SWISSTRANSPLANT. Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes. Fondée en Informations : Tel.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SWISSTRANSPLANT. Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes. Fondée en 1985. Informations : Tel."

Transcription

1 SWISSTRANSPLANT Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes Fondée en 1985 Informations : Tel

2 2 2

3 Historique de la transplantation rénale Evénements marquants Dates Auteurs Première greffe à partir d un donneur décédé Première greffe à partir d un donneur vivant Découverte du système HLA (histocompatibilité) Première greffe à partir de donneur décédé Première greffe à partir de donneur vivant Première greffe cardiaque Découverte de la Cyclosporine (immunosuppres.) Première greffe rein-pancréas Première greffe «cross over» (entre 2 couples) Voronoy URSS Hamburger F Dausset F Inselspital Bern CH Hôp cant Bâle CH Barnard Cape Town Borel (Sandoz BS) CH Unispital ZH CH Hôp cant Bâle CH 3 3

4 Buts de la fondation Coordination des activités de transplantation Information, Sensibilisation Favoriser les échanges et les contacts avec les organisations internationales de transplantation 4 4

5 Liste d attente nationale Contrôle de la liste d attente nationale Suisse: tous les patients en liste Europe : Patients avec statut «Super Urgent» (cœur, foie) ou avec des priorités immunologiques (reins) Dès l été 2007 Allocation nationale centralisée, nominale 5 5

6 Les centres de transplantation BS Reins SG Reins BE Cœur, Foie, Reins ZH Cœur, Poumon, Foie, Pancréas, Reins GE Foie, Intestin, Pancréas, Reins LS Cœur, Poumon, Reins 6 6

7 Donneurs par mio.. d habitantsd

8 Nombre total de patients transplantés et inscrits en liste d attente en Patients en liste d attente 443 Patients transplantés Cœur Poumon Foie Pancréas Îlots de Langerhans Intestin Rein 8 8

9 Mort Cérébrale : Définition Défaillance complète et irréversible du cerveau et du tronc cérébral Le cœur bat, les poumons, le foie et les reins fonctionnent, mais uniquement avec une assistance médicale Ne pas confondre avec le coma Atteinte partielle du cerveau, potentiellement réversible 9 9

10 Mort cérébrale Signes cliniques Coma profond d origine connu Pupilles en mydriase sans réaction à la lumière Absence de réflexes oculo-céphaliques Absence de réflexes cornéens Absence de réaction aux stimuli douloureux Absence du réflexe de toux Absence de la respiration spontanée 10 10

11 Diagnostic Qui pose le diagnostic? Deux médecins, indépendants de l équipe de transplantation Le médecin qui pose le diagnostic doit être FMH, de préférence neurologue ou neurochirurgien Infos : -> Ethique et Directives Académie Suisse des Sciences Médicales 11 11

12 Angiographie cérébrale et EEG Le cerveau est irrigué par le produit de contraste EN MORT CEREBRALE, le cerveau n est plus irrigué par le produit de contraste 12 12

13 Age maximal Cornée -> 80 ans Poumon -> 70 ans Coeur -> 65 ans Foie ->75 ans Pancréas -> 50 ans Rein -> 80 ans Intestin -> 50 ans 13 13

14 Evolution de l âge des donneurs min max mediane 14 14

15 Patients en liste d attente Age des patients transplantés / organe Cœur Poumon Foie Rein DD Rein LD Age min. Age max. Age moyen

16 Répartition selon le sexe en 2006 Patients en liste d attente F 35% M 65% Patients transplantés F 34% M 66% Donneurs F 51% M 49% Donneurs vivants F 75 % M 25% 16 16

17 Le don vivant Prélèvement effectué sur une personne vivante : foie, rein, intestin,moelle osseuse Très bonne compatibilité entre greffon et receveur Jusqu en 2007, le donneur vivant devait avoir un lien de parenté ou un lien affectif avec le receveur, sauf pour le don de moelle Le don d organes est gratuit! 17 17

18 Les aspects religieux Religions favorables au don d organes ü Catholique ü Protestante ü Islamique ü Judaïque ü Orthodoxe Pas de prélèvement d organes ü Bouddhisme 18 18

19 La loi sur la transplantation Consentement explicite élargi Allocation nationale centralisée des organes, sur la base de critères unifiés La loi ne demande pas qu il existe un lien de parenté ou un lien affectif particulièrement étroit entre le donneur et le receveur Stricte équité et non discrimination Infos :

20 Financement La famille du donneur n a pas à assumer de frais liés au don Le don d organe est gratuit, mais il a un coût Les frais sont majoritairement couverts par les assurances des patients receveurs Le commerce d organes est interdit tant en Suisse qu en Europe 20 20

21 Coûts des transplantations Opération Années suivantes Rein (donneur vivant) Rein (donneur décédé) Cœur Poumons Foie Rein pancréas Moelle par année En comparaison : Dialyse par année 21 21

22 Quels sont nos risques? Donner ou recevoir??? Décès en liste Donneurs Transplantations Liste d'attente 22 22

23 Etre ou ne pas être donneur? upossible jusqu à ans upas de fichier, ni de registre uremplir la carte (pour ou contre) ula porter sur soi uinformer ses proches uoù obtenir une carte? pharmacies, médecins, hôpitaux, uau tél u 23 23

Don d organes. Notre pays a une nouvelle loi sur la transplantation depuis juillet 2007.

Don d organes. Notre pays a une nouvelle loi sur la transplantation depuis juillet 2007. Don d organes Donner ses organes et ses tissus à son décès est un geste généreux qui permet de sauver la vie de plusieurs personnes et d en aider de nombreuses autres à recouvrer la santé. La transplantation

Plus en détail

OIX EN COMMUN Exprimez votre intention à propos du don d organes et de tissus

OIX EN COMMUN Exprimez votre intention à propos du don d organes et de tissus UN CHOIX EN COMMUN Exprimez votre intention à propos du don d organes et de tissus DEPLIANT-SCELTA-IN-COMUNE-FRANCESE.indd 1 27/04/15 15:49 INFORME TOI, DÉCIDE ET SIGNE À PARTIR D AUJOURD HUI, S EXPRIMER

Plus en détail

Cristal. L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes

Cristal. L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes Cristal L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes 1 2 Cristal est un outil de travail informatique développé par l Agence de la biomédecine et mis à la disposition de tous

Plus en détail

Aspects juridiques de la transplantation hépatique. Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat

Aspects juridiques de la transplantation hépatique. Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat Aspects juridiques de la transplantation hépatique Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat CONTEXTE - La greffe, longtemps image expérimentale, est une thérapeutique éprouvée - Première

Plus en détail

Donneur ou pas... Pourquoi et comment je le dis à mes proches.

Donneur ou pas... Pourquoi et comment je le dis à mes proches. L Agence de la biomédecine DON D ORGANES le guide L Agence de la biomédecine, qui a repris les missions de l Etablissement français des Greffes, est un établissement public national de l Etat créé par

Plus en détail

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation Présentation Le contexte Quels donneurs, quels organes? Le don Pour quels malades? Les étapes d une greffe d organes Faites connaître votre choix! 01/04/2014 Union Nationale des associations de donneurs

Plus en détail

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches.

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches. Don d organes. Donneur ou pas à mes proches. Le guide Pourquoi et comment je le dis Don d organes. Pourquoi est-ce si important d en parler? En matière de don et de greffe d organes, la loi française prévoit

Plus en détail

ET SI ON EN PARLAIT?

ET SI ON EN PARLAIT? le guide en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? PEUT-ON DONNER DE SON VIVANT? A QUI FAIRE CONNAÎTRE SA DÉCISION? Quels organes peut-on donner? OUI LA GREFFE D ORGANES SAUVE DES VIES! Dire son choix

Plus en détail

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes Les besoins sont importants Insuffisance Organique Terminale en Tunisie Rein :

Plus en détail

Caroline John, Sophie Kamel, Vincent Dombre, Joao Da Costa Rodrigues, Yann Coattrenec

Caroline John, Sophie Kamel, Vincent Dombre, Joao Da Costa Rodrigues, Yann Coattrenec Caroline John, Sophie Kamel, Vincent Dombre, Joao Da Costa Rodrigues, Yann Coattrenec Plan de l exposé 1. Introduction 2. Déséquilibre offre demande 3. Donneur 4. Receveur 5. Liste d attente 6. Aspect

Plus en détail

JORF n 263 du 10 novembre 1996

JORF n 263 du 10 novembre 1996 JORF n 263 du 10 novembre 1996 ARRETE Arrêté du 6 novembre 1996 portant homologation des règles de répartition et d attribution des greffons prélevés sur une personne décédée en vue de transplantation

Plus en détail

le guide DON D ORGANES : DONNEUR OU PAS, je sais pour mes proches, ils savent pour moi L Agence de la biomédecine

le guide DON D ORGANES : DONNEUR OU PAS, je sais pour mes proches, ils savent pour moi L Agence de la biomédecine le guide L Agence de la biomédecine L Agence de la biomédecine est un établissement public national de l État créé par la loi de bioéthique de 2004. Elle exerce ses missions dans les domaines du prélèvement

Plus en détail

Dons, prélèvements et greffes

Dons, prélèvements et greffes Dons, prélèvements et greffes Donneur : d une vie à une autre... Chaque année, en France, plus de 10000 malades attendent une greffe afin de continuer à vivre ou d améliorer une existence lourdement handicapée.

Plus en détail

Décidezvous. Sinon, vos proches devront le faire pour vous. Informations sur le don d organes, de tissus et de cellules en cas de décès.

Décidezvous. Sinon, vos proches devront le faire pour vous. Informations sur le don d organes, de tissus et de cellules en cas de décès. Informations sur le don d organes, de tissus et de cellules en cas de décès. Décidezvous. Sinon, vos proches devront le faire pour vous. Le court-métrage sur le sujet transplantinfo.ch Vous pouvez être

Plus en détail

Alain est. alors qu il attendait un organe. Informations au sujet du don d organes. www.swisstransplant.org

Alain est. alors qu il attendait un organe. Informations au sujet du don d organes. www.swisstransplant.org Alain est alors qu il attendait un organe Informations au sujet du don d organes www.swisstransplant.org Impressum Editeur: Swisstransplant Rédaction: Franziska Beyeler et Christine Riggenbach Traduction:

Plus en détail

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper Don d organes et mort cérébrale Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper La mort cérébrale Cessation irréversible de toute fonction cérébrale

Plus en détail

en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse

en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse Le don d organes en nouvelle-calédonie Le don de son vivant Depuis une vingtaine d années, des patients souffrant d insuffisance rénale sont

Plus en détail

Donner ses organes : comment s y prendre?

Donner ses organes : comment s y prendre? 01 Dire son choix sur le don d organes et connaître celui de ses proches, c est se donner toutes les chances de respecter la volonté de chacun. La greffe d organes sauve des vies La greffe d organes est

Plus en détail

Du donneur aux receveurs ou Rôle du Coordinateur de Transplantation

Du donneur aux receveurs ou Rôle du Coordinateur de Transplantation Du donneur aux receveurs ou Rôle du Coordinateur de Transplantation Dominique VAN DEYNSE Coordinateur Principal Centre de Transplantation UCL Préambule Chaque hôpital est un hôpital donneur 7 Centres de

Plus en détail

LA MORT CÉRÉBRALE. Présenté par : Dre Catherine Bégin. Département clinique de médecine générale

LA MORT CÉRÉBRALE. Présenté par : Dre Catherine Bégin. Département clinique de médecine générale LA MORT CÉRÉBRALE Présenté par : Dre Catherine Bégin Département clinique de médecine générale Octobre 2001 La mort cérébrale Définition légale : Perte irréversible de la capacité de conscience associée

Plus en détail

Le guide. pour tout comprendre. Agence relevant du ministère de la santé

Le guide. pour tout comprendre. Agence relevant du ministère de la santé DON D ORGANES, IL SUFFIT DE LE DIRE. MAINTENANT. Le guide pour tout comprendre Agence relevant du ministère de la santé La greffe D organes comment s y prendre? des vies La greffe d organes est un acte

Plus en détail

DON D ORGANES Donneur ou pas

DON D ORGANES Donneur ou pas Agence de la biomédecine L Agence de la biomédecine, qui a repris les missions de l Etablissement français des Greffes, est un établissement public national de l Etat créé par la loi de bioéthique du 6

Plus en détail

«Immersion en Communauté» Le don d organes

«Immersion en Communauté» Le don d organes «Immersion en Communauté» Le don d organes Caroline John, Sophie Kamel, Vincent Dombre, Joao Da Costa Rodrigues, Yann Coattrenec Période de l immersion : 26.05 2008 20.06 2008 Date du rapport : 23 juin

Plus en détail

LE GUIDE CAR C EST VERS EUX QUE LES MÉDECINS SE TOURNERONT EN CAS DE DÉCÈS, POUR SAVOIR SI VOUS ÉTIEZ OPPOSÉS, OU NON, AU DON D ORGANES.

LE GUIDE CAR C EST VERS EUX QUE LES MÉDECINS SE TOURNERONT EN CAS DE DÉCÈS, POUR SAVOIR SI VOUS ÉTIEZ OPPOSÉS, OU NON, AU DON D ORGANES. CAR C EST VERS EUX QUE LES MÉDECINS SE TOURNERONT EN CAS DE DÉCÈS, POUR SAVOIR SI VOUS ÉTIEZ OPPOSÉS, OU NON, AU DON D ORGANES. LE GUIDE POUR TOUT COMPRENDRE En collaboration avec les hôpitaux et les associations

Plus en détail

LE GUIDE. Plus d information sur le don d organes et la greffe : www.dondorganes.fr L AGENCE DE LA BIOMÉDECINE

LE GUIDE. Plus d information sur le don d organes et la greffe : www.dondorganes.fr L AGENCE DE LA BIOMÉDECINE LE GUIDE L AGENCE DE LA BIOMÉDECINE L Agence de la biomédecine est une agence publique nationale de l État créée par la loi de bioéthique de 2004. Elle exerce ses missions dans les domaines du prélèvement

Plus en détail

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC 1 Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC Dr A. BOUDAK / Dr M.H Trabelssi Dir Hôpitaux et dessoins Ambulatoires/M. Santé 6ème colloque France Maghreb sur

Plus en détail

810.212.4 Ordonnance sur l attribution d organes destinés à une transplantation

810.212.4 Ordonnance sur l attribution d organes destinés à une transplantation Ordonnance sur l attribution d organes destinés à une transplantation (Ordonnance sur l attribution d organes) du 16 mars 2007 (Etat le 1 er juin 2015) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 16, al. 2,

Plus en détail

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007.

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007. Communiqué de presse Luxembourg, le 2.02.2008 Campagne Il y a une vie après la mort. D après les statistiques d EUROTRANSPLANT, organisme européen qui gère les échanges d organes entre les pays Luxembourg,

Plus en détail

Y a-t-il une limite d âge pour être donneur?

Y a-t-il une limite d âge pour être donneur? Bon nombre de personnes au Nouveau-Brunswick attendent le moment où on leur apprendra qu on a enfin trouvé les organes qui leur permettront de reprendre une vie normale et active. Bien d autres attendent

Plus en détail

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003 REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003 Décret n 2-01-1643 du 2 chaabane 1423 9/10/2002 pris pour l'application de la loi n 16-98 relative au don, au prélèvement et à la transplantation d'organes et de

Plus en détail

Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes. Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès

Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes. Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès Cadre législatif au Maroc Loi 16/98 relative au don, au prélèvement

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc

Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc B.Ramdani Président du coneil consultatif de Transplantation d'organes et de tissus humains benyounsramdani@gmail.com 1 INTRODUCTION

Plus en détail

Carte de donneur d organes

Carte de donneur d organes Le court-métrage sur le sujet transplantinfo.ch 316.728.f Carte de donneur d organes Déclaration pour ou contre le prélèvement d organes, de tissus et de cellules à des fins de transplantation Carte à

Plus en détail

Dire oui au don d organes, c est donner l accord. Le don d organes, c est l autre façon de donner la vie.

Dire oui au don d organes, c est donner l accord. Le don d organes, c est l autre façon de donner la vie. Le don d organes, c est l autre façon de donner la vie. Dire oui au don d organes, c est donner l accord de son vivant, à un éventuel prélèvement après son décès. Ce livret est destiné à fournir les informations

Plus en détail

JMPG 26 Mars 2008. Forces et faiblesses de la T2A appliquée au prélèvement et à la greffe

JMPG 26 Mars 2008. Forces et faiblesses de la T2A appliquée au prélèvement et à la greffe JMPG 26 Mars 2008 Forces et faiblesses de la T2A appliquée au prélèvement et à la greffe Dr Nadine RIBET-REINHART DMS Pôle évaluation Dr Christian LAMOTTE SRA Grand Ouest Les sources du financement: Supplément

Plus en détail

Ethique, don d organe et Agence de la Biomédecine

Ethique, don d organe et Agence de la Biomédecine Ethique, don d organe et Agence de la Biomédecine Patrick Niaudet Président du Conseil d Orientation de l ABM Servie de Néphrologie Pédiatrique Hôpital Necker-Enfants Malades, Paris Mon intervention ne

Plus en détail

Directeur du mémoire : M Lazare Benaroyo, Professeur-assistant à la Faculté de médecine de l'université de Lausanne

Directeur du mémoire : M Lazare Benaroyo, Professeur-assistant à la Faculté de médecine de l'université de Lausanne 1 CREATION D UN SERVICE NATIONAL D ATTRIBUTION D ORGANES : UNE CONTRIBUTION AU DEBAT DU POINT DE VUE MEDICAL SUR L ARTICLE 18 DU PROJET DE LOI SUR LA TRANSPLANTATION D ORGANES Nur gehan Berrabah Directeur

Plus en détail

DU PRELEVEMENT A LA GREFFE : REFLEXIONS LEGALES ET ETHIQUES

DU PRELEVEMENT A LA GREFFE : REFLEXIONS LEGALES ET ETHIQUES DU PRELEVEMENT A LA GREFFE : REFLEXIONS LEGALES ET ETHIQUES Préambule. Ce cours nous présentera le regard d un praticien non éthicien (Benoît AVERLAND) exerçant en «honnête homme» avec un regard relativement

Plus en détail

01.057. Message concernant la loi fédérale sur la transplantation d organes, de tissus et de cellules. (Loi sur la transplantation)

01.057. Message concernant la loi fédérale sur la transplantation d organes, de tissus et de cellules. (Loi sur la transplantation) 01.057 Message concernant la loi fédérale sur la transplantation d organes, de tissus et de cellules (Loi sur la transplantation) du 12 septembre 2001 Monsieur le Président, Madame la Présidente, Mesdames

Plus en détail

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Donner un rein de son vivant peut concerner chacun. Cela s appelle le don du vivant. LE REIN, un organe indispensable à la vie l

Plus en détail

Comment se déroule un don de sang placentaire?

Comment se déroule un don de sang placentaire? Don de sang placentaire Le sang placentaire (appelé aussi sang de cordon car il se trouve dans le cordon ombilical) est le sang qui est issu du placenta. Il renferme une grande quantité de cellules souches

Plus en détail

Osons en parler, parlons en!

Osons en parler, parlons en! Le Don d Organes d et de Tissus : Osons en parler, parlons en! Dr Patrick JAMBOU Médecin coordonnateur des prélèvements CHU de Nice et réseau PACA-Est / Haute-Corse Jocelyne HENSELER Infirmière coordinatrice

Plus en détail

Coordination Hospitalière de Prélèvements d Organes et de Tissus. Le don d organes et de tissus. Information du public

Coordination Hospitalière de Prélèvements d Organes et de Tissus. Le don d organes et de tissus. Information du public Coordination Hospitalière de Prélèvements d Organes et de Tissus Le don d organes et de tissus Information du public GENERALITES Le don d organes et la greffe représentent une priorité de santé publique.

Plus en détail

22 juin 2006, 6 ème Journée nationale de réflexion sur le don d organes et la greffe SOMMAIRE

22 juin 2006, 6 ème Journée nationale de réflexion sur le don d organes et la greffe SOMMAIRE 22 juin 2006, 6 ème Journée nationale de réflexion sur le don d organes et la greffe SOMMAIRE! Communiqué de presse du 8 juin 2006 : «Information, réflexion et échange 6 ème Journée nationale de réflexion

Plus en détail

Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation. R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen

Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation. R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen Etat des lieux : prélèvements et greffes à l AP-HP Forte Activité de l AP-HP au plan national

Plus en détail

news L évolution des dons d organes issus de donneurs vivants en Suisse

news L évolution des dons d organes issus de donneurs vivants en Suisse swisstransplant 4 L évolution des dons d organes issus de donneurs vivants en Suisse Sous dons d organes issus de donneurs vivants, on entend le prélèvement d un organe chez une personne saine avec une

Plus en détail

Bilan d application de la loi de bioéthique du 6 août 2004. Rapport à la Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative

Bilan d application de la loi de bioéthique du 6 août 2004. Rapport à la Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Bilan d application de la loi de bioéthique du 6 août 2004 Rapport à la Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Octobre 2008 Bilan d application de la loi de bioéthique

Plus en détail

Dr Marie-Pierre CRESTA. Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien. Juin 2014

Dr Marie-Pierre CRESTA. Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien. Juin 2014 Dr Marie-Pierre CRESTA Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien Juin 2014 Que savoir en tant que citoyen? Les LBE La greffe, ça marche Que savoir en tant que professionnel? Pénurie, contexte épidémiologique

Plus en détail

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir Extrait Communiqué de presse Saint-Denis, le 12 avril 2012 Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir La dynamique du plan greffe 2000-2003 a généré un essor sans précédent de près de 50 % de

Plus en détail

Dr Grégoire Moutel Laboratoire d Ethique Médicale et de Médecine Légale Faculté de Médecine Université Paris 5 www.ethique.inserm.

Dr Grégoire Moutel Laboratoire d Ethique Médicale et de Médecine Légale Faculté de Médecine Université Paris 5 www.ethique.inserm. Le don dans les pratiques médicales: Symbolique du don et exemple du don d organe Dr Grégoire Moutel Laboratoire d Ethique Médicale et de Médecine Légale Faculté de Médecine Université Paris 5 www.ethique.inserm.fr

Plus en détail

Don et transplantation d organes en Irlande

Don et transplantation d organes en Irlande Don et transplantation d organes en Irlande Vous vous posez sûrement de nombreuses questions si vous envisagez de faire don des organes de votre proche. Les réponses apportées dans cette brochure à certaines

Plus en détail

En faveur du don d organes

En faveur du don d organes En faveur du don d organes 1 2 3 Liège 13-12- 2011 > Le 13 décembre 2011, un tueur de sinistre mémoire fait feu sur la foule présente sur la Place Saint-Lambert, à Liège. Parmi les très nombreuses personnes

Plus en détail

Greffes d organes, don de vie DOSSIER. + de 42 % d augmentation du nombre de personnes greffées en 21 ans.

Greffes d organes, don de vie DOSSIER. + de 42 % d augmentation du nombre de personnes greffées en 21 ans. 20 DOSSIER Greffes d organes, don de vie Cœur, rein, poumon, foie Lorsque l un de ces organes a perdu sa fonction, la greffe devient souvent la seule issue thérapeutique. Ces cinquante dernières années,

Plus en détail

Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège

Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège Pol Grosjean, infirmier chef des Soins Intensifs Virginie Libert, infirmière Sisu 2 ième Colloque Liégeois

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT Les étapes du don de rein DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT concerner CHACUN le don du vivant 3 /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Les donneurs d organes potentiels ne se retrouvent pas seulement dans les grands centres de traumatologie!

Les donneurs d organes potentiels ne se retrouvent pas seulement dans les grands centres de traumatologie! Les donneurs d organes potentiels ne se retrouvent pas seulement dans les grands centres de traumatologie! Kathy Poulin Infirmière ressource au don d organes et de tissus 1 Taux et nombre de donneurs décédés

Plus en détail

La Transplantation Rénale au Maroc

La Transplantation Rénale au Maroc La Transplantation Rénale au Maroc Résultats et perspectives Pr. Benyounès Ramdani benyounsramdani@gmail.com Journées de l infirmier, SMN, 10/5/ 2013, Casablanca Pourquoi réaliser une greffe rénale chez

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires?

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Le Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Notre

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT QUELS RÉSULTATS POUR LE RECEVEUR? QUELS RISQUES POUR LE DONNEUR? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

LA CHAINE DU PRELEVEMENT

LA CHAINE DU PRELEVEMENT LA CHAINE DU PRELEVEMENT et de la greffe Prélèvements et greffes Une volonté collective de qualité La pratique des prélèvements et des greffes représente pour un établissement de santé une mission exigeante.

Plus en détail

5. TARIFS INTERPROVINCIAUX

5. TARIFS INTERPROVINCIAUX Services internes 5.1 TARIFS DES SERVICES Les tarifs interprovinciaux des services internes sont déterminés par le Comité de coordination des ententes interprovinciales en assurance santé (CCEIAS). Le

Plus en détail

AMIFORM PRÉLÈVEMENTS D ORGANES ET DE TISSUS. Docteur Renaud Gruat

AMIFORM PRÉLÈVEMENTS D ORGANES ET DE TISSUS. Docteur Renaud Gruat AMIFORM PRÉLÈVEMENTS D ORGANES ET DE TISSUS Docteur Renaud Gruat Activité de greffe en France Origine des greffons Donneur Vivant Organes «doubles» Rein/ Foie/Pm Tissus Résidus op Peau/ os Cellules souches

Plus en détail

Observatoire de la Santé de la Province de Hainaut. Mardi 22 Février 2011

Observatoire de la Santé de la Province de Hainaut. Mardi 22 Février 2011 Observatoire de la Santé de la Province de Hainaut Mardi 22 Février 2011 P é d a g o g i e Services publics & Entreprises privés Sport Salons & Séminaires Solidarité & Fiesta Evaluation Bénévoles pour

Plus en détail

PUIS-JE DONNER UN REIN?

PUIS-JE DONNER UN REIN? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires PUIS-JE DONNER UN REIN? Réponses aux questions que se posent les personnes souhaitant faire un don de rein non dirigé Vous vous posez beaucoup

Plus en détail

Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie.

Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie. Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie. Qu est ce que le sang de cordon? Le sang de cordon (ou sang placentaire)

Plus en détail

LA FONDATION REPOND A VOS QUESTIONS!

LA FONDATION REPOND A VOS QUESTIONS! LA FONDATION REPOND A VOS QUESTIONS! I. JE M INFORME 1. Qu est-ce qu une greffe? 2. Quels sont les tissus et les organes que l on greffe? 3. Qui peut greffer? 4. Chacun peut-il être donneur? 5. Pourquoi

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2014. Association pour le Don d Organes et de Tissus humains

DOSSIER DE PRESSE 2014. Association pour le Don d Organes et de Tissus humains DOSSIER DE PRESSE 2014 22 juin Journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe et de reconnaissance aux donneurs France ADOT 60 Association pour le Don d Organes et de Tissus humains I

Plus en détail

Comprendre la mort cérébrale

Comprendre la mort cérébrale Comprendre la mort cérébrale Imprimeur de la Reine pour l Ontario, 2010. Adaptation et reproduction autorisées. 1 Comprendre la mort cérébrale Il est difficile d imaginer une expérience plus douloureuse

Plus en détail

«Tout ce qui n est pas donné est perdu.» Pr Christian CABROL

«Tout ce qui n est pas donné est perdu.» Pr Christian CABROL Centre Hospitalier Henri-Mondor - Aurillac «Tout ce qui n est pas donné est perdu.» Pr Christian CABROL En 2006 en France, plus de 12 000 patients avaient besoin d une greffe d organe pour vivre ou simplement

Plus en détail

Convention et structure tarifaire

Convention et structure tarifaire Convention et structure tarifaire entre H+ Les Hôpitaux de Suisse, Berne (ci-après, H+) pour les hôpitaux adhérant à la présente convention et la SVK, Fédération suisse pour tâches communes des assureursmaladie,

Plus en détail

PUIS-JE DONNER UN REIN?

PUIS-JE DONNER UN REIN? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires PUIS-JE DONNER UN REIN? Réponses aux questions que se posent les personnes souhaitant faire un don de rein non dirigé UN DON DE REIN DE

Plus en détail

Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant

Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant Pr Maryvonne Hourmant Service de Néphrologie-Immunologie clinique. CHU de Nantes Le constat Coût du traitement

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Vous vous posez beaucoup de questions. Le Registre

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Vous vous posez beaucoup de questions. Le Registre de

Plus en détail

N 482 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 482 ASSEMBLÉE NATIONALE Document mis en distribution le 17 décembre 2007 N 482 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 5 décembre 2007. PROPOSITION

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

Innovations thérapeutiques en transplantation

Innovations thérapeutiques en transplantation Innovations thérapeutiques en transplantation 3èmes Assises de transplantation pulmonaire de la région Est Le 16 octobre 2010 Dr Armelle Schuller CHU Strasbourg Etat des lieux en transplantation : 2010

Plus en détail

LES 10 ANS DU REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE A L AGENCE DE LA BIOMEDECINE

LES 10 ANS DU REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE A L AGENCE DE LA BIOMEDECINE LES 10 ANS DU REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE A L AGENCE DE LA BIOMEDECINE Dr Evelyne MARRY Directrice DIRECTION PRELEVEMENT GREFFE - CSH Agence de la biomédecine 1 LE REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE

Plus en détail

LES DONS ET LES TRANSPLANTATIONS D ORGANES ET DE TISSUS (MISE À JOUR 2014)

LES DONS ET LES TRANSPLANTATIONS D ORGANES ET DE TISSUS (MISE À JOUR 2014) POLITIQUE DE L AMC LES DONS ET LES TRANSPLANTATIONS D ORGANES ET DE TISSUS (MISE À JOUR 2014) 1. Introduction Grâce aux progrès des techniques chirurgicales, des agents immunosuppresseurs et des soins

Plus en détail

Motion Maury Pasquier (modification des art. 17 et 21 LTx)

Motion Maury Pasquier (modification des art. 17 et 21 LTx) CONFEDERATION SUISSE Office fédéral de la santé publique Unité de direction Santé publique Division Biomédecine CH 3003 BERNE Paudex, le 6 octobre 2011 SB/ra Révision partielle de la loi sur la transplantation

Plus en détail

Le don d organes la mort? Oui, mais aussi une histoire de Vie

Le don d organes la mort? Oui, mais aussi une histoire de Vie Cahier pédagogique Le don d organes la mort? Oui, mais aussi une histoire de Vie destiné aux enseignants de l enseignement secondaire supérieur Betty Van Haelewijck ANGCP- NVHL Association Nationale des

Plus en détail

Don et greffe d organes et de tissus

Don et greffe d organes et de tissus Chapitre 3 Section 3.10 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Don et greffe d organes et de tissus Contexte Les dons et greffes d organes et de tissus peuvent sauver ou améliorer la vie de

Plus en détail

Bien qu organisé autour de la mort, le travail de la coordination hospitalière est, en réalité, essentiellement tourné vers la vie.

Bien qu organisé autour de la mort, le travail de la coordination hospitalière est, en réalité, essentiellement tourné vers la vie. 1 1 INTRODUCTION En 1997, j ai travaillé à l hôpital BROUSSAIS à PARIS, en tant que brancardier, et j ai eu l occasion de voir des interventions chirurgicales et notamment une greffe du cœur et du rein.

Plus en détail

Don d organes et de tissus : faire le don de vie On vient de vous annoncer que votre proche est décédé. Rien sur cette terre ne pourrait effacer la douleur ressentie suite à la perte d un être cher. Dans

Plus en détail

Dossier de presse Conférence sur le don d'organes

Dossier de presse Conférence sur le don d'organes Dossier de presse Conférence sur le don d'organes 5 septembre 2012 Sommaire 1. Invitation 2. Communiqué de presse 3. Chiffres-clés 4. Document de presse «Transplant» 5. Sondage INVITATION CONFÉRENCE DE

Plus en détail

Le don d organes : Donner pour sauver ou se vendre pour vivre?

Le don d organes : Donner pour sauver ou se vendre pour vivre? Les Dossiers de l Institut Européen de Bioéthique Le don d organes : Donner pour sauver ou se vendre pour vivre? 1. Se donner en sauvant une vie 1.1. Prélèvement en cas de décès Qui ne dit mot consent

Plus en détail

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Le prélèvement d organes anticipé/prémédité Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Déclaration des conflits d intérêt Médecin de la coordination

Plus en détail

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Les Applications industrielles et commerciales s cellules souches Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Matthieu COUTET, Responsable du Pôle Jean-François RAX, Business Analyst 1 Plan Cellules souches

Plus en détail

Transplantations d'organes Aspects éthiques et psychologiques

Transplantations d'organes Aspects éthiques et psychologiques 07/01/2015 LLORCA Clémence L2 CR : BRASSIER Julia SSH Véronique DELAPORTE 10 pages Transplantations d'organes Aspects éthiques et psychologiques Plan A. L'insuffisance rénale chronique terminale I. Généralités

Plus en détail

L Udaf de l Isère. se positionne sur. les lois de. bioéthique. Dossier de presse. janvier 2011

L Udaf de l Isère. se positionne sur. les lois de. bioéthique. Dossier de presse. janvier 2011 L Udaf de l Isère se positionne sur les lois de bioéthique Dossier de presse janvier 2011 Contact : Marie Catrice 04 76 85 13 23 - mcatrice-udaf38@orange.fr 2 rue de Belgrade, 38000 Grenoble La Bioéthique?

Plus en détail

Campagne d information et de recrutement de volontaires au don de moelle osseuse Lancement de la campagne le 16 novembre 2006

Campagne d information et de recrutement de volontaires au don de moelle osseuse Lancement de la campagne le 16 novembre 2006 Campagne d information et de recrutement de volontaires au don de moelle osseuse Lancement de la campagne le 16 novembre 2006 Eléments de réponses aux questions les plus fréquemment posées sur la moelle

Plus en détail

Ententes interprovinciales en assurance santé

Ententes interprovinciales en assurance santé 284 À l intention des directeurs généraux et des directeurs des finances des établissements hospitaliers autorisés à facturer des services hospitaliers rendus à des résidents des autres provinces et des

Plus en détail

MODALITÉS DE FINANCEMENT 2013 DES ACTIVITÉS DE PRELEVEMENT ET DE GREFFE D ORGANES, DE TISSUS ET DE CELLULES SOUCHES HÉMATOPOÏETIQUES

MODALITÉS DE FINANCEMENT 2013 DES ACTIVITÉS DE PRELEVEMENT ET DE GREFFE D ORGANES, DE TISSUS ET DE CELLULES SOUCHES HÉMATOPOÏETIQUES MODALITÉS DE FINANCEMENT 2013 DES ACTIVITÉS DE PRELEVEMENT ET DE GREFFE D ORGANES, DE TISSUS ET DE CELLULES SOUCHES HÉMATOPOÏETIQUES Edito Dans le contexte budgétaire de plus en plus contraint auquel sont

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

LE TYPAGE HLA. Première étape vers la greffe apparentée. Pour vous, pour la vie

LE TYPAGE HLA. Première étape vers la greffe apparentée. Pour vous, pour la vie LE TYPAGE HLA Première étape vers la greffe apparentée Pour vous, pour la vie Introduction Une personne de votre famille a besoin d une allogreffe de cellules souches, aussi connue sous le nom de greffe

Plus en détail

www.dondemoelleosseuse.fr

www.dondemoelleosseuse.fr Agence relevant du ministère de la santé www.dondemoelleosseuse.fr 01 Pourquoi devenir Veilleur de Vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies. Chaque année, des milliers de personnes - enfants

Plus en détail

NEWSLETTER OCTOBRE 2015

NEWSLETTER OCTOBRE 2015 Cliquez ici si cette page ne s affiche pas correctement. NEWSLETTER OCTOBRE 2015 Chère lectrice, cher lecteur, Au cours du troisième trimestre également, le nombre de donneurs post-mortem s est élevé à

Plus en détail