Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme"

Transcription

1 Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme Plan de la fiche 1. Notions de base 2. Problèmes économiques et sociaux 3. Théories et auteurs 4. Repères historiques La croissance économique dans le monde est-elle mieux assurée par le libéralisme des échanges ou par le protectionnisme? Notions de base Le libre-échange est une théorie développée par Adam Smith et David Ricardo selon laquelle les échanges commerciaux doivent se développer sans obstacle entre les pays afin de favoriser leurs croissances mutuelles. Le degré ou taux d ouverture mesure l importance du commerce extérieur dans l économie d un pays. Il se calcule : Degré de couverture = Exportation + importation 2 PIB Cela permet de connaître le degré d insertion du pays dans l économie mondiale. Le taux de couverture mesure la capacité du pays à financer ses importations grâce aux ressources procurées par les exportations. Il s obtient par la formule : Taux de couverture = Valeur des exportations Valeur des importations Le taux d équilibre idéal est 100 %. Si le taux dépasse 100 %, cela signifie que le pays s enrichit grâce aux échanges extérieurs. En revanche, si le taux est inférieur à 100 %, cela traduit un appauvrissement du pays en raison du commerce mondial. Les termes de l échange comparent le prix des produits exportés et importés : Termes de l échange = Indice des prix des produits exportés Indice des prix des produits importés L indice des termes de l échange est posé égal à 100 une année de référence donnée. L année suivante, si l indice est supérieur à 100, cela signifie que les termes de l échange s améliorent : on exporte une quantité moindre de marchandises pour acheter la même quantité de biens importés. Si l indice est inférieur à 100, on observe une dégradation ou détérioration des termes de l échange : il faut exporter plus de marchandises pour pouvoir importer la même quantité de biens qu avant. Compétitivité. Qualifie la capacité d un pays ou d une entreprise à affronter la concurrence. On distingue : la compétitivité-prix qui permet d avoir des prix inférieurs à ceux des concurrents ; la compétitivité-structurelle ou «hors prix» qui permet d affronter efficacement la concurrence parce que le produit, bien que plus cher, est différent, ou amélioré, ou de meilleure qualité. Le protectionnisme est une théorie et une politique économique visant à réduire, voire empêcher, l entrée sur le territoire national de produits d origine étrangère. Pour ce faire, le pays aura recours à l instauration : de droits de douane qui vont renchérir les produits étrangers et inciter les consommateurs à acheter des produits nationaux ; 1

2 de contingentements ou de quotas, c est-à-dire une limitation du nombre de produits à importer dans certains secteurs comme le textile ou l automobile ; de barrières non tarifaires, c est-à-dire de réglementations qui sous couvert de santé ou de normes de sécurité visent à interdire la pénétration des produits étrangers. La contrainte extérieure désigne la dépendance, par le commerce extérieur, du pays vis-à-vis du reste du monde. L Etat doit donc être attentif à toute mesure d ordre économique, social ou fiscal qui pourrait dissuader les investisseurs ou acheteurs étrangers, et qui aurait pour conséquence un ralentissement de la croissance dans le pays. Le commerce intrabranche désigne les échanges de mêmes produits entre pays, comme les voitures ou les appareils ménagers. Son développement est, à l heure actuelle, justifié par les économies d échelle qu il entraîne et la montée d une demande différenciée de produits par les consommateurs, à l opposé de la standardisation fordiste. Le commerce intrafirme définit les échanges de produits au sein des multinationales, soit entre filiales et maison mère, soit entre les différentes filiales. La division internationale du travail (DIT) traduit la spécialisation de chaque pays dans la production où il est le plus compétitif. Cela peut être dû à ses richesses naturelles ou à sa main-d œuvre bon marché ou très qualifiée. Cela conduisait les PED à produire des biens primaires et les pays développés des produits manufacturés. A présent, on parle d une nouvelle division internationale du travail car les PED produisent de plus en plus des produits manufacturés demandant un important facteur travail. Le mercantilisme est une théorie économique des XVI e et XVII e siècles qui vise à favoriser les exportations du pays tout en limitant les importations. Grâce à cet excédent commercial qui, à l époque, se réglait en or et en argent, le pays accumule des richesses qui augmentent sa puissance économique. La Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), créée en 1964, a pour objet d améliorer la coopération commerciale entre les pays industrialisés et les pays en développement ou dialogue Nord-Sud. L une de ses principales mesures a été d instaurer un système des préférences généralisées. Les pays industriels accordent une diminution des droits de douane aux produits manufacturés venant des PED. Mais il n y a pas de réciprocité et les PED font supporter des droits de douane aux produits venant des pays industriels. La Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) a pour objet, depuis sa création en 1944, d aider au financement des projets d industrialisation dans les PED. Le Fonds monétaire international (FMI), également créé en 1944, a pour objet de veiller à la bonne application des règles du système monétaire international. Il met à disposition des pays les moyens de financer leurs déficits extérieurs par des Droits de tirage spéciaux (DTS). Il accorde enfin des crédits aux pays en difficulté économique sous réserve que ces derniers mettent en place un «ajustement structurel», c est-à-dire des politiques de restriction du déficit budgétaire ou de baisse des salaires qui sont critiquées en raison de leurs conséquences sociales. Le terme «devise» qualifie les monnaies étrangères à la monnaie nationale. Problèmes économiques et sociaux Le libre échange, facteur de la croissance mondiale L ouverture d un marché international grâce à la baisse des droits de douane est un stimulant puissant du développement économique des nations : l augmentation de la taille du marché génère des économies d échelle qui stimulent la croissance des entreprises ; la concurrence renforce la recherche de productivité et d innovation des entreprises ; l importation de produits moins chers de l étranger améliore le pouvoir d achat du consommateur qui pourra augmenter sa demande sur d autres secteurs de biens et services pour une relance de type keynésien ; les importations à meilleur prix sont également un facteur efficace de lutte contre l inflation, ce que l on appelle la «désinflation compétitive» ; le libre-échange propage la croissance. Un pays dont la croissance se développe est conduit à augmenter ses importations, ce qui accroît les échanges internationaux et favorise la croissance des autres pays ; les transferts de technologie autorisent les PED à démarrer l industrialisation de leurs secteurs économiques ; 2

3 l accroissement des exportations augmente le PIB des pays, développe les infrastructures de transport et stimule les services liés à la logistique des échanges comme les banques ou les assurances. Echange inégal et protectionnisme Le libre-échange favorise cependant les PDEM et aggrave le fossé les séparant des PED. Les pays industrialisés exportent des produits manufacturés à haute valeur ajoutée, fixent le prix d achat des produits agricoles et concentrent leurs investissements directs à l étranger dans les pays émergents d Asie au détriment des pays africains. A l inverse, les PED exportent des produits primaires à faible valeur ajoutée, donc peu rémunérateurs, ce qui aggrave leur déficit commercial. Par ailleurs, les PED subissent une lente dégradation des termes de l échange, le prix de leurs exportations diminuant alors que le prix de leurs importations en produits manufacturés augmente. Afin d amorcer leur industrialisation, les PED sont alors contraints de s endetter profondément, mais tout ralentissement de leurs exportations les met dans l incapacité de pouvoir rembourser leurs dettes. Pour contrer ce déséquilibre des échanges, certains PED ont mis en place des mesures protectionnistes. Elles ont pour effet de protéger, par des barrières douanières, l industrialisation des jeunes secteurs de leurs économies. Mais des mesures protectionnistes, à des niveaux divers, sont également prises par les pays industriels aux fins : de protéger des industries sur le déclin suite à la concurrence des pays à bas salaires ; de maintenir une activité économique jugée indispensable, comme la politique agricole commune pour l Europe ou la sauvegarde d un secteur stratégique pour la défense d un pays ; de rééquilibrer une balance commerciale déficitaire ; de maintenir des emplois et lutter contre l augmentation du chômage. Il convient cependant de noter que l accroissement de mesures protectionnistes aurait pour conséquence de générer un freinage de l innovation, de réduire les économies d échelle des entreprises et, à terme, d entraîner par la contraction des échanges un ralentissement mondial de l économie. Mesure et règlement des échanges internationaux La balance des paiements, établie par la Banque de France, retrace l ensemble des opérations d échange entre la France et le reste du monde. Elle comprend trois comptes : Le compte des transactions courantes. Il comptabilise trois types d opérations : les échanges de marchandises, dans ce que l on appelle la balance commerciale ; les échanges de services (transports, activités de conseil, flux touristiques) ; les revenus et transferts, comme les salaires rapatriés de l étranger ou les dons versés aux PED. Le compte de capital reprend des opérations de remise de dette aux PED ou les opérations d acquisition de brevets. Le compte financier retrace l ensemble des opérations d Investissements directs à l étranger (IDE), les achats d actions ou obligations étrangères par des Français et les avoirs de réserve que détient la Banque de France, comme l or ou les devises. Le solde excédentaire ou déficitaire de la balance des paiements sera régularisé suivant les règles en vigueur du système monétaire international. Le règlement des échanges entre nations a fait l objet d une longue évolution. Le rôle d un système monétaire consiste à assurer une création monétaire suffisante pour accompagner le développement des échanges. Historiquement la monnaie s est imposée comme reposant sur l or et, au XIX e siècle, le système de l étalon or ou gold standard se caractérise par : un règlement des paiements internationaux par l envoi d or entre pays ou dans la monnaie du pays créancier ; une définition de chaque monnaie par référence à son poids d or qui entraîne un système de taux de change fixe des monnaies entre elles. Si par hypothèse, le franc a une valeur de deux milligrammes d or et le deutsche Mark un milligramme, il faudra convertir deux deutsche Marks pour obtenir un franc. On appellera alors dévaluation l action par l Etat de réduire la référence or de sa monnaie : dans notre exemple, au lieu de deux milligrammes d or, le franc ne vaudra plus qu un milligramme. On parlera de réévaluation pour le phénomène inverse : toujours dans notre exemple, le franc représentera désormais trois ou quatre milligrammes d or. En 1944, la conférence de Bretton Woods réaménage le système monétaire sous le nom de gold exchange standard. Les monnaies sont toujours référencées par rapport à leur poids d or mais, ceci est nouveau, elles peuvent aussi se définir par rapport au dollar. Ce dernier étant toujours référencé à l or, le système reste globalement identique et les taux de change demeurent fixes. Les règlements entre pays peuvent désormais se réaliser soit en or, soit en dollars. L émission de monnaie par les pays s effectue à partir de leur encaisse or et de leur encaisse dollar. 3

4 Mais la création excessive de dollars par rapport à l encaisse or des Etats-Unis rend peu à peu illusoire la référence à l or de cette monnaie. Le 15 août 1971, le président Nixon supprime alors la convertibilité officielle du dollar en or, mais le dollar reste la devise de référence du système. Les accords de la Jamaïque de 1976 officialisent l abandon des taux de change fixes au profit des taux de change flottants. Désormais le cours de chaque monnaie se détermine quotidiennement en fonction de l offre et de la demande, ce qui traduit la plus ou moins grande santé économique d un pays. Plus on va investir dans un pays et acheter ses produits, plus la demande de monnaie fera augmenter son cours. En revanche, une réduction des investissements et des achats de biens fera baisser le cours. L Europe et l intégration économique L intégration économique définit la création d institutions entre Etats pour développer leurs relations commerciales. On distingue, du système le moins contraignant au plus contraignant : la zone de libre-échange : les pays qui la constituent suppriment les droits de douane et toute mesure restrictive dans les échanges de leurs produits. Mais chaque nation conserve ses tarifs douaniers vis-à-vis des pays n appartenant pas à la zone de libre-échange. On peut citer par exemple l Accord de libre-échange nord-américain (Alena), créé en 1994 entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique ; l union douanière ajoute à la suppression des droits de douane entre pays membres la mise en place d un tarif extérieur commun vis-à-vis des pays non-signataires de l union. La Communauté économique européenne, créée par le traité de Rome en 1957, prit d abord la forme d une union douanière ; le marché commun, avec l adoption de l Acte unique en 1986, ajoute à la libre circulation des marchandises entre pays membres celle des capitaux, des services et des personnes ; l union économique, avec le traité de Maastricht en 1992, créé une monnaie unique, l euro, et une coordination des politiques économiques et budgétaires des Etats membres. Les avantages apportés par l intégration européenne sont : une augmentation de la pression concurrentielle qui pousse les entreprises à réaliser les restructurations économiques nécessaires ; une suppression, grâce à la monnaie unique, des coûts de conversion et du risque de change qui favorise la compétitivité des entreprises et une baisse des prix pour les consommateurs ; la constitution d un marché plus vaste, permettant aux entreprises de réaliser des économies d échelle ; la construction d une grande puissance économique qui, sous l autorité de la Banque centrale européenne, devrait faire de l euro une monnaie de plus en plus utilisée comme monnaie de réserve ; cette stabilisation monétaire apportée par l euro doit également conduire à une politique de taux d intérêt modérés, générateurs d investissements pour les entreprises. En revanche, certains inconvénients doivent être mentionnés : les conditions préalables à la création de la zone euro ont conduit les gouvernants à pratiquer une politique de rigueur et de lutte contre l inflation qui a réduit la croissance et développé le chômage ; la création de la BCE ne permet plus aux Etats membres d utiliser l arme monétaire pour réguler la conjoncture économique ; la politique budgétaire, à présent encadrée par le Pacte de stabilité d Amsterdam, limite la capacité des Etats à lutter contre le ralentissement de la croissance et le développement du chômage ; l ouverture à des pays dotés de structures économiques variées peut générer sur le court terme des délocalisations. Théories et auteurs La théorie de l avantage absolu a été exposée par Adam Smith dans son livre Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations paru en Chaque pays, selon lui, doit se spécialiser dans la production des biens où il possède un avantage absolu, c est-à-dire où les coûts du travail sont moins élevés qu à l étranger. Il serait en effet absurde qu un pays produise ce qu il peut acheter moins cher à l étranger. «Si un pays étranger peut nous fournir une marchandise à meilleur marché que nous ne sommes en état de l établir nous-mêmes, il vaut bien mieux que nous la lui achetions avec quelque partie du produit de notre propre industrie, employée dans le genre dans lequel nous avons quelque avantage.» Théoricien du libre-échange, Adam Smith est cependant favorable à l instauration d un protectionnisme dans deux cas : «Le premier, c est quand une espèce particulière d industrie est nécessaire à la défense du pays. [ ] Le second cas dans lequel il sera avantageux, en général, de mettre quelque charge sur l industrie étrangère pour encourager l industrie nationale, c est quand le produit de celle-ci est chargé lui-même de quelque impôt dans l intérieur.» David Ricardo, dans Des Principes de l économie politique et de l impôt (1817), va plus loin qu Adam Smith en développant la théorie de l avantage comparatif. Dans son exemple célèbre du commerce du drap et du vin entre l Angleterre et le Portugal, il démontre que : si un pays connaît des avantages absolus pour plusieurs produits, il doit se spécialiser à ne fabriquer que le bien où il est comparativement le meilleur ; 4

5 si un pays n a pas d avantage absolu, son intérêt est quand même de se spécialiser dans la production du bien où il est comparativement le moins désavantagé. Ainsi, le libre-échange peut s ouvrir à tous les pays, même à ceux n ayant pas d avantage absolu, et apporter une croissance mutuelle entre les nations. La théorie des dotations en facteurs de production est aussi appelée théorème ou modèle HOS, du nom des économistes qui l ont énoncée, Elie Hecksher, Bertil Ohlin et Paul Samuelson. Selon eux, chaque pays doit se spécialiser dans la production économique en fonction des facteurs dont il dispose en plus grande quantité : richesse en matières premières, travail ou capital. L Australie, richement dotée en terres, exportera des produits agricoles et importera des biens manufacturés d Angleterre, bien pourvue en facteur capital. On trouve là l origine de la division internationale du travail. A terme, selon Samuelson, cela conduira à une égalisation des facteurs de production entre pays. Le paradoxe de Leontief ( ). En application du modèle HOS, les Etats-Unis, richement dotés en facteur capital, auraient dû exporter des biens à forte intensité capitalistique et importer des biens plus intensifs en facteur travail. Or l étude du commerce extérieur des Etats-Unis par Leontief montre paradoxalement que, de 1947 à 1952, les exportations américaines sont intensives en facteur travail et les importations intensives en capital. Le «protectionnisme éducateur» de Friedrich List ( ). Dans son livre Système national d économie politique (1840), List défend l idée qu un commerce entre nations ne peut développer un enrichissement mutuel que si les pays sont de puissance économique comparable. Sa «théorie des industries naissantes» a donc pour objet de protéger provisoirement celles-ci de la concurrence par une barrière douanière pour éviter leur disparition. Mais, une fois réalisée l industrialisation de ces secteurs, le protectionnisme peut être levé et faire place au libre-échange. Les explications théoriques récentes concernant le développement des échanges internationaux mettent l accent sur : l importance de l avancée technologique qui permet à certains pays d être des leaders dans le commerce mondial ; le développement du commerce intrabranche justifié par le besoin de différenciation des produits de la demande mondiale. Repères historiques Le développement international des échanges a toujours existé car aucun pays ne peut vivre replié sur lui-même, en autarcie. Mais l établissement, dès l Antiquité, de nombreuses taxes et péages renchérit le prix des marchandises. Il faut attendre 1846 pour voir en Angleterre la première application du libre-échange. Il s agit de la suppression des corn laws ou lois sur le blé qui protégeaient le blé anglais des importations étrangères par des droits de douane élevés. Puis ce fut le traité de commerce franco-anglais en 1860 sous Napoléon III qui libéralisa, pendant quelques années, les échanges commerciaux entre ces deux pays. Mais la France revient au protectionnisme dès 1892 avec les lois Meline instaurant des droits élevés sur les importations de produits agricoles. La crise de 1929 entraîne un retour général du protectionnisme dans les Etats. Il faudra attendre la fin de la Seconde Guerre mondiale pour que commence à se dessiner une internationalisation des échanges, avec en particulier le plan Marshall qui développe l aide américaine auprès de nombreux pays. Jusqu en 1974, on assiste à une très forte augmentation des échanges mondiaux. Puis la crise du système monétaire international et les chocs pétroliers ont ralenti cette croissance. Depuis les années quatre-vingt-dix, le commerce mondial est à nouveau en croissance et présente la caractéristique d un très fort développement des échanges de services lié à l essor du tourisme, des assurances et des transports. 5

Les fondements des échanges internationaux

Les fondements des échanges internationaux Les fondements des échanges internationaux Fiche 1 Objectif Comprendre les fondements théoriques des échanges internationaux Prérequis Croissance économique, importations, exportations, facteurs de production

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT I) L'internationalisation des échanges A) Mesurer les échanges La balance des paiements Le taux d'ouverture La part de marché Le taux de pénétration

Plus en détail

UPEC AEI - Licence 3 Administration publique Socio-Economie des mutations contemporaines (8) D. Glaymann - 2010-2011 1

UPEC AEI - Licence 3 Administration publique Socio-Economie des mutations contemporaines (8) D. Glaymann - 2010-2011 1 8. Les grande étapes du dilemme protectionnisme/ libre-échange Le contenu et la comptabilisation des échanges internationaux Les argumentaires favorables au protectionnisme et au libre-échange L évolution

Plus en détail

I) L ouverture des économies à l international

I) L ouverture des économies à l international L autarcie s oppose au système du libreéchange. I) L ouverture des économies à l international A) La mesure des échanges de biens et services. La balance des transactions courantes. Cette balance retrace

Plus en détail

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES 1 LES NOTIONS Echange marchand = échange de biens et de services qui s effectue sur un marché et qui donne lieu au paiement d un prix fixé

Plus en détail

Guide des AUTEURS en Economie EXTRAITS

Guide des AUTEURS en Economie EXTRAITS Guide des AUTEURS en Economie EXTRAITS 1/10 Un guide indispensable. Il n existe pas à ma connaissance de guide simple ou de dictionnaire «scolaire» en économie pour les étudiants de Lycée, de BTS et d

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

Les fondements du commerce

Les fondements du commerce Les fondements du commerce international Le libre-échange, chacun s'en réclame mais personne ne le pratique. Dans tous les pays du monde, on veut exporter sans pour autant subir la pénétration des produits

Plus en détail

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE LA MONNAIE 1 Fonctions de la monnaie Unité de mesure universelle de la valeur. Moyen intermédiaire universel d'échange. Réserve de valeurs intemporelle. 2 Formes de la monnaie Monnaie divisionnaire Valeur

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Introduction (1) 3 grands déséquilibres : inflation, chômage et croissance et fluctuations économiques Grands déséquilibres?! Écart entre l offre et la

Plus en détail

Cotation à l incertain (direct). Qté variable monnaie nationale pour une unité de monnaie étrangère 1 GBP = 1,8438 USD pour la cotation du $

Cotation à l incertain (direct). Qté variable monnaie nationale pour une unité de monnaie étrangère 1 GBP = 1,8438 USD pour la cotation du $ 004 005 - Economie Internationale Echanges commerciaux = 1% opérations de change Création monnaie qd accord crédit Devise clef = monnaie nationale reconnue comme monnaie internationale Contrainte pour

Plus en détail

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE Université Paris1- Panthéon Sorbonne : ommerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 ORRIGE Partie 1: Questions à choix multiple (8 points : 1 point chacune) Reporter sur votre

Plus en détail

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES II- Les échanges internationaux- Evolution et instruments de mesure 2-1 Les principales évolutions du commerce international

Plus en détail

1. Théorie classique de l échange international

1. Théorie classique de l échange international DEUXIEME PARTIE : 1. Théorie classique de l échange international LES FONDEMENTS THEORIQUES DE l INTEGRATION ECONOMIQUE La théorie (néo)-classique de l échange international trouve ses fondements dans

Plus en détail

LE FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL

LE FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL LE FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL BIBLIOGRAPHIE Lenain P., 2002, Le FMI, Repères, La découverte. (code LEA 332.15 LEN) SITE INTERNET : www.imf.org I LE FMI, INSTITUTION CENTRALE DU NOUVEL ORDRE MONETAIRE

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE I. Quelques définitions Politique conjoncturelle : C est l ensemble des décisions prisent à court terme par les pouvoirs publics dans le but de maintenir ou de rétablir

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc Tendance de long terme PIB Crise PIB Crise Reprise Reprise Temps Temps Croissance potentielle (dépend de facteurs d offres) Variations conjoncturelles de la croissance (dépendent de la demande) Tensions

Plus en détail

De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre

De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre de devises étrangères contre monnaie nationale dépréciation

Plus en détail

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Histoire LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 HISTOIRE La gouvernance économique mondiale depuis 1944 LEAGUE OF NATIONS 1919 : création de la Société des

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite)

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 4Conclusion des modèles de Smith, Ricardo et HOS : échange international et spécialisation des économies nationales sont générateurs de

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON COMMENT S OPÈRE LE FINANCEMENT de L ÉCONOMIE MONDIALE? LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON INTERPRÉTATION ÉCONOMIQUE A. QU EST-CE QU UNE BALANCE DES PAIEMENTS B. LA BALANCE DES TRANSACTIONS COURANTES C. LA

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION INSPECTION GENERALE DE L EDUCATION NATIONALE COMMISSION NATIONALE D ECONOMIE

MINISTERE DE L EDUCATION INSPECTION GENERALE DE L EDUCATION NATIONALE COMMISSION NATIONALE D ECONOMIE 1 MINISTERE DE L EDUCATION INSPECTION GENERALE DE L EDUCATION NATIONALE COMMISSION NATIONALE D ECONOMIE CURRICULUM D ECONOMIE GENERALE CLASSE DE TERMINALE G SOMMAIRE 1 Budget horaire 2 Calendrier annuel

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe 2009 SUJET 1 Le rôle de l information dans le fonctionnement

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance I) Les facteurs de la croissance A) Contribution des facteurs de production 1. Les facteurs de production Les sources de croissance La croissance économique ( = accroissement de la production d un pays)

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance 1 ère partie : La baisse du prix du pétrole Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité Université citoyenne d Attac Toulouse, 22 août 2008 Jean-Marie Harribey et Dominique Plihon Les principes néolibéraux Théories de Hayek, Friedman

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

DE l ETALON-OR à l EURO

DE l ETALON-OR à l EURO DE l ETALON-OR à l EURO 1- Un peu d histoire Pendant des siècles, les métaux précieux (argent et or) ont servi au règlement des échanges commerciaux intérieurs et internationaux. Progressivement, les billets

Plus en détail

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 Pages 38 à 41. Pourquoi on a fait l'euro. Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 - situe en 1970 le projet de créer une monnaie unique au sein de la Communauté économique européenne

Plus en détail

I - DE LA SUPERPUISSANCE A L HYPERPUISSANCE

I - DE LA SUPERPUISSANCE A L HYPERPUISSANCE Problématique : Quelles sont, en Amérique, les différentes sphères d'influence des États- Unis? Comment les États-Unis parviennent-ils à organiser la mondialisation à leur profit? I - DE LA SUPERPUISSANCE

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées

Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées 3 Bretton Woods et le système monétaire 3.1 L étalon-or Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées 1 Le prix d or

Plus en détail

Économie Générale Commerce International

Économie Générale Commerce International Économie Générale Commerce International La théorie du commerce international s intéresse à la modélisation des échanges de B&S (biens et services) entre États. Elle se penche aussi sur les questions d

Plus en détail

ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE

ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE Partie 3: Quelle est la place de l'union Européenne dans l'économie globale? Être capable de définir Notions à acquérir

Plus en détail

Thèmes et questionnements Notions de terminale et acquis de première

Thèmes et questionnements Notions de terminale et acquis de première Thèmes et questionnements Notions de terminale et acquis de première Quels sont les fondements du commerce international et de l internationalisation de la production? Notions de Terminale : avantage comparatif,

Plus en détail

Eléments de correction Khôlle n 10. A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte?

Eléments de correction Khôlle n 10. A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte? Eléments de correction Khôlle n 10 A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte? Une remarque en intro : j ai volontairement rédigé une seconde partie qui s

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE PREMIÈRE SECTION : VRAI OU FAUX Question 1.1 Si le taux d intérêt canadien augmente, la demande d actifs canadiens diminue. Question 1.2 Si le dollar canadien s

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

UPEC - AEI M2 AMITER Action humanitaire internationale et ONG Soiio-Economie de la mondialisation - D. Glaymann 2011 1

UPEC - AEI M2 AMITER Action humanitaire internationale et ONG Soiio-Economie de la mondialisation - D. Glaymann 2011 1 Les fonctions d un système monétaire international Les crises et la réforme du SMI fondé à Bretton Woods. La nature du système né dans les années 1970 Soiio-Economie de la mondialisation - D. Glaymann

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Redécouvrir Ricardo au sujet du commerce international : un paradoxe? Gilbert Faccarello Journées de l économie Lyon, 14-16 novembre 2013

Redécouvrir Ricardo au sujet du commerce international : un paradoxe? Gilbert Faccarello Journées de l économie Lyon, 14-16 novembre 2013 Redécouvrir Ricardo au sujet du commerce international : un paradoxe? Gilbert Faccarello Journées de l économie Lyon, 14-16 novembre 2013 1 Table 2 1. L héritage théorique à l époque de Ricardo 2. Qu apporte

Plus en détail

Le commerce international

Le commerce international Management international Le commerce international Exposé Réalisé Par : Encadré Par : 1 Plan Introduction I. Définition de commerce international II. Les théories du commerce international III. Les effets

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC Fiches de révision Guide intégral 2014-2015 AIDE BTS NRC La référence en ligne des révisions BTS NRC 2 annés d études en moins de 100 fiches Théophile ELIET aidebtsnrc.com 1 Sommaire Économie Droit Management

Plus en détail

Fonds monétaire international

Fonds monétaire international Fonds monétaire international Le Fonds monétaire international (FMI) a été créé en juillet 1944 lors d une conférence internationale organisée à Bretton Woods dans l Etat du New Hampshire aux Etats-Unis.

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances

L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances Présentation à l Association des économistes québécois Par Jean-François Perrault Direction des finances et des échanges

Plus en détail

Chapitre 3 Quels sont les fondements de la mondialisation du commerce et de la production?

Chapitre 3 Quels sont les fondements de la mondialisation du commerce et de la production? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 16 décembre 2014 à 14:59 Chapitre 3 Quels sont les fondements de la mondialisation du commerce et de la production? 1 Une analyse du commerce mondial A La montée

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

Le problème de la dette (grecque) Un concept articulant résolution du problème de la dette et investissement

Le problème de la dette (grecque) Un concept articulant résolution du problème de la dette et investissement Le problème de la dette (grecque) Un concept articulant résolution du problème de la dette et investissement Gabriel Colletis Jean-Philippe Robé Robert Salais Athènes 2 Juin2015 Plan Quelques remarques

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 1 Macroéconomie : croissance à

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI Balance des paiements & Taux de change R. Katshingu 1 Objectifs d apprentissage A.- La Balance des paiements (BP) 1. Définition et importance de la BP 2. Composition

Plus en détail

- Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui

- Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui Plan du cours : - Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui - I. Les théories du commerce international - les avantages comparatifs (Ricardo) - les dotations de facteurs (HOS)

Plus en détail

14. Les concepts de base d une économie ouverte

14. Les concepts de base d une économie ouverte 14. Les concepts de base d une économie ouverte Jusqu ici, hypothèse simplificatrice d une économie fermée. Economie fermée : économie sans rapport économique avec les autres pays pas d exportations, pas

Plus en détail

Les fondements théoriques du libre-échange. Remy Katshingu

Les fondements théoriques du libre-échange. Remy Katshingu Chapitre 2 Théories explicatives des échanges internationaux Les fondements théoriques du libre-échange Remy Katshingu 1 Introduction Ces théories essaient de donner une réponse logique gq à la question

Plus en détail

Dessous d une balance commerciale. Econosphères X Dupret (Gresea) 25 mai 2012

Dessous d une balance commerciale. Econosphères X Dupret (Gresea) 25 mai 2012 Dessous d une balance commerciale Econosphères X Dupret (Gresea) 25 mai 2012 Objectifs 1. Revenir sur les concepts 2. Données pour la Belgique 3. Lecture descriptive et critique Concept (1) Balance commerciale

Plus en détail

Théorie standard du commerce international: Supposons que. P A Y :PrixdeY au pays A. Prix relatifs de X par rapport à Y en autarcie: Pays B: Pays A:

Théorie standard du commerce international: Supposons que. P A Y :PrixdeY au pays A. Prix relatifs de X par rapport à Y en autarcie: Pays B: Pays A: 4 Le commerce international Canada-É-U, 1945-1973 4.1 L avantage comparé Théorie standard du commerce international: Supposons que PX:PrixdeX A au pays A P B X :PrixdeX au pays B P A Y :PrixdeY au pays

Plus en détail

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO?

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? Tous les documents sont tirées de «La Grèce peut-elle se sauver en sortant de la zone euro?», Flash éco Natixis, 08 novembre

Plus en détail

Les déterminants des échanges internationaux Activités pour l élève

Les déterminants des échanges internationaux Activités pour l élève Les déterminants des échanges internationaux Activités pour l élève 1 - Des échanges indispensables Document 1 : Pourquoi échangeons-nous? Pourquoi des échanges internationaux? Drôle de question Effectivement

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Chapitre 3. La répartition

Chapitre 3. La répartition Chapitre 3. La répartition 1. La répartition de la valeur ajoutée La valeur ajoutée (1) Valeur ajoutée : solde du compte de production = > VA = P CI = > Richesse effectivement créée par les organisations

Plus en détail

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie L activité économique repose sur trois rouages : Monnaie besoins production répartition consommation Échanges Marché 2 «La monnaie n

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14 TABLE DES MATIERES Préface... 5 Avant- propos... 9 Partie 1 Approches macroéconomique et fiscale Introduction à la première partie... 14 CHAPITRE 1 La politique budgétaire est- elle encore efficace pour

Plus en détail

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte Partie 3: L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte On abandonne l hypothèse d économie fermée Les échanges économiques entre pays: importants, en

Plus en détail

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE 11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE MEXICAINE Mexique Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 119,7 PIB (en G$ US courants) 1 282,7 PIB par habitant (en $ US courants) 10 714,8 Taux

Plus en détail

1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse

1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse 1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse Introduction La balance des paiements est un moyen d'analyse économique de premier plan. Elle permet d'appréhender la totalité des échanges de la France

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie. Introduction Lors de la campagne sur le référendum du Traité constitutionnel européen en 2005, la figure du «plombier

Plus en détail

m Mots clés PNB par habitant taux d ouverture

m Mots clés PNB par habitant taux d ouverture Construction de l'union européenne et croissance économique Document 1 m Mots clés PNB par habitant taux d ouverture Rappel de cours 1 Le PNB, principal agrégat de la comptabilité nationale, mesure l ensemble

Plus en détail

15. Une théorie macroéconomique de l économie

15. Une théorie macroéconomique de l économie 15. Une théorie macroéconomique de l économie S = I + INE Epargne nationale, investissement et investissement net à l étranger en % du PIB aux Etats-Unis Année S I INE 1960 19,4 18,7 0,7 1970 18,4 18,1

Plus en détail

1 L équilibre sur le marché des biens et services

1 L équilibre sur le marché des biens et services Modèle IS LM BP IMPORTANT : en aucun cas ce cours ne remplace le cours magistral de M. Gilles Dufrénot, notamment le cours sur les chapitres 4 et 5. Il est destiné à faciliter la comprehension du cours

Plus en détail

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif?

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ; - de mobiliser des connaissances

Plus en détail

TD N 14 LA BALANCE DES PAIEMENTS

TD N 14 LA BALANCE DES PAIEMENTS TD N 14 LA BALANCE DES PAIEMENTS La balance des paiements est un document comptable retraçant, pour une période donnée, l'ensemble des opérations entre les agents «résidents» (tous ceux qui résident pendant

Plus en détail

Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise

Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise Juillet N. Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise Les gouvernements européens et les autorités européennes ont mis en place une pratique de «mutualisation rampante»,

Plus en détail

CHAPITRE 2 LA MONNAIE

CHAPITRE 2 LA MONNAIE CHAPITRE 2 LA MONNAIE L économie de troc est une économie dont l échange est simple, elle montre vite ses limites car elle a du mal à donner une valeur à un bien, elle oblige le déplacement de deux échangistes

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

Module 2 : Appréhender la dimension internationale de l'échange 2.1 : Appréhender les fondements du commerce international

Module 2 : Appréhender la dimension internationale de l'échange 2.1 : Appréhender les fondements du commerce international Module 2 : Appréhender la dimension internationale de l'échange 2.1 : Appréhender les fondements du commerce international Comprendre les fondements et les approches théoriques du commerce international

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics Bulletin du FMI PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES MONDIALES Quelques leçons de l histoire pour maîtriser la dette publique Bulletin du FMI en ligne 27 septembre 2012 Le fronton du Trésor américain : la dette publique

Plus en détail

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Modèles ricardien et HOS ont des points communs mais sont assez spécifiques: avantages comparatifs fondés sur: - différences

Plus en détail

WS32 Institutions du secteur financier

WS32 Institutions du secteur financier WS32 Institutions du secteur financier Session 1 La vision chinoise Modernisation du système financier chinois : fusion de différentes activités bancaires et financières, accès des ménages au marché des

Plus en détail