Quelques applications pour réviser

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelques applications pour réviser"

Transcription

1 Quelques applications pour réviser

2 Cas Coca Cola En mai 1886, John Pemberton mettait au point la formule du «Coca Cola». Le sirop n était alors disponible qu à la fontaine à soda d une pharmacie d Atlanta. John Pemberton clôturait son premier exercice sur un déficit de 20$ (50 $ de recettes pour des coûts de 70 $). En 2000, la société américaine The Coca Cola Company (TCCC) est désormais présente dans près de 200 pays : le Coca Cola est la boisson la plus vendue au monde. Le chiffre d affaire total de l entreprise est de 18.5 milliards de dollars pour un profit de 3.49 milliards de dollars. Depuis toujours, Coca Cola se charge de la fabrication du concentré (du sirop) à partir duquel est réalisé le Coca (la formule pour fabriquer ce concentré est tenue secrète). Par ailleurs, Coca Cola s'occupe de toutes les activités de publicité et de marketing (promotion de la marque, produits dérivés, sponsoring ).

3 Cas Coca Cola En revanche, Coca Cola ne s'occupe pas de la mise en bouteille et de la distribution de ses boissons (approvisionnement des points de vente - magasins, bars, restaurants). Ces activités sont assurées par des entreprises indépendantes (des embouteilleurs), qui sont liées à Coca Cola par des contrats de long terme. En 1920, Coca Cola avait plus de embouteilleurs partenaires. Aujourd'hui, ce nombre s'est considérablement réduit du fait d'un mouvement de concentration des embouteilleurs sur chacun des continents. 1. Selon la théorie des coûts de transaction, quels sont les critères déterminants pour choisir entre l'intégration et l'externalisation d'une activité? 2. Application : En quoi cette approche permet-elle d'expliquer les choix organisationnels de Coca Cola (voir le texte ci-dessous)?

4 Cas Coca Cola Fabrication du concentré (du sirop) Forte spécificité d actifs : formule secrète Risque d opportunisme à recourir au marché (divulgation de la formule) Intérêt à l intégration Marketing Forte spécificité d actifs Image de marque et marketing Coca au cœur de la valeur de l entreprise Coca Cola «vend de l eau gazéifiée, colorisée et aromatisée, mais on la vend si bien qu elle est devenue la boisson la plus consommée au monde» - un ancien PDG.

5 Cas Coca Cola Embouteillage et distribution Spécificité moyenne Pas une technique d embouteillage spécifique à Coca Intérêt à externaliser pour des motifs de coûts de production Mais avec des contrats de long terme pour inciter chaque partenaire à investir dans des actifs spécifiques Réseaux de distribution locaux Marketing local adaptation aux goûts locaux

6 Discrimination tarifaire a) En quoi consiste la discrimination de deuxième et troisième degré et quel est l'intérêt de ce type de stratégies pour une entreprise? b) Vous analyserez les tarifs de la Société Morbihanaise de Navigation sur la liaison Lorient-Ile de Groix, en mettant en évidence le type de stratégies utilisées. Tarifs 2003 Lorient-Ile de Groix Tarif aller-retour (AR) passager : 18,57 Tarif AR Senior (plus de 60 ans) : 13,11 Tarif AR Jeune (moins de 25 ans) et famille nombreuse (plus de 3 enfants) : 11,59 Tarif AR Résident secondaire sur l'ile de Groix : 7,62 Carte Orange Passager (valable un an pour un nombre illimité de trajets) :Prix de la carte annuelle : 45,73 et tarif AR pour le titulaire de la carte: 3,96 Carte fréquence passager (valable un an pour 6 voyages AR) : Prix de la carte annuelle : 22,87 et tarif AR pour le titulaire de la carte : 5,49

7 Discrimination tarifaire Entreprise en situation de monopole Plus grande facilité pour discriminer Entreprise ayant de forts coûts fixes relativement à ses coûts variables Important d assurer un fort taux de remplissage Objectif de l entreprise: optimiser le taux de remplissage, en stimulant la demande maximiser le revenu total, en orientant les prix vers les dispositions à payer Solution : discrimination et yield management Mieux qu un tarif unique

8 Discrimination tarifaire Discrimination de 2 ème degré Carte orange et fréquence passager Intéressant pour ceux qui voyagent beaucoup Discrimination de 3 ème degré Tarif jeune, senior, résidents Important de faire des catégories homogènes dans leur DAP et étanches

Cas Coca Cola. Concurrence Coca-Pepsi

Cas Coca Cola. Concurrence Coca-Pepsi Cas Coca Cola Thierry Pénard Mai 2004 Concurrence Coca-Pepsi Une concurrence par les prix (et les volumes...) en 1931, Pepsi en quasi-faillite décide de passer de bouteilles de 18cl à 36cl en s alignant

Plus en détail

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE La notion de prix de vente Les objectifs financiers Les objectifs commerciaux Les remises et rabais Exercice et corrigé Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial

Plus en détail

La consolidation de l industrie aérienne entraîne-t-elle une hausse des prix pour les entreprises?

La consolidation de l industrie aérienne entraîne-t-elle une hausse des prix pour les entreprises? La consolidation de l industrie aérienne entraîne-t-elle une hausse des prix pour les entreprises? L industrie du transport aérien est connue pour la volatilité du prix des billets. Ce phénomène peut rendre

Plus en détail

Liste de contrôle pour bien utiliser les sites de deal

Liste de contrôle pour bien utiliser les sites de deal 1. Marché des sites de deal Oui Non 1.1 Connaissez-vous les sites de deal présents sur le marché (les grands, mais aussi les sites locaux)? 1.2 Savez-vous que les sites de deal de petite taille, peut-être

Plus en détail

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 Tous les documents et les calculatrices sont interdits. PARTIE 1 : QUESTIONS DE COURS Précisez la ou les

Plus en détail

Choisir une politique de prix

Choisir une politique de prix Questions abordées Chapter 6 Choisir une politique de prix Comment les consommateurs analysent-ils et évaluent-ils les prix? Comment fixer un prix de vente pour un nouveau produit? Quand prendre l initiative

Plus en détail

PARIS / Le marketing, 1er levier d'investissement dans le secteur du sport. Par Michel DESBORDES

PARIS / Le marketing, 1er levier d'investissement dans le secteur du sport. Par Michel DESBORDES PARIS / Le marketing, 1er levier d'investissement dans le secteur du sport. Par Michel DESBORDES PARIS / Michel DESBORDES, professeur et responsable du pôle Sport et Entertainment du Groupe INSEEC, apporte

Plus en détail

Tous droits réservés

Tous droits réservés Tous droits réservés Dans le contexte actuel, l optimisation des revenus est devenue incontournable pour les acteurs touristiques. Cette rencontre avait pour objectifs : De familiariser les participants

Plus en détail

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LAISSEZ VOTRE VIE GUIDER VOS CHOIX, PAS L IMPÔT Parce que la vie vous réserve encore bien des surprises, votre situation personnelle sera appelée à changer au fil du

Plus en détail

CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS

CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS CHAPITRE 5 COMPTABILITÈ ANALYTIQUE D EXPLOITATION ( CAE) COÛTS COMPLETS ET PARTIELS LE PASSAGE DES CHARGES DE LA CG AUX CHARGES DE LA CAE La CAE doit fournir des informations économiquement significatives

Plus en détail

Thème 11 : production et coûts

Thème 11 : production et coûts Thème 11 : production et coûts A) Vrai ou faux 1) Le profit économique est généralement plus élevé que le profit comptable. ) Les coûts économiques correspondent à la somme des coûts comptables et des

Plus en détail

Programmes incitatifs d interchange de MasterCard Canada

Programmes incitatifs d interchange de MasterCard Canada Le 17 avril 2015 Programmes incitatifs d interchange de MasterCard Canada En tant que commerçant partenaire de MasterCard, il est important que vous connaissiez le modèle économique sur lequel reposent

Plus en détail

MANAGEMENT RETIREE. Examen périodique des avantages sociaux 2014. Employés syndiqués Régime d avantages sociaux

MANAGEMENT RETIREE. Examen périodique des avantages sociaux 2014. Employés syndiqués Régime d avantages sociaux Examen périodique des avantages sociaux 2014 MANAGEMENT RETIREE BENEFITS PAR DAN BOULET» Gérant d affaires, Fraternité PAR RICHARD J. DIXON» Vice-président, Ressources humaines Coprésident, Conseil mixte

Plus en détail

De l immobilier et du Hockey!

De l immobilier et du Hockey! De l immobilier et du Hockey! Cercle Finance du Québec Restaurant Michelangelo - Québec Mercredi 28 octobre 2015 Mario Lefebvre Président-directeur général Institut de développement urbain du Québec mlefebvre@iduquebec.com

Plus en détail

Carte de pointage partenaires. Table des matières

Carte de pointage partenaires. Table des matières Table des matières Critères d extraction 1 1 Ventes 1 Ventes (au prix particulier) 1 Contribution panier moyen 1 Panier moyen SAQ 1 Achats 2 Marketing / Mise en marché 2 Investissements promotionnels 2

Plus en détail

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

CegidBusinessSuiteRestaurant

CegidBusinessSuiteRestaurant CegidBusinessSuiteRestaurant Cegid Business Suite Restaurant Gérer efficacement tous les aspects de votre métier Avec Cegid Business Suite Restaurant, dotez-vous d un véritable système d information spécialisé

Plus en détail

Cegid Business Restaurant

Cegid Business Restaurant CegidBusinessRestaurant Cegid Business Restaurant Encaissement Gérer efficacement tous les aspects de votre métier Facturation Avec Cegid Business Restaurant, dotez-vous d un véritable système d information

Plus en détail

UE Marketing Opérationnel

UE Marketing Opérationnel UE Marketing Opérationnel La politique Prix Séance 2 Les 4 variables d action marketing MARKETING Mix Produit Qualité Caractéristiques Style Marque Conditionnement Garantie SAV Prix Tarif Remise Rabais

Plus en détail

Le consommateur devient un Promo sapiens : une plus grande conscience des prix lorsqu il y a beaucoup de promotions sur le point de vente

Le consommateur devient un Promo sapiens : une plus grande conscience des prix lorsqu il y a beaucoup de promotions sur le point de vente Le consommateur devient un Promo sapiens : une plus grande conscience des prix lorsqu il y a beaucoup de promotions sur le point de vente La communication en magasin purement tournée vers la promotion

Plus en détail

Environnement économique de l entreprise. Séance 3. Simon Porcher porcher.iae@univ-paris1.fr

Environnement économique de l entreprise. Séance 3. Simon Porcher porcher.iae@univ-paris1.fr Environnement économique de l entreprise Séance 3 Simon Porcher porcher.iae@univ-paris1.fr Objectifs de la séance Monopole Revenu marginal Maximisation du profit du monopole Surplus social Surplus et concurrence

Plus en détail

La théorie des jeux. Les jeux séquentiels. Les jeux simultanés. Les jeux répétés. Simon Porcher 1

La théorie des jeux. Les jeux séquentiels. Les jeux simultanés. Les jeux répétés. Simon Porcher 1 La théorie des jeux Les jeux séquentiels Les jeux simultanés Les jeux répétés 1 La théorie des jeux Les jeux séquentiels Les jeux simultanés Les jeux répétés 2 Les jeux séquentiels Théorie des jeux Opposition

Plus en détail

AMTU. Le post-paiement, un atout pour développer la clientèle du transport public? Pierre Hanrot 2b2p Conseil

AMTU. Le post-paiement, un atout pour développer la clientèle du transport public? Pierre Hanrot 2b2p Conseil AMTU Le post-paiement, un atout pour développer la clientèle du transport public? Pierre Hanrot 2b2p Conseil 1 Historiquement le transport public est passé du paiement comptant à bord des véhicules au

Plus en détail

A. Le traitement des charges par la comptabilité analytique de gestion

A. Le traitement des charges par la comptabilité analytique de gestion CHAPITRE 1 : Les Coûts Complets Les coûts peuvent être complets ou partiels, selon qu on y incorpore tout ou une partie des charges de la comptabilité générale. Tout au long de ce chapitre nous allons

Plus en détail

L équilibre Macro-Economique

L équilibre Macro-Economique L équilibre Macro-Economique Jean-Pierre Damon, octobre 1985. La position de départ des théoriciens est la situation d équilibre qui permet à la totalité de la production d être soit consommée, soit utilisée

Plus en détail

Référentiel de calcul des gains achats. Novembre 2011. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Référentiel de calcul des gains achats. Novembre 2011. Direction générale de l offre de soins - DGOS Référentiel de calcul des gains achats Novembre 2011 Préambule Ce référentiel est issu des travaux du groupe de travail «méthode de calcul des gains achats» qui s est réuni en octobre et novembre 2011.

Plus en détail

Chapitre 5. Le monopole

Chapitre 5. Le monopole Chapitre 5. Le monopole 5.1. Présentation. Une entreprise est dite en situation de monopole lorsqu elle est l unique offreur sur le marché d un bien, si le nombre de demandeurs sur le marché est grand

Plus en détail

Anticipez la demande Une optimisation plus rapide

Anticipez la demande Une optimisation plus rapide Amadeus Hotel Revenue Management System Des solutions pour l hôtellerie Anticipez la demande Une optimisation plus rapide 2 Des solutions pour l hôtellerie Dans la course vers l optimisation des revenus,

Plus en détail

LES ACTIVITES COMMERCIALES AU SEIN DES ASBL. Fabio Ciarrocchi, fci@oxfamsol.be 17 octobre 2008

LES ACTIVITES COMMERCIALES AU SEIN DES ASBL. Fabio Ciarrocchi, fci@oxfamsol.be 17 octobre 2008 LES ACTIVITES COMMERCIALES AU SEIN DES ASBL Fabio Ciarrocchi, fci@oxfamsol.be 17 octobre 2008 Oxfam-Solidarité ASBL: Types d activités commerciales: Produits de deuxième main: vêtements, ordinateurs, livres,

Plus en détail

Etape 1 : paramétrage et choix du modèle d organisation

Etape 1 : paramétrage et choix du modèle d organisation L outil d analyse que nous vous proposons reprend toutes les étapes relatives à l'établissement d'un bulletin de paie en fonction du profil d'organisation de votre cabinet. Il doit vous permettre de mieux

Plus en détail

Chapitre 8. Corrigés

Chapitre 8. Corrigés Chapitre 8 Corrigés 1 Question 1. Indicateurs du BSC et stratégie de domination par les coûts Le BSC doit refléter les intentions stratégiques. Par conséquent, si l entreprise choisit de s orienter plutôt

Plus en détail

EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE

EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE OLIVIER COLLIER Exercice 1 (2012) Une entreprise veut faire un prêt de S euros auprès d une banque au taux annuel composé r. Le remboursement sera effectué en n années par

Plus en détail

Banques alimentaires Canada. Stimuler le secteur caritatif au Canada Un plan d incitation fiscale pour les dons d aliments à des fins de bienfaisance

Banques alimentaires Canada. Stimuler le secteur caritatif au Canada Un plan d incitation fiscale pour les dons d aliments à des fins de bienfaisance Banques alimentaires Canada Stimuler le secteur caritatif au Canada Un plan d incitation fiscale pour les dons d aliments à des fins de bienfaisance Janvier 2012 Stimuler le secteur caritatif au Canada

Plus en détail

Présentation de la problématique globale et Marketing des produits de créneaux

Présentation de la problématique globale et Marketing des produits de créneaux Présentation de la problématique globale et Marketing des produits de créneaux par Stéphane Maisonnas, Ph.D., professeur Chercheur principal de la Chaire Philippe-Pariseault en commercialisation des marchés

Plus en détail

1 LE SECTEUR DU TOURISME: ACTEURS, TENDANCES, CONCEPTS 5

1 LE SECTEUR DU TOURISME: ACTEURS, TENDANCES, CONCEPTS 5 Remerciements Introduction 1 xi 1 LE SECTEUR DU TOURISME: ACTEURS, TENDANCES, CONCEPTS 5 l. Secteurs et acteurs de l'industrie touristique 5 1.1 Tendances 5 1.2 Secteurs et acteurs 9 2. Produits, concepts,

Plus en détail

Mention complémentaire vendeur spécialisé en produits techniques pour l habitat RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

Mention complémentaire vendeur spécialisé en produits techniques pour l habitat RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES 1. Définition Vendeur spécialisé dans plusieurs familles de produits, le titulaire de la mention complémentaire «vendeur spécialisé en produits techniques pour

Plus en détail

Bien connaître le tarif Vert

Bien connaître le tarif Vert Bien connaître le tarif Vert http://corse.edf.com Comment se présente le tarif vert A5 1 Plusieurs versions tarifaires Courtes utilisations Moyennes utilisations Longues utilisations mais une structure

Plus en détail

Comptabilité analytique

Comptabilité analytique Comptabilité analytique Chapitre 1 : la comptabilité analytique I. Introduction 1 er point : la comparaison entre comptabilité générale et comptabilité analytique. 1 er cas : la comptabilité générale ;

Plus en détail

Connections sur mesure

Connections sur mesure Page 1 Connections sur mesure 1. Enoncé du problème et situation initiale Boss SA est une entreprise de pointe dans le domaine des techniques de connections. Elle est le partenaire compétent sur le marché

Plus en détail

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE)

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) 1. En temps normal, lorsque le taux d intérêt à un jour s approche du taux d escompte, la Banque du Canada: a) retire des fonds déposés

Plus en détail

LES LICENCES. Jusqu'au 31 décembre 2010, la licence débit de boissons était délivrée par l'administration des contributions indirectes (Douanes).

LES LICENCES. Jusqu'au 31 décembre 2010, la licence débit de boissons était délivrée par l'administration des contributions indirectes (Douanes). LES LICENCES Jusqu'au 31 décembre 2010, la licence débit de boissons était délivrée par l'administration des contributions indirectes (Douanes). Depuis le 1er janvier 2011, les douanes ne sont plus compétentes.

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Introduction :... 2 Chapitre 1 : Etude du compte de résultat... 2 I. Soldes Intermédiaires de Gestion

Plus en détail

Quelle rentabilité espérer des chambres d'hôtes en 2012?

Quelle rentabilité espérer des chambres d'hôtes en 2012? Quelle rentabilité espérer des chambres d'hôtes en 2012? L'agence Guest & Strategy a mené une étude sur la rentabilité actuelle de l activité de chambres d'hôtes et gîtes en France, à travers une enquête

Plus en détail

Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think Consulting)

Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think Consulting) الشراكة المؤسسة الا نتاجیة وقطاع التوزیع الواسع( بین التجزي ة) تجارة Partenariat Producteur Grande Distribution Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think

Plus en détail

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business?

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Définition de l'e-business 3 : Les moteurs de l'e-business 4 : Choix stratégique et la proposition de

Plus en détail

Options et Swap sur intérêt

Options et Swap sur intérêt Options et Swap sur intérêt Risk Management - TP 3-1 - Exercice1 : choix de deux options J ai décidé d utiliser le site Swissquote pour cette recherche. Toutefois j ai préféré prendre des warrants (certificats

Plus en détail

Canon Business Services. Gestion des impressions

Canon Business Services. Gestion des impressions Canon Business Services Gestion des impressions 2 Gestion des impressions Aperçu du marché Le saviez-vous? Selon une étude IDC réalisée en 2012, la dépense globale en marketing et communication ne progressera

Plus en détail

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers LES SECRETS DE L'OR Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers AVERTISSEMENT INVESTISSEMENT À HAUT RISQUE : Le trading de forex et de contrats de différence (CFDs)

Plus en détail

Esso S.A.F. : Information trimestrielle au 30 septembre 2013 1 - ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION

Esso S.A.F. : Information trimestrielle au 30 septembre 2013 1 - ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION 1 - ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION Evolution du prix du pétrole brut Le prix moyen du baril de Brent s est établi à 110 $ en moyenne au troisième 2013, niveau comparable aux prix

Plus en détail

Chapitre 14 La concurrence monopolistique

Chapitre 14 La concurrence monopolistique Chapitre 14 La concurrence monopolistique 1. Qu est-ce que la concurrence monopolistique? 2. La production et le prix dans la concurrence monopolistique 3. Le développement de produit et le marketing 1

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

L étude de marché. L étude de marché se fait en plusieurs étapes. ÉTAPE I

L étude de marché. L étude de marché se fait en plusieurs étapes. ÉTAPE I L étude de marché Le marché d une entreprise est composé de la clientèle, de la concurrence et de l environnement externe. Il est important de distinguer le marché potentiel (individus ou entreprises susceptibles

Plus en détail

La fiscalité dans le secteur des télécoms et la croissance du mobile en RDC

La fiscalité dans le secteur des télécoms et la croissance du mobile en RDC La fiscalité dans le secteur des télécoms et la croissance du mobile en RDC Genève du 1-2 Sept 2011 Romain CIZA /ARPTC romain.ciza@arptc.cd 1 Caneva I. Brève présentation de la RDC II. Cadre réglementaire

Plus en détail

AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE

AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE Qui sommes nous? La franchise AKERYS : AKERYS Immobilier SOMMAIRE Le Marché de l immobilier en France Devenez «courtier en immobilier» Toute une vie à construire

Plus en détail

Un concept éprouvé et en perpétuelle évolution

Un concept éprouvé et en perpétuelle évolution Akena : un concept EPROUVE Un concept éprouvé et en perpétuelle évolution Plus de deux décennies de croissance Fondée en 1990 par un groupe familial, sur un concept d hôtellerie économique de qualité dont

Plus en détail

TRAVAIL TEMPORAIRE SOMMAIRE

TRAVAIL TEMPORAIRE SOMMAIRE TRAVAIL TEMPORAIRE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 5 L'ACTIVITÉ DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 9 EN

Plus en détail

1. Définition... 8. 2. Typologie des intervenants... 10. 1. Principales données économiques de l'activité... 12

1. Définition... 8. 2. Typologie des intervenants... 10. 1. Principales données économiques de l'activité... 12 Pharmacie 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse 6 Présentation

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE. PROPOSITION DE LOI instaurant une tarification progressive de l'énergie AMENDEMENT. Présenté par Dominique TIAN

ASSEMBLEE NATIONALE. PROPOSITION DE LOI instaurant une tarification progressive de l'énergie AMENDEMENT. Présenté par Dominique TIAN et de gaz ainsi que les membres de leurs familles ne bénéficient plus de tarifs préférentiels pour la consommation de leurs résidences principales et secondaires.» En effet, au moment où le gouvernement

Plus en détail

Projet de décision relative aux règles de comptabilisation et aux restitutions comptables réglementaires de La Poste

Projet de décision relative aux règles de comptabilisation et aux restitutions comptables réglementaires de La Poste Février 2013 Projet de décision relative aux règles de comptabilisation et aux restitutions comptables réglementaires de La Poste Synthèse de la consultation publique du 10 décembre 2012 au 14 janvier

Plus en détail

L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an?

L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an? GROUPE DE RECHERCHE SUR LES PRATIQUES DE GESTION DES RÉGIMES DE RETRAITE L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an? SOMMAIRE Le Groupe de recherche sur les pratiques

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION

PROGRAMMES DE GESTION RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes du cycle préparatoire et de l'enseignement

Plus en détail

Profiter des avantages d ISO 9001

Profiter des avantages d ISO 9001 ISO 9001 Profiter des avantages d ISO 9001 ISO 9001 est une norme qui établit les exigences relatives à un système de management de la qualité. Elle aide les entreprises et organismes à gagner en efficacité

Plus en détail

PARITAIRE MUTUELLE PREVOYANCE DEPENDANCE 2014

PARITAIRE MUTUELLE PREVOYANCE DEPENDANCE 2014 PARITAIRE MUTUELLE PREVOYANCE DEPENDANCE 2014 INTRODUCTION Nous tenons à saluer la qualité des échanges avant cette paritaire, ainsi que la qualité des documents qui nous ont été remis et qui ont abouti

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

CHAPITRE 4 : LA PRODUCTION DES ENTREPRISES

CHAPITRE 4 : LA PRODUCTION DES ENTREPRISES CHAPITRE 4 : LA PRODUCTION DES ENTREPRISES Dossier 2 : Comment et combien produire? 1. De quoi l entreprise a-t-elle besoin pour produire? a) les facteurs de production Document 2 p.56 : 3) 4) Document

Plus en détail

Direction de la recherche parlementaire

Direction de la recherche parlementaire Mini-bulletin MR-139F CONSEIL D EXAMEN DU PRIX DES MÉDICAMENTS BREVETÉS RAPPORT ANNUEL 1995 Margaret Smith Division du droit et du gouvernement Le 18 juillet 1996 Bibliothèque du Parlement Library of Parliament

Plus en détail

Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés

Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés Accès Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés Les services d accès au réseau fournis par Elia englobent la mise disposition d infrastructures de réseau, la gestion du système électrique

Plus en détail

Marketing du tourisme et de l hôtellerie

Marketing du tourisme et de l hôtellerie Jean-Louis BARMA Marketing du tourisme et de l hôtellerie Études de cas commentées + Corrigés Troisième édition, 1999, 2001, 2004 ISBN: 2-7081-3107-9 SOMMAIRE PRÉAMBULE... VII INTRODUCTION... XIX Première

Plus en détail

Leçon 6. Systèmes de gestion à recomplétement apériodique

Leçon 6. Systèmes de gestion à recomplétement apériodique CANEGE Leçon 6 Systèmes de gestion à recomplétement apériodique Objectifs : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : dresser un budget de réapprovisionnement dans le cadre d une méthode

Plus en détail

Baisse de la part de marché de la bière

Baisse de la part de marché de la bière Contrôle et vente des boissons alcoolisées, pour l'exercice se terminant le 31 mars 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 4 mai 2015 Au cours de l'exercice se terminant le 31

Plus en détail

L ETUDE DE MARCHE. 5. Analyse d un indicateur : la part de marché

L ETUDE DE MARCHE. 5. Analyse d un indicateur : la part de marché L ETUDE DE MARCHE 1. Définition du marché 2. Analyse de la demande 3. Analyse de l offre 4. Analyse de l environnement 5. Analyse d un indicateur : la part de marché 1. Définition du marché le marché Il

Plus en détail

Le niveau de vie des chinois ne cesse d augmenter. La classe moyenne compte aujourd hui entre 300 à 400 millions de consommateurs.

Le niveau de vie des chinois ne cesse d augmenter. La classe moyenne compte aujourd hui entre 300 à 400 millions de consommateurs. Le niveau de vie des chinois ne cesse d augmenter. La classe moyenne compte aujourd hui entre 300 à 400 millions de consommateurs. Bien manger est une des priorités des ménages chinois. Pour chaque catégorie

Plus en détail

Où et comment sont taxés les stock-options dans le cadre de la mobilité internationale des salariés?

Où et comment sont taxés les stock-options dans le cadre de la mobilité internationale des salariés? Où et comment sont taxés les stock-options dans le cadre de la mobilité internationale des salariés? Les salariés, de plus en plus nombreux, accomplissant des carrières internationales et ayant bénéficiés

Plus en détail

QUAND LA GASTRONOMIE HOSPITALIÈRE DEVIENT CENTRE DE PROFIT

QUAND LA GASTRONOMIE HOSPITALIÈRE DEVIENT CENTRE DE PROFIT QUAND LA GASTRONOMIE HOSPITALIÈRE DEVIENT CENTRE DE PROFIT Dans le contexte du nouveau financement hospitalier sur la base de forfaits par cas dépendant du diagnostic qui entrera en vigueur à partir de

Plus en détail

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1 RÉPONSE DE GAZ MÉTRO À UNE DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS Origine : Demande de renseignements n o 1 en date du 14 juin 2010 Demandeur : Fédération canadienne de l entreprise indépendante SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS

Plus en détail

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S7 : politique de prix

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S7 : politique de prix STRATEGIES MARKETING Licence 3 2010-2011 S7 : politique de prix Professeur : Alain Debenedetti Alain.debenedetti@univ-mlv.fr Qu est-ce qu un prix? Introduction somme d argent coûts non monétaires Introduction

Plus en détail

Didier Taormina Christophe Piard

Didier Taormina Christophe Piard COMMENT AU QUOTIDIEN LA E-LOGISTIQUE RENFORCE LE LIEN CHARGEUR E-COMMERCANT/LOGISTICIEN PRÉPARATEUR/TRANSPORTEUR LIVREUR? DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE INDUSTRIELLE Didier Taormina Christophe Piard Sommaire

Plus en détail

Frontières de la firme et désintégration verticale

Frontières de la firme et désintégration verticale Frontières de la firme et désintégration verticale Jérôme BARTHELEMY Professeur de stratégie et management Entretiens Enseignants-Entreprises, L externalisation en Europe Services généraux Distribution

Plus en détail

COMMERCE BIO SOMMAIRE

COMMERCE BIO SOMMAIRE COMMERCE BIO SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE BIO... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE BIO... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE BIO... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU COMMERCE BIO... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR...

Plus en détail

LES EFFETS DE LA LIBÉRALISATION DES ÉCHANGES SUR LES RECETTES. Problèmes posés aux petites économies

LES EFFETS DE LA LIBÉRALISATION DES ÉCHANGES SUR LES RECETTES. Problèmes posés aux petites économies LES EFFETS DE LA LIBÉRALISATION DES ÉCHANGES SUR LES RECETTES 1. Considérations d ordre général Problèmes posés aux petites économies Examinons tout d abord les effets généraux de la libéralisation des

Plus en détail

L offre de travail à CT

L offre de travail à CT L offre de travail à CT I. Le choix travail/loisir : 1. Le cadre général : 2. La statique comparative du modèle : a) L influence d une hausse du revenu non-gagné : b) Effet d une modification du taux de

Plus en détail

Sommaire. Pourquoi nous avons choisi un site web?... 7. 7 Production et Informatique... 7. Difficultés :... 7 Solutions :... 8

Sommaire. Pourquoi nous avons choisi un site web?... 7. 7 Production et Informatique... 7. Difficultés :... 7 Solutions :... 8 Sommaire 1 - Découverte du programme :... 5 2 - Brainstorming :... 5 3 Choix du produit :... 5 4 Choix du Nom de l entreprise... 6 5 - Membre du comité... 6 6 Démarche marketing... 7 Pourquoi nous avons

Plus en détail

DOSSIER N 4: LES COUTS FIXES ET VARIABLES EN LOGISTIQUE

DOSSIER N 4: LES COUTS FIXES ET VARIABLES EN LOGISTIQUE BAC PRO LOGISTIQUE: GESTION QUANTITATIVE DOSSIER N 4: LES COUTS IXES ET VARIABLES EN LOGISTIQUE Objectif : Calcul et appréciation des différents coûts logistiques.(rappels) Dans l optique de la réalisation

Plus en détail

GESTION DE STOCK- FIXEZ DES DATES LIMITES DE VENTE A VOS PRODUITS!

GESTION DE STOCK- FIXEZ DES DATES LIMITES DE VENTE A VOS PRODUITS! CHAPITRE 6 GESTION DE STOCK- FIXEZ DES DATES LIMITES DE VENTE A VOS PRODUITS! Ce que vous allez apprendre dans ce chapitre Le point commun entre un VO et un yaourt... Une méthode innovante pour gérer la

Plus en détail

Organisme Atelier n 4 «Mieux vivre ensemble» date 15.09.2015

Organisme Atelier n 4 «Mieux vivre ensemble» date 15.09.2015 Rédacteur Interlocuteurs Didier Galet Jean Claude Pruneau 1 Organisme Atelier n 4 «Mieux vivre ensemble» date 15.09.2015 1) Analyse du questionnaire santé 20 questionnaires de retournés, aucun via Internet,

Plus en détail

1. Démarche SCP. Segmenter cibler- positionner

1. Démarche SCP. Segmenter cibler- positionner 1. Démarche SCP Segmenter cibler- positionner 1.1. Segmenter Marketing de masse : production de masse car marché relativement homogène Marketing segmenté : produits différents en fonction des goûts des

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

Hypothèques Financement immobilier. Un seul partenaire pour votre hypothèque, votre prévoyance et votre assurance bâtiment

Hypothèques Financement immobilier. Un seul partenaire pour votre hypothèque, votre prévoyance et votre assurance bâtiment Hypothèques Financement immobilier Un seul partenaire pour votre hypothèque, votre prévoyance et votre assurance bâtiment Un soutien financier sur mesure et attrayant Êtes-Vous déjà propriétaire ou rêvez-vous

Plus en détail

Modèles de Données & d Opportunités BI. Michel Bruley Directeur Marketing & PR Teradata

Modèles de Données & d Opportunités BI. Michel Bruley Directeur Marketing & PR Teradata Modèles de Données & d Opportunités BI Michel Bruley Directeur Marketing & PR Teradata 2003 Potentiel de la Donnée Quelles sont mes ventes par magasin la Comment les ventes sur le net impactent les semaine

Plus en détail

LES AVANTAGES EN NATURE

LES AVANTAGES EN NATURE LES AVANTAGES EN NATURE QU EST CE QUE L AVANTAGE EN NATURE? QUE SONT LES AVANTAGES EN NATURE? Lorsque les dirigeants ou les collaborateurs d une entreprise disposent d une «voiture de fonction» il est

Plus en détail

BAC PRO Gep éditions, 2009 ISBN : 978-2-84425-687-4

BAC PRO Gep éditions, 2009 ISBN : 978-2-84425-687-4 BAC PRO Rôle, objectifs et moyens d action d un point de vente 1 FICHE Être capable de Définir et comprendre le rôle et les objectifs d un point de vente. Identifier comment le magasin peut atteindre ses

Plus en détail

Exercice 2.27. La société Jus Frais inc. Problèmes et solutions

Exercice 2.27. La société Jus Frais inc. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.27 La société Jus Frais inc. La société Jus Frais inc. (JFI), constituée le 1 er novembre 1990 par Monsieur Léon Kerr, est spécialisée dans l embouteillage, la distribution

Plus en détail

Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014

Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014 Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014 Question 1: Maxime, un consommateur rationnel, reçoit 1900 euros en t1 et 1210 euros en t2. Sa fonction d utilité

Plus en détail

Décision n 10-DCC-127 du 23 septembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Comtrade par le groupe DCC

Décision n 10-DCC-127 du 23 septembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Comtrade par le groupe DCC RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-127 du 23 septembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Comtrade par le groupe DCC L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification

Plus en détail

Les chèques-repas deviennent électroniques : ne ratez pas le coche!

Les chèques-repas deviennent électroniques : ne ratez pas le coche! Les chèques-repas deviennent électroniques : ne ratez pas le coche! Cher commerçant, cher restaurateur, C est officiel : au 31/12/2015, il n y aura plus aucun chèque-repas papier en circulation. Tous les

Plus en détail

Connaissance de l entreprise

Connaissance de l entreprise Connaissance de l entreprise Qu est-ce que l entreprise? Sur la place du marché : L entreprise est une organisation dont la fonction principale est de produire des biens et des services destinés à la vente,

Plus en détail

CONTROLE DE GESTION Prix de Cession Internes Centres de Responsabilité et Centres de Profit

CONTROLE DE GESTION Prix de Cession Internes Centres de Responsabilité et Centres de Profit PCI -TD _ Centres Resp et Profit_Correction CAS.doc 1 / 28 CONTROLE DE GESTION Prix de Cession Internes Centres de Responsabilité et Centres de Profit INTRODUCTION SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 1 NOTIONS

Plus en détail

ELEMENTS DE CORRECTION. Economie d entreprise

ELEMENTS DE CORRECTION. Economie d entreprise Université de Rennes 1 Année 2002-2003 DEUG Droit 2 ème année ELEMENTS DE CORRECTION Economie d entreprise Thierry PENARD Vous répondrez aux trois questions suivantes, en prenant soin de bien argumenter

Plus en détail

Synthèse - Examen des résultats commerciaux et du libre-échange du Canada 2006-2015

Synthèse - Examen des résultats commerciaux et du libre-échange du Canada 2006-2015 L honorable Céline Hervieux-Payette, c.p. Sénateur Synthèse - Examen des résultats commerciaux et du libre-échange du Canada 2006-2015 Nécessité d'une action nationale Préparé par : David E. Hamilton 9/15/2015

Plus en détail

Comment calculer les effets redistributifs des services publics et sociaux pour un ménage-type?

Comment calculer les effets redistributifs des services publics et sociaux pour un ménage-type? Comment calculer les effets redistributifs des services publics et sociaux pour un -type? Par Fabienne FECHER, Françoise FORTEMPS (Institut des Sciences Humaines et Sociales, Université de Liège) & Barbara

Plus en détail