CHAPITRE 4 : DETERMINANTS DU CHANGE ET SMI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHAPITRE 4 : DETERMINANTS DU CHANGE ET SMI"

Transcription

1 CHAPITRE 4 : DETERMINANTS DU CHANGE ET SMI Monnaie et Finance Internationales David Guerreiro Année Université Paris 8

2 Table des matières 1 Les déterminants du régime de change La théorie des Zones Monétaires Optimales L impossible trinité : modèle de Mundell-Fleming 2 Les ajustements de la balance des paiements Les effets d une dévaluation/dépréciation La courbe en J 3 Le Système Monétaire International Définition et fonctions L étalon-or Bretton-Woods

3 La théorie des Zones Monétaires Optimales Débat théorique En 1953, Friedman avance idée que changes flottants toujours efficaces pour résorber déséquilibre de la balance des paiements. En 1961, Mundell remet en cause cette vision et montre dans quelles conditions TC sont efficaces. Naissance des ZMO à partir d article de Mundell. Choix d une régime de changes fixes repose sur considérations structurelles. Idée principale Abandon du change induit des avantages : Réduction des coûts de transactions. Amélioration du mécanisme de fixation des prix grâce à plus de transparence. Réduction de l incertitude de change permettant meilleure allocation des capitaux.

4 La théorie des Zones Monétaires Optimales Idée principale... Suite Induit aussi des coûts : Abandon d instruments monétaires permettant ajustements économiques. Quelles conditions permettent de réduire les coûts? Mundell, 1961 Flexibilité des prix et salaires de chaque membres. Mobilité des facteurs de productions (en particulier travail) entre tous les membres. Choc asymétrique intervient (baisse de demande du pays A qui se réoriente vers le pays B). Si conditions respectées, alors pas besoin de faire appel au change. Ajustements réels remplacent ajustements monétaires.

5 La théorie des Zones Monétaires Optimales McKinnon, 1963 Degré d ouverture d un pays. Plus un pays est ouvert, moins le taux de change est un instrument efficace. Pays a intérêt à former une UM avec ses partenaires commerciaux les plus importants. Réduction des coûts de transaction liés au CI seront d autant plus important. Kenen, 1969 La diversification des économies qui composent l union. Permet de mieux absorber un choc asymétrique. Poids d un secteur relativement faible comparé au reste de l éco. Joue rôle assurantiel contre fluctuations macroéconomiques. Ajustement se réalise par mobilité intersectorielle de la main d oeuvre.

6 La théorie des Zones Monétaires Optimales Fleming, 1971 La similitude des taux d inflation. Taux d inflation trop différents en change fixes conduit à des différentiels de compétitivité entre membres. Ceux qui ont taux plus bas, sont plus compétitifs que ceux qui ont taux plus élevés. Déséquilibres entre membres. Peut être vue comme choc asymétrique.

7 Modèle de Mundell-Fleming Approche Modèle keynésien élaboré de manière parallèle par Mundell (1962) et Fleming (1962). Reprend modèle IS-LM en y rajoutant contrainte externe : IS-LM en éco ouverte. Contrainte externe modélisée par balance des paiements (BP) IS-LM-BP. Hypothèses de base Economie de moyenne dimension, pas d impact sur prix et tx d i mondiaux, mais détermine ses prix à l export et son tx d i domestique. Anticipations statiques, agents considèrent que présent se perpétue. Prix fixes. Effets de richesse non pris en compte. Mobilité internationale des capitaux.

8 Modèle de Mundell-Fleming Figure: Modèle IS-LM-BP. i LM i 0 E 0 BP IS Y 0 Y

9 Modèle de Mundell-Fleming Courbe IS Investment/Savings. Continuum d équilibres sur marché des biens et services. Retrace combinaisons du taux d intérêt domestique et du revenu (i, Y ), pour lesquelles équilibre est atteint sur marché des biens. IS = f(i). Courbe LM Liquidity/Monney Supply. Continuum d équilibres sur marché de monnaie. Retrace combinaisons du taux d intérêt domestique et du revenu (i, Y ), pour lesquelles O et D monnaie sont égales. LM = L(Y, i).

10 Modèle de Mundell-Fleming Courbe BP Balance of Payments Représente échanges avec extérieur. Retrace combinaisons du taux d intérêt domestique et du revenu (i, Y ), compatibles avec équilibre de la balance des paiements. BP = BTC + BK = 0, d où BTC = BK. BTC : balance des transactions courantes, fonction de Y. BK : solde de la balance des capitaux, fonction de i. Haut gauche : excédent BP (entrées de capitaux > déficits courants). Bas droite : déficit BP (entrées de capitaux < déficits courants).

11 Modèle de Mundell-Fleming Equilibre Equilibre macro d une économie ouverte est atteint a intersection des 3 courbes : IS-LM-BP. En E 0, 3 marchés simultanéement équilibrés pour couple unique (Y,i), et taux de change S donné. S n apparait pas explicitement dans graphique, mais participe à équilibre global. Influence sur ajustements dépend du régime de change. Changes flexibles S intervient comme variable ajustement des flux avec extérieur. BP se déplace selon évolution de S. A droite, monnaie nationale se déprécie. A gauche, monnaie nationale s apprécie.

12 Modèle de Mundell-Fleming Changes fixes Taux de change déterminé indépendamment de l extérieur. BP ne se déplace pas. Ajustements réalisés par LM, c est-à-dire variation taux d intérêts et quantités de monnaie offertes.

13 Modèle de Mundell-Fleming Figure: Expansion monétaire en change fixes. i LM 0 i 0 LM 1 E 0 1 BP i 1 2 B IS 0 Y 0 Y 1 Y

14 Modèle de Mundell-Fleming Interprétation LM 0 LM 1. 1 Y Y 1. Equilibre instable car déséquilibre BP. i 1 pas assez élevé pour attirer suffisament de capitaux. Deficit courant > entrées de capitaux. 2 Y 1 Y. Banque Centrale doit défendre parité. Réserves de change baissent. Masse monétaire diminue. LM revient à son point de départ.

15 Modèle de Mundell-Fleming Figure: Expansion budgétaire en change fixes. i 1 C LM 0 i 2 i 1 i 0 E 0 B LM 1 BP 2 IS 1 IS 0 Y 0 Y 2 Y 1 Y

16 Modèle de Mundell-Fleming Interprétation IS 0 IS 1. 1 Y Y 2. Equilibre C est instable car déséquilibre BP. i 2 très élevé attire beaucoup de capitaux. Deficit courant < entrées de capitaux. 2 LM 0 LM 1. Capitaux excédentaires accroissent base monétaire. O de monnaie et taux d intérêt en i 1 3 Equilibre passe de C à B. Au final Y Y 1.

17 Modèle de Mundell-Fleming Figure: Expansion monétaire en change flexibles. i LM 0 LM 1 i 0 2 i 1 BP 1 B i 2 3 IS 1 C IS 0 E 0 1 BP 0 Y 0 Y 2 Y 1 Y

18 Modèle de Mundell-Fleming Interprétation LM 0 LM 1. 1 Y Y 2. Equilibre C est instable car déséquilibre BP. i 2 trop bas pour attirer capitaux nécessaires. Deficit courant > entrées de capitaux. 2 BP 0 BP 1. Dépréciation de la monnaie nationale. Economie devient plus compétitive. 3 Equilibre passe de C à B. compétitivité IS IS 1.

19 Modèle de Mundell-Fleming Figure: Expansion budgétaire en change flexibles. i 1 LM 0 3 C i 2 i 1 B BP 1 BP 0 2 i 0 E 0 IS 2 IS 1 IS 0 Y 0 Y 1 Y 2 Y

20 Modèle de Mundell-Fleming Interprétation IS 0 IS 2. 1 Y Y 2. Equilibre C est instable car déséquilibre BP. i 2 trop élevé, attire excédent capitaux. Deficit courant < entrées de capitaux. 2 BP 0 BP 1. Appréciation de la monnaie nationale. Economie devient moins compétitive. 3 Equilibre passe de C à B. compétitivité IS IS 1.

21 Modèle de Mundell-Fleming Conclusion En régime de change fixe : Politique monétaire est inefficace. Politique budgétaire est efficace. En régime de change flexible : Politique monétaire est efficace. Politique budgétaire est inefficace.

22 Modèle de Mundell-Fleming Efficacité/inefficacité des politiques économiques en changes fixes/flexibles dépend du degré de mobilité des capitaux! Ce que montre modèle de Mundell-Fleming est l impossible trinité. On ne peut pas avoir à la fois : Un régime de changes fixes. Une politique monétaire autonome. Une parfaite liberté des mouvements de capitaux (intégration financière). En fonction des instruments de politique économique qu on veut garder, triangle d incompatibilité détermine régime de change à adopter.

23 Modèle de Mundell-Fleming Figure: Triangle d incompatibilités.

24 Comment ajuster la BP? Les moyens d ajustement Pour ajuster BP, on procède via le taux de change. Si déficit courant : Dépréciation de monnaie en changes flexibles. Dévaluation de monnaie en changes fixes. Si excédent courant : Appréciation monnaie en changes flexibles. Réévaluation monnaie en changes fixes Existe-t il d autres moyens? Ajustements réels! Stimuler ou ralentir la demande interne! => Augmentation ou diminution des salaires, des dépenses gouvernementales.

25 Comment ajuster la BP? Problèmes de l ajustement Variation du taux de change a 2 effets opposés sur solde commercial (biesn et services) du compte courant : Effet-volume. Effet-valeur. Ici, prend cas de déficit du solde commercial => dépréciation ou dévaluation de la monnaie. Effet-volume des quantités de biens produits nationalement ( exportations et D intérieure pour biens nationaux) combinée à des quantitées de biens importés. Dépréciation/dévaluation rend éco domestique + compétitive. Prix export => demande extérieure. Prix import => remplacement des imports par produits nationaux => de production de biens nationaux + des imports.

26 Comment ajuster la BP? Effet-valeur Dégradation des termes de l échange amputant pouvoir d achat international du pays domestique. Prix export restent stablent (en monnaie nationale). Prix import augmentent (en monnaie nationale du fait dépréciation/dévaluation). recette unitaire export dépense unitaire import Il faut + de biens nationaux pour avoir des biens étrangers. Une dévaluation/dépréciation ne permet pas toujours de rééquilibrer la balance commerciale! Certaines conditions doivent être respectées!!

27 Comment ajuster la BP? Exemple de dévaluation/dépréciation ratée Soit FRA et USA. 1 Avant dévaluation : TC : 1EUR = 1USD. FRA exporte 10 biens vers US au prix unitaire de 10 EUR. Elle importe 12 biens des USA au prix unitaire de 10 USD. Montant total exportations FRA = 100 EUR. Dépenses totales importations FRA = 120 EUR. FRA : déficit commercial de 20 EUR. 2 Après dépréciation : TC : 1USD = 1.3EUR. FRA espère rétablir sa balance. Dépréciation modifie quantité de biens exportés et importés. FRA exporte maintenant 11 biens au prix unitaire de 10 EUR et importe 11 biens des US au prix unitaire de 10 USD. Recettes totales d exportation = 110 EUR. Dépenses totales d importations = 143 EUR... Déficit FRA s aggrave : 33 EUR. Pourquoi cette dévaluation/dépréciation a échoué?

28 Conditions réussites dépréciation/dévaluation Raisons échec Quantités exportées et importées ont été modifiées... MAIS Pas assez... Pour contrer la dégradation des termes de l échange. En langage économique Les demandes d exportations (de la part des non-résidents) et d importations ne sont pas assez élastiques! Elles ne sont pas assez sensibles au prix pour que dévaluation réussisse. Très grande variation du prix (par extension de change) ne produira qu une faible modification des quantités demandées.

29 Conditions réussites dépréciation/dévaluation Théorie de Marshall, Lerner et Robinson M-L-R ont montré conditions d une dévaluation/dépréciation réussie à travers la théorie des élasticités critiques. Somme des élasticités-prix demande d importation et de la demande d exportation > 1. Elasticité prix de la demande d import mesure sensibilité de quantité d importation demandée par résidents par rapport au prix des imports. Elasticité-prix demande d exportations mesure sensibilité de quantité d importation demandée par non-résidents vis-à-vis des résidents par rapport au prix.

30 Conditions réussites dépréciation/dévaluation Idée sous-jacente Si élasticités faibles : Dépenses d importations augmentent plus vite que recettes d exportations (toutes deux exprimées en monnaie nationale). Creusement du déficit commercial. Si élasticités élevées : Recettes d exportations augmentent plus vite que dépenses d importations. A retenir Amélioration du solde commercial! Dévaluation/dépréciation n est efficace que si effet-quantité l emporte sur l effet-valeur!

31 La courbe en J Définition Schématise balance commerciale suite à dépréciation/dévaluation de la monnaie domestique. Tout d abord balance commence par se dégrader. Ensuite elle s améliore Pourquoi? Temps de réaction des courants commerciaux aux variations de change. Prix réagissent plus vites que volumes échangés.

32 La courbe en J

33 La courbe en J A rentenir En première période répercussion de dépréciation sur prix sans que volumes aient été modifiés. En deuxième période ajustement des quantités par substitutions d une production domestique à une production étrangère.

34 Définition et fonctions Définition SMI est ensemble de règles cohérentes : Gouvernant opérations de règlement des transactions commerciales internationales. Portant sur les échanges de capitaux et de crédit au niveau international. Fonctions 1 Déterminer modalités de conversion de monnaie (fonction plus importante) : but premier d un SMI est prmettre règlement des échanges internationaux. SMI définit régime de change. 2 Réguler déséquilibres des paiements internationaux. SMI oblige tout pays à remédier à un déséquilibre, modes de rééquilibrage diffèrent en fonction du SMI. 3 Gérer alimentation en liquidités internationales. Liquidités sont moyens de paiement dont disposent pays pour assurer règlement des échanges. Chaque SMI fixe règles concernant ces liquidités.

35 L étalon-or Présentation En vigueur du début 19me jusqu à 1re GM. Pas issu d un accord négocié, mais application du métalisme. Repose sur ancrage des monnaies nationales à l or. Chaque monnaie nationale est gagée sur or à un cours pivot déterminé (vaut certain poids d or fixé par les autorités). Convertibilité oblige que masse monétaire soit couverte par réserves en or. Principales caractéristiques Assurer TC très stable fluctuant dans bande très étroite (points d entrée/sortie d or). Permettre un ajustement automatique de la BP par entrées et sorties d or. Base de l étalon-or : réserve de valeur est assurée par or.

36 L étalon-or Mécanismes d ajustement phase I France en déficit par rapport à la GB. FRA doit payer des agents britanniques avec argent qu elle n a pas. Le créer à partir de réserves d or inchangées (planche à billets). FF se déprecie fictivement par rapport à la GBP et à l or. GB préférera être payés en or plutôt qu en monnaie à la parité déclarée par FRA (or permet de garder la valeur). Transfert d or de FRA => GB, équivaut à destruction d une partie de base monétaire. Selon théorie quantitative de la monnaie, prix baissent, compétitivité rétablie, entrées d or...

37 L étalon-or Mécanismes d ajustement phase II En vérité transfert d or est coûteux (en transport, en assurance). GB fait un arbitrage. Tant que coût du transfert en or > dépréciation FRA, GB payée en FF. Qd coût transfert < dépréciation, GB payée en or. Coût transfert = dépréciation => point de sortie de l or. Limites Autonomie de politique monétaire très limitée. Ajustements très coûteux en termes sociaux (baisse des revenus, chômage).

38 Les accords de Bretton-Woods Présentation générale Signés le 22 Juillet 1944 par les pays développés à économie de marché sous égide USA. Base de l architecture monétaire et financière internationale de l après 2 nde Guerre Mondiale. Remédier à instabilité financière d entre-deux guerres. Période de fonctionnement officiel :

39 Les accords de Bretton-Woods 4 points fondamentaux Régime d étalon de change or : théoriquement, toutes les devises sont échangeables directement contre de l or ; dansla réalité seule le dollar est échangeable en or, les autres monnaies peuvent être échangées contre du dollar. Parités fixes mais ajustables, avec marges de ±1% autour du court pivot : banques centrales sont tenues d intervenir sur FX pour soutenir leur monnaie. Parités peuvent être changées (dévaluations, réévaluations) s il existe des déséquilibres exceptionnels et durables de la balance des paiements. Code de bonne conduite relatif aux mécanismes d ajustement des taux de change. Procédure de crédit international mutuel.

40 Les accords de Bretton-Woods Le rôle central du FMI Créé le 27 décembre Rôle d intermédiaire financier entre Etats membres. Cote part constituée pour 1/4 or, et 3/4 quarts de sa propre monnaie. Dépend de puissance économique du pays, révisable tous les 5 ans. Peut accorder prêts aux membres en difficultés (sous conditions).

41 Les accords de Bretton-Woods Faiblesses SMI Caractère asymétrique : régle générale/clause d exception. Règle générale : tout membre s engage à ne permettre sur son territoire que des opérations de change entre sa monnaie et les monnaies des autres membres qui respectent un écart ne dépassant pas 1% de la parité. Clause d exception : est réputé remplir l obligation ci-dessus tout membre dont les activités monétaires, pour le règlement des transactions internationales achètent et vendent librement de l or au cours correspondant à la parité, plus ou moins une marge par le fonds Seuls USA ont pu souscrire clause d exception : 35 USD/once d or. Conséquences Banque centrale qui achète/vend sa monnaie contre or est dispensée de défendre sa monnaie. USD devient étalon du système.

42 Les accords de Bretton-Woods Théorisation économique Problème de la N ième monnaie. Si N monnaies, besoin uniquement besoin de fixer N-1 parités. N-1 pays fixent leur taux de change par rapport à N ième monnaie, ce pays centre n a plus de taux de change à fixer car N-1 pays interviennent pour lui! Implications Le pays centre (USA) n a pas à financer sa balance des paiements : son déficit (excédent) est créateur (destructeur) de dollars pour les non-résidents. Il est totalement autonome dans la conduite de sa politique économique, car non soumis à la contrainte extérieure. Le seul bémol est que son stock d or doit être compatible avec ses engagements officiels extérieurs.

43 Les accords de Bretton-Woods Au lendemain 2 nde GM, fameux paradoxe de Triffin (1960)! Dans la mesure où le reste du monde détient du dollar en tant que liquidité en raison de sa convertibilité en or, et non en tant que réseve ultime de valeur, compte tenu des limites du stock d or disponible face à la croissance des paiements internationaux : Soit le monde connait une pénurie de dollars si les USA ne sont pas systématiquement en déficit et la croissance est bloquée. Soit le monde connaît un excédent de dollars, les USA étant constamment déficitaires et le SMI devient alors foncièrement instable en raison de la crise de confiance du dollar et des tensions inflationnistes résultant d un tel mécanisme de formation de liquidités.

44 Les accords de Bretton-Woods Un peu d histoire Pénurie de dollars jusqu en 1958, car les USA présentent des excédents structurels. Commerce se rééquilibre à partir des années 60, USA commencent à présenter des déficits (Vietnam). Jusqu à fin des années 60, pays riches continuent à soutenir USD (pool de l or créé en 1960 mutualise les réserves d or de 8 grandes puissances éco). Chute de Bretton-Woods 15 Août 1971, convertibilité USD suspendue. Décembre 1971, USD dévalué de 7,9% à 38 USD l once et FF, DM, JPY et GBP sont réévalués face à l USD. Nouvelle dévaluation USD en 1973 de 10%. Flottement généralisé. Fin Bretton-Woods.

45 Après Bretton-Woods Au jour d aujourd hui : Bretton-Woods n a pas été remplacé. Il n existe pas de réel SMI. USD garde sa place prépondérante en tant que monnaie internationale (même si elle commence à être discutée notamment pas l euro). Flottement généralisé qui a induit : Instabilité chronique des cours de change. Ce qui rend le flottement très coûteux.

CHAPITRE 3 : REGIMES DE CHANGE ET SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL

CHAPITRE 3 : REGIMES DE CHANGE ET SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL CHAPITRE 3 : REGIMES DE CHANGE ET SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL Monnaie et Finance Internationales David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2013-2014 Université Paris 8 Table des matières

Plus en détail

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Chapitre 4 Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Introduction modèle keynésien : on suppose que les prix sont fixes quand la production augmente, tant que l on ne dépasse pas le revenu

Plus en détail

1 L équilibre sur le marché des biens et services

1 L équilibre sur le marché des biens et services Modèle IS LM BP IMPORTANT : en aucun cas ce cours ne remplace le cours magistral de M. Gilles Dufrénot, notamment le cours sur les chapitres 4 et 5. Il est destiné à faciliter la comprehension du cours

Plus en détail

Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées

Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées 3 Bretton Woods et le système monétaire 3.1 L étalon-or Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées 1 Le prix d or

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES I- un bref survol historique du système monétaire international Le Système Monétaire International (SMI) représente le cadre institutionnel des échanges internationaux.

Plus en détail

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte Partie 3: L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte On abandonne l hypothèse d économie fermée Les échanges économiques entre pays: importants, en

Plus en détail

Monnaie, Banque et Marchés Financiers

Monnaie, Banque et Marchés Financiers Collection FlNANCE dirigée par Yves Simon, Professeur à l'université Paris-Dauphine, et Delphine Lautier, Professeur à l'université Paris-Dauphine Monnaie, Banque et Marchés Financiers Didier MARTEAU C

Plus en détail

Introduction I. Le système de Bretton Woods (1945-1971) Chapitre 2 - Le Système Monétaire International 1

Introduction I. Le système de Bretton Woods (1945-1971) Chapitre 2 - Le Système Monétaire International 1 Chapitre 2 Le Système Monétaire International Chapitre 2 - Le Système Monétaire International 1 PARTIE B. Le système monétaire international depuis 1945 Chapitre 2 - Le Système Monétaire International

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ (1 $ = 0,8 ) Une appréciation du taux de

Plus en détail

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles Le modèle Mundell-Flemming avec parfaite mobilité des capitaux Le modèle Mundell-Flemming (Robert Mundell, Marcus Flemming, début années 1960) est l extension du modèle IS-LM en économie ouverte. Il partage

Plus en détail

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE LA MONNAIE 1 Fonctions de la monnaie Unité de mesure universelle de la valeur. Moyen intermédiaire universel d'échange. Réserve de valeurs intemporelle. 2 Formes de la monnaie Monnaie divisionnaire Valeur

Plus en détail

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Que dit le Traité de Rome en matière monétaire? Pas de propos très détaillés. Ce qui est mentionné, c est l ambition de créer une aire régionale

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

4.1.2. Le système de Bretton-Woods (1945-1971)

4.1.2. Le système de Bretton-Woods (1945-1971) 4.1.2. Le système de Bretton-Woods (1945-1971) La genèse du nouveau système Les leçons de l entre-deux-guerres L effondrement du SMI au cours des années 1930 a marqué les responsables de la reconstruction

Plus en détail

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard Note de synthèse : Les avantages et les inconvénients d une politique de changes flexibles La politique de change

Plus en détail

Le système monétaire international

Le système monétaire international Séquence 7 Le système monétaire international u Contenu Partie 1 Le marché des changes et la fixation des taux de change... 117 1. Le marché des changes... 117 1A. Les opérations à l origine des interventions

Plus en détail

Le SMI. Chapitre 1. 1.1 Les origines historiques du SMI actuel. 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or

Le SMI. Chapitre 1. 1.1 Les origines historiques du SMI actuel. 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or Chapitre 1 Le SMI 1.1 Les origines historiques du SMI actuel 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or L étalon change-or (Conférence de Gênes - 1922) Caractéristiques : Chaque monnaie nationale

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

S-5 Politiques monétaire, du taux de change et de la dette

S-5 Politiques monétaire, du taux de change et de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-5 Politiques

Plus en détail

Vers quel système monétaire international?

Vers quel système monétaire international? Colloque International de la Banque de France Paris, le 4 mars 2011 Jacques de Larosière Vers quel système monétaire international? J axerai mes propos sur trois thèmes : 1. Quelles ont été - historiquement

Plus en détail

Exposé 1: Les aspects théoriques des relations monétaires internationales

Exposé 1: Les aspects théoriques des relations monétaires internationales Guide à l attention de l enseignant Jour 5: Les relations monétaires internationales H. Michelsen Université d'hohenheim Cette journée d étude a pour but de raviver les connaissances de base sur les relations

Plus en détail

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Les systèmes de taux de change

Les systèmes de taux de change Les systèmes de taux de change Du taux de change fixe au taux de change flottant 2012 1 Introduction Dans une économie globalisée, avec des marchés financiers intégrés, comme celle dans laquelle nous vivons

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché 2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché La loi de l'offre et de la demande Comme tout marché concurrentiel, le marché des changes est régi par la loi de l'offre et de la demande. Les offres

Plus en détail

Solde Courant et Choix Intertemporel

Solde Courant et Choix Intertemporel Solde Courant et Choix Intertemporel Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année http://isabellemejean.com/eco434 InternationalEconomics.html Plan

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LES BASES DU MARCHE DES CHANGES

CHAPITRE 1 : LES BASES DU MARCHE DES CHANGES CHAPITRE 1 : LES BASES DU MARCHE DES CHANGES Marché des changes : techniques financières David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2014-2015 Université Paris 8 Objectifs du cours Connaissances

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Les crises des changes dans l étalon or

Les crises des changes dans l étalon or 7 Le système Bretton Woods Les crises des changes dans l étalon or Déficit du compte courant sortie d or - Banque centrale doit offrir l or aux étrangers en échange des billets -Réserves finies pas soutenable

Plus en détail

Chapitre 6 Le système monétaire international

Chapitre 6 Le système monétaire international Introduction 1) les régimes de change a) définition et typologie Chapitre 6 Le système monétaire international A retenir. Les régimes d arrimage ferme (terminologie du FMI) : les changes fixes mais aussi

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

Le marché du pétrole des tensions dans le futur? Le «peg» du yuan et les conséquences.

Le marché du pétrole des tensions dans le futur? Le «peg» du yuan et les conséquences. Cours passé : Le marché du pétrole des tensions dans le futur? Aujourd hui : Le «peg» du yuan et les conséquences. - Important rappel théorique ; - Le contexte ; - L effet sur le niveau des taux d intérêt

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

Document 1: Le Système Financier International: Un Aperçu Historique

Document 1: Le Système Financier International: Un Aperçu Historique Boudriga Abdelkader Gestion financière internationale Septembre 2002 Document 1: Le Système Financier International: Un Aperçu Historique I-LE SYSTEME D ETALON-OR Depuis les anciennes civilisations l or

Plus en détail

Politiques monétaire et fiscale Cours de M2R Printemps 2006

Politiques monétaire et fiscale Cours de M2R Printemps 2006 Politiques monétaire et fiscale Cours de M2R Printemps 2006 Ekkehard Ernst OCDE Ekkehard Ernst 1 Introduction et résumé du cours Objectifs Connaître et apprendre les concepts modernes d analyse monétaire

Plus en détail

DE l ETALON-OR à l EURO

DE l ETALON-OR à l EURO DE l ETALON-OR à l EURO 1- Un peu d histoire Pendant des siècles, les métaux précieux (argent et or) ont servi au règlement des échanges commerciaux intérieurs et internationaux. Progressivement, les billets

Plus en détail

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire d hier et d aujourd hui Hier Autrefois, les Etats battaient monnaie et les banques centrales dépendaient directement

Plus en détail

Il faut un véritable Bretton Woods II

Il faut un véritable Bretton Woods II Il faut un véritable Bretton Woods II par PIERRE PASCALLON Professeur Agrégé de Faculté - 1 - Nos dirigeants politiques européens - Nicolas Sarkozy, mais aussi Gordon Brown, Premier Ministre britannique,

Plus en détail

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14 TABLE DES MATIERES Préface... 5 Avant- propos... 9 Partie 1 Approches macroéconomique et fiscale Introduction à la première partie... 14 CHAPITRE 1 La politique budgétaire est- elle encore efficace pour

Plus en détail

Banque nationale suisse

Banque nationale suisse IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle Combinaison des politiques budgétaires et monétaires 22.01.2010, Lausanne 8h45 12h 12h45 16h David Maradan, chargé de cours UNIGE et

Plus en détail

I) L ouverture des économies à l international

I) L ouverture des économies à l international L autarcie s oppose au système du libreéchange. I) L ouverture des économies à l international A) La mesure des échanges de biens et services. La balance des transactions courantes. Cette balance retrace

Plus en détail

Colonisation/colonialisme: variables coloniales dans l économie internationale

Colonisation/colonialisme: variables coloniales dans l économie internationale Colonisation/colonialisme: variables coloniales dans l économie internationale Présentation de David Cobham Heriot-Watt University, Edinburgh 1 Esquisse: Les variables coloniales dans les modèles de gravité

Plus en détail

CHAPITRE 2 : MARCHE DES CHANGES A TERME ET PRODUITS DERIVES

CHAPITRE 2 : MARCHE DES CHANGES A TERME ET PRODUITS DERIVES CHAPITRE 2 : MARCHE DES CHANGES A TERME ET PRODUITS DERIVES Marché des changes : techniques financières David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2013-2014 Université Paris 8 Table des matières

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 1 Macroéconomie : croissance à

Plus en détail

L équilibre macroéconomique keynésien : le modèle IS/LM

L équilibre macroéconomique keynésien : le modèle IS/LM L équilibre macroéconomique keynésien : le modèle IS/LM Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège Modèle IS/LM Le modèle IS/LM, conçu par John Hicks en 1937, est généralement

Plus en détail

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO?

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? Tous les documents sont tirées de «La Grèce peut-elle se sauver en sortant de la zone euro?», Flash éco Natixis, 08 novembre

Plus en détail

Heurts et malheurs du système monétaire international

Heurts et malheurs du système monétaire international Heurts et malheurs du système monétaire international Introduction : du système monétaire international à la finance internationale I) Le système monétaire international issu de Bretton Woods (1944) 1

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

Chapitre V. B.- Le marché des changes. Aspects financiers du CI. Remy K. Katshingu

Chapitre V. B.- Le marché des changes. Aspects financiers du CI. Remy K. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI B.- Le marché des changes Remy K. Katshingu 1 Plan de cette section 1. Définitions Taux de change Le marché des changes (définition + caractéristiques) 2. Détermination

Plus en détail

Vers un système monétaire international multipolaire? Agnès Bénassy-Quéré Jécos, Lyon, 10 novembre 2011

Vers un système monétaire international multipolaire? Agnès Bénassy-Quéré Jécos, Lyon, 10 novembre 2011 Vers un système monétaire international multipolaire? Agnès Bénassy-Quéré Jécos, Lyon, 10 novembre 2011 Que reproche-t-on au SMI? Des déséquilibres importants et durables des balances de paiements Discipline

Plus en détail

LE FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL

LE FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL LE FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL BIBLIOGRAPHIE Lenain P., 2002, Le FMI, Repères, La découverte. (code LEA 332.15 LEN) SITE INTERNET : www.imf.org I LE FMI, INSTITUTION CENTRALE DU NOUVEL ORDRE MONETAIRE

Plus en détail

Quel est le "bon" système de Bretton-Woods?

Quel est le bon système de Bretton-Woods? aoűt 9 - N 359 Quel est le "bon" système de Bretton-Woods? Le Système Monétaire International de Bretton-Woods "normal" est un système où le pays dont la monnaie s'affaiblit doit passer à une politique

Plus en détail

Aux chapitres 14 et 15, nous avons vu

Aux chapitres 14 et 15, nous avons vu Chapitre 16 La monnaie et les marchés des biens et des services Sommaire Xxxxxxxx Les effets des variations monétaires sur le revenu national........ 519 Les effets sur la monnaie des variations sur le

Plus en détail

La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012

La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012 La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012 Sommaire I - Le rôle prépondérant des marchés financiers I.1 - Financiarisation de l'économie mondiale I.2 Lien avec l'entreprise

Plus en détail

4.1.3. Le flottement généralisé des monnaies

4.1.3. Le flottement généralisé des monnaies 4.1.3. Le flottement généralisé des monnaies L effondrement du système de Bretton-Woods (1965-1971) Le problème de la convertibilité du dollar Le paradoxe de Triffin aurait pu être surmonté par une politique

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

et Financier International

et Financier International MACROECONOMIE 2 Dynamiques Economiques Internationales PARTIE 2 : Le Système Monétaire et Financier International UCP LEI L2-S4: PARCOURS COMMERCE INTERNATIONAL PLAN DU COURS I - LE SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL

Plus en détail

Système Monétaire International Et Système Financier International

Système Monétaire International Et Système Financier International Système Monétaire International Et Système Financier International I. Le S.M.I Objet du SMI : c est l établissement de règles relatives aux échanges de biens de services de capitaux entre pays qui utilisent

Plus en détail

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 Pages 38 à 41. Pourquoi on a fait l'euro. Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 - situe en 1970 le projet de créer une monnaie unique au sein de la Communauté économique européenne

Plus en détail

Crises financières et de la dette

Crises financières et de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-2 Crises financières

Plus en détail

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés Introduction La notion de système évoque l idée d organisation. Un système monétaire national est l organisation des relations monétaires dans un pays : comment les agents économiques peuvent-ils utiliser

Plus en détail

POLITIQUE MONETAIRE APPLIQUEE

POLITIQUE MONETAIRE APPLIQUEE POLITIQUE MONETAIRE APPLIQUEE Plan : 1) La structure du système bancaire européen 2) Les objectifs de la BCE Licence professionnelle Bancassurance 2010-2011 3) Les instruments de la politique monétaire

Plus en détail

Les Taux de change. Grégory Corcos et Isabelle Méjean. ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année

Les Taux de change. Grégory Corcos et Isabelle Méjean. ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année Les Taux de change Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année http://isabellemejean.com/eco434 InternationalEconomics.html Plan du cours 1 Introduction

Plus en détail

Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire

Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire I. Objectifs et instruments de la politique monétaire A) Les objectifs des politiques économiques Une politique économique = toute

Plus en détail

Monnaie et financement de l économie

Monnaie et financement de l économie Monnaie et financement de l économie I. Monnaie, masse monétaire création monétaire, devises A. Les différents aspects de la monnaie Monnaie = Instrument d échanges qui permet ds une éco donnée l achat

Plus en détail

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 1 ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 2 Les simulations

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Sciences économiques et sociales - Terminale ES Enseignement spécifique Science économique Thème n 2 : Mondialisation, finance internationale et

Plus en détail

Vers une réforme du système monétaire et financier international

Vers une réforme du système monétaire et financier international Colloque de l Académie des Sciences Morales et Politiques Paris, le 20 juin 2011 Vers une réforme du système monétaire et financier international INTRODUCTION Le monde vient de subir la crise économique

Plus en détail

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège La crise de 1929 Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège Expliquer la crise de 1929? La crise de 1929 a été l objet de nombreuses publications tentant d expliquer ses causes,

Plus en détail

Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme

Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme Plan de la fiche 1. Notions de base 2. Problèmes économiques et sociaux 3. Théories et auteurs 4. Repères historiques La croissance économique dans le monde est-elle

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant ECO434, Ecole polytechnique, e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant Exercice : Choix intertemporel et Taux de Change Réel (TCR) On considère une petite économie ouverte dans laquelle deux

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT. touscours.net

LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT. touscours.net LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT I. LE MARCHE AU COMPTANT : A. DEFINITION : Le marché au comptant, encore appelé «marché spot» est le marché sur

Plus en détail

103 COMMENT S OPERE LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE MONDIALE?

103 COMMENT S OPERE LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE MONDIALE? 103 COMMENT S OPERE LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE MONDIALE? A La balance des paiements permet de mesurer les échanges internationaux a) Qu est-ce qu une balance des paiements? 1. La balance des paiements

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Messieurs les Secrétaires Généraux, Messieurs

Plus en détail

L euro : huit ans après

L euro : huit ans après L euro : huit ans après Gilbert Koenig Au cours de ses huit années d existence, l euro s est imposé au sein de l union monétaire en tant que monnaie supranationale et dans le système monétaire international

Plus en détail

L accumulation de réserves de change est-elle un indicateur d enrichissement d une nation?

L accumulation de réserves de change est-elle un indicateur d enrichissement d une nation? L accumulation de réserves de change est-elle un indicateur d enrichissement d une nation? Edouard VIDON Direction des Analyses macroéconomiques et de la Prévision Service des Études macroéconomiques et

Plus en détail

Politiques économiques

Politiques économiques Politiques économiques Benoît Bayenet Email : bbayenet@ulb.ac.be http://www.bayenet.be Année académique 2014-2015 Faculté des sciences politiques et sociales Université libre de Bruxelles 1 La politique

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE LA POLITIQUE ECONOMIQUE DE L ETAT

ECONOMIE GENERALE LA POLITIQUE ECONOMIQUE DE L ETAT IUFM AUVERGNE ECONOMIE - GESTION Cours de Mr DIEMER ECONOMIE GENERALE 3 ème PARTIE : LES MOTEURS DE LA CROISSANCE CHAPITRE 12 LA POLITIQUE ECONOMIQUE DE L ETAT MOTS CLES - Déficit budgétaire - Dette publique

Plus en détail

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013 Les stratégies de sortie de crise Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 213 S endetter est facile se désendetter devient un jour, obligatoire et risqué Page 2-22/7/211 ECO/EIS

Plus en détail

Exposé sur le système monétaire internationale Plan CHAPITRE Ι: Généralités. 1-Définition du système monétaire international. 2-Les raisons du système monétaire international. 3-Les caractéristiques du

Plus en détail

Pas de «chaînes en or» pour notre Banque nationale dossierpolitique

Pas de «chaînes en or» pour notre Banque nationale dossierpolitique Pas de «chaînes en or» pour notre Banque nationale dossierpolitique 29 août 2014 Numéro 5 Initiative sur l or Le 30 novembre 2014, le souverain se prononcera sur l initiative populaire «Sauvez l or de

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Relations monétaires internationales Cours de Mr Christian Bordes

Relations monétaires internationales Cours de Mr Christian Bordes Université Paris 1 Panthéon Sorbonne Relations monétaires internationales Cours de Mr Christian Bordes Correction du TD7 L étalon-or et le système de Bretton Woods L étalon-or Le mythe de l étalon-or Le

Plus en détail

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg Bienvenue Procure.ch Jeudi 26 avril 2012 Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch 1 ère question (thème) C est grave docteur? Les principaux indicateurs économiques En préambule.. Qu est-ce qu un

Plus en détail

Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes Le modèle Mundell-Fleming, Changes Flexibles

Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes Le modèle Mundell-Fleming, Changes Flexibles Université Paris IX Dauphine UFR Mathématiques de la Décision 2ème année de DEUG MASS Macroéconomie, Cours de C. Hurlin Année 2001/2002 Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes

Plus en détail

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner 224 file:///fichiers/enseignement/site%20web/impression/rmi/fiches/rmi224... 2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner Introduction Paragraphe au format pdf L'exemple de l'italie comme les

Plus en détail

Brefs rappels sur le modèle IS-LM et sur la Courbe de Phillips

Brefs rappels sur le modèle IS-LM et sur la Courbe de Phillips Université Paris Ouest Nanterre La Défense Licence 3 Mention Economie U.F.R SEGMI Premier semestre 2009-2010 Dynamique économique: analyse des fluctuations Cours de Valérie Mignon Brefs rappels sur le

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

Faut-il encourager les ménages à épargner?

Faut-il encourager les ménages à épargner? Faut-il encourager les ménages à épargner? Analyse du sujet : Nature du sujet : Sujet de type «discussion». Problématique explicite. Mots-clés : Ménages ; épargner épargne des ménages Encourager Epargne

Plus en détail

Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés

Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés 1 Le cadre de l analyse L analyse présente se base sur des données réunies dans le cadre du recensement triennal de la Banque

Plus en détail