Atelier «son» Séance 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier «son» Séance 2"

Transcription

1 R IO Animateur : Guy PANNETIER Atelier «son» Séance 2 A) 1. Rappels Mathématiques En physique, les hommes ont été confrontés à des nombres très grands ou très petits difficiles à décrire avec la notation classique,par exemple: Constante de Planck: H=0, Nombre d Avogadro (nombre d atomes dans 12g de carbone 12: Na= Année-lumière: Al= mètres L utilisation de préfixes multiplicateurs (déca, hecto, kilo, méga, giga, téra, etc ), de même que l utilisation de préfixes diviseurs: déci, centi, milli, micro, nano, pico,etc.. trouvent très vite leurs limites et ne rendent pas plus faciles l appréciation des grandeurs surtout lorsqu elles doivent être multipliées ou divisées. 1

2 A) 1 Rappels Mathématiques A ) 1.1 Tout d abord, l élévation à la puissance La notation scientifique a apporté un grand confort pour la manipulation des nombres très grands ou très petits. Elle nécessite au préalable la connaissance des nombres élevés à une puissance. On ne verra ici que les exposants appartenant à l ensemble des «entiers»; l extension à l ensemble des réels demanderait un long développement mathématique qui risque de rebuter. Aussi nous ne démontrerons pas les «logarithmes», nous ne seront que les utilisateurs de leurs propriétés A) Les puissances positives On a inventé l élévation à la puissance, très pratique lorsqu on multiplie un nombre plusieurs fois par lui-même. On introduit un autre nombre, appelé «exposant», marqué en hauteur par rapport au premier nombre. L exposant indique le nombre de fois où le nombre est multiplié par lui- même. Dans les exemples qui suivent les exposants ont été notés en rouge. Exemple: De même : 3 2 = 3 x 3 = 9 se lit 3 au carré 5 3 = 5 x 5 x 5= 125 se lit 5 au cube 2 3 = 2 x 2 x 2= 8 se lit 2 puissance = 2 x 2 x 2 x 2 x 2 x 2 x 2 = 128 Cas particuliers: 7 1 = 7 Elever un nombre à la puissance 1, c est le nombre lui-même. 8 0 = 1 Un nombre, non nul, quel qu il soit, à la puissance 0, est égal à 1 2

3 A) 1. Rappels Mathématiques A) L élévation à la puissance, les exposants négatifs Nous avons vu le cas des exposants positifs, mais il existe également des exposants négatifs. La règle ressemble beaucoup à celle des exposants positifs, seulement le nombre obtenu se place au dénominateur d une fraction dont le numérateur est 1. Dans les exemples qui suivent les exposants ont été notés en rouge. Exemple: De même: 5-3 = 3-2 = = x 5 x 5 = 1 = x 3 = = x 2 x 2 = 1 = = = 1 2 x 2 x 2 x 2 x 2 x 2 x 2 = Et bien sûr: 7-1 = 1 7 3

4 A) Rappels Mathématiques A L élévation à la puissance, Multiplication et Division Nous allons, maintenant, manipuler, des nombres identiques avec des exposants différents. Multiplication Elle s obtient facilement en additionnant les exposants, positif(s) ou négatif(s). Exemple1: 5 3 x 5 2 = (5 x 5 x 5) x (5 x 5) = 5 x 5 x 5 x 5 x 5 = = Exemple 2: x 3-2 = (3 x 3 x 3 x 3 x 3) x = 3 x 3 (3 x 3 x 3 x 3 x 3) 3 x = 3 x 3 x 3= 3 5+(-2) = = 3 3 Etc 4

5 A) Rappels Mathématiques A) L élévation à la puissance, Multiplication et Division Division Elle s obtient facilement en soustrayant les exposants, positif(s) ou négatif(s). Le premier terme de la soustraction est l exposant du dividende, le second terme de la soustraction ( la quantité à déduire) est l exposant du diviseur. Exemple1: = 5 3 (5 x 5 x 5) (5 x 5) = 5 = = 5 1 Exemple2: = (7 x 7) 1 (7 x 7 x 7) = (7 x 7 )x (7 x 7 x 7) = 7 2-(- 3) = =

6 A) Rappels Mathématiques A Considérons maintenant les puissances de 10, appliquons ce que nous avons vu, précédemment, sur les propriétés des puissances Pour les exposants égaux ou supérieurs à 1, on peut écrire: 10 0 = = = = = = = etc 4 zéros 6 zéros En fait, l exposant indique le nombre de zéro(s) après le 1. Pour les nombres inférieurs à 1, on peut écrire: 10-1 = 1/10 1 = 1/10 = 0, = 1/10 2 =1/100 = 0, = 1/10 3 = 1/1000 = 0, = 1/10 4 =1/ = 0, = 1/10 5 = 1/ = 0, = 1/10 6 = 1/ = 0, Le signe indique que le nombre est placé au dénominateur, l exposant indique le nombre de chiffres après la virgule. 6

7 A) 1 Rappels Mathématiques A) 1.2 La notation scientifique La notation scientifique est très simple et très efficace, elle consiste à écrire un nombre quelconque sous forme d un produit de 2 nombres. - Le premier comporte un seul chiffre ( compris entre 1 et 9) devant la virgule, le nombre de décimales est fonction de la précision souhaitée. - Le deuxième est une puissance de 10. Exemple 1: N1 = 257 = 2.57*100= 2,57* 10 2 Exemple 2: N1 = = 1,25*10 000= 1,25* ,68 3,68 Exemple 3: N1 = 0,368 = = ,72 Exemple 4: N1 = 0, = = 3.68* ,72 = = 5,72* Grâce à la notation scientifique, on peut écrire: Constante de Planck: h=0, = 6, Nombre d Avogadro Na= = 6, Année-lumière: Al= mètres = 9, Le symbole de la multiplication «x» est souvent remplacé par un point «.» ou par l astérisque «*». 7

8 B) Décibels B) 1 Décibel Définition C est une unité récente, inventée en , par les usines Bell, en hommage à Alexander Graham Bell pour ses travaux sur la téléphonie. L unité créée s appelle le bel, sa dixième partie est le décibel; de même le décilitre est la 10 ème partie d un litre. 1 bel = 10 décibels Contrairement, au litre, qui représente un volume, au mètre qui représente une longueur, le bel ne représente rien, il s agit d un rapport entre 2 grandeurs identiques (puissance). C est donc un nombre pur, sans dimension. Il en est de même pour son sous-multiple: le décibel. Originellement, le bel a été inventé pour décrire le son en fonction de la sensibilité de l oreille. La facilité que cette nouvelle unité procure pour calculer des bilans d amplification et d atténuation l a fait adopter dans bien d autres domaines: acoustique, physique, électronique, transmission, etc Bien que le bel soit un nombre pur, un nombre sans dimension, il faut toujours avoir présent qu il s agit d un rapport de puissance, l oublier et l utiliser pour d autres grandeurs peut conduire à des erreurs. 8

9 B) 2 Décibel - Principe Lorsque nous avons vu les propriétés des puissances de 10, nous avons vu une propriété intéressante : pour multiplier deux puissances de 10 entre elles, il suffit d additionner leurs exposants, pour les diviser il suffit de soustraire les exposants. Les mathématiciens ont inventé une transformation qui offre des propriétés identiques avec, non seulement le nombre 10, mais avec n importe quel nombre positif. Une telle merveille, qui transforme de douloureuses multiplications en simples additions de même pour les pénibles divisions en simple soustractions, ne pouvait passer inaperçue des physiciens qui se la sont appropriée et qui ont même eu l audace de la rebaptiser «décibel». Notre but ici, n est pas de démontrer comment on les obtient (ces précieux décibels), mais d apprendre à s en servir efficacement. Après tout, beaucoup de personnes ignorent complètement les règles de fabrication d une voiture, mais savent parfaitement les conduire; il arrive même que certaines ne puissent plus s en passer Cette transformation va nous faire passer du monde des nombres «classiques» où l on connait le rôle des opérateurs habituels, au monde des décibels (qui sont aussi des nombres) et dans lequel les opérateurs que nous connaissons n ont plus les mêmes comportements. A chaque nombre positif correspond un équivalent et un seul dans l univers des décibels. De même à une valeur dans l univers «décibel», correspond un nombre unique dans notre univers «classique». 9

10 B) 3 Décibel Ce qu il faut absolument retenir B) 3.1 Les propriétés: opérateurs équivalents Décibels Nombre «classique» A a B b A + B a. b A - B a b B) 3.2 Les repères indispensables 0 db = 1 3 db = 2 10 db = 10! ATTENTION! PAGE IMPORTANTE 10

11 B) 3 Décibel Exemples 1 Décibel Naturel Littéral Valeur Valeur Littéral A a B 3 2 b A+B a.b A 3 2 a B 3 2 b A+B 6 4 a.b A a B 3 2 b A-B 7 5 a b A 6 4 a B 3 2 b A+B 9 8 a.b 11

12 B) 3 Décibel Exemples 2 (les puissances de 10) Décibel Naturel Littéral Valeur Valeur Littéral A a B b A+B a.b A a B b A+B a.b A a B b A-B a b A A B B A+B a.b Dans cette page, on peut remarquer que le chiffre des dizaines chez les «décibels» correspond au nombre de zéros chez les «naturels». 12

13 B) 3 Décibel Exemples 3 (les décibels < 0 ) Décibel Naturel Littéral Valeur Valeur Littéral A 0 1 a B b A-B -10 1/10=10-1 a b A 0 1 a B b A-B a b A 0 1 a B b A-B a b A a B b A-B a b 13

14 B) 3 Décibel Exemples 3 (élévation à la puissance) Décibel Naturel Littéral Valeur Valeur Littéral A a B b A+B=2A a.b= a 2 A a B (=2A) b (=a 2 ) A+B=3A a.b=a 3 A a B b(=a 3 ) A+B=4A 52 1, a.b = a 4 A a B 52 1, b (=a 4 ) A+B=5A 65 3, a.b = a 5 Dans ces exemples on peut remarquer que le multiplier les décibels par un nombre N revient à élever à la puissance N le nombre «naturel». 14

15 B) 3 Décibel Exercices (trouver la valeur du?) Décibel Naturel Littéral Valeur Valeur Littéral A 3 2 a B? 10 b A+B? 20 a.b A a B 3? b A-B 30? a b A 7 5 a B 3? b A-B?? a b A a 6.A??? A a 3.A??? 15

16 B) 4 Décibel Les pièges à éviter On va rencontrer des définitions différentes du décibel, en voici 3 fréquemment rencontrées: I) X= 10 log (P 1 /P r ) si P représente une puissance (en Watts) II) X= 20 log (p 1 /p r ) III) X= 20 log (V 1 /V r ) si p représente une pression) si V représente une tension Seule la I) correspond à la définition «canonique» du décibel parce qu elle représente un rapport de puissance, mais les deux autres ne sont pas fausses.. En effet, elles concernent des rapports de grandeurs qui ne sont pas des puissances. Tout d abord un petit rappel sur ce qu est une puissance: En mécanique on définit a) Une force : effort pour maintenir un ressort tendu b) Un travail: produit d une force par un déplacement c) Une puissance: travail en une seconde En électricité on définit a) Volts: différence de potentiel b) Ampère: intensité du courant électrique c) Puissance (watts) P = U.I Si l on se rappelle la loi d Ω : U=R.I, on peut écrire : P=U.I = R.I 2 = U 2 /R 16

17 B) 4 Décibel Les pièges à éviter Explications: (pour ceux qui souhaitent approfondir) II) X= 20 log (p 1 /p r ) si p représente une pression En fait,la puissance peut s exprimer en fonction de la pression par la formule: P= p 2 /ρc avec P (puissance), p (pression), ρ (masse volumique), C (célérité) Donc P/Pr = p 2 /ρ r 2 = (p/p r )² Passons au log : log(p/p r ) = log(p/p r )² Or nous savons que log(a²) = 2 log(a) On peut donc écrire : log(p/p r ) = 2 log(p/p r ) Passons au décibel db = 10 log(p/p r ) = 10(2 log(p/p r ))= 20.log(p/p r ) III) X= 20 log (V 1 /P r ) si V représente une tension De la même manière, la puissance peut s exprimer en fonction de la tension par la formule: P = U²/R avec P (puissance), U (tension), R (résistance) Donc P/P r = U 2 /U r 2 = (U/U r )² Passons au log: log(p/p r ) = log(u/u r )² Or nous savons que log(a²) = 2 log(a) On peut donc écrire : log(p/p r ) = 2 log(u/u r ) Passons au décibel db = 10 log(p/p r ) = 10(2 log(p/p r ))= 20.log(U/U r ) 17

18 B) 4 Décibel Les pièges à éviter Ne pas utiliser les db lorsque l on veut faire une simple addition Nous verrons, par la suite, qu une puissance sonore peut s exprimer en décibels (par rapport à une puissance de référence qui est le seuil d audibilité de notre oreille). Attention: il existe des cas où les puissances s additionnent et l addition chez les décibels correspond à autre chose qu une addition dans le monde des «naturels». Exemple: Une trompette donne une intensité sonore de 90dB, quelle est l intensité fournie par 2 trompettes? Les intensités sonores vont s ajouter, dans le cas présent l intensité sonore résultante va être multipliée par 2. Donc la bonne réponse est: 90dB + 3 db = 93 db Et surtout pas: 90dB + 90 db (ce qui voudrait dire que 2 trompettes font 1 milliard de fois plus de bruit qu une seule!) Imaginons que nous avons maintenant 4 trompettes, nous aurions alors 4 fois plus d intensité sonore, donc: 90dB + 6dB= 96 db Si, maintenant, nous avons 5 trompettes, nous aurions alors 5 fois plus d intensité sonore, donc: 90dB + 7dB= 97 db Etc 18

19 C) Son Un son est une sensation auditive produit par une onde acoustique. Cette onde est générée par une vibration (cordes vocales, HP, etc ). La vibration va créer un déplacement de particules, dans le milieu de Propagation, autour d une position d équilibre. Le son ne se propage pas dans le vide. La chute d une pierre dans une eau calme, permet de visualiser les vibrations à la surface et leur propagation. Le son au lieu de se propager sur un plan, se propage sous forme de sphères concentriques. 19

20 C) Son On imagine que notre oiseau est une source acoustique parfaite, isotrope. Isotrope = mêmes propriétés dans toutes les directions. Donc propagation en ligne droite. Toute l énergie de son chant se retrouve sur la surface de la sphère 1, puis ensuite de la sphère 2, puis ensuite de la sphère 3 et ainsi de suite En fait, le front d onde sonore va produire une surpression locale suivie d une dépression. Cette variation de pression (surpression-dépression) est transformée par notre oreille en sensation auditive. 20

21 C) 1 Son: loi d atténuation L intensité P du chant de l oiseau, se trouve toute entière sur la surface de la sphère 1, de rayon R 1 (cette intensité s exprimera en Watts/m²). 2 Démonstration: surface de la sphère 1 est : S1 = 4πR 1 Si P est la puissance du chant de notre oiseau, l intensité par unité de surface est: P I 1 = 2 4πR 1 Peu de temps après, toute l intensité P du chant de l oiseau se retrouve sur la surface de la sphère 2, de rayon R 2. De la même manière que pour I1, on calcule l intensité I 2 : I 2 = P 4πR 2 2 Déterminons le rapport K entre ces 2 intensités (I 1 et I 2 ) P I2 K = = I1 4πR 2 2 P = R 1 2 R 2 2 4πR

22 C) 1 Son: loi d atténuation Posons R 1 = 1 (en général les intensités sont spécifiées à 1 mètre) et R 2 = d, d= distance, en mètres, de l endroit où l on veut calculer l atténuation de l intensité sonore, on obtient: K = facteur d atténuation Cette formule d atténuation du son est également applicable pour calculer l atténuation des champs électromagnétiques. Cas pratique: d = 2 (reviens à doubler la distance) alors K = 1/4 soit -6 db On peut l énoncer de la manière suivante: Chaque fois que l on double la distance on perd 6dB! ATTENTION! PAGE IMPORTANTE 22

23 C) 2 Son: Exercice sur loi d atténuation Sur ma tondeuse, il est indiqué: niveau sonore 100dB à 1m. Quel est le niveau perçu dans la maison, à 64 m, lorsque la fenêtre est ouverte? Quel est le niveau perçu, en fermant la fenêtre, sachant que celle-ci a un facteur d atténuation de 30 db? À 64 m j ai divisé 6 fois la distance par 2, j ai donc une atténuation d espace de 6 x 6 = 36 db (à 2m, 6 db; à 4m 6+6 db = 12 db; à 8m, db = 18 db; à 16m, 18+6=24 db; à 32 m, 24+6=30 db; enfin à 64m, 30+6=36 db). Dans la maison, fenêtre ouverte, le niveau sonore de la tondeuse moins la perte d espace, soit 100dB 36 db = 64 db. correspondant à un environnement bruyant. Avec la fenêtre fermée on bénéficie de l isolation de celle-ci en plus, le niveau sonore devient: = 34 db Correspondant à un environnement calme. 23

24 C) 3 Son: Correspondance puissance acoustique - db En acoustique, on utilise les db SPL (Sound Pressure Level). Il représente le rapport de puissance entre le niveau mesuré et une référence. Ce niveau de référence (dit 0 db spl) est la plus petite intensité sonore que notre oreille puisse détecter. C est une valeur universelle. Pression acoustique (Pascal) Puissance acoustique (W/m²) db SPL 0, , , , , , , , ,002 0, , , ,020 0, ,063 0, ,20 0, ,63 0, ,0 0, ,3 0, ATTENTION! La pression acoustique n est pas une puissance. Elle est multipliée par 10 pour 20 db 24

25 C) 4 Son: Echelle d intensité: vie courante Ressenti db SPL Description Oppressant 0 Silence absolu: uniquement en chambre sourde 10 Désert 20 Chuchotement Calme 30 Conversion à voix basse 40 Réfrigérateur 50 Lave-vaisselle Animé 60 Lave-linge Bruyant 70 Téléviseur, Aspirateur (65 db 84 db) 80 Aboiement 90 Tondeuse à gazon, Klaxon Pénible 100 Tondeuse autoportée, chaîne Hi-Fi 110 Discothèque Douloureux 120 Avion 130 Course automobile, avion au décollage 25

26 C) 4 Son: Echelle d intensité : instruments de musique Instrument db Triangle 99 Clarinette 99 Cor 99 Flûte 99 Contrebasse 104 Saxophone (basse) 106 Trompette 107 Piano 108 Grosse caisse (mini) 113 Grosse caisse (maxi) 126 Trombone 120 Cymbales ( à 37,5 Cm) 122 Petit tambour 123 Orgue 123 Petit orchestre (15 exécutants) 121 Grand orchestre (75 exécutants)

27 Annexes Documents : Table de décibel : Décibel : Animations : Propagation d'une onde plane Analyse temporelle et spectrale 27

28 Amusons-nous avec les décibels.. Question 1 : Un téléviseur délivre 75 db SPL à 1m, quelle intensité sonore reçoit le spectateur situé à 4m? Question 2 : Un orchestre en plein air sonorise un bal. A 50 m, un sonomètre relève des pics à 95 db SPL ; qu aurait-il indiqué s il avait été placé à 1m de l orchestre? Question 3 : L orchestre en plein air, du 14 Juillet, fournit une intensité sonore de 126 db SPL à 1m. On considère qu une personne peut trouver son sommeil dans une chambre où l intensité sonore ne dépasse pas 40 db SPL.. A 200 m de là, se situe une maison, les habitants peuvent-ils dormir la fenêtre ouverte? S ils ferment la fenêtre, qui apporte une isolation de 35 db, pourront-ils trouver le sommeil? Mêmes questions pour les habitants d une maison située à 1km On suppose que la fenêtre de la chambre est dans la direction de l orchestre et qu il n y a pas d obstacle entre la fenêtre et l orchestre. Les réponses sont simples à trouver, il n est pas besoin d avoir une calculette ou une table de logarithme. Un minimum de calcul mental suffit. 28

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.1.- Définition du bruit : A1.1.1.- Production et caractéristiques d un son Tout corps qui se déplace ou qui vibre émet un son. Il transmet sa vibration

Plus en détail

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 Cours d Acoustique Techniciens Supérieurs Son Ière année Aurélie Boudier, Emmanuelle Guibert 2006-2007 Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 La puissance acoustique Définition La puissance

Plus en détail

Intensité sonore et niveau d intensité sonore

Intensité sonore et niveau d intensité sonore ntensité sonore et niveau d intensité sonore Dans le programme figure la compétence suivante : Connaître et exploiter la relation liant le niveau d intensité sonore à l intensité sonore. Cette fiche se

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014 Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014 La phonétique acoustique La phonétique acoustique étudie les propriétés physiques du signal

Plus en détail

Chapitre 2 : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves.

Chapitre 2 : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves. BTS BAT ème année Les ondes 1 Chapitre : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves. Un son est d'autant plus aigu que sa fréquence

Plus en détail

Puissances de 10 Exercices corrigés

Puissances de 10 Exercices corrigés Puissances de 10 Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : produit de deux puissances de : Exercice 2 : inverse d une puissance de : et Exercice 3 : quotient de deux puissances de

Plus en détail

PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE

PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE 1 T.P-cours de Physique n 6 : PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE Citer quelques instruments de musique. Quelles sont les trois catégories d'instruments que l on trouve dans un orchestre?

Plus en détail

Les unités de mesure en physique

Les unités de mesure en physique CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN Les unités de mesure en physique 1 Système international d unité (SI) Pour créer un système d unités, il faut définir des unités de base, leurs valeurs et définir

Plus en détail

Acoustique musicale et physique des sons

Acoustique musicale et physique des sons TP DE PHYSQIUE N 8 SPECIALITE TS 1/6 ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Objectifs TP de physique N 8 Acoustique musicale et physique des sons Connaître le domaine des fréquences audibles pour l oreille

Plus en détail

Activités numériques et graphiques. Les conversions des mesures des grandeurs physiques

Activités numériques et graphiques. Les conversions des mesures des grandeurs physiques Les conversions des mesures des grandeurs physiques I. Grandeurs physiques et unités Activités numériques et graphiques 1. Qu'appelle-t-on pression atmosphérique? Notre planète est entourée d'une couche

Plus en détail

LYCEE MICHEL-RODANGE LUXEMBOURG PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES POUR LE CYCLE INFERIEUR

LYCEE MICHEL-RODANGE LUXEMBOURG PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES POUR LE CYCLE INFERIEUR LYCEE MICHEL-RODANGE LUXEMBOURG PROGRAMMES DE MATHEMATIQUES POUR LE CYCLE INFERIEUR Introduction. page 2 Classe de septième.. page 3 Classe de sixième page 7-1 - INTRODUCTION D une manière générale on

Plus en détail

Représentation des Nombres

Représentation des Nombres Chapitre 5 Représentation des Nombres 5. Representation des entiers 5.. Principe des représentations en base b Base L entier écrit 344 correspond a 3 mille + 4 cent + dix + 4. Plus généralement a n a n...

Plus en détail

Procédure. Exemple OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL

Procédure. Exemple OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL Opérations dans un système positionnel OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL INTRODUCTION Dans tout système de numération positionnel, les symboles sont utilisés de façon cyclique et la longueur du correspond

Plus en détail

OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE

OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE 1) Nombres signés Nous n avons, jusqu à présent tenu compte, que des nombre positifs. Pourtant, la plupart des dispositifs numériques traitent également les nombres négatifs,

Plus en détail

SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... LES MESURES

SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... LES MESURES SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... LES MESURES MES 1 Les mesures de longueurs MES 2 Lecture de l heure MES 3 Les mesures de masse MES 4 Comparer des longueurs, périmètres.

Plus en détail

IFT-1215 Introduction aux systèmes informatiques

IFT-1215 Introduction aux systèmes informatiques Systèmes de nombres Rappel Dans un système en base X, il faut X symboles différents pour représenter les chiffres de 0 à X-1 Base 2: 0, 1 Base 5: 0, 1, 2, 3, 4 Base 8: 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 Base 10: 0,

Plus en détail

Pladur Fonic. 3 db 50 % Solutions plaques de plâtre pour isolation acoustique. des pros. Gain de. bruit réduit de

Pladur Fonic. 3 db 50 % Solutions plaques de plâtre pour isolation acoustique. des pros. Gain de. bruit réduit de Pladur Fonic Solutions plaques de plâtre pour isolation acoustique Gain de 3 50 bruit réduit de Tout le talent des pros Les solutions phoniques Pladur La plaque Pladur Fonic permet de gagner 3 sur l indice

Plus en détail

Chapitre 0-2 Introduction générale au cours de BCPST1

Chapitre 0-2 Introduction générale au cours de BCPST1 Chapitre 0-2 Introduction générale au cours de BCPST Extrait du programme I. Les grandeurs en sciences physiques Définition : une grandeur est une observable du système On peut la mettre en évidence a.

Plus en détail

3 Fonctions logarithmiques

3 Fonctions logarithmiques 10 Edition 006-007 / DELM Exercices de base Fonctions logarithmiques Liens hypertextes Cours correspondant de niveau standard: http://www.deleze.name/marcel/sec/cours/logarithmes/log-cours_standard.pdf

Plus en détail

avec des nombres entiers

avec des nombres entiers Calculer avec des nombres entiers Effectuez les calculs suivants.. + 9 + 9. Calculez. 9 9 Calculez le quotient et le rest. : : : : 0 :. : : 9 : : 9 0 : 0. 9 9 0 9. Calculez. 9 0 9. : : 0 : 9 : :. : : 0

Plus en détail

Transmettre la voix à distance

Transmettre la voix à distance Pour quoi faire? Par quels moyens? Ressentir et observer sa voix, c était un très vieux rêve, comme l était aussi celui de voler dans les airs Aujourd hui, les moyens de communication modernes permettent

Plus en détail

Baccalauréat technique de la musique et de la danse Métropole septembre 2008

Baccalauréat technique de la musique et de la danse Métropole septembre 2008 Baccalauréat technique de la musique et de la danse Métropole septembre 008 EXERCICE 5 points Pour chacune des cinq questions à 5, trois affirmations sont proposées dont une seule est exacte. Pour chaque

Plus en détail

POLLUTION SONORE ET ÉCOLOGIE AUDITIVE

POLLUTION SONORE ET ÉCOLOGIE AUDITIVE POLLUTION SONORE ET ÉCOLOGIE AUDITIVE Jean-Baptiste Lemasson Audioprothésiste D.E. Audiologie D.U. Vendredi 3 avril 2015 TRAVAIL AUTOUR DE LA COCHLÉE 1. Introduction 2. Notions & épidémiologie 3. Fatigue

Plus en détail

«Tous les sons sont-ils audibles»

«Tous les sons sont-ils audibles» Chapitre 6 - ACOUSTIQUE 1 «Tous les sons sont-ils audibles» I. Activités 1. Différents sons et leur visualisation sur un oscilloscope : Un son a besoin d'un milieu matériel pour se propager. Ce milieu

Plus en détail

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude.

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude. Chapitre 3 : Mesure et ncertitude. Le scientifique qui étudie un phénomène naturel se doit de faire des mesures. Cependant, lors du traitement de ses résultats ce pose à lui la question de la précision

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Repère : SESSION 2008 Durée : 3 H Page : 0/7 Coefficient : 2 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Page : 1/7 Coefficient : 2

Plus en détail

Fractions et décimaux

Fractions et décimaux Fractions et décimaux Scénario : le pliage des bandes de papier Cette fiche n est pas un programme pédagogique. Elle a pour but de faire apercevoir la portée de l approche «pliage de bandes» et les conséquences

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE TECHNIQUES DE LA MUSIQUE ET DE LA DANSE SESSION 2011 SCIENCES PHYSIQUES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE TECHNIQUES DE LA MUSIQUE ET DE LA DANSE SESSION 2011 SCIENCES PHYSIQUES BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE TECHNIQUES DE LA MUSIQUE ET DE LA DANSE SESSION 2011 SCIENCES PHYSIQUES L usage des instruments de calcul et de dessin est autorisé selon les termes de la circulaire 99-186 du

Plus en détail

Travaux dirigés de Psychoacoustique, bruit et nuisances sonores - Acoustique architecturale

Travaux dirigés de Psychoacoustique, bruit et nuisances sonores - Acoustique architecturale Travaux dirigés de Psychoacoustique, bruit et nuisances sonores - Acoustique architecturale 2 ème année Année 2014-2015 Arnaud LE PADELLEC alepadellec@irap.omp.eu page 2 page 3 P r é s e n t a t i o n

Plus en détail

Extrait de cours maths 3e. Multiples et diviseurs

Extrait de cours maths 3e. Multiples et diviseurs Extrait de cours maths 3e I) Multiples et diviseurs Multiples et diviseurs Un multiple d'un nombre est un produit dont un des facteurs est ce nombre. Un diviseur du produit est un facteur de ce produit.

Plus en détail

EXERCICES DE REVISIONS MATHEMATIQUES CM2

EXERCICES DE REVISIONS MATHEMATIQUES CM2 EXERCICES DE REVISIONS MATHEMATIQUES CM2 NOMBRES ET CALCUL Exercices FRACTIONS Nommer les fractions simples et décimales en utilisant le vocabulaire : 3 R1 demi, tiers, quart, dixième, centième. Utiliser

Plus en détail

Licence de Sciences et Technologies. Fiche de cours 1 - Nombres réels.

Licence de Sciences et Technologies. Fiche de cours 1 - Nombres réels. Licence de Sciences et Technologies EM21 - Analyse Fiche de cours 1 - Nombres réels. On connaît les ensembles suivants, tous munis d une addition, d une multiplication, et d une relation d ordre compatibles

Plus en détail

Les différents codes utilisés en électronique

Les différents codes utilisés en électronique Section : Technicien Supérieur Electronique Discipline : Génie Electronique Les différents codes utilisés en électronique Domaine d application : Traitement des signaux numériques Type de document : Cours

Plus en détail

LE BRUIT. Le bruit est une vibration de l air qui se propage et qui produit une sensation auditive considérée comme désagréable ou gênante.

LE BRUIT. Le bruit est une vibration de l air qui se propage et qui produit une sensation auditive considérée comme désagréable ou gênante. LE BRUIT QU EST CE QUE LE BRUIT? Le bruit est une vibration de l air qui se propage et qui produit une sensation auditive considérée comme désagréable ou gênante. L oreille comprend 3 parties: - l oreille

Plus en détail

D / Implantation d'un réseau WiFi :

D / Implantation d'un réseau WiFi : D / Implantation d'un réseau WiFi : Salle de réunion 10 m PA4 5 m Station fixe Bureau n 1 Bureau n 2 Portable Espace de travail Salle de repos 10 m 10 m Four à microonde Bureau n 5 Bureau n 4 Bureau n

Plus en détail

G.P. DNS Décembre 2008

G.P. DNS Décembre 2008 DNS Sujet Électronique...1 A.Principe de la détection synchrone...1 1)Étude du filtre RC...1 2)Étude du multiplieur...2 3)Conclusion...2 B.Un filtre universel à amplificateurs opérationnels...2 A. Principe

Plus en détail

Compter à Babylone. L écriture des nombres

Compter à Babylone. L écriture des nombres Compter à Babylone d après l article de Christine Proust «Le calcul sexagésimal en Mésopotamie : enseignement dans les écoles de scribes» disponible sur http://www.dma.ens.fr/culturemath/ Les mathématiciens

Plus en détail

CYCLE D ORIENTATION DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE MATHÉMATIQUES. S, L, M, GnivA NA 11.038.48

CYCLE D ORIENTATION DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE MATHÉMATIQUES. S, L, M, GnivA NA 11.038.48 1 CYCLE D ORIENTATION DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE MATHÉMATIQUES 9E S, L, M, GnivA NA DÉPARTEMENT DE L INSTRUCTION PUBLIQUE GENÈVE 1995 11.038.48 TABLE DES MATIÈRES 3 Table des matières 1 Les ensembles

Plus en détail

Tableau comparatif des connaissances et capacités des programmes de CM2 et 6ème

Tableau comparatif des connaissances et capacités des programmes de CM2 et 6ème Lundi Matin - «Comparatif des programmes de CM2 et 6 ème» Page 1 Tableau comparatif des connaissances et capacités des programmes de CM2 et 6ème CM2 6 ème Plus tard... Vocabulaire divers Le vocabulaire

Plus en détail

Sommaire des mises à jour au document : Indicateurs de rendement des mathématiques M à 9 de l Alberta

Sommaire des mises à jour au document : Indicateurs de rendement des mathématiques M à 9 de l Alberta Sommaire des mises à jour au document : Indicateurs de rendement des mathématiques M à 9 de l Alberta Ce document présente les mises à jour qui ont été faites au document d appui Indicateurs de rendement

Plus en détail

http://sbeccompany.fr ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

http://sbeccompany.fr ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS http://sbeccompany.fr ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS I La hauteur d un son La hauteur d un son est la qualité qui fait qu il est grave ou aigu. Elle est égale à sa fréquence. - un son est d autant

Plus en détail

LES UNITES DE MESURE

LES UNITES DE MESURE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Les unités de mesure utilisées en sin 1 ère STI2D CI5 : Solutions constructives de la chaine d information Cours sin 1. Introduction

Plus en détail

Module 1 - Arithmétique Chapitre 1 - Numération

Module 1 - Arithmétique Chapitre 1 - Numération Lycée Maximilien Sorre Année 2015-2016 BTS SIO 1 Module 1 - Arithmétique Chapitre 1 - Numération 1 Introduction : que signifie 2014? Dans de nombreuses situations, il est nécessaire de pouvoir exprimer

Plus en détail

Electronique Générale. Convertisseur Numérique/Analogique (C.N.A.) et Convertisseur Analogique/Numérique (C.A.N.)

Electronique Générale. Convertisseur Numérique/Analogique (C.N.A.) et Convertisseur Analogique/Numérique (C.A.N.) Convertisseur umérique/analogique (C..A.) et Convertisseur Analogique/umérique (C.A..) I- Introduction : En électronique, un signal électrique est le plus souvent porteur d une information. Il existe deux

Plus en détail

1- Son / Signal sonore

1- Son / Signal sonore SOMMAIRE 1. Son / Signal sonore 2. Critères d appréciations du son 3. Caractéristiques physiques du signal sonore 4. Représentations visuelles du signal sonore 5. Les différentes familles du son. 1- Son

Plus en détail

Domaine d'étude 2: Emetteur et récepteur

Domaine d'étude 2: Emetteur et récepteur Etude du niveau sonore Domaine d'étude 2: Emetteur et récepteur Mots clés : Enceintes acoustiques, auditorium, Sommaiire Principe : --------------------------------------------------------------1 1. Atténuation

Plus en détail

Une introduction aux modèles de perception et de raisonnement

Une introduction aux modèles de perception et de raisonnement Une introduction aux modèles de perception et de raisonnement Courriel : {prenom.nom}@univ-lorraine.fr .. Lecture La perception humaine. . Lecture La perception humaine.. Partie 1. 1. La et les espaces

Plus en détail

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur.

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur. Extrait de cours de maths de 6e Chapitre 1 : Les nombres et les opérations I) Chiffre et nombre 1.1 La numération décimale En mathématique, un chiffre est un signe utilisé pour l'écriture des nombres.

Plus en détail

Ecriture décimale d un nombre : A/ Ecriture d un nombre en chiffres :

Ecriture décimale d un nombre : A/ Ecriture d un nombre en chiffres : Chapitre 1 Nombres entiers et décimaux 6 ème Ecriture décimale d un nombre : A/ Ecriture d un nombre en chiffres :. Définition : Dans un nombre décimal, on appelle : Exemple :.. Partie entière Partie décimale

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Sections : L1 Santé - 1 Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr Chapitre 1 : Equations aux dimensions 1. Equation aux dimensions a) Dimension

Plus en détail

Pour écrire et lire les nombres entiers

Pour écrire et lire les nombres entiers Pour écrire et lire les nombres entiers Les nombres s écrivent avec des chiffres: 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 Les nombres s écrivent avec des mots : un, deux dix, onze, vingt, trente cent, mille, million,

Plus en détail

Didier Pietquin 2006 Mise à jour Mai 2007. Sources sonores

Didier Pietquin 2006 Mise à jour Mai 2007. Sources sonores Didier Pietquin 2006 Mise à jour Mai 2007 Sources sonores En vue de compléter les explications sur la technologie des systèmes dits «Lignes sources», voici un second article reprenant quelques notions

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE

RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE. Les ensembles numériques. Propriétés des nombres réels. Ordre des opérations. Nombres premiers. Opérations sur les fractions 7. Puissances entières 0.7 Notation scientifique.8

Plus en détail

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : Accès à l'université chez DUNOD Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD Les supports de cours ne sont pas complets, ils ne contiennent ni les démonstrations,

Plus en détail

N1 : LES CHIFFRES Comme pour écrire des mots, il y a besoin des lettres, pour écrire des nombres il y a besoin des chiffres : 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9

N1 : LES CHIFFRES Comme pour écrire des mots, il y a besoin des lettres, pour écrire des nombres il y a besoin des chiffres : 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 N1 : LES CHIFFRES Comme pour écrire des mots, il y a besoin des lettres, pour écrire des nombres il y a besoin des chiffres : 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 N2 : LES NOMBRES Avec ces chiffres, on peut écrire des

Plus en détail

Livret de formation. appartenant à : Livret de formation - Ecole Ouverte Ange Guépin 4 Chemin du Relais 44000 NANTES

Livret de formation. appartenant à : Livret de formation - Ecole Ouverte Ange Guépin 4 Chemin du Relais 44000 NANTES Livret de formation appartenant à : Pour parler 1.1 JE SUIS CAPABLE DE : 1.1.1 parler efficacement devant la classe. 1.1.2 parler efficacement devant l'école. 1.2.1 écouter. 1.2.2 poser des questions.

Plus en détail

MATHÉMATIQUES ET SCIENCES PHYSIQUES (2 heures)

MATHÉMATIQUES ET SCIENCES PHYSIQUES (2 heures) DANS CE CADRE Académie : Session : Modèle E.N. Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Epreuve/sous épreuve : NOM (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms : Né(e)

Plus en détail

MATHÉMATIQUES (10 points)

MATHÉMATIQUES (10 points) DANS CE CADRE Académie : Examen : Spécialité/option : Épreuve/sous- épreuve : NOM : (en majuscules, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms : Né(e) le : Session : Série : Repère de l épreuve : N

Plus en détail

TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance

TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance Mots-clés : Voix, Acoustique physiologique, Reconnaissance vocale I. Comment la voix se crée-t-elle? I.1. Etude documentaire Doc 1 Le corps humain, un instrument

Plus en détail

Cours de mathématiques : Equation du second degré

Cours de mathématiques : Equation du second degré Cours de mathématiques : Equation du second degré I ) Formes de l'équation du second degré. L'équation du deuxiéme degré à une inconnue est celle où l'inconnue est élévé à la puissance de 2, sans y etre

Plus en détail

Mesure de Température par Caméra Infrarouge

Mesure de Température par Caméra Infrarouge Mesure de Température par Caméra Infrarouge INTRODUCTION La caméra infrarouge capte au travers d un milieu transmetteur (ex : l atmosphère) les rayonnements émis par une scène thermique. Le système radiométrique

Plus en détail

Priorités de calcul :

Priorités de calcul : EXERCICES DE REVISION POUR LE PASSAGE EN QUATRIEME : Priorités de calcul : Exercice 1 : Calcule en détaillant : A = 4 + 5 6 + 7 B = 6 3 + 5 C = 35 5 3 D = 6 7 + 8 E = 38 6 3 + 7 Exercice : Calcule en détaillant

Plus en détail

Comparatif des programmes de mathématiques Cycle 3 et 6 ème

Comparatif des programmes de mathématiques Cycle 3 et 6 ème Comparatif des programmes de mathématiques Cycle 3 et 6 ème 1 - Nombres et calcul Cycle 3 L étude organisée des nombres est poursuivie jusqu au milliard, mais des nombres plus grands peuvent être rencontrés

Plus en détail

MECA 1855 Thermodynamique et Énergétique Exercice supplémentaire n o 2

MECA 1855 Thermodynamique et Énergétique Exercice supplémentaire n o 2 MECA 855 Thermodynamique et Énergétique Exercice supplémentaire n o 2 Geoffrey COOMANS geoffrey.coomans@student.uclouvain.be 5 janvier 200 Première partie. Composition du combustible On connaît les concentrations

Plus en détail

Numération. On sait que dans 342 381, le chiffre 4 ne vaut pas 4 mais 40 000... Ainsi :

Numération. On sait que dans 342 381, le chiffre 4 ne vaut pas 4 mais 40 000... Ainsi : Numération Numération. 1 Les systèmes de numération 1.1 Le système décimal. 1.1.1 Les chiffres. Le système décimal est le système d écriture des nombres que nous utilisons habituellement dans la vie courante.

Plus en détail

Concours de recrutement de professeur des écoles session 2014, groupement académique 3

Concours de recrutement de professeur des écoles session 2014, groupement académique 3 Concours de recrutement de professeur des écoles session 2014, groupement académique 3 1 Corrigé non officiel de la deuxième épreuve d admissibilité proposé par http ://primaths.fr Première partie AOptimisationduvolumed

Plus en détail

Secteur 3 : Métiers de l'électricité - Électronique - Audiovisuel - Industries graphiques

Secteur 3 : Métiers de l'électricité - Électronique - Audiovisuel - Industries graphiques Examen : CAP Épreuve : Mathématiques-Sciences durée : 2 heures Secteur 3 : Métiers de l'électricité - Électronique - Audiovisuel - Industries graphiques Sont concernées les spécialités suivantes : Accessoiriste

Plus en détail

Mesure du rendement d une machine à vapeur.

Mesure du rendement d une machine à vapeur. Mesure du rendement d une machine à vapeur. Rappels : Le rendement N est le rapport entre l énergie utile (fournie par la machine ) et l énergie motrice (fournie à la machine). C est aussi le rapport entre

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

Acoustique : Propagation en champ libre

Acoustique : Propagation en champ libre Acoustique : Propagation en champ libre Ricardo Atienza 2008-2009 Suzel Balez / Nicolas Remy CRESSON École Nationale Supérieure d Architecture de Grenoble L5C Rappels! le db(a) est la plus petite unité

Plus en détail

mémo santé du bâtiment Chef d entreprise artisanales Le bruit est un son désagréable et gênant.

mémo santé du bâtiment Chef d entreprise artisanales Le bruit est un son désagréable et gênant. L'alliée de votre réussite mémo santé Chef d entreprise artisanale ATTENTION! LE BRUIT REND SOURD! Entreprises artisanales du bâtiment Le bruit est un son désagréable et gênant. Le son est le résultat

Plus en détail

Chapitre 2 : Représentation des nombres en machine

Chapitre 2 : Représentation des nombres en machine Chapitre 2 : Représentation des nombres en machine Introduction La mémoire des ordinateurs est constituée d une multitude de petits circuits électroniques qui ne peuvent être que dans deux états : sous

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie SOUS - EPREUVE E12 TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Durée 3 heures coefficient 2 Note

Plus en détail

a)54 895 b) 21 542 c)103 984 d) 65 214 CM2

a)54 895 b) 21 542 c)103 984 d) 65 214 CM2 DISTINGUER CHIFFRE ET NOMBRES Num 1 Dans notre système de numération, il y a 10 chiffres : 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 et 9 Un nombre s écrit avec un ou plusieurs chiffres, qui ont chacun une valeur différente

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail

Accompagnement personnalisé

Accompagnement personnalisé 1 Les fractions Accompagnement personnalisé O. Lader Propriété 1.1. Simplification dans une fraction : a x b x = a b Exemples. 4 6 = 3 = 3, 15 5 = 3 5, 1x x = 1 x. Propriété 1.. Pour tous nombres a, b,

Plus en détail

Acoustique et aménagement des locaux de répétition : contributions du forum

Acoustique et aménagement des locaux de répétition : contributions du forum Acoustique et aménagement des locaux de répétition : contributions du forum Il ne va pas de soi que l ensemble des musiciens trouvent le son bon dans un local de répétition. Les répétitions ont souvent

Plus en détail

Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007

Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007 Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007 page 1 / 10 abscisse addition additionner ajouter appliquer

Plus en détail

OPÉRATIONS SUR LES FRACTIONS

OPÉRATIONS SUR LES FRACTIONS OPÉRATIONS SUR LES FRACTIONS Sommaire 1. Composantes d'une fraction... 1. Fractions équivalentes... 1. Simplification d'une fraction... 4. Règle d'addition et soustraction de fractions... 5. Règle de multiplication

Plus en détail

Cahier de leçons de Mathématiques

Cahier de leçons de Mathématiques 12345678901234567890123456789 01234567890123456789012345678 90123456789012345678901234567 89012345678901234567890123456 89012456789012345678901234567 78901234567890123456789012345 89012345678901234567890123456

Plus en détail

Leçon N 2C Fonctions de calcul

Leçon N 2C Fonctions de calcul Leçon N 2C Fonctions de calcul Cette deuxième leçon concerne les fonctions de calcul dans les tableurs. 1 Structure des formules de calcul Que vous utilisiez EXCEL ou que vous utilisiez CALC, la méthode

Plus en détail

Puissances d un nombre relatif

Puissances d un nombre relatif Puissances d un nombre relatif Activités 1. Puissances d un entier relatif 1. Diffusion d information (Activité avec un tableur) Stéphane vient d apprendre à 10h, la sortie d une nouvelle console de jeu.

Plus en détail

Fiche d entraînement sur : LE CALCUL LITTERAL

Fiche d entraînement sur : LE CALCUL LITTERAL Fiche d entraînement sur : LE CALCUL LITTERAL Collège Exercices d entraînement personnel, classés par compétences. Compétence n 1 : savoir simplifier et réduire une expression littérale. 1.a) Simplifier

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

SE PROTEGER DU BRUIT

SE PROTEGER DU BRUIT SE PROTEGER DU BRUIT Situation : La «consommation» de musique amplifiée est aujourd hui en pleine expansion : de plus en plus de jeunes vont en concert, en discothèque et écoutent quotidiennement un baladeur.

Plus en détail

Fiches Générateur Basses Fréquences

Fiches Générateur Basses Fréquences Fiches Générateur Basses Fréquences Note : Cet ensemble de fiches a été réalisé autour du Générateur de fonctions Centrad GF467AF. Il dispose d un grand nombre de fonctionnalités que l on peut retrouver

Plus en détail

>I En savoir plus I Acoustique

>I En savoir plus I Acoustique n Le bruit c est quoi? Un ensemble de sons plus ou moins discernables. Dimensions en db (décibel) n Origine du bruit C est la vibration de l air qui crée le son. n Le bruit chez soi? Le silence total est

Plus en détail

Définitions. Numéro à préciser. (Durée : )

Définitions. Numéro à préciser. (Durée : ) Numéro à préciser (Durée : ) On étudie dans ce problème l ordre lexicographique pour les mots sur un alphabet fini et plusieurs constructions des cycles de De Bruijn. Les trois parties sont largement indépendantes.

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Analyse des bruits de clavier d ordinateur

Analyse des bruits de clavier d ordinateur Analyse des bruits de clavier d ordinateur Introduction 1 Enregistrement des bruits de clavier 2 Analyse des bruits de clavier 3 Analyse du niveau de pression acoustique vs. temps 4 Sonie vs. temps 4 Acuité

Plus en détail

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B Chapitre 4 Polarisation du transistor bipolaire à jonction 4.1 Le problème de la polarisation 4.1.1 Introduction Dans le chapitre 3, nous avons analysé un premier exemple de circuit d amplification de

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

6GEI500 Signaux et systèmes. Laboratoire #2

6GEI500 Signaux et systèmes. Laboratoire #2 6GEI500 Signaux et systèmes Laboratoire #2 Analyse en fréquences avec MATLAB Automne 2009. Objectifs Se familiariser avec l analyse en fréquences avec MATLAB Explorer le phénomène de Gibbs Faire une analyse

Plus en détail

UNIVERSITE D ORLEANS SL01MA11, Groupes 1 et 5 Département de Mathématiques 2009-2010. N. El Hage Hassan S EXPRIMER EN MATHÉMATIQUES

UNIVERSITE D ORLEANS SL01MA11, Groupes 1 et 5 Département de Mathématiques 2009-2010. N. El Hage Hassan S EXPRIMER EN MATHÉMATIQUES UNIVERSITE D ORLEANS SL01MA11, Groupes 1 et 5 Département de Mathématiques 2009-2010 N. El Hage Hassan S EXPRIMER EN MATHÉMATIQUES 1 Les énoncés La plupart des phrases que l on rencontre dans un livre

Plus en détail