Le SMI. Chapitre Les origines historiques du SMI actuel Avant la première Guerre mondiale : l étalon or

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le SMI. Chapitre 1. 1.1 Les origines historiques du SMI actuel. 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or"

Transcription

1 Chapitre 1 Le SMI 1.1 Les origines historiques du SMI actuel Avant la première Guerre mondiale : l étalon or L étalon change-or (Conférence de Gênes ) Caractéristiques : Chaque monnaie nationale est convertible à un taux défini en une ou plusieurs devises elle même convertible à taux fixe contre de l or : le dollar et la livre sterling. Les réserves de change d un pays sont constitués par de l or mais également par des devises convertibles en or. Evolution : Système compromis dès la crise de Les pays ont connu des crises moinétaires entraînent de nombreuses davaluations et des mesures protectionnistes Pendant la 2ième Guerre Mondiale, l insécurité économique conforte l or dans sont rôle de moyen de paiement international. Les pays européens ont importé des biens des USAs et les ont payé en or. La quasi totalité de l or monétaire international se trouve donc aux USAs à la fin de la guerre Les accords de Bretton Woods pays parité fixe. Chaque monnaie a un taux de change fixe avec le dollar. Toutefois une marge de fluctuation de plus ou moins 1% est autorisée. le dollar tient lieu de monnaie internationale. 35$ = 1 once d or (à peu près 31g) chaque banque centrale est chargée de maintenir la parité fixe de sa monnaie. création du FMI (Fond Monétaire International) chargé de veiller au bon fonctionnement du système monétaire internationnal et d accorder des crédits aux ays ayant un déficit de leur balance des paiements La défiance vis-à-vis du dollar à partir de 58. Les causes : affaiblissement de l éco américaine dû au retablissement des économies européennes et au financement des dépenses occasionnées par la guerre du Vietnam. Le déficit de la balance des paiements s accentue et les pays accumulent des dollars dans leur réserve. Le rôle international du dollar suppose que la création monétaire des USAs couvre les besoins de ses résidents mais aussi des non résidents. Il en résulte une augmentation des créances sur l économie américaine sans une augmentation proportionnelle de la richesse produite dans ce pays. Les USAs se faisaient crédit à eux mêmes our achter des biens et des services à l étranger et alimenter ainsi la demande internationale de dollars. 15 Août 1971 : Nixon prononce l arrêt de la convertibilité or du dollar. 1

2 à nos jours (2004) La phase d appréciation 79 à 85 Inconvénients d un dollar faible se fait sentir. Investissements à l étranger pénalisés et les investissements étrangers aux USAs snt favorisés. Les BC diversifient leurs avoirs (Yen, DM), l inflation est accentuée politique monétaire rigoureuse aux USAs (augmentation des taux d intérêts) 1980 élection de Reagan sur un progreamme de réduction d impôt mais non de réduction des dépenses. D où une agravation du déficit budgétaire fédéral : l Etat emprunte d où une hausse des taux d intérêts et une faiblesse de l épargne nationale. Les entreprises doivent trouver à l étranger les financements dont elles ont besoin. Tentatives de stabilisation Accords du Plazza 1985 Les pays du G5 se réunissent à New York et décident de provoquer une baisse graduelle du dollar. Ce qui se traduit par un intervention des BCs sur le marché d échange (elles puisent dans leurs réserves en dollar). Accords du Louvre 1987 But : stabiliser le cours du dollar. Les années 90 Lors de ces années, le système de taux de change flottant s est généralisé dans le monde. Développement d acteurs privés dont les capacités financières dépassent celles de banques centrales.les états ne voient pas l intérêt de défendre un système de taux de change fixe puisque des acteurs privés peuvent se livrer à des attaques spéculatives. Lalibéralisation des mouvements intetrnationnaux de capitaux qui permet aux Etats de financer leurs déficits budgétaires et aux entreprises de toruver à l étranger des moyens de financement. Certains pays continuent toujours de maintenir leur taux de change fixe vis à vis d une seule devise, par exemple le Franc CFA ou certains pays d Amérique Latine (Argentine). 2

3 Chapitre 2 L euro et le dollar 2.1 Introduction 2 périodes : l euro en dessous du dollar et l euro dépasse le dollar 1ere cotation de l euro le 1 janvier 99 au cours de 1.19$ Au cours de cette année il est passé sous la barre des 1 dollar et est passé en octobre sous les 0.82$ (jamais plus bas depuis) Jusqu en 2003 : l euro a perdu ainsi 25% de sa valeur face au dollar depuis sa cotation. Le FMI le considérait sous évalué de 38% L euro n est jamais devenu une monnaie de réserve pour les banques centrales (13% des réserves contre 65% pour le dollar). 2.2 Les explications de la baisse de l euro Les facteurs conjucturels Les facteurs liés aux performances des économies américaines et européennes Les indicateurs économiques sont : Le taux de croissances Le taux de chômage (attention à la définition du mot chômage : si on travaille quelques heures, on est dans la population active. Le taux d investissement (largement plus important aux USAs) Le niveau des taux d intérêts (moins élevés en Europe à cette période) Les résultats extérieurs Ces indicateurs montrent que l éco américaine est plus performante que l économie européenne et aussi qu elle détient de plus grands atouts pour l avenir. Donc les investisseurs ont d avantage confiance dans les potentialités de l économie américaine d où une appréciation du dollar face à l euro. De plus, les ménages américains épargnent peu donc consomment beaucoup. Les entreprises américaines n ont pas besoin de trouver de débouchées extérieures donc ne sont pas pénalisées par un dollar fort. Les facteurs liés aux phénomènes de sur-réaction Définition : sur-réaction. La sur-réaction ou surrajustement est la réaction excessive d un taux de change par rapport aux facteurs qui l entraînent. Il y a eu sur-réaction du change de l euro à cause d erreurs d anticipation : l éco américaine semblait plus exposée que l économie européenne aux conséquences de la crise financière des années (crise en Asie du Sud Est, en Russie). les USAs semblaient être en fin de phase d expansion, alors que la zone euro semblait bénéficier d une reprise cyclique. le déficit courant (sur une année) abyssal des USAs qui laissent anticiper une baisse du billet vert. la confiance des investisseurs en l euro qui pensent que celui ci va sérieusement concurrencer le dollar. La zone euro est la première zone monétaire dans le monde par la valeur des exportations. la relative maîtrise des déficits budgétaires en Europe. 3

4 En réalité la croissance américaine a été plus soutenue que la croissance européenne, notamment à cause du ralentissement de la croissance en Allemagne et en Italie. Ainsi les investisseurs ont hésité à acheter des titres européens, ils ont pris conscience de leurs erreurs d anticipation. Les facteurs liés aux policy-mix utilisés Définition : policy-mix : combinaison d une politique monétaire et d une politique budgétaire. Aux USAs, la hausse du dollar s explique par la combinaison d une politique monétaire très rigoureuse avec une politique budgétaire souple. La demande de dollar excède l offre donc le cours du dollar augmente. Dans la zone euro : politique inverse. C est à dire combinaison d une politique budgétaire contraignante, à cause des critères de convergence de Maastricht, et d une politique monétaire peu restrictive. D où une dépréciation de l euro Les facteurs structurels Les facteurs liés à la globalisation financière Facteurs liés à la globalisation financière. Marché unique de capitaux : aucune frontière à l échelle de la planète. L internationalisation des entreprises européennes. (Les entreprises européennes investissent et notamment aux USAs) La diversification géographique et par devises des placements financiers européens. (Portefeuilles : investissements en actions et obligations). Cette forte augmentation des investissements directs à l étranger et des investissements de portefeuille entraînent celles des sorties de capitaux et le creusement du déficit de la balance de la zone euro. A ce besoin de financement de la balance doit correspondre des entrées de capitaux à court terme. Mais les taux d intérêt européens sont inférieurs aux taux d intérêts américains. Les facteurs liés au système productif et à la dynamique démographique. Les USAs bénéficient par rapport à l Europe de capacités de production excédentaires. La productivité du travail est plus importante aux USAs qu en Europe. La population américaine est plus jeune et augmente plus vite. Conséquence : l économie américaine semble être plus performante, plus innovante et donc plus prometteuse. Les facteurs liés au fonctionnement de l UEM (Union Economique et Monétaire La BCE ne bénéficie pas de la même crédibilité que la banque fédérale américaine. La BCE est une institution jeune qui doit fdiare encore ses preuves. Elle n a pas beaucoup d expérience dans le domaine monétaire (sa création coincide avec le lancement de l euro). La BCE a pour objectif de maintenir la stabilité des prix. Elle définit et met en oeuvre en conséquence la politique monétaire mais elle n a pas pour objectif de donner le taux de change de l euro. Manque de coordination des politiques économiques des pays de la zone euro, notamment sur les déficits budgétaires. Incertitudes sur l identité européenne (la Grande Bretagne ne fait pas partie de l UE, le Danemark l a refusé par referrundum). 2.3 Les conséquence de la baise de l euro Les conséquences positives La baisse de l euro : favorise les exportation européennes donc participe à la relance de la croissance économique. accroît les résultats comptables et financiers des entreprises installées dans la zone dollar. est un facteur désinflationniste pour les USAs, car les produits importés aux USAs bénéficient d une compétitivité-prix importante grâce au change donc concurrent à la baisse générale du niveau des prix américains. 4

5 2.3.2 Les conséquences négatives La baisse de l euro : est facteur d une inflation importée provoque un perte de compétitivité des entreprises américaines qui voient leurs résultats se réduire d où une détérioration de leur score boursier. (QCM) permet aux investisseurs étrangers d acheter à bon prix les titres des sociétés cotées en euro (et inversement). 2.4 Comment soutenir l euro? Une banque centrale dispose de trois instruments pour mener à bien une politique de change (fixation du cours d une monnaie) Le contrôle des changes, levé totalement dans les années 80 en France : on ne peut plus l utiliser. La politique de taux d intérêts, qui permet de lutter contre l inflation. Intervention directe sur le marché d échange. C est à dire l achat de devises contre la vente de monnaie nationale lorsqu il s agit de provoquer la dépréciation de cette dernière (ou le contraire). En septembre 2000, la Banque Centrale Européenne est intervenue sur le marché d échange pour soutenir le cours de l euro. Elle avait utilisé les intérêts perçu sur le cours des devises. 5

6 Chapitre 3 L entrée dans l Europe de 10 nouveaux pays Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Slovaquie, Hongrie, Slovénie, Chypre, Malte, République Tchèque : Bulgarie, Roumanie. 3.1 Europe/USA Population : 454,9 Millions d habitants contre 291,4 Millions pour les USAs. Richesse : Milliards d euros contre Milliards. 3.2 Conditions d entrée Pour rentrer dans l Union Européenne, les pays candidats doivent respecter trois critères fixés au sommet de Copenhague en 1993 : Etre une démocratie et un État de droit. Être une économie de marché capable de résister à la concurrence du marché unique. Avoir transposé en droit interne les règles de l union et les appliquer. La Turquie ne respecte pas la première condition pour l instant. 3.3 Les conséquences de l entrée des 10 nouveaux pays Aggravation des disparités régionales. Diminution de 13% du revenu moyen de l Europe des 15. La situation de l emploi va se dégrader : le taux de chômage moyen des nouveaux est de 13% alors qu il est de 7% dans les 15 Les 10 nouveaux pays ont un taux de croissance supérieur aux 15 anciens. Le passage à l euro est envisagé pour 2007 dans les 10 nouveaux pays. Il faut qu ils respectent les conditions de Maastricht : Déficit public inférieur à 3% du PIB Le montant de la dette publique doit être inférieur à 60% du PIB Taux d inflation limité à 2 ou 3% (elle se souvient plus)... L impact de leur adhésion à la zone euro sera minime car les 10 nouveaux entrants représentent en PIB moins de 5% du PIB total de la zone. L intérêt pour les 10 nouveaux pays : entre 2004 et 2006 ils vont bénéficier de 40 Milliards d euros d aide. Mais on doit en déduire les 15 Milliards d euros de contribution qu il vont devoir verser au budget de Bruxelles. Les deux tiers de cette somme (25 Milliards) vont aux aides régionales et structurelles : agriculture et infrastructures. Pour l instant, ces pays étant peu peuplés et pauvres, l aide est minime. En 2007, l aide va augmenter car Bulgarie et Roumanie sont très pauvres. L Allemagne ne veut pas payer plus, l Espagne veut bénéficier des mêmes aides. 6

7 Les aides accordées au 10 nouveaux vont être prélevées sur les aides déjà existantes. 3.4 Un euro fort 13/05/2003 : 1 euro = dollar 12/01/2004 : 1 euro = 1.29 dollar 11/05/2004 : 1 euro = 1.18 dollar Pourquoi? Scandale financiers (Enron) Poids de la guerre en Irak et menaces terroristes ralentissement de la croissance américaine, notamment au premier semestre Les investisseurs perdent confiance dans l Amérique et considèrent que l euro est moins risqué. Les capitaux quittent le territoire américain pour aller se placer en Europe. Au 3ieme semestre 2003, augmentation du PIB de 7.2% (USA) Pour l année 2003, augmentation du PIB annuel de 1.6% (zone euro) C est le décalage de l activité entre l Europe et les USAs qui est en partie responsable de la baisse du dollar. (QCM :augmentation du prix des matières premières due à la Chine qui importe beaucoup) Les conséquences Zone Euro Conséquences négatives Diminution des exportations Délocalisations dans la zone dollar (car coûts de production moins élevés) Risque de déflation (baisse des grands indicateurs économiques : prix, production, revenus, augmentation du chômage). Baisse des prix des produits importés qui joue sur le niveau des prix nationaux. Si cette baisse est accentué par un recul de la croissance et de la production, cela débouche sur une situation déflationniste (QCM) On a estimé qu une augmentation de 10% de l euro ampute la croissance de la zone euro de près d un point. Globalement l euro a augmenté de 17% en 2003, donc nous avons presque perdu 2 points de croissance. Conséquences positives Baisse du prix des produits importés, et notamment des produits énergétiques et plus précisément du pétrole. Donc les tensions inflationnistes sont apaisées. Les pays consommateurs voient leur facture pétrolière diminuer au détriment des pays producteurs. Zone Dollar Conséquences positives La baisse du dollar est évidemment favorable aux exportations américaines. Cette baisse appauvrit principalement les travailleurs dont les produits sont exportés vers les USAs et les investisseurs dont les placement son réalisés en dollars. Politique économique suivie par Bush : stimuler la croissance à travers les exportation et réduire le déséquilibres des comptes extérieurs. Une intervention prochaine sur le marché des changes semble peu probable. En effet, le montant quotidien des transactions sur le marché des changes est de 1200 Milliards de dollars. Conséquences négatives Atouts et limites d une monnaie unique Maastricht : principe de l adoption d une monnaie unique. Un marché unique implique une monnaie unique. 7

8 Les atouts d une monnaie unique Facilite les échanges touristiques Facilite le calcule économique des producteurs et commerçants qui échangent. Tout risque de change est éliminé. Le coût réel du financement des investissements diminue. Incitation à s établir dans la zone euro pour les investisseurs. Facilite les critères de comparaisons pour les acheteurs dans la zone euro. Limites Ne représente rien pour le consommateur Problèmes de conversions : seuls ceux qui sont nés avec l euro pourront ne pas penser dans leur monnaie d origine Les critères de convergence économique (Maastricht) taux d inflation assez bas taux de change stable taux d intérêts ne dépassant pas plus de 2% des performances déficit public inférieur 3% du PIB et endettement public inférieur à 60% du PIB. Le déficit public est le déficit annuel du budget de l Etat, des collectivités locales et des organismes sociaux. L endettement public correspond au montant total de la dette qui pèse sur l Etat, les collectivités locales et les organismes sociaux : déficit : 63% et dette : 4.1% soit 16kE par Français ou 36kE par actif. Si les conditions ne sont pas respectées pendant 10 mois : amende : dépot au profit du budget communautaire compris entre 0.2% et 0.5% du PIB. 8

9 Chapitre 4 Révisions... Entrée des pays dans l Europe L euro-dollar Le SMI 12 : la baise de l euro est un facteur inflationniste pour les USAs (FAUX) 21 : En 91 au moment de la négociation du traité de Maastricht, la France faisait déjà figure de mauvais élève avec un endettement public de plus de 50% (FAUX) 42 : La balance des paiements américaine est devenue excédentaire suite aux importants investissements effectués à l étranger.(faux) 15 : Les pays relevant de la zone euro commercent peu entre eux. (FAUX). 50 : la libéralisation des mouvements de capitaux a été favorisée par les États afin de financer leur déficits budgétaires. (VRAI) Ça peut être des questions déjà posées (1 ou 2). 9

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Que dit le Traité de Rome en matière monétaire? Pas de propos très détaillés. Ce qui est mentionné, c est l ambition de créer une aire régionale

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE LA MONNAIE 1 Fonctions de la monnaie Unité de mesure universelle de la valeur. Moyen intermédiaire universel d'échange. Réserve de valeurs intemporelle. 2 Formes de la monnaie Monnaie divisionnaire Valeur

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Système Monétaire International Et Système Financier International

Système Monétaire International Et Système Financier International Système Monétaire International Et Système Financier International I. Le S.M.I Objet du SMI : c est l établissement de règles relatives aux échanges de biens de services de capitaux entre pays qui utilisent

Plus en détail

DE l ETALON-OR à l EURO

DE l ETALON-OR à l EURO DE l ETALON-OR à l EURO 1- Un peu d histoire Pendant des siècles, les métaux précieux (argent et or) ont servi au règlement des échanges commerciaux intérieurs et internationaux. Progressivement, les billets

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

Introduction I. Le système de Bretton Woods (1945-1971) Chapitre 2 - Le Système Monétaire International 1

Introduction I. Le système de Bretton Woods (1945-1971) Chapitre 2 - Le Système Monétaire International 1 Chapitre 2 Le Système Monétaire International Chapitre 2 - Le Système Monétaire International 1 PARTIE B. Le système monétaire international depuis 1945 Chapitre 2 - Le Système Monétaire International

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Quel est le "bon" système de Bretton-Woods?

Quel est le bon système de Bretton-Woods? aoűt 9 - N 359 Quel est le "bon" système de Bretton-Woods? Le Système Monétaire International de Bretton-Woods "normal" est un système où le pays dont la monnaie s'affaiblit doit passer à une politique

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES I- un bref survol historique du système monétaire international Le Système Monétaire International (SMI) représente le cadre institutionnel des échanges internationaux.

Plus en détail

L euro : huit ans après

L euro : huit ans après L euro : huit ans après Gilbert Koenig Au cours de ses huit années d existence, l euro s est imposé au sein de l union monétaire en tant que monnaie supranationale et dans le système monétaire international

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ (1 $ = 0,8 ) Une appréciation du taux de

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012

La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012 La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012 Sommaire I - Le rôle prépondérant des marchés financiers I.1 - Financiarisation de l'économie mondiale I.2 Lien avec l'entreprise

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

1950 La Déclaration Schuman

1950 La Déclaration Schuman Chapitre 3 31 Du Marché commun à l Union monétaire En mai 1945, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l Europe est en ruine. La crainte qu un tel drame ne se reproduise inspire aux hommes politiques

Plus en détail

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves Que peut-on acheter pour dix euros? Et si, avec cet argent, vous pouviez acheter deux maxi CD

Plus en détail

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard Note de synthèse : Les avantages et les inconvénients d une politique de changes flexibles La politique de change

Plus en détail

Les comptes nationaux et le SEC 2010

Les comptes nationaux et le SEC 2010 Les comptes nationaux et le SEC 2010 7 ème séminaire de la Banque nationale de Belgique pour enseignants en économie du secondaire Bruxelles, le 22 octobre 2014 Catherine RIGO Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

4.1.2. Le système de Bretton-Woods (1945-1971)

4.1.2. Le système de Bretton-Woods (1945-1971) 4.1.2. Le système de Bretton-Woods (1945-1971) La genèse du nouveau système Les leçons de l entre-deux-guerres L effondrement du SMI au cours des années 1930 a marqué les responsables de la reconstruction

Plus en détail

Editorial. Chère lectrice, cher lecteur,

Editorial. Chère lectrice, cher lecteur, Version de : juillet 2013 Le point sur... Informations fournies par le ministère fédéral des Finances Les mécanismes européens de stabilité Sur la voie de l Union de la stabilité 1 2 3 4 ème volet Editorial

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

Partie 2 : Qui crée la monnaie?

Partie 2 : Qui crée la monnaie? Partie 2 : Qui crée la monnaie? Marché monétaire Masse monétaire Banque centrale Prêteur en dernier ressort Notions clés I. La mesure de la création monétaire : la masse monétaire La masse monétaire n

Plus en détail

CHAPITRE 4 : DETERMINANTS DU CHANGE ET SMI

CHAPITRE 4 : DETERMINANTS DU CHANGE ET SMI CHAPITRE 4 : DETERMINANTS DU CHANGE ET SMI Monnaie et Finance Internationales David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2014-2015 Université Paris 8 Table des matières 1 Les déterminants du

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg Bienvenue Procure.ch Jeudi 26 avril 2012 Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch 1 ère question (thème) C est grave docteur? Les principaux indicateurs économiques En préambule.. Qu est-ce qu un

Plus en détail

Il faut un véritable Bretton Woods II

Il faut un véritable Bretton Woods II Il faut un véritable Bretton Woods II par PIERRE PASCALLON Professeur Agrégé de Faculté - 1 - Nos dirigeants politiques européens - Nicolas Sarkozy, mais aussi Gordon Brown, Premier Ministre britannique,

Plus en détail

Activités et résultats 2011

Activités et résultats 2011 Activités et résultats rci en bref RCI Banque est la captive financière de l Alliance Renault Nissan et assure à ce titre le financement des ventes des marques Renault, Renault Samsung Motors (RSM), Dacia,

Plus en détail

la voie bilatérale reste la meilleure option

la voie bilatérale reste la meilleure option WWW.ELECTIONS.CH FICHE THEMATIQUE : SUISSE-UE la voie bilatérale reste la meilleure option L UE est un des principaux partenaires commerciaux de la Suisse. A l inverse, la Suisse est le deuxième partenaire

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée Basé sur les notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables) Elle fait

Plus en détail

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés Introduction La notion de système évoque l idée d organisation. Un système monétaire national est l organisation des relations monétaires dans un pays : comment les agents économiques peuvent-ils utiliser

Plus en détail

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte Partie 3: L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte On abandonne l hypothèse d économie fermée Les échanges économiques entre pays: importants, en

Plus en détail

UPEC - AEI M2 AMITER Action humanitaire internationale et ONG Soiio-Economie de la mondialisation - D. Glaymann 2011 1

UPEC - AEI M2 AMITER Action humanitaire internationale et ONG Soiio-Economie de la mondialisation - D. Glaymann 2011 1 Les fonctions d un système monétaire international Les crises et la réforme du SMI fondé à Bretton Woods. La nature du système né dans les années 1970 Soiio-Economie de la mondialisation - D. Glaymann

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Sciences économiques et sociales - Terminale ES Enseignement spécifique Science économique Thème n 2 : Mondialisation, finance internationale et

Plus en détail

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA)

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA) La BNS capitule: Fin du taux plancher Alain Freymond (BBGI Group SA) Changement radical de politique monétaire le 15/1/2015 Les taux d intérêt négatifs remplacent le taux plancher 1. Abandon du taux plancher

Plus en détail

Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme

Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme Plan de la fiche 1. Notions de base 2. Problèmes économiques et sociaux 3. Théories et auteurs 4. Repères historiques La croissance économique dans le monde est-elle

Plus en détail

103 COMMENT S OPERE LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE MONDIALE?

103 COMMENT S OPERE LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE MONDIALE? 103 COMMENT S OPERE LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE MONDIALE? A La balance des paiements permet de mesurer les échanges internationaux a) Qu est-ce qu une balance des paiements? 1. La balance des paiements

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Flash Stratégie n 2 Octobre 2014

Flash Stratégie n 2 Octobre 2014 Flash Stratégie n 2 Octobre 2014 Vers un retour de l or comme garantie du système financier international. Jean Borjeix Aurélien Blandin Paris, le 7 octobre 2014 Faisant suite aux opérations de règlement

Plus en détail

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT?

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT? Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE (2012), «Quelle doit être l ampleur de la consolidation budgétaire pour ramener la dette à un niveau prudent?», Note de politique économique

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Financement du sport, crise économique et politique sportive

Financement du sport, crise économique et politique sportive Conférence SNEP: «Sport demain, enjeu citoyen», Créteil, 30-31 mars 2012 Financement du sport, crise économique et politique sportive Wladimir ANDREFF * * Professeur émérite à l Université de Paris 1 Panthéon

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

4.1.3. Le flottement généralisé des monnaies

4.1.3. Le flottement généralisé des monnaies 4.1.3. Le flottement généralisé des monnaies L effondrement du système de Bretton-Woods (1965-1971) Le problème de la convertibilité du dollar Le paradoxe de Triffin aurait pu être surmonté par une politique

Plus en détail

Chapitre 6 Le système monétaire international

Chapitre 6 Le système monétaire international Introduction 1) les régimes de change a) définition et typologie Chapitre 6 Le système monétaire international A retenir. Les régimes d arrimage ferme (terminologie du FMI) : les changes fixes mais aussi

Plus en détail

Le système monétaire international

Le système monétaire international Séquence 7 Le système monétaire international u Contenu Partie 1 Le marché des changes et la fixation des taux de change... 117 1. Le marché des changes... 117 1A. Les opérations à l origine des interventions

Plus en détail

2 - Le financement de l'économie

2 - Le financement de l'économie 1 2 - Le financement de l'économie Cette fiche explique le fonctionnement de la monnaie, des institutions financières et des marchés financiers. Elle montre en quoi les innovations des années 80, soutenues

Plus en détail

et Financier International

et Financier International MACROECONOMIE 2 Dynamiques Economiques Internationales PARTIE 2 : Le Système Monétaire et Financier International UCP LEI L2-S4: PARCOURS COMMERCE INTERNATIONAL PLAN DU COURS I - LE SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL

Plus en détail

Croissance à crédit. Vladimir Borgy *

Croissance à crédit. Vladimir Borgy * Croissance à crédit Vladimir Borgy * p. 5-15 L économie mondiale a connu en 2004 une conjoncture exceptionnelle, la croissance annuelle au rythme de 5 % est la plus forte enregistrée depuis 1976 et résulte

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Les crises des changes dans l étalon or

Les crises des changes dans l étalon or 7 Le système Bretton Woods Les crises des changes dans l étalon or Déficit du compte courant sortie d or - Banque centrale doit offrir l or aux étrangers en échange des billets -Réserves finies pas soutenable

Plus en détail

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 PERSPECTIVES La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 Depuis le début de l année 2015, de nombreuses banques centrales à travers le monde ont abaissé leur taux d intérêt ou pris d autres

Plus en détail

Heurts et malheurs du système monétaire international

Heurts et malheurs du système monétaire international Heurts et malheurs du système monétaire international Introduction : du système monétaire international à la finance internationale I) Le système monétaire international issu de Bretton Woods (1944) 1

Plus en détail

Université de Strasbourg LA POLOGNE, LA REPUBLIQUE TCHEQUE ET LA HONGRIE DOIVENT-ELLES INTEGRER L UNION MONETAIRE EUROPEENNE?

Université de Strasbourg LA POLOGNE, LA REPUBLIQUE TCHEQUE ET LA HONGRIE DOIVENT-ELLES INTEGRER L UNION MONETAIRE EUROPEENNE? Université de Strasbourg INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE STRASBOURG LA POLOGNE, LA REPUBLIQUE TCHEQUE ET LA HONGRIE DOIVENT-ELLES INTEGRER L UNION MONETAIRE EUROPEENNE? Anne-Sophie Schaudel Mémoire de

Plus en détail

Vers quel système monétaire international?

Vers quel système monétaire international? Colloque International de la Banque de France Paris, le 4 mars 2011 Jacques de Larosière Vers quel système monétaire international? J axerai mes propos sur trois thèmes : 1. Quelles ont été - historiquement

Plus en détail

Les politiques économiques et monétaires européennes

Les politiques économiques et monétaires européennes Dossier Rubrique Les politiques économiques et monétaires européennes Lors de la séance des vœux, il fut beaucoup question de l Europe et de la crise de l Euro. L invité de ce numéro 105 de la revue, M.

Plus en détail

Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont

Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont CHAPITRE 1 LES FACTEURS STRUCTURELS DE LA HAUSSE DE L ENDETTEMENT PUBLIC DANS LES PAYS AVANCÉS Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont revenues au cœur

Plus en détail

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie L activité économique repose sur trois rouages : Monnaie besoins production répartition consommation Échanges Marché 2 «La monnaie n

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

CHAPITRE 3 : REGIMES DE CHANGE ET SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL

CHAPITRE 3 : REGIMES DE CHANGE ET SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL CHAPITRE 3 : REGIMES DE CHANGE ET SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL Monnaie et Finance Internationales David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2013-2014 Université Paris 8 Table des matières

Plus en détail

WS32 Institutions du secteur financier

WS32 Institutions du secteur financier WS32 Institutions du secteur financier Session 1 La vision chinoise Modernisation du système financier chinois : fusion de différentes activités bancaires et financières, accès des ménages au marché des

Plus en détail

I) L ouverture des économies à l international

I) L ouverture des économies à l international L autarcie s oppose au système du libreéchange. I) L ouverture des économies à l international A) La mesure des échanges de biens et services. La balance des transactions courantes. Cette balance retrace

Plus en détail

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 CONTRAT SOCIAL 28/03/2014 J.Blanchard NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 ----ooo---- ECONOMIE MONDIALE : sans changement notable sauf crises graves Les dernières prévisions pour 2014 et 2015 confirment les

Plus en détail

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité Université citoyenne d Attac Toulouse, 22 août 2008 Jean-Marie Harribey et Dominique Plihon Les principes néolibéraux Théories de Hayek, Friedman

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Dans quelle mesure la baisse des taux d intérêt permet-elle de relancer la croissance?

Dans quelle mesure la baisse des taux d intérêt permet-elle de relancer la croissance? Dans quelle mesure la baisse des taux d intérêt permet-elle de relancer la croissance? BIEN COMPRENDRE LES DOCUMENTS Document 1 m Mots clés bandes centrales baisse des taux politique monétaire lutte contre

Plus en détail

SOMMAIRE DU LIVRET PLAN ET MINUTAGE DU PROGRAMME

SOMMAIRE DU LIVRET PLAN ET MINUTAGE DU PROGRAMME 2 PLAN ET MINUTAGE DU PROGRAMME SOMMAIRE DU LIVRET 3 Ce film est conçu pour être visionné dans son ensemble, mais aussi pour être utilisé sous forme de chapitres permettant une utilisation pédagogique

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

Notions: déflation, récession, inflation, taux d'intérêt réel, BCE, credit crunch, taux de change

Notions: déflation, récession, inflation, taux d'intérêt réel, BCE, credit crunch, taux de change TRAVAILLER SUR UN TEXTE Faire un bilan collectif à partir d'un texte sur les acquis des chapitres sur la croissance (fluctuations et crises) et mondialisation et intégration européenne Notions: déflation,

Plus en détail

Crises financières et de la dette

Crises financières et de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-2 Crises financières

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

Quelle «diplomatie» pour l euro? Franck LIRZIN ancien élève de l École Polytechnique et de l École des hautes études en sciences sociales (EHESS)

Quelle «diplomatie» pour l euro? Franck LIRZIN ancien élève de l École Polytechnique et de l École des hautes études en sciences sociales (EHESS) 92 10 mars 2008 Quelle «diplomatie» pour l euro? Franck LIRZIN ancien élève de l École Polytechnique et de l École des hautes études en sciences sociales (EHESS) Résumé En moins d une décennie, l euro

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire d hier et d aujourd hui Hier Autrefois, les Etats battaient monnaie et les banques centrales dépendaient directement

Plus en détail

ATELIER : Comment expliquer l instabilité de la croissance économique?

ATELIER : Comment expliquer l instabilité de la croissance économique? ATELIER : Comment expliquer l instabilité de la croissance économique? A_Que nous-dis le programme? NOTIONS : Fluctuations économiques, crise économique, désinflation, croissance potentielle, dépression,

Plus en détail

Document 1: Le Système Financier International: Un Aperçu Historique

Document 1: Le Système Financier International: Un Aperçu Historique Boudriga Abdelkader Gestion financière internationale Septembre 2002 Document 1: Le Système Financier International: Un Aperçu Historique I-LE SYSTEME D ETALON-OR Depuis les anciennes civilisations l or

Plus en détail

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée?

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Flash Stratégie Janvier 2015 2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Jean Borjeix Paris, le 20 janvier 2015 Dans ce document nous allons tout d abord rapprocher nos

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

Banque nationale suisse

Banque nationale suisse IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle Combinaison des politiques budgétaires et monétaires 22.01.2010, Lausanne 8h45 12h 12h45 16h David Maradan, chargé de cours UNIGE et

Plus en détail

CH15 - Comment s'opère le financement de l'économie mondiale?

CH15 - Comment s'opère le financement de l'économie mondiale? CH15 - Comment s'opère le financement de l'économie mondiale? à intégrer à la partie 3 du cours (mondialisation, finance internationale, intégration européenne) Ce poly a été distribué en cours les 13

Plus en détail

Options en matière de réforme des systèmes financiers

Options en matière de réforme des systèmes financiers Options en matière de réforme des systèmes financiers Hansjörg Herr et Rainer Stachuletz Le projet de mondialisation néolibérale est monté en puissance à la fin des années 1970 grâce aux politiques de

Plus en détail