DE l ETALON-OR à l EURO

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DE l ETALON-OR à l EURO"

Transcription

1 DE l ETALON-OR à l EURO 1- Un peu d histoire Pendant des siècles, les métaux précieux (argent et or) ont servi au règlement des échanges commerciaux intérieurs et internationaux. Progressivement, les billets de banque sont apparus au cours du 19 ème siècle. Ces billets souvent émis par des banques privées, n étaient pas toujours totalement couverts par des réserves métalliques, ce qui favorisait l apparition de crises bancaires. La création des banques centrales nationales (bc), seules détentrices du monopole de l émission, mit fin à cette situation. En théorie, les bc devaient détenir une réserve d or et d argent capable d assurer une couverture totale des billets qu elles émettaient. Les billets de banque n étaient finalement rien d autre qu une modalité plus commode de détention d or ou d argent. 2- Qu est-ce-que l étalon-or? Dans ce paragraphe, nous utilisons un document de la Banque de France. 1- L unité monétaire est définie en référence à un poids d or fixe et 2- Chaque monnaie nationale est librement convertie en or. Pour garantir cette convertibilité, la quantité de monnaie émise par la bc est strictement limitée par ses réserves d or. Les règlements internationaux sont effectués en or. Chaque monnaie nationale est fixée en poids d or, le taux de change entre deux monnaies est fixe et égal au rapport entre les poids d or respectifs. Ce processus a mené à une organisation du système monétaire international centré sur l étalon-or. Celui-ci s est mis en place dans les années Il a duré jusqu au début de la première guerre mondiale avant d être partiellement restauré dans l entre-deux-guerres. L étalon-or a été définitivement abandonné pendant la Grande Dépression des années Dans le système d étalon-or, l évolution de la masse monétaire suit celle du stock d or. La quantité de monnaie disponible est donc indépendante du niveau de l activité économique et du volume des transactions dans l économie. A moyen terme, pour un montant donné de transactions, c est donc le niveau général des prix qui s ajuste quand la quantité d or disponible varie. C est l inverse des politiques monétaires actuelles dans les grandes économies développées qui laissent au contraire varier la quantité de monnaie disponible 1

2 pour assurer une stabilité des prix. Le fonctionnement idéal d un système d étalon-or suppose donc un degré très élevé de flexibilité des prix (et par conséquent des salaires nominaux). Le système d étalon-or implique également des règles particulières dans l organisation des paiements internationaux. Puisque chaque monnaie nationale est ancrée sur l or, les taux de change nominaux entre monnaies sont fixes. La politique monétaire est totalement assujettie au maintien de la parité avec l or et à la défense du taux de change. C est un système monétaire international symétrique dans lequel aucune monnaie nationale ne joue un rôle particulier. Tous les pays et toutes les monnaies sont soumis à la même discipline, contrairement au système mis en place à Bretton Woods, qui confère au dollar une situation de privilège. Les paiements internationaux se traduisent in fine par des mouvements d or d un pays à l autre. Quand un pays est, par exemple, en déficit (ou en excédent) de balance des paiements, il doit régler (ou être réglé) en or. Il enregistre alors des sorties (ou des entrées) d or. Par conséquent, la masse monétaire nationale se contracte (ou augmente). La masse monétaire est donc déterminée par la balance des paiements. Ceci constitue un mécanisme d ajustement automatique des balances des paiements. Prenons le cas d un pays qui enregistre un déficit. Ce déficit provoque une sortie d or, donc une contraction de la masse monétaire. A son tour, cette contraction entraîne une baisse des prix nationaux. Avec des prix relatifs plus faibles par rapport au reste du monde, la compétitivité de l économie se rétablit, ce qui ramène la balance des paiements à l équilibre. L ajustement est en principe symétrique : les pays en excédent voient leurs prix augmenter et leur compétitivité diminuer alors que les pays en déficit suivent le chemin inverse. En pratique toutefois, cette symétrie n est pas forcément respectée. Les pays en excédent ne sont pas contraints d émettre de la monnaie et peuvent thésauriser l or sans le monétiser, évitant ainsi la hausse des prix. Les E-U et la France, deux pays ayant un excédent de paiements courants, ont ainsi pu accumuler des stocks d or importants dans l entre-deuxguerres, tandis que les pays en déficit perdaient de l or. Pendant la dépression des années 1930, il a été progressivement abandonné par les grandes économies. La sortie de l étalon-or permettait en effet de stimuler l économie en desserrant la contrainte monétaire et en dépréciant le taux de change. 2

3 3-Bretton Woods En 1944, le système de l étalon-or a été remplacé par une parité fixe mais ajustable avec le dollar. Ceci est la conséquence des accords de Bretton Woods qui vit l opposition entre la délégation américaine conduite par White et la délégation britannique conduite par Keynes. Ce dernier proposa de mettre fin à l instabilité des monnaies en créant une banque centrale mondiale ayant autorité sur les pays membres en matière monétaire, la Clearing Union. Cette institution supranationale pouvait créer une monnaie internationale, le bancor, qui servirait de monnaie de tous les règlements internationaux. La proposition de Keynes ne fut pas retenue. La proposition de White fut elle retenue. Elle consistait en l instauration d un régime de changes fixes assurant la stabilité des taux de change, favorable au commerce international. Pour cela il proposa de mettre en avant le dollar comme monnaie internationale. Il appuya sa thèse sur le fait que les E-U détenaient les trois quarts des réserves en or. Il refusa l instauration d une banque centrale mondiale et d une monnaie centrale internationale. L objectif principal des E.U. était à l époque, de revenir au libre-échange et de développer le commerce international. Ainsi les accords de B.W. déterminèrent un nouveau système monétaire international. Quels furent les points importants de cet accord : 1- Un système de changes fixes avec étalon change or. Toutes les monnaies sont déterminées par rapport à l or et par rapport au dollar, mais seul le dollar est convertible en or. Il est décidé qu une once (environ 30g d or) vaut 35 $. Les autres monnaies doivent assurer une parité fixe avec le dollar avec une marge de fluctuation de plus ou moins 1%. C est le principe de l étalon change or, ou Gold Exchange Standard en anglais. 2- Une nouvelle monnaie internationale, le dollar. Ce dernier étant la seule monnaie convertible en or, elle devient la monnaie des règlements internationaux. Cela a eu pour conséquence d assurer la domination économique des E.U. sur le monde. 3- La convertibilité des monnaies. Les accords de B.W. assurèrent la suppression de tout contrôle des changes : toute monnaie est convertible en une autre monnaie (un Français veut investir aux E.U., nul ne peut lui refuser de convertir sa monnaie en $). 4- La création de deux institutions internationales : le FMI et la BIRD. La dégradation du système de B.W. 3

4 - La perte de confiance dans le dollar. Les années 1950 et 1960 sont marquées par une forte croissance des pays européens. C est la période des «Trente glorieuses». Les Etats européens réussissent à améliorer leurs balances de paiements. Les E.U. ont massivement investi en Europe, détériorant la balance des paiements américaine. Parallèlement, les E.U. ont engagé de très importantes dépenses militaires (guerre du Viet Nam). Pour financer ces dépenses, les E.U. émettent de la monnaie ; il s agit d augmenter la quantité de monnaie en circulation. Les pays ont alors de moins en moins confiance dans la valeur du dollar et demandent des conversions importantes de dollars qu ils détiennent en or. Ce faisant, la création monétaire américaine n a plus de rapport avec le stock d or détenu par les E.U. qui ne peuvent plus honorer la conversion de leur monnaie en or. Le 15 août 1971 Nixon suspend la convertibilité du dollar en or. A la suite de cette décision, de nombreux pays décident de ne plus défendre leur parité avec le dollar et laissent flotter leurs monnaies. - Evolution du change En décembre 1971, les dix pays les plus industriellement développés se réunissent pour signer les accords de Washington qui entérinent la première dévaluation du dollar. Une once d or vaut désormais 38$. Toutes les monnaies restent convertibles en dollars mais les marges de fluctuations sont élargies à plus ou moins 2,5% et le dollar est inconvertible en or. C est à cette période que des pays européens décident d harmoniser leurs monnaies en créant le «serpent monétaire». - L instauration de changes flottants Le premier choc pétrolier de 1973 rend difficile le maintien des parités fixes. Les pays commencent à ne plus soutenir leurs monnaies par rapport au dollar. En janvier 1976, les accords de Jamaïque officialisent le régime des changes flottants. 4 Les changes flottants Dans ce système, le taux de change d une monnaie est uniquement déterminé par la confrontation entre l offre et la demande de cette monnaie sur le marché des changes. Actuellement, la majorité des pays du monde a choisi un régime de changes flottants. Dans un régime de changes flottants, les autorités monétaires (BC) ne sont plus tenues d intervenir sur le marché des changes pour conserver une parité fixe. Elles n ont plus la possibilité de dévaluer ou de réévaluer leurs monnaies. La cotation d une monnaie se fait suivant les pays de deux façons : au certain et à l incertain. 4

5 Dans le premier cas pour une unité de monnaie nationale (par exemple l euro), on précise le nombre d unités de la monnaie étrangère (le $) (pour 1 on obtient 1,35$). Dans le deuxième cas, on précise le nombre d unités nationales qu il faut pour acheter une unité de monnaie étrangère (par exemple, pour 1$ il faut 0,80 unités de monnaie nationale). Seul le libre jeu du marché fait varier les cours des monnaies. Quand le cours d une monnaie monte, on dit qu elle s apprécie ; dans le cas contraire, elle se déprécie. - Avantages des changes flottants - Les autorités monétaires ne sont plus obligées de détenir des réserves importantes de change, elles ne sont plus contraintes d intervenir sur le marché des changes. - Le régime des changes flottants permet d équilibrer plus facilement la balance des paiements. En effet, les soldes de la balance des transactions courantes et du compte financier ont des effets sur le taux de change qui peut fluctuer plus librement. La balance se rééquilibre automatiquement suivant le schéma : Déficit de la balance des transactions courantes hausse de la demande des devises hausse de l offre de monnaie nationale baisse de la monnaie nationale baisse du prix des exportations hausse du volume des exportations amélioration de la balance des transactions courantes. - Inconvénients des changes flottants. - La volatilité du taux de change a des effets néfastes. Elle oblige les acteurs économiques à se protéger contre les variations du taux de change (couverture du risque change). - La volatilité favorise la spéculation. Des investisseurs «parient» sur la hausse ou sur la baisse du taux de change d une monnaie pour réaliser des plus-values. Cette spéculation devient dangereuse pour la stabilité des marchés en cas d attaques spéculatives contre une monnaie. Dans un système de changes fixes, la politique monétaire est inefficace. En effet, une politique monétaire expansionniste fait baisser les taux d intérêts, ce qui n a pas d effet sur le taux de change puisqu il est fixe. Seule une politique budgétaire peut avoir des effets sur la croissance. Dans un système de changes flottants, la politique monétaire peut être efficace. Une politique expansionniste fait baisser les taux d intérêts ce qui stimule l activité économique et les exportations. Par contre les investisseurs étrangers s en vont à cause des taux d intérêts inintéressants. 5

6 5 Le commerce mondial Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, deux phénomènes fondamentaux sont apparus ; ils ont bouleversé les économies. - Le premier phénomène est le développement du commerce mondial (la mondialisation). - Le deuxième est la globalisation financière. Dans ce paragraphe, nous nous intéressons au commerce mondial. Les simples données suivantes permettent de mesurer l ampleur de cette évolution. En 1948, les exportations des marchandises représentaient 50 milliards de dollars. En 2010, elles ont atteint près de milliards de dollars soit environ 300 fois plus (en 62 ans). Même s il s agit de monnaie courante (et non constante), la différence est énorme. Les raisons de cette explosion sont multiples ; citons les principales : 1- Création du GATT en 1947, de l OMC en 1995, ces institutions ayant pour objectif de favoriser la libéralisation des échanges. Volonté politique des états. 2- Augmentation de la population mondiale 3- Développement intense des transports internationaux (bateaux, avions, trains, camions ) 4- La globalisation financière. Les capitaux se déplaçant rapidement, cela favorise une production plus importante à l échelle de la planète et une vaste délocalisation dont une partie est exportée. 5- L internationalisation des entreprises. La structure des échanges internationaux - La structure par produit - Les marchandises. Le commerce mondial est largement dominé par les marchandises. Ce sont particulièrement les produits manufacturés qui sont les plus présents devant les produits agricoles et les produits des industries extractives (pétrole, charbon, fer ) L Asie, à elle seule, représente 30% du commerce des marchandises. - Les services. Ils ont progressé rapidement ces dernières années. En 2010, ils formaient environ 20% du commerce mondial. Les principaux services sont : transports et voyages, services de communication, services financiers, assurances, services informatiques. L Europe domine les échanges de services avec 45% des échanges internationaux. 6

7 Tableau sur l évolution de commerce des marchandises et des services Milliards de $ Exp. de marchandises et de services Exp de marchandises Part en % % Exp. de services Part en % PIB mondial Part des exportations Dans le PIB mondial en % 16% % La structure par branche Le commerce intra-branche (par exemple l automobile) s est développé de façon importante (Renault vend des voitures à l Allemagne et Volkswagen en France), ce qui remet en cause les théories classiques (Ricardo ). L explication la plus reconnue est celle de P.Krugman (Prix Nobel) qui justifie ces échanges par deux éléments : les économies d échelle et la concurrence monopolistique (spécialisation des produits dans des caractéristiques précises). -La structure par pays Trois grands pôles dominent le commerce international : l Amérique du Nord, l Union européenne et l Asie du Pacifique. 6 La globalisation financière «L un des phénomènes marquants de l économie contemporaine est la montée en puissance de la finance internationale dans un contexte de globalisation. La globalisation financière peut être définie comme un processus d interconnexion des marchés de capitaux aux niveaux national et international, conduisant à l émergence d un marché unifié de l argent à l échelle planétaire. La globalisation financière s inscrit dans un processus historique long et complexe, conduisant à la mondialisation de l économie. Ses causes sont multiples, d ordre politique, démographique et technologique». Aujourd hui, le système financier international est devenu un méga marché unifié de l argent, qui se caractérise par une double unité : - de lieu : les places financières sont interconnectées par les réseaux modernes de communication, - de temps : il fonctionne en continu, 24 h sur

8 La place de la finance dans l économie mondiale a changé. Dans le passé, la fonction du système financier international était d assurer le financement du commerce mondial et des balances de paiements. Les flux financiers internationaux ont connu depuis quarante ans environ, une progression explosive. Actuellement, on estime que sur le seul marché des changes, plus de 2500 milliards de dollars sont échangés chaque jour (soit l équivalent du PIB français). Par ailleurs, sur ce marché, les transactions induites par les opérations financières sont soixante fois plus importantes que celles liées au commerce international de biens et de services. On comprend mieux, dès lors, la multiplication des crises financières qui se sont succédées sur la planète depuis trente ans. 7 L EURO Les objectifs de la zone euro, à sa création, étaient multiples. On peut en distinguer trois : - la concrétisation du marché unique avec la libre circulation des biens, des services, des capitaux et des personnes ; - le prolongement du système monétaire européen (SME) avec des taux de change fixes entre les monnaies puis une monnaie unique ; - la coordination des politiques monétaires par la BCE. C est le Traité de Maastricht adopté par les douze pays de la CEE en 1992, qui prévoit la création d une union économique et monétaire et d une monnaie unique au 1 er janvier Les critères de convergence Pour pouvoir faire partie de la zone euro, les pays candidats doivent respecter les critères de convergence : - le déficit public ne doit pas excéder 3% du PIB, - la dette publique ne doit pas dépasser 60% du PIB, - le taux d inflation ne doit pas dépasser de plus de 1,5% celui des trois pays ayant la plus faible inflation, - le taux d intérêt à long terme ne doit pas dépasser de plus de deux points celui des trois pays les plus stables en matière de prix. D autres mesures sont aussi à respecter. Actuellement, dix-sept pays de l UE ont adopté l euro comme monnaie. Le fonctionnement de la zone euro - Les institutions financières de la zone euro - la BCE détermine la politique monétaire de la zone euro, 8

9 - L Euro système est composé de la BCE et des dix-sept banques centrales nationales de pays de la zone euro, - L Euro groupe réunit les dix-sept ministres des finances de la zone euro. Il a pour objectif de coordonner les politiques économiques des pays concernés. Avantages et inconvénients de la zone euro Les avantages - Suppression des barrières douanières, ce qui a permis le développement des échanges entre les pays de la zone euro. Les importateurs et les exportateurs n ont plus à craindre les fluctuations de monnaies des pays partenaires. - Transparence des prix plus grande et pas de problème de change. - L objectif principal de la BCE était la lutte contre l inflation ; l objectif a été atteint. - La monnaie unique a supprimé la spéculation par disparition des monnaies nationales. Les inconvénients -Le principal inconvénient est la perte totale d autonomie des états en matière de politique monétaire. Seule la BCE peut décider de la politique monétaire ; les états ne peuvent pas influencer la création monétaire. La BCE ne peut pas prêter des fonds à un état. En outre, elle a pour obligation de laisser flotter l euro même si elle peut intervenir sur les marchés des changes grâce à ses réserves. - L hétérogénéité de la zone euro rend très difficile une convergence des politiques économiques. - Risque accru de propagation des crises. Complément 8 Taux de changes et revenu national Le taux de change envisagé jusqu à présent est le taux de change nominal (ou courant). C est celui qui est fixé par les marchés et que l on observe dans les banques chaque jour (on ne tient pas compte des commissions bancaires représentées par les deux prix achat et vente). Lorsqu on voyage, on se rend vite compte que ce taux ne représente pas la facilité d acheter des produits à l étranger. En d autres termes la vie à l étranger peut paraître plus chère ou moins chère que dans son pays lorsque la monnaie nationale est convertie en monnaie étrangère. Par exemple, 1 est converti en 3000 Ariary à Madagascar (au taux courant). Or avec 1 en France on «fait» peu de chose ; alors qu avec 3000 Ar une famille malgache assure un 9

10 repas. Cela a conduit les économistes au début du 20 ème siècle à introduire un taux de change en parité de pouvoir d achat (PPA). Pour définir ce taux de change, nous utilisons deux «paniers» de référence, un pour chaque pays. Soit, par exemple, PUS le prix d un panier de référence aux EU et PE le prix de référence en Europe (on admet qu un tel panier mesure correctement le pouvoir d achat de la monnaie dans les deux pays). Le taux de change PPA $/ est défini par : E $/ = PUS PE D une façon plus imagée, nous pouvons dire, qu à ce taux de change PPA, une famille américaine vivrait de la même façon aux EU qu en Europe et vice-versa. Il est clair (confirmé empiriquement) que plus un pays est pauvre, plus le taux de change courant s écarte du taux de change PPA en étant défavorable. Par exemple, dans le cas de Madagascar, le taux de change PPA devrait s approcher de 1 pour 500 Ar (contre 1 pour 3000 pour le taux de change courant). La conséquence de tout cela est qu il faut prendre avec beaucoup de circonspection les données comparatives des PIB des différents pays. Les PIB réels de chaque pays sont convertis en dollars (à un taux moyen annuel) courants. Or les pays pauvres (ou à économie faible) ayant un taux de change très dégradé face au dollar, se retrouvent avec des PIB réels annuels (par habitant) en dollars, alors le pouvoir d achat de leurs monnaies est plus important. Ainsi, lorsqu on compare les PIB réels de deux pays (convertis dans une même monnaie), il convient d utiliser un taux de change PPA et non le taux de change courant. Roger CUSIN 22 Mai

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE LA MONNAIE 1 Fonctions de la monnaie Unité de mesure universelle de la valeur. Moyen intermédiaire universel d'échange. Réserve de valeurs intemporelle. 2 Formes de la monnaie Monnaie divisionnaire Valeur

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Histoire LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 HISTOIRE La gouvernance économique mondiale depuis 1944 LEAGUE OF NATIONS 1919 : création de la Société des

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Que dit le Traité de Rome en matière monétaire? Pas de propos très détaillés. Ce qui est mentionné, c est l ambition de créer une aire régionale

Plus en détail

Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées

Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées 3 Bretton Woods et le système monétaire 3.1 L étalon-or Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées 1 Le prix d or

Plus en détail

Les systèmes de taux de change

Les systèmes de taux de change Les systèmes de taux de change Du taux de change fixe au taux de change flottant 2012 1 Introduction Dans une économie globalisée, avec des marchés financiers intégrés, comme celle dans laquelle nous vivons

Plus en détail

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Chapitre 4 Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Introduction modèle keynésien : on suppose que les prix sont fixes quand la production augmente, tant que l on ne dépasse pas le revenu

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES I- un bref survol historique du système monétaire international Le Système Monétaire International (SMI) représente le cadre institutionnel des échanges internationaux.

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ (1 $ = 0,8 ) Une appréciation du taux de

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

Cotation à l incertain (direct). Qté variable monnaie nationale pour une unité de monnaie étrangère 1 GBP = 1,8438 USD pour la cotation du $

Cotation à l incertain (direct). Qté variable monnaie nationale pour une unité de monnaie étrangère 1 GBP = 1,8438 USD pour la cotation du $ 004 005 - Economie Internationale Echanges commerciaux = 1% opérations de change Création monnaie qd accord crédit Devise clef = monnaie nationale reconnue comme monnaie internationale Contrainte pour

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Macroéconomie 3 Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Année Universitaire 2015-2016 /53 2/53 Introduction L ouverture

Plus en détail

Introduction : I. Notions générales sur le régime de change : II. Le régime de change au Maroc :

Introduction : I. Notions générales sur le régime de change : II. Le régime de change au Maroc : Introduction : Il faut savoir que le choix du régime de change revêt une grande importance. Il doit s engager sur des règles de politique économique et être cohérent avec les politiques monétaire et budgétaire.

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

UPEC - AEI M2 AMITER Action humanitaire internationale et ONG Soiio-Economie de la mondialisation - D. Glaymann 2011 1

UPEC - AEI M2 AMITER Action humanitaire internationale et ONG Soiio-Economie de la mondialisation - D. Glaymann 2011 1 Les fonctions d un système monétaire international Les crises et la réforme du SMI fondé à Bretton Woods. La nature du système né dans les années 1970 Soiio-Economie de la mondialisation - D. Glaymann

Plus en détail

Régulation financière et recomposition du système monétaire international

Régulation financière et recomposition du système monétaire international Régulation financière et recomposition du système monétaire international Jacques Mazier Dominique Plihon Centre d Economie de Paris Nord 16 décembre 2013 I/ La régulation financière et ses instruments

Plus en détail

Eléments de correction Khôlle n 10. A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte?

Eléments de correction Khôlle n 10. A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte? Eléments de correction Khôlle n 10 A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte? Une remarque en intro : j ai volontairement rédigé une seconde partie qui s

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

Prise de note des finances internationales

Prise de note des finances internationales Prise de note des finances internationales Séance de 13 novembre 2010 (SMI) CHAPITRE III : le système monétaire international Définition du SMI : le SMI est un ensemble des règles communes permettant un

Plus en détail

Avant-propos Introduction. Première partie

Avant-propos Introduction. Première partie 9782100533015-Delap-tdm.qxd 12/08/09 7:41 Page V Table des matières Avant-propos Introduction XI XIII Première partie La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles Dunod. La photocopie

Plus en détail

14. Les concepts de base d une économie ouverte

14. Les concepts de base d une économie ouverte 14. Les concepts de base d une économie ouverte Jusqu ici, hypothèse simplificatrice d une économie fermée. Economie fermée : économie sans rapport économique avec les autres pays pas d exportations, pas

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

LE FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL

LE FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL LE FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL BIBLIOGRAPHIE Lenain P., 2002, Le FMI, Repères, La découverte. (code LEA 332.15 LEN) SITE INTERNET : www.imf.org I LE FMI, INSTITUTION CENTRALE DU NOUVEL ORDRE MONETAIRE

Plus en détail

Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des

Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des FINANCE DE MARCHE 1 Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des actions Les marchés dérivés Les autres

Plus en détail

Vers quel système monétaire international?

Vers quel système monétaire international? Colloque International de la Banque de France Paris, le 4 mars 2011 Jacques de Larosière Vers quel système monétaire international? J axerai mes propos sur trois thèmes : 1. Quelles ont été - historiquement

Plus en détail

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Question 1 : Soit une économie ouverte avec Etat. La propension marginale à épargner est égale à 1/3, le taux de taxation

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON COMMENT S OPÈRE LE FINANCEMENT de L ÉCONOMIE MONDIALE? LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON INTERPRÉTATION ÉCONOMIQUE A. QU EST-CE QU UNE BALANCE DES PAIEMENTS B. LA BALANCE DES TRANSACTIONS COURANTES C. LA

Plus en détail

BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE 1

BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE 1 1 Particularités s de la politique monétaire 2 Les particularités s du ciblage de l inflation l en Roumanie! Cible d inflation fondée sur l indice des prix à la consommation! Cible établie comme valeur

Plus en détail

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg Bienvenue Procure.ch Jeudi 26 avril 2012 Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch 1 ère question (thème) C est grave docteur? Les principaux indicateurs économiques En préambule.. Qu est-ce qu un

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

Table des matières. La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles. Première partie. Avant-propos Introduction

Table des matières. La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles. Première partie. Avant-propos Introduction Table des matières Avant-propos Introduction IX XIII Première partie La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles Dunod. La photocopie non autorisée est un délit. Chapitre 1. Les raisons

Plus en détail

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles Le modèle Mundell-Flemming avec parfaite mobilité des capitaux Le modèle Mundell-Flemming (Robert Mundell, Marcus Flemming, début années 1960) est l extension du modèle IS-LM en économie ouverte. Il partage

Plus en détail

INTRODUCTION A L ECONOMIE PARTIE 3 : L ECONOMIE MONDIALISEE

INTRODUCTION A L ECONOMIE PARTIE 3 : L ECONOMIE MONDIALISEE INTRODUCTION A L ECONOMIE PARTIE 3 : L ECONOMIE MONDIALISEE 1 LEA L2 - PARCOURS TRADUCTION I L INTERNATIONALISATION DU COMMERCE ET DE LA PRODUCTION A La nature des échanges 1 Que s échange-t-on? 2 I L

Plus en détail

I) L ouverture des économies à l international

I) L ouverture des économies à l international L autarcie s oppose au système du libreéchange. I) L ouverture des économies à l international A) La mesure des échanges de biens et services. La balance des transactions courantes. Cette balance retrace

Plus en détail

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI Balance des paiements & Taux de change R. Katshingu 1 Objectifs d apprentissage A.- La Balance des paiements (BP) 1. Définition et importance de la BP 2. Composition

Plus en détail

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Le chapitre X consacré à l optique dépenses de la comptabilité nationale nous a donné l occasion de décrire la structure

Plus en détail

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les 2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les décisions des agents économiques. La monnaie joue un rôle

Plus en détail

CHAPITRE 2 LA MONNAIE

CHAPITRE 2 LA MONNAIE CHAPITRE 2 LA MONNAIE L économie de troc est une économie dont l échange est simple, elle montre vite ses limites car elle a du mal à donner une valeur à un bien, elle oblige le déplacement de deux échangistes

Plus en détail

convention acceptée par tout le monde. Ce multiplication des biens et des acteurs de permet l échange de 2 produits.

convention acceptée par tout le monde. Ce multiplication des biens et des acteurs de permet l échange de 2 produits. Thème : Monnaie et création monétaire Le troc Pour que l échange se réalise, il faut une convention acceptée par tout le monde. Ce fut tout d abord le troc qui, devant la multiplication des biens et des

Plus en détail

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie L activité économique repose sur trois rouages : Monnaie besoins production répartition consommation Échanges Marché 2 «La monnaie n

Plus en détail

Une monnaie unique, pourquoi faire?

Une monnaie unique, pourquoi faire? Une monnaie unique, pourquoi faire? Introduction : La monnaie et «la paix des peuples» (Victor Hugo) I) Pourquoi une monnaie unique? 1 L échec du système monétaire international 2 Les avantages économiques

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

Heurts et malheurs du système monétaire international

Heurts et malheurs du système monétaire international Heurts et malheurs du système monétaire international Introduction : du système monétaire international à la finance internationale I) Le système monétaire international issu de Bretton Woods (1944) 1

Plus en détail

Chapitre V. B.- Le marché des changes. Aspects financiers du CI. Remy K. Katshingu

Chapitre V. B.- Le marché des changes. Aspects financiers du CI. Remy K. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI B.- Le marché des changes Remy K. Katshingu 1 Plan de cette section 1. Définitions Taux de change Le marché des changes (définition + caractéristiques) 2. Détermination

Plus en détail

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics Bulletin du FMI PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES MONDIALES Quelques leçons de l histoire pour maîtriser la dette publique Bulletin du FMI en ligne 27 septembre 2012 Le fronton du Trésor américain : la dette publique

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité Université citoyenne d Attac Toulouse, 22 août 2008 Jean-Marie Harribey et Dominique Plihon Les principes néolibéraux Théories de Hayek, Friedman

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

L UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE

L UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE Pacte de stabilité et de croissance Sommet de La Haye Commission parlementaire ECON Commission parlementaire CRIS BCE SEBC Comité économique et financier L UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE Acte unique européen

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT I) L'internationalisation des échanges A) Mesurer les échanges La balance des paiements Le taux d'ouverture La part de marché Le taux de pénétration

Plus en détail

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or Argumentaire d investissement sur les minières Or I/ Situation du marché de l or Physique 1/ Evolution sur les trois dernières années. Après avoir profité d une situation de stress importante sur l économie

Plus en détail

Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme

Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme Plan de la fiche 1. Notions de base 2. Problèmes économiques et sociaux 3. Théories et auteurs 4. Repères historiques La croissance économique dans le monde est-elle

Plus en détail

1 L équilibre sur le marché des biens et services

1 L équilibre sur le marché des biens et services Modèle IS LM BP IMPORTANT : en aucun cas ce cours ne remplace le cours magistral de M. Gilles Dufrénot, notamment le cours sur les chapitres 4 et 5. Il est destiné à faciliter la comprehension du cours

Plus en détail

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché 2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché La loi de l'offre et de la demande Comme tout marché concurrentiel, le marché des changes est régi par la loi de l'offre et de la demande. Les offres

Plus en détail

Chapitre 2 : l économie monétaire

Chapitre 2 : l économie monétaire Chapitre 2 : l économie monétaire Controverse sur la monnaie entre courants de pensée : neutre ou active Peut-on se servir de la monnaie pour absorber les déséquilibres de l économie réelle? Dématérialisation

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Chapitre Troisième : MACROECONOMIE OUVERTE

Chapitre Troisième : MACROECONOMIE OUVERTE Chapitre Troisième : MACROECONOMIE OUVERTE I] PERSPECTIVE HISTORIQUE QUANT A L EVOLUTION DU CAPITALISME 1. L ère du Gold-index : en quoi l or permet-il un rééquilibrage automatique de la BP? 2. Les accords

Plus en détail

Introduction à la Macroéconomie

Introduction à la Macroéconomie Introduction à la Macroéconomie Cours donné par Federica Sbergami 2011-2012 Travail Pratique No 4 Correction: Vendredi 26 avril 2013 12h15-14h A. Inflation Exercice 1 En se basant sur l hypothèse des prix

Plus en détail

ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE

ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE Partie 3: Quelle est la place de l'union Européenne dans l'économie globale? Être capable de définir Notions à acquérir

Plus en détail

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard Note de synthèse : Les avantages et les inconvénients d une politique de changes flexibles La politique de change

Plus en détail

Économie Partie 1 Chapitre 1 Échanges sur les marchés

Économie Partie 1 Chapitre 1 Échanges sur les marchés I) Le fonctionnement du marché A) L organisation des échanges 1) A quoi sert l échange? Dans nos sociétés modernes, une personne ne peut pas tout produire pour satisfaire ses besoins. L échange va alors

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

Il faut un véritable Bretton Woods II

Il faut un véritable Bretton Woods II Il faut un véritable Bretton Woods II par PIERRE PASCALLON Professeur Agrégé de Faculté - 1 - Nos dirigeants politiques européens - Nicolas Sarkozy, mais aussi Gordon Brown, Premier Ministre britannique,

Plus en détail

Réseau de formateurs : Denis Ducamp, Vincent Michecoppin, Marie-Line Zanon

Réseau de formateurs : Denis Ducamp, Vincent Michecoppin, Marie-Line Zanon ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS BACCALAURÉAT STG ÉCONOMIE-DROIT PROPOSITION D ÉVALUATION TYPE SUJET BAC AVRIL 2006 Période d évaluation : premier trimestre année de terminale STG. Points du programme testés :

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

Quel est le "bon" système de Bretton-Woods?

Quel est le bon système de Bretton-Woods? aoűt 9 - N 359 Quel est le "bon" système de Bretton-Woods? Le Système Monétaire International de Bretton-Woods "normal" est un système où le pays dont la monnaie s'affaiblit doit passer à une politique

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE I. Quelques définitions Politique conjoncturelle : C est l ensemble des décisions prisent à court terme par les pouvoirs publics dans le but de maintenir ou de rétablir

Plus en détail

4.2.1. Le Système monétaire européen : principes et résultats

4.2.1. Le Système monétaire européen : principes et résultats 4.2.1. Le Système monétaire européen : principes et résultats Introduction En 1978, le système monétaire européen (SME) succédait au serpent monétaire européen de 1972. A ce jour, il constitue l exemple

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire d hier et d aujourd hui Hier Autrefois, les Etats battaient monnaie et les banques centrales dépendaient directement

Plus en détail

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte Partie 3: L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte On abandonne l hypothèse d économie fermée Les échanges économiques entre pays: importants, en

Plus en détail

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail

Macroéconomie dans une économie globalisée. Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau

Macroéconomie dans une économie globalisée. Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau Macroéconomie dans une économie globalisée Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau Chapitre 1 L ouverture des économies Introduction Tenir compte de la dimension «ouverte» de nos économies

Plus en détail

Théorie standard du commerce international: Supposons que. P A Y :PrixdeY au pays A. Prix relatifs de X par rapport à Y en autarcie: Pays B: Pays A:

Théorie standard du commerce international: Supposons que. P A Y :PrixdeY au pays A. Prix relatifs de X par rapport à Y en autarcie: Pays B: Pays A: 4 Le commerce international Canada-É-U, 1945-1973 4.1 L avantage comparé Théorie standard du commerce international: Supposons que PX:PrixdeX A au pays A P B X :PrixdeX au pays B P A Y :PrixdeY au pays

Plus en détail

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier Séance 9 Vue d ensemble du système financier 1- Fonctions du système financier Fonction : transférer des fonds des agents économiques : intermédiaire entre les agnets à besoin de financement (emprunteur)

Plus en détail

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe 2009 SUJET 1 Le rôle de l information dans le fonctionnement

Plus en détail

UPEC AEI - Licence 3 Administration publique Socio-Economie des mutations contemporaines (8) D. Glaymann - 2010-2011 1

UPEC AEI - Licence 3 Administration publique Socio-Economie des mutations contemporaines (8) D. Glaymann - 2010-2011 1 8. Les grande étapes du dilemme protectionnisme/ libre-échange Le contenu et la comptabilisation des échanges internationaux Les argumentaires favorables au protectionnisme et au libre-échange L évolution

Plus en détail

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle La monnaie : INTRODUCTION 22.01.2010, Lausanne 8h45 12h 12h45 16h David Maradan, chargé de cours UNIGE et HEG-Genève; Directeur Ecosys

Plus en détail

Le SMI. Chapitre 1. 1.1 Les origines historiques du SMI actuel. 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or

Le SMI. Chapitre 1. 1.1 Les origines historiques du SMI actuel. 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or Chapitre 1 Le SMI 1.1 Les origines historiques du SMI actuel 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or L étalon change-or (Conférence de Gênes - 1922) Caractéristiques : Chaque monnaie nationale

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Le dollar canadien sous le régime de l étalon-or

Le dollar canadien sous le régime de l étalon-or Canada, pièce de 10 dollars, 1912 Terre-Neuve émit des pièces en or dès 1865, mais le Dominion du Canada ne fit de même que de 1912 à 1914, lorsque la nouvelle succursale d Ottawa de la Monnaie royale

Plus en détail

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 Pages 38 à 41. Pourquoi on a fait l'euro. Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 - situe en 1970 le projet de créer une monnaie unique au sein de la Communauté économique européenne

Plus en détail

LES RISQUES DEUXIÈME PARTIE

LES RISQUES DEUXIÈME PARTIE DEUXIÈME PARTIE LES RISQUES Les opérations de marché présentent des risques qui doivent être identifiés et mesurés. En matière de finance internationale, on pense d abord au risque de change. Celui-ci

Plus en détail

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Introduction (1) 3 grands déséquilibres : inflation, chômage et croissance et fluctuations économiques Grands déséquilibres?! Écart entre l offre et la

Plus en détail

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE Niveau TERMINALE GF Matière ECONOMIE Thème 9. L Etat a-t-il des marges de manœuvre en termes de politiques économiques? Durée de la séquence 3 heures Notions -Le

Plus en détail

Document monnaie, Droit première année La monnaie : On distingue trois fonctions à la monnaie :

Document monnaie, Droit première année La monnaie : On distingue trois fonctions à la monnaie : Document monnaie, Droit première année La monnaie : On distingue trois fonctions à la monnaie : -Une fonction d unité de compte, elle permet de comparer la valeur des différents biens, -Une fonction de

Plus en détail