CRÉDIT MUNICIPAL DE BORDEAUX

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CRÉDIT MUNICIPAL DE BORDEAUX"

Transcription

1 UN GAGE DE CONFIANCE RAPPORT D ACTIVITÉ ANNUEL CRÉDIT MUNICIPAL DE BORDEAUX POITIERS ORLÉANS AUXERRE BOURGES NEVERS LIMOGES DIJON BESANÇON BELFORT PERIGUEUX BORDEAUX AGEN PAU

2 2 RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ 3 Histoire du Crédit Municipal Conseil d Orientation et de surveillance Le Mont de Piété à Bordeaux, plus de 210 ans d histoire... Après quelques tentatives au XIVe siècle, en Bavière, en France ou en Angleterre, qui ont toutes rapidement avorté sous la pression des usuriers, c est en 1462 que le moine italien Barnabé de Tierni crée à Pérouse la première banque de charité, nommée Monté di pieta. C est, en fait, la formalisation d une pratique devenue courante dans certaines abbayes où les moines prêtaient aux pauvres en échange du dépôt en gage d objets de toutes sortes. Le prix de revient était alors compensé par des dons de notables ou de gouvernements mais, rapidement, la prise d intérêt est intégrée dans le prêt. Même si l Eglise condamne formellement tout prêt à intérêt, le Pape Léon X assouplira cette position lors du Concile de Latran, le 9 mai 1515 : Persuadé que les Monts de Piété Les Monts de Piété n existerons qu en pointillé, subissant la pression permanente des usuriers, jusqu en 1777, date à laquelle fut créé officiellement le premier Mont de Piété en France, par lettres patentes du Roi Louis XVI. contribuent à la paix et à la tranquillité du monde chrétien, nous déclarons et décidons, avec l approbation du concile, que les Monts de Piété où l on perçoit quelque chose de modique pour l entretien des officiers et les dépenses inévitables, n ont nulle occasion de pêcher et ne sont point usuraires ; qu au contraire, ils sont méritoires et dignes d éloges. Créé pour permettre aux populations défavorisées de faire face à une situation extrême, le Mont de Piété a franchi les siècles avec le même profil. Il a été développé en France grâce à Théophraste Renaudot, dans la première moitié du XVIIe siècle. Le créateur de La Gazette écrivait ainsi que L expérience a appris que dans les affaires de la vie, un secours venu à tout propos avait valeur de trésor. L ouvrier, faute d une avance, ne peut prendre maîtrise et, poussé par le découragement, s abandonne à l ivrognerie, mère de la misère et des maladies ; le marchand, l entrepreneur, faute d un petit pécule, succombent à la première gêne qu ils éprouvent, ou ne peuvent réaliser un bon coup de commerce, soit une commande ; je ne finirais pas si je voulais énumérer toutes les circonstances où un secours venu à propos vaut mieux, je le répète, qu un véritable trésor. A Bordeaux, la première évocation du Mont de Piété date de 1678 mais c est en 1768, sous Louis XV, que furent présentées par des citoyens bordelais les premières propositions concrètes pour créer dans cette ville une maison de charité à laquelle serait annexée un Mont de Piété. Après plusieurs tentatives infructueuses, le point de départ officiel de la création du Mont de Piété à Bordeaux est dans la lettre adressée le 26 ventôse an IX (16 mars 1801) par M. Dubois, Préfet de la Gironde, à la Commission Administrative des Hospices, lui transmettant le plan de l institution à créer, intitulée Etablissement de confiance et de prêt sur nantissement. Ce premier projet n aboutit pas mais fut suivi immédiatement d un second, par lequel plusieurs citoyens souscrivaient à des actions pour créer le Mont de Piété de Bordeaux, institué par arrêté préfectoral en date du 1er septembre Il sera finalement inauguré le 1er décembre 1801 et confirmé par décret impérial du 30 juin En 1984, la Loi Bancaire place formellement les Caisses de Crédit Municipal au sein de la communauté bancaire, les autorisant à commercialiser des produits financiers, en sus de l activité dont elles détiennent toujours le monopole : le prêt sur gages. Ainsi, les Crédits Municipaux ont à la fois le statut d établissement public communal d aide sociale - dont la mission est de combattre l usure - et le statut d établissement de crédit. Aujourd hui Le Crédit Municipal met à la disposition des personnes en difficulté un prêt simple permettant de trouver une solution immédiate à leur problème financier. Une collaboration quotidienne avec la Caisse Sociale de Développement Local, dont la mission est de lutter contre le chômage (par l aide à la création de micro-entreprises par des demandeurs d emploi) et de soutenir les populations les plus fragiles, exclues du système bancaire (par l étude et l octroi de prêts dépannage - microcrédits sociaux - gérés par le Crédit Municipal). Non seulement le Crédit Municipal héberge en ses murs la C.S.D.L., mais il participe aussi activement à son développement et à son fonctionnement. Plus d informations sur : M. Alain Juppé Maire de la Ville de Bordeaux Président du Conseil d Orientation et de Surveillance Au 1er janvier 2013 MEMBRES ÉLUS PAR LE CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE BORDEAUX Mme Chantal BOURRAGUÉ Vice-Présidente Ancienne Députée de la 1re Circonscription de la Gironde Conseillère Municipale Spéciale auprès du Maire M. Jean-Charles BRON Adjoint au Maire M. Jean-Pierre GUYOMARC H M. Jean-Charles PALAU M. Jean-Michel PEREZ MEMBRES DÉSIGNÉS POUR LEURS COMPÉTENCES FINANCIÈRES OU BANCAIRES M. Alain de CHILLY Ancien Directeur Général d In Cité M. Dominique DUSSART Directeur Général Honoraire de Banque M. François AUDIBERT Ancien Président Caisse d Epargne Aquitaine Poitou-Charentes M. Jean-Jacques LAULHÉ Directeur Général Honoraire de Banque M. Philippe LE PICOLOT Président de Gaz de Bordeaux Au 1er avril 2014 Mme Maribel BERNARD Conseillère Municipale Mme Anne BREZILLON Adjoint au Maire en charge de la vie associative M. Nicolas FLORIAN Adjoint au Maire en charge des Finances, des Ressources humaines et de l Administration générale M. Jean-Pierre GUYOMARC H M. Matthieu ROUVEYRE Mme Chantal BOURRAGUÉ Vice-Présidente Ancienne Députée de la 1ere circonscription de la Gironde M. Alain de CHILLY Ancien Directeur Général d In Cité M. François AUDIBERT Ancien Président Caisse d Epargne Aquitaine Poitou-Charentes M. Francis DELCROS Ancien Directeur d agences au sein du groupe BNP Paribas M. Alain DIDIER Ancien Dirigeant du Crédit Agricole Aquitaine

3 4 RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ 5 Organigramme au 1er janvier 2014 Chiffres clés de l activité 2013 : GIE CMS informatique (8) Direction Générale G. Poirier A. Leviel : Pilotage projets B. Dumas : Responsable risques JF Gélibert : contrôle interne et Conformité PRÊTS SUR GAGES En 2013 plus de nouveaux clients ont utilisé ce service, et trouvé ainsi une solution pour se sortir d une situation financière de plus en plus dégradée. Au 31/12/2013, l encours, en nombre, progresse de 8,87 % en nombre et de 8,84 % en somme. Cette activité s est traduite en 2013 par : prêts sur gages accordés, soit une augmentation de 4,68 %. Direction Financière & Agence Comptable Y. Ayma Back Office Bancaire (5) S. Lalande Comptabilité Bancaire & Publique (6) M. Moreno Recouvrement, Contentieux et Pré-Contentieux (16) N. Despierre Direction Developpement commercial P. Quertinmont Animation Commerciale (5) B. Desboeuf Agence de Bordeaux & Centre de Relation à Distance (15) G. Raynaud Bureau d Agen (1) J.Y. Bruneau Direction Administration Générale M. Domicile Resources Humaines (2) A.M. Lacombe Moyens Généraux (3) E. Lelievre - En montant, cette production diminue de 8,17 %, sous l influence d une baisse du cours de l or. - Le montant moyen d un prêt sur gage est directement impacté par cette évolution, et s établit à moins de 600, quasiment équivalent à PRÊTS PERSONNELS Production cumulée et comparaison (K ) Production en montant : Production en nombre : 31/12/ /12/2012 Var % 31/12/ /12/2012 Var % TOTAL CAISSE ,45% ,46% Agence de Auxerre (3) P. Noguero Agence de Belfort (3) Y. Py Agence de Poitiers (2) F. Phemollant Agence de Dijon (7) B. Ivain-Debouchaud Agence d Orléans et de Bourges (6) N. Leger Agence de Limoges (3) J.P. Souille Agence de Besançon (5) F. Henriot-Donier Agence de Périgueux (2) V. Bogar Agence de Pau (4) C. Boccobza Agence de Nevers (4) N. Mazaleyrat Prêt sur gage Bordeaux (8) R. Cuesta (X) = nombre de collaborateurs Cette activité connaît une baisse importante, dans un contexte national très difficile, avec une production en montant qui diminue de 5,45 % L encours augmente de 35,08% et s établit à K, hors créances rattachées. Cette hausse importante est due à la reprise des activités commerciales du Crédit Municipal de Dijon. Parmi cette production, 122 micros crédits de dépannage social ont été accordés pour 323 K, en collaboration avec des associations, des C.C.A.S, ou avec la Caisse Sociale de Développement Local (voir CSDL). RESSOURCES BANCAIRES Cette activité, qui s établit à K, poursuit sa forte progression, de 137,88 %, portée également par la reprise des activités du Crédit Municipal de Dijon.

4 6 RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ 7 Rapport du directeur général L année 2013 a été marquée par la poursuite d une croissance quasi nulle en France. La succession de plusieurs années de non croissance est porteuse de dégradation économique forte en particulier sur l emploi. Ce ralentissement de l économie s est essentiellement fait sentir sur l activité nouvelle prêts personnels. D autre part, pour le Crédit Municipal de Bordeaux, cette année 2013 a été marquée par deux faits majeurs consécutifs au plan stratégique et à sa mise en œuvre : - Le changement opérationnel du système d information bancaire au 1er juin 2013 avec ses impacts sur l adaptation des procédures de travail, la formation des équipes, la gestion des reprises de données, la stabilisation de l outil - La reprise partielle des activités du Crédit Municipal de Dijon avec 7 agences et plus de clients avec activités prêts sur gages et bancaires. La synthèse de cette opération peut être décrite avec les éléments suivants : o Date de décision du Conseil d Orientation et de Surveillance : 11 décembre o Date de réalisation effective : 11 Novembre 2013 o Cette reprise d activité concerne : La reprise totale des clients des agences de Belfort, Besançon, Nevers, Auxerre, Orléans, Bourges et la reprise des clients bancaires (hors prêt sur gage) de Dijon. La reprise d une partie du personnel commercial (27 ETP) qui a souhaité continuer son activité au sein de la nouvelle entité. Les activités reprises concernent la gestion des dépôts à vue, la monétique, les placements, les prêts consommation, les prêts sur gages (hors Dijon) nouveaux prêts sur gages effectués dans nos agences o Les modalités financières : L activité du Crédit Municipal de Dijon a été reprise pour un montant égal à la valeur brute des actifs repris, diminuée des passifs repris et d une décote correspondant à une estimation des provisions qu il serait nécessaire de constater afin de couvrir le risque de crédit avéré et non avéré. Cette opération s est traduite par un versement de l ordre de 15,6 M au Crédit Municipal de Bordeaux hors collecte centralisée à la CDC. D autre part, nous avons poursuivi notre activité de micro crédits (prêts sur gages et micro crédits personnels) ouverts à tous, et de nombreux clients ont pu trouver la solution à leurs problèmes. L ACTIVITÉ 2013 : Dans le domaine social : Ce sont près de prêts sur gages effectués dans nos agences de Bordeaux, Pau, Limoges, Périgueux, Poitiers, Belfort, Besançon, Nevers et Auxerre avec un prêt moyen de moins de 600 euros et un montant total de plus de 8,9 millions d euros. Montant moyen du prêt sur gage NOUVEAUX CLIENTS ont découvert le Crédit Municipal et ses prêts sur gages, signe d une qualité de service encourageante, la recommandation d un proche étant le premier critère d accès pour un nouveau client. Mais c est aussi le signe d une grande fragilité et d un accès au crédit bancaire classique de plus en plus difficile pour les personnes en difficulté passagère. Enfin, contrats sur un stock de (soit 14,81 %) ont fait l objet d une vente, dont plus du tiers en vente volontaire. Ce sont également près de 586 micro crédits sociaux personnels réalisés avec les associations et les CCAS pour un montant total de plus de destinés à financer en majorité des besoins en mobilité (permis de conduire, achat ou réparation d un moyen de locomotion pour accéder au marché du travail), et pour le reste, des besoins en formation, santé et logement. Enfin, ce sont 197 prêts pour accordés par la Caisse Sociale de Développement Local dans le cadre du micro crédit professionnel permettant à des personnes exclues du système bancaire, et souvent bénéficiaires de minima sociaux, de créer leur propre emploi. Dans le domaine bancaire : Sont principalement concernés les prêts personnels aux fonctionnaires ou retraités, réalisés dans près de 60 départements de métropole et d outre-mer, zone sur laquelle le Crédit Municipal de Bordeaux propose cette activité prêts ont été accordés, pour un montant de plus de 34 millions d euros, dont près de la moitié concerne les départements d outre-mer. Les ressources collectées auprès de notre clientèle atteignent en fin d année plus de 136 millions d euros. LES RÉSULTATS : Le Produit Net Bancaire est en hausse de 4,66 %, compte tenu de la progression des produits de plus de 1,9 %, et d une forte baisse des charges bancaires (- 8,6 %). Les charges d exploitation sont en augmentation de plus de 10 %, conséquence des frais liés aux changements majeurs intervenus en 2013 (changement informatique et reprise des activités du Crédit Municipal de Dijon). Le Résultat Brut d Exploitation, à plus de 3,9 millions, diminue légèrement de 2,85 %. Le coefficient d exploitation, à 58,83%, reste largement au dessus des normes de la profession et permet à l Etablissement de regarder l avenir avec confiance. Le coût du risque augmente globalement de près de pour une part liée à l accroissement des provisions réalisés sur l encours sain lié à la reprise des prêts du Crédit Municipal de Dijon et d autre part à l ajustement des provisions sur le stock contentieux existant. Enfin, le résultat net s établit à soit une baisse de plus de 9 % par rapport à celui de LES PERSPECTIVES 2014 : Cette année sera celle de la consolidation de notre croissance externe et de l optimisation de nos outils informatiques. La poursuite de notre développement commercial par la mise à disposition de services innovants et conformes à notre volonté de rester une banque sociale et solidaire. Je remercie Madame Chantal Bourragué, Vice Présidente, et Messieurs les membres du Conseil d Orientation et de Surveillance pour la pertinence prêts ont été accordés pour un montant de plus de 34 millions d euros, dont prés de la moitié concerne les départements d outre-mer de leurs choix dans le développement stratégique de l Etablissement, en particulier Monsieur le Président Alain Juppé, Maire de Bordeaux, qui a réaffirmé son appui et sa conviction en l action menée par le Crédit Municipal de Bordeaux. Il me tient également à cœur de féliciter tous les collaborateurs qui ont, par leur implication quotidienne, permis au Crédit Municipal de Bordeaux de conforter sa position d établissement offrant un service public de grande qualité. Guy POIRIER Directeur Général du Crédit Municipal de Bordeaux.

5 8 RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ 9 Zone de prospection commerciale Pas-de-Calais Nord Manche Seine- Maritime Somme Oise Aisne Ardennes Finistère Côtes-d Armor Morbihan Ille- Vilaine - Atlantique Vendée Mayenne Calvados Maine- Deux-Sèvres Charente- Maritime Orne Sarthe Indre- Vienne Charente Eure Dordogne Eure- Loir VdO Yve Ess Loir-Chert Indre Vienne Creuse Corrèze Cher Seine- Marne Cantal Allier Puy-de- Dôme Yonne Nièvre Marne Aube Côte d Or Saône- Rhône Meuse Marne Ain Moselle Meurthe- Moselle Jura Isère Vosges Saône Doubs TB Haute Savoie Savoie Bas-Rhin Haut- Rhin Les états financiers Le compte de résultat ( ) 31/12/ /12/2012 Variation 2013/2012 Variation en % 2013/2012 Produit bancaire , , ,65 1,94% Charges bancaires , , ,70-8,61% Produit net bancaire , , ,35 4,66% Charges d exploitation , , ,37 10,39% Résultat brut d exploitation , , ,02-2,85% Résultat net , , ,74-9,45% Gironde Landes Pyrénées- Atlantiques Hautes- Pyrénées Lot- Garonne Gers Garonne Lot Tarn- Garonne Ariège Tarn Aveyron Aude P-O Ardèche Lozère Hérault Gard Drôme Vaucluse Hautes-Alpes Alpes de Haute -Provence Var Alpes- Martimes Bouchesdu-Rhône Corse Corse-du-Sud Le Produit Net Bancaire poursuit sa progression sur l exercice 2013, % grâce à une hausse des produits bancaires +230 keuros et à une baisse des charges bancaires keuros. Au niveau des produits bancaires, il est à noter une bonne progression des produits de l activité prêts sur gage % et une stabilisation des produits sur opérations de prêts personnels % SURINAME BRAZIL Guadeloupe Guyane Martinique Mayotte Reunion Concernant les charges bancaires, les charges interbancaires liées au refinancement sur les marchés, baissent de manière significative %, ce qui traduit une moindre dépendance de l établissement aux marchés financiers. Le résultat brut d exploitation baisse légèrement %, compte tenu de l augmentation des charges générales d exploitation % liée au changement de système d information et à la reprise des activités du Crédit Municipal de Dijon. La reprise des encours contentieux du Crédit Municipal de Dijon se traduit par une hausse du coût du risque de 23 %. Le résultat net de l établissement se maintient à un niveau satisfaisant soit euros.

6 10 RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ 11 31/12/ /12/2012 Variation 2013/2012 Variation en % 2013/2012 PRODUIT BANCAIRE , , ,65 1,94% Produits sur opérations de prêts personnel , , ,12 0,97% Produits sur opérations de prêts sur gage , , ,81 11,29% Bonis prescrits , , ,37 28,39% Produits financiers - placements trésorerie , , ,99 152,82% Commissions , , ,41-23,27% Recouvrement frais de poursuite , , ,98 25,79% Produits intérêts SWAP 8 738, , ,65-75,96% Autres produits d'exploitation bancaire , , ,04 11,99% Reprise provisions sur intérêts douteux clientèle , , , ,75% CHARGES BANCAIRES , , ,70-8,61% Intérêts épargne à régime spécial , , ,63 12,50% Intérêts comptes à terme , , ,27 28,42% Intérêts bons de caisse , , ,80-62,31% Intérêts emprunts interbancaires , , ,45-38,45% Intérêts sur comptes de trésorerie , , ,67 57,73% Charges intérêts SWAP , , ,18-45,07% Autres charges d'exploitation bancaire , , ,16 125,11% PRODUIT NET BANCAIRE , , ,35 4,66% CHARGES GENERALES D'EXPLOITATION , , ,37 10,39% Charges de personnel , , ,68 4,27% Charges générales d'exploitations , , ,22 27,34% Amortissements , , ,53-15,21% RESULTAT BRUT D'EXPLOITATION , , ,02-2,85% RESULTAT D'EXPLOITATION , , ,46-11,08% RESULTAT NET , , ,74-9,45% Le bilan -suite- ACTIF PASSIF 31/12/ /12/ /12/ /12/2013 Caisse, Banques centrales , ,62 Banques centrales - - Créances sur les Ets de , ,26 Dettes envers les éts de crédit , ,55 crédit : Placements , ,77 Opérations avec la clientèle , ,95 Opérations avec la clientèle : , ,58 Dettes représentées par un titre , ,64 Particip. et activité portefeuille - - Autres passifs , ,47 Immobilisations incorporelles , ,51 Comptes de régularisation , ,70 Immobilisations corporelles , ,40 Provisions pour risques et charges , ,40 Autres actifs , ,25 Dettes subordonnées , ,22 Comptes de régularisation , ,99 Fonds risques bancaires généraux , ,00 CAPITAUX PROPRES HORS , ,45 FRBG Capital souscrit , ,74 Primes d'émission - - Réserves , ,00 Ecarts de réévaluation - - Report à nouveau (+ / -) , ,84 Résultat de l'exercice + / , ,87 RIA - - TOTAL ACTIF , ,38 TOTAL PASSIF , ,38 Décomposition à la clôture du solde des dettes fournisseurs : Année 2012 Dettes échues Dettes non échues TOTAL (K ) Fournisseur Créanciers divers Evolution du résultat net de 2009 à 2013 et évolution du coefficient d exploitation: Le bilan Compte tenu de la reprise des activités bancaires du Crédit Municipal de Dijon, le bilan voit sa structure profondément modifiée. Le total du bilan progresse de plus de 60 %. A l actif, les opérations avec la clientèle qui regroupent les encours de prêts personnels et de prêts sur gages augmentent de 29 %, les créances sur les établissements de crédit, constituées des comptes bancaires détenus auprès d établissements bancaires, progressent très fortement. Au passif, les ressources clientèles (opérations avec la clientèle) augmentent de 157 % et les dettes représentées par des titres (bons de caisse) de 96 % alors que les dettes envers les établissements bancaires poursuivent la baisse déjà observée lors des précédents exercices, -22 %.

7 12 RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ 13 Une mission sociale affirmée Le Crédit Municipal de Bordeaux, c est également une action permanente auprès des publics en difficulté, en étroite collaboration avec la Caisse Sociale de Développement Local, en Gironde, Dordogne et Lot-Garonne. En 2011, 88 % des clients de la Caisse Sociale sont demandeurs d emploi ou titulaires de minima sociaux. Pour eux, la Caisse Sociale de Développement Local intervient souvent en dernier recours. 332 PRÊTS SONT ÉTÉ ACCORDÉS EN 2013 : 135 micro crédits de dépannage social pour un prêt moyen de 2 075, à destination de particuliers exclus du système bancaire classique. TYPE DE BESOINS FINANCÉS : LE PROFIL DES BÉNÉFICIAIRES : La Conférence Permanente des Caisses de Crédit Municipal La Conférence Permanente des Caisses de Crédit Municipal (CPCCM), association qui représente les 18 Crédits Municipaux de France communique les informations consolidées suivantes : Evolution Encours Encours de prêt sur gage en montant (K ) ,25 % Encours total clientèle ,19 % Indicateurs financiers (K ) Produit Net Bancaire ,35 % Résultat Brut d exploitation ,47 % Nombre de Salariés ,76 % LE STATTUT DU PORTEUR DE PROJET : LE TYPE D ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES FINANCÉES PAR LA CAISSE SOCIALE EN 2013 : 197 prêts professionnels accordés pour un prêt moyen de : 4980

8 14 RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ 15 Rapport du commissaire aux comptes sur les comptes annuels Mesdames, Messieurs, En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre Conseil d Orientation et de Surveillance, nous vous présentons notre rapport relatif à l exercice clos le 31 décembre 2013 sur : Le contrôle des comptes annuels du Crédit Municipal de Bordeaux tels qu ils sont joints au présent rapport ; La justification de nos appréciations ; Les vérifications et informations spécifiques prévues par la loi. Les comptes annuels ont été arrêtés par le Directeur Général. Il nous appartient, sur la base de notre audit, d exprimer une opinion sur ces comptes. Rapport spécial du commissaire aux comptes sur les conventions réglementées. Mesdames, Messieurs, En notre qualité de commissaire aux comptes de votre établissement, nous vous présentons notre rapport sur les conventions réglementées. Il nous appartient de vous communiquer, sur la base des informations qui nous ont été données, les caractéristiques et les modalités essentielles des conventions dont nous avons été avisés ou que nous aurions découvertes à l occasion de notre mission, sans avoir à nous prononcer sur leur utilité et leur bien-fondé ni à rechercher l existence d autres conventions. Il vous appartient, selon les termes de l article R du Code de Monétaire et Financier, d apprécier l intérêt qui s attachait à la conclusion de ces conventions en vue de leur approbation. Par ailleurs, il nous appartient, le cas échéant, de vous communiquer les informations prévues à l article R du Code de commerce relatives à l exécution, au cours de l exercice écoulé, des conventions déjà approuvées par le conseil d orientation et de surveillance. Nous avons mis en œuvre les diligences que nous avons estimé nécessaires au regard de la doctrine professionnelle de la Compagnie nationale des commissaires aux comptes relative à cette mission. Ces diligences ont consisté à vérifier la concordance des informations qui nous ont été données avec les documents de base dont elles sont issues. Opinion sur les comptes annuels Nous avons effectué notre audit selon les normes d exercice professionnel applicables en France ; ces normes requièrent la mise en oeuvre de diligences permettant d obtenir l assurance raisonnable que les comptes annuels ne comportent pas d anomalies significatives. Un audit consiste à vérifier, par sondages ou au moyen d autres méthodes de sélection, les éléments justifiant des montants et informations figurant dans les comptes annuels. Il consiste également à apprécier les principes comptables suivis, les estimations significatives retenues et la présentation d ensemble des comptes. Nous estimons que les éléments que nous avons collectés sont suffisants et appropriés pour fonder notre opinion. Nous certifions que les comptes annuels sont, au regard des règles et principes comptables Français, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de l établissement à la fin de cet exercice. Sans remettre en cause l opinion exprimée ci-dessus, nous attirons votre attention sur le point suivant exposé dans la note «Faits marquants de l exercice 2013» et dans la note 3 «Crédits à la clientèle et provisions» de l annexe qui décrivent le traitement comptable de l opération de reprise partielle des activités de la Caisse de Crédit Municipal de Dijon. Justification des appréciations En application des dispositions de l article L du Code de commerce relatif à la justification de nos appréciations, nous portons à votre connaissance les éléments suivants. Votre établissement constitue des provisions pour couvrir les risques de crédit inhérents à ses activités, tels que décrits dans la note 3 de l annexe. Dans le cadre de notre appréciation des estimations significatives retenues pour l arrêté des comptes, nous avons examiné le dispositif de contrôle relatif au suivi des risques de crédit, à l appréciation des risques de non-recouvrement et à leur couverture par des dépréciations et provisions sur base individuelle. Dans le cadre de nos appréciations, nous nous sommes assurés du caractère raisonnable de ces estimations. Les appréciations ainsi portées s inscrivent dans le cadre de notre démarche d audit des comptes annuels, pris dans leur ensemble, et ont donc contribué à la formation de notre opinion exprimée dans la première partie de ce rapport. Vérifications et informations spécifiques Nous avons également procédé, conformément aux normes d exercice professionnel applicables en France, aux vérifications spécifiques prévues par la loi. Nous n avons pas d observation à formuler sur la sincérité et la concordance avec les comptes annuels des informations données dans le rapport de gestion du Directeur Général et dans les documents adressés aux membres du Conseil d Orientation et de Surveillance sur la situation financière et les comptes annuels. CONVENTIONS SOUMISES À L APPROBATION DU CONSEIL D ORIENTATION ET DE SURVEILLANCE Nous vous informons qu il ne nous a été donné avis d aucune convention autorisée au cours de l exercice écoulé à soumettre à l approbation du Conseil d Orientation et de Surveillance en application des dispositions de l article R du Code Monétaire et Financier. CONVENTIONS DÉJÀ APPROUVÉES PAR LE CONSEIL D ORIENTATION ET DE SURVEILLANCE En application de l article R du Code de commerce, nous avons été informés que l exécution des conventions suivantes, déjà approuvées par le Conseil d Orientation et de Surveillance au cours d exercices antérieurs, s est poursuivie au cours de l exercice écoulé. Avec la Caisse Sociale de Développement Local (C.S.D.L.) Nature et objet : Création d un prêt «dépannage» à l intention des populations exclues du système bancaire. Modalités : Le Crédit Municipal de Bordeaux met en œuvre à l intention des populations exclues du système bancaire des prêts «dépannage» accordés pour un financement bien identifié et d un montant inférieur ou égal à euros. Ces prêts sont garantis à 100% par la C.S.D.L. L enveloppe globale prévue aux termes de la convention avec la C.S.D.L. est de euros. Aucun nouveau prêt n a été accordé sur l exercice 2013 dans le cadre de cette convention. Nature et objet : Convention de mise à disposition de locaux, de mobilier et de prestations de service avec la Caisse Sociale de Développement Local (C.S.D.L.) Modalités : Le Crédit Municipal de Bordeaux met à la disposition de la C.S.D.L. : des locaux à usage de siège social, des locaux administratifs et de réunion, un logiciel informatique d attribution et de gestion des crédits, ainsi que le matériel informatique afférent à cette activité, avec le mobilier de bureau nécessaire à son exercice. Le Crédit Municipal de Bordeaux apporte également son concours à la C.S.D.L. sous forme de prestations de service et de conseils. La redevance annuelle perçue pour l ensemble de ces prestations est fixée forfaitairement et s élève à euros TTC au titre de l exercice. Les frais de téléphonie sont refacturés pour le montant de la charge réelle, soit euros TTC au titre de l exercice. Avec la Ville de Bordeaux Nature et objet : Octroi et gestion de prêts à taux bonifiés aux agents de la ville de Bordeaux Modalités :Par convention entre la Ville de Bordeaux et le Crédit Municipal de Bordeaux, ce dernier accorde aux agents de la ville des prêts à taux bonifiés au taux de 1%. Celle-ci rembourse annuellement le différentiel de produits sur la base du taux OAT 10 ans, et verse un préciput de gestion de euros. Au 31 décembre 2013, le capital restant dû des prêts liés à cette convention est de ,42 euros. Avec le Centre Communal d Action Sociale (C.C.A.S.) Nature et objet : Octroi et gestion de prêts à taux bonifiés aux agents du C.C.A.S. Modalités : Par convention entre le C.C.A.S. et le Crédit Municipal de Bordeaux, ce dernier accorde au personnel du C.C.A.S. des prêts à taux bonifiés au taux de 1%. Celui-ci rembourse annuellement le différentiel de produits sur la base du taux OAT 10 ans. Cette convention n a pas donné lieu à versement d un préciput de gestion, car il n y a pas eu de nouvelle production de crédit sur l exercice Au 31 décembre 2013, l intégralité du capital restant dû a été remboursée.

9 Siège social 29, rue du Mirail - CS BORDEAUX Cédex Tel : NOS AGENCES Dijon 1, place de la République DIJON Agen 39, boulevard Sylvain Dumon AGEN Auxerre 19, rue Paul Bert AUXERRE Belfort 2, rue As de Carreau BELFORT Limoges 18, rue des Tanneries LIMOGES Nevers 8, place Carnot NEVERS Orléans 19, rue Bannier ORLEANS Pau 8, cours Bosquet PAU Besançon 32, rue Charles Nodier BESANÇON Bourges 3, place Rabelais BOURGES Périgueux 5, rue Sirey PÉRIGUEUX Poitiers 138 bis, avenue de la Libération POITIERS

RAPPORT D ACTIVITÉ ANNUEL 2014 CRÉDIT MUNICIPAL. Crédit Municipal de Bordeaux www.credit-municipal-bordeaux.fr

RAPPORT D ACTIVITÉ ANNUEL 2014 CRÉDIT MUNICIPAL. Crédit Municipal de Bordeaux www.credit-municipal-bordeaux.fr RAPPORT D ACTIVITÉ ANNUEL 2014 CRÉDIT MUNICIPAL Crédit Municipal de Bordeaux www.credit-municipal-bordeaux.fr SOMMAIRE 03 05 08 10 12 19 Rapport du Directeur Général Organigramme Histoire du Crédit Municipal

Plus en détail

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015*

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015* Le 19 novembre 2015 (1) de France Métropolitaine* 591,3 434,1 45,3 100,1 30,0 10,2 232,9 21,2 264,9 1,6 1 731,6 Ile de France 234,1 128,0 2,8 19,9 4,9 4,1 41,9 1,5 121,2 0,3 558,7 75 Paris 140,0 48,5 0,5

Plus en détail

Fédérations Départementales de la Ligue de l enseignement

Fédérations Départementales de la Ligue de l enseignement Fédération Départementale de l Ain (01) Fédération Départementale de l Aisne (2) 03.23.54.53.20 fol02@hotmail.com Fédération Départementale de l Allier (03) 04.70.46.85.23 fal.allier@wanadoo.fr Fédération

Plus en détail

Les Finances des départements 2012

Les Finances des départements 2012 MINISTERE DE L'INTERIEUR MINISTERE DE LA REFORME DE L ETAT, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les Finances des départements 2012 Statistiques et finances locales (tableaux) Direction générale

Plus en détail

En savoir plus sur le Registre des Ostéopathes de France : www.osteopathie.org. Contact : 05 56 18 80 44 / 05 56 18 80 48

En savoir plus sur le Registre des Ostéopathes de France : www.osteopathie.org. Contact : 05 56 18 80 44 / 05 56 18 80 48 Enquête démographique Les chiffres de l'ostéopathie en janvier 2015 Ostéopathes exclusifs et praticiens autorisés à user du titre Les chiffres par département En savoir plus sur le Registre des Ostéopathes

Plus en détail

TABLEAU DE CODIFICATION DES DEPARTEMENTS

TABLEAU DE CODIFICATION DES DEPARTEMENTS ANNEXE 2 TABLEAU DE CODIFICATION DES DEPARTEMENTS 001 AIN 050 MANCHE 002 AISNE 051 MARNE 003 ALLIER 052 HAUTE MARNE 004 ALPES DE HTE PROVENCE 053 MAYENNE 005 HAUTES ALPES 054 MEURTHE ET MOSELLE 006 ALPES

Plus en détail

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS RETROUVEZ VOTRE POLE DE GESTION DES CONSIGNATIONS EN FONCTION DE VOTRE DEPARTEMENT VOTRE DEPARTEMENT VOTRE

Plus en détail

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE ANNEE 2009 BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE Présent pour l avenir Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations

Plus en détail

Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale

Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale LA PREVOYANCE DU SPORT Pourquoi un régime de prévoyance dans le sport? Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale Une

Plus en détail

Rapport d Activité. Agence de Pau. Agence de Limoges. Agence d Agen. Agence de Périgueux

Rapport d Activité. Agence de Pau. Agence de Limoges. Agence d Agen. Agence de Périgueux Rapport d Activité 2012 Agence de Limoges Agence de Pau >> Histoire >> Conseil d orientation et de surveillance >> Organigramme >> Rapport de gestion du directeur général >> Zone de prospection commerciale

Plus en détail

ATTESTATION DE PARUTION

ATTESTATION DE PARUTION LE PARISIEN PARIS Le 20/12/2013 LE PARISIEN SEINE ET MARNE Le 20/12/2013 LE PARISIEN YVELINES Le 20/12/2013 LE PARISIEN ESSONNE Le 20/12/2013 LE PARISIEN HAUTS DE SEINE Le 20/12/2013 LE PARISIEN SEINE

Plus en détail

APOSTILLE DE LA HAYE

APOSTILLE DE LA HAYE APOSTILLE DE LA HAYE En France l apostille de la haye s obtient auprès de la cour d appel du lieu ou a été émis le document. Cour d appel de : PARIS Palais de Justice 2 et 4 Bd du Palais 75001 PARIS Tel

Plus en détail

ISO 50 001. Méthode et retour d expérience

ISO 50 001. Méthode et retour d expérience ISO 50 001 Méthode et retour d expérience 27/09/2013 DALKIA FRANCE A OBTENU EN 2013 LA CERTIFICATION ISO 50 001 SUR L ENSEMBLE DE SES CONTRATS AVEC MANAGEMENT DE L ENERGIE 27/09/2013 Pourquoi une certification

Plus en détail

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur "Logement" métropole... 4

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur Logement métropole... 4 SOMMAIRE I - Synthèse de l'activité 2014... 2 II - Secteur "Logement" métropole... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS + EXISTANTS... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS... 9 ACTIVITE LOGEMENTS EXISTANTS... 13 ACTIVITE

Plus en détail

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS DU CRÉDIT AGRICOLE DES SAVOIE

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS DU CRÉDIT AGRICOLE DES SAVOIE RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS DU CRÉDIT AGRICOLE DES SAVOIE ca-des-savoie.fr RAPPORT SUR LES COMPTES ANNUELS 82, rue de la Petite Eau 73290 La Motte-Servolex S.A.S. au capital

Plus en détail

www.interieur.gouv.fr

www.interieur.gouv.fr www.interieur.gouv.fr Sommaire PREAMBULE 2 LES CATEGORIES DE PERMIS PREMIERE PARTIE 3 LES CANDIDATS ENREGISTRES EN PREFECTURE DEUXIEME PARTIE 8 LES EPREUVES THEORIQUES GENERALES TROISIEME PARTIE 13 LES

Plus en détail

LOGIN PEOPLE S.A. Société Anonyme 1240, route des Dolines 06560 VALBONNE RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2013 Stéphan BRUN Commissaire aux comptes

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires

Plus en détail

L Agence MD vous présente

L Agence MD vous présente L Agence MD vous présente 4 Millions d emails BtoB disponibles Focus sur les professions libérales Mise à jour de septembre 2014 1 La Meg@baseB2B 4 Millions d emails de décideurs disponibles L Agence MD

Plus en détail

Q1 À quel titre venez-vous sur le site de l'apce?

Q1 À quel titre venez-vous sur le site de l'apce? Q1 À quel titre venez-vous sur le site de l'apce? Répondues : 6 351 Ignorées : 28 Enseignant(e) En phase de reprise d'entreprise Autre (veuillez préciser) En phase de création d'entreprise ou d'auto-entreprise

Plus en détail

Variables du fichier détail Décès de l'état Civil 1998-2014

Variables du fichier détail Décès de l'état Civil 1998-2014 Variables du fichier détail Décès de l'état Civil 1998-2014 Variable Libellé 1998 à 2014 ACTIV Code activité du décédé X ADEC Année du décès X ANAIS Année de naissance du décédé X DEPDEC Département du

Plus en détail

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers.

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. Taux, abattements et exonérations

Plus en détail

Projet de modification de

Projet de modification de RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Projet de modification de Arrêté du 29 décembre 2014 relatif aux modalités d application de la troisième période du

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

Contenu du fichier «décès»

Contenu du fichier «décès» Contenu du fichier «décès» Liste des s Code Libellé Page ACTIV Code activité du décédé 2 ADEC Année de décès 2 ANAIS Année de naissance du décédé 2 DEPDEC Département de décès 2 DEPDOM Département de domicile

Plus en détail

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI N 13 S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 30 octobre 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral. (procédure

Plus en détail

CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE. Procédure d ouverture d un compte dans le cadre du droit au compte

CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE. Procédure d ouverture d un compte dans le cadre du droit au compte CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE Préambule Le droit au compte figure dans la législation française comme un principe fondamental. Le code monétaire et financier (article

Plus en détail

Rapport des Commissaires aux Comptes sur les états financiers consolidés, exercice clos le 31 décembre 2010

Rapport des Commissaires aux Comptes sur les états financiers consolidés, exercice clos le 31 décembre 2010 Rapport des Commissaires aux Comptes sur les états financiers consolidés, exercice clos le 31 décembre 2010 Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes annuels, exercice clos le 31 décembre 2010

Plus en détail

ENTREPRENDRE POUR AIDER EPA

ENTREPRENDRE POUR AIDER EPA ENTREPRENDRE POUR AIDER EPA FONDS de DOTATION REGIE PAR LA LOI DU 4 AOÛT 2008 RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2013 PATRICIA CHÂTEL COMMISSAIRE AUX

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES CENTRES D AIDE PAR LE TRAVAIL SYNTHESE NATIONALE - EXERCICE 1999 INFODGAS N 74 - OCTOBRE 2003

TABLEAU DE BORD DES CENTRES D AIDE PAR LE TRAVAIL SYNTHESE NATIONALE - EXERCICE 1999 INFODGAS N 74 - OCTOBRE 2003 MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, MINISTERE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE DU TRAVAIL ET DE LA SOLIDARITE ET DES PERSONNES HANDICAPES TABLEAU DE BORD DES CENTRES D AIDE PAR LE TRAVAIL SYNTHESE NATIONALE - EXERCICE

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ LA RÉPARTITION S EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de serrurerie en France métropolitaine et en

Plus en détail

Rapport d Activité. >> Histoire. >> Conseil d orientation et de surveillance. >> Rapport de gestion du directeur général

Rapport d Activité. >> Histoire. >> Conseil d orientation et de surveillance. >> Rapport de gestion du directeur général Rapport d Activité 2008 Agence de Limoges >> Histoire Agence de Pau >> Conseil d orientation et de surveillance >> Rapport de gestion du directeur général >> Zone de prospection commerciale >> Résultats

Plus en détail

M Facteur. «La Distribution 100 % connectée» ... «Le Facteur 100 % connecté» > noms de code provisoire. Direction industrielle

M Facteur. «La Distribution 100 % connectée» ... «Le Facteur 100 % connecté» > noms de code provisoire. Direction industrielle M Facteur «Le Facteur 100 % connecté» > noms de code provisoire «La Distribution 100 % connectée»... C2. Diffusion restreinte à des groupes ou catégories de personnes identifiées. COURRIER 23/08/2011 1

Plus en détail

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration TITRE Ier. Division du territoire Art. 1er. Le territoire européen de la République sera divisé

Plus en détail

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire A - Dénombrement des micro-organismes aérobies à 30 C (= colonies aérobies = flore aérobie mésophile), Il regroupe les essais - Dénombrement des entérobactéries, suivants: - Dénombrement des Escherichia

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales

ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales NOR: MCCE1240070A Version consolidée au 16 janvier 2015 Le ministre de l'économie

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 390 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2013-2014 23 juillet 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des

Plus en détail

L Agence MD vous présente

L Agence MD vous présente L Agence MD vous présente 4 Millions d emails BtoB disponibles Focus sur les entreprises artisanales Mise à jour de juillet 2014 1 4 Millions d adresses email BtoB couvrant plus de 2 Millions d entreprises

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Conseillers en exercice : 61 Date de Publicité : 23/06/2009 Reçu en Préfecture le : CERTIFIE EXACT, Séance du lundi 22 juin 2009 D -20090318 Aujourd'hui

Plus en détail

SYNDICAT NATIONAL DE LA BANQUE ET DU CREDIT SNB CFE-CGC

SYNDICAT NATIONAL DE LA BANQUE ET DU CREDIT SNB CFE-CGC SYNDICAT NATIONAL DE LA BANQUE ET DU CREDIT SNB CFE-CGC 2 rue Scandicci 93691 PANTIN CEDEX RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS Exercice clos le 31 décembre 2012 Philippe PILLOT Commissaire

Plus en détail

Une Production sous VTOM. Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production

Une Production sous VTOM. Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production Une production Distribuée En environnement Windows NT Une Production sous VTOM Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production Une Production sous VTOM

Plus en détail

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011 Fonds de Dotation L observatoire Deloitte N 20 31 décembre 2011 Éditorial L année vient de s achever avec 863 fonds de dotation enregistrés au 31 décembre 2011. C est une année record car pas moins de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES BUDGET Arrêté du 18 avril 2013 pris pour l application de l article 233 du décret n o 2012-1246 du 7 novembre 2012

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE À UN EMPLOI D ADJOINT DE SÉCURITÉ

DOSSIER DE CANDIDATURE À UN EMPLOI D ADJOINT DE SÉCURITÉ MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DIRECTION GÉNÉRALE DE LA POLICE NATIONALE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L ADMINISTRATION DU MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DE LA ZONE NORD DOSSIER DE CANDIDATURE À UN EMPLOI D ADJOINT DE

Plus en détail

Contrôleurs légaux des comptes

Contrôleurs légaux des comptes Contrôleurs légaux des comptes 15 15.1. Responsables du contrôle des comptes 197 15.2. Honoraires 198 15.3. Rapports des Commissaires aux Comptes 199 15.1. Responsables du contrôle des comptes Commissaires

Plus en détail

AUDIT FRANCE LES FRANCAS FEDERATION NATIONALE LAIQUE DE STRUCTURES ET D ACTIVITES EDUCATIVES, SOCIALES ET CULTURELLES

AUDIT FRANCE LES FRANCAS FEDERATION NATIONALE LAIQUE DE STRUCTURES ET D ACTIVITES EDUCATIVES, SOCIALES ET CULTURELLES AUDIT FRANCE LES FRANCAS FEDERATION NATIONALE LAIQUE DE STRUCTURES ET D ACTIVITES EDUCATIVES, SOCIALES ET CULTURELLES Association reconnue d utilité publique Siège social : 10/14 rue Tolain 75020 PARIS

Plus en détail

Dénombrement des entreprises 2014. Liste des variables

Dénombrement des entreprises 2014. Liste des variables Dénombrement des entreprises 2014 Liste des variables Index des variables : s de localisation : REGION DEP AU ZE UU COM s économiques : APE A64 A38 A21 A10 TAILLE s d identification : CHAMP CJ1 CJ2 ARTISAN

Plus en détail

BO n 6 du 8 novembre 2007 : à consulter impérativement

BO n 6 du 8 novembre 2007 : à consulter impérativement INSPECTION ACADEMIQUE DE LA HAUTE SAONE Division des Ressources Humaines CHANGEMENT DE DEPARTEMENT DES ENSEIGNANTS DU 1 ER DEGRE PAR VOIE DE PERMUTATIONS INFORMATISEES ANNEE 2008/2009 BO n 6 du 8 novembre

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES HSBC FACTORING (FRANCE)

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES HSBC FACTORING (FRANCE) PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) HSBC FACTORING (FRANCE) Société de Financement Société anonyme au capital de 9 240 000 Siège social : 103, avenue des Champs

Plus en détail

TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au Capital de 4.524.878,73 Euros

TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au Capital de 4.524.878,73 Euros 75008 PARIS SUR LES COMPTES CONSOLIDES EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2014 75008 PARIS SUR LES COMPTES CONSOLIDES EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2014 Aux actionnaires, En exécution de la mission qui nous a

Plus en détail

aux Comptes et Attestation

aux Comptes et Attestation Rapports des Commissaires aux Comptes et Attestation page.1. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes annuels* 186.2. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes consolidés* 188.3.

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES KOREA EXCHANGE BANK

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES KOREA EXCHANGE BANK PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) KOREA EXCHANGE BANK Siège social : 181, Euljiro 2-ga, Jung-gu, Séoul, 100-793, Corée du Sud. Succursale de Paris : Dotation

Plus en détail

Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Paris et d'ile de France. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes consolidés

Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Paris et d'ile de France. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes consolidés Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Paris et d'ile de France Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes consolidés Exercice clos le 31 décembre 2014 MAZARS FIDUS M A Z A R S S I E G

Plus en détail

Appel à projets national. Aide à l investissement en faveur des logements-foyers

Appel à projets national. Aide à l investissement en faveur des logements-foyers Appel à projets national 2014 Aide à l investissement en faveur des logements-foyers 1 Appel à projets national 2014 Logement-foyer Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation

Plus en détail

RAPPORT annuel 2010 Volume 3

RAPPORT annuel 2010 Volume 3 RAPPORT annuel 2010 Volume 3 Voyageurs du Monde Voyageurs du monde Comptoir des voyages Terres d Aventure Nomade Aventure Grand Nord - Grand Large Mer et voyages Chamina voyages JR RAPPORT annuel 2010

Plus en détail

- Éléments de référence 2013 pour 2014 -

- Éléments de référence 2013 pour 2014 - - Éléments de référence 2013 pour 2014 - I - TAXE FONCIÈRE DÉPARTEMENTALE SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES moyen de 2013 L article 1636B septies VI du CGI indique que le taux de la taxe foncière sur les propriétés

Plus en détail

Pérenne, Structurée, Puissante, Indépendante.

Pérenne, Structurée, Puissante, Indépendante. En quelques chiffres, une entreprise Pérenne, Structurée, Puissante, Indépendante. FDV 60% Yves Ménardais 40% Initiatives et Finances The Call Machine «TCM» Télémarketing Capital 674 000 Chiffre d affaires

Plus en détail

L offre d accueil collectif des enfants de moins de 6 ans en 2007

L offre d accueil collectif des enfants de moins de 6 ans en 2007 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES SÉRIE STATISTIQUES DOCUMENT DE TRAVAIL L offre d accueil collectif des enfants de moins de 6 ans en 2007 Enquête annuelle

Plus en détail

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS Société Générale Exercice clos le 31 décembre 2014 Aux Actionnaires, En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre assemblée générale,

Plus en détail

Comité national d évaluation du rsa Annexes

Comité national d évaluation du rsa Annexes Comité national d évaluation du rsa Annexes Annexe 12 Le rsa un an après : La contribution de la MSA à la mise en œuvre des dispositifs d insertion du rsa CCMSA Décembre 2011 Les annexes n engagent que

Plus en détail

Objet : Changement de département des enseignants du 1 er degré par voie de mutations et permutations informatisées. Effet rentrée 2006.

Objet : Changement de département des enseignants du 1 er degré par voie de mutations et permutations informatisées. Effet rentrée 2006. L Inspectrice d Académie, Directrice des Services Départementaux de l Education Nationale de l Allier à Château de Bellevue BP 97 03 403 YZEURE cedex Téléphone 04 70 48 02 00 Fax 04 70 48 02 28 Division

Plus en détail

RUBRIQUES A REMPLIR LORS DE LA DEMANDE DE VISA NE(E) : LE :!!!!/!!!/!!!!! A :. FILIATION : PERE NOM :.. PRENOM :. MERE NOM DE NAISSANCE :.. PRENOM :.

RUBRIQUES A REMPLIR LORS DE LA DEMANDE DE VISA NE(E) : LE :!!!!/!!!/!!!!! A :. FILIATION : PERE NOM :.. PRENOM :. MERE NOM DE NAISSANCE :.. PRENOM :. REPUBLIQUE FRANCAISE VISA DE LONG SEJOUR - DEMANDE D ATTESTATION OFII (Article R 311-3 du code de l entrée et du séjour des étrangers et du droit d asile) à adresser à l Office français de l immigration

Plus en détail

Circulaire n 2010/60 du 7 juillet 2010 Caisse nationale d'assurance vieillesse

Circulaire n 2010/60 du 7 juillet 2010 Caisse nationale d'assurance vieillesse Direction juridique et réglementation nationale Département réglementation national Circulaire n 2010/60 du 7 juillet 2010 Caisse nationale d'assurance vieillesse Destinataires Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

ASSOCIATION ADALEA. 50 Rue de la Corderie 22000 SAINT-BRIEUC RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES A L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE

ASSOCIATION ADALEA. 50 Rue de la Corderie 22000 SAINT-BRIEUC RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES A L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE Pierre COSQUER Jean-Marie TANGUY Magali COSQUER Benoît CAPELLE EXPERTS-COMPTABLES COMMISSAIRES AUX COMPTES Pascal RAMET EXPERT-COMPTABLE Avec la collaboration de Cédric GOURET COMMISSAIRE AUX COMPTES ASSOCIATION

Plus en détail

Tableaux de chasse ongulés sauvages saison 2013 2014

Tableaux de chasse ongulés sauvages saison 2013 2014 Supplément N 34 3 e trimestre 214 Tableaux de chasse ongulés sauvages saison 213 214 Le cerf continue sa progression régulière cette année, alors que le chevreuil stagne et que les prélèvements du sanglier

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL FCAT 2013

RAPPORT ANNUEL FCAT 2013 LE RAPPORT DE GESTION RAPPORT ANNUEL FCAT 2013 Fonds commun des accidents du travail Caisse des Dépôts - Direction des retraites et de la solidarité rue du vergne 33059 Bordeaux cedex www.cdc.retraites.fr

Plus en détail

RAPPORT GENERAL DU COMMISSAIRE AUX COMPTES. Exercice clos le 31 décembre 2008 SIRET 445 146 111 00015

RAPPORT GENERAL DU COMMISSAIRE AUX COMPTES. Exercice clos le 31 décembre 2008 SIRET 445 146 111 00015 DIDIER IVARRA EXPERT COMPTABLE Résidence Beaumanoir Bat 3 COMMISSAIRE AUX COMPTES Allée des Lilas 13 100 Aix en Pce : 04 42 91 25 60 Fax : 04 42 91 25 61 didier.ivarra@wanadoo.fr FINANCIERE ET IMMOBILIERE

Plus en détail

Voyageurs du Monde / Exercice 2013 / Volume 3

Voyageurs du Monde / Exercice 2013 / Volume 3 JR VOYAGEURS DU MONDE COMPTOIR DES VOYAGES TERRES D AVENTURE NOMADE AVENTURE GRAND NORD - GRAND LARGE MER ET VOYAGES CHAMINA VOYAGES UNIKTOUR ALLIBERT TREKKING Voyageurs du Monde / Exercice 2013 / Volume

Plus en détail

INSTRUCTION. N 11-004-M0-B1-R du 20 janvier 2011 NOR : BCR Z 11 00005 J

INSTRUCTION. N 11-004-M0-B1-R du 20 janvier 2011 NOR : BCR Z 11 00005 J INSTRUCTION N 11-004-M0-B1-R du 20 janvier 2011 NOR : BCR Z 11 00005 J MISE EN PLACE D UN NOUVEAU CIRCUIT DE GESTION POUR LES AVANCES SUR LE MONTANT DES IMPOSITIONS REVENANT AUX COLLECTIVITÉS LOCALES ET

Plus en détail

RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES

RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES ZERO WASTE FRANCE Association Loi 1901 SIRET : 422 203 026 00030 Siège social 18 boulevard Barbès 75018 PARIS RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES Exercice clos le 31 décembre 2014 ZERO WASTE FRANCE Association

Plus en détail

La filière de l expertise comptable

La filière de l expertise comptable La filière de l expertise comptable Comptabilité Audit Conseil Gestion Finance Une promesse d avenirs CURSUS Débouchés Une filière qui offre des parcours de formation à la carte... La filière de l expertise

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER. Assemblée générale FNCIVAM 07/04/2015

RAPPORT FINANCIER. Assemblée générale FNCIVAM 07/04/2015 RAPPORT FINANCIER 2014 FNCIVAM 7 bis rue Riquet 75019 Paris 01 44 88 98 58 Association fédérative des groupes CIVAM Reconnue d intérêt général, Agréée Entreprise solidaire Assemblée générale FNCIVAM 07/04/2015

Plus en détail

Bilan de l année 2011

Bilan de l année 2011 LE PERMIS A POINTS Bilan de l année DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

BILAN ARRÊTÉ AU 31 DÉCEMBRE 2013 (en Milliers de Dinars)

BILAN ARRÊTÉ AU 31 DÉCEMBRE 2013 (en Milliers de Dinars) BIAT Etats financiers arrêtés au 31 décembre 2013 Page ~ 1~ BILAN ARRÊTÉ AU 31 DÉCEMBRE 2013 (en Milliers de Dinars) Note 31/12/2013 31/12/2012 Retraité Variation En % ACTIF Caisse et avoir auprès de la

Plus en détail

1,6 MILLION DE PARTICULIERS EMPLOYEURS FIN 2002

1,6 MILLION DE PARTICULIERS EMPLOYEURS FIN 2002 ACO S S STA T BILAN 1,6 MILLION DE PARTICULIERS EMPLOYEURS FIN 2002 N 06 - JUIN 2003 Le nombre de particuliers employeurs de personnel à domicile s est fortement accru depuis 1990, passant d environ 500

Plus en détail

26, rue Cambacérès 63, rue de Villiers 75008 Paris 92200 Neuilly-sur-Seine

26, rue Cambacérès 63, rue de Villiers 75008 Paris 92200 Neuilly-sur-Seine 2.5 RAPPORTS DES COMMISSAIRES AUX COMPTES 2.5.1 RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES CONSOLIDES (Exercice clos le 31 décembre 2014) 26, rue Cambacérès 63, rue de Villiers 75008 Paris 92200

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE CIB FINANCIAL SOLUTIONS. Etats financiers de la période intermédiaire

CREDIT AGRICOLE CIB FINANCIAL SOLUTIONS. Etats financiers de la période intermédiaire Etats financiers de la période intermédiaire Comptes semestriels non audités au 30 juin 2014 ETATS FINANCIERS DE LA PERIODE INTERMEDIAIRE AU 30 JUIN 2014 TABLE DES MATIERES Page Bilan actif... 2 Bilan

Plus en détail

REGLEMENT JEU-CONCOURS «L EQUIPE DE TOUS LES FOOTBALLS»

REGLEMENT JEU-CONCOURS «L EQUIPE DE TOUS LES FOOTBALLS» REGLEMENT JEU-CONCOURS «L EQUIPE DE TOUS LES FOOTBALLS» Article 1 : Sociétés Organisatrices Crédit Agricole S.A. au capital de 7.493.916.453, dont le siège social est situé au 91-93, boulevard Pasteur,

Plus en détail

COMPTES DE L EXERCICE 2010 DU REGIME DE RETRAITE DES AGENTS TITULAIRES

COMPTES DE L EXERCICE 2010 DU REGIME DE RETRAITE DES AGENTS TITULAIRES 2. Les comptes 2009 du régime de retraite des agents titulaires de la Banque de France établis conformément aux dispositions des articles L.114-5 et suivants du Code de la sécurité sociale Banque de France

Plus en détail

Paris, le 15 juin 2004. Le Président de La Poste

Paris, le 15 juin 2004. Le Président de La Poste Paris, le 15 juin 2004 Le ministre de la Culture et de la Communication à Mesdames et Messieurs les présidents des Conseils généraux à l attention des Mesdames et Messieurs les directrices et directeurs

Plus en détail

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés»

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» Alerte «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» La loi du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps

Plus en détail

338 465 créations d entreprises au premier semestre 2010

338 465 créations d entreprises au premier semestre 2010 LA CRÉATION D ENTREPRISES EN FRANCE AU PREMIER SEMESTRE 2010 338 465 créations d entreprises au premier Un nombre record de créations d entreprises a été enregistré en France durant le premier avec 338

Plus en détail

Aa,C,.c,. Commissariat aux Comptes. CENTRE DES MUSIQUES DIDIER LOCKWOOD Ecole de Musique & Formation Professionnelle

Aa,C,.c,. Commissariat aux Comptes. CENTRE DES MUSIQUES DIDIER LOCKWOOD Ecole de Musique & Formation Professionnelle .. Aa,C,.c,. Commissariat aux Comptes Louis LE BOURLOUT Expert-Comptable Commissaire aux Comptes Christophe KUNSCH Expert-Comptable Commissaire aux Comptes CENTRE DES MUSIQUES DIDIER LOCKWOOD Ecole de

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 32 du 27 juin 2014 TEXTE SIGNALE

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 32 du 27 juin 2014 TEXTE SIGNALE BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 32 du 27 juin 2014 TEXTE SIGNALE ARRÊTÉ modifiant l arrêté du 18 avril 2013 pris pour l application de l article 233 du décret n 2012-1246 du 7 novembre

Plus en détail

Bilan de l année 2012

Bilan de l année 2012 LE PERMIS A POINTS Bilan de l année DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

La lettre d Information des Français de l Étranger

La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre du département des Relations Internationales et de la Coordination de la Cnav I MARS/AVRIL 200 I Le relevé de carrière Vous avez été salarié

Plus en détail

OSMOSE RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES

OSMOSE RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES Expertise Organisation et Stratégie OSMOSE Siège social : 20/22 avenue Edouard Herriot immeuble le Carnot 92350 Le Plessis Robinson Siret : 483.656.484.00019 RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES

Plus en détail

Assurances de biens et de responsabilité Enquête Décembre 2008. L assurance des catastrophes naturelles en 2007

Assurances de biens et de responsabilité Enquête Décembre 2008. L assurance des catastrophes naturelles en 2007 Assurances de biens et de responsabilité Enquête Décembre 2008 L assurance des catastrophes naturelles en 2007 Ce document est la propriété exclusive de la FFSA et est protégé par le droit d'auteur. La

Plus en détail

Statistiques sur la base T@NDEM - Date d'édition 20/04/2015

Statistiques sur la base T@NDEM - Date d'édition 20/04/2015 Statistiques sur la base T@NDEM - Date d'édition 20/04/2015 total Total Mailing Emailing Phoning Mobile SMS TOTAL TANDEM 42038300 31662994 10824852 19596763 8685075 1987737 cod_civ Civilite Total Mailing

Plus en détail

SA SODITECH INGENIERIE

SA SODITECH INGENIERIE e.mail gboutillot-cac(g)orange.fr RAPPORT GENERAL DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES SOCIAUX AU 31 DECEMBRE 2010 Inscrits à l'ordre des Experts Comptables, Tableau de Marseille 2 e.mail cab.grueau(5),wanadoo.fr

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France En septembre, poursuite de la croissance Après un été ensoleillé, la croissance se confirme au mois de septembre. La clientèle d affaires est au rendez-vous. En province,

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2015 S O M M A I R E 1. ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER... 4 2. RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITES... 5 2.1 FAITS MARQUANTS... 5 2.2 COMMENTAIRES SUR L ACTIVITÉ

Plus en détail

SODITECH INGENIERIE SA

SODITECH INGENIERIE SA RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 SODITECH INGENIERIE SA E-mail : contact@soditech.com - Site web : www.soditech.com 1 SOMMAIRE ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER 3 Responsable

Plus en détail

LE CADRE COMPTABLE GENERAL

LE CADRE COMPTABLE GENERAL LE CADRE COMPTABLE GENERAL Chaque plateforme est dans l obligation d établir des comptes annuels (bilan, compte de résultat et annexe) et de se référer au Plan Comptable Général. Quels sont les principes

Plus en détail

Rapport d activités 2012

Rapport d activités 2012 Rapport d activités 2012 1 Sommaire RAPPORT DE GESTION DU DIRECTEUR ACTIVITE 2012 LES MOYENS DE FINANCEMENT LES PRETS LES PRETS SUR GAGES COMPTABILITE PUBLIQUE COMPTABILITE BANCAIRE RAPPORT DU COMMISSAIRE

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT AGRICOLE PUBLIC SECTOR SCF

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT AGRICOLE PUBLIC SECTOR SCF PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CREDIT AGRICOLE PUBLIC SECTOR SCF Société Anonyme au capital de 10 000 000. Siège social : 12, place des Etats-Unis, 92127

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE HOME LOAN SFH

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE HOME LOAN SFH PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) LA BANQUE POSTALE HOME LOAN SFH Société anonyme au capital de 21. Siège social : 115 rue de Sèvres - 75275 Paris Cedex

Plus en détail

BREDERODE COMPTES ANNUELS 2 0 1 4

BREDERODE COMPTES ANNUELS 2 0 1 4 BREDERODE COMPTES ANNUELS 2 0 1 4 Comptes annuels et rapport du réviseur d entreprises agréé au 31 décembre 2014 COMPTES ANNUELS 2014 RAPPORT DE GESTION PRÉSENTÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION À L ASSEMBLÉE

Plus en détail