Alain est. alors qu il attendait un organe. Informations au sujet du don d organes.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Alain est. alors qu il attendait un organe. Informations au sujet du don d organes. www.swisstransplant.org"

Transcription

1 Alain est alors qu il attendait un organe Informations au sujet du don d organes

2 Impressum Editeur: Swisstransplant Rédaction: Franziska Beyeler et Christine Riggenbach Traduction: Christine Zimmermann Révision finale: Ursula Pinheiro-Weber Mise en page / Illustrations: Transphere SA Impression: Stämpfli Publikationen AG, Berne Sponsor: Fondation Oltramare Copyright: Swisstransplant

3 Sommaire Préface Témoignages Transplantation Quels organes et tissus peuvent être donnés? Brève histoire de la transplantation Don d organes Les formes de dons Donneur vivant Donneur décédé Loi fédérale sur la transplantation d organes, de tissus et de cellules Donneur en mort cérébrale Donneur en arrêt cardiaque La mort cérébrale Où s effectuent les transplantations en Suisse? Les centres de transplantation Le déroulement d un don d organes Receveur Comment puis-je exprimer ma volonté au sujet du don d organe? Quel est le rôle de Swisstransplant? Pour en savoir plus Quiz

4 Préface Actuellement, plus de 1000 personnes sont en attente d un organe en Suisse. La qualité et l espérance de vie de ces personnes sont fortement diminuées. Chacun de nous peut un jour figurer en liste d attente. La présente brochure est destinée à vous informer et à vous aider à prendre votre décision «Oui ou non au don d organes». Le don d organes représente le dernier espoir pour des personnes atteintes de maladies dont l issue sera fatale et il leur donnera la chance d une nouvelle vie. 4

5 Témoignages «Il m est agréable d imaginer qu une partie de moi peut sauver des vies.» Nils Althaus Musicien et acteur «Les donneurs d organes abordent ouvertement la mort et tentent d en tirer le meilleur.» Fränzi Aufdenblatten Skieuse, championne suisse du Super-G Dames

6 Transplantation La transplantation est une opération par laquelle un organe ou un tissu fonctionnel d un donneur est implanté chez un receveur. Le but d une transplantation est de remplacer la perte de fonction d un organe ou d un tissu chez le receveur. Contrairement aux organes, les tissus peuvent être encore prélevés plusieurs heures après le décès. Plus de 400 organes sont transplantés annuellement dans six centres hospitaliers suisses. Grâce aux progrès de la médecine, le succès des transplantations a augmenté ces dernières années et les patients bénéficiaires peuvent en général mener une vie pratiquement normale. Certains receveurs vivent depuis plus de 30 ans avec leur nouvel organe. Pour qu un organe transplanté remplisse au mieux sa fonction, le temps d ischémie (laps de temps pendant lequel l organe n est plus perfusé par du sang) le plus court possible, la compatibilité tissulaire et le traitement médicamenteux visant à diminuer la réaction de rejet du corps envers l organe étranger sont des facteurs déterminants. Le receveur devra prendre à vie des médicaments, appelés immunosuppresseurs. Chaque être humain, dans le corps duquel un coeur étranger bat, un foie ou un poumon travaillent, sait qu il doit sa nouvelle vie à la générosité d un autre être humain, lequel a consenti au don. «Maintenant je me sens en forme et mon voeux le plus cher serait un vélo KTM.» Elia G., receveur d un coeur 6

7 Quels organes et tissus peuvent être donnés? cornée veine poumon valves cardiaques coeur rein foie pancréas intestin grêle artère peau os 7

8 Brève histoire de la transplantation Les premières transplantations d un rein de donneur décédé URSS d un rein de donneur vivant, France de foie, USA de poumon, USA de pancréas, USA de coeur, Afrique du Sud de cœur-poumon, USA d îlots de Langerhans-rein combiné, Suisse traitement d un rejet d organe avec Sandimmun (Cyclosporine) d intestin grêle, Canada du visage, France 8 Salle d opération en 1930.

9 Don d organes Quelles sont les formes de dons? Les organes peuvent provenir de donneurs vivants ou décédés. 1. Donneur vivant Le don vivant s effectue sous deux formes en Suisse. Il est possible de donner de son vivant un rein ou une partie du foie. Le don de son vivant dirigé a lieu en général dans le cercle de la famille ou des amis. Le don qu une personne fait à une autre, sans la connaître, par amour pour son prochain, est appelé don altruiste, c est un don anonyme et non dirigé. Vous obtiendrez des informations sur le don vivant auprès des six centres de transplantation ou auprès de l ASDVO, Association Suisse des Donneurs Vivants d Organes (foie et reins). 2. Donneur décédé La loi sur la transplantation et ses ordonnances définissent clairement les conditions d attribution des organes. Donneurs et receveurs restent anonymes. Les familles des donneurs et des receveurs sont ainsi protégées de sollicitations supplémentaires. Mme J. a donné une partie de son foie à sa mère. 9

10 Loi fédérale sur la transplantation d organes, de tissus et de cellules Section 2: Prélèvement d organes, de tissus ou de cellules sur des personnes décédées. Art. 8 Conditions requises pour le prélèvement Des organes, des tissus ou des cellules peuvent être prélevés sur une personne décédée si: a. elle a consenti, avant son décès, à un tel prélèvement; b. le décès a été constaté. En l absence de tout document attestant le consentement ou le refus de la personne décédée, il est demandé aux proches s ils ont connaissance d une déclaration de don. Si les proches n ont pas connaissance d une telle déclaration, un prélèvement d organes, de tissus ou de cellules ne peut être effectué que s ils y consentent. En prenant leur décision, ils doivent respecter la volonté présumée de la personne décédée. Si la personne décédée n a pas de proches ou qu il n est pas possible de se mettre en rapport avec eux, il est interdit de procéder à un prélèvement. La volonté de la personne décédée prime celle des proches. S il est prouvé que la personne décédée a délégué à une personne de confiance la compétence de prendre une décision concernant un prélèvement d organes, de tissus ou de cellules, cette dernière agit en lieu et place des proches. Toute personne âgée de 16 ans est habilitée à faire une déclaration de don. Le Conseil fédéral définit le cercle des proches. 10

11 2a. Donneur en mort cérébrale Bien que le coeur batte encore, le cerveau d un patient décédé de mort cérébrale, n est plus irrigué par le sang, sans apport d oxygène, les fonctions cérébrales sont définitivement et irréversiblement détruites. Les causes les plus fréquentes: hémorragie cérébrale, traumatisme crânio-cérébral, arrêt cardiaque; toutes ces affections provoquent la mort cérébrale par compression du cerveau suite à l œdème ou à l hémorragie. La mort cérébrale doit être diagnostiquée, conformément aux directives de l Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM), par deux médecins spécialisés indépendants de l équipe de transplantation (double contrôle, cf. Diagnostic de la mort dans le contexte de la transplantation d organes, Contrairement au coma, dont il est possible de se réveiller, la mort cérébrale exclut cette possibilité. Quelles sont les contreindications au don d organes? Presque toutes personnes peuvent être donneurs. Les donneurs atteints de VIH ou d hépatite sont aussi pris en considération. Chaque cas est évalué par l équipe médicale. Les personnes atteintes d un cancer et qui n ont pas développé de tumeur pendant au moins 5 ans, ne sont pas exclues du don d organes. 11

12 2b. Donneur en arrêt cardiaque (Donor after Cardiac Death [DCD], appelé aussi NHBD) Les donneurs à cœur arrêté sont décédés d un arrêt cardiaque. Suite à l arrêt de la circulation sanguine, l apport d oxygène au cerveau est interrompu. Ce qui entraîne la mort cérébrale (secondaire) du donneur. Les organes de ces patients n étant plus irrigués, ils doivent être prélevés très rapidement. Dans ce cas, les reins, le foie et les poumons peuvent être prélevés. Des pancréas de donneurs à coeur arrêté ont déjà été transplantés à l étranger. «Nous connaissions le vœu de mon mari, il avait évoqué que s il pouvait aider quelqu un, il serait de toute évidence d accord. Ainsi il nous a délivré de ce choix difficile. Maintenant, c est une grande consolation de savoir que grâce à ce don d organes, d autres vies humaines ont pu être sauvées.» Mme C., famille de donneur 12

13 Quel est l organe le plus fréquemment transplanté? Le rein est l organe le plus fréquemment transplanté, suivi du foie, des poumons et du cœur. La liste d attente est la plus longue pour ceux qui attendent un rein. Qui prend en charge les coûts de la transplantation? Les coûts pour le receveur d organe et le donneur sont couverts par l assurance de base de la caisse-maladie du receveur. Les montants non remboursés sont pris en charge par l hôpital dans lequel la transplantation a été effectuée. Il va de soi qu aucun coût n est engendré par le prélèvement, pour la famille du donneur. 13

14 La mort cérébrale Le décès d une personne survient lors de l arrêt de la respiration et des battements du coeur. Dès lors, indépendamment de la cause du décès, la circulation du sang dans le cerveau cesse; les fonctions du cerveau sont irréversiblement détruites, puisque l apport en sang et en oxygène est interrompu. Suite à la destruction totale et irréversible des fonctions du cerveau, les conditions indispensables à la vie ne sont plus remplies. Le patient est mort. La poursuite du traitement intensif ne sera plus d aucune aide. Dans ces conditions, il est possible de maintenir pour une durée limitée les fonctions vitales (respiration, circulation), grâce à des traitements pratiqués aux soins intensifs (médicaments et ventilation artificielle). Cet apport d oxygène par le sang permet de préserver un certain temps la fonction des organes, à l exception du cerveau. Circulation cérébrale normale, perfusion sanguine du cerveau visible 14 Mort cérébrale, absence de perfusion sanguine du cerveau

15 Où s effectuent les transplantations en Suisse? La Suisse dispose de six centres de transplantation dont les programmes sont différents. Chaque patient en attente de greffe est pris en charge et opéré dans un de ces centres. Le travail en relation avec le don d organes est du ressort des unités de soins intensifs et des coordinateurs locaux. Celui en relation avec les receveurs relève des équipes multidisciplinaires de transplantation. Le prélèvement d organes peut s effectuer dans chaque hôpital disposant d un service de soins intensifs et d un bloc opératoire adéquat. Dans ce cas, les équipes de transplantation se rendent dans cet hôpital pour le prélèvement. Dans le cas contraire, le donneur peut être transféré dans un centre de transplantation. Les centres de transplantation Bâle, USB Tel Reins St. Gall, Hôpital cantonal Tel Reins Lausanne, CHUV Tel Coeur Poumons Reins Berne, Inselspital Tel Coeur Foie Ilots Reins Zurich, USZ Tel Coeur Poumons Foie Pancréas Ilots Reins Genève, HUG Tel Foie Intestin Ilots Reins Pancréas Demander la coordination de transplantation via la centrale. 15

16 esamuel Elisabeth Jul Jean-Louis Laurent Boris S Erich Olivier edro Kevin Melissa En 10 ans grâce à tous nos donneurs d organes, 16

17 Maria Steve Jean Karin Julien W., 20 ans andra Pia Heinz Marc Samuel Peter David Marco Marianne personnes ont retrouvé une nouvelle vie 17

18 Le déroulement d un don d organes La cause Suite à un accident ou une maladie (infarctus, hémorragie cérébrale), une personne est amenée en urgence à l hôpital. Aux soins intensifs Le traitement des lésions cérébrales graves fait partie du quotidien des hôpitaux. Toutefois, les efforts intenses des médecins pour sauver ces patients ne sont pas toujours couronnés de succès. Et dans ce cas, la mort survient. Le constat de décès Lors de la mort cérébrale, les fonctions du cerveau sont totalement et irréversiblement détruites. La mort cérébrale signe de façon certaine le décès de la personne, mais le système circulatoire et respiratoire est encore maintenu artificiellement. La mort cérébrale est systématiquement constatée et documentée par deux médecins indépendants des équipes de transplantation. 18

19 Le consentement des proches Si le consentement au don d organe ne peut être documenté, la décision revient aux proches; ils devront faire part de la volonté présumée du défunt. Si l on trouve une carte de donneur, les proches en seront informés. La volonté de la personne décédée prime celle des proches. L organisation du don d organes Les soins intensifs avertissent la coordinatrice de transplantation. Elle collecte toutes les données et demande les examens nécessaires pour l évaluation des organes. La coordinatrice et Swisstransplant sont les interlocuteurs pour toutes les questions liées au don d organes. Le typage tissulaire Des prélèvements sanguins sont effectués afin d établir les compatibilités tissulaires entre le donneur décédé et les receveurs potentiels. Les résultats sont transmis immédiatement à Swisstransplant. 19

20 L attribution des organes Swisstransplant gère la liste nationale d attente des receveurs et effectue l attribution des organes. Le directeur médical et la coordinatrice vérifient le dossier du donneur. Les receveurs sont choisis à l aide d un programme informatique selon des critères définis dans la loi. La proposition des organes Swisstransplant propose les organes pour les receveurs potentiels. Quand tous les organes sont attribués, l heure de l intervention est fixée d entente avec les différentes équipes chirurgicales de prélèvement et de transplantation et l hôpital qui prend soin du donneur. Le prélèvement des organes Le prélèvement est effectué en salle d opération par des équipes médicales expérimentées. Les organes explantés peuvent être conservés plusieurs heures dans une solution spéciale refroidie à 4 degrés Celsius. Ils sont transportés le plus rapidement possible soit par taxi, ambulance, hélicoptère ou jet vers les différents hôpitaux où chaque receveur a été préparé pour la transplantation. 20

21 Adieux Après les prélèvements, le corps du donneur est préparé avec respect et dignité pour être restitué à la famille, les rites funéraires peuvent avoir lieu normalement. La transplantation En parallèle, les receveurs informés, se rendent à l hôpital pour les examens préparatoires. Sans contre-indication médicale, ils reçoivent le ou les organes attribués. Après une intervention réussie, les organes reprendront leur fonction. D une vie à une autre Pour le receveur, une nouvelle vie peut commencer. Il la doit à la mise en oeuvre de moyens techniques et logistiques considérables, mais avant tout à une personne décédée qui auparavant a décidé de faire don de ses organes. 21

22 Receveur La loi sur la transplantation règle l attribution des organes disponibles; elle précise que personne ne doit subir de discrimination lors de l attribution et que nul ne peut se prévaloir d un droit à un organe. Les critères déterminants pour l attribution sont - l urgence médicale; - l efficacité du point de vue médical (c est-à-dire le malade peut-il guérir suite à la transplantation); - le temps d attente. Le receveur ayant bénéficié d une greffe, doit prendre des immunosuppresseurs à vie. Ces médicaments inhibent ou suppriment la réaction de rejet de l organe par le système immunitaire du patient. Comme tout médicament, ils ne sont pas exempts de risques et d effets secondaires: en agissant sur l ensemble du système immunitaire, ils engendrent une diminution des mécanismes de défense du corps, ce qui augmente le risque infectieux. Malgré cela, les receveurs bénéficient d une amélioration notable de leur qualité de vie, et peuvent mener une existence pratiquement normale. Plusieurs patients transplantés pratiquent même le sport à haut niveau. «J aimerais bien pouvoir mener à nouveau une vie normale.» Mme S., en liste d attente 22

23 Comment puis-je exprimer ma volonté au sujet du don d organe? Pour bien des gens, le don d organe est un sujet tabou, parce qu il impose de se confronter à sa propre mort; il peut être ressenti comme angoissant. Toutefois, ne laissez pas cette lourde décision à vos proches, discutez-en avec eux, faites leur part de votre volonté et remplissez la carte de don, que vous soyez pour ou contre. En cas de décès, le fait de connaître votre décision sera un grand soulagement pour vos proches. Vous pouvez obtenir des cartes de donneur dans la plupart des pharmacies, drogueries, auprès de votre médecin, dans les hôpitaux, ou par Swisstransplant. Remplir sa carte se fait de manière simple et non bureaucratique. Il n existe pas de registre pour les donneurs potentiels en Suisse. Si vous deviez un jour changer d avis, détruisez votre carte et remplissez en une nouvelle. Pensez également dans ce cas à informer vos proches. Existe-t-il une limite d âge pour le don d organes? En principe, toute personne peut faire un don d organe, il n y a pas de limite d âge inférieure ni supérieure pour les donneurs. Seul l état de santé du donneur détermine si un don est possible. Avant le prélèvement, un examen très approfondi est toujours effectué quant aux fonctions de l organe et à sa compatibilité pour une transplantation. Existe-t-il un registre en Suisse? La décision d être donneur d organes n est enregistrée dans aucun registre. Après avoir rempli la carte de donneur, il est conseillé d informer vos proches de votre décision. 23

24 Quel est le rôle de Swisstransplant? Sous le nom de «Swisstransplant Fondation nationale pour le don d organes et la transplantation» figure une fondation selon le droit suisse. Elle a été créée en 1985 et dirige depuis 1992 une centrale de coordination pour l attribution des organes en Suisse. Le 8 octobre 2004, le Parlement a adopté la Loi fédérale sur la transplantation d organes, de tissus et de cellules. Cette loi régit de manière détaillée le domaine de la médecine de transplantation. Sur mandat de La Confédération, l office fédéral de la santé publique (OFSP) a confié à Swisstransplant, au vu de sa longue expérience, la mission de diriger le service national des attributions. La fondation reçoit de ce fait un financement de la Confédération pour son activité principale, financement qui se limite toutefois à rétribuer le travail en relation avec la tenue de la liste d attente et l attribution des organes. Au niveau national, la fondation Swisstransplant organise et coordonne toutes les activités liées à l attribution des organes et travaille en étroite collaboration avec les autres organisations européennes d attribution. De plus, elle est mandatée par la Confédération pour gérer la liste d attente des receveurs et pour établir les statistiques. La centrale de coordination comprend la direction, les coordinatrices nationales de transplantation et l administration. Le service national d attribution couvre une garde de 24h/365 jours par an. Swisstransplant collabore étroitement avec des experts médicaux issus de différents domaines: - Le Comité Médical est compétent pour les questions médico-chirurgicales liées à la médecine de transplantation. - Le CNDO (Comité National du Don d Organes) est compétent pour les questions relevant de la détection et de la prise en charge des donneurs dans les unités de soins intensifs. Swisstransplant dépend de dons pour pouvoir financer la réalisation de l objectif de la Fondation: promouvoir le don d organes et de tissus en Suisse, par l information et la sensibilisation du public et des hôpitaux. 24

25 La religion joue-t-elle un rôle? Toutes les grandes religions mondiales sont clairement favorables au don d organes. Cela va dans le sens de l altruisme et de l empathie. «Mon donneur est comme mon meilleur ami, grâce à lui j ai pu élever mes enfants. Depuis 12 ans je vis une vie pleine de joie.» Madame S., receveuse d un foie 25

26 Pour en savoir plus Visitez les sites Internet suivants: Numéro gratuit: Numéro gratuit: Médecine de la transplantation Office fédéral de la santé publique OFSP Service de transfusion sanguine Numéro gratuit: Fondation cellules souches du sang Numéro gratuit: Donor Center:

27 Quiz Vrai ou faux? Vrai Faux 1. Il est important d informer ma famille quant à ma volonté 2. Le corps rejette un organe étranger 3. Je décide quels organes je veux donner 4. A 80 ans, je peux encore donner mes organes 5. La possibilité d une greffe dépend du modèle d assurance Choix multiple 6. Parmi les organes suivants, lesquels peuvent être transplantés? a) Cœur et foie b) Cerveau et rate c) Appendice et gros intestin d) Poumon et intestin grêle 7. Parmi les tissus suivants, lesquels peuvent être transplantés? a) Os et valves cardiaques b) Dents et moelle épinière c) Cornées et vaisseaux 8. Les organes sont attribués aux receveurs selon les critères suivants: a) Taille de l organe et groupe sanguin b) Urgence et temps d attente c) Compatibilité tissulaire d) Statut social du receveur 9. Le nombre de personnes en liste d attente en Suisse: a) Moins de 500 b) Exactement 900 c) Augmente chaque année d) Plus de Comment puis-je exprimer ma volonté au sujet du don d organes en Suisse a) Je remplis une carte de donneur b) Je m inscris dans un registre c) J en informe ma famille d) Je l inscris dans mon testament Réponses justes: 27

28 Sandra a survécu grâce à un don d organe Possédez-vous une carte de donneur? Swisstransplant Laupenstrasse Bern Appel gratuit: Tél:

Décidezvous. Sinon, vos proches devront le faire pour vous. Informations sur le don d organes, de tissus et de cellules en cas de décès.

Décidezvous. Sinon, vos proches devront le faire pour vous. Informations sur le don d organes, de tissus et de cellules en cas de décès. Informations sur le don d organes, de tissus et de cellules en cas de décès. Décidezvous. Sinon, vos proches devront le faire pour vous. Le court-métrage sur le sujet transplantinfo.ch Vous pouvez être

Plus en détail

Don d organes. Notre pays a une nouvelle loi sur la transplantation depuis juillet 2007.

Don d organes. Notre pays a une nouvelle loi sur la transplantation depuis juillet 2007. Don d organes Donner ses organes et ses tissus à son décès est un geste généreux qui permet de sauver la vie de plusieurs personnes et d en aider de nombreuses autres à recouvrer la santé. La transplantation

Plus en détail

SWISSTRANSPLANT. Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes. Fondée en 1985. Informations : Tel.

SWISSTRANSPLANT. Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes. Fondée en 1985. Informations : Tel. SWISSTRANSPLANT Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes Fondée en 1985 Informations : Tel. 0800 570 234 2 2 Historique de la transplantation rénale Evénements marquants Dates

Plus en détail

Le guide. pour tout comprendre. Agence relevant du ministère de la santé

Le guide. pour tout comprendre. Agence relevant du ministère de la santé DON D ORGANES, IL SUFFIT DE LE DIRE. MAINTENANT. Le guide pour tout comprendre Agence relevant du ministère de la santé La greffe D organes comment s y prendre? des vies La greffe d organes est un acte

Plus en détail

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches.

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches. Don d organes. Donneur ou pas à mes proches. Le guide Pourquoi et comment je le dis Don d organes. Pourquoi est-ce si important d en parler? En matière de don et de greffe d organes, la loi française prévoit

Plus en détail

le guide DON D ORGANES : DONNEUR OU PAS, je sais pour mes proches, ils savent pour moi L Agence de la biomédecine

le guide DON D ORGANES : DONNEUR OU PAS, je sais pour mes proches, ils savent pour moi L Agence de la biomédecine le guide L Agence de la biomédecine L Agence de la biomédecine est un établissement public national de l État créé par la loi de bioéthique de 2004. Elle exerce ses missions dans les domaines du prélèvement

Plus en détail

Dons, prélèvements et greffes

Dons, prélèvements et greffes Dons, prélèvements et greffes Donneur : d une vie à une autre... Chaque année, en France, plus de 10000 malades attendent une greffe afin de continuer à vivre ou d améliorer une existence lourdement handicapée.

Plus en détail

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper Don d organes et mort cérébrale Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper La mort cérébrale Cessation irréversible de toute fonction cérébrale

Plus en détail

Caroline John, Sophie Kamel, Vincent Dombre, Joao Da Costa Rodrigues, Yann Coattrenec

Caroline John, Sophie Kamel, Vincent Dombre, Joao Da Costa Rodrigues, Yann Coattrenec Caroline John, Sophie Kamel, Vincent Dombre, Joao Da Costa Rodrigues, Yann Coattrenec Plan de l exposé 1. Introduction 2. Déséquilibre offre demande 3. Donneur 4. Receveur 5. Liste d attente 6. Aspect

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

Donneur ou pas... Pourquoi et comment je le dis à mes proches.

Donneur ou pas... Pourquoi et comment je le dis à mes proches. L Agence de la biomédecine DON D ORGANES le guide L Agence de la biomédecine, qui a repris les missions de l Etablissement français des Greffes, est un établissement public national de l Etat créé par

Plus en détail

Aspects juridiques de la transplantation hépatique. Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat

Aspects juridiques de la transplantation hépatique. Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat Aspects juridiques de la transplantation hépatique Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat CONTEXTE - La greffe, longtemps image expérimentale, est une thérapeutique éprouvée - Première

Plus en détail

DON D ORGANES Donneur ou pas

DON D ORGANES Donneur ou pas Agence de la biomédecine L Agence de la biomédecine, qui a repris les missions de l Etablissement français des Greffes, est un établissement public national de l Etat créé par la loi de bioéthique du 6

Plus en détail

Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes. Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès

Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes. Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès Cadre législatif au Maroc Loi 16/98 relative au don, au prélèvement

Plus en détail

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007.

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007. Communiqué de presse Luxembourg, le 2.02.2008 Campagne Il y a une vie après la mort. D après les statistiques d EUROTRANSPLANT, organisme européen qui gère les échanges d organes entre les pays Luxembourg,

Plus en détail

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003 REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003 Décret n 2-01-1643 du 2 chaabane 1423 9/10/2002 pris pour l'application de la loi n 16-98 relative au don, au prélèvement et à la transplantation d'organes et de

Plus en détail

Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang

Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang Pour des raisons de simplification, les dénominations masculines s appliquent également aux femmes. La transplantation de cellules souches du

Plus en détail

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation Présentation Le contexte Quels donneurs, quels organes? Le don Pour quels malades? Les étapes d une greffe d organes Faites connaître votre choix! 01/04/2014 Union Nationale des associations de donneurs

Plus en détail

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus.

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus. AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne Les dons de cellules & de tissus. Introduction : Une greffe (don) de cellules consiste à administrer à un patient dont un organe vital ne fonctionne plus correctement, une

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

PUIS-JE DONNER UN REIN?

PUIS-JE DONNER UN REIN? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires PUIS-JE DONNER UN REIN? Réponses aux questions que se posent les personnes souhaitant faire un don de rein non dirigé Vous vous posez beaucoup

Plus en détail

Coordination Hospitalière de Prélèvements d Organes et de Tissus. Le don d organes et de tissus. Information du public

Coordination Hospitalière de Prélèvements d Organes et de Tissus. Le don d organes et de tissus. Information du public Coordination Hospitalière de Prélèvements d Organes et de Tissus Le don d organes et de tissus Information du public GENERALITES Le don d organes et la greffe représentent une priorité de santé publique.

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse 1. La moelle osseuse : un rôle vital pour le corps humain Page 2/23 1.1. Qu est ce que la moelle osseuse? La moelle osseuse est indispensable à la

Plus en détail

PUIS-JE DONNER UN REIN?

PUIS-JE DONNER UN REIN? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires PUIS-JE DONNER UN REIN? Réponses aux questions que se posent les personnes souhaitant faire un don de rein non dirigé UN DON DE REIN DE

Plus en détail

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC 1 Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC Dr A. BOUDAK / Dr M.H Trabelssi Dir Hôpitaux et dessoins Ambulatoires/M. Santé 6ème colloque France Maghreb sur

Plus en détail

Statuts du 16 mars 2013

Statuts du 16 mars 2013 Statuts du 16 mars 01 Nom et siège Article 1) L Association Suisse des Donneurs Vivants d Organe, ASDVO en abrégé, est une association selon l Article 60 du Code Civil Suisse (CC). Elle est neutre du point

Plus en détail

www.dondemoelleosseuse.fr

www.dondemoelleosseuse.fr Agence relevant du ministère de la santé www.dondemoelleosseuse.fr 01 Pourquoi devenir Veilleur de Vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies. Chaque année, des milliers de personnes - enfants

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires?

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Le Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Notre

Plus en détail

Comprendre la mort cérébrale

Comprendre la mort cérébrale Comprendre la mort cérébrale Imprimeur de la Reine pour l Ontario, 2010. Adaptation et reproduction autorisées. 1 Comprendre la mort cérébrale Il est difficile d imaginer une expérience plus douloureuse

Plus en détail

en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse

en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse Le don d organes en nouvelle-calédonie Le don de son vivant Depuis une vingtaine d années, des patients souffrant d insuffisance rénale sont

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

Ethique, don d organe et Agence de la Biomédecine

Ethique, don d organe et Agence de la Biomédecine Ethique, don d organe et Agence de la Biomédecine Patrick Niaudet Président du Conseil d Orientation de l ABM Servie de Néphrologie Pédiatrique Hôpital Necker-Enfants Malades, Paris Mon intervention ne

Plus en détail

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal!

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! J ai de 18 à 50 ans Le Don de Moelle Osseuse Ça m intéresse -1 je demande des infos, je réfléchis. -2 je contacte le centre EFS le plus proche de chez moi. 3- je suis

Plus en détail

DON DE SANG. Label Don de Soi

DON DE SANG. Label Don de Soi DON DE SANG Label Don de Soi 2015 SOMMAIRE Les différents types de dons p.3 Le don de sang total Le don de plasma Le don de plaquettes Le don de moelle osseuse Que soigne-t-on avec un don de sang? p.7

Plus en détail

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches Le don de cellules souches Jean VIVIN 04/2013 1-Nature du problème : 2- Technique Les leucémies représentent

Plus en détail

Le don de moelle osseuse

Le don de moelle osseuse Le don de moelle osseuse Enfant, je rêvais de sauver des vies. Aujourd hui, je le fais. Grande cause nationale 2009 Olivier, 4 ans Olivier, 32 ans Établissement relevant du ministère de la santé Le don

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse:

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse: La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison pour de nombreuses personnes atteintes de maladies graves du sang. Le don de moelle osseuse est un acte volontaire, anonyme et gratuit

Plus en détail

Dossier de presse Conférence sur le don d'organes

Dossier de presse Conférence sur le don d'organes Dossier de presse Conférence sur le don d'organes 5 septembre 2012 Sommaire 1. Invitation 2. Communiqué de presse 3. Chiffres-clés 4. Document de presse «Transplant» 5. Sondage INVITATION CONFÉRENCE DE

Plus en détail

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Ce guide des définitions des

Plus en détail

news L évolution des dons d organes issus de donneurs vivants en Suisse

news L évolution des dons d organes issus de donneurs vivants en Suisse swisstransplant 4 L évolution des dons d organes issus de donneurs vivants en Suisse Sous dons d organes issus de donneurs vivants, on entend le prélèvement d un organe chez une personne saine avec une

Plus en détail

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Donner un rein de son vivant peut concerner chacun. Cela s appelle le don du vivant. LE REIN, un organe indispensable à la vie l

Plus en détail

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder Le don de cellules souches M.Lambermont Pascale Van Muylder 1 Pourquoi avons-nous recours à la greffe de CSH? Certaines maladies causent la destruction ou un fonctionnement anormal de la moelle osseuse.

Plus en détail

GARANTIE D ASSURANCE MALADIES REDOUTÉES. 1. Protection pour la personne adhérente et la personne conjointe assurée

GARANTIE D ASSURANCE MALADIES REDOUTÉES. 1. Protection pour la personne adhérente et la personne conjointe assurée GARANTIE D ASSURANCE MALADIES REDOUTÉES 1. Protection pour la personne adhérente et la personne conjointe assurée L Assureur paie le pourcentage indiqué ci-après du montant d assurance et selon les conditions

Plus en détail

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé Don de moelle osseuse Engagez-VOUS pour la vie 1 Pourquoi devenir veilleur de vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison

Plus en détail

Enquête sur le don de moelle osseuse

Enquête sur le don de moelle osseuse Enquête sur le don de moelle osseuse Réalisée auprès des étudiants de première année à l Université de Poitiers en septembre 2012 En France, pour que leur vie continue, 2 400 malades ont besoin d un don

Plus en détail

LA FONDATION REPOND A VOS QUESTIONS!

LA FONDATION REPOND A VOS QUESTIONS! LA FONDATION REPOND A VOS QUESTIONS! I. JE M INFORME 1. Qu est-ce qu une greffe? 2. Quels sont les tissus et les organes que l on greffe? 3. Qui peut greffer? 4. Chacun peut-il être donneur? 5. Pourquoi

Plus en détail

Sommaire de la rubrique «Faire un don du sang» Site Internet des villes région Pays de la Loire FAIRE UN DON

Sommaire de la rubrique «Faire un don du sang» Site Internet des villes région Pays de la Loire FAIRE UN DON Sommaire de la rubrique «Faire un don du sang» Site Internet des villes région Pays de la Loire FAIRE UN DON Page d accueil de la rubrique avec un point sur les besoins en sang de la région Page 2 Pourquoi

Plus en détail

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes Les besoins sont importants Insuffisance Organique Terminale en Tunisie Rein :

Plus en détail

Guide Classes CM1-CM2

Guide Classes CM1-CM2 Guide Classes CM1-CM2 Vous souhaitez monter un projet d information, un événement, une action en soutien à une association? L association Laurette Fugain a besoin de vous! SOMMAIRE Présentation de l association

Plus en détail

Sang, plasma, plaquettes...

Sang, plasma, plaquettes... Sang, plasma, plaquettes... Le don de sang, un geste incontournable En donnant votre sang, vous aidez par exemple une femme qui a perdu beaucoup de sang lors de son accouchement à reprendre des forces,

Plus en détail

Sang, plasma, plaquettes...

Sang, plasma, plaquettes... Guide des dons Sang, plasma, plaquettes... et vous, que donnerez-vous? Le don de sang, un geste incontournable En donnant votre sang, vous aidez par exemple une femme qui a perdu beaucoup de sang lors

Plus en détail

5. TARIFS INTERPROVINCIAUX

5. TARIFS INTERPROVINCIAUX Services internes 5.1 TARIFS DES SERVICES Les tarifs interprovinciaux des services internes sont déterminés par le Comité de coordination des ententes interprovinciales en assurance santé (CCEIAS). Le

Plus en détail

Assurance maladies graves temporaire

Assurance maladies graves temporaire Assurance maladies graves temporaire GUIDE DU PRODUIT 5367-01F-JUI14 ASSOMPTION VIE Le présent document a pour objet de résumer les caractéristiques des produits d'assomption Vie. Il ne s'agit ni d'un

Plus en détail

LES DONS ET LES TRANSPLANTATIONS D ORGANES ET DE TISSUS (MISE À JOUR 2014)

LES DONS ET LES TRANSPLANTATIONS D ORGANES ET DE TISSUS (MISE À JOUR 2014) POLITIQUE DE L AMC LES DONS ET LES TRANSPLANTATIONS D ORGANES ET DE TISSUS (MISE À JOUR 2014) 1. Introduction Grâce aux progrès des techniques chirurgicales, des agents immunosuppresseurs et des soins

Plus en détail

DU PRELEVEMENT A LA GREFFE : REFLEXIONS LEGALES ET ETHIQUES

DU PRELEVEMENT A LA GREFFE : REFLEXIONS LEGALES ET ETHIQUES DU PRELEVEMENT A LA GREFFE : REFLEXIONS LEGALES ET ETHIQUES Préambule. Ce cours nous présentera le regard d un praticien non éthicien (Benoît AVERLAND) exerçant en «honnête homme» avec un regard relativement

Plus en détail

Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège

Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège Pol Grosjean, infirmier chef des Soins Intensifs Virginie Libert, infirmière Sisu 2 ième Colloque Liégeois

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT Les étapes du don de rein DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT concerner CHACUN le don du vivant 3 /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Le don d organes après arrêt des thérapeu2ques Maastricht 3 Une réalité?...

Le don d organes après arrêt des thérapeu2ques Maastricht 3 Une réalité?... Le don d organes après arrêt des thérapeu2ques Maastricht 3 Une réalité?... François MOUREY Corinne ANTOINE et le COPIL Maastricht 3 Agence de la biomédecine Les jeudis de l urgence: Marseille 9 janvier

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

Loi fédérale sur la transplantation d organes, de tissus et de cellules

Loi fédérale sur la transplantation d organes, de tissus et de cellules Loi fédérale sur la transplantation d organes, de tissus et de cellules (Loi sur la transplantation) Modification du Projet L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral

Plus en détail

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir Extrait Communiqué de presse Saint-Denis, le 12 avril 2012 Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir La dynamique du plan greffe 2000-2003 a généré un essor sans précédent de près de 50 % de

Plus en détail

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques Professeur Ibrahim Yakoub-Agha CHRU de LILLE (Illustration de J. Cloup, extraite du CD-Rom «greffe de Moelle» réalisé par la société K Noë) La moelle osseuse

Plus en détail

Lymphome non hodgkinien

Lymphome non hodgkinien Lymphome non hodgkinien Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca LYMPHOME NON HODGKINIEN Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du cancer presque

Plus en détail

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse Nous avons tous un don qui peut sauver une vie D e v e n i r donneur de moelle osseuse Pourquoi s inscrire comme donneur de moelle osseuse? Pour des personnes atteintes de maladies graves du sang, la greffe

Plus en détail

Greffes d organes, don de vie DOSSIER. + de 42 % d augmentation du nombre de personnes greffées en 21 ans.

Greffes d organes, don de vie DOSSIER. + de 42 % d augmentation du nombre de personnes greffées en 21 ans. 20 DOSSIER Greffes d organes, don de vie Cœur, rein, poumon, foie Lorsque l un de ces organes a perdu sa fonction, la greffe devient souvent la seule issue thérapeutique. Ces cinquante dernières années,

Plus en détail

AOÛT 2012 11_INT_603 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT

AOÛT 2012 11_INT_603 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT AOÛT 2012 11_INT_603 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Jacques-André Haury sur la responsabilité civile des infirmières et infirmiers engagés au triage des urgences au CHUV Rappel de l'interpellation

Plus en détail

A chacun son médecin de famille

A chacun son médecin de famille A chacun son médecin de famille Des médecins de famille pour la Suisse aujourd hui et demain www.fondation-medecins-famille.ch Médecins de famille et pédiatres en Suisse Toute personne, âgée ou jeune,

Plus en détail

L INSUFFISANCE CARDIAQUE

L INSUFFISANCE CARDIAQUE L INSUFFISANCE CARDIAQUE EXISTE-T-IL DES TRAITEMENTS À BASE DE CELLULES SOUCHES POUR L INSUFFISANCE CARDIAQUE? Bien qu aucun traitement à base de cellules souches pour l insuffisance cardiaque n ait encore

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

Dossier de presse. Le don de sang sur les lieux fixes de collecte. Juin 2013. Contact presse :

Dossier de presse. Le don de sang sur les lieux fixes de collecte. Juin 2013. Contact presse : Dossier de presse Le don de sang sur les lieux fixes de collecte Juin 2013 Contact presse : EFS Île-de-France Pôle Relations institutionnelles et communication d image Audrey Larquier : audrey.larquier@efs.sante.fr

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE Université McGill et hôpitaux affiliés Hôpital Royal Victoria Hospital Hôpital général de Montreal General Hospital Hôpital général juif - Sir Mortimer B. Davis The Sir Mortimer B. Davis - Jewish General

Plus en détail

Journée nationale du don d organes. Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009

Journée nationale du don d organes. Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009 Journée nationale du don d organes Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009 Programme de la conférence Accueil et présentation des intervenants Muriel Desaulles, secrétaire générale HNE Cadre général

Plus en détail

PRÉLÈVEMENT D ORGANES ET DE TISSUS

PRÉLÈVEMENT D ORGANES ET DE TISSUS MODULE VI PRÉLÈVEMENT D ORGANES ET DE TISSUS Recommandations concernant Le prélèvement et le conditionnement des organes pour la transplantation Version 1.2 / août 2014 Copyright Swisstransplant / CNDO

Plus en détail

SAUVEZ UNE VIE... EN DONNANT LA VIE!

SAUVEZ UNE VIE... EN DONNANT LA VIE! SAUVEZ UNE VIE... EN DONNANT LA VIE! SUIVEZ-NOUS SUR : BANQUE PUBLIQUE DE SANG DE CORDON DʼHÉMA-QUÉBEC Lire ce code avec un téléphone intelligent pour accéder à la page S inscrire à la banque de sang de

Plus en détail

En faveur du don d organes

En faveur du don d organes En faveur du don d organes 1 2 3 Liège 13-12- 2011 > Le 13 décembre 2011, un tueur de sinistre mémoire fait feu sur la foule présente sur la Place Saint-Lambert, à Liège. Parmi les très nombreuses personnes

Plus en détail

INSUFFISANCE HÉPATIQUE

INSUFFISANCE HÉPATIQUE INSUFFISANCE HÉPATIQUE EXISTE-T-IL DES TRAITEMENTS À BASE DE CELLULES SOUCHES POUR L INSUFFISANCE HÉPATIQUE? Bien qu aucun traitement à base de cellules souches pour l insuffisance hépatique ne soit approuvé

Plus en détail

Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation. R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen

Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation. R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen Etat des lieux : prélèvements et greffes à l AP-HP Forte Activité de l AP-HP au plan national

Plus en détail

Polices Prestation du vivant

Polices Prestation du vivant Polices Prestation du vivant En quoi consiste l assurance contre la maladie grave? L assurance contre la maladie grave prévoit le versement d une prestation forfaitaire dès que la personne assurée reçoit

Plus en détail

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip sur la valve mitrale Support destiné aux médecins en vue d informer les patients. À propos de l insuffisance mitrale L insuffisance

Plus en détail

PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger

PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger Conditions complémentaires (CC) Sanitas Corporate Private Care Edition de juillet 2007 (version 2013) Table

Plus en détail

Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin

Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca MALADIE DE HODGKIN Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du

Plus en détail

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques 2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès au Canada. Bien que leur incidence ait diminué au cours des dernières

Plus en détail

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses lent chondrosarcomes. Une des formes de cancer osseux, composé

Plus en détail

Guide sur la sécurité et l assurance de qualité des organes, tissus et cellules

Guide sur la sécurité et l assurance de qualité des organes, tissus et cellules Guide sur la sécurité et l assurance de qualité des organes, tissus et cellules 2 e édition Editions du Conseil de l Europe Edition anglaise: Guide to safety and quality assurance for organs, tissues and

Plus en détail

Cancer des os. Ce que vous devez savoir. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Cancer des os. Ce que vous devez savoir. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Cancer des os Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca CANCER DES OS Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du cancer presque tous les jours, vous

Plus en détail

LE DON D ORGANES LUC DE PAUW ISABELLE SENEPART AVEC LE SOUTIEN DE LA SECTION BELGE DES COORDINATEURS DE TRANSPLANTATION

LE DON D ORGANES LUC DE PAUW ISABELLE SENEPART AVEC LE SOUTIEN DE LA SECTION BELGE DES COORDINATEURS DE TRANSPLANTATION Dorgane_08_01c:Mise en page 1 20/05/08 17:21 Page 1 La transplantation permet de sauver des patients qui sont atteints d une maladie très grave. Cette maladie ne peut être guérie que par le remplacement

Plus en détail

droits des malades et fin de vie

droits des malades et fin de vie DOCUMENT à CONSERVER ET À EMPORTER si VOUS êtes HOSPITALISé droits des malades et fin de vie La loi Leonetti Le respect de la personne Le rôle de votre médecin L accès aux soins palliatifs Photo couverture

Plus en détail

Diabète de type 1 : le succès durable de la greffe de cellules pancréatiques est confirmé

Diabète de type 1 : le succès durable de la greffe de cellules pancréatiques est confirmé Paris le 3 septembre 2009 Dossier de presse Diabète de type 1 : le succès durable de la greffe de cellules pancréatiques est confirmé En 2004, l équipe de recherche dirigée par François Pattou (Unité Inserm

Plus en détail

Dr Grégoire Moutel Laboratoire d Ethique Médicale et de Médecine Légale Faculté de Médecine Université Paris 5 www.ethique.inserm.

Dr Grégoire Moutel Laboratoire d Ethique Médicale et de Médecine Légale Faculté de Médecine Université Paris 5 www.ethique.inserm. Le don dans les pratiques médicales: Symbolique du don et exemple du don d organe Dr Grégoire Moutel Laboratoire d Ethique Médicale et de Médecine Légale Faculté de Médecine Université Paris 5 www.ethique.inserm.fr

Plus en détail

Assurance vie. La Positive de 18 à 80 ans

Assurance vie. La Positive de 18 à 80 ans Assurance vie La Positive de 18 à 80 ans La Positive Une assurance vie permanente pouvant atteindre 25 000 $, sans examen médical Si vous avez entre 18 et 80 ans, La Positive de La Capitale peut vous faire

Plus en détail

Le prélèvement de moelle. osseuse. Agence relevant du ministère de la santé

Le prélèvement de moelle. osseuse. Agence relevant du ministère de la santé Le prélèvement de moelle osseuse Agence relevant du ministère de la santé Vous êtes compatible avec un patient qui a besoin d une greffe 1 Avant le prélèvement La date du prélèvement La date du prélèvement

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

Régime d assurance collective conçu exclusivement à l intention des membres. En vigueur au 1 er mai 2015

Régime d assurance collective conçu exclusivement à l intention des membres. En vigueur au 1 er mai 2015 Régime d assurance collective conçu exclusivement à l intention des membres En vigueur au 1 er mai 2015 Assurance médicaments, soins de santé et voyage FKQ ASSURANCE Une gamme de protections complètes

Plus en détail

Ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie. Colloque sur le prélèvement de tissus et d organes Humains

Ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie. Colloque sur le prélèvement de tissus et d organes Humains Ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie Colloque sur le prélèvement de tissus et d organes Humains Venue: Salle de Conférence Hôtel Gold Crest Quatre Bornes Jeudi 27 août à 14 heures 1 Miss How

Plus en détail

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS Le traitement de votre maladie nécessite une Chimiothérapie intensive. Cette chimiothérapie qui utilise de fortes doses de médicaments antimitotiques est plus efficace

Plus en détail

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Le prélèvement d organes anticipé/prémédité Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Déclaration des conflits d intérêt Médecin de la coordination

Plus en détail

l «Or? Gris» pourquoi et comment? CONNAISSEZ-VOUS LES TISSUS HUMAINS POUR LA RECHERCHE :

l «Or? Gris» pourquoi et comment? CONNAISSEZ-VOUS LES TISSUS HUMAINS POUR LA RECHERCHE : CONNAISSEZ-VOUS l «Or? Gris» LES TISSUS HUMAINS POUR LA RECHERCHE : pourquoi et comment? Renseignements préalables au consentement de don de cerveau à la Banque de cerveaux du Centre de recherche de l

Plus en détail

Le financement du prélèvement et de la greffe d organes La région Centre face aux défis de la greffe

Le financement du prélèvement et de la greffe d organes La région Centre face aux défis de la greffe Le financement du prélèvement et de la greffe d organes La région Centre face aux défis de la greffe Abm / direction médicale et scientifique / pôle OFAS 1 2 3 Rôle et place de l Agence de la biomédecine

Plus en détail