Heurts et malheurs du système monétaire international

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Heurts et malheurs du système monétaire international"

Transcription

1 Heurts et malheurs du système monétaire international Introduction : du système monétaire international à la finance internationale I) Le système monétaire international issu de Bretton Woods (1944) 1 Les accords de Bretton Woods : les changes fixes 2 Le succès du système : le triomphe du dollar 3 L échec du système : la négligence bienveillante américaine II) Le système issu des accords de la Jamaïque (1976) 1 Les accords : les changes flottants et la fin de l or 2 Comment se fixe la valeur des monnaies aujourd hui? 3 Monnaies et politiques monétaires Conclusion : Revenir aux changes fixes?

2 Introduction : du système monétaire international à la finance internationale Le système monétaire international (SMI) est l ensemble des règles qui permettent l échange des différentes monnaies entre elles et le calcul de leurs valeurs respectives. L existence d un SMI repose sur l évidence qu il n existe pas de monnaie internationale, et qu il faut donc des règles pour pouvoir échanger les différentes monnaies, et donc également échanger des produits entre eux. L idée d un SMI est donc née au cours du XIX siècle, du fait de l intensification des échanges internationaux de marchandises consécutive à la 1 Révolution industrielle, cette intensification rendant dangereux et inefficace le paiement international par l or et l argent, paiement menacé par la rareté des moyens de paiement, les tempêtes, et les pirates. Qui dit SMI et règles, dit automatiquement autorité de surveillance pour réguler le système et sanctions éventuelles : un SMI organisé est donc incompatible avec une finance totalement libérée pouvant naviguer sans contrainte d un continent à l autre.

3 Ce n est donc pas un hasard si le SMI le plus organisé, celui des accords de Bretton Woods, est né de la volonté des vainqueurs de la guerre de remédier aux désordres monétaires et financiers qui avaient conduit après la crise de 1929 à cette guerre. Et ce n est pas un hasard non plus si l explosion de ce que l on appelle la finance mondiale date également de la fin de ces mêmes accords. Détruire le SMI était bien le plus sur moyen de la part des spéculateurs internationaux d assurer la liberté complète de circulation des capitaux et donc le triomphe politique de la finance mondiale dérégulée. En sens inverse, il sera sans doute illusoire de vouloir réguler cette même finance sans reconstruire un SMI contraignant. La question qui se pose alors est de savoir si les Etats sont de nouveau prêts à renoncer à une partie de leur souveraineté monétaire pour avoir moins de risques financiers internationaux. L Euro et la BCE nous montrent par exemple clairement quel est le prix à payer pour obtenir une certaine quiétude financière.

4 I) Le système monétaire issu des accords de Bretton Woods 1 Les accords de Bretton Woods et l instauration des changes fixes La conférence de Bretton Woods (localité du New Hampshire aux Etats- Unis à 150 km de Boston) s est ouverte le 1 Juillet 1944 après 2 ans de négociations, principalement entre l anglais John Maynard Keynes et l américain Harry Dexter White. 44 pays étaient représentés (y compris l URSS et la Chine nationaliste) et 730 délégués présents (le délégué français était M Pierre Mendés France). Mais seuls comptaient vraiment les délégations anglaise et américaine. Les accords proprement dits seront signés le 22 Juillet Ils comportent les points principaux suivants : - chaque pays doit définir la valeur de sa monnaie soit par rapport à une quantité d or, soit par rapport au $, considéré comme «as good as gold» [aussi bon que l or]. A cette époque, les Etats-Unis détiennent en effet les ¾ du stock d or mondial

5 - le $ lui-même se définit par rapport à une parité or fixe : 35 $ pour une once d or (31,10348 grammes) soit 1 $ = 0,88867 grammes d or - chaque pays doit défendre la parité de sa monnaie dans une fourchette de +/- 1% Concrètement : si la parité officielle du Franc par rapport au $ est de 1 Franc = 0,2 $ [soit 20 cents], le Franc peut se déprécier jusqu à 1 Franc = 19,8 cents ou s apprécier jusqu à 1 Franc = 20,2 cents. C est ce que l on appelle des changes fixes, avec marges de fluctuation - quand sa monnaie est attaquée (exemple du franc = 19,8 cents), la banque centrale du pays doit intervenir pour soutenir sa valeur : en augmentant ses taux d intérêts pour attirer des capitaux étrangers qui se porteront alors acquéreurs de cette monnaie ce qui fera ré augmenter sa valeur en achetant directement sa monnaie et en vendant la monnaie du pays dont la valeur est en train de s apprécier (le $ dans notre exemple)

6 - remarque très importante : il existait une clause d exception à cette obligation de défendre sa monnaie : si un pays s engage à convertir sa monnaie en or, il n est plus obligé d intervenir pour la défendre. En 1947 les Etats-Unis vont se prévaloir de cette clause et seront donc désormais exemptés de la nécessité de défendre la parité de leur monnaie - un pays qui ne parvenait plus à défendre sa monnaie pouvait demander à ce qu elle soit dévaluée, c est-à-dire que sa parité officielle change : par exemple si le Franc contre le $ est dévalué de 10%, sa valeur légale n est plus de 20 cents mais de 18 cents. Cette dévaluation soulage le pays dont la monnaie est attaquée, et lui donne un avantage compétitif à l exportation puisque ses produits valent moins cher. Mais le pays doit obtenir l autorisation pour dévaluer (ou pour réévaluer) A cette époque, à priori, la dévaluation ne pouvait donc pas servir d arme économique pour restaurer artificiellement sa compétitivité

7 - cette autorisation doit être demandée à l organisme chargé de surveiller le bon fonctionnement du système : le Fonds Monétaire international. Cet organisme était l un des trois piliers censés garantir le bon fonctionnement de l économie mondiale d après guerre. Les deux autres devaient être : * la Banque mondiale chargée de financer des projets de développement * l Organisation internationale du commerce. Elle ne verra pas le jour et il faudra attendre 1995 pour que l OMC soit créée - le FMI avait deux fonctions : surveiller l application des accords et prêter à des pays temporairement en difficultés financières Pour conclure sur les accords, il faut remarquer que Keynes était conscient des limites d un système dominé par une seule monnaie. Il avait alors proposé l instauration d une unité de compte internationale : le Bancor, qui aurait été émise par un institut indépendant : le «clearing union».

8 2 Le succès du système et le $ triomphant Le SMI issu de Bretton Woods va très bien fonctionner jusqu au début des années 1960, et sera à la base des «Trente glorieuses» Cela nous permet de nous rappeler que la croissance mondiale est d autant plus forte que le système monétaire est stable. Ceci est logique : - les exportateurs sont assurés de leurs prix et n ont pas à assumer de risques de changes - les spéculateurs n ont pas grand-chose à gagner (+ ou 1%!!) et ne viennent pas perturber le système Durant cette phase de succès, tout le monde recherche du $, ce qui garantit sa solidité : les pays européens sont en pleine reconstruction. Les Etats-Unis leur prêtent des $ dans le cadre du plan Marshall et les européen utilisent ces $ pour passer commande de biens d équipement auprès des Etats-Unis. Ils n accumulent donc pas de $

9 les pays «socialistes» dont la monnaie est inconvertible ont besoin de $ pour pouvoir acquérir les biens de production et de consommation dont ils ne disposent pas. Ils vendent souvent de l or pour acquérir ces $ La balance commerciale des Etats-Unis est excédentaire, dans la mesure où leur productivité est supérieure à celle des pays européens et du Japon. Les $ reviennent donc chez eux. 3 L échec du système : la négligence bienveillante américaine A partir du début des années 1960 le SMI va rentrer progressivement en crise, du fait de la trop grande abondance de $ qui va subvenir. La parité $/or ne pourra pas être maintenue et la convertibilité en or du $ finira par être suspendue par le Président Nixon le 15 Août Pourquoi cette abondance? Il y a plusieurs raisons : - la compétitivité américaine se dégrade du fait de la reconstruction des pays européens et du Japon; la balance commerciale américaine devient déficitaire et les pays excédentaires accumulent des $ qu ils commencent à utiliser comme moyen de paiement

10 - les Etats-Unis ne font guère d efforts pour réduire leur déficit commercial : c est le principe de la négligence bienveillante : «Les Etats- Unis ne vont pas museler leur chien sous prétexte qu il remue la queue» disait-on à l époque. En clair, les Etats-Unis ne renonceront pas à leur croissance économique pour défendre leur monnaie. - les Etats-Unis sont également confrontés à la guerre du Vietnam et à son coût de plus en plus élevé qu ils financent à coups de dettes. -mais surtout se développent à partir de 1957 les fameux «eurodollars», ancêtres de la finance internationale. Un euro-dollar est un dollar détenu hors du territoire américain par des banques non américaines. Son nom n a pas de rapport avec l Europe ou à fortiori l euro. Il proviendrait d ordres d achats et de ventes de $ émis par une banque soviétique la «Banque commerciale pour l Europe du nord» établie à Paris. Les banquiers raccourciront ce nom en euro-dollar. Les banques (puis les spéculateurs) prennent l habitude de ne plus confier leurs $ aux banques centrales, mais de se les prêter entre eux.

11 Les banques créent ainsi un véritable marché monétaire, indépendant de la tutelle des banques centrales et des Etats-Unis. Mais à chaque fois qu une banque prête un euro-dollar elle participe à la création monétaire. Les eurodollars vont donc se multiplier sans véritable contrôle. On voit ici le souci de la finance mondiale en cours de construction : échapper aux règles normales du fonctionnement du SMI en créant des marchés autonomes à l abri du contrôle des Etats. A partir du milieu des années 1960 il y a trop de $ sur le marché, et ceux qui détiennent les $ doutent de plus en plus de la capacité des Etats-Unis à pouvoir convertir en or tous ces $, d où de multiples spéculations. Quelques tentatives vont avoir lieu pour replâtrer le système : - création d un pool de l or en Novembre 1961 par 8 banques centrales pour défendre la parité de 35 $ l once d or. Ce pool sera abandonné en 1968 du fait de son coût et de son peu d efficacité - dévaluation du $ le 17 Mars 1968 (38 $ l once d or). Mais toutes ces mesures se révèlent impuissantes à contrer la spéculation.

12 Et donc le 15 Août 1971 Nixon suspend la convertibilité or du $. Il s agit sans aucun doute de l une des dates les plus importantes de l histoire économique, puisqu elle marque la fin «officieuse» du SMI issu de Bretton Woods. De 1971 à 1976 le monde va vivre une période étonnante : officiellement le SMI de Bretton Woods existe encore, mais en réalité il n existe plus puisque son pivot central, le $, ne peut plus jouer son rôle. Il s en suit une période de très grande instabilité monétaire qui sera à l origine de la crise économique de 1975, beaucoup plus que le choc pétrolier. Quelques tentatives de sauvetage du système vont avoir lieu : - le 18 Décembre 1971 accords de Washington : ils prévoient l élargissement des marges de fluctuation à +/- 2,25% - les pays européens trouvant ces marges trop importantes entre eux décidèrent de les limiter à +/- 1% : c est la naissance du «serpent monétaire» ancêtre du système monétaire européen.

13 - dés 1969, le FMI avait essayé de remplacer le $ par une autre unité de compte international dont il aurait le monopole d émission : les «droits de tirage spéciaux», les DTS. La valeur de ces DTS était calculée sur la base d un panier des différentes monnaies internationales : 16,7% de $, 3,8% de Francs Il faut remarquer que plus tard, les européens reprendront la même idée pour créer l ECU, ancêtre de l euro. Mais leur portée fut limitée par la volonté des Etats-Unis de ne pas voir naître de concurrent au $ comme réserve de change mondial ou comme instrument de paiement international. Durant toute cette période d ailleurs, les Etats-Unis vont tout faire pour que l or, autre concurrent du $, soit exclu des statuts du FMI. Ils ne souhaiteront plus jamais revenir à des changes fixes. Cette période incertaine va prendre fin avec la signature des accords de la Jamaïque le 8 Janvier 1976

14 II) Le SMI issu des accords de la Jamaïque 1 L adoption des changes flottants et l abandon de l or La conférence de la Jamaïque essaie de tirer les enseignements de 5 ans de crise monétaire. Deux thèses s y affrontent : - celle des américains et des anglais. Pour des raisons différentes, ils ne veulent plus des changes fixes et du rôle de l or : les américains parce que ces changes les contraignent malgré tout à mener une politique monétaire contradictoire avec la croissance économique par la hausse des taux d intérêts et l impossibilité de procéder à des dévaluations compétitives les anglais parce que l abandon des changes fixes nécessite de créer des marchés monétaires nouveaux (marchés inter bancaires) qui devraient consacrer de nouveau la City comme place financière mondiale, ce qui sera effectivement le cas.

15 - celle des pays européens (à l exception de l Allemagne). Pour les pays européens en pleine construction d un espace économique intégré, la meilleure façon d intensifier et de sécuriser les échanges internationaux est d avoir des parités fixes. Et comme le $ ne pouvait (ni ne voulait) jouer ce rôle, les européens souhaitaient que ce soit les DTS qui le jouent. La position allemande était légèrement différente : ils sont eux aussi pour la stabilité des monnaies, mais ils considèrent (à juste titre) que cette stabilité ne se décrète pas, qu elle est le résultat de la stabilité économique et de la prospérité du pays : la force du DM provient de la puissance de l économie allemande. Les accords de la Jamaïque proposeront un compromis bancal entre ces positions : - ils officialisent la fin des changes fixes. Désormais, les monnaies n auront plus de parité fixe (c est-à-dire de cours officiel), mais leur valeur ne sera plus fixée que par les marchés, au jour le jour. C est ce que l on appelle les changes flottants. Par exemple, 1 pourra valoir 1,17 $ à sa création, 0,82 $ en Octobre ,6 $ en Mai 2008 et 1,36 $ ce soir

16 - l or est banni des statuts du FMI : plus aucune monnaie ne se verra définir par un poids en or, et la convertibilité en or des monnaies est désormais impossible (sauf pour les individus, et avec quelques restrictions). C en est fini de la «vieille relique barbare» que dénonçait Keynes. A titre d exemple, les réserves en or de la Banque de France sont de l ordre de 2660 tonnes, pour une valeur de marché de 70 milliards d. L or ne joue donc plus qu un rôle marginal de réserve stratégique. - les pays n ont plus aucune obligation de défendre leur monnaie : il ne s agit plus que d une décision de politique économique. Un pays peut donc décider de laisser se déprécier sa monnaie (et non plus se dévaluer) ou au contraire la laisser s apprécier (et non se réévaluer). - une clause d exception est prévue : les pays qui le souhaitent peuvent lier leurs monnaies entre elles autour d une parité fixe avec des marges de fluctuation. C est ce que vont faire les pays membres de l Union européenne en créant le Système monétaire européen le 13 Mars 1979

17 Jusqu à la naissance de l on se trouvera donc devant une situation qui va réjouir les spéculateurs : - les changes entre monnaies européennes sont fixes dans une marge de +/- 2,25% - les changes des monnaies européennes sont flottants par rapport aux devises non membres du SME : $, Yen, Yuan pour l essentiel - les changes du $, du Yen et du Yuan sont flottants par rapport à toutes les autres monnaies. En bref, il n y a plus ni règle contraignante, ni arbitre. Il n ya plus que les marchés qui fixent au jour le jour la valeur des devises. 2 Comment se fixe la valeur des monnaies aujourd hui? En théorie, la valeur d une monnaie par rapport à une autre dépend de deux éléments : - la situation économique propre à chaque pays : il faut d abord savoir ce que les habitants de chaque pays peuvent acquérir avec une quantité de monnaie:

18 Par exemple, pour acquérir la même quantité de biens et services il faut aujourd hui à peu près 112 à un européen (zone euro) et 100 $ à un américain (source : INSEE TEF 2008 page 133) On peut donc dire que 112 = 100 $ on ajoute (ou on retranche) à cela la productivité comparée des pays : l Europe étant un plus productive que les États-Unis la valeur de l Euro peut être supérieure, en proportion, à celle du $ Compte tenu de tous ces éléments, la valeur «juste» de l euro est estimée aujourd hui entre 1,15 $ et 1,20 $ - l opinion des marchés : ceux-ci sont attachés à deux variables : * La rentabilité des placements dans une monnaie. Cette rentabilité est déterminée par le niveau des taux d intérêts. Plus ils sont élevés et plus la monnaie est demandée, donc plus sa valeur augmente. Les taux d intérêts à court terme sont déterminés par les banques centrales (on les appelle les taux directeurs), les taux à long terme dépendent des marchés financiers.

19 * La sécurité des placements : il s agit de la garantie d être remboursé des prêts consentis, en particulier aux Etats mais aussi, désormais, aux banques, mais aussi de la sécurité «physique» des actifs achetés : les immeubles, les entreprises, les biens culturels, les terrains On comprendra alors que devant toute menace, qu elle soit économique ou autre, le pays qui présente le plus de garanties voit sa monnaie être très recherchée : c est le cas du $ depuis le début de la crise financière. On comprendra également que les pays membres de l UE souhaitent éviter de se lancer dans une guerre à la protection bancaire : cela a été un reproche fait par le Royaume-Uni à l Irlande 3 Monnaies et politiques monétaires Puisque les monnaies peuvent flotter désormais librement, les Etats ne vont pas se priver de jouer sur la valeur de leurs monnaies au gré de leurs intérêts - ainsi, les pays qui sont en situation de déficit commercial vont laisser se déprécier leur monnaie pour pouvoir exporter plus et importer moins (en théorie) puisque les produits du pays vaudront moins cher.

20 - un pays comme la Chine peut volontairement sous évaluer sa monnaie pour gagner des parts de marché à l exportation. - en gros, quand un pays diminue ses taux d intérêts, la valeur de sa monnaie diminue puisqu elle est moins demandée, ce qui permet donc d exporter plus, d importer moins, mais aussi de relancer la consommation et l investissement, donc la croissance économique. Tout ceci devrait être bon pour l emploi. L évolution des cours des monnaies reflète donc les préférences de politique économique des pouvoirs : la faiblesse du $ reflétait la volonté des autorités américaines de privilégier la croissance et l emploi. la force de l reflétait la volonté de la Banque centrale européenne de lutter en priorité contre l inflation (modèle allemand) par des taux d intérêts élevés. Il faut d ailleurs rappeler que c était la mission qui lui avait été confiée par le Traité D Amsterdam en 1997.

21 Conclusion : faut-il en revenir aux changes fixes? Dans le Ouest-France d aujourd hui, Jean Boissonnat estime que oui, et il a en grande partie raison : - les changes fixes permettent d intensifier les échanges internationaux réels de biens et de services - ils limitent le pouvoir de la finance internationale et permettent de mieux contrôler les mouvements de capitaux (rappel : 2000 milliards de $ de transactions quotidiennes sur le marché international des capitaux). - ils sont source de stabilité, donc de confiance des investisseurs «réels» et sont donc source de croissance économique de long terme La crise financière actuelle n aurait sans doute pas eu lieu avec des changes à peu près stables, ou en tout cas elle n aurait pas eu cette ampleur.

22 Mais d un autre côté comment y parvenir? - ces changes fixes sont souvent contradictoires avec les intérêts des Etats, et on voit mal les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou la Chine les accepter, sans parler des financiers internationaux qui verraient ainsi disparaître une occasion de spéculation. - seraient-ils possibles à mettre en place devant une telle masse de capitaux internationaux? Dans les années 1970, les accords de Bretton Woods avaient fini par capituler devant les euro-dollars. Or ils ne représentaient que 60 milliards $ en 1970 et 616 milliards $ en Aujourd hui, selon la Banque des Règlements Internationaux (BRI), le montant des seules opérations sur les produits dérivés représenterait milliards $!!! Peut-on essayer de contrôler cela??

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Histoire LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 HISTOIRE La gouvernance économique mondiale depuis 1944 LEAGUE OF NATIONS 1919 : création de la Société des

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

UPEC - AEI M2 AMITER Action humanitaire internationale et ONG Soiio-Economie de la mondialisation - D. Glaymann 2011 1

UPEC - AEI M2 AMITER Action humanitaire internationale et ONG Soiio-Economie de la mondialisation - D. Glaymann 2011 1 Les fonctions d un système monétaire international Les crises et la réforme du SMI fondé à Bretton Woods. La nature du système né dans les années 1970 Soiio-Economie de la mondialisation - D. Glaymann

Plus en détail

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE LA MONNAIE 1 Fonctions de la monnaie Unité de mesure universelle de la valeur. Moyen intermédiaire universel d'échange. Réserve de valeurs intemporelle. 2 Formes de la monnaie Monnaie divisionnaire Valeur

Plus en détail

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg Bienvenue Procure.ch Jeudi 26 avril 2012 Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch 1 ère question (thème) C est grave docteur? Les principaux indicateurs économiques En préambule.. Qu est-ce qu un

Plus en détail

Une monnaie unique, pourquoi faire?

Une monnaie unique, pourquoi faire? Une monnaie unique, pourquoi faire? Introduction : La monnaie et «la paix des peuples» (Victor Hugo) I) Pourquoi une monnaie unique? 1 L échec du système monétaire international 2 Les avantages économiques

Plus en détail

DE l ETALON-OR à l EURO

DE l ETALON-OR à l EURO DE l ETALON-OR à l EURO 1- Un peu d histoire Pendant des siècles, les métaux précieux (argent et or) ont servi au règlement des échanges commerciaux intérieurs et internationaux. Progressivement, les billets

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées

Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées 3 Bretton Woods et le système monétaire 3.1 L étalon-or Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées 1 Le prix d or

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

La politique monétaire

La politique monétaire Conclusion : Le problème de la neutralité monétaire La politique monétaire Introduction : qui conduit la politique monétaire? I) La dynamique de la création monétaire 1 La notion de masse monétaire 2 Comment

Plus en détail

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Que dit le Traité de Rome en matière monétaire? Pas de propos très détaillés. Ce qui est mentionné, c est l ambition de créer une aire régionale

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES I- un bref survol historique du système monétaire international Le Système Monétaire International (SMI) représente le cadre institutionnel des échanges internationaux.

Plus en détail

Vers quel système monétaire international?

Vers quel système monétaire international? Colloque International de la Banque de France Paris, le 4 mars 2011 Jacques de Larosière Vers quel système monétaire international? J axerai mes propos sur trois thèmes : 1. Quelles ont été - historiquement

Plus en détail

14. Les concepts de base d une économie ouverte

14. Les concepts de base d une économie ouverte 14. Les concepts de base d une économie ouverte Jusqu ici, hypothèse simplificatrice d une économie fermée. Economie fermée : économie sans rapport économique avec les autres pays pas d exportations, pas

Plus en détail

I / Le FMI et le régime de Bretton Woods

I / Le FMI et le régime de Bretton Woods Introduction Le Fonds monétaire international suscite un intérêt constant dans le monde de l économie, de la finance et du développement. Les universitaires étudient son rôle dans l histoire du système

Plus en détail

Il faut un véritable Bretton Woods II

Il faut un véritable Bretton Woods II Il faut un véritable Bretton Woods II par PIERRE PASCALLON Professeur Agrégé de Faculté - 1 - Nos dirigeants politiques européens - Nicolas Sarkozy, mais aussi Gordon Brown, Premier Ministre britannique,

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

Introduction I. Le système de Bretton Woods (1945-1971) Chapitre 2 - Le Système Monétaire International 1

Introduction I. Le système de Bretton Woods (1945-1971) Chapitre 2 - Le Système Monétaire International 1 Chapitre 2 Le Système Monétaire International Chapitre 2 - Le Système Monétaire International 1 PARTIE B. Le système monétaire international depuis 1945 Chapitre 2 - Le Système Monétaire International

Plus en détail

4.1.3. Le flottement généralisé des monnaies

4.1.3. Le flottement généralisé des monnaies 4.1.3. Le flottement généralisé des monnaies L effondrement du système de Bretton-Woods (1965-1971) Le problème de la convertibilité du dollar Le paradoxe de Triffin aurait pu être surmonté par une politique

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché 2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché La loi de l'offre et de la demande Comme tout marché concurrentiel, le marché des changes est régi par la loi de l'offre et de la demande. Les offres

Plus en détail

Cotation à l incertain (direct). Qté variable monnaie nationale pour une unité de monnaie étrangère 1 GBP = 1,8438 USD pour la cotation du $

Cotation à l incertain (direct). Qté variable monnaie nationale pour une unité de monnaie étrangère 1 GBP = 1,8438 USD pour la cotation du $ 004 005 - Economie Internationale Echanges commerciaux = 1% opérations de change Création monnaie qd accord crédit Devise clef = monnaie nationale reconnue comme monnaie internationale Contrainte pour

Plus en détail

Régulation financière et recomposition du système monétaire international

Régulation financière et recomposition du système monétaire international Régulation financière et recomposition du système monétaire international Jacques Mazier Dominique Plihon Centre d Economie de Paris Nord 16 décembre 2013 I/ La régulation financière et ses instruments

Plus en détail

Prise de note des finances internationales

Prise de note des finances internationales Prise de note des finances internationales Séance de 13 novembre 2010 (SMI) CHAPITRE III : le système monétaire international Définition du SMI : le SMI est un ensemble des règles communes permettant un

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ (1 $ = 0,8 ) Une appréciation du taux de

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des

Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des FINANCE DE MARCHE 1 Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des actions Les marchés dérivés Les autres

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

Fonds monétaire international

Fonds monétaire international Fonds monétaire international Le Fonds monétaire international (FMI) a été créé en juillet 1944 lors d une conférence internationale organisée à Bretton Woods dans l Etat du New Hampshire aux Etats-Unis.

Plus en détail

Les systèmes de taux de change

Les systèmes de taux de change Les systèmes de taux de change Du taux de change fixe au taux de change flottant 2012 1 Introduction Dans une économie globalisée, avec des marchés financiers intégrés, comme celle dans laquelle nous vivons

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité Université citoyenne d Attac Toulouse, 22 août 2008 Jean-Marie Harribey et Dominique Plihon Les principes néolibéraux Théories de Hayek, Friedman

Plus en détail

Introduction : I. Notions générales sur le régime de change : II. Le régime de change au Maroc :

Introduction : I. Notions générales sur le régime de change : II. Le régime de change au Maroc : Introduction : Il faut savoir que le choix du régime de change revêt une grande importance. Il doit s engager sur des règles de politique économique et être cohérent avec les politiques monétaire et budgétaire.

Plus en détail

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie L activité économique repose sur trois rouages : Monnaie besoins production répartition consommation Échanges Marché 2 «La monnaie n

Plus en détail

LE FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL

LE FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL LE FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL BIBLIOGRAPHIE Lenain P., 2002, Le FMI, Repères, La découverte. (code LEA 332.15 LEN) SITE INTERNET : www.imf.org I LE FMI, INSTITUTION CENTRALE DU NOUVEL ORDRE MONETAIRE

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire

Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire I. Objectifs et instruments de la politique monétaire A) Les objectifs des politiques économiques Une politique économique = toute

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

Exposé sur le système monétaire internationale Plan CHAPITRE Ι: Généralités. 1-Définition du système monétaire international. 2-Les raisons du système monétaire international. 3-Les caractéristiques du

Plus en détail

Document monnaie, Droit première année La monnaie : On distingue trois fonctions à la monnaie :

Document monnaie, Droit première année La monnaie : On distingue trois fonctions à la monnaie : Document monnaie, Droit première année La monnaie : On distingue trois fonctions à la monnaie : -Une fonction d unité de compte, elle permet de comparer la valeur des différents biens, -Une fonction de

Plus en détail

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Le chapitre X consacré à l optique dépenses de la comptabilité nationale nous a donné l occasion de décrire la structure

Plus en détail

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif?

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ; - de mobiliser des connaissances

Plus en détail

WS32 Institutions du secteur financier

WS32 Institutions du secteur financier WS32 Institutions du secteur financier Session 1 La vision chinoise Modernisation du système financier chinois : fusion de différentes activités bancaires et financières, accès des ménages au marché des

Plus en détail

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles Le modèle Mundell-Flemming avec parfaite mobilité des capitaux Le modèle Mundell-Flemming (Robert Mundell, Marcus Flemming, début années 1960) est l extension du modèle IS-LM en économie ouverte. Il partage

Plus en détail

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Chapitre 4 Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Introduction modèle keynésien : on suppose que les prix sont fixes quand la production augmente, tant que l on ne dépasse pas le revenu

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

DANIEL COHEN : LA MONDIALISATION

DANIEL COHEN : LA MONDIALISATION LES GRANDS ENTRETIENS DANIEL COHEN : LA MONDIALISATION SÉQUENCE 5 La mondialisation : quelles régulations? lesite.tv, 2004 Daniel Cohen est professeur de sciences économiques à l Ecole Normale Supérieure

Plus en détail

4.1.2. Le système de Bretton-Woods (1945-1971)

4.1.2. Le système de Bretton-Woods (1945-1971) 4.1.2. Le système de Bretton-Woods (1945-1971) La genèse du nouveau système Les leçons de l entre-deux-guerres L effondrement du SMI au cours des années 1930 a marqué les responsables de la reconstruction

Plus en détail

I - DE LA SUPERPUISSANCE A L HYPERPUISSANCE

I - DE LA SUPERPUISSANCE A L HYPERPUISSANCE Problématique : Quelles sont, en Amérique, les différentes sphères d'influence des États- Unis? Comment les États-Unis parviennent-ils à organiser la mondialisation à leur profit? I - DE LA SUPERPUISSANCE

Plus en détail

Eléments de correction Khôlle n 10. A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte?

Eléments de correction Khôlle n 10. A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte? Eléments de correction Khôlle n 10 A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte? Une remarque en intro : j ai volontairement rédigé une seconde partie qui s

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire d hier et d aujourd hui Hier Autrefois, les Etats battaient monnaie et les banques centrales dépendaient directement

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

15. Une théorie macroéconomique de l économie

15. Une théorie macroéconomique de l économie 15. Une théorie macroéconomique de l économie S = I + INE Epargne nationale, investissement et investissement net à l étranger en % du PIB aux Etats-Unis Année S I INE 1960 19,4 18,7 0,7 1970 18,4 18,1

Plus en détail

Système Monétaire International Et Système Financier International

Système Monétaire International Et Système Financier International Système Monétaire International Et Système Financier International I. Le S.M.I Objet du SMI : c est l établissement de règles relatives aux échanges de biens de services de capitaux entre pays qui utilisent

Plus en détail

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 Pages 38 à 41. Pourquoi on a fait l'euro. Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 - situe en 1970 le projet de créer une monnaie unique au sein de la Communauté économique européenne

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

franc fort un marché des capitaux ouvert bénéficie à la suisse

franc fort un marché des capitaux ouvert bénéficie à la suisse franc fort un marché des capitaux ouvert bénéficie à la suisse Fiche d information 1 : intérêts négatifs et contrôle des flux de capitaux L essentiel en bref : Plus de trois quarts du volume de francs

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN N 3/ Crise économique et réformes structurelles

ENTRAINEMENT A L EXAMEN N 3/ Crise économique et réformes structurelles ENTRAINEMENT A L EXAMEN N 3/ Crise économique et réformes structurelles I. Questions à traiter 1. Pour quelles raisons le modèle de grande banque universelle est-il aujourd hui contesté? Le modèle de

Plus en détail

Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar?

Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar? Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar? LETTRE DE PROSPECTIVE MAI 2009 - NUMERO 15 L ors du récent sommet du G20, les autorités chinoises ont

Plus en détail

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE I. Quelques définitions Politique conjoncturelle : C est l ensemble des décisions prisent à court terme par les pouvoirs publics dans le but de maintenir ou de rétablir

Plus en détail

Chapitre 6 Le système monétaire international

Chapitre 6 Le système monétaire international Introduction 1) les régimes de change a) définition et typologie Chapitre 6 Le système monétaire international A retenir. Les régimes d arrimage ferme (terminologie du FMI) : les changes fixes mais aussi

Plus en détail

Partie 2 : Qui crée la monnaie?

Partie 2 : Qui crée la monnaie? Partie 2 : Qui crée la monnaie? Marché monétaire Masse monétaire Banque centrale Prêteur en dernier ressort Notions clés I. La mesure de la création monétaire : la masse monétaire La masse monétaire n

Plus en détail

Colonisation/colonialisme: variables coloniales dans l économie internationale

Colonisation/colonialisme: variables coloniales dans l économie internationale Colonisation/colonialisme: variables coloniales dans l économie internationale Présentation de David Cobham Heriot-Watt University, Edinburgh 1 Esquisse: Les variables coloniales dans les modèles de gravité

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle La monnaie : INTRODUCTION 22.01.2010, Lausanne 8h45 12h 12h45 16h David Maradan, chargé de cours UNIGE et HEG-Genève; Directeur Ecosys

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE PREMIÈRE SECTION : VRAI OU FAUX Question 1.1 Si le taux d intérêt canadien augmente, la demande d actifs canadiens diminue. Question 1.2 Si le dollar canadien s

Plus en détail

Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif

Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif Le jeudi 10 mars 2016, le Conseil des Gouverneurs de la BCE à francfort/main (ALL) sous la présidence de l italien Mario Draghi a pris

Plus en détail

1 Les fonctions et les formes de la monnaie

1 Les fonctions et les formes de la monnaie 1 Les fonctions et les formes de la monnaie A. Les fonctions de la monnaie 1 Quels sont les effets du troc? a. il permet d accélérer les échanges b. il ralentit les échanges c. il peut permettre l accès

Plus en détail

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or Argumentaire d investissement sur les minières Or I/ Situation du marché de l or Physique 1/ Evolution sur les trois dernières années. Après avoir profité d une situation de stress importante sur l économie

Plus en détail

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés Introduction La notion de système évoque l idée d organisation. Un système monétaire national est l organisation des relations monétaires dans un pays : comment les agents économiques peuvent-ils utiliser

Plus en détail

Prix des actifs et politique monétaire

Prix des actifs et politique monétaire Prix des actifs et politique monétaire André ICARD Conférence prononcée lors des premières doctoriales MACROFI Poitiers 6 Avril 2006 1 Introduction Les succès dans la lutte contre l inflation ont influencé

Plus en détail

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe 2009 SUJET 1 Le rôle de l information dans le fonctionnement

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

Thème 1 : Croissance économique et mondialisation

Thème 1 : Croissance économique et mondialisation Thème 1 : Croissance économique et mondialisation Introduction : Etats-Unis Royaume-Uni France Allemagne Japon 500 450 400 350 300 250 200 150 100 50 0 1820 1850 1870 1890 1910 Document 1 : Croissance

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Initiative «Sauvez l or de la Suisse (Initiative sur l or)»

Initiative «Sauvez l or de la Suisse (Initiative sur l or)» Département fédéral des finances DFF Initiative «Sauvez l or de la Suisse (Initiative sur l or)» Etat: septembre 2014 Questions et réponses Que demande l initiative «Sauvez l or de la Suisse (Initiative

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT I) L'internationalisation des échanges A) Mesurer les échanges La balance des paiements Le taux d'ouverture La part de marché Le taux de pénétration

Plus en détail

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Introduction (1) 3 grands déséquilibres : inflation, chômage et croissance et fluctuations économiques Grands déséquilibres?! Écart entre l offre et la

Plus en détail

Quel est l impact d une hausse du taux d intérêt? Situation et perspectives de la politique monétaire de la BCE.

Quel est l impact d une hausse du taux d intérêt? Situation et perspectives de la politique monétaire de la BCE. Groupe : Politique monétaire 23/11/2007 Beaume Benoît, Aboubacar Dhoiffir, Cucciolla Francesca Quel est l impact d une hausse du taux d intérêt? Situation et perspectives de la politique monétaire de la

Plus en détail

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Macroéconomie 3 Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Année Universitaire 2015-2016 /53 2/53 Introduction L ouverture

Plus en détail

Le mot du Gouverneur. Photo: Timo Porthan.

Le mot du Gouverneur. Photo: Timo Porthan. Suomen Pankki (Banque de Finlande) Snellmaninaukio BP 160, FI-00101 Helsinki, Finlande Téléphone +358 10 8311 (standard) Téléphone +358 10 195 701 (communication) www.suomenpankki.fi www.rahamuseo.fi www.euro.fi

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

Vue d ensemble des programmes d'aide financière

Vue d ensemble des programmes d'aide financière Vue d ensemble des programmes d'aide financière (état au 31 août 2015) Vue d ensemble des aides financières européennes fournies par le Fonds européen de stabilité financière (FESF), le Mécanisme européen

Plus en détail

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON COMMENT S OPÈRE LE FINANCEMENT de L ÉCONOMIE MONDIALE? LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON INTERPRÉTATION ÉCONOMIQUE A. QU EST-CE QU UNE BALANCE DES PAIEMENTS B. LA BALANCE DES TRANSACTIONS COURANTES C. LA

Plus en détail

ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT. septembre 2006

ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT. septembre 2006 ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT septembre 2006 1 Énoncé de politique de placement (septembre 2006) 1. Objet de la politique Le présent document énonce la politique, approuvée par le ministre des Finances

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance 1 ère partie : La baisse du prix du pétrole Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI Balance des paiements & Taux de change R. Katshingu 1 Objectifs d apprentissage A.- La Balance des paiements (BP) 1. Définition et importance de la BP 2. Composition

Plus en détail

Quel est le "bon" système de Bretton-Woods?

Quel est le bon système de Bretton-Woods? aoűt 9 - N 359 Quel est le "bon" système de Bretton-Woods? Le Système Monétaire International de Bretton-Woods "normal" est un système où le pays dont la monnaie s'affaiblit doit passer à une politique

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE FOREX?

QU EST-CE QUE LE FOREX? Chapitre 1 QU EST-CE QUE LE FOREX? 1. INTRODUCTION Forex est la contraction de foreign exchange qui signifie «marché des changes». C est le plus grand marché du monde. Le volume journalier moyen des transactions

Plus en détail

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire Chap 2 : Le marché financier et son rôle économique Les marchés de capitaux assurent le financement de l économie. Sur ces marchés se confrontent des agents à la recherche de financements et d autres à

Plus en détail

Introduction à la Macroéconomie

Introduction à la Macroéconomie Introduction à la Macroéconomie Cours donné par Federica Sbergami 2011-2012 Travail Pratique No 4 Correction: Vendredi 26 avril 2013 12h15-14h A. Inflation Exercice 1 En se basant sur l hypothèse des prix

Plus en détail

LE FOREX. www.tradafrique.com 1

LE FOREX. www.tradafrique.com 1 LE FOREX www.tradafrique.com 1 I) La définition du forex Le Forex, est un terme désignant le Marché des Changes, un marché sur lequel sont échangées les devises internationales. En raison de son volume

Plus en détail