SÉCURITÉ, BANQUE ET ENTREPRISES. Prévention des risques de fraudes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SÉCURITÉ, BANQUE ET ENTREPRISES. Prévention des risques de fraudes"

Transcription

1 SÉCURITÉ, BANQUE ET ENTREPRISES Prévention des risques de fraudes

2 SECURITÉ, BANQUE ET ENTREPRISES PRÉVENTION DES RISQUES DE FRAUDES Les moyens modernes de communication et les systèmes informatiques des entreprises actuelles permettent une recrudescence des fraudes de toute nature : escroqueries, abus de confiance, détournement d actifs. Les fraudeurs usent d artifices de plus en plus sophistiqués pour réunir les informations déterminantes et nécessaires à leur scénario. Leur but est d émettre des virements frauduleux, le plus souvent à l international. Les banques ont été les premières visées par ce type de fraude et constatent aujourd hui un report important de ces tentatives sur les entreprises. Dans ce contexte, Arkéa Banque Entreprises & Institutionnels a la volonté de sensibiliser et d informer ses clients. P.3/4 Les mesures de prévention des fraudes P.4/5 Scénarios et exemples de fraudes P.6 Les critères d alerte et les 7 règles d or de la sécurité P.7 Que faire en cas de tentative réussie? Au moindre doute, contactez votre interlocuteur habituel au sein d Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels. 2

3 LES MESURES DE PRÉVENTION DES FRAUDES Sécuriser vos processus et vos outils de sortie de fonds Formaliser et automatiser vos processus. Sécuriser les connexions aux outils informatiques dédiés. Contrôler les accès aux données sensibles. Limiter les personnes habilitées à ces outils. Séparer les missions de vos collaborateurs en leur affectant des droits distincts (saisie et validation des virements). Effectuer régulièrement des contrôles internes. Sécuriser les échanges avec votre banque Respecter les procédures formalisées par votre partenaire bancaire. Adopter les moyens d échanges dématérialisés afin de limiter les virements à haut niveau de risque (papiers et fax). Privilégier les échanges avec vos contacts habituels et/ou effectuer des contre appels. Informer votre banque, en face à face, des personnes autorisées à effectuer les opérations bancaires (modèle de signature, nom, coordonnées ). Utiliser les outils de sécurité proposés par votre banque (Virtualis ). 3

4 Informer vos collaborateurs Sensibiliser les collaborateurs sur les différents scénarios possibles de fraude. Systématiser la connaissance des fournisseurs, clients et partenaires. Autoriser l esprit critique de vos collaborateurs. Faciliter l échange avec la hiérarchie. Encourager les bonnes initiatives et les acteurs ayant déjoué une tentative. Limiter la diffusion de l information Interdire la diffusion d informations sensibles sur les réseaux sociaux par les collaborateurs. Vérifier les informations diffusées sur les sites internet de la société. Limiter l accès aux documents sensibles (modèles de fax, documents contenant les modèles de signatures des dirigeants ). Conserver la confidentialité des signatures manuscrites des dirigeants. SCÉNARIOS ET EXEMPLES DE FRAUDES Zoom sur la fraude par «ingénierie sociale» ou «fraude au président» : manipulation des personnes afin de faire exécuter des opérations Les grandes lignes sont les suivantes : Le fraudeur constitue un dossier «social engineering» de la société ciblée (KBis, endettement, statuts constitutifs, comptes annuels, logo de la société, effectif, culture de l entreprise ) dans le but d obtenir un maximum d informations y compris concernant les dirigeants. 4

5 Une fois le dossier constitué, le fraudeur lance l attaque par courriel (mail-phishing) ou en téléphonant à un collaborateur de la société en charge des sorties de fonds. Se faisant passer pour un dirigeant de la société, il explique avec assurance et autorité pouvant même aller jusque l intimidation, l urgence de réaliser un virement à l étranger dans le cadre d une affaire confidentielle. Une fois cet appel téléphonique passé, l employé reçoit généralement les instructions par courriel voire même sur son téléphone portable personnel. 4 autres exemples de fraudes : Mail-phishing : vous recevez un , dans lequel il vous est demandé de «mettre à jour» ou de «confirmer suite à un incident technique» des données, notamment bancaires. Cette demande peut transiter par une invitation à se connecter en ligne par le biais d un lien hypertexte sur un site falsifié ou un formulaire de saisie copie «conforme» du site original. Virements SEPA : sous le prétexte d une mise à jour du paramétrage des nouveaux protocoles européens, un fraudeur se faisant passer pour un informaticien parvient à vous convaincre de vous connecter sur un site dédié dont la page d accueil affiche le logo de la société ciblée. Cette opération permet de prendre le contrôle de l ordinateur à distance et d émettre des virements. Malware, spyware : un logiciel malveillant, s installe à l insu de l utilisateur sur un ordinateur non protégé (ou mal protégé), lors de l ouverture d un mail frauduleux ou par téléchargement lors de la visite d un site web. Ce virus permet au fraudeur d avoir connaissance de (presque) tout ce qui se passe sur l ordinateur contaminé. De faux ordres de virement ou de fausses factures sont envoyés par fax ou par courrier aux sociétés ciblées, ou aux banques des sociétés ciblées. Ces documents sont falsifiés et comportent une copie du logo et des signatures. Ces types de fraude constituent un danger croissant car la qualité et la précision de ces contenus tendent à s améliorer significativement : moins de fautes d orthographe, une syntaxe qui progresse, des arnaques plus pertinentes, une imitation de la communication des sociétés de plus en plus crédible. 5

6 LES CRITÈRES D ALERTE ET LES 7 RÈGLES D OR DE LA SÉCURITÉ DE VOS OPÉRATIONS En cas de contact téléphonique ou par par une personne que vous ne connaissez pas mais se présentant comme étant un collaborateur de votre société et/ou en cas de doute sur son origine : Être sûr de l identité de votre interlocuteur en vérifiant son authenticité auprès de vos interlocuteurs habituels. Utiliser les adresses habituelles de votre répertoire (mail, fax, téléphone). Ne pas cliquer sur les liens internet contenus dans un courriel douteux. Vérifier que vous êtes bien sur un site sécurisé «https». Ne pas divulguer vos login ou de mots de passe. Ne pas communiquer les noms et coordonnées des collaborateurs ayant déposé leurs pouvoirs et signatures. Ne pas transmettre de données sensibles (mise à jour de données administratives, vérification des moyens de paiements, déblocage de carte). CRITÈRES D ALERTE : Connaissance pointue de l entreprise Opération exceptionnelle Demande urgente Non-respect des procédures habituelles Demande de confidentialité Aplomb de l interlocuteur Usage d autorité Pression, intimidation 6

7 QUE FAIRE EN CAS DE TENTATIVE RÉUSSIE? Si une tentative de fraude s avère avoir fonctionné, les mesures de protection à prendre immédiatement sont de : Demander le blocage des fonds le plus vite possible auprès de votre banque. Déposer plainte auprès de la police locale. Aviser par téléphone la division économique et financière du Service Régional de Police Judiciaire et déposer plainte auprès de ce service. Le SRPJ s organisera pour contacter la police locale en cas de virement à l étranger afin de faciliter le gel des fonds et l identification du titulaire du compte destinataire. Même en cas de tentative non réussie : relever les numéros et heures d appel du fraudeur, garder les mails frauduleux, conserver les enregistrements des appels s ils existent, demander l extraction de la source (en-tête) de ces mails, déposer plainte directement au SRPJ. Détecter et déjouer les tentatives de fraudes c est : Respecter strictement vos procédures internes. Faire preuve d une vigilance constante. Favoriser une communication régulière entre vos salariés. Au moindre doute, contactez votre interlocuteur habituel au sein d Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels. 7

8 ARKÉA BANQUE ENTREPRISES ET INSTITUTIONNELS AMÉLIORONS ENSEMBLE NOTRE SÉCURITÉ EN ADOPTANT LES BONNES PRATIQUES! LA BANQUE À VISAGE HUMAIN D.I.O.P - mai Crédits photos : Fotolia / 123RF Société anonyme à Directoire et Conseil de surveillance au capital de euros, banque et courtage d assurances (N ORIAS : ) RCS BREST Siège social : Allée Louis Lichou Le Relecq-Kerhuon. Adresse postale : Immeuble Le Sextant rue de St Malo - CS Rennes Cedex.

ORDRES DE VIREMENT DES ENTREPRISES

ORDRES DE VIREMENT DES ENTREPRISES JANVIER 2015 Ce guide a été élaboré avec la Police Judiciaire www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent ORDRES DE VIREMENT DES ENTREPRISES 9 RÉFLEXES SÉCURITÉ www.aveclespme.fr

Plus en détail

ORDRES DE VIREMENT DES ENTREPRISES

ORDRES DE VIREMENT DES ENTREPRISES JANVIER 2015 Ce guide a été élaboré avec la Police Judiciaire ORDRES DE VIREMENT DES ENTREPRISES 9 RÉFLEXES SÉCURITÉ N 1 LES GUIDES SÉCURITÉ BANCAIRE CE GUIDE VOUS EST OFFERT PAR Pour toute information

Plus en détail

La fraude en entreprise

La fraude en entreprise La fraude en entreprise @ 2015 Prévention de la Fraude Un contexte favorable à la délinquance financière internationale La délinquance financière évolue au rythme où le monde se transforme La mondialisation

Plus en détail

Déjouer la fraude aux «faux» virements. MEDEF Lyon Rhône Mardi 28 avril 2015

Déjouer la fraude aux «faux» virements. MEDEF Lyon Rhône Mardi 28 avril 2015 Déjouer la fraude aux «faux» virements MEDEF Lyon Rhône Mardi 28 avril 2015 Typologie de la fraude sur les moyens de paiements Source BDF Données fraude sur les moyens de paiements en France Source BDF

Plus en détail

Intervention du 4 mars 2014 POUR LA PROTECTION CONTRE LA. Colloque AIG / Boken La fraude aux faux ordres de virement

Intervention du 4 mars 2014 POUR LA PROTECTION CONTRE LA. Colloque AIG / Boken La fraude aux faux ordres de virement Intervention du 4 mars 2014 GUIDE À L USAGE DES ENTREPRISES POUR LA PROTECTION CONTRE LA «FRAUDE AU PRÉSIDENT» Colloque AIG / Boken La fraude aux faux ordres de virement M. Raphaël Gauvain, avocat associé

Plus en détail

DOSSIER : LES ARNAQUES SUR INTERNET

DOSSIER : LES ARNAQUES SUR INTERNET DOSSIER : LES ARNAQUES SUR INTERNET 1. Les arnaques les plus fréquentes 2. Les arnaques les plus courantes dans l hôtellerie 3. Comment déceler une arnaque? 4. Comment se protéger? 5. Comment réagir si

Plus en détail

Banque a distance - 10 re flexes se curite

Banque a distance - 10 re flexes se curite Banque a distance - 10 re flexes se curite En tant que client de la banque, vous avez un rôle essentiel à jouer dans l utilisation sécurisée des services de banque à distance. 1. Je consulte régulièrement

Plus en détail

BANQUE À DISTANCE 10 RÉFLEXES SÉCURITÉ. www.lesclesdelabanque.com N 4 LES GUIDES SÉCURITÉ BANCAIRE MAI 2015

BANQUE À DISTANCE 10 RÉFLEXES SÉCURITÉ. www.lesclesdelabanque.com N 4 LES GUIDES SÉCURITÉ BANCAIRE MAI 2015 MAI 2015 Ce guide a été élaboré avec la Police Judiciaire www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent BANQUE À DISTANCE 10 RÉFLEXES SÉCURITÉ N 4 LES GUIDES SÉCURITÉ BANCAIRE

Plus en détail

BANQUE NEUFLIZE OBC LES BONNES PRATIQUES INTERNET ET MESSAGERIE

BANQUE NEUFLIZE OBC LES BONNES PRATIQUES INTERNET ET MESSAGERIE BANQUE NEUFLIZE OBC LES BONNES PRATIQUES INTERNET ET MESSAGERIE VIRUS SPAM PHISH NG INTERNET WIFI Les risques informatiques aujourd hui L environnement de la cybercriminalité est toujours en forte progression

Plus en détail

BIEN PROTÉGER. Mes données bancaires et mes moyens de paiement

BIEN PROTÉGER. Mes données bancaires et mes moyens de paiement BIEN PROTÉGER Mes données bancaires et mes moyens de paiement 2 En matière bancaire comme dans tous les domaines, la sécurité et la vigilance sont primordiales. Des systèmes de protection sont mis en place

Plus en détail

Coupez la ligne des courriels hameçons

Coupez la ligne des courriels hameçons Coupez la ligne des courriels hameçons Les fraudeurs qui cherchent à mettre la main sur des renseignements personnels ont élaboré un nouveau moyen d attirer des victimes sans méfiance. Ils lancent un «hameçon».

Plus en détail

Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels Vous accompagner en toute confiance.

Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels Vous accompagner en toute confiance. Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels Vous accompagner en toute confiance. LA BANQUE À VISAGE HUMAIN UNE BANQUE EXPERTE, SOLIDE ET PROCHE LE PARTENAIRE DE RÉFÉRENCE DES ACTEURS ÉCONOMIQUES LOCAUX

Plus en détail

Les conseils & les astuces de RSA Pour être tranquille sur Internet

Les conseils & les astuces de RSA Pour être tranquille sur Internet Les conseils & les astuces de RSA Pour être tranquille sur Internet Comment utiliser Internet à son gré tout en étant protégé en permanence de ces menaces? Avec un peu de curiosité, on découvre qu il est

Plus en détail

Règlement Internet Banking. Helpdesk Internet Banking: 02 548 28 00 ou helpdesk@triodos.be

Règlement Internet Banking. Helpdesk Internet Banking: 02 548 28 00 ou helpdesk@triodos.be Règlement Internet Banking Helpdesk Internet Banking: 02 548 28 00 ou helpdesk@triodos.be Article 1. Définitions 1.1 La Banque: la succursale belge de Triodos Bank nv, société anonyme de droit néerlandais,

Plus en détail

L escroquerie dite «au faux patron» par la réalisation de virements frauduleux

L escroquerie dite «au faux patron» par la réalisation de virements frauduleux L escroquerie dite «au faux patron» par la réalisation de virements frauduleux Un phénomène de grande ampleur C est un phénomène qui touche essentiellement les sociétés françaises Les sociétés de toutes

Plus en détail

spam & phishing : comment les éviter?

spam & phishing : comment les éviter? spam & phishing : comment les éviter? Vos enfants et les e-mails en général Il est préférable que les très jeunes enfants partagent l adresse électronique de la famille plutôt que d avoir leur propre compte

Plus en détail

OPERATION AUDIT DE LA BANQUE EN LIGNE. Règles de bonnes pratiques pour les internautes et les professionnels

OPERATION AUDIT DE LA BANQUE EN LIGNE. Règles de bonnes pratiques pour les internautes et les professionnels OPERATION AUDIT DE LA BANQUE EN LIGNE Règles de bonnes pratiques pour les internautes et les professionnels Les services de banque en ligne se sont considérablement développés. Ils permettent désormais

Plus en détail

Règlement du jeu concours «Grand Quiz Nice Tourisme et European Masters Games» :

Règlement du jeu concours «Grand Quiz Nice Tourisme et European Masters Games» : Règlement du jeu concours «Grand Quiz Nice Tourisme et European Masters Games» : Article 1 : Société organisatrice L Office du Tourisme et des Congrès de Nice, Etablissement Industriel et Commercial, loi

Plus en détail

Achats en ligne - 10 re flexes se curite

Achats en ligne - 10 re flexes se curite Achats en ligne - 10 re flexes se curite Attention : Donner ses coordonnées de compte bancaire sans vérification vous expose à des risques. Soyez vigilant! 1. Je vérifie que le site du commerçant est sûr

Plus en détail

CertiAWARE. «La Sensibilisation autrement!»

CertiAWARE. «La Sensibilisation autrement!» CertiAWARE «La Sensibilisation autrement!» 1 CertiAWARE «La Sensibilisation autrement!» Une campagne annuelle type? TEMPS FORT FORMATION SUR SITE FORMATIONS EN LIGNE 2 TEMPS FORT CRÉATION D UN TEMPS FORT

Plus en détail

ACHATS EN LIGNE 10 RÉFLEXES SÉCURITÉ. www.aveclespme.fr Le site pratique pour les PME. www.lesclesdelabanque.com N 2 LES GUIDES SÉCURITÉ BANCAIRE

ACHATS EN LIGNE 10 RÉFLEXES SÉCURITÉ. www.aveclespme.fr Le site pratique pour les PME. www.lesclesdelabanque.com N 2 LES GUIDES SÉCURITÉ BANCAIRE FÉVRIER 2015 www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent ACHATS EN LIGNE 10 RÉFLEXES SÉCURITÉ www.aveclespme.fr Le site pratique pour les PME N 2 LES GUIDES SÉCURITÉ BANCAIRE

Plus en détail

Conseils de sécurité lors de l utilisation d Internet, des cartes bancaires et de l e-banking.

Conseils de sécurité lors de l utilisation d Internet, des cartes bancaires et de l e-banking. Conseils de sécurité lors de l utilisation d Internet, des cartes bancaires et de l e-banking. Face à la recrudescence des actes de malveillance et des opérations frauduleuses liés à l utilisation d Internet,

Plus en détail

GUIDE DE L'UTILISATEUR AVERTI

GUIDE DE L'UTILISATEUR AVERTI GUIDE DE L'UTILISATEUR AVERTI SOMMAIRE MAILS FRAUDULEUX FRAUDE A LA CARTE BANCAIRE ACHETER SUR INTERNET LES BON REFELEXES Ce que dit la loi 1/ Au titre de l'escroquerie Article L313-1 du Code Pénal «L

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE DE BANQUE EN LIGNE

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE DE BANQUE EN LIGNE CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE DE BANQUE EN LIGNE https://banque.edmond-de-rothschild.fr 1. OBJET Edmond de Rothschild (France), société anonyme au capital de 83.075.820 euros, dont le siège

Plus en détail

Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices)

Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices) Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices) 1. Les conditions générales d utilisation (CGU) décrites ci-dessous peuvent être complétées par les

Plus en détail

La cybercriminalité et les infractions liées à l utilisation frauduleuse d Internet : éléments de mesure et d analyse pour l année 2012

La cybercriminalité et les infractions liées à l utilisation frauduleuse d Internet : éléments de mesure et d analyse pour l année 2012 La cybercriminalité et les infractions liées à l utilisation frauduleuse d Internet : éléments de mesure et d analyse pour l année 2012 Jorick Guillaneuf, chargé d études statistiques à l ONDRP DOSSIER

Plus en détail

ANSSI PROCEDURES DE REPORTING DES INCIDENTS AVEC LE CIRT RÔLES DES PARTIES PRENANTES 15/02/2014. SEMINAIRE DE Joly Hôtel

ANSSI PROCEDURES DE REPORTING DES INCIDENTS AVEC LE CIRT RÔLES DES PARTIES PRENANTES 15/02/2014. SEMINAIRE DE Joly Hôtel ANSSI PROCEDURES DE REPORTING DES INCIDENTS AVEC LE CIRT RÔLES DES PARTIES PRENANTES 15/02/2014 SEMINAIRE DE Joly Hôtel aristide.zoungrana at arcep.bf AGENDA 2 Définitions Les incidents rencontrés par

Plus en détail

Les menaces sur internet, comment les reconnait-on? Sommaire

Les menaces sur internet, comment les reconnait-on? Sommaire LES Les menaces sur internet, comment les reconnait-on? Sommaire 1. Le virus 2. Le phishing (ou hameçonnage) 3. Le cheval de Troie 4. Le spyware (ou logiciel espion) 5. Le ver informatique 6. Le piratage

Plus en détail

Progressons vers l internet de demain

Progressons vers l internet de demain Progressons vers l internet de demain Votre ordinateur, par extension votre système d information d entreprise, contient une multitude d informations personnelles, uniques et indispensables à la bonne

Plus en détail

Les accès à Admission-Postbac

Les accès à Admission-Postbac Guide B Les accès à Admission-Postbac Pour se connecter au site de gestion (https://gestion.admission-postbac.fr) qui est le site des établissements d origine des élèves et des établissements d accueil,

Plus en détail

L'escroquerie par faux ordre de virement international.

L'escroquerie par faux ordre de virement international. L'escroquerie par faux ordre de virement international. Depuis sa montée en puissance en 2011, ce type d'escroquerie a causé aux entreprises françaises, un préjudice global supérieur à 200 millions d'euros,

Plus en détail

Dossier de candidature Opérateurs en Diagnostic Immobilier

Dossier de candidature Opérateurs en Diagnostic Immobilier Page 1 sur 8 Dossier de candidature Opérateurs en Diagnostic Immobilier à retourner à CESI Certification 30 Rue Cambronne 75015 Paris Nom :.. Prénom :.... Domaines de certification demandés : Certificats

Plus en détail

CONVENTION DE TENUE DE COMPTES

CONVENTION DE TENUE DE COMPTES CONVENTION DE TENUE DE COMPTES CONSERVATION DE PARTS DANS LE CADRE D UN PLAN D EPARGNE SALARIALE CONVENTION DE TENUE DE COMPTES CONSERVATION DE PARTS DANS LE CADRE D UN PLAN D EPARGNE SALARIALE SIGNÉE

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE LA BOUTIQUE EN LIGNE TANGO

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE LA BOUTIQUE EN LIGNE TANGO CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE LA BOUTIQUE EN LIGNE TANGO Les présentes conditions générales de vente (ci-après «CGV») ont pour objet de régir les conditions de souscription et d utilisation des titres

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE L AGENCE EN LIGNE

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE L AGENCE EN LIGNE CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE L AGENCE EN LIGNE En vigueur au 15 décembre 2013 ARTICLE 1 DÉFINITIONS Les termes ou expressions, lorsqu'ils sont employés avec une majuscule, auront la signification

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES AFFINITAIRES CINÉMA DE L OPTION À CHACUN SON IMAGE Édition juin 2014

CONDITIONS GÉNÉRALES AFFINITAIRES CINÉMA DE L OPTION À CHACUN SON IMAGE Édition juin 2014 CONDITIONS GÉNÉRALES AFFINITAIRES CINÉMA DE L OPTION À CHACUN SON IMAGE Édition juin 2014 Les présentes Conditions Générales affinitaires cinéma (ci-après dénommées «CG Cinéma») sont conclues d une part

Plus en détail

Club des Responsables d Infrastructures et de la Production

Club des Responsables d Infrastructures et de la Production Club des Responsables d Infrastructures et de la Production LA BRIGADE D ENQUÊTES SUR LES FRAUDES AUX TECHNOLOGIES DE L INFORMATION Intervention du Commissaire Divisionnaire Anne SOUVIRA Le 19 mars 2014

Plus en détail

Règlement du jeu Concours Photo #cvchatel

Règlement du jeu Concours Photo #cvchatel Règlement du jeu Concours Photo #cvchatel Article 1 - Présentation de l organisateur La Mairie de châtelaillon-plage, située 20 Boulevard de la Libération 17340 Châtelaillon-Plage ciaprès dénommée «Organisateur»,

Plus en détail

www.lesclesdelabanque.com 9 RÉFLEXES SÉCURITÉ

www.lesclesdelabanque.com 9 RÉFLEXES SÉCURITÉ JUIN 2015 Guide élaboré avec CARTE BANCAIRE www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent 9 RÉFLEXES SÉCURITÉ N 5 LES GUIDES SÉCURITÉ BANCAIRE Guide élaboré avec le Groupement

Plus en détail

REGLEMENT DU JEU-CONCOURS «Concours Photos HALLOWEEN»

REGLEMENT DU JEU-CONCOURS «Concours Photos HALLOWEEN» REGLEMENT DU JEU-CONCOURS «Concours Photos HALLOWEEN» Article 1 SOCIETE ORGANISATRICE La SARL SPTI, société à responsabilité limité, dont le siège social est situé au 214, route de St Simon, 31100 Toulouse,

Plus en détail

Sécuriser les achats en ligne par Carte d achat

Sécuriser les achats en ligne par Carte d achat Projet Sécurité Date : 09/02/09 Version : V 1.0 Etat : travail / vérifié / validé Rédacteur : JBO Réf. : CNRS/DSI/Expertise/ sécuriser la carte achat-v1.doc Annexes : Sécuriser les achats en ligne par

Plus en détail

- JE DEBUTE - 15 Janvier 2014 «COMMUNIQUER PAR EMAIL»

- JE DEBUTE - 15 Janvier 2014 «COMMUNIQUER PAR EMAIL» - JE DEBUTE - 15 Janvier 2014 «COMMUNIQUER PAR EMAIL» 1. Pourquoi une messagerie électronique? Le courrier électronique a été inventé par Ray Tomlinson en 1972. C est depuis le service le plus utilisé

Plus en détail

CHARTE INFORMATIQUE LGL

CHARTE INFORMATIQUE LGL CHARTE INFORMATIQUE LGL Selon la réglementation indiquée dans la charte informatique du CNRS, tout accès aux ressources informatiques du LGLTPE nécessite une authentification des personnels. Cette authentification

Plus en détail

E-réputation : protection des données en ligne. Ghislain NYAMFIT Consultant en Cybersécurité @nyamfitg

E-réputation : protection des données en ligne. Ghislain NYAMFIT Consultant en Cybersécurité @nyamfitg E-réputation : protection des données en ligne Ghislain NYAMFIT Consultant en Cybersécurité @nyamfitg CONTEXTE La cybersécurité est un facteur de productivité, de compétitivité et donc de croissance pour

Plus en détail

PROGRAMME Acheter en ligne Défendre ses droits Payer ses achats Attention aux offres mirifiques

PROGRAMME Acheter en ligne Défendre ses droits Payer ses achats Attention aux offres mirifiques 1 PROGRAMME Acheter en ligne À qui? Quoi? Comment? Les plus et les moins de l achat en ligne Défendre ses droits Les précautions à prendre Les recours Payer ses achats La carte bancaire Les autres systèmes

Plus en détail

L E S M E S S A G E S S P A M & P H I S H I N G

L E S M E S S A G E S S P A M & P H I S H I N G N E W S L E T T E R N 1 / 2 0 1 3 Newsletter N 5/2015 Spam, spam, spam, lovely spam, wonderful spam, lovely spam, wonderful spam... - la chanson spam de Monty Python s Flying Circus L E S M E S S A G E

Plus en détail

Déjouer ensemble le marketing de masse frauduleux

Déjouer ensemble le marketing de masse frauduleux Déjouer ensemble le marketing de masse frauduleux Créé par Action Prévention Verdun ORGANISME DÉDIDÉ À LA SÉCURITÉ URBAINE ET AU BIEN-ÊTRE MANDATAIRE DU PROGRAMME MONTRÉALAIS Déjouer ensemble le marketing

Plus en détail

CARTE BANCAIRE RECHARGEABLE

CARTE BANCAIRE RECHARGEABLE Guide pratique CARTE BANCAIRE RECHARGEABLE La Carte Bancaire Rechargeable permet d apprendre à devenir progressivement autonome dans la gestion de l argent en toute sécurité. Dans ce guide, découvrez les

Plus en détail

Les vols via les mobiles

Les vols via les mobiles 1 Les vols via les mobiles Android est le système d exploitation le plus populaire parmi les utilisateurs des appareils mobiles et malheureusement aussi parmi les cybercriminels puisque c est l OS le plus

Plus en détail

CARTE ACHAT. Yolande Sallent

CARTE ACHAT. Yolande Sallent CARTE ACHAT Yolande Sallent 1 2 Les points abordés Qu est ce que la carte d achat? Objectif Pour quels achats? Les plafonds de sécurité Le circuit de l engagement au paiement La sécurité du processus 3

Plus en détail

Règlement du jeu concours : «Opération Vacances 2015»

Règlement du jeu concours : «Opération Vacances 2015» Règlement du jeu concours : «Opération Vacances 2015» Article 1 Présentation de la Société Organisatrice ATS STUDIOS, société anonyme au capital de 1 516 390 dont le siège social est situé au 32 quai Jaÿr,

Plus en détail

Conditions Générales d Utilisation

Conditions Générales d Utilisation Conditions Générales d Utilisation Article 1 : Présentation Les présentes conditions générales d utilisation (ciaprès «CGU») ont pour objet de définir les relations entre la Société Virtual Regatta (ciaprès

Plus en détail

SÉCURITÉ DES MOYENS D ACCÈS ET DE PAIEMENT

SÉCURITÉ DES MOYENS D ACCÈS ET DE PAIEMENT SÉCURITÉ DES MOYENS D ACCÈS ET DE PAIEMENT En mettant en place des mesures simples à appliquer pour réduire les fraudes. En freinant les fraudeurs pour limiter les victimes. En prenant plus de précautions.

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU SERVICE BANQUE EN LIGNE ECOBANK

CONDITIONS GENERALES DU SERVICE BANQUE EN LIGNE ECOBANK CONDITIONS GENERALES DU SERVICE BANQUE EN LIGNE ECOBANK 1. OBJET Les présentes conditions générales fixent les modalités d accès et de fonctionnement du service de banque en ligne fourni par ECOBANK (le

Plus en détail

LES OUTILS. Connaître et appliquer la loi Informatique et Libertés

LES OUTILS. Connaître et appliquer la loi Informatique et Libertés LES OUTILS Connaître et appliquer la loi Informatique et Libertés SEPTEMBRE 2011 QUE FAUT-IL DÉCLARER? Tous les fichiers informatiques contenant des données à caractère personnel sont soumis à la Loi Informatique

Plus en détail

MESSAGERIE SANTE-LORRAINE Documentation utilisateurs Gestion des spams V1.2

MESSAGERIE SANTE-LORRAINE Documentation utilisateurs Gestion des spams V1.2 MESSAGERIE SANTE-LORRAINE Documentation utilisateurs Gestion des spams V1.2 Date : 21/10/2014 GCS Télésanté Lorraine 6 Allée de Longchamp 54500 Villers-lès-Nancy Tél : 03 83 97 13 70 Fax : 03 83 97 13

Plus en détail

Banque en ligne et sécurité : remarques importantes

Banque en ligne et sécurité : remarques importantes Un système de sécurisation optimal Notre système de transactions en ligne vous permet d effectuer de manière rapide et confortable vos opérations bancaires en ligne. Pour en assurer la sécurité, nous avons

Plus en détail

Règlement du jeu Concours La dodo lé où?

Règlement du jeu Concours La dodo lé où? Règlement du jeu Concours La dodo lé où? Article 1 - Présentation de la Société Organisatrice WORLD FAMILY SAS (Bedycasa)au capital de 143552, dont le siège social est situé au 170-172 rue raimon de trencavel,

Plus en détail

REGLEMENT DU JEU Jeu H- Park Poker Tour 2015 by Aurelien Rougerie

REGLEMENT DU JEU Jeu H- Park Poker Tour 2015 by Aurelien Rougerie REGLEMENT DU JEU Jeu H- Park Poker Tour 2015 by Aurelien Rougerie 1) Présentation de la Société Organisatrice La société Pari Mutuel Urbain (PMU), Groupement d intérêt économique, immatriculée au RCS de

Plus en détail

Conditions Générales d Utilisation de l Espace adhérent

Conditions Générales d Utilisation de l Espace adhérent Conditions Générales d Utilisation de l Espace adhérent Préambule L Espace Adhérent est un service offert par la Mutuelle du Ministère de la Justice (MMJ), Mutuelle régie par les dispositions du Livre

Plus en détail

Mémo Gestion de ma page entreprise. www.trajectoire-cesg.fr

Mémo Gestion de ma page entreprise. www.trajectoire-cesg.fr Mémo Gestion de ma page entreprise www.trajectoire-cesg.fr Ce mémo est à l attention des adhérents de Trajectoire qui souhaitent créer leur page entreprise sur le site internet du club via leur compte

Plus en détail

Présenté par : Mlle A.DIB

Présenté par : Mlle A.DIB Présenté par : Mlle A.DIB 2 3 Demeure populaire Prend plus d ampleur Combinée avec le phishing 4 Extirper des informations à des personnes sans qu'elles ne s'en rendent compte Technique rencontrée dans

Plus en détail

Documentation utilisateur "OK-MARCHE" Historique des modifications. 3.0 Mise à jour complète suite à version OK-MARCHE V2.2. de marchés publics

Documentation utilisateur OK-MARCHE Historique des modifications. 3.0 Mise à jour complète suite à version OK-MARCHE V2.2. de marchés publics Documentation utilisateur "OK-MARCHE" Historique des modifications Version Modifications réalisées 1.0 Version initiale de diffusion Ouverture & traitement des 2.0 Mise à jour complète enveloppes électroniques

Plus en détail

Lutte contre les spams par SMS et vocaux. et les prospections téléphoniques non-désirées

Lutte contre les spams par SMS et vocaux. et les prospections téléphoniques non-désirées Lutte contre les spams par SMS et vocaux et les prospections téléphoniques non-désirées Lundi Hervé NOVELLI Secrétaire d Etat chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et moyennes entreprises, du

Plus en détail

Comment reconnaître et lutter contre la fraude avec des cartes de crédit et de débit? Document Fraude

Comment reconnaître et lutter contre la fraude avec des cartes de crédit et de débit? Document Fraude Comment reconnaître et lutter contre la fraude avec des cartes de crédit et de débit? Document Fraude Table des matières Introduction Investir dans la sécurité 3 Types de fraude Une criminalité aux nombreux

Plus en détail

Fraude interne, malveillance interne Couverture des risques

Fraude interne, malveillance interne Couverture des risques Jeudi 4 juin 2009 Fraude interne, malveillance interne Couverture des risques Luc Vignancour Luc.vignancour@marsh.com 06 07 52 10 89 www.marsh.fr Couverture des risques Lorsque l entreprise a fait le maximum

Plus en détail

Votre sécurité sur internet

Votre sécurité sur internet Votre sécurité sur internet 14 mai 2013 p 1 Votre sécurité sur internet Certains antivirus vous proposent, moyennant finance, une protection sur internet par le biais d un contrôle parental, un filtre

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DES SERVICES PACKAGES

GUIDE D UTILISATION DES SERVICES PACKAGES GUIDE D UTILISATION DES SERVICES PACKAGES SOMMAIRE 1 Accès au Webmail Orange... 3 2 Contrôle Parental... 3 2.1 Installation du contrôle parental... 3 2.2 Utilisation du contrôle parental... 7 2.2.1 Lancement

Plus en détail

Règlement du jeu Concours Photos Campings Chadotel. Thème : «Vos plus beaux souvenirs de vacances en camping Chadotel»

Règlement du jeu Concours Photos Campings Chadotel. Thème : «Vos plus beaux souvenirs de vacances en camping Chadotel» Règlement du jeu Concours Photos Campings Chadotel Thème : «Vos plus beaux souvenirs de vacances en camping Chadotel» Article 1 - Présentation de la Société Organisatrice SAS CHADOTEL au capital de 2 439

Plus en détail

Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Loire Saint Etienne (42) - C.C.T.P- ACQUISITIONS D UN PROGICIEL DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Loire Saint Etienne (42) - C.C.T.P- ACQUISITIONS D UN PROGICIEL DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES ACQUISITIONS D UN PROGICIEL DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES AVEC UN PORTAIL EXTRANET ET UNE GESTION ELECTRONIQUE DE DOCUMENTS INTERFACEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Page 1

Plus en détail

L essentiel d Elys PC

L essentiel d Elys PC L essentiel d Elys PC HSBC France Société Anonyme au capital de 337 189 135 euros SIREN 775 670 284 RCS Paris Siège social : 103, avenue des Champs-Elysées - 75419 Paris Cedex 08 - Tél. : 01 40 70 70 40

Plus en détail

De vous familiarisez avec les concepts liés aux droits des consommateurs.

De vous familiarisez avec les concepts liés aux droits des consommateurs. Soyez prudent! De vous familiarisez avec les concepts liés aux droits des consommateurs. vol et fraude d identité fraude par carte de débit fraude par carte de crédit hameçonnage et hameçonnage verbal

Plus en détail

LE PHISHING, PÊCHE AUX POISSONS NAÏFS

LE PHISHING, PÊCHE AUX POISSONS NAÏFS LE GUIDE LE PHISHING, PÊCHE AUX POISSONS NAÏFS Phishing. Technique de fraude associant l envoi d un courrier électronique non sollicité (spam) et la mise en place d un site Web illégal. Accessible au travers

Plus en détail

Unicef e-cards Guide de l utilisateur

Unicef e-cards Guide de l utilisateur Unicef e-cards Guide de l utilisateur les e cards sont vendues à l unité 0,93 (1 crédit acheté = 1 envoi d e-card) le minimum d achat est de 15 ecards Les crédits achetés ont une durée de validité de 6

Plus en détail

Fiche pratique. Présentation du problème. Pourquoi Rapport? Comment çà marche?

Fiche pratique. Présentation du problème. Pourquoi Rapport? Comment çà marche? Présentation du problème La banque Boursorama propose un logiciel de protection supplémentaire pour les transactions sur Internet. Ce logiciel est téléchargeable à l adresse suivante : http://www.trusteer.com/webform/download-rapport

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION

CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION APPLICATION MOBILE «PLUCHE PLUCHE» Date d entrée en vigueur des Conditions Générales d Utilisation : 13 Mars 2013 Mise à jour le 13 Mars 2013 Les présentes conditions

Plus en détail

Comment se protéger contre les e-mails suspicieux?

Comment se protéger contre les e-mails suspicieux? De l attaque massive à l attaque chirurgicale, Comment se protéger contre les e-mails suspicieux? Spear-phishing Usurpation d identité - Auteur Vade Retro Technology Octobre 2011 Sommaire Observations...

Plus en détail

Sécurité. Tendance technologique

Sécurité. Tendance technologique Sécurité Tendance technologique La sécurité englobe les mécanismes de protection des données et des systèmes informatiques contre l accès, l utilisation, la communication, la manipulation ou la destruction

Plus en détail

Règlement du jeu concours: «Jeu : Fête de la Bretagne 2015»

Règlement du jeu concours: «Jeu : Fête de la Bretagne 2015» Règlement du jeu concours: «Jeu : Fête de la Bretagne 2015» Article 1 - Présentation Ce jeu est organisé par la Région Bretagne, 283 avenue du Général Patton, CS 21101, 35711 Rennes Cedex 7. Les dates

Plus en détail

SECTION 3. La prévention de la fraude. Il existe plus de 50 types de fraude sachez vous protéger. Un guide pour les aînés

SECTION 3. La prévention de la fraude. Il existe plus de 50 types de fraude sachez vous protéger. Un guide pour les aînés SECTION 3. La prévention de la fraude Il existe plus de 50 types de fraude sachez vous protéger Un guide pour les aînés 19 SECTION 3. La prévention de la fraude L exploitation financière d une personne

Plus en détail

CONDITONS GENERALES D UTILISATION

CONDITONS GENERALES D UTILISATION CONDITONS GENERALES D UTILISATION ARTICLE 1 : PREAMBULE Nous vous remercions de prendre le temps de lire et comprendre ces Conditions Générales d Utilisation (ci-après «CGU») de notre site «http://www.stageentertainment.fr/»,

Plus en détail

Règlement du jeu Mobilis- OPT «Concours de selfies - Les Portraits suspects»

Règlement du jeu Mobilis- OPT «Concours de selfies - Les Portraits suspects» Règlement du jeu Mobilis- OPT «Concours de selfies - Les Portraits suspects» Article 1 Les Organisateurs L office des postes et télécommunications de Nouvelle Calédonie (OPT NC), Etablissement public à

Plus en détail

Attention, menace : le Trojan Bancaire Trojan.Carberp!

Attention, menace : le Trojan Bancaire Trojan.Carberp! Protégez votre univers L aveugle ne craint pas le serpent Attention, menace : le Trojan Bancaire Trojan.Carberp! Attention, menace : le Trojan Bancaire Trojan.Carberp! Voici un exemple de contamination

Plus en détail

Ce document décrit une solution de single sign-on (SSO) sécurisée permettant d accéder à Microsoft Exchange avec des tablettes ou smartphones.

Ce document décrit une solution de single sign-on (SSO) sécurisée permettant d accéder à Microsoft Exchange avec des tablettes ou smartphones. PERSPECTIVES Le Single Sign-On mobile vers Microsoft Exchange avec OWA et ActiveSync Ce document décrit une solution de single sign-on (SSO) sécurisée permettant d accéder à Microsoft Exchange avec des

Plus en détail

CHARTE d utilisation du réseau informatique des Missions Locales de Bourgogne V1.

CHARTE d utilisation du réseau informatique des Missions Locales de Bourgogne V1. CHARTE d utilisation du réseau informatique des Missions Locales de Bourgogne V1. 1 Sommaire Présentation générale. p04 1 L organisation du réseau informatique des ML.... p05 1.1 L organisation générale.....

Plus en détail

CONDITIONS D UTILISATION E-CLUB

CONDITIONS D UTILISATION E-CLUB CONDITIONS D UTILISATION E-CLUB - DOCUMENTS À CONSERVER PAR L'UTILISATEUR - ARTICLE 1. Service offert par e-club www.cardifluxvie.lu IL EST PRÉALABLEMENT EXPOSÉ La Compagnie met à la disposition de l Utilisateur

Plus en détail

Charte informatique. Ce document n est qu un exemple. Il doit être adapté à chaque entreprise selon ses moyens et ses nécessités.

Charte informatique. Ce document n est qu un exemple. Il doit être adapté à chaque entreprise selon ses moyens et ses nécessités. Charte informatique Ce document n est qu un exemple. Il doit être adapté à chaque entreprise selon ses moyens et ses nécessités. Préambule L'entreprise < NOM > met en œuvre un système d'information et

Plus en détail

De plus en plus de gens font leurs achats sur Internet, et l offre de produits et services en ligne est grandissante. Les moyens de paiement se

De plus en plus de gens font leurs achats sur Internet, et l offre de produits et services en ligne est grandissante. Les moyens de paiement se De plus en plus de gens font leurs achats sur Internet, et l offre de produits et services en ligne est grandissante. Les moyens de paiement se multiplient également. Voici un aperçu des méthodes les plus

Plus en détail

Courrier électronique

Courrier électronique Être efficace avec son ordinateur Courrier DOMINIQUE LACHIVER Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'identique : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/

Plus en détail

Guide. tarifaire EN VIGUEUR AU 01/08/2015 PROFESSIONNELS

Guide. tarifaire EN VIGUEUR AU 01/08/2015 PROFESSIONNELS Guide PROFESSIONNELS tarifaire EN VIGUEUR AU 01/08/2015 1 La Société financière de la Nef est une société anonyme coopérative à capital variable, à directoire et à conseil de surveillance - Agréée par

Plus en détail

Structurez votre communication

Structurez votre communication www.komibox.fr Structurez votre communication Présentation KOMIbox : Des applications pour répondre aux besoins des PME... Vous désirez mieux structurer votre communication et centraliser vos informations?

Plus en détail

Principe de la messagerie électronique

Principe de la messagerie électronique Principe de la messagerie électronique Plan Des notions de base Principe de la messagerie électronique Une boîte aux lettres (compte) électronique? Une adresse électronique? Un courrier électronique? Un

Plus en détail

LA SÉCURITÉ ÉCONOMIQUE, UN ENJEU-CLÉ POUR LES ENTREPRISES

LA SÉCURITÉ ÉCONOMIQUE, UN ENJEU-CLÉ POUR LES ENTREPRISES LA SÉCURITÉ ÉCONOMIQUE, UN ENJEU-CLÉ POUR LES ENTREPRISES DÉFINIR UNE POLITIQUE INTERNE DE SÉCURITÉ RELATIVE À L INFORMATION STRATÉGIQUE DE VOTRE ENTREPRISE Vous n avez pas effectué de diagnostic interne

Plus en détail

La sécurité informatique d'un centre d imagerie médicale Les conseils de la CNIL. Dr Hervé LECLET. Santopta

La sécurité informatique d'un centre d imagerie médicale Les conseils de la CNIL. Dr Hervé LECLET. Santopta La sécurité informatique d'un centre d imagerie médicale Les conseils de la CNIL Dr Hervé LECLET Tous les centres d'imagerie médicale doivent assurer la sécurité informatique de leur système d'information

Plus en détail

OFFERT PAR AXA Banque. PETIT e-guide PRATIQUE DE LA PROTECTION DES DONNÉES BANCAIRES. AXA Banque PETITS e-guides PRATIQUES - N 3

OFFERT PAR AXA Banque. PETIT e-guide PRATIQUE DE LA PROTECTION DES DONNÉES BANCAIRES. AXA Banque PETITS e-guides PRATIQUES - N 3 OFFERT PAR AXA Banque PETIT e-guide PRATIQUE DE LA PROTECTION DES DONNÉES BANCAIRES AXA Banque PETITS e-guides PRATIQUES - N 3 SOMMAIRE EDITO 4 INTRODUCTION 6 FICHE 1 : AU QUOTIDIEN 8 Les conseils élémentaires

Plus en détail

CHARTE D HEBERGEMENT DES SITES INTERNET SUR LA PLATE-FORME DE L ACADEMIE DE STRASBOURG

CHARTE D HEBERGEMENT DES SITES INTERNET SUR LA PLATE-FORME DE L ACADEMIE DE STRASBOURG CHARTE D HEBERGEMENT DES SITES INTERNET SUR LA PLATE-FORME DE L ACADEMIE DE STRASBOURG Version Octobre 2014 Rectorat de l académie de Strasbourg 6 Rue de la Toussaint 67975 Strasbourg cedex 9 1 Page 1/14

Plus en détail

Professionnels, Associations, Entreprises...

Professionnels, Associations, Entreprises... Professionnels, Associations, Entreprises... Une banque à votre écoute pour répondre à vos besoins de communication... avec la BRED, avec l ensemble de vos partenaires bancaires. www.bred.fr Résolument

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION N 07-18 Du 24 mai 2007. Centre International d Etudes Pédagogiques 1, Avenue Léon Journault 92318 Sèvres cedex

REGLEMENT DE LA CONSULTATION N 07-18 Du 24 mai 2007. Centre International d Etudes Pédagogiques 1, Avenue Léon Journault 92318 Sèvres cedex REGLEMENT DE LA CONSULTATION N 07-18 Du 24 mai 2007 PERSONNE PUBLIQUE Centre International d Etudes Pédagogiques 1, Avenue Léon Journault 92318 Sèvres cedex Téléphone : 01 45 07 60 00 Télécopieur : 01

Plus en détail