acuité

Plus en détail

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance LES RESISTANCES Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance Le rôle de la résistance est de limiter le courant dans un circuit. Elle possède plusieurs caractéristiques technique : La valeur

Plus en détail

F = B * I * L. Force en Newtons Induction magnétique en teslas Intensité dans le conducteur en ampères Longueur du conducteur en mètres

F = B * I * L. Force en Newtons Induction magnétique en teslas Intensité dans le conducteur en ampères Longueur du conducteur en mètres LE M O TE U R A C O U R A N T C O N TI N U La loi de LAPLACE Un conducteur traversé par un courant et placé dans un champ magnétique est soumis à une force dont le sens est déterminée par la règle des

Plus en détail

Les exercices marqués d une * peuvent être effectués indépendamment des autres exercices partiels.

Les exercices marqués d une * peuvent être effectués indépendamment des autres exercices partiels. Nom: Électrotechnique Mécatronique Examen de fin d études Métrologie 2 SS2014 Cursus: mécatronique, électrotechnique Bachelor Date d examen: Examinateur: Outils de travail: 23.7.2014 (90 minutes) Prof.

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière?

La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière? BUTAYE Guillaume Olympiades de physique 2013 DUHAMEL Chloé SOUZA Alix La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière? Lycée des Flandres 1 Tout d'abord, pourquoi avoir choisi ce projet de la

Plus en détail

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques IX. 1 L'appareil de mesure qui permet de mesurer la différence de potentiel entre deux points d'un circuit est un voltmètre, celui qui mesure le courant

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Chapitre 10 : Condensateur et circuit RC I. Notions de base en électricité : a) Courant électrique

Plus en détail

Compatibilité Électromagnétique

Compatibilité Électromagnétique Compatibilité Électromagnétique notions générales et applications à l électronique de puissance Ir. Stéphane COETS 18 mai 2005 Journée d étude en Électronique de Puissance 1 Plan de l exposé La Compatibilité

Plus en détail

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h ANNEE UNIVERSITAIRE 2011-2012 DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Examen du Tronc Commun sous forme de QCM Janvier 2012 14 h à 16 h Les modalités de contrôle se dérouleront cette année sous forme

Plus en détail

LE VDSL 2 EN FRANCE. Source : www.ant.developpement-durable.gouv.fr

LE VDSL 2 EN FRANCE. Source : www.ant.developpement-durable.gouv.fr LE VDSL 2 EN FRANCE Par Jean-Marc Do Livramento Consultant télécom fixe et mobile Mai 2013 Des offres d accès Internet Très Haut Débit par VDSL 2 bientôt disponibles en France? Le 26 avril dernier, le

Plus en détail

Le GBF Générateur basse fréquence

Le GBF Générateur basse fréquence Le GBF Générateur basse fréquence Il génère des signaux alternatifs ( carré, sinusoïdale et triangulaire ) en sa sortie ( output- 50 ) Pour chaque signal, on peut modifier : l amplitude ( en agissant sur

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

Capacité Métal-Isolant-Semiconducteur (MIS)

Capacité Métal-Isolant-Semiconducteur (MIS) apacité Métal-solant-Semiconducteur (MS) 1-onstitution Une structure Métal-solant-Semiconducteur (MS) est constituée d'un empilement de trois couches : un substrat semiconducteur sur lequel on a déposé

Plus en détail

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude.

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude. Chapitre 3 : Mesure et ncertitude. Le scientifique qui étudie un phénomène naturel se doit de faire des mesures. Cependant, lors du traitement de ses résultats ce pose à lui la question de la précision

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable

Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable RÉSUMÉ U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E par Lycée Victor Hugo - 25000

Plus en détail

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA)

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) I. L'intérêt de la conversion de données, problèmes et définitions associés. I.1. Définitions:

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

DS 400 mobil Enregistreur à écran mobile à prix avantageux

DS 400 mobil Enregistreur à écran mobile à prix avantageux DS 400 mobil Enregistreur à écran mobile à prix avantageux Analyse énergétique - Mesure la consommation - Calcul s fuites dans les installations pneumatiques Consommation / Débit Pression / Vi Température

Plus en détail

CINEMA SB100 barre de son amplifiée

CINEMA SB100 barre de son amplifiée CINEMA SB100 barre de son amplifiée Guide de démarrage rapide Nous vous remercions d avoir choisi ce produit JBL La barre de son amplifiée JBL Cinema SB100 est un système audio intégré complet qui améliore

Plus en détail

Suzie CORBI Laura BOYER Laura BOUHARIS

Suzie CORBI Laura BOYER Laura BOUHARIS Suzie CORBI Laura BOYER Laura BOUHARIS SOMMAIRE Introduction....p Contexte HISTORIQUE p Contexte social invention et innovation développement et amélioration impact et insertion dans la société frise chronologique

Plus en détail

TRAVAUX D APPLICATIONS EN ELECTRONIQUE DE PUISSANCE

TRAVAUX D APPLICATIONS EN ELECTRONIQUE DE PUISSANCE TRAVAUX D APPLICATIONS EN ELECTRONIQUE DE PUISSANCE Commande des transistors de puissance en commutation Réalisation d'un hacheur série DUT GEii 2 ème année Module AT13 Sommaire 1 Présentation... 3 1.1

Plus en détail

TD 11. Les trois montages fondamentaux E.C, B.C, C.C ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe.

TD 11. Les trois montages fondamentaux E.C, B.C, C.C ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe. TD 11 Les trois montages fondamentaux.,.,. ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe ***exercice 11.1 On considère le montage ci-dessous : V = 10 V R 1 R s v e

Plus en détail

Chapitre 5 Émetteurs et récepteurs sonores

Chapitre 5 Émetteurs et récepteurs sonores Chapitre 5 Émetteurs et récepteurs sonores Manuel pages 79 à 96 Choix pédagogiques Ce chapitre est dans la continuité du chapitre précédent «Instruments de musique» du thème «Son et musique». En effet,

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

MODULE DE SURVEILLANCE DE VIBRATION ALVIB

MODULE DE SURVEILLANCE DE VIBRATION ALVIB MODULE DE SURVEILLANCE DE VIBRATION ALVIB Appareil de mesure de précision et système d'alarme en sécurité positive Module enfichable pour rail DIN TS35 Source d'alimentation pour accéléromètre à courant

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 8 01 Quelle couche OSI est responsable de la transmission binaire, de la spécification du câblage et des aspects physiques

Plus en détail

LES DETECTEURS DE SURVEILLANCE D APPROCHE LA DETECTION PERIPHERIQUE

LES DETECTEURS DE SURVEILLANCE D APPROCHE LA DETECTION PERIPHERIQUE LES DETECTEURS DE SURVEILLANCE D APPROCHE LA DETECTION PERIPHERIQUE 1. INTRODUCTION La détection périphérique s entend comme la détection d intrusion à la périphérie d un site, c est à dire à la frontière

Plus en détail

Convertisseur Dactablette

Convertisseur Dactablette Convertisseur Dactablette La plupart des systèmes d amplification de très haute qualité ne traitent les signaux provenant de leurs sources qu en analogique, les systèmes «tout numérique» étant plus généralement

Plus en détail

Circuits intégrés micro-ondes

Circuits intégrés micro-ondes Chapitre 7 Circuits intégrés micro-ondes Ce chapitre sert d introduction aux circuits intégrés micro-ondes. On y présentera les éléments de base (résistance, capacitance, inductance), ainsi que les transistors

Plus en détail

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits.

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits. Session de Juillet 2001 Durée 2 H Documents interdits. Exercice 1 : Oscillations forcées de dipôles électriques Lors d une séance de travaux pratiques, les élèves sont conduits à étudier les dipôles en

Plus en détail

Chapitre 13 Numérisation de l information

Chapitre 13 Numérisation de l information DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 septembre 2013 à 17:33 Chapitre 13 Numérisation de l information Table des matières 1 Transmission des informations 2 2 La numérisation 2 2.1 L échantillonage..............................

Plus en détail

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale Le SA10 est un appareil portable destiné au test des disjoncteurs moyenne tension et haute tension. Quoiqu il soit conçu pour fonctionner couplé

Plus en détail