SWISSTRANSPLANT. Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes. Fondée en Informations : Tel.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SWISSTRANSPLANT. Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes. Fondée en 1985. Informations : Tel."

Transcription

1 SWISSTRANSPLANT Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes Fondée en 1985 Informations : Tel

2 2 2

3 Historique de la transplantation rénale Evénements marquants Dates Auteurs Première greffe à partir d un donneur décédé Première greffe à partir d un donneur vivant Découverte du système HLA (histocompatibilité) Première greffe à partir de donneur décédé Première greffe à partir de donneur vivant Première greffe cardiaque Découverte de la Cyclosporine (immunosuppres.) Première greffe rein-pancréas Première greffe «cross over» (entre 2 couples) Voronoy URSS Hamburger F Dausset F Inselspital Bern CH Hôp cant Bâle CH Barnard Cape Town Borel (Sandoz BS) CH Unispital ZH CH Hôp cant Bâle CH 3 3

4 Buts de la fondation Coordination des activités de transplantation Information, Sensibilisation Favoriser les échanges et les contacts avec les organisations internationales de transplantation 4 4

5 Liste d attente nationale Contrôle de la liste d attente nationale Suisse: tous les patients en liste Europe : Patients avec statut «Super Urgent» (cœur, foie) ou avec des priorités immunologiques (reins) Dès l été 2007 Allocation nationale centralisée, nominale 5 5

6 Les centres de transplantation BS Reins SG Reins BE Cœur, Foie, Reins ZH Cœur, Poumon, Foie, Pancréas, Reins GE Foie, Intestin, Pancréas, Reins LS Cœur, Poumon, Reins 6 6

7 Donneurs par mio.. d habitantsd

8 Nombre total de patients transplantés et inscrits en liste d attente en Patients en liste d attente 443 Patients transplantés Cœur Poumon Foie Pancréas Îlots de Langerhans Intestin Rein 8 8

9 Mort Cérébrale : Définition Défaillance complète et irréversible du cerveau et du tronc cérébral Le cœur bat, les poumons, le foie et les reins fonctionnent, mais uniquement avec une assistance médicale Ne pas confondre avec le coma Atteinte partielle du cerveau, potentiellement réversible 9 9

10 Mort cérébrale Signes cliniques Coma profond d origine connu Pupilles en mydriase sans réaction à la lumière Absence de réflexes oculo-céphaliques Absence de réflexes cornéens Absence de réaction aux stimuli douloureux Absence du réflexe de toux Absence de la respiration spontanée 10 10

11 Diagnostic Qui pose le diagnostic? Deux médecins, indépendants de l équipe de transplantation Le médecin qui pose le diagnostic doit être FMH, de préférence neurologue ou neurochirurgien Infos : -> Ethique et Directives Académie Suisse des Sciences Médicales 11 11

12 Angiographie cérébrale et EEG Le cerveau est irrigué par le produit de contraste EN MORT CEREBRALE, le cerveau n est plus irrigué par le produit de contraste 12 12

13 Age maximal Cornée -> 80 ans Poumon -> 70 ans Coeur -> 65 ans Foie ->75 ans Pancréas -> 50 ans Rein -> 80 ans Intestin -> 50 ans 13 13

14 Evolution de l âge des donneurs min max mediane 14 14

15 Patients en liste d attente Age des patients transplantés / organe Cœur Poumon Foie Rein DD Rein LD Age min. Age max. Age moyen

16 Répartition selon le sexe en 2006 Patients en liste d attente F 35% M 65% Patients transplantés F 34% M 66% Donneurs F 51% M 49% Donneurs vivants F 75 % M 25% 16 16

17 Le don vivant Prélèvement effectué sur une personne vivante : foie, rein, intestin,moelle osseuse Très bonne compatibilité entre greffon et receveur Jusqu en 2007, le donneur vivant devait avoir un lien de parenté ou un lien affectif avec le receveur, sauf pour le don de moelle Le don d organes est gratuit! 17 17

18 Les aspects religieux Religions favorables au don d organes ü Catholique ü Protestante ü Islamique ü Judaïque ü Orthodoxe Pas de prélèvement d organes ü Bouddhisme 18 18

19 La loi sur la transplantation Consentement explicite élargi Allocation nationale centralisée des organes, sur la base de critères unifiés La loi ne demande pas qu il existe un lien de parenté ou un lien affectif particulièrement étroit entre le donneur et le receveur Stricte équité et non discrimination Infos :

20 Financement La famille du donneur n a pas à assumer de frais liés au don Le don d organe est gratuit, mais il a un coût Les frais sont majoritairement couverts par les assurances des patients receveurs Le commerce d organes est interdit tant en Suisse qu en Europe 20 20

21 Coûts des transplantations Opération Années suivantes Rein (donneur vivant) Rein (donneur décédé) Cœur Poumons Foie Rein pancréas Moelle par année En comparaison : Dialyse par année 21 21

22 Quels sont nos risques? Donner ou recevoir??? Décès en liste Donneurs Transplantations Liste d'attente 22 22

23 Etre ou ne pas être donneur? upossible jusqu à ans upas de fichier, ni de registre uremplir la carte (pour ou contre) ula porter sur soi uinformer ses proches uoù obtenir une carte? pharmacies, médecins, hôpitaux, uau tél u 23 23

Don d organes. Notre pays a une nouvelle loi sur la transplantation depuis juillet 2007.

Don d organes. Notre pays a une nouvelle loi sur la transplantation depuis juillet 2007. Don d organes Donner ses organes et ses tissus à son décès est un geste généreux qui permet de sauver la vie de plusieurs personnes et d en aider de nombreuses autres à recouvrer la santé. La transplantation

Plus en détail

Aspects juridiques de la transplantation hépatique. Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat

Aspects juridiques de la transplantation hépatique. Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat Aspects juridiques de la transplantation hépatique Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat CONTEXTE - La greffe, longtemps image expérimentale, est une thérapeutique éprouvée - Première

Plus en détail

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches.

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches. Don d organes. Donneur ou pas à mes proches. Le guide Pourquoi et comment je le dis Don d organes. Pourquoi est-ce si important d en parler? En matière de don et de greffe d organes, la loi française prévoit

Plus en détail

Donneur ou pas... Pourquoi et comment je le dis à mes proches.

Donneur ou pas... Pourquoi et comment je le dis à mes proches. L Agence de la biomédecine DON D ORGANES le guide L Agence de la biomédecine, qui a repris les missions de l Etablissement français des Greffes, est un établissement public national de l Etat créé par

Plus en détail

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation Présentation Le contexte Quels donneurs, quels organes? Le don Pour quels malades? Les étapes d une greffe d organes Faites connaître votre choix! 01/04/2014 Union Nationale des associations de donneurs

Plus en détail

le guide DON D ORGANES : DONNEUR OU PAS, je sais pour mes proches, ils savent pour moi L Agence de la biomédecine

le guide DON D ORGANES : DONNEUR OU PAS, je sais pour mes proches, ils savent pour moi L Agence de la biomédecine le guide L Agence de la biomédecine L Agence de la biomédecine est un établissement public national de l État créé par la loi de bioéthique de 2004. Elle exerce ses missions dans les domaines du prélèvement

Plus en détail

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes Les besoins sont importants Insuffisance Organique Terminale en Tunisie Rein :

Plus en détail

Caroline John, Sophie Kamel, Vincent Dombre, Joao Da Costa Rodrigues, Yann Coattrenec

Caroline John, Sophie Kamel, Vincent Dombre, Joao Da Costa Rodrigues, Yann Coattrenec Caroline John, Sophie Kamel, Vincent Dombre, Joao Da Costa Rodrigues, Yann Coattrenec Plan de l exposé 1. Introduction 2. Déséquilibre offre demande 3. Donneur 4. Receveur 5. Liste d attente 6. Aspect

Plus en détail

Dons, prélèvements et greffes

Dons, prélèvements et greffes Dons, prélèvements et greffes Donneur : d une vie à une autre... Chaque année, en France, plus de 10000 malades attendent une greffe afin de continuer à vivre ou d améliorer une existence lourdement handicapée.

Plus en détail

Alain est. alors qu il attendait un organe. Informations au sujet du don d organes. www.swisstransplant.org

Alain est. alors qu il attendait un organe. Informations au sujet du don d organes. www.swisstransplant.org Alain est alors qu il attendait un organe Informations au sujet du don d organes www.swisstransplant.org Impressum Editeur: Swisstransplant Rédaction: Franziska Beyeler et Christine Riggenbach Traduction:

Plus en détail

Décidezvous. Sinon, vos proches devront le faire pour vous. Informations sur le don d organes, de tissus et de cellules en cas de décès.

Décidezvous. Sinon, vos proches devront le faire pour vous. Informations sur le don d organes, de tissus et de cellules en cas de décès. Informations sur le don d organes, de tissus et de cellules en cas de décès. Décidezvous. Sinon, vos proches devront le faire pour vous. Le court-métrage sur le sujet transplantinfo.ch Vous pouvez être

Plus en détail

en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse

en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse Le don d organes en nouvelle-calédonie Le don de son vivant Depuis une vingtaine d années, des patients souffrant d insuffisance rénale sont

Plus en détail

DON D ORGANES Donneur ou pas

DON D ORGANES Donneur ou pas Agence de la biomédecine L Agence de la biomédecine, qui a repris les missions de l Etablissement français des Greffes, est un établissement public national de l Etat créé par la loi de bioéthique du 6

Plus en détail

Le guide. pour tout comprendre. Agence relevant du ministère de la santé

Le guide. pour tout comprendre. Agence relevant du ministère de la santé DON D ORGANES, IL SUFFIT DE LE DIRE. MAINTENANT. Le guide pour tout comprendre Agence relevant du ministère de la santé La greffe D organes comment s y prendre? des vies La greffe d organes est un acte

Plus en détail

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper Don d organes et mort cérébrale Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper La mort cérébrale Cessation irréversible de toute fonction cérébrale

Plus en détail

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC 1 Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC Dr A. BOUDAK / Dr M.H Trabelssi Dir Hôpitaux et dessoins Ambulatoires/M. Santé 6ème colloque France Maghreb sur

Plus en détail

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003 REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003 Décret n 2-01-1643 du 2 chaabane 1423 9/10/2002 pris pour l'application de la loi n 16-98 relative au don, au prélèvement et à la transplantation d'organes et de

Plus en détail

Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes. Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès

Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes. Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès Cadre législatif au Maroc Loi 16/98 relative au don, au prélèvement

Plus en détail

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007.

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007. Communiqué de presse Luxembourg, le 2.02.2008 Campagne Il y a une vie après la mort. D après les statistiques d EUROTRANSPLANT, organisme européen qui gère les échanges d organes entre les pays Luxembourg,

Plus en détail

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Donner un rein de son vivant peut concerner chacun. Cela s appelle le don du vivant. LE REIN, un organe indispensable à la vie l

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

DU PRELEVEMENT A LA GREFFE : REFLEXIONS LEGALES ET ETHIQUES

DU PRELEVEMENT A LA GREFFE : REFLEXIONS LEGALES ET ETHIQUES DU PRELEVEMENT A LA GREFFE : REFLEXIONS LEGALES ET ETHIQUES Préambule. Ce cours nous présentera le regard d un praticien non éthicien (Benoît AVERLAND) exerçant en «honnête homme» avec un regard relativement

Plus en détail

Coordination Hospitalière de Prélèvements d Organes et de Tissus. Le don d organes et de tissus. Information du public

Coordination Hospitalière de Prélèvements d Organes et de Tissus. Le don d organes et de tissus. Information du public Coordination Hospitalière de Prélèvements d Organes et de Tissus Le don d organes et de tissus Information du public GENERALITES Le don d organes et la greffe représentent une priorité de santé publique.

Plus en détail

Ethique, don d organe et Agence de la Biomédecine

Ethique, don d organe et Agence de la Biomédecine Ethique, don d organe et Agence de la Biomédecine Patrick Niaudet Président du Conseil d Orientation de l ABM Servie de Néphrologie Pédiatrique Hôpital Necker-Enfants Malades, Paris Mon intervention ne

Plus en détail

news L évolution des dons d organes issus de donneurs vivants en Suisse

news L évolution des dons d organes issus de donneurs vivants en Suisse swisstransplant 4 L évolution des dons d organes issus de donneurs vivants en Suisse Sous dons d organes issus de donneurs vivants, on entend le prélèvement d un organe chez une personne saine avec une

Plus en détail

Dr Grégoire Moutel Laboratoire d Ethique Médicale et de Médecine Légale Faculté de Médecine Université Paris 5 www.ethique.inserm.

Dr Grégoire Moutel Laboratoire d Ethique Médicale et de Médecine Légale Faculté de Médecine Université Paris 5 www.ethique.inserm. Le don dans les pratiques médicales: Symbolique du don et exemple du don d organe Dr Grégoire Moutel Laboratoire d Ethique Médicale et de Médecine Légale Faculté de Médecine Université Paris 5 www.ethique.inserm.fr

Plus en détail

En faveur du don d organes

En faveur du don d organes En faveur du don d organes 1 2 3 Liège 13-12- 2011 > Le 13 décembre 2011, un tueur de sinistre mémoire fait feu sur la foule présente sur la Place Saint-Lambert, à Liège. Parmi les très nombreuses personnes

Plus en détail

Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc

Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc B.Ramdani Président du coneil consultatif de Transplantation d'organes et de tissus humains benyounsramdani@gmail.com 1 INTRODUCTION

Plus en détail

AMIFORM PRÉLÈVEMENTS D ORGANES ET DE TISSUS. Docteur Renaud Gruat

AMIFORM PRÉLÈVEMENTS D ORGANES ET DE TISSUS. Docteur Renaud Gruat AMIFORM PRÉLÈVEMENTS D ORGANES ET DE TISSUS Docteur Renaud Gruat Activité de greffe en France Origine des greffons Donneur Vivant Organes «doubles» Rein/ Foie/Pm Tissus Résidus op Peau/ os Cellules souches

Plus en détail

Les donneurs d organes potentiels ne se retrouvent pas seulement dans les grands centres de traumatologie!

Les donneurs d organes potentiels ne se retrouvent pas seulement dans les grands centres de traumatologie! Les donneurs d organes potentiels ne se retrouvent pas seulement dans les grands centres de traumatologie! Kathy Poulin Infirmière ressource au don d organes et de tissus 1 Taux et nombre de donneurs décédés

Plus en détail

Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation. R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen

Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation. R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen Etat des lieux : prélèvements et greffes à l AP-HP Forte Activité de l AP-HP au plan national

Plus en détail

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir Extrait Communiqué de presse Saint-Denis, le 12 avril 2012 Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir La dynamique du plan greffe 2000-2003 a généré un essor sans précédent de près de 50 % de

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT Les étapes du don de rein DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT concerner CHACUN le don du vivant 3 /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Greffes d organes, don de vie DOSSIER. + de 42 % d augmentation du nombre de personnes greffées en 21 ans.

Greffes d organes, don de vie DOSSIER. + de 42 % d augmentation du nombre de personnes greffées en 21 ans. 20 DOSSIER Greffes d organes, don de vie Cœur, rein, poumon, foie Lorsque l un de ces organes a perdu sa fonction, la greffe devient souvent la seule issue thérapeutique. Ces cinquante dernières années,

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT QUELS RÉSULTATS POUR LE RECEVEUR? QUELS RISQUES POUR LE DONNEUR? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Dr Marie-Pierre CRESTA. Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien. Juin 2014

Dr Marie-Pierre CRESTA. Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien. Juin 2014 Dr Marie-Pierre CRESTA Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien Juin 2014 Que savoir en tant que citoyen? Les LBE La greffe, ça marche Que savoir en tant que professionnel? Pénurie, contexte épidémiologique

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires?

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Le Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Notre

Plus en détail

LA FONDATION REPOND A VOS QUESTIONS!

LA FONDATION REPOND A VOS QUESTIONS! LA FONDATION REPOND A VOS QUESTIONS! I. JE M INFORME 1. Qu est-ce qu une greffe? 2. Quels sont les tissus et les organes que l on greffe? 3. Qui peut greffer? 4. Chacun peut-il être donneur? 5. Pourquoi

Plus en détail

5. TARIFS INTERPROVINCIAUX

5. TARIFS INTERPROVINCIAUX Services internes 5.1 TARIFS DES SERVICES Les tarifs interprovinciaux des services internes sont déterminés par le Comité de coordination des ententes interprovinciales en assurance santé (CCEIAS). Le

Plus en détail

Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège

Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège Pol Grosjean, infirmier chef des Soins Intensifs Virginie Libert, infirmière Sisu 2 ième Colloque Liégeois

Plus en détail

PUIS-JE DONNER UN REIN?

PUIS-JE DONNER UN REIN? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires PUIS-JE DONNER UN REIN? Réponses aux questions que se posent les personnes souhaitant faire un don de rein non dirigé Vous vous posez beaucoup

Plus en détail

Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant

Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant Pr Maryvonne Hourmant Service de Néphrologie-Immunologie clinique. CHU de Nantes Le constat Coût du traitement

Plus en détail

LA CHAINE DU PRELEVEMENT

LA CHAINE DU PRELEVEMENT LA CHAINE DU PRELEVEMENT et de la greffe Prélèvements et greffes Une volonté collective de qualité La pratique des prélèvements et des greffes représente pour un établissement de santé une mission exigeante.

Plus en détail

Comprendre la mort cérébrale

Comprendre la mort cérébrale Comprendre la mort cérébrale Imprimeur de la Reine pour l Ontario, 2010. Adaptation et reproduction autorisées. 1 Comprendre la mort cérébrale Il est difficile d imaginer une expérience plus douloureuse

Plus en détail

Innovations thérapeutiques en transplantation

Innovations thérapeutiques en transplantation Innovations thérapeutiques en transplantation 3èmes Assises de transplantation pulmonaire de la région Est Le 16 octobre 2010 Dr Armelle Schuller CHU Strasbourg Etat des lieux en transplantation : 2010

Plus en détail

PUIS-JE DONNER UN REIN?

PUIS-JE DONNER UN REIN? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires PUIS-JE DONNER UN REIN? Réponses aux questions que se posent les personnes souhaitant faire un don de rein non dirigé UN DON DE REIN DE

Plus en détail

LES DONS ET LES TRANSPLANTATIONS D ORGANES ET DE TISSUS (MISE À JOUR 2014)

LES DONS ET LES TRANSPLANTATIONS D ORGANES ET DE TISSUS (MISE À JOUR 2014) POLITIQUE DE L AMC LES DONS ET LES TRANSPLANTATIONS D ORGANES ET DE TISSUS (MISE À JOUR 2014) 1. Introduction Grâce aux progrès des techniques chirurgicales, des agents immunosuppresseurs et des soins

Plus en détail

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Les Applications industrielles et commerciales s cellules souches Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Matthieu COUTET, Responsable du Pôle Jean-François RAX, Business Analyst 1 Plan Cellules souches

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

Transplantations d'organes Aspects éthiques et psychologiques

Transplantations d'organes Aspects éthiques et psychologiques 07/01/2015 LLORCA Clémence L2 CR : BRASSIER Julia SSH Véronique DELAPORTE 10 pages Transplantations d'organes Aspects éthiques et psychologiques Plan A. L'insuffisance rénale chronique terminale I. Généralités

Plus en détail

Le don d organes la mort? Oui, mais aussi une histoire de Vie

Le don d organes la mort? Oui, mais aussi une histoire de Vie Cahier pédagogique Le don d organes la mort? Oui, mais aussi une histoire de Vie destiné aux enseignants de l enseignement secondaire supérieur Betty Van Haelewijck ANGCP- NVHL Association Nationale des

Plus en détail

Déclaration d Istanbul. contre le trafic d organes et le tourisme de transplantation

Déclaration d Istanbul. contre le trafic d organes et le tourisme de transplantation Déclaration d Istanbul contre le trafic d organes et le tourisme de transplantation Préambule La transplantation d organes, l un des miracles médicaux du vingtième siècle, permet de prolonger et d améliorer

Plus en détail

Le financement du prélèvement et de la greffe d organes La région Centre face aux défis de la greffe

Le financement du prélèvement et de la greffe d organes La région Centre face aux défis de la greffe Le financement du prélèvement et de la greffe d organes La région Centre face aux défis de la greffe Abm / direction médicale et scientifique / pôle OFAS 1 2 3 Rôle et place de l Agence de la biomédecine

Plus en détail

Guide sur la sécurité et l assurance de qualité des organes, tissus et cellules

Guide sur la sécurité et l assurance de qualité des organes, tissus et cellules Guide sur la sécurité et l assurance de qualité des organes, tissus et cellules 2 e édition Editions du Conseil de l Europe Edition anglaise: Guide to safety and quality assurance for organs, tissues and

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

www.dondemoelleosseuse.fr

www.dondemoelleosseuse.fr Agence relevant du ministère de la santé www.dondemoelleosseuse.fr 01 Pourquoi devenir Veilleur de Vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies. Chaque année, des milliers de personnes - enfants

Plus en détail

Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang

Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang Pour des raisons de simplification, les dénominations masculines s appliquent également aux femmes. La transplantation de cellules souches du

Plus en détail

Assurance maladies graves temporaire

Assurance maladies graves temporaire Assurance maladies graves temporaire GUIDE DU PRODUIT 5367-01F-JUI14 ASSOMPTION VIE Le présent document a pour objet de résumer les caractéristiques des produits d'assomption Vie. Il ne s'agit ni d'un

Plus en détail

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Le prélèvement d organes anticipé/prémédité Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Déclaration des conflits d intérêt Médecin de la coordination

Plus en détail

L Udaf de l Isère. se positionne sur. les lois de. bioéthique. Dossier de presse. janvier 2011

L Udaf de l Isère. se positionne sur. les lois de. bioéthique. Dossier de presse. janvier 2011 L Udaf de l Isère se positionne sur les lois de bioéthique Dossier de presse janvier 2011 Contact : Marie Catrice 04 76 85 13 23 - mcatrice-udaf38@orange.fr 2 rue de Belgrade, 38000 Grenoble La Bioéthique?

Plus en détail

GARANTIE D ASSURANCE MALADIES REDOUTÉES. 1. Protection pour la personne adhérente et la personne conjointe assurée

GARANTIE D ASSURANCE MALADIES REDOUTÉES. 1. Protection pour la personne adhérente et la personne conjointe assurée GARANTIE D ASSURANCE MALADIES REDOUTÉES 1. Protection pour la personne adhérente et la personne conjointe assurée L Assureur paie le pourcentage indiqué ci-après du montant d assurance et selon les conditions

Plus en détail

Dossier de presse Conférence sur le don d'organes

Dossier de presse Conférence sur le don d'organes Dossier de presse Conférence sur le don d'organes 5 septembre 2012 Sommaire 1. Invitation 2. Communiqué de presse 3. Chiffres-clés 4. Document de presse «Transplant» 5. Sondage INVITATION CONFÉRENCE DE

Plus en détail

Diagnostic de la mort dans le contexte de la transplantation d organes

Diagnostic de la mort dans le contexte de la transplantation d organes Diagnostic de la mort dans le contexte de la transplantation d organes Directives médico-éthiques Approuvées par le Sénat de l ASSM le.. La version allemande est la version d origine I. Préambule II. Directives

Plus en détail

Le prélèvement et la greffe d organes, de tissus et de cellules

Le prélèvement et la greffe d organes, de tissus et de cellules Le prélèvement et la greffe d organes, de tissus et de cellules Introduction Le prélèvement et la greffe d'organes, de tissus* et de cellules* permettent de soigner des malades et blessés (comme les greffes

Plus en détail

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Ce guide des définitions des

Plus en détail

METHODOLOGIE POUR ACCROITRE LE POOL DE DONNEURS PULMONAIRES

METHODOLOGIE POUR ACCROITRE LE POOL DE DONNEURS PULMONAIRES METHODOLOGIE POUR ACCROITRE LE POOL DE DONNEURS PULMONAIRES Marc STERN Groupe de Transplantation Pulmonaire Hôpital Foch Aucun conflit d intérêt à déclarer Le greffon pulmonaire Bien rare et insuffisant:

Plus en détail

Le don d organes après arrêt des thérapeu2ques Maastricht 3 Une réalité?...

Le don d organes après arrêt des thérapeu2ques Maastricht 3 Une réalité?... Le don d organes après arrêt des thérapeu2ques Maastricht 3 Une réalité?... François MOUREY Corinne ANTOINE et le COPIL Maastricht 3 Agence de la biomédecine Les jeudis de l urgence: Marseille 9 janvier

Plus en détail

LES 10 ANS DU REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE A L AGENCE DE LA BIOMEDECINE

LES 10 ANS DU REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE A L AGENCE DE LA BIOMEDECINE LES 10 ANS DU REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE A L AGENCE DE LA BIOMEDECINE Dr Evelyne MARRY Directrice DIRECTION PRELEVEMENT GREFFE - CSH Agence de la biomédecine 1 LE REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE

Plus en détail

mémo pour la vie Informations Essentielles & Questions Courantes

mémo pour la vie Informations Essentielles & Questions Courantes mémo pour la vie Informations Essentielles & Questions Courantes SOMMAIRE MEMO POUR LA VIE Le Don de Sang Total 3 Le Don de Plaquettes 4 Le Don de Plasma 5 Le Don de Moelle Osseuse 6 Le Don de Sang de

Plus en détail

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches Le don de cellules souches Jean VIVIN 04/2013 1-Nature du problème : 2- Technique Les leucémies représentent

Plus en détail

Anticorps anti-hla en transplantation rénale

Anticorps anti-hla en transplantation rénale Anticorps anti-hla en transplantation rénale Caroline Suberbielle Laboratoire d'immuno-histocompatibilité Hôpital St Louis Paris Définitions Patient «naïf» Patient sans événement immunisant Homme ou enfant

Plus en détail

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus.

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus. AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne Les dons de cellules & de tissus. Introduction : Une greffe (don) de cellules consiste à administrer à un patient dont un organe vital ne fonctionne plus correctement, une

Plus en détail

Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT

Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT Marc Ladrière CHU Nancy Hôpital Brabois Adulte 19 mars 2015 Le rapport d activité

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse 1. La moelle osseuse : un rôle vital pour le corps humain Page 2/23 1.1. Qu est ce que la moelle osseuse? La moelle osseuse est indispensable à la

Plus en détail

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder Le don de cellules souches M.Lambermont Pascale Van Muylder 1 Pourquoi avons-nous recours à la greffe de CSH? Certaines maladies causent la destruction ou un fonctionnement anormal de la moelle osseuse.

Plus en détail

LE DON D ORGANES LUC DE PAUW ISABELLE SENEPART AVEC LE SOUTIEN DE LA SECTION BELGE DES COORDINATEURS DE TRANSPLANTATION

LE DON D ORGANES LUC DE PAUW ISABELLE SENEPART AVEC LE SOUTIEN DE LA SECTION BELGE DES COORDINATEURS DE TRANSPLANTATION Dorgane_08_01c:Mise en page 1 20/05/08 17:21 Page 1 La transplantation permet de sauver des patients qui sont atteints d une maladie très grave. Cette maladie ne peut être guérie que par le remplacement

Plus en détail

La transplantation rénale avec donneur vivant Aspects particuliers dans le cadre des maladies rénales transmises génétiquement

La transplantation rénale avec donneur vivant Aspects particuliers dans le cadre des maladies rénales transmises génétiquement La transplantation rénale avec donneur vivant Aspects particuliers dans le cadre des maladies rénales transmises génétiquement n Professeur Michel Broyer. Hôpital Necker Enfants malades, Paris Membre du

Plus en détail

Lexique. ADN Type Classe 1 Tests réalisés en utilisant les techniques ADN pour déterminer le type HLA- A,B,C, d'un individu au niveau allélique.

Lexique. ADN Type Classe 1 Tests réalisés en utilisant les techniques ADN pour déterminer le type HLA- A,B,C, d'un individu au niveau allélique. Lexique Le glossaire suivant a été établi par de nombreux pays européens impliqués dans le projet Eurocet, dans le but d'harmoniser la terminologie utilisée dans le domaine du don et de la transplantation

Plus en détail

L état de mort cérébrale: approche transculturelle

L état de mort cérébrale: approche transculturelle L état de mort cérébrale: approche transculturelle JMPG, Nice, 27 mars 2008 Sadek Beloucif, CHU Avicenne, Bobigny Mort Encéphalique? Qu est-ce que la mort? concept métaphysique définition légale critères

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton?

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? L OFSP a annoncé une hausse moyenne des primes de 15%, soit entre 3 et 20% d augmentation selon le canton concerné Pourquoi le

Plus en détail

Transplantation rénale avec donneur vivant: problèmatiques éthiques. par Martine Gabolde DEA 1997

Transplantation rénale avec donneur vivant: problèmatiques éthiques. par Martine Gabolde DEA 1997 Transplantation rénale avec donneur vivant: problèmatiques éthiques. par Martine Gabolde DEA 1997 INTRODUCTION I- Etat des lieux: la "crise de la transplantation" La transplantation rénale est aujourd'hui

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

Allocution de Mgr Bertrand Blanchet, archevêque de Rimouski Hôpital régional du Centre de santé et de services sociaux de Rimouski-Neigette

Allocution de Mgr Bertrand Blanchet, archevêque de Rimouski Hôpital régional du Centre de santé et de services sociaux de Rimouski-Neigette Allocution de Mgr Bertrand Blanchet, archevêque de Rimouski Hôpital régional du Centre de santé et de services sociaux de Rimouski-Neigette Donner quelque chose de nous-mêmes 23 mai 2006 Table des matières

Plus en détail

Définitions. PrioritéVie MC. Votre assurance contre le risque de maladie grave

Définitions. PrioritéVie MC. Votre assurance contre le risque de maladie grave Définitions PrioritéVie MC Votre assurance contre le risque de maladie grave Le présent document ne constitue qu un exemple de libellé et n a aucune force exécutoire. En cas de divergence entre les renseignements

Plus en détail

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse:

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse: La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison pour de nombreuses personnes atteintes de maladies graves du sang. Le don de moelle osseuse est un acte volontaire, anonyme et gratuit

Plus en détail

Annexe 2 Formation approfondie en neuroradiologie diagnostique. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires

Annexe 2 Formation approfondie en neuroradiologie diagnostique. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires SIWF ISFM Annexe 2 1. Généralités La formation approfondie selon le présent programme doit permettre au spécialiste en radiologie d approfondir ses connaissances en radiologie diagnostique du système nerveux

Plus en détail

Statuts du 16 mars 2013

Statuts du 16 mars 2013 Statuts du 16 mars 01 Nom et siège Article 1) L Association Suisse des Donneurs Vivants d Organe, ASDVO en abrégé, est une association selon l Article 60 du Code Civil Suisse (CC). Elle est neutre du point

Plus en détail

Ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie. Colloque sur le prélèvement de tissus et d organes Humains

Ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie. Colloque sur le prélèvement de tissus et d organes Humains Ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie Colloque sur le prélèvement de tissus et d organes Humains Venue: Salle de Conférence Hôtel Gold Crest Quatre Bornes Jeudi 27 août à 14 heures 1 Miss How

Plus en détail

Polices Prestation du vivant

Polices Prestation du vivant Polices Prestation du vivant En quoi consiste l assurance contre la maladie grave? L assurance contre la maladie grave prévoit le versement d une prestation forfaitaire dès que la personne assurée reçoit

Plus en détail

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal!

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! J ai de 18 à 50 ans Le Don de Moelle Osseuse Ça m intéresse -1 je demande des infos, je réfléchis. -2 je contacte le centre EFS le plus proche de chez moi. 3- je suis

Plus en détail

Le diagnostic de la mort en rapport avec le don d organes

Le diagnostic de la mort en rapport avec le don d organes Commission Nationale d Éthique AVIS 21 Le diagnostic de la mort en rapport avec le don d organes La pénurie de greffons 2008 Table des matières Table des matières Remarques préliminaires 1 0.1. La saisine

Plus en détail

Le prélèvement de moelle. osseuse. Agence relevant du ministère de la santé

Le prélèvement de moelle. osseuse. Agence relevant du ministère de la santé Le prélèvement de moelle osseuse Agence relevant du ministère de la santé Vous êtes compatible avec un patient qui a besoin d une greffe 1 Avant le prélèvement La date du prélèvement La date du prélèvement

Plus en détail

Prélèvements d organes sur donneur décédé en arrêt cardiaque (DDAC), premiers résultats encourageants au CHR Annecy

Prélèvements d organes sur donneur décédé en arrêt cardiaque (DDAC), premiers résultats encourageants au CHR Annecy Prélèvements d organes sur donneur décédé en arrêt cardiaque (DDAC), premiers résultats encourageants au CHR Annecy 1- Analyse globale première année 2- Activité sur les 30 premiers mois D. Dorez, M Muller,

Plus en détail

Journée nationale du don d organes. Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009

Journée nationale du don d organes. Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009 Journée nationale du don d organes Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009 Programme de la conférence Accueil et présentation des intervenants Muriel Desaulles, secrétaire générale HNE Cadre général

Plus en détail

Définitions. PrioritéVie Enfant MC. Assurance contre le risque de maladie grave

Définitions. PrioritéVie Enfant MC. Assurance contre le risque de maladie grave Définitions PrioritéVie Enfant MC Assurance contre le risque de maladie grave Le présent document ne constitue qu un exemple de libellé et n a aucune force exécutoire. En cas de divergence entre les renseignements

Plus en détail

Item 127 : Transplantation d'organes

Item 127 : Transplantation d'organes Item 127 : Transplantation d'organes Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Allogreffe de moelle ou de cellules souches...1 2 Transplantation d'organes... 2 3 Diagnostic...3

Plus en détail

Guide Classes CM1-CM2

Guide Classes CM1-CM2 Guide Classes CM1-CM2 Vous souhaitez monter un projet d information, un événement, une action en soutien à une association? L association Laurette Fugain a besoin de vous! SOMMAIRE Présentation de l association

Plus en détail

procédure type POUR LE don d organes procédure type POUR LE don de tissus

procédure type POUR LE don d organes procédure type POUR LE don de tissus procédure type POUR LE don d organes procédure type POUR LE don de tissus en relation avec l article 204.1 de la loi sur les services de santé et les services sociaux Centre hospitalier sans personnel

Plus en détail