Régie des installations olympiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Régie des installations olympiques"

Transcription

1 Régie des installations olympiques Plan d action de développement durable

2 PROLONGATION DU PLAN DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DU PARC OLYMPIQUE Le gouvernement du Québec a autorisé, le 29 février 2012 par le décret , le report de l exercice de révision de la Stratégie gouvernementale de développement durable jusqu au 31 décembre Celle-ci est donc prolongée jusqu à l adoption d une version révisée. En conséquence, le Plan d action de développement durable du Parc olympique a été reconduit jusqu au 31 mars Les actions non complétés à ce jour le seront durant cette période additionnelle, alors que les actions renouvelées annuellement seront poursuivies. De plus, une nouvelle action a été ajoutée pour la période , afin de contribuer à la mise en œuvre de l Agenda 21 de la culture du Québec.

3 AU FONDEMENT DE LA DÉMARCHE Avant toute chose, il importe de rappeler que la RIO a été créée pour parachever la construction et l aménagement des installations situées dans l enceinte du Parc olympique, et pour en préserver ensuite l intégrité, concurremment à leur exploitation : cette double fonction figure explicitement dans sa mission. Elle est donc associée sans discontinuer, depuis l origine, à la préservation du patrimoine, qui est un élément fondamental d un développement durable. Dans cet esprit, tout ce qu elle entreprend vise à conserver le patrimoine immobilier du Parc olympique, à le mettre en valeur et à en exploiter le potentiel, au moyen d événements et d activités qui en offrent l usage à la population. C est sur ce fond d orientations inhérentes à sa mission que la RIO, avant même l élaboration du Plan de développement durable, a pris un certain nombre d initiatives qui forment les premiers jalons de sa démarche, notamment dans les secteurs suivants : PRÉSERVATION DU PATRIMOINE Les installations olympiques ont été construites dans les années 1970 et la plupart des systèmes techniques nécessaires à leur exploitation datent de cette époque. Ils étaient alors à l avant-garde de l industrie mais, depuis ce temps, ils ont inéluctablement vieilli et la priorité de la RIO consiste à les rendre progressivement conformes aux lois et aux normes en vigueur aujourd hui, au fur et à mesure que le budget d immobilisations le permet. Un nouveau plan quinquennal d immobilisations est en préparation pour le maintien des actifs, ce qui comprend, outre la mise à jour qui précède, la rénovation la réparation ou le remplacement d équipements et de structures. GESTION ÉCORESPONSABLE La RIO s est attelée, depuis l été 2008, à la récupération des produits dangereux, en particulier les solvants, les batteries, les néons et les huiles usées. La RIO a aussi entrepris, en octobre 2008, un projet de récupération du papier, du plastique, de l aluminium et du verre lors des événements présentés au Stade. Les bacs installés à tous les niveaux ont permis déjà de récupérer, en fin d année, cinq tonnes de matières recyclables. Cette expérience s ajoute à la récupération des documents de bureau à des fins de déchiquetage et de recyclage ainsi qu à la récupération de métaux utilisés dans les opérations d entretien. Par ailleurs, le service des approvisionnements de la RIO a acheté du papier à imprimante ou à photocopieur et du carton composés de fibres postconsommation recyclées à 30 %. De même, 76 % des cartouches d imprimantes utilisées étaient des cartouches réusinées. Les acheteurs de la RIO ont d ailleurs reçu une formation sur les acquisitions écoresponsables. De nombreux documents administratifs, autrefois présentés essentiellement sur support papier, sont désormais diffusés en majeure partie par voie électronique, notamment la revue de presse quotidienne, le bulletin d information interne et le rapport annuel de gestion. ÉQUITÉ SOCIALE Le Centre sportif, qui concilie des services spécialisés aux athlètes de haut niveau et des programmes de conditionnement physique grand public, offre aussi, à des conditions diverses, du temps d entraînement ou d activités aux écoles et à des organisations sans but lucratif. Le Parc olympique étant desservi par deux stations de métro, des espaces de stationnement incitatif sont offerts à 50 % de rabais du tarif courant sur présentation d un titre de transport de la STM (CAM ou Opus). À l automne 2008, la RIO a fait la promotion de ce service dans les médias locaux afin de mieux le faire connaître aux clientèles cibles. PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

4 EN PERSPECTIVE En dépit de ces acquis, la RIO reconnaît qu elle a La consommation d eau. encore une longue route à parcourir, sous bien des La réduction des gaz à effet de serre. rapports, quant à la prise en compte systématique des L intégrité du patrimoine. principes de développement durable dans son L efficacité énergétique. fonctionnement habituel. La gestion des matières résiduelles. La politique d achats. Elle souhaite donner à son premier plan d action un caractère réaliste, donc modeste, mais néanmoins La contribution au significatif. Aussi les actions choisies, bien qu elles communauté. développement de la paraissent souvent à l état d ébauche, s inscrivent- elles dans une perspective à long terme qui touche La RIO considère que l adhésion au développement sept enjeux importants, avec une insistance durable est essentielle à toute relance du Parc particulière sur l examen, à terme, des deux olympique et à sa réappropriation par les citoyens. premiers : ORIENTATION 1 : INFORM ER, SENSIBILISER, ÉDUQUER, INNOVER. OBJECTIF GOUVERNEMENTAL 1 : Mieux faire connaître le concept et les principes de développement durable et favoriser le partage des expériences et des compétences en cette matière et l assimilation des savoirs et des savoir- faire qui en facilitent la mise en oeuvre. Pour gérer les installations et la programmation du Parc olympique, la RIO dispose d un personnel diversifié qu il importe d associer à sa démarche de développement durable. Mais elle doit compter aussi avec tous les groupes qui sont de passage dans ses murs, des organisateurs d événements, qui ont leurs propres employés, aux foules souvent considérables de spectateurs ou de visiteurs venues assister à ces événements. Le développement durable, dans ce contexte, doit progressivement concerner tout le monde. À l interne, la RIO entend commencer par la formation des cadres, de manière à s assurer d un effet multiplicateur sur le personnel du Parc olympique de même que, étant donné leur situation au carrefour des relations avec les promoteurs et les sous-traitants, sur les événements et les activités qui s y déroulent. Entre-temps, la RIO peut s adresser directement à son personnel au moyen du bulletin interne et se propose d aller plus loin en travaillant à une formule pour consigner et reconnaître les initiatives écoresponsables des employés. De même, elle compte s adresser directement au public par des messages dans l enceinte du Stade et sur son site Internet. Par ailleurs, la RIO louant ses espaces à des organisateurs d événements, il importe d associer ses partenaires aux objectifs d un développement durable. Or, il est une pratique qui se répand à cet égard dans l industrie et qui consiste à s entendre sur des critères préétablis pour la tenue d événements dits écoresponsables. La RIO songe à offrir un programme en ce sens, confiante qu il sera bien accueilli puisque plusieurs de ses clients le demandent déjà spontanément. OBJECTIF ORGANISATIONNEL 1 : Étendre progressivement la participation à la démarche de développement durable à tous les groupes qui fréquentent à divers titres le Parc olympique. Action 1 : Mettre en oeuvre des activités contribuant à la réalisation du Plan gouvernemental de sensibilisation et de formation des personnels de l administration publique. PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

5 Action 2 : Sensibiliser les clientèles du Parc olympique aux principes de développement durable et à la prise en compte de ces principes lors des événements et des activités qui font l objet de la programmation. ORIENTATION 2 : RÉDUIRE ET GÉRER LES RISQUES POUR AMÉLIORER LA SANTÉ, LA SÉCURITÉ ET L ENVIRONNEMENT. OBJECTIF GOUVERNEMENTAL 4 : Poursuivre le développement et la promotion d une culture de la prévention, et établir des conditions favorables à la santé, à la sécuri té et à l environnement. Pour la préservation du patrimoine aussi bien que pour la sécurité du public, la RIO mène continuellement des travaux d entretien ou de rénovation sur les équipements du Parc olympique. S y ajoutent les opérations de montage et de démontage qui caractérisent la présentation d événements successifs dans un même lieu. Ces travaux, dispersé sur le site, exposent les travailleurs à des matières dangereuses ainsi qu à des manœuvres risquées. En conséquence, des simples mesures isolées ne suffisent pas, il faut établir un ou des protocoles de sécurité cohérents qui contraignent l ensemble des ouvriers et des chantiers à l œuvre sur le site. OBJECTIF ORGANISATIONNEL 2 : Améliorer les conditions de santé et de sécurité sur le site du Parc olympique. Action 3 : Élaborer des protocoles de sécurité à l intention des personnels de la RIO et de ses partenaires qui interviennent sur le site. ORIENTATION 3 : PRODUIRE ET CONS OMMER DE FAÇON RESPONSABLE. OBJECTIF GOUVERNEMENTAL 6 : Appliquer des mes ures de gestion environnementale et une politique d acquisitions écoresponsables au sein des ministres et des organismes gouvernementaux. Ainsi qu en témoigne le bref rappel présenté en introduction, la RIO n a pas attendu ce premier Plan d action de développement durable pour disposer rationnellement, par exemple, des matières recyclables et des produits dangereux. Il est certain, toutefois, que l adhésion à la démarche de développement durable exige davantage, d autant que la RIO gère non seulement des bureaux, mais un ensemble immobilier ouvert au public dont les besoins, quant les gradins du Stade sont remplis, équivalent à ceux d une ville de la taille de Saint- Jérôme. La RIO est donc consciente qu il y a lieu d étendre et de systématiser l effort actuel en un processus planifié et intégré de gestion environnementale et d acquisitions écoresponsables. Des travaux seront menés concurremment sur des fronts : les uns visent à adapter les pratiques de la RIO aux exigences du gouvernement, dès que celui-ci aura fait connaître sa Politique pour un gouvernement écoresponsable; les autres visent à définir un système de gestion qui englobera toutes les mesures dans un ensemble articulé. OBJECTIF ORGANISATIONNEL 3 : Intégrer progressivement des critères de gestion environnementale et écoresponsable et d acquisition aux processus de gestion du Parc olympique. Action 4 : Mettre en œuvre des pratiques et des activités contribuant aux dispositions de la Politique pour un gouvernement écoresponsable. Action 5 : Adopter un système de gestion environnementale. PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

6 ORIENTATION 7 : SAUVEGARDER ET PARTAGER LE PATRIMOINE COLLECTIF. OBJECTIF GOUVERNEMENTAL 21 : Renforcer la conse rvation et la mise en valeur du patrimoine culturel et scientifique. La RIO est responsable d un joyau architectural reconnu, dans un lieu appelé le pôle Maisonneuve que l histoire réservait, dès le début du vingtième siècle, à un destin spectaculaire. Ce lieu est, du reste, entouré de richesses culturelles qui perpétuent, aujourd hui encore, la mémoire des pionniers qui ont imaginé et façonné ce destin. L une des fonctions du Parc olympique, qui consiste à accueillir les foules à des spectacles ou à des événements importants, tend souvent à occulter cette dimension. La mission de la RIO relativement à la conservation de ce patrimoine ne s arrête pas à la préservation des immeubles : elle implique que toute la richesse culturelle du site soit mise en valeur et partagée avec les citoyens. Dès lors, il faut redonner à la dimension patrimoniale du Parc olympique toute l attention qui lui est due, en comblant le déficit d entretien des années antérieures et en faisant connaître le site pour ce qu il est : un haut lieu du patrimoine culturel et sportif québécois, que les touristes viennent voir très précisément à ce titre. La RIO souhaite y employer des moyens multiples, au fur et à mesure des possibilités. Par exemple : une fiche d information accessible sur le site Internet de la RIO; des visites guidées axées sur la promotion du patrimoine, et bien d autres encore. OBJECTIF OR GANISATIONNEL 4 : Mettre en valeur le patrimoine architectural, technique et historique du Parc olympique auprès de la population. Action 6 : Entretenir et mettre en valeur le patrimoine immobilier du Parc olympique. Action 7 : Évaluer l ensemble des interventions de la RIO auprès du public et des visiteurs pour y insérer les dimensions patrimoniale et historique du Parc olympique. ORIENTATION 8 : FAVORISER LA PAR TICIPATION À LA VIE COLLECTIVE. OBJECTIF GOUVERNEMENTAL 24 : Accroître l implication des citoyens dans leur communauté. Bien que diverses péripéties aient troublé souvent la relation qu ils entretiennent avec le Parc olympique, les enquêtes d opinion démontrent que les citoyens restent attachés à ces installations et ne demandent pas mieux que de trouver dans l état des lieux et les services offerts de nouvelles raisons d en être fiers. Il faut, sur ce socle, rebâtir la confiance des citoye ns en leur proposant des occasions concrètes de sentir que le Parc olympique leur appartient (car ils l ont payé), qu il est à leur service, qu il demeure un acquis social et qu ils y ont une voix. Afin que les citoyens se réapproprient ainsi le Parc olympique, la RIO doit s employer à susciter des alliances et des amitiés dans divers milieux : par exemple, les milieux professionnels qui s intéressent aux qualités intrinsèques et aux capacités techniques des installations, les promoteurs qui en apprécient les propriétés utiles à la présentation de leurs événements, les voisins immédiats que sont les habitants du quartier environnant ou le grand public qui forme le bassin de spectateurs ou visiteurs éventuels. Toute cette toile ne peut se tisser en un jour, mais la RIO doit placer le Parc olympique au cœur d un ou plusieurs réseaux de soutien qui lui donnent à la fois plus de profondeur et plus d envergure. En commençant par un réseau, puis deux et en misant sur l effet d entraînement. OBJECTIF ORGANISATIONNEL 5 : Inciter les citoyens à se réapproprier le Parc olympique. PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

7 Action 8 : Évaluer les moyens de créer des réseaux de soutien au Parc olympique. ORIENTATION 9 : PRÉVENIR ET RÉDUIRE LES INÉGALITÉS SOCIALES ET ÉCONOMIQUES OBJECTIF GOUVERNEMENTAL 26 : Prévenir et lutter contre la pauvreté et l exclusion sociale. Le Parc olympique est situé dans un quartier dont on a évoqué ci-dessus les richesses culturelles, mais qui a aussi sa part de difficultés socio- corps économiques. Il ne peut se poser comme un étranger dans une milieu vivant, sans un regard pour ce qu on y vit : bien que le Parc olympique s adresse à l ensemble de la population québécoise, sa vocation sociale commence par une ouverture à ses voisins immédiats. À cet égard, il y a de nombreux exemples d institutions qui ont su concilier leur mission générale et une relation particulière avec le milieu ambiant. La RIO, qui compte déjà quelques réalisations en ce sens, entend trouver sa propre formule pour systématiser son action, en consultant d abord des organisations significatives du quartier. OBJECTIF ORGANISATIONNEL 6 : Nouer des liens concrets de solidarité avec les citoyens du quartier environnant (arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve). Action 9 : Consulter les organisations significatives du quartier sur les activités et les services qu il serait utile et possible d offrir à la population. AGENDA 21 DE LA CULTURE DU QUÉBE C La culture est une composante majeure du développement durable des sociétés. Depuis quelques décennies, un travail important a été accompli à l échelle internationale pour reconnaître son rôle primordial dans la richesse des sociétés et l intégrer aux politiques de développement. Ainsi, à l automne 2011, le gouvernement québécois a adopté l Agenda 21 de la culture du Québec, qui établit un cadre de référence permettant de faciliter l intégration de la culture au développement durable. En ce sens, la culture est déjà bien présente au Parc olympique. Présente non seulement à travers son histoire, mais aussi bien présente dans son plan de relance, sa mission et sa vision. En effet, bien que construit pour accueillir les Jeux olympiques de 1976, le Parc olympique a été l hôte de dizaines d événements et de manifestations culturels d importances. Ces événements ont contribué et contribuent encore à l essor économique et culturel de Montréal et du Québec. C est donc dans une volonté de continuer à assumer un rôle majeur sur le plan culturel, mais aussi de démocratiser et de soutenir la culture, que le Parc olympique en fait un élément important de sa relance. La création de l Esplanade Financière Sun Life et la programmation d activités axées sur le sport, la culture et le développement durable, font maintenant partie du paysage culturel de l arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, de Montréal et du Québec. OBJECTIF GOUVERNEMENTAL 30 : Soutenir la création, la production et la diffusion de tous les secteurs du système culturel québécois afin d en assurer le développement. OBJECTIF ORGANISATIONNEL 7 : Intégrer le secteur culturel québécois à la relance du Parc olympique. Action 10 : Réaliser des projets qui valorisent les artistes et créateurs québécois et/ou programmer des activités de concert avec des promoteurs locaux qui œuvrent avec des artistes et des créateurs québécois. PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

8 M ANNEXE OTIFS EXPLIQUANT QUE CERTAINS OBJECTIFS GOUVERNEMENTAUX N APPARAISSENT PAS DANS CE PREMIER PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ( ) OBJECTIFS GOUVERNEMENTAUX NON RETENUS MOTIFS 2. Dresser et actualiser périodiquement le portrait du développement durable au Québec. 5. Mieux préparer les communautés à faire face aux événements pouvant nuire à la santé et à la sécurité, et en atténuer les conséquences. 9. Appliquer davantage l écoconditionnalité et la responsabilité sociale dans les programmes d aide publics et susciter leur implantation dans les programmes des institutions financières. 12. Favoriser le recours aux incitatifs économiques, fisca ux et non fiscaux, afin d inscrire la production et la consommation de biens et de services dans une perspective de développement durable. Ces objectifs gouvernementaux concernent moins les compétences de la RIO. Le premier Plan d action ne comprend donc pas d actions particulières à leur sujet. 13. Améliorer le bilan démographique du Québec et de ses régions. 18. Intégrer les impératifs du développement durable dans les stratégies et les plans d aménagement et de développement régionaux et locaux. 19. Renforcer la viabilité et la résilience des collectivités urbaines, rurales ou territoriales et des communautés autochtones. 27. Accroître la scolarité, le taux de diplômation et la qualification de la population. 3. Soutenir la recherche et les nouvelles pratiques et technologies contribuant au développement durable et en maximiser les retombées au Québec. 11. Révéler davantage les externalités associées à la prévention et à la consommation de biens et de services. 15. Accroître le niveau de vie. 16. Accroître la productivité et la qualité des emplois 23. Intensifier la coopération avec les partenaires nationaux et internationaux sur des projets intégrés de développement durables. Ces objectifs gouvernementaux pourraient correspondre occasionnellement et indirectement à des activités de la RIO, mais ils n entrent pas dans son champ d intervention habituel ni dans ses priorités actuelles. En conséquence, ce premier Plan d action ne prévoit pas d actions particulières à leur sujet. 29. Soutenir les initiatives du secteur de l économie sociale visant l intégration durable en emploi des personnes éloignées du marché du travail PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

9 ANNEXE MOTIFS EXPLIQUANT QUE CERTAINS OBJECTIFS GOUVERNEMENTAUX N APPARAISSENT PAS DANS CE PREMIER PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ( ) OBJECTIFS GOUVERNEMENTAUX NON RETENUS MOTIFS 7. Promouvoir la réduction de la quantité d énergie et de ressources naturelles et matérielles utilisées pour la production et la mise en marché de biens et de services. 8. Augmenter la part des énergies renouvelables ayant des incidences moindres sur l environnement (biocarburants, biogaz, biomasse, énergie solaire, éolien, géothermie, hydro-électricité, etc.) dans le bilan énergétique du Québec. 10. Fournir les repères nécessaires à l exercice de choix de consommation responsable et favoriser au besoin la certification des produits et des services. 20. Assurer l accès aux services de base en fonction des réalités régionales et locales, dans un souci d équité et d efficience. 14. Favoriser la vie familiale et en faciliter la conciliation avec le travail, les études et la vie personnelle 28. Accroître la participation à des activités de formation continue et de qualification de la main-d oeuvre. L action 5 du Plan d action contribue indirectement à ces objectifs par les mesures qui découleront de son système de gestion environnementale. Le Plan d action n ajoute donc pas d autre action à ce sujet. L action 2 du Plan d action contribue à cet objectif en favorisant la tenue d événements écoresponsables. Le Plan d action n ajoute donc pas d autre action à ce sujet. L action 9 du Plan d action contribue indirectement à cet objectif en élargissant l accès aux activités sportives et culturelles du Parc olympique. En conséquence, le Plan d action ne présente pas d action particulière à ce sujet. La RIO contribue indirectement à cet objectif par ses engagements envers son personnel. 17. Transmettre aux générations futures des finances publiques en La RIO contribue à cet objectif en cherchant à santé. augmenter ses revenus autonomes et en programmant des activités ou des événements qui provoquent des retombées économiques. 22. Assurer la protection et la mise en valeur du patrimoine et des ressources naturelles dans le respect de la capacité de support La RIO contribue à cet objectif par ses activités de protection du patrimoine bâti olympique. des écosystèmes. 25. Accroître la prise en compte des préoccupations des citoyens dans les décisions. La RIO contribue à cet objectif par ses sondages sur la perception et les attentes des citoyens ou sur la satisfaction des usagers. PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

10 Pour tout renseignement : Régie des installations olympiques 4141, avenue Pierre-De Coubertin Montréal (Québec) H1V 3N7 Téléphone : (514) Pages imprimées sur du papier contenant 100% de fibres postconsommation, certifié choix environnemental, procédé sans chlore et fabriqué au Québec à partir d énergie biogaz.

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2015

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2015 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2015 VERSION REVISEE EN JUILLET 2013 Avenant au plan 2009-2012 Le gouvernement du Québec a autorisé, le 29 février 2012, par décret, le report de l exercice

Plus en détail

Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives nationales du Québec PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2008-2013 Table des matières 3 Avant-propos 4 Mot de la présidente-directrice générale de Bibliothèque et Archives nationales

Plus en détail

Commission des transports du Québec. Plan d action de développement durable 2009-2013

Commission des transports du Québec. Plan d action de développement durable 2009-2013 Commission des transports du Québec Plan d action de développement durable 2009-2013 gé n o l o Pr n 2015 e jusqu MOT DU PRÉSIDENT La Loi sur le développement durable, adoptée en avril 2006, vise à mettre

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2013. Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour

Plan d action de développement durable 2009-2013. Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour Plan d action de développement durable 2009-2013 Favoriser une meilleure concertation des industries du territoire Octobre 2009 Avant propos La Société

Plus en détail

CHOISIR POUR L AVENIR

CHOISIR POUR L AVENIR CHOISIR POUR L AVENIR La politique de développement durable de la Société du parc Jean Drapeau présentée par la Direction des Affaires publiques et du développement durable Mars 2009 CHOISIR POUR L AVENIR

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2013-2016. Le développement durable, une réalité de tous les jours

Plan d action de développement durable 2013-2016. Le développement durable, une réalité de tous les jours Plan d action de développement durable 213-216 Le développement durable, une réalité de tous les jours Message du président-directeur général Poursuivre dans la bonne voie Les principes du développement

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2013-2015

Plan d action de développement durable 2013-2015 Plan d action de développement durable 2013-2015 Une production de l Institut national d excellence en santé et en services sociaux Le contenu de cette publication a été rédigé et édité par l INESSS. Ce

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

PLAN D ACTION A L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION A L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES EXPLOITATION PLAN D ACTION A L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES -2015-2016 Adopté le 13 décembre 2013 Résolution 13-CA (AMT)-314 TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DE L AGENCE MÉTROPOLITAINE DE TRANSPORT...

Plus en détail

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre P A HI S S S T C R I ON M Ê IR E ULT U R A MO V ÉM E O IR E UR S AV OI R E LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE Plan d action sur le livre OCCUPATION : DÉVOREUSE DE LIVRES VOTRE LIBRAIRE, AUTEUR DE PETITS BONHEURS

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Ministère de l Énergie Printemps 2015 Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Fiche d information Déclaration de principes provinciale, 2014 La Déclaration de principes provinciale de 2014

Plus en détail

Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi

Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi DANS LE CADRE DES CONSULTATIONS PRÉBUDGETAIRES BUDGET 2014-2015 PRIORITÉ EMPLOI Ministère des Finances et de l Économie

Plus en détail

PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS

PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS PLAN DIRECTEUR DE QUARTIER VIEUX-QUÉBEC HAUTE-VILLE - BASSE-VILLE ET CAP-BLANC DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LES ORIENTATIONS ET LES OBJECTIFS Note : La consultation publique a lieu le lundi, 27 mars, 18

Plus en détail

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL NOVEMBRE 2007 Montréal, le 23 novembre 2007 À l attention de Madame Jocelyne Beaudet, Présidente Commission de l Office de consultation publique

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015. Pour une meilleure qualité de vie des générations actuelles et futures

Plan d action de développement durable 2012-2015. Pour une meilleure qualité de vie des générations actuelles et futures Plan d action de développement durable 2012-2015 Pour une meilleure qualité de vie des générations actuelles et futures PRODUCTION : École nationale de police du Québec 350, rue Marguerite-D'Youville Nicolet

Plus en détail

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Vérification environnementale Association Québécoise de Vérification Environnementale CONTEXTE ET ENJEU La préservation de l environnement devient

Plus en détail

Un projet de société pour le Québec. Stratégie gouvernementale de développement durable 2008-2013 ( PROLONGÉE JUSQU AU 31 DÉCEMBRE 2014)

Un projet de société pour le Québec. Stratégie gouvernementale de développement durable 2008-2013 ( PROLONGÉE JUSQU AU 31 DÉCEMBRE 2014) Un projet de société pour le Québec Stratégie gouvernementale de développement durable 2008-2013 ( PROLONGÉE JUSQU AU 31 DÉCEMBRE 2014) JANVIER 2013 Un projet de société pour le Québec Stratégie gouvernementale

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC

3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC 3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC Principe des 3RV Privilégier dans l ordre : La réduction à la source Le réemploi Le recyclage La valorisation (biologique

Plus en détail

PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE

PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC Pour l'exploitation du Parc des expositions de la Beaujoire RAPPORT DE PRESENTATION DES CARACTERISTIQUES DU SERVICE DELEGUE 1 er juin 2010

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité

Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité Introduction Un milieu de vie inclusif et sain Rosemont La Petite-Patrie est reconnu comme un milieu de vie complet

Plus en détail

notre système de consigne sur les boissons gazeuses est menacé d abolition?

notre système de consigne sur les boissons gazeuses est menacé d abolition? 2 Saviez-vous que notre système de consigne sur les boissons gazeuses est menacé d abolition? L avenir de la consigne au Québec est présentement incertain. Au printemps 2015, le Ministère du Développement

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

Consultation publique sur le projet de politique québécoise de gestion des matières résiduelles

Consultation publique sur le projet de politique québécoise de gestion des matières résiduelles Consultation publique sur le projet de politique québécoise de gestion des matières résiduelles Mémoire du Regroupement national des conseils régionaux de l environnement du Québec 23 février 2010 Présentation

Plus en détail

Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires

Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires Automne 2014 UN PROGRAMME PERTINENT ET NÉCESSAIRE Les besoins de logements abordables

Plus en détail

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes :

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axes et priorités Les quatre enjeux deviennent les axes de développement à la base du plan d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axe 1 - Agir

Plus en détail

La STIB. Sur les rails du développement durable. www.stib.be Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles

La STIB. Sur les rails du développement durable. www.stib.be Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles La STIB Sur les rails du développement durable www.stib.be Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles Le développement durable occupe une place prépondérante dans le domaine des transports publics.

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Commentaires du Conseil du patronat du Québec Mai 2010 Maintenir la solidité du système

Plus en détail

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REGIONAL (FEDER) AQUITAINE PROGRAMME OPERATIONNEL REGIONAL 2007-2013 Soutenir le développement durable des quartiers sensibles Cahier des charges de l appel à projet régional

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE *

POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE * POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE * 2011 Adoptée par le conseil d administration le 11 juin 2007, dernières modifications en 2011. PRÉAMBULE Le Cégep de

Plus en détail

POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY

POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY «Penser et agir famille» LES OBJECTIFS 1. Accueillir les familles avec respect et ouverture d esprit dans toutes leurs formes et leurs différences. 2. Stimuler

Plus en détail

Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services

Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux, 2010 505, boul. De Maisonneuve

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

L ASSOMPTION BAT AU RYTHME DE SA COMMUNAUTÉ

L ASSOMPTION BAT AU RYTHME DE SA COMMUNAUTÉ L ASSOMPTION BAT AU RYTHME DE SA COMMUNAUTÉ La ville de L Assomption est plus dynamique et plus belle que jamais, reconnue ici et ailleurs pour sa qualité de vie et son environnement exceptionnel. Dans

Plus en détail

LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal

LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal Orlando G. Cerocchi LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal :: INTRODUCTION :: OBJECTIF DU PROGRAMME :: FESTIVALS ET ÉVÉNEMENTS TOURISTIQUES ADMISSIBLES :: CHAMPS

Plus en détail

Révision du modèle d affaires en tourisme

Révision du modèle d affaires en tourisme Révision du modèle d affaires en tourisme La révision du modèle d affaires Le point de départ (1/2) Volonté du gouvernement de relancer l économie et l emploi rapidement; Investissements privés, innovation,

Plus en détail

Se donner les moyens d assurer la réussite du transport collectif

Se donner les moyens d assurer la réussite du transport collectif Se donner les moyens d assurer la réussite du transport collectif Mémoire présenté dans le cadre des consultations prébudgétaires 2010-2011 du ministère des Finances du Québec 22 février 2010 Document

Plus en détail

Stratégie nationale en matière de cyber sécurité

Stratégie nationale en matière de cyber sécurité Stratégie nationale en matière de cyber sécurité 1 INTRODUCTION Le fonctionnement de notre société est aujourd hui étroitement lié aux infrastructures et systèmes de communication et de traitement de l

Plus en détail

plan d affaires 2005-2008 Société du Centre des congrès de Québec

plan d affaires 2005-2008 Société du Centre des congrès de Québec plan d affaires 2005-2008 Société du Centre des congrès de Québec Le plan d affaires 2005-2008 de la Société du Centre des congrès de Québec Le nouveau plan d affaires de la Société du Centre des congrès

Plus en détail

Guide pour une demande de financement. 2012-2014 Fonds régional d investissement jeunesse (FRIJ) Projets locaux et régionaux

Guide pour une demande de financement. 2012-2014 Fonds régional d investissement jeunesse (FRIJ) Projets locaux et régionaux Guide pour une demande de financement 2012-2014 Fonds régional d investissement jeunesse (FRIJ) Projets locaux et régionaux Table des matières 1. PRÉSENTATION... 3 1.1 Le Forum jeunesse de la région de

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Musées et paysages culturels

Musées et paysages culturels La Charte de Sienne Musées et paysages culturels Proposée par l ICOM Italie le 7 juillet 2014 à la Conférence internationale de Sienne 1. Le paysage italien Le paysage italien est le pays que nous habitons,

Plus en détail

En fonction de sa proposition, Hydro-Québec s attend à ce que la nouvelle tarification soit effective au début de l année 2007.

En fonction de sa proposition, Hydro-Québec s attend à ce que la nouvelle tarification soit effective au début de l année 2007. NOTE AU LECTEUR Fondée en 1961, l Association provinciale des constructeurs d habitations du Québec (APCHQ) est une référence en matière de construction et de rénovation résidentielles. Regroupant quelque

Plus en détail

Améliorer la performance environnementale et la conformité à la législation sur l environement

Améliorer la performance environnementale et la conformité à la législation sur l environement Guide d orientation Améliorer la performance environnementale et la conformité à la législation sur l environement Dix éléments pour des systèmes efficaces de gestion de l environnement Juin 2000 Programme

Plus en détail

Commentaires de. l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document. Un regard neuf sur le patrimoine culturel

Commentaires de. l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document. Un regard neuf sur le patrimoine culturel Commentaires de l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document Un regard neuf sur le patrimoine culturel Dans le cadre de la consultation publique pour une révision de la

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES ISAAC 2008 2014 2015 Introduction Possédant déjà la cote d accessibilité «Accès total» de Kéroul, la Société du Palais des congrès de Montréal s est dotée,

Plus en détail

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 08-00031 ISBN 978-2-550-52679-7 (version imprimée) ISBN 978-2-550-52680-3

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 08-00031 ISBN 978-2-550-52679-7 (version imprimée) ISBN 978-2-550-52680-3 IV Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 08-00031 ISBN 978-2-550-52679-7 (version imprimée) ISBN 978-2-550-52680-3 (PDF) Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales

Plus en détail

Annexe. Questionnaire aux fournisseurs. 1. Général

Annexe. Questionnaire aux fournisseurs. 1. Général Annexe Questionnaire aux fournisseurs 1. Général 1.1 Type d organisation Coopérative Organisme à but non lucratif Mutuelle Organisation publique Entreprise privée non cotée en bourse Entreprise privée

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB En juin 2012, le conseil d administration de l AFANB a décidé d entreprendre une démarche de révision du plan stratégique qui mènera au dépôt d un plan stratégique

Plus en détail

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE SUR L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE SUR L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE SUR L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE 1055, 116 e Rue Ville Saint-Georges (Québec) G5Y 3G1 La présente politique a

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE Cette fi che est un outil d introduction au concept de la gestion interculturelle. Elle est destinée aux gestionnaires de PME afi

Plus en détail

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers entre assureurs de dommages et carrossiers Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Novembre 2006 entre assureurs de dommages et carrossiers 2 PRÉAMBULE Le Groupement des assureurs automobiles

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Mémoire présenté par. Ville de Montréal

Mémoire présenté par. Ville de Montréal Consultation sur le projet d agrandissement du Centre hospitalier universitaire Ste-Justine Arrondissement Côte-des-Neiges / Notre-Dame-de-Grâce Office de consultation publique de Montréal Mémoire présenté

Plus en détail

La consigne: un système primordial dans le développement durable de l industrie de la bière au Québec

La consigne: un système primordial dans le développement durable de l industrie de la bière au Québec La consigne: un système primordial dans le développement durable de l industrie de la bière au Québec 1 LES BRASSEURS L ABQ L Association des brasseurs du Québec (ABQ) représente les grands brasseurs du

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE 1 APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE Nous, signataires, acteurs culturels en Bretagne, individuels et associations, demandons aux élus et institutionnels de soutenir

Plus en détail

La démarche d approvisionnement responsable de Gaz Métro

La démarche d approvisionnement responsable de Gaz Métro La démarche d approvisionnement responsable de Gaz Métro Décembre 2014 Par les services Développement durable et Approvisionnement biens et services Plan de la présentation 1- Mise en contexte 2- Le développement

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Politique d investissement À L INTENTION DES ORGANISATIONS DÉSIRANT DÉPOSER UN PROJET

Politique d investissement À L INTENTION DES ORGANISATIONS DÉSIRANT DÉPOSER UN PROJET Politique d investissement À L INTENTION DES ORGANISATIONS DÉSIRANT DÉPOSER UN PROJET ADOPTÉE LE 9 SEPTEMBRE 2009 MODIFIÉE EN MAI 2012 Le Forum jeunesse Estrie est soutenu financièrement par le gouvernement

Plus en détail

MÉMOIRE L ORGANISATION DU TRANSPORT COLLECTIF DANS LA MRC DE L ASSOMPTION

MÉMOIRE L ORGANISATION DU TRANSPORT COLLECTIF DANS LA MRC DE L ASSOMPTION MÉMOIRE L ORGANISATION DU TRANSPORT COLLECTIF DANS LA MRC DE L ASSOMPTION PRÉSENTÉ DANS LE CADRE DU PROJET PLAN D AMÉNAGEMENT ET DÉVELOPPEMENT MÉTROPOLITAIN PMAD 13 OCTOBRE 2011 1 INTRODUCTION La communauté

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INTRODUCTION En vertu de l article 61.1 de la Loi assurant l exercice des droits des personnes, en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et

Plus en détail

Adoptée : 27 avril 2010 (CC-2010-199) En vigueur : 27 avril 2010. Section 07

Adoptée : 27 avril 2010 (CC-2010-199) En vigueur : 27 avril 2010. Section 07 Politique relative au développement durable Adoptée : 27 avril 2010 (CC-2010-199) En vigueur : 27 avril 2010 Recueil des règles de gestion Service des ressources matérielles 1. Préambule Cette politique

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Résumé du projet de loi n 43 visant à modifier la Loi sur les mines

Résumé du projet de loi n 43 visant à modifier la Loi sur les mines Actualité juridique Résumé du projet de loi n 43 visant à modifier la Loi sur les mines Juin 2013 Mines et ressources naturelles Le 29 mai dernier, madame Martine Ouellet, ministre québécoise des Ressources

Plus en détail

Projet de réorganisation des bourses canadiennes

Projet de réorganisation des bourses canadiennes Projet de réorganisation des bourses canadiennes Rapport de trois membres du Comité aviseur M. Jean Campeau M. Jean-Claude Cyr M. Pierre Rousseau Montréal, le 3 mai 1999 MISE EN SITUATION Le 15 mars 1999,

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Des solutions efficaces, économiques, écologiques. Les professionnels de la mobilité durable

Des solutions efficaces, économiques, écologiques. Les professionnels de la mobilité durable Des solutions efficaces, économiques, écologiques Les professionnels de la mobilité durable Mobili-T et la gestion des déplacements Mobili-T, le Centre de gestion des déplacements du Québec métropolitain,

Plus en détail

Allier économie et environnement. Politique québécoise de gestion des matières résiduelles Plan d action 2011-2015

Allier économie et environnement. Politique québécoise de gestion des matières résiduelles Plan d action 2011-2015 Allier économie et environnement Politique québécoise de gestion des matières résiduelles Plan d action 2011-2015 Allier économie et environnement Mot du ministre Les matières résiduelles, au même titre

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

Préparé par : Mathieu Gagnon, BAA, MGP. 04 mars 2015 Document : 0315-MEM-STOLT-GM Révision 0

Préparé par : Mathieu Gagnon, BAA, MGP. 04 mars 2015 Document : 0315-MEM-STOLT-GM Révision 0 MÉMOIRE présenté au Bureau d audiences publiques sur l environnement dans le cadre du projet de construction d une installation de liquéfaction de gaz naturel à Préparé par : Mathieu Gagnon, BAA, MGP 04

Plus en détail

GUIDE POUR UNE DEMANDE D OCTROIS PAR UN ORGANISME, UNE ÉCOLE, UN SERVICE DE GARDE 2015-2016. 1 er SEPTEMBRE AU 15 OCTOBRE 2015. Fonds en santé sociale

GUIDE POUR UNE DEMANDE D OCTROIS PAR UN ORGANISME, UNE ÉCOLE, UN SERVICE DE GARDE 2015-2016. 1 er SEPTEMBRE AU 15 OCTOBRE 2015. Fonds en santé sociale GUIDE POUR UNE DEMANDE D OCTROIS PAR UN ORGANISME, UNE ÉCOLE, UN SERVICE DE GARDE 2015-2016 Fonds en santé sociale Fonds Marie-Soleil Tougas Fonds Josée Lavigueur 1 er SEPTEMBRE AU 15 OCTOBRE 2015 https://octrois.operationenfantsoleil.ca

Plus en détail

Projet de politique d habitation de la Ville de Québec. Commentaires et recommandations dans le cadre de la consultation publique

Projet de politique d habitation de la Ville de Québec. Commentaires et recommandations dans le cadre de la consultation publique Comité des citoyens et des citoyennes du quartier Saint-Sauveur 301, rue de Carillon, Québec, Qc, G1K 5B3 Tél.:529-6158 courriel: cccqss@bellnet.ca Projet de politique d habitation de la Ville de Québec

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action Orientations gouvernementales en matière d agression sexuelle Plan d action Édition produite par : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Pour obtenir d autres

Plus en détail

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE COMTÉ DE RIVIERE-DU-LOUP RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL :

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : UN PARTENARIAT POUR BÂTIR DES COLLECTIVITÉS PLUS FORTES, PLUS PROSPÈRES ET PLUS DYNAMIQUES Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine

Plus en détail

CHANGEMENT D'IDENTITE D'UN THEATRE

CHANGEMENT D'IDENTITE D'UN THEATRE Marianne Bevand marian.bevand@gmail.com tél : 06 18 37 16 66 Master 2 Professionnel de conduite de projets culturels et connaissance des publics Note de synthèse pour le cours de Mr Emmanuel Wallon 18/01/2006

Plus en détail

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2013 ÉTATS FINANCIERS TABLE DES MATIÈRES RAPPORT DE L AUDITEUR INDÉPENDANT 3 et 4 ÉTATS FINANCIERS État de la situation financière 5 État des résultats 6 État de la variation

Plus en détail

Mesures du plan pour la culture approuvé par le Conseil juillet 2014

Mesures du plan pour la culture approuvé par le Conseil juillet 2014 Mesures du plan pour la culture approuvé par le Conseil juillet 2014 Mesures de suivi Envisager l aspect culturel dans le processus décisionnel et les projets municipaux. (Exemples : lorsqu on remplacera

Plus en détail

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Déposé à la Commission de l aménagement du territoire de l Assemblée nationale du Québec Dans le cadre

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

Pour la prospérité : investissons dans le développement social du Québec

Pour la prospérité : investissons dans le développement social du Québec Pour la prospérité : investissons dans le développement social du Québec Présentation à la ministre des Finances du Québec, Mme Monique Jérôme-Forget lors des consultations prébudgétaires le 14 février

Plus en détail

ISBN-13 : 978-2-922325-43-0 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009

ISBN-13 : 978-2-922325-43-0 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009 REMERCIEMENTS AUX PARTENAIRES Cette étude a été réalisée grâce à la participation financière de la Commission des partenaires du marché du travail et du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport.

Plus en détail

Veuillez recevoir, Monsieur, l expression de ma considération distinguée.

Veuillez recevoir, Monsieur, l expression de ma considération distinguée. Son Excellence Ban Ki-Moon Secrétaire Général L'Organisation des Nations Unies 1 United Nations Plaza New York, New York 10017-3515 Etats Unis Paris, le 22 mai 2012 Objet : Renouvellement d adhésion au

Plus en détail

PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et la présentation

PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et la présentation Charte ICOMOS Pour l interprétation et la présentation des sites culturels patrimoniaux PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail