Déjouer la fraude aux «faux» virements. MEDEF Lyon Rhône Mardi 28 avril 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Déjouer la fraude aux «faux» virements. MEDEF Lyon Rhône Mardi 28 avril 2015"

Transcription

1 Déjouer la fraude aux «faux» virements MEDEF Lyon Rhône Mardi 28 avril 2015

2 Typologie de la fraude sur les moyens de paiements Source BDF

3 Données fraude sur les moyens de paiements en France Source BDF

4 Les différentes typologies de fraudes Constat : forte recrudescence des tentatives de fraudes aux faux virements sous différentes formes : Faux virements papiers Demande urgente d un Président de société d effectuer par téléphone un virement dans le cadre d une acquisition qui doit rester confidentielle Demande de modification d un IBAN par téléphone confirmée par faux mail émanant de la bonne adresse mail ou par courrier fournisseur Demande urgente de virement avec synthétiseur de voix Demande de virement pour tester des fichiers après envoi d un mail pour informer que les services techniques de la banque vont appeler Demande au service comptable d exécuter un virement à l étranger afin de démasquer un escroc en se faisant passer pour le dirigeant ou la brigade financière

5 Les différentes typologies de fraudes Pour opérer, les escrocs utilisent aujourd hui des techniques de plus en plus difficiles à contrer en usurpant des identités, des voix avec une force de persuasion impressionnante : Falsification des courriers électroniques ou papiers en se servant des infos collectées sur internet (logo, signature, fax, mail ) Modification des informations de la base de donnée des banques par appel téléphonique afin de pouvoir confirmer par mail ou téléphone des virements Utilisation de techniques faisant apparaitre des numéros d appels réels français alors que ces appels proviennent de l étranger Utilisation de technologies permettant de pirater les adresses (fournisseurs, dirigeants de l entreprise) alors qu elles émanent des escrocs Utilisation de faux lien inséré dans des mails permettant à l escroc de prendre la main sur le poste à distance avec une bonne connaissance des outils

6 Les actions préventives dans les Entreprises Suppression de tous les virements papier Suppression des validations disjointes par fax Vérifier systématiquement par contre-appel téléphonique les changements d IBAN des fournisseurs (ne pas utiliser le tél du courrier mais celui de l interlocuteur habituel) Sécuriser les transactions par des certificats numériques Nous recommandons une parfaite séparation des tâches dans les processus conduisant à la télétransmission des fichiers de paiement : Consulter, Saisir, Valider Nous recommandons une double signature électronique : contrôle «quatre yeux»

7 Les actions préventives dans les Entreprises Renforcer les procédures des opérations «urgentes» : toutes les opérations frauduleuses sont généralement faites dans l urgence, la confidentialité et l intimidation Ne pas partager entre plusieurs collaborateurs les systèmes d authentification mis à votre disposition Pensez toujours à déconnecter vos moyens d authentification du port USB de votre PC lorsque vous avez terminé de traiter vos opérations Respecter également les consignes de sécurité suivantes : Ne pas cliquer sur un lien hypertexte ou un fichier joint suite à la réception d un mail d une personne inconnue N effectuer aucune opération contraire à vos procédures internes habituelles Sensibiliser les collaborateurs de l entreprise sur l usurpation d identité et se méfier des appels tél. de personnes se faisant passer pour un responsable de l entreprise et ordonnerait l exécution d un virement urgent, confidentiel et atypique

8 Autres conseils de sécurité Votre banque ne vous demandera jamais : La communication de vos données confidentielles (ID/MDP, cartes de clés, N CB, N de CAB, code PIN,.) et les noms des personnes habilitées à intervenir sur vos comptes bancaires (vos interlocuteurs habituels les connaissent) Le téléchargement d un logiciel de prise en main du poste informatique pour la réalisation de tests D effectuer des virements même sous prétexte de tests Evitez si possible de laisser apparaître sur votre site web des données sensibles (copie de signature,.) Redoublez de prudence pendant les périodes de congés

9 En résumé COMMUNIQUER Subir des tentatives de fraudes ne doit pas être un tabou La capacité des escrocs à usurper les voix et à exercer une pression psychologique est impressionnante Cela n arrive pas qu aux autres FAIRE PREUVE DE BON SENS S agit-il d une opération habituelle S agit-il d un interlocuteur habituel qui donne des instructions de paiement au quotidien Savoir dire «Non, je vérifie» Et vérifier les mouvements des comptes bancaires tous les jours Si virement frauduleux effectué > vite prévenir la banque Ne Jamais communiquer des identifiants, mot de passe ou clés personnelles! Le coût de la sécurisation est bien inférieur au coût d une fraude avérée!

10 Nos préconisations en matière de sécurité

11 Les cas les plus fréquemment rencontrés - Les mêmes personnes s occupent des tiers, des virements, de leur validation et du rapprochement - Mots de passes échangés entre collaborateurs ou notés sur le calendrier - Délégation bancaires non pertinentes, - Non mises à jour des personnes présentes dans l Entreprise - Coordonnées bancaires des tiers modifiables facilement - Multitude de solutions de communications bancaires - Fichiers envoyés en banques «trainant» sur le réseau - Fichier modifiés manuellement car l ERP ne produit pas exactement le bon format bancaire - Paiements manuels urgents (fax, sites bancaires ) ou autre (internationaux par exemple)

12 Séparer les tâches Cycle classique d un paiement ERP : - Création d une facture - Création d un tiers (salariés, fournisseurs) - Création du paiement associé Banques : - Traitement d un flux de paiement - Traitement d un flux de prélèvements Envoi en banque Solution de communication bancaire Banques : - Mise à disposition d informations sur les flux bancaires

13 Séparer les tâches côté Banque - Pour les clients utilisant la Banque à Distance et le protocole EBICS T par la gestion de délégation et de droits - exemple client CIC :

14 Séparer les tâches côté Banque (définition des droits du délégué)

15 Séparer les tâches côté Banque (habilitation ou non aux comptes présents)

16 Séparer les tâches côté Banque (les plafonds et collèges dans la banque à distance)

17 Séparer les tâches côté Banque (exemple de restitution) Dans le cas ci-dessus, la déléguée Mme Juliette LA. est habilitée à préparer uniquement le virement de trésorerie. Elle saisit donc le virement, puis ce dernier est en statut «à valider» Le délégué Monsieur Thierry Pa qui est habilité à valider le virement, n a plus qu à le valider directement en ligne (possibilité pour lui de modifier, supprimer, rejet, copier le virement)

18 Sécuriser l accès à la Banque A Distance en 2015 Solution Safetrans (2 ème trimestre 2015)

19 Zoom sur Safetrans Safetrans 2 ème trimestre 2015 Safetrans est une nouvelle solution d authentification forte, basée sur la détention, par le client d un boitier lecteur personnel, affecté au Tiers et d une carte à puce associée soit la carte bancaire (EMV) du Tiers concerné (toutes les cartes de paiement) soit une carte dédiée (carte Safetrans) Safetrans est une solution monobancaire CMCIC, permettant d authentifier fortement l utilisateur de sceller et de signer des opérations sensibles Safetrans s adresse à tous les marchés, tous les clients CMCIC : particuliers, pros, entreprises, associations

20 Zoom sur K Sign / CertId K Sign/Cert Id solution commercialisée K Sign/Cert Id est un certificat simple à utiliser : Commercialisé sur un support de type clé USB Véritable pièce d identité électronique nominative qui contient une clé personnelle permettant de signer électroniquement K Sign/Cert Id est livré prêt à l emploi K Sign/Cert Id est reconnu par l ensemble des Banques françaises (Politique d Acceptation Commune) K Sign/Cert Id est un certificat RGS** (Référentiel Général de Sécurité défini par l Agence Nationale pour la Sécurité des Systèmes d Informations) et ne se limite pas à EBICS TS

21 Sécuriser la télétransmission Sous protocole EBICS T, mettre en place la gestion des délégués, l activation des plafonds et des collèges (double validation) Sous protocole EBICS TS, utilisation de la signature électronique basée sur un certificat nominatif La signature électronique permet de fiabiliser la transaction (authentification auteur et intégrité document) Le certificat numérique RGS** est supportée par les éditeurs de logiciels de gestion financière pour construire leur offre de protocole sécurisé EBICS-TS aux entreprises

22 La signature électronique GAGNER DU TEMPS ET DE L ARGENT Pas de frais d affranchissement Délais de traitements raccourcis PARVENIR AU TRAITEMENT 100% NUMERIQUE Back Office optimisé Pas de traitements de Numérisation / ré-impression MIEUX GERER LES RISQUES Vérification d authenticité et d intégrité systématique Horodatage / Gestion de la preuve PERMETTRE DE NOUVEAUX USAGES Les aspects juridiques sont pris en compte dans les processus numériques

23 Supprimer les opérations papiers Tous les clients de la Banque sont équipés à minima d une connexion de Banque A Distance (BAD) permettant la dématérialisation et la sécurisation des opérations Les opérations papiers (virements, saisie d effets, etc.), comme les validations par fax ou mail des télétransmissions bancaires sont à proscrire dans la mesure du possible, car trop exposées à la fraude

24 Contrôler les coordonnées bancaires des bases tiers Solution nouvelle pour les GE Service de messagerie sécurisée proposant plusieurs fonctionnalités destinées à simplifier, dématérialiser et sécuriser les échanges de données Une des fonctionnalités > service DIAMOND (Direct Identity control for Accounty Management ON Demand) permettant de fiabiliser les coordonnées bancaires données par un titulaire de compte à un donneur d ordre de virement ou de prélèvement Usages Détecter si l IBAN existe réellement, s il correspond à un compte ouvert Vérifier si l IBAN correspond bien au titulaire présumé du compte

25 Schéma DIAMOND T

26 En conclusion La fraude est bien réelle et s attaque à toutes entreprises Les techniques de fraude évoluent, il faut anticiper les risques Certains traitements peuvent demander du temps mais en comparaison avec le coût de la fraude, ce n est rien Toutes ces techniques ne sont pas des copier/coller à mettre en place mais doivent être le résultat d un audit de votre organisation Sensibiliser les équipes Mettre en place un process et le respecter quelle que soit la fonction de l interlocuteur en face ou l urgence de la situation Revoir régulièrement ses process Pensez et exigez à utiliser les moyens mis à disposition par les Banques Le CIC vous accompagne dans votre réflexion et la stratégie à mener dans la lutte contre la fraude (paramétrage 0 papier, liste blanche ou liste noire pour les VSOT, )

27 En conclusion ET pour la partie système d information Info via le site de l ANSSI Agence Nationale de la sécurité des systèmes d information Liste des certificats numériques acceptés par les banques en signature de fichiers télétransmis

SÉCURITÉ, BANQUE ET ENTREPRISES. Prévention des risques de fraudes

SÉCURITÉ, BANQUE ET ENTREPRISES. Prévention des risques de fraudes SÉCURITÉ, BANQUE ET ENTREPRISES Prévention des risques de fraudes SECURITÉ, BANQUE ET ENTREPRISES PRÉVENTION DES RISQUES DE FRAUDES Les moyens modernes de communication et les systèmes informatiques des

Plus en détail

ORDRES DE VIREMENT DES ENTREPRISES

ORDRES DE VIREMENT DES ENTREPRISES JANVIER 2015 Ce guide a été élaboré avec la Police Judiciaire www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent ORDRES DE VIREMENT DES ENTREPRISES 9 RÉFLEXES SÉCURITÉ www.aveclespme.fr

Plus en détail

ORDRES DE VIREMENT DES ENTREPRISES

ORDRES DE VIREMENT DES ENTREPRISES JANVIER 2015 Ce guide a été élaboré avec la Police Judiciaire ORDRES DE VIREMENT DES ENTREPRISES 9 RÉFLEXES SÉCURITÉ N 1 LES GUIDES SÉCURITÉ BANCAIRE CE GUIDE VOUS EST OFFERT PAR Pour toute information

Plus en détail

FRAUDE BANCAIRE COMMENT LA DETECTER ET S'EN PROTEGER

FRAUDE BANCAIRE COMMENT LA DETECTER ET S'EN PROTEGER FRAUDE BANCAIRE COMMENT LA DETECTER ET S'EN PROTEGER Chaque année, de nombreuses entreprises sont victimes de fraudes. Vous trouverez ci-dessous les techniques de fraude les plus répandues ainsi que nos

Plus en détail

Déploiement national de la carte d achat au CNRS

Déploiement national de la carte d achat au CNRS Déploiement national de la carte d achat au CNRS Délégations pilotes 18 septembre 2007 Délégation Paris B Qu est-ce que la Carte d achat? La carte d achat est un moyen de paiement confié à certains agents

Plus en détail

Comparaison des différentes versions de FINANCIER

Comparaison des différentes versions de FINANCIER Comparaison des différentes versions de FINANCIER 8 juillet 2011 1/11 Comparaison des différentes versions de Financier... 1 3.00... 4 Editions dynamiques (écran)... 4 Envoi de documents par mail... 4

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR Suivi et Validation de vos Prélèvements Européens S PA et de vos Virements télétransmis

GUIDE UTILISATEUR Suivi et Validation de vos Prélèvements Européens S PA et de vos Virements télétransmis GUIDE UTILISATEUR Suivi et Validation de vos Prélèvements Européens S PA et de vos Virements télétransmis > Sommaire 1 I Introduction 3 2 I Consulter la liste des remises «à valider» 4 3 I Consulter le

Plus en détail

L escroquerie dite «au faux patron» par la réalisation de virements frauduleux

L escroquerie dite «au faux patron» par la réalisation de virements frauduleux L escroquerie dite «au faux patron» par la réalisation de virements frauduleux Un phénomène de grande ampleur C est un phénomène qui touche essentiellement les sociétés françaises Les sociétés de toutes

Plus en détail

Intervention du 4 mars 2014 POUR LA PROTECTION CONTRE LA. Colloque AIG / Boken La fraude aux faux ordres de virement

Intervention du 4 mars 2014 POUR LA PROTECTION CONTRE LA. Colloque AIG / Boken La fraude aux faux ordres de virement Intervention du 4 mars 2014 GUIDE À L USAGE DES ENTREPRISES POUR LA PROTECTION CONTRE LA «FRAUDE AU PRÉSIDENT» Colloque AIG / Boken La fraude aux faux ordres de virement M. Raphaël Gauvain, avocat associé

Plus en détail

Protégez votre entreprise contre la fraude.

Protégez votre entreprise contre la fraude. Protégez votre entreprise contre la fraude. 1 La fraude aux entreprises Qu est-ce qu il y a dans ce document? 1 La fraude aux entreprises 3 Qu est-ce qu il y a dans ce document? Comment utiliser ce document?

Plus en détail

LES ENTREPRISES, VICTIMES D ESCROQUERIES AU PAIEMENT : COMMENT SE PRÉMUNIR? Identifiant Mot de passe

LES ENTREPRISES, VICTIMES D ESCROQUERIES AU PAIEMENT : COMMENT SE PRÉMUNIR? Identifiant Mot de passe LES ENTREPRISES, VICTIMES D ESCROQUERIES AU PAIEMENT : COMMENT SE PRÉMUNIR?? Identifiant Mot de passe Les entreprises sont de plus en plus souvent confrontées à diverses formes d escroquerie au paiement.

Plus en détail

NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE

NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE EVOLUTION DE NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE LES SOLUTIONS TECHNIQUES ACTUELLES Etebac 3 sous réseau X25 ; Etebac 5 sous réseau X25 ; PeSit ; E-Banking. LE CONTEXTE

Plus en détail

Le PESv2 doit remplacer à horizon 2015 les protocoles tels qu Indigo utilisé aujourd hui par les collectivités

Le PESv2 doit remplacer à horizon 2015 les protocoles tels qu Indigo utilisé aujourd hui par les collectivités Qu est ce que la dématérialisation de la chaîne financière et comptable? La génération de flux comptables : La génération des éléments nécessaires au Trésorier ( bordereau + mandats/titres + pièces justificatives)

Plus en détail

OFFRE D ACCOMPAGNEMENT DES CLIENTS CRÉANCIERS PAR LA CAISSE D EPARGNE SUR LA FIN DU TIP

OFFRE D ACCOMPAGNEMENT DES CLIENTS CRÉANCIERS PAR LA CAISSE D EPARGNE SUR LA FIN DU TIP 04 juin 2015 OFFRE D ACCOMPAGNEMENT DES CLIENTS CRÉANCIERS PAR LA CAISSE D EPARGNE SUR LA FIN DU TIP Marie-Anne Reheul : Directeur des marchés Logement Social, Economie Mixte, Immobilier Professionnel

Plus en détail

Protégez votre entreprise contre la fraude.

Protégez votre entreprise contre la fraude. Protégez votre entreprise contre la fraude. 1 La fraude aux entreprises 1 La fraude aux entreprises 3 Qu est-ce qu il y a dans ce document? Comment utiliser ce document? 2 Social Engineering ou fraude

Plus en détail

PORTAIL COLLABORATIF

PORTAIL COLLABORATIF PORTAIL COLLABORATIF DÉCOUVREZ LES SERVICES EN LIGNE DE VOTRE CABINET D EXPERTISE COMPTABLE 1 SERVICE COMPTABILITÉ BOX DOCUMENTAIRE NOS SERVICES EN LIGNE SERVICE SOCIAL SERVICE TABLEAUX DE BORD SERVICE

Plus en détail

Manuel d utilisation de l application «DECLAR» - Signaler des erreurs

Manuel d utilisation de l application «DECLAR» - Signaler des erreurs 1 Manuel d utilisation de l application «DECLAR» - Signaler des erreurs Sommaire 1. Généralités 3 1.1 Introduction 3 1.2 Prérequis pour se connecter 3 2. Première connexion, enregistrement et acquisition

Plus en détail

Banque a distance - 10 re flexes se curite

Banque a distance - 10 re flexes se curite Banque a distance - 10 re flexes se curite En tant que client de la banque, vous avez un rôle essentiel à jouer dans l utilisation sécurisée des services de banque à distance. 1. Je consulte régulièrement

Plus en détail

spam & phishing : comment les éviter?

spam & phishing : comment les éviter? spam & phishing : comment les éviter? Vos enfants et les e-mails en général Il est préférable que les très jeunes enfants partagent l adresse électronique de la famille plutôt que d avoir leur propre compte

Plus en détail

Services BTP Banque à distance

Services BTP Banque à distance Services BTP Banque à distance BTP Banque Direction du développement 04/2015 Document non contractuel La «banque à distance» : pour quoi faire? Principaux objectifs : Donner accès aux informations sur

Plus en détail

Guide de la migration EBICS

Guide de la migration EBICS Guide de la migration EBICS Objet de ce document ETEBAC, le protocole de communication que vous utilisez actuellement pour l échange de fichiers avec vos banques, va définitivement disparaitre fin septembre

Plus en détail

FICHE N 10 SÉCURITÉ DES DONNÉES

FICHE N 10 SÉCURITÉ DES DONNÉES L article 34 de la loi «Informatique et Libertés» impose à un responsable de traitement de prendre toutes les précautions utiles pour préserver la sécurité des données dont il est responsable, en fonction

Plus en détail

«CYBER CRIMINALITÉ» DANS LES TRANSACTIONS BANCAIRES

«CYBER CRIMINALITÉ» DANS LES TRANSACTIONS BANCAIRES CLUB FINANCES D HABITAT EN RÉGION 04 JUIN 2015 «CYBER CRIMINALITÉ» DANS LES TRANSACTIONS BANCAIRES Clément Lainé, Responsable Ingénierie Flux, Pôle Entreprises, Institutionnels et grands comptes SOMMAIRE

Plus en détail

MODE OPERATOIRE DE LA SAISIE DE VIREMENTS SOUS FORME DE LISTE

MODE OPERATOIRE DE LA SAISIE DE VIREMENTS SOUS FORME DE LISTE MODE OPERATOIRE DE LA SAISIE DE VIREMENTS SOUS FORME DE LISTE via CMNE Direct pro / ASSO Crédit Mutuel Nord Europe - Assistance Réseau Monétique et Services Distants Savez-vous qu il existe un moyen simple

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION DE LA CLÉ REAL ET DES CERTIFICATS ASSOCIÉS

CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION DE LA CLÉ REAL ET DES CERTIFICATS ASSOCIÉS CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION DE LA CLÉ REAL ET DES CERTIFICATS ASSOCIÉS 1 PRÉAMBULE ET OBJET Le Conseil Supérieur du Notariat (CSN) propose aux notaires et à leurs collaborateurs, une Clé Real dans

Plus en détail

FICHE DE PROCÉDURE 14

FICHE DE PROCÉDURE 14 FICHE DE PROCÉDURE 14 Domaine : Support CPAM Calvados FP14 n 4/13 date prévue de révision : 30/11/2014 Processus : Activités Comptables et Financières Thèmes : Gestion de la trésorerie Objet : Modalités

Plus en détail

Les marchés publics électroniques 6 février 2014 Chambre des métiers

Les marchés publics électroniques 6 février 2014 Chambre des métiers Les marchés publics électroniques 6 février 2014 Chambre des métiers www.marches publics.lu www.pmp.lu Introduction Le portail Les fonctionnalités Questions réponses Agenda 1 Portail des marchés publics

Plus en détail

SOGESTEL ET SOGESTEL TS. La télétransmission sous protocole EBICS

SOGESTEL ET SOGESTEL TS. La télétransmission sous protocole EBICS ENTREPRISES GESTION DES FLUX SOGESTEL ET SOGESTEL TS La télétransmission sous protocole EBICS SOMMAIRE Les offres 4 Des services complets de remises 5 Des services de relevés à la carte 6 Un fonctionnement

Plus en détail

La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS

La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS Objet de la présente fiche La fiche vise à présenter le contexte organisationnel et informatique de la conduite d un projet de dématérialisation

Plus en détail

Club des Responsables d Infrastructures et de la Production

Club des Responsables d Infrastructures et de la Production Club des Responsables d Infrastructures et de la Production LA BRIGADE D ENQUÊTES SUR LES FRAUDES AUX TECHNOLOGIES DE L INFORMATION Intervention du Commissaire Divisionnaire Anne SOUVIRA Le 19 mars 2014

Plus en détail

Dématérialisation des données. Partage d expériences, Evolutions dans le domaine de l accréditation, échanges d auditeurs internes PROGRAMME

Dématérialisation des données. Partage d expériences, Evolutions dans le domaine de l accréditation, échanges d auditeurs internes PROGRAMME Les petits déjeuner du CT M Réunion n 4 du Club de Laboratoires Accrédités Dématérialisation des données Partage d expériences, Evolutions dans le domaine de l accréditation, échanges d auditeurs internes

Plus en détail

BANQUE À DISTANCE 10 RÉFLEXES SÉCURITÉ. www.lesclesdelabanque.com N 4 LES GUIDES SÉCURITÉ BANCAIRE MAI 2015

BANQUE À DISTANCE 10 RÉFLEXES SÉCURITÉ. www.lesclesdelabanque.com N 4 LES GUIDES SÉCURITÉ BANCAIRE MAI 2015 MAI 2015 Ce guide a été élaboré avec la Police Judiciaire www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent BANQUE À DISTANCE 10 RÉFLEXES SÉCURITÉ N 4 LES GUIDES SÉCURITÉ BANCAIRE

Plus en détail

GESTION DES CARTES «ACHAT»

GESTION DES CARTES «ACHAT» Page 1/12 Destinataires : Agence Comptable Logistique Contrôle de Gestion Domaine concerné : Thème concerné : Sous thème concerné : Mot-clé : ACHAT, COMPTABILITE, GESTION, BUDGET Organisation de la gestion

Plus en détail

BANQUE NEUFLIZE OBC LES BONNES PRATIQUES INTERNET ET MESSAGERIE

BANQUE NEUFLIZE OBC LES BONNES PRATIQUES INTERNET ET MESSAGERIE BANQUE NEUFLIZE OBC LES BONNES PRATIQUES INTERNET ET MESSAGERIE VIRUS SPAM PHISH NG INTERNET WIFI Les risques informatiques aujourd hui L environnement de la cybercriminalité est toujours en forte progression

Plus en détail

La CAFAT simplifie vos démarches!

La CAFAT simplifie vos démarches! SOMMAIRE La CAFAT simplifie vos démarches! 3 Faire ses démarches sur «Mon espace privé», c est... 4 Qui dit service, dit assistance à chaque étape 5 Faire ses premiers pas sur www.cafat.nc 6 La CAFAT simplifie

Plus en détail

SOGECASH NET. vos opérations bancaires en ligne

SOGECASH NET. vos opérations bancaires en ligne ENTREPRISES GESTION DES FLUX SOGECASH NET vos opérations bancaires en ligne SOGECASH NET Gestion des comptes bancaires sur Internet Sogecash Net est un ensemble de services sur Internet, depuis un ordinateur,

Plus en détail

Conditions tarifaires 2016

Conditions tarifaires 2016 www.becm.fr Conditions tarifaires 2016 Entreprises. Banque Européenne du Crédit Mutuel Société par actions simplifiée au capital social de 108 801 720 J R.C.S. Strasbourg B 379 522 600 - Code NIC 651C

Plus en détail

Commission Identité Numérique Groupe de travail Gestion des identités Les usages et les services ATELIER 2

Commission Identité Numérique Groupe de travail Gestion des identités Les usages et les services ATELIER 2 Introduction et cadrage Jean Pierre Buthion, Pdt de la Commission Identités Commission Identité Numérique Groupe de travail Gestion des identités Les usages et les services ATELIER 2 Analyse et synthèse

Plus en détail

Réunion ASA. Prades 3 décembre 2014

Réunion ASA. Prades 3 décembre 2014 Réunion ASA Prades 3 décembre 2014 EXECUTION BUDGETAIRE ET COMPTABLE Points de repère Exécution budgétaire et comptable: Points de repère Une application de l instruction M14 < 500 habitants Améliorer

Plus en détail

DOSSIER : LES ARNAQUES SUR INTERNET

DOSSIER : LES ARNAQUES SUR INTERNET DOSSIER : LES ARNAQUES SUR INTERNET 1. Les arnaques les plus fréquentes 2. Les arnaques les plus courantes dans l hôtellerie 3. Comment déceler une arnaque? 4. Comment se protéger? 5. Comment réagir si

Plus en détail

Lettre d informations

Lettre d informations Juillet 2015 Lettre d informations Edito Nouveautés : Sage Génération i7 V8 Infos : Tableaux des dernières versions Fiche pratique : Echéance de vos codes annuels Chers Clients, A l arrivée de l été, vous

Plus en détail

MAIRIE DE LA WANTZENAU MARCHE DE FOURNITURES PROCEDURE ADAPTEE CAHIER DES CHARGES

MAIRIE DE LA WANTZENAU MARCHE DE FOURNITURES PROCEDURE ADAPTEE CAHIER DES CHARGES MAIRIE DE LA WANTZENAU MARCHE DE FOURNITURES PROCEDURE ADAPTEE CAHIER DES CHARGES LOT 2 Fourniture et installation d un système de GED pour la Mairie de La Wantzenau. Fiche technique Cahier des Charges

Plus en détail

Factures dématérialisées: comprendre et appliquer la réglementation. Cyrille Sautereau, Président, Admarel Conseil

Factures dématérialisées: comprendre et appliquer la réglementation. Cyrille Sautereau, Président, Admarel Conseil Factures dématérialisées: comprendre et appliquer la réglementation Cyrille Sautereau, Président, Admarel Conseil 1 La Facture au centre des processus P2P et / ou O2C SI Fournisseur SI Client Compta CRM

Plus en détail

Certificats Electroniques sur Clé USB

Certificats Electroniques sur Clé USB Certificats Electroniques sur Clé USB Manuel d installation Windows XP Internet Explorer Page 1 SOMMAIRE 1 Installation du certificat sur le système... 3 1.1 Procédure d installation... 3 1.2 Activation

Plus en détail

Pratiquer. Information. l intelligence économique. Sensibilisation

Pratiquer. Information. l intelligence économique. Sensibilisation Pratiquer l intelligence économique Information Sensibilisation CCI Reims Epernay 27 novembre 2013 Vous permettre de connaître les acteurs de l Intelligence Economique dans la région, leur rôle et leurs

Plus en détail

Guide du bon usage de la messagerie électronique

Guide du bon usage de la messagerie électronique Guide du bon usage de la INTRODUCTION 2 RAPPELS SUR LA CONNEXION AUX RESSOURCES INFORMATIQUES ET A LA MESSAGERIE EN PARTICULIER 2 LA MESSAGERIE ELECTRONIQUE 3 LA CHASSE AUX VIRUS 5 LE COURRIER INDESIRABLE

Plus en détail

e)services - Guide de l utilisateur e)carpa

e)services - Guide de l utilisateur e)carpa e)services - Guide de l utilisateur e)carpa 2 Sommaire 1 Introduction 3 2 - Accès au site e)carpa 4 2.1 Identification et authentification 4 2.2 Consultation du site e)carpa 6 2.3 Mode de navigation sur

Plus en détail

BelfiusWeb. Effectuez vos opérations bancaires électroniques et échangez des données en un clin d œil

BelfiusWeb. Effectuez vos opérations bancaires électroniques et échangez des données en un clin d œil BelfiusWeb Effectuez vos opérations bancaires électroniques et échangez des données en un clin d œil Lancement de BelfiusWeb en trois étapes Découvrez BelfiusWeb, votre outil pour effectuer des opérations

Plus en détail

Arrêt du protocole ETEBAC

Arrêt du protocole ETEBAC Arrêt du protocole ETEBAC Quels impacts pour votre entreprise? Les solutions d échanges de flux dématérialisés avec le Crédit Agricole ETEBAC est le protocole utilisé pour échanger tous les jours et de

Plus en détail

D exia CLF Banque. Conditions et Tarifs

D exia CLF Banque. Conditions et Tarifs D exia CLF Banque Conditions et Tarifs Mise à jour au 1 er octobre 2010 Sommaire Le compte bancaire... p. 3 Les règlements et encaissements... p. 3 Les opérations sur effets de commerce et Loi Dailly...

Plus en détail

Sage Direct EBICS TS

Sage Direct EBICS TS Sage Direct EBICS TS 1. Contexte EBICS Ebics : Définition et usage Ebics : Banking Internet Communication Standard (norme V2.4) Basé sur la technologie IP (URL ou IP), ce protocole permet d'accéder au

Plus en détail

Les entreprises doivent passer aux moyens de paiement SEPA

Les entreprises doivent passer aux moyens de paiement SEPA Les entreprises doivent passer aux moyens de paiement SEPA www.banques-sepa.fr 1. Contexte 16/04/2013 1 SEPA: Single Euro Payments Area SEPA (Espace unique de paiements en euro) permet de réaliser, exactement

Plus en détail

LIVRE BLANC. Dématérialisation des factures fournisseurs

LIVRE BLANC. Dématérialisation des factures fournisseurs LIVRE BLANC 25/03/2014 Dématérialisation des factures fournisseurs Ce livre blanc a été réalisé par la société KALPA Conseils, société créée en février 2003 par des managers issus de grandes entreprises

Plus en détail

VOTRE COMPTE AU QUOTIDIEN

VOTRE COMPTE AU QUOTIDIEN ENTREPRISES VOTRE COMPTE AU QUOTIDIEN 1/ Vous ouvrez un compte Ouverture de compte Prise en charge du transfert de vos prélèvements Commission de tenue de compte 15,25 /mois Commission de mouvement (1)

Plus en détail

Guide Utilisateur Banque en Ligne Banque de Nouvelle Calédonie

Guide Utilisateur Banque en Ligne Banque de Nouvelle Calédonie Guide Utilisateur Banque en Ligne Banque de Nouvelle Calédonie www.bnc.nc Aide en ligne Pour plus d informations, écrivez à contact@bnc.nc 1 TABLE DES MAT IERES COMMENT ACCEDER A MES COMPTES?... 3 SYNTHESE

Plus en détail

Certificats Electroniques sur Clé USB

Certificats Electroniques sur Clé USB Certificats Electroniques sur Clé USB Manuel d installation Windows Seven Internet Explorer Page 1 SOMMAIRE 1 Installation du certificat sur le système... 3 1.1 Configuration de Windows 7 avant installation...

Plus en détail

Arrêt du protocole ETEBAC

Arrêt du protocole ETEBAC Arrêt du protocole ETEBAC Quels impacts pour votre entreprise? Les solutions d échanges de flux dématérialisés avec le Crédit Agricole ETEBAC est le protocole utilisé pour échanger tous les jours et de

Plus en détail

La dématérialisation de tous les échanges avec la trésorerie

La dématérialisation de tous les échanges avec la trésorerie La dématérialisation de tous les échanges avec la trésorerie Conférence du 18 février 2014 proposée dans le cadre de l UPEL 71 Julien Carnot, chef de projets Dématérialisation au GIP e-bourgogne Au programme

Plus en détail

La fraude en entreprise

La fraude en entreprise La fraude en entreprise @ 2015 Prévention de la Fraude Un contexte favorable à la délinquance financière internationale La délinquance financière évolue au rythme où le monde se transforme La mondialisation

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Fédération Française de Canoë-Kayak 87 quai de la Marne 94340 Joinville le Pont Cedex REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Sommaire Article I. Objet...3

Plus en détail

Modification de l accès et utilisation du service EDI WEB

Modification de l accès et utilisation du service EDI WEB 1 ACCES EDI WEB Votre connexion continuera de se faire par la vitrine du site Crédit Agricole : www.ca aquitaine.fr Cliquez dans l onglet Professionnels ou Agriculteurs ou Entreprises ou Associations Puis

Plus en détail

3. Gestion de la signature électronique dans le Hub Electronique de Documents. 4. Signature manuscrite scannée et signature numérique dans le Hub

3. Gestion de la signature électronique dans le Hub Electronique de Documents. 4. Signature manuscrite scannée et signature numérique dans le Hub Certificat et Signature électronique by LegalBox Certificat et Signature électronique Table des matières : 1. Qu'est-ce qu'une signature électronique? 2. Qu est-ce qu un certificat électronique? 3. Gestion

Plus en détail

Déclaration Sociale Nominative (DSN) 11/05/2015. Allianz Courtage

Déclaration Sociale Nominative (DSN) 11/05/2015. Allianz Courtage Déclaration Sociale Nominative (DSN) 11/05/2015 Allianz Courtage Sommaire 1. La Déclaration Sociale Nominative (DSN) : présentation 2. Les pré requis à mettre en place par l entreprise pour télétransmettre

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR ESPACE CLIENT

GUIDE UTILISATEUR ESPACE CLIENT GUIDE UTILISATEUR ESPACE CLIENT Un espace collaboratif 24h/24 7J/7 accessible partout. Des fonctions avec droits d accès administrables pour vos collaborateurs : Coffre fort électronique Vos factures en

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-117 DU 28 JUILLET 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE

DELIBERATION N 2014-117 DU 28 JUILLET 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DELIBERATION N 2014-117 DU 28 JUILLET 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Informations Sécurité

Informations Sécurité Bonnes pratiques Informations Sécurité La sécurité informatique désigne un ensemble de techniques et de bonnes pratiques pour protéger vos ordinateurs et vos intérêts dans l usage des moyens informatiques,

Plus en détail

Cible de sécurité CSPN

Cible de sécurité CSPN Cible de sécurité CSPN ClearBUS Application cliente pour la communication sécurisée Version 1.12 Le 25/11/2011 Identifiant : CBUS-CS-1.12-20111125 contact@clearbus.fr tel : +33(0)485.029.634 Version 1.12

Plus en détail

Marchés publics de fournitures et services EMISSION DE CARTES D ACHATS ET PRESTATIONS ANNEXES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.

Marchés publics de fournitures et services EMISSION DE CARTES D ACHATS ET PRESTATIONS ANNEXES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P. Marchés publics de fournitures et services EMISSION DE CARTES D ACHATS ET PRESTATIONS ANNEXES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Pouvoir adjudicateur : Ecole supérieure d art des Pyrénées

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-61 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE À LA MISE EN ŒUVRE

DELIBERATION N 2014-61 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE À LA MISE EN ŒUVRE DELIBERATION N 2014-61 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISÉ D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

La plateforme logicielle Turbo Suite Entreprise centralise tous vos mouvements bancaires. L évolution de l'activité est contrôlée au jour le jour.

La plateforme logicielle Turbo Suite Entreprise centralise tous vos mouvements bancaires. L évolution de l'activité est contrôlée au jour le jour. Turbo Suite Entreprise Gérez simplement les flux financiers de tous vos comptes et de toutes vos filiales avec un seul logiciel : Turbo Suite Entreprise. EN BREF La plateforme logicielle Turbo Suite Entreprise

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-136 DU 17 SEPTEMBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE

DELIBERATION N 2014-136 DU 17 SEPTEMBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DELIBERATION N 2014-136 DU 17 SEPTEMBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DE LA MODIFICATION DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS

Plus en détail

Les conseils & les astuces de RSA Pour être tranquille sur Internet

Les conseils & les astuces de RSA Pour être tranquille sur Internet Les conseils & les astuces de RSA Pour être tranquille sur Internet Comment utiliser Internet à son gré tout en étant protégé en permanence de ces menaces? Avec un peu de curiosité, on découvre qu il est

Plus en détail

Proposer le paiement par carte a mes clients

Proposer le paiement par carte a mes clients Proposer le paiement par carte a mes clients Commerçant, artisan, profession libérale vous souhaitez proposer à vos clients de régler par carte bancaire? Les besoins sont différents selon l activité professionnelle.

Plus en détail

e)services - Guide de l utilisateur e)cotisations

e)services - Guide de l utilisateur e)cotisations e)services - Guide de l utilisateur e)cotisations 1 Sommaire Vos cotisations 9 Introduction 2 Accès au service e)cotisations 3 Déclarations des revenus 6 Consultation du compte 9 Affichage de l historique

Plus en détail

Certificats Electroniques sur Clé USB

Certificats Electroniques sur Clé USB Certificats Electroniques sur Clé USB Manuel d installation Windows 8 Internet Explorer Page 1 SOMMAIRE 1 Installation du certificat sur le système... 2 1.1 Configuration de Windows 8 avant installation...

Plus en détail

Sommaire. Cegedim Logiciels Médicaux Guide d utilisation de SMM 2/40

Sommaire. Cegedim Logiciels Médicaux Guide d utilisation de SMM 2/40 Secure Médical Mail Guide d utilisation Sommaire Sommaire... 2 Glossaire Technique... 3 Messagerie Sécurisée... 4 Quels sont les plus d une messagerie homologuée GIP-CPS?... 5 Pré-requis techniques...

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

Certificats Electroniques sur Clé USB

Certificats Electroniques sur Clé USB Certificats Electroniques sur Clé USB Manuel d installation Windows Seven - Firefox Page 1 SOMMAIRE 1 Installation du certificat sur le système... 3 1.1 Configuration de Windows 7 avant installation...

Plus en détail

Guide des bons usages

Guide des bons usages Guide des bons usages pour réussir la dématérialisation des marchés publics dans l entreprise https://marches.e-megalisbretagne.org Entreprises Guide des bons usages pour réussir la dématérialisation des

Plus en détail

SOGEB@SE. Foire aux Questions

SOGEB@SE. Foire aux Questions SOGEB@SE Foire aux Questions Sommaire 1. Présentation... 4 Que pouvez-vous faire avec Sogeb@se?... 4 En tant que professionnel, pouvez-vous accéder à Sogeb@se?... 4 Comment souscrire à Sogeb@se?... 4 2.

Plus en détail

Gestion du risque de fraude liée aux paiements :

Gestion du risque de fraude liée aux paiements : Solutions de trésorerie et de paiement Rapports et gestion du risque Gestion du risque de fraude liée aux paiements : Toute entreprise s expose à des risques de fraude. Nous nous engageons à vous fournir

Plus en détail

E)services - e)sep. Guide de l utilisateur. Exercice professionnel

E)services - e)sep. Guide de l utilisateur. Exercice professionnel E)services - Guide de l utilisateur e)sep Exercice professionnel 1 Sommaire 1- Introduction 2 2 - Accès au service e)sep en ligne 3 2.1 Identification par le login /mot de passe 4 2.2 Authentification

Plus en détail

Fiches micro-informatique SECURITE LOGIQUE LOGIxx

Fiches micro-informatique SECURITE LOGIQUE LOGIxx Objectif Fiches micro-informatique SECURITE LOGIQUE LOGIxx Présenter des préconisations pour sécuriser le poste de travail informatique et son environnement sous forme de fiches pratiques. Public concerné

Plus en détail

Fiche pratique. Présentation du problème. Pourquoi Rapport? Comment çà marche?

Fiche pratique. Présentation du problème. Pourquoi Rapport? Comment çà marche? Présentation du problème La banque Boursorama propose un logiciel de protection supplémentaire pour les transactions sur Internet. Ce logiciel est téléchargeable à l adresse suivante : http://www.trusteer.com/webform/download-rapport

Plus en détail

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. SEPA, mode d'emploi tout savoir sur l'espace unique de paiement en euros Qu'est-ce que SEPA? Qu est-ce que SEPA change pour les entreprises? [Qu est-ce que SEPA?] SEPA (SingleEuroPaymentsArea - Espace

Plus en détail

Sécurisation des données

Sécurisation des données Sécurisation des données 1 Sommaire Introduction Les données informatiques et ce qu il faut savoir. Comment faire? Les solutions. Démo Présentation de deux logiciels Conclusion Pour conclure ce qu il faut

Plus en détail

Vu le décret n 2007-240 du 22 février 2007 portant création de l'agence nationale des titres sécurisés,

Vu le décret n 2007-240 du 22 février 2007 portant création de l'agence nationale des titres sécurisés, CONVENTION ENTRE LA COMMUNE ET L AGENCE NATIONALE DES TITRES SECURISES relative à l adhésion de la commune aux modalités d obtention, d attribution et d usage des cartes d authentification et de signature

Plus en détail

Achetez en toute sécurité sur Internet sans communiquer votre numéro de carte bancaire!

Achetez en toute sécurité sur Internet sans communiquer votre numéro de carte bancaire! Service e-carte Bleue Adoptez la simplicité et la tranquillité pour tous vos achats en ligne avec le service e-carte Bleue! EN BREF Achetez en toute sécurité sur Internet sans communiquer votre numéro

Plus en détail

L E P A I E M E N T E N T R O I S F O I S : A I D E A L I M P L A N T A T I O N

L E P A I E M E N T E N T R O I S F O I S : A I D E A L I M P L A N T A T I O N L E P A I E M E N T E N T R O I S F O I S : A I D E A L I M P L A N T A T I O N Tableau des Versions de Document Version Auteur Date Nature de la modification 1.00 AMUE 03/03/2010 Création du document

Plus en détail

bitdefender TOTAL SECURITY 2008

bitdefender TOTAL SECURITY 2008 bitdefender TOTAL SECURITY 2008 L ultime solution de protection proactive pour vos PC! BitDefender Total Security 2008 est la solution de sécurité ultime pour protéger de manière proactive vos ordinateurs.

Plus en détail

Conseils de sécurité lors de l utilisation d Internet, des cartes bancaires et de l e-banking.

Conseils de sécurité lors de l utilisation d Internet, des cartes bancaires et de l e-banking. Conseils de sécurité lors de l utilisation d Internet, des cartes bancaires et de l e-banking. Face à la recrudescence des actes de malveillance et des opérations frauduleuses liés à l utilisation d Internet,

Plus en détail

CHARTE INFORMATIQUE LGL

CHARTE INFORMATIQUE LGL CHARTE INFORMATIQUE LGL Selon la réglementation indiquée dans la charte informatique du CNRS, tout accès aux ressources informatiques du LGLTPE nécessite une authentification des personnels. Cette authentification

Plus en détail

GUIDE «INSTALLATION D UN CERTIFICAT SIGNITIO» 6 CONFIRMATION DE L INSTALLATION DU CERTIFICAT, ET PAIEMENT

GUIDE «INSTALLATION D UN CERTIFICAT SIGNITIO» 6 CONFIRMATION DE L INSTALLATION DU CERTIFICAT, ET PAIEMENT GUIDE «INSTALLATION D UN CERTIFICAT SIGNITIO» SOMMAIRE 1 SAISIE DU CODE DE RETRAIT 2 SAISIE DU CODE DE REVOCATION 3 INSTALLATION DES RACINES 4 GENERATION DES CLES 5 INSTALLATION DU CERTIFICAT 6 CONFIRMATION

Plus en détail

Soyez parmi les 1 ers commerçants de France à accepter les cartes Titres-Restaurant de 2 ème génération des émetteurs membres de la CRT!

Soyez parmi les 1 ers commerçants de France à accepter les cartes Titres-Restaurant de 2 ème génération des émetteurs membres de la CRT! CRT 05/2014 Crédits photos : Getty Images who why what Soyez parmi les 1 ers commerçants de France à accepter les cartes Titres-Restaurant de 2 ème génération des émetteurs membres de la CRT! La dématérialisation

Plus en détail

DELIBERATION N 2010-15 DU 3 MAI 2010

DELIBERATION N 2010-15 DU 3 MAI 2010 DELIBERATION N 2010-15 DU 3 MAI 2010 PORTANT AVIS FAVORABLE SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LA COMPAGNIE DES AUTOBUS DE MONACO RELATIVE AU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR FINALITE

Plus en détail

ACTES, PASSAGE AU PROTOCOLE PESV2, DEMATERIALISATION, SIGNATURE ELECTRONIQUE UTILISATION DE CERTIFICATS ET ARCHIVAGE ELECTRONIQUE

ACTES, PASSAGE AU PROTOCOLE PESV2, DEMATERIALISATION, SIGNATURE ELECTRONIQUE UTILISATION DE CERTIFICATS ET ARCHIVAGE ELECTRONIQUE ACTES, PASSAGE AU PROTOCOLE PESV2, DEMATERIALISATION, SIGNATURE ELECTRONIQUE UTILISATION DE CERTIFICATS ET ARCHIVAGE ELECTRONIQUE Les élus du Centre de Gestion souhaitent proposer aux collectivités un

Plus en détail

La présentation qui suit respecte la charte graphique de l entreprise GMF

La présentation qui suit respecte la charte graphique de l entreprise GMF La présentation qui suit respecte la charte graphique de l entreprise GMF Approche du Groupe GMF Besoins d archivage de la messagerie d entreprise Introduction Présentation du Groupe GMF Secteur : assurance

Plus en détail

Professionnels, Associations, Entreprises...

Professionnels, Associations, Entreprises... Professionnels, Associations, Entreprises... Une banque à votre écoute pour répondre à vos besoins de communication... avec la BRED, avec l ensemble de vos partenaires bancaires. www.bred.fr Résolument

Plus en détail