Les énergies renouvelables

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les énergies renouvelables"

Transcription

1 Hors-série Spécial EnR L hebdo communiste des P-O LE TRAVAILLEUR CATALAN Il était une fois Les énergies renouvelables 1,80 - Hors-série - Juin - Juillet - Août 2010

2 2 Hors-série du TC - Spécial énergies renouvelables Au moment où nous avons pris la décision de réaliser une édition spéciale sur les énergies renouvelables (EnR), la catastrophe nucléaire japonaise ne s'était pas produite. Avec ce qui vient de se passer, nous voilà confrontés à des enjeux de portée planétaire et historique, car les phénomènes naturels qui l'ont provoquée ne sauraient exonérer, si peu soit-il, les responsabilités humaines. Toutes les prévisions énergétiques, déjà passablement bousculées par la prise de conscience de l'origine anthropique du réchauffement climatique, sont chamboulées. Il était devenu évident que les énergies carbonées, c est-à-dire émettrices de gaz à effet de serre (GES), en particulier du plus important d'entre eux, le gaz carbonique (CO2), devaient être bannies. Il est désormais établi que les GES sont le facteur déterminant de l'augmentation de la température moyenne de la terre, ce qui va se traduire par des bouleversements climatiques de plus en plus chaotiques dont nous avons commencé à ressentir les effets. C'est pourquoi nous sommes persuadés qu'il n'y a pas d'avenir pour une électricité produite par des centrales thermiques qui brûlent du charbon, du gaz ou du pétrole. Même si les prévisions de leur épuisement sont moins inquiétantes compte tenu de la découverte de nouveaux gisements et surtout des progrès considérables dans les techniques d'extraction et d'exploitation, nous pensons que cette question est tranchée. Ces ressources fossiles non-renouvelables sont bien trop utiles pour la fabrication de divers matériaux Remarque 1 Réduire les émissions de CO2 On estime que la biosphère a une capacité de recyclage et d assimilation de 3 milliards de tonnes équivalent carbone chaque année, soit environ 500 kilogrammes par terrien et par an. Une quantité qui va immanquablement diminuer avec la progression du nombre d habitants. Pour compenser les excès d émissions passées qui influencent le climat d aujourd hui et influeront sur celui de demain pour plusieurs décennies au moins, l objectif à se fixer pour 2050, si l on veut respecter les recommandations du Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat (GIEC), devrait être de l ordre de 250 kilogrammes annuels d émission de CO2 par habitant. Cela impose pour la France de réduire de plus de 85 % ses émissions de CO2. Pour tenir cet objectif, la France, vers 2050, ne devrait tout simplement plus utiliser d énergie carbonée pour toutes ses activités industrielles, de transports ou résidentielles. Vers u

3 Hors-série du TC - Spécial énergies renouvelables spécial EnR 3 Centrale solaire à tour de 10 MW installés,située prés de Séville. pour qu'on aille les gâcher en les brûlant et, au surplus, en émettant du gaz carbonique. L'observation est tout aussi valable quant à l'utilisation du pétrole ou du gaz en tant que carburant pour le chauffage résidentiel ou les transports (voir remarque 1). Controverse autour de la sortie du nucléaire Ce qui, par contre, fait débat - un débat complexe et polémique - c'est le problème de la production d'électricité nucléaire. Certes, elle est non génératrice de CO2, bien qu'il faille y regarder de plus près si l'on prend en compte le bilan carbone de la filière (voir remarque 2). Mais, le problème crucial, c'est que les risques afférents à sa mise en œuvre sont d'un niveau incommensurablement plus élevés que ceux liés à l'exploitation de centrales thermiques classiques. Après la catastrophe nucléaire japonaise, le mythe de l infaillibilité du nucléaire s'est effondré. Précédemment, on avait tendance à considérer que la catastrophe de Tchernobyl était prévisible compte tenu de l'obsolescence des installations soviétiques. Mais, cette fois, c'est une des plus grandes puissances mondiales sur le plan technologique qui est durement frappée. Le doute est d'autant plus grand que nul n est en mesure, aujourd hui, d affirmer avec certitude si oui ou non la recherche et les évolutions technologiques pourront permettre sur le long terme de sécuriser davantage la production d énergie nucléaire, pas plus que de traiter efficacement les déchets. Remarque 2 Comparaison des bilans carbone Le bilan carbone d'une centrale nucléaire consiste à prendre en compte sa construction et toutes les opérations allant de l extraction du minerai d uranium jusqu au stockage des déchets radioactifs. Depuis 2005, des études très pointues ne concernant que le cycle du combustible (extraction, transport) ont été publiées dans la littérature scientifique spécialisée. Parmi les sept chiffrages connus, cinq se situent entre 5 et 16 gco2 par kwh d électricité produite et deux autres bien au-dessus. L association Sortir du Nucléaire (SDN) a retenu le chiffre de 56 gco2 par kwh. Les chiffrages les plus répandus concernant les centrales au gaz donnent 450 gco2/kwh en tenant compte du fonctionnement de la centrale et de l extraction et du transport du gaz. L'avenir énergétique en débat Rien d'étonnant, dans ces conditions, que la contestation de cette forme d'énergie soit repartie très fort et que la formule «sortir du nucléaire» se propage. Le problème est que cette formule est utilisée de façon inconsidérée. Prenons le cas de l'allemagne et de la Suisse qui ont décidé d'arrêter leurs centrales nucléaires d'ici respectivement 2022 et Voilà bien une «sortie du Remarque 3 Serge Olives Le Front de gauche se positionne «Nous proposerons un débat public national immédiat sur la politique énergétique et sur le nucléaire en France. Ce grand débat devra permettre la remise à plat des choix énergétiques et être conduit de l information jusqu à la prise de décision par les citoyens avec une ratification référendaire. Dans le domaine du nucléaire, l ensemble des possibilités -de la sortie du nucléaire au maintien d un nucléaire sécurisé et public- sera alors débattu.» Remarque 4 Les potentialités des EnR L'étude du GIEC a consisté à faire étudier à 120 chercheurs plus de 160 scénarios. Quatre ont été retenus s'appuyant sur une série de variables, telles que l'évolution de l'efficacité énergétique, de la démographie, du coût de production ou de la consommation. Six sources ont été passées en revue: le solaire, l'éolien, l'hydraulique, la bioénergie (agrocarburants, résidus des forêts, de l'agriculture ou de l'élevage, la géothermie -extraction de chaleur des soussols-, l'énergie marine tirée de la chaleur des mers ou de la force des marées). Le solaire qui couvre à ce jour 1% des besoins énergétiques pourrait osciller entre 10 et 30%. L'éolien qui assure actuellement 2% de l'énergie électrique pourrait en fournir jusqu'à 20%... Au final, les scientifiques estiment que seulement 2,5 % du potentiel énergétique des EnR sont aujourd'hui optimisés, laissant une marge de plus de 97% de progression. nucléaire» inconséquente, car même si elle va s'accompagner d'un développement des EnR, elle va nécessiter un recours accentué aux énergies fossiles pour une période dite «transitoire», mais difficilement prévisible. En France, les meilleurs de la classe proposent d'en sortir en moins de 10 ans, les autres pronostics se situent entre 20 et 50 ans. D'autres, avant de se prononcer, préfèrent attendre que des avancées scientifiques émergent pour dépasser des blocages technologiques tel celui du stockage de l'énergie à grande échelle afin de surmonter le problème majeur de l'intermittence des énergies solaires et éoliennes. La problématique de la transition énergétique combine des questions complexes politiques, économiques et scientifiques. Elle nécessite la tenue d'un grand débat démocratique et citoyen (voir remarque 3). Elle implique des choix stratégiques qui passent par la maîtrise publique, sociale et démocratique de l'ensemble des secteurs de l'énergie. En cela, nous contestons les analyses du pôle Derbi dont il sera question dans cette édition. Par contre, nous approuvons son rôle moteur en ce qui concerne le développement des EnR sur notre territoire. Car, autant nous nous interrogeons sur le comment et quand la sortie du nucléaire deviendra possible, autant nous sommes persuadés que, de toute façon, il faudra considérablement développer les EnR. Si nous ne l'avions pas été, le dernier rapport du GIEC (Groupe d experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) nous aurait, à juste titre, rappelé à l'ordre. Ce rapport tombe à pic, en avançant que les EnR pourraient couvrir jusqu'à 80% de l'approvisionnement énergétique mondial (voir remarque 4). Malgré nos réserves, force est de reconnaître que les partenaires économiques, institutionnels et scientifiques de la Région, en particulier du département, ont eu l'intelligence d'anticiper la situation. Nous consacrons plusieurs pages de cette édition aux innovations en termes de recherche et développement, de formation et à des exemples de dispositifs EnR d'importances inégales, mais qui démontrent les potentialités de nouveaux choix énergétiques. RH ne transition énergétique

4 4 politique Hors-série du TC - Spécial énergies renouvelables Maîtrise publique contre logiques marchandes Sénat. Début mai, les sénateurs du Front de gauche ont soumis au Sénat une résolution qui a été votée par tous les groupes de gauche et rejetée par tous ceux de droite. Après avoir appelé à «un débat qui pose inévitablement la question des contradictions irréductibles entre les logiques de marché, la libéralisation du secteur énergétique, sa privatisation et les exigences humaines, démocratiques, environnementales, scientifiques du secteur énergétique», les sénateurs énoncent les considérations suivantes: «Considérant que le droit à l'énergie est un droit fondamental de l'homme, que l'accès à l'énergie doit être garanti équitablement à l'ensemble des peuples et des individus; considérant qu'il est essentiel de protéger les équilibres de la planète et les intérêts écologiques des générations futures; considérant que la sûreté des installations de production, de transport et de distribution de l'énergie, et particulièrement de l'énergie nucléaire, doit être renforcée; considérant que la spéculation financière sur les matières premières énergétiques, la volatilité des prix qui en résulte et la rémunération des actionnaires sont responsables de l'augmentation chronique des tarifs énergétiques renforçant les inégalités sociales et la précarité énergétique», le groupe Front de gauche des sénateurs: 1 Considère que la libéralisation du secteur énergétique, sa soumission à la concurrence libre et non faussée découlant des textes européens et internationaux et sa privatisation sont incompatibles avec les exigences de sécurité, sûreté, d'indépendance énergétique et avec celles du service public de l'énergie, tant en terme d'accessibilité que de solidarité, Elne s engage dans le développement durable La benne permettant d accéder aux rues étroites. 2 Affirme que les activités de production, de transport, de distribution et de commercialisation doivent être entièrement publiques et placées sous le contrôle de la puissance publique, dans le cadre d'un pôle public de l'énergie qui associe les citoyens et les travailleurs du secteur énergétique, Souhaite insister sur l'importance de la qualification des personnels du secteur, de l'organisation du 3 travail, et interdire la sous-traitance, Estime nécessaire d'instaurer une régulation dans 4 la fixation des tarifs de l'énergie et de garantir la transparence dans leur formation, 5 Réaffirme solennellement son attachement au renforcement des investissements dans la recherche dans le secteur énergétique, notamment celui des énergies renouvelables, pour trouver de nouveaux moyens de production d'énergie et de traitement des déchets, 6 Souhaite l'organisation d'un grand débat public national sur les choix en matière de politique énergétique nationale dans les années à venir, portant sur l'utilisation actuelle du nucléaire dans des conditions de sécurité renforcées, mais aussi sur l'ensemble des choix énergétiques menacés, Estime nécessaire que tous les moyens utiles 7 soient mis en œuvre au niveau national, européen et international pour porter ces exigences. Nouvelle usine de traitement des eaux (capacité habitants pour une ville qui n en compte que 8000.) La plage que les Illibériens se sont réappropriés Valisette pour tri sélectif (tournée quotidienne dans la ville basse.)

5 5

6 6 électricité Hors-série du TC - Spécial énergies renouvelables Produire, transporter, distribuer Thierry Talbert Quelles sont les potentialités des EnR? Notre interlocuteur nous a d'abord fait un bref rappel des différentes possibilités de production électrique, en insistant sur les potentialités des EnR: «En France, seul le parc éolien fonctionne correctement. Il présente des disponibilités très grandes. Le photovoltaïque progresse un peu. Par contre, contrairement à d'autres pays, en particulier notre voisin espagnol, il n'y a aucune réalisation dans le domaine du solaire thermique à concentration». C'est ce déficit que le laboratoire Promes est chargé de combler avec le projet Pégase, sur le site de l'ancienne centrale Thémis à Targassone, qui sera «un démonstrateur complet à l'échelle 1 de l'ensemble des technologies sous concentration» (voir pages 12 et 13). Peut-on distinguer l'électron «nucléaire» de l'électron «vert»? Entretien. Thierry Talbert est responsable du département énergétique de l'université de Perpignan et de la licence «sciences pour l'ingénieur», chercheur en génie électrique au laboratoire Promes. Pour répondre à cette question, Thierry Talbert commence par nous décrire les caractéristiques du réseau de transport et de distribution français. Son architecture est de type pyramidal. Le réseau achemine l'électricité vers les lieux de consommations avec des étapes d'élévation et de baisse du niveau de tension dans les postes de transformation. L'ossature principale est le réseau de très haute tension (400kV) sur lequel sont greffées les centrales nucléaires moyennant une élévation de leur tension de sortie. Cette THT est interconnectée à la trame européenne. Ensuite, le transport est assuré en réduisant la tension par paliers successifs: 440, 220, 90, 63, 20 kv. Les centrales hydrauliques, photovoltaïques et éoliennes sont connectées au réseau 20kV. Au final, on aboutit au réseau de distribution en abaissant la tension d'un facteur compris entre 50 et de 100 pour arriver aux 380 et 230 volts bien connus des consommateurs. On voit qu'avec ce système en pyramide, on ne peut pas distinguer l'électron vert de l'électron nucléaire. A un moment donné ou à un autre, l'électron du réseau 440kV, celui du nucléaire, va finir par descendre jusqu'au réseau de consommation. Et l'électricité photovoltaïque fournie par les particuliers? Dans ce cas, l'électricité injectée sur le réseau local aura toutes les chances d'y rester. Mais notre interlocuteur n'est pas favorable à ce système qui consiste à produire de l'énergie pour la vendre alors qu'il faudrait la consacrer à son usage personnel et ne fournir que le surplus au réseau général. Il y a selon lui «corruption de fonctionnement». Les règlements et les incitations financières sont basés sur la revente, le fameux retour sur investissement, et non sur la gestion de l'énergie qui consisterait à concevoir un habitat à zéro énergie, voire à énergie positive. Ce sont selon lui deux schémas économiques et technologiques opposés. Et l'électricité produite par des systèmes intermittents? Il s'agit de l'insertion dans le réseau général de l'électricité produite par le solaire photovoltaïque et l'éolien qui La centrale solaire à tour du projet Pégase sur le site de Targassone. sont deux systèmes intermittents par nature. C'est le très gros problème auquel est confronté l'ensemble des opérateurs électriques. Si on examine attentivement les 3 réseaux transportdistribution-consommation, le seul qui soit contrôlé et régulé, c'est le réseau 400kV auquel sont connectées les centrales nucléaires. Les autres réseaux ne le sont pas au sens où le définissent les automaticiens. Il y a la question complexe de la synchronisation des fréquences qui explique que l'éolien et le photovoltaïque sont connectés au réseau par l'intermédiaire d'une électronique de puissance. S'y ajoute l'énorme problème de l'intermittence de leur production électrique. Actuellement le problème est surmontable dans la mesure où la contribution des systèmes éoliens et photovoltaïque est infime comparativement à l'énorme volume de puissance du socle nucléaire. Dans ces conditions, quels que soient les aléas d'ensoleillement ou de la force des vents, la continuité de service est assurée. 100% d'enr, est-ce possible? Pour notre interlocuteur, il y a plusieurs manières de réfléchir à cette problématique. Il redevient alors chercheur à part entière et complexifie son propos. Il nous parle de stockage, de foisonnement des éoliennes, d'actionneurs, d'agrégateurs, autant de processus qu'il ne serait pas raisonnable d'expliquer dans le cadre de cet article, mais sa conclusion mérite d'être retenue: «Pour le moment c'est encore un rêve, mais ce n'est pas impossible». Photo Promes

7 Hors-série du TC - Spécial énergies renouvelables électricité 7 La conversion faisant appel au plus grand nombre de transformations énergétiques est celle qui est réalisée dans les centrales thermiques. Les plus connues, nucléaire ou à flammes, sont des centrales dans lesquelles la chaleur dégagée en brûlant un combustible fossile (charbon, gaz, pétrole) ou par une réaction nucléaire (actuellement la fission) est utilisée pour produire de la vapeur d'eau sous pression qui vient alimenter une turbine. C'est ce dispositif rotatif qui va entraîner un générateur électrique. D autres centrales, encore peu répandues, sont celles où la chaleur est générée par incinération de la biomasse ou, encore plus rares, à partir de l'énergie solaire. L'énergie hydraulique consiste à transformer l'énergie cinétique accompagnant la chute de l'eau à l'aide d'une turbine couplée à l'alternateur. Avec une éolienne, c'est l'énergie cinétique du vent qui est utilisée pour entraîner directement l'alternateur. Avec la production d'électricité photovoltaïque, il s'agit d'une tout autre transformation énergétique. Les matériaux Conversion énergétique Energie électrique. Sa production est basée sur la conversion d'une autre forme d'énergie ou sur une succession de transformations énergétiques. Centrale solaire cylindro-parabolique à Alméria. Notre interlocuteur est l'auteur d'un cours intitulé «Contexte énergétique et environnemental» dans lequel il fait la démonstration que pour diminuer en France les émissions de CO2 d'un facteur 2, il faudrait multiplier par 4 ou 5 le parc de production d'énergie non carbonée, nucléaire ou EnR: «Le nucléaire on a déjà donné, dit-il, maintenant c'est aux EnR qu'il faut faire appel.» Dans un premier temps, il va falloir, selon lui, Type d énergie Nucléaire Thermique à flamme Hydraulique EnR Photo Régis Olive semi-conducteurs, les fameuses cellules au silicium préalablement soumises à un traitement chimique de surface, ont la propriété de libérer des électrons lorsqu'ils sont irradiés par la lumière du soleil. Le solaire thermique à concentration La concentration du rayonnement solaire sur une surface de captage permet d obtenir de très hautes températures généralement comprises entre 400 C et C. La chaleur produit de la vapeur qui alimente une turbine qui alimente elle-même un générateur qui produit de l électricité. Trois technologies distinctes sont utilisées. Dans les concentrateurs paraboliques, les rayons du soleil convergent vers le foyer d une parabole. Dans les centrales à tour, de très nombreux miroirs (héliostats) suivant la course du soleil réfléchissent les rayonnements et les concentrent sur le foyer d'une chaudière placée en haut d'une tour. Troisième technologie, des capteurs cylindroparaboliques réfléchissants posés en rangées suivent le mouvement apparent du soleil et concentrent le soleil, de 30 à 100 fois, au point focal du miroir parabolique. L'énergie thermique est absorbée par un tuyau métallique à l'intérieur duquel circule un fluide caloporteur (huile synthétique) qui est chauffé à 400 C. Ce fluide est ensuite pompé à travers des échangeurs conventionnels afin de produire de la vapeur surchauffée qui fait fonctionner une turbine/générateur électrique. Le solaire photovoltaïque à concentration Le rendement des cellules photovoltaïques les plus performantes ne dépassent pas les 20%. Pour l'augmenter, on a mis au point des dispositifs qui permettent de concentrer les rayons du soleil sur de petites cellules très efficaces afin de réduire la surface active de Il faudrait cinq fois plus d'enr remplacer le thermique à flamme par l'équivalent en EnR. De combien de puissance installée aurait-on besoin? Nous avons fait un petit calcul en tenant compte du facteur de charge* de ces différentes productions énergétiques. Les 18,9 GW installés de thermique à flamme dont le facteur de charge est de 0,75 correspondent à 14,17 GW effectifs. L'équivalent en EnR nécessiterait 56,7 GW installés d'éolien (facteur de Puissance installée (GW) (janvier 2009) 63,3 18,9 25,4 4,3 Production électrique en % (2009) 75,1 10,6 11,9 2,4 Champs d éoliennes off-shore. conversion photovoltaïque. Des rendements voisinant 40% ont ainsi été atteints. Le problème est que le système s'échauffe et doit être refroidi. D'autre part, la concentration diminue la capture des rayons qui ne proviennent pas directement du soleil, comme par exemple les rayons réfléchis sur les nuages ou le sol. C'est pourquoi les modules de cellules photovoltaïques sont constamment orientés face au soleil à l'aide d'héliostats. La biomasse Entretien. Régis Olives est directeur des études de PolyEnR et chercheur du laboratoire Promes. charge 0,25) ou quasiment le double en photovoltaïque (facteur de charge 0,14). Nous sommes très loin des 32 GW prévus par Réseau de France Electricité (filiale EDF) pour Qui plus est, RTE envisage au contraire de développer de plus de 40% le thermique à flamme. On comprendra que, dans ces conditions, Régis Olives ne soit pas particulièrement optimiste. C'est le message qu'il a tenu à nous confier. Puissance installée (GW) (prévisions 2025 RTE) ,4 32 Elle est constituée de tous les végétaux qui se développent sur la planète, en réalisant le captage et le stockage de l énergie solaire. La biomasse ligno-cellulosique, constituée essentiellement par le bois, les résidus verts et la paille est la plus intéressante. Son énergie peut être récupérée, soit par incinération, soit par méthanisation (la décomposition par action bactérienne en absence d air). Régis Olives *Le facteur de charge est égal à la durée moyenne de fonctionnement annuel du système rapporté aux 8760 heures que compte l'année. En France, pour le thermique à flamme qui fonctionne pendant environ 6500 heures, il est égal à 75%, alors que pour l'éolien, il se situe entre 25 et 22%, et qu'il est estimé actuellement à 14% pour le photovoltaïque. Dossier réalisé par Roger Hillel

8 8 pôle de compétitivité Hors-série du TC - Spécial énergies renouvelables Atouts et limites du pôle DERBI EnR en Languedoc-Roussillon. Le Pôle de compétitivité pour Développement des Énergies Renouvelables dans le Bâtiment et l'industrie a été créé en septembre Le Pôle de compétitivité DERBI réunit en région Languedoc-Roussillon les entreprises, laboratoires, universités, centres de formation, fédérations professionnelles, organismes financiers et collectivités territoriales impliqués dans le développement de la filière des énergies renouvelables. Selon son président, André Joffre, «sa vocation est d accélérer le développement des technologies innovantes dans le secteur des énergies renouvelables. Fort à ce jour de 141 membres, DERBI regroupe l'ensemble des acteurs clefs de la filière des énergies renouvelables en Languedoc- Roussillon.» DERBI fait partie des 39 autres pôles de compétitivité ayant atteint les objectifs assignés par l'etat lors de l'évaluation engagée par la Délégation Interministérielle à l Aménagement et à la Compétitivité des Territoires en fin d'année DERBI a été initié par les acteurs et groupes d acteurs suivants: Université de Perpignan-Via Domitia, CNRS, Direction régionale Languedoc-Roussillon, Centre d Etudes de Formations d Informations et d Innovations Méditerranéen (CEFIIM), ADEM, et par des entreprises et leurs structures de représentation: G16 (Groupement de PME), Apex-BP Solar, Tenesol, Tecsol SA, Solarte, Fédération Française des Installateurs Electriques (FFIE), Fédération Française du Bâtiment et des Travaux Publics (FFBTP). Depuis son lancement, il regroupe 140 adhérents (entreprises, laboratoires publics, universités et centres de formation, institutionnels,...) auxquels sont associées dix collectivités, dont Perpignan-Méditerranée- Communauté d'agglomération. Comme il est écrit dans les documents de DERBI, ce pôle «est le fruit de la rencontre, sur un même territoire, entre d'une part, les besoins économiques exprimés par les entreprises de différents secteurs (énergie solaire, bâtiment, entreprises de services aux collectivités et à l'industrie, industriels et opérateurs du secteur de l'énergie, bureaux d études ), ainsi que les Le magazine des énergies renouvelables dans le bâtiment publié par Tecsol presse. De g. à d.: André Joffre, Gilles Flamant, Bernard Fourcade et Michel Moly. besoins en expertise manifestés par les collectivités territoriales ; d'autre part, une offre significative de compétences en provenance de la recherche publique scientifique, aussi bien en amont que finalisée et de l enseignement professionnel et supérieur.» Le rôle moteur du pôle Il est incontestable que DERBI joue un rôle très important par le fait qu'il associe des décideurs économiques, politiques et scientifiques et qu'il est en mesure ainsi de porter des projets qui sont éligibles à des subventions régionales, d'etat et européennes. A ce jour, si 138 projets ont été labellisés, tous ne sont pas nécessairement innovants ou s'inscrivant dans une démarche à long terme, indispensable à l'émergence d'une alternative énergétique. C'est que la plupart des décideurs impliqués dans le pôle sont obnubilés par les critères d'une économie capitaliste. Leurs motsclefs sont: «coûts, investissements, marchés, liberté d'entreprendre, exports». Ils sont fascinés par les entrepreneurs qui ambitionnent d'occuper des positions dominantes capitalistiques, au risque même de pénaliser l'indépendance énergétique nationale. Ce discours a atteint les limites de la caricature au cours de la 6ème Conférence Internationale qui s'est tenue en mai à Perpignan, sous l'égide du slogan: «Recherche & Développement et industrie française relèvent le défi des EnR.» Limites d'une vision capitaliste A cette occasion, une réunion de presse s'est tenue qui réunissait, entre autres, autour du président de DERBI, Bernard Fourcade, président de la Chambre de commerce et de l'industrie des PO, Jean- Paul Alduy, président de l'agglo Perpignan-Méditerranée, Michel Moly, représentant le Conseil général, le représentant de l'adem, Jean-Louis Bal, président du Syndicat des EnR, Gilles Flamant, directeur du laboratoire PROMES-CNRS et plusieurs patrons de PME. Il y a été déploré la politique incohérente du gouvernement concernant le prix d'achat par EDF de l'électricité photovoltaïque. «Fin 2009, il y a eu beaucoup de projets générant une bulle spéculative sur le photovoltaïque, les pouvoirs sont intervenus, mais l'affaire a été très mal gérée, ils n'ont pas été capables de trier entre les spéculateurs et les vrais professionnels et ces derniers, vrais industriels, en ont pris un coup». Cette argumentation apparaît singulièrement insuffisante. En fait, ce qui est reproché, c'est que les caisses de l'etat n'alimentent pas suffisamment les trésoreries des entreprises labellisées par DERBI. Et en plus, quand elles le font, on crie haro sur l'administration qui assure un contrôle «tatillon» de l'usage des crédits ainsi alloués. Heureusement, selon les porte-paroles de DERBI, malgré une situation préoccupante, des «signaux faibles» donnent des raisons d espérer. En particulier, avec «les mouvements capitalistiques des grandes entreprises du secteur (achat d EdFEN par EdF, de Tenesol et Sunpower par Total), la tension sur les prix de l énergie ne devrait pas se démentir dans les années à venir». D'autres éléments encore laissent à penser que nous allons assister à «l'explosion des marchés». Pas un mot sur la possibilité d'une maîtrise publique de la politique énergétique, sur le rôle du service public, sur une politique énergétique nationale. L'aréopage est certes éclairé, mais dès qu'il s'agit de sortir des sentiers battus, la lumière lui fait défaut. RH

9 Hors-série du TC - Spécial énergies renouvelables maison solaire 9 Confort thermique à basse consommation Installation solaire. Nous avons rencontré un habitant du Soler qui, grâce à ses connaissances dans le domaine de l énergie, a pu équiper sa maison d une installation de chauffage et de climatisation performante. D origine écossaise, Christopher Erdal s est installé dans le département au tout début des années 80 pour faire un DEA énergétique, spécialisation solaire basse température. Et si depuis il est revenu à ses premières amours, l informatique, il n en reste pas moins un très bon connaisseur des problèmes de l énergie. Des planchers solaires directs Ayant acheté une vieille cave viticole, il a, dès le début, entrepris de la rénover avec ses amis, étudiants en DEA comme lui, en mettant en œuvre les principes qu ils avaient étudiés. Ainsi, dès l agencement de l étage, au-dessus des cuves, il prévoit d aménager un plancher chauffant en utilisant de l eau chauffée par le soleil et il transforme la toiture pour pouvoir, plus tard, installer des panneaux solaires. «En attendant, on avait vitré une partie du toit, avec une pente à 45, et on avait tendu derrière les vitres des draps teints en noir avec un ventilateur pour récupérer la chaleur du soleil.» Ainsi vit-il avec femme et enfants durant quelques années. En 1989, il décide de casser les cuves et d aménager le rez-dechaussée. Il construit un plancher solaire direct, une dalle de béton de 35 mç sur 20 cm d épaisseur. Cette dalle, qui accumule la chaleur, est chauffée en raccordant un ballon d eau chaude à 13 mç d absorbeurs solaires qu il installe derrière les vitres à la place des draps. Le circuit d eau est branché sur un système de circulation et de répartition avec le circuit du plancher chauffant de l étage. Pour rafraîchir la maison, il place un échangeur à plaque entre le circuit de circulation d eau et un circuit ouvert qu il alimente avec un forage de 4,50 mètres de profondeur. «On a passé un été 2003 très confortable ; alors qu il faisait 38 dehors, la température dans la maison n a jamais dépassé 28.» Pour compléter le tout, une chaudière à gaz à condensation est installée en Des panneaux photovoltaïques Christopher Erdal Vers 2009, Christopher décide d installer des panneaux photovoltaïques car se pose un problème de surchauffe des absorbeurs situés derrière le vitrage du toit. Il transforme donc une partie de son installation; il isole le toit avec 26 cm de fibres de bois, un isolant compostable beaucoup moins énergivore que les laines de verre ou de roche; il dispose 25 m2 de panneaux photovoltaïques qui lui assurent une puissance de 4,3KWc et 4 m2 de capteurs solaires à eau; les capteurs solaires qui fournissent l eau chaude sont branchés sur un circulateur alimenté par un petit panneau de 24W qui cesse de le faire fonctionner quand la lumière est trop faible, donc quand l eau ne chauffe plus. Cela évite d installer une couteuse régulation électronique d un entretien plus complexe. Quand on lui demande s il est satisfait de son installation, Christopher répond sans hésiter: «Nous avons un grand confort thermique avec la même température partout. Et avec ce système de chauffage par le plancher, on ne chauffe pas l air, mais le sol et les murs. Il n y a donc pas de grands mouvements d air, donc pas de déplacement de poussières. De même, l été, quand il faut refroidir la maison. Avec une pompe à chaleur, c est toujours un peu compliqué; si on refroidit trop, on court le risque d avoir de la condensation. Avec le système d échangeur avec une eau à 17, il n y a pas de risque de trop refroidir et surtout, c est un système à très basse consommation.» Une politique volontariste est nécessaire Pour lui, toutes les habitations neuves devraient être équipées d un plancher solaire et de capteurs solaires. Mais il pense que, dans notre région ensoleillée, il serait préférable d installer ces capteurs verticalement sur les murs dirigés vers le sud. «Cela éviterait leur surchauffe, source de pannes, en été et, par contre, on capterait plus d énergie en hiver où le soleil est bas dans le ciel.» Bien sûr, cela rendrait les constructions un peu plus onéreuses. Et, comme il le remarque, «ce sont les gens qui auraient le plus besoin de faire des économies d énergies qui ne peuvent pas se payer les équipements nécessaires. Il faudrait que l Etat, les collectivités locales les aident et lancent une grande campagne pour l isolation de tous les appartements, en particulier ceux qui ont des chauffages électriques. Il faudrait subventionner davantage le remplacement de toutes les chaudières par des chaudières à condensation ou à granulés de bois, déjà produits localement avec les déchets des scieries. Mais, aujourd hui, c est plutôt le contraire; on baisse les primes pour le solaire et il n y a aucune lisibilité de la politique énergétique sur le long terme.» René Granmont Le Travailleur Catalan 44 av. de Prades Perpignan Tél Fax Courriel : Site internet : Commission Paritaire N 0414 C N ISSN Gérant : Christian Diéguez Directeur de publication : René Granmont Mise en page : Jean-Claude Assalit Impression : Imprimerie Salvador 33 bd.d'archimède Elne (France) Webmaster : Christian Diéguez Publicité : Richard Siméon Bulletin d abonnement Adresser un chèque à l ordre du Travailleur Catalan, 44 av. de Prades Perpignan 3 mois (19 ) 6 mois (36 ) 1 an (70 )

10 La Régio 10 publi-reportage Hors-série du TC - Spécial énergies renouvelables LYCEES: Des lycéens s engagent Lancé par la Région en 2006, le projet Lycées 21 permet à des élèves volontaires de s engager dans une démarche de développement durable au sein même de leur établissement. Soutenus par les professeurs, le personnel administratif et surtout la Région, les lycéens choisissent de mettre en œuvre un véritable plan d actions sur plusieurs années parfois, toujours dans l optique d adopter de nouveaux comportements éco-responsables. Problématiques du gaspillage, de la revalorisation des déchets, de la gestion de l eau, de l énergie, de la préservation de la biodiversité ou de la santé et de l alimentation Une cinquantaine de lycées poursuit ce projet formateur en Soutien Région: près de euros (depuis 2006) Contrairement à une idée reçue, le développement durable ne concerne pas uniquement la protection de la biodiversité. Il concilie à la fois le développement économique, la just i c e sociale et l environnement. C est la raison pour laquelle la Région a tenu à appliquer, dès 2004, une démarche de développement durable à tous ses champs d intervention: formation professionnelle, lycées, transports express régionaux, aménagement du territoire, développement économique, environnement, mais aussi logement social, agriculture culture... Dans un souci d efficacité, de cohérence territoriale et de transversa- BIODIVERSITÉ: Une nouvelle réser En 2009 naturelle Penser et agir développement durable avec la Région La Région contribue à assurer la cohésion sociale, la solidarité entre territoires et générations. Pour cela, elle: subventionne des logements sociaux avec panneaux solaires, encourage les événements sportifs respectueux de l environnement, crée les conditions de la réussite scolaire, encourage une économie durable, s engage pour une qualité de vie, favorise l accès pour tous au sport, développe l éco-mobilité, lutte contre les changements climatiques, préserve la biodiversité. CULTURE: Festival de Thau, la référence durable (Hérault) «Notre volonté est que ce festival soit réellement durable, à l image d un monde plus fraternel, plus écologique». Alain Bray est le «Monsieur développement durable» du Festival de Thau. Créé en 1991 à partir d un concept novateur associant musiques du monde, danse et produits du terroir, cet événement est un exemple parfait de développement durable. Mise en valeur de l étang de Thau, chapiteau à ossature en bambou, gobelets Pour offrir une alternative à la route, la Région s est engagée sur tous les fronts en matière de transport. Outre sa politique tarifaire attractive pour les trains express régionaux, elle encourage aussi le report du transport de marchandises sur la mer, le rail et le fluvial. Le réaménagement du canal du Rhône à Sète figure parmi les projets d envergure. Dans le cadre du contrat de projets État-Région , et aux côtés de Voies navigables de Le chapiteau à ossature bambou consignés et ampoules économes, tri sélectif, toilettes sèches, communication sur papier recyclé Mais aussi insertion : «Une de nos actions phares est l encadrement d un chantier d insertion. Le festival a ainsi permis à dix-huit jeunes de découvrir les métiers du spectacle vivant et le goût de l envie de faire». Soutien Région: euros TRANSPORTS: Privilégier le transport fluvial (Gard, Hérault) France, la Région finance à hauteur de trente millions d euros la modernisation de ce canal pour pouvoir accueillir des bateaux à fort tonnage, améliorer le temps de parcours et permettre le transport de conteneurs sans contraintes. L'île et les salins d Lucie (Aude) sont d cinquième réserve na nale. A découvrir à pi Roussillon. La Région l accueil du public, con littoral accessible, prés Nous prévoyons à term dans les domaines de Henri Martin, maire de du projet, aux côtés du Soutien Région: DÉVELOPP Le canal du Rhône à Sète fait l'objet de nombreux travaux de réaménagement, afin de favoriser le transport de marchandises par voie flu-

11 Hors-série du TC - Spécial énergies renouvelables publi-reportage 11 n agit pour le développement durable lité, elle a naturellement créé et voté son propre Agenda 21 en 2007 après avoir consulté et associé les habitants et les acteurs économiques. Celui-ci synthétise à l échelle régionale le plan d actions en matière de développement durable. Il a été complété par le vote, en septembre 2009, d un plan énergie-climat - feuille de route imposée par le Grenelle de l environnement II - pour lutter contre le changement climatique. Ce publi-reportage balaie au travers d exemples d actions concrètes quelques unes des grandes missions intégrées à notre démarche de développement durable. Au nom de l emploi non délocalisable, d une qualité environnementale et d un bien-être durable des habitants du Languedoc-Roussillon. Redoubler d efforts Rio 1992, Kyoto, Johanesbourg, Copenhague Voici vingt ans que nous avons étudié le concept du développement durable au niveau de la planète. Une idée: vivre mieux en préservant notre biosphère afin ve naturelle régionale (Aude), la Région a créé une nouvelle réserve régionale au sein du Parc naturel régional de la Narbonnaise (PNR). D une superficie de 825 hectares, cette réserve est constituée par l île et les salins de Sainte-Lucie et par la plage et le lido entre le port de La Nouvelle et le grau e Sainte evenus la turelle régioed ou en VTT. de la vieille Nouvelle. En matière de biodiversité, ce périmètre naturel désormais protégé constitue un des trésors du littoral du Languedocfinance la gestion, l aménagement et tribuant ainsi à promouvoir l image d un ervé et également créateur d emplois. «e la création de trois à quatre emplois gestion et de surveillance» confirme Port-la-Nouvelle, l un des partenaires Conservatoire du littoral et du PNR euros (depuis 2009) ENERGIES RENOUVELABLES: Bois et soleil (Lozère) Dans un souci de réduction des émissions de gaz à effet de serre, la Région soutient des opérations visant à développer l utilisation des énergies renouvelables menées par des entreprises, des associations, des collectivités ou des bailleurs sociaux. Cela booste les différentes filières durables et crée de nouveaux emplois. En Lozère, le Centre de Montrodat, spécialisé en rééducation fonctionnelle, a choisi de passer aux énergies vertes pour des questions économiques, environnementales, mais aussi territoriales. «Il y a plein de forêts en Lozère, autant soutenir la filière», justifie Vincent Bardoux, directeur général de l association gestionnaire (1). «Chauffage et eau chaude sont désormais fournis grâce à notre nouvelle chaudière automatique à bois et à nos panneaux solaires. Financièrement, nous ne le regrettons pas». (1) Association lozérienne de lutte contre les fléaux sociaux. EMENT ÉCONOMIQUE: Énergies renouvelables et éco-construction (Aude) Afin d appuyer le dynamisme économique du territoire et d en préserver son patrimoine naturel, la Région est en train de créer un réseau de dix-huit Parcs régionaux d activités économiques durables. Sur dix-huit hectares, le Parc Charles-Cros à Limoux (Aude), sera La pépinière d'entreprises Ereco dédiée aux énergies renouvelables. que nos enfants puissent, eux aussi, en bénéficier durablement. Bilans carbone, plans climat, agendas 21 Nous l avons concrétisée au travers de nos collectivités locales, nationales et internationales et au Une chaudière à bois à l'intérieur et des panneaux solaires à l'extérieur pour le Centre de Montrodat (Lozère) qui se chauffe à l'énergie verte. Soutien Région: euros prochainement doté d une pépinière d entreprises qui pourra en accueillir une centaine, toutes spécialisées en énergies renouvelables ou en éco-construction. Ce parc régional s inscrira pleinement dans une démarche de développement durable autour des trois piliers de celui-ci : développement économique par la création d emplois, dimension sociale par ses services et espaces communs pour les entrepreneurs et salariés, et environnementale avec chantier vert, bâtiments à énergie positive, panneaux photovoltaïques, récupération des eaux de pluie, pépinière verte Soutien Région: 10 millions d euros niveau du concitoyen. Nous luttons contre les pollutions de l eau, du sol et de l air ; nous développons l emploi et la recherche. Ainsi, au niveau des bioraffineries telles que Bioraf consistant à faire nous-mêmes Au coude-à-coude pour un vrai développement durable en Languedoc-Roussillon, le président de Région Christian Bourquin et Yves Piétrasanta, vice-président délégué au développement durable. FILIÈRES AGRICOLES: Baixas, une cave pas comme les autres (P-O) L éco-responsabilité fait partie de leur culture d entreprise. La cave viticole de Baixas, productrice des vins Dom Brial, s est lancée dans une démarche durable exceptionnelle avec le soutien de l Institut coopératif du vin (ICV), lui même à l initiative d un projet Cap sur le développement durable. La cave est actuellement en train de faire poser 2500 m2 de Les Vignobles Dom Brial ont reconquis des pâturages abandonnés avec des nouveaux pieds de vigne et la création de circuits de randonnée. toiture photovoltaïque. En 1998, les Vignobles Dom Brial étaient les premiers de la région à installer leur propre station d épuration. Depuis, ils pratiquent le tri sélectif, ont réalisé un bilan carbone, étiquettent leurs bouteilles avec du papier recyclé et ont réussi à réduire de 30 % leur consommation d eau. Soutien Région (ICV): euros LOGEMENT SOCIAL: Réduire la facture énergétique (Aude) Le quartier du Viguier à Carcassonne. Crédit photo: agence(s) d'architecture et à notre échelle de temps ce que la nature a fait depuis 4,5 milliards d années: biocarburants même à partir des algues, énergies renouvelables Pour le social, nous mettons toutes ces innovations en œuvre pour une meilleure qualité de vie contre la pauvreté, la misère et la maladie auxquelles une grosse partie de notre planète est soumise. Aux armes citoyens! Les congrès internationaux établissent des schémas mais c est par notre action à tous, par notre prise de conscience, que nous faisons du vrai développement durable. «Connais bien ton village et tu seras universel.» Mais bien connaître notre environnement, c est aussi être réceptif aux actions internationales. Notre région est pilote dans ces domaines du développement durable. Mais pour qu elle le reste, il faut que chacun de nous redouble d efforts afin de sauver, s il en est encore temps, la survie de notre planète et des ses habitants. Yves Piétrasanta Vice-président de la Région délégué au développement durable L amélioration de la performance énergétique des bâtiments, notamment pour les logements sociaux, est une priorité de la Région. Depuis 2006, elle a contribué à réduire la facture énergétique de plus de logements à vocation sociale (logements sociaux, étudiants, maisons de retraite ). Dans le quartier du Viguier à Carcassonne, la réhabilitation de 188 logements sociaux BBC (basse consommation d énergie) par la Société audoise et ariégeoise de HLM s inscrit dans cette logique. Dès septembre : isolation thermique des façades et de la toiture terrasse, changement des menuiseries, installation de ventilation mécanique et raccordement à la nouvelle chaufferie bois du quartier, autrefois alimentée au gaz. Soutien Région: euros

12 12 Hors-série du TC - Spécial énergies renouvelables Deux atouts: recherche et enseignement Le grand four solaire d Odeillo, actuellement le plus puissant d Europe. Le projet Solaire Concentré-Recherches Avancées et Technologies Energétiques proposé par le laboratoire PROMES et porté par l'upvd avec le CNRS, figure parmi les lauréats de l'appel à projet «équipements d'excellence» ou Equipex. Sur 336 projets soumis à un jury international, 52 ont été retenus, dont le projet SOCRATE qui se voit doté de 4.5 millions d euros dont 3.5 M d investissements. Selon les responsables, «ce projet a pour but la mise en place d une plateforme expérimentale nationale, de dimension Un acronyme énergétique SOCRATE. Doter la France d une plateforme de classe internationale sur le solaire concentré et permettre ainsi le développement de recherches et d innovations technologiques devant déboucher sur des applications industrielles. Un acteur majeur de la recherche au sein du pôle DERBI PROMES. Le laboratoire «Procédés, Matériaux et Energie Solaire», est une Unité Propre de Recherche (UPR 8521) du CNRS qui travaille en partenariat avec l'upvd. Ce laboratoire dirigé par Gilles Flamant, directeur de recherche au CNRS, est localisé sur deux sites: celui d'odeillo-font Romeu, célèbre par son four solaire de 1 MW, et celui de Perpignan implanté pour une partie à Tecnosud et pour une autre dans les locaux de l'upvd. Cent quarante personnes, dont 51 chercheurs, ingénieurs et techniciens du CNRS et 32 enseignants-chercheurs de l'upvd, travaillent dans ce laboratoire. Il possède des installations solaires uniques, reconnues «infrastructure européenne» et pôle national de recherche sur le solaire concentré. Il intègre recherche, formation et innovation. internationale, dans le domaine du solaire à concentration réunissant l ensemble des moyens nécessaires au développement des recherches et des technologies du secteur, en particulier à hautes concentrations. Il s agit principalement d amélioration et d extension d équipements existants, mais il inclut également la mise en place d équipements nouveaux. Il s agit d un projet dont l impact est pluridisciplinaire puisqu il concerne, hormis l énergie solaire, la physique, la science des matériaux, la thermique, l énergétique et le génie chimique. En termes de partenariat, il vise à accroître l attractivité des installations vis-à-vis des partenaires de la recherche publique et de la recherchedéveloppement industrielle car il permettra une amélioration des installations existantes et offrira des nouveaux équipements et services. Par ailleurs il permettra aux étudiants de l UPVD l accès à des installations opérationnelles représentatives des échelles industrielles.» Une plateforme unique en Europe La plateforme prévue est originale à plus d'un titre car elle sera la seule en Europe pour développer de la recherche et du développement. Celle qui existe à Alméria en Espagne offre un ensemble d installations qui couvre toutes les technologies à concentration, mais elles sont plus adaptées aux opérations de démonstration que de recherche. La plateforme SOCRATE est basée sur la mise en œuvre des installations solaires existantes d Odeillo-Font Romeu (fours solaires) et de Targasonne (concentrateur à tour Thémis, propriété du Conseil général des P-O), complétées par une nouvelle installation cylindro-parabolique et des moyens de caractérisation des matériaux solaires. Son originalité réside dans les hautes concentrations (jusqu à 15000) obtenues. Elle offrira des moyens uniques (environnements scientifique et technologique) sur le plan international, d étude des matériaux en conditions extrêmes pour des applications spatiale et énergétique, de développement de composants et systèmes pour centrales solaires thermodynamiques et conversion photovoltaïque sous concentration, et de recherche sur la thermochimie solaire en vue de produire des combustibles de synthèse et des matériaux. Un point de vue critique Nous publions quelques extraits d'un article daté du 21 janvier 2010 paru dans le blog du journaliste scientifique Sylvestre Huet. Il concerne l'appel d'offre Equipex. «Ces décisions et financements sont une bonne nouvelle pour les capacités de recherche des laboratoires concernés. Mais il est utile de s'interroger sur l'efficacité de la démarche suivie. Elle permet certes de faire mousser médiatiquement le niveau politique -présenté comme faisant une bonne action en finançant la recherche mais passe par une sélection drastique opérée par un jury ayant mobilisé pas moins de experts de nombreux pays pour sa réflexion. Première remarque: nos chercheurs ne manquent pas d'idées qui se traduisent par des projets de recherche exigeant, rien n'est gratuit, des équipements scientifiques. Ils ont même beaucoup trop d'idées pour le financement disponible, puisque la grande majorité de leurs pro-

13 Hors-série du TC - Spécial énergies renouvelables jets ne seront pas réalisés. Deuxième remarque: le mode de sélection repose sur l'idée que «les meilleurs émergeront et, par l'opération de la sainte compétition, se transformeront en la meilleure politique scientifique possible au niveau national et territorial.» C'est là une illusion dangereuse. L'idée qu'en mettant en compétition des projets de champs disciplinaires différents, on puisse parvenir à l'équilibre souhaité par le niveau politique est peu soutenable. Troisième remarque: la cohérence des choix est censée venir d'une prise en compte par le jury et les experts de la liste de critères suivante: qualité scientifique et caractère innovant; importance pour la stratégie du site et pour l'établissement; cohérence avec la SNRI (stratégie nationale de recherche et d'innovation), la stratégie des alliances et les feuilles de route européennes; impact socio-économique; stratégie de valorisation; impact sur le dispositif de formation; effet de levier sur l'effort de recherche et développement privé; ouverture à la communauté scientifique; portage par les établissements et engagement sur les moyens récurrents. Or, il semble assez évident que les directions des organismes de recherche, en liaison avec les présidents d'universités et la Direction de la recherche du ministère, sont mieux à même qu'un jury aussi éclaté dans son expertise et de mandat aussi bref d'opérer les meilleurs choix si l'on solaire prend au sérieux une telle liste de critères. En outre, il y manque un critère décisif: l'adéquation entre la politique de recrutement des chercheurs et des enseignantschercheurs et celle des équipements scientifiques. Il est absurde de dissocier trop les deux ( ) Quatrième remarque: la véritable question posée par cette démarche est le manque de confiance du pouvoir politique dans les directions des organismes de recherche (Cnrs, Inra, CEA, Inria, Inserm...) qu'il nomme pourtant. Sans parler des exécutifs des universités, toujours aussi démunis de véritables moyens de financer des recherches de manière autonome. Les directions des organismes, dont les budgets sont de plus en plus mangés par la masse salariale, ont de moins en moins de capacités de décisions en matière de politique scientifique. C'est une cause de ralentissement des décisions -il est toujours plus rapide de décider pour une direction d'institut du Cnrs que pour un jury international. C'est un fort mauvais usage de la capacité d'analyse et de réflexion des directions des organismes de recherche. Ces critiques ne seront probablement pas trop exprimées par la communauté scientifique qui voit dans les Equipex la possibilité d'engager sans plus attendre des projets qui existaient déjà pour la plupart et auxquels il ne manquait plus que le financement pour démarrer.» R.H. Photo Serge Olives Les enjeux énergétiques et environnementaux induisent une profonde mutation du secteur économique des procédés énergétiques et des bâtiments ainsi que de la production et de la distribution de l énergie. Un besoin croissant en ingénieurs en découle, autant dans les grands groupes industriels que dans les PME-PMI et bureaux d études ou les organismes d accompagnement (Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie (ADEME), Centre scientifique et technique du bâtiment, pôles, collectivités territoriales). C'est la connaissance de ces enjeux qui ont conduit l'université de Perpignan à créer en septembre 2009 une formation d ingénieur en Génie des Procédés Energétique et en Maîtrise Energétique du Bâtiment. Le but est de former des ingénieurs capables d établir un audit énergétique, de concevoir ou modifier un procédé ou un bâti en intégrant les EnR dans une approche globale et locale de développement durable, en maîtrisant les divers aspects sociaux, législatifs et de sécurité. La formation couvre l ensemble 13 Formation ingénieur en EnR PolyEnR à Perpignan. Première et unique école d ingénieurs dédiée à l étude de l ensemble des aspects des énergies renouvelables, PolyEnR est installée sur le site de Tecnosud depuis septembre 2009 des facettes multidisciplinaires des énergies renouvelables: solaire, éolien, biomasse, géothermie, éco-construction et économies d énergie. Ces domaines regroupent les aspects scientifiques et techniques mais aussi les dimensions sociétales, géographiques, économiques et juridiques Cette formation en 3 ans (de Bac+2 à Bac+5) délivre le diplôme d Ingénieur de l Ecole Polytechnique universitaire de Montpellier en convention avec l UPVD dans la spécialité «Energétique-Energies Renouvelables». Deux options sont proposées: «Maîtrise Energétique des Bâtiments» et «Energétique et Génie des Procédés». La gestion est assurée par deux établissements universitaires. PolyEnR est une antenne décentralisée de l Ecole Polytechnique universitaire de Montpellier. L université de Montpellier 2 (UM2) apporte sa structure, son savoir-faire et son réseau et l université Perpignan Via Domitia (UPVD), qui accueille la structure, apporte ses compétences scientifiques en EnR, avec ses laboratoires, le CNRS, le pôle de compétitivité Derbi La plateforme Promes sur laquelle sont prévues des installations solaires de concentration thermiques et photovotaïques. Un point de vue très critique PCF. Chutes drastiques (10 à 20%) des moyens récurrents qui financent l activité normale des laboratoires et établissements publics, voilà les «bénéfices» du Grand Emprunt! Avec le subterfuge de l excellence, le pouvoir veut cacher la vérité: le Grand Emprunt est un leurre! ( ) Tissu national de formations supérieures saccagé, cohérence nationale menacée d explosion, rupture du lien enseignementrecherche, mise en cause de nombreux masters et enseignement supérieur hémiplégique des «Collèges universitaires», voilà le désastre en préparation. Concentration des moyens publics sur quelques thématiques dites porteuses tant sur le plan de la recherche que de la formation, pillage des ressources de la recherche publique par le secteur économique privé, sciences humaines et sociales sommées de s orienter vers des activités rentables sauf à disparaître du paysage scientifique, rien ne manque. ( ) Les besoins en équipements, auxquels Equipex prétend répondre, doivent être satisfaits dans le cadre des crédits récurrents des laboratoires. A votre service, un jardinier «éco-responsable» diplômé pour l'entretien de votre jardin Tonte - Débroussaillage - Taille de saison Désherbage et traitements naturels Petites plantations - Potager Nettoyage et maintenance «allées / terrasses» Travail à l'heure ou au forfait - Entretien à l'année Avec Le Jardin d'après... adoptez le jardin durable! Contrat de travail - CESU - Secteur : Roussillon et Côte Radieuse Devis militant spécial Travailleur catalan Tél : Mèl : - lejardindapres.wordpress.com

14 14 éolien Hors-série du TC - Spécial énergies renouvelables Les premiers mots qui viennent à l'esprit de bon nombre de Français, quand on prononce le mot «éolienne» sont: «ça fait du bruit, clignote de jour comme de nuit, vibre en permanence et massacre les paysages...» Pour autant quand on leur demande quelle énergie renouvelable la France devrait développer en priorité, les Français sont 53% à donner la primeur à l éolien (43% en 2009). Une éolienne comment ça marche? Un mât, un rotor (moyeu, pâle), une nacelle abritant les équipements de production d'électricité, sont les composants d'une éolienne. La rotation du rotor entraîne une génératrice électrique; sous la nacelle, une girouette et un anémomètre servent à orienter l'aérogénérateur et la position des pâles. Dès que le vent atteint 10 à 15 km/h, l'éolienne est opérationnelle. Ainsi une éolienne de 2 MW signifie qu'elle est capable de fournir une puissance électrique maximale de 2 millions de Watt. Les conditions optimales permettant d'atteindre cette puissance maximale correspondent notamment à une vitesse de vent de l'ordre de 25m/s, soit environ 90km/h. En dessous de cette vitesse, l'éolienne produit moins d'énergie; au-dessus, l'éolienne est mise à l'arrêt. Les éoliennes sont de puissances différentes selon qu'il s'agit de fournir de l'énergie à des sites isolés (pompage de l'eau dans les champs, alimentation en électricité de phares, de voiliers... ) ou au réseau électrique. On parle alors de «petit éolien» par opposition au grand éolien ou à l'éolien industriel. Le parc éolien français Si fin 2007, on comptait, selon le Syndicat des énergies renouvelables (SER), éoliennes pour une puissance de mégawatts (MW), réparties dans 341 parcs éoliens en métropole, 130 nouveaux parcs (soit 450 éoliennes) ont été installés courant Elles devraient être plus de 8000 en 2020 (dont 850 en mer) pour une puissance de MW. Avec plus de 350 MW produits, le Languedoc-Roussillon est en tête du classement (45 parcs, 288 éoliennes) devant la Bretagne (48 parcs, 226 éoliennes) puis la Lorraine (22 parcs, 162 éoliennes) qui produisent chacun à peu prés 330MW grâce à leurs éoliennes. Si la Bretagne et le Languedoc-Roussillon sont bien les deux régions les plus ventilées de France, la Lorraine n est pas bénie par Eole, mais cette région bénéficie de deux avantages importants: son relief favorable à l installation d éoliennes et, surtout, la proximité de l Allemagne permettant à la Lorraine de profiter de la forte expertise allemande et de ses prix intéressants dans ce secteur. L'énergie éolienne, avantages et inconvénients Les éoliennes ne produisent aucun déchet et n émettent aucun gaz polluant. Les coûts indirects sont pratiquement nuls. Dans des conditions climatiques normales, une éolienne produit en trois mois l équivalent de l énergie qui a été consommée pour sa fabrication, son installation, sa maintenance Une énergie qui ne manque pas de souffle Energie éolienne. Le Languedoc-Roussillon est en tête des régions pour ce type d énergie. Mais beaucoup peut encore être fait, en particulier dans le domaine de l éolien off-shore. Puissance installée fin 2009 Monde MW installés, dont 47% en Europe, 22% aux États-Unis, 23,3% en Asie (principalement en Chine et en Inde), 7,7% dans le reste du monde. - Éolien off-shore dans le monde en forte augmentation, principalement au Danemark, en Angleterre et en Allemagne (estimation de la puissance off-shore installée à 35 GW en 2020). Europe MW installés, soit 47% de la puissance éolienne totale installée dans le monde MW installés en off-shore. France MW installés au 31 décembre Production du parc installé de 7,8TWh pour l année 2009 (1,5% de la consommation nationale). La France est le 4ème pays en termes de puissance installée, après l Allemagne, l Espagne et l Italie. L éolien off-shore devrait fortement se développer d ici 2020 (une éolienne off-shore coûte une fois et demie plus cher qu'une éolienne terrestre). Source Ministère du développement durable, 2010 et son démantèlement. Mais pour autant l'éolien n'est pas sans poser de nombreuses questions. La production d électricité par les éoliennes dépendant de la force du vent est par conséquent variable, mais pas imprévisible (grâce aux progrès réalisés dans le domaine des prédictions météorologiques). D'autres questions se posent notamment quant au développement des éoliennes terrestres mais surtout quant au mode de financement de la filière, le surcoût et les profits qu'engendre l'éolien. Et cela ne date pas du Grenelle de l environnement. Les oppositions les plus connues viennent de la fédération «Vent de Colère», fondée en septembre Elle dénonce «les mensonges quant aux nombres d emplois créés», «le saccage du patrimoine paysager et historique et la mort du tourisme vert», l absence de concertation avec les riverains. Ajouter à cela «les vibrations infra-soniques périodiques et répétitives pouvant avoir des effets plus néfastes sur l'organisme humain». Or, pour l'agence française de sécurité sanitaire de l environnement, «les émissions sonores ne génèrent pas de conséquences sanitaires sur l appareil auditif... La France dispose d une des réglementations les plus protectrices des riverains sur le plan européen.» L'éolien offshore, l'avenir? Les objectifs poursuivis En Europe, l objectif est de multiplier la puissance de l énergie éolienne par 4,5 à l horizon 2030 par rapport à 2008, pour atteindre 80 GW pour 2010 (dont 3,5 GW offshore), 180 GW pour 2020 (dont 35 GW offshore), 300 GW pour 2030 (dont 120GW offshore). En France, l objectif est de multiplier la puissance par 5 d ici 2020 par rapport à 2009, pour atteindre 25 GW environ de puissance totale (dont 19 GW en éolien terrestre et 6 GW en éolien off-shore) à l horizon 2020 et 5 Mtep de production annuelle, soit 8000 éoliennes. Source Ministère, 2010 À ce jour, la France, malgré son volontarisme en matière d énergies renouvelables et ses 5800 km de côtes, ne dispose d aucun parc éolien installé en mer (les vents y sont plus forts, plus réguliers, les nuisances visuelles, dues au gigantisme des parcs éoliens, sont plus limitées) contrairement à d autres pays de l Union Européenne et ce, malgré un premier appel d'offre lancé par le gouvernement en Selon un rapport paru en janvier 2011 « emplois pourraient être créés dans l'union européenne d'ici 2025 pour le seul éolien offshore». Un appel d'offres de 10 milliards d'euros concernant l'installation de 600 turbines d'une capacité de mégawatts, dans cinq zones de Saint Nazaire au Tréport aurait été lancé. Il est vrai que si la France veut installer MW off-shore d'ici 2020, soit l'équivalent de la puissance de deux réacteurs nucléaires EPR, «il est temps d'agir» a déclaré Nathalie Kosciusko- Morizet, «la France doit prendre dans ce secteur la place de leader qui lui revient naturellement». Michèle Devaux

15 Hors-série du TC - Spécial énergies renouvelables méthanisation 15 La méthanisation écologique ou diabolique? Vernet-les-Bains. Le projet de construction d'une centrale de biométhanisation sur le territoire du Parc Naturel Régional des P.O s'est vu opposer une fin de non recevoir de la part de la population de cette ville. La méthanisation, késaco? Plutôt que d'arroser de gaz-oil les fruits et légumes en passe de putréfaction, d'amonceler dans la nature le lisier issu de l'élevage, d'encombrer les poubelles de résidus de cantines et restaurants et de brûler les résidus agricoles, la méthanisation est un procédé naturel qui offre une alternative de valorisation des déchets. Comment ça marche? Ce processus se produit naturellement dans les marais, les lacs, les intestins des animaux, de l'homme,...sur le principe du tube digestif, la centrale (le digesteur) transforme les matières organiques en biogaz dont les propriétés s'apparentent à celle du gaz naturel (méthane et gaz carbonique ou CO2). Chauffées à une température de C (voire ), les matières se transforment sous l action de bactéries, en l'absence d'oxygène. Qui y a-t-il au menu? L'optique est la production d énergie renouvelable: chaleur et électricité et l'utilisation de la matière digérée (le digestat) comme fertilisant non polluant pour les nappes phréatiques permettant aux agriculteurs et éleveurs de remplacer les engrais chimiques d'une part et de résoudre les problématiques de stockage et de pollution des sols et soussols d'autre part. Innovation ou nuisances? Pour l association Catalane des Énergies Nouvelles et de l Environnement (CENE)* porteuse du projet et son président Christophe Rouï, la construction d'une centrale de biométhanisation était une opportunité «riche d intérêt pour les territoires et les concitoyens en ce qu elle contribue au développement local et à la création d emplois ( ).» C'était sans compter sur la population du secteur qui s'est fortement mobilisée contre ce projet invoquant les futures nuisances olfactives, sonores et visuelles sur une commune classée «Station verte». Dans les P.O, tout n'est pas rose pour l'énergie verte! Une réunion publique rassemblant près de 700 personnes s'est soldée par un dialogue de sourds. «Cette réunion avait été pourtant annoncée plusieurs fois depuis 2009 pour informer la population sur l étude de faisabilité qui s est terminée le 17 mars 2011» explique M. Rouï, amer il ajoute: «elle s est passée sous les quolibets, les insultes, avec l incapacité de pouvoir s exprimer.» Pris de cours, l'association s'en remet aux décideurs «L association a sûrement fait des erreurs de communications et d un manque d anticipation sur les événements» analyse M. Rouï. Déçu, il ajoute: «pour qu un projet soit innovant, il faut avoir un comportement citoyen sur les actes et pas seulement sur la forme. Sur la pression de la salle, la mairesse de Vernet les Bains a suspendu le projet.» Questions à Christophe Rouï T.C: Quelles retombées peut espérer une ville et ses environs? C.R: L'unité de biométhanisation a plusieurs atouts: ressources financières pour la Commune, réseau de chaleur pour les bâtiments publics, droit aux certificats énergétiques, attrait touristique et scientifique, vente de la production électrique et de la chaleur thermique à EDF. T.C: Ce projet présente-t-il un risque sanitaire? C.R: Un projet de biométhanisation est soumis à un cahier des charges rigoureux autorisé par une ICPE (Installations classées pour la protection de l'environnement). Le bureau d étude INERIS qui a travaillé sur le projet est un organisme très sérieux qui n a aucun retour avéré de risque sur le biogaz. Nous ne pouvons pas parler ici de danger, mais Il peut en effet y avoir des problèmes sanitaires pour le non respect des réglementations en vigueur. Dans ce cas, c est le préfet qui intervient pour fermer l entreprise. T.C: Quels sont les accidents potentiels? Une citerne de stockage. C.R: Dans le cadre de notre projet, nous avons été amenés à connaître différents cas avérés ou non d accidents liés au biogaz. A Rhadereistedt en 2005: intoxication avec des produits carnés venant des Pays Bas sur une unité allemande. Ici, nous avons toujours refusé les produits d origine carné venant d abattoirs. Explosions? Il n y en a jamais eu pour la bonne raison que le méthane dans ses conditions de stockage est mélangé à 40 % de CO2 et saturé à 85 % d humidité (rapport INERIS). Quant à l odeur, le principe est simple, qui dit odeur dit membrane du biodigesteur troué, donc impossible de produire du biogaz puisque les bactéries anaérobies ne peuvent produire que dans un local étanche. La seule possibilité d avoir des odeurs, c est de déverser les déchets à l extérieur, ce qui n est pas le cas de notre projet, puisqu il est prévu avec des stockages étanches. T.C: Que deviennent les déchets non valorisables? C.R: On traite uniquement des déchets fermentescibles. Pour les déchets verts ligneux, ils sont transformés en plaquette et granulé bois. T.C: Existe-t-il des exemples en France ou à l'étranger qui font école? C.R: En France, beaucoup de projets similaires se font sur les exploitations agricoles et ne traitent que quelques déchets. En Allemagne il y a des unités similaires comme à Jühnde, premier village bioénergétique d Europe, dont nous nous sommes inspiré pour coupler à la chaleur thermique une chaudière à plaquette bois. Quant à l Espagne, elle est axée principalement sur le traitement des porcheries. *Soutenu par la commune de Vernet les Bains, Alter Incub (Incubateur d'entreprises sociales du Languedoc-Roussillon), la communauté de communes Canigou-Val Cady, la Feder (Europe), la Caisse des dépôts, l'ademe, la région Languedoc- Roussillon, Scop Entreprises, Avise, Chambre d agriculture, des exploitants agricoles du Conflent,.. Ray Cathala

16 16 éclairage Hors-série du TC - Spécial énergies renouvelables Un patrimoine inestimable Eaux chaudes des P.O. Elles forment des baignoires naturelles que seuls les initiés fréquentent à la sueur des baskets, d'autres sont captées pour alimenter site de loisirs ou thermal accessibles à la population locale et touristique. Saint Thomas les Bains, hameau de Fontpédrouse, a conquis la population au-delà du département grâce à sa source d'où jaillit une eau sulfureuse classée parmi les plus chaudes de type Pyrénéen (58 C). Refroidie dans des bassins pour le plaisir des baigneurs, sa température varie entre 34 et 38 C. Son plancton est transformé en produits cosmétiques. Jean-Louis Alvarez, maire de Fontpédrouse de 1971 à 2008, et initiateur de la revalorisation du site, répond à nos questions: T.C: Avez-vous eu l'idée de chauffer le village avec cette ressource? Jean-Louis Alvarez: Sur le principe, l'idée était géniale puisque Bruno Bourquard sur deux sources, seulement la moitié de l'une d'elle est utilisée pour alimenter les bains de Saint Thomas. T.C: Pour quelles raisons le projet n'a-t-il pas abouti? JL.A: Il a fallu prendre en compte la notion de rentabilité. Plusieurs paramètres sont entrés en ligne de compte, d'une part il aurait été nécessaire de créer un réseau supplémentaire pour transporter l'eau sans déperdition de chaleur, d'autre part, l'investissement aurait été possible à condition qu'il y ait un minimum d'abonnés. Or la plupart des gens se chauffant au bois, ils auraient été contraints de modifier leurs équipements. Depuis plusieurs années, votre implication dans l'énergie solaire thermique et le photovoltaïque est reconnue dans notre département. Selon vous, quel est le poids de ces énergies renouvelables par rapport au nucléaire? Tout d'abord, que se passe-t-il actuellement en Europe? L'Allemagne a décrété qu'elle sortait du nucléaire et, de ce fait, on retrouve les Allemands partout dans toute l'industrie des énergies renouvelables et cela tire leur économie vers le haut. L'impact sur l'emploi est certes négatif concernant le nucléaire, mais positif sur les énergies renouvelables. Les Allemands sont devenus les spécialistes européens, voire mondiaux, des énergies renouvelables. Quant à la France, son objectif est de rester leader du nucléaire, donc pas de désengagement. On ne «flingue» pas la filière qui est le fer de lance de notre économie, car lorsqu'on parle économie, il faut regarder l'impact sur la filière et voir si elle crée de l'emploi et si ça tire l'économie vers le haut. Répondre à la question du poids des énergies renouvelables est difficile car, en l'état actuel, sait-on si c'est bien ou mal, si c'est rentable ou pas? T.C: Y a t-il d'autres utilisations possibles de ces eaux? JL.A: A Thués-les-Bains, le centre thermal fait une économie de 80% sur les frais de chauffage. Outre l'utilisation directe de l'eau pour le chauffage, une étude a démontré les possibles applications économiques sur Le solaire est-il l'énergie de demain? des produits à haute valeur ajoutée comme la production de fruits et légumes en chauffant des serres ou l'élevage de poissons exotiques. Mais les projets restent dans les cartons. T.C: A quoi attribuez-vous cette frilosité? J.L.A: Il semble que la plupart des acteurs politiques, administratifs, privés,...optent pour la facilité en cherchant à reproduire ce qui existe déjà, quitte à concurrencer le voisin. L'innovation n'est pas à l'ordre du jour au prétexte de la dispersion des sources et leur éloignement des zones urbaines, même la géothermie est sous-exploitée. Ray Cathala Combiner toutes les EnR Forcément, si on en fait le choix politique, c'est l'énergie de demain. Un expert américain a fait une étude: en 2050 on pourrait être à 100% d énergie en solaire. Et j'y crois, c'est une question de choix politique, et à condition qu'on le décide aujourd'hui. Mais décréter qu'on peut faire 100% de solaire pour arriver à être autonome en 2050 est aussi une ineptie. La réalité, c'est la conjugaison de toutes les énergies renouvelables (solaire, méthanisation, éolien...) qui fera notre autonomie. Juste une remarque, le solaire thermique est le plus rentable car on récupère plus de 30% de l'énergie solaire contre 18 à 20% dans le photovoltaïque. De plus, le thermique est moins cher. Le contexte économique d'aujourd'hui fait qu'avec le photovoltaïque, on revend de l'électricité à EDF mais à l'horizon 2020 ou 2030, on sait que le coût de pension du KWH sera diminué car le panneau voltaïque coûtera moins cher, la technique de pose sera plus efficace. Depuis 2006, l État a subventionné, a dopé le coût d'achat du KWH pour rendre les installations rentables et démarrer la filière. Désormais, son objectif est de baisser les subventions. A terme, le KWH voltaïque ne coûtera pas plus cher que le KWH moyen que l'on Les entrailles de la Vallée de la Têt Pour Henry Salvayre, hydrogéologue: «les sources d'eaux chaudes sont une richesse naturelle pour le département qui est le mieux placé en France.» Selon le spécialiste: «la ressource est un énorme potentiel qui n'est pas valorisé». Il sillonne les P.O pour conseiller maires ou privés, mais se désole: «des idées, il en y a, mais sporadiques, il manque une pensée collective pour mettre en valeur ce patrimoine inestimable. Malheureusement, il n'y a pas de vision et de projet d'ensemble.» Entretien. Bruno Bourquard est spécialiste dans l'énergie solaire et photovoltaïque. vend aux particuliers. C'est ce qu'on appelle la parité réseau. Ce jour-là, on aura plus intérêt à utiliser les panneaux photovoltaïques pour chauffer la maison et vendre le surplus à EDF ou à un autre opérateur. Comment voyez-vous l'avenir? On parle de production d'énergie, de consommation d'énergie, mais le point essentiel ce sont les économies d'énergie. On consomme mal, on a des modes de consommation qui ne sont pas adaptés et la clé pour l'avenir, c'est de consommer mieux, le plus intelligemment et en finir avec le gaspillage de l'énergie. Consommer mieux et moins, on est tous d'accord là-dessus. Or les «énergéticiens» ne parlent que de production, de coût. La vraie question est qu on n'est pas obligé de consommer comme on le fait, on pourrait consommer trois fois moins. Il s'agit d'éduquer les citoyens à avoir le réflexe de l'économie d énergie. Ne parle-t-on pas, au niveau européen, de paquet énergie-climat et les «3 fois 20» pour 2020 (20% de réduction des émissions de gaz à effet de serre, 20% d énergie renouvelables et 20% d économies d énergie)? Propos recueillis par Michèle Devaux

17 Hors-série du TC - Spécial énergies renouvelables bois Un secteur trop peu considéré Le bois. Il est, bien plus que tout autre matière d'origine naturelle, un matériau aux applications multiples et d avenir pour l économie locale et l environnement. 17 Raymond Trilles fait visiter ses installations au président de la Région Christian Bourquin. Construction écologique, éco thermique, chauffage, développement économique local, emplois induits, le bois présente de véritables débouchés dans de multiples domaines, mais il reste malgré tout un secteur encore trop peu considéré dans les Pyrénées Orientales. Rendezvous compte: près de la moitié des forêts françaises de «pins à crochets» se trouvent dans le département des Pyrénées-Orientales sans que pour autant une véritable exploitation se développe. Cet arbre adapté aux fortes amplitudes thermiques, capable de pousser jusqu à 2700 mètres d altitude, est l essence reine du Parc Naturel Régional Pyrénées La Catalane (PNR) décidé par la Région Languedoc Roussillon. De par son intérêt réel pour la construction, les charpentiers, menuisiers, ébénistes et autres entrepreneurs de la deuxième transformation du bois, en sont autant d utilisateurs potentiels. Le maire des Angles Christian Blanc. Le parcours du combattant C'est ce qui attend ceux qui se battent pour créer une économie qui s appuie sur des investissements publics et l exploitation publique des forêts. C'est ce qui explique que les projets se font attendre. Pire, certaines initiatives ont étés tuée dans l œuf. Ainsi la commune des Angles et son maire Christian Blanc se sont retrouvés devant les tribunaux pour avoir promu une scierie en régie publique directe. Pour le préfet, cette initiative était contraire aux directives européennes sur la concurrence libre et non faussée. Une interprétation qu il faut bien mesurer dans le contexte de développement d une économie qui regorge de matière première mais dont la conjoncture locale constate l absence total de partenaires privés. La dernière scierie du coin a fermé ses portes le 31 décembre L'environnement, l emploi, le développement économique, c est un combat que le maire des Angles compte mener jusqu au bout. Pour Christian Blanc: «la forêt est reconnue comme un patrimoine public ( ) Elle est très importante pour l aménagement touristique estival comme hivernal». D autres lui ont emboîté le pas. C est le cas du maire de Matemale, Raymond Trilles. Après la tempête Claus qui a balayé le Capcir, il fallait réagir immédiatement d autant que la crise frappait de plein fouet toute l économie, mettant au chômage des milliers de salariés: «Il n'y avait plus de scierie en Cerdagne - Capcir et le bois partait en Espagne, explique Raymond Trilles, aujourd'hui, nous proposons, sur place, un bois de qualité, débité, scié, bientôt raboté, à un prix concurrentiel. Les entreprises locales apprécient, et sont nos clients privilégiés. Les houppiers et déchets forestiers sont déchiquetés et utilisés pour le chauffage bois énergie. Ceci nous a amenés à construire un local adapté pour le bois déchiqueté avec la création d une scierie intercommunale». Un SPIC (Service Public Industriel et Commercial) Forestier a été créé pour gérer l'activité. Une réalisation intercommunale exemplaire en un même lieu qui réunit l ensemble de la production et des activités au service du public comme des particuliers et artisans. A proximité de la déchetterie, une chaudière à bois alimentera la ZAC en chauffage pour les entreprises. C est un enjeu important pour l emploi. Plusieurs dizaines d emplois fixes et induits à l année ont été crées tant sur les Angles que pour la communauté du Capcir. C est aussi un enjeu majeur pour la forêt car sans exploitation pas d entretien. Philippe Galano Repères Chaudière automatique au bois et filière bois énergie en Languedoc Roussillon La Région Languedoc-Roussillon mène depuis 2004 une politique volontariste et engage des moyens financiers conséquents. Cette démarche globale et ambitieuse place le Languedoc- Roussillon à la première place des régions françaises pour son budget par habitant consacré aux énergies renouvelables (6 /hab/an). La Région multiplie les actions pour encourager les particuliers et les collectivités à s équiper, et dans ce cadre, le développement de la filière bois énergie est particulièrement recherché. La forêt couvre en effet plus du tiers de la surface du territoire régional, part qui augmente chaque année, de la même façon qu augmente le volume sur pied (les prélèvements actuels représentent moins d un quart de l accroissement brut annuel). Le chauffage automatique au bois présente des avantages environnementaux certains. C est pourquoi la Région Languedoc- Roussillon, en partenariat avec l Agence de l environnement et de la maîtrise de l énergie, soutient le développement des filières locales de production et la valorisation du combustible bois. Quelques chiffres La région Languedoc-Roussillon compte 92 chaufferies bois en fonctionnement et 62 en cours de travaux représentant une croissance cumulée de plus de 70 MW. La consommation de l ensemble de ces chaufferies avoisine les tonnes/an. La filière bois-bûche avec environ tonnes équivalent pétrole par an, représente de loin la première filière de consommation de bois-énergie. On estime à le nombre de logement chauffés au bois dans notre région, le bois couvrant 20% des besoins énergétique du secteur résidentiel.

18 18 agglo Hors-série du TC - Spécial énergies renouvelables Quelques réalisations dans les PO La centrale solaire au sol d'ortaffa Après la réalisation d'une ferme photovoltaïque de 35 hectares à Torreilles capable de produire 15 MWh annuels (1MWh = 1millions de kilowatt/h), Ortaffa va accueillir, sur une surface de 80 hectares, 3 fermes prévues pour produire 2000 MWh annuels. L'opérateur, Juwi EnR, s'est engagé à intégrer les trois champs de panneaux dans le contexte économique et paysagé de cette partie basse du bassin du Tech. Selon les estimations municipales, 36 hectares de vignes seront arrachés mais une charte viticole impose à l'opérateur Juwi EnR une aide financière aux agriculteurs pour qu'ils puissent replanter sur des terrains plus propices à un vignoble de qualité. De plus, un projet de réintroduction de la brebis rouge du Roussillon, race autochtone menacée, est également envisagé, par l'intermédiaire d'un troupeau complet. Le coût total de cette opération atteint 125 millions d'euros, pour une mise en service en La méga centrale de Saint-Charles Le complexe solaire géant de Perpignan comprendra 2 tranches conçues par la société Saint-Charles Solaire, détenue à 53% par la société française Akuo Energy et à 22% par la Caisse des Dépôts. La première tranche de 8,71 MW installés est en service. Son coût total est de 56 millions d euros. Elle est constituée de tuiles solaires recouvrant m2 de toits du Marché International Saint-Charles. Elle représente la consommation annuelle en électricité de 3546 foyers. Elle sera complétée par une deuxième tranche qui concerne les toits des hangars du marché, pour une puissance installée de 10 MW. Cependant, les travaux de cette seconde centrale sont retardés et ne seront achevés que dans le courant de l'année Le lycée agricole Federico Garcia Lorca de Théza L'établissement s inscrit depuis plus de cinq ans dans une démarche de développement durable. En 2003, sous l impulsion de la Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche du Ministère de l Agriculture, une recherche action a été mise en place au sein des lycées agricoles dans le cadre du Plan National Agriculture Durable et Développement Durable. Pour la région Languedoc-Roussillon, la candidature de l établissement public local d'enseignement agricole (EPLEA) Perpignan-Roussillon a été retenue. Ainsi dans cette optique, plusieurs expériences ont été réalisées. Une démarche de remplacement des ampoules classiques par des ampoules basse consommation a permis de mieux éclairer la salle de restauration pour un moindre coût de fonctionnement. La mise en place d un projet de système d eau chaude sanitaire par énergie solaire a permis de sensibiliser les personnels et les apprenants, de faire évoluer les pratiques quotidiennes et d avoir une réflexion collective sur les possibilités des énergies renouvelables dans des applications collectives. La mise en place d un système d irrigation d une parcelle par goutte-à-goutte en utilisant l énergie éolienne pour amener de l eau en surface, des panneaux photovoltaïques pour mettre l eau sous pression, a duré plusieurs années. Cette opération a illustré une application concrète des énergies renouvelables et montré la cohérence entre elles et la manière de les stocker. (source Lycée de Théza) L' Agglomération mise sur les EnR Collectivité d Agglomération Perpignan-Méditerranée. Signataire de la convention G2015, la collectivité se rapproche de son objectif, devenir le premier territoire à énergie positive d'europe. Avec 8047 kw de puissance installée en toitures solaires raccordées au réseau, Perpignan-Méditerranée occupe la 1ère place sur le territoire nationale avec un rapport de 1 à 10 par rapport au second. Avec 1100 emplois et 561 établissements dans le secteur des énergies renouvelables, dont 12% de progression entre 2009 et 2010, elle est vraiment une agglomération à énergie très positive, devançant très largement des collectivités comme Paris, Lyon, Lille, Marseille, Bordeaux, Nantes, Montpellier, Nice, Strasbourg, etc. Elle a été primée par le Comité de la Ligue des EnR (CLER), dans le cadre du concours qui récompense les initiatives de production d'énergies renouvelables. Le 26 janvier 2011, à Grenoble, elle a reçu le prix de la ligue EnR pour sa production photovoltaïque raccordée. Cette ligue, qui existe depuis 2005, récompense les collectivités locales françaises autour de deux sources d'énergie renouvelable (solaire et biomasse) et de quatre technologies (solaire thermique, solaire photovoltaïque, chaufferies et unités de cogénération biomasse). Elle vise à valoriser celles qui sont actives en matière d'énergie renouvelable pour encourager les autres à développer, elles aussi, les énergies renouvelables. La saison a mobilisé 250 collectivités, représentant 450 communes et 9 millions d'habitants. Ces collectivités ont concouru en bois-énergies et en solaire (photovoltaïques et thermique). Avec ce prix, l'agglo se trouve ainsi qualifiée pour la «ligue des champions EnR» au plan européen. Les panneaux photovoltaïque de l écoparc. L Ecoparc catalan Il s'agit d'une plateforme expérimentale de production des EnR: éolien, photovoltaïque, réseau de chaleur, algoculture. L'objectif est de fournir 75% des besoins en électricité de l Agglomération Perpignan- Méditerranée, soit MWh par an. L Ecoparc catalan intègre de nombreuses initiatives de production d énergies renouvelables. Deux projets vont permettre de couvrir 95% de la production d EnR, pour 83% par l'éolien et 12% par un réseau de chaleur. Destiné à devenir l un des premiers sites français en termes de puissance installée, il s étend sur 1600 hectares sur les communes de Baixas, Calce, Pézillala-Rivière et Villeneuve-de-la- Rivière, et va regrouper une quarantaine d éoliennes pour une puissance totale installée de 110 MW (puissance maximum). A proximité de cette zone, va être créé un nouveau parc de 13 hectares de serres agricoles destiné aux cultures maraîchères. L énergie calorifique sera fournie par un réseau de chaleur récupérant les déperditions de l UTVE (Usine de Traitement et de Valorisation Economique des déchets) de Calce. La totalité des permis de construire a été validée par les services de l'etat. Le restant (5%) de la production d'enr sera couvert par des centrales solaires au sol. A ce projet, il faut ajouter celui de la création d une filière complète de production de biocarburants grâce à la photosynthèse de microalgues nourries à partir de déchets industriels et ménagers.

19 Hors-série du TC - Spécial énergies renouvelables La houille blanche dans les PO Energie hydraulique. Eric Trutel, longtemps responsable syndical au sein de la fédération CGT énergie, nous a fourni l'essentiel des données qui figurent dans le texte qui suit. On ne peut pas s'intéresser au parc hydraulique local sans évoquer deux évènements qui furent à l'origine de l'utilisation de l'hydro-électricité. En 1883, Marcel Després réalise un transport d énergie de 5kW sur 14 kilomètres dans l Isère. Sept ans plus tard dans l Aude, l ingénieur Joachim Estrade fait adopter l usage du courant alternatif triphasé améliorant ainsi les résultats de son prédécesseur. Il utilise pour la première fois cette technique à l usine de Saint-Georges transportant sur une centaine de kilomètres Volts en triphasé alimentant notamment Carcassonne. L'histoire de l'hydroélectricité va alors pouvoir commencer dans les Pyrénées. Elle est assez complexe du fait que le fonctionnement des centrales hydroélectriques ne dépend pas d un découpage administratif, tels les départements et les régions, mais d un découpage par bassin hydraulique. De sorte, que l on retrouve des ouvrages dans l Ariège, l Aude et les Pyrénées-Orientales dont certains sont imbriqués entre eux par tout un réseau de galeries, canaux et conduites forcées. L'ensemble de ce système est actuellement géré en grande partie par EDF et pour une moindre par la Société hydro-électrique du Midi (SHEM). EDF, le plus gros producteur La plus ancienne centrale des PO date de C'est celle de Villefranche de Conflent alimentée par la Têt, qui développe une puissance bien modeste de 500 kw. Sur le torrent concurrent, le Tech, on trouve des centrales beaucoup plus puissantes construites entre 1942 et Celles du Tech (3,8MW), de Pas du Loup (1,4 MW), de la Llau (2,3MW) et enfin celle de Puig-Redon (1,2 W). Relevant de la gestion EDF, on dispose de deux importantes retenues sur les eaux de l'aude avec les barrages de Puyvalador et de Matemale sur l'aude. Le premier qui date de 1932, est une construction en béton de 31 m de haut et 160m de couronnement dont le volume de retenue est de 9,8 millions de mètres/cube. Il alimente la centrale d'escouloubre II mise en service en 1971 avec une puissance installée de 44 MW. Le projet qui consistait à rehausser le niveau du barrage pour augmenter sa capacité est resté dans les cartons, de même que celui qui prévoyait d'installer un groupe de pompage entre les deux barrages qui aurait permis d apporter une gestion plus efficaces des besoins en eaux. Situé en amont, on trouve le barrage de Matemale. Construit en 1959, il est constitué d'une digue en terre de 32,5m de haut et 984m de long avec un volume de retenue de 20,5 millions de mètres/cube. Il alimente une centrale d'une puissance de 0,7 MW qui a été mise en service en Toutes ces centrales font partie en fait d'un système hydraulique qui se déploie, au-delà des PO, sur les départements de l'aude et de l'ariège. La totalité de ces installations représente une puissance installée de 140MW et une production possible de 370 millions de kwh. Elles font partie du Groupe d Exploitation Hydraulique (GEH) Aude-Ariège dont le siège est à Tarasconsur-Ariège, lui-même dépendant de l Unité Production Sud-Ouest ( UPSO) dont le siège est à Toulouse. Le cadre juridique qui régit l attribution et le renouvellement des concessions hydrauliques résulte de la loi du 16 octobre Selon cette loi, les chutes d une puissance supérieure à 4,5 MW sont placées sous le régime de la concession, tandis que celles d une puissance inférieure sont sous le régime de l autorisation. EDF, en qualité d Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC) n était pas soumis à une mise en concurrence, mais, sous la pression de la Commission Européenne, l'entreprise a été transformée en Société Anonyme, faisant tomber de fait le principe dérogatoire. Sur les 399 installations soumises à la concession, 81% appartiennent à EDF SA. La CGT a tout lieu de craindre que les concessions arrivées à échéance soient confiées selon des critères d attribution obscurs à d autres opérateurs, pour répondre à des enjeux politiques et financiers. Pour le syndicat: «des accords entre plusieurs opérateurs sont également envisageables afin de conserver une partie de la production d un aménagement en fonction de sa situation géographique, voire des ententes sur la répartition des concessions en fonction de leurs intérêts respectifs, à l image de pratiques répréhensibles hydraulique Le lac des Bouillouses, alimentant les centrales de la Têt. La SHEM, producteur privé 19 EDF n est pas le seul acteur sur la région à produire de l hydroélectricité. Il y a quelques régies communales ou producteurs autonomes qui ne disposent que de peu de puissance installée. Ce n'est pas le cas de la SHEM (groupe SUEZ) qui dans les PO gère le barrage des Bouillouses situé sur la Têt. Ce barrage alimente une succession de centrales: Aveillans, La Cassagne, Fontpédrouse, Thues, Olette, Joncet, Lastourg, pour une puissance installée totale de 42,8 MW. A quoi s'ajoutent la centrale d Angoustrine de 1,8 MW et celle de Robérole de 4,5 MW. Tous ces aménagements font parties du premier paquet de concessions qui vont être mises en concurrence à l horizon Les concessions hydrauliques CGT. La centrale syndicale craint que le processus de mise en concurrence des concessions hydrauliques se fasse dans la plus grande opacité, au détriment de l intérêt public, de celui de usagers et des salariés. dans certains secteurs (téléphonie portable, banques )». Du coup, les candidats potentiels font le forcing pour obtenir un rééquilibrage de la répartition des moyens de production afin de véritablement libéraliser le marché français et d être en mesure «d exercer, dans de bonnes conditions, leur fonction de distributeurs d électricité». Il s agit en fait, selon la CGT, «d une mainmise sur une production très rentable, dans le seul but dégager des profits financiers». ENTREPRISE DE NETTOYAGE Norman MAGNAN Professionnels & particuliers Fax :

20

DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011

DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011 DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011 EQUIPEX à Perpignan et Font Romeu : un impact scientifique international - L'appel à projet "équipements d'excellence" - Le Laboratoire PROMES-CNRS - SOCRATE :

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

I have a dream. pour la production d'électricité en France. Par Michel Gay. Le 24 mars 2014

I have a dream. pour la production d'électricité en France. Par Michel Gay. Le 24 mars 2014 I have a dream pour la production d'électricité en France Par Michel Gay Le 24 mars 2014 J'ai un rêve. Nous sommes en 2050 1. Je rêve que pour produire l'électricité dont la France a besoin, elle dispose

Plus en détail

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009 Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement Le Grenelle de l Environnement La genèse, les lois, les objectifs 2 Du Grenelle de l Environnement Juillet 2007 : 6 Groupes

Plus en détail

FICHES ÉLÈVES À PHOTOCOPIER

FICHES ÉLÈVES À PHOTOCOPIER FICHES ÉLÈVES À PHOTOCOPIER TOTAL SA au capital de 5 909 418 282,50. RCS Nanterre 542 051 180. Imprimé en France. Juillet 2012. Crédits photos : Fotolia Corbis GettyImages Total Tenesol SunPower L, ENERGIE

Plus en détail

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève Ressources à disposition : http://www.explorateurs energie.com/explo_ens/anim.php# http://www.edf.com/html/ecole_energie/ L

Plus en détail

Le siège d'abalone, un exemple à méditer et à visiter

Le siège d'abalone, un exemple à méditer et à visiter Le siège d'abalone, un exemple à méditer et à visiter Le groupe ABALONE, spécialisé dans les ressources humaines, vient d'emménager dans ses nouveaux locaux (Loire-Atlantique) entièrement autonomes en

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 *

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * * La limitation du réchauffement climatique implique dans les pays développés une division par 4 des émissions de gaz à effet de serre par rapport

Plus en détail

Boîte à outils pour les entreprises

Boîte à outils pour les entreprises Boîte à outils pour les entreprises A chacun de s en saisir Je suis spécialisé dans le secteur du bâtiment 1. Secteur du bâtiment stimulé par la rénovation énergétique Les règles d'urbanisme sont simplifiées

Plus en détail

Développement des Energies Renouvelables dans le Bâtiment et l Industrie

Développement des Energies Renouvelables dans le Bâtiment et l Industrie Développement des Energies Renouvelables dans le Bâtiment et l Industrie DERBI : Accélérer l innovation Le Pôle de Compétitivité DERBI, dont le siège est situé à Perpignan en Région Languedoc-Roussillon,

Plus en détail

La maison zéro énergie (ou énergie positive)

La maison zéro énergie (ou énergie positive) La maison zéro énergie (ou énergie positive) Maison qui consomme pas ou peu d énergie Utilise des énergies renouvelables Respectueuse de l'environnement Avantages : - Diminution du bilan carbone (moins

Plus en détail

Discours de Mme Ségolène Royal. Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

Discours de Mme Ségolène Royal. Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Discours de Mme Ségolène Royal Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Paris, le lundi 20 avril 2015 500 territoires à énergie positive pour la croissance verte et pour le climat

Plus en détail

Performance Énergétique et Bâtiments Existants

Performance Énergétique et Bâtiments Existants Performance Énergétique et Bâtiments Existants LE CONSTAT??? IL EST FAIT!!! Enjeux Outils Concepts Méthodes Exemples LES SOLUTIONS??? ELLES EXISTENT!!! ALTERÉCO 1 Performance énergétique et patrimoine

Plus en détail

Centrales thermiques solaires (30 juillet 2012)

Centrales thermiques solaires (30 juillet 2012) Centrales thermiques solaires (30 juillet 2012) Pour ceux qui sont intéressés par la technique, voici les centrales du futur! Leurs prototypes fonctionnent. Pour une description plus précise des différentes

Plus en détail

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? Communauté de communes du Val d Ornois Le Jeudi 11/04/2013

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? Communauté de communes du Val d Ornois Le Jeudi 11/04/2013 La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? Communauté de communes du Val d Ornois Le Jeudi 11/04/2013 1 Sommaire 1- Les enjeux de la transition énergétique 2- Etat des lieux des consommations

Plus en détail

LE BATIMENT L HABITAT

LE BATIMENT L HABITAT LE BATIMENT L HABITAT L habitat est en France le plus gros consommateur d'énergie parmi tous les secteurs économiques, avec 70 millions de tonnes équivalent pétrole (tep). Soit 43 % de l'énergie finale

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Sommaire Communiqué de presse... 3 Le Nord-Pas de Calais se mobilise pour réussir la transition écologique de son économie. 5 Economie verte : définition... 5 Economie verte : la région Nord-Pas de Calais,

Plus en détail

LES ENERGIES RENOUVELABLES. Dr Marwan JARKAS

LES ENERGIES RENOUVELABLES. Dr Marwan JARKAS LES ENERGIES RENOUVELABLES Dr Marwan JARKAS Plan de l exposée : I - Définition de l énergie renouvelable II - Différentes types de l énergie renouvelable 1. Energie éolienne 2. Energie solaire 3. Energie

Plus en détail

Origine du courant électrique Constitution d un atome

Origine du courant électrique Constitution d un atome Origine du courant électrique Constitution d un atome Electron - Neutron ORIGINE DU COURANT Proton + ELECTRIQUE MATERIAUX CONDUCTEURS Électrons libres CORPS ISOLANTS ET CORPS CONDUCTEURS L électricité

Plus en détail

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr Jeudi 9 décembre 2010 La Région et la Banque européenne d investissement lancent un fonds d investissement pour le photovoltaïque en partenariat avec trois banques régionales Le toit du chai viticole du

Plus en détail

Le solaire : un acte citoyen. http://www.climamaison.com/ 1/7

Le solaire : un acte citoyen. http://www.climamaison.com/ 1/7 Le solaire : un acte citoyen http://www.climamaison.com/ Le solaire, bien que distant de quelques 150 millions de kilomètres de la terre, est une énergie disponible, gratuite, économique et non polluante.

Plus en détail

Nos sources d énergie

Nos sources d énergie Nos sources d énergie Énergies fossiles Pétrole Gaz naturel Charbon Énergies renouvelables : inépuisables, sans émissions de CO2. Solaire directe Solaire indirecte Énergie non solaire Nucléaire Thermique

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

Incubateur Technologique Territorial de Corse I2TC APPEL A PROJETS

Incubateur Technologique Territorial de Corse I2TC APPEL A PROJETS Incubateur Technologique Territorial de Corse I2TC APPEL A PROJETS CREATION D ENTREPRISES DE TECHNOLOGIES INNOVANTES LIEES AUX ENERGIES NOUVELLES ET RENOUVELABLES ET AUX DISPOSITIFS DE MAITRISE DE LA DEMANDE

Plus en détail

Comment développer la production et l'utilisation des énergies renouvelables dans les zones d'activités du Val d'ille?

Comment développer la production et l'utilisation des énergies renouvelables dans les zones d'activités du Val d'ille? Comment développer la production et l'utilisation des énergies renouvelables dans les zones d'activités du Val d'ille? Synthèse de l'étude réalisée par la SEMAEB d'avril à décembre 2014 pour le compte

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

Dossier de presse LabEx SOLSTICE

Dossier de presse LabEx SOLSTICE Dossier de presse LabEx SOLSTICE Le Centre de Recherche RAPSODEE de l Ecole des Mines d Albi partie prenante du Laboratoire d'excellence "SOLSTICE» (SOLaire : Science, Technologie, Innovation pour la Conversion

Plus en détail

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel I n t r o d u c t i o n Quelques données générales La Terre est née il y a 4,5 milliards d années. L eau a alors permis la naissance de la vie. Il

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

Bonjour! Je m appelle Photon, messager du soleil! Je viens te faire découvrir l énergie Photovoltaïque.

Bonjour! Je m appelle Photon, messager du soleil! Je viens te faire découvrir l énergie Photovoltaïque. Bonjour! Je m appelle Photon, messager du soleil! Je viens te faire découvrir l énergie Photovoltaïque. Question n 1 L'homme a besoin d'énergie pour se déplacer, se chauffer, faire fonctionner ses machines,

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Production d électricité. Teacher: M.Malaty & M.Morel

Production d électricité. Teacher: M.Malaty & M.Morel Production d électricité Différentes productions mondiales Différentes productions mondiales d origine renouvelable Les centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques L'énergie hydraulique est

Plus en détail

La Politique. ÉNERGÉTIQUE de la Région Martinique. Un projet concerté, organisé, maîtrisé

La Politique. ÉNERGÉTIQUE de la Région Martinique. Un projet concerté, organisé, maîtrisé DOSSIER DE PRESSE - 2012 La Politique ÉNERGÉTIQUE de la Région Martinique Un projet concerté, organisé, maîtrisé Création de l Agence Martiniquaise de l Energie Étape cruciale dans la mise en place du

Plus en détail

Énergie solaire et habitat

Énergie solaire et habitat 1 Énergie solaire et habitat LES MODES D EXPLOITATION DE L ÉNERGIE SOLAIRE DANS L HABITAT Énergie solaire photovoltaïque L énergie solaire photovoltaïque provient de la conversion de la lumière du soleil

Plus en détail

FICHES ÉLÈVES À PHOTOCOPIER

FICHES ÉLÈVES À PHOTOCOPIER FICHES ÉLÈVES À PHOTOCOPIER Crédits photos : Fotolia - Corbis - GettyImages - Total - Tenesol Ce document a été imprimé sur du papier recyclé. L imprimeur qui a réalisé ce document est certifié Imprim

Plus en détail

Les éoliennes. Synthèse du travail des élèves de 4 ème

Les éoliennes. Synthèse du travail des élèves de 4 ème Les éoliennes Synthèse du travail des élèves de 4 ème Année 2013 Collège du Chinchon Sommaire I. Introduction II. Développement 1) Principe de fonctionnement & définition 2) Les différentes éoliennes 3)

Plus en détail

Politique climatique et énergétique 2014-2018

Politique climatique et énergétique 2014-2018 La politique énergétique d'yverdon-les-bains fournit le cadre qui permettra de réduire les besoins en énergie de la Ville et d'augmenter la production d'énergies renouvelables. Il est important que cette

Plus en détail

VENTILATION EAU CHAUDE SANITAIRE

VENTILATION EAU CHAUDE SANITAIRE VENTILATION PANNEAUX SOLAIRES ISOLATION EAU CHAUDE SANITAIRE POMPE A CHALEUR FENETRES A ISOLATION RENFORCEE DIAGNOSTIC CONSEIL TRAVAUX Diagnostic Recommandations Travaux Un expert sistems étudie la configuration

Plus en détail

Adsorption Rétention des molécules d un gaz, d un liquide ou d un soluté sur une surface, entraînant la formation d une fine pellicule.

Adsorption Rétention des molécules d un gaz, d un liquide ou d un soluté sur une surface, entraînant la formation d une fine pellicule. Glossaire Source : http://www.energie-info.fr/glossaire#top http://www.centreinfo-energie.com/ Adsorption Rétention des molécules d un gaz, d un liquide ou d un soluté sur une surface, entraînant la formation

Plus en détail

La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique

La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique Agir, une nécessité et une responsabilité Le Grenelle de l Environnement a conduit à un constat partagé par tous :

Plus en détail

Futur des Energies Energies du Futur

Futur des Energies Energies du Futur SYMPOSIUM UVSS 2011 Samedi 12 novembre Amphithéâtre du Biophore, Université Lausanne - Dorigny (Métro Ouest TSOL, arrêt "UNIL-Sorge") Futur des Energies Energies du Futur D é f i s e t I m p a c t s Résumés

Plus en détail

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse?

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? 1 Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation,

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

Changeons d énergies

Changeons d énergies Changeons d énergies Etat des lieux Le soleil, notre énergie Transition, mode d emploi Alain Vaillant 1 Changeons d énergies Etat des lieux Le soleil, notre énergie Transition, mode d emploi Alain Vaillant

Plus en détail

L énergie solaire. GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas

L énergie solaire. GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas L énergie solaire GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas Sommaire Introduction A quoi sert l énergie solaire? Les avantages de l énergie solaire Les inconvénients de l énergie solaire Depuis

Plus en détail

LE RESEAU ELECTRIQUE

LE RESEAU ELECTRIQUE I) LA PRODUCTION EN FRANCE. Quand elle est n est pas d origine chimique (batteries et accumulateurs), ou photovoltaïques (énergie solaire), l électricité «industrielle» est toujours produite selon le même

Plus en détail

INDUSTRIELS, DES ÉTUDES AUX INVESTISSEMENTS L ADEME FINANCE VOS PROJETS DE MAÎTRISE DE L ÉNERGIE

INDUSTRIELS, DES ÉTUDES AUX INVESTISSEMENTS L ADEME FINANCE VOS PROJETS DE MAÎTRISE DE L ÉNERGIE INDUSTRIELS, DES ÉTUDES AUX INVESTISSEMENTS L ADEME FINANCE VOS PROJETS DE MAÎTRISE DE L ÉNERGIE principales modalités l ademe finance vos projets de maîtrise de l énergie PASSEZ À L ACTION : MANAGEZ L

Plus en détail

L innovation technologique au service de l environnement

L innovation technologique au service de l environnement L innovation technologique au service de l environnement «Il est important de réaliser que dans la physique d'aujourd'hui, nous n'avons aucune connaissance de ce que l'énergie est» Richard Feynman, 1967

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO)

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO) MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GESSOCO) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : ENERGIE Spécialité : GESTION,

Plus en détail

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique?

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? LES PLASTIQUES EN DEBAT 3 ODP3 LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? 1 Les premières matières plastiques ont fait leur apparition autour de 1860. A l époque les premières

Plus en détail

Crédit d'impôt pour la Transition énergétique

Crédit d'impôt pour la Transition énergétique Crédit d'impôt pour la Transition énergétique Source : http://www.ademe.fr/particuliers-eco-citoyens Mis à jour le 16/01/2015 Depuis le 01/09/2014, le crédit d impôt développement durable a évolué pour

Plus en détail

Chapitre 8 production de l'énergie électrique

Chapitre 8 production de l'énergie électrique Chapitre 8 production de l'énergie électrique Activité 1 p 116 But Montrer que chaque centrale électrique possède un alternateur. Réponses aux questions 1. Les centrales représentées sont les centrales

Plus en détail

«l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements

«l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements «l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements 14 / 34 Comment fonctionne l éco-prêt à taux zéro? Le programme de réduction des consommations énergétiques et des émissions de gaz à

Plus en détail

Compte rendu d activité 2007 sur la loi sur les énergies renouvelables (EEG)

Compte rendu d activité 2007 sur la loi sur les énergies renouvelables (EEG) Compte rendu d activité 2007 sur la loi sur les énergies renouvelables (EEG) conformément à l article 20 de la loi EEG - Projet du BMU - Résumé 5.7.2007 1 Résumé du projet du BMU de compte rendu d activité

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DURABLE. Le crédit d impôt dédié au développement durable. Quelles sont les dépenses concernées par cette mesure?

DEVELOPPEMENT DURABLE. Le crédit d impôt dédié au développement durable. Quelles sont les dépenses concernées par cette mesure? CREDIT D IMPOT DEDIE AU DEVELOPPEMENT DURABLE Le crédit d impôt dédié au développement durable Avertissement : le document ci après a été rédigé pour apporter une aide aux lecteurs pour une meilleure compréhension

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

Un objectif majeur : la réduction des gaz à effet de serre. Cinq scénarios envisagés 1

Un objectif majeur : la réduction des gaz à effet de serre. Cinq scénarios envisagés 1 FEUILLE DE ROUTE CEE POUR L ENERGIE 2050 PRESENTATION Un objectif majeur : la réduction des gaz à effet de serre L'Union Européenne s'est fixé comme objectif d'ici à 2050 de réduire les émissions de gaz

Plus en détail

Production d énergie solaire en région alpine

Production d énergie solaire en région alpine Village de vacances Reka Blatten- Belalp Production d énergie solaire en région alpine Après dix-huit mois de travaux, la Caisse suisse de voyage (Reka) inaugurera en décembre 2014 le village de vacances

Plus en détail

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL 2 Sommaire Le développement des EnR en France enregistre un ralentissement, imputable à des causes multiples,

Plus en détail

Bonjour! Je m appelle Photon, messager du soleil! Je viens te faire découvrir l énergie Photovoltaïque.

Bonjour! Je m appelle Photon, messager du soleil! Je viens te faire découvrir l énergie Photovoltaïque. Bonjour! Je m appelle Photon, messager du soleil! Je viens te faire découvrir l énergie Photovoltaïque. Question n 1: L'homme a besoin d'énergie pour se déplacer, se chauffer, faire fonctionner ses machines,

Plus en détail

La filière photovoltaïque en Languedoc-Roussillon. La filière photovoltaïque en Languedoc-Roussillon

La filière photovoltaïque en Languedoc-Roussillon. La filière photovoltaïque en Languedoc-Roussillon Une action régionale volontariste Stratégie régionale pour l efficacité énergétique et les énergies renouvelables relever le défi climatique et énergétique afin de garantir l attractivité et la compétitivité

Plus en détail

Energies renouvelables et économies d'énergie crédit d'impôt : un sacré coup de pouce

Energies renouvelables et économies d'énergie crédit d'impôt : un sacré coup de pouce Energies renouvelables et économies d'énergie crédit d'impôt : un sacré coup de pouce Paris, le 5 janvier 2005 Annoncées dans le Plan Climat en juillet 2004, les mesures fiscales en faveur des énergies

Plus en détail

3 0La maison BBC, une réalité

3 0La maison BBC, une réalité 3 0La maison BBC, une réalité Dès le 1 er janvier 2013, la maison BBC sera la maison de référence. Innover pour le plus grand nombre Pour tous les futurs propriétaires de maisons individuelles neuves,

Plus en détail

PRINCIPE page 1 PRESTATIONS page 2 MATERIEL page 4 FAQ page 6

PRINCIPE page 1 PRESTATIONS page 2 MATERIEL page 4 FAQ page 6 SOMMAIRE PRINCIPE page 1 PRESTATIONS page 2 MATERIEL page 4 FAQ page 6 AIR 1 - PRINCIPE Le soleil, et rien d'autre : le capteur solaire à air apporte de l'air chaud à votre intérieur sans raccord au réseau,

Plus en détail

POMPE A CHALEUR. La pompe à chaleur Chauffer avec l énergie solaire

POMPE A CHALEUR. La pompe à chaleur Chauffer avec l énergie solaire POMPE A CHALEUR La pompe à chaleur Chauffer avec l énergie solaire 2 Le soleil est la source énergétique idéale pour l'avenir ; elle est inépuisable, écologique et gratuite. Ceci explique le bilan écologique

Plus en détail

ÉNERGIES RENOUVELABLES

ÉNERGIES RENOUVELABLES ÉNERGIE HYDRAULIQUE ÉNERGIE ÉOLIENNE ÉNERGIE SOLAIRE LA BIOMASSE LA GÉOTHERMIE ÉNERGIES MARINES ÉNERGIE HYDRAULIQUE L énergie hydraulique provient de la force de l eau en mouvement, c est-à-dire l énergie

Plus en détail

L énergie sous toutes ses formes : définitions

L énergie sous toutes ses formes : définitions L énergie sous toutes ses formes : définitions primaire, énergie secondaire, utile ou finale. Quelles sont les formes et les déclinaisons de l énergie? D après le dictionnaire de l Académie française,

Plus en détail

COLLECTION COMPRENDRE LE CIMENT. Quoi de neuf? RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE CO 2 LA CONTRIBUTION DE L INDUSTRIE CIMENTIÈRE

COLLECTION COMPRENDRE LE CIMENT. Quoi de neuf? RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE CO 2 LA CONTRIBUTION DE L INDUSTRIE CIMENTIÈRE COLLECTION COMPRENDRE LE CIMENT Quoi de neuf? RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE CO 2 LA CONTRIBUTION DE L INDUSTRIE CIMENTIÈRE Le matériau de construction le plus utilisé au monde Dès 1990, l industrie cimentière

Plus en détail

Rénovation énergétique

Rénovation énergétique Rénovation énergétique Vers des feuilles de route pragmatiques pour les logements équipés de chauffage collectif Une étude confiée par Fedene à Cardonnel Ingénierie Conférence de presse 2 avril 2014 Flora

Plus en détail

Autoconsommation en photovoltaïque Principe et intérêt

Autoconsommation en photovoltaïque Principe et intérêt Autoconsommation en photovoltaïque Principe et intérêt Par AD44, LR83, Looping, Ramses, Valtrede. Le principe de l'injection d'électricité dans le réseau est bien connu des personnes qui sont équipées

Plus en détail

Création d'enercoop en Rhône-Alpes

Création d'enercoop en Rhône-Alpes Création d'enercoop en Rhône-Alpes Présentation et plan d avancement Mai 2009 Le Projet Créer une coopérative régionale ayant, entre autres activités, la commercialisation, en exclusivité, de l'offre Enercoop

Plus en détail

SOMMAIRE : Sommaire page 1. Introduction page 2. L'énergie solaire page 2. Le panneaux solaires thermiques page 3

SOMMAIRE : Sommaire page 1. Introduction page 2. L'énergie solaire page 2. Le panneaux solaires thermiques page 3 SOMMAIRE : Sommaire page 1 Introduction page 2 L'énergie solaire page 2 Le panneaux solaires thermiques page 3 Les panneaux solaires photovoltaïques page 4 Glossaire page 5 Conclusion page 7 Bibliographie

Plus en détail

Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects

Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects Les moyens de production d électricité 11/07 1 Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects Économique à des coûts acceptables dans des marchés de plus en plus ouverts Environnemental Social

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Genève Cité de l énergie

Genève Cité de l énergie COMMUNIQUE DE PRESSE Genève Cité de l énergie Le 29 septembre, la Ville de Genève se verra décerner officiellement le label suisse Cité de l énergie. Attribué par l Office fédéral de l énergie et l Association

Plus en détail

::: Le Crédit d impôt développement durable (CIDD)

::: Le Crédit d impôt développement durable (CIDD) n 29 Novembre 2013 BTP Ille-et-Vilaine ::: CRÉDIT D IMPOT DEVELOPPEMENT DURABLE (CIDD) ET ECO-PTZ : les changements attendus pour ::: Le Crédit d impôt développement durable (CIDD) Le projet de loi de

Plus en détail

Aide à l isolation de l habitat

Aide à l isolation de l habitat Aide à l isolation de l habitat Dans le cadre de l élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie dit SRCAE, l état des lieux énergétique a mis en évidence la part du secteur du bâtiment dans le bilan

Plus en détail

Accompagner les collectivités vers la ville durable

Accompagner les collectivités vers la ville durable Accompagner les collectivités vers la ville durable Les Ser vices d Ef f icacité Energétique et Environnementale Leader européen des services en efficacité énergétique et environnementale, Cofely conçoit,

Plus en détail

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Séminaire : Rénovation énergétique pour ménages à bas revenus 8 octobre 2010 Brussels Table des matières Quelques

Plus en détail

Atelier «énergie, climat et développement durable : quels rôles pour les collectivités locales?» Eléments de contexte et de débat

Atelier «énergie, climat et développement durable : quels rôles pour les collectivités locales?» Eléments de contexte et de débat 1 INTRODUCTION Par la loi du 13 juillet 2005, la France s est dotée d une nouvelle stratégie énergétique. Dès 2010, 10% de ses besoins devront être couverts par des sources renouvelables, contre 7% aujourd

Plus en détail

Les avantages. Les inconvénients

Les avantages. Les inconvénients Les sources d énergies fossiles sont représentées par le pétrole, le gaz et le charbon. Avec le nucléaire, elles sont considérées comme des énergies de stock. En d'autres termes, elles sont épuisables.

Plus en détail

«Soyez RGE et gagnez de nouveaux marchés» Jeudi 22 janvier 2015

«Soyez RGE et gagnez de nouveaux marchés» Jeudi 22 janvier 2015 «Soyez RGE et gagnez de nouveaux marchés» Jeudi 22 janvier 2015 RGE, pilier de la rénovation énergétique Objectif global : diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre en France d'ici 2050 Un consensus

Plus en détail

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur Introduction En Europe, le secteur «bâtiment» consomme plus du tiers de l énergie globale. De ce fait, les logements représentent le plus grand gisement d économies d énergie. Ainsi, l amélioration de

Plus en détail

Les installations solaires photovoltaïques ou thermiques

Les installations solaires photovoltaïques ou thermiques C H O I S I S S E Z L E M E I L L E U R D E L É N E R G I E CE QU IL FAUT SAVOIR SUR... Les installations solaires photovoltaïques ou thermiques Le meilleur choix... Vous souhaitez acquérir une centrale

Plus en détail

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016.

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. FINANCER MON PROJET Crédit d'impôt développement durable Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. Mais attention, il ne s'applique pas dans les mêmes conditions et au même

Plus en détail

RT 2012 / BBC : nos solutions performantes. climat d innovation

RT 2012 / BBC : nos solutions performantes. climat d innovation RT 2012 / BBC : nos solutions performantes climat d innovation Les principales solutions Viessmann pour les Bâtiments Basse Consommation qui préfigurent la nouvelle Règlementation Thermique 2012 Performance

Plus en détail

Quels sont les projets concernés par l étude de faisabilité des approvisionnements en énergie

Quels sont les projets concernés par l étude de faisabilité des approvisionnements en énergie Etude de faisabilité des approvisionnements en énergie dans le cadre de la mise en œuvre des critères d écoconditionalité des crédits territoriaux de la Région Avant propos Ce document est un outil de

Plus en détail

Ses objectifs sont à l'horizon 2020 : une réduction de 30 % des émissions

Ses objectifs sont à l'horizon 2020 : une réduction de 30 % des émissions Décision 2015CP0247 de la Commission Permanente du 25 septembre 2015 Publication de la Région Poitou-Charentes / n 13, septembre 2015 ENVIRONNEMENT Le soutien régional au développement des énergies renouvelables

Plus en détail

EDF, ACTEUR ENGAGÉ POUR LE CLIMAT

EDF, ACTEUR ENGAGÉ POUR LE CLIMAT EDF, ACTEUR ENGAGÉ POUR LE CLIMAT Une électricité bas carbone et compétitive est un formidable atout pour décarboner l économie. EDF, électricien responsable, partenaire officiel de la conférence Paris

Plus en détail

Intervention de Véronique Bérégovoy, Conseillère régionale Europe Ecologie Les Verts.

Intervention de Véronique Bérégovoy, Conseillère régionale Europe Ecologie Les Verts. PLENIERE DU 10 DECEMBRE 2012 DISCOURS DE POLITIQUE GENERALE Intervention de Véronique Bérégovoy, Conseillère régionale Europe Ecologie Les Verts. Monsieur le Président, cher e s collègues, 8,5 milliards

Plus en détail

Une maison BBC, Eco-construction... PAGE. Par Séverine Littière

Une maison BBC, Eco-construction... PAGE. Par Séverine Littière PAGE 20 Eco-construction... Par Séverine Littière La maison BBC relève le niveau A l heure des préoccupations environnementales, de nombreux efforts sont faits pour préserver notre planète. Nos chères

Plus en détail

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Préambule Venir chez SE2M, c est vous faire profiter de notre expertise de plus de 10 ans d expérience dans l exercice de notre

Plus en détail

Poitou-Charentes Nature

Poitou-Charentes Nature Poitou-Charentes Nature 14 rue Jean Moulin 86240 FONTAINE LE COMTE Poitiers, le 6 juin 2012 Objet : Législatives 2012 et environnement Mesdames, Messieurs, Suite à votre courrier du 24 mai dernier, je

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Edition 2015 Juillet 2015 Document Grand Public 83, rue du Mail - CS 80011-49020 ANGERS Cedex 02 Tél. : www.angers.fr 02 41 22 32 30

Plus en détail

Après deux titres nationaux, Perpignan Méditerranée champion d'europe pour sa production d'enr

Après deux titres nationaux, Perpignan Méditerranée champion d'europe pour sa production d'enr Après deux titres nationaux, Perpignan Méditerranée champion d'europe pour sa production d'enr «La RES Champions League», un concours européen mettant en compétition plus de 10 000 territoires issus de

Plus en détail