Assemblée Générale 2015: une année charnière pour Sustainable Finance Geneva

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assemblée Générale 2015: une année charnière pour Sustainable Finance Geneva"

Transcription

1 PV - ASSEMBLEE GENERALE MAI 2015 Assemblée Générale 2015: une année charnière pour Sustainable Finance Geneva Repositionnement stratégique Le PV de l'ag 2014 ayant été approuvé, le Bureau Exécutif a présenté à l assemblée les résultats des différents projets menés par l association, et son repositionnement par rapport à Swiss Sustainable Finance (SSF), la plateforme créée l été dernier au niveau national et dont SFG est membre fondateur. Suite à l arrivée de cette nouvelle entité, SFG a décidé de se focaliser sur la promotion de Genève comme centre d innovation pour la finance durable mondiale. Les deux organisations se positionnent ainsi sur des sujets complémentaires. La mission de SFG a ainsi été reformulée de la manière suivante : // SFG est une association qui positionne Genève comme le centre d'innovation dans la finance durable. Elle s appuie sur l engagement des individus et la force de l'intelligence collective. // En outre, l angle de l innovation est largement repris dans les réflexions et orientations stratégiques, ainsi que dans la communication de SFG. Un positionnement qui fait écho au premier livre édité par SFG («10 innovations dans la finance durable»). Ce repositionnement de SFG par rapport à SSF a conduit à une priorisation des axes de développement de l association, dont les trois principaux sont : le rayonnement de Genève, la gestion de communautés et la sensibilisation des acteurs à la finance durable. 1

2 7 axes de développement retenus : Comment s engager? SFG s appuyant sur l intelligence collective, tous les membres peuvent décider de s engager d avantage par différents moyens. Soit en participant au développement de l association, par exemple en recrutant de nouveaux membres ou en proposant à son institution de rejoindre SFG. Soit en participant aux activités de l association, en proposant un projet, en intégrant une commission thématique ou en apportant son expertise. Finalement, les membres peuvent également intégrer l un des organes de gouvernance, comme le Comité Stratégie et Surveillance ou le Bureau Exécutif. Il suffit simplement de contacter la direction de l association pour discuter de la marche à suivre et évaluer la faisabilité de la proposition. Contraintes et défis Les principales contraintes auxquelles SFG fait face sont les suivantes : des budgets limités, des ressources humaines principalement bénévoles et une coordination importante au vue de la structure de l association. Plusieurs défis sont aussi à relever comme par exemple la préservation de la dynamique de l association en attirant régulièrement de nouveaux talents dans les instances opérationnelles, la mise à disposition d espaces de participation pour les membres qui soit cohérent avec leur disponibilité et leur expertise, mais aussi avec les moyens et les priorités de SFG, ou encore la préservation de la cohérence de nos actions et de nos messages. Commissions Les commissions thématiques se sont développées au sein de SFG afin de structurer les efforts collectifs. Plusieurs commissions ont été identifiées et/ou constituées avec des experts qui sont régulièrement en contact avec SFG : Juridique (active, 3 membres) Innovation (active, 6 membres) Formation (active, 4 membres) Trade finance (en cours de lancement) Organisations internationales (en cours de lancement) Promotion (à initier) Exemple de la commission juridique: Antoine Amiguet a présenté le rôle de la commission et son fonctionnement, fait de veille stratégique régulière et de réunions ponctuelles pour partager connaissances et expériences. La commission a notamment aidé à la préparation de prises de position de l association pour des 2

3 projets de loi en phase de consultation, a organisé des présentations de Midis de la finance, propose à SFG des news pouvant être diffusées sur le site internet ou fournit un conseil juridique à l association. Projets structurants pour la place financière Suisse Suite à la publication de l étude de SFG et TSF Zurich en 2013, six propositions concrètes ont été émises afin de faire de la Suisse un leader mondial de la finance durable. Le suivi a été particulièrement étroit sur deux propositions : 1 - La création d une bourse spécifique pour coter les «entreprises sociales» Il existe une demande considérable de la part des investisseurs d impact auquel le marché ne répond pas à ce jour. Cette situation représente une véritable opportunité pour Genève de créer une plateforme basée sur un système innovant de cotation sociale par le marché et un partenariat fort avec la bourse suisse (SIX). >>> Les prochaines étapes du projet sont : d ouvrir les discussions avec SIX, identifier l ensemble des autres partenaires, rédiger un business plan détaillé et les documents de conception, lancer les développements (plateforme de cotation sociale). 2 - La mise en place au niveau national d une formation professionnelle certifiée sur la finance durable La finance durable est un domaine académique morcelé et en développement au niveau international. La création d un centre d excellence en finance durable basée sur la création d un centre de recherche et d enseignement et la collaboration entre institutions universitaires, praticiens de la finance et acteurs de l écosystème international représente une véritable opportunité pour Genève. >>> Les prochaines étapes de ce projet sont la finalisation de l étude, le partage avec les parties prenantes et la sécurisation des financements. Réseau Le cercle d influence de SFG s est encore étendu : 301 membres de l association, dont 166 de nos 25 partenaires institutionnels LinkedIn entreprise & groupe : 913 membres (90% CH dont 80% GE) Newsletter (en cours de refonte) principalement région suisse romande / 800 abonnés Mais aussi Twitter et Google + Site internet repensé avec news mieux mises en avant, refonte de charte graphique et mise en avant de l innovation «Genève, centre d innovation dans la finance durable» L accent mis par SFG sur l innovation dans la finance durable a été bien accueilli par les membres, partenaires, ainsi que par le public > Etape 1: le livre «10 innovations de la finance : Genève, laboratoire de la finance durable» Objectifs : positionner Genève face aux autres places financières et promouvoir les acteurs locaux Résultats: exemplaires distribués (aux acteurs nationaux et internationaux de la finance et du développement durable, par des institutions financières, par la Promotion Economique du Canton de Genève lors de voyages à l étranger, lors de conférences internationales). Un message qui est repris : Didier Burkhalter, fait référence à SFG et aux innovations dans son discours d ouverture du World Investments Forum aux Nations Unies à Genève // L ambassade de Suisse à Londres demande une rencontre pour mieux comprendre la place de Genève dans la finance durable // Les acteurs genevois se sont appropriés les messages clés > Etape 2 : répertorier et diffuser les innovations Une commission multi-expertises qui identifie et valide les innovations - Une plateforme qui centralise ces innovations 3

4 - La diffusion des innovations pour encourager la fertilisation des idées - Un axe «innovation» dans toutes nos activités (conférences, newsletter, prix,...) Le rôle de SSF Swiss Sustainable Finance fêtera son premier anniversaire cet été et un nouveau président doit être nommé. SSF regroupe déjà plus de 80 membres institutionnels, dont les trois plus grandes banques du pays qui l ont rejoint récemment (UBS, Credit Suisse et la Banque cantonale de Zurich). Il est important de capitaliser sur les complémentarités des deux organisations de manière pragmatique pour la promotion de la finance durable. SSF = Institutions + poids de l industrie + top down Suisse + Représentation en Suisse et à l étranger // Ecosystème: Berne fédérale, market intelligence, workstream,... SFG = Individus + liberté de parole & d action + bottom up Genève au sens de la Genève internationale + Innovation + positionnement concurrentiel Ecosystème: Organisations internationales, Private Banking, Trade Finance,... Vote: L assemblée générale a approuvé le rapport du Bureau Exécutif. Gouvernance > Toutes les propositions ont été approuvées Comité Stratégie et Surveillance : SFG remercie les quatre membres sortants pour leur contribution : Etienne Eichenberger, Antoine Mach, Andreas Ernst et John Tidmarsh. Vote: L assemblée générale a élu 14 membres du Comité et a nommé son président. Le Comité est formé des membres suivants : Membres représentant un secteur (4) : - Rajna Gibson Brandon - Camille Vial - David Hiler - Vincent Faber Membres experts (10) : - Bertrand Gacon (Président)* - Fabio Sofia (Vice-président & Trésorier)* - Antoine Amiguet - Angela de Wolff - Elodie Feller* - Dominique Habegger* - Jean Laville - Olivier Rousset - Philipper Spicher* - Tenke Zoltani* * Membres du Comité également dans le Bureau Exécutif Modifications des Statuts Les statuts de l association ont aussi été modifiés, en l occurrence l article 11, pour apporter plus de précision et de clarté dans les rôles de chacun des organes de gouvernance : 4

5 Ancien art.11: Le comité peut créer des commissions ad hoc qui répondent devant lui seul de leur activité. Le comité peut également désigner un bureau et nommer des groupes de travail. Le chef du bureau est membre du comité. Le bureau est chargé de prendre en charge des tâches spéciales désignées par le comité. Nouvel art.11: Le comité peut créer un bureau exécutif composé de membres du comité et de représentants de la direction de l association. Le comité définit le cahier des charges du bureau. Les tâches de surveillance et de définition de la stratégie ne peuvent pas être déléguées au bureau. Le bureau informe régulièrement le comité sur le déroulement de ses activités. Le comité et le bureau peuvent créer des commissions ad hoc et des groupes de travail. La terminologie a aussi été modifiée en conséquence : «Le Comité se concentre sur la stratégie et la surveillance» Nouvelle appellation du Comité Exécutif : Comité Stratégie & Surveillance Le Comité délègue des tâches exécutives au Bureau dont il définit le cahier des charges Nouvelle appellation du Bureau : Bureau Exécutif Vote: L assemblée générale a validé la modification de l article 11 des statuts. Budgets SFG a constitué des réserves durant l année 2013, en prévision des besoins de trésorerie pour le financement du projet du livre, de la soirée des 5 ans de SFG, de la refonte du site internet et pour pouvoir assurer les coûts de fonctionnement de l association pendant 6 mois. L année 2015 sera une année de transition pour SFG, qui doit faire évoluer son modèle de financement en prenant en compte de nouveaux paramètres: Augmentation des charges de personnel (Direction de 50% à 80% FTE) Partenaires institutionnels en augmentation (+ 11) Diminution de la subvention de l'etat de Genève (en 2015) Perte prévue de CHF en 2015 Nécessité de pérenniser le financement avec de nouveaux sponsors publics ou privés SFG devrait évoluer vers un modèle mixte avec du financement par projet. L objectif est de couvrir les frais de fonctionnement avec les cotisations, dons et partenariats (charges de personnel et autres frais d exploitation courants tel que marketing, communication, etc.) et de développer systématiquement des financements par projet (nouvelle étude, publication, évènements spécifiques, etc.) Défis: Garantir un financement des coûts d exploitation (min. niveau actuel) Allouer 10-20% du financement par projet pour les frais de coordination Garder un équilibre entre les activités récurrentes et les projets Vote: L assemblée générale a approuvé les rapports du trésorier et de l organe de contrôle, a réélu l organe de contrôle (Guillaume Taylor) et a approuvé le vote de décharge. 5

6 Rappel de la structure de gouvernance de SFG : Annexe : Présentation ppt de l AG Sustainable Finance Geneva Chemin Rieu 17, 1208 Genève LinkedIn 6

(SCCC), Partenaire de L Association. Vaud-Shaanxi

(SCCC), Partenaire de L Association. Vaud-Shaanxi La Chambre de Commerce Suisse-Chine (SCCC), Partenaire de L Association Vaud-Shaanxi Présentation donnée le 11 juin 2002 à l occasion de l Assemblée Générale de l Association Vaud-Shaanxi par M. Pierre

Plus en détail

Lettre de soutien. Paris, le 30 août 2012

Lettre de soutien. Paris, le 30 août 2012 Lettre de soutien Paris, le 30 août 2012 Secrétariat du Forum Mondial sur le Droit, la justice et le Développement c/o La Banque Mondiale Vice présidence juridique 1818 H Street N.W. Washington D.C. 20433

Plus en détail

Déclaration d adhésion au UK Stewardship Code

Déclaration d adhésion au UK Stewardship Code Déclaration d adhésion au UK Stewardship Code En 2010, le régulateur indépendant britannique Financial Reporting Council a publié le UK Stewardship Code, un code de bonne pratique pour les investisseurs,

Plus en détail

Conférence suisse des institutions d action sociale

Conférence suisse des institutions d action sociale Conférence suisse des institutions d action sociale Notre engagement La Conférence suisse des institutions d action sociale CSIAS est l association professionnelle pour l aide sociale. Elle s engage pour

Plus en détail

Statuts de la Fondation pour le développement durable des régions de montagne

Statuts de la Fondation pour le développement durable des régions de montagne Stiftung für die nachhaltige Entwicklung der Bergregionen Statuts de la Fondation pour le développement durable des régions de montagne CHAPITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Sous le nom de ARTICLE 1 "Fondation

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance P RO - enfance Plateforme Romande pour l accueil de l enfance Rapport de la phase d analyse 1. Résumé Le présent document contient la description du déroulement et des résultats de la phase d analyse des

Plus en détail

DEVENEZ PARTENAIRE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE FRIBOURG EN 2014!

DEVENEZ PARTENAIRE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE FRIBOURG EN 2014! DEVENEZ PARTENAIRE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE FRIBOURG EN 2014! LA CCIF : l emprunte d une histoire forte association de droit privé créée en 1917 plus de 900 membres 50% des emplois privés

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CONVENTION INTERNATIONALE DES METIERS DU SPORT 7-8 MAI 2014 BEAULIEU LAUSANNE

DOSSIER DE PRESSE CONVENTION INTERNATIONALE DES METIERS DU SPORT 7-8 MAI 2014 BEAULIEU LAUSANNE DOSSIER DE PRESSE CONVENTION INTERNATIONALE DES METIERS DU SPORT BEAULIEU LAUSANNE TABLE DES MATIÈRES 1. MISSION & OBJECTIFS 2. CIBLES 3. PARTENAIRES 4. WISE EN BREF 5. EXPOSANTS 6. COMITE DE PILOTAGE

Plus en détail

Proposition de motion visant à introduire la «Vision zéro» en matière de prévention des accidents

Proposition de motion visant à introduire la «Vision zéro» en matière de prévention des accidents Secrétariat du Grand Conseil M 1495 Proposition présentée par les députés: M mes et MM. Françoise Schenk-Gottret, Albert Rodrik, Christian Bavarel, Christian Brunier, Laurence Fehlmann Rielle, Anne Mahrer,

Plus en détail

Association Suisse pour l environnement et le développement durable. Statuts

Association Suisse pour l environnement et le développement durable. Statuts Association Suisse pour l environnement et le développement durable Statuts 1 S T A T U T S suissegreen août2010 Constitution du 15.05.2010 Modifications des statuts I. DISPOSITIONS GENERALES Article premier

Plus en détail

«Association des Amis du Camp Junior de Vaumarcus» Statuts de l association

«Association des Amis du Camp Junior de Vaumarcus» Statuts de l association Préambule : «Association des Amis du Camp Junior de Vaumarcus» Statuts de l association L «Association des Amis du Camp Junior de Vaumarcus» est une association de personnes, pour qui le Camp Junior a

Plus en détail

Association Anciens Châtelaine Lullier

Association Anciens Châtelaine Lullier Association Anciens Châtelaine Lullier 103 ème Assemblée générale Bâle, le 20 avril 2013 L horticulture L avenir ou l utopie L AACL Pour qui? Pourquoi? Comment? 103 ème Assemblée générale des ACL - Bâle

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

S T A T U T S. L Association BEP, Bien-Etre & Performance TITRE PREMIER NOM - BUT - SIEGE

S T A T U T S. L Association BEP, Bien-Etre & Performance TITRE PREMIER NOM - BUT - SIEGE S T A T U T S L Association BEP, Bien-Etre & Performance TITRE PREMIER NOM - BUT - SIEGE Article premier : NOM Il est formé sous la dénomination «l Association BEP, Bien-Etre & Performance», une association

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

Réunion Ad Hoc d Experts sur «L amélioration du climat des affaires en Afrique Centrale»

Réunion Ad Hoc d Experts sur «L amélioration du climat des affaires en Afrique Centrale» REUNION AD HOC D EXPERTS SUR L AMELIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES NATIONS UNIES COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Bureau Sous Régional pour l Afrique Centrale F Distr : GENERAL ECA/SRO-CA/AHEGM.BUS/14/Inf.1

Plus en détail

UIPF Genève - 7 novembre 2007. Responsabilité sociale des entreprises (RSE) et Investissement socialement responsable (ISR)

UIPF Genève - 7 novembre 2007. Responsabilité sociale des entreprises (RSE) et Investissement socialement responsable (ISR) UIPF Genève - 7 novembre 2007 Responsabilité sociale des entreprises (RSE) et Investissement socialement responsable (ISR) Jean Laville, Directeur Adjoint Ethos Place Cornavin 2, case postale, 1211 Genève

Plus en détail

regiosuisse Centre du réseau de développement régional

regiosuisse Centre du réseau de développement régional Fiche d information regiosuisse Centre du réseau de développement régional Faktenblatt regiosuisse Centre du réseau de développement régional a été lancé au début 2008 par le Secrétariat d Etat à l économie

Plus en détail

Les Masters Erasmus Mundus. Journées d information Erasmus + dimension internationale 16 et 17 novembre 2015

Les Masters Erasmus Mundus. Journées d information Erasmus + dimension internationale 16 et 17 novembre 2015 Les Masters Erasmus Mundus Journées d information Erasmus + dimension internationale 16 et 17 novembre 2015 Erasmus + enseignement supérieur Charte Erasmus Ens. Sup obligatoire AC1 - Organiser la mobilité

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

STATUTS ARAET. Approuvés par l'assemblée générale de l'araet, le 17 mars 2012

STATUTS ARAET. Approuvés par l'assemblée générale de l'araet, le 17 mars 2012 -1- STATUTS ARAET Approuvés par l'assemblée générale de l'araet, le 17 mars 2012 TITRE I : Nom Buts Siège - Durée Article 1 : Nom 1.1 L Association Romande Arts, Expression et Thérapies - ARAET - est une

Plus en détail

Enfin, l ESeco de Lausanne intègre étroitement l outil informatique à sa formation dans le but d en faire un véritable outil de gestion.

Enfin, l ESeco de Lausanne intègre étroitement l outil informatique à sa formation dans le but d en faire un véritable outil de gestion. BUSINESS PLAN SALON DES ETUDIANTS DE LAUSANNE, 25 ET 26 MARS 2010 1. Présentation générale 1.1. La formation d économiste d entreprise diplômé ES en Suisse Le contenu de la formation d économiste d entreprise

Plus en détail

Propositions de suivi

Propositions de suivi Documents d information SG/Inf(2014)2 20 janvier 2014 Débat thématique : «Sécurité des journalistes Mesures à prendre pour améliorer la mise en œuvre des normes en matière de droits de l homme» Propositions

Plus en détail

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE NOUS, Chefs d État et de Gouvernement de l Union africaine, réunis à notre treizième session ordinaire à Syrte (Grande Jamahiriya arabe libyenne),

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU D HISTOLOGIE EXPERIMENTALE DE MONTPELLIER

CHARTE DU RESEAU D HISTOLOGIE EXPERIMENTALE DE MONTPELLIER CHARTE DU RESEAU D HISTOLOGIE EXPERIMENTALE DE MONTPELLIER Charte du Réseau d Histologie Expérimentale de Montpellier 1 CHARTE du Réseau d Histologie Expérimentale de Montpellier (R.H.E.M.) Article 1 -

Plus en détail

DOMAINES D EXPERTISE

DOMAINES D EXPERTISE DOMAINES D EXPERTISE Banque & Finance Président du Directoire de Wafa Immobilier : - Domaines de compétence : financement des crédits immobiliers acquéreurs, financement de la promotion immobilière, expertises

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

Maîtrise d ouvrage agile

Maîtrise d ouvrage agile Maîtrise d ouvrage agile Offre de service Smartpoint 17 rue Neuve Tolbiac 75013 PARIS - www.smartpoint.fr SAS au capital de 37 500 - RCS PARIS B 492 114 434 Smartpoint, en quelques mots Smartpoint est

Plus en détail

Institut Romand de Formation en Assurances STATUTS

Institut Romand de Formation en Assurances STATUTS Institut Romand de Formation en Assurances STATUTS Etat au 04-04-2008 - 2 - Article 1 : Constitution Il est constitué sous le nom d'«institut Romand de Formation en Assurances», ci-après IRFA, une association

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

RESUME EXECUTIF DU PLAN STRATEGIQUE

RESUME EXECUTIF DU PLAN STRATEGIQUE Evolution institutionnelle RESUME EXECUTIF DU PLAN STRATEGIQUE Créé en 1951, le CSRS a évolué institutionnellement, sur trois grandes phases : (i) de 1951 à 2001, entièrement administré par la Commission

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

Développement durable et Responsabilité Sociale des Entreprises

Développement durable et Responsabilité Sociale des Entreprises République et Canton de Neuchâtel, association Ecoparc CSEM, Neuchâtel - 28 janvier 2010 Développement durable et Responsabilité Sociale des Entreprises Jean Laville, Directeur adjoint 1 Ethos Place Cornavin

Plus en détail

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité Chambre de Commerce et d industrie de Lyon Novacité [LE BUSINESS PLAN] Le Centre Européen d'entreprise et d'innovation Novacité (CEEI Novacité) est une structure animée par la Chambre de Commerce et d'industrie

Plus en détail

APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS MODALITÉS

APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS MODALITÉS APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS 2015 MODALITÉS PRÉSENTATION DE L APPEL À PROJETS L appel à projets Quartiers Durables Citoyens encourage et soutient les habitants qui s engagent dans leur quartier

Plus en détail

DEMARCHE QUALITE. Référentiel A. France Stations Nautiques

DEMARCHE QUALITE. Référentiel A. France Stations Nautiques DEMARCHE QUALITE Référentiel A Grille d auto-évaluation de France Stations Nautiques F AFNOR Juillet 2004 Paragraphe Non appliqué En cours Maîtrisé Progrès Commentaire 3. ENGAGEMENTS F doit organiser une

Plus en détail

Bureau Restreint 2013-2014

Bureau Restreint 2013-2014 Assemblée Générale du 22 avril 2014 Bureau Restreint 2013-2014 Thibaut Creton, Arthur de Heusch, Aude Robert, Maxime Godfroid et Antoine Bertouille I. Introduction 2 Les missions du BE Solvay Etre au service

Plus en détail

PROCESSUS INTERFACE «BUSINESS FRANCE» (COSPE)

PROCESSUS INTERFACE «BUSINESS FRANCE» (COSPE) Données d entrée du processus : Fiches projet business France, conf /call nationale hebdomadaire PROCESSUS INTERFACE «BUSINESS FRANCE» (COSPE) 1 2 3 Etude des fiches projets «Business France», avec pré-analyse

Plus en détail

RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR

RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR LE ROLE DE LA COMPTABILITE DANS LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE SEMINAIRE ORGANISE PAR LE CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Arte Libera STATUTS DE L ASSOCIATION. Une Charte, qui figure en annexe des statuts, précise les principes de l Association.

Arte Libera STATUTS DE L ASSOCIATION. Une Charte, qui figure en annexe des statuts, précise les principes de l Association. Arte Libera STATUTS DE L ASSOCIATION TITRE 1 NOM, SIÈGE, DURÉE, CHARTE, BUT, MOYENS D ACTION Article 1 - Nom, siège, durée L Association Arte Libera sera constituée le 1 er novembre 2002 au sens des articles

Plus en détail

Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide

Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide 30050 Gilles FONTAINE Directeur Adjoint + 33 467 144 460 g.fontaine@idate.org 27 Février 2014 Agenda Contexte

Plus en détail

RAPPORT DE LA 5 EME REUNION DU COMITE DE PILOTAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION DE L OCI SUR LE COTON 22 SEPTEMBRE 2011

RAPPORT DE LA 5 EME REUNION DU COMITE DE PILOTAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION DE L OCI SUR LE COTON 22 SEPTEMBRE 2011 OIC/COMCEC/27-11/D(24) Original : Anglais RAPPORT DE LA 5 EME REUNION DU COMITE DE PILOTAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION DE L OCI SUR LE COTON 22 SEPTEMBRE 2011 OUAGADOUGOU BURKINA FASO Présenté

Plus en détail

Fiche projet La révision du projet d aménagement d une station touristique future Version du 26 novembre 2010

Fiche projet La révision du projet d aménagement d une station touristique future Version du 26 novembre 2010 République Tunisienne Ministère de l Environnement et du Développement Durable Coopération Technique Allemande Elaboration de la stratégie nationale d adaptation au changement climatique du secteur touristique

Plus en détail

Cités et Gouvernements Locaux Unis - Commission de culture. Conseils sur la mise en œuvre locale de l'agenda 21 de la culture

Cités et Gouvernements Locaux Unis - Commission de culture. Conseils sur la mise en œuvre locale de l'agenda 21 de la culture Cités et Gouvernements Locaux Unis - Commission de culture Conseils sur la mise en œuvre locale de l'agenda 21 de la culture Conseils sur la mise en œuvre locale de l Agenda 21 de la culture Document approuvé

Plus en détail

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/AC.21/SC/2014/3 Distr. générale 10 septembre 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion de haut niveau sur les transports,

Plus en détail

Table Ronde Energie Solaire à Sfax 25 février 2015

Table Ronde Energie Solaire à Sfax 25 février 2015 Mis en œuvre par la: En coopération avec: Financé par: Table Ronde Energie Solaire à Sfax 25 février 2015 Seite 1 Table des matières I. Le projet «Développement du Marché Solaire» (DMS) II. Les actions

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

Le programme européen pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport. l éducation. des adultes en europe!

Le programme européen pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport. l éducation. des adultes en europe! Le programme européen pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport Faisons grandir l éducation et la formation des adultes en europe! European Plateform for Adult Learning in Europe (EPALE),

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013. Fondation Muse pour la créativité entrepreneuriale

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013. Fondation Muse pour la créativité entrepreneuriale RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 Fondation Muse pour la créativité entrepreneuriale Table des matières Au service de la créativité entrepreneuriale Documenter les pratiques de la Génération Co Objectifs 2013 Raconter

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2010 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france ADHESION DE LA REGION ILE-DE-FRANCE A L ASSOCIATION

Plus en détail

NOS MISSIONS LES VECTEURS D ACTIONS STRATÉGIQUES

NOS MISSIONS LES VECTEURS D ACTIONS STRATÉGIQUES IT CLUSTER FOR WORLD TRANSFORMATION DIGITALPLACE STIMULE, LE SECTEUR TIC AVANCE STIMULER L INNOVATION ASCENDANTE ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES DÉVELOPPER L INTERNATIONAL PRÉSENTATION AAP 7EME PCRD 12 JUILLET

Plus en détail

Programme "Conception et simulation" COSINUS Edition 2009. Projet

Programme Conception et simulation COSINUS Edition 2009. Projet Projet Numéro d'ordre du projet : Acronyme du projet : Titre du projet : Coordonnateur du projet (nom/laboratoire) : Thématique principale : Montant total de l'aide demandée (en k ) : Durée du projet :

Plus en détail

BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011

BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011 BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011 AVANT-PROPOS L ONAFTS poursuit l objectif d une bonne gestion et souhaite optimaliser sa légitimité et son intégrité. C est la raison

Plus en détail

Statuts de la «ChâBal» Maison de Quartier et Jardin Robinson de Châtelaine-Balexert

Statuts de la «ChâBal» Maison de Quartier et Jardin Robinson de Châtelaine-Balexert Titre I : Dénomination Durée Siège Art. 1 Dénomination Il est constitué sous le nom de «La ChâBal» Maison de quartier et Jardin Robinson de Châtelaine-Balexert une association sans but lucratif, politiquement

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Adoptée par le conseil d administration le 25 février 2014. 1 TABLE DES MATIÈRES 1. PRÉAMBULE... 3 2. LES ÉNONCÉS DE LA POLITIQUE DES COMMUNICATIONS... 3 3. CHAMPS D APPLICATION...

Plus en détail

Membre actif du pôle IAR, devenez le partenaire privilégié de nos événements et services. Augmentez votre visibilité dans notre réseau!

Membre actif du pôle IAR, devenez le partenaire privilégié de nos événements et services. Augmentez votre visibilité dans notre réseau! Membre actif du pôle IAR, devenez le partenaire privilégié de nos événements et services. Augmentez votre visibilité dans notre réseau! Catalogue offre publicitaire IAR 2015 Le pôle IAR propose des partenariats

Plus en détail

www.pwc.fr Language Services

www.pwc.fr Language Services www.pwc.fr Language Services La qualité de votre communication traduit aussi votre valeur Une approche centrée sur vos attentes PwC Language Services s engage à vos côtés pour dynamiser votre communication

Plus en détail

Statuts de l association Médiation Culturelle Suisse

Statuts de l association Médiation Culturelle Suisse Statuts de l association Médiation Culturelle Suisse I. Nom, siège, but, financement Art. 1 Nom et siège 1 Sous le nom Médiation Culturelle Suisse, nommée ci-après l association, est constituée une association

Plus en détail

Applications Projet GeoMol: Exemple genevois avec le programme Geothermie 2020.

Applications Projet GeoMol: Exemple genevois avec le programme Geothermie 2020. Applications Projet GeoMol: Exemple genevois avec le programme Geothermie 2020. Nathalie Andenmatten Berthoud, GESDEC, Etat de Genève Michel Meyer, SIG Projet GeoMol EU - Gérer les données du sous-sol

Plus en détail

Offre d emploi ENPI/2013/320-938. Rue Froissart 123-133 1053 Les Berges du Lac Tunisie. B- 1040 Bruxelles, Belgique Téléphone: + 216 71 960 330

Offre d emploi ENPI/2013/320-938. Rue Froissart 123-133 1053 Les Berges du Lac Tunisie. B- 1040 Bruxelles, Belgique Téléphone: + 216 71 960 330 Offre d emploi Programme d Appui à la Société Civile Tunisie (PASC - Tunisie) ENPI/2013/320-938 Le Programme d Appui à la Société Civile PASC- TUNISIE est une initiative de l Union Européenne en Tunisie

Plus en détail

Consortium pour la Recherche, l Innovation et la Formation pour le Développement en Afrique Centrale (CRIFDAC) Honoré TABUNA

Consortium pour la Recherche, l Innovation et la Formation pour le Développement en Afrique Centrale (CRIFDAC) Honoré TABUNA Communauté Économique des Etats de l Afrique Centrale CEEAC Economic community of Central Africa States ECCAS Communidad Economica de los Estados del Africa Central CEEAC Communidade Economica dos estados

Plus en détail

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES RELATIONS EXTERIEURES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 Au Gouvernement du Burundi

Plus en détail

1. Les outils de la prévention (documents et registres obligatoires) 1.1. Document Unique d Évaluation des Risques professionnels (D.U.E.R.

1. Les outils de la prévention (documents et registres obligatoires) 1.1. Document Unique d Évaluation des Risques professionnels (D.U.E.R. PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION ACADEMIQUE Année 2014 Le programme annuel de prévention académique 2014 a été rédigé en s appuyant sur les orientations stratégiques ministérielles de l éducation nationale,

Plus en détail

Procès-verbal de l'assemblée générale ordinaire de l'association du Corps Intermédiaire de l'université de Neuchâtel (ACINE) 13 mars 2014

Procès-verbal de l'assemblée générale ordinaire de l'association du Corps Intermédiaire de l'université de Neuchâtel (ACINE) 13 mars 2014 Avenue du Premier Mars 26 CH-2000 Neuchâtel Procès-verbal de l'assemblée générale ordinaire de l'association du Corps Intermédiaire de l'université de Neuchâtel (ACINE) 13 mars 2014 1. Ouverture de la

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

CONGO DR_Format de rapport pour la notation finale (REF. 4) - RDC

CONGO DR_Format de rapport pour la notation finale (REF. 4) - RDC Processus 1 : Rassembler les parties prenantes autour d'un même espace Donner une note à chaque étape : 0 (ne s'applique pas), 1 (lancé), 2 (en cours), 3 (presque terminé), 4 (terminé) ÉTAPE 1. Choisir

Plus en détail

Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA

Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA Zurich, le 7 septembre 2015 Monsieur le Conseiller fédéral Schneider-Ammann Nous vous vous

Plus en détail

IUCN Position Paper. Première réunion de l Assemblée Plénière d IPBES, 3-7 Octobre 2011, Nairobi, Kenya

IUCN Position Paper. Première réunion de l Assemblée Plénière d IPBES, 3-7 Octobre 2011, Nairobi, Kenya Position de l UICN IUCN Position Paper LA VISION DE L UICN POUR UNE PLATEFORME INTERGOUVERNEMENTALE ET PLURI-ACTEURS SCIENTIFIQUE ET POLITIQUE SUR LA BIODIVERSITE ET LES SERVICES ECOSYSTEMIQUES (IPBES)

Plus en détail

Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie)

Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie) Termes de Référence Evaluation Intermédiaire Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie) Composante géré par EPD Introduction Le Programme d'appui à la Société Civile en Tunisie (PASC

Plus en détail

Plan stratégique 2015-2017. Horizon 2017

Plan stratégique 2015-2017. Horizon 2017 Service des bibliothèques et archives Plan stratégique 2015-2017 Horizon 2017 Mise en contexte L environnement dans lequel évoluent les bibliothèques universitaires est en mutation depuis plusieurs années.

Plus en détail

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2007 PFA POUR DÉCISION. Budgets proposés pour les comptes extrabudgétaires en 2008-09

Conseil d administration Genève, novembre 2007 PFA POUR DÉCISION. Budgets proposés pour les comptes extrabudgétaires en 2008-09 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.300/PFA/4/2 300 e session Conseil d administration Genève, novembre 2007 Commission du programme, du budget et de l administration PFA POUR DÉCISION QUATRIÈME QUESTION

Plus en détail

STATUTS DE LA FONDATION GENEVOISE POUR L ANIMATION SOCIOCULTURELLE (Fase)

STATUTS DE LA FONDATION GENEVOISE POUR L ANIMATION SOCIOCULTURELLE (Fase) Date 21 novembre 2011 Auteurs Conseil de fondation Etat Publiés dans la FAO STATUTS DE LA FONDATION GENEVOISE POUR L ANIMATION SOCIOCULTURELLE (Fase) Conformément à la Loi J 6 11 du 15.5.1998 Table 1.

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION CLUB OHADA BORDEAUX

STATUTS DE L ASSOCIATION CLUB OHADA BORDEAUX Association Loi de 1901 Information Diffusions Conférences Débats Echanges Droit Comparé STATUTS DE L ASSOCIATION CLUB OHADA BORDEAUX Mise à jour en Mars 2015 ARTICLE 1 : HISTORIQUE, CONSTITUTION, DENOMINATION

Plus en détail

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Première réunion 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Description: Ce document constitue les termes de référence du réseau régional pour la conformité et lʹapplication

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CONCERNANT L APPUI REDACTIONNEL EN COMMUNICATION (hors relations presse) POUR LA MAISON DE L EMPLOI DE MARSEILLE EN 2013

CAHIER DES CHARGES CONCERNANT L APPUI REDACTIONNEL EN COMMUNICATION (hors relations presse) POUR LA MAISON DE L EMPLOI DE MARSEILLE EN 2013 CAHIER DES CHARGES CONCERNANT L APPUI REDACTIONNEL EN COMMUNICATION (hors relations presse) POUR LA MAISON DE L EMPLOI DE MARSEILLE EN 2013 CONTEXTE Le positionnement de la Maison de l Emploi de Marseille

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ L ORGANE DIRECTEUR, PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT Rappelant que la Stratégie de financement a pour objectifs

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille. 1. Informations générales Titre du poste:

Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille. 1. Informations générales Titre du poste: Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille 1. Informations générales Titre du poste: Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille Grade: D1 Département: Gestion de projet et de portefeuille

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DU CONSEIL D ÉTABLISSEMENT. Mardi 6 novembre 2012

PROCÈS-VERBAL DU CONSEIL D ÉTABLISSEMENT. Mardi 6 novembre 2012 PROCÈS-VERBAL DU CONSEIL D ÉTABLISSEMENT Mardi 6 novembre 2012 Sont présents: Madame Julie Figueiredo représentante des enseignants Madame Isabelle Gauthier représentante du personnel professionnel Madame

Plus en détail

Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems

Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems Organisation La Plateforme de formation de la Fegems est au bénéfice d une subvention de l Etat depuis juin 2003. Cette aide s est inscrite dans le

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2012 Français Original: anglais A/HRC/FMI/2012/2 Conseil des droits de l homme Forum sur les questions relatives aux minorités Cinquième session

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Consolidation du programme régional Risques Naturels de la Commission de l Océan Indien (COI)

TERMES DE REFERENCE Consolidation du programme régional Risques Naturels de la Commission de l Océan Indien (COI) TERMES DE REFERENCE Consolidation du programme régional Risques Naturels de la Commission de l Océan Indien (COI) 1) Contexte général La phase I du projet Risques Naturels (RN-COI) a été financée par l

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION MOBSYA. Art. 3 Le siège de l Association est à Lausanne. Sa durée est illimitée.

STATUTS DE L ASSOCIATION MOBSYA. Art. 3 Le siège de l Association est à Lausanne. Sa durée est illimitée. STATUTS DE L ASSOCIATION MOBSYA Forme juridique, but et siège Art. 1 Alinéa 1 Sous le nom d association Mobsya est créée une association à but non lucratif régie par les présents statuts et par les articles

Plus en détail

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC»

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» Par Pierre-Claver NZOHABONAYO SECRETAIRE GENERAL ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES «OPC» 1. OBJECTIFS Dès sa création, l OPC vise une régulation articulée

Plus en détail

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE L accès à l information est un droit fondamental de tout apprenant, présentant ou non un handicap et/ou un besoin

Plus en détail

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse Berne, novembre 2013 Version originale : allemand Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse (réseau.ch / ASPnet.ch*) SOMMAIRE 1. SITUATION... 2 2. ANALYSE... 3 3. OBJECTIFS...

Plus en détail

«RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

«RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES «RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : Le présent règlement intérieur définit les modalités

Plus en détail

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 ISO l Organisation internationale de normalisation L ISO comprend 163* membres qui sont les instituts nationaux de normalisation de pays

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ÉDITION 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. À propos du CETEQ 2. Politique de développement durable 3. Notre vision du développement durable 4. L intégration de la responsabilité

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

Le Développement Durable. chez Europe Services Propreté. De la parole à l action

Le Développement Durable. chez Europe Services Propreté. De la parole à l action Le Développement Durable chez Europe Services Propreté De la parole à l action Le mot des Présidents EUROPE SERVICES GROUPE, acteur de référence dans les services liés à l environnement, a engagé ses trois

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail