POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa -

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa -"

Transcription

1 POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa -

2 I. Limites de la mécanique de Newton : Au niveau macroscopique : un satellite peut graviter à une distance quelconque d un astre. D après la mécanique de Newton, ce modèle dit : planétaire, affirme qu il y a une infinité d orbites possibles et que l on peut déterminer complètement le mouvement. En revanche, au niveau submicroscopique, chaque atome a un volume bien défini donc le rayon atomique d un élément est précis ; on ne trouve pas les électrons d un atome en orbite sur n importe quel rayon mais sur des couches bien définies, K, L, M, N le modèle planétaire ne peut s appliquer à l atome ; les Lois de Newton ne sont plus valables dans le monde submicroscopique II. Quantification des niveaux d énergie : 1887 : expérience de Hertz, effet photo-électrique Si l on éclaire une plaque de zinc avec une lampe à incandescence, on ne relève aucun phénomène ; quelle que soit sa puissance, il ne se passe rien, aucun électron n est éjecté. Si l on éclairez maintenant la même plaque de zinc avec un rayonnement UV, on constate que même à très faible puissance, des électrons sont éjectés. Comment expliquer ce phénomène, dit : effet photo-électrique? 1900 : Max Planck émet l hypothèse que les échanges d énergie ne se font pas de façon continue mais par paquets, ou quantas, c est-à-dire que chaque radiation lumineuse de fréquence transporte une certaine quantité d énergie 1905 : Einstein : «les quantas sont portés par des corpuscules de pure énergie, de masse nulle, et se déplaçant à la vitesse de la lumière» : les photons L énergie d un photon correspondant à une radiation de fréquence (et donc de longueur d onde = ) est donnée par la relation : = = =, : Postulat de Bohr : - Les variations d énergie de l atome sont quantifiées - Les niveaux d énergie sont quantifiés, l atome ne peut exister que dans certains états d énergie bien définis ; les orbites sur lesquelles gravitent les électrons sont quantifiées

3 III. Absorption et émission de photon : a) émission : Un photon de fréquence est émis si l atome passe d un état d énergie vers un état d énergie plus basse ; lors de cette transition, il y a émission d énergie dans le milieu extérieur sous forme de photons de fréquence telle que : : = = b) absorption : De même, si un photon provenant du milieu extérieur est absorbé, l électron change d orbite et l atome passe d un niveau d énergie à un état d énergie tel que : = =

4 IV. Niveaux d énergie de l atome d hydrogène H : a) diagramme énergétique et niveaux d énergie : On appelle niveau fondamental le niveau de plus basse énergie, c est là où l atome est le plus stable. Dans un diagramme énergétique, on prend comme origine O l état maximal d excitation, et l on note : =0. Les énergies des autres niveaux sont donc négatives. Remarque : le rayonnement correspondant à la désexcitation du noyau-fils prend sa signification ici : le noyau-fils est émis dans un état d énergie excité, et revient à son niveau de repos (fondamental) en émettant des photons ; pour le rayonnement, ces photons sont de très haute fréquence. b) niveaux d énergie de l atome d hydrogène H : L atome H possède 1 proton dans son noyau, donc 1 électron dans son cortège électronique. Le modèle de Bohr appliqué à l atome H postule qu un électron gravite autour d un noyau fixe à la vitesse v sur des orbites précises, quantifiées, chaque orbite n étant définie par une énergie telle que : = =, ² ² avec n > 0 (unité de : ev) ü n : premier nombre quantique ~ numéro de la couche énergétique sur laquelle orbite l e ü E : niveau fondamental : niveau d énergie de l atome lorsque l électron est sur l orbite la plus stable, c est-à-dire le niveau d énergie la plus basse Niveaux d énergie de l Hydrogène : = =, =, ² = =, =, ² = =, =,... = =

5 Diagramme énergétique de l atome d Hydrogène c) Exemple-type : Quelle est la fréquence et la longueur d onde d un photon résultant de la transition énergétique du niveau à de l atome d Hydrogène? On spécifiera le rayonnement émis. On donne : 1 = 1, Réponse : =h = = [,(,)].,.,. = 29,2. 10 = = = 102,. 29,2. 10 Remarque : = longueur d onde émise à la plus petite variation d énergie correspond la plus grande

6 d) Etat ionisé et ionisation : Lorsque n, l atome H est ionisé (H ) et l électron est libre ; l énergie d ionisation d un atome est l énergie nécessaire à apporter pour qu un électron puisse s échapper définitivement de l attraction du noyau. Pour H pris à partir de son état fondamental, il faut fournir une énergie d ionisation de 13,6 ev puisque E E =0 ( 13,6) = 13,6 ev ; on a donc E = 13,6 ev ; on ionisera ainsi l atome H en le bombardant de photons d énergie cinétique supérieure à 13,6 ev Si H est pris dans le niveau n = 3 par exemple, avec = 1,51 et donc E = 13,6 ev, alors il sera ionisé si on le bombarde de photons d énergie cinétique supérieure à 1,51 ev ; et si on le bombarde avec des photons de 2 ev par exemple, alors l électron devenu libre possédera une énergie cinétique égale à = 2 1,51 = 0,49 ev et une vitesse = mv = ( = = 9,1. 10 ) Remarques : après ionisation, l énergie de l électron libre n est plus quantifiée on appelle rayonnements ionisants ceux dont l énergie est supérieure à 13,6 ev ( < 91,3 ), soient les rayons X et on appelle rayonnements non-ionisants ceux dont l énergie est inférieure à 13,6 ev ( > 91,3 ), soient les ondes radio, IR, visibles et UV e) Formule de Rydberg-Ritz et séries de raies de l atome d Hydrogène : =h = h = ² = ² ù: = ² + ² = 1 ² 1 ² h = 1 ² 1 ², 1 = h 1 ² 1 ² =, on obtient une formule donnant directement la longueur d onde lors d une transition d un niveau à un niveau, et vice-versa : Formule de Ritz : =. ² ² avec la constante de Rydberg =,.

7 Spectre de raies d émission Série de Lyman : retour d un électron situé sur une couche n (n 1) à l état fondamental (p = 1) : =. = ² ².1 ² si n = 2, = 121,6 (plus petite transition, donc plus grande λ de cette série) si n =, = 91,2 (plus grande transition, donc plus petite λ de cette série) Toutes les longueurs d onde de la série de Lyman sont dans l UV Série de Balmer : retour d un électron situé sur une couche n (n 1) à l état p = 2 : =. ² ² =. ² si n = 3, = 658 = si n = 4, = 487 = si n = 5, = 435 = si n = 6, = 410 = Quasiment toutes les longueurs d onde de la série de Balmer sont dans le visible Série de Paschen : retour d un électron situé sur une couche n (n 1) à l état p = 3 : =. ² ² =. ² > 800, Série de Brackett : retour d un électron situé sur une couche n (n 1) à l état p = 3 : =. ² ² =. ² > 800,

8

9 V. Application : spectres d émission et spectres d absorption v Spectre de raies en émission : formé de raies brillantes sur fond noir Chaque atome possède ses propres niveaux d énergie. Dans une lampe à sodium par exemple, on porte les atomes de sodium dans un état excité grâce à un arc électrique ; en se désexcitant, les atomes émettent des photons dont les fréquences et les longueurs d onde sont caractéristiques des transitions possibles du gaz sodium. Chaque gaz possède son propre spectre d émission, c est en quelque sorte sa carte d identité. v Spectre d absorption : on observe un continuum brillant sur lequel se découpe des raies sombres à certaines longueurs d onde bien précises. Si on fait passer un faisceau de lumière blanche (polychromatique = contenant toutes les couleurs = contenant toutes les radiations, toutes les longueurs d onde, toutes les fréquences) à travers un gaz par exemple le sodium, alors les atomes de sodium vont absorber l énergie des photons correspondant à ses trnasitions énergétiques possibles. Le spectre d absorption est en quelque sorte la carte d identité en négatif d un gaz. Application la spectroscopie : en astrophysique, grâce aux spectres d absorption du Soleil ou d une étoile, on peut connaître la composition de son atmosphère, sa température, l intensité de la pesanteur, sa vitesse de rotation, etc Spectre de Fraunhofer pour la lumière solaire.

10 VI. Retour sur les différences entre mécanique quantique et mécanique de Newton : Mécanique de Newton Mécanique quantique Monde macroscopique Monde submicroscopique Les transferts d énergie sont continus Quantification des états d énergie Mécanique déterministe : connaissant les forces et les conditions initiales, on peut connaître et déterminer de façon unique la trajectoire future certitude des résultats Mécanique probabiliste : elle ne permet de concevoir que des probabilités de présence mécanique fondée sur le Principe d Incertitude

11 Exercices d application : Monde Quantique Données générales : ééé è =.. =,.. é: =,. ; =,. exercice 1 : a) Calculer, en joules puis en ev, l énergie d un photon associé à la radiation bleue du spectre de l hydrogène, de longueur d onde dans le vide égale à 486 nm b) Calculer la fréquence et la longueur d onde du photon émis lors de la transition, du niveau 3 vers le niveau 2, de l atome d hydrogène. (E 3 = -1,51 ev ; E 2 = -3,39 ev) exercice 2 : a) connaissant l énergie (en ev) de l atome d hydrogène ionisé à l état n: E n = -13,6 / n², calculer les valeurs des 6 premiers niveaux d'énergie de l'atome d'hydrogène. Les schématiser. b) Quelle est la longueur d'onde du photon provoquant la transition d'un électron du niveau fondamental au niveau n = 3? c) L'atome d'hydrogène dans son état fondamental absorbe un photon de longueur d'onde 8, m ; l 'atome est-il ionisé? d) L'atome d'hydrogène est excité au niveau n = 4 ; quelles sont les longueurs d'onde des photons émis lors de sa désexcitation? Quelle est la région du spectre concernée? e) Dans cet état excité n = 4, quelle est l'énergie d'ionisation de l'atome d'hydrogène? Quelle serait alors la longueur d'onde du photon pouvant provoquer cette ionisation? exercice 3 : Lampe à vapeur de sodium 1. L'analyse du spectre d'émission d'une lampe à vapeur de sodium révèle la présence de raies de longueur d'onde l bien définie. a) Quelles sont les longueurs d'ondes des raies appartenant au domaine du visible? au domaine UV? au domaine IR? b) S'agit-il d'une lumière polychromatique ou monochromatique? Justifier. c) Quelle est la fréquence de la raie de longueur d'onde l = 589 nm? d) Que représentent les grandeurs h et e?

12 2. a) Sur le diagramme énergétique de l atome de sodium suivant, indiquer l'état fondamental et les états excités. b) En quoi ce diagramme permet-il de justifier la discontinuité du spectre d'émission. c) On considère la raie jaune du doublet du sodium de longueur d'onde l = 589 nm. Calculer l'énergie E (en ev) qui correspond à cette radiation et indiquer les niveaux d'énergie correspondant sur le diagramme. 3. L'atome de sodium considéré à l'état E 1 reçoit une radiation lumineuse de quantum DE' = 1,09 ev. a) Cette radiation peut-elle interagir avec l'atome de sodium à l'état E 1. Justifier. Représenter sur le diagramme la transition correspondante par une flèche notée 2. b) La raie associée à cette transition est-elle une raie d'émission ou d'absorption? Justifier. exercice 4 : Quelles sont les affirmations exactes? Energies des niveaux de l'atome d'hydrogène : niveau n énergie (ev) -13,6-3,4-1,51-0,85-0,54 a) L'atome d'hydrogène dans son état fondamental peut être excité par un photon d'énergie égale à 1,89 ev b) L'hydrogène peut émettre une radiation de fréquence égale à 1, Hz. c) On peut ioniser un atome d'hydrogène en le bombardant avec des électrons d'énergie cinétique égale à 14 ev d) L'atome d'hydrogène peut émettre un photon d'énergie égale à 14 ev e) Le spectre d'absorption de l'hydrogène est constitué de raies noires sur un fond coloré

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I) QUELQUES RAPPELS 1) Force de gravitation et force électrique 2) Les ondes électromagnétiques a) Domaine des ondes électromagnétiques - les infrarouges (IR), de 800 à 1400

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

Chapitre 16 : L atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique

Chapitre 16 : L atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique (1) (2) (3) (4) (5) (6) Classe de TS Partie D-chap 16 Chapitre 16 : L atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique Connaissances et savoir-faire exigibles : Connaître les expressions

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Sections : L1 Santé / L0 Santé - Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr 1 Partie A : Ondes électromagnétiques - nature ondulatoire de la

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

DST de Sciences physiques - 1ère S - 2h30. Nom / Prénom : Classe :

DST de Sciences physiques - 1ère S - 2h30. Nom / Prénom : Classe : Nom / Prénom : Classe : DST de Sciences physiques - 1ère S - 2h30 TELEPHONE INTERDIT CALCULATRICE AUTORISEE I- Les étoiles : Compétences : Lire un graphique - Effectuer un calcul - Raisonner - Argumenter

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm. février 2013 Année 2012-2013 DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.fr Test de connaissances 1. Quelle est la caractéristique des

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie d absorption http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie Usage de la lumière pour mesurer une concentration Basée sur l absorption des radiations lumineuses L absorption

Plus en détail

Le spectre électromagnétique

Le spectre électromagnétique Thème du programme : Observer Sous-thème : Sources de lumière colorée Spectres et niveaux d énergie Type d activité : Activité documentaire Conditions de mise en œuvre : (application, durée indicative

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Sections : L1 Santé / L0 Santé - Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr 1 Données générales : é é é è..,.. é :,. ;,. exercice 1 : a) Calculer,

Plus en détail

ASs 1 SPECTROSCOPIE. Analyse de la lumière et mesures de longueurs d'onde

ASs 1 SPECTROSCOPIE. Analyse de la lumière et mesures de longueurs d'onde ASs 1 SPECTROSCOPIE Analyse de la lumière et mesures de longueurs d'onde 1 THEORIE 1.1 La lumière On sait depuis la fin du siècle dernier que la lumière est formée d'ondes électromagnétiques du même type

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. produit b. polychromatique c. longueur d onde d. supérieure e. trichromatique f. cônes g. thermique h. Wien 2. QCM a. peut être

Plus en détail

Chapitre 12 Physique quantique

Chapitre 12 Physique quantique DERNIÈRE IMPRESSION LE 29 août 2013 à 13:52 Chapitre 12 Physique quantique Table des matières 1 Les niveaux d énergie 2 1.1 Une énergie quantifiée.......................... 2 1.2 Énergie de rayonnement

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation

Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation Classe : Nom : sujet A Note : appréciation: Question n 1 : Relier chaque spectre à la légende qui lui correspond : a. Spectre émis par une étoile rouge b. Spectre

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via www.oca.eu/fmillour

Plus en détail

S 5 : Introduction au monde quantique

S 5 : Introduction au monde quantique : PCSI 2015 2016 I Confrontation entre la mécanique classique et l epérience 1. Mécanique classique Vers la fin du XIX e siècle et le début du XX e, les physiciens utilisent la mécanique (Newton) et l

Plus en détail

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision.

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision. Photométrie Nous allons voir dans ce chapitre comment les phénomènes d'émission et d'absorption de lumière par les atomes ou les molécules peuvent être utilisés pour le dosage de certaines solutions les

Plus en détail

L atome et la mécanique de Newton : ouverture au monde quantique

L atome et la mécanique de Newton : ouverture au monde quantique ACTIVITE- COURS PHYSIQUE N 14 TS 1/5 ATOME ET MECANIQUE DE NEWTON Activité-cors de physiqe N 14 L atome et la mécaniqe de Newton : overtre a monde qantiqe Objectifs Connaître les expressions de la force

Plus en détail

Le rayonnement thermique est un rayonnement électromagnétique émis par un corps dense qui dépend de sa température.

Le rayonnement thermique est un rayonnement électromagnétique émis par un corps dense qui dépend de sa température. Chapitre 1 : Ondes et particules, support d information Sources de rayonnements doc 1 : le rayonnement électromagnétique. Le Soleil, comme tous les corps célestes, émet des rayonnements électromagnétiques

Plus en détail

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien I. Etude de quelques sources de lumière Objectif : - Obtenir expérimentalement les spectres de quelques sources de lumière, et

Plus en détail

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie Le mur, placé sur une façade exposée sud, accumule l énergie solaire sous forme thermique durant le jour

Plus en détail

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction C. Fabre fabre@spectro.jussieu.fr rdres de grandeur - échelle terrestre : d 7 10 m 25 10 Kg - échelle terrestre : d 7 10

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique-chimie INTERPRETER LE SPECTRE DE LA LUMIERE EMISE PAR UNE ETOILE Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Notions et contenus Compétences

Plus en détail

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2 RADIOGRAPHIE Problème Données : constante de Planck : h = 6,62.10-34 J.s masse de l électron : m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u charge élémentaire : e = 1,6.10-19 C célérité de la lumière dans le vide :

Plus en détail

OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur?

OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur? OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur? Notions et contenus Compétences attendues Couleur, vision et image Couleur des objets.

Plus en détail

La lessive qui lave plus blanc que blanc

La lessive qui lave plus blanc que blanc La lessive qui lave plus blanc que blanc Antoine ÉLOI, antoine.eloi@ens.fr Vendredi 5 Mars 1 Intéraction Matière Rayonnement Le Rayonnement visible : Chaque couleur est caractérisée par une longueur d

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Chap. II : Les spectres atomiques Qui dit spectre dit rayonnement! II.1. Le rayonnement (la lumière) La lumière c est une onde ou une particule???

Chap. II : Les spectres atomiques Qui dit spectre dit rayonnement! II.1. Le rayonnement (la lumière) La lumière c est une onde ou une particule??? Qui dit spectre dit rayonnement! II.1. Le rayonnement (la lumière) La lumière c est une onde ou une particule??? II.1.a. Nature ondulatoire (onde) Les ondes lumineuses sont des ondes électromagnétiques

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

«L Expérience de Franck et Hertz : Un regard sur l infiniment petit»

«L Expérience de Franck et Hertz : Un regard sur l infiniment petit» «L Expérience de Franck et Hertz : Un regard sur l infiniment petit» Pr Smain BALASKA Laboratoire de Physique Théorique d Oran Département de Physique, Faculté des Sciences Exactes & Appliquées, Université

Plus en détail

Explorer le monde quantique avec des atomes et des photons

Explorer le monde quantique avec des atomes et des photons Explorer le monde quantique avec des atomes et des photons Serge Haroche Collège de France et Ecole Normale Supérieure, Paris 2 Mars 2010: Atomes et Lumière Puissance et étrangeté du quantique 16 Mars

Plus en détail

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Séquence 9 Consignes de travail Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Travaillez les cours d application de physique. Travaillez les exercices

Plus en détail

Physique Sources de lumières colorées et photon Chap.4-5

Physique Sources de lumières colorées et photon Chap.4-5 1 ère S Thème : Couleurs et images Activités Physique Sources de lumières colorées et photon Chap.4-5 I. La lumière 1. Les ondes électromagnétiques - Voir Document 1 Connaissances exigibles : Distinguer

Plus en détail

Sources de lumière colorée Interaction lumière-matière

Sources de lumière colorée Interaction lumière-matière CH03 CH04 Sources de lumière colorée Interaction lumière-matière Table des matières 1 Différentes sources de lumière 2 2 Sources monochromatiques ou polychromatiques 5 3 Lumière et ondes électromagnétiques

Plus en détail

Introduction à la spectroscopie UV-Visible. 1. Présentation. 2. Principe de la spectroscopie UV - Visible

Introduction à la spectroscopie UV-Visible. 1. Présentation. 2. Principe de la spectroscopie UV - Visible Introduction à la spectroscopie UV-Visible Article rédigé par Antoine Eloi (Professeur Agrégé de Chimie en Classes Préparatoires BCPST), édité par Nicolas Lévy (Responsable Editorial de CultureSciences-Chimie).

Plus en détail

Chapitre 3 : Les sources de lumières colorées (p. 45)

Chapitre 3 : Les sources de lumières colorées (p. 45) PARTIE 1 - OBSERVER : COULEURS ET IMAGES Chapitre 3 : Les sources de lumières colorées (p. 45) Compétences attendues : Distinguer une source polychromatique d une source monochromatique caractérisée par

Plus en détail

1) Sources de lumières

1) Sources de lumières TP COURS OPTIQUE GEOMETRIQUE Lycée F.BUISSON PTSI CONNAISSANCE DE BASES EN OPTIQUE GEOMETRIQUE 1) Sources de lumières 1-1) Sources à spectre de raies ou spectre discontinu Ces sources émettent un spectre

Plus en détail

L EFFET PHOTOÉLECTRIQUE LA DÉTERMINATION DE LA CONSTANTE DE PLANCK

L EFFET PHOTOÉLECTRIQUE LA DÉTERMINATION DE LA CONSTANTE DE PLANCK L EFFET PHOTOÉLECTRIQUE LA DÉTERMINATION DE LA CONSTANTE DE PLANCK 1. Le but de l expérience L étude de l effet photoélectrique externe et le calcul de la constante de Planck( h ). 2. Considérations théoriques

Plus en détail

Chapitre 1 Ondes électromagnétiques

Chapitre 1 Ondes électromagnétiques Chapitre 1 Ondes électromagnétiques 1. Formules 2. Dualité onde-particule 3. Les types d ondes électromagnétiques 4. La thermoluminescence 5. Les applications des ondes électromagnétiques 6. Application

Plus en détail

Nouveau programme de première S (2011) : l essentiel du cours. www.physagreg.fr

Nouveau programme de première S (2011) : l essentiel du cours. www.physagreg.fr Nouveau programme de première S (2011) : l essentiel du cours www.physagreg.fr 10 octobre 2011 Table des matières 1 Couleur, vision et image 2 1.1 Oeil réel et oeil réduit...................... 2 1.2 Lentille

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Term S Physique Chapitre 14 Ouverture au monde quantique Ce tableau de Kandinsky (Jaune, rouge, bleu, de 1925) illustre les bouleversements qui, dans le monde occidental au début du XX ème siècle, affectent

Plus en détail

Cours n 16 : Physique quantique

Cours n 16 : Physique quantique Cours n 16 : Physique quantique 1) Nature corpusculaire de la lumière La lumière peut être vue sous deux aspects : ondulatoire et corpusculaire. Dans ce chapitre nous allons étudier l aspect corpusculaire.

Plus en détail

lumière polychromatique : plusieurs radiations ; exemple : mercure

lumière polychromatique : plusieurs radiations ; exemple : mercure Chapitre 3 : Sources de lumières colorées I. Différentes sortes de sources sources chaudes : étoile, lampe à filament, feu sources froides : laser, lampe à économie d'énergie, tube fluorescent rappel :

Plus en détail

Activité Documentaire A01 Les rayonnements de l univers

Activité Documentaire A01 Les rayonnements de l univers Activité Documentaire A01 Les rayonnements de l univers Document 1: L'astronomie de l'invisible Les astronomes s'intéressent beaucoup aux rayonnements électromagnétiques appartenant aux domaines non visibles.

Plus en détail

Sources de lumière colorée

Sources de lumière colorée 2 novembre 2012 Sources de lumière colorée Table des matières 1 Différentes sources de lumière 2 2 Sources monochromatiques ou polychromatiques 4 3 Lumière et ondes électromagnétiques 5 4 Couleur des corps

Plus en détail

EXERCICES Optique physique 2 Michelson et diffraction

EXERCICES Optique physique 2 Michelson et diffraction EXERCICES Optique physique 2 Michelson et diffraction O21 Interféromètre de Michelson On raisonne sur l interféromètre de Michelson réglé de telle sorte que l on observe des anneaux avec une source étendue.

Plus en détail

Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE

Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE I - DOMAINE UV-VISIBLE Le domaine UV-visible s'étend environ de 800 à 10 nm. visible : 800 nm (rouge) - 400 nm (indigo) proche-uv : 400 nm - 200

Plus en détail

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES NOM :. PRENOM : NUMERO DE CANDIDAT :... EPREUVE DE PHYSIQUE DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES Lire attentivement les consignes afin de vous placer dans les meilleures conditions de réussite

Plus en détail

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE Table des matières 1 Introduction : 2 2 Comment obtenir un spectre? : 2 2.1 Étaller la lumière :...................................... 2 2.2 Quelques montages possibles

Plus en détail

Paramètres des sources de rayonnement

Paramètres des sources de rayonnement G. Pinson - Effet de serre 1- Flux solaire émis / 1 1- FLUX SOLAIRE EMIS Paramètres des sources de rayonnement Flux énergétique : F [J/s = W] (Ou Flux radiatif) Quantité d'énergie émise par unité de temps

Plus en détail

Techniques d analyses d œuvres d art

Techniques d analyses d œuvres d art Rappels : Pour espérer réussir à faire une conversion il est indispensable de connaître le tableau de multiples et sous multiples suivant : Gm Mm km m mm µm nm Pour convertir des centimètres en kilomètres,

Plus en détail

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE 1 CHAPITRE I SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE I - DOMAINE UV-VISIBLE Dans une molécule, les transitions électroniques ont lieu dans la région de l ultraviolet (400-10 nm environ) et du visible

Plus en détail

Panorama de l astronomie. 7. Spectroscopie et applications astrophysiques

Panorama de l astronomie. 7. Spectroscopie et applications astrophysiques Panorama de l astronomie 7. Spectroscopie et applications astrophysiques Karl-Ludwig Klein, Observatoire de Paris Gilles Theureau, Grégory Desvignes, Lab Phys. & Chimie de l Environement, Orléans Ludwig.klein@obspm.fr,

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques.

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Notions et contenus : Transferts quantiques d énergie Émission et absorption quantiques.

Plus en détail

PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013

PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013 PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013 Classe : Terminale S Section linguistique : toutes Matière : Physique et Chimie Obligatoire Langue d enseignement : français Nom de l ensei gnant : GOULARD Hélène Nombre

Plus en détail

Spectroscopie UV - visible

Spectroscopie UV - visible Spectroscopie UV - visible ACTIVITES 6 Activité de découverte 2 : Spectre et couleur Le «vert malachite» est un colorant organique de synthèse. La teinte de ses solutions (document 1) ressemble à celle

Plus en détail

MÉCANIQUE QUANTIQUE. Introduction

MÉCANIQUE QUANTIQUE. Introduction MÉCANIQUE QUANTIQUE Table des matières Introduction... QM 1 L'effet photoélectrique... QM Hypothèse photonique... QM 5 Étude expérimentale de l'effet photoélectrique... QM 7 Modèles de représentation de

Plus en détail

Sources - Techniques de projection - Lentilles

Sources - Techniques de projection - Lentilles TPC2 TP - Sciences Physiques Sources - Techniques de projection - Lentilles Objectifs généraux de formation Formation disciplinaire - Capacités exigibles Caractériser une source lumineuse par son spectre.

Plus en détail

Sources de lumière colorée

Sources de lumière colorée Sources de lumière colorée " Que la lumière soif Et la lumière but. " André Beucler, poète, romancier et scénariste français du XX e siècle Prérequis : Le Soleil, les étoiles et les lampes sont des sources

Plus en détail

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses Etude expérimentale sur les interférences lumineuses La lumière est une onde électromagnétique. Deux ondes sont à même d interagir en se sommant. Dans certains cas particuliers, notamment pour deux rayons

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

Cours S8 Introduction au monde quantique

Cours S8 Introduction au monde quantique Cours S8 Introduction au monde quantique Image originally created by IBM Corporation David Malka MPSI 2015-2016 Lycée Saint-Exupéry http://www.mpsi-lycee-saint-exupery.fr Table des matières 1 Le monde

Plus en détail

Fiche professeur. Modèle corpusculaire de la lumière : le photon

Fiche professeur. Modèle corpusculaire de la lumière : le photon Fiche professeur Thème du programme : Observer Sous-thème : sources de lumière colorée Modèle corpusculaire de la lumière : le photon Type d activité : Activité documentaire Conditions de mise en œuvre

Plus en détail

TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière

TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière Les ondes lumineuses sont des ondes électromagnétiques vectorielles. Certains systèmes physiques, comme par exemple les lunettes de soleil polarisantes,

Plus en détail

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT EXP Spectroscopie UV-Visible CORRIGE Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Problématique : Un sirop

Plus en détail

La couleur des étoiles (La loi de Wien)

La couleur des étoiles (La loi de Wien) FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 6 La couleur des étoiles (La loi de Wien) Type d'activité Activité documentaire et utilisation de TIC Notions et contenus du programme de 1 ère S Largeur

Plus en détail

Spectroscopie 20/09/2007

Spectroscopie 20/09/2007 1. Objet et principe de la spectroscopie La spectroscopie est l'ensemble des techniques qui permettent d'analyser la lumière émise par une source lumineuse, ou la lumière transmise ou réfléchie par un

Plus en détail

THÈME : SPECTROSCOPIE

THÈME : SPECTROSCOPIE 1 THÈME : SPECTROSCOPIE 1 Arc-en-ciel. On voit les deux arcs sur lesquels l'ordre des couleurs est inversé. Photo Françoise Suagher 2 Coucher de Soleil : Par réfraction l'image verte apparaît au dessus

Plus en détail

Exercices supplémentaires en spectroscopie

Exercices supplémentaires en spectroscopie Exercices supplémentaires en spectroscopie 1 Exercices supplémentaires Question 1 Vous voulez faire une analyse multicomposants des trois produits suivants. 1- Sure le graphique qui suit, tracez de manière

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 4 Les lampes au quotidien Type d'activité Activité documentaire Notions et contenus Différentes sources de lumière : étoiles, lampes variées, laser, DEL,

Plus en détail

Document 2 : radar Doppler météorologique

Document 2 : radar Doppler météorologique EXERCICE I : Comment prévoir la météo, faire de la musique, calculer l âge de l univers et caractériser des planètes grâce à l EFFET DOPPLER 12 points Document 1 : l effet Doppler Document 2 : radar Doppler

Plus en détail

C - La lumière : sources et propagation rectiligne

C - La lumière : sources et propagation rectiligne C - La lumière : sources et propagation rectiligne La propagation rectiligne, élément nouveau par rapport l école primaire, est un excellent moyen pour introduire la notion de modèle avec le rayon lumineux.

Plus en détail

CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE

CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE Lycée International des Pontonniers Novembre 2015 I. Généralités 1. Spectre d absorption - Lorsqu elle traverse une substance autre que l air ou le vide, la lumière

Plus en détail

Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS

Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS 15.1 Les espèces absorbantes Afin d'observer une transition électronique soit dans l'uv soit dans le visible, il faut que la molécule possède des

Plus en détail

Cours de révision MASC

Cours de révision MASC Cours de révision MASC 1) Décrire les rayonnements émis par un matériau irradié par un faisceau de rayons X. Diffusion élastique Nom et nature du rayonnement diffusés élastiquement Caractéristiques (énergie,

Plus en détail

L'atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique

L'atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique L'atome et la mécanique de Newton : Ouvetue au monde quantique Lod Kelvin affime en 1892 que "tous les concepts de la physique sont déteminés, et qu'il n'y a plus qu'à touve quelques décimales supplémentaies

Plus en détail

II- La lumière émise par une source chaude dépend-elle de sa température?

II- La lumière émise par une source chaude dépend-elle de sa température? Chapitre II : Sources de lumières colorées Et la lumière fut! Outre le Soleil qui éclaire notre planète, il existe une grande diversité de sources lumineuses, des ampoules classiques aux DEL en passant

Plus en détail

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Questions pour réfléchir : Q. p.10. Une onde de lumière naturelle tombe sur une vitre plate sous un angle de 5 o. Décrivez l état de polarisation du

Plus en détail

Ce qui est simple est faux, Ce qui est compliqué est inutilisable. Paul VALERY

Ce qui est simple est faux, Ce qui est compliqué est inutilisable. Paul VALERY Ce qui est simple est faux, Ce qui est compliqué est inutilisable Paul VALERY 1 Sophie CASANOVA bat L. Néel (027) (face à la travée 2 du peigne) e-mail : Sophie.casanova@insa-lyon.fr PHYSIQUE SEMESTRE

Plus en détail

GENERALITES SUR LES RAYONNEMENTS. Pr. S.SECK GASSAMA

GENERALITES SUR LES RAYONNEMENTS. Pr. S.SECK GASSAMA GENERALITES SUR LES RAYONNEMENTS Pr. S.SECK GASSAMA INTRODUCTION La terre et les êtres vivants qui la peuplent sont exposés de façon continue ou discontinue à différents types de rayonnements. Pour comprendre

Plus en détail

SOURCES ET INTENSITÉ LUMINEUSES

SOURCES ET INTENSITÉ LUMINEUSES Ch. O1 : Sources et intensité lumineuses 1 C H A P I T R E 1 SOURCES ET INTENSITÉ LUMINEUSES 1. MODELE SCALAIRE DE LA LUMIERE 1.1. Amplitude et intensité lumineuses La lumière possède un double aspect

Plus en détail

Chapitre 4 - Lumière et couleur

Chapitre 4 - Lumière et couleur Choix pédagogiques Chapitre 4 - Lumière et couleur Manuel pages 64 à 77 Ce chapitre reprend les notions introduites au collège et en classe de seconde sur les sources de lumières monochromatiques et polychromatiques.

Plus en détail

Chap. III : Le modèle quantique de l atome

Chap. III : Le modèle quantique de l atome Monde atomique beaucoup trop petit pour la physique classique de Newton et Maxwell développement d une nouvelle physique, la physique dite quantique Le français Louis de Broglie (prix Nobel de physique

Plus en détail

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION H7. Photovoltaïsme : énergie solaire I. INTRODUCTION Le soleil est une source d énergie pratiquement inépuisable. La plus grande partie de l énergie utilisée par l homme jusqu à présent a son origine dans

Plus en détail

CORRECTION DEVOIR COMMUN SCIENCES PHYSIQUES

CORRECTION DEVOIR COMMUN SCIENCES PHYSIQUES CORRECTION DEVOIR COMMUN SCIENCES PHYSIQUES Durée 1h30 ; calculatrice autorisée Toutes les notions présentes dans ce devoir n'ont pas été vues par tous les élèves de seconde en fonction de leur classe.

Plus en détail

TD : Introduction au monde quantique

TD : Introduction au monde quantique TD : Introduction au monde quantique Questions de cours SP6-Q1 Comment s appelle le quanton associée à la lumière? Quelle est la relation (dite de Planck-Einstein) entre l énergie et la fréquence de ce

Plus en détail

Chapitre II. Modèles classiques de Rutherford et de Bohr. Université Cadi Ayyad Faculté Polydisciplinaire Safi. Département de Chimie

Chapitre II. Modèles classiques de Rutherford et de Bohr. Université Cadi Ayyad Faculté Polydisciplinaire Safi. Département de Chimie Université Cadi Ayyad Faculté Polydisciplinaire Safi Département de Chimie Chapitre II Modèles classiques de Rutherford et de Bohr Pr. M. El HIMRI Octobre 2015 Pr. H. ANANE Questions: Comment sont répartis

Plus en détail

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet.

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet. nom : TS 6 CONTRÔLE DE SCIENCES PHYSIQUES 14/11/11 Lors de la correction il sera tenu compte de la présentation et de la rédaction de la copie Les réponses seront justifiées et données sous forme littérale

Plus en détail

DS SCIENCES-PHYSIQUES. Premières 5-6-7 S. Mardi 10 novembre 2015

DS SCIENCES-PHYSIQUES. Premières 5-6-7 S. Mardi 10 novembre 2015 DS SCIENCES-PHYSIQUES Premières 5-6-7 S Mardi 10 novembre 2015 Sans moyen de communication Sans documents Calculatrice Autorisée Durée : 2 heures Bien lire le sujet avant de commencer car les 4 parties

Plus en détail

Les ondes. Chapitre V : Rayonnements électromagnétique

Les ondes. Chapitre V : Rayonnements électromagnétique Les ondes Chapitre V : Rayonnements électromagnétique Objectifs : Indiquer que l énergie associée au photon W = hv augmente avec la fréquence Présenter les sources de lumières naturelles et artificielles,

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES SESSION 2013 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Durée de l épreuve : 2 heures Coefficient : 3 L usage de

Plus en détail

1 STI2D. LUMIERE et ECLAIRAGE. Enseignement Spécifique : Option Energies et Environnement. Lycé. Cours. 1- Comprendre la lumière

1 STI2D. LUMIERE et ECLAIRAGE. Enseignement Spécifique : Option Energies et Environnement. Lycé. Cours. 1- Comprendre la lumière 1 STI2D Lycé Vauvenargues LUMIERE et ECLAIRAGE Enseignement Spécifique : Option Energies et Environnement Cours 1- Comprendre la lumière D où vient la lumière? d un rayonnement. Tout corps solide, liquide

Plus en détail