DOSSIER FIN DE PARTIE DE SAMUEL BECKETT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER FIN DE PARTIE DE SAMUEL BECKETT"

Transcription

1 DOSSIER FIN DE PARTIE DE SAMUEL BECKETT I. RÉSUMÉ DE L ŒUVRE La pièce s ouvre sur une présentation de deux personnages (Clov et Hamm) et de leurs rapports. Cette présentation peut être délimitée comme allant de la page 8 à la page 18. On y retrouve plusieurs éléments qui renvoient à l enjeu de la partie, qui est également un thème de l œuvre. À la page 18, un autre personnage entre en scène et il s agit de Nagg qui se trouve dans une poubelle. De la page 18 à la page 20, Nagg se plaint pour avoir à manger et de 20 à 26, Hamm et Clov discute et Nagg, toujours dans sa poubelle, écoute. Hamm et Clov semble vivre une journée semblable à tant d autres et ils en attendent la fin qui apparemment tarde à venir. De la page 26 à la page 36, Beckett nous présente les rapports de Nagg et de son épouse Nell (qui se trouve elle aussi dans une poubelle). Les deux époux qui n arrivent pas à se toucher sont aussi tristes que les deux autres personnages de la pièce. Nagg raconte une histoire sur un tailleur. Cette histoire qui jadis faisait rire sa femme la laisse à présent de marbre, elle s en est lassée. De la page 38 à la page 68, Hamm cherche à retenir Clov. Hamm, qui est dans un fauteuil roulant et qui est aveugle, tyrannise Clov sans qui il ne pourrait pourtant ni se déplacer, ni savoir ce qui se passe autour de lui. Hamm cherche à retenir Clov: il demande un tour de chambre (38-42), il lui demande de regarder dehors avec une lunette (des jumelles) (44-48), Clov à une puce dans le pantalon et Hamm lui demande de la tuer avec l insecticide (48-50), il lui demande également un chien que Clov n a pas terminé de fabriquer et qui est estropié (56-60), il demande aussi des nouvelles de la mère Pegg à qui il a refusé la lumière, qui est morte dans la solitude et dont seule l odeur de 1

2 putréfaction de son corps, a permis à Clov de savoir qu elle était morte (60-62), il demande sa gaffe à l aide de laquelle il l espère réussir à sortir de son fauteuil roulant (62), il parle ensuite d un fou qui pensait que la fin du monde était arrivé (64). Seulement, rien n y fait et Clov semble décider à s en aller. Hamm jette l éponge et lui dit qu il souhaiterait savoir quand Clov s en irait. Ce dernier trouve alors l astuce du réveil qui sonnerait quand il ne serait plus là (68). De la page 68 à la page 84, Hamm raconte des histoires à Nagg. Il lui raconte d abord son histoire de Noël (72-78) et l homme dans l histoire pourrait être le père de Clov qui l aurait confié à Hamm alors qu il n était encore qu un enfant. Clov vient annoncer qu il a trouvé un rat dans la cuisine (78) et comme pour la puce, Hamm lui demande de l exterminer. Ce dernier demande ensuite à son père et à Clov de prier avec lui (78). Pas très motivés, ils abandonnent. Nagg demande la dragée que son fils lui avait promise en échange de son attention et la dragée lui est refusée (80). Clov décide de faire de l ordre (82) et Hamm continue le récit de son histoire à Clov (84-86). Hamm demande à Clov d aller voir si sa mère est morte et il s avère que c est le cas (88). De la page 84 à la page 110, l on assiste aux derniers moments de la pièce : Clov qui regarde dehors (88-92), Hamm qui demande à Clov de l embrasser (94), Clov qui chante et est sommé par Hamm d arrêter ( ), Clov qui fait son bilan en gagnant la sortie ( ) et Hamm qui fait le sien au cours duquel Clov revient ( ), chargé d une valise et apparemment prêt à partir, il revient se tenir à sa place, à côté du fauteuil de son maître. II. FICHE DE LECTURE 1. Présentation des personnages Hamm : Maître de Clov, fils de Nagg et Nell. C est un personnage amer. Il est handicapé et aveugle et semble ne souhaiter qu une seule chose : la fin du monde. Il ne veut voir subsister aucune créature vivante. Il méprise 2

3 ses parents et pense que les vieilles personnes sont inutiles. Il se montre odieux avec Clov, son valet qui est pourtant la seule personne sur laquelle il peut se reposer. Clov, valet et «fils adoptif» de Hamm. Il n arrive pas à se séparer de son maître malgré tous les désagréments que ce dernier lui cause. Il est attaché à cet homme et le prend peut-être en pitié car curieusement, il menace de le quitter mais ne passe jamais à l acte. Nagg, père de Hamm et époux de Nell. Tout comme son épouse, Nagg est cantonné dans une poubelle tout au long de la pièce. Son fils le répugne et l affame. Il est malheureux et essaie en vain de toucher, de faire rire son épouse. Nell, mère de Hamm et épouse de Nagg. Elle aussi se trouve dans une poubelle à côté de son mari. Son époux tente de la faire rire avec une histoire, qu elle trouvait drôle jadis. Elle est malheureuse et décède au cours de la pièce. Son fils reste de marbre lorsque Clov lui confirme le décès de sa mère. En dehors de ces quatre personnages principaux, deux personnages secondaires sont évoqués : la mère Pegg (décédé avant le début de l intrigue et dont seul l odeur de putréfaction émanant de son corps a permis à Clov de savoir qu elle était morte) et l homme dans l histoire de Noël de Hamm (il pourrait s agir du père biologique de Clov). 2. Axes d analyse de Fin de Partie a. la question du langage L œuvre de Samuel Beckett est atypique et occupe une place de choix dans l histoire de la littérature. En effet, très sont rares les écrivains qui, comme lui, 3

4 ont jugé nécessaire d abandonner leur langue maternelle afin d en adopter une autre. L absurdité chez Beckett s exprime à travers la misère et la solitude, qui semblent inhérentes à la condition humaine. Il utilise également l impossibilité d agir pour exprimer l absurdité de la vie. Cependant, Beckett ne s exprime pas exclusivement sur le ton de la résignation ou du ressentiment; il cherche, dans ses œuvres, à faire face et à résister au malheur, au passage du temps, à l aliénation et à la déchéance. Ainsi, dans les univers désolés qu il crée, l humour est constamment présent. Ses univers sont peuplés de clochards, vagabonds, vieillards, malades, etc., qui ne semblent attachés à la vie que par un fil fin, celui de leur bavardage. L absurde chez Beckett dépend surtout des situations et non des lieux. Ainsi, il peut arriver que le lieu où se déroule l action ne soit pas cité avec précision (dans En attendant Godot, on sait que l action se déroule dans une lande, sans plus de précision). De plus, le langage utilisé n est plus un moyen de communication mais il exprime plutôt le vide, l incohérence et représente la vie, qui est elle-même ridicule. Dans l expression de l absurde chez Beckett, on note également une volonté de dresser un tableau de la condition humaine prise dans son absurdité. L absurde est surtout exprimé par l absence de changement. Cette absence de changement qui est visible dans le quotidien de bon nombre des personnages beckettiens, a rendu certains inconscients de l absurdité de leur existence. C est le cas de Vladimir et Estragon dans En Attendant Godot. Éveillés, ils sont pourtant plongés dans un sommeil stupide. Dans Fin de Partie, le langage beckettien est authentique et assimilable à celle de ses autres pièces théâtrales Les personnages de Fin de Partie: [ ] dévident et étirent ensemble le temps qui les conduit vers une fin qui n en finit pas, mais avec jeu et répartie, comme le feraient deux partenaires d une ultime partie d échecs. Ainsi, les mots triomphent, alors que les corps, 4

5 dévastés et vieillis, se perdent. Hamm et Clov usent du langage comme d un somptueux divertissement, en des échanges exaspérés et tendres. Beckett a su avec jubilation écrire le langage de la fin, une langue au bord du silence, qui s effiloche et halète, transparente et sereine, dernier refuge de l imagination. (Laura Pels : 2010). b. Accablement et souffrance Il convient de noter que Samuel Beckett, qui était féru d échecs, semblait concevoir la vie comme une partie triste et dont la fin tardait à venir. Hamm est fatigué de cette existence dans laquelle il est malheureux, cantonné dans ce fauteuil roulant dont il ne peut s extirper. De plus, il est aveugle et forcé de faire appel à Clov pour savoir ce qui se passe autour de lui. Il souffre de ces handicaps et sa souffrance semble le remplir d amertume. Il martyrise Clov et dédaigne son père, n acceptant de le nourrir qu après que le vieil homme est écouté son histoire. Clov semble considérer sa souffrance auprès de Hamm comme étant son destin, sa fatalité. Il souffre mais ne s en va pas. Nell et Nagg, dans des poubelles n arrivent pas à se toucher. Le fait qu ils se trouvent dans les poubelles montre à quel point leur vie est misérable. Ils sont vieux, et donc cantonnés au rang de déchets. Nell décède au cours de la pièce, probablement meurtrie par le mépris de son fils et la tristesse de leur existence (Nagg et elle). La souffrance est partout présente dans Fin de partie, comme si les personnages ne peuvent y échapper. c. la peur de la solitude La crainte de la solitude est surtout représentée par Hamm. En effet, il martyrise Clov mais sait que sans son valet sa vie serait probablement encore 5

6 plus miséreuse. Il se moque d abord de Clov lorsque ce dernier lui dit vouloir s en aller. Il lui rappelle qu il a toujours faite cette menace mais ne l a jamais mise en exécution. Seulement, il ressent le sérieux de son valet lorsque celui-ci trouve l astuce du réveil qui sonnerait quand il ne sera plus là. Il le menace et lui fait croire que loin de lui, son valet mourra (à croire que la situation que Clov vit sous son toit est plus heureuse). De plus, Hamm force Nagg, son père, à l écouter. Il veut un auditoire et craint sûrement de se retrouver seul si son valet venait en aller. Face au refus de son père, il le conditionne et requiert son attention en échange de nourriture. Clov ne s en va plus. Lui aussi pourrait avoir peur de la solitude vu qu ayant observé qu à l extérieur règne le néant, il pense que sa vie auprès de son maître sadique est préférable à une mort solitaire dans un vacuum total. d. L ambigüité de l absurde Le mot «absurde» vient du latin absurdus qui signifie «dissonant» («drame et art dramatique», Encarta). C'est le caractère de ce qui est contraire et échappe à toute logique ou qui ne respecte pas les règles de la logique. C'est avant tout un degré de comique très élevé. Il signifie ce qui n'est pas en harmonie avec quelqu'un ou quelque chose, par exemple, une conduite absurde est un comportement anormal, un raisonnement absurde est un raisonnement complètement illogique. L absurde c est également une philosophie et un courant littéraire. Selon Pierre Brunel, on peut définir le but de l absurde en littérature ainsi : Questionner et contester les conventions traditionnelles de la société par le biais de l humour. [De plus] Le sentiment de l absurdité de la condition humaine ainsi qu un extrême 6

7 pessimisme étaient déjà présents chez le philosophe allemand Arthur Schopenhauer ( ). (Brunel : 2004) Seulement, ce sentiment remonte à encore plus loin. En effet, Salomon, couronné Roi d Israël vers 970 avant Jésus-Christ, fait remarquer que «[ ] tout est vanité et poursuite du vent, et il n y a aucun avantage à tirer de ce qu on fait ici bas» (Ecclésiastes, 2 :11». Il ajoute «Et j ai haï la vie, [ ] car tout est vanité et poursuite du vent» (Ecclésiastes, 2:17). Pour Salomon, la vie que nous menons ici bas est vaine, absurde car l on ne peut rien en tirer. Revenons à présent à Schopenhauer dont la philosophie va largement influencer les philosophies existentielles, notamment celles des écrivains français Jean-Paul Sartre ( ) et Albert Camus ( ). Camus fut révélé en 1942 au public par L'Étranger, dans lequel «Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir virent une sorte de manifeste de l'existentialisme.» (Brunel : 2004). Ces philosophies existentialistes ont inspirés certains dramaturges des années cinquante et soixante, comme Beckett, Ionesco, Albee ou Pinter, et leurs œuvres sont classées sous le théâtre de l absurde. Dans Fin de Partie, cette immutabilité se traduit surtout par les thèmes de la monotonie, du perpétuel recommencement et du perpétuel questionnement car même si les personnages de Fin de Partie vivent dans une routine quotidienne et sont conscients de l absurdité des inepties qui constituent leurs existences, ils essaient néanmoins d en réchapper. Il cherche à comprendre pourquoi la vie est ce qu elle est : vaine, absurde et monotone. Pour fuir cette existence, il faut d abord la comprendre. Ainsi, tout commence par une question qui vient rompre la continuité de la chaîne quotidienne : aussi bien «Qui suis-je?» «Où suisje?» «Où vais-je?» et «d'où suis-je tiré?» de Voltaire que le simple 7

8 «Pourquoi?» Ce besoin de rompre avec la continuité de la chaîne et la routine quotidienne est une caractéristique de l absurde présente dans la pièce. Si les personnages beckettiens se questionnent, ils sont néanmoins loin de pouvoir donner un sens à leur existence absurde. Peut être est-ce à cause des limites des mots. En effet, il est paradoxal que les dramaturges de l absurde veuillent exprimer rationnellement l'irrationnel et user d un discours logique pour suggérer l'absurde qui par définition même, échappe à la logique. Dès lors que l on prend en compte ce caractère illogique de l absurde, la crise du langage parait inévitable, d'autant plus que le sentiment de l'absurde révèle les tares des mots, notre instrument de communication. Dans son essai sur Proust, Samuel Beckett juge que : La tentative de communiquer là où nulle communication n'est possible est une pure singerie, une vulgarité ou une abominable comédie, telle que la folie qui tiendrait conversation avec le mobilier». (Brunel : 2004) 3. Présentation et biographie de l auteur Samuel Beckett : Une Vie Singulière, Une Œuvre Atypique Samuel Barclay Beckett est né en Irlande un vendredi saint, le 13 avril Pour les superstitieux, si le treizième jour d un mois tombe un vendredi, il peut être marqué soit par la chance soit par la malchance. La vie de Samuel Beckett, qui n a pas été des plus heureuses, a-t-elle été conditionnée par le fait qu il soit né le jour de la commémoration de la crucifixion de Jésus-Christ, et par le mythe du vendredi 13? Beckett, qui est issu d une famille protestante, débute ses études dans la même école qu Oscar Wilde et en se remémorant son enfance, il déclare «I had little talent for happiness» qu on pourrait traduire par «Je suis un 8

9 handicapé du bonheur». Le malheur qui est très présent dans la vie de Beckett est visible chez ses personnages notamment Hamm (handicapé et aveugle). Beckett a surtout vécu en solitaire. Le garçon malheureux est devenu un jeune homme solitaire et déprimé. Néanmoins, les femmes étaient très attirées par ce jeune homme triste et taciturne. À croire que Beckett avait compris très tôt les limites des mots, notre instrument de communication. Beckett ne voulait laisser personne pénétrer la barrière de solitude qui l entourait et après avoir rejeté les avances de la fille de James Joyce, il a déclaré «I am dead and have no feelings that are human/ Je suis mort et je n éprouve aucun sentiment humain.» Cette image de mort-vivant que Beckett peint de sa propre personne est aussi visible dans ses œuvres. En effet, les personnages des romans et des premières pièces de Beckett tel Hamm de Fin de partie (1957) «sont très courbés, voire effondrés et réduits à la reptation. Ils semblent, selon une expression de l'auteur, «mourir de l'avant» car même s ils sont vivants, ils souhaiteraient être morts. En 1928, Samuel Beckett s installe à Paris et la Ville lumière ravit très vite son cœur. Peu après son arrivée, un ami commun le présente à James Joyce dont il deviendra presque un apôtre. À 23 ans, il publie un essai dont le but est de défendre l œuvre de Joyce. Un an plus tard, il gagne son premier prix littéraire avec son Poème Whoroscope. Après avoir publié un essai sur Proust, Beckett est arrivé à la conclusion que l habitude et la routine sont «the cancer of time/ la gangrène du temps». Pour fuir cette routine, il abandonne son poste au Trinity College et débute un long voyage au cours duquel il parcourt l Europe. La routine est également présente dans les œuvres de Beckett et ses personnages, contrairement à lui, n y échappe pas. Pour Hamm et Clov de Fin de Partie ou même Vladimir et Estragon d En Attendant Godot, les jours se suivent et se ressemblent. 9

10 Beckett a parcouru l Irlande, la France, l Angleterre et l Allemagne. Au cours de ses voyages, il a sans doute fait des rencontres qui ont inspiré certains de ses personnages. Dès qu il passait par Paris, il appelait Joyce et ils passaient du temps ensemble. Selon certaines sources, les deux hommes restaient de longues heures ensemble, silencieuses et tristes. Le silence, mieux que les mots, pourrait finalement être la meilleure expression de l absurdité de la vie telle que l on peut le voir dans Fin de Partie où le dialogue est sans cesse ponctué de pauses et l expression artistique parfois réduite au mime. Beckett s installe définitivement à Paris en Un jour, alors qu il marchait dans la rue, il est poignardé par un homme qui s était approché de lui en demandant de l argent. Il est conduit à l hôpital et on l informe qu il a un poumon perforé. Après sa guérison, il va rendre visite à son agresseur en prison. Lorsqu il demande à cet inconnu pourquoi est-ce qu il l avait poignardé, l homme répond «Je ne sais pas, Monsieur». Ce «je ne sais pas» qui montre le caractère absurde de la vie est également présent chez les personnages beckettiens. À titre d exemple, dans Fin de Partie, Clov prétend ne pas savoir si le chien à trois pattes qu il a fabriqué pour son maître peut tenir debout (58). Au cours de la Seconde Guerre Mondiale et même après l occupation allemande, Beckett reste à Paris. Il y prend part à des actions de résistance jusqu en 1942 lorsqu il s enfuit pour échapper à la Gestapo. En 1945, il retourne à Paris. Les années qui suivent, il publie les pièces de théâtre Eleutheria, En Attendant Godot, Fin de Partie, les romans Malloy, Malone Meurt, L Innomable, Mercier et Camier, deux recueils de nouvelles et une critique. Les pièces de Beckett ne reposent pas sur les principes du théâtre classique. Il troque l intrigue, les personnages et l enseignement, tels que perçus par le théâtre classique, contre une série d images concrètes. Pour lui, les mots sont 10

11 inutiles et il crée des univers mythiques où les personnages sont solitaires et se battent en vain pour exprimer l inexprimable. Ses personnages vivent dans une sorte de vacuum, de confusion et de tristesse. Beckett est le premier dramaturge de l absurde à acquérir une renommée internationale. Ses œuvres sont traduites dans plus de vingt langues. En 1969, il remporte le Prix Nobel de Littérature. Il continue d écrire jusqu à sa mort le 22 décembre Seulement, l écriture devenait chaque jour plus ardue et vers la fin, il a expliqué que pour lui chaque mot semblait être «an unnecessary stain on silence and nothingness/ une tache inutile sur le silence et le néant». 11

Correction sujet type bac p224

Correction sujet type bac p224 Correction sujet type bac p224 Tragique : ne peut pas échapper à son destin. Pathétique : inspire la compassion, la pitié du lecteur envers le personnage. Poignant. Méthode : Pour la question, être synthétique,

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

L Association Nous Jouons pour les arts. Présente. Li fhamator. (Création 2009) Adaptation de «scène à Quatre» de Eugène Ionesco

L Association Nous Jouons pour les arts. Présente. Li fhamator. (Création 2009) Adaptation de «scène à Quatre» de Eugène Ionesco L Association Nous Jouons pour les arts Présente Li fhamator (Création 2009) Adaptation de «scène à Quatre» de Eugène Ionesco Une Production «Nous Jouons pour les arts» Mise en scène et dramaturgie : Adil

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT Activité pédagogique autour du roman, de Danielle Malenfant ISBN 978-2-922976-38-0 ( 2013, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités autour du roman RÉSUMÉ DU

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

Aider une personne atteinte de cancer

Aider une personne atteinte de cancer Aider une personne atteinte de cancer Ce que vous pouvez faire Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Il est fort probable que vous connaissez une personne peut-être un voisin, un collègue

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Là où vont nos pères1

Là où vont nos pères1 Là où vont nos pères1 Ces pages ne cherchent pas à servir de guide d interprétation pour cet album sans paroles. Chacun y cherchera et y trouvera des significations personnelles, des situations familières

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

5 à 8 ans. N oublie pas de te laver les dents! de Philippe Corentin. Amorce

5 à 8 ans. N oublie pas de te laver les dents! de Philippe Corentin. Amorce 5 à 8 ans Amorce «Ça a quel goût, une petite fille? demande le bébé crocodile. Écœurant et sucré», lui répond son papa Pour en être certain, bébé croco part en expédition chez sa jeune voisine. Elle est

Plus en détail

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant-

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- o Thème : o Objectifs pédagogiques : o Nievau : o Public : o Durée : o Matériel nécessaire : o Source : o Disposition de la classe : travail avec le livre Et si c

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman Les genres littéraires d un texte (1) Rappels Les genres littéraires sont une classifi cation qui permet de distinguer les textes en fonction de certaines caractéristiques d écriture. Voici les principaux

Plus en détail

- Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur. Biographe

- Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur. Biographe - Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur Biographe Le Docteur une personne énigmatique à bien des égards. Peu de personne ont pu le voir, l approcher ou même voyager avec lui. Et s il

Plus en détail

Théâtre de l Enfumeraie

Théâtre de l Enfumeraie FIN DE PARTIE Théâtre de l Enfumeraie Création 2007 L EQUIPE ARTISTIQUE Nigel Hollidge Diplômé d écoles théâtrales anglaises, il joue en France depuis plus de 15 ans avec notamment H. Nagmouchin, Abdel

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Sommaire DITES-MOI UN PEU

Sommaire DITES-MOI UN PEU 168 Sommaire L amour....................................page 5 Les superstitions...............................page 13 La gastronomie...............................page 23 L argent....................................page

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS»

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS» Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 SÈRIE 2 Comprensió escrita ALERTE AUX «BIG MOTHERS» 1. Oui, leur utilisation augmente progressivement. 2. Pour savoir si sa fille est rentrée à l heure prévue.

Plus en détail

Questionnaire pour les enseignant(e)s

Questionnaire pour les enseignant(e)s info@educatout123.fr www.educatout123.fr +31 614303399 L enfant qui bouge beaucoup! C est un fait, un enfant bouge beaucoup, il a besoin de se dépenser. Il arrive même parfois qu on n arrive plus à tenir

Plus en détail

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur La Master Class de Grégoire Solotareff, auteur-illustrateur et responsable de la collection Salon du livre - mars 2015 De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur Mon expérience d

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

COLLEGE 10 CLASSE DE 3ème B TITRE DE LA NOUVELLE : «Un stylo, une vie»

COLLEGE 10 CLASSE DE 3ème B TITRE DE LA NOUVELLE : «Un stylo, une vie» COLLEGE 10 CLASSE DE 3ème B TITRE DE LA NOUVELLE : «Un stylo, une vie» J'ai cinquante-quatre ans, je me prénomme Will et je suis un passionné d'écriture. Je suis un écrivain. Aujourd'hui, si j'essayais

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille L Illusion comique De Corneille L œuvre à l examen oral Par Alain Migé Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille PREMIÈRE QUESTION : L ÊTRE ET LE PARAÎTRE Le titre même de L illusion

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz Musique On entend toujours l anglais mais le français, ça peut passer des semaines ou même des mois avant qu on entende le français à la radio ou à la télé, donc j ai

Plus en détail

Rencontre avec Younil par Bouba Tabti-Mohammedi

Rencontre avec Younil par Bouba Tabti-Mohammedi NOUVEAUTÉ Entretien Rencontre avec Younil par Bouba Tabti-Mohammedi Younil, L œil du chacal. Alger : Éditions Barzakh, 2000. Nous avons rencontré à Alger, où elle est née en 1965, où elle est allée à l

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Catéchèse 1 Apprendre que Dieu parle au fond de notre cœur Découvrir le récit de l Annonciation 1 Accueil et chant Encore un peu de temps de Christiane Gaud et Jean Humenry Activité de bricolage «Comment

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE Complément à la rencontre préparatoire GUIDE Dans le noir, je l entends qui m appelle ÉTAPE Qu est-ce que je vise dans cette rencontre? Permettre aux enfants d avoir une impression positive par rapport

Plus en détail

LA LETTRE D UN COACH

LA LETTRE D UN COACH LA LETTRE D UN COACH COACH DIDIER GAGNANT KALIPE N 18 du Dimanche 04 Mai 2014 «Il fallait commencer un peu plutôt ; c'est-à-dire maintenant et résolument.» Un Coach vous enseigne la Méthode qui permet

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Chapitre 7 Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Il y a en moi un désir profond d avoir une relation longue et pleine de sens avec quelqu un, mais cela me fait peur, parce que si vous

Plus en détail

NOTE FINALE : / 60 FRANÇAIS LIVRET DES TÂCHES. 9 e théorique 9 e PROCI niveau avancé EPREUVE COMMUNE 2013 / 2014 NOM ET PRÉNOM : LYCÉE ET CLASSE :

NOTE FINALE : / 60 FRANÇAIS LIVRET DES TÂCHES. 9 e théorique 9 e PROCI niveau avancé EPREUVE COMMUNE 2013 / 2014 NOM ET PRÉNOM : LYCÉE ET CLASSE : EPREUVE COMMUNE 2013 / 2014 NOTE FINALE : / 60 FRANÇAIS LIVRET DES TÂCHES 9 e théorique 9 e PROCI niveau avancé DATE : Mardi 3 juin 2014 DURÉE : 2 leçons NOM ET PRÉNOM : LYCÉE ET CLASSE : A. COMPRÉHENSION

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée L objectif est de repérer des personnes âgées à risque de perte d autonomie. Certains indices observables sont énumérés ici. Un seul critère n est

Plus en détail

Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide?

Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Soutien après le suicide d un jeune À la mémoire de Adam Cashen Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Si une personne de votre entourage

Plus en détail

LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT

LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT Le 7 mars 1867, un acte d acquisition est passé par les pères Mariste avec la commune de Rochefort par devant M. Dutour, notaire à Rochefort, portant sur un

Plus en détail

Blessure : LA TRAHISON - Masque : de contrôlant Structure de caractère : Psychopathe

Blessure : LA TRAHISON - Masque : de contrôlant Structure de caractère : Psychopathe Po/Gi Blessure : LA TRAHISON - Masque : de contrôlant Structure de caractère : Psychopathe 1. Trahison Cesser d être fidèle à quelqu un ou à une cause ; livrer quelqu un. 2. Réveil de la blessure Entre

Plus en détail

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Documents imprimés Une étape à la fois 1 2 Pour les personnes qui ne veulent pas cesser

Plus en détail

Rien n est grave, car tout est grave

Rien n est grave, car tout est grave Rien n est grave, car tout est grave La vision de la vie par un handicap ou une situation désavantageuse, mais qui montre les points positifs pas forcément évoqués. On peut voir que rien n est tout blanc

Plus en détail

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

Elisabeth Vroege. Ariane et sa vie. Roman. Editions Persée

Elisabeth Vroege. Ariane et sa vie. Roman. Editions Persée ARIANE ET SA VIE Elisabeth Vroege Ariane et sa vie Roman Editions Persée Ce livre est une œuvre de fiction. Les noms, les personnages et les événements sont le fruit de l imagination de l auteur et toute

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

D où viennent nos émotions

D où viennent nos émotions D où viennent nos émotions Il y a des émotions qui sont vraiment désagréables : l anxiété, la culpabilité, la colère, les grosses rages qui nous réveillent la nuit, la dépression, la tristesse, la peur,

Plus en détail

Réveillez le créateur qui sommeille en vous!

Réveillez le créateur qui sommeille en vous! Réveillez le créateur qui sommeille en vous! Collection «Développement personnel et professionnel» Réveillez le créateur qui sommeille en vous! Petit guide du savoir-être créatif Édition 2012 Ouvrage conçu

Plus en détail

1.2.3. en scène festival jeune public. Décembre 2012 au CENTRE CULTUREL DE SOUPETARD 63 chemin de Hérédia 31500 Toulouse

1.2.3. en scène festival jeune public. Décembre 2012 au CENTRE CULTUREL DE SOUPETARD 63 chemin de Hérédia 31500 Toulouse Décembre 2012 au CENTRE CULTUREL DE SOUPETARD 63 chemin de Hérédia 31500 Toulouse Les contes du mercredi Pour cette nouvelle saison le Centre Animation Soupetard propose GRATUITEMENT pour les tout- petits

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Histoire de Manuel Arenas

Histoire de Manuel Arenas Histoire de Manuel Arenas Dieu est le seul Dieu vivant nous pouvons Lui faire entièrement confiance! Source : Hugh Steven, «Manuel» ( 1970 Wycliffe Bible Translators) En français : «Manuel le Totonac»

Plus en détail

Du lundi 5 janvier au vendredi 6 fevrier 2015 Résumés des activités sportives ACHILLE ROCHE CE

Du lundi 5 janvier au vendredi 6 fevrier 2015 Résumés des activités sportives ACHILLE ROCHE CE 3 ÈME PÉRIODE 2014/2015 Du lundi 5 janvier au vendredi 6 fevrier 2015 Résumés des activités sportives ACHILLE ROCHE CE À LA DÉCOUVERTE DU FITNESS Favoriser le bien être de l enfant. Découvrir des techniques

Plus en détail

LE PETIT CHAPERON ROUGE SANG. Recherches Croquis Style vestimentaire Type de Couleurs Style de Tracés

LE PETIT CHAPERON ROUGE SANG. Recherches Croquis Style vestimentaire Type de Couleurs Style de Tracés LE PETIT CHAPERON ROUGE SANG Recherches Croquis Style vestimentaire Type de Couleurs Style de Tracés Le petit chaperon rouge Dans le prologue c est encore une jeune fille innocente. Elle a dix ans. Ses

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 J ai pas envie d y aller, à la crèche! Déjà, on a changé de ville et de maison, et je n ai plus ma Nounou, et je suis tout perdu.

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Les élèves, ta tache aujourd hui est de travailler sur ton projet de sciences humaines. J envoie de nouveau les directives.

Les élèves, ta tache aujourd hui est de travailler sur ton projet de sciences humaines. J envoie de nouveau les directives. 8 ième année science humaines Les élèves, ta tache aujourd hui est de travailler sur ton projet de sciences humaines. J envoie de nouveau les directives. Si tu n as pas ton information avec toi, tu peux

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

MAISON NATALE DE VICTOR HUGO

MAISON NATALE DE VICTOR HUGO LA MAISON NATALE DE VICTOR HUGO LE PARCOURS GAVROCHE PRÉSENTE 1 LE SAVAIS-TU? Victor Hugo est né au premier étage de cette maison le 26 février 1802. Tu connais peut-être ce grand écrivain par ses romans

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

Le Grand Troupeau de De Jean Giono.

Le Grand Troupeau de De Jean Giono. Cornus Louis 1èreS 3 Lycée Paul Cézanne Le Grand Troupeau de De Jean Giono. Le Grand Troupeau est roman écrit de l année 1929 jusqu à l année 1931 par l auteur pacifiste Jean Giono. Il a été publié en

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

Descripteur global Interaction orale générale

Descripteur global Interaction orale générale Descripteur global Peut produire des expressions simples isolées sur les gens et les choses. Peut se décrire, décrire ce qu il fait, ainsi que son lieu d habitation. Interaction orale générale Peut interagir

Plus en détail

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Bruno Pompili Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Nous avions cru que c était vrai, et que les sculptures de Jean-Pierre Duprey étaient définitivement perdues. Un

Plus en détail

Chers parrains, chers amis, chère famille

Chers parrains, chers amis, chère famille Jeudi 1 er Janvier 2015, Jet New s n 2 Chers parrains, chers amis, chère famille Tout d abord je crois qu il est important que je vous souhaite pleins de belles choses pour cette année 2015!! «Vivez, si

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

LE PROCÈS DE MACHIAVEL

LE PROCÈS DE MACHIAVEL LE PROCÈS DE MACHIAVEL II. L INTENTION POLITIQUE DE BOCCALINI Boccalini était-il antimonarchiste et républicain ou n était-il qu un observateur résigné, sarcastique, sceptique? Deux raisons principales

Plus en détail

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR Activité 1. Complète les phrases avec le bon verbe au présent. DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR 1. Elle absolument terminer son boulot avant de partir. 2. Elle sait bien qu elle rentrer à dix heures! 3. Il acheter

Plus en détail

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie.

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. Réussir sa vie 1. Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. 2. Pour certaines personnes avoir une fonction importante, un poste à responsabilités, c est le signe de la réussite. 3. Pour

Plus en détail

Indications pédagogiques D2 / 13

Indications pédagogiques D2 / 13 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques D2 / 13 D : Réaliser un message à l écrit Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis 1 Produire un message

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.com et Pony Production mise en scène : Stéphanie Marino Texte et Interprètation : Nicolas Devort Résumé Colin fait sa rentrée dans un nouveau collège. Pas

Plus en détail

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00.

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé présente des actions passées, ponctuelles, et d une durée délimitée dans le passé. Formation : avoir ou être (au

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Mon boss ne délègue pas

Mon boss ne délègue pas Situation 3 Mon boss ne délègue pas L importance d une rhétorique soignée Les situations de pur rapport de force Autonomie et contrôle La délégation Explication/justification La situation Pierre, notre

Plus en détail

Suis-je toujours le même?

Suis-je toujours le même? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN Suis-je toujours le même? Introduction Avant de répondre à la question, il faut comme toujours en philosophie bien en comprendre le problème. Le " je suis " fait

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel Accueil Relation Clients et Usagers

Baccalauréat Professionnel Accueil Relation Clients et Usagers Baccalauréat Professionnel Accueil Relation Clients et Usagers Les métiers de l accueil Les métiers de l accueil ont évolué : redécouvrez-les! L accueil est la première image d une entreprise, sa première

Plus en détail

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction introduction Camus l a joliment formulé : le seul choix qui s offre à nous, aujourd hui, est d être soit un pessimiste qui rit, soit un optimiste qui pleure. L optimiste croit que tout va bien. Dans La

Plus en détail

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses!

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses! LE SPECTACLE Dolores Dulce, une vieille dame venue d'un pays lointain d'amérique latine, Cuba, parcourt le monde avec son chariot porteur de friandises et d'histoires. Au passage, elle partage son univers

Plus en détail

DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Sommaire. Gabrielle Vincent 2 Résumé 2. 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur d enfant 3

DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Sommaire. Gabrielle Vincent 2 Résumé 2. 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur d enfant 3 JANVIER 2008 LIRE C EST GRANDIR DOSSIER PÉDAGOGIQUE SÉLECTION DU MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE Sommaire Gabrielle Vincent 2 Résumé 2 AXES D ÉTUDE : 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée

L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée 1 L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée Dans notre compréhension actuelle du trouble d anxiété généralisée (TAG), nous estimons que l intolérance à l incertitude joue un rôle

Plus en détail

SŒUR DE. Lot Vekemans. Traduit du néerlandais par Alain van Crugten. Texte publié par Edition Espaces 34, France Texte déposé à la SACD Belgique

SŒUR DE. Lot Vekemans. Traduit du néerlandais par Alain van Crugten. Texte publié par Edition Espaces 34, France Texte déposé à la SACD Belgique SŒUR DE Lot Vekemans Traduit du néerlandais par Alain van Crugten Texte publié par Edition Espaces 34, France Texte déposé à la SACD Belgique Ils vont lâcher les chiens Bientôt Bientôt ils vont lâcher

Plus en détail

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE C est l histoire d une balle jaune en mousse. Coralie Guye et Hubert Chèvre. Avec la participation des élèves. Octobre 2011 Un beau matin d automne......notre classe

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail