Assemblée Générale Mixte de SEB SA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assemblée Générale Mixte de SEB SA"

Transcription

1 AIRBAKE ALL-CLAD ARNO CALOR CLOCK KRUPS LAGOSTINA MIRRO MOULINEX PANEX PENEDO REGAL ROCHEDO ROWENTA SAMURAI SEB TEFAL T-FAL WEAREVER Assemblée Générale Mixte de SEB SA Paris, le 13 mai 2008 à 14 H 30 Palais Brongniart Compte rendu Intervenants : Thierry de LA TOUR D ARTAISE, Président directeur général Jean-Pierre LAC, Directeur Général Adjoint Finance Scrutateurs : Monsieur Pascal GIRARDOT, représentant la société FEDERACTIVE Monsieur Olivier ROCLORE, représentant la société VENELLE INVESTISSEMENT Secrétaire de l Assemblée : Monsieur Patrick BERNOT, Secrétaire Général du Groupe SEB L ASSEMBLEE 2008 EN QUELQUES CHIFFRES : 259 actionnaires présents et présents et représentés, soit 71 % du capital et 78 % des droits de vote Toutes les résolutions ont été adoptées entre 87,15 % et 99,97 %

2 BILAN DE L ANNEE 2007 I. Un contexte économique globalement favorable L année 2007 s est déroulée dans un contexte de marché globalement favorable, mais pourtant marqué par la dépréciation de nombreuses devises le dollar, le yen, le rouble, le peso mexicain -face à l euro et par la hausse continue de certaines matières premières comme l aluminium et le cuivre. La demande est restée soutenue voire forte dans la quasitotalité des pays, à l exception du Royaume-Uni et des Etats-Unis, avec une orientation positive en termes de volumes, de prix et de mix produit. Notre activité et nos marques ont bénéficié de cet environnement favorable et notre chiffre d affaires 2007 s est élevé à M, en progression de 8,2 % par rapport à 2006 et de 8,6 % à périmètre et change constant, ce qui constitue un record pour le Groupe. Cette performance est le fait de tous les continents avec un vrai retour à la croissance en Europe, après plusieurs années difficiles, une bonne tenue en Amérique du Nord malgré l impact de la crise des subprimes sur la consommation et de nouvelles avancées, marquées, en Amérique du Sud, en Russie, en Europe Centrale, en Australie La croissance organique de 8,6% s explique par une forte hausse des volumes vendus, par une progression des prix et par une amélioration de notre mix-produit, qui se concrétise par une montée en gamme de nos ventes. L effet périmètre (Mirro WearEver étant consolidé en année pleine contre 7,5 mois en 2006) s est établi à 27 M tandis que l effet devises, du fait du renforcement de l euro, pesait pour 39 M sur le chiffre d affaires. Toutes nos lignes de produits ont contribué à la croissance, avec des mentions spéciales pour quelques produits phares comme Dolce Gusto, les machines à pain, la friteuse «sans huile» Actifry, Beertender, la fontaine à eau chaude instantanée Quick N Hot dont le déploiement international est source de développement. La croissance organique est le principal levier de l amélioration de la marge opérationnelle, qui, à 301 M, progresse de 17,6% à structure constante. Ce levier est atténué par un surcoût de 26 M sur les achats, pénalisés par les prix élevés des matières premières, et par des investissements accrus en R&D, en publicité et marketing (47 M au total) avec l objectif de pérenniser la progression des ventes. L effet périmètre s est par ailleurs élevé à - 7 M, Mirro WearEver étant encore en phase de redressement, et l impact devises s est établi à 15 M, du fait notamment de la dollarisation croissance des achats. S agissant du résultat d exploitation, égal à 237 M (+55%), l élément marquant est la baisse sensible des Autres produits et charges, qui avaient été fortement inflatés en 2006 du fait des restructurations engagées. En conséquence, le résultat net s est amélioré de manière sensible, atteignant 143 M. Côté bilan, la prise de contrôle de la société chinoise Supor a entraîné une augmentation de notre endettement, de 658 M à fin Pour autant, les ratios financiers demeurent tout à fait solides, avec en particulier un «gearing» qui est de 0,8 fois les fonds propres.

3 II. Finalisation de la réorganisation industrielle en France Pour mémoire, ce projet a été annoncé et lancé en janvier Nous nous étions donné deux ans pour le mener à bien, dans un esprit de responsabilité face aux collaborateurs concernés et aux bassins d emplois. A la date d aujourd hui, cette réorganisation industrielle en France est achevée et nous avons apporté des solutions à la quasi-totalité des salariés touchés par ce plan : d entre eux ont opté pour une mobilité interne au Groupe personnes ont bénéficié de mesures d âge - le Groupe SEB a accompagné 331 projets personnels, dont 53 restent à finaliser salariés ont été repris dans le cadre de la réindustrialisation des sites, à laquelle nous sommes fortement attachés, afin de ne pas laisser de friche industrielle derrière nous : ainsi, notre site de Dampierre a été repris par PSP (Poivrières et Salières Peugeot), celui du Syndicat par Ossabois (maisons à ossature bois) et celui de Fresnay par Eiffage. Le Groupe a donc su aligner des moyens considérables pour permettre à tous ses salariés de trouver une solution et nous maintiendrons nos efforts jusqu au bout du processus. III. Prise de contrôle de Supor «Nos amis de Supor sont présents dans cette salle aujourd hui. Au nom de tous, je souhaite les saluer et leur exprimer toute notre solidarité et toute notre amitié suite au terrible tremblement de terre que la Chine a subi il y a quelques jours dans sa province du Sichuan.» T. de La Tour d Artaise La prise de contrôle de la société chinoise Supor, leader national en articles culinaires et n 2 en petit électroménager culinaire, constitue une opération stratégique majeure pour le Groupe SEB car elle lui donne accès à un marché gigantesque et en plein essor. En introduction, rappelons que la Chine compte 1,3 milliard d habitants et que cette population est à 41 % urbaine. 250 millions de personnes peuvent aujourd hui être considérées comme appartenant à la classe moyenne, avec des revenus leur permettant d avoir un niveau de consommation significatif. Il est probable que cette classe moyenne représentera plus de 500 millions de personnes en Il s agit là d un potentiel considérable. Il faut par ailleurs souligner que le développement chinois n est plus limité aux zones côtières et qu il touche désormais de nombreuses provinces. Plus spécifiquement, dans notre domaine d activité : - Le marché chinois des articles culinaires et du petit électroménager représente près de 4 milliards d euros. En comparaison, les quatre premiers pays d Europe de l Ouest pèsent 8,5 milliards. Sur le marché des articles culinaires (autocuiseurs, woks, casseroles), Supor est le leader incontesté, avec en particulier de très fortes positions en autocuiseurs. Ce marché, très fragmenté les 10 premiers producteurs ne détiennent que 40 % du marché croît de 15 % par an. - Le marché du petit électroménager représente 3,2 milliards d euros avec une contribution du petit électroménager culinaire d environ 2 milliards d euros sur lequel Supor a bâti des positions fortes : il est n 1 sur les autocuiseurs électriques et n 2 sur les cuiseurs à riz et sur les plaques à induction, segments sur lesquels le chinois Midea est leader.

4 Supor possède une implantation très forte en Chine et la marque bénéficie d une image très positive. Son réseau de distribution est puissant avec un maillage fort qui s appuie sur plus de 300 grossistes répartis dans toutes les provinces chinoises. Cela confère à Supor une force de frappe considérable sur le marché. L outil industriel est composé de 4 usines en Chine, dont l une est en cours de construction, et d une toute nouvelle usine au Vietnam, à Ho Chi Minh Ville, que nous avons inaugurée il y a quelques jours. L offre de produits de Supor, centrée sur les cuiseurs à riz, les autocuiseurs électriques et les plaques à induction, est complémentaire à celle proposée par le Groupe SEB. L acquisition de Supor s est déroulée dans un délai relativement long et s est articulée autour de trois volets : l acquisition d un bloc d actions à la famille Su fin août 2007, avec, simultanément, une augmentation de capital réservée au Groupe SEB, et enfin une offre publique partielle d achat. Nous avons lancé cette dernière en novembre 2007 après obtention de l aval des autorités chinoises. Le 21 décembre, le succès de l OPA nous permettait de détenir 52,74% du capital de Supor, 36 % restant aux mains de Supor Group et 11,26 % dans le public. Notre participation devrait être légèrement diluée dans les prochaines semaines pour être ramenée à un peu plus de 51 % en raison de l exercice probable de stock-options par le management de Supor. Le prix total de l acquisition, frais compris, s élève à 344 M, correspondant à un prix moyen de 30,5 RMB par action (2,93 ). Sur la base des chiffres 2007, le Groupe SEB avec Supor représente pro forma M de ventes, réalise 324 M de marge opérationnelle, avec une dette de 585 M et salariés de par le monde. L arrivée de Supor dans le Groupe se traduit par un meilleur équilibre géographique du chiffre d affaires, la France, les autres pays de l Union Européenne à 15, l Amérique, l Asie-Pacifique et la zone CEI Europe Centrale- Autres pays représentant de l ordre de 20% des ventes chacun. Par ailleurs, l équilibre de l activité entre pays matures (57 %, contre 66 % avant) et émergents (43% contre 34% avant) s améliore également. La France reste notre premier débouché, suivie par les Etats-Unis, le Brésil et la Russie. La Chine devient notre cinquième pays, mais devrait passer en 4ème position en Sur ces 5 premiers marchés du Groupe, on soulignera que 2 sont matures et 3 sont émergents. Côté outil industriel, l origine de production était à 58 % en Europe et aux Etats-Unis avant l acquisition de Supor ; cette part est aujourd hui ramenée à 53 %, reflétant là aussi un meilleur équilibre. L intérêt stratégique de la prise de contrôle de Supor est multiple : - poursuite du développement de Supor sur le marché chinois, en enrichissant l offre Supor par des produits de cuisson électrique ou de préparation des aliments, mais aussi par des technologies (Techno-Spot) et des savoir-faire, notamment en matière de relation avec les grands comptes - développement de l activité de Supor hors de Chine, essentiellement dans le Sud-est asiatique (Viêt-Nam, Philippines et Thaïlande) mais aussi certains marchés internationaux ciblés - distribution des produits de Supor (cuiseurs à riz, plaques à induction, articles culinaires spécifiques) sous les autres marques du Groupe - amélioration de la compétitivité industrielle de Supor. Nous nous sommes organisés, bien entendu, pour réussir l intégration de Supor dans le Groupe SEB et conduire cette stratégie. Le conseil d administration de Supor, nommé lors de l Assemblée générale de février, compte 9 membres, dont 4 représentants du Groupe SEB, 2 représentants de Supor Group et trois administrateurs indépendants, Supor étant une société cotée en Chine. L un a été présenté par le Groupe SEB, l autre par Supor Group et le troisième conjointement par les deux parties. Le management n a pas été fondamentalement

5 modifié, mais nous y avons ajouté des compétences nouvelles issues du Groupe SEB. Quant au programme d intégration, il suit son cours, et tous les chantiers sont lancés. Ils sont animés par des équipes mixtes, constituées de représentants à la fois du Groupe SEB et de Supor. LE GROUPE SEB ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE Nous avons déjà évoqué l année dernière notre adhésion au Global Compact et au CECED, ainsi que notre signature de la Charte de la Diversité. Je ne reprendrai pas toutes les actions réalisées en 2007 en matière de développement durable, qui sont très largement détaillées dans le Rapport d activité et de développement durable. L engagement du Groupe SEB en la matière n est pas nouveau, mais il se renforce et se concrétise chaque année un peu plus. Nous avons ainsi réalisé de nouveaux progrès en matière environnementale, à travers l éco-conception, l éco-production et l éco-logistique, qui nous fait préférer le rail ou les voies fluviales et maritimes aux transports routiers. Au plan social, nous adoptons une démarche responsable avec une vigilance sans cesse accrue pour ce qui est des accidents du travail, dont les taux de fréquence et de gravité s améliorent, et une politique volontaire dans l accompagnement des salariés touchés par des restructurations. Dans le domaine sociétal, nous nous attachons à fédérer les initiatives locales (France, USA, Brésil, Chine maintenant, avec Supor qui est très actif en la matière) et nous avons créé en mars 2007 une fondation d entreprise qui est dotée d un budget annuel de , auquel s ajoutent des donations de produits pour une valeur annuelle de L objet de cette fondation est la lutte contre l exclusion et la réinsertion professionnelle et sociale, à travers divers partenariats ciblés (Envie, Habitat et Humanisme, Ateliers de la Garenne ) visant à l amélioration des conditions de vie dans l habitat, la formation et l éducation. Cette démarche structurée se concrétise à travers notre participation à 21 projets en France et 4 à l international. Elle est complétée par des actions ponctuelles qui peuvent être des projets humanitaires, culturels ou de préservation du patrimoine. PERSPECTIVES ET OBJECTIFS I. Premier trimestre 2008 Les ventes publiées du Groupe ont progressé de 18,2% au 1 er trimestre Cette croissance très robuste est liée à l intégration de Supor sur les trois premiers mois de 2008, alors que la société chinoise n était pas dans le périmètre de consolidation sur cette même période de A structure et taux de change constants, cette croissance s établit à 8,5 %, soit un rythme encore très soutenu : - la France enregistre une croissance de 12,9 %, bénéficiant toujours de la dynamique apportée par plusieurs produits phares ; - les autres pays de l Union Européenne occidentale gagnent 4,6 %, performance très satisfaisante, avec quelques contrastes selon les pays ;

6 - l Amérique du Nord progresse de 7,3 % grâce notamment à un net redressement de l activité de T-fal, au démarrage confirmé des générateurs vapeur Rowenta et à l impact très positif sur les ventes de Krups du lancement de Beertender aux Etats- Unis ; - l Amérique du Sud est en légère régression du fait de méventes de ventilateurs liée à une climatologie très défavorable au Brésil et en Colombie en ce début d année ; - l Europe centrale, la CEI et les autres pays maintiennent une croissance soutenue, de 12,6%, qui reflète des marchés bien orientés et une demande restant forte ; - la zone Asie-Pacifique hors Supor, progresse de 10,7%, tirée par les belles performances de la Corée, de l Australie et de la Malaisie, tandis que l activité au Japon, pourtant toujours soutenue, était pénalisée par la faiblesse du yen et par les augmentations de prix successives que nous avons été amenés à passer pour maintenir la rentabilité locale. Ce début d année est donc très positif. La marge opérationnelle n est que peu significative sur cette période, une grande partie de nos ventes étant réalisée au deuxième semestre. Elle s élève au 31 mars 2008 à 73,5 M, en croissance de 73%, avec une contribution de Supor de 7,1 M. Cette amélioration de la marge opérationnelle est essentiellement liée à la croissance organique des ventes (volumes accrus et mix-produits traduisant la poursuite de la montée en gamme), l effet prix étant quasiment nul. La dette reste contenue à 489 M. II. Perspectives pour 2008 L environnement économique dans lequel nous évoluons actuellement reste marqué par un euro fort et par des cours des matières premières, et notamment des métaux, très élevés. Nous notons par ailleurs quelques signes de ralentissement dans certains pays, comme aux Etats-Unis, sans que ce fléchissement ait pour le moment fortement affecté notre activité. En 2008, notre priorité est évidemment l intégration de Supor, ainsi que la poursuite de l internationalisation de nos produits phare : Dolce Gusto, les machines à pain, la friteuse Actifry, la machine à bière pression Beertender, la fontaine à eau chaude instantanée Quick N Hot, l aspirateur Silence Force... Nous poursuivrons également notre effort en matière d investissement marketing et publicitaire, en y consacrant une vingtaine de M supplémentaires, afin de pérenniser la croissance de notre activité. En matière d objectifs pour 2008, nous visons, d une part, une croissance organique des ventes de l ordre de 5 %, à laquelle viendra s ajouter une contribution de 2 points supplémentaires environ venant de Supor, et d autre part, une progression qui pourrait s approcher de 10% de la marge opérationnelle.

7 ASSEMBLEE GENERALE MIXTE RAPPORTS DES COMMISSAIRES AUX COMPTES Dominique VALETTE Deloitte & Associés Bernard RASCLE PricewaterhouseCoopers Certification sans réserve des comptes annuels qui sont, au regard des règles et principes comptables français, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l exercice écoulé ainsi que de la situation financière du Groupe. Certification sans réserve des comptes consolidés au regard des règles et principes comptables internationaux. Pas d observation sur les 6 autres rapports.

8 QUESTIONS / REPONSES Avant de procéder à la traditionnelle séance de questions-réponses, les partenaires sociaux de Seb Vosges ont souhaité faire une déclaration. Leur représentant est invité par T. de La Tour d Artaise à s exprimer et lecture est faite d une lettre des salariés de SEB Vosges aux actionnaires présents dans la salle. Puis, la séance de questions-réponses est ouverte. Question Etes-vous visés par les opérations de boycottage à l encontre des produits français en Chine? Thierry de LA TOUR D ARTAISE J étais en Chine il y a une quinzaine de jours ; j ai pu constater que les magasins Carrefour étaient l objet d une certaine agitation. Nos produits sous marque Tefal ont été temporairement déréférencés, mais sans conséquence réelle pour le Groupe car notre présence locale est faible. S agissant des produits Supor, je ne crois pas que les produits Supor aient été boycottés ; après tout, avec Supor, nous sommes chinois en Chine Mais les Chinois ont été très choqués par certains événements récents et certaines attitudes en France. Je ne crois pas que ces difficultés soient vouées à durer. Question Quelles sont les parts de marché de Nespresso? Frédéric VERWAERDE, Directeur Général Adjoint Continents du Groupe SEB Nous sommes passés n 1 en Europe sur le segment des boissons grâce à Nespresso et Dolce Gusto, en passant devant Philips et Saeco. Krups est le partenaire leader de Nespresso, avec une part de marché de plus de 50 %. Question Ma question porte sur l intérêt pour la Société de la 11 e résolution, qui prévoit la possibilité de continuer à attribuer des options d achat d actions, surtout compte tenu de la 12 e résolution, qui prévoit quant à elle la possibilité d attribuer des actions gratuites aux salariés, aussi bien en France qu à l étranger. Il s agit d actions existantes ; il n y a donc pas d effet dilutif. Inversement, les options d achat d actions présentent des désavantages évidents, notamment fiscaux, surtout si elles ne sont pas exercées. Jean-Pierre LAC, Directeur Général Adjoint Finances du Groupe SEB Nous souhaitons tout simplement conserver ces deux possibilités ouvertes, l objectif dans les deux cas étant de motiver le personnel. Sur le plan comptable, elles ne sont guère différentes.

9 Questions Le mois d avril a-t-il été satisfaisant sur les marchés européens? De manière plus générale, SEB connaît-t-il des résultats meilleurs que ceux de ses concurrents, ou est-ce le marché dans sa globalité qui s est avéré porteur? La consolidation de Supor en 2007 vous aurait apporté 248 millions d euros de chiffre d affaires, hors sous-traitance réalisée pour le Groupe SEB. Que devient cette activité de sous-traitance de Supor en 2008? Enfin, vous avez évoqué la reprise des hausses des matières premières. Pouvez-vous donner une indication de leur impact estimé pour 2008? Quelle est votre exposition au dollar après consolidation de Supor? Jean-Pierre LAC, Directeur Général Adjoint Finances du Groupe SEB Avril a été un bon mois, y compris en Europe. Le marché est resté porteur, a contrario des propos catastrophistes que l on entend parfois. Cela étant, le Groupe SEB bénéficie avant tout du succès confirmé de ses innovations récentes. Supor a réalisé en 2007 un chiffre d affaires équivalent à 285 M, dont 35 M d OEM (soustraitance) destinés au Groupe SEB, auxquels s ajoute également une activité de soustraitance vers des marques tierces. Nous ignorons pour le moment l évolution de cette activité pour Pour ce qui est de l impact des matières premières, nous estimons qu il sera inférieur aux 26 M de surcoût enregistré en Le premier trimestre a été relativement satisfaisant, mais nous avons observé une reprise de la hausse des cours au mois d avril. Nous reviendrons bien entendu sur ce sujet lors de la publication des comptes semestriels à la fin du mois d août. Enfin, la baisse du dollar se traduit par un effet positif sur la marge opérationnelle du Groupe, car nous avons largement «dollarisé» nos achats dans les deux-trois dernières années : en matière de sensibilité, on peut dire que 1% de baisse du dollar entraîne une amélioration de 3 M de la marge opérationnelle du Groupe. L arrivée de Supor dans notre périmètre de consolidation nous permettra de vendre davantage en Chine et augmentera notre exposition indirecte au dollar, sans que cela change fondamentalement nos grands équilibres pour autant. Question Pouvons-nous espérer un développement du Groupe en Inde? Existe-t-il au demeurant en Inde des sociétés similaires à Supor? Thierry de LA TOUR D ARTAISE Nous examinons évidemment les opportunités que présente ce pays, qui compte plus d un milliard d habitants et dont la classe moyenne progresse très fortement en nombre. Cependant, la grande distribution en Inde est encore très peu organisée, au contraire de la Chine, et c est un enjeu crucial pour la commercialisation de produits grand public comme les nôtres. Toutefois, notre situation financière solide nous permettra de saisir toute opportunité bénéfique pour le Groupe, qu elle se situe en Inde ou ailleurs, y compris dans les marchés matures. A ce propos, je tiens à rappeler les acquisitions récentes d All-Clad et de Lagostina. Pour ce qui est des intervenants sur le marché indien, il n y a pas, à notre connaissance, d acteur équivalent à Supor en Inde.

10 Question Avez-vous développé vos boutiques en propre? Thierry de LA TOUR D ARTAISE Supor compte 200 boutiques en Chine. Le Groupe SEB en compte 150 en Turquie. Notre objectif était d en ouvrir un par semaine, et ce sur trois formats : magasin d usine, magasin généraliste et magasin culinaire de très haut de gamme (Krups, Lagostina, All-Clad). Nous avons effectivement ouvert 50 magasins en 2007 dans les pays où la distribution est peu développée ou dans les centres commerciaux. Notre première boutique-test Villa Gourmet, concentrée sur le haut de gamme, a été inaugurée à Strasbourg en décembre dernier. Question La distribution des actions au personnel pourrait-elle bénéficier également aux jeunes retraités? Ces personnes sont souvent les actionnaires les plus fidèles. Thierry de LA TOUR D ARTAISE Les plans d achat d actions posent une difficulté en ce sens que l avantage fiscal, très réel en France, est beaucoup moins évident pour nos salariés de l étranger. Nous souhaitons donc concilier motivation de nos salariés français et équité vis-à-vis de leurs collègues étrangers, d autant que ces derniers sont aujourd hui majoritaires au sein du Groupe. Rappelons par ailleurs que les salariés français perçoivent déjà des actions dans le cadre de la participation dérogatoire, qui est versée exclusivement sous cette forme. Il n est donc pas certain que nous lancerons de nouveau un plan d achat d actions. Et pour répondre plus précisément à votre question, je ne suis pas certain que la loi nous permette d en faire bénéficier les jeunes retraités. Vote des résolutions Toutes les résolutions sont adoptées à une large majorité.

BONNE PERFORMANCE OPERATIONNELLE FORT IMPACT DEFAVORABLE DES DEVISES

BONNE PERFORMANCE OPERATIONNELLE FORT IMPACT DEFAVORABLE DES DEVISES AIRBAKE ALL-CLAD ARNO ASIAVINA CALOR CLOCK IMUSA KRUPS LAGOSTINA MAHARAJA W HITELINE MIRRO MOULINEX PANEX PENEDO REGAL ROCHEDO ROW ENTA SAM URAI SEB SUPOR TEFAL T-FAL UMCO WEAREVER Communiqué de presse

Plus en détail

LEADER MONDIAL DU PETIT ÉQUIPEMENT DOMESTIQUE

LEADER MONDIAL DU PETIT ÉQUIPEMENT DOMESTIQUE 26 février 2015 Résultats de l exercice 2014 Groupe SEB : Des performances opérationnelles solides Des devises pénalisantes 1 Ventes de 4 253 M en croissance organique* de + 4,6 % Croissance organique*

Plus en détail

Conférence ISR 2015. Mercredi 13 mai 2015 - Paris. intervenant

Conférence ISR 2015. Mercredi 13 mai 2015 - Paris. intervenant Mercredi 13 mai 2015 - Paris AIRBAKE I ALL-CLAD I ARNO I ASIAVINA I CALOR I CLOCK I IMUSA I KRUPS I LAGOSTINA I MAHARAJA. WHITELINE I MIRRO I MOULINEX I PANEX I intervenant ROCHEDO I ROWENTA I SAMURAI

Plus en détail

notre vision CARTE DE VISITE

notre vision CARTE DE VISITE 360 notre vision CARTE DE VISITE 2012 Malgré un durcissement de la conjoncture économique à partir du second semestre 2011, le Groupe SEB a maintenu son cap et consolidé ses positions sur la plupart des

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2011

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2011 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2011 SOMMAIRE 1 PROFIL ET CHIFFRES CLÉS 2011 1 2 RAPPORT DE GESTION 2011 4 Faits marquants 4 Activité 6 Commentaires sur les comptes 9 Structure financière 9 Perspectives

Plus en détail

L'optimisation industrielle d'une création packaging

L'optimisation industrielle d'une création packaging TREEDIM 1 rue des Frères LUMIERE 92500 Rueil-Malmaison tél 01 41 42 19 36 www.treedim.com L'optimisation industrielle d'une création packaging PLM Pack une solution d intégration logicielle pour l optimisation

Plus en détail

Réunion d actionnaires Investir. Paris, 02 juillet 2015

Réunion d actionnaires Investir. Paris, 02 juillet 2015 Réunion d actionnaires Investir Paris, 02 juillet 2015 CHIFFRES CLÉS DU GROUPE BIC 1 979,1 M de chiffre d affaires en 2014 Plus de 10 milliards d unités vendues en 2014 17 438 employés* Plus de 4 millions

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Chiffre d affaires du 3 ème trimestre et des 9 premiers mois 2013 16 octobre 2013 Croissance organique des 9 premiers mois : +5,5% Tendances solides dans l ensemble du Groupe Impact

Plus en détail

CHIFFRE D AFFAIRES DU PREMIER TRIMESTRE 2015

CHIFFRE D AFFAIRES DU PREMIER TRIMESTRE 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE 14 avril 2015 CHIFFRE D AFFAIRES DU PREMIER TRIMESTRE 2015 Croissance soutenue du volume d émission : +10,0% en données comparables Une activité organique soutenue au premier trimestre,

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE ET RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2010 COUVERTURE À VENIR

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE ET RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2010 COUVERTURE À VENIR DOCUMENT DE RÉFÉRENCE ET RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2010 COUVERTURE À VENIR SOMMAIRE PROFIL ET CHIFFRES CLÉS 2010 1 1 LE GROUPE SEB EN 2010 3 Les étapes de la vie du Groupe 4 Secteur d activité 6 Stratégie

Plus en détail

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques COMMUNIQUE DE PRESSE RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques Points clés Paris-Nanterre, le 18 février 2014 Chiffre d affaires net record

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE La croissance mondiale des investissements publicitaires se poursuit : les achats publicitaires devraient croître de 4,8% en 2012. Un chiffre en légère progression par rapport aux

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino Septembre 2012 / TBI&LMO / BPE 2ENT18 Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino 40 000 34 361 NAF rév.2, 2008 : Chiffres clés 2011 47.11CDEF 47.91B 30 000 20 000 20 390 22

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Résultats du premier semestre 2014

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Résultats du premier semestre 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats du premier semestre 2014 25 juillet 2014 Croissance du chiffre d affaires de +2,2% [2] au premier semestre et de +2,3% [2] au deuxième trimestre 2014 Marge opérationnelle

Plus en détail

Retour à la croissance

Retour à la croissance Après une forte amélioration de ses résultats au T4 2010 et la finalisation de ses programmes d investissement et de réorganisation, Eurofins réaffirme ses objectifs à moyen terme 28 janvier 2011 A l occasion

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

Juillet 2011 n 25 Lettre aux actionnaires

Juillet 2011 n 25 Lettre aux actionnaires Juillet 2011 n 25 Lettre aux actionnaires 2-4 ActuALitéS 5 PErFormAncE 6-11 FocuS 12 échanges Des avancées à l international. Un début d année vigoureux, en ligne avec 2010. Entendu à l Assemblée. Actualité

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

Conférence Toulouse Décembre 2007

Conférence Toulouse Décembre 2007 Conférence Toulouse Décembre 2007 _1 Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations qui expriment des objectifs établis sur la base des appréciations

Plus en détail

2013 : une activité stable dans un environnement contrasté. Une rentabilité opérationnelle préservée.

2013 : une activité stable dans un environnement contrasté. Une rentabilité opérationnelle préservée. COMMUNIQUE DE PRESSE 6 décembre 2013 Résultats annuels 2013 2013 : une activité stable dans un environnement contrasté. Une rentabilité opérationnelle préservée. Volume d activité Villages stable à taux

Plus en détail

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1)

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1) Société anonyme au capital de 2 362 883 330 Siège social : 36-38, avenue Kléber 75116 Paris 403 210 032 RCS PARIS INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS (1) (NON AUDITE) A - MARCHE DES AFFAIRES

Plus en détail

2013-2014 publié. Chiffre d affaires annuel 1 499,6 1 260,5 1 269,4 +0,7 %

2013-2014 publié. Chiffre d affaires annuel 1 499,6 1 260,5 1 269,4 +0,7 % Vilmorin & Cie SA Société Anonyme à Conseil d Administration au capital de 317 717 005,50 euros Siège social : 4, Quai de la Mégisserie 75001 PARIS R.C.S. Paris 377 913 728 Exercice social du 1 er juillet

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 25 février 215 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES RÉSULTATS ANNUELS RÉSULTATS EN LIGNE AVEC LES ATTENTES BONNES PERFORMANCES COMMERCIALES RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT : 888 MILLIONS D EUROS RÉSULTAT

Plus en détail

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Paris, le 27 août 2009 Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Croissance organique hors essence et effet calendaire de +1,3% Quasi-stabilité de la marge d EBITDA en organique Résistance des

Plus en détail

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013 LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES 1. Facteurs structurels du ralentissement de la croissance dans les BRIC 2. Interdépendances commerciales entre les BRIC et le reste du monde Françoise Lemoine, Deniz

Plus en détail

Faurecia : un premier semestre 2015 en très forte progression ; guidance annuelle révisée à la hausse

Faurecia : un premier semestre 2015 en très forte progression ; guidance annuelle révisée à la hausse Nanterre, le 24 juillet 2015 Faurecia : un premier semestre 2015 en très forte progression ; guidance annuelle révisée à la hausse Chiffre d affaires total en hausse de 12,6% à 10,51 milliards d euros

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT CHIFFRE D AFFAIRES PREMIER TRIMESTRE 2015 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT Forte croissance du chiffre d affaires Communication

Plus en détail

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs Ben S. C. Fung (+852) 2878 718 ben.fung@bis.org Robert N. McCauley (+852) 2878 71 robert.mccauley@bis.org Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs La demande de comptes bancaires

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Assemblée générale mixte. du 3 juin 2008

Assemblée générale mixte. du 3 juin 2008 1 Assemblée générale mixte du 3 juin 2008 3 juin 1993 3 juin 2008 2 15 e anniversaire de l introduction en bourse d Hermès 3 La société de Bourse Ferri en charge de l introduction en bourse d Hermès écrivait

Plus en détail

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Chiffres clés 2012 Croissance des ventes du Groupe : +0,9% à 76,8

Plus en détail

Une performance annuelle conforme aux objectifs Résultat opérationnel courant : +13.5% (**)

Une performance annuelle conforme aux objectifs Résultat opérationnel courant : +13.5% (**) Paris, 17 juin 2015 Résultats annuels consolidés 2014-15 (avril 2014 mars 2015) Une performance annuelle conforme aux objectifs Résultat opérationnel courant : +13.5% (**) Au 31 mars 2015, Rémy Cointreau

Plus en détail

Progression soutenue du chiffre d affaires au T1 2015 Croissance de 5,6% à données comparables. * * * HotelServices : +7,6% - HotelInvest : +4,8%

Progression soutenue du chiffre d affaires au T1 2015 Croissance de 5,6% à données comparables. * * * HotelServices : +7,6% - HotelInvest : +4,8% Communiqué de presse Paris, le 16 avril 2015 Progression soutenue du chiffre d affaires au Croissance de 5,6 à données comparables * * * HotelServices : +7,6 - HotelInvest : +4,8 L activité au 1 er trimestre

Plus en détail

Au second semestre 2010 : Sur l année 2010 : Perspectives 2011 :

Au second semestre 2010 : Sur l année 2010 : Perspectives 2011 : 11.05 Valeo : résultat net de 365 millions d euros en 2010, soit 3,8 % du chiffre d affaires ; performance opérationnelle en avance sur le plan stratégique présenté en mars 2010 Au second semestre 2010

Plus en détail

Document de RÉFÉRENCE et RAPPORT FINANCIER ANNUEL

Document de RÉFÉRENCE et RAPPORT FINANCIER ANNUEL Document de RÉFÉRENCE et RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2013 1 2 3 PROFIL 2 Le Groupe SEB acteur de son temps 2 PRÉSENTATION DU GROUPE RFA 3 1.1. Chiffres clés 4 1.2. Les étapes de la vie du Groupe 5 1.3. Secteur

Plus en détail

COMMUNIQUE ALPHA M.O.S RESULTATS ANNUELS 2013/2014 AMELIORATION IMPORTANTE DE LA RENTABILITE SUR LE DEUXIEME SEMESTRE

COMMUNIQUE ALPHA M.O.S RESULTATS ANNUELS 2013/2014 AMELIORATION IMPORTANTE DE LA RENTABILITE SUR LE DEUXIEME SEMESTRE COMMUNIQUE Toulouse, le 30 janvier 2015 DIFFUSION IMMEDIATE ALPHA M.O.S RESULTATS ANNUELS AMELIORATION IMPORTANTE DE LA RENTABILITE SUR LE DEUXIEME SEMESTRE Le Conseil d Administration d Alpha M.O.S (EuroNext

Plus en détail

Montpellier. 24 mai 2011

Montpellier. 24 mai 2011 Montpellier 24 mai 2011 SOMMAIRE Le Groupe AXA Retour sur 2010, une année charnière Performance en 2010 et indicateurs d activité 2011 Priorités pour 2011 et après Christian RABEAU Directeur de la Gestion

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

Schneider Electric. Lyon. 30 mars 2015

Schneider Electric. Lyon. 30 mars 2015 Schneider Electric Lyon 30 mars 2015 1 Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations, établies sur la base des estimations actuelles de la Direction

Plus en détail

Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration

Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration Paris, le 20 février 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration Un renforcement substantiel des gains de productivité et une nette progression des résultats en 2014 par rapport

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2015 15 avril 2015 Solide croissance organique de +4,8% au premier trimestre, en ligne avec le plan de marche Objectifs 2015 confirmés Chiffre

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Communiqué de presse Chiffre d affaires pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Paris, le 19 mars 2015 Le Conseil d administration du Groupe Sopra Steria, réuni le 17 mars

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

Chiffre d affaires du premier trimestre 2015

Chiffre d affaires du premier trimestre 2015 Chiffre d affaires du premier trimestre 2015 Chiffre d affaires : 286,6 millions d euros, croissance organique de +4,0% Flux de trésorerie disponible : 31,9 millions d euros, en progression de +10,4% Croissance

Plus en détail

QUESTIONS ECRITES PRESENTEES PAR UN OU PLUSIEURS ACTIONNAIRES A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 17 SEPTEMBRE 2009

QUESTIONS ECRITES PRESENTEES PAR UN OU PLUSIEURS ACTIONNAIRES A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 17 SEPTEMBRE 2009 GENERIX Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au capital social de 7.162.690 euros 6 rue du Moulin de Lezennes 59650 Villeneuve d Ascq 377 619 150 RCS Lille QUESTIONS ECRITES PRESENTEES

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2012 1

Résultats du premier trimestre 2012 1 Résultats du premier trimestre 1 Luxembourg, 9 mai Faits marquants Taux de fréquence 2 en matière de santé et sécurité de 1,0 au 1 er trimestre contre 0,3 au 4 ème trimestre Expéditions de 433 milliers

Plus en détail

Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1

Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1 Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1 Chiffre d affaires 1 2006 : 1 698 millions d euros, comparable à celui de l exercice précédent Chiffre d affaires du 4 ème trimestre

Plus en détail

Commentant le niveau d activité du groupe sur l année 2012, Luc Oursel, Président du Directoire d AREVA, a déclaré :

Commentant le niveau d activité du groupe sur l année 2012, Luc Oursel, Président du Directoire d AREVA, a déclaré : Au 31 décembre 2012 : Croissance du chiffre d affaires à 9 342 M (+ 5,3 % vs. 2011), tirée par les activités nucléaires et renouvelables Carnet de commandes renouvelé sur l année 2012 à 45,4 Mds grâce

Plus en détail

Mesdames et messieurs, chers actionnaires,

Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Allocution de monsieur Réal Raymond président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada Fairmont Le Reine Elizabeth Montréal, le 8 mars 2006 Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Permettez-moi

Plus en détail

Communiqué de presse Mardi 12 décembre 2006

Communiqué de presse Mardi 12 décembre 2006 Communiqué de presse Mardi 12 décembre 2006 RESULTATS ANNUELS 2006 Chiffre d affaires en hausse de 5,6% : première année de croissance depuis 4 ans Résultat net positif à 5 M vs 3 M en 2005 2006 : une

Plus en détail

Orolia : Résultats 2013 en forte progression

Orolia : Résultats 2013 en forte progression Orolia : Résultats 2013 en forte progression Croissance organique : + 9,7% Résultat d exploitation : + 32,2% Relution des actionnaires de 8,7% par annulation de 8% du capital Paris, le 28 avril 2014 -

Plus en détail

Résultats au 30 septembre 2007

Résultats au 30 septembre 2007 Bergame, le Résultats au 30 septembre 2007 0 Avertissement Cette présentation contient des déclarations prospectives concernant des évènements futurs et des résultats futurs de Ciments Français qui sont

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

06 juin 2012. Réunion SFAF. Présentation des résultats annuels 2011/12. clos le 31 mars 2012

06 juin 2012. Réunion SFAF. Présentation des résultats annuels 2011/12. clos le 31 mars 2012 Réunion SFAF Présentation des résultats annuels 2011/12 clos le 31 mars 2012 Agenda 1. Fiche d'identité de Solucom 2. Marché et activité de l'exercice 2011/12 3. Résultats financiers 2011/12 4. Alturia

Plus en détail

Orolia annonce ses résultats annuels 2007

Orolia annonce ses résultats annuels 2007 Orolia annonce ses résultats annuels 2007 Un chiffre d affaires consolidé en hausse de 47% par rapport au chiffre d affaires reconstitué 1 de 2006 Paris, le 30 avril 2008 - Orolia SA (NYSE Euronext Paris

Plus en détail

DASSAULT SYSTEMES Newswire Conférence Téléphonique 2013 Résultats du Deuxième Trimestre Jeudi 25 juillet 2013

DASSAULT SYSTEMES Newswire Conférence Téléphonique 2013 Résultats du Deuxième Trimestre Jeudi 25 juillet 2013 DASSAULT SYSTEMES Newswire Conférence Téléphonique 2013 Résultats du Deuxième Trimestre Jeudi 25 juillet 2013 Thibault de Tersant Directeur Général Adjoint, Affaires Financières Bonjour à tous et merci

Plus en détail

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Juin 2012 Sextant Expertise 27, Boulevard des Italiens 75002 Paris Tél. : 01 40 26 47 38 www.sextant-expertise.fr Société inscrite à l ordre des

Plus en détail

Résultats annuels 2014

Résultats annuels 2014 Résultats annuels 2014 Chiffre d affaires ajusté en hausse de +5,1 % à 2 813,3 millions d euros, croissance organique du chiffre d affaires ajusté de +3,8 % Marge opérationnelle ajustée de 630,0 millions

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous.

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie Assemblée annuelle Le 5 mai 2011 Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Je suis heureux de pouvoir m adresser à vous à l occasion de cette assemblée

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION 06.10.2015

RÉUNION D INFORMATION 06.10.2015 RÉUNION D INFORMATION 06.10.2015 ORDRE DU JOUR L ESSENTIEL RÉSULTATS ANNUELS 2014-2015 ACTUALITÉ PERSPECTIVES 2015-2016 ET AMBITIONS À MOYEN TERME AGENDA ANNEXES 1 L ESSENTIEL Chiffre d affaires annuel

Plus en détail

Conférence Investisseurs. 1 er avril 2008

Conférence Investisseurs. 1 er avril 2008 Conférence Investisseurs 1 er avril 2008 Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations, qui expriment des objectifs établis sur la base des appréciations

Plus en détail

Assemblée générale mixte

Assemblée générale mixte Assemblée générale mixte Philippe BOUAZIZ, Président Stéphane CONRARD, DGD Finance 24 Juin 2015 SOMMAIRE PRESENTATION PRODWARE FAITS MARQUANTS 2014 RESULTATS ANNUELS 2014 EVENEMENTS POST CLOTURE PERSPECTIVES

Plus en détail

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE La forte réduction de la dette extérieure durant la seconde moitié des années 2000, en contexte d envolée des importations des biens et services, a

Plus en détail

AXA Réunion d information

AXA Réunion d information AXA Réunion d information Toulouse 8 décembre 2009 Christian Rabeau Directeur de la Gestion AXA Investment Managers Paris 1 1 Avertissement Certaines déclarations figurant dans cette présentation contiennent

Plus en détail

AUCHAN et CASINO se paient CARREFOUR en 2012

AUCHAN et CASINO se paient CARREFOUR en 2012 AUCHAN et CASINO se paient CARREFOUR en 2012 La grande distribution alimentaire bouge au niveau mondial et en France. Pour les acteurs français, la famille Mulliez et Naouri taillent des croupières à Arnault

Plus en détail

Estimations des résultats consolidés du premier semestre clos le 31 mars 2014 Évaluation de l option de vente Áreas

Estimations des résultats consolidés du premier semestre clos le 31 mars 2014 Évaluation de l option de vente Áreas C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Paris, le 9 mai 2014 Estimations des résultats consolidés du premier semestre clos le 31 mars 2014 Évaluation de l option de vente Áreas 1. Estimations des résultats

Plus en détail

Actionnaires. Lettre d information. 32,6 Md. 1 Md 78,90. Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général. Chiffres clés au 31/12/2009

Actionnaires. Lettre d information. 32,6 Md. 1 Md 78,90. Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général. Chiffres clés au 31/12/2009 Numéro 42 Avril 2010 Lettre d information Actionnaires Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général Grâce à l ensemble de nos partenaires, nous avons développé l activité sur toutes les zones où nous

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Les Français et leurs dépenses en voyage

Les Français et leurs dépenses en voyage Les Français et leurs dépenses en voyage Etude Visa Europe menée par TNS Sofres en Novembre 14 Sommaire 1 Rappel méthodologique 3 Résultats détaillés 5 3 Annexes 1 1 Rappel Méthodologique Rappel du dispositif

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009 Résultats du 1er Semestre 2009 31 août, 2009 Groupe Hi-media La plateforme de monétisation leader en Europe Hi-media est le premier groupe de media online en Europe en terme d audience et de part de marché

Plus en détail

Dividende au titre de l exercice 2013 Proposition de distribution d un dividende de 1,70 euros par action, en hausse de 13 %

Dividende au titre de l exercice 2013 Proposition de distribution d un dividende de 1,70 euros par action, en hausse de 13 % 14.08 En 2013, chiffre d'affaires de Valeo de 12 110 millions d'euros, en hausse de 9 % (à périmètre et taux de change constants), marge opérationnelle en hausse de 10 % à 795 millions d'euros, soit 6,6

Plus en détail

III.2 Rapport du Président du Conseil

III.2 Rapport du Président du Conseil III.2 Rapport du Président du Conseil de Surveillance sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques Rapport du directoire rapports du conseil de surveillance 2012 1 Obligations légales

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

RAZEL-BEC et le groupe FAYAT acteurs sur le marché des PPP

RAZEL-BEC et le groupe FAYAT acteurs sur le marché des PPP Travaux souterrains Génie civil industriel Ouvrages d art Infrastructures linéaires Barrages Travaux maritimes et fluviaux Environnement et qualitatif Génie urbain Travaux Publics RAZEL-BEC, expert en

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Royaume du Maroc Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Constituant une sélection mensuelle des travaux menés par les cadres de la Direction de la Politique Economique Générale, les

Plus en détail

Assemblée générale des actionnaires 15 mai 2012

Assemblée générale des actionnaires 15 mai 2012 Assemblée générale des actionnaires 15 mai 2012 Assemblée générale des actionnaires Bruno Lafont - Président Directeur général Consultation préalable à l Assemblée Centres d intérêt des actionnaires Désendettement

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

mandats isr - developpement durable

mandats isr - developpement durable mandats isr - developpement durable Banque Neuflize OBC Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 383 507 453 euros. Siège social : 3 avenue Hoche- 75008 Paris 552 003 261 RCS

Plus en détail

AVIS DE CONVOCATION ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE JEUDI 7 MAI 2015 À 15 H 30 CARROUSEL DU LOUVRE

AVIS DE CONVOCATION ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE JEUDI 7 MAI 2015 À 15 H 30 CARROUSEL DU LOUVRE AVIS DE CONVOCATION ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE JEUDI 7 MAI 2015 À 15 H 30 CARROUSEL DU LOUVRE SOMMAIRE BIENVENUE À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE DE LAFARGE 03 1 2 3 4 5 6 7 8 COMMENT PARTICIPER À L ASSEMBLÉE

Plus en détail

Atos Origin et Siemens créent un acteur majeur des services informatiques

Atos Origin et Siemens créent un acteur majeur des services informatiques Paris, France / Munich, 14 décembre 2010 Atos Origin et Siemens créent un acteur majeur des services informatiques Acquisition par Atos Origin de Siemens IT Solutions and Services Les deux groupes forment

Plus en détail

Résultats record en 2014 reflétant la bonne dynamique des marchés clés et la pertinence de la nouvelle stratégie du Groupe

Résultats record en 2014 reflétant la bonne dynamique des marchés clés et la pertinence de la nouvelle stratégie du Groupe Communiqué de presse 18 février 2015 Résultats record en 2014 reflétant la bonne dynamique des marchés clés et la pertinence de la nouvelle stratégie du Groupe Progression du chiffre d affaires : +3,8%

Plus en détail

Diminution de l endettement net consolidé de 8 % sur le semestre

Diminution de l endettement net consolidé de 8 % sur le semestre Comptes consolidés semestriels 30 juin 2009 COMMUNIQUE DE PRESSE 28 SEPTEMBRE 2009 Progression du chiffre d affaires (pro forma) en croissance de 5,6 % à 151 M Solide rentabilité : EBITDA de 25 M soit

Plus en détail

Assemblée générale mixte. Philippe BOUAZIZ, Président Stéphane CONRARD, DGD Finance

Assemblée générale mixte. Philippe BOUAZIZ, Président Stéphane CONRARD, DGD Finance Assemblée générale mixte Philippe BOUAZIZ, Président Stéphane CONRARD, DGD Finance 25 Juin 2014 SOMMAIRE PRESENTATION PRODWARE FAITS MARQUANTS 2013 RESULTATS ANNUELS 2013 EVENEMENTS POST CLOTURE PERSPECTIVES

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

Les stratégies gagnantes

Les stratégies gagnantes Les stratégies gagnantes Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co A l occasion des crises, on mesure de façon évidente à quel point les entreprises font face à un cercle vicieux destructeur. Faible

Plus en détail

AXA COMMUNIQUÉ DE PRESSE

AXA COMMUNIQUÉ DE PRESSE AXA COMMUNIQUÉ DE PRESSE PARIS, 6 MAI 2015 Indicateurs d activité T1 2015 Chiffre d affaires en hausse de 10% en publié, bénéficiant d effets de change positifs Variation en comparable (à taux de change

Plus en détail