La crise de la fin du Moyen Âge

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La crise de la fin du Moyen Âge"

Transcription

1 La crise de la fin du Moyen Âge Démantèlement des fortifications de Blamont, Diebold Schilling, Grande chronique des guerres de Bourgogne, v Zentralbibliothek Zürich

2 Synthèse Siège de ville, Diebold Schilling, Grande chronique des guerres de Bourgogne, v Zentralbibliothek Zürich

3 La crise de la fin du Moyen Âge Synthèse 1. Les famines 2. La peste 3. Les guerres 4. Les conséquences Vocabulaire Pour en savoir plus (bibliographie) Documents - Commentaires - Fiches : 1. Dégradation climatique et peste 2. Les guerres 3. Les malheurs et leurs conséquences Exercice : la crise de la fin du Moyen Âge Synthèse À partir de la seconde moitié du XIV e siècle, une série de malheurs, famines, épidémies, guerres s abat sur l Occident chrétien. Cette crise de la fin du Moyen Âge atteint son paroxysme dans le comté de Montbéliard au XV e siècle. 1. Les famines Elles sont la conséquence de l augmentation de la population, de l absence de terres nouvelles à défricher et d une brusque dégradation climatique autour des années Seules deux grandes famines sont connues : celle de qui règne à Besançon, en Alsace, à Colmar et à Bâle et qui semble avoir sévi dans la région ; et la grande famine de qui frappe les régions occidentales, en particulier la Franche-Comté. 2. La peste La grande peste frappe en Franche-Comté à partir de 1348 et atteint son point culminant à l été Pour cette année, l Officialité de Besançon enregistre 312 testaments, ce qui est le plus fort chiffre enregistré durant le Moyen Âge et au-delà. Or, curieusement, rien n indique la présence de la peste noire à Montbéliard et à Porrentruy. Il en va de même de la seconde peste de Très marquée en Franche-Comté (197 testaments enregistrés à l Officialité), elle n a pas laissé de trace dans les archives de Montbéliard et de Porrentruy. En revanche, au XV e siècle, les mentions abondent : les «pestilences», qui désignent à cette époque toute épidémie, sont devenues récurrentes. 3. Les guerres Quoique terre d Empire et n appartenant pas au royaume de France, le comté de Montbéliard est mêlé aux conflits qui marquent l histoire de son puissant voisin : guerre de Cent Ans et guerres de Bourgogne. Pendant les trêves du long conflit anglo-français, les mercenaires qui ne sont plus rémunérés mènent des raids dévastateurs à travers le Pays, ainsi en , 1375, 1439, 1441, et synthèse 1

4 Les archives ont surtout retenu les terribles incursions des Écorcheurs en et À partir de 1470, le Pays de Montbéliard est pris dans la tourmente des guerres de Bourgogne : les ducs de Bourgogne rêvent de recréer une grande Lotharingie en unifiant leurs possessions divisées en deux blocs : «pays de par-delà» au sud (Bourgogne, Franche-Comté ), «pays de par-deçà» au nord (Artois, Flandre, Hainaut, Luxembourg, Hollande, Zélande ). Placé au cœur de la zone convoitée par les ducs de Bourgogne, le comté de Montbéliard, menacé d annexion, devient un théâtre d opérations pour les belligérants (Bourguignons d une part, cantons suisses, Habsbourg, France d autre part). Charles le Téméraire fait même emprisonner le comte Henri de Wurtemberg. En 1474, la région est occupée par les Bourguignons, mais la bataille d Héricourt (13 novembre 1474) les en chasse. Les raids bourguignons se poursuivent cependant jusqu en Après la mort du Téméraire en 1477, les troupes de Louis XI qui ont envahi la Franche-Comté voisine menacent le Pays. 4. Les conséquences Outre les destructions matérielles dont les textes se font l écho, ces fléaux ont trois conséquences : la dépopulation, le mouvement d abandon des terres et de désertion et une crise d angoisse de la société. La diminution de la population affecte aussi bien les villes que les campagnes. À Porrentruy, selon les travaux de P. Pégeot réalisés à partir du nombre de contribuables, la population passerait d environ habitants en 1380 à vers À Montbéliard, faute de sources démographiques, elle n est pas mesurable, mais les textes mentionnent dans la ville de nombreuses tenures vides (meix vacants) et il faut attendre 1456 pour que le montant du toisé (impôt foncier) retrouve son niveau de Dans les villages, la baisse, qui a commencé avant 1386, devient forte entre 1424 et Un second creux qui coïncide avec les guerres de Bourgogne se manifeste vers Les abandons de terres (champs, prés, vignes) sont le corollaire de cette baisse. Presque partout les friches et la forêt gagnent du terrain. Ce recul agricole, sensible dans la plupart des villages du comté, touche surtout les petites exploitations. Le mouvement concerne parfois l ensemble d une localité qui, vidée de ses tenanciers, est rayée de la carte. Dans le Pays, ce sont 19 localités qui disparaissent aux XIV e et XV e siècles, dont 15 au XV e siècle! Enfin, la multiplication, à la fin du XV e siècle, des messes anniversaires, des offices pour le rachat de l âme (appelés redemptor à Montbéliard) traduit un vrai malaise, conséquence de ces années d insécurité (voir aussi le dossier 4 : Église et vie religieuse). Vocabulaire Feu : ménage ou foyer. Unité de comptage de la population évaluée à environ 5 personnes. Futaine : tissu de fil ou de coton. Meix : terme comtois désignant la tenure ou manse. Officialité : tribunal placé auprès de l évêque (ou archevêque). Peste : très grave maladie infectieuse, contagieuse et épidémique, due au bacille de Yersin et transmise à l homme par la puce du rat. Pour en savoir plus KATANCEVIC Sylvia, «Le Livre rouge, approche du pouvoir temporel du chapitre de Saint-Maimbœuf, reflet de la société montbéliardaise ( )», in SEM, PEGEOT Pierre, «Montbéliard pendant les guerres de Bourgogne», in SEM, 1978, p PEGEOT Pierre, Le Pays de Montbéliard et l Ajoie à la fin du Moyen Âge, pochette pédagogique n 11, Archives municipales de Montbéliard, TUETEY Alexandre, «Les Écorcheurs sous Charles VII ( ). Épisode de l histoire militaire de la France au XV e siècle», t.1, in SEM, 1873 ; t. 2, in SEM, synthèse 2

5 Documents BMM, S74, Hieronymus Brunswig Liber pestilentialis (le livre des pestilences), Strasbourg, 1500

6 Commentaires des documents Fiche 1 : dégradation climatique et peste 1. Une crue du Doubs en 1380 La dégradation climatique du XIV e siècle se manifeste dans les textes par des allusions aux caprices du temps, froid excessif, précipitations diluviennes ou sécheresses, vents violents. Le texte rapporte les conséquences de la grande crue du Doubs de 1380 à Clerval, centre d une seigneurie dépendant du comté de Montbéliard. Pour la reconstruction du pont de pierre emporté par la crue, le comte Étienne cède aux habitants le bénéfice de l impôt sur le débit des vins (angal). 2. Liste des «pestilences» du comté de Montbéliard et de l Ajoie (Suisse, région de Porrentruy) au XV e siècle Au XV e siècle, les épidémies reviennent à peu près tous les dix ans. Elles sont indiquées dans les textes par les termes peste, pestilence, mortalité. Les allusions à saint Sébastien sont également un indice : ce saint très populaire était invoqué contre la peste. 3. La peste à Porrentruy (1531) Thomas Platter l aîné ( ), valaisan d origine, converti à la Réforme, se lie à Epiphanius, un vénitien, qui est devenu le médecin personnel de l évêque de Bâle. Lors d un séjour à Porrentruy, éclate une peste dont Platter décrit les symptômes : vives douleurs, bubons, décès rapide. Les enfants sont les premiers touchés. Le seul remède contre le mal est la fuite. Fiche 2 : les guerres 1. Les Écorcheurs Les Écorcheurs sont des mercenaires désœuvrés qui se transforment en bandes de pillards pendant les trêves de la guerre de Cent Ans (la paix d Arras vient d être conclue entre le roi de France et le duc de Bourgogne en 1435). Ils sont surnommés ainsi par la population à cause de leur cruauté. Ils mènent deux raids sur la région : en 1439, venus d Allemagne et d Alsace, ils s abattent sur le Pays mais ne font que passer devant Montbéliard qui est bien défendue et sont contraints de partir. Le second raid est plus dévastateur : enrôlés par le dauphin, le futur Louis XI, qui après une trêve franco-anglaise veut débarrasser ses états de ces dangereux alliés, ils ont pour objectif Zürich et, au passage, occupent Montbéliard en août Une garnison est laissée dans la ville, tandis que le gros des troupes est décimé par les Suisses, à la bataille de Saint-Jacques, près de Bâle, une semaine plus tard. Les bandes d Écorcheurs écumeront le Pays et l Alsace jusqu en octobre À Montbéliard, malgré les garanties de sauvegarde du dauphin, les destructions sont importantes : hôpital, chapelle Saint-Nicolas, maisons en ville et au château et, non loin de la ville, abbaye de Belchamp Les textes (a) et (b) décrivent leurs exactions commises en 1444 à Anjeux (Haute-Saône), village qui alors dépend de l abbaye de Luxeuil, et en 1439 à Chamabon (commune d Ecurcey, Doubs). Les extraits des comptes municipaux de Montbéliard (texte c) évoquent les mesures défensives prises en 1438 et 1439 par les bourgeois et la comtesse Henriette : désignation d un chef, le bandelier, installation de canons aux portes, exercices de tir, expulsion des pauvres (considérés comme des bouches inutiles) Le texte (d) illustre la seconde incursion des Écorcheurs dans le Pays en sous la conduite du dauphin, le futur Louis XI. Celui-ci prend prétexte d une agression d Henri de Franquemont, dit le bâtard de Montbéliard, bailli du comté de Montbéliard de 1432 à 1439, pour envahir le Pays et assiéger Montbéliard. La ville ouvre ses portes après avoir discuté une convention qui préserve l essentiel : la cité ne sera pas détruite et ses franchises seront reconnues. Les Écorcheurs occuperont la ville pendant un an d août 1444 à septembre documents 1

7 2. Un épisode des guerres de Bourgogne : le siège et le démantèlement de Blamont (1475) Après l annexion de l Alsace du Sud en 1469 par le duc de Bourgogne, le comté de Montbéliard est complètement encerclé. Blamont, Clémont, Héricourt et L Isle-sur-le-Doubs appartiennent aux Neuchâtel, vassaux et partisans des ducs de Bourgogne. Thiébaud IX de Neuchâtel est maréchal de Bourgogne. Belfort et Delle sont désormais aux mains des Bourguignons. Au début de 1474, le duc exige l hommage du comte pour Montbéliard. Ce dernier refuse. La constitution de la ligue de Constance par les adversaires du Téméraire et la reconquête de l Alsace en 1474 précipitent Montbéliard dans la guerre. Malgré l emprisonnement du comte Henri et son simulacre d exécution sous les murs de Montbéliard, la ville refuse d ouvrir ses portes au Bourguignon. Le comté est alors envahi, ses places fortes, à l exception de Montbéliard, occupées. Entrée dans la ligue de Constance, Montbéliard obtient des renforts alsaciens et bâlois. La ville se trouve désormais au centre de la guerre. Celle-ci se déroule en trois étapes : en novembre 1474, les Bourguignons sont écrasés à la bataille d Héricourt et l Alsace est délivrée d une incursion de grande ampleur ; en 1475, les Suisses et les Alsaciens chassent les Bourguignons des châteaux de la région : Blamont, Clémont, L Isle, Granges ; en 1476, la campagne se poursuit en direction de Vesoul et de la vallée du Doubs (prise de Clerval et de Passavant). La guerre ne s arrête qu avec les trêves de janvier 1477, consécutives à la mort du Téméraire sous les murs de Nancy. Les deux illustrations représentent le siège et le démantèlement de Blamont en 1475 par les Suisses et les Alsaciens. Elles sont extraites de la Grande chronique des guerres de Bourgogne composée par Diebold Schilling (v ), chroniqueur bernois, qui combattit le Téméraire à Grandson et à Morat en Le paysage ne correspond guère à la réalité topographique, mais reflète plutôt l'imagination de l'artiste. En revanche, le dessin donne d utiles renseignements sur l architecture militaire de l époque, les techniques de siège, les armes et le vêtement. Fiche 3 : les malheurs et leurs conséquences 1. Destructions Faute de pouvoir s emparer de Montbéliard, protégée par ses murailles, les bandes armées ou les troupes régulières mettent à feu et à sang les campagnes alentour. Les campagnes offrent un spectacle de désolation : bâtiments en ruines (hôpital de Montbéliard, abbaye de Belchamp, maladrerie, chapelle Saint-Nicolas ), villages dévastés ou momentanément désertés. Afin d assurer sa sécurité, l hôpital (qui avait été détruit par les Écorcheurs) est reconstruit dans les murs (texte 1 a). Quant à l abbaye de Belchamp, située sur le territoire de la commune de Voujeaucourt, elle est victime à plusieurs reprises des guerres, comme le précise le texte 1 b. Si le premier paragraphe (1432) ne précise pas l origine de l incendie qui a provoqué la ruine de l abbaye et la perte des archives, le second (1478) l attribue aux guerres de Bourgogne. 2. Dépopulation Le feu ou foyer est une unité de comptage de la population qui varie selon les époques : sa valeur moyenne peut être estimée à 5 personnes. Ces statistiques extraites pour la plupart de dénombrements montrent une dépopulation continue de 1340 à 1480, même si des phases de hausse se manifestent par moment. Au total, on peut estimer la baisse de la population locale à environ 50 %. 3. Abandon de terres Les abandons de parcelles (meix) et d exploitations agricoles touchent 98 localités de la région. Les causes sont multiples : la mort, la fuite des habitants, la guerre, la misère. Les friches et la forêt gagnent du terrain. documents 2

8 4. Villages désertés : l exemple de Chamabon Autre conséquence, les désertions de villages. On en compte 15 dans le Pays de Montbéliard (soit 10 % de l ensemble) : Bretigney dans la seigneurie de Granges entièrement désert en 1407, Chamabon qui disparaît avant 1440 (exemple cité), Dalôte (commune d Audincourt) rayé de la carte avant 1455, Magny près de Fesches-le-Châtel, mentionné pour la dernière fois en 1381, Vuillemont près de Grand-Charmont, Fesche-Moulin et Mailleroncourt près de Dampierre-lès-Bois, la Neuveville à Montbéliard, Richebourg près de Laire Mentionné en 1189 comme grange de l abbaye de Belchamp, Chamabon donne naissance à un hameau. Au cours du XIII e siècle, l ensemble est sécularisé et en 1281, il fait partie des biens des Neuchâtel. En 1386, il compte une cinquantaine d habitants. Détruit par les Écorcheurs, le hameau est abandonné et son territoire partagé entre les communautés voisines. Le village était fortifié : il en reste une levée de terre et la base d une tour carrée en pierre. 5. Malaise social Lors des fêtes anniversaires, les fidèles lèguent au chapitre de Saint-Maimbœuf soit une terre (demeure, pré, jardin), soit de l argent, soit le revenu d un capital placé en rente, ce qui permet à l Église de célébrer à perpétuité des messes pour le rachat de l âme du ou des défunts. documents 3

9 Fiche 1 : dégradation climatique et peste 1. Une crue du Doubs en 1380 «Nous Estiennes contes de Montbeliart et sires de Montfaucon faicons savoir a touz que comme le tres grant et tres orrible descours daigues qui naguaires est heuz li ponts de notre ville de Clerevals sur Doub estanz a nos habitans et bourgois dudit leu soit demolliz et despeciez adnichilez de touz pointz et allez aval la reviere de Doub qui est et redunde ou tres grant peril et domaige de nous et de nos habitanz et bourgois dudit lieu et de la ville [...]». «Nous, Étienne, comte de Montbéliard et sire de Montfaucon, faisons savoir à tous que comme une grande et horrible crue a naguère démoli, détruit et totalement mis en pièce le pont de notre ville de Clerval qui appartient à nos habitants et bourgeois dudit lieu et l a emporté en aval de la rivière du Doubs, ce qui est très dommageable pour nous et nos habitants du lieu et de la ville [...]». ADD, EPM E Liste des «pestilences» du comté de Montbéliard et de l Ajoie au XV e siècle Dates Citation Lieu touché 1418 Peste Montbéliard Fin avril 1427 Peste Région de Montbéliard 1427 Pestilence Courtedoux (Suisse) Avril 1428 Peste Porrentruy, Cœuve Juin 1428 Peste Région de Montbéliard Avant 1433 Mortalité Seigneuries de Blamont et de L Isle 1438 Peste Clairegoutte Avant janvier 1442 Mortalité au temps passé Montbéliard Novembre 1462 Procession à saint Sébastien Porrentruy Août 1468 Grande mortalité Seigneurie de Granges, Moffans Novembre 1468 Grande mortalité Grammont 1468 Mortalité Clerval Peste Porrentruy Avant le 1 er mai 1475 Mortalité Seigneurie de Granges 1479 Peste, mortalité Lure, Villersexel 1479 ou 1480 Messe de saint Sébastien Montbéliard D après P. Pégeot, Le Pays de Montbéliard et la région de Porrentruy au Moyen Âge, Nancy, 1982, p. 171 documents 4

10 3. La peste à Porrentruy (1531) «Nous étions à Porrentruy depuis douze semaines ; le soir même notre enfant avait appris à faire cinq pas, quand la peste le saisit et l enleva en trois jours. Nous le vîmes souffrir d atroces douleurs ; lui mort, nous pleurâmes de désespoir, mais nous versions en même temps de douces larmes en le sentant délivré de son martyre. Sa mère lui tressa une jolie couronne et le maître d école de Porrentruy l inhuma derrière Saint-Michel. Le docteur Epiphanius vit notre tristesse et remarquant qu Anni ne chantait plus joyeusement comme auparavant, il me dit : «Ta femme a perdu sa gaieté et la mienne craint que cette mélancolie ne leur fasse prendre à toutes deux la peste ; ce serait donc de ta part chose sage de partir avec Anni». Je suivis ce conseil et conduisis ma femme à Zurich ; nous ne dépensâmes que 5 batzen dans ce voyage. Puis je retournai à Porrentruy. J arrivai chez le maître un dimanche soir ; je le trouvai à table, tout seul ; son haleine empestait le vin : «Ô Thomas, s écria-t-il, combien tu as eu tort d emmener Anni (c était lui-même qui m y avait engagé) ; à peine étiez-vous loin que ma femme a été attaquée du fléau ; elle est dans la chambre haute, avec un gros bubon à la jambe.» Le maître avait pris peur, de sorte qu il s enivrait chaque jour pour s étourdir». Extrait de l autobiographie de Thomas Platter, cité par P. Pégeot, Le Pays de Montbéliard et l Ajoie à la fin du Moyen Âge, pochette pédagogique n 11, AMM, doc. 3b Danse macabre : la mort prend l enfant Dessin d après une enluminure du XV e siècle BNF documents 5

11 Fiche 2 : les guerres 1. Les Écorcheurs a. Enquête sur les excès des Écorcheurs (1444) «Jehannete femme Thevenin Chausset dudit Angeulx, eaigé d environ XXXVI ans, examiné en l absence de son mari, juré, dit que les gens du Roy du siege de Montigny le Roy, environ sont IX ans, vindrent séjourner audit Angeulx, firent à son mary et à elle les dommaiges qui s ensuignent : c est assavoir, prindrent son mary et le batirent tres enormement, et le lierent et voloient ardoir, et de fait le rotisserent et l eussent bruler, se ne se fut rainçonner de dix alnes de feustaines, deux paires d estivalx que costerent trois frans». «Jehannette, femme de Thévenin Chausset du dit Anjeux, âgé d environ 36 ans, interrogée en l absence de son mari, juré, dit que les gens du roi après le siège de Montigny (Haute-Marne), il y a environ 9 ans, vinrent séjourner au dit Anjeux et firent à son mari et à elle les dommages qui s ensuivent : c est à savoir, prirent son mari et le battirent très énormément, et le lièrent et ils voulaient le brûler et de fait le rôtirent et l auraient brûlé, s il n avait été rançonné de dix aunes de futaine et de deux paires de bottes qui coûtaient 3 francs». A. Tuetey, Les Écorcheurs sous Charles VII, documents, Montbéliard, 1875, p. 364 b. La destruction de Chamabon en 1439 «Chamabon fut livré aux flammes par les Écorcheurs qui, sous la conduite de Gilles de Saint-Simon, étaient venus ravager la région». Duvernoy, Les villages ruinés du comté de Montbéliard, Arbois, 1847, p. 10 c. Extraits des comptes de la ville de Montbéliard mentionnant la présence des Écorcheurs dans le Pays. Comptes de «Item, despendirent ceulx qu ilz adraserent la porte de canon, ceulx qu il adraserent les cannon, ceulx qu il aprirent à traire les cannon et les coluevres, maistre Hannus la Barbe du chaistel, Hugue Poutier son filz, et pluseurs aultres qu il sont estez par plusieurs fois pour visiter par-dessus les murs par tout le temps que les Escourcheulx sont estez tant en l Alemaigne vers Estrabourg, à Dampnemairie et Grantviller, et demeurerent par le terme d ung mois et trois jours, de despandirent XII fl. III g. une eng.». «Item, dépensèrent ceux qui équipèrent la porte de canons, ceux qui amenèrent les canons, ceux qui apprirent à tirer avec les canons et les couleuvrines, maître Hannus la Barbe du château, Hugues Poutier son fils et plusieurs autres qui à plusieurs reprises visitèrent les murs pendant tout le temps que les Écorcheurs étaient en Allemagne vers Strasbourg, à Dannemarie et à Grandvillars et ils restèrent un mois et un jour et dépensèrent 12 florins 2 gros et une engrogne». «Item, le juesdi après la saint Ylaire (16 janvier 1439 n. st.) furent les bourgois ensemble pour le fait de la ville, et especialment pour adviser pour gectier fuer partie des povres gens de la ville, et en furent getiez certains quantitez de povres gens, et sedit jour fut le communlx ensemble en la maison et mons r le baillif pour avoir advis de mectre ung bannelier et certainnes ordonnances en la ville, se despanderent se dit jour chiez Richart Philippe XV gros VI eng.». documents 6

12 «Item, le jeudi après la saint Hilaire (16 janvier 1439), les bourgeois se réunirent pour le fait de la ville et spécialement pour délibérer s il fallait jeter hors de la ville une partie des pauvres gens, et un certain nombre fut chassé et ce dit jour le commun fut réuni en la maison de ville avec Monseigneur le Bailli pour décider de mettre un bannelier et des ordonnances dans la ville. Et furent dépensés ce dit jour chez Richart Philippe 15 gros et 6 engrognes». A. Tuetey, Les Écorcheurs sous Charles VII, documents, Montbéliard, 1875, p , AMM, CC 63/5, fol. 11 d. Le futur Louis XI, alors «dauphin de Viennois» qui, à la tête des Écorcheurs, occupe Montbéliard et confirme les franchises de la ville (17 août 1444) AMM, AA1/9 «Loys aisné filz du roy de France, daulphin de Viennois, a tous ceulx qui ces présentes lettres verront, salut. Comme puis certain temps en ça Henry, bastart de Montbelliart, et autres de la ville et païs de Montbelliart, ses alliez et complisses, aient par leur folle entreprise et desraisonnable voullenté, sans cause raisonnable, fait défier mon seigneur, et lui ait ledit bastart et ses dits alliez fait et porté guerre comme à son ennemy [ ] nous soyons a ceste cause venuz et transportez à puissance de gens de guerre es païs voisins de ladicte ville et païs de Montbelliart pour icellui mectre en nostre main ; pour eschever l efusion de sanc humain ayons par deliberacion de nostre conseil et chevalerie envoyé par documents 7

13 devers les cappitaines et gouverneurs de ladite ville de Montbelliart leur fere requerir que icelle nous voulissent bailler et délivrer libéralement, sans ce que nous y convenist proceder par puissance d armes, en nous faisant plainiere obbeissance, affin que plus grant inconveniant ne s en puest ensuir, et que la dicte ville et chastel de Montbelliart ne cheussent en toutalle destruction, ce que ne vouldrions [ ] confermons et approuvons touz et chascuns les privilleges, franchises, coustumes et libertez, en quoy ilz et chacun d eulx et leurs predeccesseurs sont et ont acoustumé d estre de touz temps et d ancienneté [...]». «Louis, fils du roi de France, dauphin du Viennois, à tous ceux qui ces présentes lettres verront, salut. Comme depuis quelque temps Henri (de Franquemont), bâtard de Montbéliard, et d autres de la ville et pays de Montbéliard, ses alliés et complices, ont par leur folle entreprise et déraisonnable volonté, sans raison, fait défier mon seigneur et lui ait lui et ses alliés fait la guerre comme à son ennemi [...] pour ces raisons, nous sommes venus avec force gens de guerre des pays voisins pour mettre la main sur la ville et le pays de Montbéliard, et pour éviter toute effusion de sang, à la suite d une délibération de notre conseil et chevalerie adressée aux gouverneurs et capitaines de la ville, nous leur avons demandé de bien vouloir nous la livrer, sans que nous convenions d y procéder par les armes, en nous faisant entière obéissance, afin qu empêcher un plus grand inconvénient et que la ville et le château ne tombent en totale destruction, ce que nous ne voulons [...]. Nous confirmons et approuvons tous les privilèges, franchises, coutumes et libertés, que tous et chacun d eux et leurs prédécesseurs ont coutume avoir de tous temps [...]». A. Tuetey, Les Écorcheurs sous Charles VII, Montbéliard, 1875, t. 2, p Un épisode des guerres de Bourgogne : siège et démantèlement de Blamont (1475) documents 8 Siège de Blamont (1475) Diebold Schilling, Grande chronique des guerres de Bourgogne, v Zentralbibliothek Zürich

14 Démantèlement des fortifications de Blamont (1475) Diebold Schilling, Grande chronique des guerres de Bourgogne, v Zentralbibliothek Zürich documents 9

15 Fiche 3 : les malheurs et leurs conséquences 1. Destructions a. L hôpital des Graviers à Montbéliard (1450) «[...] un hôpital avec une chapelle munie d'une cloche et de toutes choses nécessaires pour le service divin, hors de la ville de Montbéliard, avec beaucoup de revenus, pour recueillir les pauvres et pour leur demeure : lequel hôpital aurait été entièrement démoli par les troupes, durant les guerres qui régnaient de ce temps là dans le pays. Laquelle requête des dits sieurs Bourgeois contenait encore que la situation du dit hôpital était fort mal assurée et beaucoup dommageable à la ville à cause des courses que faisaient les gens de guerre». Madeleine Fortin, La charité et l assistance publique à Montbéliard sous l Ancien Régime, Besançon, 1933, p , pièce justificative n 5 b. Le monastère de Belchamp 1432 : «iceluy monastère ait été ars (incendié) et du tout détruit et mêmement leurs dites lettres y ont été arcées et perdues» 1478 : Monastère de Belchamp brûlé lors de la guerre contre Charles le Hardi. «Le monastère avoit été totalement ars et brûlé par la fortune des guerres qui lors dernièrement avoient régné en ces marches entre les pays de Bourgogne et d Allemaigne». Archives SEM 2. Dépopulation (population par village en feux ou familles) Villages Avant Sainte-Marie Désandans Blamont Villars-lès- Blamont Arcey Granges-le- Bourg Montenois P. Pégeot, Le Pays de Montbéliard et l Ajoie à la fin du Moyen Âge, pochette pédagogique n 11, AMM, p. 6 documents 10

16 3. Abandon de terres «trois meis vacants par mortalité et pauvreté [ ] les gens s en sont allés hors du pays» (Abbévillers, 1394) ; «huit meix vacants [ ] les gens sont morts et les terres sont en bois [ ]» (Badevel, 1457) ; «les habitants ont perdu le labourage et cultivement de leurs terres par infortune de guerre [ ]» (Abbévillers, 1480). D après P. Pégeot, Le Pays de Montbéliard et l Ajoie à la fin du Moyen Âge, pochette pédagogique n 11, AMM, p Villages désertés : l exemple de Chamabon (commune d Ecurcey, Doubs, lieu-dit : près de Champ Babon) 1386 : «Chamabon, dix maignies (familles) franches» (AN, K 1830) : «Chamabon fut livré aux flammes par les Écorcheurs qui, sous la conduite de Gilles de Saint- Simon, étaient venus ravager la région». Duvernoy, Les villages ruinés du comté de Montbéliard, Arbois, 1847, p : les communautés d Autechaux et d Ecurcey se partagent le territoire de Chamabon. E. Affolter, P. Pégeot, J.-C. Voisin, L habitat médiéval fortifié dans le nord de la Franche-Comté, Montbéliard, 1986, p Malaise social : la multiplication des messes anniversaires «Nous Vuillemin le maçon autrement dit Montaignon bourgeois de Montbeliard et Marguerite sa femme donne [ ] ausdits doyen et chappitre [ ] deux solz et demy de censes annuelle [ ] assis et assigné sur ung chaisault qu est à present en curtil seant en la ville de Montbeliart en la rue derrier [ ] et pour lesdits deux solz et demy estevenans sont et doivent estre pour l anniversaire de Jehan de Champey et Mairie fille de feu Guesanguier jadis bourgeois dudit Montbeliart femme dudit Jean qui se dira et celebra chascun an le lundy devant la feste de Toussains [ ]». «Nous Vuillemin le maçon surnommé Montaignon, bourgeois de Montbéliard, et Marguerite, sa femme, donnons [...] auxdits doyen et chapitre [de Saint-Maimbœuf] deux sols et demi de cens annuel [...] assis et assigné sur une parcelle qui est à présent en jardin, située en la ville de Montbéliard, en la rue derrière [...] et les dits deux sols et demi estevenants (monnaie de Besançon) sont et doivent être pour l anniversaire [du décès] de Jean de Champey et de Marie, fille de feu Guesanguier jadis bourgeois de Montbéliard qui se dira et célèbrera annuellement le lundi avant la Toussaint [...]». ADD, G 1444, Livre rouge du chapitre de Saint-Maimbœuf, folio IX r (1450, 1er juin) Transcrit par Sylvia Katancevic, Le Livre rouge du chapitre de Saint-Maimbœuf, t. 2, p. 11 documents 11

17 dossier crise 23/02/07 11:38 Page 21 dossier 7 Exercices Une danse macabre, Riquewihr Cliché A. Bouvard

18 dossier crise 23/02/07 11:38 Page 22 dossier 7 Exercice La crise de la fin du Moyen Âge 1. Les malheurs du temps J analyse des documents. Fiche 1, document 1 : une crue du Doubs en 1380 a. Quel accident météorologique est mentionné par l auteur? b. Quel en est le résultat? c. À ton avis, quelles autres conséquences peut avoir cet événement sur la production agricole? Fiche 1, documents 2 et 3 : liste des pestilences, la peste à Porrentruy a. Quelle maladie est ici évoquée? Quelles en sont les caractéristiques : symptômes, durée, effets? b. Qui touche-t-elle en priorité? Pourquoi? c. Calcule la périodicité moyenne des épidémies. d. Face à ce fléau, quelles sont les réactions de la population? (3 réponses attendues) Fiche 2, documents 1a, 1b, 1d, 2 : les Écorcheurs a. Cherche qui sont les Écorcheurs? Qui les emploie? À quelle occasion? b. Quels excès commettent-ils? Dans quel but? c. Qu est-ce qu un siège? d. Dans le texte 1d, relève les expressions qui décrivent les conséquences possibles de la prise d une ville. Complète en analysant les enluminures de Diebold Schilling. e. À travers ces documents, justifie le terme d Écorcheurs donné à ces soldats. 2. Une société en crise J analyse les documents. Fiche 3, documents 2, 3 et 4 : dépopulation, abandon de terres, villages désertés a. Quelle est l évolution générale de la population du comté entre 1350 et 1482? b. Prends deux villages en exemple et suis cette formulation : la population de, entre et, a été multipliée/divisée (raye la mention inutile) par c. Quelles sont, dans les documents 3 et 4, les autres manifestations de cette évolution démographique? À l aide des fiches 1 et 2, indique-en les causes. d. Dans le document 3, explique l expression «les terres sont en bois»? exercice 1

19 dossier crise 23/02/07 11:38 Page 23 dossier 7 3. Je fais un bilan a. Complète ce graphique en plaçant dans les bonnes cases les termes suivants : abandon de terres, guerres, épidémie de peste, villages désertés, dérèglement climatique. b. Mets à côté des flèches, sur les pointillés, l explication qui convient : propagation des épidémies par les soldats, pillage et destruction des récoltes, réduit les défenses face à la contagion. Baisse des récoltes Famine Affaiblissement des individus Dépopulation a pour conséquence exercice 2

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE Compétence Comprendre l importance de l Église dans la vie des hommes au Moyen Âge. Quelle impression te donne l église dans cette photographie, par rapport aux autres constructions?

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814).

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Carolus Magnus (dit Charles «le grand») plus connu sous le nom de Charlemagne. 1. En 768, Charlemagne devient roi des Francs et remplace son

Plus en détail

Centre aéré (ancien moulin de Lavray)

Centre aéré (ancien moulin de Lavray) Centre aéré (ancien moulin de Lavray) ancien chemin de Saint-Jorioz à Saint-Eustache Lavray Saint-Eustache Dossier IA74001642 réalisé en 2011 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire

Plus en détail

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 20 L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 21 Besançon : des défenses façonnées par un méandre dominé > 21 27 La citadelle Historique La position stratégique

Plus en détail

Histoire Le Moyen-âge La société féodale

Histoire Le Moyen-âge La société féodale Histoire Le Moyen-âge Objectif(s) : - Connaître les 3 ordres de la société médiévale - Découvrir le cadre et le mode de vie des seigneurs au Moyen Age : Seigneurs / vassaux / chevaliers Histoire racontée

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur..

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. Fiche Pédagogique Le 14 juillet Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. 6 Transcription 7 Sources 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR, compréhension

Plus en détail

LES POMPES A INCENDIE D ISOLA 1913 1945

LES POMPES A INCENDIE D ISOLA 1913 1945 LES POMPES A INCENDIE D ISOLA 1913 1945 D abord, un peu d histoire : Mentionné dans une charte de 1066 sous le nom de «Leudola», Isola est un village au riche passé agro-pastoral, solidement implanté à

Plus en détail

Cette histoire raconte la conquête de l Angleterre par les Normands de Guillaume.

Cette histoire raconte la conquête de l Angleterre par les Normands de Guillaume. Après le repas, nous sommes allés visiter le musée de Bayeux. Quand nous sommes rentrés, les personnes du musée nous ont donné des audio guides. Pour pouvoir profiter de l histoire sans être entassés devant

Plus en détail

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789)

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) Avant la Révolution*, la France est une monarchie avec à sa tête un monarque, le Roi de France. Lorsque Louis XIII décède en

Plus en détail

Livre Bibliothèque. Bénédiction Eglise

Livre Bibliothèque. Bénédiction Eglise Emanuele Ormella Design : Frank Czarné Nombre de joueurs : 2-5 Age : 12+ Durée : 90-120 minutes CONTENU Un plateau de jeu (avec la carte de la région, le tableau d affichage des prix et le marché principal)

Plus en détail

V3 - LE PASSE COMPOSE

V3 - LE PASSE COMPOSE CM1 V.3 LE PASSE COMPOSE DE L INDICATIF Il s agit de mettre en évidence la conjugaison des verbes en «er», en «ir-iss» des verbes être, avoir, faire, prendre, aller, pouvoir. On mettra en évidence le fait

Plus en détail

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle Iconographie du template Le jugement dernier, cathédrale de Bourges Ange au sourire, cathédrale de Reims Identifie l enfer

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

église paroissiale ; cimetière Saint-Pierre de Poulainville, devenus cimetière communal (détruit)

église paroissiale ; cimetière Saint-Pierre de Poulainville, devenus cimetière communal (détruit) Ancienne église paroissiale et cimetière Saint-Pierre de Poulainville, devenus cimetière communal (détruit) place de l' Eglise Poulainville Dossier IA80003711 réalisé en 2002 Copyrights Copyrights Auteurs

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

Manuscrits du Moyen Age

Manuscrits du Moyen Age Manuscrits du Moyen Age (Dossier pédagogique réalisé par le service éducatif de la MGT) 1. Qu est-ce qu un manuscrit? Voici deux ouvrages conservés à la MGT. Histoire des quatre fils Aymons, XVIIe siècle

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

Chapitre 8. Le bestiaire. «Où donc avons-nous fait fausse route?» Maelle, Complainte des Corbeaux, 823

Chapitre 8. Le bestiaire. «Où donc avons-nous fait fausse route?» Maelle, Complainte des Corbeaux, 823 Chapitre 8 Le bestiaire «Où donc avons-nous fait fausse route?» Maelle, Complainte des Corbeaux, 823 Table des matières Table des matières... 2 Le bestiaire... 3 Fiche de créature... 4 Styles de combat...

Plus en détail

Reconstitution tactique de la bataille de Morat 1476

Reconstitution tactique de la bataille de Morat 1476 Reconstitution tactique de la bataille de Morat 1476 Comité d'étude pour une reconstitution tactique de la bataille historique de Morat 1. LE PROJET RECONSTITUTION TACTIQUE DE LA BATAILLE DE MORAT - 1476

Plus en détail

Pierre TREMBLAY et Ozanne ACHON

Pierre TREMBLAY et Ozanne ACHON Pierre TREMBLAY et Ozanne ACHON Pierre et Ozanne sont à l origine de tous les Tremblay d Amérique du Nord. Il est percheron, elle est aunisienne : ils sont le symbole de ces deux petites provinces françaises

Plus en détail

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX HISTOIRE DES ARTS CLASSE : 4 ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : le retour à la monarchie ; les Trois Glorieuses Thématique : Arts, Etats et pouvoir (œuvre engagée) Sujet : Comment un

Plus en détail

CENTRES DES FINANCES PUBLIQUES DU DÉPARTEMENT

CENTRES DES FINANCES PUBLIQUES DU DÉPARTEMENT CENTRES DES FINANCES PUBLIQUES DU DÉPARTEMENT SERVICES FONCIERS Service de la publicité foncière Besançon 1 er bureau Immeuble "Le Major" 83 rue de Dole 25042 BESANÇON CEDEX Tél. : 03 81 47 24 03 - Fax

Plus en détail

La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople

La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople Considérée comme la huitième merveille du monde, la Basilique Sainte-Sophie se trouve à Istanbul en Turquie. Elle a servi de basilique pendant 916 ans et de

Plus en détail

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise :

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise : Fichier enseignant Dans le programme d histoire du cycle 3 au chapitre le 20 ème siècle et notre époque les deux conflits mondiaux sont abordés. L accent est mis sur ce qui fit basculer l humanité dans

Plus en détail

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique A l'est - En janvier 1944, débute l'offensive soviétique qui entraîne la retraite de la Wehrmarcht de ses alliés. En juillet 1944, l'armée rouge, désormais supérieure en effectifs et en armements, pénètre

Plus en détail

Recherches à Paris Racines, 2010

Recherches à Paris Racines, 2010 Recherches à Paris Recherches à Paris 1. Particularités parisiennes 2. Les Archives de Paris 3. L état civil parisien 4. Autres sources 5. Quelques cas pratiques 6. Bibliographie Particularités parisiennes

Plus en détail

Que connaissez vous du moyen-âge?

Que connaissez vous du moyen-âge? Que connaissez vous du moyen-âge? Seigneurs et paysans dans l Occident féodal ème ème du XI au XV siècle ECLATEMENT DE OCCIDENT L'OCCIDENT CHRETIEN CHRETIEN EMPIRE BYZANTIN MONDE MUSULMAN I) Étude de

Plus en détail

L Auberge Du Cheval Blanc *** Organisation de Séminaires Résidentiels, Semi Résidentiels Journées de Travail

L Auberge Du Cheval Blanc *** Organisation de Séminaires Résidentiels, Semi Résidentiels Journées de Travail L Auberge Du Cheval Blanc *** Organisation de Séminaires Résidentiels, Semi Résidentiels Journées de Travail Nos Prestations 3 salles de banquet accueillant jusqu à 200 personnes 2 restaurants 1 salle

Plus en détail

Problématique : quelles sont les grandes évolutions de la société européenne entre la fin du X ème siècle et la fin du XV ème siècle?

Problématique : quelles sont les grandes évolutions de la société européenne entre la fin du X ème siècle et la fin du XV ème siècle? 1 Chapitre 5- La société médiévale (p94-127). Introduction L organisation de l Occident médiéval (docs. n 1 et n 2 p94-95). 1) Comment est organisé ou divisé l Occident médiéval? L Occident est divisé

Plus en détail

Inclusion bancaire et surendettement

Inclusion bancaire et surendettement Émilie Vivas (Insee), Brigitte Stapelfeld (Banque de France) Quatre indicateurs ont été retenus au niveau national : Le taux d endettement médian par quintile de niveau de vie Le taux de bancarisation

Plus en détail

L écriture Au Moyen Âge

L écriture Au Moyen Âge MUSEE DES BEAUX-ARTS S E R V I C E E D U C A T I F L écriture Au Moyen Âge ² Page enluminée du registre de charité de la confrérie de Sainte-Croix, Musée de Bernay 2 Les grandes périodes de l évolution

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Cette disposition concerne tout le monde, mais l infraction présente un caractère aggravé lorsqu elle est le fait d un agent public en mission.

Cette disposition concerne tout le monde, mais l infraction présente un caractère aggravé lorsqu elle est le fait d un agent public en mission. Fiche n 68 164 Parfois les sapeurs-pompiers, sont amenés pour porter secours à entrer par effraction soit par la fenêtre ou par la porte. Cette action est appelée «ouverture de porte». Textes de référence

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

AG 2015 Section de Paris - 24 janvier 2015 -

AG 2015 Section de Paris - 24 janvier 2015 - AG 2015 Section de Paris - 24 janvier 2015 - L'AG s'est tenue de 9h30 à 12H00 à l'asiem, 6 rue Albert de Lapparent, Paris 6 e - présents : 20 - pouvoirs : 33 Présentation du rapport moral par Jean LEGRAND

Plus en détail

Le commerce des esclaves. Document : extrait du contrat d assurance pour le navire négrier Les deux sœurs, 2 août 1790.

Le commerce des esclaves. Document : extrait du contrat d assurance pour le navire négrier Les deux sœurs, 2 août 1790. Le commerce des esclaves. Document : extrait du contrat d assurance pour le navire négrier Les deux sœurs, 2 août 1790. Transcription et réécriture du document : Les Deux Sœurs 24 août 1970 Nous assureurs

Plus en détail

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon Alain Carrupt, Président syndicom, syndicat des médias et de la communication Fleurier 11.30 et Yverdon 18.30 Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon (Seul le texte parlé fait foi!) Les travailleuses

Plus en détail

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Numéro WHH du projet: AF 1519 / COD 1063-07 Numéro KfW du projet : KfW 2007 65 537

Plus en détail

Les rapports du chrétien avec les autres

Les rapports du chrétien avec les autres Leçon 13 Les rapports du chrétien avec les autres C était le moment des témoignages, lors de notre rencontre du lundi matin, à la chapelle de l Ecole biblique. Une jeune fille nommée Olga se leva pour

Plus en détail

Service éducatif et culturel. Enquête à travers. www.musees-mulhouse.fr. Collèges

Service éducatif et culturel. Enquête à travers. www.musees-mulhouse.fr. Collèges Service éducatif et culturel Enquête à travers le temps www.musees-mulhouse.fr Collèges M ulhouse, une histoire particu lière Te voilà arrivé en ter re inconnue, ici tu vas remont er le temps Mulhouse,

Plus en détail

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié.

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Quelques exemples de visites et découvertes : Chantilly (22

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL

RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL 1. INTRODUCTION SUR LE MICRO ASSURANCE AU SEIN DE L ONG CADERCO- SAVINGS FOR LIFE INTERNATIONAL. L ONG

Plus en détail

Le Sentier des Bunkers

Le Sentier des Bunkers Le Sentier des Bunkers Burnhaupt-le-Bas Terre d Histoire... Terre de Mémoire... Le Sentier des Bunkers DESCRIPTIF Longueur : 8,6 km - Départ place de l Eglise, suivez l anneau rouge Durée de marche : 3

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Un grand spectacle pour lancer les commémorations

Un grand spectacle pour lancer les commémorations 24 avril 2014 Communiqué de presse Un grand spectacle pour lancer les commémorations «1914» est un spectacle de plein air, gratuit sur réservation, ouvert à 500 personnes. Il va raconter l histoire d un

Plus en détail

GUILLAUME ET SON TEMPS

GUILLAUME ET SON TEMPS GUILLAUME ET SON TEMPS Guillaume trônant (Tapisserie de Bayeux) Service pédagogique- Château Guillaume-le-Conquérant - 14700 FALAISE automne 2006 1 SOMMAIRE Page 3 1. Guillaume le Bâtard 2. Le personnage

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

JEU D ALQUERQUE. (Antiquité et Moyen-âge)

JEU D ALQUERQUE. (Antiquité et Moyen-âge) JEU D ALQUERQUE (Antiquité et Moyen-âge) Le premier exemple d un plateau qui pourrait être celui d un alquerque sculptée a été trouvé sur le toit du temple de Kurna à Thèbes en Egypte et datant de 1400

Plus en détail

Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1

Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1 Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1 Ngoc-hoang, l empereur de Jade, le dieu suprême des cieux, vivait dans son royaume céleste où il possédait un palais

Plus en détail

PRAGUE. Du 08 au 11 Mai 2013 4 jours / 3 nuits - hôtel 4* A partir de

PRAGUE. Du 08 au 11 Mai 2013 4 jours / 3 nuits - hôtel 4* A partir de VOYAGES EN AUTOCAR SPÉCIAL PONT DE MAI LONDRES (durée 3h) Du 08 au 11 Mai 2013 4 jours / 3 nuits - hôtel 3* PRAGUE FUTUROSCOPE Du 08 au 11 Mai 2013 4 jours / 3 nuits - hôtel 4* Du 08 au 10 Mai 2013 3 jours

Plus en détail

Éléments des crimes *,**

Éléments des crimes *,** des crimes *,** * Note explicative: La structure des éléments des crimes de génocide, des crimes contre l humanité et des crimes de guerre suit celle des dispositions correspondantes des articles 6, 7

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Cette Bible a été trouvée près de la Mer Morte, non loin de Jérusalem. Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Plus en détail

ENQUETE AUTOUR DE LA CATHEDRALE NORD NIVEAU DE DIFFICULTE 2 (5P-6P) NOM ET PRENOM DE L ENQUETEUR : DATE DE L ENQUETE :

ENQUETE AUTOUR DE LA CATHEDRALE NORD NIVEAU DE DIFFICULTE 2 (5P-6P) NOM ET PRENOM DE L ENQUETEUR : DATE DE L ENQUETE : ENQUETE AUTOUR DE LA CATHEDRALE NORD NIVEAU DE DIFFICULTE 2 (5P-6P) NOM ET PRENOM DE L ENQUETEUR : DATE DE L ENQUETE : 1. DANS LA PEAU D UN ARCHEOLOGUE Tu vas te glisser dans la peau d un archéologue pour

Plus en détail

JEUX TRADITIONNELS PROJET PEDAGOGIQUE

JEUX TRADITIONNELS PROJET PEDAGOGIQUE JEUX TRADITIONNELS PROJET PEDAGOGIQUE Classes de CP Cycle 2 / 1 classe / 1 intervenant Doc. C.BARBOSA, CPC EPS et Nabila TAMIMOUNT-BEZTOUT éducatrice sportive SOMMAIRE I. JEUX TRADITIONNELS??? II. DYNAMIQUE

Plus en détail

FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON. PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC

FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON. PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON Ziggourat d Ur en Irak aujourd hui (source : internet). PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC Comment sont organisées les premières civilisations

Plus en détail

Sommaire. Édit, ordonnance et règlement des Archiducs Albert et Isabelle du 14 septembre 1617 sur le fait des Bois (Extrait)... 5

Sommaire. Édit, ordonnance et règlement des Archiducs Albert et Isabelle du 14 septembre 1617 sur le fait des Bois (Extrait)... 5 FORÊTS 5. Incendies 1 5. INCENDIES Sommaire Code pénal (Extraits: Art. 510 à 520)... 3 Édit, ordonnance et règlement des Archiducs Albert et Isabelle du 14 septembre 1617 sur le fait des Bois (Extrait)...

Plus en détail

Tryo : Toi et moi. Paroles et musique : Guizmo Columbia / Sony BMG. Thèmes. Objectifs. Vocabulaire. Notes. personnes. L être humain et l actualité.

Tryo : Toi et moi. Paroles et musique : Guizmo Columbia / Sony BMG. Thèmes. Objectifs. Vocabulaire. Notes. personnes. L être humain et l actualité. Tryo : Toi et moi Paroles et musique : Guizmo Columbia / Sony BMG Thèmes L être humain et l actualité. Objectifs Objectifs communicatifs : Décrire quelque chose. S informer sur l opinion de quelqu un.

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe I la question d'israël 1 les origines et le conflit iraélo-arabe Le sionisme apparaît à la fin du XIXe siècle, à l'époque des nationalismes. Pour cette idéologie, les juifs doivent retourner sur la terre

Plus en détail

2-1 ére partie : Les Deux Vallées : leur histoire et environnement proche et lointain

2-1 ére partie : Les Deux Vallées : leur histoire et environnement proche et lointain un 2-1 ére partie : Les Deux Vallées : leur histoire et proche et lointain 2.1 Les Deux Vallées : une histoire 2.2 Les Deux Vallées : un Schéma de Cohérence Territoriale des Deux Vallées Rapport de présentation

Plus en détail

HOPITAL SAINT-MARCOUL Et HOPITAL NOËL-CAQUÉ

HOPITAL SAINT-MARCOUL Et HOPITAL NOËL-CAQUÉ HOPITAL SAINT-MARCOUL Et HOPITAL NOËL-CAQUÉ 332 bis Hospices civils de Reims. Plan des bâtiments de Saint-Marcoul. [rue du Bourg Saint-Denis et rue Brûlée], 1 plan octobre 1877 309 Hospices civils de Reims.

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

Archives départementales de l Isère

Archives départementales de l Isère ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE L'ISERE SOUS-SERIE 4 E (dépôts des communes) 4 E 3 LA FERRIERE-d ALLEVARD Aurélie BOUILLOC, attachée de conservation du patrimoine 1990 SOMMAIRE ARCHIVES ANCIENNES ET REVOLUTIONNAIRES

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires»

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» é Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» >Un ouvrage conçu en collaboration avec l IRAG (Institut pour la recherche d applications gravées),

Plus en détail

Namur disparu. Deuxième partie Photos et documents rassemblés par. Pierre Pagès

Namur disparu. Deuxième partie Photos et documents rassemblés par. Pierre Pagès Deuxième partie Photos et documents rassemblés par Pierre Pagès Introduction à la deuxième partie La première partie de Namur disparu a été bien accueillie par les visiteurs du blog et la suite (et pas

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. Montpellier - 13 novembre 2012

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. Montpellier - 13 novembre 2012 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE Montpellier - 13 novembre 2012 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques La nature de l activité L âge des participants à l activité Le lieu de l activité

Plus en détail

Maison des Services Publics

Maison des Services Publics brignoles.fr la Maison des Services ublics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! Un peu d histoire Au XIII e siècle, l établissement servit d abord d hospice.

Plus en détail

Les métiers de la ville 1. Joffrey 5 3 HISTOIRE-GÉOGRAPHIE, ANNÉE 2009-2010 LES MÉTIERS DE LA VILLE AU MOYEN-ÂGE

Les métiers de la ville 1. Joffrey 5 3 HISTOIRE-GÉOGRAPHIE, ANNÉE 2009-2010 LES MÉTIERS DE LA VILLE AU MOYEN-ÂGE Les métiers de la ville 1 Joffrey 5 3 HISTOIRE-GÉOGRAPHIE, ANNÉE 2009-2010 LES MÉTIERS DE LA VILLE AU MOYEN-ÂGE Les métiers de la ville 2 SOMMAIRE INTRODUCTION P.3 - PREMIÈRE PARTIE : LES MÉTIERS P.4 DEUXIÈME

Plus en détail

L Église à Meaux au Moyen Age

L Église à Meaux au Moyen Age Activité 7 - Histoire L Église à Meaux au Moyen Age Au Moyen Âge, l Église tient une place très importante dans la vie quotidienne. Cela se manifeste par des détails très concrets, comme le grand nombre

Plus en détail

A l entrée du quartier, les militaires venaient boire un verre de bière blonde «un canon». L école a été construite par Monsieur Pottier, avocat.

A l entrée du quartier, les militaires venaient boire un verre de bière blonde «un canon». L école a été construite par Monsieur Pottier, avocat. LES RESTOS DU CŒUR Lundi 17 octobre, deux dames qui sont bénévoles, sont venues répondre à nos questions. Les restos du cœur ont été créés en 1985 par Coluche pour donner un coup de pouce pendant la période

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Trois portes, trois époques : de la porte défensive à la porte monumentale

Trois portes, trois époques : de la porte défensive à la porte monumentale Les portes de Nancy Victime de la guerre de cent ans, des attaques répétées du royaume de France et du Duché de Bourgogne, la ville de Nancy est menacée et occupée à plusieurs reprises. Ainsi, du XI e

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

bénévole à la paroisse où elle sert la messe, fait des lectures, distribue la communion.

bénévole à la paroisse où elle sert la messe, fait des lectures, distribue la communion. Rencontre Notre secteur AREQ vient de fêter son 25 e anniversaire d existence. En 1986, sous la présidence de Rita Fortin, quarante membres se sont réunis. Deux ans plus tard, Anne-Marie Roy Coulombe était

Plus en détail

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. LE BREVET BENZ DE 1886 (Allemagne)

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. LE BREVET BENZ DE 1886 (Allemagne) REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE LE BREVET BENZ DE 1886 (Allemagne) Réf. : n 2010-61 PARTIE A INFORMATIONS ESSENTIELLES 1 RÉSUMÉ La motorisation individuelle, qui a presque 150 ans d histoire, a donné naissance

Plus en détail

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. Journal d Anne Frank

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. Journal d Anne Frank REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE Journal d Anne Frank Réf. N 2008-42 PARTIE A - INFORMATIONS ESSENTIELLES 1. RÉSUMÉ Le Journal d Anne Frank porte l attention du monde entier l histoire de cette jeune fille.

Plus en détail

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE Complément à la rencontre préparatoire GUIDE Dans le noir, je l entends qui m appelle ÉTAPE Qu est-ce que je vise dans cette rencontre? Permettre aux enfants d avoir une impression positive par rapport

Plus en détail

Newsletter n 4 Avril 2015

Newsletter n 4 Avril 2015 Newsletter n 4 Avril 2015 Chères et chers bénévoles, Nous espérons que vous allez toutes et tous bien et que vous trouverez du temps entre les chasses aux œufs pour les activités que nous vous proposons

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

Me Balat, SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Boulloche, SCP Odent et Poulet, SCP Ortscheidt, SCP Rocheteau et Uzan-Sarano, avocat(s)

Me Balat, SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Boulloche, SCP Odent et Poulet, SCP Ortscheidt, SCP Rocheteau et Uzan-Sarano, avocat(s) Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 22 novembre 2012 N de pourvoi: 11-19523 11-19806 Non publié au bulletin Cassation Mme Flise (président), président Me Balat, SCP Boré et Salve de

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE Le déménagement La présente brochure traite de la façon de donner un préavis, de la façon de déménager plus tôt que prévu tout en respectant la loi, et de ce que vous

Plus en détail

LES ENJEUX DU POUVOIR

LES ENJEUX DU POUVOIR LES ENJEUX DU POUVOIR Thème HDA : Arts, Etat et pouvoir (mise en scène du pouvoir = propagande ; thème du héros) Thème Histoire : Féodaux, souverains, premiers Etats Sous-thème : l organisation féodale

Plus en détail

Alain Souchon : Et si en plus y'a personne

Alain Souchon : Et si en plus y'a personne Alain Souchon : Et si en plus y'a personne Paroles et musique : Alain Souchon et Laurent Voulzy Virgin / Emi Thèmes La religion, La guerre, Le fanatisme religieux. Objectifs Objectifs communicatifs : Exprimer

Plus en détail

Acte de décès François Moreau, 19 décembre 1838 à Placé

Acte de décès François Moreau, 19 décembre 1838 à Placé Acte de décès François Moreau, 19 décembre 1838 à Placé L an mil huit cent trente huit, le dix neuf décembre, par devant nous, Jean-Baptiste François Erault, maire officier de l état civil de la commune

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État statuant au contentieux N 262046 Inédit au Recueil Lebon 7ème et 2ème sous-sections réunies Mlle Sibyle Petitjean, Rapporteur M. Boulouis, Commissaire du gouvernement M. Stirn, Président

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction :

Plus en détail

Séquence 3 Téléchargé gratuitement sur http://orpheecole.com

Séquence 3 Téléchargé gratuitement sur http://orpheecole.com G2 Séquence 3 Téléchargé gratuitement sur http://orpheecole.com Séance 1 : Les territoires français dans le Monde 1. Quels territoires français ne sont pas une ile ou un archipel? 2. Dans quel océan ne

Plus en détail

Plan et résumé de l intervention de Jean-Philippe Dunand

Plan et résumé de l intervention de Jean-Philippe Dunand Faculté de droit Prof. Jean-Philippe Dunand Prof. Pascal Mahon Avenue du 1 er -Mars 26 CH-2000 Neuchâtel Tél. ++41 32 718.12.00 Fax ++41 32 718.12.01 Centre d étude des relations de travail (CERT) Neuchâtel,

Plus en détail

Une histoire d assurances Lecture/fiche de travail

Une histoire d assurances Lecture/fiche de travail Information pour les enseignants 1/6 Exercice Jean F. et son histoire d assurances Description de différents cas issus du vécu des adolescents et indication des assurances concernées. L histoire de Jean

Plus en détail

Informations destinées aux requérants d'asile auprès d un aéroport suisse

Informations destinées aux requérants d'asile auprès d un aéroport suisse Informations destinées aux requérants d'asile auprès d un aéroport suisse Vous avez trouvé refuge en Suisse et vous voulez déposer une demande d asile. L Organisation suisse d aide aux réfugiés OSAR a

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc)

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Pâques 5 (B) : 6 mai 2012 Cinquième Dimanche de Pâques : 6 mai 2012 Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Référence Biblique : 1 ère

Plus en détail